AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB]« L'homme le plus riche est celui qui a les amis les plus puissants »

avatar
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Sam 21 Jan 2012 - 17:02


EXT. Luvneel – Lever du JOUR

Un homme marche d’un pas lent dans une rue encore peu éclairée. Les rues sont vides, pourtant il est bientôt l’heure pour tous de vaquer à leur besogne respective. Luvneel s’éveille.

Fondu sur :

INT. 32 Bvd du Temple lié – Au même moment

Une ménagère, assise à la table, se ronge les ongles. L’homme lui se tient dos à elle, les mains posées contre le comptoir de la cuisine, le regard inquiet. Il ne cesse de jeter de bref coup d’œil à la fenêtre qu’il a en face de lui. La bouilloire qui est sur le feu se met à siffler, rompant le silence entre les deux.

Ménagère
(à voix haute)
C’est fini, je ne te suivrais plus. Je t’avais prévenu Al, c’est elle ou moi.

Al


Ménagère
Tu avais une famille qui t’attendait ici aussi…maintenant part, je ne veux pas être la prochaine.

Un verre se brise. Le Don se retourne et fait face à sa femme toujours assise, le bras levé. Fulminant de rage, il s’apprête à la battre. La bouilloire siffle à nouveau, mais le son est couvert par les cris du Don.

Al
(voix forte et autoritaire)
Conasse, ne me parle pas sur ce ton, TU SAIS QUI JE SUIS BORDEL ?

Ménagère
(dans un rire sarcastique)
Tu n’es plus rien Al, sans Capitaine, sans famille, tu n’es plus qu’un pauvre affranchi solitaire condamné à mouri..

La main fuse ; la ménagère tombe au sol dans un cri de désespoir. Le sifflement persiste. Ça en devient un vrai vacarme.

Coupe sur :

EXT. 32 Bvd du Temple lié JOUR

L’homme qui de plus près est vieillard semble avoir trouvé la bâtisse qu’il cherche. Un dernier coup d’œil au morceau de papier qu’il avait dans les mains et il se plante face à la porte en bois qu’il a devant lui.

Vieillard
(dans un soupire d’exaspération)
Ffffhhh… Je suis trop vieux pour ces conneries…

L'instant d'après la porte s’enfonce dans un bruit sourd, sans raison apparente.

INT. 32 Bvd du Temple lié – Au même moment

Le vieillard franchit le seuil de la baraque, prêtant peu d’attention au phénomène auquel il vient d’assister pour chercher du regard l’homme qu’il est venu chercher. Le vieillard jure, il vient de se prendre une bouilloire aussi chaude que la braise en pleine face, œuvre de la ménagère.

Al
(après avoir dégainé un flingue)
Vous ne m’aurez pas, crève !

Il presse la détente, mais le vieillard a disparu.

Vieillard
(dans un murmure)
S'il est une chose certaine sur cette terre, s'il est une chose que l'histoire de l’humanité nous a apprise, c'est qu'on peut tuer n'importe qui, spécialement les raclures de ton espèce.

La silhouette du vieillard réapparaît derrière son dos tandis que le Don chute au sol dans un torrent de sang. La Lame qui lui a ouvert la gorge d’une oreille à l’autre a traversé la chair et les os comme du fromage.

Coupe sur :

EXT. Luvneel, dans un jardin public – quelques heures plus tard.

Spoiler:
 

Baelor est assis sur un banc près d’une aire de jeu pour enfant, le journal dans les mains. La Une fait mention d’un incendie criminel qui a eu lieu durant la nuit.
Une femme, aux courbes tout ce qu’il y avait de plus féminines vint s’installer à ses côtés. Le vieil homme plie son journal et observe l’horizon d’une mine réjouie.

Baelor
C’est une splendide journée, ne trouvez-vous pas ?
(Court silence)
Une journée propices aux nouvelles amitiés, définitivement.


Dernière édition par Drogo le Mer 25 Jan 2012 - 15:30, édité 1 fois
avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Mer 25 Jan 2012 - 15:20

Spoiler:
 

La vie battait son plein dans la jeune Luvneel. Les enfants couraient, les parents racontaient les derniers potins. Ca et là, certaines personnes discutaient même des récents évènements. Que voulez-vous, un assassinat et un incendie, ça avait tendance à faire parler la populace. Et le pire, c'était qu'au final, tout le monde oublierais ce qu'il s'était passé le lendemain, où dès que n'importe quel sportif un peu connu draguerais la dernière chanteuse de la ville.

Ainsi allait les choses, les gens vivaient le cours de leur vie, suivant vaguement les derniers grands coup des pirates à la mode, vantant les mérites du dernier marine ayant fait son show. Et pendant ce temps, les vrais rois de ce monde avait le champs libre. Don Carbopizza, Don Tempiesta, Mario et Luigi Mafioso, et tous les autres. Tous ces hommes se terraient dans les ombres, chacun à sa manière, et tirait les ficelles de son propre théâtre de marionnette. Et lorsque l'étendue de leur puissance serait affichée au grand jour, l'indifférence des gens les aura rendu tellement puissant que rien ne pourra les arrêter.

C'était pour celà qu'elle avait choisit Don Tempiesta, et pas un de ses rivaux autrement plus puissant. Il était certes démoniaques dans ses actes, et il faisait preuve d'une cruauté que peu de mafieux pouvaient prétendre égaler, mais il le faisait pas honnêteté. Il ne pouvait pas changer le monde, il avait donc décidé de suivre les règles que le monde imposait.

Le monde était cruel, une véritable marée puante. Même ces enfants, si innocents qui faisaient des allés retours sur leurs balançoires, qui sait ce qu'ils pourraient devenir à l'avenir. Elle même se souvenait, à 10 ans, ne rêvait-elle pas d'être marchande de fleurs?

Et regardez, cet homme avec son journal. Elle le connaissait. Il était Baelor Pan Dragon, sans doute l'homme le plus important et le plus influent de la famille Targaryen. Il était aussi la preuve que l'importance que la famille accordait à leur accord, qui avait été négocier de longue date.

Elle s'assit à côté de lui.

Son visage ne montrait rien de son état d'esprit. Après tout, elle était une maîtresse dans l'art de la dissimulation.

Elle écouta patiemment les subtilités linguistiques de l'homme. C'était un diplomate hors paire, habitué à orienter l'esprit des gens comme il le souhaitait par ses paroles. Tout comme elle. En temps normal, elle aurait surement choisit de prendre l'autre à rebrousse poils, à la manière de TnT et Grichkof, et ce pour le déstabiliser. Mais l'homme était avant tout un allier, pas un ennemis.

La strip-teaseuse décida de jouer le jeu de l'homme, et d'amener le sujet qui expliquait sa présence ici de manière bien plus subtile que ce qu'aurait fait la plupart des autres membres de la famille Tempiesta. Elle comme Baelor savaient pertinement que leur présence ne serait pas une négociation, mais la signature du contract, donc, pourquoi ne pas s'amuser un peu?

Dans mon pays natal, nous avons coutume de dire qu'il n'y avait jamais de mauvaise journée pour créer de nouvelles amitiés. L'important est que les deux partis trouvent l'équilibre qui scellera leur union.

Elle affichait maintenant son sourire mystérieux qui avait fait sombrer tants d'hommes sous son charme. Les Targaryen étaient l'idéal pour un homme comme TnT. La plupart disposaient de grand talents d'assassins, et ils avaient des valeurs les rendants bien plus sûr que la plupart des troupes de la branche Tempiesta.

Il n'y avait qu'une seule et unique chose qui manquait, et Eléna Marvellosa tenait à l'entendre de la bouche du conseiller lui-même. Le patron suivait un mode de pensé simple et efficace. La vie devait être accompagnée de la mort, la création de la destruction, et la naissance de la disparition. L'entrée d'un groupe mafieux ne pouvait nécessairement s'accompagné que de la sortie d'un autre.

Un alliance venait avec une déclaration de guerre...

Une petite fille, qui rêvait de devenir fleuriste ramassa une petite paquerette sous les yeux du duo de mafieux. Elle ne voyait pas les jeunes garçon de deux ans plus vieux qui ricannaient dans leur coin, un peu plus loin.
avatar
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Lun 6 Fév 2012 - 1:00

Si son choix s’était porté sur un tel cadre pour le lieu de leur rencontre, c'était bien en toute connaissance de cause. Chaque geste, chaque pensée, chaque parole étaient soigneusement triés sur le volet. Baelor était un homme doté d'une grande sagesse, rien n'était laissé au hasard, à son plus grand honneur. En tout premier lieu, on pourrait croire que ce choix n'était que la réponse à une volonté de traiter des affaires qui l'amenaient à Luvneel sans risquer de se faire interrompre par le bleu qu'il avait à ses Basques depuis bientôt un mois. Pourtant, il n'en était rien, le gamin était trop stupide pour se douter de quoi que ce soit. Non, c'était pour la présence des marmots qui l'entouraient.

Ces bambins pas plus hauts que trois pommes témoignaient à tous les égards du consensus qui allait s'établir entre l'une des plus vielles puissance notable de North Blue et le nouvel empire montant ériger d'une main de maitre par le certes encore peu expérimenté, mais déterminé dernier-né de la grande famille Tempiesta. L'avenir est dans la jeunesse, vous rabâchera incessamment le vieillard. Preuve à l'appui, les deux organismes qui n'allaient bientôt faire plus qu'un avaient à leur tête de jeune adolescent dont la responsabilité de faire tourner correctement les rouages de la machine leurs avaient été astreint. Viserys du haut de de ses quinze prennait pour sa part son rôle très au sérieux, c'était pour lui le moyen d'obtenir en retour la moindre forme de reconnaissance provenant de celui qui était la fois son père et son roi. Baelor était persuadé que chaque entreprise devait être menée en raison d'une certaine ambition, quelle qu'elle soit. Seuls les idiots agissaient sans mobile précis...Le genre de minimum de bon sens à avoir si on espérait prétendre à diriger des réseaux de grande envergure et bien sur ce que peu de personnes pouvaient se vanter d'avoir, cette clairvoyance qui faisait les grands Hommes.

Les avis concernant cet accord divergeaient au sein du royaume, certain considéré l'alliance comme de bon augure tant dis que d'autres la voyaient d'un mauvais oeil. Le déclin du Don Carbopizza aurait permis aux Targaryen de s'imposer plus aisément en grappillant les quelques miettes de son empire s'effondrant. Mais des hommes, comme Baelor considérait qu'un ami puissant valait toutes les richesses éphémères qu'aurait pu offrir une alliance avec Carbopizza. C'est le roi qui trancha, sa décision impartiale de rejoindre le jeune Tempiesta permit de calmer les ardeurs...mais la présence de Hawk Eye au sein de la hiérarchie de la Famille allait probablement apportait son lot de désagrément, ainsi il se fit devoir de compromettre, quel qu'il soit, le dessein de son cher confrère, quoi que cela lui en coute. Malheureusement, c'était un élément à taire, la présence d'un éventuel traite au sein des rangs du Don serait une information malvenue n'allant guère dans le sens de la bonne entente.

Ses esprits ayant suffisamment vagabondé, il reporta son attention sur la succulente jeune femme qui avait pris place à ses côtés.


"Dans mon pays natal, nous avons coutume de dire qu'il n'y avait jamais de mauvaise journée pour créer de nouvelles amitiés. L'important est que les deux partis trouvent l'équilibre qui scellera leur union." Lui avait-elle dit quelques instants plus tôt.

Suite à la réponse pour le moins incongru, mais cocasse de la femme, un léger sourire se dessina à nouveau sur les lèvres du vieil homme. Son sourire n'eut de cesse de lui rappeler sa défunte bien-aimée, sans parler de sa sublime locution. Rien n'était plus agréable qu'échanger des mondanités avec des personnes sachant jouer des mots, rendant chacune de leurs phrases toute aussi habiles les unes que les autres. Le Don malgré son jeune âge avait su s'entourer de personnalité de marque, c'était bon à savoir.


"Sans aucun doute, cela tient du bon sens."

Il l'avait compris, elle était rentrée dans le vif du sujet. C'était le moment pour lui de se résigner à laisser de côté son boniment éreinté de séducteur qu'il lui réservait. Il déplia à nouveau son journal avant de continuer.

"J'y ai lu qu'un terrible incident a eu lieu la veille. L'incendie d'une taverne miteuse pour le moins louche si on accorde un quelconque crédit aux propos de ce journaliste. Paraitrait-il qu'on y déplore plus d'une vingtaine de morts."

Sur ce, il fit mine de réfléchir quelques instants.

"Si vous voulez mon avis, on ne sera jamais à court de vermine pareille, ça va, ça vient. Ce monde est en perpétuelle expansion, les forces qu'il compte sont dépassées...et chacun y voit une opportunité...personne n'échappe à la règle, moi comme vous."

Ainsi, de ses frêles mains il plia une ultime fois ce journal pour cette fois-ci le déposer entre lui et la subordonnée du Don. S'y trouvait soigneusement attacher une liste recensant une vingtaine d'hommes indiqués comme étant tous morts.

avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Lun 13 Fév 2012 - 10:59

La prédatrice récupéra le journal. Elle n'avait plus d'états d'âmes. Elle était la recruteuse de Don Tempiesta, et elle était heuruse de l'être. Une mante religieuse n'avait aucun cas de conscience quand elle s'en prenait à son partenaire. Une veuve noir n'éprouvait aucun remors à entrainé la perte de son mâle. Elle était de même. Le monde se résumait en deux catégorie : les dominants, et les dominés.

Vingt cadavres étaient listés. Vingt mort, tous reconnus comme étant des mafieux d'une certaine envergure. Ils s'étaient opposés à TnT, ils avaient revendiqué un peu trop fort leur loyauté vis-à-vis de Don Carbopizza. Les Tagaryen avaient choisit leur camp en les détruisant. A partir de maintenant, aucun fidèle de Don Carbopizza ne se fierait à eux. Il ne leur restait qu'un allié potentiel.

La strip-teaseus referma le journal.

Mon employeur vous dirait que l'important n'est pas d'échapper à la règle, mais de faire en sorte qu'elle soit sous votre contrôle. Personnellement, je préfère l'opportunisme, il est moins risqué.

La petite fille un peu plus loin se faisait maintenant provoquer par les graçons plus grands. Elle essaya dans un premier temps de les fuir, mais voyant leur acharnement, elle décida de s'immobiliser, espérant que l'orage passe.

La femme au corps de rêve ne quittait pas des yeux cette scène qui pourtant avait l'air si banale.

Elle essaya de se remémorer tout ce qu'elle avait apprit de 2013 sur les Targaryens. Une famille d'assassins à la recherche d'un royaume, et qui disposait d'effectifs que le patron ne pouvait absolument pas avoir pour l'instant. Tel était le résumé qui lui avait été donné. Manifestement, le journal ne démentait pas cet état de fait. Et puis, il y avait un autre détails... Ils étaient tous albinos.

Ils avaient libérés une place dans North Blue, et leurs désirs de puissance correspondaient parfaitement à ce que Don Tempiesta désirait pour l'avenir de l'océan. Il avait lui même exprimé ce désirs en termes simples. "Des rois assassins pour l'océans le plus sauvage".

Eléna se pencha en avant lorsque la petite fille commença à subir les assauts physiques des deux gamins. C'était à ce moment précis que pour elle tout se déciderait. Dans quelques instants, l'innocence devrait soit se renforcer, soit s'évader. Dans quelques instants, la fillette planterait les première graines de ce qui serait l'arbre qui l'amènerait au sommet. C'était à elle que reviendrait le choix de ce que serait l'arbre.

Dans cet océan plus que dans tout autre, la perte de chaque criminel est immédiatement suivie de la prise de puissance d'un autre. Nul doute que la mort d'un tel groupe aura pour conséquence direct l'entrée dans les hautes sphères d'une autre "famille".


Encore une fois, elle n'avait pas dit les choses clairement, mais ce qu'il y avait derrière était, lui, on ne peut plus limpide. A partir de maintenant, les Targaryens seraient la force de frappe de Don Tempiesta sur North Blue. La plupart des termes de leurs accords étaient déjà au point. Ils lui offraient leur services, leur savoir faire, et leur loyauté, et en échange, il faisait don de son influence, de sa protection, et il veillait à ce qu'ils prennent le contrôle qu'ils convoitent sur l'océan du Nord.

La petite fille se rebella. Lasse de prendre des coups, elle décida de les donner. Bien sur, elle ne pourrait rien faire fasse à deux garçons plus vieux et plus fort qu'elle, mais en agissant ainsi, elle déterminait à jamais son avenir.

Marvellosa se redressa. D'ici dix ans, la mafia conterait une nouvelle recrue. Elle passait assez régulièrement à Luvneel pour veiller à influer sur l'avenir de la gamine.

C'était cela qui faisait que le jeune parrain avait le potentiel de gouverner le monde. Il donnait à ses lieutenants le pouvoirs de veiller à ce que leur talent leur survive. Chacun d'entre eux, Lala mise à part, avait au moins 3 ou 4 remplaçant potentiels. C'était aussi la particularité des Targaryens. Si la tête mourrait, nul doute que l'ambition des dirigeants des divers sous-groupes les poussera à remplacer très vite la tête.

Qu'on le veuille ou nom, l'ambition était une qualité immense, et seuls les ambitieux pouvaient détenir longtemps le pouvoir.

Par contre, il leur faudra compter sur ce jeune pirate qui semble bien partit pour renverser l'équilibre. C'est ce jeune homme qui fait la une de pratiquement tous les journaux de North Blue une fois par semaine. Si la moitié de ce qui est dit dans les journaux est vrai, il serait surement capable d'exaucer tout leurs désir.


Un petit bout de papier cartonné tomba au sol, juste entre l'allumeuse et le vieil homme. En apparence, il ressemblait à un bon d'achat parfaitement banal dans l'entreprise de jouet Tempiesta, entreprise parfaitement légale. Sauf que si l'on regardait de plus prêt, on remarquait que le bon était signer avec trois initiales, qui elles était associées à l'illégalité la plus totale : T. N. T.

Pour les connaisseurs, un tel papier était un passe-droit, le signe qu'on avait été reconnu comme un ami du dernier né des Tempiesta. Un tel papier donnait accès à l'intégralité de ce que les troupes du Don pouvait offrir de mieux.
avatar
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Mer 22 Fév 2012 - 15:50

Baelor prenait immense plaisir à scruter de son regard amusé les marmots qui se donnaient en spectacle devant lui. Comme à l'accoutumée, le vieillard se plaisait à essayer de discerner à travers leurs faits et gestes ce que plus tard ils finiraient par être. Mine de rien peut-être que se dérobait parmi ces chérubins un futur Amiral, ou un Pirate à la renommée édifiante qui servirait de modèle pour toute une génération.

La fillette qui en plein désarroi tentait outre sa vulnérabilité de rendre coup pour coup méritait à elle seule qu'on lui chante les louanges tant sa bravoure était sans limites. C'était ce genre de comportement, probablement anodin, qui laissait augurer de grande chose. D'un simple regard Baelor pouvait présager un avenir brillant pour la jeune fille, du moins si elle persévérait à tenir tête comme elle le faisait si bien avec les brutes qui la ruaient de coup face aux crasses que prodiguait la vie. Pour l'avoir expérimenter à grande peine, il savait que rien n'était acquis et qu'il fallait se battre pour tout ce dont on aspire, ou se contenter de ce que l'on a déjà...des clopinettes , en somme.

S'agissait entre autres de la raison qui l'emmenait ici. Tant de mort pour un banal morceau de carton. Certes, mais un laissé passer qui allait leur permettre, lui et l'ensemble de la famille Targaryen de bénéficier de la notoriété et tout ce quelle impliquait du terrifiant Timuthé Tempiesta. En échange ils lui assuraient en sa faveur l'excellence des hommes de main, comme jamais le mafieux en aurait eu l'occasion d'en rêver. Chaque Targaryen sélectionné afin de rejoindre les rangs de la fratrie avait une famille, des amis ou des amours toujours présents au sein du royaume. Si par malheur l'un d'eux venait à trahir, déserter, ou refuser un ordre, ils avaient reçu l'assurance au préalable des têtes dirigeantes que la vie de leurs proches serrait ôté dans le cas échéant. Bien évidemment, certains d'entre eux se vantaient malgré tout d'être affranchis de quelconques attaches. Ceux là avait été exécuter en chemin et abandonner aux charognards. Les sentiments n'avaient jamais eu leurs places au sein du royaume, ce n'est pas aujourd'hui que ça allait changer. Et encore moins pour des vermines de leurs espèces.


"Par contre, il leur faudra compter sur ce jeune pirate qui semble bien parti pour renverser l'équilibre. C'est ce jeune homme qui fait la une de pratiquement tous les journaux de North Blue une fois par semaine. Si la moitié de ce qui est dit dans les journaux est vrai, il serait surement capable d'exaucer tous leurs désirs.

Les deux camps avaient finalement trouvé un accord qui arrangeait l'ensemble des protagonistes. Il ne restait plus qu'à en finir avec les modalités de l'alliance. Baelor se pencha en avant et saisit de ses doigts frêles l'objet de ses désirs. Suite à cela il observa attentivement la signature de la personne dont elle parlait. Ce morceau de carton allait certes faciliter leurs implantations sur North Blue, mais il lui restait encore tant de choses à faire. On lui avait assigné la tâche herculéenne d'assurer la réception des centaines de Targaryen qui était déjà en route. Comme premier lieu d'implantation, Luvneel convenait parfaitement. Il ne lui restait plus qu'à saisir l'ensemble des locaux appartenant au défunt Don qui avait succombé quelques heures plus tôt au tranchant de sa lame.

"J'imagine que personne ne pourrait avoir le mérite d'en douter, j'ai en effet eu vent de quelque un de ses méfaits et en toute franchise ce que j'ai pu entendre à su me donner des sueurs tout le long du dos. Fou serait celui qui oserait aller à s'en encontre et judicieux celui qui en fait un ami. Et des amis fidèles, il n'en manquera probablement pas vu la terreur qu'il inspire."

C'est ainsi que ça marchait également avec le Corps et dans une outre mesure au sein du royaume. Tout était régi par la peur, régime qui jusqu'à présent avait su démontrer ses preuves en toute circonstance. Le seul risque était la rébellion. Mais qui irait se rebeller sachant que des vautours avaient mainmis sur ce qu’eux avaient de plus cher, et qu'en un claquement de doigts ces rapaces pouvaient décider de mettre fin à leurs jours sans aucune vergogne ? Quand bien même cela arriverait, se savoir l'ennemie du Don Tempiesta était bien suffisant à calmer les quelques formes d'ardeurs qui auraient pu prendre l'espace d'un instant les hommes qu'ils employaient.

Quoi qu'il en soit, le message était passé. Les Targaryens comptaient dorénavant comme les amis les plus fidèles à la cause du Don. Tous allaient dorénavant répondre aux désirs du jeune homme, sans pour autant omettre les leurs...comme venait de le dire la sublime femme qui lui tenait compagnie, le jeune Tempiesta était probablement capable de subvenir aux moindres de leurs besoins ou désirs.



avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Dim 4 Mar 2012 - 11:24

La femme fatal se contenta de hocher la têtesuite à l'affirmation de l'homme. Tout autre rajout n'aurait été que redondance inutile. Un des hommes les plus importants de la grande famille d'assassin venait de lui certifier que Don Tempiesta avait gagné la loyauté de son groupe. Cela était une excellente chose. Son patron ne le cachait pas, il était ambitieux mais pas idiot, son but sur le long terme était d'avoir une famille mafieuse reignant sur chaque Blues en son nom.

Quelle autre meilleur famille pour reigner qu'une famille qui a déjà été une famille royale ?

Les Targaryens avaient juste besoin d'être guidés pour pouvoir s'octroyer le pouvoir sur l'océan du Nord. Et le boss avait toujours été particulièrement doué pour donner des opportunités de récupérer le pouvoir.

Elle regarda le vieil homme en souriant. Il était aussi fin orateur que ce qu'elle attendait. Il était peut être même encore meilleur. Quand son groupe serait mieux installé, ça serait surement lui qui recevrait la tâche de prendre contact avec Don Carbopizza. En le poussant à détruire une des familles du rival de son patron, elle avait naturellement fait d'eux les messager des Tempiesta sur les North Blues, quoi de plus logique qu'ils permettent à la famille d'assoir son autorité à la fin ?

La petite fille un peu plus loin refusait obstinément de pleurer. Les gamins l'avaient pourtant bien cogné avant de partir, mais ni la souffrance ni l'état de ses fleurs ne semblait vouloir nuire à sa détermination. Grichkof aurait parler d'un hasard, Eléna y voyait une réaction logique. Bientôt la gamine irait se tourner vers des jeunes gens encore plus grands et faciles à manipuler, et ils iraient la venger. De fil en aiguille, elle deviendrait à son tour une femme fatale.

La strip teaseuse se redressa. Il était temps de prendre congé pour le moment. Les Targaryens devaient préparer l'arrivée de leurs premières forces, et le Don devait être informé de leur arrivée. Très bientôt, il leur confierait leur premières tâches.

Mine de rien, il y avait beaucoup à faire s'il voulait imposer sa loi sur North Blue. Et quoi qu'on en pense, la mafia était loin d'être la plus grande des menaces. Les nouveaux alliés du Don aurait énormément de travail s'ils voulaient obtenir le pouvoir qu'ils désiraient, voir plus. La première étape serait d'unir ou massacrer les groupes dissidents. La seconde... Le Don ne l'avait pas encore mentionnée, mais nul doute qu'il l'avait déjà prévu. Si on apprenait une chose du contact avec TnT Tempiesta, c'était clairement qu'il était très loin de l'ado irréfléchit pour lequel il se faisait paraître.

N'avait-il pas réussit à se mettre dans une situation lui permettant d'atteindre la plupart de ses adversaires sans avoir à se mouiller diretement?

Elle se tourna vers Baelor.

Mon cher, je tiens à vous remercier pour cette conversation fort plaisante. Il est bon de voir qu'il existe encore des personnes assez ouverte pour prendre le temps de discuter du monde avec leur semblables. J'espère que vous garderez ce trait de caractère, il fera de vous et de vos amis les futurs rois de cet océan. Je souhaite partager un autre moment comme celui-ci dans les plus bref délai. Bonne journée.

Encore une fois, il n'y avait aucune ambiguité possible dans le message. Elle lui laissait le temps d'installer ses premiers hommes, et leur patron à tous les deux prendrait contact avec eux pour que les premières missions soient données. Ils voulaient monter, le boss leur offrait un véritable tremplin, et nul doute qu'un homme comme le vieux conseiller serait parfaitement capable de rentabiliser au mieux l'élan qui lui serait offert.

C'est de bien meilleur humeur que Eléna Marvellosa s'éloigna de son interlocuteur. Deux choses très positives venait d'avoir lieu, et à cela, on pouvait rajouter l'appel qu'elle allait bientôt passer au patron. Les plans de Don Tempiesta réussissaient toujours. D'une manière ou d'une autre, les grands noms de la mafia tomberaient, les uns après les autres. North Blue serait la première. Les Targaryens deviendraient les dirigeants de cet océan.

Ce n'était qu'une question de temps...
avatar
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Lun 19 Mar 2012 - 13:27

« Les futurs rois de cet océan » qu'elle avait dit…voilà des mots qui en auraient fait frémir plus d’un au royaume. Ce qu’avait à leur offrir le petit Don était pour le moment bien suffisant à combler cette soif de pouvoir et de vengeance typique de tous les Targaryen. Mais l’ambition, le rêve ne s’arrêtait pas là et il le savait pertinemment. La lueur qu’on pouvait discerner dans le regard d’Hawk-Eye ou encore celui de la Pretresse Eboshi laissé apercevoir une volonté intense d’avoir toujours plus. Seul le Monde dans son intégralité les satisferait. Chose qui, avisée comme il l’était, allait de toute évidence les mener à leurs pertes. Mais ce n'était pas à lui de s'en soucier, on lui avait enjoint uniquement de mettre en place les rouages du système dont Viserys allait prendre la tête, pour le conseiller par la suite. Ni plus ni moins. Ses attributions allaient peut être allé en grandissantes, mais c’était chose qui ne dépendait pas de lui.

C’était un vrai brin d’air frais que d’avoir une telle discussion avec une telle dame. Le bavassage, ça le réussissait plutôt bien. Trop peu de gens aujourd’hui trouvaient encore le temps de converser de la sorte. La routine prônait pour tout ces anonymes qui peuplaient les océans. Et personne ne semblait échapper à la règle. Et être de sang bleu n’arrangeait pas les choses. Fort heureusement, on l’avait déchut de tous ses titres de noblesse afin qu’il puisse prétendre au poste de conseiller d’une famille mafieuse, car chez eux on ne mélangeait guère les serviettes aux serpillères. Mais que valaient de vulgaires titres lorsqu’on était les seuls nobles de tous les océans à ne pas être reconnus comme tels par le gouvernement mondial ? Probablement rien. Celui-ci qui comptait plus de cent-soixante-dix nations avait décrété il y a de cela moins d’un siècle que le royaume de Kiabulla n’avait plus sa place au sein d’un gouvernement que le vieil homme jugeait des plus despotiques. Mais voilà, le roi ainsi que le conseil des sages considéraient qu’ils avaient largement expié leurs péchés et qu’il était grand temps pour eux de reprendre la place qu’ils avaient jadis eue. Même si pour cela il fallait leur forcer la main, à ces fichus gouvernementaux. Tel était le premier dessein des Targaryen. Mais si seulement cela pouvait s’arrêter à ça ? Non, il fallait qu’ils envoient un chasseur de Dragon Céleste… Les connaissant, Baelor n’eut aucun mal à comprendre que les Targaryens, du moins ceux qui tirent les ficelles espéraient un jour renverser le pouvoir et en prendre la tête, tout océan et nation compris. Et tout cela, il l’avait mis dans les mains d’une seule et même personne, le petit chasseur de Dragon aux cheveux écarlates. Pauvre garçon.


Mais qu’y pouvait-il ? Il n’était qu’un pauvre vieillard condamné à mourir d’ici une poignée d’années. Rien..Sauf protéger son petit protéger, la seule chose qui le maintenait en vie, Viserys. Pour peu et il le considérait comme un fils. La relation qu’ils entretenaient était platonique, et le pauvre jeune homme n’avait au fils des années su placer sa confiance qu’en Baelor. Il se devait de chérir cette relation, ce lien qui les liaient, et de tout faire pour le préserver. Lui, comme le chasseur de Dragon, ou encore quelques autres grandes figures du royaume, était malheureusement propice à la démence. Un brin de folie gisait en eux, qui ne demandait qu’à s’exprimer...Le tout était de contenir ces élans, quel que soit la méthode. Voilà bien un mal typique des Targaryens. Comme le murmuraient la plupart, celui-ci était provoqué par une éducation drastique que raffolaient les sages du conseil. Elle leur promulguait de parfaits soldats obéissant comme difficilement faisables. En contrepartie, ceux-là finissaient pour la plupart soit mort ou dément. L’un n’était pas bien utile, mais l’autre suffisait largement à combler ce qu’on attendait d’eux. Et puis s’ils sombraient sans possibilité de retour dans cette folie, ils s’en débarrassaient sans le moindre scrupule, bâtard du roi ou pas.

La belle femme le quitta, la fillette et ses tortionnaires avaient fait de même. Tout comme elle, il avait hâte de la revoir, mais surement pas pour les mêmes raisons. Quoiqu’à l’entendre dire, son éloquence l’avait charmé. Qui, sait ? Il lui avait peut-être tapé droit dans l’œil…


« Ahahah » se gondola le vieillard. « Quel vieux fou je fais. Doit bien y avoir un demi-siècle de différence entre nous et moi j’me persuade que je la tenais sous le charme…Halala… » Finit-il d’un air amusé.

C’est ainsi qu’il repartit, le passe-droit à la main, se perdre dans les méandres de Luvneel satisfait de l’entretien entre l’éminence grise des Targaryens et la fine fleur des mafieux du Don Tempiesta qui venait d’avoir lieu. De grandes choses en perspective les attendaient au coin de la rue, lui et les siens aux cheveux neigeux. Restait plus qu’à tendre la main.

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1