AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[1623] Des débuts... mouvementés

Invité
Invité


Sam 11 Fév 2012 - 18:47

Voila maintenant 2 jours qu'Inari avait débarqué sur cette île. Voila 2 jours maintenant qu'il dormait à la belle étoile sur une plage quelconque. La traversée qu'il avait effectué seul l'avais épuisé. Il n'avait pas pu fermer l'oeil un seul instant. La barque sur laquelle il naviguait était miteuse. Il avait du la réparer, la colmater sans cesse pendant les 3 jours qu'avait duré la traversée, utilisant les moyens du bord pour cela. Ce n'est qu'en voyant une île se profiler à l'horizon qu'il laissa tomber les réparations de fortune et se contenta de mettre le cap sur l'île. Avant d'approcher du dernier mile nautique de l'île, la barque commenca à prendre l'eau. Inari décida qu'il était temps. Il récupera son sac, y glissa ses vêtements et se jeta à l'eau bien décidé à rejoindre l'île à la nage. Il nagea le crawl pendant près d'une demi-heure mais finit par toucher la plage. La première chose qu'il fit en posant le pied sur le sable, fut de s'y allonger et de ne pas en bouger avant d'avoir suffisament dormi. Il ne se réveilla que 12 heures plus tard. Les vagues lui léchaient les jambes et le vent lui caressaient la peau. C'est le froid provoqué par la combinaison des deux éléments qui le réveilla. Le soleil était en train de se coucher à l'horizon. Il entreprit de faire du feu et se rendormit bien au chaud près du feu. Ce n'est donc que le lendemain qu'il décida de se mettre en quête d'une ville où il pourrait y trouver l'opportunité de faire quelque chose. Il s'enfonca alors dans les terres et finit par tomber sur une ville. Il attrapa un gamin des rues comme lui et décida de s'amuser avec lui. Il l'attrapa par son vetement et le souleva au niveau de son visage. Il l'observa pendant 10 secondes, tenant le gamin dans les airs. Il le regarda d'un air féroce, lui fit les gros yeux et lui dit

- Salut petit gars, tu peux me dire où est ce que je me trouve!
- ...

Le jeune mendiant se mit à trembler

- Et dis moi où je pourrais trouver juste à manger et à boire pour me remplir la panse?

Les tremblements du garçon s'accentuèrent

- Bein quoi vas y, parle! Pourquoi tu dis rien?

Le petit lui décocha un coup de pied dans le tibia esperant lui faire lacher prise. Mais lorsqu'il remarqua qu'Inari ne bougeait pas, il se dépecha de lui répondre.

- J'peux vous indiquer une adresse mais lachez moi s'il vous plait!
- Donne moi l'adresse plutot et plus vite que ca!
- Oui oui!!

Après lui avoir donné l'adresse, le petit garçon s'enfuit vite en courant. Ce n'est qu'après avoir tourné au coin de la rue qu'il se rendit compte qu'Inari lui avait glissé quelques pièces dans les poches pendant qu'il le soulevait.

Inari lui peinait à trouver l'endoit que lui avait indiqué le jeune mendiant. Après avoir cherché pendant plus de 2h, il abandonna l'idée de trouver la taverne. Il décida alors de se diriger vers le port, vers les bas-fonds où il pourrait trouver de la nourriture pas encore verdatre, à un prix plus qu'abordable. C'est dans cet état d'esprit qu'il acheta sur un étal deux pommes de terres encore chaudes et un battonet de poisson pané. Il engloutit la brochette de poisson et engloutit une pomme terre. Il était maintenant sur la grande place de manshon, sur le parvis de l'église. Lorsqu'il vit la quantité de marines qui empéchaient les gens d'entrer et meme de s'en approcher à moins de 30 mètres. Il sortit la derniere pomme de terre de son sachet. Celle ci était encore chaude, meme plus que chaude, brulante! Inari quitta la grande place et prit une petite ruelle adjacente, laissant ses pas le guider. Ses mains commencaient à chauffer, elles étaient brulantes. Inari regarda la patate et l'enfonca dans sa bouche, il mordit à pleine dents le légume et macha sa chair encore chaude. Soudain, quelque chose craqua sous ses dents. Un caillou! Il y avait un caillou dans sa pomme de terre. Cela le dégouta. Il cracha par terre ce qu'il avait dans la bouche et jeta dans la première poubelle qu'il trouva ce qui lui restait de la patate. Soudain, alors qu'il passa son chemin, quelqu'un l'apostropha...


Dernière édition par Inari D. Hooligan le Dim 19 Fév 2012 - 16:30, édité 1 fois
Bullu Bullu Plume
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Sam 11 Fév 2012 - 22:29

C'était une belle ville ici, à Manshon ! Je cherchais encore et toujours des patates, j'étais allé au centre de la ville, mais il y avait là bas des tas de marines qui gardaient la place pour on ne sait quelle raison. Comme beaucoup de monde j'essayais de trouver un endroit pour m'asseoir et me reposer, ça faisais quand même longtemps que je marchais de terres en terres, j'avais fais quand même beaucoup de territoires différents, je n'en pouvait plus et puis surtout les pommes de terres que je cherchais étaient très rares.

Et puis je trouvai un banc en bois, je m'asseyais dessus, j'avais un peu froid quand même donc je me frottais les mains.

Mais que voilà? .... Un homme qui jette une patate dans une poubelle ! Quel manque de respect, c'est horrible, il mériterait de ce faire tabasser par le grand Bullu Bullu Plume, c'est à dire par moi même.

Alors voilà que je me levais du banc, remontant mes manches pour montrer une part de moi énervée. Je m'approchais de ce fumier, celui-ci me regardait il n'avait pas peur et devait sûrement se demandais qui était cet abrutit qui s'approchait de lui? En tout cas moi j'étais furax ! J'allais le claquer ! Un homme était sur mon chemin, je le poussais et il voulu se rebeller.

- Hé ho abrutit tu te crois où pauv' con?

Je n'aurai jamais deviné qu'il allait avoir ce genre de réaction, si il m'attaquait c'est sûr j'allais y passer, je sortis ma rapière et la tendit devant l'homme qui voulait me frapper, il s'arrêta directement ! Je regardais toujours le massacreur de patates comme pour lui montrer ce que je pouvais faire, lui faire peur en faite. L'homme partit alors en criant que j'étais fou. Les personnes présentes ici me regardaient désormais.

- Et toi là, pourquoi t'as jeté une patate? Tu ne connais pas le respect de la pomme de terre?

Je ne savais pas pourquoi mais j'étais en colère, j'avais envie de me tabasser avec l'autre méchant. Même si je ne faisais certainement pas le poids il allait voir comme j'étais fort !
Invité
Invité


Ven 17 Fév 2012 - 22:37

- Hé ho abrutit tu te crois où pauv' con?

Inari se retourna en entendant un homme prononcer cette phrase. Lorsqu'il se retourna, il vit un homme d'assez haute stature, une épée pointé sur la gorge, face à un homme plus petit, assez rondouillard d'aspect, pointant sa rapière sur le grand homme. L'épeiste semblait assez coriace, Inari esperait ne pas avoir à l'affronter. Qui chercherait à affronter un homme armé, surement pas lui. Surtout qu'il ne semblait pas de bonne humeur. Aussi Inari, après avoir jeté son immonde pomme de terre, se detourna de la rixe et continua sa route. Aussitôt il entendit hurler

- Et toi là, pourquoi t'as jeté une patate? Tu ne connais pas le respect de la pomme de terre?

Instinctivement, il sut que cela lui était destiné. Il s'arreta, stopant ses pas, et se retourna. L'homme pointait sa rapière sur lui. C'était bien à lui qu'il s'adressait et ses intentions ne semblaient guères amicales. Il regarda l'homme qui l'injectait avec dédain. Cet homme l'ennuyait déjà mais s'il cherchait la bagarre il allait la trouver. Inari ne le lacha pas des yeux et se baissa. Il ramassa alors un caillou le jeta en l'air en le soupesant.

*Testons ses reflexes pour voir ce qu'il vaut*

Inari jeta sa pierre en direction de la tête de l'inconnu. Il n'y mit pas toute sa force mais quand même. C'était principalement pour tester les reflexes de l'homme. Puis Inari prit la parole à son tour avant que le caillou n'atteigne sa cible.

- Le respect de la pomme de terre!? T'es sérieux la mec? Tu me parles de respect alors que tu ne te présentes même pas? Moi c'est Inari. Inari D. Hooligan, pirate de son état. Et si tu me cherches tu vas me trouver. Je préfère te prevenir.

Inari se mit aussitôt en position défensive prêt à recevoir l'assaut de l'homme.



[HRP] Désolé de l'attente, surtout pour un si petit post, mais j'ai pas trouvé beaucoup de choses à dire et l'inspiration n'est pas au rendez-vous... Crying or Very sad [/HRP]


Dernière édition par Inari D. Hooligan le Dim 19 Fév 2012 - 16:29, édité 1 fois
Bullu Bullu Plume
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Sam 18 Fév 2012 - 15:22

Cet homme en face de moi voulait faire son fortiche, mais erreur de sa part, il ne savait pas à qui il avait à faire. Il était en train de me regarder puis d'un coup il se baissa pour ramasser un caillou, qu'est ce qu'il allait faire avec ça?

Le jeune homme me jeta la pierre en pleine figure, par pur réflexe je mis mon bras devant ma figure, la pierre cogna contre mon bras avant de retomber au sol. Sur le moment j'eu tellement peur que je lâcha ma rapière.

    - Le respect de la pomme de terre!? T'es sérieux la mec? Tu me parles de respect alors que tu ne te présentes même pas? Moi c'est Inari. Inari D. Hooligan, pirate de son état. Et si tu me cherches tu vas me trouver. Je préfère te prévenir.

    - Si tu veux tout savoir bouseux, moi c'est Bullu Bullu Plume, chercheur de pomme de terres, j'ai été entraîné par un marine, j'ai trouvé déjà quelques sortes de patates que personne ne connaissait, j'ai un métier qui se perd de plus en plus. Voilà je suis assez présenté? Si tu veux tout savoir maintenant j'en ai marre de la marine je peux être recherché si je le veux donc si je le veux je peux te défoncer ta tronche de chochotte !

Je lui répondis alors, et en même temps j'avais ramassé ma rapière, j'avais vu qu'il voulait ce battre. Autour de nous deux la foule augmentait au fur et à mesur laissant au milieu les deux opposants, alors comme ça il s’appelait Inari D. Hooligan, il portait le célèbre D.? Pfou ça ne m’impressionnait guère, Je me mis en position d'attaque, la rapière derrière moi et mon poing devant moi.

Autour de nous on pouvait entendre des "vazy mec !" des "Casse toi avec tes patates" et tout autres injures ce qui m'énervai beaucoup !!

Je m'approchai du jeune homme en position et j'essayai de lui donner un gros coup de rapière pour lui couper le coup, le combat aurai put finir très rapidement mais mon adversaire en face de moi avait évité mon attaque.

    - Tu sais mon gars je suis très énervé et faut pas énervé la bête !


Ohlala à cette époque là j'avais beaucoup confiance en moi , même un peu trop sans doute, mais est-ce que c'était utile?
Invité
Invité


Sam 18 Fév 2012 - 16:57

Inari fut surpris. Surpris non pas par le fait que l'homme se protège de la pierre qui lui avait été jeté, mais plutôt par le fait qu'il avait laissé lui échapper sa rapière sous l'effet du choc et de la surprise mélés. Inari se détendit légèrement. Cet homme ne semblait pas être un épeiste confirmé, juste un homme armé d'une rapière.

- Si tu veux tout savoir bouseux, moi c'est Bullu Bullu Plume, chercheur de pomme de terres, j'ai été entraîné par un marine, j'ai trouvé déjà quelques sortes de patates que personne ne connaissait, j'ai un métier qui se perd de plus en plus. Voilà je suis assez présenté? Si tu veux tout savoir maintenant j'en ai marre de la marine je peux être recherché si je le veux donc si je le veux je peux te défoncer ta tronche de chochotte !

La foule s'était amassé autour des deux badauds, formant un cercle de 20 mètres de diamètre. Ce cercle empechait Inari de voir au loin, il ne pouvait voir que son opposant. Il ne pouvait pas voir au délà de ce cercle, mais il pouvait entendre puisque personne dans la foule ne parlait. Il entendait des bruits d'escargophone et de den-den mushi. Il percevait des brides de phrases.

Combat... Sergent... Pirates... Intervention...

Inari s'en voulut. Il n'aurait jamais du dire qu'il était un pirate. Il fallait réflechir et vite avant que la marine ne rapplique. Après tout, ils n'étaient qu'a quelques dizaines de mètres du parvis de l'église. Une attaque de marines était une chose à craindre. Autant ne pas trainer et s'éterniser ici! Aussitôt Inari chauffa la foule, se tournant vers elle, il l'arrangat.

- Brave citoyen, faites vos jeux qui de moi où de l'autre la bas, le grassouillet, l'emportera? Je met 1000 berrys sur ma tête!

Aussitôt la foule se mit à manifester son aprobations par de grands cris et les paris fuserent de toute part!

Battez vous! ... 1500 berrys sur le gros... Du sang! ... Tues le! ... 5000 sur le teigneux!

Inari prit la parole

- T'es sourd ou quoi en plus d'être un foutu chercheur de patate!? J't'ai dis que j'étais pirate j'm'en fout d'être recherché moi aussi! Et tu me cherches des embrouillles à moi! Inari D. Hooligan le plus grand des... Euh... des... le... Viens prendre ta branlée gros lourdaud.

Aussitot, Inari esquissa un mouvement pour se lancer à l'assaut de son ennemi. Mais en voyant que l'autre lui foncait déjà dessus, il se remit en position défensive, la garde haute et les jambes fléchies.
Il esquiva sans grande difficulté l'attaque de l'homme qui consistait apparemment à lui couper le cou. Mais l'homme avait repris la parole


- Tu sais mon gars je suis très énervé et faut pas énervé la bête !
- C'est vrai que tu m'as l'air d'être un sacré bestiau. Allez à mon tour maintenant!

Aussitôt dit, aussitôt fait! Inari prit les devants et commenca l'offensive. Il donna un coup de pied sur le torse de l'homme pour le faire aller au centre de l'arène formée par la populace massée autour d'eux. Puis il se jeta sur lui et commenca à lui assener de nombreux coups de poings. Son but était simple, le désarmer afin de l'affaiblir puis de se jeter sur lui afin de le plaquer au sol. Au sol, Inari ne pouvait que gagner face à un homme qui semblait si lent. Il redoubla son assaut tout en esquivant tandis que l'homme ripostait.


Dernière édition par Inari D. Hooligan le Dim 19 Fév 2012 - 16:29, édité 2 fois
Bullu Bullu Plume
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Sam 18 Fév 2012 - 19:17

Quoi?! Inari commençait déjà à m'attaquer, il me donna un violent coup de pied en plein dans mon torse ce qui me projeta au centre de ce qu'on pourrait appeler l'arène, je tombai à terre. Derrière moi les villageois ou les touristes continuaient leurs enchères.

    - Allez le gros relève toi ! j'ai parié 200 Berrys sur ta gueule.


Je me relevai énervé avant que l'autre ne revienne à la charge, j'avais horreur qu'on me prenne pour une bête et voilà qu'on faisait des paris sur moi ! Inari Hooligan se jeta sur moi, il me donna quelques coups de poings ! Je réussi à le faire tomber à terre grâce à un jolie coup de genou sur le côté droit de son genou droit.

Je soulevai alors ma rapière pour montrer la fin du combat, le public était surexcité d'un côté, et de l'autre complètement énervé ! Ma rapière descendait alors sur le corps d'Inari qui roula à terre pour esquiver l'attaque, j'étais tellement énervé que par maladresse je donnais des coups dans tous les sens, je ramassais alors le caillou que Inari m'avait lancé plus tôt pour le balancer à la tête d'un homme de la foule qui tomba au sol. La foule fut choquée, c'était normal en tout cas, mais au moins ça avait eu le mérite de me soulager.

    - Ouh! Vazy le pirate éclate lui la tronche à l'autre ! Il a buté un civil ! C'est pas un doué !
Si ils croyaient vraiment que j'allais me laisser faire, ils avaient tout faux ! Je m'approchais du monstrueux pirate pour lui donner encore des coups de poings ....
Invité
Invité


Dim 19 Fév 2012 - 0:25

L'homme semblait supris d'être attaqué de la sorte, si rapidement, par son assaillant. C'est surement cette surprise qui avait permis à notre héros de prendre le dessus sur le cow boy au début du combat et de l'envoyer à terre. Mais rapidement la partie évolua et la balle changea de camp. L'homme se releva avant qu'Inari ne fut sur lui. Il ne semblait pas apprécier que l'on fasse des paris sur son dos mais c'était comme ca et maintenant que les hommes étaient lancés, les paris allaient aller en s'intensifiant! Inari sur de sa victoire qu'il était, continua son offensive. Il fit pleuvoir une serie de japs rapide et de cross feroce sur son adversaire. Mais en attaquant de cette manière, il laissait ses flancs à découvert. Et son imprudence lui coûta cher. Il reçcu un coup de genoux de l'homme qu'il affrontait. Ce coup l'envoya au tapis sucer la poussière.

*Bullu Bullu Plume, quel nom étrange* pensa t'il alors qu'il était dos au sol

Lorsqu'il vit la rapière se rapprocher de sa tête, il stressa un peu plus quand meme. Il ne devait finalement pas sous estimer son adversaire et il devait s'y mettre à fond. Aussi ne se contenta t'il pas simplement d'esquiver, il lui fit un croc-en-jambe qui l'envoya rouler au sol. Les deux combattants se relevèrent dans un même mouvement. Bullu prit une pierre dans la main. Inari s'apprêtait à la recevoir mais il n'en fut rien. La pierre atteignit un homme de la foule en plein front. E, voyant l'homme effectuer ce geste et en observant Inari rire aux éclats. une bonne dizaine de passants s'écarterent. Certains, Inari en était sur, étaient partit prévenir les marines les plus proches. Inari devait vite en finir avec ce combat. S'il s'éternisaient trop longtemps ici, ca risquait de devenir très vite un gros foutoir. Il fallait en finir et vite!
Soudain un homme lui lança


- Ouh! Vazy le pirate éclate lui la tronche à l'autre ! Il a buté un civil ! C'est pas un doué !
- Oh toi commence pas. Tais-toi! C'mon combat et encore une remarque comme ca et c'moi qui m'occupe de toi 'spèce de con!


Bouboule se jeta alors sur notre Hooligan et l'envoya au tapis. Le combat se passait maintenant au sol. Tantot Inari était dessus, tantôt s'était le cow boy. Ce dernier avait maintenant laché sa rapière, surement sous les coups du jeune Inari, et se contentait de donner de méchants coups à Inari. Le combat se déplacait petit à petit, les deux hommes continuant à rouler.

Soudain un bruit de verre se fit entendre ainsi qu'un lourd craquement.


Krack... (bruit de porte en bois brisé) Tching... (bruit de vitre pétée)

Lorsqu'Inari reussit à s'écarter de son détraqueur, et qu'il put se lever, il le fit et se surprit lui même à avoir atterit dans une bijouterie. La devanture qu'ils avaient fracassés était celle d'une bijouterie. Dans les morceaux de verres éparpillés au sol, on pouvait encore lire le nom de l'enseigne Le Big Red Diamond.
Inari regarda alors la foule qui les avait suivi jusqu'ici. Elle était déjà plus éparse et permettait par intermittence de voir au travers. Et ce qu'il vit ne le fit pas sourire. Des uniformes marines arrivaient.


- Eh la patate, ca te dit on fait une pause, on s'casse et on r'prend ca après?

Sans attendre la réponse de son partenaire de mésaventure, Inari se servit une lourde poignée de bagues d'orfevrerie et les mit dans sa poche. Quitte à porter le chapeau pour l'attaque d'une bijouterie, autant essayer d'en tirer un maximum de profits.

La marine était maintenant en train de franchir le dernier rideau de civils


Bullu Bullu Plume
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Lun 20 Fév 2012 - 12:58

Le combat continuait toujours, des fois je gagnais et des fois c'était mon adversaire du soir. On se donnait des coups et il faut dire que je me débrouillais bien.

Mais d'un seul coup mon dos reçu un choc ! Je senti derrière moi du verre se briser. CRIK ... PAF !! Ohlala j'ai bien l'impression qu'on a pété une bijouterie. Nous avions atterris derrière la vitrine, là où on range les bijoux ... Tout était cassé, les petites étagères présentes pour montrer les bijoux étaient tombées.
    - Ah ben on a peut-être fait une bêtise.

Et oui c'était bien une bêtise car on pouvait voir dans la foule des marines arrivaient à toute vitesse. Des supérieurs donnés des ordres à leurs soldats qui venaient très vite vers nous.
    - Eh la patate, ca te dit on fait une pause, on s'casse et on r'prend ca après?

Je vis alors le pirate en face de moi voler des bijoux, ahlala quelle belle idée, j'en pris alors moi aussi et je ramassé ma rapière. Il fallait bien que je me défende au cas où la marine me retrouverait.

La marine était maintenant devant nous, je mis tous les bijoux dans ma bourse et je partis alors très vite avec Inari. Les rues de Manshon se ressemblaient toutes, tout le temps des pavés, des boutiques.

D'un coup je m'arrêtais, il ne fallait pas qu'un marine m'entende, alors je marchais doucement et puis un chien arriva dans la rue, et comme par hasard il me sauta dessus et aboya sur moi. Il ne s'arrêtait pas d'aboyer.

WOUF !! WOUF WOUF WOUF !!

Ce chien appartenait à la marine car deux minutes après la marine arriva vite dans la rue et nous encerclèrent.
    - Bon Inari c'est ça? Il vas falloir se mettre ensemble où aller en prison.

Dés que cette phrase sortit de ma bouche je partis en direction d'une porte pour sonner et me cacher dedans mais personne ne répondit. Il fallait vraiment que je me batte?
Invité
Invité


Lun 20 Fév 2012 - 19:15

Les marines avaient franchi le dernier rideau de civils et la première chose qu'ils virent, fut Inari et Bullu en train de se servir allègrement de pleines poignées de bijoux, piochant au hasard dans les étalages. C'est sur que cela pouvait porter à confusion vu comme ca!

- Stop! Arretez vous! Les mains en l'air! Vous êtes en état d'arrestation!

Inari vit Bullu ramasser sa rapière mais face aux fusils, que pouvaient ils faire? Aussi Inari l'entraina vers la porte de derrière tandis que les balles commencaient à fuser. Ils sortirent par une petite ruelle adjacente après avoir sauter deux-trois barrières. Ils se mirent à courir, dans les ruelles désertes, croisant par ci par la, de rare piétons. Soudain, un chien sortit de nul part et renversa le nouvel ami d'Inari. Bullu se retrouva au sol, un gros chien sur le torse. Celui ci ne cessait d'aboyer. Inari lui envoya un coup de pied qui l'envoya mordre la poussière. Inari aida Bullu à se relever mais lorsqu'il fut debout les marines étaient en train de les encercler par 3 cotés!

- Bon Inari c'est ça? Il vas falloir se mettre ensemble où aller en prison.

Puis ayant fini cela il commenca à sonner à la porte qui étaient dans leur dos. Inari lui n'attendit pas, il n'avait pas envie de finir cribler de balle. D'un coup de pied, il enfonca la porte et fit irruption dans la maison. Une famille était en plein repas. Inari leur cria

- A terre!

La famille se jeta au sol. Bullu en fit de même. De nombreuses balles fusaient. Mais personne ne fut toucher. On entendit un ordre être crié de l'exterieur. Quelque chose ressemblant vaguement à un

- Cessez le feu bande de nouilles! I'a des civils dans cette maison!

Inari en profita et se releva. Il saisit une chaise et se posta à l'entrée de la maison.

* Ils n'peuvent arriver qu'un par un. C'parfait! *

Il chuchota à Bullu

- On va les tenir ici et apès on file! Rends toi utile et fais nous d'la fumée! Beaucoup d'fumée!

A ce moment la, un marine passa le pas de la porte. Il avait rangé son fusil et l'avait laissé dehors. Il avait dégainé son sabre d'une main et dans l'autre avait sortit son flingue. Cela était plus approprié pour un combat au corps à corps dans une maison. Helas pour lui, Inari lui éclata la chaise sur la tête.

- J'les retient, fais c'que j't'ai dit!

Inari espérait sincerement que l'homme allait faire le nécessaire tandis qu'il enfoncait son poing dans l'estomac d'un marin tout en esquivant son coup d'épée rageur.
Bullu Bullu Plume
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Lun 20 Fév 2012 - 23:59

Les marines étaient complètement fou et heureusement qu'il y avait cet Inari, je commencais à bien l'aimer celui-là. Quand j'essayais d'ouvrir la porte il était venu l'ouvrir de façon brutal mais efficace, la marine n'allait pas pouvoir nous attraper ! Enfin je l'éspére.

BANG ! BANG ! BANG !

Oups, la marine nous tirait maintenant dessus. Comme si nous étions des voleurs.

... Non nous étions des voleurs mais ce n'était pas une raison pour nous tirer dessus, ils allaient nous tuer. Mais très vite les balles s'arrèrent, on pouvait entendre des voix qui criaient des ordres, c'était le silence, moi j'étais à terre tout comme les civils car le pirate que j'avais rencontré plus tôt et qui avait massacré une pomme de terre sans défence nous avait dit de nous mettre au sol pour pouvoir éviter les balles des fusils.

C'était une bonne initiative.

Le vieux civil dans la barraque avait peur, il ne voulait pas qu'on tu sa famille, mais non nous n'étions pas, enfin pas moi en tout cas, la mère, elle serrait fort ses enfants dans ses bras pour les rassurés mais ça ne faisait rien car ils continuaient de crier comme si ils avaient vu la mère à Bambi mourir.

Inari me dit alors de faire de la fumée et même beaucoup de fumée, okay une idée, il m'en fallait une.

- Monsieur ! Vous êtes fort hein? Un vrai guerrier, venez avec moi.

J'avais un grand sourire, .... Sadique ! J'emmenais le vieux dans ses couloirs, je cherchais sa cuisine quand je vis au font d'un couloir du feu, alors je m'approchais au côté de l'homme de la maison. C'était une magnifique cheminée, toute jolie et toute chaude !

- Monsieur il vas falloir que je vous brûle !

- Non je vous pris de me laisser tranquille !! Je vous en supplie !

- Heu je ne sais pas, ben non c'est bon j'avais une idée vous n'allez pas me la gâcher !


L'homme me regarda étonné, il voulait se débattre. D'un coup de genou rapide en direction de son abdomen je réussi à le faire tomber dans la cheminée. L'homme ne faisait que crier. Il sortit de la cheminée et courut dans la maison en criant : "De l'eau !!"

Bon mon idée de l'homme brulé avait raté, Inari devait être étonné en ce moment en voyant le vieux en feu. Je saisis une petite pelle qui était rangé à côté de la cheminée et je jetais des pierres, des bûches de bois et toutes sortes d'objets qui se trouvaient dans la cheminée en train de brûler sur le tapis ! Ce dernier se mit à brûler et le feu arriva vite vers les rideaux, il se propagea dans le salon et crama les canapés, les meubles etc ...

Vite il fallait que je sortes, alors je courut vers une porte en face de moi, j'attérit dans une chambre, mince il n'y avait qu'une fenêtre et j'avais déjà du mal à respirer, je cassais la fenêtre avec des tas d'objets que je trouvais dans la pièce. Puis je sautais du haut de la fenêtre pour arriver dans la rue au milieu des marines, bon là je vais devoir me battre et en plus ils devrons appeller les pompiers !! Hahaa ...

Ah mais zut où était passé Inari Hololigan, le pirate qui était avec moi?
Invité
Invité


Mar 28 Fév 2012 - 11:57

Après un cinquième marine écroulé au sol, vaincu par notre ami, quelque chose attira son attention. Un homme courait en feu dans la maison, brulant au passage quelques meubles. Inari regarda du coté de son compagnon d'aventure et le trouva en train de balancer toutes les buches, les braises contenues dans la cheminée dans le salon de la maison. Ils avaient trouvés refuge ici et il ne trouvait rien d'autre à faire que de mettre le feu aux habitants qui les avaient recueuillis, il est vrai contre leur volonté.

*On est pas aidé je vous jure!*

Inari empoigna l'homme en feu et le dirigea vers la porte d'entrée, se brulant legerement les mains au passage. D'un coup de pied, il l'envoya vers les marines, ceux ci reculèrent en voyant la torche humaine foncer vers eux. Ils le laissèrent passer, et comme Inari l'avait prévu, quelques secondes après ca, il tomba dans les eaux du port où il s'éteignit et put enfin respirer, tout content d'être en vie qu'il était. Inari voulut fuir alors par la porte de derrière, mais un mur de flamme l'en dissuada. Quel andouille avait pu foutre le feu à cette maison !? Ah mais bien sur... Le chercheur de patate... D'ailleurs, où était il celui la? Inari ne le vit point dans la maison.

*Ah le fourbe! Il est partit! Il m'a laissé seul! Faudra bien que je me demerde seul. Si je le retrouve je le massacre.*

Inari se rertourna alors vers la porte d'entrée et vit qu'une dizaine de marines l'attendait dehors. Plutot que de sortir bettement par la grande porte et de se faire cueillir comme une fleur, notre ami élabora un plan. Il retourna vers la cuisine où la mère de famille essayait d'éteindre le feu à l'aide du robinet de la-dite cuisine. Inari attrapa la famille et la conduisit vers l'exterieur. En arrivant sur le pas de la porte, Inari dit à la mère

- Je vous emprunte votre fils, pour cinq petites minutes. Merci rajouta t'il en la poussant et en soulevant le petit garçon.

Il sortit comme ca, le garçon dans les bras. Se retrouvant devant la dizaine de marine, il allait parler lorsque du ciel tomba son ami Bullu qui se retrouva entouré lui aussi par les marines.
Inari prit alors la parole...


- Reculez, si vous bougez je tue le gosse, une simple pression et je casse sa colonne vertébrale!

Puis il chuchota à l'oreille du gamin

- Ne t'inquietes pas, je ne te ferais rien, j'suis un gentil! Et si tu ne pleures pas, je te donne un bonbon

Inari attendit une riposte des marines qui tardait à arriver tandis que la mère du gosse commencait à pleurer en pensant à son fils. La tension était palpable. Inari avait peur de ce qu'allait faire son ami Bullu, plus qu'il n'avait peur de la réaction des mariens après ce qu'il venait de faire
Bullu Bullu Plume
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Mer 29 Fév 2012 - 20:42

Les marines étaient toujours là, ils m’entouraient. Qu'est ce qu'on peut faire dans des moments pareils? Je n'avais aucune idée, j'aurais tant aimé avoir la bonne solution écrite sur un morceau de papier dans ma poche, je n'aurai juste qu'à lire ce papier et là je partirais d'ici, libre et vivant.

EN COURS
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1