AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Qu'est-ce qu'un être humain ? [Arc Leviathan]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité


Mer 19 Jan 2011 - 22:02

Rappel du premier message :

Musique d'Ambiance - Before the Tempest

Merde.
C'est tout ce que pensait Dylaï en remontant d'un pas vif le passage qui menait au pont du Leviathan. Merde. MERDE. Il tenait dans sa main le coffre qu'il possédait depuis pas mal de temps, déjà, qu'il avait gardé auprès de lui pendant si longtemps... et qui maintenant était ouvert. Vide.
Il n'avait plus le Suna Suna no Mi.

Lorsqu'il s'en était aperçu, Dylaï avait sentit son coeur se briser, comme si un magma brûlant l'avait inondé, ne voulant que déborder de ses veines, de ses muscles, de son coeur. Il était toujours stoïque, mais d'un stoïcisme beaucoup plus déroutant que d'habitude. N'importe qui aurait pu lire dans ses yeux une rage qui ne voulait que se défouler sur le premier venu. Il était devenu une bombe prêt à exploser dans une fureur impossible à calmer.
Suzuka l'avait poignardé dans le dos.
Il avait pris le fruit du démon, l'héritage précieux de Cortez, un cadeau de son ami. Il l'avait volé. Il s'était joué de Dylaï. L'avait trahi. Etait-il impossible de faire confiance aux gens ? L'espèce humaine était-elle condamnée à être constituée de menteurs hypocrites et sans aucune once d'honneur ? Et si Ryuuku faisait aussi partie de ce genre de personnes ? Avaient-ils montés un piège subtil pour briser le doute du combattant et lui voler le fruit ? Rien n'était à exclure. Surtout pas dans une telle situation.

Dylaï marchait sous la pluie vers l'intérieur du mastodonte mécanique. Il ouvra la porte d'un grand geste et se faufilait maintenant dans les couloirs. Ce cyborg, Zero, comme Suzuka étaient parti semblerait... qui était cet homme-machine d'ailleurs ? Il se posait toujours plein de question à son sujet... visiblement, il avait un lien profond avec le criminel. Mais lequel ? Il ne se souvenait nulle part d'un tel individu. Peut-être que lui et le contre-amiral étaient en fait des alliés ? Cela en fait était logique. Zero voulait qu'il s'énerve, qu'il laisse sa rage exploser... le vol du Fruit du Démon était sans doute un déclencheur ?
Mais il avait voulu détruire le fruit sous ses yeux... il y avait tant de choses qui collait pas.

Qu'importe. Le plus important était de savoir où se trouvait le Contre-Amiral. Il en eut l'occasion en voyant un soldat courir de manière haletante. Il n'avait pas du rejoindre ses compagnons lors des premiers signes de trouble.
Il fut immobilé sans vraiment comprendre ce qui se passait par Dylaï qui le regarda d'un oeil noir. Il lui dit d'une voix trop calme :


"Où est le Contre-Amiral Suzuka ?"

Le marine trembla de toutes ses forces, et se mit à balbutier.

"L-le contre-a-amiral S-suzuka ?"
"Oui."
"J-je ne comprends pas... il n'y a-aucun officier de ce nom sur le navire."

Je quoi.
Ces deux mots sortirent dans la tête de Dylaï. Je quoi. C'était les seuls mots pouvant résumer son incompréhension totale. Se reprenant, il plaqua son poing contre le mur, bouillonnant de rage.


"Qui sont les officiers ici ?"
"Je... les lieutenants-colonel Hiro Shima et Ryuuku Garen. Le colonel Toji... et le capitaine Henry Vargas... laissez-moi, je vous en supplie !"

Le fuyard se contenta de l'assommer et réfléchit plusieurs minutes en observant le marine dormant paisiblement. Ryuuku. Hiro. Toji. Henry. Il doutait sérieusement qu'un soldat ait pu se faire passer pour un contre-amiral, et en conclut que l'imposteur se trouvait ces quatre... il exclut Ryuuku. Il n'aurait pas eu le temps de se changer, de se déguiser, et de faire son cirque. Et puis, quel intérêt ? Il aurait pu simplement mentir sur le fait qu'il avait le fruit.
Restait alors les trois autres... il trouverait celui qui s'était moqué de lui sur tout les points.
Il entendait encore quelques bruits au loin. Il décida qu'au lieu de chercher les marines et de tenter de reconnaître les officiers, il allait les amener à lui. D'un bond, il se mit à courir vers là où se trouvait la soldatesque. Il les combattrait.

Il n'avait pas remarqué qu'au bout du couloir, derrière lui, Zero relevait ses lunettes en souriant de manière malsaine.


"Intéressant... serait-ce enfin le jour ?"
Invité
Invité


Dim 23 Jan 2011 - 13:33

Au dernier moment, Dylaï fut arrêté dans son geste animé par le désespoir. Hiro, utilisant son fruit, put allonger ses bras à l'extrême, lui permettant de sauver la vie du criminel. Le calciné regardait la mer, les yeux embués de larme, désespéré.
Il se sentait si vide, sans aucune essence. Il vit que le Marine dont il avait voulu la mort était en train de lui rendre son écharpe. D'un sourire triste, il la prit dans ses mains, sans la remettre sur son visage. Cacher l'horreur de son corps ne lui importait plus.

Par contre, il fut surpris lorsqu'il entendit son ancien adversaire lui proposer de venir avec lui. Changer le monde. Créer une nouvelle Justice, qui corrigerait pour améliorer. Au delà de l'Absolu de la Loi, Hiro Shima voulait creer lui aussi un Absolu Humain. L'état extrême de Dylaï lui avait donné une perception extrêmement puissante... et il put comprendre, rien qu'en entendant, que le Marine lui disait toute la vérité et rien que la vérité.
Il lui adressait de la pitié. Il ne lui en voulait absolument pas.

Les deux hommes se regardèrent. Hiro souriait, Dylaï n'avait aucune expression sur son visage horrible. Les éclairs s'étaient arrêtés et on aurait pu avoir l'impression que la pluie elle-même commençait à s'atténuer, lentement mais sûrement.
Rejoindre la Marine ? Cortez aurait-il approuvé cette décision ?
Mais Dylaï Ruken n'était pas Cortez.
Il s'en rendait compte maintenant. C'était comme si un nouvel horizon de la pensée s'était ouvert vers lui. Même le Fruit du Démon qu'il avait perdu ne lui signifiait plus d'importance... ce qui importait était de poursuivre ses rêves, n'est-il pas ? Il n'était pas son mentor, il était lui-même.
Il sourit. Si on pouvait appeler l'expression sur son visage un sourire. Il demanda d'une voix calme :


"Ressentir de la pitié et de la compassion envers l'homme qui voulait te tuer ?"

Il n'attendait aucune réponse. Il hocha la tête lentement, et soupira, il commençait à sentir son corps devenir de plus en plus faible, les blessures qu'il avait subi protestaient... en simple et unique réponse à Hiro Shima, il acheva :

"... Quelque soit ton nom, tu es au final un meilleur homme que je ne le suis... je te suivrais."

Et sur cette affirmation, il s'évanouit et tomba sur le sol, son écharpe dans sa main. Il ne pouvait simplement plus tenir debout.
Mais lorsqu'il se relèverait, il se remettrait à se battre pour accomplir sa destinée.
avatar
Hiro Shima

♦ Localisation : South Blue...Tu connais ?

Feuille de personnage
Dorikis: 1720
Popularité: 294
Intégrité: 240

Dim 23 Jan 2011 - 13:59

Il avait accepté la proposition de hiro et s'évanouit avant que le jeune homme ne lui disent que ce n'était nul de la pitié, mais de la compassion et d'agir de la sorte, d'aller au point de tuer un homme, ça n'avait plus aucune importance, ce qui est fait est fait. Il prit celui qui allait devenir son camarade après avoir été son adversaire et marcha vers la ville en mettant son bras par dessus son épaule.

Qu'est qu'un être humain ? Une question philosophique à laquelle les plus grands penseurs du monde cherche la réponse sans rien trouvé. Pour espérer le savoir, il faut pas pensé mais le vire. Nous sommes une partie de cet univers, de ce tout. Nous sommes peut être différentes des autres formes de vies pour notre conscience, notre preuve de sagesse et le fait que l'on apprenait de nos erreurs pour ensuite montrer aux générations futurs ce qu'il ne fallait pas faire. Etre capable de différencier le bien et le mal était une aptitude que peu avait par manque d’expériences ou bien par le fait qu'ils se sont aveuglés avec leurs idéaux.

Certains vous diront que la notion d'être humain n'existe pas. C'est une moral, une histoire qu'on raconte aux enfants pour qu'ils puissent s'endormir sans avoir à se battre avec leur conscience. Un être humain est quelqu'un qui sait pardonner, n'a pas la rancune tenace et à certains moments ont fait preuve de cela et à d'autres moments, on ignore tout et on suit l'instinct.


Hiro arrivé enfin en ville, il s'apprêta à le remettre sous les soins d'une infirmière connu à shell town. Lui disant avec un sourire de s'occuper des blessures de son ami, tandis qu'il retourna vers le léviathan...Et soudain à quelques mètres de la coque, au milieu de la place, il s'évanouie à son tour, s'écroulant sur le sol, pensant encore à la mission, pensant aux différents pirates du monde et à leurs nombres, pensant qu'il devait s'occuper de tout cela.
Il tomba pensif, souciant de l'avenir. Il tomba K.O. comme un Sea Wolf.
http://oprannexe.forumotion.com/t296-
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2