AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 [à Pandrasiak, île celeste] Et - PAN ! - Hé ! là !
avatar
Pan D'Or
• Caporal •


Feuille de personnage
Dorikis: 760
Popularité: 16
Intégrité: 0

Dim 15 Juil 2012 - 17:16

FLASH BACK





    Premier jour de la Grande Pânche. Le village grouille d'une joyeuse activité, fébrile et bruyante.
    Mais dans cette cohue impatiente, une curieuse famille tente désespérément de mettre au monde un enfant...
    - Tu vois Pal ! Je t'avais dit qu'il ne fallait pas que tu ailles à la Grande Pânche et qu'il allait arriver ! Un peu plus et j'accouchais seule, sacrepand ! >>
    La mère s'agita dans son lit, tentant de s'installer le plus confortablement possible pour accoucher.
    - S'il te plaît Pam Hela, arrêtes de hurler. Ça fait déjà une semaine que tu me dis chaque jour qu'il arrive. J'en pouvais plus moi, tu manquais de me faire avoir un infarctus. A mon age...
    - C'était pour t'endurcir. Ça a marché, regarde : il arrive, et t'es vivant !
    Le jeune père grommela tout en pressant un chiffon pour l'en débarrasser de toute son l'eau. Ils étaient fins prêts.
    -Bon, tu peux y aller.
    Et la mère se mit à pousser au rythme des contractions, serrant le bout de tissu coincé entre ses mâchoires de toutes ses forces.
    Après ce qui parut comme étant une éternité, Pal Mihai commença sérieusement à angoisser.
    << - Chérie... C'est la tête ça ou bien... ?
    - Comment veux-tu que je le sache, haleta sa femme en laissant tomber sa tête sur l'oreiller, je vois rien d'ici ! Tu n'as qu'à appeler une sage-Panda. >>
    Le Père fit la moue mais obtempéra. Il revint avec une sage-Panda et... sa marmaille. Une jolie minette d'environ 14 hivers aux belles boucles de bronze et un mignon garçon aux grands yeux noisettes de 8 hivers.
    - Alors alors ! Il est sorti ? s'écria bruyamment la fillette.
    - Chut ! la réprimanda son père en la poussant derrière lui.
    - Inspirez profondément et allez-y quand je vous le dis, d'accord ? fit la sage-Panda en s'approchant du lit et en posant sa grosse patte sur le ventre de la femme.
    Pam Hela se contenta de hocher la tête, la sueur perlant à son front et roulant le long de ses tempes.
    - Allez-y, forcez.

    ****

    - Ha ! Ca y est, la tête est sortie ! Enfin... je crois que c'est la tête.
    Le père tendait maladroitement les mains sous la tête qui émergeait lentement. Il n'osait pas encore la toucher, ne savait pas vraiment quoi faire. Ce n'était pourtant pas le premier bébé qu'il mettait au monde !
    Mais peu importait combien de fois il assistait à ce spectacle quelque peu glauque : il ne parvenait pas à s'y faire.
    Aujourd'hui toutefois, la sage-Panda prit les choses en... pattes.

    Quand enfin le nouveau né fut totalement sorti, ce fut un silence de plomb qui l'accueillit. Inquiète, Pam Hela se redressa tant bien que mal.
    La sage-Panda s'assit, le nourrisson tenant dans sa grosse palourde. Elle le posa sur une de ses pattes arrière, sur le ventre, et massa son dos en douceur, tout en imposant une légère pression. Puis elle le souleva, écarta ses petits bras boudinés et avant que personne ne puisse réagir, elle donna un coup de tête entre les omoplates du bébé...
    Qui se mit enfin à hurler. Si fort qu'il fit sursauter tout le monde. Satisfaite, la Panda s'éloigna sans demander son reste après avoir rendu son chargement à ses parents. Avant qu'elle ne franchisse le pas de la porte, la mère la remercia, tentant vainement de se faire entendre par-dessus les cris de son bébé.

    - Alors, alors, c'est quoi ?? C'est un garçon hein ? Il a un zizi ? demanda subitement la fillette en se rapprochant.
    - Zizi, hihihi, ajouta le petit frère en tentant de grimper sur le lit pour rejoindre sa mère.
    - Pourquoi est-ce qu'il cri tant ? s’inquiéta le père en s'approchant.
    - Je n'en sais fichtre rien, moi ! Mais qu'il cri est bien moins inquiétant que le contraire.
    La mère berça le petit contre son sein, épuisée, les tympans écorchés par les hurlements.
    - Maman ! C'est quoi !
    - Chut, répéta le père. Tiens, donne le moi.
    La mère lui donna l'enfant, qui s’époumona de plus belle.
    - Si tu lui tenais pas la tête en bas, il crierait moins, fit remarquer Pam Hela en grimaçant.
    - Oui ben il est tellement petit que c'est pas facile, je m'en tord les mains...
    - Peut-être que si on lui donne un bambou au lait il se calmera, objecta la mère.
    L'idée plu au père, qui s'empressa d'aller chercher ce qu'il fallait. Il revint quelques secondes plus tard, tentant de faire téter un bout de bambou au bébé dans ses bras.
    - Il veut pas ! s'énerva-t-il.
    - Il me donne la migraine.
    La mère ferma les yeux en tentant de faire abstraction des cris de son petit.
    - Alors c'est un autre petit frère ? insista la fillette en dévisageant le petit bout de choux dans les bras de son père. T'as vu les cheveux qu'il a ? Ils sont tout rose!
    - Toi aussi tu les avais rose quand tu es née, soupira le père en berçant doucement l'enfant.
    Rien n'y faisait, le rejeton poursuivait son alarme.
    - Cheri, j'en peux plus... aucun n'a jamais hurlé autant.
    - Ben j'y suis pour rien ! Et si on lui donnait du Pan DaTonic ? Les Pandas donnent ça à leurs petits.
    - Mais ce n'est pas un panda !
    - Oui ben il est pas humain non plus. Un bébé qui crie autant ça s'est jamais vu.
    - Il va finir par se calmer....
    Les minutes passèrent, et les parents finirent par craquer. Ils envoyèrent leur jeune fille quérir un Panda Shaman, du nom de Hunter, qui revint avec un seau de Pan DaTonic. Un alcool si fort que les humains n'en buvaient que rarement et à très petites doses. Les Pandas, eux, en raffolaient et ne loupaient jamais une occasion d'en boire.
    - Nous aurions déjà abandonné le petit aux bêtes de la forêt si un des notre criait si fort à sa naissance,fit simplement constater Hunter en entrant dans la hutte.
    Le Panda dû se baisser pour ne pas toucher le plafond bas, mais il parvint sans anicroches jusqu'à l'enfant. Il tendit un morceau de bambou au père.
    - Ce n'est pas dangereux pour l'organisme, cela vient du jus d'une plante naturelle, mais je vous déconseille toutefois d'en abuser sur un enfant. Une si petite dose va vous l’assommer pour quelques heures.
    Pal Mihai pressa l'extrémité du bambou entre les lèvres du nouveau-né. Tous retinrent leur respiration lorsque enfin le bébé se tut pour téter goulûment la branche.
    - Vous n'allaitez pas vos enfants, humaine ? demanda le panda en se tournant vers la mère.
    Pam Hela rougit sous ce qui lui sembla être une accusation.
    - Et bien... mon corps ne... euh... produit pas de lait.
    - Ha, c'est ennuyeux ça, fit simplement le panda avant de prendre congé.

    Le silence s'installa enfin. Qui fut accueilli par des soupires de soulagement. Apaisant, c'était le mot.
    - Maman, Papa.
    - Mm ? répondirent-ils en coeur, assis l'un à côté de l'autre, le petit déjà endormi entre eux.
    - Vous avez trouvé un nom ?
    Les parents clignèrent des yeux, surpris.
    - Parce que moi je pensais à Pan, expliqua doucement la fillette en levant des yeux suppliants vers ses parents.
    Ces derniers trouvèrent l'idée très bonne.
    - Mais du coup, c'est une fille ou un garçon, demanda le père en soulevant son enfant et en le débarrassant du bout de tissu avec lequel il avait été recouvert.
    Avec tout ça, ils en avaient oublié de regarder le sexe du bébé.
    - Ho, fit la mère, c'est une fille ! s'exclama-t-elle, au comble de la joie mais aussi de l'épuisement.
    Au même instant, leur nourrisson, suspendu aux bras de son père ouvrit pour la première fois ses paupières.
    - Whaw, souffla le père, je rêve où ses yeux ont une couleur bizarre ?
    - On dirait de l'or fondu, chuchota la mère.
    L'instant d'après, le bébé s'était de nouveau assoupi. Un nouveau silence s'installa.
    - J'aime bien Pan.
    - Pan au yeux d'or.
    - Ben, pourquoi pas Pan D'Or. C'est mignon, non ?





avatar
Pan D'Or
• Caporal •


Feuille de personnage
Dorikis: 760
Popularité: 16
Intégrité: 0

Dim 15 Juil 2012 - 19:17

Pan D'Or





    << -Où est-elle ?! Paille Yete ! As tu vu ma fille ?

    -Mm... ?

    -Ma fille, Grand Mère, ma fille !

    -Mouarf, p'tet bien qu'j'l'ai vu courir de-ci de-là...

    -Où ?

    -La falaise. J'crois qu'elle voulait sauter.

    -QUOI ? >>

    La mère hurla, figée d'horreur pour sa fille.

    << -Oh, t'en fais pas Pam, elle voulait juste savoir si elle pouvait voler comme les p'tits Pandas.
    -Mais... mais... Évidemment que je m'inquiète, elle ne peut PAS VOLER ! >>

    La vieille femme ridée s'étrangla en riant à gorge déployée, crachant ses poumons à qui mieux mieux.

    << -Cesse de te faire du mouron, ma fille, Pan est en sécurité.

    -En sécurité ?? Ma fille veut faire du parachute sans parachute, et elle est EN SECURITE ?!

    La vieille tira sur sa pipe en crachotant.

    -Merci de ton aide l'ancêtre. >>

    Sa fille grogna et fit demi tour, sortant de la butte en grommelant des insanités. La grand mère sourit.

    […]

    Pam Hela traversa le village en slalomant entre les petites maisons qui émergeaient du sol telles de multiples excroissances du terrain. Le paysage verdoyant fleurissait à une allure folle. L'air était encombré de peluches de pollen qui voletaient au gré du vent, semblable à des flocons de neige. Pam Hela salua les villageois en distribuant des sourires à la volée.

    << -Pam Hela ! L'interpela une voisine. J'ai vu ta fille entrer dans la forêt avec Hunter.

    -Quoi ? S'étrangla la mère en freinant des deux pieds.


    -Tu m'as bien comprise ! Fit la voisine en retournant étendre son linge à un fil accroché entre deux buttes habitées.

    -Merci Panta Long !

    -Avec plaisir Pam Hela. >>

    La mère repartit en quête de sa fille. Elle traversa le bois en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, bondissant par-dessus les obstacles, aussi légèrement qu'une aile d'oiseau. Des pélicans bicolores la suivirent, ondulant leurs larges envergures en planant entre les arbres.

    << -Vous êtes perdue, Maman Humaine ?

    -Je cherche ma fille. Vous ne l'auriez pas vu par hasard ? Demanda aussitôt la mère inquiète en levant son regard vers l'ombre des grands oiseaux aquatiques qui la surplombaient.

    -Tous vos rejetons se ressemblent, Humaine.

    -Elle est immanquable ! Toute petite, des cheveux blancs qui lui arrivent jusqu'aux flans, avec une frange. Et elle se balade sur la tête du Grand Shaman.

    -Ho ! C'est elle ? Cette petite est hallucinante, nous autres n'avons jamais vu aucune petite Humaine oser ainsi braver la colère du Grand Shaman pour son petit plaisir, fit le plus grand des Pélicans, à la tête des autres. Elle nous a même saluée en nous montrant sa petite langue rose. >>

    La mère grommela, manqua de s'écraser contre un tronc d'arbres et poursuivit :

    << -Alors, vous l'avez aperçue, Ô Majestueux Pélicans ?

    -Non.

    -Non ? Mais vous venez de dire à l'instant qu'elle vous avez tiré la langue !

    -Qui ça ?

    -Mais... la fillette bien sûr !

    -Quelle fillette ?

    -Mais vous venez... Ho, que c'est agaçant ! Je me débrouillerais seule, merci pour votre aide.

    -Elle est partie par la falaise, croassa un petit pélican en virant de bord à quelques centimètre de Pam Hela.

    -Qui donc, ma fille ?

    -Oui, la Petite Humaine.

    -Oh, vous en êtes sûr ?

    -Sur de quoi ?

    -Qu'elle est partie par là !

    -Qui donc ? Fit un autre oiseau. >>

    Pam Hela s'arrêta. Les volatiles se mirent aussitôt à lui tourner autour, évitant avec un incroyable brio les arbres qui se tenaient sur leur chemin aérien.

    << -Oh, j'ai compris, c'est elle qui vous a dit de me ralentir.

    -Kiékiékié, c'est qu'elle est maligne votre fille, elle nous a promis de nous rendre un immeeeeense service en échange.

    -Et vous la croyiez ?


    -Bien sûr ! Elle se balade sur la tête du Grand Shaman Panda ! Comment douter d'elle ?

    -Bon, et bien merci pour votre aide, mais je dois vraiment la retrouver, soupira la mère en reprenant son chemin, pivotant pour prendre une autre direction.

    -Nous vous conseillons, pour votre propre sécurité mentale et physique, de ne pas contredire cette petite. Elle s'est fait un ami dangereux.

    -Je le sais, murmura-t-elle plus pour elle-même en se mettant à courir. >>
avatar
Pan D'Or
• Caporal •


Feuille de personnage
Dorikis: 760
Popularité: 16
Intégrité: 0

Dim 15 Juil 2012 - 19:33

    << -Nounours, pourquoi la mer, c'est bleu, et les nuages blancs, alors que c'est aussi de l'eau ?


    -Et toi, pourquoi tu parles tant ?

    -C'est parce que ma maman m'a faite avec une langue, et qu'elle me dit toujours de m'en servir, que sinon elle m'aurait pas faite avec une langue.

    -Ha-ha-ha ! Fit le rire ronronnant et caverneux du Shaman Panda. Ne te dit-elle pas ça plutôt parce que tu refuses de manger ?

    -Si. Mais c'est jamais bon ce qu'elle fait ! Ce que tu manges, toi, c'est bon. Alors, pourquoi la mer est bleue ? répéta la fillette en se laissant doucement glisser sur le front du Panda pour pouvoir regarder ses yeux. Et les nuages blancs ? >>

    Avoir le sang qui lui montait à la tête parce qu'elle la tenait à l'envers ne la gênait en rien. Ni même avoir les fesses à l'air, entre les oreilles du Panda Géant.

    << -Si tu ne manges pas, tu resteras toute petite.

    -Ma maman dit que de toute façon je resterai toujours petite, répliqua aussitôt la fillette en posant ses coudes sur le museau de l'animal, posant ainsi sa tête dans ses mains.

    -Et elle a raison. Mais tu resteras minuscule. Tu ne veux pas rester minuscule, hein ? Les gens continueront à te marcher dessus toute ta vie, Petite Humaine. >>

    La fillette redressa soudain la tête, toute ouïe, et se laissa glisser du dos du panda, frottant son ventre à l'air sur la douce fourrure de la bête. Elle toucha le sol avec un petit « hop » et contourna son ami poilu pour se mettre face à lui. Sa petite bouille était froissée de mécontentement, et ses sourcils si froncés que des rides allaient bientôt s'incruster dans sa peau.

    Le panda baissa les yeux sur ce petit être qui tremblait de colère. Il se laissa tomber sur ses quatre pattes et toucha délicatement le petit creux présent au-dessus du nez retroussé de la fillette. Son doigts rond et griffu était si imposant qu'il dissimula la moitié du visage de la petite.

    << -Hé... Petite Humaine, si tu fais ça, tu garderas des rides toutes ta vie. Faut pas se mettre en colère où être inquiète, sinon, tu deviendras moche et ridée comme une pomme pourrie. >>

    La frimousse de la gamine émergea au-dessus de la grosse patte, affichant des yeux ronds et incertains.

    << -Les pommes toutes ridées, c'est pas bon... mon frère il m'a déjà fait manger une pomme pas bonne. Et c'était pas bon. C'était acide. Ça veut dire que si je deviens comme une pomme, tu m'aimeras plus parce que je serais acide ? >>

    Il y eut un grand silence durant lequel le Shaman Panda resta interdit. Puis son rire se fit entendre. Si fort qu'il en effraya les oiseaux de la forêt.

    Si bruyant que même les vagues de la mer cessèrent de se fracasser contre les rochers.

    Si assourdissant que les rongeurs se terrèrent aussitôt.

    Si sonore que l'énorme bête se redressa de toute sa hauteur sur ses pattes arrière et se laissa tomber sur son arrière train, effrayant les derniers rares êtres vivants qui étaient restés.

    Et pourtant, la fillette ne bougea pas d'un pouce. Même si le rire du Panda ressemblait plus à un rugissement de guerre qu'à un éclat de rire. Elle le dévisagea, puis souris.

    << -Je t'aimerai toujours fillette, même si tu deviens moche et ridée, promis, fini par lâcher le Panda géant.>>

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1