AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Délocalisation FB [A suivre sur Reverse ]

avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Mar 21 Fév 2012 - 0:53

« Hoyp… Monsieur Donor, l’île de Baterilla est en vue… Hoyp»

« Bien, bien… »

« ROOOOH ! Il ya un bateau pirate à bâbord monsieur Jinx ! ROOOOH ! »

« Bien, bien… »

Les mains sur le veston et les monocles dans sa petite pochette pectorale, il scrutait l’horizon flou qui s’offrait à lui. Il avait embarqué avec le reste de la compagnie sur un bateau de transport direction Baterilla. A bord, les dix charpentiers prêtés pour la semaine par le Royaume de Bliss pour la modique somme de 800 000 Berrys. Un bras. Pour compléter le tableau, le pire retour sur investissements qu’il soit, le roux et la naine étaient de nouveau de la partie.

« Not’ boulot c’pas d’les attraper les pirates vieux clous ? Bave et Glaire ! »

Lisa Scoumoune tapait frénétiquement de son parapluie sur le bois verni de l’embarcation, cela faisait quarante années que la vieille sorcière n’avait pas posé les guibolles au-delà de Bliss. Ses cheveux grisâtres virevoltaient au grès de la bise marine de South Blue comme des méduses assoiffées. Jinx marcha à la proue du navire et plissa ses gros sourcils pour juger de la menace. La ligne de flottaison du bâtiment ennemi semblait être au niveau du ponton, deux silhouettes s’activaient à son bord et une montagne de débris de bois formait des passagers un tantinet encombrants. Jinx lâcha un sourire de tout son dentier.

« Ma foi, cela ne sont pas bien méchants héhé »

« Tu nous cacherais pas z’une z’urprise mon bon ami ? Zahaha »


Garou caressait la tignasse de Rabb qui ronflait avec une puissance proche d’un moteur de Twingo-go, petit bateau motorisé spécialité d’East Blue. Le bateau anonyme faisait toutes voiles vers les berges de décombres de Baterilla, Donor en trépignait d’impatience et ses petites fesses ridées faisaient bravo. Pourquoi, direz-vous ? Une délocalisation d’entreprise.


***************************


« Bateau à quai … Enfin à l’arrêt monsieur Donor !!! »


Jinx descendait le petit ponton dressé entre le navire et le sable de l’île, les mains sur le veston et la trogne en pruneau. Il enjambait les décombres calcinées qui jonchaient le sol de Baterilla, le petit papi marchait vers la grosse embarcation qui venait de s’échouer lamentablement sur un banc de sable à proximité. Arrivé au pied de la proue, il mit une de ses mains au-dessus de ses yeux pour se protéger du soleil tout en regardant les balustrades du navire. Deux formes firent leur apparition.

« Patron ? Vous n’allez pas être content, on a du vider une trentaine de fioles pour ne pas couler… »

« Ca sera retenu sur votre salaire. »

« On a pas de salaire… »


Spoiler:
 

Sautant sur la plage, Gräss et Violet faisaient face à Jinx, les mines tirées des deux vendeurs de la Legs Of Rabbits ne faisaient pas belles à voir. Défripant leurs vêtements torsadés par le sel marin, les deux anciens pirates, maintenant salariés de la boutique de chance du cimetière d’épaves, jugeaient de l’état apparent de l’île. Des monceaux de débris étaient visibles aussi loin que leur vision pouvait porter. Violet dégagea une écharde de son cuir chevelu parfaitement coiffé.

« C’est là qu’on va bosser maintenant, c’est ça professeur ? »

« Avec un peu d’huile de coudes, ce sera l’endroit rêvé ! Héhé »

Les traits narquois de Donor ne laissaient aucuns doutes quant aux personnes qui allaient mettre la main à la pâte. Un groupe de retraités, un groupe de professionnels de la charpente et deux gusses salariés. Joker ?

« Hoyp… Sans vouloir vous déranger monsieur Donor… Hoyp… Mais c’est qu’on n’a pas de planches pour construire selon vos plans… Hoyp… Alors j'ai peur qu'on ne puissent pas vous servir à grands choses... Hoyp... »

Jinx regarda le roux dans le blanc des yeux avant de se retourner face au bateau de Gräss et Violet, le pont débordait d’épaves et autres morceaux de bois piqués sur le cimetière d’épave.

« Les meilleurs bouts d'épaves de South Blue sont à votre disposition messieurs ! Héhéhé »

Il n’y a pas de petite économie en ces temps de crises.



Dernière édition par Pr Donor Jinx le Mer 9 Mai 2012 - 22:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-anciennehttp://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Mer 22 Fév 2012 - 1:15

La puissance des charpentiers de Bliss n’est plus à prouver, les dix gonzes débordaient d’activités et d’énergie à revendre. Rapidement, une chaîne de bras musclés se forma et les débris de bois passèrent de mains en mains du bateau vers le haut d’une petite bute de la plage. Dans le même temps, les deux ex-pirates se virent recaler au rang de ramasseurs de détritus et la tâche était des plus ardus.

« Et nous Jinx ? On z’e touche ? »

« J’préfère clam’ser sur place plutôt qu’de m’tourner la marmite ! Soupe et Potage ! »

« Hmm… Eh bien, visitons ! »

C’est ainsi que le petit groupe de retraités entama une petite promenade de santé dans un hospice à ciel ouvert. S’aidant de leur parapluie respectif, Garou et Lisa se désarticulaient en évitant les débris encore noircis par le charbon qui occupaient la place des végétaux sur cette contrée triste. Rabb boulottait les morceaux de chanvres disséminés de-ci de-là et Félixia, en bon caniche travelo, chassait les rats de la taille d’un boulet. Une carte de vœux.

L’île en elle-même n’était guère grande, elle avait abrité dans les temps anciens la couche du seigneur des pirates, puis le temps avait fait son œuvre et finalement de jeunes rookis s’étaient fait la main sur la population locale. La plaine centrale permettait une vue magnifiquement dégagée de la superficie du bout de terres, mais les monceaux de détritus laissaient pas mal d’endroits peu visibles. C’est ainsi que Lisa interpella Jinx d’un glaviot majestueux et juste après s’être retourné la cheville sur une pierre grisâtre.

«PEUH ! Vieux machin, c’est’y pas un bateau d’pirates amarré là-bas ? Chanvre et Corde ! »

Ajustant ses monocles, Donor plissa ses gros sourcils et Garou monta sur la tête de Rabb pour mieux jouir de la vue. Le vieil ange renchaina aussi sec avec un large sourire de filou.

« Z’i ! Je peux même rajouter que les jeunes propriétaires z’ont à cinquante pas au z’ud ! Zahaha ! »

Pointant le sud de la pointe de son parapluie, Garou envoyait une salve de rictus enjoués en direction du reste du groupe. Soudain, la naine de l’équipe des charpentiers déboula en haletant et envoya son marteau contre le boule du professeur pour saisir son attention.

« ROOOOOH ! Monsieur Jinx, on vient d’apercevoir un bateau pirate, est-ce… »

« Nous l’avons vu, nous allons seulement demander à ces jeunes gens de passer leurs chemins, voilà tout. En attendant, c’est ici que je veux mes 50 m² de boutiques et une grande allée avec plein de trèfles, on l’appellera la grande allée avec plein de trèfles ! Et là, un petit géranium ! Ca sera bien, très bien même ! »

Regardant le vieil homme avec un œil rond comme le cul d’une chouette, la naine acquiesça et les travaux commencèrent aussi sec. Quant aux pirates, la compagnie s’en chargerait avec l’amabilité d’ivrognes dans un salon de thé.


####################################


Jinx & compagnie faisaient craquer leurs rotules sur une montagne de tôles rouillées qu’ils s’étaient mis en tête d’escalader pour rejoindre le groupe de gentilshommes. Arrivés au terme de leur périple, ils purent profiter d’une jolie vue de la scène.

Une trentaine d’hommes se massaient au pied du tas d’immondices, dos à la compagnie, sur une zone dégagée. Les pirates semblait creuser un tunnel pour agrandir un trou large d’une trentaine de centimètre, tels des taupes borgnes, ils enchaînaient les coups de pioches et de pelles en s’épongeant grossièrement leur front dégoulinant de sueurs. Assis en tailleur derrière le groupe, une silhouette tatouée crapotait une cigarette en lâchant de larges ronds de nicotines à la face du ciel. Ca gueulait sec dans les rangs et le calme du jeune crapoteur ne semblait rien adoucir.



« Mais bordel ! Il est passé où ? »

« J’vous dis qu’il est rentré là-d’dans ! »

« J’vois un truc rose au fond ! Il ne faut pas l’blesser hein ! »

« Viens donc là petit père ! »

« Oué, on a des bonbons ! Viens ! »


Bien campé sur le dos de Rabb, Garou affichait une moue sceptique avant de s’adresser à Lisa.

« Tu crois que z’est des pédophiles ma chère Z’coumoune ? »

« D’la pire espèce ! Raclure et Rature ! Rompf Peuh ! »

Rehaussant son veston, Donor racla bruyamment sa gorge, ce qui avait eu pour mérite de faire tourner les esgourdes balafrées de la trentaine d’hères, le tatoué quant à lui ne broncha même pas d’un crachat de fumées.

« Ce que vous faites avec cet enfant au fond du trou est loin d’être moral messieurs… »


Silence de mort et trognes interrogatrices.


« … Mais ce n’est pas notre problème ! Nous sommes de l’autre coté de cette montagne pour la semaine, nous vous sommes gréés d’être silencieux. Merci jeunes gens ! »

Tournant les talons les cinq zouaves du troisième âge redescendirent en sifflotant vers la zone de construction. Après tout, la pédophilie n’est pas un mal en soi, mais plus un mâle en soi.

« CapiON S’EN OCCUPE CAPITAINE MAT N POKO ! »

Dans un râle puissant, le groupe de vauriens des mers se jetèrent à l’assaut de la bute vers nos roublards qui entamaient déjà la descente de l’autre coté.

« Mat N Poko… Z’est pas une tête primée z’a ? »

« Je crois qu’on va amortir nos frais mes amis. »

« GIHIHIHIHI ! »

Ça va claquer sec des rotules.



http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-anciennehttp://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Lun 7 Mai 2012 - 23:27

Les balafrés de l’équipage des Bas Vents se précipitaient en haut de la bute, de l’autre côté du versant, la compagnie des Chats Noirs palabraient sur la façon dont ils allaient accueillir les petits jeunes. Disons que l’organisation dont faisaient preuves les retraités n’était pas de première fraicheur et ils avaient tous été de grands solitaires avant de se rencontrer.


« Ze pense que l’on z’occupe d’eux dès qu’ils surgissent, z’en pensez quoi ? »

« Non, je dirais qu’il faut attendre qu’ils entament leur descente… »

« D’poils! On leur crache d’ssus et on maudit leur semence ! »

Garou décocha un large sourire à Jinx qui le lui renvoya, Lisa frappait frénétiquement les débris du bout de son parapluie.

La petite discussion trouva bien assez vite sa finalité quand les vieux chasseurs virent surgir les trente pirates armés de pioches et de sabres d’abordages en haut de la dite bute.

« Ils sont là les gars ! »

« YAAAAAAAAAAAAH ! »

« Dégagez de là ! Cette île est notre territoire avant que l’on conquit Grand Line ! »

« Oué et on v… »


° Le Vol du Lapin °

La réplique d’un des gangrénés n’eut pas le temps de sonner, Garou venait de donner deux petits coups sur les flancs de Rabb et le rongeur des neiges prit une impulsion qui l’amena à trente mètres de haut dans l’axe du soleil brûlant de South Blue. Les assaillants suivirent le saut des yeux, les rayons de l’astre solaire leur firent plisser les yeux et c’est la morsure d’un pique d’acier qui les ramena dans le feu de l’action.



# GIHIHIHIHI #
Spoiler:
 


La sorcière venait de surgir au milieu du groupe de forbans, parapluie en main, la pointe maladive de son arme dispensait son poison dans les corps perforés. La dizaine d’hommes piqués tombèrent à genoux en se tenant le bide, certains amenèrent leurs paluches au fessier en se resserrant fermement les miches. Très vite une succession de pets mal gérés embaumèrent la bute, l’incontinence n’a pas d’âge.


« Toi ma vieille, j’sais pas c’que t’as foutu mais j’vais t’perforer ta sale caboche ! »

Une imposante bedaine à la pioche haute perchée venait de surgir derrière Lisa, son arme luisait au soleil. Une ombre grandissante tapissait soudainement le sol autour du gros pirate et son imposant corps devint une large crêpe dans un craquement culinaire appétissant. Le lapin géant agita la patte vers Scoumoune sous les trognes ébahis des hommes de Mat N Poko qui regardaient la dépouille plate de leur ex-camarade. Le centenaire ailé lâcha un petit rire satisfait.

« Zahaha ! »

Dans le même élan, un sabre fendit l’air en direction des pattes du rongeur, l’assaillant se vit stopper net dans son escarmouche par les griffes acérés du plus canin des félins. La chatte de Lisa s’agrippait aux bourses de l’homme et après un coup de pattes chirurgical, elle en fit un okama. Un « Outch » s’échappa de l’assemblée et les coups fusèrent de toutes parts. Les pattes de Rabb décalquaient un gros tas de pirates et son cavalier empalait le reste, quant à la sorcière et sa chatte, elles véhiculaient maladies et baisse de la natalité.


Contournant la zone de combat les mains sur le veston, le professeur tentait de rejoindre le capichef de la bande, le seul à présenter un profit direct pour la compagnie : Mat N Poko. Le pirate clopait en prenant le soleil face au trou que son équipage tentait d’agrandir. Il salua Jinx d’un signe de tête et d’un « Yo » décontracté.

« Bien le bonjour jeune homme »

« Dis-moi papi, t’as des notions sur les signes ? »

« C’est en effet mon rayon »

« Bien… Pfff… Alors que dis-tu de cela ? Je retourne les débris de cette foutue île durant une semaine en quête de ce qu’on appelle un fruit du démon, une sorte de… »

« Je connais »

« Ah ? Bon… Je le trouve enfin, ce qui aurait pu faire de moi un homme prêt à affronter la route de tous les périls. Je pose le fruit dans ma cabine, le temps de m’adresser à mon équipage et je me le fait becter par mon escarcophone… Avoues que c’est mauvais pour mon karma ? »

« … Ce n’est pas très malin en effet… Et donc le gastéropode en question se terre ici ? »

« Ouep… Bon alors, c’est le destin ? »

« Non, comme je vous l’ai dit avant, c’est la bêtise. »

« Ah … Oui, surement. »

° Chat Noir °

Sans coups de semonces, Jinx tendit les bras vers le garçonnet et lui envoya une onde lumineuse noire dans sa direction, le félin galopa vers le petit jeune. En une fraction de seconde, le capitaine lâcha une épaisse fumée depuis sa bouche et y roula à l’intérieur. L’attaque de Jinx fila dans la brouillasse de nicotines, le professeur plissa ses gros sourcils afin de juger de la situation quand il sentit une chaleur diffuse dans son dos.

¤ Hot ¤

La voie douce du capitaine Poko siffla dans les oreilles de Donor, le zouave était déjà derrière notre vieillard. La chaleur qu’il avait senti précédemment le fit se tortiller de douleur, Jinx dansait comme un homme de la tribu des Humpa Humpa de l’île perdu de South Blue, ses mains variqueuses tentaient de frotter son dos tendit qu’il sautillait sur une guibolle.

« Tu m’excuseras, j’ai perdu mon mégot dans ta redingote l’ancêtre. »

Une clope aux braises rougeoyantes retomba finalement du costume satin de Jinx, il replaça ses monocles en se mordilla la lèvre inférieure. Le pirate venait se s’allumer une deuxième sèche, l’épaisse fumée de son tabac alla frétiller les narines de Donor.

« Keuf Keuf… Quelle est votre marque de tabac jeune homme ? »

« … -Les poils de la Vierge-, série limitée. »

« Veinard »

La paume droite de Jinx s’éleva vers le buste du pirate, mais avant que l’attaque lumineuse ne puisse partir, la braise de la clope alla s’emplafonner contre les narines du prof. Sa tête partit en arrière pour fuir la chaleur et il tomba de tout son corps sur le sol. Poko s’alluma une troisième roulée qu’il consomma tranquillement en se calant les miches sur une caisse en bois.

Jinx se releva en frottant la cloque qui naissait sur son pif, il lança un regard embêté vers le haut de la petite dune d’où Lisa, Garou et les deux autres compères le regardaient. Félixia gravait le score du duel de ses griffes sur le derche d’un pirate que Rabb tenait bien haut. 2-0.

« Je z’uis z’ur de ta victoire mon ami ! Zahaha ! »

« C’pareille pour moi vieux grigou ! Ironie et Malice ! Gihihi ! »


Inspirant profondément pour oublier la vision désolante de l’arrière-train boutonneux gravé d’un « 2-0 », Donor dépoussiéra son costume de fonctionnaire avant de caler sa paume contre sa poitrine.

° Trèfle Vert °

Une onde lumineuse verte traversa le professeur puis disparut.

« Tu peux aussi faire ça ? J’imagine que c’est similaire à ce que tu m’as lancé tout à l’heure, un fruit du démon ? pfeeeuh… »

« Et ce n’est pas un gastéropode qui la gober pour ma part. »

Les griffes de Félixia firent hurler le propriétaire du « cul-panneau » pour y graver un « 2-1 ». La réplique qui compte pour un coup. Après un rapide coup d’œil sur les scores, le pirate se frotta les tempes et soufflant sa fumée.

« Vous êtes complètement allumé les anciens… »

¤ Hot Smoke Punch !¤

Le poing armé de la clope fusa vers la nouille fripée de Jinx, l’odeur prenante du tabac du pirate monta une nouvelle fois aux narines du retraité qui ne put s’empêcher d’éternuer d’un coup de tête qui lui fit esquiver le coup. Une nouvelle droite fila vers lui et un nouvel éternuement décala la cible de l’attaque et il en fut ainsi pour la dizaine de coups qui fusèrent vers le prof. Puis soudainement, une giclure de morves explosa du museau de notre ami et alla se loger sur le coin de la trogne du jeune pirate. Une ola partit des tribunes tendit que Félixia gravait un « 2-2 » mémorable sur le panneau-humain qua Rabb agitait dans tous les sens.

« Mais t’es répugnant papi ! »

Une mandale percuta la mâchoire de Donor dans un sinistre craquement, la carcasse du retraité s’explosa dans les caisses en bois qui jonchaient la zone de combat. Sortant son paquet de tabac pour s’en rouler un nouvelle, le petit jeune frotta son visage d’où perlait un filet verdâtre issu de l’imposant système olfactif de son adversaire.

A peine eu t-il percuter les débris, Jinx se releva et claudiqua vers le petit jeune, Mat N Poko sprinta à son tour vers le vieux et il lui décocha une nouvelle mandale qui le fit valser dans le décor. Le pirate sortit une feuille et avant qu’il ne puisse réunir son tabac, le vieux était déjà debout la paume en avant. Nouvelle mandale qui fit valdinguer Jinx un peu plus loin.

« Tu vas me laisser rouler, oui ? »

° 7 ans de Malheurs °

Une ribambelle de chats noirs surgit du tas de décombres d’où reposait le corps du prof, ils filaient vers le rouleur en bondissant de décombres en décombres. Mat N Poko se faufilait avec une agilité déconcertante en esquivant toutes les ondes lumineuses noires qui ne semblaient n’avoir que lui comme cible. Si bien qu’au bout de cinq secondes, il se tenait bien droit et à peine haletant à une dizaine de mètre d’un Jinx qui se relevait en toussotant. Le pirate finissait de piocher son tabac dans sa petite sacoche et après un coup de langue, il s’alluma sa sèche.

C’est le moment que Rabb avait choisis pour balancer par-dessus son épaule le « cul-panneau » et que le reste de la troupe entama la descente vers les deux protagonistes.

« Eh bien, vous ne comptez plus les scores ? »

« Keuf Keuf… Il n’y a plus d’intérêt à compter, le match est fini »

« Qu’est-ce que tu rac… keuf keuf… Racont… KEUF KEUF… L’ancêt… KEUF LEUF KEUF…??? MES POUMONS??… JE N’AI PLUS D’AIR… BOARF … Kof…K… »

Le corps du jeune tatoué s’effondra dans un râle de fumées, les pattes des comparses de la compagnie des chats noirs battaient les décombres autours du corps inconscient. Le pirate était animé de petits sursauts et crachotait la fumée blanchâtre qui siégeait au fond de ses poumons, relevant la tignasse du jeune du bout de son parapluie, Garou interpella Jinx qui replaçait sa mâchoire.

« Z’e n’est pas très z’port de maudire z’on tabac mon vieil ami ! Zahaha »

« Une victoire, c’t’une victoire spèce d’andouille ! Gagner par l’cancer, c’parfait ! Peuh ! »

Scoumoune lâcha un glaviot sur le coin de la trogne bleuté du capitaine pirate et fila en direction de la crevasse d’où Jinx semblait déjà s’activer. Le septuagénaire enfourna sa main au plus profond de la galerie, la gueule coincée contre la terre.

« Mes amis, je ne sais pas qui est cette charmante créature, mais je…. AAAAAAAAAAAAAIE ! SALOPERIE DE M… »

Dégageant sa main avec vigueur, il regardait la jolie trace de morsure qui en faisait toute l’étendue. La forme rosâtre qui se nichait au fond grognait de la plus sonnante des manières.

« Tu en penses quoi Garou ? »

« Z’i tu veux mon avis mon ami, z’e n’est pas en forçant les choses qu’il z’ortira d’ici le gastéropode… »

Jinx sortit de sa poche un mouchoir blanc et commença un nettoyage méticuleux de ses monocles, avant de finalement s’asseoir devant la galerie.

« Lisa, Rabb, Garou et Félixia, mes amis, je vous laisse empaqueter le jeune Poko et son équipage à bord du navire qui nous a fait venir içi. Vous allez envoyer un appel à la marine pour qu’elle vienne réceptionner ce colis. Je reste ici pour la suite des opérations. »

« Devant ce trou ? T’serais pas un peu gaga ? Peuh ! »

« Nous sommes une compagnie encore incomplète ma chère amie, les chiffres impairs portent malheurs… héhéhé… »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-anciennehttp://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Mer 9 Mai 2012 - 1:03

Cela faisait maintenant trois jours que l’ile de Baterilla se faisait ratisser par la troupe des chats noirs, sacs de jutes à la main pour en retirer les moindres monceaux d’épaves et autres immondices calcinées. La dizaine de charpentier du royaume de Bliss s’afféraient pour élever une boutique digne des aspirations de Jinx en matière de commerce, le siège de la Legs Of Rabbits prenait peu à peu vie. Quant à celui qui tenait le porte-aux-feuilles de la compagnie, il n’était pas bien beau à voir, la face plissée et rougie par le soleil de South Blue et les traits creusés par la faim. Cela faisait maintenant deux nuits et trois jours qu’il était assis à l’entrée de la petite galerie, sans boire ni manger.

Tirant une montagne de débris à l’aide d’une corde de chanvre, Rabb passa à proximité de notre ami et lui tendit une carotte à peine mâchouillée.


« Mon ami, c’est gentil de ta part, mais notre nouveau compagnon rosé ne souhaite pas manger de suite visiblement… Alors je partagerais un repas plus tard, mais en sa compagnie. »

La petite forme rosâtre qui se terrait dans l’obscurité de la cavité ne semblait pas vouloir bouger de sa planque, cependant ses grognements avaient fait place à un ronflement constant. De temps à autres, la sonnerie significative des escargophones raisonnait au fond du trou.

Peuleu Peuleu

Peuleu Peuleu

Peuleu…



Le vent frais de Baterilla amenait aux narines de Donor les odeurs suaves des cendres et du bois fraichement scié. Les frappes de marteaux percutaient le silence moite de l’île et ramenaient un semblant d’activité, les oiseaux regagnaient peu à peu le ciel et l’air devenait un brin plus frais.
Les deux bateaux qui baignaient dans la crique de Baterilla n’étaient plus qu’affiliés au stockage, l’un se voyait réduit au rang de prison pour les Pirates des Bas Vents, tandis que l’autre voyait sa ligne de flottaison terriblement haute du fait des tonnes de déchets regroupées à son bord.
Gräss et Violet suaient à grosses gouttes en compagnie du reste de la troupe, avec un peu d’huile de coude et de volonté, Baterilla allait devenir l’île du changement.

Descendant la petite bute, anciennement recouverte d’immondices, qui séparait Jinx de la zone de construction, le grand roux de charpentier interpella son client.

« Hoyp… bâtiment marine en vue monsieur Donor… Hoyp… Ils seront là dans une demi-journée. »

« Bien, bien… Qu’ils prennent le jeune Poko et sa clique… La boutique et le ratissage de l’île sont-ils finis ? »

« Hoyp… Ce soir, monsieur Donor… hoyp »

« Tu entends ça Peuleu Peuleu ? L’île sera bientôt propre comme un sous neuf ! Héhéhé »

« Hoyp… C’est moi que vous appelez comme ça monsieur Do… »

« Fichtre d’andouille ! Je m’adresse à mon ami au fond du trou ! »

« Hoyp… Vous êtes sûr que tout va bien mons… »

« Evidemment, tout roule comme sur des escargots ! Héhéhé »

Le roux acquiesça d’un hochement de tignasse et retourna finir le taf, il échangea sur le chemin un rapide coup d’œil avec Scoumoune qui lui renvoya une grimace de sorcière. Non, il est évident que ces gens ne sont pas du même bord spirituel que les gens de bonne nativité.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Le navire de la Mouette accosta entre les deux embarcations, la tiédeur du soir commençait à doucement perler du ciel. Lorsque le gradé posa botte à terre, il ne put réprimer un rictus d’étonnement devant l’éclat de la petite étendue de terre qui s’offrait à lui et son équipage.

« Lieutenant Kashihi ! Êtes-vous sur d’être sur la bonne île ? Baterilla était une zone morte il y a encore moins d’une semaine et voilà que nous accostons sur la plus propre des plages ! »

« Affirmatif, monsieur ! C’est un étonnement partagé, monsieur ! »

Les bottines du Lieutenant claquèrent dans un couinement militaire, l’énorme carcasse du supérieur battait le sable de Baterilla en direction du campement sauvage établi par les charpentiers. Les dix ouvriers de Bliss festoyaient en l’honneur de la fin des travaux, l’ombre imposante de la boutique se découpait sous la lumière de la lune. Le marine tonna de sa grosse voix aux abords du groupe.

« Commandant Rewards, je v… »

« Hoyp… Hic… Les pirates sont dans le premier bateau…hip… La compagnie est entrain de ronfler dans la boutique… Hip… Monsieur Donor est devant un trou… Hoyp… »

« … Je crois qu’ils sont pleins, monsieur ! On s’occupe des pirates, monsieur ! »

Renfrognant un grognement, le gros marine marchait d’un pas assuré vers le fond de l’ile tandis que le reste de son équipage entamait une descente dans les cales du navire-prison. Le commandant contournait la bicoque sublimée d’un fer à cheval massif au nom de la « Legs Of Rabbits » et cherchait du regard le supposé Donor. Après cinq minutes, il distingua une ombre frissonnante surplombée d’un système capillaire gargantuesque. Jinx était là, grelotant devant son trou comme un chien devant sa niche en hiver.

« Monsieur Donor ? Vous êtes bien le chercheur pour la Marine affilié à l’ordre des chasseurs de primes ? »

« M…Moi… Moi-même…Brrrr… Vous n’auriez pas une tasse de thé par hasard…Brrrr…»

« Jamais le soir ! Je me présente, commandant Rewards, j’ai été décrété pour venir chercher les primés que vous et votre compagnie avez capturés, ainsi que vous donnez un ordre de miss… »

« MONSIEUR ! BAISSEZ-VOUS ! POKO S’E... !! »

Une braise fila droit vers le crâne du supérieur, une fraction de seconde suffit pour embraser le béret de l’homme. Une seconde clope rougeoyante fila droit vers le Marine qui se la prit en pleine face et valdingua à une dizaine de mètre de là. Mat N Poko était face à Donor, une cigarette au bec et le regard froid, une gitane dans chaque main et prêt à en découdre. Notre bon vieux professeur était assis en tailleur, frissonnant comme une feuille et le bide aussi vide que le crâne d’un colonel.

¤Double Hot Smoke Punch !¤

Les deux poings embrasés du jeune pirate filèrent vers notre sénile, il en était fini de Donor Jinx…. A moins que….

Une ombre rose en forme de maillet s’emplâtra contre la face du clopeur, l’envoyant danser au fond du décor, droit dans les bras du commandant Rewards fraichement redressé. La petite bestiole fit face à Jinx et s’empressa de l’entourer de ses tentacules pour le recouvrir d’une chaleur gastéropodienne.


« Eh bien… Brrr… Je suis enchanté de te connaitre moi aussi… Héhéhé ! »

« Lieutenant ! Vous allez me faire le plaisir de mettre ce pirate à fond de cale ! Monsieur Donor, remerciez votre bestiole de ma part !»

« Peuleu Peuleu »

« Tout à fait ! C’est Peuleu Peuleu ! Héhéhé ! Brrr… Vous étiez pour me dire une chose… ? Hum ? »

« Exact ! La Marine vous donne l’ordre de partir sur le champ en quête des 51 têtes primées de l’alliance pirate ! Je sais que l’annonce est un peu soudaine, mais cela fait plus d’un mois que l’on vous cherche pour vous l’annoncer ! Vous et votre compagnie êtes les gagnants de cette mission tirés au hasard parmi un panel de chasseurs de primes ! »


Spoiler:
 
« Une sacré veine, en effet ! »

La porte de la boutique claqua dans un bruit de bois sec, les formes de Garou et Lisa se découpaient dans la nuit tombante, la vieille héla Jinx.

« Par ma guibolle, ‘spèce de vieux loup d’terre ! J’ai cru entendre qu’tu t’es pris une missive ! Peuh ! Peste et Bucolique ! »

« Héhéhé… Nous voilà partis pour Grand Line mes amis ! »

« Et pour z’ette île ? On l’abandonne après tout z’e qu’on y a fait ? Zahaha ! »

Se relevant en s’aidant de Peuleu Peuleu, curieuse gélatine rosée aux formes saugrenues, Donor esquissa un large sourire en plongeant son regard dans celui du commandant. Il inspira profondément et son cri perfora le silence de Baterilla.

« MONSIER AWARDS, JE DÉCLARE SOLENELLEMENT QUE LA COMPAGNIE DES CHATS NOIRS S’ÉLEVE AU RANG DE PROPRIÉTAIRE DE l’ÎLE DE BATERILLA ! … »

Reprenant son souffle, il renchaîna, sous les ola de Rabb et compagnie.

« DE PLUS, NOUS LA RENOMMONS ROYAUME DE LA VEINE ET INVITONS LA MARINE A S’Y APPROVISIONNER EN FIOLE DE CHANCES ! -Le prix est à négocier-INFORMEZ VOTRE HIÉARCHIE !
LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT!!
Pfff… Plus de souffle… »


« Zahaha ! »

« Gihihi ! »
« Frrr ! »

« Peuleu Peuleu ! »

« Grompch ! »

« Héhéhé ! »
Les rires mélangés des membres de la Compagnie firent frissonner l’échine du gradé et c’est avec une mine pincée qu’il s’éloigna en présence de son second vers la baie.

« Dis moi mon ami, z’i nous z’allons sur Grand Line, nous rechercherons nous z’aussi le fameux One Piece ? »

« Non, mes amis… Nous rechercherons quelque chose de bien mieux encore… »

« Par ma gangrène ! D’quoi tu causes papi ? Mieux qu’l’One Piece ?! »

« Oui… Nous rechercherons ensemble le… ONE HOSPICE ! »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-anciennehttp://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1