AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Manta Dot Com

avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Jeu 9 Aoû 2012 - 14:00

Maik passa sa main au dessus du verni en train de sécher. Cela lui avait pris plusieurs mois mais il était dès à présent terminé. Enfin, dès que cette couche aurait fini de prendre. Dès le lendemain, le Catboat allait pouvoir étendre sa voile et faire une petite expédition en mer. Il allait falloir plusieurs semaines à son créateur pour apprendre à le diriger et acquérir assez de connaissances de navigation pour prendre le large, mais ce n'était pas un soucis pour le moment.

Maik sourit.

Avec un peu de recule, ça avait été toute un aventure d'assembler le petit bateau. Il avait déjà fallu plus d'une année de travail pour qu'on accepte de lui louer un des ateliers du chantier où on son travail pourrait se dérouler sans problème. L'excuse du "travail de fin d'apprentissage" avait aidé il faut dire. Même si le responsable du chantier était méfiant vis à vis des hommes poissons, c'était un homme avec un minimum de bon sens et qui avait finalement accepté sans trop rechigner le bail d'un entrepôt et le prêt du matériel de construction nécessaire que Maik ne possédait pas déjà. La question qui s'était alors posée avait été celle du logement. La raie vivait dans une petite chambre miteuse qui lui coutait déjà un bonne partie de son salaire. Le lendemain, cette question fut résolue. On était venu saccager la place de travail de l'Homo Pisces durant la nuit. Des tags de haine avait été peints sur les murs et la première chose que le locataire dut entreprendre fut de remettre les lieux en état. Dès à présent, il était hors de question de quitter l'atelier pour dormir. La destruction de son travail par des vandales nocturnes était hors de question.
Faisant dès lors l'économie d'un loyer, Maik commença de rassembler les matériaux nécessaire à l'élaboration de sa propre embarcation. Le travail s'était fait à côté de ses heures de chantier, souvent jusqu'à tard dans la soirée.
La première pièce créée fut la quille. Maik se pencha pour l'observer sur le côté. Elle avait été creuser dans un tronc de châtaignier, une seule pièce massive qui allait supporter le reste de l'embarcation. L'obtention du bois avait été problématique vu que l'argent économisé avait été investi dans la remise en état de l'atelier. Cela laissa toutefois le temps au charpentier en apprentissage de peaufiner ses plans.
Plans qui lui furent d'ailleurs dérobés lors d'un autre raid des Putains d'Vandales. Maik avait décidé de regrouper tout ceux qui cherchaient à nuire à son projet sous ce nom. Les PdV. La perte des plans faillis faire perdre son sang-froid à l'apprenti. Heureusement que la conception est plus difficile que la mise sur papier.
Ces interruptions dans son travail commençaient alors de l'inquiéter, surtout dans leur aspect récidiviste. Il lui avait fallu trouver une solution radicale. La première étape avait été d'identifier les Putains de Vandales. C'était une étape quelque peu délicate mais le meilleur moyen restait de les pincer au moment où ils allaient frapper. Pour cela, Maik avait besoin d'un appât. Et quel meilleur appât dans ce cas précis que la quille du Catboat, sa pièce centrale ? Ce stratagème lui avait couté du temps et un peu d'argent, mais une copie de la pièce fut achevée en même temps que la version, bien plus couteuse, en châtaigner. Une petite embuscade avait suffit à démasquer. Peu importait qu'ils soient tous là ou non, il suffisait de faire passer un message l'ensemble du groupe, et cela avait été la seconde étape du plan.
Maik se doutait bien que les PdV faisaient partie des employés du chantier. C'était eux qui avaient le plus d'intérêt à voir la raie partir. De plus, ils avaient accès à l'entrepôt lui servant d'atelier, l'ensemble du chantier étant gardé, c'était les seuls à pouvoir se balader sans éveiller de soupçons. Le message fut envoyé peu de temps après. Deux Putains d'Vandales avaient été identifiés, un grand mastodonte vénal et un ouvrier plus réservé qui lui servait d’acolyte à peu près tout le temps. Lors de leur visite nocturne, ils avaient abondamment craché sur les autres dégonflés qui ne s'étaient pas pointés. Ces deux gars étaient visiblement à la tête de la bande, bien que le second avait montré bien plus de réserve à l'opération qui se déroulait.
Le plan de Maik était simple, faire virer le plus audacieux des PdV afin de refroidir les ardeurs des autres. Se débarrasser de l'ensemble de ces connards aurait à la fois été trop compliqué et risqué pour le chantier. Évincer le mastodonte n'était en revanche pas très compliqué. Il avait à plusieurs reprises été averti pour son comportement violent et dangereux envers ses collègues mais aussi sa tendance à négliger le matériel. Il ne serait une grande perte pour personne.
Par chance, un grand chantier était en cours. Le mastodonte travaillait au pied des échafaudages, il tirait une corde pour monter du matériel à la poulie. C'est à peu près tout ce à quoi il servait vu son QI médiocre et ses gros bras en fait. Maik avait passer la nuit précédente à tresser un morceau de cuivre dans la corde utilisée la veille. Elle ne fut par chance pas changée et il lui suffit d'y faire passer du courant électrique pour que le Putain d'Vandale lâche la corde et laisse tomber la charge soulevée.
Fortuitement, ou pas, le responsable du chantier passait près du point de chance. Maik fusa tout aussi fortuitement pour plaquer son supérieur au sol et lui éviter une convalescence conséquente. Le mastodonte fut licencié sur le champ. Sa présence sur le chantier était inutile s'il n'était plus capable de soulever des charges sans mettre les autres ouvriers en danger. L'autre PdV reçu un regard assassin de la raie pendant que son mentor se prenait un savon.

Cela suffit apparemment à lui ôter toute envie de récidiver: la construction du Catboat se fit sans encombre. Et Maik pu, dès que le vernis fut sec, hisser la voile de la Manta et s'éloigner des côtes de Shell Town et briser comme le veut la tradition une bouteille de champagne sur les planche de son navire.
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
Page 1 sur 1