AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[RP] Quand un forgeron rencontre un livre...

Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Ven 10 Fév 2012 - 1:00

La rue demeurait plutôt calme, les commerces ouvraient leur stand de très bonne heure. On entendait de loin les claquements de pas de cours dont peu de gens se souciaient. Des regards furtifs sur la personne qui courait parfois mais rien de plus. L'individu était essoufflé et trempé, il avait combattu, nagé, sprinté comme un dingue pour arriver avant qu'il y ait trop de monde à Logue Town. Le pauvre venait d'échapper à la Marine de justesse. La vielle, il fut enfermé dans la prison de la Charlotte encré au large des environs. Après des efforts et de la vigilance, il prit ses effets personnelles et sauta dans l'eau pour rejoindre le rivage pendant que tout le monde dormait. Maintenant, il demeurait dans la grande rue et chercha de vu les voies qu'il voulait emprunter. Enfin arrivé à sa destination, il toqua bruyamment la porte tant recherché. Un peu comme s'il ne désirait pas qu'on le voit ce qu'il faisait. Quelqu'un vient aussitôt et ouvrit. Dans son grand étonnement cette personne encore en pyjama lâcha:

- Wohr ? Mais qu'est-ce que tu fous tout mouillé ??

- Chuuut!! Fais-moi rentrer s'il te plait, je cours un grand danger. J'aurais besoin de toi tout de suite.

- Rentre, je te passe une serviette.

Après s'être installé sur une table de la taverne encore fermé et au sec, Wohrwèlch ce précipita pour lui raconter sa mésaventure de la nuit dernière. Il parlait tellement vite qu'il avait du mal à enchaîner correctement les mots les uns derrières les autres. Son ami Masato ne savait trop où se mettre, il était un peu perplexe. Ce dernier répondit alors:

- Bon, si j'ai bien compris tu t'es foutu dans la merde à cause d'une embuscade qui ne t'était pas destiné et que tu as tué trois malheurs soldats de la Marine. Mais est-ce qu'ils vont te rechercher ? Le mieux, si tu as ta tête mise à prix, c'est que tu puisse rejoindre mes parents dans North Bleu. Ils sont vieux mais si tu y vas en mon nom, ils voudront bien t’accueillir. Mais ça ne va pas être facile, je le crains. Je ne vois pas d'autre solution, histoire qu'ils t'oublient un peu.

- Mouais, je ne suis pas convaincu, la Marine est partout je te le rappelle, donc ils me chercheront certainement partout de toute façon, je suis mal barré...

- Aller, ne fais pas cette tronche, ne soit pas aussi déprimé, je vais écrire une lettre à mon père après que j'ai ouvert le bar, d'accord ? Je t'offre, un morceau, va t'installer. Tu as pu sauver tes affaires au moins, c'est déjà ça...

Tandis que Masato préparer son auberge, Wohrwèlch vérifia que ses effets personnelles n'étaient pas abîmés, car au bord de La Charlotte il avait eu guère le temps pour ce détail. Manque de bol, l'eau de la mer avait probablement infiltré dans son sac. Ses livres moites laissaient couler des gouttes, ça pouvait coller. Alors, l'historien les posèrent sur la table pour les faire sécher. Le reste n'était pas trop touché.

Maintenant, le bar était enfin prêt à recevoir du monde, les habitués et les clients de passages venaient et circulaient. Il y avait déjà des vas et viens conséquents en l'espace d'une demi-heure. L'archéologue patienta en prenant le repas offert gratuitement par la maison. Il désespérait complètement, la peur que la Marine se pointe pour l'embarquer à nouveau le rongeait profondément. Il réfléchissait aussi comment ne plus échouer dans un combat et pensa à se faire forger une chaîne mais quand il pourra.


Dernière édition par Wohrwèlch le Sam 10 Mar 2012 - 12:09, édité 2 fois
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8988
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Sam 11 Fév 2012 - 9:46

J'avais décidé de commencer à décrypter le bouquin sur les meitous à logue town,la ville étant un point de passage vers Grand Line, la ville possédait quelques ouvrage en provenant. Je squattai la forge de la base, enfin quand je dis je veux dire nous moi et mes hommes qui m'accompagnaient partout.Elle était assez spacieuse et possédait un grand bureau Même si mes préférait dormir au dortoir ils restaient toute la journée avec moi dans la pièce et généralement ne fessaient rien.

Le livre était composé d'une vingtaine de chapitres d'une cinquantaine de pages et chaque chapitre utilisait des alphabets ou des symboles et des formes de texte différents:par exemple les chapitre 1,5,16 utlisanet les mêmes lettres mais la mise en page était différente et a part les quelques croquis je n'avais rien compris(celui qui avait écrit ca était un gros parano).

Je retranscrivais donc chaque lettres qui composaient le premier chapitres sur des feuilles (1 symbole en grand sur chaque feuille) que je suspendis sur une corde qui traversait la salle et qui servait surement a placer des plans.Voici l'exemple de la premier page, la mise en page semblait venir de nos contrée contrairement au texte
Spoiler:
 
bien sur tous les symboles n'y étaient pas mais il y avait 38 symbole différents.J'en avais reconnu quelques un depuis un livre que je possédais sur la manière de forger d'un peuple basé sur une ile de west blue aujourd'hui disparus.

Après une heure de fouilles improductive je décidais d'un peu me changer les idée en sortant un peu, je ne vous lais pas m'encombre d'une trop grosse charge je n'emportai donc que mon poignard et un pistolet dans un holster sous mon aisselle sous ma chemise.

Je fus arrête à l'entrée par l'homme qui gardait la porte qui me demandât de me munir d'un badge pour que je puisse rentrer et prouver que je suis marin en cas de problème, il y avait mon nom,mon grade et mon métier dessus, il l'accrocha a ma poitrine de facon que seul lui puisse l'enlever à l'aide d'un appareil(c'est pas comme si j'allais le mettre dans ma poche...si j'allais le mettre dans ma poche).

Je me promenais un peu et rentrai dans une petite taverne pour manger un peu (la bouffe du mess était dégeu)Je fis ma commande au bar et m'assit e face d'un homme qui mangeait et possédais un gros volume d'histoire, il pourrait peut etre m'aider.

-bonjour vous vous passionnez pour l'histoire?

Je préférais ne pas me jeter directement dans le vif du sujet
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Sam 11 Fév 2012 - 12:47

Il était environ 7h45 du matin, beaucoup de monde venait déjà manger dans la taverne, certain habitués passaient pour dire un "bonjour furtif" ou d'autre encore, pour s'en foutre plein le ventre. L'archéologue mangeait très doucement, une cuillère à chaque moment où il levait la tête hors de ses lectures. Il n'avait pas remarqué d'abord, l'adolescent qui venait juste de lui parler, il penchait en avant sa tête pour jeter un regard sur ses notes, puis, reprenait une bouché. Cette fois-ci, il vit le jeune homme assis face à lui. Il avait dû se mettre là sans faire de bruit car Wohrwèlch ne l'avait même pas sentit. Wohr le regarda attentivement, dévisageant lentement du haut vers le bas. Oui, il avait bien vu un gamin s'asseoir en près de lui. N'ayant pas bien entendu ce qu'il lui avait dit, il formula une demande de politesse:

- Je te demande pardon, petit, je ne t'avais guère remarqué. Peux-tu me reposer ta question, s'il te plait ? Disons que j'avais l'esprit complètement ailleurs...

Il y avait dans ses notes des instructions bizarres et des bouts d'illustrations. Les gens qui faisaient plus attention aux détails pouvaient voir des [RP] Quand un forgeron rencontre un livre... A10 ou encore des [RP] Quand un forgeron rencontre un livre... M10 un peu partout. Un code ? L'eau qui avait infiltré le papier fut complètement évaporé maintenant. Les pages ne collaient plus qu'entres elles, d'ailleurs, c'était principalement pour cette raison que Wohrwèlch patientait sagement ici avant de faire ses bagages. Mais vu qu'il restait encore de la nourriture dans son assiette et qu'il devait être en forme pour son voyage il demanda un tavernier:

- Eh Masato, est-ce que tu peux me réchauffer mon repas, s'il te plait?

- Ouais pas de souci, je te fais ça dans un instant, attends juste que je m'occupe d'autres clients si tu peux encore attendre.


Dernière édition par Wohrwèlch le Sam 10 Mar 2012 - 12:18, édité 1 fois
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8988
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Jeu 16 Fév 2012 - 20:43

Je m'assis face à l'homme et le détaillai dur regard:il avait un manteau a capuche qui semblait avoir été trempé il y a peu à en voir ses traits il paraissait distrait et même angoissé il sursautait et fixait la porte chaque fois qu'elle s'ouvrait, comme un homme traqué,il avait l'air relativement musclé, mais ce n'était peut etre qu'un effet du vêtements.Un livre était posé face à lui et il était marqué dessu divers symbole et leur signification... et la page sur laquelle le livre étai ouvert représentait les symboles du chapitre 8 et 11.

Je te demande pardon, petit, je ne t'avais guère remarqué. Peux-tu me reposer ta question, s'il te plais ? Disons que j'avais l'esprit complètement ailleurs...

Il interpella le patron de l'établissement qui semblait s'appeler Masato.L'interpelé posa une assiette fumant devant moi : un bon steak avec un beau tas de frite sur le coté et un paquet de crudité,la maison semblait donner d’excellent plats bien fournis pour un prix raisonnable.

-désolé de vous déranger, vous parraiser inquiet mais j'ai remarqué que vous possédiez un excellent livre d'histoire et j'aurai besoin de votre aide pour traduire un livre à la limite je pourrais même vous aider si vous avez un problème qui pourrait avoir des conséquence fâcheuse.J appartient a la marine.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Jeu 16 Fév 2012 - 22:00

Le jeunot qui s'était assis semblait être passionné pour l'Histoire, cela était rare de voir une autre personne partageant les mêmes désires que Wohrwèlch. Cela pouvait être extrêmement intéressant comme situation. Deux hommes parlant de l'Histoire comme leur premier amour. Non, le jeune homme lui posa une question, il avait vu que l'archéologue pourra l'aider en terme d'Histoire. Que cherchait-il ? L'homme encapuchonné aimait vraiment les enquêtes qui l’emmenaient à réfléchir longuement. Le tavernier posa devant le Marine sa commande encore fumante et prit l'assiette froide encore pleine de l'historien. Le forgeron lui demanda:

- Désolé de vous déranger, vous me paraissez inquiet mais j'ai remarqué que vous possédiez un excellent livre d'Histoire et j'aurai besoin de votre aide pour traduire un livre.
À la limite, je pourrais même vous aider si vous avez un problème qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses. J'appartiens a la Marine.


Les premiers mots qui venaient à l'esprit de l'archéologue étaient les suivants:

- On recrute des ados dans la Marine ??

Sachant que la question ne lui était pas destinné, Masato qui se dirigea vers la cuisine répondit à la place de Yamamoto Kogaku, sa phrase s'estompa à moitié en entrant dans l'autre pièce:

- Et ouais, comme tu vois. J'ai tout de suite remarqué que s'en était un. Tu ne t’intéresses pas beaucoup à la vie de dehors. Sors de tes livres, je te dis. Ahahah.

Wohrwèlch ne fit pas attention à sa remarque et se concentra sur son nouveau compagnon de table qui mangeait déjà. Il enchaîna donc:

- Oulah, oui je suis historien et même archéologue, jeune homme. Mais pour ce qui est de la traduction, se serait mieux si je pouvais y jeter un coup d'œil, s'il te plait.

Il continua aussitôt:

- Par contre, si tu veux m'aider je ne vois pas comment. Je n'ai aucun service à te proposer

Il mentit car même si'l était tombé sur le premier Marine qui voulait l'aider à sortir du pétrin dans lequel il s'était mis la nuit dernière, il préféra ne pas donner d'information supplémentaire sur sa personne et surtout pas à un membre du gouvernement. Il était suffisamment assez dans la merde pour se permet de faire une nouvelle erreur. Il remarqua sur le veston la profession du jeune homme en face de lui où il était marqué très clairement en caractère majuscule: FORGERON. Certainement qu'il avait oublié un deuxième badge. Voyant cela il chercha à esquiver la conversation qui pourrait le nuire et demanda alors en corrigeant ce qui avait dit avant:

- Oh, mais tu es forgeron ? Fort intéressant. Ah beh voilà, si tu veux me rendre service il me faudrait une nouvelle arme et un peu de temps.


Dernière édition par Wohrwèlch le Sam 10 Mar 2012 - 12:38, édité 1 fois
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8988
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Dim 19 Fév 2012 - 20:15

L'homme parut déconcerter par ma question,et y réfléchit quelques secondes et apparament la seule pensée qui lui vint a l’esprit fut:

-On recrute des ados dans la Marine ??

Le denomé Masato passant près de la table lança

- Et ouai, comme tu vois. J'ai tout de suite remarqué que c'en était un. Tu sors pas beaucoup. Sors de tes livres, je te dis. Ahahah.


Donc cet homme était un sorte d'érudit passant la plupart du temps le nez dans ses bouquins...parfait.

-En effet, je n'ai que 18 ans et je suis dans la marine depuis 2 ans mais dites vous que j'ai arreté plus de criminels que la plupart des marins fessant le double de mon age et je fais partie des Ghost Dogs,ne vous en faites pas pour mon age sortis-je en souriant

- Oulah, oui je suis historien et même archéologue, jeune homme. Mais pour ce qui est de la traduction, se serait mieux si je pouvais y jeter un coup d'œil, s'il te plais.

Il continua aussitôt:

- Par contre, si tu veux m'aider je ne vois pas comment. Je n'ai aucun service à te proposer


Il plissa les yeux pour déchiffrer ce qui était inscrit sur mon badge te il parut voir un truc intéressant.

Oh mais tu es forgeron ? Fort intéressant. Ah beh voilà, si tu veux me rendre service il me faudrait une nouvelle arme et un peu de temps.


Il avait vu mon métier sur le badge et voulait une arme et semblait esquiver ma question,je pourrais l'emmener à la base,et arriver dans la forge espérer qu'il soit fasciné par mes recherches et que sa soif de connaissance de l'histoire et du défis intellectuel le pousse a m'aider a la décryptions,sinon je pourrais essayer de feuilleter son livre pensant un pause lors de la fabrication de 'arme. Au pire...non c'est pas sympa.

-Une nouvelle arme, ok t'as un permis...non je déconne.Suivez moi dans mon atelier, nous pourrons parler calmement , et vous pourriez me montrer l'arme qu vous voulez sur un papier
pour que je voye comment la faire et avec quel matériaux selon ses particularitées...mais bien sur apres le repas.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Dim 19 Fév 2012 - 23:43

La taverne dans laquelle Yamamoto et Wohrwèlch se trouvaient commençait vraiment à se remplir de monde. Les affaires étaient au beau fixe pour Masato. Une journée s’annonçait. Enfin, ça dépendait pour qui. L'historien qui regardait le forgeron mangeait attendait impatiemment son repas, il avait un peu stress. Un officier de la Marine déguster à sa table. Peut-être qu'il était au courant de l'incident d'hier? Trop tard pour fuir, cela semblerait encore plus suspect. De plus, le jeune homme en face de Wohr avait deviné le trac dans le ton de sa voix. "Quoi? Suivre dans son atelier? C'est se jeter dans la gueule du loup." Une chance qu'il attendait son déjeuné, cela lui permet de réfléchir plus longtemps. "Que faire? Que faire?" Le serveur arriva avec l'assiette chaude:

- Et voilà.

Worhwèlch chercha un moyen de rester le plus longtemps possible, il se répétait les phrases de son interlocuteur. Il finit par lui répondre:

- Et nous ne pouvons pas parler calmement, ici? Certes, il y a un peu de bruit mais cela ne vaudrait pas le coup que je te dessine mon arme ici? Tiens, j'ai un bout de papier qui traîne.

En même temps qui mangeait, il sortit une feuille volante coincé entre les plages de son deuxième livre non ouvert. Il continua:

- Il n'y a rien de plus banal. Regarde, il me faudrait une chaîne longue de 3m et d'une lame et d'un crochet tout deux de 30cm. L'idée est extrêmement simple, il me faudrait que le crochet et la lame arrondi se placent à l'extrémité de la chaîne et que le grappin doit pouvoir trancher également tout en étant assez résistant pour supporter mon propre poids, à savoir 68kg.

Il gagnait du temps mais pas pour longtemps. Il reprit une bouché et nota les dernières explications. Pour ajouter encore du temps, il lui reposa la question non répondu:

- Et pour votre livre que je dois traduire, où est-il? Vous ne l'avez pas sur vous?

L'historien espérait qu'il ne l'avait pas laissé dans sa fameuse forge, il aurait fait tout cela pour rien si jamais la Marine le recherchait vraiment. Quelle idée d’accepter une telle offre. Se serait la première et la dernière fois que Wohrwèlch mettrait les pieds dans le QG de la Marine.


Dernière édition par Wohrwèlch le Sam 10 Mar 2012 - 12:47, édité 1 fois
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8988
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Mar 21 Fév 2012 - 15:46

La salle se remplissait peu à peu,surement grâce a la qualités de sa nourriture. Masato posa une assiette devant l'homme qui semblait stresser...faudrait voir ca en clair quand nous serons en sécurité.

- Et nous ne pouvons pas parler calmement, ici? Certes, il y a un peu de bruit mais cela ne vaudrait pas le coup que je te dessine mon arme ici? Tiens, j'ai un bout de papier qui traîne.


L'homme sortis une feuille d'un de ses carnets et commença à dessiner.

- Il n'y a rien de plus banal. Regarde, il me faudrait une chaîne longue de 3m et d'une lame et d'un crochet tout deux de 30cm. L'idée est extrêmement simple, il me faudrait que le crochet et la lame arrondi se placent à l'extrémité de la chaîne et que le grappin doit pouvoir trancher également tout en étant assez résistant pour supporter mon propre poids, à savoir 68kg.

Il fit encore quelques notes sur sa feuille.

- Et pour votre livre que je dois traduire, où est-il? Vous ne l'avais pas sur vous?


J'étudiai le schéma fais par l'homme il y avait deux trois défaut dus a son manque de connaissance, mais rien qui la rendrait moins performante.J'attrapai une frite et commençai à parler en l'utilisant comme une baguette montrant des points sur un tableau imaginaire et la feuille.

-Je vais d'abord répondre a votre première question,je ne pense pas avoir de problème pour cette arme d’ailleurs j'ai déjà planché sur une chaine de ce type.La chaine vous servira a quoi exactement,sera t'elle utilisée en priorités comme une arme qui permettrait d’agripper des surface et d'y monter ou uniquement un grappin. Cela est important pour que je sache les matériaux a utiliser ainsi que comment forger le métal. Peut être en avez vous parlez et considérez cela comme une croyance de grand-mère, mais moi j'y crois qu'elle sera le but de l'arme : décimer des milliers de personne,trouver les plus beaux trésor ,protéger les innocents, j'en passe.Pour que j’insuffle cette volontés dans l'arme et qu'elle devienne plus performante dans ce but, d’ailleurs c'est pour ca que les armes fabriquée à la chaine sont mauvaise elle n'ont aucun but.
Le livre se trouve dans ma forge il faudra donc me suivre.
Une petite question aussi, pourquoi avez vous peur des marine, vous étiez relativement calme jusqu'au moment où je vous ai annoncé mon métier et la votre stress à commencer à monter.

http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Mar 21 Fév 2012 - 17:34

"Arge! La question piège. J'ai déjà joué la carte de l'ignorance, il va falloir jouer serré. Mentir ou dire la vérité? Tout à l'heure, il m'a dit qu'il pourrait m'aider pour ce petit problème. Où est Masato?". Wohrwèlch cherchait du regard son ami et ne bougeait pas pour réduire les erreurs. Sa capuche, lui permettait de cacher ses yeux en mouvement furtif. Comme le disait Yamamoto, l'historien stressait de plus en plus. Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. "Que faire? Que faire?". Il cherchait trop en peu de temps. Il fallait qu'il se calme. Son regard déçut de ne pas pouvoir repérer le serviteur qui devait être certainement retourné en cuisine se posa sur son assiette encore pleine. Décidément il ne mangeait pas rapidement et pas beaucoup. Il fallait dire que son estomac se noua. Soudain, il eut une idée. Il rebondit alors sur la question pour dissimuler la vérité afin de répondre à sa deuxième question "piège":

- Les deux. D'abord, en tant que grappin, dont l'intérêt de supporter mon propre poids. Ensuite, en tant qu'arme. Je ne te le cache pas, elle me servira à me défendre. S'il faudra tuer avec pour protéger la population, je le ferais sans hésiter. Et bien sûr pour me défendre moi-même.

Il reprit un peu plus confiance mais la crainte que la Marine démarque à tout moment restait malgré tout assez présente. Il continua:

- Vois-tu par exemple, j'ai tué des hommes pour ma survie hier. Il se trouve que dû à une erreur de ma part, ces individus étaient... étaient...

Wohrwèlch était au bout, il ne pouvait pas s'arrêter là. Aller, crache le morceau, bon sang. Il ne va pas te tuer!". ...Ou pas. Qui ne disait pas qu'il était venu pour lui et uniquement lui. Pour qu'il avoue en public ou autre. Et qui ne disait pas qu'ils y en avaient un peu partout autour de bâtiment prêt à l’intercepter? Encore des questions. Il avala sa salive et prononça faiblement:

Il se trouve que ses hommes qui m'ont pris d'assaut mon fait peur et sous la panique je me suis défendu. Je me suis battu et malheureusement, je les ai tués... Voilà pourquoi j'ai peur.

En parlant à lui, comme au théâtre, il enchaîna l'air déçut:

- Et voilà, je l'ai dit. C'était pas sorcier!

Il baisa la tête, genre de comportement d'un vaincu. Se voyant subitement ainsi il se redressa. Repris une bouché, puis une deuxième. Il regardait de temps en temps la personne en face de lui. Il baissa les yeux de temps à autre. Oui, il n'était plus dans son assiette. C'était clair et net. Wohrwèlch finit de manger. Il rangea ses affaires dans sa sacoche, appela Masato pour payer la note. "C'est con qu'il est intervenu celui là, je peux faire semblant de l'ignorer...". L'historien cherchait une façon pour pas que le serveur lui file sa lettre comme ça, pleinement visible au milieu de la foule. Enfin à la vu de Yamamoto. Il se leva et disant au forgeron:

- Je paye l'addition, puis on y va. D'accord?

Il se dirigea sans se presser pour reprendre un peu courage. Le tavernier était au comptoir, quel chance! Vu qu'il était de dos au Marine, il profita pour demander discrètement à son ami qu'il ne file pas sa lettre. Il se retourna et il s'adressa à l'adjudant chef:

- Et voilà. On peut y aller. Je te suis, je ne sais pas où et ta forge.


Dernière édition par Wohrwèlch le Sam 10 Mar 2012 - 13:02, édité 1 fois
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8988
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Jeu 23 Fév 2012 - 20:00

Ma question posée son stress redouble,j'avais vu juste "i'am the king youhou"Le temps s'éternisa tandis que l'homme cherchait une réponse à sa question.

-Les deux. D'abord en tant que grappin, dont l'intérêt de supporter mon propre poids. Ensuite, en tant qu'arme. Je ne te le cache pas, elle me servira à me défendre. Si il faudra tuer avec pour protéger la population, je le ferais sans hésiter. Et bien sûr pour me défendre moi-même.

Ok il me faudra donc un alliage de titane et d'aluminium forgé selon la méthode d'asflak et refreoidit à la manière des nomades de toundra pour donner une certaine élasticité, résistance et fluiditée à la chaine et un mélange de fer,de carbone, de poudre noire et de titane forgé comme à l'époque d'Edo pour donner une bonne résistance a la lame et qu’elle ne s'émousse pas en grattant contre des surfaces.

-Vois-tu par exemple, j'ai tué des hommes pour ma survis hier. Il se trouve que dû a une erreur de ma part, ces individus étaient... étaient...

ah...merde
-Il se trouve que ses hommes qui m'ont prit d'assaut mon fait peur et sous la panique je me suis défendu. Je me suis battu et malheureusement, je l'est ai tués... Voila pourquoi j'ai peur.

- Et voila, je l'ai dit. C'était pas sorcier!

Je ne dis rien,il valait mieux attendre d’être sortit.

- Je paye l'addition, puis on y va. D'accord?

L'hhomme partit payer.

-Et voila. On peut y aller. Je te suis, je sais pas où et ta forge.


Nous sortimes.

-C'est vrai je ne t'ai pas dis où elle se trouvait.Tu a donc tu a tué des hommes sais tu pour qui travaillent t'ils, mais si c'est eux qui les ont attaqué ca va mais c'est limite.

Nous marchâmes jusqu’à la base là le portier nous arrêta et me questionna sur identité de l'homme.

-un malheureux qui vient porter plainte il s'est fait agresser hier, tu sais qui c'est.


-Il me fait penser à un gars qui a tué des marines hier j'allai justement envoyer une demande de prime


-Quels sont vos preuves ?

-Aucune, nous recherchions un homme portant des vêtements similaires .


-Ok je vais l'interroger et surtout n'envoyer pas la demande sans mon accord,le caporal cooper à eu une amende de 2 million de berrys et à été renvoyé de la marine car il avait mis un avis de rechercher sur la mauvaise personne.


L'homme nous laissa passer livide nous arrivames dans ma fore désertée par mes hommes.

-C'est pas passer loin héhé,mais il faudrait que vous m'expliquer cela plus en détail, le livre est la je vais préparer la forger ...je ne connais toujour pas votre nom , mais vous n’êtes pas obligé de me le dire

http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Jeu 23 Fév 2012 - 20:11

Les deux jeunes hommes étaient maintenant dans la forge de Yamamoto. "Ouf, c'était moins une! Moi qui pensais que ce serait plus compliqué. D’ailleurs où sont ses hommes? On n'est pourtant pas à la pause déjeuné?". Il pensait trop. En tout cas, une fois à l'intérieur, il était plus serein. L'air bête, il questionna son nouveau compagnon:

- Mais... Mais il n'y a pas un chat, on est que nous deux?

Wohrwèlch avait vraiment moins peur. À vrais dire, il était même heureux d'avoir franchis cette étape. Bien qu'il se posait des tas de questions. Il avait passé de justesse l'avis de recherche. En peu plus, il était primé et un mec comme lui ça se remarque très facilement et encore plus avec son allure de l'homme fuyard. Il y avait quand même un problème. Si jamais les Marines était sûr à cent pour cent que c'était bien lui, l'historien serait fait comme un rat. La gueule dans le loup! L'adjudant chef lui tendit son livre et lui dit qu'il pouvait commencer à regarder de plus près le bouquin en question pendant qu'il préparait sa forge. L'archéologue ne s'attendait pas qu'il fasse son arme dans l’immédiat. Il lui demanda alors après l'avoir remercie:

- Merci, je vais m'y plonger dans les secondes qui suivent. Quoi? Tu vas me faire ma chaîne tout de suite? Mais si rapide à faire que ça?

Wohrwèlch se rappelait de son enfance. Il voyait son père battre le fer encore chaud. Il fallait dire que c'était un autre univers ici. Son père faisait la besogne à l'ancienne. Un vrai forgeron. Un vrai de vrai. Bien que Yamamoto lui avait expliqué qu'il n'aimait pas le travail à la chaîne car il trouvait que cela ne donnait pas à l'arme toutes la richesse et la force en elles, il forgeait de manière classique. L'historien regardait un peu autour de lui la soufflette et tous les éléments qui pouvaient y avoir avant d'attaquer le livre.

Le passionné d'histoire ouvra donc le volume. Un bon pavé de 2873 pages. Il était assez vieux et griffé par endroit. Ils y avaient quelques feuilles cornées, d'autres un peu déchirées ou même manquantes. La plupart des pages avaient brunies. Heureusement qu'elles ne collaient pas ensemble, c'était déjà ça. Wohr feuilletait quelques-unes, puis commença à lire l'indexe. Il avait vu des annotations bizarres un peu partout et quelques illustrations. Il lui avait semblé par moment que certaines se ressemblaient étrangement. Sa première approche lui fit réfléchir quelque instant. Il sortit une de ses notes personnelles et entama de comparer les similitudes. "Exacte. Ca va être un jeu d'enfant. Et c'est parti, c'est des recherches comme je les aime. Plus vite je traiterais cette affaire, plus vite je pourrais m'en aller rejoindre les parents de Masato.". Il releva sa tête et s'adressa au forgeron:

- J'ai déjà identifié la langue dans laquelle cet ouvrage a été écrites. C'est du l'éyrique ancien. Où as-tu eut ce livre? C'est rare d'en trouver de tel.

Il continua:

- Si je dois traduire tout le livre j'en aurais pour perpette!

Yamamoto lui indiqua qu'il devait seulement étudier le premier chapitre. Une banale introduction. Enfin, une petite autobiographie d'un forgeron du passé. Pas étonnant, tiens. Wohrwèlch se concentra un peu plus et lisait un peu plus doucement que d'habitude car c'était pas commun qu'il s'amusait à traduire. Hop, un mot lu de travers pouvait modifier complètement le sens de la phrase. Ou une ligne de sautée et on pouvait perdre des informations cruciales. L'historien se demandait au bout d'un moment ce que le Marine voulait savoir dans ce livre farfelue. Oui cet ouvrage était très particulier. Il s’avère que l'auteur l'aurait codé en plus de l'écrire dans une vielle langue oublie et méconnue. Cela rendait la chose plus difficile et plus contraignant. Il allait passer plus de temps que prévu. Il se retourna et parla à nouveau à son compagnon:

- Fichtre! Ça va me prendre plus de temps! Le mec qui a écrit ce putain de livre et complètement givré! Il ne me rend pas le travail facile en écrivant dans une langue étrangère mais en plus ce con a codé son livre!! Cela dit, je peux te dire ce qu'il a marqué dans l'introduction. Apparemment, c'était un gros paranoïaque qui vivait cloîtré dans sa maison et qui planait sur ce maudit livre depuis l'âge de 20 ans jusqu'à ses 60 ans. Après, je ne sais pas plus s'il a vécu plus ou pas. C'est un mystère. Bon, comme tu peux te l'attendre, il parle bien sûr de sa méthode incroyable de forger certaine arme pour que leur puissance soit aussi remarquable que leur résistance. Je pense qu'il devait peut-être faire des meitous...


Dernière édition par Wohrwèlch le Sam 10 Mar 2012 - 14:06, édité 1 fois
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8988
Popularité: +1136
Intégrité: 1058

Dim 26 Fév 2012 - 19:43

Je laissai l’historien faire les recherches,et me dirigeai vers une grosse étagère sur le coté et pris les matériaux nécessaire,je lançai le feu et l’attisant en faisant souffler le soufflet avec le pied.j’attrapai 2 marmite pour la fonte de métaux et les mis sur le feu pour les préchauffé.Comme le feux était bien partit je disposais les instruments devants moi et dessinai un plan rapide pour voir le nombres de maillons pour que la chaine fasse la longueur demandée.Je rajoutai deux trois lingots de fer et préparai les deux alliages et rajoutai quelques gouttes de mon sang dans chqcunes d'elles.

Je me dirigeai vers l'homme qui parraisait plongé dans la traduction.

- Fichtre! Ça va me prendre plus de temps! Le mec qui a écris ce putain de livre et complètement givré! Il me rends pas le travail facile en écrivant dans une langue étrangère mais en plus ce con a coder son livre!! Cela dit, je peux te dire ce qu'il a marqué dans l'introduction. Apparemment, c'était un gros paranoïaque qui vivait cloîtré dans sa maison et qui planait sur ce maudit livre depuis l'âge de 20 ans jusqu'à ses 60 ans. Après je ne sais pas plus si il a vécue plus ou pas. C'est un mystère. Bon, comme tu pouvait te l'attendre, il parle bien sûr de sa méthode incroyable de forger certaine arme pour que leur puissance soit aussi remarquable que leur résistance. Je pense qu'il devait peut-être faire des meitous...

J'ai pas trop envie qu'il traduise finalement,je préfère garder ces infos pour moi,donc je vais lui demander un petit travail

-tu pourrais actionner le soufflet pendant un petit temps ?.


Je coulais un peu du premier alliage sur mon enclume, et lui donnait la bonne forme à l'aide d'une pincette; une fois que j'en fus satisfait je le plongeait dans la saumure et le regardai à la lumière pour voir si il n'avait pas de problème: j'avais mon premier maillon.Je répétai l'opération mais cette fois, je laissai le maillon un peu ouvert,assemblai les deux et le refermai (assez dur) et le trempa dans la saumure
Je continuai cette étape mais en divisant la chaine en 3 pour ne pas me trouver avec 3 mètre de chaine à tremper, je renforçais aussi un peu les maillons prés de la lame et de la poignée et enfin, je fis couler une fine couche de téflon dessus.

Je forgeais La lame et le grappin à l'aide du deuxième alliage . et les reliait à la chaine .

-voila l'arme vous pouvez l’essayer si vous voulez ... ca vous ferat 400 000 B


http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Wohrwèlch
Wohrwèlch

♦ Localisation : Avec Seido D. Noroma
♦ Équipage : The Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3295
Popularité: -145
Intégrité: -21

Mer 7 Mar 2012 - 22:07

Alors que Wohrwèlch reprenait son travail de traduction, Yamamoto lui demanda d'actionner un mécanise de la forge. Cela l'étonnait. Il fronça un instant les sourcils puis se redressa pour prendre la parole:

- Le soufflet? Euh... Ah, oui le soufflet. Je ne voyais pas. J'y vais tout de suite bien sûr. Je dois juste appuyer ici, c'est ça?

L'historien faisait un peu le touriste. Il avait déjà vu son père travailler, il savait à peu près comment ça marchait. Pendant qu'il actionnait le système, il observait plus attentivement la salle. Puis, il posa son regard sur l'adjudant chef en train de produire sous ses yeux sa future chaîne. Au bout d'un moment, le Marine lui indiqua que son arme était prête. Alors, l'homme encapuchonné lui demanda:

- 400.000 B? Etant donné que je ne porte pas de forte somme sur moi, il faudra retourner dans la taverne où on s'était rencontré. Je pourrais alors payer là-bas. Mais... Je n'ai plus besoin de traduire davantage le livre?

Il trouvait cela un peu court comme lecture. De plus, le livre l'intéressait. Il voulait en savoir plus mais il laissa tombé cette idée loufoque. C'était assez étrange pour lui. D’ailleurs, il se demanda si ce n'était finalement pas un piège, mine de rien.

Wohrwèlch sortit avec l'adolescent du quartier général de la Marine et se dirigèrent chez Masato. L'archéologue considérer qu'il n'avait finalement pas perdu son temps car au final, c'était lui qui gagnait. Il pouvait même voler l'arme de la main de Yamamoto s'il le voulait. Mais vu qu'il était raisonnable, il ne souhaitait pas aggravé son cas. Il préférait jouer l'honnête homme pour pas risquer inutilement une seconde fois sa vie. Le jeune homme ne s'était pas non plus entraîner comme l'avait proposé le Marine car plus vite il pouvait quitter Logue Town, mieux c'était pour lui. Plutôt dans la matinée, juste avant l'ouverture de l'auberge, son ami lui avait indiqué qu'un navire prenait le large avant midi. "Pourvut qu'il n'est pas trop tard et que j'aurais le temps de payer et de partir une bonne fois pour toute...". La crainte revenait de temps en temps.

Enfin, ils étaient dans la maison du barman. Worh se précipita vers le comptoir. Masato exprima une grande joie seulement visible pour l'historien lorsqu'il le vit. Rapidement, l'archéologue lui demanda de lui donner ses économies. Malheureusement, il n'avait pas une somme extraordinaire et la plupart de son argent aller être dépensé pour l'arme. Il sortit le montant indiqué, puis les donna à Yamamoto en échange de la chaîne. Enfin, il avait définitivement ce qu'il voulait. Il pouvait désormais prendre le large sans avoir peur. Il salua et remercia Masato et le forgeron.

Et voilà, il se sentait soulagé. Il était libre comme l'air. Son esprit avait reprit son calme. Il marchait tranquillement vers le port. Le cloché indiqua 11h. Ouf, cette pierreuse aventure du matin n'avait pas chamboulé tous ses plans, finalement.

~~FIN~~
https://www.youtube.com/user/Xotokss
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1