AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Après l'effort, le réconfort.

avatar
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Dim 13 Mai 2012 - 18:35



Grand Line, 4ème voie.
A quelques miles nautiques de Kikai No Shima

- S'cusez du dérang'ment patron.
- Hum ?
- Nous sommes en vue du port.
- Hum ? Bien. Lancez la manœuvre d’appontage. Et qu'on n'me dérange pas d'ici là.
- A vos ordres patron !

Tout en oubliant le salut réglementaire qui n'est plus de mise depuis longtemps dans l'équipage, le Vice-lieutenant Karl s'empressa de ressortir de la cabine de son supérieur, afin de lancer l'approche du Fenrir, à l'aide des officiers de quart. Déjà, la cloche du navire sonnait pour battre la manœuvre. Comme une mécanique bien huilée, l'ensemble des marines s'activèrent dans une coordination quasi-parfaite, née des longues années passées ensembles en mer.

De nouveau seul dans sa cabine, Toji pu se replonger dans l'étude des innombrables cartes et rapports de la marine qui inondaient alors son bureau. Perdus entre un épais cigare "SW" et un verre de rhum "Santiago Excellence", les yeux de l'officier scrutaient tour à tour l'ensemble des données recueillies par ses hommes et le QG en liaison. Bien qu'impulsif notoire, l'homme-poisson savait qu'on ne vivait pas vieux sans un minimum de préparation et de renseignement. Le savoir étant le pouvoir, Toji mettait toujours un point d'honneur à savoir. Les minutes passèrent, au grès des sons de l'équipage en pleine effervescence et du balancement du roulis...
Kikai No Shima... une ile emplie de ripoux, de truands et d'escrocs... Mais rien qui n'vaille la peine de freiner la course d'un équipage en pleine chasse. Drake était l'objectif, et rares étaient les  malheureux qui -comme Potemkin- sauraient attirer leurs foudres durant le trajet. Même ce fameux King Bradley -qui faisait tant parler de lui sur cette île- ne méritait pas qu'on s'y attarde plus que ça... De toutes façons, la nouvelle du combat sur les Allods et d'la défaite du terrible Potemkin avait mis en fuite tout c'que la voie comptait comme pirate et hors-la-loi, qui feraient probablement tout pour jouer les profils-bas sur le passage des Sea Wolves. Hors de question donc, d'aller débusquer tous les cafards qui se terrent, perte de temps sans promesses de gloire ou de plaisir. Le passage sur Kikai No Shima sera donc plus une occasion de fêter leurs derniers exploits en attendant que le log pose se charge, plutôt qu'autre chose. Quoiqu'il serait idiot de n'pas en profiter pour vider les caisses de certains casions après tout...




Pulupulu ! Pululu ! L'arrachant à sa méditation, l'escargophone du QG se mit à s'activer comme un diable. Enfin ! Marine-Ford devait avoir reçu son rapport de mission sur les Allods, ainsi que son lot de prisonniers.

- Mouallo ?
- Commodore Arashibourei ? Officier de liaison Noh Kia à l'appareil.
- Yep, c'est bien moi. Aboule ton message p'tite tête.
- Euh.. oui Commodore. Un message écrit de l’amirauté pour vous. Je vous le transmet immédiatement.

Krrr krrr krrr... quelques secondes plus tard, l'escargo-fax régurgitait plusieurs feuilles de papiers, à peine sèche. Sans un mot de plus, Toji reposa le combiné tout en se saisissant de la fine liasse, laissant en attente l'officier de liaison qui ne savait déjà plus où se mettre. Ses yeux se mirent à pétiller au fil des lignes qu'il lisait. Finalement, un sourire éclatant d'autosatisfaction et de fierté emplissait son visage, encore couvert des sparadraps de sa dernière bataille. La victoire des Sea Wolves contre Potemkin et les révolutionnaires des Allods avait été rude, mais visiblement les fruits de la réussite en valaient le prix. "Aux vues des services rendus, blablabla... nous vous transmettons à vous et à votre équi-blablabla... Le grade effectif de Contre-Amiral, ainsi que l'ensemble des décora-blablabla..." Contre-Amiral... Mwouahahah, enfin les portes de l'amirauté venaient de lui être ouvertes ! Ces foutus planqués de Marine-Ford n'avaient pas eu d'autre choix que de reconnaitre la valeur de son équipage, même emplis de crapules et mené par l'officier le plus détesté de l'histoire d'la marine. Huhuhu, le plan de carrière de Toji venait de passer un nouveau cap, et bientôt plus rien ne saurait l'arreter. Relisant plusieurs fois certains passages le concernant, le tout nouvel amiral jubilait intérieurement. Le reste des lettres ne stipulait que de menus détails le concernant, ainsi que de ridicules reproches quant-à la destruction complète d'un des trois Allods. Broutilles que l'homme-poisson égocentrique ne pu que mettre de côté dans ce moment de liesse.

- Commodore ? Allo ? Commodore !
- Hum quoi ?!
- Et bien commodore Arashibour*...
- Contre-amiral Arashibourei soldat !
- Euh, oui, pardonnez-moi Amiral. Euh...c'est aussi à propos de certains feuillets administratifs que j'ai sous les yeux...
- Hum ? Ouais et bien ? Qu'est- c'qu'il y a nom d'une moule à barbe ?Éructa presque l'officier, qui sentait dans la voix de son interlocuteur une intonation bien connue.
- Et bien c'est à propos des demandes de pensions pour les trois membres de votre équipage tombés au combat. Il est marqué que chacun d'entre eux était marié et avait huit enfants. C'est signé de votre main. Hors dans un autre rapport, tout indique que ces hommes n'ont jamais été *...
- Tin' ! C'est moi où t'es en train d'me traiter d'menteur ?!
- Non non c'est que je* ...
- Par les doudoux d'la sainte Dudulle ! Si jt'e dis qu'ils étaient mariés c'est qu'ils l'étaient ! Tu veux priver des veuves de guerre et leurs marmots d'une pension qui leur permettrait de vivre ? C'est ça ?!
- Non Amir*...
- Tu veux mettre sur la paille des femmes dont les maris ont été des héros ?! Des hommes morts au combat comme des braves, pour qu'des putains d'pleurnichards de planqués comme toi puissent s'la couler douce ! Tu veux p'tetre les remplasser ?! V'nir en stage chez les Sea Wolves pour voir par toi-même ?!
- Ohnonpitiéamiral ! PaschezlesSeaWolves !
- Bon alors tu signes ce foutu pap'lard et tu m'fous la paix, compris ?!
- Bien Amiral ! Tout d'suite amiral !
- Clang !

L'homme-poisson mettra fin en écrasant presque le combiné sur l'escargo-phone, alors en larme tant la menace d'une mutation semblait marquée au fer rouge chez l'officier de liaison. Huhuhu, il suffisait le plus souvent d'hausser un peu l'ton pour intimider toutes ces foutues couilles de pucelles du QG... Nan mais oh, manqu'rait plus qu'on l'prive des primes de ces morts.... Bon ok les trois Sea Wolves n'étaient pas officiell'ment mariés, et ils n'avaient pas non plus huits enfants chacun... mais bon c'était pas une raison de v'nir lui chercher des poux non plus quoi ! Comme si ça allait faire un trou dans l'budget d'armement du gouvernement... Nan mais sans dèc'... De plus, entuber l'amirauté en leurs noms, c'est sur'ment c'qu'ils auraient voulu ces p'tits gars, huhuhu. Une sorte d’ultime salut en pied d'nez, au nom des Sea Wolves.



Solennellement ,Toji se leva après s'être servi un grand verre de rhum. Il se rapprocha alors d'un petit bureau à l'écart, perdant à chaque pas son air réjoui pour arborer un masque des plus sérieux. Sur le pupitre, trois portraits trônaient, tous barrés du ruban noir funéraire. Encens mortuaires et offrandes païennes à leurs côtés, seuls leurs plaques miliaires -encore encroutées de sang séché- pouvaient permettre de savoir de qui il pouvait bien s'agir.
1ère classe Alzak, avalé par un dragon... 1ère classe Vasquez, tué par une balle de mousquet... 1ère classe Rankor, éventré par le sabre du révolutionnaire Sky. Tous trois morts au combat lors de l'assaut du QG révolutionnaire des Allods. Trois Sea Wolves pour un QG entier... Un prix bien lourd selon leur capitaine...
D'un air Grave et empli de solennité, Toji y médita en silence quelques secondes, priant pour que l'âme de ses précieux frères d'armes... Puis, il rouvrit lentement les yeux, avant de verser sur le parquet de la cabine trois gorgées de rhum, une pour chacun de ses hommes à jamais perdus. Enfin, il s'envoya le reste du verre cul sec, directement derrière la cravate ! Aaaaaah ! A votre santé les enfants, gardez-nous une place au chaud en enfer !


(...)
- Patron ?
- Hum ? J'avais d'mandé qu'on ne m'dérange pas.
- On est arrivé patron. Les casinos nous attendent héhéhé.
- J'arrive les enfants.

Le lueur nostalgique qui habitait le regard de l'homme-poisson disparut instantanément lorsque la voix du sous-officier traversa la porte, afin de laisser place au regard dur et fier qu'il se devait de porter en permanence. Pas d'place pour toutes ces conn'ries sentimentalistes lorsqu'on est capitaine d'la pire bande de salopards d'la marine ! Mais bien que convaincu que les apparences devaient en être ainsi, Toji savait au plus profond de lui que pas un homme de l'équipage n'avait pas ressentit ce même pincement...


Mais au diable les morts et leur nostalgie, l'Aventure était encore loin d'être finie !
Kikai No Shima, Myriapolis... et ensuite la Gueule de Requin !
Rien n’arrêterait la course folle des Sea Wolves !

http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashiboureihttp://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
avatar
Ayzami Lin
••• Commandante d'élite •••

♦ Équipage : Solitaire

Feuille de personnage
Dorikis: 4660
Popularité: -329
Intégrité: 224

Dim 13 Mai 2012 - 21:32


Ça faisait maintenant quelques jours que le Fenrir était de nouveau en mer, voguant vers la prochaine destination des loups, les Allods semblaient bien loin maintenant plus encore que Inocent Island, cette île céleste aura marquée Lin. Si la rouquine n'eu aucun scrupule à étriper des civils, des enfants sur le moment, maintenant, pendant qu'elle se remettait de ses blessures, elle commençait à accuser le coup. Non pas qu'elle culpabilisait après tout c'est le travail qui voulait ça, elle savait qu'elle y serait confrontée un jour ou l'autre, c'est juste que... ça lui faisait bizarre, elle se sentait différente d'avant. Notre héroïne était restée dans sa cabine pendant quelques jours pour se remettre de ses blessures, ainsi que pour se rebooster un coup et.... ben....

- PUTIN DÉGUAGE TU ME CACHE LE SOLEIL !

Ben elle se portait maintenant comme un charme ! Revoilà la jeune femme allongée en bikini sur le pont du navire en train de bronzer en toute impunité ! Autour d'elle, les moussaillons charger de laver le pont subissaient toutes les railleries possibles venant de la commandante. Certains essayèrent de se rincer l'oeil discrètement mais.

- BANDE DE !!!!

Le marteau partie dans la tronche du voyeur sans crier garre, y'a pas à dire, elle était terrible... une vraie Sea Wolf quoi ! Entre deux séances de bronzages la rouquine s'entraînait, fallait pas perdre la forme ! Elle y allait doucement, donc pas de transformation, seulement des mouvements de bases et de quoi bien s'échauffer histoire de rester au top. Ses victoires contre Muerte et Kaylie l'avait confortée dans l'idée qu'elle était forte et malgré l'énorme estime d'elle-même que Lin possède elle savait que Toji était encore bien au-dessus et c'est bien pour ça qu'il ne fallait pas se relacher ! Un jour elle sera la plus forte ! Pour revenir sur Lin en mode bronzette en plus de la détendre ça lui permettait de se poser un peu pour une fois et de réfléchir, chose qu'elle ne faisait plus très souvent entre les réparations du bateau, les escapades des loups sur les îles, sa volonté de devenir la plus forte. Elle repensait à son parcours, elle en avait fait du chemin, à l'origine simple soldat sur l'île du karaté, aujourd'hui, commandante de la marine, second du Fenrir, elle avait un peu de mal à en revenir.

*C'est bien beau de faire régner l'ordre sur Grand Line mais bon... je ne sait toujours pas ce qu'il est devenu...*

Et oui, à la base elle était devenue marine pour retrouver son petit frère, chose qu'elle avait tendance à oublier depuis qu'elle était chez les Sea Wolves. Ayzami Keichi, kidnapper par des pirates quand elle était plus jeune, allait-il bien ? Était-il toujours sous les ordres de ces misérables pirates ? Cette question tourmentait quelque peu Lin.

* Je devrais peut-être en parler à Toji...*

Elle soupira un grand coup.

*Bah, il est trop obnubiler par sa chasse à la révolution sur cette voix pour l'instant, on verra quand on en aura fini avec ces cafards...*

Plongée dans ses pensées, sa mèche ne percevait plus les éventuels voyeurs, tant pis pour elle et tant mieux pour les autres !

(...Plus Tard..)

Lin était maintenant habillée normalement, toujours à glander, mais dans sa cabine, un soldat vint frapper à sa porte, lui annonçant que le Fenrir allait accoster à Kikai no Shima et que les casino n'attendaient plus qu'eux.

- Cool j'vai m'faire un peu de fric...

Elle prit dix milles berrys dans sa cachette secrète quelques part dans sa cabine et partie pour les casino.


(...Dans un grand Casino de l'île...)


Putin y'avait de l'ambiance pour sûr ! La rouquine était confiante, se disant qu'elle allait gonfler son coffre à trésor, mais faut pas déconner quoi... c'est Lin après tout, assise à un de ces stands où l'on paris sur un chiffre son argent.

- 2 ROUGE !

- 31 noir.

Et bim, 2 000 berrys qui partaient en fumée, plus loin aux machines à sous pas mieux, y'a pas à dire, elle n'avait pas de chance ! Perdant du fric coup sur coup au long de la journée, en dépensant pour s'acheter de quoi manger un peu et finissant à une table de poker où elle venait de perdre son neuf millième berry.

- PUTIN DE BORDEL DE !

Elle frappa du poing la table de jeu de toutes ses forces, la cassant au passage... très vite la sécurité vint réclamer les mille derniers berries de la rouquine en compensation. C'est ainsi que se termina la journée de merde de Ayzami Lin qui avait perdu dix mille berries en l'espace d'une journée.

- Plus jamais les jeux d'argent....

Bientôt le Fenrir repartiraient vers sa prochaine destination qui n'attendait que les Sea Wolves !
http://www.onepiece-requiem.net/t483-ayzami-lin-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t523-fiche-de-ayzami-lin
Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 11:45


    -Elle est sacrément bien roulée hein ?
    -Piou ! (Oui mais elle se transforme en tigre !)
    -Je me doute que le coté tigre c'est pas vraiment ton style, mais t'avoueras quand méme qu'il y a de quoi compenser le risque du coup de marteau...
    -Piou (Ouais admettons, pour une femelle humaine elle est pas mal)
    -En tout cas le jour ou elle a besoin d'un coup main de plus pour l'aider à étaler sa créme bronzante, je suis volontaire...
    -Piou ? (Elle ? Avoir besoin d'aide, aucune chance)
    -Je te sens un peu médisant la. Bon c'est clair qu'elle est un peu brut de décoffrage, mais dans le fond elle est sympa...
    -Piou ! (Sympa ? C'est une blague ? Elle a essayé de me bouffer !)
    -Ouais je te l'accorde, mais c'est qu'elle te connaissait pas bien à l'époque...

    Confortablement installé dans les membrures de l'énorme cerf volant qui tracte le Fenrir, Red et le pingouin observent Lin en train de dorer sur le gaillard avant. Au loin Kikai No Shima se rapproche, il va bientôt être temps de replier et de ranger la voile volante pour une navigation plus traditionnelle.

    -Bon, je crois que c'est pas aujourd'hui qu'elle peaufinera son bronzage intégrale. Tu gagnes encore, voila tes quinze berrys...
    -Piou (héhé, je te l'avais dit, un pingouin ninja a toujours raison)
    Laissant le pingouin enfouir son billet quelque part, Red chope la poulie qui lui permet de regagner le bateau. C'est presque le meilleur moment, parce que même si planer peinard à cent mètres au dessus de l'eau est agréable, se jeter dans le vide et filer à toute allure vers le pont du bateau suspendu à une corde, c'est encore mieux. Vraiment une idée de génie ce cerf volant. Une idée de Lin d'ailleurs.

    -Kowabunga !

    Ref file à grande vitesse vers le bateau, chutant en criant joyeusement le long de la corde qui n'infléchit sa courbe verticale que bien plus bas, passant à une pente plus douce jusqu'au mat ou elle est accroché. C'est la partie la plus difficile, on arrive sur le bateau lancé comme un boulet de canon sur des rails, et tout est dans le choix du moment ou on lâche la corde. Si on saute trop tôt on finit à la mer, trop tard on finit encastré dans le mat. Il faut lâcher juste avant la fin, au moment ou la vitesse vous envoie droit sur la seule chose du bord capable de fournir un amortisseur efficace, la voile principale du Fenrir...

    En bas sur le pont Lin ouvre un œil discret et esquisse un sourire carnassier. Si la position en hauteur du lieutenant Red le met à l'abri des lancers de marteau il n'est pas dit qu'il puisse s'en tirer à si bon compte. Lin tend discrètement la main vers la commande qu'elle a fini d'installer il y a peu, et appuie sur la manette. Déclenchant l'énorme Smoke Dial entreposé sous le gaillard d'avant. Immédiatement un nuage de fumée opaque jaillit des ouvertures latérales, transformant le Fenrir en un dragon crachant feux et fumées. Et surtout transformant la descente de Red en une véritable plongée dans le brouillard, sans aucune visibilité...

    - LINNNNN ! Je me vengeraaiiss !

    Avec son fruit du démon Red est dans l'impossibilité de lâcher la corde avant d’être sur d'avoir atteint le bateau, et avec la fumée il ne voit plus la voile... Alors le lieutenant se résigne et sert les dents en attendant l'inévitable contact.

    -Tekkai !

    Et l'instant suivant raide comme un bloc de fonte il s'encastre de plein fouet dans le mat principal du Fenrir...


    (...Plus Tard..)

    Red finit de virer la crème que Karl lui a étalé sur ses bleus. Pas question de tacher un costard avec cette mélasse. Pas de bol quand même, le Tekkai était globalement parfait et le contact avec le mat a surement fait plus mal au bois qu'au lieutenant. Mais lâcher ensuite la corde et le Tekkai était vraiment une une idée à la con...

    Mais bon, c'est pas tout ça, mais il faut se dépêcher, le patron a proposé une soiré casino et dépense de Berrys, et il est temps de montrer qu'autour d'une table de poker Red touche aussi sa bille. Juste le temps de choper les cartes et de récupérer une valise de pognon, et ce soir, le lieutenant Red fait sauter la banque !

    -Piou ?

    Ah oui, et aussi apprendre rapidement les valeurs des cartes au pingouin.



Dernière édition par Red le Ven 31 Aoû 2012 - 14:21, édité 2 fois
avatar
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Thriller Bark
♦ Équipage : La Valkyrie

Feuille de personnage
Dorikis: 8527
Popularité: +490
Intégrité: 631

Sam 19 Mai 2012 - 3:01

    Sur la pointe des pieds, Rachel s'extirpa de l'ouverture dans le gaillard arrière. Sortant en catimini de ses quartiers, une serviette sur la tête. Mais outre le fait qu'elle soit pieds-nus c'était le visage qu'elle arborait qui firent se tourner les têtes sur le pont. La tête d'une petite fille ayant fait une bêtise. Une petite fille aux yeux verts et qui semblait perdue. Autour d'elle, la nappe de brouillard se dissipait et un Lieutenant médecin était évacué sur une civière. Un lieutenant Red qui ne semblait savoir faire que grommeler et dont les bras s'agitaient en tout sens pour échapper à Karl et à sa crème de marron. Et qu'importe le fait que Kikai No Shima fusse en vue, Rachel se dirigea obstinément vers Lin qui allait devoir oublier sa séance de bronzage. Non, pas à cause de l'île, à cause de la faucheuse.

-Euh... Commandant... Désolé de vous importuner... Mais je crois que je vais avoir besoin de vos conseils...

    Rachel retira la serviette qu'elle avait sur la tête. Ménageant son effet, le linge glissa lentement de son crâne, tout en jetant de drôles de regards alentours.

-...capillaires.

    Sous la serviette, en effet, apparurent deux étranges... cornes. Et aux dernières nouvelles, Rachel n'était ni une cornue, ni une femme-poisson-vache. Et puis, au regard de sa tête à moitié paniquée on sentait bien qu'elle ne faisait pas un canular à la femme-tigre. Et puis, elle lui avait déjà rendu un fier service sur les Allods pour l'ennuyer avec des broutilles. Mais avouez que pour n'importe qui, se retrouver avec des cornes sur la tête alors qu'on ne faisait que rêvasser en astiquant sa faux, c'était on ne peut plus dérangeant. Même si c'était des cornes faits de cheveux.

-Je t'assure, regarde!(mouvement lissant pour prouver ses dires) Ce sont des cheveux raidis par je ne sais quel miracle ! Je ne savais même pas que j'en avais autant sur le crâne ! Ça va être d'autant plus dur à laver ! Je sais pas quoi faire. J'ai peur de les couper et d'avoir un trou dans le crâne... et puis, il faut avouer que c'est beau et charismatique à souhait... mais... mais je ne faisais que me regarder dans ma faux et puis Pouff ! C'est apparu !

    Rachel mima vivement la scène, en proie à une agitation insolite chez la faucheuse. Puis se tut. Elle resta immobile à se fixer dans le reflet de sa faux. Une seconde. Dix secondes. Une minutes. Sous le regard interrogateur de Lin. Puis, lentement, plus perturbée que jamais, elle se tourna vers la Seconde. Et silencieuse, n'osant même pas prononcer une parole, elle fit demi-tour, centre de l'attention de tous les loups sur le pont, pour s'engouffrer lentement dans les profondeurs du navire.

    Puis, sorti de nulle part, un marin apprit à notre Lieutenant à la faux que le navire approchait de Kikai No Shima et lui rappela les projets des Sea Wolves à terre. Le jeu et la détente. D'un hochement de tête sombre, Rachel disparut. Elle ne savait même pas gagner aux cartes. Bah, une fois ce choc passé, elle arriverait bien à surclasser Lin et Red. Bien qu'elle ne s'aviserait pas à battre Toji.



-Aaaaah ! J'ai des ailes dans le dos maintenant !
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1