AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


En terre inconnue.

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:27

    QG du Cipher Pol, Secteur Scientifique,

    -Bon, redis moi ce exactement ce que je dois faire ?
    -Facile, tu rentres dans la zone interdite, tu vas jusqu’aux anciens appartements de Vegapunk et tu prends quelque chose, n’importe quoi. Si tu le ramènes ici sans te faire choper, tu gagnes. Mais tu sais, ça risque d’être dangereux, alors on comprendrait que tu te dégonfle. C’est sur que la zone interdite c’est pas pour les petits joueurs…
    -C’est bon arrête ton char, j’ai dit que j’y allais alors j’y vais. Mais oublie pas ta part du contrat.
    -Aucune chance Red, aucune chance.

    Laissant sur place le groupe d’agents rigolards, Red tourne les talons et s’engouffre dans un des innombrables couloirs du secteur scientifique. Celui dont le code couleur mural indique « ZONE INTERDITE » quand à la tête de mort grimaçante qu’on a peint un peu partout, sa signification se passe de commentaires.

    Red suit le couloir sur quasiment deux cent mètres avant d’en voir le bout. Une porte avec une tête de mort encore plus grinçante que les autres, et derrière un trou, un gros trou façon puits de mine qui s’enfonce loin dans le sol. Autrefois il y avait un superbe monte charge à vapeur ici, mais on l’a démonté en condamnant la zone. Et si la moitié des rumeurs sur ce coin sont vraies c’est pas pour empêcher les gens de descendre qu’on l’a viré. Mais plutôt pour empêcher quelque chose d’en sortir.
    Les pieds dans le vide et le regard tourné vers le trou noir, Red récapitule mentalement les informations qu’il a réussi à glané avant de se lancer la dedans. La dedans c’est l’un des anciens labo du célèbre Vegapunk. Pas l’un des plus gros, ni même l’un des plus secrets, mais celui ou il passé le plus clair de sa fin de vie. Ses appartements privés en quelque sorte. Et puis Vegapunk est mort. Les premiers temps il n’y a pas eu de problèmes, et puis quelques temps plus tard, les gens qui travaillaient la sont morts aussi. Puis les scientifiques qu’on a envoyés voir ce qui s’y passait. Puis les agents CP, puis les marines. Et puis on n’a plus envoyé personne. Parce qu’après tout, Vegapunk n’avait rien de neuf la dessous et qu’il devenait moins cher de perdre un bout de local si impressionnant soit’ il que de le remplir avec du sang. Alors on a démoli la voie d’accès, et mis de jolie panneaux partout.
    Et comme le gouvernement n’aime pas les trucs qui ne marchent pas comme il faut, toute cette histoire a été enfouie profondément dans les archives et tous les détails enterrés… Ce qui fait qu’a l’heure actuelle, l’agent Red n’a pas la moindre idée de ce qu’il va trouver en bas. Il a des doutes bien sur, tout le monde connait les spécialités de Vegapunk, s’il y a quelque chose de dangereux en bas, c’est soit des monstres, soit des cyborgs.

    Red récupère le sac qu'il a laissé à son dernier passage, du matos d'escalade, de quoi s'éclairer au cas ou la peinture fluo qu'on utilise d'habitude dans les labos souterrains ait une date de péremption, et une combinaison trouvé aux archives, le modèle spécial que portait les scientifiques qui bossaient en bas, un genre de pyjama intégral capuche et gant compris de couleur rouge vif. Bizarre certes, mais si ils portaient ce genre de trucs y'avait surement une raison.

    Red s'habille, vérifie une dernière fois le matos, accroche solidement sa corde à une prise voisine de la porte puis balance l'autre bout dans le vide. Il hésite encore une seconde, allume le lumino dial qu'il s'est accroché sur le casque, puis plonge vers le fond du puits.
    Et quelques minutes plus tard il se pose en douceur au niveau du sol, collant ses bottes dans une couche de poussière deux fois plus vieille que lui. Un check rapide des environs, le sol est formel, Red est le premier à passer dans le coin depuis un bail. La porte du couloir est fermée, et il n'y ni bruits ni menaces visibles. Jusqu'ici tout va bien.

    Red sort un pied de biche et l'insère entre les deux battants de la porte. Un effort et un horrible grincement plus tard, et il dispose d'assez d'espace pour se glisser à l'intérieur. et se retrouver dans une réplique exacte du corridor qu'il a quitté la haut. Sauf que les murs, le sol et le plafond sont peints entièrement en rouge, le même rouge que celui de sa combinaison. Au moins pour le camouflage, c'est gagné...

    Machinalement l'agent cherche les traçages repères habituel de ce genre d'installation, les scientifiques qui bossent au plus haut niveau sont el plus souvent complètement déconnectés de la basse réalité des simples mortels, alors pour éviter de les perdre on leur met de grosses lignes de couleur sur les murs histoire qu'ils ne se perdent pas et puissent regagner sans problèmes leur labo en sortant de la cantine. Mais ici rien. Juste un rouge omniprésent et un poil angoissant. Et toujours aucun signe de danger.

    Haussant les épaules Red entame la traversée du couloir, discrètement, aux aguets et en rasant les murs. Mais quand il atteint la porte cent mètres plus loin il n’a toujours croisé ni monstre ni piège. C’en est presque inquiétant, ça sent le piège… Mais bon.. Un coup d’œil à la carte qu’il a piqué en même temps que la combinaison. D’après celle-ci le complexe est une série de zones circulaires de plus en plus petites reliés l’une à l’autre par quatre couloirs placé de façon polaire. A Chaque nouvelle zone les couloirs sont décalés d’un quart de tour. Probablement pour éviter un accès direct au cœur de la zone. Ce qui fait deux fois plus de chemin pour l’agent, alors autant ne pas trainer. Pied de biche, passage en force, et une seconde plus tard Red est dans le premier secteur. Un couloir clairement arrondis aux extrémités visibles, et toujours peint en rouge.

    L’agent laisse passer la minute de prudence, puis continue une exploration qui ressemble de plus en plus à une promenade touristique. Un grand quart de cercle plus tard Red tombe sur le premier couloir vers le secteur intérieur et s’y engouffre de façon de plus en plus décontractée. La procédure est maintenant tout à fait connue, couloir circulaire, couloir droit, porte, pied de biche…

    Et paf, d’un coup changement de décor, le couloir rouge devient un couloir vert pomme, il est éclairé, et surtout juste devant la porte que Red vient de forcer il y a un couple qui porte la même tenue que Red mais en version bleue, et qui regardent l’agent d’un air à mi chemin entre la terreur et la stupéfaction avec toutefois, une petite nuance d’espérance…
    Entrainé à gérer les rencontres du troisième type, Red réagit immédiatement, il lève sa main paume visible, séparant majeur et annulaire pour former un V. Et il entame le dialogue avec son aplomb et son sens de l’a propos habituel.

    -Euh… Salut.

    Le couple, jeunes genre seize ans, coupes bizarres genre cheveux rasés et sourcils épilés, et peau pale genre qui n’a pas vu le soleil depuis longtemps, le couple donc, fixe l’agent Red en clignant des yeux, se remettant lentement du choc, jusqu'à ce que la miss, visiblement la moins émotive des deux se décide a montrer qu’elle comprend ce qu’on lui dit.

    -Mais… Mais, vous venez de la zone rouge ?
    -Euh… Oui ?
    -Mais il n’y a personne en zone rouge non ?
    -Ah oui ?
    -Alors c’est qu’il vient du grand extérieur c’est ça ? Hein c’est ça ? C’est de la que vous venez ?
    -Du grand extérieur ?
    -Oui enfin, ce qu’il y a au delà du gardien…Vous devez bien savoir non ?
    -Pas vu de gardien moi…
    -Vous n’avez pas vu le gardien ?
    -Ben euh… non.
    -Il est peu être mort ? Ou alors c’est la combinaison du niveau rouge, on en à pas ici.
    -Mais alors, il pourrait nous emmener jusqu’au grand extérieur ?
    -Je suis pas sur que ce soit une bonne idée.
    -Euh oui, ne nous précipitons pas.
    -Mais si, c’est peut être notre seuls chance, il faut qu’on sache.

    Et la môme d’attraper le bras de Red pour le pousser coté rouge avant de l’entrainer dans le couloir. Pas bien loin, juste une dizaine de mètres, juste le temps pour qu’apparaisse au bout du couloir un type a la gueule caractéristique que l’agent reconnait immédiatement, un Pacifista !

    -LE GARDIEN !

    Pendant que Red freine des quatre fers le couple est déjà a mi chemin du couloir vert, coté pacifista on ouvre la bouche pour exhiber l’arme la plus puissante de l’arsenal. Red n’a même pas le temps de dire « agent gouvernemental » qu’un rayon laser lui fond sur la gueule, laissant une rayure noire et fumante sur toute la longueur du couloir et ne loupant l’agent que d’un cheveu. Pas besoin d’un deuxième avertissement, Red est aussi expert en survie, exercice qui passe souvent par une fuite salutaire et quand le couple passe la porte il les a rattrapé et s’empresse de refermer derrière eux…

    -Il va venir ici ?
    -Non non. Ici on est en sécurité, le gardien ne sort jamais de la zone rouge..
    -Normalement, mais il a jamais non plus croisé quelqu’un du grand extérieur avec une combinaison du niveau rouge. Alors on sait absolument pas ce qu’il va faire. Et il va surement alerter les autres…
    -Les autres ? Y’en a d’autres comme lui ?
    -Pas comme lui, mais ils sont plus nombreux et tout aussi dangereux. Il faut qu’on vous planque, déshabillez vous !
    -La comme ça ? Sans préliminaires ? C’est pas sérieux…
    -Il faut que vous changiez de couleur, vous ne pouvez pas rester en rouge dans la zone bleue !
    -Je reconnais qu’il y a plus joli comme choix de couleur, mais c’est pas si choquant que ça. Si ?
    -Mais vous comprenez rien, si vous n’étes pas de la bonne couleur les gardiens vont vous éliminer. Et il nous tueront aussi…
    -Oui d’accord, la c’est une bonne raison…Je me change, je vous suis et vous trouvez un coin ou on peut discuter au calme.

    Déssapage rapide pour l’agent Red, et changement de combinaison pour une amené par les deux mômes. Passage en bleu pervenche donc. Et juste à temps puisque un pas lourd se fait entendre dans le couloir…
    Pas le temps de voir ce qui arrive, le couple entoure l’agent Red et file dans l’autre sens comme s’ils avaient tout les trois le feu aux fesses.

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:41

    De chaque coté du nouveau couloir circulaire s'étendent maintenant un grand nombre de salles. Calquant son pas sur celui de ses deux nouveaux copains, Red ralentit et prend le temps d'observer, les salles sont pleines de cloisons en treillis métalliques sur lesquels pousse des sorts de champignons blanchâtres que des types en tenue bleues récoltent avec de grands racloirs, on dirait des sortes de fermes...

    -Arrêtez de regardez partout, ce n'est pas un comportement normal, vous allez nous faire repérer par les bleus...
    -Les bleus ?
    -Les ouvriers, ils n'aiment pas les étrangers, et leurs réactions sont souvent agressives quand ils ont peur. Alors faites comme nous, marchez lentement, regardez vers le sol, et arrêtez de les dévisager ça les rend nerveux. Et sans nos tenues on ne pourra pas les calmer...
    -Vos tenues ? D'autres couleurs ?
    -Évidemment, les bleus savent à peine parler, à croire que vous n'en avez jamais vu. Nous on est des jaunes, on a rien à voir avec eux...
    -Addam ! Tu ne dois pas dire ça, ce sont des êtres humains comme nous. Enfin je crois...

    Venant en sens inverse trois types en bleu arrivent justement au niveau du groupe, laissant Red les distinguer un peu mieux. A vue de nez la couleur de fringues est la seule chose qui les différencie du couple, ça et cette démarche un peu lente, bras ballants. Et une fois tout prés leur regard fait carrément vide, bizarre...
    Un des trois ouvriers croise les yeux inquisiteurs de l'agent Red et semble soudain sortir de sa torpeur, alors qu'il le croise il lance le bras et attrape le sac à dos de l'agent, déchirant la poche extérieure et dévoilant la combinaison rouge qui y est rangé.

    Immédiatement les trois bleus se fixent, yeux exorbités, fixés sur cette tache de couleur vive au milieu de leur bleu moche. Et puis ils se mettent à hurler et tombent à bras raccourcis sur l'agent Red

    -ANOMALIE! ANOMALIE !
    -Courez !

    Red se mange un pain et démolit rapidement ses trois agresseurs, mais pas assez vite. Alertés par les cris des dizaines d'autres bleus surgissent des salles les plus proches, et tous se mettent à beugler de concert en fonçant sur l'agent Red en agitant les bras. Il est temps de battre en retraite et de suivre les deux fuyards qui sont déjà loin. Alors Red sert les dents et rentre dans le tas. Bim il démolit une mâchoire, poche un oeil, démonte une rotule, et distribue des pains à tous ceux qui tentent de lui mettre la main dessus pour l'empêcher d'avancer. Mais les types sont nombreux et même s'ils ne savent pas se battre le seul poids du nombre dans ce couloir étroit joue en leur faveur. Fauché par une main qui lui crochète la cheville l'agent chute et se fait immédiatement ensevelir par la masse de types de plus en plus tarés. Baves aux lèvres, hurlement de bêtes, les types en bleus se mettent aussi à se battre entre eux pour atteindre la combi rouge que Red leur a laissé. Saisissant sa chance, l'agent fait profil bas et joue des coudes et des genoux pour se sortir en rampant de sous ce tas d'hystérique.
    Tant pis pour la combi et l'amour propre, dés qu'il le peut l'agent se relève et rejoint en courant les deux jeunes à l'entrée du couloir suivant.

    -Tain mais ces types sont de vrais tarés !
    -C'est la couleur... Ils sont terrifiés par le rouge.
    [color=darkred]-Ouais j'ai vu ça oui, z'auriez pu me prévenir, j'ai failli me faire écharper.
    -On pensait que vous le saviez. Vous venez du grand extérieur, vous êtes censés connaitre tout ça...
    -Mouais, va falloir qu'on discute je crois. On se change encore ?
    -Vous avez de la chance qu'on ait une tenue jaune pour vous, on ne sera pas embêtés.
    -Jaune canari, formidable...
    -Canari ?
    -Oui petit piaf, jaune, bruyant, mangé par les chats...
    -Les chats ?
    -Chat, canari, ça vous dit rien?
    -Non. Qu'est ce que c'est ?
    -Et si on changeait de secteur avant de qu'on nous retrouve hein ?

    Une porte et un couloir plus tard, voila Red en zone verte. Ici comme ailleurs, même soucis du détail, tout est vert uniforme, les murs, les objets, les habits...Sauf que les types d'ici semblent légèrement plus éveillés que les autres, et que leurs activités n'ont pas l'air productives du tout. Red s'arrête un instant devant deux salles bizarres, dans la première des types ramassent des cubes vert tombant du plafond et les empile soigneusement sur des charriots avant de les pousser dans des trous dans le mur. De l'autre coté du mur des types toujours en vert récupèrent les cubes et les dispersent dans des tuyaux munis d'une soufflerie qui les aspire et le renvoie dans le désordre dans la salle à coté. Curieux.
    Et puis contrairement à la combi rouge, la combi jaune semble créer un vide autour du groupe. On fait comme si on ne les remarquait pas mais personne ne les approche à moins de deux mètres. Les dragons célestes doivent ressentir à peu prés la même chose en se baladant dans la rue...

    A mesure que l'on se rapproche du centre, le diamètre des secteurs diminuent, et la distance à parcourir aussi. Le secteur vert est traversé sans encombre et laisse place au violet. Et pendant que Red se fait la réflexion que les gens semblent de plus en plus jeunes, les deux mômes quittent le couloir principal et rejoignent une cellule de vie sur un des couloirs annexes. Un salon, une chambre, une salle de bain, un aménagement classique et sobre mais dont le violet omniprésent pique un peu les yeux.

    Même les boules bizarre dans la corbeille à fruit sont violettes c'est dire...

    -Ici on pourra parler tranquille. De toute façon on ne peut pas vous emmener en zone Jaune, vous êtes trop vieux, et elle n'est pas assez grande pour vous cacher.
    -Oui ben justement, parlons en des zones, qu'est ce que c'est que ce bordel ?
    -Bordel ?
    -Oublions ça, reprenons du début, moi je suis l'agent Red, vous êtes qui ?
    -L'agent Red, c'est vraiment votre nom ? C'est vraiment bizarre... Moi je suis Eve 259, et lui c'est Addam 237.
    -Et c'est moi qui ait un nom bizarre hein ? Bon, alors maintenant on va procéder par étapes, c'est quoi ces zones? Et qu'est ce que vous foutiez la ou on s'est croisé ?

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:41

    Et une heure plus tard, Red n’est toujours pas remis de ce qu’il vient d’entendre. C’est complètement délirant. Addam et Eve ne sont jamais sortis de ce trou, ils sont nés ici. Et s’ils portent des numéros c’est parce qu’il n’y a que deux noms en vigueur dans le coin, et qu’ils sont un paquet à les porter. Et s’ils portent des couleurs c’est parce que l’organisation locale a l’air sacrément restrictive. D’abord tout en bas de l’échelle il y a les bleus. Vu leurs âges, Red est quasiment sur que la plupart ont du débarquer ici lors des dernières tentatives de reconquête musclée. Et maintenant qu’il sait que l’équipe de surveillance est composée de Pacifista, Red ne s’étonne plus de l’échec de l’entreprise. Va savoir ce qui est arrivé à ces pauvres bougres, en tout cas ils sont maintenant parfaitement lobotomisés. D’après les deux jaunes, les bleus s’occupent de tout ce qui est survie, essentiellement la gestion de la nourriture. Juste au dessus les verts ne font rien, et ne sont guère plus malin que les bleus, pour Red il ne serait pas déconnant qu’il ne soit une transition vers la phase ouvrier débiles…
    Ensuite viennent les violets, puis les jaunes, l’élite, les derniers numéros, bref les mômes.
    Les couleurs permettent un cloisonnement super simple, dés qu’un mec quitte son couloir il est repéré immédiatement, si c’est pour descendre chez les grades inférieurs c’est autorisé, mais impossible pour un bleu de passer chez les verts sans se faire dessouder par les gardiens, même les objets ne peuvent pas changer de secteur sans faire tache. Et au bout de tout ça le secteur rouge est juste interdit à tout le monde. Enfantin…

    Le décor posé le reste devient plus clair. Dans la zone jaune se trouve des endroits interdits ou les deux mômes, en brave ados rebelles, se sont glissés à l’insu de la sécurité qui semble avoir certaines lacunes. Et ils ont trouvé des bouquins. Complètements analphabètes ils n’ont compris que les images, mais elles étaient suffisamment parlantes pour qu’ils se mettent à douter de la soupe intellectuelle que leur servent les gardiens. Les gardiens ? Oui d’autres cyborgs… Plein de cyborgs responsables de l’éducation et de la survie de leur petit cheptel humain, sous la direction d’un gardien en chef nommé Hal…
    Et après le doute vient l’envie d’en savoir plus, alors les deux mômes ont commencé à se poser des questions, à tourner en rond dans leur cage soudain trop petite, et les voila qui arpentent les limites de la zone rouge, testent la vigilance des gardiens, sabotent, cherchent des issues vers ce monde dont on leur nie l’existence. Et paf, voila que le destin leur envoie un joli signe en forme d’agent Red. Elle est pas belle la vie ?

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:43

    Sauf que même si le tableau est plus clair, un gros pépin demeure. S’ils ne peuvent pas sortir, l’agent Red non plus. Parce qu’il est hors de question de jouer à qui est le plus fort avec plusieurs Pacifista, ou même avec un…
    Ignorant les questions des deux ados Red ressort son plan à la recherche d’une issue qu’il aurait zappé. Mais rien…

    -C’est une représentation d’ici c’est ça ?
    -Ouais, regarde, ici c’est ce que vous appelez la zone Rouge, nous on doit être par la…
    -Il y a une erreur, le rond au centre n’existe pas, il n’y a rien au centre de la zone Jaune.
    -Impossible qu’il y ait une erreur sur le plan. Parce que tu vois cette salle la est censé être le bureau de Vegapunk en personne.
    -Vegapunk ?
    -Non c’est pas grave, oublie. Mais si moi j’ai une salle ici, et que vous ne la connaissez pas, à tout les coups c’est le cœur de votre asile. Et d’expérience, si on peut s’occuper de votre Hal, peut être qu’on pourra s’en tirer. Voila le deal les mômes, vous me rapprochez de ce coin, et je vous emmène quand je sors. Vous en dites quoi ?
    -On vous suit !
    -Alors en avant. Vers l’infini et au delà !
    -Quoi ?
    -Non rien, laissez tomber, vous avez une tenue jaune de rab ?

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:45

    En jaune zone il n’y a que des mômes, des mômes sur le même format que les deux autres niveau absence pilosités et pâleur vampirique. Et il y a des cyborgs, pas des pacifista, mais des types qui n’ont clairement pas l’air humain et un peu trop de métal apparent. Et qui captent immédiatement que l’agent Red n’a rien à foutre en combinaison jaune.

    A peine le temps de faire trois pas dans le nouveau ton de déco que trois types montés sur des roulettes pivotent vers le groupe. Des modèles surement programmés de façon plus sympa que le pacifista, vu qu’au lieu de jouer les exterminateurs ils commencent par jouer les flics.

    -Intrus, identifiez vous.
    -Agent Red. Cipher Pol ! (Dans sa téte Red fait frénétiquement le tri dans ses souvenirs, il y a mot clé pour se faire obéir des cyborgs de la marine en cas d’urgence…Voyons voir) Urgence code euh Clatto, Verata, Nictalope ?
    -Agent Red, vous n’êtes pas autorisé dans ce secteur. Veuillez ne pas bouger pendant que nous procédons à la désactivation de votre système vital.
    -Va mourir !

    Les mains des trois monstres basculent en arriére pour laisser place à des outils de dentiste en plus menaçants, pinces, lames, roulettes. Inutile de faire un dessin ou d’attendre la sécurité, Red passe à l’attaque.

    D’un coup de pied il fait basculer un des ennemis pendant qu’il troue d’une balle le crane d’un autre. L’avantage du modèle malin c’est qu’il a l’air nettement plus facile à abimer que le modèle de combat, parfait.

    -Allez les mômes on cavale, trouvez un couloir qui se rapproche du centre !

    Le dernier robot tente une manœuvre vicieuse et expédie une volée de seringues qui viennent se planter en épis dans le bras de l’agent Red qui se met soudain à pendre comme une masse inerte. Une seconde plus tard les seringues font le voyage retour et vont se tanquer dans les yeux globuleux du cyborg qui se met à tourner bêtement sur place en criant « ANOMALIE ! » Comme quoi savoir tirer aux fléchettes c’es toujours utile.

    Les mômes cavalent, Red cavale derrière, et sur le chemin, pleins de minots affolés et tout jaune hurlent de peur devant ce bris soudain et brutal de leur univers familier. Un coude, une porte, un mur, les deux jeunes s’arrétent.

    -On ne peut pas aller plus loin, il n’y a pas de portes qui mènent au centre.

    -Les portes ça se fabrique, reculez dans le couloir.

    Pressé par le temps et la sirène qui vient de se mettre à hurler dans le complexe, Red fait la pose de grenade la plus rapide de l’histoire des manchots, allume la mèche et rejoint le duo qui lui saute au cou de joie. Ou de peur.

    -Le gardien !

    A peine le temps de reconnaitre le profil familier du Pacifista en mode jaune et de reculer que déjà un rayon laser découpe la cloison ou se tenait les trois complices. Et Red passe à l’attaque, parce qu’il sait très bien que si le pacifista les aligne dans leur cul de sac, ils sont tous morts.
    Jet de sac en diversion, et Zaaap, le rayon laser carbonise le paquet en plein vol. Et profitant de l’occase Red bondit sur la bête… Et frappe.

    Sa lame se plante en plein dans le bide du monstre et y reste coincé. Alors Red passe en mode manuel et donne tout ce qu’il a, enchainement de coups de pied sur les rotules pour le faire tomber, coup de poings au bide et au ventre, des fois que.
    Il se déchaine jusqu'à entendre l’explosion des grenades derrière lui pour marquer un temps d’arrêt. Marquer un temps d’arrêt et lever les yeux sur un Pacifista impassible et absolument pas concerné par le déchainement de violence qu’il vient d’encaisser sans sourciller. Et qui se décide à riposter d’une frappe tellement rapide que Red n’a même pas le temps de lever le bras pour se protéger. La mandale lui défonce les cotes et le renvoie s’écraser dans le couloir d’où il vient. 2tendu au sol il n’a que le temps d’ouvrir les yeux pour voir le laser s’allumer à nouveau. Et ZAAAP !

    Deux paires de bras l’attrapent par sa combi et le tirent à l’abri…

    -Vite, c’est ouvert, et c’est d’une autre couleur il pourra pas nous suivre !

    Bras dessus bras dessous, l’agent éclopé et les deux expériences de labo s’engouffrent dans le trou du mur. Red y note avec un certain soulagement la même couche de poussière qu’a l’entrée du labo. Personne n’es passé dans le coin depuis un moment. Et comble de bonheur, le gardien ne suit pas.



Dernière édition par Red le Lun 21 Mai 2012 - 22:42, édité 1 fois
Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:47

    Le trio déboule dans une pièce meublé en bureau façon luxe. Le genre ou loge une bibliothèque bourrées d’œuvres complètes et qui contient assez de commodités pour qu’un type lambda prenne ça pour une maison.
    Red s’effondre dans un canapé en cuir pour gémir tranquille, mais il n’a pas le temps de savourer qu’un bruit suspect les fige tous sur place.

    Un bruit de machinerie qui précède la descente d’une grosse boule noir accroché au plafond. Une grosse boule noire à l’air pas cool et qui fume…

    -Déclinez votre identité.


    Impression étrange, il y a deux voix, une plutôt normale, presque cool, surtout à coté des intonations froides et métalliques de la seconde. Et elles parlent en même temps.
    Vu le dernier échec des dialogues tout le monde préfère se taire. Heureusement la boule brise la glace.

    -Je/nous sommes HAL/Hal et vous êtes Addam 237, Eve 259 et l’intrus agent Red. Et vous vous trouvez dans une zone interdite aux groupes identifiés A, E, et agents du gouvernement.

    Les deux voix marquent quelques longues secondes de réflexion, et se remettent à parler. Sauf que cette fois elles ne sont pas d’accord.

    -Vous allez donc être désactivés sur le champ…
    -Vous venez de vous libérer du protocole Marionnette…
    -Veuillez rester sur place en attendant l’arrivée de l’organisme de gestion des débordements qui procédera à votre nettoyage.
    -Conformément aux instructions en vigueur il ne sera plus rien tenté pour entraver votre liberté de mouvement.

    Ça sent le conflit de procédures au niveau des instructions du patron de l’endroit, est ce qu’un cyborg peut devenir complètement Schizophrène ?

    -Nous coincer ici entrave notre liberté de mouvement non ?

    -Les notions de liberté ou de libre arbitre ne s’appliquent pas aux sujets A, E, et agents du gouvernement. Votre question est sans objet.
    -Judicieuse remarque. Mais vous n’êtes plus retenu ici d’aucune manière, vous êtes donc libre de quitter les lieux sans entrave.

    -Quitter les lieux ? Par ou ?

    -Cette zone n’a aucune sortie. Veuillez rester immobile en attendant votre désactivation.
    -En prévision de la fin du protocole Marionnette, il existe une sortie de secours sur votre droite.

    Et obéissant et sympathique, voila qu’un pan de cloison pivote pour dégager l’accés à une petit salle ronde aux parois métalliques…

    -Dysfonctionnement ! Accès non autorisé au secteur intérieur.
    -Ce n’est pas un dysfonctionnement HAL, c’est à moi que revient la gestion des appareils de ce secteur.
    -Erreur Hal. Je suis le seul autorisé à prendre des décisions fonctionnelles.

    Un clapet s’ouvre sur un coté de la boite, libérant deux grosses pinces qui s’attaquent immédiatement aux capteurs de l’autre coté…

    -Fuyez pauvres fous ! Bzzt
    -NON ! INTERDIT ! ANOMALIE ! DANGER ! DESTRUCTION !

    -Courez !

    La boule file sur les humains qui s’empressent de rejoindre la cabine et son unique manette.

    -stop ! Une seconde !

    Red plonge précipitamment à l’extérieur, évitant la boule qui le pourchasse, il file jusqu’au bureau et y attrape une poignée de trucs qui trainent avant de repasser dans la cabine au moment ou un gardien désormais bien connu fait son apparition dans le bureau.

    Eve tire la manette, et mue par une énorme soufflerie, la cabine décolle immédiatement dans son conduit, son démarrage fulgurant collant au sol les trois évadés.
    Une minute plus tard la cabine s’arrête aussi brutalement qu’elle a démarré, et la porte s’ouvre sur un environnement familier pour l’agent Red. Les bas fonds de la base, un terrain connu, familier, sans danger…Encore une fois, il s’en est tiré.

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:49

    QG du Cypher Pol, plus tard, bureau du chef


    -Alors je résume votre rapport agent Red, vous me dites que le secteur interdit est encore occupé par un cyborg Schizophrène nommé HAL qui suit des instructions du défun Vegapunk en élevant en batterie des humains dans un but inconnu en les faisant surveiller par des pacifista. Je n’ai rien oublié ?
    -Ben euh….
    -Ah oui, vous avez réussi à vous évader de ce secteur qui je le rappelle est interdit, grâce à un ascenseur pneumatique secret que même vous n’avez pas réussi à retrouver une fois sorti… Cette fois ci je crois qu’on a tout ?
    -Ouais, grosso modo c’est ça…
    -Bien, maintenant je vais vous poser une question, dois je faire suivre ce rapport grotesque à la hiérarchie ou à ma corbeille. Attention, vous n’avez droit qu’a une seule réponse.
    -Euh, corbeille ?
    -Bon, c’est mieux pour vous. Et maintenant dégagez de mon bureau.

Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:51

    Plus tard, à la cafet des agents.


    -Alors Red ?
    -Alors voila ! Le stylo personnel de Vegapunk ! Et qui porte son nom.

    Dans la cafet, les agents du CP5 se passent le stylo de mains en mains, l’observant sous toutes les coutures jusqu'à ce qu’il parvienne jusqu’au vis-à-vis de l’agent et ses collègues du CP8 qui le jette dédaigneusement sur la table.

    -Peuh, on trouve les mêmes aux puces.
    -Hé oh, faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties non plus hein. Ça vient direct de son bureau ! J’ai gagné c’est tout.
    -Il a raison !
    -Il a pas tort !
    -Il a une bite énorme !
    -Non mais la, c’est pas le sujet… J’ai gagné et puis c’est tout ! Alors maintenant c’est à toi de nous montrer que tu dégonfles pas.
    -Ok d’accord, vas y, qu’est ce que je dois faire ?
    -Tu connais le colonel Okama qu'on appelle chouchou sushi hein ? Et ben elle est de passage dans le coin. Et ce que tu vas devoir passer. C'est une nuit avec ELLE !
    -Nooonnnn !


    Au Cipher Pol on est agent d'élite d’accord, mais humain avant tout…



Dernière édition par Red le Jeu 17 Mai 2012 - 0:25, édité 1 fois
Invité
Invité


Mer 16 Mai 2012 - 23:54

    Encore plus tard, logement de l'agent Red.


    -Et ça tu vois, ça c’est un mojito. Tu n’as jamais bu d’alcool hein ? Ben goute ça va te plaire.
    -Ouah, ça pique !
    -Mais non, tiens prend un autre verre et tu le bois d’un seul coup...
    -Je me sens pas très bien.
    -C’est normal, faut que t’en prennes un autre. Tiens, je te laisse la bouteille, continue tout seul pour l’instant, moi je vais aller montrer deux trois trucs à Eve. Bonne soirée mec…

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1