AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Question d'équipement : une forteresse sur le passeur !

avatar
Pludto
Howl's Moving Castle
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : Navarone
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4
Popularité: 103
Intégrité: 130

Ven 3 Fév 2012 - 22:06

Pludbus, allongé dans son lit, se malaxait le ventre. Il s'en était passé des choses ces derniers temps. Un abandon rapide. Des rencontres fortuites. Un nouvel équipage qui souhaitait officiellement l'accepter parmi eux. Il ne cherchait pas à savoir ce qu'ils pensaient réellement. Les Ghost Dogs ! Un bon navire avec un bon capitaine. Gharr Hadoc ! Il avait beaucoup entendu ce nom dernièrement. Un valeureux marine doublé d'une haute considération pour une certaine forme d'éthique. Un capitaine comme il en fallait beaucoup sur les mers. Ce n’était pas Pludbus qui allait dire le contraire ! Puis, après s'être un peu près intégré au groupe, il y a eu l'exploration de son intérieur. Non, il n'a pas fait tomber la savonnette dans la douche, on parle des caractéristiques de son fruit du démon. Un fruit étrange au pouvoir étrange. Son corps était transformé en forteresse ! Des expériences diverses lui avaient appris les limites de son pouvoir. Tout le monde avait participé, même les gonzesses… ah… ce fut bien plaisant. Pludbus en bavait presque de souvenir. Enfin, ils avaient expérimenté des choses plutôt surprenantes.

Du coup, Pludbus passait son temps libre à se poser des questions sur l'utilité de ses nouveaux pouvoirs. Il y pensait aussi sur son temps de travail, mais la présence du commandant Trovachnik dans les parages ne favorisait pas sa réflexion Pludienne. Il avait commencé à maitriser certaines actions surprenantes. Il pouvait ouvrir une espèce de porte au niveau de son ventre. C'est comme ça que l'expédition était entrée en lui. Passer par les voies naturelles aurait pu être problématique. C'était plutôt pas mal comme truc à faire. Autre chose, ils pouvaient ouvrir différentes ouvertures un peu partout, de taille variable, mais jamais plus grande que celle au niveau de son ventre. Ça devait être l'entrée principal. Une deuxième chose extraordinaire, il sentait tout un monde en lui. Il devinait dans son esprit des couloirs, des salles et des escaliers. C'était vertigineux. Un véritable château ! Le château de Pludbus l'invincible !

Puis, à force de réfléchir, on commence à avoir de bonnes idées. Pourquoi ne pas installer des hommes dans son ventre ? Pourquoi ne pas se transformer en base de la marine ?! Pourquoi ne pas avoir des canons ? Pourquoi ne pas aménager son intérieur, transporter de l'équipement, voir même des prisonniers ?! Le champ d'idées était énorme, mais la boite de pandore était ouverte. Pludbus avait des étoiles dans les yeux. Il équipait son château !
Il n'était plus trop influent dans la marine, mais il espérait qu'elle lui ferait bien cette fleur. Pour mettre toutes les chances de son côté, Pludbus eut une petite idée. Pourquoi ne pas demander au capitaine ? Ça pourrait rentrer dans le cadre de sa fonction sur le passeur.

Aussitôt pensé, aussitôt appliqué. Pludbus sauta sur ses pieds, se cassa la figure, se releva et partit à la recherche du capitaine Hadoc. Bousculant tout le monde sur son passage, il se fraya un chemin vers le pont ; il se trouvait souvent là. Il faillit se casser la gueule avec Lou, ce qui aurait été assez chiant. Il a failli aussi culbuter Lilou, ce qui aurait été très satisfaisant, mais, hélas, ce n'était guère le moment pour commencer le sport de chambre. Ça sera pour plus tard ! Une fois sur le pont, Pludbus s'appropria Gharr Hadoc sans se préoccuper de ce qu'il faisait.


Hé ! Gharr !


Pludbus, alors de grades inférieur, avait du mal à utiliser les rangs d'officiers. Il était quand même Pludbus Céldéborde ! Le seul ! L'unique ! L'invincible ! Le…

Tu as une minute, capt'aine ? J'ai eu une idée à l'instant. Tu t'souviens de l'exploration d'mon corps il y a pas longtemps ? Avec les conclusions qu'on en a tiré, j'me dis, il y a peut-être moyen de me transformer en base de la marine, non ? Une base portative ! Mouarf ! J'pourrais avoir un petit millier d'hommes, des centaines de canons, des équipements trop géniaux !

Où peut-être un peu moins pour commencer, non ? Je demanderais au Quartier Général des blues ! Tu m'feras une recommandation ? Ces branquignols du QG sont capables de m'refuser c'te fleur. À moi ! Pludbus Céldéborde ! L'Unique ! Après tout ce que j'ai fait pour la marine, ça serait des crevards, non ?


Pludbus sourit de toutes ces dents.


Dernière édition par Pludto le Mar 4 Nov 2014 - 17:50, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2255-toujours-pas-six-pieds-sous-terretermine-memehttp://www.onepiece-requiem.net/t2303-fiche-du-vieux-pludbus
avatar
Gharr Hadoc

♦ Équipage : Ghost Dogs

Feuille de personnage
Dorikis: 3625
Popularité: 204
Intégrité: 433

Sam 11 Fév 2012 - 19:10

Gharr écoute les idées du vieil homme. Respectable, malgré sa réputation du pire Amiral en Chef de toute l'histoire de la marine. Hadoc éprouve une forme de respect pour lui. Sa volonté de servir la Mouette malgré son long vécu est un véritable enseignement pour le genre humain. Là où la plupart des uniformes se rangent et s'oublient en permissions et retraites, les gens comme Céldèborde n'envisagent pas l'arrêt de la passion, la dévotion au travail. Ses quelques traits de sénilité sont les médailles du temps, le Commodore a décidé de ne pas s'y arrêter pour offrir une nouvelle jeunesse à cet ancêtre injustement méprisé de tous.

Mais s'il comprend et respecte l'attitude de l'officier à la barbe blanche, il ne peut transgresser ses propres règles de conduite. Le respect est durablement viable quand il se partage.

Adjudant-Chef Céldèborde, je suis ravi de vous voir remis de votre périple sur Ohara. Vous débordez de santé. Marchons, voulez-vous ?

Hadoc fait quelques pas à très lente allure pour permettre à l'aîné de suivre. L'océan est calme, l'action n'est pas risquée.

J'ai lu une partie de votre dossier. Belle carrière que la vôtre, enviable a bien plus d'un aspect. Je suis honoré de recevoir une telle personnalité à bord, Adjudant-Chef, et je gage que nous serons plus forts ensemble. Aussi, avant de répondre à votre requête, et pour éviter tout malentendu, je vais devoir vous demande de bien vouloir me vouvoyer, en plus de me nommer par mon nom de famille précédé du grade, ou simplement du grade.

Nous sommes des soldats de la marine, des militaires de la Justice. Loin de moi l'idée de paraître orgueilleux face à un illustre représentant de notre ordre, mais les règles de conduites s'appliquent à vous autant qu'aux autres. Et puisque votre corps possède une place insoupçonnée, rangez-y cette information dans un tiroir de votre esprit. Merci.


Le Commodore laisse un instant de silence pour traduire à la fois le regret de ses obligations et souligne rl'importance de les suivre.

Concernant votre idée, je la trouve bonne et vais dans votre sens. Mais n'oubliez pas que votre don vous vient d'un fruit et non des dieux. Qu'arriverait-il si vous tombiez à l'eau ? Seriez-vous déchiqueté par vos habitants ou seront-ils broyés dans vos organes désenchantés ? Vous suggérez un millier d'âmes, mais nous ne pouvons en mettre autant sur la balance. De plus, s'il fallait les évacuer de vous, le Passeur ne suffirait pas.

Alors, je suis prêt à introduire une demande pour augmenter le nombree d'hommes à bord de trente têtes. Le Passeur peut accueillir une centaine d'hommes et seulement la moitié officient à bord. En comptant vingt places pour les cellules aménagées, nous pouvons compter sur trente recrues. Nous serons qutre-vingts et, lorsque nous accosterons ou que nous aurons besoin d'un équipement intégré à votre forteresse, je consentirai à envoyer quarante hommes dans votre installation, la moitié de nos hommes. Je ne peux faire plus, mais peux soutenir l'apport de canons ou meubles que vous désirez. Dressez-moi une liste précise et je vous dirai ce que je peux vous garantir.

Rien ne vous empêche aussi de vous équiper de vos propres unités. Mais dans ce cas, ils ne seront pas à ma charge et, en cas de surporpulation, je ne pourrai leur garantir une place à bord. De surcroit, ils ne seront ni des Ghost Dogs, ni autorisés à savoir ce qu'il se trame en dehors de vos murs. Je ne tiens pas à infiltrer une population que je ne peux surveiller et leur fournir nos secrets. Veillez scrupuleusement à ces exigences et je vous laisserai développer votre microcosme comme vous l'entendez. N'oubliez pas de les tenir informer que puisqu'ils seront en vous et que vous serez sur mon bâtiment, j'aurai également autorité sur eux.


Hadoc ne dit pas qu'en cas de trahison, les répercutions seront exemplaires. L'intonation de la fin de son discours est claire à ce sujet.
avatar
Pludto
Howl's Moving Castle
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : Navarone
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4
Popularité: 103
Intégrité: 130

Dim 12 Fév 2012 - 21:55

Adjudant-chef ?! Ah oui, c'était son grade officiel. Il l'avait oublié. Pludbus pensait que pour tout le monde, il était plus qu'un adjudant-chef, il était Pludbus l'intrépide ! Pludbus le sublime ! Tout le monde connaissait sa gloire et ses faits d'armes. Adjudant-chef, ça ne donnait pas assez de relief à sa carrière, même s'il était déjà bien content de rester dans la marine quand on savait que le gouvernement voulait le voir disparu des rangs. Ce rang-là, c'était même Gharr qui lui avait donné. Avant, il n'était rien. Juste une légende avec sa réputation. Qui pouvait lui donner des ordres ? Pouvait-il en donner ? C'était dorénavant plus clair, même si la hiérarchie pour quelqu'un d'aussi expérimenté que Plud', il l'oubliait un peu trop souvent. Qu'on le vouvoie, c'était toujours bien pour son égo. Ça exprimait une certaine forme de respect et d'estime, ça lui plaisait, même si, souvent, il cherchait à briser la glace. Par contre, qu'il tutoie, lui, c'était plutôt rare. Il aimait plutôt faire en sorte qu'il soit un pote avec les autres. Ou, au pire, un supérieur bienfaiteur, tel un grand frère un peu vieillot. Il pouvait refuser, il y pensait même, mais Gharr avait déjà fait pas mal pour lui, il l'estimait plutôt bien. Enfin, il lui donnait un peu de subtil compliment à chaque phrase, ça avait le don de le contenter.

Bien compris ! Capt'aine Hadoc !

Plud' écouta les arguments de Gharr. On sentait là l'homme prudent et soucieux du bien-être de ses hommes. À opposer à ces arguments logiques, toute la démesure de Plud' allait être utilisée. C'est qu'il voyait les choses en grand. En même temps, les propriétés de son pouvoir lui permettaient d'énormes choses.


Si j'tombe à l'eau ?! J'tombe jamais à l'eau ! À cinquante années de service, je suis jamais tomber à l'eau ! Ça va pas commencer aujourd'hui ! Et puis, je peux faire sortir des gars, histoire qu'il me garde la tête hors de l'eau. Je suis pas bien lourd, ça devrait se faire non ?! Il suffira que tout le monde se mette dans la zone hors de l'eau et personne ne crève ! J'suis pas sûr que l'eau s'infiltrera pas dans le château, mais j'pense pouvoir préserver la vie de tout le monde. Ou pour éviter les problèmes, on me fabrique une 'spèce de bouée qu'on sort du château dès qu'il y a problème. Je flotte tout seul comme ça !

On peut c'dire que ça fait du monde, mais l'résultat s'rait pareil sur un gros navire. S'il pête, ça fera pas dans la dentelle. Si c'moi qui pête, ça sera tout aussi pas beau ! Mais je pèterais pas ! J'suis invincible ! La preuve, j'suis toujours là !

Pour les hommes, j'pense que c'est mieux qu'ils soient affilier à la forteresse. Ils vivront à l'intérieur et auront le nécessaire pour vivre. Ils en seront contents, j'suis sur ! En plus, ils pourront apprendre par coeur le château et ses p'tites surprises ! Si vous voulez pas de prob' avec la réputation des Dogs, c'est l'truc à faire. Une quarantaine d'hommes dans l'chateau avec le matériel, ça sera déjà pas mal. Pour l'évacuation, en cas de pépins, ça peut se faire rapidement sans trop de soucis. Et si je crève ; même si ça n'arrivera pas ; vous pourrez toujours les récupérer sans être trop nombreux. En parlant de cellules. J'en ai dans l'chateau. J'peux vous proposer de les utiliser. La protection sera plus garantie. S'il s'échappe, vous aurez qu'à m'encercler et ils pourront pas s'enfuir. À l'intérieur du bateau, ils pourraient tout casser et causer des problèmes chiants. Alors que, dans moi, ça reste contenu ! Trop bien non ? Cap'taine ? J'vais vous montrer que j'peux faire des choses incroyablement utiles. J'vais y aller petit à petit. C'comme pour la garnison ! J'pense à quelques connaissances à moi qui serais ravi de pouvoir servir dans le château. Des types en qui j'ai une confiance absolue. J'aurais besoin de ça pour être efficace. Vous avez pas d'objection à ce que je recrute des anciens subordonnés ? Reprendre l'uniforme, j'pense qu'ils seront pas contre !

Enfin, tout ça pour dire : j'm'occupe de mon groupe sans vous emmerder et j'vais en sorte de vous appuyer en cas d'coup dur, c'pas la belle vie, cap'taine Hadoc ?


Voilà. Tout avait été dit. Pludbus était certain d'avoir une approbation sans faille. Bientôt, il aurait ses hommes. Il avait hâte.
http://www.onepiece-requiem.net/t2255-toujours-pas-six-pieds-sous-terretermine-memehttp://www.onepiece-requiem.net/t2303-fiche-du-vieux-pludbus
avatar
Gharr Hadoc

♦ Équipage : Ghost Dogs

Feuille de personnage
Dorikis: 3625
Popularité: 204
Intégrité: 433

Ven 24 Fév 2012 - 15:24

Le vieil homme comprend et argumente en retour. Hadoc écoute, ouvert à l'argumentaire de son aîné et réfute silencieusement son premier point. Tomber à l'eau est susceptible d'arriver quand on travaille sur un navire, il ne peut donner plus d'assurance à l'Adjudant-Chef qu'à un forgeron qui affirmerait ne jamais pouvoir se brûler. Risquer la vie de confrères sur simple confiance aveugle est impossible, pas à ce stade. Le Capitaine ne peut endosser pareille responsabilité ni la permettre à un de ses hommes. Cela dit, Pludbus marque un point quand il parle de garder une partie émergée. Le contact de l'eau n'annule pas le pouvoir du fruit comme le fait le granit marin, il réduit juste la force du maudit. Si le vieil homme se retrouvait à l'eau, il serait juste incapable d'ouvrir ses portes, une bonne chose dans le cas présent. L'emploi d'une bouée pourrait effectivement s'assurer qu'il ne remplisse pas ses poumons et sait-on quelle autre partie de son étrange corps. Le Capitaine se met à hésiter. La manoeuvre reste risquée, mais le risque fait partie du métier.

En tout cas, l'entrain de l'ancêtre encourage à réfléchir en son sens et son acceptation des conditions et de la limitation d'habitants dans un premier temps tend à accepter l'expérimentation.

Trente hommes, Adjudant-Chef, pas quarante. Faisons d'ailleurs une pierre deux coups. J'aimerais que vous me soumettiez environ deux cents dossiers de vos anciennes connaissances par ordre de préférences afin que je sélectionne qui serait apte à s'intégrer parmi nous. Cette équipe serait considérée comme faisant partie des Ghost Dogs et aurait la formation pour exploiter votre forteresse. Vous veillerez bien entendu à vous limiter à cette équipe dans un premier temps et à tout faire pour garantir leur sécurité. Le Commandant Trovahechnik préparera d'ailleurs un contrat attestant qu'ils sont conscients du caractère particulier de leur affectation à temps partiel et qu'ils sont volontaires. Je dis à temps partiel parce qu'aucun homme ne peut supporter la vie enfermé. De plus, il faudrait que ces éléments s'intègrent au reste des Ghost Dogs et ne dépendent pas entièrement de votre activité. Vous les aurez donc à disposition deux quarts sur quatre, douze heures par jour.

J'appuierai une demande de matériel et équipement à cet effet et vous aurez également de nombreux papiers à signer, le Commandant veillera à ce que tout soit en ordre.

Qu'avez-vous prévu en cas de rencontre avec un ennemi possédant du granit marin ? Le souci de l'écrasement de vos hôtes ou de votre explosion demeure, les précautions à ce sujet doivent être maximales. Il faudra que toute présence de granit susceptible de vous affecter entraîne un ordre d'évacuation immédiat de tout être vivant Adjudant-Chef Céldèborde. Tout matériel consigné en vous comportera un risque pour votre santé, mais tout souci n'engagera plus qu'une seule vie, risque permis si vous en avez conscience.

Pour ce qui est des cellules de détention, je fais confiance au Caporal Achilia et à ses qualités de geôlier pour maintenir la sécurité des prisonniers et de l'équipage à bord. Vous ne l'avez pas encore vu, mais nous possédons un système carcéral très sophistiqué, conçu pour se préserver des rages destructrices des criminels. Cela dit, vous pouvez aménager des cellules supplémentaires, nous pourrions en avoir besoin si jamais nous étions amenés à des coups de filet de masse. Eh puis, comment refuser une prison mobile ?


Gharr laisse infuser la ribambelle d'informations, puis poursuit.

Je serai plus souple avec votre talent en milieu terrestre. Nous verrons comment exploiter au mieux vos capacités. Je me dois d'être prudent, mais j'accueille avec enthousiasme votre dévotion ainsi que vos moyens de vous avérer très utile pour notre unité. Avons-nous un accord ?
avatar
Pludto
Howl's Moving Castle
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : Navarone
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4
Popularité: 103
Intégrité: 130

Mar 28 Fév 2012 - 0:39

C'était un bon capitaine, ce Gharr. Plud' le sentait bien. Il était fichtrement intéressé, ça se devinait à son discours. Il avait déjà pris sa décision. Il allait tout accepter tout en protégeant ses arrières et éviter qu'un problème imprévu lui retombe sur le coin de la gueule. Prudent et bien profiteur, le capitaine ! Mais bon, Plud' allait pas cracher dessus. Tant qu'il a ses hommes et son équipement, il était comme un gosse ; prêt à jouer au petit soldat dans son propre corps, le rêve. Autre bon point, le fait de pouvoir recruter d’anciens fidèles. Ils étaient rares, mais il était bon ! La crème de la crème. Ce que Hadoc ne savait peut-être pas, c'est qu'ils n'étaient plus forcément de la plus fraiche jeunesse, mais Plud' ne comptait que les affecter aux postes importants. Pour le combat et le maniement, ils les gardaient pour des hommes jeunes et virils, ou, plutôt, de jeunes femmes bien dotées, histoire de s'occuper pendant les temps morts. Des petits-enfants d'anciens fidèles, évidemment. Il lui fallait un équipage trier sur le volet et capable de lui obéir au doigt et à l'oeil en toute circonstance. Enfin, s'il y avait un problème de décès prématuré, il serait plus aisé de faire passer le truc à la famille quand celle-ci est totalement acquise à la cause de l'ex-amiral en chef. Sauf qu'il ne fallait pas trop faire de dommage dans le personnel ; les fidèles ne sont pas si nombreux que ça. Maudit gouvernement !

J'essayerais de trouver des solutions pour faciliter leur petite vie à l'intérieur. Ça doit être possible de les faire sortir un peu dehors sans forcément quitter le château à proprement parler. Peut-être des balcons dans les oreilles, ils pourront s'occuper de me faire la cire ! Ah ah !

Pour le granit marin, capitaine, j'voudrais bien développer le truc. Déjà, pour qu'un équipage marine en ait, c'est chaud, non ? C'est que c'est pas mal contrôlé par les hautes instances, tout ça, j'sais d'quoi j'parle, j'ai dû m'en occuper en mon temps. Ça doit plus être trop comme ça d'puis le temps, mais j'connais les principaux généraux. Vous vous imaginez aisément que ça doit être difficile pour que des pirates en aient. Maintenant, la malchance de tomber pile sur l'équipage pirate qui a eu la chance de récupérer du granit marin, elle est quand même vachement infime. Se prendre un roi des mers en tête est vachement plus possible ! Et c'pas que moi qui peux morfler dans l'affaire ! Enfin, j'sais bien que si un type comme ça se pointe, il va vouloir m'éliminer en premier parce qu'il saura qu'j'suis la plus grosse menace du groupe. De là, ça ne devra pas être dur de prévoir. Un type hostile qui se balade avec du granit marin, ça ne court pas les rues ! J'pense même que l'évacuation se fera bien avant qu'on en rencontre un ! Bien sûr, si y a un problème imminent, on fait sortir la cavalerie par la grande porte, ça aura en plus l'avantage de faire un mur pour éviter qu'on écrase ceux qui sont pas encore sortis ! Enfin, pour qu'un type puisse s'approcher d'moi, faut déjà qu'on soit sacrément dans la fosse à purin !

Va pour la prison. T'façon, ça semble être plutôt vaste. Faudrait pas oublier des gens ! Ah ah !


Il marqua un temps de réflexion, histoire de tout se rappeler. Ça lui semblait bon. Pas trop contraignant et avec de bonnes possibilités. De toute façon, il avait besoin de son soutien. En l'état, la marine aurait bien du mal à lui affecter quelques hommes. On n'allait quand même pas tenter de réussir sur quelques erreurs de procédures totalement fortuites. La chance ne lui sourit pas tout le temps. Toutefois, seule ombre au tableau, il allait devoir passer quelque temps avec le commandant Truc. De longue journée fatiguant en perspective. Plud' réprima un grognement.

On a un accord, capitaine ! J'm'en vais déjà m'occuper d'un paquet de paperasse avec le commandant. Vu la quantité, il s'agirait pas de trop tarder et de prendre du retard ! J'pense qu'il va devoir vous recroiser pour les détails d'ici c'soir. Enfin, s'il trouve le temps. Merci pour tout !

C'est avec entrain que Pludbus s'éloigna du capitaine même si le cœur n'y était qu'à moitié. Le monument Trovahechnik est franchement démoralisant.
http://www.onepiece-requiem.net/t2255-toujours-pas-six-pieds-sous-terretermine-memehttp://www.onepiece-requiem.net/t2303-fiche-du-vieux-pludbus
avatar
Gharr Hadoc

♦ Équipage : Ghost Dogs

Feuille de personnage
Dorikis: 3625
Popularité: 204
Intégrité: 433

Dim 4 Mar 2012 - 12:08

Hadoc ne peut réfréner un sourire à la remarque sur les oreilles. Il se demande d'ailleurs comment le vieil homme fait pour les employer à leur échelle. Le pouvoir doit forcément rester actif en permanence pour rendre l'aménagement viable, alors comment le corps sait-il différencier les gestes de soin des agressions ? Il suppose que le vieil homme choisit ce qui passe et ne passe pas, mais la vision de petits hommes nettoyant son conduit auditif lui donne une corde de plus à l'arc des punitions pour ses hommes. "Nettoyez-moi Plud de fond en comble", une réprimande qui permettra aux plus incompétents de veiller à s'améliorer.

Avis avisé, Adjudant-Chef, mais ne présumez pas de la rareté du granit. Nous en possédons, nous, par exemple. Bien entendu, quand j'exprime mes réticences à aménager trop d'hommes dans la forteresse, je pense surtout aux ennemis de Grandline, où fruits du démons et granit peuvent se rencontrer à tout moment. Le système d'évacuation devra être mis au point d'ici notre arrivée là-bas, pour cela je vous aménagerai des temps de manoeuvre dans vos horaires pour réduire le temps nécessaire à la procédure d'urgence. Selon le temps de vos performances, je verrai comment vous permettre d'obtenir plus d'agents.

Un système de murs coulissant permettant une éjection, violente certes mais immédiate de tous les occupants pourrait permettre à ce membre d'équipages de produire une explosion de soldats et un bon mur de défense de sa forteresse. Plus il y réfléchit, et plus le Commodore songe aux possibilités stratégiques d'un tel pouvoir. Il laisse donc repartie le vieil homme encore plus barbu que lui et prend la route de son bureau. Papiers, schémas et lignes d'idées allaient dans un avenir proche offrir une nouvelle carte à jouer aux flatteurs de hasard que son les Ghosts Dogs.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1