AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?

Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Dim 19 Fév 2012 - 21:00

Aaaaaah...
Ce silence, si berçant. Allongé dans mon petit rafiot, je vogue vers l'inconnu. J'allume une de mes divines cigarettes auxquelles je suis devenu depuis tant d'années accros. Je prends une bouchée de leur breuvage attendrissant me revigorant, pour tout avaler. La propagation de cette fumée est de courte durée, elle vient se fixer dans mes poumons. A cette allure, je n'atteindrais pas les 50 ans, mais il y avait le temps, 21 ans, c'est pas comme si c'était demain. Non ?

Cigarette au bec, chevelure balayé par les vents marins, me tenant fièrement sur la figure de proue du Lady Million, je semble être un valeureux pirate qui débarque sans foi ni loi sur une petite île où je suis connu de tous. Et évidemment c'est le cas, car j'en avais sans doute impressionné plus d'un sur les dernières îles où j'avais posé mon pied. Logue Town, Sirup, Shell Town et bien d'autres avaient souffert de ma venue. De plus mon caractère commence à être connu et la ville sait pertinemment que l'argent déborde de ses caisses.

***

Je pose le pied sur la petite île, pas d'histoire, je paye l'emplacement du navire. Pour l'instant rien de bien grave, c'est un village apparemment sans histoire. Néanmoins, je descends son chapeau pour bien cacher mon visage. Pas deux fois la même erreur. La colonel de Logue Town m'avais demandé bien trop d'investissement et le sang qu'il avait fait couler de mon nez m'avait presque valu de tomber dans les pommes. Alala, sacré travelo. D'un pas lourd je m'engouffre dans la ville, suivi de Num's, le bonhomme avec les cheveux vers qui vêtit une blouse blanche.

« Ils font surement partis de la bande qui nous arnaquent... »

« Ce sont des amis de Hugues, satanés truands ! »

« Encore des enflures de brigands à tous les coups. »

Notre arrivée ne passe pas inaperçue et toute le village commence déjà à s'activer. Certains se barricadent dans leurs yourtes, d'autres préparent leurs armes, mais le seul endroit ici qui nous accueillera quoi qu'il arrive, c'est bien la taverne. L'intérieur du bâtiment en lui-même est d'un ridicule flamboyant. Une décoration criarde parsemée de trophées de pêche et de chasse en tout genre sur des murs en pierre mêlés de bois. C'est un véritable affront à Mère Nature que de bâtir un tel endroit à partir de ses matériaux si prometteurs... La peinture du bois composant la charpente du bar est d'un brun tirant sur un vert que certains enfant qualifieraient de "caca d'oie". Mais le qualificatif "bouse immonde" serait plus adéquat.

Nous prenons soin de nous asseoir à une table peu en vue du reste de la salle, pour mieux observer et tenter de capturer des bribes de conversations qui pourraient se révéler intéressantes. En effet nous cherchons quelque chose. Nous avons appris qu'ici se faisait le meilleur scotch d'East Blue, et nous aurions bien voulu en prendre pour notre voyage sur Grand Line, et ce n'est pas faute d'avoir essayer d'acheter du rhum dans les autres villes, mais les citadins appelaient immédiatement la marine, juste le temps pour l'équipage de prendre notre jambes à notre cou.

Évidemment ici il n'y a pas de marine. Jamais il n'y aura de marine dans une petite bourgade comme celle-ci. Et encore moins des chasseurs de primes. Par contre...

Après quelques heures passées dans la taverne, je peux assembler les pièces du puzzle. Apparemment, une bande de malfrat fait payer une taxe aux habitants de l'île. Des taxes exorbitantes à raison de trois cents mille berrys par mois et par famille. Et demain, cela ferait apparemment un an qu'il se trouve sur cette île.

Mais ce sont des pirates non des sauveurs, ils n'ont pas le temps pour ça. A moins que...

Trois mécréants entrent dans la taverne, un lourd silence se fait. Arme à la ceinture, et regards sombres font fuir la moitié des nobles villageois qui viennent se noyer dans l'alcool faute de pouvoir payer la taxe du boss des trois gus. Bien sur, ceux qui restent ne manquent pas de se faire insulter au passage, mais qui dit taxe aux villageois, dit taxe aux voyageurs. S'asseyant à notre, le plus à gauche tiens son arme, le plus à droite tend une main et l'homme au centre se permet ce qu'il ne peut se permettre.

« C'est 200 000 si vous voulez sortir vivant d'ici. »

Phrase de trop ? Peut être bien.


Dernière édition par Satoshi Noriyaki le Mer 29 Fév 2012 - 17:30, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Lun 20 Fév 2012 - 22:19

[Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !

Quoi d'mieux qu'une bonne île ? Une île où la convivialité des gens est de telle qu'on ne veut qu'une chose, y rester, une île où les femmes sont les plus belles, une île où l'argent n'est pas un problème et surtout, une île où le meilleur alcool coule à flot. Et bien t'sais quoi ? C'était pas l'cas de Scotch Town, la ville d'une belle bande d'enculés !
    "Quelques heures auparavant ..."

FiuFiuFiuFiu,Tadamm Tadamm, FiuFiuFiuFiu, Tadamm Tadamm ! AH !!! Une belle journée s'annonce tiens ! L'île sur laquelle je viens d'accoster me parait bien sympathique. La mer était calme et les conditions de navigations étaient parfaites. Pour une fois que j'tombe pas sur un météo à chier, m'empêchant de voir l'horizon pour apercevoir ce qui arrive en face de moi et des vagues qui m'emmène là où j'ai pas tellement envie d'aller, c'est à dire, au coeur de la tempête, il faut dire que cette petit e mer d'East Blue est bien différente de ma mer natale. Comparé à celle de West Blue, ça n'a rien à voire ... Ça doit bien faire une bonne semaine que je navigue sur ces flots et je m'envoie ravis ! Et d'après les rumeurs, East Blue accueille les plus belles femmes des quatre mer, sert le meilleur alcool et propose une vie à pas cher ! J'allais être au paradis ! Mais ça m'fait penser, j'ferais mieux d'attacher mon bateau dans un bon coin du port comme ça, le risque de vol sera bien moins élevé que si j'le laisse à l'abandon sur une petite plage. Un poteau en bois sortant de l'eau fait très bien l'affaire ! Maintenant, direction le bar pour dégusté le meilleur saké des Blu...

« Euh... Excusez moi ! Les crédits pour l’emplacement de votre navire s'il vous plait ! »

« Quoi ? T'es qui toi ? Et d'abord qu’est c'tu veux à mon fric hein ? »

« C'est la règle monsieur, tout navire s'amarrant au port, doit une taxe à la maison-maire de l'île. C'est comme ça, vous n'y pouvez rien. »


*J'aurais mieux fais d'augmenter le taux de vols tiens ...*
« Très bien monsieur, et combien j'vous dois ?


« 150 berry's »

« Quoi mais ?? ... * il s'fout d'ma gueule !!* Très bien et voici pour vous, bonne journée ... ! * Connard.* »

150 berry's le parking, tu t'rends compte toi ? Nan mais c'est ouf ! Il croit qu'on à gagner à la roue d'la fortune ou quoi ? Déjà que j'ai à peine 300 000 Berry's qui m'ont été offerts par mon village avant mon départ, mais là à cette allure, va rien m'rester ! Bref, propose une vie à pas cher, que dalle ! C'est partit, allons voir cette île qui m'a l'air... Ouahh ! C'est quoi ce délire ?! Une toute petite ville ?! Mais les choses les plus petites sont souvent les meilleurs ! Faut que j'fonce là bas ! A moi le bon saké, à moi les bonnes femmes ! Ahahah ! STOOOP! Quoi mais c'est quoi encore ? Un type en costume noir me fait signe, je vais le voir.

« Monsieur, l'entrée à ce bar vous est interdite, pour la simple et bonne raison qu'il vous faut payer si vous voulez vous saoulez. »

Nan mais ils vont arrêter d'se foutre de moi ! Je lui donne une bonne droite dans sa face de pet, le choppe par le col-bac et lui fais comprendre que jamais je ne payerais leur satané de taxe pour me prendre une mine. Qu'il n'aille pas le répéter à quiconque car là, j'en ferai d'le patté pour chien. J'le balance au loin et pénètre dans la taverne. Qu'on me serve le meilleur saké d'la maison ! Mouahahahah !

    "Fin du Flash bac, retour à l'instant présent, juste après l'éclat de rire"
Voilà c'est lui ! Qui, que, c'est quoi c'bordel ? Deux mecs foutus comme des buses juste derrière moi et qui j'vois derrière ? L'autre ta-fiole que j'viens de taper y'a quelques minutes.Tu comprends pas c'quon te dis ou quoi ? En tout cas, les deux baraqués qui sont là, sont pas là que pour faire jolie... L'un d'entre eux, pose sa main sur mon épaule droite et commence à me lasserez les articulations. Calme toi garçon ! J'me retourne et lui flanque une droite. Lui m'en donne une dans le ventre et son collègue m'enchaine par un coup de coude dans les abdomens. Une giclée de bave sort de ma bouche, mon souffle se coupe quelques instants et je reprend le conflit. Alors que l'un me choppe la tête en y mettant son bras autour, l'autre fonce sur moi, avec un coup d'poing américain sur le bout de ses doigts. Mais qu'est c'que vous m'voulez bordel ? Jme redresse un minimum et balance l'une de mes jambes en pleine face , dans la tronche du mec ayant pour but d'me frapper. Celui qui me tiens relâche son bras me choppe par la taille et me jette de l'auberge. Ils sortent en même temps et m'encercle dans une petite ruelle, à côté de l'auberge.

« Allez, si vous cherchez la bagarre, vous l'aurez ! V'nez vous battre bande de bâtard ! »



http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 23 Fév 2012 - 15:31

« Eh mais » dis-je en dessinant quelques formes généreuses d'une femme et en pointant derrière eux. Aucun homme ne peut résister à la tentation de se retourner pour jouir de l'apparition d'une gente dame aux courbes lisses. Évidemment j'espère que ce sont des hommes. De toute façon, homme ou travelo, le résultat final sera le même. Une balle entre les deux yeux de chacun. Plongeant ma main dans ma poche je pars à la recherche de mon révolver avant de le sortir, l'air souriant et sarcastique.

A ma droite mon coéquipier fait de même. Les villageois seront content que des voyageurs se révoltent à leur place. Commençant à presser la gâchette, un homme se glisse derrière moi sans que je ne m'en rende compte. Cet homme, c'est le patron du bar, le barman (Mais où est robin ?!). Habillé tout en noir, une barre de fer à la main, il s’apprête à faire quelque chose. D'un coup sec, alors que tous les gus de notre table semblent prêt à en découdre dans moins d'une seconde, il écrase sa barre sur mon crâne, pliant mon chapeau en deux et cassant la chaise sur laquelle je siégeais. Dans la foulée je laisse échapper un « Putain de... » assez vulgaire. Dans un même temps, il envoie valdinguer Num's d'un coup horizontale vers le centre de la pièce, lui ôtant quelques dents au passage. Ces villageois n'ont donc pas envie de se faire aidé ? Ou bien me connaissent-ils ? Ah... Surement ont-il entendu parler de ma première venue sur Sirup... Non ce n'est pas possible. Ils sont reclus, insouciant. Ils ne peuvent être au courant.

***

Qu’est-ce que c’est que cette ile de taré ?
A peine ai-je eu le temps de comprendre ce qu'il m'arrive qu'on m'arrache à mon occupation première qu'est la recherche d'un bon scotch. Après avoir été trainé comme un criminel je me retrouve ligoter, assis dans la boue et adosser à un arbre. Les insectes grouillent dans ma nuque, une horrible sensation répugnante que sentir tous ces petits êtres dégoutants ramper le long de ma peau. Mais ce n'est pas ma situation qui me taraude le plus. Émergeant peu à peu de mon état de demi-conscience, j'entends des voix. Des voix assez proches, elles parlent d'une possible arrivée de la marine. A cet instant mon corps est encore trop engourdi, je n’ai ni la volonté ni la force d’essayer de me dégager de mes liens qui font atrocement souffrir mon poignet et mes chevilles. La fatigue me donne mal au crâne, car malgré tout je dois garder la tête froide et me préparez à toute éventualité. Hors de question que je crève sans rien pouvoir faire.

Alors que je commence à me remuer pour dissiper c’est fourmillement désagréable, un mec s’approche de moi. Contrairement aux autres, il est calme et réfléchis. Prenant la peine de s’excuser pour ce qui semble être ses compagnons, il se contente de me poser des questions simples. Qui je suis et qu’est-ce que je fous là, pourquoi ai-je essayé de buter trois de leurs hommes, suis-je un marine. Ils sont cons ou cons ?! Je suis Satoshi Noriyaki, primé à 50 000 000. Vous voulez que je vous dise ça ?! Alors que vous soupçonnez la marine d'arriver ?! Ses questions tournent dans ma tête, je cherche une réponse, la meilleure réponse possible. Soit je donne la véritable réponse, soit j’essayais de retourner la situation. Bien, au final on va mixer un peu des deux. Mais... Mais...?

Après quelques secondes de réfléxion, je me rends compte que j'ai oublié Numérobis. L'est où ? Mh. On verra après.

« Je suis Satoshi Noriyaki, un capitaine pirate dont la prime s'élève à... Beaucoup. Et vous avez une faille dans votre plan, vous n'avez pas imaginez un instant que si vous annexiez une île telle que celle ci, des flottes de marins allaient arriver ? »


« Ça fait un an que nous sommes là et elle ne nous à jamais emmerdé. »

« Sauf qu'il y a quelques jours je me suis fait poursuivre par celle ci. Elle m'a donc surement suivi et votre annexion s'achève ici et maintenant. Alors ? »

Logique de base avec une menace assortie. Mais c’est plausible, je n'y ai pas pensé sur le coup mais ces marins peuvent me prendre moi aussi, je suis désarmé et surtout avec la situation d’alerte qui semble s’être installer dans le groupe, on ne peut que me croire. Mais je risque pas mal aussi, maintenant qu’il me savent Pirate de renom, il peuvent très bien se débarrasser de moi, car maintenant il n’ont rien à gagner en me relâchant. Mais l’homme face à moi ne semblait pas être un meurtrier, avec un peu de chance il me laissera partir, il me suffis juste de trouver quelque chose à lui offrir en retour. Mais ce n’est pas impératif non plus. Le poignet en feu, je ne cesse de le remuer. La corde rugueuse ne veut pas glisser et le frottement devient insupportable, je sens que bientôt la peau cédera. Je dois tenir malgré tout, bientôt je pourrais libérer mon bras. Mais...

« Dis moi bizu, tu sais où est mon porte-feuille ? »

« Ah, si vous l'voulez j'vous l'donne, mais il est vide. »

« Les imbéciles ... »

« ... »

Cette petite voix là, c'était Num's, et il a bien raison. Pour l'instant je garde le silence, mais je jure qu'à la première opportunité je ne manquerais pas de massacrer tous ces gens avant de partir de cette île. Wataaaaaaaaaaaaaaaah !


HRP : Juusei, fait toi capturer aussi ^^

http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Jeu 23 Fév 2012 - 16:08

[Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !

Ah les enfoirés ! Ils m'ont fais mal à la mâchoire à force de m'taper d'ssus comme des brutes. Maintenant je saigne, c’est malin tiens ... En tout cas, ils m'ont amenés dehors, j'vais enfin pouvoir me dégourdir le corps. Allez, si vous cherchez la bagarre, vous l'aurez ! V'nez vous battre bande de bâtard ! C'est deux gros cons allez prendre dans leurs sales gueules, c’est moi qui t'le dit ! Après les avoirs avertis, j'ai plus qu'à leur dégommer la tronche, rien de plus facile ahah. Je cours alors vers l'homme le plus proche le poing serrer et le frappe. Lui, me contre tout en ayant mon poing dans la paume de sa main. Comme si je ne suis qu'un minable comparer à eux; tsss. Ils vont voir. Pendant que ma main reste immobiliser, je forme ma deuxième pour lui en mettre une autre, elle aussi immobiliser. Que faire ? Sans m'en rendre compte, son copain s'était positionner quelques mètres derrière moi et me prend pour cible, en vue de sa course. Il vient de prendre un élan considérable et si jamais j'me fais choper par c'te gros tas, ça m'f'rais bien chier tiens ... Malheureusement pour moi, pendant que l'autre me lâche et s'écarte son collègue me charge et m'écrase sur le mur le plus proche.Ahhh, ça fait mal enfoiré ! J'lui colles alors deux trois patates sur le sommet de son crâne, vu qu'il me porte toujours en l'air et arrive à me sortir de cette situation. Dans la poussière des décombres, je dégaine mes massues et fixe le type au fond.

« Allez, viens par là gros connard. Après ton pote, c’est à toi d'y passer. »

« J'en suis pas si sure, regarde derrière toi. »

« Qu ?? »

Celui que j'venais de taper vient tout juste de s'relever, à croire que c'que j'viens lui faire ne lui a fait aucun effet. A peine le temps de remarquer qu'il était debout, qu'il m'en met une. Je vol au milieu de ce qu'on pourrait signifier de champs d'bataille et m'écrase aux pieds du deuxième type. Il me prend par le col et m'inflige encore quelques droites de plus. Enfin, je me retrouve un peu éloigner d'eux, lorsqu'il me jette sur le côté. Pouarff ! Quelle merde ! Si ça continue comme ça, j'risque d'y passer... Faut que j'me ressaisisse sinon ça peut très mal tourné. Je récupère mes massues, les sers très forts, laissant alors du sang s'échapper de mes mains. Ils allaient pas s'en tirer comme ça, c'est moi qui te le dis. Ouaahhh ! Je saute alors vers l'un d'eux et lui éclate le crâne avec l'une de mes armes. Le dessus de sa tête ouvert, il ne lui restait plus que quelques minutes à vivre. Celui qui venait de me plaquer au sol est maintenant le restant. Tel un taureau enragé, il prend un minimum d'élan et me fonce dessus à nouveau. Que dois-je faire ? Cette fois ci, si il m'attrape, je peux dire à dieu à ma petite vie. Je lui balance alors mon premier marteau et court après par derrière. L'arme atteint sa cible mais est contrée. Je me retrouve alors avec une arme en main et me dois de faire le bon choix. Mon attaque une fois lancé, il ne m'espérait plus qu'à le toucher pour que ce soit fini, mais il l'arrêta d'une main. Il m'abaisse à son niveau et me donne de nouveaux coups de poings à la taille et sur le visage. Recouvert de sang et à moitié inerte au sol, je m'endort sous la fatigue et le manque d'énergie ...

« Qu, où suis-je ?, » dis-je d'un ton calme et à moitié shooter

« J't'ai saucissonner comme un jambon mon vieux, t'as d'la chance que j'tai pas tuer malgrè le meurtre de mon collègue. Le boss te veut vivant comme les autres. Mais il m'a promit qu'il me laissera te tuer, ce qui est plus tôt bon signe t une trouve pas ? Hahahahah ! »

« Pourquoi ne pas m'avoir tuer ? »

« J'te l'ai dis, le boss te veux vivant. Si ça ne tenait qu'à moi, on ne serait pas là entrain de parler, j'peux te l'assurer... »

« Tsss... »

On arrive près d'un mini-village, sans doute leur planque. Ce gros tas me pose au niveau d'un arbre et m'y attache. A mes côtés pas mal de type dont un qui me rappel quelqu'un mais je ne sais plus qui... En tout cas, ça tête me dit quelque chose...

« Salut..., vous aussi vous vous êtes frittés avec ces types ? ahahah, j'e nai niquer un ,mais l'autre m'a choper, fait chier ! KOF,KOF,KOF »
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Dim 11 Mar 2012 - 14:06

Le poignet en feu, je ne cesse de le remuer. Les cordes rugueuses ne veulent pas glisser et le frottement devient insupportable. Je sens que ma peau cédera bientôt. Je dois tenir malgré tout. Bientôt je pourrais libérer un de mes bras. Celui qui m'a ligoté devait avoir du plomb dans la cervelle, car ne sachant pas comment s'y prendre il avait attaché mon bras avec ma hanche, rien de bien solide donc. Je dois juste faire attention à ce que mon interlocuteur ne se rende compte de rien. Mais alors que je libère mon premier poignet, un jeune homme arrive sur l'arbre en face de moi. Nous étions donc trois prisonniers.

« Salut..., vous aussi vous vous êtes frittés avec ces types ? Ahahah, j'en ai niquer un, mais l'autre m'a choppé, fait chier ! KOF,KOF,KOF »


Sur le coup, je suis assez déçu au vu de son vocabulaire, mais après un court moment de réflexion, c'est tout le contraire qui se passe, c'est mon jour de chance, un ado qui se retrouve attaché au même arbre que moi pour avoir tenté de se rebeller en frappant un des brigands qui annexent l'île, ce n'est pas tous les jours que ça arrive, à cet âge là, on fonce dans le tas sans évaluer la puissance de l'ennemi en fonçant dans un mur, mais il semblerait qu'il ait réussi à les mettre en danger.

« Salutation, jeune homme, mon nom est Satoshi Noriyaki, et l'homme bizarre à la chevelure vert qui est à ma gauche, c'est Num's. J'ai réussi à me libérer, je vais le faire pour toi mais à la condition que tu ne touches pas à l'argent que le bandit à amassé sur le dos des habitants. Tout est pour moi. »

« Et crois moi je te déconseille de le faire... »


http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 11 Mar 2012 - 19:19

[Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !


” Salutation, jeune homme, mon nom est Satoshi Noriyaki, et l'homme bizarre à la chevelure vert qui est à ma gauche, c'est Num's. J'ai réussi à me libérer, je vais le faire pour toi mais à la condition que tu ne touches pas à l'argent que le bandit à amassé sur le dos des habitants. Tout est pour moi. ”

Il manque pas de culot celui là ... Il a pensé à moi ? Il se dit pas que moi aussi, j'aimerais bien quelques berry's, pour continuer ma route nan ? Les gens sont égoïstes de nos jours, j'te jure... Ceci dit, sont collègues à ses côtés murmurait qu'il na valait mieux pas que je le tente. Peut être un signe, mais c'qui est sûre, c'est qu'il ne doit pas rigoler. Et même si je voulais lui dérober quelque chose, je suis inapte à ma battre pour l'instant. C’est vrai, leur cordelette son tellement serrer quelle me lacère les deux poignets. J'ai beau avoir eu bien des expériences depuis ma naissance, me confrontant à toutes doses de souffrance, ma situation actuelle me faisait bien mal. Je commence à saigné, mes manchettes deviennent de plus en plus rouge. Qu'est c'que j'ai mal... Bref, le type venait de se présenter, il fallait que je fasse de même, par simple raison de politesse et après tout, on a le temps de discuter car les autres gugusses sont pas prêts de nous relâcher...

”Et bien enchanté Mr.Noriyaki, moi c'est Phoenix D. Juusei ! Ne vous inquiétez pas pour votre butin, je n'y toucherais pas Ahahaha ! De toutes façons, on est pas sortit de l'auberge avec ces enflures.”
-Tourne le regard vers la bande de mercenaire -
”Hein vous m'entendez ?? Une belle bande d'enflure !!!”

-Se retourne vers le dandy -
”Et au faite Sato... Satoshi tu m'as dit !!! Et merde, pourquoi j'ai pas tilter plus tôt moi aussi ?? Putain quel con, mais quel con ! Satoshi Noriyaki, capitaine des Truands, primé à 50.000.000 de berrys. Et ! ... Mais attends voir, qu'est c'que tu fou là ? Tu peux nous sortir de là nan ? Ça doit être facile pour toi, d'les mettre à terre ! Tu vois moi, suffit que tu m'passe les deux beau bijoux là bas et j'te libère le passage. Ces deux massues sont mes armes, je peux tout faire avec. Et quand je suis en osmose, en pleine phase de combat, que j'prends bien mon pied à casser la gueule de mon adversaire, à nous trois, nous sommes invincibles ...”

C'est par l'trou, mais l'tampax... Faudrait p'être s'activer un peu j'pense. Si seulement j'avais accès à mes armes...
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Mer 14 Mar 2012 - 21:32

Voila.
La jeunesse, de nos jours. Dès qu'on voit quelqu'un un brin connu en vrai, on s'affole, on bafouille et on crache des âneries, si il pouvait crier plus fort qu'il comptait se battre ce serait parfait, le style de personne à aimer se montrer. Enfin bref, je ne vais pas m'attarder là dessus, ce n'est pas le problème. Je suis maintenant détaché, il est attaché. Je m'apprête à le libérer quand l'un des bandits tourne la tête. J'ai le temps. Je me retourne. Je fais semblant de me rattacher. J'affiche un sourire innocent. Il se retourne. Num's montre le bout de son nez.

« Je crois que je viens de réussir par un calcul assez compliqué mêlant nombre d'or, pi, e et autres nombres remarquables que vous étiez tous deux des idiots. Étonnant n'est ce pas ? »

« Au lieu de critiquer, essaye de te libérer, ou je sais pas, fait quelque chose ! »

« En tirant avec la main droite vers le haut et en poussant avec la main gauche vers la droite, on arrive à élargir le noeud pour enfin pouvoir passer dans un court laps de temps notre doigt dans le trou qui se* »

« Ok. »

Je sors le revolver, je me lève, je tire sur la corde du petit. La balle passe pas loin de ses doigts. J'aurais du le prévenir. J'aurais du. Je le relève, Num's est libéré. Je me retourne et tente de me faire la belle, je vérifie si personne ne nous a vu. Ils nous regardent tous avec leurs armes pointées sur nous.

...

On se planque derrière les arbres. Ca va être assez chaud. Mh. Je recule dans l'alignement arbre/ennemis de sorte à ce que leurs balles ne puissent m'atteindre. Je cours vers l'arbre, bondit et donne un coup de pied. Il se fissure. Il lâche. Au moment où il est assez proche du sol je redonne un coup de pied dedans, l'envoyant droit vers mes ennemis. La moitié est fauchée. Les autres ont pas le temps de s'étonner, on se lance au casse pipe avec les encouragements de Num's. Je vois Juusei me dépasser pour leur donner une raclée. Je ralentis et le laisse passer avant de changer de chemin. Dans le fond du camp, j'aperçois une grotte. Je me retourne vers mes ennemis et par derrière, j'en attrape un par le colback et lui pose clairement cette question.

« Dans cette grotte, il y a ton boss n'est ce pas ? »

« Vas te faire. »

Accompagné d'un crachat sur le costume. Je le laisse tomber et lui décoche un kick circulaire qui l'expulsera du camp pour un moment.

« On va par là. »


Dernière édition par Satoshi Noriyaki le Sam 17 Mar 2012 - 15:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Sam 17 Mar 2012 - 13:28

[Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !

Satoshi Noriyaki, qui l'eut cru ? Qui aurait bien pu pensé qu'un tel personnage serait sur cette île ? En plus, capturé par une bande de bon à rien... Bon, j'avoue qu'ils m'ont quand même bien amochés mais j'étais pas à mon maximum qu'on se le dise bien hein ?! Tu verras, une fois libérés, ils vont rien voir venir, j'vais leur en collé une bonne à chacun d'entre eux ! Mais alors que je médite de la façon à laquelle je vais les tabassé, le dandy et son acolyte semblent s'être tiré d'affaire. Il se lève, mais soudain, un membre de la bande approche et aussitôt, ils se rassoient, faisant preuve de bonne augure. Le sourire aux lèvres, ils attendent surement qu'une seule chose, se tiré de là. Le "garde" s'en va et les deux compères se lèvent et se dirigent vers moi. D'un coup d'un seul, ils arrachent les liens qui me cisaillaient les poignets depuis maintenant une bonne demi-heure. Accroupis à mes pieds, les deux hommes me font signes de me lever, pour s'échapper de cette piteuse situation. Tout est bien qui fini bien, on se dirige vers la sortie et vérifie que personne ne nous ais vu. Malheureusement, alors que je suis entrain de prendre la tête du groupe, Satoshi, et Num's, le compagnon de ce dernier, se retournent et se retrouvent face à face avec cette bande de ramassis. Les armes pointés sur nous, on est dans la merde...

” Courez ! ”,
Ce fût le seul mot qui sorti de ma bouche à cet instant précis.

...

Une forêt figure devant nous, c'est notre seule chance de leurs échappé si on arrive à l'atteindre. Mais ils ne veulent pas en découdre et nous pourchassent avec leurs armes à la main, ne cessant de nous tiré dessus. J'ai bien l'impression que ce moment dure depuis des heures, mais ça ne fait qu'une poignée de minutes qu'on vient de s'échapper de ce camp de malade ! Je me dirige vers la sortie, prêt à m’enfuir tel le plus bon des lâches, mais je tourne la tête et vois Noriyaki mettre un terre un tronc d'arbre à lui tout seul. Et ça, dans le but d'écraser une bonne paire d'ennemi, ce qu'il réussit avec succès. Mais il en restait encore pas mal. Un petit groupe se place au avant de l'homme au chapeau, alors dans un élan de folie, moi Juusei, amateur de baston et de giclées de sang, je fonce dans le tas ! Et d'un, par une bonne pêche dans les dents, et de deux, coup d'genoux dans le thorax puis coup de coude, sur le sommet de la tête. Ils étaient encore trois, et ça allait pas être de la tarte. J'ai toujours les poignets en feu à cause des cordes et ça, toujours par la cause du sang que je laisse échapper de mes veines. Si je continue comme ça, je ne serait pas assez fort pour pouvoir me porter jusqu'à mon embarcation pour ensuite quitté cette île de malheur. Mais bon, qui ne tente rien n'a rien comme on dit, et mieux vaut crever en héros, que mourir dans la honte de la lâcheté ! Je continuerais coûte que coûte ce combat, et ce, si je dois y laisser la vie. De toute façon, c'est la seule chose qui puisse me sauver de là. Par le cri de la rage de vaincre, j'me lance à l'assaut de cette bande de larves puisant dans mes réserves d'énergies, la force de leur donner une bonne raclée ! Je les enchaînes par une bonne série de coup d'poings, mais il en manque un. Derrière ! Ses deux mains rassemblés, il me tape dans le dos, m'envoyant au sol précédent un mollard, bombés de sang. Je suffoque de plus en plus, et n'arrive pas à me relever. J'en choppe un par la cheville, et m’agrippe à ses vêtements pour me mettre à leur niveau.

” Relevez moi... et j'vous jure... que j'vais vous mettre une raclée comme jamais vous avez pris les gars ... ”

” Mouahahahah ! Tu nous fais bien rire ! ” Me répondit l'un d'entre eux, tout en me relevant.Tiens, prend ça !

Son genoux atteignit mes côtés et en fractura au moins quatre par le viais de sa force. Arghhh !. Une nouvelle giclée de sang sort de ma bouche, je me retrouve à nouveau au sol. S'en est fini de moi ... Ça m'a prendra à vouloir joué les dures à cuirs ... Le dernier d'entre eux me vise avec son revolver, je n'ai plus la force de me lever, je ne suis qu'un faible ... Pardonnez moi, Ma-san... Mon heure vient de sonner, je ne crois plus en rien et là, Num's, le type au cheveux vert me sauve des griffes de l'ennemi. Il leur donne une piqûre empoisonné à chacun et ils tombent tous les trois par terre. Ça m'fait sourire. Il me relève et met un de mes bras par dessus mes épaules. Il me tient par la taille et m'amène aux côtés de Satoshi. Ce dernier se retourne vers nous et nous montre une grotte au fond du camp. Alors qu'il nous fait signe, il nous dit.

” On va par là. ”

On s'avance alors vers le trou encré dans la roche et personne ne se trouve à l'entrée. La chance nous sourit elle enfin ? A l'intérieur, une pièce aménager, comme à l'intérieur d'une maison. A son centre un homme. Il nous fixe tout en buvant un vers de vin rouge et dit à sa serveuse de foutre le camp.

” Bienvenue dans mon humble demeure ! ... ”
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 5 Avr 2012 - 21:44

Cela aurait pu être une entrée triomphale. Cela aurait pu être fait avec un minimum de classe. Ils auraient pu apparaître, sortant des flammes, couvert de crasse et frapper leur interlocuteur de regards ténébreux. Ils auraient pu. Mais en entrant plus que banalement dans la grotte et en arrivant dans une salle aménagée, les trois hommes ne font pas une entrée qu'on pourrait qualifier de classe. Après les quelques paroles de bienvenues mesquines de leur hôte, les trois hommes s'approchent un peu de lui. En couplant ses paroles plus que douteuses et son visage allant assez bien avec la situation, l'homme qui leurs fait face n'est pas le moins du monde quelqu'un que l'on pourrait dire "de confiance". Néanmoins il leurs fait signe d'approcher, ce qu'ils font, d'un pas lent, léger, méfiant, ils se dirigent vers le centre de la salle. Les pieds se lèvent, les pas se chassent, Num's lève sa jambe droite, quelques centimètres du sol. Son quarante redescend, il se dirige vers le sol. Plus que quelques centimètres. Que pourrait il bien se passer ? Marcher serait il interdit ? Non. Mais marcher ici... Son pied se pose, s'enfonce. Une dalle s'écrase dans le sol, une trappe s'ouvre. Ils tombent dans un tunnel et glissent. Glissent.

« La prochaine fois tu feras attention ! »

« Comme ci j'avais pu deviné, arrête avec ces sarcasmes, tu es d'une arrogance... »

« C'est pas faux. Mais tu aurais du faire plus attentio* »

BLAM.

Aille. Eille. Ille, etc.
Une grotte. La température semble pouvoir monter jusqu'à trente-cinq degrés, l'air circule difficilement, l'étouffement à la longue pourrait devenir mortel. Satoshi, pour voir clair, attrape un briquet dans le fond de sa poche et l'actionne. Devant eux, une longue caverne humide, sans un bruit, tout est calme, rien ne semble pouvoir atteindre cet endroit. La roche au dessus d'eux, à quelques mètres au dessus de leur visage, ruissèle d'eau, de grosse gouttes continues et rapides, tombant sur une sorte de rythme entêté. Ils allaient avancer dans ce tunnel. Au bout de celui ci ? Un combat à mort.

« Comme aurait dit quelqu'un d'une sacré pointure, au nom de la paire, du vice et des seins des pris, hymen. »
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Ven 6 Avr 2012 - 20:38

[Scoth Town] Oups c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !



Arrgh ! Putain, ça m'la fou mal ... Quelle bande de fils de ... J'ai qu'une hâte, être remit sur pied pour leur mettre une dérouté. Le dit Num's m'assiste en me portant par le bras, je boite un peu mais je ressens surtout énormément de douleur en bas du ventre, c’est horrible... J'ai quand même mes bandages au cas où, qui me servent dans toutes les situations. Là, j'en avais besoin pour compresser une vilaine plaie aux abdomens les plus haut. J'sais pas c'qui va nous arriver là, mais j'le sens pas, j'ai comme un mauvais pré-sentiment. Un homme vient de se montrer à nous lorsqu'on met à peine le pied à l'intérieur de cette grotte sèche. Il nous fait signe d'avancer, on avance donc. On marche, on marche. On se rapproche, on se rapproche et là, c'est le drame. Num's marche sur une plaque, ou comme on idrait un pavé ma lenfoncer dans le sol, qu'il poussa à l'aide de la force de son pied, sans le faire exprès bien sûr. Une trappe s'ouvre sous nos pieds, et on tombe.─ Ouahh ! ─ Comme si j'étais pas assez mal en point, fallait aussi qu'on s'casse la gueule ! Connard de numéros bis vah ! Mais là, j'peux pas l'engueuler, j'ai plus mal qu'autre chose.

On vient d'tomber dans une seconde grotte. Celle-ci se dessine comme un long tunnel, humide, froid. L'autre s'y égoutte et vient s'écraser par terre, formant un filet d'eau tout au long du chemin. A peine relever, faut que les deux autres se prennent la tête. Mais moi, j'avais pas les idées à ça, fallait qu'on sorte de là. Mal grès les blessures, je dégaine mes armes et me prépare à un éventuel combat. Car au fond du tunnel, il y a de la lumière, mais cette lumière est elle bonne pour nous ? Une seule solution pour le savoir, s'y rendre ! J'avance et les deux me suivent, je sens une tension s'élevée de plus en plus, le combat est tout proche !

La lumière nous aveugle, on tombe sur une ribambelle de tronche de porc, c'est à dire, des enculés. Les mêmes enculés que tout à l'heure, enfin des gars de la même bandes. Qu'est c'qu'on fait ? On fonce !

▬ Allez ramener vous bande d'enfoirés !▬

Ils doivent être une bonne vingtaine. Tout ça a soigneusement été préparer pour nous, j'en suis persuadé. Mais mise ne scène ou pas, l'issue de tous ces combats seront la même, nous serrons victorieux ! A mort les tronches de porcs !

PS: dis moi si tu veux que j'avance plus dans le background ou pas ;)
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Ven 20 Avr 2012 - 13:32

VLAN !

A peine le temps de se ramener au milieu qu'une pêche m'arrive en pleine poire. C'est douloureux, une substance visqueuse appelée bave sort de ma bouche, diluée dans ce qui coule dans mes veines. Le bonhomme d'en face continue de profiter de son attaque surprise et m'enchaine avec des coups tous plus bastard que les autres. Le dernier fut deux claques dans les oreilles, oreille interne déboussolée. Un autre de ses compatriotes arrive et continue son boulot. Des coups dans les genoux, dans la gorge, dans les valseuses. Moi ? Mal au point ? C'est faux. Je suis juste en train d'étud*

VLAN !

Bon ok. Je suis mal en point. Après cet uppercut, j'ai un court laps de temps pour me remettre dans le jeu, ce petit instant où les gus d'en face se tapent dans la main pour changer de frappeur. Une demi-seconde après avoir fait un high five à son coéquipier, celui ci se rue sur moi pour continuer le boulot, mais pas cette fois. Pas cett*

VLAN !

C'était une feinte. Bon cette fois ça va aller. On va éviter de*

VLAN !


Mais...

VLAN !


Bon ok cette fois c'est moi qui vais l*

VLA*

Je bloque son coup de pied en plaçant mes bras croisés en dessous de mon menton pour avoir plus de force puis lui décoche un coup de genou dans le ventre. Respiration coupée j'ai quelques secondes pour charger.

« Flying Strike. »


Je plie ma jambe et la déplie rapidement vers le haut. L'homme en face décolle du sol et voit sa tête se planter contre le haut de la grotte. Grave erreur, Noriyaki. A côté de moi, Num's galérait et le petit ado se faisait une joie de se les faire. Mh. Sanguinaire j'aime pas trop. Bref. La grotte commence à... S'effondrer ? Ils regardent tous en haut en espérant que ça ne s'affaisse pas. C'est le moment. Je cours vers Num's et envoi valser son adversaire. On s'en va.

« L'ado ! »

On passe par l'opposé d'où on est arrivé. Ça commence vraiment à s'écrouler. Des petites pierres tombent. Il faut qu'on trouve le moyen de remonter, et en rebroussant chemin nous n'arriverons à rien.

***

Au bout du tunnel. Une grande salle ornée d'or, des coffres, des sacs, tous surement remplis d'or, derrière, une grande salle remplie de pièces, et un homme, et aussi une femme... Une femme, de l'or. Se battre pour avoir l'or. Mais une femme. Seul ? Non. L'ado. Mh. Intéressant. De plus la femme est... Une femme très... Très. Je m'y perds. En plus cette femme manie les épées. Mais il y a l'homme. L'homme doit utiliser ses poings. J'aime l'homme. La femme est pour l'autre. On pourrait perdre à cause de ça. Mais j'aime la femme. La femme est... Bref.

[Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ? Kensei_Ma_thumb [Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ? Shigure_Kousaka_thumb

« L'ado, tu prends la femme. Je prend le vieux. »
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Sam 21 Avr 2012 - 13:17

[Scoth Town] Oups c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !

On est bien dans la merde. Une vingtaine d'homme fait surface devant nous. Nous, trois hommes venant d'effectuer un combat il y a même pas cinq minutes. Trois, dont un, moi, est un peu mal en point mais ça va aller. J'vais m'y faire, après tout, si on passe au dessus de la douleur, 'y a plus rien qui peut nous arrêter. Noriyaki s'fait bastonner, il essaye de riposter mais s'en prend de plus en plus dans la tronche. Le combat a commencer.

Deux hommes viennent vers moi. Je dégaine mes masses qui tombent vers le sol. Mes bras me font mal et tremblent. Du sang s'échappe de mes plaies, mais je dois continuer. Je contracte mes muscles jusqu'à ne plus les sentir et grâce à sa, je relève les bras et assomme mes deux adversaires. Un coup d'bol ? Surement.
Un autre homme vient derrière moi, mais j'le sens pas arriver. J'me prend un kick dans les guibolles, sa me déstabilise et il m'enchaîne avec ses poings. Merde, ça fait mal. Je crache un peu n'importe quoi, comme du sang couplé à ma salive, c'est dégueulasse. Mais la douleur me passe au dessus. Ma principale envie c'est la baston. Et avec l'analyse que je viens de faire en regardant le conflit alors que je suis à terre, c'est que ces enfoirés attaques par derrière. La preuve. Le fer d'une masse touche le sol, je m'appuie sur le manche pour me relever. Attends que j'te choppe toi, tu payes rien pour attend...

BAM !

Une droite bien écraser sur ma joue gauche. Quel enflure ! Attends voi..

BIM !

Et une autre ! Il décroche ses coups de poings à grande vitesse et je m'en ramasse pas mal à côté de quelques esquives portant à l'échec. Alors que je me retrouve les genoux au sol, je prend le temps de regarder au tour de moi, les gars sont pas très bien également. Que faire ? Pas l'temps d'réfléchir, il réplique. A nouveau, j'utilise pas mal de ma force pour soulever mes massues et je bloque son attaque. Pas l'temps non plus de prendre une pause ou quoi, j'enchaîne. L'autre masse vient se frotter à sa nuque l'envoyant valser au loin le cou en miettes. Deux autres types se rapprochent. Faut plus me chercher maintenant. Ils dégagent vite fait mais on a plus l'temps d'jouer. Satoshi vient d'envoyer un type d'écraser sur le plafond de la grotte. Elle commence à fissurer. La fissure devient de plus en plus grande, des pierres commencent à tomber, elle va s'écrouler. Vite, on doit s'casser d'ici. Repartir la d'où l'on vient ? Nan c'est trop haut. Là bas, le dandy a vu comme moi, un nouveau tunnel.

▬ L'ado ! ▬


J'suis pas un ado... Bref, il m'appelle et me fait signe de le suivre. Il débarrasse Num's de ses adversaires et on s'casse de là. L'éboulement fait un vacarme pas possible, mais nous débarrasse de tous ces enculés. On est de nouveau dans une grotte mais beaucoup plus aéré que la dernière. Deux individus se montrent, sans doute les boss de la bande. Une nana et un gars. Autour d'eux, pas mal de trésor, ça pourrait servir. Satoshi me regarde et me dit.

▬ L'ado, tu prends la femme. Je prend le vieux. ▬


▬ J'te f'rais signaler que j'suis pas tout jeune quand même, me comparés à un ado ! C'n'importe quoi ! Bref, comme tu voudras ... ▬


Un ado... N'importe quoi, on aura tout entendu ... Mais là n'est pas la question. Faut que j'occupe de la nanAAA ...

VLAN !

Quoi elle commence déjà à m'attaquer ? C'pas cool. Son katana vient près d'mon visage, je la contre avec l'une de mes masses. Elle est bloqué, j'peux donc la frapper avec ma deuxième arme mais ... Dans le feu de l'action, elle saute par dessus moi et me donne en même temps, un coup de pied bien placé dans le dos. Elle a l'air pas trop naïve et plutôt forte. J'dois rester sur mes gardes. Je me relève et je vois en même temps, le combat Satoshi/Vieux croûton débuter. Un combat au sommet commence. Si on se loupe là, on est fini.

http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Mar 1 Mai 2012 - 11:29

Il me fonce dessus. Il approche vivement. Ses déplacements sont fluides, sa vitesse donne l'illusion qu'il n'a pas de jambes. Il va très vite. Il se rapproche. Je me mets en position défensive. Il ne fait pas parti des faibles. Mais je ne peux me permettre de perdre, les trésors qu'il y a dans cette pièce ne peuvent m'échapper. Si je perdais maintenant, si près de tout cet or, je ne m'en remettrais pas, une corde serait ma meilleure amie. Je ne peux pas perdre. Tout cet argent se reflétant dans toute la pièce ne peut m'échapper. L'ennemi est tout proche. Je me prépare à bloquer pour contrer en suite, mais il disparait alors qu'il n'était qu'à quelques centimètres de moi.

« Comment ? »

Quelque chose vient me prendre au cou. Je sens mon corps décoller du sol. Il me retourne. Je regarde en haut. Le plafond est devenu bien proche. A moins que ? C'est le sol. Mon crâne se rapproche du sol. Mon crâne va heurter le sol.

BAM.

Mon crâne a heurté le sol. Il me faut un court instant pour retrouver mes esprits alors que mon adversaire a déjà repris ses distances. Il se remet déjà à faire le même numéro que quelques secondes auparavant. Cette fois je serais prêt. Il arrive à porter. Je pose mes mains sur le sol et commence à frapper tout autour de moi à l'aide de coup de pied circulaire. Je ne touche rien. Où peut il être ? Mh... En haut. Sa main vient s'écraser contre mes valseuses. Mon cri fait trembler les murs, le sol, et l'or. Le combat d'à côté s'arrête. Je déteste ça. Lâche. Imbécile. Il faut faire quelque chose.

« Temps mort ! Vous croyez pouvoir faire ça ? C'est de la lâcheté, si vous êtes vraiment un homme d'honneur vous devriez me laisser vous frapper aussi. Et au même endroit ! »


« Non mais vous voulez me piquer mon or et vous dites ça ? »

« Votre or ? »

« Ouais, bon. D'accord venez et frappez moi... »

Imbécile. Croit il vraiment que je vais le frapper dans les testiboules alors qu'il y a tant d'or à la clé ? Haha. J'en finirais sur ça. Je m'approche en marchant lentement. Il écarte les jambes. Je le frappe dans les noix et je l'enchaine. Certes je le frappe aussi, mais qui a dit qu'il pouvait avoir du répit ? Il a pas dit pouce !

« Flying Strike. »

Je l’envoie en orbite. Pas trop haut puisque c'est une grotte. Si tout s'écroulait ce serait catastrophique pour les affaires, faut pas déconner. Mais je ne dois pas lui laisser le temps de se rétablir. Il est doué et rapide. Je dois me dépêcher. Je me dépêche.

« Falling Strike. »

Il retombe d'un coup, fortement, avec violence sur le sol. Sur un sac plus particulièrement. Qui se perce. Fuck. Je fonce vers lui, le relève. Observe la pièce. Il y a d'autres sac, c'est bon. Sauvé. Je me retourne pour continuer de l'enchainer. Il m'envoit une pêche dans la joue gauche, puis un coup de genou dans le ventre avant de me retourner à l'aide du technique de renversement puis me bloque au sol. Je ne peux pas bouger. Je me débats mais il bloque la circulation de mon sang. Je vais bientôt m'évanouir. A moins que...
Je change de position et je le retourne à mon tour avant de le relever.

« T'es doué. »

« Just shut up ! »

Mille coup de pied viennent s'écraser sur son torse et il s'écrase contre la paroi. Combat gagné.




Dernière édition par Satoshi Noriyaki le Mar 1 Mai 2012 - 13:14, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 1 Mai 2012 - 12:29

[Scoth Town] Oups c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !

Une femme. Ouais, t'as bien vu, j'vais m'farcir une femme. Waht else ? On dit que frapper les femmes est mal, mais si elle te frappe, c'est mal aussi ? Beaucoup disent que non, car c'est une femme. Mais c’est quoi ces conneries ? Moi, les gens qui m'frappent, j'les frappes, c'clair ? 'Y a rien d'autre à comprendre. Et quand on parle du loup ... Elle fonce sur moi, arme à la main. Ses déplacements sont fluides et j'ai du mal à les percevoir avec la poussière qui l'entoure. Je suis déjà dans une mauvaise posture face à mon adversaire. Attention, elle arrive. 3,2,1 ... Elle frappe ! Elle est extrêmement rapide, mais je réussis à bloquer son premier coup avec l'une de mes masses. Mais elle disparait sous mes yeux, et réapparait derrière moi. Profitant pour me donner un coup de lame dans le dos, je tombe à terre, les genoux au sol. Mais pas l'temps d'roupiller, encore une fois, je passe par dessus la douleur et puise dans mes force pour empoignée une des mes massues pour en donnés un coup sec par l'arrière. Malheureusement elle l'évite. Sale ...
    ▬ Hey ! Vas y viens ! T'as peur ou quoi ? J'suis encore en forme moi et j'en redemande. C'ets ton jour de chance tu ne crois pas ? haha ▬

    ▬ Et bien ... Comme tu voudras. ▬


Ouais c'est ça approche ... Encore une fois, elle se téléporte à moitié à mon niveau mais trop tard. Anticiper les coups de son adversaire est sans doute l'une des choses la plus importante qu'on peut apprendre lors de ses combats. Mon avant bras vient trouvé son torse, je lui inflige un "Lariat". Elle part en arrière mais je la suit. Mes masses étant resté là où j'étais, je n'ai plus d'autre choix que mes poings. J'en enfonce un au niveau de ses abdomens, elle s'enfonce sur le sol. Essoufflé, je cherche l'effort pour récupérer mes armes. Une fois en mais, je me retourne vers Satoshi et ...
  • JBIM !!!

La garce ! Elle a pas eu sa dose ?? Son coup d'poing me fait extrêmement mal. J'ai plus d'mâchoire ça c'est sûre. Elle me choppe le bras et enchaîne les coups sur le visage et le haut du corps. Je crache le peu de salive qu'il me reste dans la bouche, avec une bonne dose de sang. J'suis dans la merde ... *Respire, réfléchis, prend ton temps ..., Respire ... Puise la force qu'il te reste... c'est dur, mais il le faut ...*
    ▬ RAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!!! ▬

Mon pied vient trouvé sa cage torasique, je la lui explose. Elle suffoque, a du mal à respirer. Je ramasse une masse et la serre du plus fort que je peux.
    ▬ Désolé mais ... ton trésor est à moi héhé ... ▬

Le fer de la massue s'enfonce sur son visage,et l'envoie valsé sur quelques mètres. Combat Gagné.
Je me retourne vers Satoshi et qu'est ce qu'il fait de son côté ? Il tape la discute. *CHAMPION !* Mais il parvient rapidement à se débarrassé de son adversaire. On a enfin remporté cette galère, et maintenant le trésor. Je prends trois grand sac d'or et Satoshi me regarde bizarre. Comme si ce trésor était à lui.
    ▬ Rooo, allez quoi... On s'est bien marrer ensemble, mais j'ai quand même l'droit à ma part du gâteau, tu n'crois pas ? ▬


http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Ven 4 Mai 2012 - 1:09

BAM.

Poing arrivant dans le centre parfait de mon visage. Le combat n'avait pas été gagné. Ce gars avait trouvé la force au fond de ses entrailles pour ouvrir ses paupières, lever son bras et frapper de toutes ses forces restantes en se penchant en avant pour avoir l'allonge nécessaire : petit vieux tassé oblige. Avoir le courage de faire ça ne peut être commenté que par un seul mot : Respect. Néanmoins il faut faire le finishing, parce que non seulement si il est pas K.O. il ne me laissera pas ramasser son or, mais en plus il risque de m'enquiquiner en voulant se battre encore et encore. Du coup.

BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM.

Coup de genou dans le diaphragme, easy. Il tourne de l'oeil. Son corps, encré profondément dans la roche, laissant une marque indélébile, tombe lentement pour se poser délicatement sur le sol. Cette sensation de joie lorsque l'on sait que l'acte de donner la mort est fait pour une cause qui en vaut la peine. J'ai certes, tué un homme, mais grâce à lui j'ai gagné de l'argent. Beaucoup d'argent. Le PIB de Scotch Town, en fait. Je me retourne rapidement pour contempler mes gains, mais voilà qu'un horrible petit imbécile de sous-homme à gros muscles de sans-cervelles pose les mans sur MON or. Mes yeux me sortent de la tête, je suis véritablement outré. Et ce n'est pas tout, il ose. Il OSE.

« Rooo, allez quoi... On s'est bien marrer ensemble, mais j'ai quand même l'droit à ma part du gâteau, tu n'crois pas ? »


« Bien sur ! »

Je m'avance vers eux, mes beaux billets. Vers elles. Mes belles pièces d'or. Il voulait sa part du gâteau, n'est ce pas ? Je lui prend les sacs des mains et lui offre une pièce contenue dans un des sacs.

« Tu l'aimes, cet argent, alors profites du peu que tu viens de gagner, petit. »

On laisse un blanc, ça fait toujours classe.

« Néanmoins j'ai besoin d'homme et te donner que cette petite part du gâteau serait un acte non-stratégique qui ne te donnerait pas l'envie de me rejoindre. Je te propose donc ceci : Tu auras le droit à un sac si tu me rejoins. Mais réfléchit bien, si tu ne me rejoins pas tu n'auras qu'une pièce, et si tu tentes de me voler tu mourras. »




http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Sam 5 Mai 2012 - 10:21

[Scoth Town] Oups c'était un baril de poudre ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Une ville bien intéressante !

J'ai bien l'droit à ma part nan ? Car après tout, si je n'aurais pas été là, ils seraient mort depuis bien longtemps. J'ai quand même fais pas mal de dégâts à tous ces types. Mais de là à ne pas me laisser profiter un minimum du butin, c'est salaud. A en croire l'attitude de satoshi, on dirait que l'argent le rend...comment dire... dingue ?! Ouais c'est surement ça. Un dingue, malade et amoureux de la richesse. Mais je le comprend, car ces temps si, j'ai bien besoin d'argent pour améliorer mes armes et acheter pas mal de chose. Il me regarde après mon altercation et me bien ▬ Bien sûr ▬ d'un air "foutage de gueule, tu peux crever !". Tu vois l'genre. S'approchant de moi, il me retire mes sacs. Malheureusement pour moi, j'étais assez mal en point alors je ne pouvais rien faire en retour. Il me lance une pièce d'or d'un des sacs, surement comme signe de remerciement. Mais non.
    ▬Tu l'aimes, cet argent, alors profites du peu que tu viens de gagner, petit. ▬
Quoi ? ALors il va me laisser planter comme ça ? Quel enfoiré. Mais pour une fois, je parle trop vite. Après un blanc assez bizarre dans la situation actuelle, il m'adresse une dernière parole. Celle-ci pourrait nous liés ou nous séparés et je n'aurais jamais la chance de revoir une personnalité telle. Que faire ?
    ▬ Néanmoins j'ai besoin d'homme et te donner que cette petite part du gâteau serait un acte non-stratégique qui ne te donnerait pas l'envie de me rejoindre. Je te propose donc ceci : Tu auras le droit à un sac si tu me rejoins. Mais réfléchit bien, si tu ne me rejoins pas tu n'auras qu'une pièce, et si tu tentes de me voler tu mourras. ▬

C'est bien ce que je pensais, il est dépendant de l'argent. héhé. Mais un point intéressant vient d'être soulever. Il me propose de faire partis de son équipage ? Même si je souhaites créer mon propre équipage, accompagner Satoshi et son armada serait un honneur pour moi. Je n'ai personne depuis un an à mes côtés. Je voyage en solitaire et j'avoue que ça commence à me saoulé plus qu'autre chose. Alors oui j'accepte !
    ▬ Très bien j'accepte. Mais je te préviens juste, un moment viendra, où mon envie de créer mon propre équipage fera surface. Alors ce jour là, je te conseil de ne pas m'en empêcher. Même si ... je pense qu'on va bien s'marrer à ton bord Ziwhahahaha ! Allez, viens, montre moi ton rafiot ! Et j'espère que t'as du bon saké, sinon va falloir faire les courses !▬

Sur ces mots, Phoenix D. Juusei devint l'un des membres du Lady Million, les Truands. Depuis maintenant près de quatre mois, il vogue en compagnie de Satoshi et son équipage.
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Sam 5 Mai 2012 - 21:19

Mh. De toute façon j'ai besoin d'homme maintenant, j'aurais surement assez de gus dans le futur pour pouvoir me débrouiller sans ce barbus défonce-tout. Finissant de remplir les sacs encore vide des objets valant surement quelques berrys - quelques étant un petit mot - je m'empresse de sortir de l'île avec l'argent et Juusei sous le bras. Je n'en oublie pas moins de chercher le magasin qui contient le whisky. Mais le fait est que quelqu'un se baladant avec des sacs de frics dans une ville pillée jours après jours par des malfrats est très mal vu. Surtout quand le dit argent est celui de l'île. Mais personne ne le sait. N'est ce pas. Je rentre dans le magasin et ouvre un des sacs. Dedans des objets assez classes, ce qui pourrait suffire à payer assez de whisky pour tenir grand line. Ou peut être pas. J'en sors un. Le gérant du magasin me fait les groz'yeux. J'lui rends et lui dit que j'ai trouvé ça en arrivant, par terre. C'est à lui. Je passe inaperçu. C'est bon. J'prends le sac d'argent cette fois et je paye mon whisky.

« Mushi mush mushi mush... ketcha !
A celui qui entend : J'ai besoin de quelques uns d'entre vous pour porter les barils... et des sacs... J'vous attends. »


C'est plus sur de rester dans le magasin pour le moment. Je ne bouge pas. On risquerait de se faire repérer dehors. J'entends mes hommes arriver, les gens crient à l'attaque pirate dehors. Mais non de... J'aurais du préciser qu'envoyer des gens vêtu en vrai pirate sangui-pille n'est pas une bonne idée. Bonne de branque. Je sors du magasin, ils sont devant moi, j'leur montre les barils.

« Les sacs, vous touchez pas. »

Les villageois me lancent des regards bizarres. Un pirate avec des gros sacs. Mh.

« Eh ! Y a quoi dans ce sac ?! »

« Ca ne vous... regarde pas. »

Le sac tombe, le sac s'ouvre, des babioles roulent.

« Mais c'est mon totem ! Voleur ! »

« Non c'est faux, c'est pas moi, j'ai un alibi. J'étais au cinéma....
Courrez. »


On rush vers le navire. On va partir. Mais on est prit pour des mécréants et moi pour le chef. On venait acheter du whisky. Vie de pirate.
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1