AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7438
Popularité: +794
Intégrité: 798

Mar 10 Avr 2012 - 10:40

J'étais assis au bureau de la forge de la base depuis le petit matin, je n'avais toujours pas fini de décrypter le livre sur les meitous j'avais bien avancé mais c'était pas beaucoup.J'avais certes découvert toutes le hypothèse sur l'origine des meitous et j'avais apris pas mal de trucs.je lachai un long soupir en m'étirant sur ma chaise,mon loups,Oeol-de-nuit accouché près du feu leva la tête et produisant une série de sons dans le langage que nous avions inventé me dit:

*finis pour ce soleil ?*

-Je pense bien

*Je suis sortis faire un tour pendant que tu ne faisais rien*
Pour lui la plupart des activités intellectuelle signifie ne rien faire mais cela ne voulait pas dire qu'il n'aimait pas faire ça

-et ?

*j'ai appris un autre signe d'inutilité,regarde,plein de deux pattes le font*
J'avais essayé de lui enseigner la politesse mais ça ne servait à rien son cerveau trouvait cela inconcevable il les retenais mais sans plus.

Il se leva croisa ses pattes avant et me fit un bras d'honneur ou plutôt des pattes d'honneurs.

-Hahahaha oaui, t'as raison tous le monde le fait, mais c'est une insulte...une provocation.

Il retroussa ses babines, et fis une série de grognement rapide,je pense que c'est sa façon de rire.

*utile*

-allez viens on va faire un tour,ce n'étais pas une promenade d’ailleurs il savait très bien le faire seul, c'est juste qu'il m'accompagnait partout, et comme mes hommes avait eu leur semaine on était seuls tout les deux.

Nous sortîmes en ville sans, j'avais pris mes armes, à présent j'avais l'habitude de devoir me battre n’implore où n'importe quand,d'ailleurs j'avais menée ma bataille la plus épique dans un resto avant qu'il ne saute.

-on va manger un truc ?


*friture ?*

Il était étrangement très friand des petits snaks chauds,de la viande crue,fumée,séchée et des gâteaux.

Allez suit moi y'as un choutte snak dans le coin.

http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Mar 17 Avr 2012 - 11:39



Tanuki et autres Loups


    Tanuki, North Blue. Ce début d'année 1623 était décidement des plus difficiles sur cette mer. Un vent glacial balayait l'ile depuis maintenant quelques jours et peu de citoyens osaient s'aventurer à l'extérieur de leurs habitations chaudes et confortables pour se confronter à la dureté de ce climat difficile. La température était la plupart du temps sous la barre des 0°C et rarement elle dépassait le cap des 10°C.
    Cette vile montagnarde était pourtant habituée aux événements météorologiques compliqués. Seul point positif était peut-être et même surement les paysages qu'offrait Tanuki : un fin duvet blanc était tombé sur l'ensemble des habitations et s'étendait par delà la ville, sur les montagnes et régions forestières. De plus, aucun bruit n'était perceptible à part le grondement du vent. C'est presque comme-ci la nature elle-même avait été figée par cette météo.

    Encapuchonné dans son long manteau noir qui claquait au rythme du vent, Howard Prince traversait la ville afin de rapidement trouver une auberge ou un autre coin qui permettrait de le réchauffer un peu. Les rares éclaircies, bien que réchauffantes, ne lui suffisait pas et ce qu'il désirait le plus était de s'asseoir devant une bonne cheminée...
    Ses cheveux dansaient dans les airs et de la buée sortait à chacune de ses respirations. Soulevant un peu plus le col de son manteau au-dessus de son nez, il grommela tout en tremblant :

    « Je déteste le froid... Heureusement qu'il ne neige pas Brouwwww.... »

    Un gros monsieur encapuchonné également et qui tirait apparemment une petite charrette pleine de marchandise croisa la route du pirate. Apparemment, la température ne le gênait pas, comparé à Prince qui avait l'air de geler sur place :

    « Ohé gamin ! Tu devrais rentrer à l'auberge te réchauffer un peu. Les températures sont vraiment difficiles mais ça devrait se dégager un peu cet après-midi. ».

    Saluant le gros bonhomme avec un signe de main et un sourire généreux, Prince répondit avec une once de gêne dans la voix :

    « Excusez-moi monsieur, je suis nouveau ici, où se trouve l'auberge s'il vous plait ? »

    Sans attendre il prit la direction que lui avait indiquée l'homme, afin de se réchauffer et attendre que les éléments se calmement pour continuer sa route.
    Le pirate était venu sur Tanuki en quête d'informations sur le marchand d'arme qui s'était récemment installé dans là ville. Ce dernier avec une grande popularité dans tout North Blue.
    Marchand droit devant lui un peu rapidement et profitant d'une belle éclaircie, Prince percuta un homme sans le faire exprès. Coupé dans son élan, il recula avant de s'excuser rapidement et surtout comme un gentleman, vers celui qu'il venait de pousser :

    « Oh je vous prie de m'excuser monsieur, je ne regardais pas ou je... »

    Regardant à côté de l'homme en question, Howard Prince remarqua que ce dernier promenait... un loup ?






Dernière édition par Howard Prince le Sam 26 Mai 2012 - 11:52, édité 2 fois
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7438
Popularité: +794
Intégrité: 798

Lun 30 Avr 2012 - 19:04

*A la booooouuuuuufe*

-calme toi deux secondes tu veux il y à une belle file on a le temps.

*Chacun ses gouts*

-hé non ... je parlais dune file d'attente pas d'une fille.Quoique il y en a une pas mal las bas.

Le problèmes avec les mots qui se rassemblait comme poisson/poison, fille/file,... était que le loups ne savait parfois pas comment interpréter un mot et le plus souvent il tapait à coté.Malheureusement j'avais utilisé une langue avec beaucoup de finesse qui n'était pas présente dans la notre.

*Passe devants les chefs doivent êtres les premiers à manger*
C'était bien sur une traduction littérale, il employait parfois ses propres mots créé par les loups .C'était parfois amusant de voir par quel coté il interprétait le monde.

Nous nous rajoutâmes à la file et passèrent quelques minutes silencieuses.

-beau temps pour la saison.

*légèrement frisquet*
étant originaire de ces régions, le froid ne me dérangeait pas, ce qui était le cas pour la plupart des autochtones d'ailleurs on voyait rapidement les touristes.
Je soupirai longuement produisant un grand nuage de buée.

Un homme me percuta et s'excusa rapidement.

« Oh je vous prie de m'excuser monsieur, je ne regardais pas ou je... »

et ses yeux fixèrent mon loups l'air interrogatifs.

*bouh*

Il interprétait aussi mal certaines expressions.

-Ce n'est rien, ne vous en faite pas.

Je le détaillai du regard,I portait un long manteau de voyage et malgré cela il semblait ne pas supporter le froids, peut être un originaire de shot.Je m'en désintéressai vite et avancait d'un pas dans la fille.

hrp: j'ai décidé de ne plus attendre phœnix.

http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Mer 9 Mai 2012 - 14:39

Jeu: Aucun, je reste tout simplement moi-même. Donc, je suis Aoi D. Nakajima

Début d'année, 1623

11h30

- Anubis! Ici!!

- ♪ Il ne ♫ t'obéira pas ♪.

- Nephtys! Ne m’agaces pas non plus. Ne traînons pas.

Depuis que nous avons ancré le navire un peu en retrait de la ville, ma fille et son loup m'accompagnèrent. Il était rare que je fasse sortir mon enfant, mais en ce qui concernait cette exception, c'était moi voulais qu'elle accomplisse un devoir affin qu'elle apprenne plus sur sa formation.

Pendant que je marchais dans la rue avec eux, j’expliquais deux trois détails importants à retenir. Faire des négoces n'était pas très facile, surtout pour une gamine de 17ans. J'avais bel et bien l’intention de récupérer un colis qui datait depuis un bout de temps. J'avais déjà contactée ce type et je lui avait laissée du délais. Mais là, c'était sa dernière chance!

Et voilà, on était tous les trois devant le magasin que je cherchais. Elle était un peu miteuse dans un coin pas recommandé. Il s'agissait d'un simple bazar dont le marchand possédait une arrière boutique pour ses livraisons plus ou moins légales...

J'entrai la première suivis de ma fille et de son chien. Juste avant, j'avais demandée à Nepthys que sa bestiole reste tranquille. L'homme au comptoir me reconnu immédiatement et à en juger son expression facial, il avait dû oublier la recommandation que je lui avait prescrite le mois dernier. Autrement dit, il était dans la merde. Le type se ressaisit et engagea la conversation. Voyant Yumi, il devait se dire que je n'allais pas le frapper ou le butter. Ou encore, il n'avait pas de soupçon pour elle et pensait à son innocence.

- Ah. Bonjour, madame White.

J'entrai directement dans le vif sujet. Je ne souhaitais plus perdre de temps avec ce freluquet comme la dernière fois.

- Va donc m'apporter mon colis si attendu!

- C'est que...

- Fais ce que je te dis de faire!

Juste à côté du bâtiment commercial se trouvait une taverne assez particulière. Howard Prince et Yamamoto Kogaku étaient déjà à l'intérieur. À l'heure du repas elle devenait encore plus attractive. L'amination était au rendez-vous. Il y avait deux grandes salles à manger avec des cheminées pour se réchauffer. Elles étaient décorées tout comme les murs, d’ailleurs. La nourriture était assez bonne. Les habitués qui fréquentaient ce lieu la recommandaient souvent. L'auberge faisait un peu la fierté du quartier. Les gens du coin se connaissaient relativement bien et partageaient de bons moments ensembles. Il y avait à l'étage une pièce plus attribué pour les jeux de cartes, puis, au-dessus il y avait les chambres.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Ven 9 Nov 2012 - 13:28, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Ven 11 Mai 2012 - 21:17

Le 10 janvier 1623.

Le souvenir de ton grand voyage autour des blues était encore si proche, Sören... Tu connaissais North Blue dans tous ses coins et recoins. Depuis Patland, la petite île isolée au sud de Manshon, sur laquelle tu avais un jour joué avec ta vie, jusqu'à Inu Town et Inari. Tu avais des relations un peu partout, ou presque, et sur certaines îles, ton nom n'était pas inconnu.
De cela, curieusement, tu en avais assez. C'était avec la persévérance et la gentillesse qui étaient tiennes que tu étais parvenu à faire ton trou dans cette région du monde, mais à présent... Tu rêvais d'un plus grand voyage. Et immense était ta frustration, car tu savais bien qu'il te serait pratiquement impossible de le réaliser seul. Ce qui avait fini par te fatiguer, dans le sourire que l'on te servait si volontiers, c'était de savoir que, dans le fond, tu n'avais pas d'ami suffisamment sincère pour t'accompagner jusqu'au bout du monde... Sur Grand Line !
Enfin, évidemment, tu m'avais moi. Morgan le chat, ton compagnon de toujours, qui te suivrait jusqu'au fond des abysse s'il le fallait ! Mais cela ne remplace pas un navigateur, ni même un véritable bras droit capable de t'aider dans une si grande aventure...

Tout cela pour expliquer ce qui t'avait fait venir à Tanuki, petite île calme et généralement peu fréquentée des pirates. Tu venais y chercher un peu de paix, histoire de te remettre les idées en place, avant de repartir à la chasse. Tu aurais bien pu compter sur tes relations et tes seuls talents de barde pour survivre, mais tu n'as jamais été un profiteur.


-Hé là, garçon ! V'là pour toi, un bon casse croûte de chez Santiago ! Un saucisson, un pain, une bonne grosse tome de chèvre et des pommes. Ça t'ira ?
-Un peu, ouaip ! C'est parfait, merci patron. Je te dois… ?
-On va arrondir à 800 berrys. Tu devrais avoir de quoi grailler pour deux jours, au moins. Reviens si c'est pas l'cas. T'sais, j'ai un cousin sur Manshon, on s'est déjà croisés. T'avais donné un concert, un soir, dans une taverne. Moi, j'dis, faut toujours aider les artistes. D'ailleurs, si un d'ces jours, tu veux v'nir jouer un peu ici... J'te donnerais une bonne chambre, parole d'honneur !

Tu regardes avec un sourire aimable le tavernier, malgré la lassitude que tu sens monter en toi. Oui, pour sûr, dans quelques mois, tu te seras résigné à reprendre le rythme, mais là... C'est un peu trop brutal. Tu es trop nostalgique de la route pour te rendre compte de l'aubaine. Tu récupères ton baluchon, tu poses quelques pièces sur le comptoir.

-C'est bon de ta part, patron. J'suis que d'passage, là, mais si j'devais rester plus longtemps un d'ces jours, j'jouerais pour toi et pour tes clients. Fais attention à toi !

Vous échangez une accolade, et tu te mets en route. Il fait froid, mais tu es habitué aux climats rudes. Tu ne sais pas franchement où aller, à la vérité, tant tu te sens perdu. Peut-être serait-il temps de te poser des questions sur ta carrière, si tu veux vraiment faire le tour du monde ? Non pas que je veuille que tu deviennes un pirate, par Belzébuth ! Simplement, je n'aime pas te voir errer ainsi, l'air si malheureux et désœuvré...

[Hrp : voilà voilà ! Petit post d'intro en ce qui me concerne, mais histoire de bien situer l'affaire, Sören a bien pris son casse croûte au même endroit que vous. J'attends qu'il y ait vraiment un truc qui parte en couille pour reposter. Ce qui a l'air bien parti du côté d'Aoi x)]

http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Ven 11 Mai 2012 - 21:34

Je n'attendis pas que le marchand aille chercher mon colis dans l'arrière boutique, car il pouvait toujours se faire la malle. Et cela, il était hors de question. La seule et unique raison que je ne le punissais pas encore, était que j'avais besoin de lui pour récupérer mon dû. Je m'avançai alors avec ma fille et son loup derrière le comptoir.

- Woaf!

Je soupirais, je n'aimais pas trop l'idée d'avoir un chien dans les pattes, et qui en plus, faisait plus de bruit qu'autre chose. Cela pouvait nous être nuisible.

- Combien de fois vais-je te dire de te taire, Anubis?!

Pendant que je franchis la porte de derrière pour se rendre dans la cours intérieur, je demandai à Yumi de le faire tenir tranquille. Il commençait à me courir sur le haricot... De plus, l'autre nigaud venait de parler. J'étais obligée de lui faire répéter.

- Je disais que malheureusement, la Marine avait inspecté mes marchandises.

- Ne te fous pas de moi. Va donc me le chercher avant que je ne t’étripe!

Voyant qu'il faisait tout pour retarder ma patience ou autre chose qui pourrait lui permettre de filer à l'anglaise, je répétai ma question une dernière fois, mais en le menaçant avec mon arme. Je venais de sortir de son fourreau ma gunblade et je la pointai sur lui. Je sentais sa peur monter en lui. Bien, les choses allaient se passer beaucoup plus rapidement et facilement. Surtout plus facilement. J'espérais que ma chère fille observait attentivement tout ce qu'il se passait. Il était temps que je prenne les choses en main. Je ne repartirais pas d'ici avant d'avoir eu ce que je cherchais.

- Écoutez madame Withe. Je vais tout vous expliquer. Ne me tuez pas, pitié.

Bien, ce que je soupçonnais pourrait se confirmer. J'attendais voir ce qu'il allait encore me raconter. Cependant, son comportement était devenu plus docile. Il devait bien s’accrocher à la vie. Comme quoi, la peur était un excellent moteur, ahahha!!

- J'étais forcé de fouiller dans la caisse pour remettre le contenu à un mystérieux homme. C'est un type hyper balèze qui... qui voulait absolument voler votre commande. Mais ... mais je ne sais pas pour quelle raison, il ne me disait jamais quelque chose à ce sujet. S'il vous plait... Je suis prêt à rembourser ou...

- Cela suffit! Tu va me dire son nom!!

Le pauvre diable se traînait parterre, il se dirigeait à quatre pattes en direction d'une caisse. Certainement ma commande. Il me l'ouvrit devant les yeux. Sous la paille, il y avait une arme inégale posée délicatement à l'intérieur. C'était un mini canon noir démontable d'une certaine manière et à certain en droit. En réalité, il devait y avoir une cache dans le gros calibre. En fait, j'attendais un papier qui devait être caché dans le canon. Il s'agissait d'une carte pour être exacte. Et pas n'importe laquelle. Seulement, j'avais beau la démonter, le vendeur n'avait peut-être pas menti sur une chose. Cependant, il restait à savoir si ce mystérieux homme n'était pas lui. Car cette carte était très importante pour parcourir Grande Line!!

Pendant que je le tenais en joue, j'ordonnai au loup et à ma fille de fouiller de fond en combe la boutique, même si elle devait la retourner pour trouver cette maudite carte! Il me fallait absolument, car c'était très crucial avant qu'on ailles sur la route de tous les périles! L'heure tourna très lentement. J'étais assez furax. J'étais sûre que c'était lui qui se l'était gardé pour lui. Le bougre!! Pauvre inconsient...

12h45

- Hathor? Anubis a trouvé grâce à son flaire la carte. La voilà.

- Parfait, on va enfin quitter ce lieu minable! Ah n'oublie pas l'arme. Tant qu'à faire...Prends aussi sur toi ce sabre, là-bas. Il m'a l'air de bonne qualité.

Ma fille me donna le papier. J'eue une réaction colèrique lorsque je le portais à mes yeux. Tout avait été brouillé... Bordel! Je m'adressais au contrebandier par très futé. On s'en était dit des choses durant la fouille de mon enfant. J'en avais marre de ne pas avoir bougée d'un poile et surtout, de m'être déplacé pour rien!

- Ce fut un plaisir de commercer avec toi. Pour te remercier, je vais te faire un cadeau. Un cadeau d'adieu. Bon voyage dans l'au-delà. AHAHhahah!!

PaANnn !! !!!

On ne s'attarda pas plus longtemps. J'avais malheureusement pas de quoi faire disparaître les preuves, on devait impérativement s'en aller au plus vite. En sortant du magasin, j'en profitai pour aller voir la caisse. Une fois dehors, je demandai à ma fille de prendre la ruelle sur le côté et de rejoindre le navire avec nos gains dans les plus brefs délais. De cette manière, j'étais débarrassée des sacs et ma fille était en sécurité. Elle avait aussi sur elle l'argent volé. J'ignorais pourquoi, mais son loup resta avec moi... Bordel...


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Ven 9 Nov 2012 - 15:06, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7438
Popularité: +794
Intégrité: 798

Mar 15 Mai 2012 - 21:22

-pas mauvais.

Je lançai un bout de mon steak au loup.

*t'es sur*

J'étais attablé devant une énorme portion de frite, et d'un énorme steak et le tout pour un prix dérisoire, l'ayant sauvé il y a quelque jour d'un braquage j'avais une forte réduction mais je pense que je commence à lui couter plus cher que le braquage.

-oui.

*Les gars méchants ne peuvent pas cuisiner*

-Quesque te fait dire ca ?

*Tu m'as appris qu'un bon attisant travaille avec son cœur et lui n'en as pas *

-Tu sais, tous le monde ne peuvent pas penser qu'un loup viendrait commander


Il grogna, nous entendîmes quelques cris dehors.

-Hé ben ça gueule dehors.

Il se découvrit les canine et poussa quelques grognement sa façon de rire.

Je regardais les autres clients, il y' avait le gars qui m'avait heurté ainsi qu'un tas d'autres personnes venues casser la croute. Moi et le oups parlions stout bas de façon a ce que les autres ne nous entendent pas, le temps que l'on sache que le plus puissant des marins (je ne me vante pas je suis réaliste)(*T’es le chef de la meute mon frère*)(d'ailleurs on ne compte plus les puissant pirate que j'ai vaincu)(*Te manque plus que les femelles*)(ferme la)(*quand t'es chef loups toutes les femelles sont à tes pates*).

PAN

Un coup de feu, il provenait, je pense d'une boutique que l'on voyait depuis le resto. Je me levai et cria surpassant les cris de terreurs.

-Gardez votre calme je m'en occupe.

Nous nous propulsâmes hors du snack arrivâmes devant la boutique une femme et son chien (*un loup t'es bigleux ou quoi*)nous bloquèrent la route,ils s'en sortaient.et il y avait eu un coup de feu dans la boutique don c'était le suspect numéro un.

*Œil*

A la suite de mon claquement de langue, il se posta face à l'autre loup en grognant.

*on va voir qui va saigner en premier tapette*

-je suppose que vous ne nous laisserez pas passer gentillement?


http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Mer 23 Mai 2012 - 10:59



    « Et voilà votre repas monsieur ! La spécialité du chef qui plus est ! Vous m'en direz des nouvelles, nous sommes toujours heureux de connaitre les divers avis de nos clients concernant nos plats. Ah j'oubliais : Bon appétit Monsieur ».

    On ne pouvait vraiment pas dire que le service était moindre dans cette taverne et c'était vraiment quelque chose qu'Howard Prince appréciait particulièrement : des gens serviables, souriant et apparemment très agréables... Ce n'était évidemment pas grand-chose, mais c'était également tellement rare de nos jours que cela suffit à ensoleillé la journée du pirate, qui, quelques minutes plus tôt, combattait le froid glacial de l'extérieur...

    Lui-même souriait d'ailleurs en se laissant presque tomber sur sa chaise. Il avait retiré son chapeau ainsi que son long manteau noir afin de se mettre à l'aise pour manger. Ses diverses armes étaient, du coup, parfaitement visibles aux yeux du public présent, mais cela ne le dérangeait apparemment pas.
    Le bâtiment était d'ailleurs agité et beaucoup de monde était à table en train de manger, ou simplement au comptoir en train de siroter un alcool quelconque. Le pirate, lui, avait simplement pris une petite table un peu excentré, qui avait cependant l'avantage d'être juste à côté de la cheminée.

    Tout en entamant et surtout en « savourant » son assiette de filet de bœuf garnit, il regarda les divers groupes présents dans l'auberge : certains rigolaient ouvertement et d'autres parlaient plus calmement. En regardant plus attentivement dans le fond de la salle, il aperçu ce type qu'il avait, sans le faire exprès, bousculé dans la matinée et qui était accompagné d'une sorte de loup... Cela avait vraiment étonné Prince qui n'avait jamais vu encore ça de sa vie...

    « J'espère pour les gens présents que ce molosse est bien éduqué... Sinon ça pourrait causer quelques ennuis ».

    Sa pensée le fit doucement rigoler lorsqu'une détonation résonna.

    Prince crut d'abord que le coup de feu avait été tiré depuis l'intérieur du bâtiment tellement la résonance avait été puissante, mais cette dernière venait du bâtiment à côté, il en était certain.
    Un calme incroyable s'était emparé de la salle : des gens s'étaient cachés sous leurs tables tandis que d'autres s'étaient, au contraire, levés, sortant une arme à feu par la même occasion.
    Le pirate, lui, était resté assis et avait instinctivement mis la main sur son pistolet à silex.
    Toutes les têtes étaient dirigées vers l'extérieur du bâtiment, mais aucun ne se décidait à sortir.

    Alors que des chuchotements reprenaient petit à petit, l'homme au loup se leva et lança à travers la salle un simple :

    « Gardez votre calme je m'en occupe. »

    Howard le regarda sortir de la salle, sous les yeux des occupants de la taverne, puis se leva à son tour : arborant son fidèle sourire angélique, il enfila, sans se presser, son grand manteau noir avant de remettre son chapeau...

    « Je suis bien curieux moi aujourd'hui... »






Dernière édition par Howard Prince le Sam 26 Mai 2012 - 11:51, édité 1 fois
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Jeu 24 Mai 2012 - 10:15

R...e...i... Ki...Mu...Ra. Rei Kimura. Pas de doute possible, Sören, c'est bien elle, sur l'affiche que tu tiens en main, tout en observant la scène de loin, sans te faire voir. Tu commences à être relativement connu dans le secteur. Connu et aimé. Mieux vaut éviter que l'on te repère, tu serais contraint d'agir plus vite que tu ne le souhaites.
Pendant que tu déchiffres l'affiche avec peine, toi qui a appris à lire sur un coin de comptoir, pour les nécessités du métier, la pirate a traversé la rue. Le petit marine avec son loup (pouah !), que tu n'avais même pas remarqué, s'est interposé... Il a l'air si sûr de lui ! Et puis, l'air extrêmement curieux, un voyageur élégant observe la scène. Je te sens te crisper tandis que tes yeux se dirigent vers lui. Une vieille connaissance, Sören ? Très vieille, sans doute... En ce qui me concerne, je peux te jurer ne l'avoir jamais rencontré !
Finalement, tu ranges l'avis de recherche dans ton manteau. Dix millions de berrys, pour une criminelle ayant fort mauvaise réputation, malgré une célébrité réduite. A l'intérieur de tes poches, tes mains se referment sur tes serpes sagement repliées.


-Y'a un gars sur l'coup, on dirait... Jamais vu, jamais entendu parler. C'doit être une bleusaille, chasseur ou marine. Y f'ra pas long feu face à elle, j'le crains. C'pas sa bête qui va l'aider, y'a la même en face... Hein, Morgan ?

La... même en face ?! FSSFFFSSHH !! Je n'avais même pas remarqué ! Deux loups ! C'est deux de trop ! Et... tu veux vraiment recommencer le métier ici et maintenant ? Oh... J'abdique. Ne compte pas sur moi, je n'ai jamais été brave lorsqu'il s'agit de chiens !

-On va lui donner la main, ça chang'ra pas la prime, et ça évitera qu'il s'blesse pour rien. Au pire, on partag'ra, j'suis pas à ça près.

De mieux en mieux... merci, mon ami !
Bref. Tandis que je me tasse dans ta capuche, que je me fais le plus petit possible, tu t'approches de l'inconnu, et tu lui poses une main sur l'épaule. Tandis qu'il se retourne, tu lui tend l'avis de recherche. Je sens à ta voix que tu te réjouis de l'aubaine. Visiblement, j'avais vu juste, tu cherches des compagnons. Je suis heureux que tu prennes ton destin en main, mais... Bon sang, un ami des chats ne devrait jamais sympathiser avec un dresseur de chiens ! Jamais !


-Z'avez entendu l'coup d'feu ? C'peut être qu'elle. J'suis chasseur, et j'ai vu qu'vous étiez armé. Le mieux, ce s'rait qu'on s'en occupe ensemble.

Tu te retournes vers la fugitive, en souriant.

-J'ai rien contre toi, mais j'te laiss'rai pas faire un pas d'plus, Rei.


Dernière édition par Sören Hurlevent le Lun 4 Juin 2012 - 20:19, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Jeu 24 Mai 2012 - 12:52

- Je suppose que vous ne nous laisserez pas passer gentiment?

Saacerace! Cela se compliquait de plus en plus. Et voilà un deuxième freluquet qui vint vers moi. Comme je pouvais m'en douter, une foule de monde allait voir ce qu'il avait bien pu se passer. J'étais complètement posée. Je ne me faisais pas de bile puisque ma fille filait vers le navire avec l'argent. Bon, question preuve, il était vrai que je n'avais pas franchement bien réfléchis. De toute manière, ils n'étaient que deux. Et j'avais largement vu pire. Je pouvais distinguer le grade du premier bonhomme. Alors, comme ça j'avais affaire un officier de la Marine. Bien, bien, bien... Je répondis dans un large sourire.

- Et pourquoi donc je ne vous laisserais pas passer? Vous êtes tout à fait libre de circuler où bon vous semble.

Héhéhé, une fois de dos en entrant dans la maison, je n'aurais plus qu'à l’éliminer et discrètement cette-fois. Seulement, c'était peine perdue! Il y avait maintenant trop de témoins, beaucoup trop même. À moins de faire un massacre, je ne pouvais pas faire grand-chose. Or, agir de la sorte en de telle circonstance ne souillera que mon identité. Je me faisais donc passer pour ma pirate.

Merde, voilà maintenant l'autre bouffon qui se place devant le soldat et s'adressait à lui, puis à moi. Avant qu'il ne pénétra dans la boutique, je levai la main pour lui indiquer que je voulais qu'il attende. Je désirais encore écouter le chasseur de prime et surtout y mettre un mot.

- J'ai rien contre toi, mais j'te laiss'rai pas faire un pas d'plus, Rei.

Diantre, alors comme ça j'avais deux mioches sur mon dos. Un vulgaire jeunot qui se croyait être assez gradé pour m'affronter et un foutu blondinet pensant que ma prime allait lui faire vivre. Il valait mieux pour eux qu'ils y renoncent. Si je ne pouvais pas faire un pas de plus, je pouvais alors faire un pas de moins, ahah. Bon, visiblement, il y aura confrontation, tant pis pour eux. Mais si je pouvais les faire rentrer dans la baraque, j'aurais plus de chance de masquer les choses. Sinon, je serais obligée de jouer Rei.

- Bon, et si on en discutait autour d'une tasse de thé à l'intérieur? On sera beaucoup plus tranquille pour une arrestation. Vous savez, tous ce beau petit monde...

J'avais volontairement pas fini ma phrase. Alors que cherchais un moyen efficace pour fuir d'ici en vitesse, je voyais le cabot de l'autre grogner vis-à-vis de celui de ma fille.

*Tiens, lui aussi possède un loup? Pourvu qu'il soit encore plus gentil qu'Anubis...*

Décidément, voilà un autre bonhomme. Cependant, il avait une allure plus classe que les autres et il était d'une élégance que je coucherais avec lui sans aucune hésitation. Sérieusement, je commençais à me méfier de tout ce petit monde. Il avait l'air bien différent des autres. Peut-être pouvais-je me servir? Civil? Marine? Ou encore Pirate?? Peu importe, si j’arrivais à duper les deux autres gugusses, ce dernier sera bien obligé de se battre auprès de moi pour sauver sa peau. En le faisant devenir complice malgré lui, j'aurais peut-être la chance de m'en tirer! Je m’écriai pour qu'il m'entende.

- Ah!! Te voilà enfin! Je t'attendais depuis un moment, moi. À cause de toi, on va se coltiner deux pots-de-colles. Voilà ce qu'il arrive quand on attend trop longtemps... Alors, tu viens? Dépêche-toi, bon sang!

Ce qu'il m'étonnait beaucoup c'était que j'avais affaire à deux imbéciles qui travaillaient pour le Gouvernement. Tôt ou tard, les autres soldats se pointeront d'un moment à l'autre. Il fallait absolument que je me débarrasse de tout ce petit monde un peu trop curieux à mon goût avant que je me retrouve en pleine marrée d’innombrable Marines. Saacerace! Cette simple histoire allait tourner au vinaigre plus vite que je ne le pensais!!! Moi qui pensais qu'en quelques heures mon passage serait ni vu, ni connu, je me trompais...


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Sam 10 Nov 2012 - 12:44, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Sam 26 Mai 2012 - 11:03



    La détonation qui avait retentit avait poussé Howard Prince à allez jeter lui-même un petit coup d'oeil à l'extérieur de l'auberge. Non pas qu'il aimait aller au-devant d'éventuels ennuis, mais la curiosité faisait grandement partit de son caractère...Avant de partir de sa table, il n'avait évidemment pas oublié de payer le repas en remerciant le « patron », comme il l'avait appelé, de la qualité des plats qu'il proposait dans son enseigne.

    En arrivant dehors, le pirate réajusta correctement son long manteau noir sur ses épaules, remontant par la même occasion, son col au maximum afin de se couvrir le plus possible du froid mordant, qui n'attendait que les humains, pour se nourrir de leur chair pure et chaudes... C'est ça : le temps était froid, sec, acéré et piquant... tout ce que le Prince détestait en terme de météorologie et qui le rendait quelque peu morose et languissant.

    Après avoir fait quelques pas sur les pavés de la rue principale, il repéra plusieurs personnes qui discutaient entre elles... Comme bon gentleman qu'il était, il s'approcha, sourire aux lèvres et surtout, main sur le chapeau en signe de politesse. Son manteau claquait au rythme du léger vent, ce qui lui donnait un air sombre, mystérieux mais également et paradoxalement étincelant...
    Tout d'abord, il remarqua, de dos, l'homme qu'il avait bousculé dans la matinée : ce dernier, habillé d'un costume assez classe, était toujours accompagné de son espèce de loup et était, apparemment, en train de parler avec une autre personne... Une lady... qui était, d'ailleurs, parfaitement au goût du Prince...

    Cependant, en regardant de plus prêt, le pirate remarqua une troisième personne présente : sorte de jeune voyageur tenant une affiche dans la main. Il portait un petit chapeau dont la chevelure blonde ressortait de chaque côté. Malgré un air relativement juvénile, il ressortait de ses yeux une sorte de détermination incroyable que le pirate avait ressentit en le voyant... D'ailleurs ce mystérieux garçon l'avait regardé un instant, l'air interrogatif et en l'observant de plus près, Prince avait comme l'impression de le connaitre... Il n'arrivait pas pour autant à poser un nom sur ce visage ou même sur le lieu où il aurait pu le rencontrer...

    « J'ai rien contre toi, mais j'te laiss'rai pas faire un pas d'plus, Aoi. »

    L'atmosphère était apparemment assez tendue sans que le pirate ne comprenne pourquoi... Etait-ce cette belle femme la cause du coup de feu précédent ? Cela était peu probable mais... quelque chose de puissant et noir se dégageait de ses yeux... Malgré cela, Prince trouvait cette lady parfaitement à son goût même s'il devait rester sur ses gardes... Il connaissait ce genre de femme.
    Il allait parler lorsque cette dernière prit la parole en le voyant arriver :

    « Ah!! Te voilà enfin! Je t'attendais depuis un moment, moi. À cause de toi, on va se coltiner deux pots-de-colles. Voilà ce qu'il arrive quand on attend trop longtemps... Alors, tu viens? Dépêche-toi, bon sang! »

    Cette femme parlait bien au pirate... Mais c'est bien la première fois que ce dernier la voyait... Ou voulait-elle en venir ? Le Prince avait à peine terminé de se poser la question que la réponse arriva tout aussi vite.
    Vraisemblablement cette femme était en mauvaise posture... Mais il ne fallait évidemment pas écarter l'éventualité, probable, quelle soit dangereuse...

    Il prit tout de même le risque d'enter dans son jeu : le pirate s'approcha, les yeux fermés, une main dans la poche et l'autre levé, en signe de salut avant de prendre la parole :

    « Héhéhé excuse-moi ma chère, j'ai un peu traîné à l'auberge... J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre... »

    En s'avançant vers elle, il avait lancé un bref regard vers le jeune voyageur et fit un clin d'oeil rapide à ce dernier...
    Enfin, il arriva face à la femme et passa sa tête vers. D'un point de vue extérieur, on pouvait penser à un geste romantique, sensuel... Mais il en était rien. Le pirate lui glissa, lui chuchota gentiment à l'oreille :

    « Je crois que tu es dans une mauvaise situation ma belle... J'ai évidemment compris ton petit jeu mais évite tout geste inconsidéré à mon égard si tu vois ce que je veux dire... »

    Il tapota ensuite son pistolet à silex afin que cette dernière saisisse le message...
    Se retournant enfin, il fit face, toujours sourire aux lèvres, aux deux autres personnes présentes :

    « Eh bien messieurs, que se passe-t-il ? Ma partenaire ne vous a quand même pas posé de problèmes j'espère... »

    Un vrai Prince...





avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7438
Popularité: +794
Intégrité: 798

Sam 26 Mai 2012 - 12:06

- Et pourquoi donc je ne vous laisserais pas passer? Vous êtes tout à fait libre de circuler où bon vous semble.


-t’as entendu?


Mon loup qui s'était lassé du toutou à sa mémère et qui grognait des phrases incompréhensible le traitant de lopette, baltrinque et même de rejeton de lapin (l'un de ses insultes ultimes) le contourna et rentra dans la pièce et revient à me coté quelques instant plus tard, n'oubliant pas de donner une tape sur le crane du pauvre chien (inoffensif) à sa mémère.

*mec mort*

-cela vous rend encore plus suspecte.

Un gars s'approcha de moi, il était un peu plus vieux que moi dissimulait ses traits et ...un chat ? Sous son capuchon. Il me présenta un avis de recherche je le parcouru rapidement et reconnu la femme qui était face à moi. Un sourire apparut sur mon visage: j’étais face à Rei Kimura la reine de masque et 10 petit millions.

-Z'avez entendu l'coup d'feu ? C'peut être qu'elle. J'suis chasseur, et j'ai vu qu'vous étiez armé. Le mieux, ce s'rait qu'on s'en occupe ensemble.


*Marrant le machin dans son capuchon*

-ca ne devrait pas poser de souci...je me présent Yamamoto Kogaku vice-lieutenant.

- J'ai rien contre toi, mais j'te laiss'rai pas faire un pas d'plus, Rei.


- Bon, et si on en discutait autour d'une tasse de thé à l'intérieur? On sera beaucoup plus tranquille pour une arrestation. Vous savez, tous ce beau petit monde...


-Excellente idée je vous en apporterais une dans votre cellule.

- Ah!! Te voilà enfin! Je t'attendais depuis un moment, moi. À cause de toi, on va se coltiner deux pots-de-colles. Voilà ce qu'il arrive quand on attend trop longtemps... Alors, tu viens? Dépêche-toi, bon sang!


Je jetai un coup d'œil en arrière l'homme qui m'avait bousculé se rapprochait.

- Héhéhé excuse-moi ma chère, j'ai un peu traîné à l'auberge... J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre...

Il glissa quelques mots à l'oreille de Rei(c'est la première fois je pense qui je vais coffrer avant de l'avoir coffré).


- Eh bien messieurs, que se passe-t-il ? Ma partenaire ne vous a quand même pas posé de problèmes j'espère...

Je dégainai mes deux katanas : Gostu et Uza.

-trois fois rien, c'est juste une criminelle, prêt pour votre thérapie de couple ?




Dernière édition par Yamamoto Kogaku le Mer 6 Juin 2012 - 14:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Jeu 31 Mai 2012 - 22:37

Un humour cinglant, un ton moqueur et détaché... Un marine, une bleusaille prétentieuse, à n'en pas douter ! Sören, je n'ai jamais cherché à influencer tes choix, mais très sincèrement, je le sens mal, le bonhomme... D'autant plus que je sais ô combien tu aimes les bavards et autres rigolos qui prennent la vie comme une cour de récréation ! Je n'en ai que trop bien constaté les conséquences, par le passé ! Shimeru, Dans le fond, tu aimes ces gens là parce que tu les admires, toi qui a toujours gardé en toi un peu trop de sérieux pour être vraiment heureux !

Miaw, Sören. Je te sens troublé, lorsque tu regardes le voyageur. L'élégant, celui que tu as l'air de connaître... Cela a l'air de t'étonner, de le voir s'allier à la pirate... Comme si quelque chose sonnait faux dans l'histoire. Les serpes en main, tu fais un pas en avant, et fixe l'homme droit dans les yeux. Tu ne dégages rien d'agressif, et ton verbe est sincère. Tu lui donnes sa chance, sa chance de ne pas prendre part à quelque chose qui risque de ne lui rapporter que des ennuis.


-Gars, ça sent l'roussi. Jamais j'touche aux innocents, surtout à ceux qui croient avoir trouvé un coup... Eh. T'auras rien d'bon 'vec c'genre de dame. Tiens, pour toi :

Les filles des ports, des bas-fonds et des mers
Catins du diable, amies chéries du vice
Traceront ton chemin jusqu'en enfer
Boiront ton sang jusqu'au dernier délice !


Toujours incapable d'expliquer quelque chose sans y mettre un peu de poésie, hein ? Bah. Au moins, tu ne laisses personne insensible, c'est bien certain.
Mais le petit marine a déjà engagé les hostilités, profitant des quelques secondes de répit. Sa sale bête grogne curieusement, à croire qu'elle essayait d'articuler des choses qui aient du sens ! A n'y rien comprendre. J'ai toujours eu horreur des animaux qui ne savent pas rester à leur... mais qu'est-ce que je raconte ? Parfois, à trop vivre à-travers toi, j'en oublie ce que je suis ! Miawahahah !


-Style du Lèche-Bottes : Plongée du Chat-Sseur !

Je me tasse dans ta capuche, tandis que tu t'élances en avant, avec une vitesse de chat bondissant sur sa proie. Serpes déployées, tu entres bien vite en contact avec la pirate, qui pare avec une facilité déconcertante tes deux premières attaques enchaînées. C'est certain, la bougresse a du rouler sa bosse, et pas dans les milieux les plus faciles ! Mais tes gestes sont sûrs, et tu es prêt à tout. Même à compenser les éventuelles imprudences de ton partenaire...

[Hrp : j'avais oublié un détail : Aoi tient à ce que son nom sur l'affiche, à cette époque, soit celui de « Rei Kimura » (vu qu'elle joue plusieurs personnalités). Je vais éditer mon premier post, du coup, ça serait sympa que cous fassiez de même pour éviter de lui casser son truc. Merci ;) ]

http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Lun 4 Juin 2012 - 16:48

La foule trop curieuse se tassait tout autour de nous quatre. Cette masse humaine formait un demi-arc de cercle dans la large rue. Il n'y avait que la boutique, derrière qui pouvait peut-être servir à quelque chose. Quoi qu'il en était, je me sentais légèrement prise au dépourvue dans cette position. De là où j'étais, j'entendais les civils parler entre eux malgré la distance. Leurs voix étaient bases, mais audibles.

- On ne devrait pas appeler la Marine?

- Mais non, tu vois bien qu'ils sont sur le coup? De plus, il a demandé de le laisser faire.

- Boraf, t'es sûr? C'est qu'un jeunot, non?

- Peut-être, mais c'est un officier!

Il valait mieux pour moi que je me débrouille. Certain serait fou de rage pour sauvegarder leur trésor au péril de leur vie, moi je m’arrangeais pour pas perdre mon avantage. Seulement, j'aurais eu plus de chance si ce gamin de chasseur de prime ne m'avait pas reconnu... Satané fiche!

- Je crois que tu es dans une mauvaise situation ma belle... J'ai évidemment compris ton petit jeu mais évite tout geste inconsidéré à mon égard si tu vois ce que je veux dire...

L'homme que j'avais appelée me glissa quelques mots avant de se mettre à côté de moi. Il aurait pu me dire son nom! Je devais me contenter de sa présence, voir de ses compétences. Quel crétin, je ne risquais pas de m'en prendre à lui, même dans une baston. Je ne pouvais pas me permettre de perdre cette chance, vu qu'il jouait le jeu. En tout cas, il savait s'y prendre avec les femmes. Tout à fait dans mes goûts, tiens.

Ahahahah, le blondinet savait y faire avec la poésie. C'était une très belle description. Tout à fait moi. J'aimerais bien le prendre sur mon navire et le forcer à chanter pour moi.

- Trois fois rien, c'est juste une criminelle, prêt pour votre thérapie de couple?

C'était le prétentieux Marine. Il sortit ses armes. Quoi?! Il ne comptait pas se battre quand même? Il y laisserait la peau s'il se frotte à moi. J'ignorais son âge, mais je craignais pour lui qu'il n'avait même pas la vingtaine.

- Style du Lèche-Bottes: Plongée du Chat-Sseur!

*Je rêve? Ils ont tous deux pris leur arme. D'habitude, ce sont les pirates qui commencent en premier! Jamais les autorités n'interviennent en avance!!*

Saacerace, voilà autre chose. Ce mioche semblait être déterminé pour me coller en prison, mais ce n'était pas avec des... Gnieuh? Des serpes? Ahahahah, j'aurais tout vue!! Cela dit, il me fit deux magnifiques enchaînements que j'esquivai néanmoins assez facilement. Malin, c'était le seul qui s'était avancé vers moi. L'autre jeunot n'avait pas encore bougé. En fait, se serait très simple de les éliminer. Je me demandais ce qu'il avait bien pu me traverser l'esprit en réclamant de l'aide... À mon tour de jouer. Je poussai le poète de mes deux mains, ce qui lui fit mettre à terre, laissant ainsi sa trace dans la neige. Je n'avais pas envie de me battre avec ça, cela ne valait pas le coup.

- Pour qui te prends-tu, monsieur le poète? Tu dois te tromper de personne.

L’officier me gênait un poile de trop. Je courais alors vers lui, et dans une rotation, je dégainai ma gunblade sous un effet de surprise. Je bloquai ainsi un coup et je repoussai sa deuxième lame. Étonné par la bonne maîtrise de ses armes, malgré moi je le félicitai avec une petite touche de moquerie. Une façon de parler assez typique de Rei.

- Mais c'est que tu as de la force dans tes petits bras...

À cet instant, je me souciais peu de mon partenaire de jeu. Peu importe ce qu'il faisait, du moment qu'il ne me foutait pas dans la misère. Il devait certainement s'en sortir aisément avec le mioche. Je lui avais donnée le plus facile.


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Sam 10 Nov 2012 - 12:55, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Mar 5 Juin 2012 - 18:42



    Présent aux côtés de la mystérieuse femme, Howard Prince était resté tranquille après lui avoir gentiment glissé une « mise en garde » à l'oreille. Évidemment, le pirate marcherait dans son petit jeu, car il était avant toute chose, un Gentleman. Cela serait en effet dommage qu'une si jolie dame soit blessée... Cependant, la moindre entour loupe de sa part lui couterais chers, même si elle était une lady... et c'est personnellement le Prince qui s'occuperait de lui apprendre les bonnes manières.

    Son regard passa une nouvelle fois sur la petite tête blonde qu'il avait en face de lui. Le sourire qu'affichait le pirate, depuis quelques minutes maintenant, s'effaça pour laisser place à un regard songeur, distrait et contemplatif... Il se sentit bizarre quelques instants en plongeant dans les yeux du jeune homme : son esprit exprimait quelque chose, un sentiment qu'il n'arrivait pas à comprendre... Comme-ci ce n'était pas la première fois qu'il voyait ce garçon.
    Il resta absorbé quelques secondes par le regard de ce garçon pendant que sa conscience faisait un travail incroyablement douloureux pour retrouver une piste égaré, un chemin dans les méandres de son cerveau, la voie qui le conduirait à ce souvenir qu'il cherchait...

    Sortant de ses pensées, Howard Prince vit alors le garçon se positionner et braquer son regard déterminé vers la jeune femme :

    « Style du Lèche-Bottes : Plongée du Chat-Sseur ! »

    Avec une agilité incroyable, le gamin à la chevelure blonde bondit en avant afin d'attaquer la femme, à côté de Prince. Étonné par ce déplacement éclair, le pirate ne réagit pas... Était-ce vraiment à cause de cela ? Ou était-il tout simplement incapable de faire quoi que ce soit contre ce garçon ?
    Esquivant majestueusement la petite tête blonde, la femme se mit en position de combat et était désormais libre pour une attaque au corps à corps : Prince dégaina rapidement son pistolet à silex... encore une fois, pourquoi l'avait-il fait ? Cette action avait été tellement instinctive que cela le surpris... « Bon sang... Qui est ce gosse à la fin ?!! »

    Le pirate allait intervenir pour éviter tout geste inconsidéré de cette femme, mais cette dernière se contenta de pousser le gamin à terre... Prince se demandait qu'est-ce qu'il aurait fait si elle avait été plus loin... Aurait-il tiré sur cette supposée hors-la-loi ? Son regard, si déterminé habituellement avait complètement laissé place à l'incertitude et son sourire ordinaire avait disparus. Une aura mystérieuse se dégagea alors du pirate. Une aura sombre. Il se décida enfin à bouger et avança vers la petite tête blonde, toujours à terre

    Du coin de l’œil, il remarqua la femme qui fondait vers l'homme au loup avec la ferme intention de l'attaquer... Les lames sifflaient et s'entrechoquaient, faisant résonner un singulier mélange de divers sons métalliques...

    Arrivé en face du petit gars toujours à terre, il rangea son arme avant de lui tendre le bras, amicalement, mais sans pour autant afficher un sourire... :

    « Rien de cassé jeune homme ? »

    Le risque était tout de même énorme et Prince n'avait aucune protection si jamais le jeune homme décidait de l'attaquer...




avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7438
Popularité: +794
Intégrité: 798

Mar 5 Juin 2012 - 22:12

Le mec au chat (¨*hein c'est un chat*) (oui et ?)(*je me demande si il chasse bien*)(Demande lui) sortit deux cerpes et lâcha.

-Les filles des ports, des bas-fonds et des mers
Catins du diable, amies chéries du vice
Traceront ton chemin jusqu'en enfer
Boiront ton sang jusqu'au dernier délice !


C'est en effet le moment de faire un haïku, par contre tu as oubliée d'introduire un vers saisonnier (pourquoi je pense à ca moi) mais derrière le poème, ne se cachait il pas un message caché ? C'était plutôt une sorte de malédiction, menace envers Rei Kimura.


- Style du Lèche-Bottes : Plongée du Chat-Sseur !

On ne peut pas dire par contre qu'il soit très imaginatifs sur le nom de ces techniques, je lui ferai une cour sur "comment se battre avec classe plus tard"(concentre toi, merde) (*sympa le jeu de mots, parle t'il avec son chat ?*) (qui sait ?).Il exécuta deux enchainements assez gracieux, bien que je me concentrai surtout sur la courbe et les reflets de l'arme, Une arme utile pour le combat rapproché et adaptée pour l’ambidextre, elle nécessitait toutefois une bonne maitrise.

La pirate le repoussa sans difficulté apparente et le poussa à terre. Son ami qui semblait totalement subjugué par le chasseur l'aida à se relevé, étrange. Je ne pus réfléchir plus longuement, elle m'attaqua en effectuant une rotation avec son arme je parai et sautai en arrière.

- Mais c'est que tu as de la force dans tes petits bras...

Je ne pus m’empêcher de lui relancer une pique.

-c'est pour mieux te vaincre mon enfant...


J'analysai rapidement son arme, c'était une longue épée possédant deux barillets et une gâchette, c'était une gunblade, j'avais lu quelques articles dessus dans le "smits'mag" et le "forgeron actuel". Cette arme commençait à avoir son petit succès due à sa double utilité malgré ses nombreux défauts et son risque de destruction importants dus aux chocs violents subis par l’arme (j’étais aussi abonné à "hammer and hanchor", "les armes blanches sont nos amies" et le "jump) (*Pense à abonner au journal du chasseur*) (ok).

J'abatis Gostu vers sa tête et Uza vers son flanc, elle para et me repoussa d'un revers de la lame. J’allai utiliser une autre méthode."Same kōshō"j'abatis mes deux lames avec forces lorsqu'elle parerait une onde de choc se répandrait dans son corps et elle sera tétanisé pendant quelques secondes et si j'avais de la chance elle lâchera son arme





Dernière édition par Yamamoto Kogaku le Jeu 7 Juin 2012 - 20:59, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Sören Hurlevent
♫ Musicien ♫

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 5618
Popularité: +353
Intégrité: 147

Jeu 7 Juin 2012 - 12:46

Comment as-tu pu te laisser jeter à terre par un mouvement si simpliste, Sören ? Oh... Une poignée de poussière, je comprends. Tu veux régler la chose rapidement avec le minimum de violence. Un bon coup d'aveuglement, le petit marin qui fait son office, et l'affaire serait classée.
Mais tu n'as pas même le temps de sauter sur tes jambes qu'une main tendue entre dans ton champ de vision. Le voyageur, le sympathisant, ou peut-être le jules (ou le client) de la pirate, celui que tu avais pris la peine d'avertir... Quand je disais que tu ne laisses personne insensible, avec ton innocence de bon garçon, et tes vers de troubadour !
Oubliant un instant ta cible, qui vient de toute manière d'entamer un duel avec Yamamoto Kékoku (ou quelque chose comme ça), tu observes paisiblement ton interlocuteur avant de saisir sa main pour te relever.


-Merci, l'ami, j'vais pour l'mieux. Heureux d'voir qu't'as laissé tombé.

Il y a une chose qui t'interpelle... L'inconnu (qui te semble étrangement familier), ne dégage pas une once d'agressivité. On dirait même qu'il a décidé de changer de camp... N'a-t-il pas dégainé, lorsque Rei t'a jeté au sol ? Et cette main tendue...

-C'ben c'que j'disais, t'as pas l'air d'un mauvais bougre.

BRRAAOOOOUUUMMM !!

Mmh ? Le tonnerre, en cette saison et par ce temps ? Étrange... Et la fumée, qui sort du toit de cette petite échoppe... Je n'ai pourtant pas vu d'éclair, et mes yeux de chasseur ne peuvent me trahir ! Mon poil ne s'est pas même dressé... L'air n'est pas électrique.

-Morbleu !

Quelques cris indignés, étouffés par le silence glacé d'une ruelle, se font entendre sous un chaos de vaisselle brisée. Sören, cela sent le coup de filet, les brigands du coin qui ont flairé le bon moment pour passer rafler quelques richesses !
Tu ne réfléchis pas. Tu penses aux innocents, aux familles du coin. Certains te connaissent, t'ont hébergé par le passé. Alors, tu laisses le vice-lieutenant et la catin en plan, et, toutes serpes dehors, tu te mets à courir en direction de l'explosion. Des flammes commencent à lécher les murs, c'est tout un quartier qui est menacé. Peut-être aurais-tu mieux fait d'attirer Rei en-dehors du centre, avant d'enclencher les hostilités... Mais cela ne te servira à rien de ressasser, de t'en vouloir pour quelque chose que tu ne pouvais pas franchement prévoir. Ainsi va la vie, les imprévus font légion.

Une dizaine de villageois s'échappent pas les fenêtres, poursuivis par un bandit particulièrement repoussant, armé d'une hache dentelée qu'il manie avec force, mais sans subtilité. Tu t'approches subrepticement, et, à peine au corps à corps...


- « Si y passe une souris...

En un éclair, tu as profité d'un geste trop ample de la part de ton adversaire pour lui porter un coup direct. Une plaie profonde s'ouvre sur toute la largeur de sa poitrine.

-... « J'y fais la passe du samouraï ! »

Tu profites de la surprise pour enchaîner sur quelques passes d'armes maîtrisées, qui font s'effondrer ton adversaire en l'espace d'une minute. Tu as été violent, mais la situation d'urgence le demandait. Tu ne le sais que trop bien.

-Ça va ?

Les victimes en fuite reprennent leur souffle, une angoisse passe dans leurs yeux tandis qu'une seconde explosion se fait entendre, derrière.

-Eh, mais non ! C'est l'armurerie qui flambe !

Bien organisés, ces bandits. Non contents d'avoir profité de l'aubaine de la capture de Rei, ils se sont ménagés une seconde couverture pour effectuer leur petit braquage en règle. Tu vas pour courir au lieu dit, lorsque tu aperçois le voyageur qui, quelques minutes plus tôt, avait renoncé à se battre. Il semble encore hésiter entre plusieurs options. Toi, tu espères simplement qu'il finira par aider. Il est armé, et la pirate semblait pouvoir compter sur lui...
En attendant, tu cries au marine, sans t'arrêter :


-Eh, l'officier ! Démerde-toi comme tu veux, mais la laisse pas filer ! J'm'occupe du collatéral, si ça s'trouve, c't'elle la responsable !

Sans attendre de réponse, tu te jètes dans le bâtiment en ébullition. Mais les bandits ont flairé le coup. Tous avaient l'air de t'attendre, et tiennent des clients en otage...
http://www.onepiece-requiem.net/t3496-soren-hurleventhttp://www.onepiece-requiem.net/t3618-soren-le-chat-hurlevent
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Ven 8 Juin 2012 - 0:20

- C'est pour mieux te vaincre, mon enfant...

Ahahahah! Ahahahah!! Je laissai dessiner un large sourire sur mon visage. Je ne pouvais pas arrêter de rire intérieurement. Ce petit ne manquait pas de cran! Oser me sortir une réplique d'un conte pour enfant, il fallait me le faire. Je respectais presque ce genre comportement. Et puis, il inversait un peu trop les rôles. "Mon enfant". Ce mot sonnait faux pour la situation. Après tout ce n'était qu'un gosse et je voulais bien lui pardonner. Il devait certainement pas savoir ce qu'il disait. Souvent, les personnes angoissés sur le terrain ou autre pouvaient raconter des conneries sans se rendre compte, la preuve... C'était pathétique.

Le loup de ma fille ne faisait qu'aboyer. Il m'encourageait à sa façon. Il ne bougeait pas, il n'était pas du genre violent. Je sentais qu'il souhaitait m'aider, mais j'ignorais réellement ce qu'il pensait. Peut-être était-il encore admiratif depuis que Yumi et moi-même l'ayons trouvés abandonné par sa mère? Enfin, peu importe, tant qu'il ne participait pas au combat ça valait mieux pour moi. Je ne désirais absolument pas qu'il crève par ma faute. Je m'en voudrais à mort pour ma gamine. C'était son chien.

Et l'autre individu qui était près de moi tout à l'heure, que faisait-il? Je l'ignorais. J'étais trop concentrée sur mon duel. Ouais, un petit tête-à-tête juste histoire de s'amuser un peu et après on file à l'anglaise tant qu'on pouvait. Et si le Mister Prince souhaitait prendre le même chemin pour s'enfuir se serait cool. Il y avait moyen que je me le fasse.

L'officier me fit une belle attaque, car quand je bloquai cette dernière je sentis une sorte de picotement proche du frisson. Hmm, c'était intéressant. Il avait du potentiel, c'était sûr. Ainsi, il pourrait satisfaire mon petit désire de confrontation afin de durer le plaisir jusqu'à l'extrême limite avant que d'autres Marines n'arrivent...

Je le laissais prendre de l'avance, qu'il puisse prendre confiance en lui. De cette manière, je pourrais lui surprendre s'il était trop sûr de lui. Si ça se trouvait, c'était le genre d'adolescent prétentieux trop confient qui pensait être à la hauteur de n'importe quoi. Enfin, je n'avais pas encore bien cernée le tour du personnage pour confirmer cela.

Voilà qu'il s'avançait sur moi. Je reculai progressivement. Je ne fis qu'esquiver ou parer les coups. Parfois, je réalisais des pas chassées sur les côtés, pour lui donner une frappe de temps en temps histoire d'avoir un vrai combat. D'une certainement manière, c'était aussi un jeu, pour moi. C'était comme du théâtre et j'aimais ça.

Pendant que je me battais avec le jeunot, je ne m'étais pas rendu compte, mais on s'était un peu trop rapproché de la foule qui ne semblait pas apeurée. Peut-être les gens avaient-ils foi envers ce jeune homme? Ahahah, laissez-moi rire. Cela dit, le public commentait et encourageait ou d'autre encore se demandaient si la Marine allait vraiment intervenir. Eh oui, on était quand même dans Tanuki, une ville avec une forte présence de ces lascars!

- Ah regarde, voilà la Marine.

*La Marine? Saacerace! Je n'ai pas eu le temps de m'amuser, moi!! Bon, il encore temps de prendre la tangente s'ils viennent en trop grand nombre.*

- Au moins, on sera sûr de la voir sous les verrous, celle-là.

BRRAAOOOOUUUMMM !! !!!

*Tiens, voilà autre chose.*

Ah, la panique envahissait le cœur des habitants. Ça commençait à s'agiter. J'aimais bien voir la foule partir dans tous les sens en criant comme des dingues pour sauver leur peau. "Eh, courage bande de ramollos, la Marine va vous aider, ahah!" En tout cas, ça devisait la troupe qui venait en deux. Hmm, il y avait cinq soldats. Le plus important des tous demanda à mon adversaire quelque chose. "Il ne risquait pas de te répondre espèce de crétin". Au même moment, la voix du chasseur de prime s’éleva au loin près d'une maison qui flambait. Du moins, c'était ce qu'il me semblais. Peut-être n'avait-il pas remarqué l'arrivée des blues?

- Eh, l'officier ! Démerde-toi comme tu veux, mais la laisse pas filer ! J'm'occupe du collatéral, si ça s'trouve, c't'elle la responsable !

*Mais oui, bien sûre c'est moi. J'ai suffisamment fait d'erreur aujourd'hui pour me coller sur le dos d'autres problèmes! La poisse!*


Dernière édition par Aoi D. Nakajima le Sam 10 Nov 2012 - 13:11, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Ven 8 Juin 2012 - 11:39



    Howard Prince avait aidé le jeune homme à la tête blonde à se relever. Il ne pouvait, évidemment, pas être blessé pour si peut, mais le pirate lui avait tendu la main, presque instinctivement, sans réfléchir... C'était comme-ci son corps avait réagi automatiquement.
    La tête blonde regarda alors Prince quelques instants avant d'accepter son aide pour se relever :

    « Merci, l'ami, j'vais pour l'mieux. Heureux d'voir qu't'as laissé tombé. »

    Comme il avait pu le constater précédemment, le garçon parlait d'une façon assez originale, voir drôle : il mangeait certaines lettres afin de dire l'essentiel... Avait-il des difficultés à parler, à s'exprimer ? Ou était-ce, plus simplement, une coutume de la région où il était né ? Le pirate misait davantage sur le premier point même s'il n'était sur de rien...

    « C'ben c'que j'disais, t'as pas l'air d'un mauvais bougre. »

    Remettant son tricorne en place, Prince allait poser quelques questions au jeune homme, toujours présent en face de lui, lorsqu'un bruit sourd fendit l'atmosphère, une explosion ! Tous regardèrent en direction du vacarme qui résonnait encore, ce qui arrêta, au moins pour quelques secondes, l'animosité présente : un bâtiment était en feu, laissant échapper, à intervalles irréguliers, des sons d'explosion... Le bois, attaqué par le feu, crépitait, sifflait et tombait dans un fracas ahurissant. « Qu'est ce qui se passe ?! ».

    Le temps que le pirate tourne de nouveau la tête qu'il était trop tard : la tête blonde avait déjà bondit en avant, en direction du bâtiment.
    Prince leva un bras vers l'avant comme pour rattraper quelque chose d'invisible avant de crier :

    « Ohé ?! Toi ! Que penses-tu faire voyons ?! »

    Le pirate, fermant les yeux, soupira de dépit : pourquoi persistait-il à essayer de savoir qui était ce jeune homme ? C'était débile, il ne le connaissait assurément pas... « Encore un coup de mon imagination hein ? ». La réalité revint alors à lui, par le hurlement d'une femme : des cris de terreurs, venant du bâtiment en feu et des rues adjacentes, résonnèrent directement dans le cerveau, dans l'esprit du Prince : la mort s'afficha clairement dans sa tête !

    Il regarda rapidement en direction de la mystérieuse femme et vit que cette dernière était toujours en combat contre l'homme au loup. Cependant, des hommes, habillés de blanc et armés de fusils ou de sabres accourait vers eux : la Marine !

    Toujours absorbé par le combat quelle menait, la femme à la chevelure écarlate n'avait pas remarqué la présence des hommes de la justice... Ou alors si c'était le cas, elle ne les avait pas tous vu : deux marins accélèrent leurs courses avant de jaillir vers la femme en combat. Sabres en avant, ils avaient, apparemment, qu'une idée en tête : l'éliminer !

    Howard Prince bondit alors en avant et sauta en direction des deux marins : sortant son sabre, il frappa, de son poing libre, l'estomac du premier qui n'avait pas vu arriver le pirate. Son long manteau noir dansait dans les airs en même temps que sa chevelure sombre... Toujours dans les airs et arborant un large sourire, il fit une rotation spectaculaire sur lui même avant de frapper, avec le plat de son sabre, le flanc du second...

    Tout avait été très vite : atterrissant, sur le sol, à côté des deux marins évanouis et à quelques centimètres de la femme, il attendit quelques instants avant de sauter sur l'adversaire de cette dernière qui ne s'y attendait, vraisemblablement pas : faisant mine de frapper avec son sabre pour que l'homme au loup esquive, il fit une rotation pour lancer un violent coup de pied en direction du ventre de ce dernier. Plaçant ses lames en position de défense pour stopper le coup, l'homme fut décontenancé de la puissance et recula sur un bon mètre, marquant le sol par la même occasion...

    C'est ce qu'avait recherché Prince, afin de discuter tranquillement avec la dame. Placé devant elle, il lui lança, sans se retourner :

    « Vous devriez faire plus attention à vos arrières Mademoiselle... Et si je peux vous donner un conseil, partez tant que vous le pouvez... La marine est partout... Sur ce, je vais devoir vous laisser... J'ai malencontreusement d'autres priorités ! »

    Le pirate salua alors, d'un geste de tête, l'homme qu'il avait attaqué, juste avant de se retourner vers la femme pour faire une révérence :

    « Nous nous reverrons, j'espère... »

    Le pirate bondit en avant, esquivant majestueusement deux marins qui le frappèrent avec des sabres, avant d'accélérer sa course.... A toute vitesse, il se dirigeait vers les flammes qui caressaient le ciel devenu noir...


    Des vies en danger !





avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 7438
Popularité: +794
Intégrité: 798

Mer 27 Juin 2012 - 15:44


-c'est pour mieux te vaincre mon enfant...

Elle sourit, après tout c'était la réponse parfaite, un poil insultant reprenant un classique et lui montrant que je ne la craignais pas. J’aurais très bien pu lui dire " par contre de ton coté c'est pas fameux" ou même encore "j'ai connu des poissons offrant plus de résistance que toi" sans oublier le classique "ta gueule, pirate" ce qui pouvait être pris comme une forme de faiblesse à moins que je dise " future bagnarde".(*oublie pas non plus "j'vais te bouffer*)(euh...oui oaui).

le lo--(*toutou à sa mémère*)n’arrêtait pas d'aboyer, ce la me rassurait "chien qui aboie ne mord pas" comme on dit(*tapette qui crie, mort dans la nuit*)(j'le connaissais pas celui la)(*chien qui pleure, bouffé à quatre heure*)(t'en à pas marre d'inventer des expressions ?)(*non...*)Mon loup bondit et écrasa la tète de l'animal (*t'ose appeler ca un animal ?*)au sol.

*Voila, il la ferme*

L’homme mystère aida mon compagnon d'infortune à se relever étrange, mais je devais me concentrer sur mon combat.

Elle para mon "Same Kosho" sans problème et ne parut que ressentir une petite gêne étrange. Je lui envoyai donc une série de coups d'estocs et peu à peu je pris l’avantage. Elle ne pouvait pas faire grand chose face à ma pluie de coups à part reculer et parer, je parvins même à li couper une mèche de cheveu. J’étais le meilleur, je n'avais jamais perdu. Le m'envoyai de temps en temps une attaque que je parai sans peine, que pourrais je bien manger ce soir pour fêter ma victoire.

La foule qui nous entourait commentait le combat, j'entendis même un homme "j'ai déjà lu l'un ou l'autre article sur lui, l'adjugeant chef Kokura (vice-Lieutenant Kogaku, connard !!)

BBRRRAAAOOOOOUUUUUMMMM !! !!!

Un bâtiment avait explosé un peu plus loin et de hommes armé se répandaient dans le rues, des pillards je vis du coin de l’œil Soren partir en disant qu'il allait attaquer le voleurs. Une femme cria au prise avec un homme qui essayait de lui dérobé un collier et peut être plus si affinités.

-Œil !

Le loup lacha ... le toutou à sa mèmère et s’élança en quelques secondes c'était finis, il lui arracha la gorge, la femme hurla et s'écroula c'est vrai que c'était un peu gore.J'évitai l'une de ses attaques et me fendit.

-t'aurais pu faire moins gore quand même.


Il revient quelques secondes plus tard avec un cœur entre les crocs.

*Ca te va comme ca ?*

Cela ne servait à rien de répondre, il faisait son malin mais il était utile et je n'avais pas envie de le vexer. Quelques marins, cinq au total arrivèrent Un caporal (enfin je crois ) me demanda des ordres. Je lui répondis avec un code gestuel employé par les marins et lui indiqua que la priorité était de s'occuper des bandits, évacuer la foule et boucler le secteur.

Je vis l'homme mystère envoyer au tapis deux des marins du groupe qui s'était rapproché de lui, je l'avais oublié celui la. Ile me fonça dessus et m'envoya son pied vers la panse je bloquai le coup avec un lame mais l'impact me fis reculer d'un bon mètre, j'avais un peu de marge, je criai au marins qui n'avaient peu être pas compris mes directives.

-Envoyer moi ces bâtards en cellule, je m'occupe de ces deux la et évacuer les civils.


Le pirate qui venait de parler à mon adversaire s'enfuit vers les flammes .

-Nous nous reverrons j'espère.

Il ne la connaissait donc pas. Je repartis à l'attaque de Rei

(hrp: désolé du retard j'ai été beaucoup pris dernièrement.)
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant