AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un... nakama ?

Seiko Sanzashi
Seiko Sanzashi


Feuille de personnage
Dorikis: 1877
Popularité: -65
Intégrité: -45

Mar 24 Juil 2012 - 22:15

    Plage non loin de Luvneelpraad

Très tôt dans la matinée, alors que le soleil hésite encore à pointer le bout de ses rayons, et que la lune se couche tout doucement, un bateau accoste très légèrement, sans un bruit sur le sable de l'île du Royaume de Luvneel. Île plutôt impressionnante par sa garde royale, et par sa grandeur. Et sur ce bateau, se trouve un homme, qui a perdu beaucoup de sang. Et qui, avançant avec peine sur le sable, commence à vaciller. “Peut-être est-ce le fin pour moi?“ se demande-t-il avant de s'évanouir...

- Bon diou de bon diou, où est ce que j'ai pu ranger la casserole se dit à lui même Marcel Pagnoul, la soixantaine.

Je me réveille et je tente de me relever. Peu à peu je me relève, et regarde dans la fenêtre à ma droite. J'ai un bandage sur mon épaule qui était blessée. J'y ressens encore un peu de douleur, mais je pense que ça va mieux. Je me retourne vers la droite et sursaute ! Le vieillard est juste devant moi, comme collé à moi.

- Est-ce que je vous ai dis de vous relever bon diou ? Bon diou j'me présente, Marcel Pagnoul. Je vous ai récupéré y'a d'ça quelques heures sur la plage, vous gisiez comme un épi de maïs mort ! Ça se fait pas ça monsieur, alors j'vous ai ramené ici et je vous ai soigné. Faut bien que je serve à quelque chose...

Il regarde vers le sol. J'aurais bien presque de la sympathie pour cet homme, mais non. Je ne suis pas comme ça. Mes instincts reviennent quand même tout de suite.

- Où sont mes épées ? Je vous remercie sinon, sachez que je paye toujours mes dettes, et que si je peux faire quelque chose pour vous, je le ferai volontiers. Aussi, j'aurais un nouveau service à vous demander. Savez-vous m'amener au port de la ville ? Il paraît qu'on y vend des bateaux, et j'en aurai bien besoin d'un à moi...
- Présente toi d'abord mon petit gars.
- Seiko Sanzashi.
- Hmm. Alors tes épées, les voilà me dit-il en me les lançant. Je les attrape et les attache à ma ceinture. Ensuite, tu le pourrais bien. Vois-tu mon petit gars, je parie que t'es un aventurier genre pirate, c'est pour ça que tu veux un bateau. Et moi, tu sais c'que j'suis ? Navigateur mon petit ! Et comme tu vois, j'ai quelques talents de médecin. Alors je sais pas quels sont tes idéaux, mais si un de tes objectifs est de se faire de la renommée, j'en veux bien aussi mon p'tit gars ! Si t'es pour, j't'amène au port, sinon, tu t'débrouilles !
- Vous êtes doués en marchandage aussi on dirait. Normalement, j'aime pas trop la compagnie. Mais vous êtes exactement ce que je recherche. Seriez-vous prêt à toujours rester et garder le navire? Vous savez vous battre sinon ?
Il sort sa fourche de je ne sais où, et me la montre fièrement.
- Voilà mon arme ! J'en ai poutré des donzelles avec ça. Je le garderai comme mon enfant s'il le faut. Alors, on fait équipe ? Je vais repartir sur les flots comme au bon vieux temps ?
- On dirait bien. Nous y allons dans 10 minutes, nous sortons de cette... cabane, et on est partit pour le port. Ensuite, j'ai quelques plans pour en ville. Je vous demanderai quelques infos à propos de ce que vous connaissez sur les blues, j'ai quelques projets...
L'expression sur son visage montre qu'il a compris que j'ai quelques plans de prévu. Un sourire s'affiche sur son visage. Il est confiant, c'est bien. Il est presque parfait.

    Quelques minutes plus tard, non loin du port.


Je vois tout de suite qu'il est peureux. Dès qu'un étranger s'approche de nous, il se rapproche de moi, comme si j'étais sa maman. Ça m'énerve un peu, mais heureusement, ma nouvelle attitude remplie de lassitude me permet de ne rien faire. Tout à un défaut... Toujours. Nous avançons à petits pas, les siens. Je l'observe, content de reprendre l'aventure, mais anxieux. Je lui explique que tout se passera bien, et que je n'ai pas encore de prime, et qu'il n'y a donc pas de problème. Nous arrivons enfin au port, mais d'un coup, je sens une menace. Je le plaque lui et moi derrière des tonneaux. Une patrouille de la marine passe.

- J'ai entendu que y'avait eu du grabuge à Tanuki. On nous a tenu en état d'alerte au niveau du port. Mais il parait qu'il est blessé et qu'il serait mort en mort. M'enfin tu sais, on dit beaucoup de choses.

On les laisse passer. Marcel me chuchote :

- C'est de vous dont il parle ? Hum, va falloir que je m'en occupe j'ai l'impression. Dites-moi, vous avez de l'argent ? J'vais aller faire ça, donnez-moi un point de rendez-vous et j'y serai, je vous attendrai.
- Excellent. Je te fais confiance, équipe le de ce qu'il faut, je te donne ces 15 millions, ça devrait faire l'affaire. Rendez-vous à l'ouest, là où le soleil se couche. Je ne devrais pas trop tarder. Sois prêt quand j'arriverai. Allez, va.


Mise dans la tête du PNJ Marcel Pagnoul


Bon allez, c'est partit ! A moi de jouer, faut que je lui montre de quoi je suis capable. J'm'avance tranquillement et sort de notre cachette. Je lance un regard à Seiko lui montrant toute ma détermination. Il va être fier de moi, ça pour sûr ! Je serres bien ma fourche dans ma main gauche pour me donner de la prestance. De la droite, je vérifie que j'ai bien l'argent dans ma poche. C'est bon. J'avance à grands pas, je me retourne mais je ne vois déjà plus le chef. Bah, sûrement il est partit faire ses petites affaires. Mais c'est pas à moi de demander ça, c'est pas mes affaires à moi.

Prenant mon courage et vainquant ma timidité, je m'approche du grand comptoir. Là où qu'on achète les bateaux. Je regarde le catalogue et je fais vite mon choix. Je sais ce qui plaira au chef. Je choisis donc : - Bateau:
4 Places : 3.000.000 Berrys
+ 1 Place Large/Moyenne : 600.000 Berry's
Navigation :
+1 petite voile : 100.000 Berry's
+2 Grande Voile : 2x300.000 Berry's = 600.000 Berry's
Assemblage:
+5 Canon forte pression: 1.500.000 Berry's

Total de 5.800.000

Voyant qu'il me reste un peu d'argent, je décide de rajouter un petit plus à ce navire. Un bar de Luxe, de quoi m'occuper pendant que je suis tout seul :
Croisière:
Ajout de Bar, salle de jeux, piscine, sona ... 6.000.000 de Berry's la pièce de luxe.

Donc, on arrive à un total de 12.000.000 en gros. J'lui donne le tout pour que tout soit prêt très vite, que ce soit prêt pour midi au plus tard. Les 200.000 et le non-marchandage (auquel il est normalement habitué) lui fait comprendre au marchand que c'est une bonne affaire, et qu'il faut ravir son client au plus vite. Mais une question lui brûle les lèvres :

- Vieil homme, où avez-vous trouvé tout cet argent ?
- J't'en pose moi des questions ? que j'lui rétorque. Allez, dépêche petit gars ! Ça doit être prêt pour midi !

Ce sera prêt pour midi... Et je serai là à l'heure prévu. Seiko sera fier de moi.


Fin de la mise dans la tête du PNJ Marcel Pagnoul


Je l'observe de loin et il a l'air de bien s'en sortir. C'est vrai qu'il est impressionnant avec sa fourche... Bon, moi, j'ai des infos à aller chercher, j'ai pas tout mon temps.

Quelques heures plus tard, Seiko arrive à la plage ouest, au moment où le soleil se couche...

J'arrive et je vois le bateau. Il est là, comme prévu. Il me lance un :
- Ah te voilà ! Y'a des bateaux marines qui sont arrivés au port, ils te cherchent. Alors vaut mieux se barrer d'ici t'es pas d'accord chef ? Allez, montez, y'a même un bar ! Et j'ai 3.000.000 à vous rendre aussi, mais on parlera de ça une fois sur le bateau. Allez chef, c'est partit !

Ce ton enjoué... Ça me fit sourire, moi qui aime tant tuer, qui aime tant le sang. La simplicité de cette homme... Un bonheur que je n'aurai jamais. Mais je ne peux lui montrer cette faiblesse, et reprend mon attitude de chef.

- C'est parfait, en plus tu fais sentinelle. Je vais te dire où nous allons maintenant...
Page 1 sur 1