AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Saint Poplar - 1621] Une pêche miraculeuse...Ou presque.

avatar
Match Backinnon


Feuille de personnage
Dorikis: 800
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 17 Avr 2012 - 1:57

« Match ? Y a une lettre pour toi...J'sais pas de qui ça vient...Je l'ai pas ouverte... »

Mes yeux s'ouvrirent tandis que mon regard vint se poser sur mon acolyte qui venait d'entrer dans la pièce. En général, personne ne vient me déranger lorsque je me repose dans ma chambre sauf en cas d'urgence. Je me redresse alors du lit sur lequel j'étais allongé, Jacky Boy posa l'enveloppe sur la table juste à côté avant de s'en aller aussi rapidement qu'il était venu. Une lettre ? Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? Qui voudrait m'écrire ? Peut-être une admiratrice secrète qui venait me déclarer sa flamme ? Qui sait...Mon dos craque tandis que je m'étire...Cette petite sieste réparatrice n'a pas duré longtemps...Enfin bon, j'avais suffisamment dormi...Assez pour passer à l'action le lendemain matin...Ouais, j'ai un peu de business en ce moment, ça tombe vraiment bien, j'avais presque plus un rond. Bon, revenons à cette enveloppe...Rapidement, je me levais pour me chausser avant de faire quelques pas vers la table situé sur ma droite. Je pris le bout de papier entre mes mains, l'examinant sous toutes ses coutures...Pas vraiment d'indications utiles. Dans ce cas, le contenu pourra davantage m'en apprendre...

Citation :
Cher Match,

J'ai entendu des rumeurs comme quoi tu t'intéresserais de près aux dragons célestes...Les Tenryuubitos. Je sais de par mes sources que tu as une aversion profonde pour ces derniers. Cela tombe bien, c'est également mon cas ! C'est pourquoi, je souhaiterais te proposer une collaboration entre nos deux groupes. Tu te demandes sûrement en quoi consisterait ce jeu d'équipe, et c'est tout à fait normal ! Je te propose l'opportunité de ta vie, celle que tu as toujours attendue : faire tomber les dragons célestes ! Oui, tu as bien lu ! Je sais de sources sûres qu'un des plus éminents nobles mondiaux viendra dans une semaine à Saint Poplar, île voisine à celle où tu te trouves ! C'est une occasion inespéré tu ne crois pas ? Je suis déjà sur place, quelques préparatifs sont encore à établir, mais on m'a très clairement dit que tu étais un as dans ce domaine. J'espère que nous pourrons compter sur votre participation, toi et ton équipe. Je t'attendrais dans trois jours au bar restaurant le « berry troué » c’est assez connu sur l'île, tu devrais pas avoir trop de mal pour t'y rendre. Si tu veux un coin tranquille pour te restaurer, va dans l’arrière salle. D’ailleurs je te conseillerais l’assortiment de viandes qui éveille les yeux à la lumière avec une cuisson grillé à feu doux jusqu’à cuisson complète.

Salutations,
Harry, un ami qui vous veut du bien.

Je relus la lettre une fois, deux fois, trois fois...Mon esprit ne faisait que ressasser dans tous les sens chaque phrases, chaque mot, chaque voyelle, chaque consonne de cette lettre. Je ne pouvais m'empêcher de cacher mon enthousiasme...Les yeux du diable ne pouvaient cacher mon excitation à la lecture de ce bout de papier...Ma bouche s'entrouvrit pour laisser place à un léger rictus, qui croyez-moi, était tout à fait malsain ! Pouvoir mettre le grappin sur un dragon céleste était une étape vers leur destruction ! Et si ? Et si c'était elle ? Et si je me retrouvais nez à nez avec cette garce ? Ô la douce vengeance qui s'offrirait à moi, la mélodie de ses cris siérait parfaitement à mon oreille ! Mes rêves sont hantés par les visions d'effroi de ma jeunesse, mais j'ai la ferme intention d'exorciser les démons du passé, tôt ou tard. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de penser à l'éventualité d'un joli traquenard...Comment se fait-il qu'un type que je n'avais jamais rencontré puisse me contacter et me trouver aussi facilement ? L'anguille sous la roche est vraiment grosse si vous voulez mon avis...Comment ? Je déforme l'expression de base ? Ah...Bah...Bref ! C'est trop peu pertinent comme intervention ! Du coup, j'ai perdu le fil...Où en étais-je déjà ? Ah oui ! La probabilité qu'on m'emmène directement dans la gueule du loup était forte...Combien d'ennemis ne m'étais-je pas fait sur Grand Line ? Trop pour les compter sûrement...Beaucoup ont sans le moindre doute une dent aiguisé contre moi...

Qu'est-ce que je dois faire alors ? Laisser tomber cette chance qui s'offre à moi ou bien courir le risque de me mettre dans un beau guêpier...Je crois que c'est tout vu...Match les coups fumeux va encore passer à l'action ! Ce ne serait pas la première fois que quelqu'un tenterait de me tuer ou de me poignarder dans le dos...Business is business anyway ! Surtout que cela peut rapporter gros, très gros ! Tant d'un point de vue personnel et professionnel, selon moi, c'est tout bénéfices ou presque ! D'un geste du poignet, j'écrasais la blonde dans le cendrier avant de prendre le temps de passer quelques habits sur moi. Bon, d'abord, j'dois prévenir les gars qu'il y a un gros changement de programme dans les affaires en cours...Théoriquement, ça devrait passer, ce sont des hommes de ma trempe qui savent parfaitement où se situent les plus gros coups. Rapidement, je descendis les escaliers , mes yeux parcoururent mes quatre coéquipiers se disputant une poignée de Berrys dans une partie de carte endiablée.

« Hey Match ! Enfin réveillé ? Allez ! Viens t'asseoir ! Oublie pas que nous dois notre revanche ! »
« Pauvre Slim, t'as pas encore compris que tu ne réussirais jamais à me battre aux cartes? »
« Tu parles ! J'ai bien failli t'avoir l'autre jour ! »

Un rire général s'éleva dans la pièce...Slim, c'est un gars réglo qui fait bien son boulot mais qui joue affreusement mal aux cartes ! Heureusement pour lui qu'on ne jouait que de petites sommes entre nous, dans le cas contraire, j'aurais dû établir l'ardoise de ses dettes de jeu ! Peut-être qu'il est trop honnête pour tricher une fois ou deux au cours des différentes parties...Bref, j'ai pas encore déballé le projet, il serait peut-être temps que je le fasse n'est-ce pas ?

« Bon, les gars ! Faut qu'on parle business! »
« Tu veux dire le coup de demain ? T'as des trucs à peaufiner avec nous ? »
« Pas vraiment Jacky ! On oublie le casse de demain ! »
« Quoi ?! »
« Ça fait des semaines qu'on le prépare ce coup ! Tu vas pas m'dire qu'on va devoir se retaper tous les préparatifs »
« J'ai flairé un poisson plus gros dans l'étendue de l'océan ! »
« Gros comment ? »
« Ah bah au moins quelqu'un dont la curiosité a été piqué ! Merci Joe ! »
« Je t'en prie »
« Pour répondre à ta question...Ça pourrait bien se compter en dizaine de millions en étant pessimiste, pour la version optimiste en centaines de millions ! »
*sifflement*
« Par contre, je ne vous garantis pas un coup facile...On pourrait même être les souris appâtés par le fromage du chat ! Je suis pas sûr à cent pour cent que l'info que j'ai eu soit exact. »

Nouvel éclat rire général ! Depuis le temps, ils ont bien appris à me connaître ! Je ne saurais compter le nombre de fois où je les ai mené vers des situations plus que périlleuses...Mais, le fait qu'on soit encore là à discuter boulot, prouve bien que j'ai toujours eu une solution aux problèmes qu'on a pu rencontrer. C'est pour ça qu'ils sont toujours prêt à me suivre, je pourrais très bien aller en enfer qu'ils suivraient mes traces. Ça a parfois du bon d''avoir le leadership sur un groupe !

« Et qu'est-ce que tu nous proposes ? Y a un rapport avec la lettre que t'as reçu ? »
« Tout juste Jacky ! Mes amis ! Je vous offre un ten...ryu...bi...to sur un plateau d'argent

Les yeux s'écarquillèrent, les sourcils s'arquèrent tandis que j'accentuais voix et gestes sur le mot fatidique...Je voyais bien l'incrédulité dans les regards, qui quittèrent les cartes, pour se plonger dans le mien D'ailleurs, c'était fort compréhensible ! Peu de personnes oseraient s'attaquer à un dragon céleste...Je fais parti de ce peu de personnes. Un léger sourire s'afficha sur mon visage. Je ne leur ai jamais fait part de toute l'histoire de mon passé, seulement quelques bribes et quelques légères modifications histoire de. Ils ne connaissaient pas non plus mes réelles intentions, mes objectifs sur le long terme. J'ai confiance en eux mais le moment n'était pas encore venu pour dévoiler mes plans.

« Match ? Je t'ai déjà dis que t'étais un grand malade ? »
« Hmm...Laisse moi réfléchir une minute...Une bonne centaine de fois ? Héhé »

« Tu sais que si on t'a pas raconté de conneries, on pourrait bien avoir toute la Marine sur le cul ? »
« J'en suis conscient ! Mais, je vous parle de centaines de millions ! Une partie de Grand Line ou tout Grand Line à nos trousses c'est quoi ? Combien de fois ils ont tentés de nous arrêter ? Combien de fois on les a berné comme des bleus ? Combien de fois on s'est arraché si facilement de leurs griffes? Allez, soyez sérieux, ça se déroulera sans accroc ! J'vous laisse cinq minutes de réflexion les gars, parce qu'avec ou sans vous, je le fais. Si vous ne venez pas, j'imagine déjà les têtes que vous ferez lorsque je rentrerais les poches pleines, plein aux as ! »

Je savais pertinemment quelle serait leur réponse, c'est pour ça que je fais équipe avec eux ! Ils ont un appât du gain tout aussi fort que le mien ! Ils aiment l'argent plus que tout, ils ne vivent que pour être riches pour dépenser sans compter. Il y avait l'oseille qui était partie intégrante de leur vie mais aussi le goût du risque, des fous d'adrénaline, des hommes qui font face aux dangers. Ceci, dans n'importe quel circonstance. Jacky Boy fut le premier à me donner sa réponse, quelques secondes plus tard.

« T'es un grand grand malade Match...Mais, c'est un peu pour ça que je roule avec toi, j'en suis ! »
« Si Jacky est partant, je marche ! »
« Des centaines de millions hein ? Intéressant! »

Et bien voilà ! Il m'a fallu être un peu persuasif et pousser sur leurs vices communs, ça a marché, c'est le principal ! On a trois jours pour se rendre sur cette île. Ça me laisse largement le temps de prévoir les aléas du trajet, le possible coup fourré, l'enlèvement du dragon céleste, sa séquestration, la façon de le faire parler...Que de réjouissances !

« En route, mauvaise troupe ! On a du pain sur la planche les gars ! Prenez le matos nécessaire, pas trop encombrant non plus. Et...J'vous expliquerais le plan pendant le trajet, faut que je visualise correctement la chose.

Entre excitation et désir de vengeance, mon être tout entier brûlait d'être dans le feu de l'action...Il était temps de partir à la pêche...
avatar
Match Backinnon


Feuille de personnage
Dorikis: 800
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 17 Avr 2012 - 2:05

Trois jours de mer, trois jours paisible pour toute l’équipe…Enfin toute l’équipe, c’est vite dit…J’avais légèrement oublié que ce bon vieux Joe n’était pas homme de la mer puisqu’il en avait le mal…De mer bien entendu. J’aurais presque eu envie de savoir ce que cela faisait…Mais au vu de l’état du bougre, tout compte fait, je préférais largement m’en passer ! Joe avait passé la majeure partie de son temps accroché à la balustrade de la proue du navire marchand…Son calvaire n’allait plus durer puisque j’apercevais l’île sur laquelle nous allions accoster…Une après, nous étions au port…Je remerciais bon gré mal gré l’homme qui nous avait conduit jusqu’ici…Forcément, je n’étais pas homme à sortir un berry de ma poche, rien que l’idée de casser ma tirelire personnelle me répugnait…Mais bon j’suis un gars réglo, presque honnête…Presque…Une fois la patte de cette homme graissé, nous descendions du navire, je voyais ce bon vieux Joe retrouver son sourire habituel.

« Putain, ce que ça fait du bien de s’retrouver sur le plancher des vaches ! »
« Haha, tu m’étonnes, un peu plus et tu dégobillais tes tripes ! »
« Ta gueule, j’suis juste un peu malade en bateau, c’tout… »
« Haha ? Un peu seulement ? C’est un doux euphémisme mon p’tit Joe ! »
« Tu sais ce qu’il te dit l’euphémisme hein ? Il te dit d’aller te faire… »

Nous sortions du port, tandis que peu à peu mon esprit se détournait de la conversation, se laissant aller au gré des informations qui circulaient…Je réfléchissais comme à mon habitude…J’avais beaucoup de choses en tête, comme par exemple, Saint Poplar, l’île où nous avions accostés quelques minutes plus tôt…Elle était réputé pour être l’île de la fête avec ses nombreux carnavals…Hors, je ne voyais pas l’ombre d’un signe me le montrant…Ni confettis, ni cotillon, ni même de personnes déguisés ou masqués…Peut-être étions nous dans une période creuse…En d’autres temps et en d’autres heures, cela m’aurait bien plu de voir à quoi cela ressemblait…La deuxième pensée qui me vint spontanément à l’esprit fut de savoir dans quelle genre de galère cette histoire allait nous mener…Je ne connaissais absolument pas la fiabilité de la lettre qui m’avait été amené ni même celle du dénommé Harry qui nous attendait au Berry troué…Qui était ce type ?

Comment connaissait-il mon aversion pour les Tenryuubitos ? Comment avait-il eu cette information ? C’était assez louche pour être vraiment honnête…Pouvais-je vraiment me fier à lui ? Je le saurais tôt ou tard…Pourtant, j’espérais que l’homme ne m’ait pas menti…Je frémissais à l’idée de faire ce job…Une telle opportunité s’offrait à moi, je ne pouvais pas la refuser, non, c’était bien trop beau, bien trop jouissif d’avoir un dragon céleste à portée de main…Ma rancœur n’avait pas disparu, ma haine et ma rage étaient toujours présent au plus profond de moi, au plus profond de mon esprit…Combien de temps déjà ? Combien de jours passés ? Combien de mois passés ? Combien d’années même ? Oh ! Je ne m’en rappelais que trop bien…Trois ans et dix-huit jours très exactement…Trois longues années de captivité, trois longues années d’enfer et d’horreur…Il m’arrivait bien souvent de me réveiller la nuit, le corps en sueur, la respiration haletante et courte…Chaque fois, elle était là, chaque fois elle hantait mes cauchemars…Jamais elle ne me laisserait le repos auquel j’aspirais ! Je ne serais en paix avec moi-même uniquement lorsque je l'aurais tué de mes propres mains, la voir souffrir dans une lente et longue agonie...Oh la douce ironie du sort que ce serait, j'imaginais depuis le jour de ma liberté les multiples façons de lui faire payer, de lui prendre à son tour ce qu'elle m'avait pris…Cette peste...

« Match ? Dis tu m’écoutes ? Hého Match ! J’te cause ! »
« Hmm ? »
« Ah bah enfin…Ah quoi tu pensais encore ? »
« A rien Jacky, rien du tout…Qu’est-ce que tu disais ? »
« Mouais…J’disais que j’ai demandé le chemin à un vieux débris pour se rendre au berry troué, apparemment c’est plus très loin… »
« Ok, faites gaffe, on sait pas sur quoi on va tomber… »

Tous acquiescèrent, ils savaient très bien que cela pourrait tourner au vinaigre en quelques secondes…Sincèrement, j’espérais que ce ne soit pas le cas…Nous marchions dans la rue principale de la ville à la recherche de ce fameux bistrot restaurant, ainsi nous passions devant un antiquaire, une librairie et autres commerces sans grand intérêt. Soudain mes yeux se tournèrent vers une bâtisse faisant l’angle de la rue, s’étalant de part et d’autres de l’artère principale et d’une autre sur la gauche…Le berry troué s’offrait finalement à nous…Il était temps de voir de quoi cette histoire retournait réellement…A première vue, le bar n’était pas le repaire de coupe-gorge, son standing extérieur ne ferait pas fuir le premier client venu…Enfin bon…La bâtisse ne fait pas le commerce dira-t-on… Je poussais la porte tandis que nous entrions de concert, mes yeux firent rapidement le tour du propriétaire tandis que quelques têtes se tournèrent…Il était évident que quatre bonshommes dont les têtes étaient inconnus des habitués pouvaient interpellés…Cependant, cela n’avait rien à voir avec un mauvais accueil, c’était juste un semblant de curiosité à notre égard…

Après la courte traversée du bar entre poivrots d’un côté et belle tablée appétissante de l’autre, nous nous retrouvions assis au comptoir face à un barman qui ressemblait au parfait commerçant, l’honnête homme par excellence, du moins, il avait la tête accueillante ; pas forcément comme nous autres…J’allumais une cigarette en attendant qu’il daigne nous servir, ce fut chose faite trois minutes plus tard…

« Messieurs, qu’est-ce que je vous sers ? »
« Un double whisky sec »
« Une bière fraiche patron ! »
« Un planteur »
« Du cola, ça fera l’affaire »
« Ah, j’ai pas… »
« Hein ? Vous plaisantez ? Bon…Un jus d’orange ? »
« J’ai pas ! »
« Putain, c’pas vrai, vous lui servez un planteur et moi j’ai pas l’droit à un putain d’jus d’orange ?…Un verre d’eau sucré avec une tranche de citron ? »
« J’ai pas !! »
« Beuh…Bon, j’ai compris…Une bière ! »
« Très bien ! J’vous sers ça dans la minute ! »

Je riais quant à la situation de Joe, le pauvre n’était pas vraiment en veine aujourd’hui…Enfin bon…Ce n’était pas un peu d’alcool dans le sang qui allait le tuer, lui qui n’était pas grand amateur de la boisson…La vérité était qu’il la tenait assez mal. C’était pour ça qu’il n’y touchait qu’en de très rares occasions. Nos commandes furent servies tandis que nous nous apprêtions à payer ce que l’on devait…

« ça vous fera 400 Berrys »

Encore de la maille à débourser…Oui, je me doutais bien que cela ne serait pas gratuit, mais cela me faisait toujours un pincement au cœur de voir partir mon fric billet après billet…Je bus une gorgée de mon whisky fraichement servi, pas mauvais, il lui manquait peut-être une année ou deux et il aurait pu être excellent. Je m’accoudais au comptoir tandis que mes compères buvaient en silence, rompu par l'ami Slim.

« Match ? Le type t’a pas donné une heure pour le rendez-vous ? J’ai pas envie de poireauter ici moi… »
« Un peu de patience Slim, il devrait pas tarder à se montrer…Si jamais il se montre… »

Les minutes passèrent l’une après l’autre tandis que des serveurs et quelques personnes allaient et venaient sans pour autant nous interpeller ou nous faire signe…Il y avait quelque chose qui n’allait pas…Quelque chose que j’avais le sentiment d’avoir oublié…Mais quoi ? Je finissais tranquillement mon whisky pendant que je laissais traîner mon oreille sur les diverses discutions qui allaient bon train…Certains parlaient de la pluie et du beau temps, du fils de l’apothicaire qui aurait fait une chute dans un escalier ou bien encore de la qualité du menu…Le menu ! C’était ça ! Nous n’avions encore rien commandé à ce sujet ! J’avais le pressentiment que j’étais sur la bonne voie ! Je hélais le patron tout en lui faisant signe de la main.

« Dites-moi est-ce que votre arrière salle est disponible ? »
« Qu’est-ce que je vous sers ? »
« Laissez-moi voir…Hmm…Un assortiment de viande qui éveille les yeux à la lumière. »
« Je vois…Quelle cuisson ? »
« Grillé à feu doux jusqu’à cuisson complète »
« Pour combien de personnes ? »
« Quatre »
« Je vous laisse vous y rendre, c’est la porte juste sur votre gauche, je vous apporte votre repas d’ici une quinzaine de minutes »

Mes compagnons semblaient quelque peu interloqués par le fait d’avoir commandé un repas pour nous quatre, d’une ce n’était absolument pas mon genre et de deux…Bah, personne n’avait vraiment les crocs puisque nous avions mangé un peu plus tôt sur le navire marchand…Jacky Boy fronça les sourcils tout en regardant Slim qui à son tour haussa les épaules en signe d’incompréhension…Joe lui avait bien du mal à finir sa bière ; il savait qu’il lui faudrait la siffler avant d’aller dans l’arrière salle histoire de pas avoir à trimballer son verre avec lui. Ils n’avaient pas encore compris que ce n’était ni plus ni moins qu’un code pour nous faire rencontrer le fameux Harry. Avec un sourire, et sans un mot, je leur fis signe de la tête pour qu’ils me suivent jusqu’à l’arrière salle. Je poussais la porte tandis que Joe, Slim et Jacky Boy m’emboitèrent le pas, absolument pas au courant de ce qui allait se passer. Je fus moi-même surpris lorsque j’entrais dans l’arrière salle, pas le moindre signe du fameux Harry ni même d’une quelconque autre porte qui nous mènerait vers une autre salle.

« Match ? Tu m’expliques ce qu’on fout là ? Pourquoi tu veux qu’on bouffe ? Tu sais bien qu’on a mangé y a même pas une heure non ?!»
« Je sais Joe, je sais, je ne fais que suivre les instructions de la lettre »
« Les instructions ? Quelles instructions ? Parce qu’il y avait des instructions ? »
« Mais, tu ne nous en as même pas parlé ! »
« Parce que j’ignorais que cela aurait une quelconque importance…C’est à partir de là que tout commence les gars ! »

Subitement, la pièce se mit à trembler, une secousse qui aurait presque pu nous faire tomber à la renverse…Pour de l’inattendu, c’était de l’inattendu…Nous descendions vers un étage inférieur…Par quelle système ? Au vu du bruit que je pouvais entendre…Grâce à une simple corde reliée à une poulie et un contrepoids qui montait pendant que nous allions vers le bas…

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?! »
« Calme-toi Jacky-Boy ! On ne fait que descendre ! C’est sans doute le repaire de notre homme, restez sur vos gardes, on ne sait jamais… »
« Oh t’inquiète pas que la main est sur le katana, prêt à trancher tout ce qui passe ! »
« J’ai ma bombe de poche, ça devrait aller pour faire diversion… »

Nous voilà au moment de vérité, que se passerait-il une fois cette porte franchie ? Même moi je l’ignorais…Il n’y avait qu’une chose que je savais…J’avais hâte d’y être pour connaître le fin mot de l’histoire ! Je poussais une nouvelle fois la porte…

« Bienvenue messieurs ! »
Page 1 sur 1