AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Tous les chemins mènent en enfer

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Lun 9 Avr 2012 - 23:29

Rappel du premier message :

Après avoir tout préparé, Shoma et sa bande de pirate étaient fin prêt à passer à l'action. Leur objectif, Grandline, mais avant cela, il leur restait une certaine tâche à accomplir. Comme qui dirait le dicton, allez en prison, ne passez pas par la case départ, ne recevez pas 2.000.000 Berry. Allez en prison. Rien que cette phrase pouvait faire froid dans le dos, mais contrairement aux autres qui seraient prêts à toutes les concessions afin de ne pas y mettre les pieds, Shoma et ses acolytes, eux ne demandaient qu'une chose, entrer à Classic Town. Qui l'aurait cru ? Un équipage de pirate qui désire entrer en prison. Personne sans doute. Après une longue campagne en mer sans faire de vague, enfin pas trop, les Red Spectres avaient préparés un plan de tous les diables afin de se mettre sous les feux des projecteurs. Peu de pirate au monde penserait à ce genre de plan, limite suicidaire.

Le plan était simple. Une partie des membres de l'équipage entreraient en force dans la prison, tandis que les autres resteraient abord du navire. Pourquoi laisser des hommes derrières, alors qu'il s'agit d'un moment important pour tous ? Bah simplement, parce qu'il leur ait impossible de laisser le navire sans surveillance. Ce genre de monture n'est pas le genre d'animal domestique à rester en place sur une place de parking. Et puis, trouver un emplacement à l'ombre pour une tortue de cette envergure est assez rare de nos jours. Les élus, ceux qui pouvaient pénétrer dans la prison et faire la fête avec les gardiens se trouva être Valentino, l'homme-poisson et Shoma, le capitaine. Jouer à la courte paille est un véritable plaisir quand le destin nous accorde la tâche la plus palpitante. Malheureusement pour Yasmeen et les autres, ils allaient devoir rester sur le navire et en prendre soin jusqu'à la fin de l'expédition de sauvetage.

Avant les cris de joie pour certain et la déception pour les autres, Shoma avait bien pris le soin de fausser le jeu en glissant secrètement une paille plus petite que les autres dans sa manche et au moment de révéler la paille qu'il avait tirée, alors il montra sa paille truquer. Hé op, voilà comment participer à une attaque de prison. Yasmeen, bien que déçu semblait un tantinet contente de ne pas avoir à combattre une fois de plus. Elle avait déjà du braver le danger quand elle avait récupéré Sanbi et avait fait payer son capitaine au centuple le danger encourue, alors si elle devait participer en première ligne à l'assaut d'un site sans doute ultra sécurisé, comment aurait-elle fait payer Shoma pour son plan.

Une fois les acteurs désigner, le petit groupe pris la mer et mit le cap pour la prison de South Blue. Carte en main, Shoma savait exactement où se rendre. Voler une carte à un officier est toujours plus facile pour se retrouver en mer. D'après la navigatrice des spectres, le groupe ne se trouvait qu'à une journée de mer de la prison. Cette dernière se trouvait au beau milieu d'une zone maritime que peu de pirate utilisait, car situé à seulement cinquante kilomètres de Calm Belt. Cette distance pouvait paraître énorme, mais en mer, cinquante kilomètres ce n'est rien, quand on sait que South Blue s'étend sur plusieurs centaines de millier de kilomètres. Ce qui veut dire qu'un navire qui navigue sur cette parcelle de la mer sans faire attention, peut très vite et sans le vouloir finir au beau milieu d'une mer infester de monstre marin prêt à vous avaler.

Cette mission était donc risquée avant même d'être entrepris, mais c'était d'ailleurs aussi pour cela que tous avaient choisi de suivre Shoma. Désireux d'aventure, ils avaient accepté de suivre un capitaine qui avait pour ambition de se hisser sur les plus hautes marches du monde. Les Red Spectres était l'équipage qui devait devenir l'équipage du seigneur des pirates et lui, Mantle Shoma en tant que capitaine serait le numéro un.

Presser comme jamais, Shoma n'arriva pas à trouver le sommeil et passa toute la nuit à regarder les étoiles. Le ciel noir, bercé par les étoiles qui rayonnaient dans le ciel étaient les seuls compagnons du pirate. Allongé contre l'un des pics de Sanbi, Shoma observait le spectacle de la nature et poussait même la réflexion. Tout le monde admire les étoiles, les trouvent remarquable, mais comme pour tous, elles ne sont pas les plus importantes. La Lune, elle est importante. Quand la nuit tombe, c'est elle qui dominent. Elle est la reine de la nuit et les étoiles ne sont que ses serviteurs. Quoi qu'il arrive, personne ne peut la surpasser.

Sans doute qu'en ne fixant que la peinture qui se trouvait au-dessus de lui, Shoma enviait la lune et voulait prendre sa place, mais il le savait, un paysan ne peut devenir roi, du moins pas tant qu'il reste les bras croiser. C'est pour cela qu'une fois que la nuit laissera place au jour, il prendrait son destin en main et décrocherait les étoiles afin de prendre la place du roi. Mais en attendant que le navire n'approche des côtes de la prison, Shoma resta allonger sans dire un mot à ses camarades qui en profitaient pour reprendre des forces.


Dernière édition par Mantle Shoma le Lun 13 Aoû 2012 - 4:42, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Lun 27 Aoû 2012 - 4:23

Frustration, rage et beaucoup, beaucoup de colère voilà comment Shoma perçu ce qui venait de se passer dans cette prison de Classic Town. La chute de la prison de South Blue avait été préparé à la hâte par Shoma et bien que la prison ne sois plus, il n'avait en rien prévu l'échec de son objectif principal. Se rendre dans la prison afin de libérer deux personnes, voilà pourquoi il avait au préalablement acheter des explosifs, attaquer un navire de la marine et enfin voler une carte maritime où il était indiqué l'emplacement exact de la prison en question. Le tout avait été réalisé en peu de temps, ce qui peut expliquer le dispositif de la marine à son encontre dans le but de le stopper, mais voyant que cela ne pouvait se faire, ses détracteurs préférèrent le privé de ses hommes plutôt que de voir un puissant groupe se renforcer d'éléments indésirables.

Frappant dans le mur encore et encore, Shoma contemplait le navire ennemi prendre le large sans pouvoir le stopper. Avec sa force et ses techniques il aurait pu tenter quelque chose, mais il le savait, la cause était perdue d'avance. Il ne pouvait que regarder au loin deux éléments prometteurs de la piraterie s'éloigner de seconde en seconde. Un jour peut-être leur chemin se croiseront, car Shoma n'était pas du genre à baisser les bras. Ce n'était qu'un contre-temps. La marine venait de gagner une petite bataille, mais la guerre était encore loin d'être terminé. Un jour ce groupe sera au complet et quand ce jour arrivera, alors ils comprendront ce qu'il en coute de barrer le chemin d'un homme tel que lui.

Obligé d'admettre sa défaite, Shoma se posa le long de la paroi et ne lâchait pas le navire des yeux et même son guide qui l'avait conduis jusqu'ici ne pouvait le convaincre de quitter sa position afin d'honorer sa parole et faire en sorte de les faire sortir d'ici avant que tout n'explose. Le prisonnier bougeait le capitaine pirate dans tous les sens espérant une réaction de sa part, mais sans réussite. Figée devant son échec, Shoma gravait dans sa mémoire le visage de cette petite bande de marin qui lui avait bloqué la route. Leur travail d'équipe était venu à bout de ses ambitions, mais ils ne devront jamais oublier que la vengeance est un plat qui se mange froid.

Ce n'est qu'une fois le navire loin que l'ombre du capitaine regagna son corps. Dans le but de stopper les fuyards, cette dernière avait étrangement perdu de sa force avant de ne devenir qu'une ombre de caillou. Malgré cela, la combativité de cette dernière ne baissa pas d'un iota et elle tenta même de suivre le vieil homme sur le bateau, mais tomba par malchance dans le vide. Ce n'est qu'une fois l'utilisateur du fruit du démon loin que l'ombre du pirate retrouva sa forme et force avant de remonter la pente et retrouver sa véritable place. En y repensant à deux fois, Shoma se disait que le pouvoir de son adversaire était quelques peu particulier. Il avait beau tourner et retourner la situation, il n'avait toujours pas compris en quoi consistait son pouvoir et puis il n'avait pas compris où était passé le reste de leur troupe et ses hommes. C'était le bordel. Son fruit était une énigme.

Une première explosion dans la prison vit vibrer une partie de la prison. La secousse n'était pas importante, mais étant donné qu'elle avait eu lieu proche de la position du pirate, celui-ci compris qu'il était temps pour lui d'abandonner le navire. Il n'avait plus rien à faire ici. Il devait s'assurer de faire disparaitre ce lieu avant de retourner à son navire. En se levant son guide entama la conversation avec lui par un "enfin", mais agacé, Shoma le poussa en arrière, faisant tomber le corps de ce-dernier dans le vide. Il n'est jamais trop tard pour apprendre à voler, même pour un humain.

En retournant sur ses pas, Shoma tomba sur le gros spécimen qui se faisait un plaisir de donner des ordres à quelques prisonniers afin de faire tomber la prison. Maintenant qu'il n'y avait plus de trace d'autorité, il était le nouveau chef, mais savait pertinemment que sans le capitaine pirate, il n'était personne, voilà pourquoi en voyant son sauveur revenir, il indiqua aux restes des incarcérés qu'ils devaient leur nouvelle liberté à Mantle Shoma. Les cris de joies et les remerciements des prisonniers auraient pu faire chaud au coeur de plus d'une personne, mais pas à ce capitaine, d'ailleurs tous deux savaient pertinemment qu'il s'agissait d'un mensonge, que Shoma n'était pas, n'est pas et ne serait pas leur sauveur, il n'avait aucunement l'intention de les faire quitter ce lieu.

Avant de leur promettre de quitter la prison en homme libre, le nouveau dictateur des lieux indiqua quelques positions stratégiques où le reste des explosif allait devoir être placé. Ce n'est qu'une fois les bombes en place qu'ils obtiendraient le ticket de sortie, du moins c'est ce qu'il leur fit croire. Profitant de la stupidité du collectif, l'homme se rapprocha de Shoma afin de s'éclipser de ce trou à rat avant qu'il ne soit trop tard. Une fois les dispositifs en place et placé dans les fondations ils n'auraient que peu de temps avant l'effondrement d'une grande partie de la prison quant au reste avec tout ce qui aura été détruit, la nature aura raison de la prison à la première tempête violente ? Ce qui n'est qu'une question d'heure étant donné que cette île était soumise à des cyclone marin à intervalle régulier toutes les cinq heures.

Tic, Tac le compte à rebours avait commencé et les deux hommes quittèrent la prison sous le nez des prisonniers qui comptaient fuir avec eux sur le navire du pirate. Shoma avait demandé à ses hommes de l'attendre au l'arge. Il allait signaler sa position par l'explosion de ses bombes. Le bruit d'une détonation ne pouvait pas être entendu au loin, mais en envoyant son ombre avec une allumette dans la salle des munitions, Shoma s'assura de combler son erreur en faisant assez de boucan pour que même ses hommes soient capables de voir la fumée noire ternir le ciel, quand au bruit, ils ne pouvaient pas dire qu'ils ne l'avaient pas entendu. Dans cette salle il y avait assez de poudre pour tous les canons de la prison et ce quelque soit le flan où se trouvait le canon.

Ce n'est qu'une fois les bombes singes en place que les prisonniers comprirent dans quel merdier ils se trouvaient. Leurs héros avaient retourné leur veste et les avaient laissés derrière. En écoutant aveuglément les paroles fourbes des deux hommes, ils s'étaient intentionnellement jeter dans la cage aux fauves. L'heure n'était plus au regret, d'ailleurs l'un des prisonnier retourna sur ses pas dans le but de stopper les bombes, mais il était déjà trop tard et après un claquement de dong de la part des singes, les bombes sautèrent les unes après les autres, entamant ainsi la destruction de la prison de Classic Town.
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
avatar
Soren Lawblood
••• Lieutenant-Colonel •••
Gourou Philantrope

♦ Équipage : Ghost Dogs

Feuille de personnage
Dorikis: 2660
Popularité: 230
Intégrité: 144

Mar 4 Sep 2012 - 1:29

Simple spectateur. Il en était réduit à ça. Trop bien protégé dans le ventre de Pludbus, il laissait tout le travail périlleux à ses amis et collègues. Se savoir si impuissant remplissait le lieutenant-colonel d’une rage teintée de frustration. Trente-cinq années à s’entrainer. Pour quoi ? Il ne pouvait rien faire. En choisissant le chemin du juste il avait négligé les forces mystiques qui pouvaient le faire avancer rapidement.
Son physique était affuté, sans doute plus que jamais, mais au fond de lui il le savait, il gâchait un potentiel énorme. La soif de pouvoir était-elle indispensable ? Il avait pourtant renoncé à ces pauvres sentiments destructeurs. Il ne pouvait se permettre de douter. Et pourtant, le constat était là. Lui, l’homme le plus haut gradé de l’opération, s’était montré une fois de plus incapable.


Mantle Shoma l’avait balayé, une fois de plus. Ses dagues n’avaient rien pu faire, sa vitesse non plus. Une pensée le frappa de plein fouet, pareille à une chape de plomb, le terrassant sans merci. Son développement personnel était bâclé. Lui qui désirait tellement de choses n’avait pas les moyens de ses ambitions. Sa LawCorp ne prendrait jamais d’ampleur sans un chef digne de ce nom. Pour la suite, voilà ce qu’il allait faire. Son nouveau but était fixé. Il allait conditionner une partie de son esprit pour une idée unique : la puissance. Sans se perdre, sans se laisser aller aux facilités de ce monde instable.

À l’image du gradé, le bon Pludbus s’était jeté dans le vide. Et tombait, irrémédiablement. Mais pas de panique, Soren allait le sauver d’une noyade certaine. Il allait tous les sauver. Et ce petit acte assez dérisoire marquerait le début d’une ère nouvelle. Trente-cinq années. Qu’avait-il fabriqué tout ce temps pour se croire si fort dans un univers qui l’engloutissait ?


« Pludbus, libère moi. »


Cette phrase avait été prononcée sans aucune animosité. Mais son timbre laissait transparaître une confiance nouvelle, un espoir retrouvé. Certes Bee les aurait tiré facilement d’affaire. Mais c’était à son tour d’aider ses camarades. Il pouvait le faire. Le Passeur était loin mais la distance restait raisonnable. D’un bond assuré il retrouva sa taille originelle. Son visage angélique se feignit d’un sourire bienveillant. En une poignée de secondes il reprit la corde utilisée tantôt pour l’attacher à Mél. Agrippant un vieil homme branché en mode mégaphone, il prit une grande inspiration, puis lança.

La lame fendit l’air, sa belle tortionnaire glissa élégamment à travers les molécules qu’elle croisa. Le bout de la corde s’enroula autour du pont du navire et Tarzan trouva alors deux nouveaux concurrents. Ils frôlèrent l’écume des plus hautes vagues. Les embruns de la mer jaillirent en plein sur leur visage. Mais dans la vallée de l’Ombre et de la Mort, ils ne craignaient aucun mal. Leurs atterrissage fut mouvementé mais l’essentiel demeurait. Ils étaient en vie. Les morts, eux ne témoignaient pas. Ils ne pouvaient se promettre de revenir encore plus forts.

Un par un, les collègues sortirent de la forteresse. L’aîné Lawblood se dirigea vers la poupe. Derrière eux, un carnage sans nom se poursuivait. Des explosions parachevèrent le banquet du diable en présence.

Aujourd’hui était un jour très spécial.
Le Mal avait frappé, le glas de la défaite planait sur nos valeureux marines. L’âme du prêcheur, pareille à un cristal ébréché, luisait tant bien que mal au milieu de ce chaos. Ils avaient perdu. Il avait perdu.

Aujourd’hui était un jour très spécial.
Son utopisme exacerbé laissait à présent place à une soif. Une soif de nouveauté, une soif de pouvoir. Il allait devenir quelqu’un, pas un simple anonyme dans un carnet d’officiers ratés. Son ambition n’était pas personnelle, il allait emmagasiner celle de tous ses proches, de tous ceux qui voulaient sérieusement que les chosent changent. Soren Lawblood était mort. Soren Lawblood venait de naître. Il se retourna et lança un regard chargé d’histoire à ses camarades. Le moment était venu de lever le camp.

Aujourd’hui était un jour très spécial.
avatar
Pludto
Howl's Moving Castle
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : Navarone
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4
Popularité: 103
Intégrité: 130

Mer 5 Sep 2012 - 19:08

Il avait sauter trop tôt. Ou ces jambes n'avaient plus la force d'antan. Impossible. Évidemment. Il était toujours le même. Le héros absolu. Ils allaient enfin pouvoir s'échapper d'ici et ça allait être grâce à ses talents indéniables. Se roulant en boule, il rebondit pitoyablement à deux reprises avant de tomber, définitivement, dans le gouffre de l'océan. Un dernier regard en arrière lui signala que Shoma était battu. Le soulagement le gagna. Ils avaient réussi. Ils étaient vivants. Ils étaient entiers. Alors que l'air commençait à se déplacer très vite autour de lui, il se retourna pour apercevoir le Passeur. Ce dernier était là, dans toute sa splendeur, à une vingtaine de mètres de là où ils allaient sombrer. Il ne comprit que trop tard. Ils plongeaient vers les abysses de l'océan à une vitesse sans cesse croissante. Le vieillard réfléchit un bref instant ; assez bref pour pas tout consommer le peu de temps nécessaire à confirmer la rencontre du vieillard avec l'océan : il n'avait rien pour pallier à cette ultime épreuve que le destin mettait sur son illustre route vers le succès et sa récompense tant attendue. Gloire, bonheur, charnel. Il était dans la panade. La conclusion vint très rapidement.

Il eut alors la présence d'esprit de crier, s'arrêtant sur la première lettre de l'alphabet par le plus grand des hasards.

Mais c'était sans compter le trésor d'ingéniosité et de puissance qui sommeillaient en lui. Au sens propre comme au figuré. En l'occurrence, c'est le sens propre qui s'illustra. Le lieutenant Colonel Lawblood fit son apparition et employé tout son talent pour conduire le groupe jusqu'au pont du bateau. Pludbus eut très peur, mais il n'osa pas l'avouer. Plus tard, il affirmera que les cris de peur n'étirent juste que des vocalises afin de fêter dignement la victoire et la mission réussie. Malgré tout son discernement, l'officier n'était pas un as des atterrissages, ni même des anaviressages. Pludbus s'écrasa violemment sur le bois du bateau et, avec la vitesse gagnée, faillit passer de l'autre côté du bateau : ceux de l'intérieur avaient eu la présence d'esprit de faire sortir Bee ; certainement grâce à Lilou ; afin d'empêcher le vieillard de faire de la brasse coulée. Les marines vinrent à son chevet tandis que le passeur s'éloignait de l'ile où seuls les maitres de l'enfer règnaient dorénavant. Une ile ou la liberté n'existaient plus. Les hommes sortaient chacun leur tour de la forteresse et leur premier geste était de regarder cette ile où ils avaient failli mourir et que des camarades avaient perdu la vie en tentant de protéger le monde de la haine et de la violence. Évidemment, les prisonniers ne sortaient pas et restaient sous la bonne garde de gens qui n'en avaient strictement rien à foutre de ce sentimentalisme primaire. Ainsi, l'agent du Ciphel Pol resta pour surveiller. Peut-être même qu'elle avait commencé à les interroger. Ces gens faisaient toujours preuve d'un excès de zèle.

Tandis que Lawblood faisait son fier en faisant évoluer le sentimentalisme primaire en un volet épique et dramatique, Pludbus s'approcha de Lilou, la langue pendante et les mains s'agitant en tout sens. C'est que la donzelle avait promis certaines choses au vieillard et cette promesse avait été à la source du vif apport d'énergie de la part de Pludbus. L'intéressée le vit arriver et dût se douter du pourquoi de l'approche. Elle prononça quelques mots, ce qui eut pour effet de paralysée le Pludbus. Lilou et Bee s'en allèrent, voyant visiblement que Pludbus allait en survivre.

Pour ce dernier, c'était comme si la mort l'attraper. Il n'allait pas avoir ce qu'il avait espéré. Il aurait bien voulu protester, mais, devant un tel masque de douceur, comment élever la voix ? Ce n'était que partie remise, forcément. Ce n'est pas le moment pour s'arrêter à ce genre de petits plaisirs. Il l'espérait, tout du moins.
C'est ainsi qu'ils s'éloignèrent de cette prison et de cette bataille. Et comme le dit si bien Soren, cette journée allait être à jamais une journée très spéciale pour tous ceux qui avaient participé, de près comme de loin, à cette opération. Comme quoi, Pludbus n'est pas toujours victorieux.
http://www.onepiece-requiem.net/t2255-toujours-pas-six-pieds-sous-terretermine-memehttp://www.onepiece-requiem.net/t2303-fiche-du-vieux-pludbus
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2