AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺

Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 8 Avr 2012 - 13:31

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !


Inu Town, une ville de North Blue qui m'intrigue bien depuis ce matin.
"A mon arrivée, un contrôle a été effectué. Mais bizarrement, c'était pas des Marines. Des hommes habillés de capuche beige, ne montrant aucuns insignes de l'organisation de la justice, prenaient en charge, chaque personne se montrant au port de plaisance, de l'île. Pour moi, ils avaient beau être cagoulés, masqués ou capuchonnés, c'étaient des Marines. Ça devait être une sorte de test pour évaluer les arrivants pour voir si in-tel ou in-tel est un hors-la-loi. Fouillés, examinés, on l'était tous chacun notre tour. Mais une fois tous les test passé, ils nous amenaient en ville, là où on était enfin libre de nos mouvements. On était dans de petites barques qui flottait le long de canaux aussi droit qu'un piquet et on se dirigeait vers le centre. L'arrivée à bon port est faite, on descend chacun en file indienne et un homme nous dit:
▬ Bienvenue à Inu Town chers Messieurs, Mesdames ! Descendez de ces barques et venez visiter notre belle île que voici derrière moi ! Beaucoup de commerces et de restaurant son à votre disposition alors n'hésitez pas ! Bonne journée à vous ! ▬
Il était étrange, il avait les jambes composés de deux articulations et avait un chapeau comme les dandys d'au moins un bon mètre. Quelle île bien étrange ... D'abord le comportement du personnel, qui laisse à désiré, et maintenant, un type étrange nous vendant son île pour un meilleur effet touristique. Mais bon, ça ne m'impressionnait pas du tout, moi ce que je voulais c'était de l'argent, enfin jusqu'à maintenant ... "

Je suis ici depuis maintenant le lever du soleil et la ville principale me parais bien morte. Des coups de feu retentissent, mais pas ceux des pistolets qu'on peut entendre traditionnellement. Non là c'était...des feux d'artifices ! Il se passe quelque chose actuellement au centre, je me demande bien ce que sais. Je passe dans une ruelle sombre, étroite et quelque peu humide, déclenchant des reniflements multiples. A la sortie de ce chemin, se trouvait une lignée de personne, formant un mur humain. Mais qu'est ce qu'il peut bien se passer bordel ... Tiens, j'vais aller voir devant. ▬ Pardons, Pardons...Ouaaah ! Bah ça alors ! J'aurais jamais pensé ! ▬ Un carnaval ! C'est magnifique, plusieurs chars défilent dans la rue, accompagnés de divers personnages en tout genre, portant des masques et des déguisements plutôt abstraits. Des guirlandes flottent dans les rues s'accrochant de toit en toit, les gens sont joyeux et les chariotes de friandises circulent dans les rues. J'pensais jamais voir de tel spectacle durant mon voyage, mais là, j'suis servit j'dois dire ! Une femme se rend au centre de la rue lorsque le défilé se fini et annonce une pièce de théâtre. Ça peut être intéressant, j'vais aller jeter un œil tiens...

***

La place de marché, qui sert pour les spectateurs, est bondé de monde, aucun siège n'est disponible. Putain fait chier. Je remarque qu'à l'avant, au premier rang, une place vient de se libérer. Je m'approche pour m'en emparer et là, un crétin s'assoit dessus, le sourire aux lèvres. Ce type, fringué comme ces putains d'riches, me regarde et me dit:

▬ Dommage pour vous, mais je vous piques la place, Ahahah ! Allez chercher ailleurs, demeuré ! ▬

*Il se fou d'qui c'te fils de p*** ?! *
▬ Je crois que vous n'avez pas très bien saisis la situation...Très cher .... ▬

J'le prend par le col-bac et le balance d'un geste brusque contre la scène. C'est ma place.
Bref, je m'assois et là ça commence. Le scénario n'est pas super super, je m’ennuie presque. Mais alors, que la fin sonne bientôt son heure, une femme fait son apparition, pour les dernières minutes. Là ça va devenir intéressant ... Je ne suis pas très coureur de jupons, mais ça faisait longtemps que je n'avais eu de relation avec une femme. Même si mes intentions, ne sont pas celles que tu penses, toi, le pervers qui me lis !

http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : L'Île des Morts, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8001
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Dim 8 Avr 2012 - 16:35

Jeu: Aucun, je reste tout simplement moi-même. Donc, je suis Aoi D. Nakajima
☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺ Fille-feu-3154904288

Milieu d'année, 1623

16h00
C'était un jour très animé en cette saison. Il faisait chaud. Chose agréable. Le carnaval demeurait en pleine activité depuis trois jours déjà. En apprenant cela, Aoi D. Nakajima qui était de passage avec sa servante Rose et ses enfants Yumi et Ichimaru voulu participer aux festivités. Elle aimait bien perdre du temps à cela. Mais là, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas fait du théâtre. C'était un peu son métier, quand même! La femme avait aperçu qu'il manquait une actrice pour une pièce. Ainsi, elle proposa ses services pour ce jour-là. Elle avait bien sûr marchandée pour un prix un peu plus haut que les autres. C'était le premier rôle! Après avoir épiloguer pendant un petit laps de temps le prix fut fixé à 1.500☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺ Berry de l'heure, sachant que pour la journée la pièce durait quatre fois 1h30. Ce qui faisait au total pour aujourd'hui. Et vu qu'elle était là depuis le début de l'organisation, elle avait gagnée en tout et pour tout 27.000☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺ Berry C'était le dernier acte de la dernière scène. Et surtout c'était la dernière séance.

Ces derniers temps, je n'avais emmenée que mon apache et ma lame rétractable à mon bras gauche. J'avais glissée mon flingue entre mon ventre et ma ceinture. Le costume était d'un ridicule, franchement il ne m'allait pas du tout. Je hais le vert. Et dire que c'est le symbole de l'espérance, pfff! Ma chère gunblade restait dans l'hôtel avec Rose et mes gosses. De toute façon, je sais me débrouiller sans une arme de point.

Bon, j'apparais sur scène. C'était toujours les mêmes têtes grosso-modo. Quoique. Certain avait changé de place, d'autre encore n'était plus là et enfin j'en voyais d'autre. À ma venue la foule m’applaudissait. À vrai dire, c'était une chose que j'aimais dans une pièce. Ahah. J'avance jusqu’au milieu de la plateforme. C'est parti. Je répétais presque en m’ennuyant mon texte que je connaissais par cœur. Et blablabla...

En empoignant la main d'un acteur


- Agathoth, je t'en supplie. Ne fais pas cela. Tu sais bien que ce n'était pas voulu.

- Lâche-moi donc Murielle, tu me gêne!

*... T'as gueule!...*

- Non!! Ne faites pas ça, seigneur Agathoth. Pitié!!

- Ecoute-moi...

Agathoth coupe les paroles de Murielle


- Je vais me gêner. Prends ça, petite peste!

Brrr, c'est pathétique. Mais quelle idée d'avoir prix un rôle aussi minable même si c'était le principal. Ouais, bien sûr pour l'argent. De toute manière c'était ma dernière séquence et j'allais pouvoir enfin me gaver d'alcool. Ça va me faire du bien.

Je n'ai pu m’empêcher qu'il y avait un beau gosse qui me matait depuis tout à l'heure. Chose assez comique pour moi. Un jeune qui cherche des femmes aussi mure que moi? Hmm, tiens, tiens, tiens. J'ai envie de m'amusais. Je vais attendre qu'il m'aborde, je suis sûr qu'il fera tout pour me parler à la fin du spectacle. Ahah. Mes mômes vont encore demandais ce que je fous à rentrer à des heures si tardives. Bon, ce n'est pas que je commence à m'emmerder, mais presque. C'était bientôt fini de toute façon.

- Murielle viens derrière moi. Murielle?

...

- Murielle!!

Merde, Murielle c'est moi. J'avais l'esprit complètement ailleurs. Je suis sûr que c'est à cause de ce type. Ouais, ouais, ouais regarde-moi tant que tu peux. C'est assez rare quand je me laisse distraire... J'en suis moi-même étonnée. Comme quoi, on peut perdre sa concentration pour à rien. Il faut que je fasse gaffe à ça.

Et voilà après les claquements du public, les lancés fleurs et tout le tralala je me changeais en deux temps trois mouvements dans les coulisses. Merde, qui vois-je? Le mec beau et fort.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Sam 29 Sep 2012 - 18:21, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Dim 8 Avr 2012 - 19:12

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !


▬ Ouuuuuuuaaaah ! ▬ Que s'est ennuyant bordel ! Un scénario qui ne tient même pas la route et qui raconte l'infidélité d'une femme à son mari. Ou l'inverse, je sais plus, mais je m'en contre-fiche... Ça fait bientôt une heure et quinze minutes que je suis là mais rien ne se passe pour réveiller les quelques endormis dont je fais moi même partis. Heureusement qu'il y a des chaises pour qu'on pause nos gros culs, car j'pense qu'il y aurait eu des gens morts d'ici là. Ah ! La trompeuse se ramène enfin ! 'Y aura pt'être du fight ! Enfin, j'espère ... Si non, merci d'l'arnaque. Mais, c'est que l'actrice est plutôt pas mal dis donc. Bon, elle doit avoir la trentaine voir même plus, mais elle est bien formé. Une bonne poitrine arrondie, un tour de taille bien comme il le faut, un fessier des plus normaux, tous ce qu'il fait le charme chez une femme. Hey ! Tu m'as vu nan ? J'suis plutôt beau gosse dans l'genre nan ? Tu penses que j'ai mes chances ? 'Fin, j'men fou d'ton avis, j'vais aller l'aborder et l'invité à dîner ou je n'sais quoi. Tu dois pensé que j'suis en chien, mais pas du tout. J'me dis juste que c'ets une femme (et je sous-entend rien hein ?? qu'on soit bien clair), elle est actrice dans un théâtre et doit gagner pas mal d'argent, même si j'ai trouver ça plus que nul. Donc le truc, c'est de la violer, la voler plutôt. Désolé, ma langue à fourcher.

***

Ça y est, c'est enfin fini ! ▬ Ouuuuuuuaaaah ! ▬ J'baille encore une fois, parmi la centaine de bâillement que j'ai pu lancer durant le spectacle et me lève, pour lancer des fleurs aux acteurs, afin de leurs montrer, à combien j'ai apprécié leur pièce. Mon plan séduction peut enfin commencer. Je me dirige dans les "coulisses" de la scène,positionner juste derrière l'estrade en bois, pour y rencontrer la donzelle. Où peut elle bien se cacher... Tiens, en passant, faut que j'lui offre un bouquet de fleur pour la charmer encore plus. Justement, v'là un fan complètement abrutis qui traverse. Avec ma carrure, j'peux très bien me faire passer pour un garde du corps.

▬ Hey vous ! Où vous allez comme ça ? ▬

▬ AH, heu... je veux donner ce bouquet de roses à Aoi D. Nakajima, l'actrice principale de cette pièce ! ▬

▬ C’est moi qui m'occupe de ça, je vais les lui donnés, ne vous en faîtes pas. ▬

▬ Mais je veux lui donner en personne. ▬

▬ Donnez moi ça, vous n'avez pas le choix. ▬

J'lui arrache le bouquet des mains et me présente devant elle, regardant si l'autre abruti est partit. Juusei, gonfle le torse, contracte les abdos et impressionne la.

▬ Hello joli demoiselle ... Aoi D. Nakajima je présume ? Je me présente, Phoenix D. Juusei et je tiens à vous féliciter par ce bouquet de rose, que votre mise en scène de Murielle est incroyablement bien faite ! Vous jouez merveilleusement bien ! Et j'aimerais vous invité à diner pour que l'on fasse plus ample connaissance, quand dîtes vous ? ▬
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : L'Île des Morts, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8001
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Dim 8 Avr 2012 - 23:09

Laissez-moi rire. C'est qu'il y va banco celui-là. À le regardais, il m’amusait. Vraiment. J'avais déjà vu des hommes et même des femmes qui me faisaient la cours à la fin de mes spectacles, mais celui-là je vous jure! En tout cas, il avait un positif. C'est un bel homme qui ne manque pas de charme. C'est plutôt intéressant. Et vu que j'avais envie de m'envoyais en l'air cette nuit... Quoi, non, non, je veux juste passer une soirée agréable. Je n'ai jamais dit ça, voyons. C'est une expression pour dire que je vais m'éclater, quoi.

Comparé à d'autre je voulais bien rentrer dans son petit jeu malicieux. Une belle scène comique. J'en ris déjà. Je regardais encore une fois, mais plus lentement la personne en face de moi. Il était fort et musclé. Un bel athlète. J'ai bien envie de touche son corps irrésistible. Sentir sa peau qui doit être aussi dure que le roc, mais aussi douce que le miel... Je répétai brièvement dans ma tête un morceau de sa phrase. Elle me faisait rire. D’ailleurs, je lâchai un gloussement, un peu comme les gamines qui viennent de voir pour la première fois un jeune homme qui leur déclare leur flamme.

*Vous jouez merveilleusement bien.*

Le pensait-il vraiment? Je pense qu'il doit penser aussi bien que moi que c'était nul à chier. Ou bien, il se fiche de moi et ça, je ne le supporterais pas. Se serait une preuve d'insolence de sa part. Je lui répondis alors avec une grande joie. Du moins, je faisais semblant, car je voulais voir ce que sa proposition valait, d'abord.

*À dîner? Si c'est lui paye, je suis partante bien sûr. Après tout, c'est à lui de faire l'homme. De plus, quand on est invité, on ne doit pas le faire à sa place.*

- Eh bien je suis ravie que cela t'ait plu, Juusei. Je te remercie pour ces fleures, je sais déjà où je vais mettre ceci. Quant à ton invitation, je vous te suis volontiers. Par contre, je te préviens, j'ai des goûts de luxe. Je ne tiens pas à manger dans la première taverne mal famée. En somme, tu as intérêt à faire cela bien.

Je le tutoyais déjà alors que je ne le connaissais pas et je l'appelais par son prénom. J'avais un côté de la personnalité de Rei qui survenait. Un tempérament de feu. Certes, mon ton était autoritaire et ferme, mais je ne pensais pas que cela lui poserait problème. Même si d'apparence il ne semble pas être un soumis, j'attends de voir quand même sa réaction. Ahah. J'avais halte de voir ce que son rendez-vous galant allait donner.

Je le suivais alors. On était dans la grande rue. Il y avait encore du monde. Les gens, toujours des gens. Quand il y en a de trop, ça m’énerve. On ne peut même pas circuler normalement. On marchait pendant 15 grosses minutes. Je déposai au passage dans une poubelle les rose que je l'homme m'avait donné. Eh oui, qu'est-ce que j'allais en faire? Si ça trouve, il n'y aura pas de vase quand on arrivera dans le restaurant...

J'avais les crocs, maintenant. J'avais envie de bouger, de faire la fête. Mais, il fallait que je me tienne sagement si jamais il m'emmenait dans un bâtiment prestigieux. Quoique. Tout dépendra des circonstances, ahah.
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Lun 9 Avr 2012 - 11:09

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !


Elle semble appréciée mes compliments. Ça fait maintenant quelques secondes que je viens de lui annoncer mes encouragements pour la suite et elle ne répond toujours pas. A croire que je l'ai surprise ahahah ! Elle me sourie et ça ne me gêne pas, au contraire, c'est déjà des points de gagner. Mais contrairement à ce qu'on peut croire, je ne veux pas passer une "nuit de folie" avec cette demoiselle, même si l'envie me presse plus qu'autre chose. Je dois rester fixer sur mon objectif, sinon, je ne pourrais jamais m'acheter un navire plus spacieux. Quoi, c'est vrai nan !? T'as vu la gueule de la barque que j'me tape, faut pas déconner ... Bref, je dois la voler et vite. Je viens à peine de la complimenté, qu'elle pose ses conditions. Elle me répond tout d'abord en aimant que la pièce m'ait plu et me remercie pour le bouquet de rose en me signalant qu'elle avait déjà une petite idée d'où les mettre.▬ T'as qu'à t'les foutres où j'pense, de toutes manières elles sont volées et c'est juste pour jouer à un p'tit jeu ▬ Et quant à mon rencard, elle accepte, dit elle volontiers, mais me préviens, elle aime le luxe ▬ Ah la sale petite garce !!! ▬. Et comme ce n'était pas suffisant, elle me tutoyait comme si on se connaissait depuis quelques temps déjà. Nan mais mémé tu t'crois où là ? Bon, j'dois quand même me plier aux ordres de la donzelle si je veux avoir la récompense souhaité.

Un restaurant chic, un restaurant chic, mais 'y a pas ça à tous les coins d'rues dans c'te ville ! Ça fait maintenant quinze grosses minutes qu'on marche et rien en vue. Ah attends voir ! Un restaurant appelé "Le palais Royal" vient tout juste d’apparaître sous nos yeux. D'après l'nom, ça doit être un resto' typé chic comme veut madame, alors pourquoi pas ? J'pousse la porte et d'un geste galant, le bras en avant avec le dos courbé, je la laisse entrée en première. On arrive dans un sas et on nous prend en charge. Je fais signe à notre hôte qu'on avait réserver une table et celui-ci vérifie dans son carnet derrière un comptoir à l’abri des regards.

▬ Désolé mais nous n'avons pas de table réservé à votre nom Monsieur. ▬

▬ Ah ouais ? Vous êtes sûre ? Laissez moi jeter un oeil s'vous plait. ▬

▬ Mais vous .... ! ▬

Ta gueule
Je me place derrière lui et jette un coup d'oeil à la liste des tables réservés. Je lui choppe le bras et le tord tout en lui chuchotant dans l'oreille de ne rien tenter de stupide et que le repas serait gratuit pour moi ce soir. Et d'un seul coup !

▬ Ah mais si, on est là ! 'Faut que vous vous achetiez des lunettes très cher ! Ahahah ! Venez Aoi, le monsieur va nous installé. ▬

Je recule la chaise de mon invité et l'assois gracieusement. Maintenant, je commande le vin le plus cher de la maison et demande à ce que trois serveur nous assiste moi et madame. Enfin, ça peut commencer. Je me rapproche de plus en plus de mon but: la violer. La voler pardon... Excusez moi, ma langue à encore fourcher, j'sais pas c'qui m'arrive, mais ça doit être à cause de vos sous entendu pervers ! Bref, je vais pouvoir la voler et m'en aller discrètement par la suite.

▬ Hey ! Mais il est où ce vin que j'ai commander ?? ▬


http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : L'Île des Morts, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8001
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Lun 9 Avr 2012 - 11:48

Ah beh en voilà un qui ne manque pas de cran. Il me plait de plus en plus ce gars-là. Une brute c'est ce que je préfère. Si je pouvais le recruter parmi mes frères et sœurs d'armes, j'en serais plus qu'heureuse. C'est la carrure parfaite. Homme beau, fort, grand et robuste. Il est capable de faire fuir n'importe quel individu minable devant lui. Et si ça se trouve, il doit être une bête de cours au lit. J'ai dit lit? Oups pardon, je voulais dire certainement autre chose, mais je ne m'en souviens plus maintenant. Il suffit qu'on pense à quelque chose et nos paroles suivent comme des moutons ce que nous avions dit dans notre tête.

On est à table et notre commande ne venait toujours pas. Je vois qu'il est comme moi. Impatient. Je réfléchis deux minutes. Ouais, je vais mettre un peu d'ambiance dans cette salle si norme. Ça papote comme des oies, mais en parlant de tout et de rien. C'était ennuyeux. Où est le piano pour nous faire la douce musique de fond? Où sont les serveurs qui sont censés nous apporter notre commande? Et tout simplement où est notre nourriture?? On est dans un restaurant de luxe bon sang! Heureusement que ce n'est pas moi qui paye. Il ne manquerait plus que ça. Serait un comble. Ahah. Je ne vais pas attendre plus longtemps. Je le suivais dans son nouveau jeu. J'appuyais donc ces paroles.


- Ouais! Où est ce maudit vin qu'on a commandé bande d'incapable?!!

Mes dires étaient directes et mon ton bien autoritaire. On sentait la froideur de mon être. Il fallait dire que je n'y allais pas avec des pincettes. Quelques femmes disons plus civilisées que moi se retournèrent dans ma direction. Elles étaient outrées, voir choquées par mes propos. Même qu'une osa répliquer. Ah, voilà de l’amusement. Je me demandais ce que Juusei allait en penser.

- Je suis blessée part ce que vous venez dire, madame. Ce restaurant existe depuis longtemps et a toujours eu les bons mérites que les gens bien élevés on su lui donner et...

Qu'est-ce qu'elle va encore nous raconter celle-là? Qu'est-ce qu'elle est drôle. Ahah.

*Blablablablablablablablablablablabla...*

Je n'avais même pas entendu la fin de sa phrase qu'elle m’énervait déjà. Je lui répondis avec un ton encore un peu plus dur. Et ce, toujours sous le regard béant et presque sous la soumission de ces cloportes de civils... Pff, c'est pathétique.

- T'as gueule la garce!! On a commandé notre plat et on veut être servi!! Et tout de suite!

Je me retournai cherchant vite fait un serveur du regard et je continuai ma revendication méprisante sur ce pauvre garçon.

- Et toi, va donc nous chercher notre vin au lieu de rester planter là comme un con!!

Après ma petite folie, je regardais de nouveau l'homme qui m'avait si gentiment invité. Je lui demandai.

- Mon chère, tu ne trouves pas que c'est moue, ici? Je mets juste un peu d'ambiance...

Je lui mis ma main sur la sienne. Et là, je fus déranger par un abruti de serveur. Décidément, on ne pouvait pas être tranquille. Il était tout tremblant. C'est ce que j'appelle un faible, vraiment!!

- Euhh... Voici votre vin... ... Alors, vous prendrez quoi?... Je suis à votre disposition...

Ce mec avait la trouille. Je ne le regardais même pas. J'avais mieux à faire avec Juusei, comme par exemple le charmer et l'emmener dans un endroit particulier...


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Lun 9 Avr 2012 - 14:13, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Lun 9 Avr 2012 - 14:00

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !


Quelle bande de demeuré, j'vous jure. Dix minutes. Dix minutes qu'on attend et toujours aucune bouteille de vin sur la table. A croire que c'est pour nous emmerder. Les serveurs ont été duper contre nous ou quoi ?? Mais je ne suis pas le seul impatient, Aoi commence à avoir les neurones en feu et pas que ... Elle commence à péter un câble et gueule sur tout ce qui bouge, tout en réclamant la bouteille commandé. Mais le comportement de cette femme outre bien des personnes dans le restaurant, figurant dans la classe, gros riche et pue d'la gueule, comme une vieille peau qui vient se plaindre auprès de mon invité.

▬ Je suis blessée part ce que vous venez dire, madame. Ce restaurant existe depuis longtemps et a toujours eu les bons mérites que les gens bien élevés on su lui donner et... ▬

Aoi, l’enchaîne et la traite de garce. Elle lui répond qu'elle vient de commander un plat et qu'elle le souhaite tout de suite. Moi j'suis là, assis en face et ne dis rien. A vrai dire, je suis plus impressionné qu'autre chose. Elle fusil un serveur et lui demande de venir nous apporter ce que nous avons demander. Et ça marche, il vient avec la dite bouteille de vin et nous sert un verre chacun. Aoi me regarde et m'adresse quelques mots.

▬ Mon chère, tu ne trouves pas que c'est moue, ici? Je mets juste un peu d'ambiance... ▬

▬ Oh, mais je suis entièrement d'accord avec toi ! ▬

▬ Excusez moi, mais vous n'avez pas le droit de vous comportez ainsi avec la clientèle et le personnel ! ▬, nous dit un responsable de l'établissement.

▬ La ferme ! sert nous ton meilleur plat au lieu d'nous faire chier ! ▬

Mes paroles lui ont comme fais tilte et il s'empresse d'aller en cuisine pour nous servir un plat quelques minutes plus tard. J'avais un peu pitié, mais je dois assumer mon rôle de pirate après tout. Mais ce n'est certainement pas comme ça que m'ont élevé mes mères.J'ai hâte d'en avoir fini avec cette histoire, Aoi est bien trop barbare à mon goût. On déguste nos plats et rendu au dessert, je lui dis.

▬ Une fois que tu auras fini de manger, que dis tu d'aller dans une chambre de cet hôtel ? Tu dois être fatigué après cette journée de travail nan ? Et j'ai comme qui dirait, envie de faire plus ample connaissance, si tu vois ce que je veux dire ... Et je ne veux pas paraître rabat-joie, mais si la marine nous trouve, on est bien dans la merde ... Alors, qu'en dis tu ? ▬


http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : L'Île des Morts, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8001
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Lun 9 Avr 2012 - 19:03

Durant le repas, on s'était échangé des informations de bases, des trucs franchement banales et sans intérêts. Je voyais bien son petit jeu. Je rentrais seulement pour m'amuser. Je ne suis pas du genre à me laisser séduire comme une vulgaire gamine de 16ans. C'était bien drôle. En tout cas, on était tranquille pendant la soirée. Il était maintenant 22h15. J’avais bien mangée, ça je pouvais le dire. J'étais pas contre pour la chambre d'hôtel. Au contraire, je demandais plus que ça. J'avais même trop avalée de la nourriture, j'avais besoin de me reposais un peu. Ou plutôt de me faire plaisir. J'avais prévu à la base d'aller dans un bar, mais le fait de circuler dans le "Le palais Royal" en ne payant absolument rien. Le jeune homme m'adressa la parole. Ahah, faire plus ample connaissance, si tu vois ce que je veux dire? On c'était déjà tout dit tout à l'heure, petit nigaud. Ouais, ouais, ouais, je vois très bien ce que tu veux dire petit cochon. Tu vois, si j'étais une femme... disons plus sage et civilisée tu aurais eu le droit à une paire de claques. Ahaha.

*Ce n'est pas pour te contredire, mais je n'aie rien à me reprocher. Nul, ne sait ce que je suis. Ici, à Inu Town je suis seulement une petite Aoi D. Nakajima bien tranquille. Ne t'inquiète pas, je saurais me faire remarquer d'ici quelques jours. Ahaha. Si jamais tu restes encore une semaine, tu connaîtras une autre personne qu'est autre Rei Kimura!!*

D'ailleurs, en parlant de ça, j'ai plutôt intérêt à t’éliminer après quelques galipettes, car tu commences à en savoir déjà beaucoup trop sur moi et je n'aime pas du tout ça! Il fallait que je fasse un peu plus intention. Moi je m’amuse ouvertement, mais qui sait s'il ne me prépare autre chose le bourg?

Je lui répondis calmement. Et en même temps il ne fallait pas que je le mette dans une mauvaise position. Non, non, je parle d'autre chose, petit pervers...

- La Marine? Boarf, pas vraiment. Enfin, si tu as des choses à cacher...

Après cela, on se dirigea vers les chambres. J'ignorai comment le pirate avait fait pour payer. Peut-être que justement il n'avait pas fait. C'était peut-être ça qu'il avait peur. Enfin, vu sa force et la façon comme il agit, je ne pense pas que des agents du restaurant lui couraient après. J'avançai avec la même dédaigne que tout à l'heure. Je le suivais. On était maintenant dans les couloirs qui distribuaient les chambres. Je rigole s'il défonce une porte et qu'on se retrouve dans une chambre avec des clients.

Finalement, c'est moi qui le fit. Avec quelques bricoles pour le cambriolage dans la sacoche, c'était un jeu d'enfant pour faire une entrée en douceur. Il n'y avait personne. Je trouvai la chambre ordinaire, elle était pleine de poussière. Juusei aussi. Je me lavai les mains bien vite, le lavabo avait une fuite. Juusei aussi. Sous l’armoire y avait une cale, car elle était toute bancale. Juusei aussi. Y avait un fauteuil en plus, mais il était rempli de puce. Juusei aussi. Avant de poser mes affaires je lui fis attendre dans la chambre, tandis que je me faisais une toilette dans la salle de bain. Enfin, c'est ce que je lui avais dit.

*Bon, Aoi. Méfiance, méfiance. C'est toi qui dois contrôler la situation. C'est toi qui dois avoir le dessus et pouvoir être plus forte! J'ai que mon petit flingue sur...*

Merde, il me demande ce que je fous!

- J'arrive!! Encore deux minutes!

*Toujours, préparer une porte de sortie.*

Je regardais par la fenêtre. Par chance, cela donnait sur les toits des bâtiments voisin. En même temps, je ne lui avais pas proposée une chambre sous les combles pour rien. Ça fait un peu moins luxueux, mais ce n'est pas trop minable. Je peux même récupérer quelques affaires utiles. Qui sait?

Je sortis avec un air un peu excitée. Mon apache était sur moi. Lui, il a des grosse massues. Si on en venait aux poings, cela risquerait d'être un désavantage pour moi. Il vaut mieux que je garde mon pistolet près de moi goûte que goûte. Je regardais l'homme torse-nu. C'est partie!
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mar 10 Avr 2012 - 19:06

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !


▬ La Marine? Boarf, pas vraiment. Enfin, si t'as des choses à cacher... ▬

Si j'ai des choses à cacher ? Nan pas vraiment, mais c'est que je commence à monter tout doucement dans l'estime de la Marine au vue de ma tout première prime. Après tout, 15 millions de berrys c'est peut être rien par rapport aux grands qui doivent naviguer sur Grand Line en ce moment même, mais sur les Blues, on est pas des cents et des milles à avoir une telle prime ... Bref, la marine ne me fait pas peur de toute façon, mais histoire de. Et à vue d'oeil, la donzelle est une membre de la même patrie que moi: La piraterie. Cela ne fait aucuns doutes. On monte dans les étages de l'hôtel nommé "Le Palais Royal", nous trouver une chambre. Toutes sont prises, de part les cartes "occupées", sur chacune des poignées. Par chance, une chambre n'est pas prise, faut s'en emparer. Je met la main sur le manche d'une de mes masses, mais elle de devance tout en me donnant un coup d'fesse. Elle s'abaisse devant moi et déverrouille la porte. Elle se relève, me fixe du regard et m'emmène dans la chambre. Je verrouille derrière nous puis je m'allonge sur le lit. Elle me dit de patienter elle revient très vite. L'eau commence à coulée, elle se lave. Très bien, j'en profite pour regarder un peu partout si il n'y a pas d'objets de valeur en premier temps, puis, je me remet sur le lit, le torse à nu. Je me met dans une position d'apollon, mais elle n'arrive toujours pas. Putain, qu'est ce qu'elle fou bordel ?? Si ça continue comme ça, j'entre et j'la dépouille dans tous les sens du terme. Mais non, restons galant tout de même, bientôt elle n'aura plus rien sur elle d'un sens économique et vestimentaire. Mais ça traîne un peu comme même. Elle doit s'méfier d'moi et ça c'est pas bon. Bref.

▬ Bon tu viens ? J'commence à m'impatienter moi ... J'espère que t'as pas commencer toute seule dans ton coin ! Ce serait égoïste de ta part tu ne crois pas ? ▬

▬ J'arrive!! Encore deux minutes! ▬

▬ Ça marche poupée ! ▬

Deux minutes, deux minutes ... C'est qu'c'est long ... Ah la voilà ! Ouaah ! Elle a pas déconner sur la tenue, un ensemble noir, transparent, ne couvrant pas tellement les parties de son corps. Elle rampe sur le lit, je l'embrasse et on part pour une nuit de folie.
Spoiler:
 
Tout au long de la nuit, pendant que diverses positions s'enchainaient, mon regard se baladait un peu partout dans la pièce et autour de ses habits, inspectant le moindre détail suspect qui pourrait se révéler en relation avec l'argent. "Elle fait du théâtre, elle doit bien être payé bon sang ! Ça doit pas être pour la bonne charité !" Aucunes bourses d'argent en vue. Elle me touche le ventre, me faisant signe qu'elle veut être sur moi, j'obéis. Cinq minutes plus tard, je vais au bord du lit et touche par terre pour tâter le terrain, tout en continuant ma première activité. Et là, bingo, DilingDiling ! Le meilleur bruit que j'ai entendu de toute ma journée, à part les cris de plaisir de cette femelle. Bien je dois maintenant me débrouiller pour me l'approprier...

***

Le matin se lève, elle dort à mes côtés. Je me réveil, remet mes habits et je prends la bourse d'argent. Je l'ouvre et qu'est c'qui apparait devant mes yeux ? Un bon paquet d'argent. Il doit bien y avoir 10 à 30 milles berrys là d'dans ! ▬ Humpfff ▬ Et merde elle se lève, je la regarde, je l'embrasse et je lui rappelle la nuit qu'on vient de passer ensemble. Elle me regarde bizarre, même suspect, comme si elle appréhendais ce moment.

▬ Qu'est c'que tu veux que j'y fasse, j'aime l'argent ! Allez, CIAO BAMBINA ! ▬

http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : L'Île des Morts, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8001
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Mar 10 Avr 2012 - 20:10

4H00
*Oh! Le chien, il veut me dépouiller! J'ai bien fait d'être sur mes gardes. Il va passer un sale quart-heure, celui-là.*

- Eh beh, figure toi que nous sommes deux. Si tu fais aussi dans le vole, tu dois aussi avoir un sacrée pactole. Donc, si tu veux t'en sortir vivant, tu ferais mieux d’abandonner ma bourse. Ah, tu as bien étais content que j'avais touchée aux tiennes, cette nuit, mais ce n'est pas une raison!!

Heureusement que j'avais gardée sous mon coussin mon apache. En deux temps trois mouvements je parviens à me procurer mon arme, mais seulement en phase "poing américain", grrr. Juusei était trop près de moi, j'ai agi dans la rapidité sans trop calculer. J'avais mes pieds en dehors du lit, j'étais à moitié avachis. Je lui fis reculer en lui donnant un coup avec mes membres inférieurs. Je me relevai aussitôt et enchaînais avec des poings. Il esquivait toutes mes attaques! Saacerace! Il m'énervais.

Les meubles et les objets volaient dans tous les sens. Ça faisait un boucan d'enfer dans la salle. Les bruits d'impacts raisonnaient sur le plancher en bois. Je suais. Je pris un pain dans la gueule. Heureusement que ce n'était pas avec l'un de ses marteaux. Sinon j'aurais étais K.O. sur le coup. Je saignais, mais je percevais pour sauver ma tune. Ce n'était pas ça qui allait m'arrêter, surtout s'il s'agit d'argent!

Visiblement il était plus fort que moi, je me demandais si j'allais pouvoir utiliser mon arme comme couteau. J'aurais un meilleur avantage à défaut de m'en servir comme pistolet. C'était peine perdue. Néanmoins, j'esquivais aussi ces frappes. Je pouvais dire que l'appartement était maintenant en dessous dessus. Un putain de bordel. Pendant que je bougeais et évitais, je tentais d'observait avec un peu plus la situation. J'avais du mal à tenir le rythme des choses. Je n'avais qu'une seule solution. Mais avant tout, il fallait que je récupère mes affaires. Cependant, c'était assez risqué. Je me débrouillais pour que reculer dans en direction dans la salle de bain. Mais il fallait que je fasse cela de manière à qu'il ne soupçonne pas mes attentions. Le problème était que ma bourse et quelques autres affaires se trouvaient dans la chambre... On se battait encore dans la salle où on avait on avait couché. Je ne voulais pas vraiment prendre mes effets personnels. Cela pouvait réveiller en lui mes attentions. Malédiction!

*Je hais les situations qui dérapent... Que cela me sert de leçon!*

Mes pensées me déstabilisaient. Je reçus une table de nuit dans le ventre. J'encaissai le choc avant bien tant que de mal. J'en faillie perdre mon apache. Saloperie. Ça devient de plus en plus corsé. Comme quoi, j'aurais dû faire plus attention et surtout être toujours avec ma gunblade.... Il va payer! Je roulai à terre sur lui en lui chopant les pieds. J'ai pu ainsi m'échapper de la pièce avec mes affaires et surtout mon pactole!! Je courais maintenant, de tout ce que je pouvais pour m'enfermer dans la salle de bain. Merde, il m’attrapa et je tombai à terre à nouveau. Le tapis était recouvert de mon sang...

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mer 11 Avr 2012 - 12:44

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !


Putain qu'est c'qu'elle fou réveiller celle la ? J'croyais l'avoir assez fatigué pour qu'elle dorme jusqu'au zénith. Mais nan, fallait croire qu'il avait beaucoup d'expérience le couguar ... Ses yeux me fixe tel un fauve fixant sa prochaine proie. Elle fait peur à regarder c'est moi qui te l'dit ! Mais elle a pas l'air contente ...

▬ Eh beh, figure toi que nous sommes deux. Si tu fais aussi dans le vole, tu dois aussi avoir un sacrée pactole. Donc, si tu veux t'en sortir vivant, tu ferais mieux d’abandonner ma bourse. Ah, tu as bien étais content que j'avais touchée aux tiennes, cette nuit, mais ce n'est pas une raison!! ▬


T'as touchés à mes bourses, t'as touchés à mes bourses ... C'ets un bien grand mot hein ! C'moi qui f'sait tout l'travail. Encore une leçon de l'homme qu'on pourrait enseigner à la femme, mais moi j'dis ça j'dis rien ...
Mais que vois-je, un poing américain caché sous l'oreiller ? Elle se méfiait donc de moi ... Elle l'empoigne, et m'empoigne à mon tour. Malheureusement, elle était trop lente... Ses coups, je les évitais comme si je me battais contre un gamin de cinq ans et encore, j'crois même qu'un gamin de cet âge se démerderais mieux que lui. L'air que produisait ses coups me faisait un léger courant d'air et à la fin, c'était bien chiant. Fini d'jouer. BOUM ! Une droite au niveau du visage, elle se retrouve à terre. C'est beau être une femme, je me défend comme je l'entend. Une des plus grandes pirates au monde est une femme et face à elle, si elle est ton ennemi, faut pas retenir tes coups, c’est moi qui te le dit. Elle se relève et me frappe encore et encore me saigne à un degrés minime. Alors que je reçois les coups, je regarde la pièce dans laquelle nous sommes, sans dessus-dessous. Une cata'. J'crois que pour se faire repérer, ça doit être le meilleur moyen ... Je la pousse de l'autre côté de la chambre et lui envoie la table de nuit qui se trouvait le plus proche de moi, au niveau du ventre. ▬ Et en plein dans l'mille ! ▬ Elle se relève petit à petit et avance vers moi. Mais non. Elle part vers la salle de bain surement pour s'enfermer, c’est pas la peine ... Je lui choppe les pieds et la fait tomber à terre. Je la laisse par terre mais la traine laissant de la salle de bain à la chambre, une trainée de sang.

▬ Alors ma p'tite, ça veut s'en aller ? Mais reste ici, on s'amuse bien nan ? Et pour tout te dire, ça ne fait que commencer ... héhéhéhé..... Allez, fini d'jouer maintenant !!!▬

Je la prend par le poignet gauche et la lève à mon niveau, mes poings finissent le travail en s'incrustant sur son doux visage et son corps de femme. Je n'ai plus qu'une chose à faire maintenant qu'elle est bien amoché, c'est de prendre sa bourse et de m'en aller. Je prend le filet d'argent, je ramasse mes masses et me dirige vers la porte d'entrée. Piuff, quelle belle journée s'annonce aujourd'hui ... Je sort à peine ma tête de la porte que ...

▬ Attrapez le ! C'est lui qui a mis à feu notre restaurant hier soir ! Et c'est à cause de lui que personne n'a pu dormir cette nuit et même ce matin ! ▬


Et merde ... le dirigeant de l'hôtel, accompagné de trois Marines. Quelle poisse putain ! J'me recule alors, faut trouvée une solution. D'abord je boucle la porte à clef, je place la commode par dessus et réflé... Putain, elle a toujours pas eu son compte elle ! Se levant toute tremblante, occasionné par les chocs, elle empoigne son poing américain, avec , à vrai dire, une lame en dépassant.


▬ OK. Alors c’est comme ça. Très bien, j'avais pas décidé de tuer quelqu'un aujourd'hui, mais puisque tu le prend comme ça ... ▬





http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : L'Île des Morts, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8001
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Mer 11 Avr 2012 - 19:42

- Tu n'es pas en mesure de quoique ce soit. Je te laisse la vie sauve, alors soit plus raisonnable et donne moi ma bourse. Tu perds ton temps de toute façon, la Marine va enfoncer la porte pour t'arrêter pour viole et agression, ahahah!

J'essuyais avec ma main le sang de ma bouche et je crachai sur le tapis. J'en avais pas fini avec lui. Il juste donné du fil à retorde. Je le tenais bien en joue. Il voyait un couteau. Bien que j'avais mis la lame, la gâchette était aussi enclenchée. J'étais prête à faire feu. Je comptais sur la Marine pour qu'il embarque pendant que je prendrais mon envole sur les toits. C'est franchement moins une. J'avais bien crue que j'allais y passer. Heureusement que ce sot, n'usa pas de ses marteaux. Il était devant moi, la porte d'entrée juste derrière lui. Sans qu'il s'en rendre compte, je lui visai la main où il tenait MA bourse. Il fallait que je fasse gaffe à que je ne troue pas le tissu.

PANN!!

- Un coup de feu! Aller, vite soldats! Enfoncez-moi ça!! Soyez prêt à tirer. Il faut absolument les arrêts tous les deux!!

Sans perdre une seconde, je ramassai mon argent sous ses pieds. Il n'avait vu que du feu! J'étais étonnée qu'il ne manifeste pas la moindre hurlements de douleurs. Pourtant, il avait bien lâché ce qui m'était dû... Alors que j'étais dans ses pattes, je profitai d'une dernière chose. Quelque chose qui allait s'en rappeler. Ça c'était sûr à cent pour cent. Je lui frappai bien fort dans les boules avec ma main libre et je courrai dans la salle de bain.

Une fois de dedans, je m'enfermai en claquant la porte. Je la verrouillai tout en tremblant. Il fallait aller vite, mais en douceur. C'était très délicat. Je n'avais pas peur. Je savais juste que je n'étais pas en mesure de me défier à lui. Du moins, pour l'instant. La prochaine fois à arme égal se sera complètement différent!

Je m'habillai du mieux que je pu. Je préfère prendre des risques que de me trimbaler cul nu dehors dans le froid.

*Aller! Vite, vite, vite!*

Je me préoccupai plus de Juusei ou des Marines. J'avais toutes mes affaires et surtout ma thune. J'avais laissée la fenêtre ouverte toute la nuit. Je m'y engageai. Inutile de la refermer. L'embouchure donner sur des toits à faible pente. Je pouvais largement m'y aventurer sans trop prendre de risque. Cependant, je gardais toujours à la main mon arme à feu. On ne sait jamais. Par prudence, il vaut mieux être prêt. Je jetai un dernier coup d'œil avant de m'éclipser derrière une cheminée. Non, personne à l'horizon.

*C'était chaud. Aussi bien la vielle que ce matin. En tout cas, si on se retrouve...*

Aoi D. Nakaima s'évadait aussi vite qu'elle le pouvait. Sous le regard bienveillant de la lune, elle sautait de rempart en rempart à la recherche d'une échelle où autre moyen de descendre. Elle s’épuisait. Elle voulait se reposer un peu. Le combat qu'elle avait menée tout à l'heure l'avait rendu à bout de souffle. Mais l’instinct de survie fait toujours en sorte que la force qui nous manquait vient. Elle ne pensait pas se retrouvait dans une telle situation d'infériorité. Elle en avait en travers la gorge. Elle ne pensait plus qu'à revoir ses enfants. Elle ne pouvait se faire à l'idée de les laisser orphelins.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Mer 11 Avr 2012 - 20:23, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Mer 11 Avr 2012 - 19:57

☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
....................................................................................................................................................................................................................................................................................
Rencontre avec la Reine des Masques, maitresse de la fête !



Putain ! Ils se rapprochent de plus en plus, qu'est c'que j'peux bien faire ?? Faut que j'trouve une solution et vite. Et la mise, qu'est c'que j'en fais ? J'la tue ? J'la laisse ici ? Raaaoh ! J'suis encore dans d'la merde. En plus, elle braque toujours cet espèce de couteau qui s'tient par le poing américain, j'sais pas c'que sait mais c’est bizarre et ça ne m'intéresse pas du tout. Pour l'instant, je dois trouver une solution à mon problème.
PAN !
Mais qu ??!!! Elle vient d'me tirer d'ssus ? La balle vient de me toucher la main ! Par pur réflexe, avec la sensation de douleur qui va avec, je lâche la bourse de berrys et me retourne vers la porte d'entrée pour entendre quoi ? Les paroles de ces connards, provenant juste en face de la porte. Ils sont là, je dois m'occuper d'elle au plus vi... ! Aaaa-Iiii-Eeee ! Qu...quoi ? Sa main ?! Elle m'a exploser les couilles ! Putain, salope ! Y'a qu'des merdes qui m'arrive c'est pas possible ! Et , mais ! Elle va où ?? Dans la salle de bain ? Bordel, bordel, bordel ! Faut que j'la rattrape. Elle ferme la porte alors que je rampe jusqu'à elle tant bien que mal à essayer de ne pas pensé à la douleur. J'arrive à la porte, mais elle a fermer à clef. Et comme si ça suffisait pas, je commence à transpirer, par la douleur de mes parties. J'ai mal, j'ai mal. C'est sans aucun doute la pire douleur qu'un homme puisse avoir. Mais ça, je ne lui pardonnerais jamais. Attends que j't'attrape ... Je me relève avec beaucoup de mal, étant obliger de me rétablir en maintenant la poignée de la porte. De nouveau sur pied, je sors l'une de mes masses, et défonce la porte. Les rideaux de la fenêtre volent, la fenêtre est grande ouverte, je l'aperçois encore au loin s'échapper par les toits.

▬ T'inquiète pas, on se RETROUVERA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ▬


La porte bouge de plus en plus, j'entend leur cri disant que je suis toujours à l'intérieur et que mal grès toutes les tentatives, je serais capturé. Mais bon, qu'ils viennent, j'les attends ! Mon regard par dehors, mesurant la hauteur entre la chambre et le sol de la rue, et la porte, qui est sur le point de céder. BOUM ! Et bah elle a céder. Ils fouillent la chambre encore et encore et se dirigent soudainement vers la salle de bain. Je suis cuit. Putain si j'avais su, j'l'aurais massacré qu'en j'en avait l'occasion. Maintenant, je saurais que même face à une femme, il faut être s'en pitié si elle montre les crocs.

▬ Halte ! Arrêtez vous ! Rendez-vous s'en faire d'histoire et tout se passera bien, je vous le garantie !▬


Bah merde, arrête avec ton discours à deux balles que personne ne croit, gros cons ... AH ! Une charrette remplie de foin, vient juste de s'arrêter sous la fenêtre où je suis. La chance est de nouveau avec moi ! Merci, mon dieu !

▬ Allez, sans rancune hein ? Ciao ! ▬


Je me laisse tomber dans le vide, envoyant des doigts d'honneurs aux quatre gogoles, à la fenêtre, qui me regardent. Je me réceptionne tant bien que mal, mais le foin amortis ma chute. Je les entends toujours et ils veulent absolument m'attraper. Ils descendent en espérant pouvoir m'attraper. Je sors de cette charrette et me met à courir le plus vite possible, mal grès ma douleur aux couilles. Je cours, je cours, et là, les mêmes mecs qu'au début, sonnait un appel pour sortir de cette île. Putain ,c'est ma dernière chance de quitter l'île, j'dois foncé ! J4arrive à temps, tout essouffler, montre le ticket qu'ils nous avaient donnés au début et grimpe dans l'embarcation, direction, les ports annexes pour retrouver ma barque. Pour plus de sécurité, je m'enveloppe de mon pancho marron, met ma capuche et m'assois par terre, en espérant qu'aucun de ses gars d'la marine ne me reconnaisse. Je lève discrètement la tête vers le ciel et fait le serment de retrouver, Aoi D. Nakajima, la petite voleuse...





http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1