AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Qui a vu la bonne paire de claques de Juusei ?

avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 28 Fév 2012 - 21:23

Qui a vu la bonne paire de claques de Juusei ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Si j'ten fou pas une à droite, ça sera à gauche ! [Partie 1]

Quel beau ciel... Bleu comme l'azur, quelques nuages des couleurs des colombes et un soleil jaune, brulant, approchant d'un blanc éblouissant. La voile portée par le mat me fait un peu d'ombre mais pas assez, pour que mes yeux soient à l'abri de l'a lumière. Car c'est sûre que pendant une sieste, c'est plutôt préférable d'avoir les yeux à couvert et c'est surtout plus confortable. J'suis alors sur ma petite embarcation et là, je me repose. Tranquille, pépère, y'a pas d'embrouille, pas d'mouette qui te chie d'ssus, pas de tempête à la con qui t'envoie valdinguer dans l'décor direction arrêt six pieds sous terre, rien du tout... Enfin, je pouvais prendre du temps pour moi et me remettre des évènements précédents. Ça faisait pas mal de temps que j'enchainais les petites aventures me proposant bon nombres de rencontres et sa ,c'est plutôt super. Mais le fait de se reposer un peu pendant plusieurs jours, c'est vraiment le pied. J'me laisse alors diriger par la mer et on verra bien à l'avenir...

***

« Juusei, écoute moi bien... Tu as maintenant 11 ans et il est temps que tu saches qui est ta vrai mère. Comme je te l'ai expliquer de nombreuses fois, je ne suis pas ta mère biologique, mais j'étais sa meilleure ami. Depuis que je t'ai avec moi, tu ne sais pas à quel point tu fais de ma vie un bonheur sans fin. Mais pour ton bien personnel, je dois t'expliquer le pourquoi de toute cette histoire... »

« Qu'est c'qu'il y a Ma-san ? Quelque chose ne va pas ? Tu sais, même si tu n'es pas m'a vrai mère, tu es surement la meilleure maman que n'importe quel enfant ne pourrait jamais avoir. Et je ferais tout pour te protéger ! »

« Hum, ça j'y compte bien mon p'tit coeur Ahah ! Mais ceci est sérieux et tu ne dois surtout ne pas le prendre à la légère, tu comprends ?»

« Oui je le conçois bien, car à chaque fois que tu es fébrile comme maintenant, ça veut dire que c'est important et grave ... »

« Bien... Écoute moi bien maintenant. Il y a 9 ans de ça, ta mère et toi vivent tranquillement sur le centre de la Nouvelle Ohara. Des officiers de la marine faisaient leur ronde habituelle dans le village et ne cherchaient à vrai dire par grand chose en particulier. Mais cet alors qu'un habitant du village, dit aux hommes qu'une famille possédant le fameux D. dans leur nom de famille. Ils ont donc retrouvés votre traces et ont liquidé ta mère ... Je suis désolé.»

« Que...Que...Quoi ? M,ma,ma mère tuer par la marine ? ... Ils ont l'air tellement gentil avec nous ... NOOOOOOOOOONNNNNNNNN !!!! Ouininininininin !!!!!!!!!»

« Viens là ... Je suis désolé, mais c'est la triste vérité et j'ai trouvé bon de te l'avouer ce jour ci. Mais sache que les hommes de la marine, ceux qui ont tué ta mère, ne sont pas de bons hommes. Ceux sont des parias voulant assouvir le pouvoir de leur patrie et se fichent complétement de leurs actes. Même les hauts placés de la marine ne leur donne de missions au péril, de la réputation. Mais j' ....»

« Ma-san, n'importe quel type de la marine se dressera devant moi, je le tuerais, n'importe quel type m'insultant au nom de ma mère, je le tuerais et surtout, je tuerais la marine ! Je t'en fais le serment ! »

***

Ouah ! Qu'est c'qu'est qu'ça ? De l'eau ? Une vague vient d'm'éclater sur le visage... Elle ma réveillé et c'est peut être mieux. Ces souvenirs me ressassent de plus en plus mais j'leur ai rien demander moi ... Mais c'est bizarre, je ne m'inquiétais pas trop pour ça mais pour la vague qui vient tout juste de finir sa course das la coque de ma barque. Je regarde de moi et ... ! Un bâtiment de la marine ! Et merde, qu'est qu'ils foutent là eux ! Ils décrochent leur micro et me parle à distance. Comment j'le sais ? Leur vieux bruit d'allumage signifiant la vieillesse du ma-tosse.

« Excusez-nous ! Monsieur ?! Veuillez montez à bord de notre navire sans faire d'histoire»

Quoi ? Qu'est c'qui s'passe encore ? Et que fou la marine ici ?? J'suis dans la merde... Malgrès le grand amour que je lui porte à cette bonne vieille marine, faut pas que j'm'emporte maintenant. Je n'ai vraiment pas la puissance pour rivaliser avec ces gars là pour l'instant. Je ne vois qu'une seule solution pour le moment, les suivre sans discuter. Mais je serait à l'épreuve de ma plus grande difficulté, résister à ne pas leur fracasser le crâne et ça, sa allait être bien dur ... J'accroche donc ma barque à leur bâtiment et me laisser guider par leur embarcation. J'vois l'un d'entre eux s'approcher du bord du bateau pour me parler, moi qui suis toujours sur ma petite barque. Il m'invite à grimper sur le navire pour me poser quelques questions. En passant dans les couloirs du flotteur, une belle bourse était poser sur un comptoir. Je regarde derrière moi, personne. Devant moi, le type qui souhaites m'interroger. Je ne peux pas m'les enchainés, alors la moindre des choses, c'est d'les volés nan ? Je regarde discrètement à l'intérieur, à peu près 100.000 Berrys. C'est déjà ça tu m'diras ... Mais l'autre se retourne alors et me regarde. D'un geste vif et rapide, et pose l'argent dans ma poche à l'intérieur de mon kimono.

« Ahah ! C'ets drôlement grand ici vous n'trouvez pas ? ^^' »


« Hum ... On est arrivé, c'est ici. Entrée.»

« D'a,D'accord. »

http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
avatar
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Ven 2 Mar 2012 - 19:59

Qui a vu la bonne paire de claques de Juusei ?
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Si j'ten fou pas une à droite, ça sera à gauche ! [Partie 1]
” Allez-y, entrée là. ”

Bon bah très bien, j' y vais. J'ai un peu le trac. Si jamais ils découvrent qui je suis, c'est fini. Enfin, c'est ce que je crois. Car ça fait quand même trente-quatre ans que l'assassinat de ma mère s'est produit et ils ne sont pas censé savoir, qu'elle avait un fils. Mais j'en suis sûr et certain, les complices de son meurtre courent toujours. De plus, son assassin doit toujours être là, présent. Je dois le retrouver au plus vite, pour faire en sorte que l'âme de maman repose en paix. Dans tous les cas d'figures, je ferais tout pour assouvir ma justice, celle ayant pour but d'anéantir les injustices de la Marine. Cette putain de Marine... J'me retiens de ne pas tous les envoyés en enfer, mais c'est extrêmement dur. Ça ne t'es jamais arrivé de vouloir faire quelque chose à tout prix, mais que par ta volonté, tu essaye de te contrôler pour ne pas que tu cèdes à la tentation ? Et bien moi, j'suis actuellement dans ce cas de figure. Alors que je pense à autre chose pour pour évader l'idée de frapper le type qui est devant moi, je m'assoie sur la chaise qui sur trouve en face de lui. Il tapote un paquet de feuilles et le remet droit en le faisant prendre contact avec la table, remontant les feuilles mal misent à l'intérieur du tas de paperasse. L'interrogatoire commença et comme tout interrogatoire, il me demanda mon nom et prénom. Que dois-je faire maintenant ? Lui dire ma vrai identité ? Ou bien lui mentir à mes risques et périls ? Je ne sais pas. De plus, je n'ai aucune idée de nom bidon à leur donné, j'suis mort. Oh, tu m'as entendu ? Non et prénom, j"te prie. Très bien, j'dois lui répondre sinon, il va se douter de quelque chose. Et ces types ne plaisantes pas, je peux en être certain. Juusei, Phoenix D. Juusei. Et je viens de la Nouvelle Ohara Trop tard, j'lui ais balancé mon vrai nom. J'dois me préparé à toutes questions suspectes sur mon passé où toutes autres questions qui pourraient nuire à des indices sur mes futures intentions. Bizarrement, il ne me dit rien à ce propos et continue la séance d'interrogatoire. D'habitude, tout le monde me dit que quelqu'un portant le D. dans son nom de famille était quelqu'un de spéciale. Mais nan, rien du tout. Quelque chose cloche et ça, je m'en rend bien compte. Qu'est ce que vous faites à naviguer près d'un camp de la marine ? Ça fallait s'y attendre, sinon ils ne m'auront jamais demandés de monter à bord. Bah qu'est c'que j'fou là ? Et bien j'en sais rien, je me laisse porter par les vagues et le vent en attendant de tomber sur une île. Voyez vous, je recherche mon père. Et donc je sais qu'il se trouve sur West Blue mais où ? J'en sais rien. Et pourquoi il veut savoir ça lui ? Il dois y avoir quelque chose près d'ici c'est étrange. Mais en tout cas, le coup du "j'recherche mon père", c'est bien trouvé Zihahahaha ! Niveau, j'gobe les mensonges des gens et j'suis un pigeon, t'es comment là ? Ahahah, trop fort ! C'est ça qui m'fait marrer avec ces marins d'eau douce, ils se font tellement bien avoir.

” Très bien Juusei, vous êtes ici pour venger votre mère n'est ce pas ? ”

Que...quoi ?? J'y crois pas, c'est un vrai cauchemar ?! D'où il sort ça ?! Et merde ... ! Ce doit être un des complices de l'époque, j'y crois pas ! *Juusei, reprend toi, si tu flanches, alors tu es foutu.* Gnuh... Je reprend alors mes esprits et ravale ma salive.

” Qu'est c'qui vous fait dire ça ? Ma mère est tranquillement chez moi. Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. ”

” Et bien parce que ... j'en fais partis. ”

” Qu...Qu,qu,que... *Putain calme to'...* Espèce d'enfoiré !!!!!!!

Ahhhhh ! Désolé maman, ma-san, je n'ai pas su me contrôler. Je vous en demande pardon, j'ai échoué...
Je soulève alors la table d'un geste brusque et puissant, pour le repousser. Aussi rapide que moi, il dégaine son flingue et m'envoie deux balles ayant mon cible mon cœur. La table me servant alors de bouclier, évite le pire, mais pas pour longtemps. Les balles traversent soudainement la plaque de bois et m'étant mis à moitié tourner, les deux billes de plombs rentrent alors dans mon épaule gauche. Le sang gicle alors de la plaie, je commence à sué tout en poussant un léger cri de douleur couvert par un cri de haine. Ce n'est certainement pas ça, qui allait m'arrêter dans mon élan et je fonce toujours vers lui, lorsque je le touche. Il reçoit alors le choque de la table au niveau de la tête et se retrouve à terre. J'avance alors vers la porte, mais il ne l'entend pas de la sorte. Impressionnant, malgré le coup encaisser, il recouvre toujours ses esprits... Il dégaine un couteau militaire de sa botte droit et me le plante juste en dessous du mollet. Ahhh, sale enflure ! Je lui donne un coup de pied au niveau du nez, et me baisse pour lui envoyé des coups de poings en pleine figure. Je quitte alors la salle d'interrogatoire, en me faisant passé pour un simple civil, n'étant au courant de rien. Mais je sors tout juste de la salle et j'entends un coup de feu, le troisième. Je retourne à la salle et là. L'enfoiré ! Il venait de tiré sur le boitier d'alerte. Soudain, l'alarme retentit et je ne peux rien y faire. Toujours au sol, il se met sur le dos pour me regarder et me dis d'un air réjoui. T'es foutu mon p'tit gars, ahahah...Fait chier, j'dois quitter ce navire le plus tôt possible. J'entends déjà le bruit de nombreuses personnes se rapprochant à grands pas. Ils ont déjà localisé d'où venait l'alerte ?! Et merde. Je pars d'un côté et ils arrivent de l'autre. Une chance. Je dégaine alors un de mes marteaux pour contrer toutes attaques. Un homme se dirige vers moi, un couteau de boucher à la main, c'est le cuisinier. Il me le balance et je l'envoie à la main d'un coup de massue. Lui, soulève son tablier en en prend trois autres dans chaque main. Tel un bretteur de renom, il maitrise si bien ses outils qu'il me fait presque douter de mes capacités. Mais quelle que soit la force de l'adversaire, il ne faut jamais baissé les bras ou se décourager. Je prends ma deuxième arme pour être au même niveau et fonce vers lui comme lui fonce vers moi. Deux de ses couteaux arrivent, je les esquives puis un troisième arrive, je le repousse. Une fois fait, je remarqua que l'homme n'avait plus qu'une lame à ses doigts alors qu'au départ il devait en avoir six. Trois que j'ai éviter, il devrait lui en resté trois autres. Mais que ? Mes jambes ! Je n'ai surement pas du le sentir pendant ma course. Les deux couteaux disparus se trouvent plantés au niveau de mes cuisses. Je tombe alors à terre, sous la douleur et me retrouve à ses pieds. Il me regarde et sort un chiffon de sa poche, imbibé à l'instant, d'un liquide chloroforme et me le met au niveau du nez tout en me bloquant la bouche pour éviter toute respiration buccale. Je n'ai plus le choix et j'ai déjà respirer de ce liquide au moins deux fois. J'ai les paupières extrêmement lourdes, je ferme mes yeux un instant, et m'endort sans m'en rendre compte...

Où, où suis-je ?... Arg, j'ai un mal de tête pas possible. Il fait noir et ...*Clic* Oh ! La lumière en pleine gueule c'est pas bon ... J'vois quelques silhouettes se baladés au tour de moi, mais qu'est ce qu'il s'est passé.

” Chef, Phoenix D. Juusei, Origine de la Nouvelle Ohara. C'est tout ce qu'on sait sur lui. ”

” Très bien, c'est déjà bien assez ... ”

Mais de quoi il parle eux deux ? Et j'vois rien à part de nouveau, leurs silhouettes. Qu'est c'que j'peux bien faire ? J'suis assis sur une chaine en bois, avec le siège à moitié défoncer, les mains accrocher derrière et en compagnie de Marines. Finalement, j'vais rien tenté pour l'instant. Retrouvé entièrement mes esprits sera un très bon début. Mais alors que je souhaites me reposer, ça commence à bouger.

” Laisser moi avec lui, on va discuter. Mais apporter moi un café.”

Tiens, tiens, il veut parler. Qu'est c'qu'il veut savoir ? J'suis bien curieux. Si il veut se battre, j'suis libre mais ça me parait bien trop facile. Dans tous les cas, j'suis surement sur une base de la marine et ça c'est plutôt embêtant. Un drôle de type se rapproche soudainement de moi et m'appelle par mon prénom.Quel étrange individu. J'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part, mais où ? Je ne saurais le dire. Il avait un nez pointu, une casquette pour se donner un style de mauvais garçon, un manteau comme porte les grands amiraux de la Marine mais à son allure, ça n'en était pas un. AH oui, j'l'avais pas tout de suite remarquer, mais il portait une cravate horriblement jaunâtre avec la lettre H .
L'un de ses hommes lui apporte le café qu'il venait de demander et il commence alors un nouvel interrogatoire.
Spoiler:
 

” Alors, il commence à se réveilelr le coco ?”

” C'est qui qu'tu traite de coco mon pote ?? T'as envie que j'ten colle une ou pas ?”

” Oh, mais c'est qu'il est dangereux en plus ! Ahahahah ! Bref, on est pas là pour boire le thé, enfin, façons de parler, dit il en regardant sa tasse de cassé. ” Bienvenue à l'intérieur d'un campement de marines. Nous nous sommes posé sur cette île car nous la qualifions comme un mini-QG de notre organisation. Tu es danger pour la marine tu sais... Mais nous te laissons le choix, rejoindre la plus puissante organisation du monde, la Marine, ou bien finir mort, ici et maintenant en t'y opposant ? A toi de choisir, hihihihi !”

” Fils de pute, vous avez tués ma mère et vous croyez sincèrement que je vais rejoindre vos rangs ? Mais t'es con ou quoi ? EN plus tu prends pour un gangster avec ton look de playmobil, t'es misérable mec...”

” Espèce de ...”

” Ah ! Mais je sais à qui tu me fais pensé, ça y est j'ai trouvé ! Au fils du colonel MORGAN d'il y a un bon siècle. Le père comme le fils se sont fais étaler comme jamais par le plus grand des pirates de l'époque et maintenant une légende, Monkey D. Luffy”

” Tu as vu juste petit enfoiré, je suis le descendant du fils du colonel MORGAN, en personne ! Et c'est à cause de misérable dans ton genre que ma famille se fait toujours humilier, mais aujourd'hui ça va changer. Vos autres enfoirés avec vos D. êtes les seules qui nous humilies et c'est pour ça que je vais t'exécuter ici même !”

” Alors c'est pour ça que vous avez buter ma mère il y a 34 ans maintenant ?? Répond moi !”

” Kihihihihi ! On dirait que mon père à fait du bon boulot ce jour là ! Hahahahaha ! Oui, il l'a tué et c'est pour ça qu'il l'a fait ! Car vous avez tous des D. ! Et avec ta mort, je passerais de de sous-lieutenant à la marine d'élite au grade de vice-lieutenant ! Ahahah ! ”

” Tsss, Kisama (=enfoiré) !”

Je me lève vers lui, me soulevant de la chaise tout en la portant avec moi et me tourne pour lui donné des coups avec les pieds du fauteuil. La chaise relativement lourde, je suis un peu lent et lui esquive pas mal des attaques que j'lui lance. Il prend alors son arme et me tire dessus. Par chance, comme je bougeais, il touche horizontalement l'un des pieds de la chaise. Mes deux marteaux se trouvaient dans le coin de la salle, comment vais-je faire pour les récupérés dans me faire canarder pour autant ? Je dois d'abord le désarmé c'est la seule solution. Il m'a dans le collimateur et je suis coincé avec cette chaise sur le dos. P'tain... Je me retourne, tout en me mettant à terre et lui me tire dessus. La balle traverse le fauteuil de bois au niveau du dossier et brise le lien des menottes. Ahah, quel con alors. Mais moi de mon côté, je me retrouve mal, face à quelqu'un ayant une arme à feu. Il me retire dessus de nouveau. je me protège encore avec la chaise mais cette fois ci, ça repasse à travers, me touchant la hanche droite. Je tombe par terre, le sang commence à couler sur le sol et je ne sais plus quoi faire... Suis-je perdu ? Vais-je mourir ? Plusieurs questions se posent mais comparé à plusieurs personnes, je ne perds pas de temps à voir ma vie défilé sous mes yeux, et cherche à tout prix une solution. Dans un élan de courage, je lui envoie la chaise en pleine figure et me relève doucement, la main gauche sur la blessure. D'un coup de main plus tôt vif, il dégage la chaise et me vise toujours. Que comptes tu faire maintenant hein ?? /PAN/ - Arg ! Il me touche de nouveau cette fois ci, au niveau de la fesse. Je me dirige en rampent vers mes armes, de nouveau à terre. Qu'est ce que j comptes faire ? * pose sa main sur l'un de ses marteaux Et bien c'est simple, te casser la gueule ! Je lance alors mon premier objet sur lui, il pense pouvoir le parer avec son arme mais il est faible et se le prend en plein ventre, lui faisant craché un bonne bouché de salive. Je prend l'autre et l'attaque de nouveau, cette fois ci à la hanche gauche puis lui donne un coup de pied posé au niveau du cou et de sa joue. Il recule un peu, se retrouvant vers un des quatre coin de la pièce. Lançant de nouveau une de mes armes, je vise maintenant son pistolet pour éviter qu'il s'en resserve. Mon plan à fonctionner, mais lui ne l'entend pas comme ça. Il se relève et sort une dague qui était elle aussi, loger dans sa botte droite. J'suis dans la merde, mon premier marteau est à l'autre bout de la pièce, mon deuxième est avec lui et je suis entrain de foncer dans sa direction. Malheureusement pour moi, il est trop tard quand je me rend compte de sa lame. Je l'esquive de peu, mais il arrive à me le planter deux centimètres dans la zone de mes côtes. Je me cogne contre le mur et il me choppe par la tête me l'écrasant plusieurs fois contre la paroi de béton. Le visage en sang, je retrouve mes esprits après quelques secondes et lui m'enchaine par de nombreux coups.

” Non mais tu sais qu'tu m'fais mal sale raté !”

Je lui contre l'un de ses coups de poings en l'attrapant, puis je le lui retourne pour lui cassé le bras. Patate dans les dents, je l'envoie en l'air puis je saute à mon tour au même niveau que lui. Figurant d'un salto avant, je lui assigne le coup final. CONCASSE ! Mon coup de pied lui entre dans les abdomens et le propulse au sol. Écraser par terre, je retombe en me réceptionnant avec les mains poser sur le parquet. Me relevant et récupérant mes armes je lui soutire des infos qui pourraient bien m'aider.

” Et voilà, un autre D., comme tu dis, qui éclate un MORGAN. Vous êtes tous pathétique... Mais dis moi, où se trouve ton père, j'me ferais un plaisir de le saluer pour toi. A ta place, j'le dirais si j'ai envie d'avoir la vie sauve.”

” Gran...Grand...Grand Line...”

” Bien l'merci, l'ami. Ce fut un palisir Ziwhahahah ! Bon, sur ce, j'me tire... Mais sur tout retient bien ce nom, Phoenix D. Juusei, celui qui éclatera la marine !”

Trop facile de lui sous-tiré des informations ? J'en suis pas si sûre, si il aurait refusé, je l'aurais tuer, alors il n'avait pas tellement le choix ... Oh, mais qu'est ce que c'est que ça ? Une nouvelle bourse de berry's ? Celle ci est bien lourde dis donc... Wohohoho ! 3 millions de berry's ! On dirait bien que c'est mon jour de chance ! Ce connard est pas mal riche, non de dieu ! Bref, faut que je parte, de là.
Et alors, c'est qui qui a vu la bonne paire de claques de Juusei ?? Ziwhahahah !

http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Page 1 sur 1