AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Quète solo] David contre Goliath version One piece

Invité
Invité


Dim 19 Aoû 2012 - 4:36

Enfin. Après de longues années à voyager vaguement dans les flots des blues sans même avoir le cran de franchir Grandline, elle avait enfin rejoint un équipage digne de confiance. Certes, elle avait les moyens de franchir la mer de tous les périls en traversant Reverse Moutain sans risque, juste en se laissant guider par les courants marins pour rejoindre l’autre côté comme une fillette glissant d’un toboggan aquatique. Mais ce que la nature lui avait offert ne suffirait pas pour voyager dans les fonds marins de Grandline sans croiser un monstre des mers dans les parages tous les jours, voire toutes les heures. Ça serait infernal, et pourtant c’est loin d’être le pire. Non ! La pire chose qui puisse arriver dans cette mer, comme sur les blues, c’est le fait de se perdre sans arrêt. Combien de fois la femme-poisson s’est-elle perdue en mer durant ses voyages d’île en île ? Cent fois ? Mille fois ? En réalité elle ne le sait même pas. Pas plus qu’elle ne sait comment trouver un moyen de régler une bonne fois pour toutes à son problème de navigation et d’orientation, sachant qu’il est primordial d’avoir ces compétences pour nager dans cette mer réputée comme étant plus dangereuse que les blues.

Grandline n’était pas les blues et ça, elle le savait très bien. C’est ce pourquoi elle avait quitté le Sanbi, laissant ses affaires personnelles la-bas, pour entamé une quête périlleuse à la recherche d’un objet que Milly Suna, la navigatrice de l’équipage, lui avait fait part : un loge pose. Un dispositif de navigation qui enregistre les champs magnétiques générer par les îles, permettrait ainsi de voyager d’île en île sans être perdu. Une invention magnifique, mais qui hélas était rare à trouver, très rare même. Tout comme les boutiques qui vendaient ces objets à un prix exorbitant, s’élevant à cinq millions de berrys. La peau du cul quoi. C’était peine perdue, elle qui n’avait même pas un rond sur soi. S’emparer de cette merveille par la force était la meilleure façon pour un pirate comme elle, il n’y avait pas d’autre solution. Pfff ! Encore faut-il trouver quelqu’un qui en possède un sur lui. Pendant un mois elle avait parcouru les villes de chaque blues, pénétrait chaque bar, tavernes de ces mêmes îles à la recherche d’une personne détenant cette boussole assez particulière. Même dans les lieux mal famés, mais rien, toujours rien, à croire qu’ils étaient aussi rares que le log pose lui-même. Peut-être qu’elle avait mal cherché, peut-être pas……..

Notre femme-requin se trouvait actuellement dans une taverne portuaire de Sirup, une île d’East blue. Rien de particulier sur cette île, juste un lieu paisible et sans histoire, en plus d’être la première île où elle avait débuté sa quête du log pose. En d’autres termes : retour à la case départ. Blasé, c’est bien le mot qui résume le moral de Fujimi en ce moment. Elle commençait à en avoir ras le bol de cette quête illusoire, si bien que l’expression contrarier sur son visage suffisait au tavernier pour lui faire comprendre qu’elle n’avait toujours pas trouvé ce dont elle cherchait. Elle qui pensait que les bars et autres lieux publics du même genre étaient le meilleur endroit pour recueillir des informations provenant de rumeur autour d’une chope de bière. Elle s’est trompée sur toute la ligne. Du moins, jusqu'à ce qu’elle entend une conversation entre deux pirates, au fond de la taverne, parlant d’un pirate possédant un log pose sur lui, en plus de semer la peur dans le cœur des habitants de Sirup. Fujimi esquissa un sourire satisfait, mais qui ne dura qu’un bref instant en apprenant par la suite que ce même pirate qui détient son précieux……fut un géant. La femme-poisson en avait déjà entendu parler d’eux, lors d’une discussion entre son ancien maître et un ami à lui. Des êtres gigantesques vivant trois fois plus longtemps que les humains en plus d’avoir une force titanesque capable de dévaster des villes et des villages sur son passage sans trop effort. Faisant d’eux des monstres pratiquement implacables et craint par les humains. En tout cas cela n’empêche pas Fujimi à vouloir se frotter à lui, bien décider à saisir cette chance de s’emparer enfin d’un log pose même si pour cela elle doit le dérober à un géant. Suicidaire ? Si elle le combat sur terre, OUI ! Si en revanche, elle le combat se déroule en pleine mer, alors elle a de grandes chances d’en venir à bout. Les géants ont beau être machinés de guerre dévastatrice sur terre, ils ne valent pas mieux que les humains lorsqu’ils sont en mer. Il faudra donc attendre qu’il prenne le large avant

Alors qu’elle chauffa ses méninges en planifiant des schémas stratégiques et tactiques de combat contre le géant, et cela dans un sérieux inhabituel venant d’elle, une légère secousse sismique fit trembler la taverne brusquement qui interrompit son travail mental. Quelques secondes après une autre, plus violente et brillante et ainsi de suite. Curieuse de nature, Fujimi rejoignit l’extérieur pour connaître le responsable de ce vacarme qui n’est d’autres que le géant. Oh my god mais il était immense !!! Il possédait une chevelure blonde assez longue et fine, plaqué en arrière pour ne pas être gêné par ses mèches. Sa tenue se résume en un simple pantalon en fourrure surmonter d’une espèce de jupe entrelacée de ceintures, équiper de deux grosses plaques en acier sur chaque côté de ses cuisses. Ainsi que des bottes en cuir attaché par des plaques circulaires aux motifs raffinés. Son torse nu expose une carrure massive avec ses muscles gonflés à bloc, révélant un tatouage nordique assez prodigieux. Partant des épaules jusqu'à la partie gauche de son ventre. Portant sur lui une hache et une épée à lame droite sur lui, tous deux avec des motifs presque semblables à ses protections. Une chose est certaine il n’a pas une gueule d’ange avec ses traits rustres, bourrus et carrés. Il a l’aspect parfait d’un vrai barbare sanguinaire pur et dur qui n’a peur de rien, à l’instar du légendaire Barbe Blanche. Sa taille démesurée domine tout le village, tous les habitants ont les yeux rivés sur lui. Certains étaient terrifiés, d’autres choqués, le reste était médusé. Ce n’est pas tous les jours qu’ils voyaient un être pareil sur leur île, leurs réactions sont donc logiques. Visiblement il ne faisait que passer son chemin, mais son passage avait quand même effondré certaines maisons dont les structures n’ont pas résisté aux secousses produites par ses pas. Tandis qu’il se dirigea vers le port du village, Fujimi attendit qu’il s’éloigne suffisamment du village puis elle se mit à le suivre. Même si elle était assez téméraire pour se mesurer à ce géant, Fujimi stressait quand même. Après tout c’est bien la première fois qu’elle doit se taper un tel monstre, il n’est donc pas question de le sous-estimer………


Dernière édition par Fujimi Kishiwara le Mer 22 Aoû 2012 - 20:40, édité 10 fois
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 20 Aoû 2012 - 10:58

Gniéhéhé !! Pas mal le bestiau, hein ? Plus de douze mètres et une tonne de muscles bruts qui se baladent dans les rues de Syrup, ça se remarque ! Dommage qu’il n’y ai pas un gramme de cerveau pour s’occuper de la concordance, sinon il aurait pu être quelqu’un de vraiment exceptionnel le Knohr ! Avec seulement sa hache et son épée, il aurait pu mettre à genoux des îles entières s’il n’était pas trop occupé à mater les demoiselles trop petites pour lui et à manger des aliments gras, salés, sucrés ainsi que seulement deux fruits et légumes par jour !

Il a passé la journée à se prélasser et à profiter des plaisirs que pouvaient offrir une riche île comme Syrup. Le géant à décidé de quitter les Blues aujourd’hui même, se rendre sur Grand Line pour affronter des adversaires dignes de sa puissance parce qu’il s’ennuie ferme en éclatant les marins des Blues et en pillant les misérables îles qui se présentaient jusqu’alors à lui ! Même Syrup, réputée pour sa richesse, n’avait rien d’autre qu’un petit manoir à lui offrir.

C’est le ventre plein et la tête vide qu’il quitte le village central en direction du port. Toi, tu le suis de loin pensant pouvoir te mesurer à un tel monstre. Le log pose en poche, il se dit qu’il faudrait qu’il trouve quelqu’un qui sache s’en servir. Tout ce dont il était certain, c’est que c’était précieux et qu’il fallait qu’il le garde pour arriver un jour sur Grand Line.

Facile de reconnaître son bateau, c’est le seul à l’intérieur duquel il peut rentrer sans tout exploser. Un navire gigantesque, aux proportions de son capitaine. D’un coup d’épaule, il l’envoie dans les mers et le pousse pour lui donner de la vitesse avant de grimper rapidement dedans. Rapide le gars, tu as intérêt à te dépêcher si tu ne veux pas le perdre de vue ! Gniéhéhé !
Invité
Invité


Mer 22 Aoû 2012 - 0:18

Mais c’est qu’il est rapide le mastodonte ! Même en marchant paisiblement et sans être pressé il avançait tellement vite qu’il avait déjà rejoint le port du village, poussant son navire imposant d’un coup d’épaule bourrin pour lui faire prendre la mer, comme s'il ne pesait rien, avant de monter dessus aussitôt. Elle n’aurait jamais cru qu’un géant puisse être aussi rapide que ça, mais d’un côté ça n’a rien d’étonnant vu sa taille. Réajustant sa casquette gonflante, elle se dépêcha de rattraper sa cible en tapant un sprint effréné en direction du port, respirant à un rythme soutenu. Pas compliquer pour localiser le navire du géant puisqu’il est visible à des kilomètres à la ronde, en plus d’être vachement rapide. À peine embarquer sur son navire qu’il était déjà loin de l’île. D’ailleurs elle aperçut les premiers signes d’un orage important, à des kilomètres plus loin dans le ciel. Fujimi usa d’un effort surhumain pour accélérer sa course acharnée, hors de question de laisser passer sa chance ainsi. En tout cas le géant ne s’était pas gêné pour amarrer son navire au port. À son arrivée, presque tous les bateaux du port fut complètement broyé, écraser, flottant le long des quais. Au grand désarroi d’un vieux pécheur criant au scandale en voyant la carcasse de son navire, ou du moins ce qu’il en reste. En même temps faut croire que le port n’était pas conçu pour amarrer un bateau aux proportions gigantesques, mais ça, le géant n’en avait rien à cirer. Que faisait la marine, bon sang !?

Toujours au même moment, la femme-poisson plongea en mer et quitta le port en nageant à une vitesse folle vers la direction prise par le géant, évitant les débris flottant à la surface en se déplaçant sous l’eau. Son aileron dorsal dépassa la surface lorsque le drakkar apparut dans son champ de vision. Le navire imposant est encore loin de la femme-requin, mais celle-ci arrive néanmoins à le rattraper en battant des pieds comme une folle tout en utilisant ses mains pour faire des brasses puissantes. Avec cette combinaison de battement et de brasses, elle se propulsait bien plus vite qu’en battant des pieds, faisant d’elle une véritable torpille vivante. Dans sa course elle s’arracha les dents (à la Arlong) et s’en servit pour s’agripper « à plat ventre » sous la coque du navire viking. Sitôt fait, sa dentition repoussa complètement et qu’elle retira une nouvelle fois avec son autre main pour la même raison. Et encore une fois, ses dents repoussèrent une seconde fois. L’avantage d’être une femme-poisson descendant des requins c’est de n’avoir aucun problème dentaire et ça, elle en était fière.

Jusqu’ici son plan se déroula comme prévu. Le Grudu naviguait au beau milieu de nulle part en mer et la prochaine île se trouvait à des kilomètres d’ici, là où personne ne l’entendrait ou lui viendrait en aide. D’ailleurs, elle avait bien fait d’utiliser ses dents pour se cramponner sous le navire, car il fut vite frappé par des vagues violentes. Un flash apparut, puis quelques secondes après un coup de tonnerre éclata, le navire fut pris dans une tempête déferlant une pluie diluvienne qui s’abattit en mer. Pour la femme-poisson c’est une aubaine qui se présenta devant elle, cela va permettre de garantir la réussite de la prochaine étape de son plan : faire couler le navire. Fugimi s’attaqua à la quille, colonne vertébrale soutenant l’ossature de toutes embarcations, à l’aide de sa monstrueuse mâchoire. Le bruit des craquements était camouflé par l’orage, ce qui lui offrait une discrétion optimale jouant en sa faveur. Sans cet appendice indispensable pour tous bateaux en tout genre, le drakkar se retourna complètement sous les coups des vagues et facilités par le poids massif du géant. Ce dernier tomba à la flotte comme une grosse bouse tombant par terre après être sortie du fion d’une vache, faisant une bombe aqueuse assez spectaculaire dans sa chute et dont les éclaboussures se mêlèrent à la pluie. Le navire s’en dessus dessous, Fujimi en profita pour se propulser hors de l’eau afin de se réceptionner sur le navire retourner. Elle se courba vers lui, fesses penchées vers l’arrière, tandis que son regard kawaii se posa sur Grudu.

- Biiijour !! À ce qui parait tu aurais un log pose sur toi, nan !? Ca tombe suuuper bien j’en ai justement besoin ! Cela te dérangerait si tu pouvais me le donner ? Steuplééé !! Dit-t ‘elle en afficha une moue croquante. J’en ai marre de me perdre en mer tout le temps et ça m’rend trop triste !! Et en plus il est pratiquement introuvable sur les blues !!!

Voilà maintenant que son sérieux venait tout juste de décamper, néanmoins son intention ne changeait pas d'un iota. Elle disait ça mais il y a 90 % de chance que le géant refuse, et vu la tête renfrogner de Grudu c'est plus sa hache qu'elle risquait de se prendre en guise de réponse. Bref, le combat était inévitable. Les vagues léchèrent le drakkar d'un peu partout qui s'éloigna du géant, lentement mais surement. À tous les coups le colosse va probablement monter sur son navire renverser et si tel est le cas, bonne chance pour lui. Car avec toutes ses vagues déchainés, c'est limite impossible qu'il puisse tenir, ne serait-ce que dix secondes, sur la coque. Et puis même s'il y arrive, Fujimi n'a juste qu'à attaquer son navire jusqu'à ce qu'il ressemble aux navires du port de Sirup après son départ. De plus, contrairement au port de l'île, il n'avait pas pied. Du coup s'il n'a plus assez d'énergie pour éviter de couler tout en ripostant aux attaques de la femme-poisson, bah c'est -game over- pour lui. Dans les deux cas, il était dans la merde profonde. La solution : Vaincre Fujimi. Malheureusement pour lui, il devait la combattre sur son environnement de prédilection et non dans le sien. Et ce n'est pas sa taille gigantesque qui allait changer quoi que ce soit puisqu'il ne pouvait pas respirer sous l'eau. Shishishishi !


Dernière édition par Fujimi Kishiwara le Mer 29 Aoû 2012 - 22:58, édité 9 fois
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mer 22 Aoû 2012 - 17:30

Gniéhéhé ! Il avait pas prévu ça le géant barbare ! Il naviguait tranquillement, attendant que le vent le pousse sur les vagues négligeables en comparaison avec la taille et le poids du navire. Jamais un géant n’avait eu à se soucier des courants, des vagues et des rafales. Mais là, la femme-poisson venait sournoisement de mettre la quille et donc toute la structure du navire hors d’état. Le résultat ne s’était pas fait attendre bien longtemps ! A la flotte le grand gaillard !

Qui dit géant mouillé, dit géant fâché ! Surtout que Grudu n’aimait pas l’eau, comme le laissait deviner son odeur corporelle qui semblait détectable sur toutes les Blues ! Déjà qu’il n’était pas content d’être mouillé par la pluie et réveillé par le tonnerre assourdissant, le voilà bon pour une galère peu commune ! Jamais il n’avait entendu parler de quelqu’un dans sa situation. Un bateau qui se retourne en pleine mer sans la moindre raison, durant une tempête en plus !

Mais loin de manquer de sens pratique, il savait ce qu’il devait faire ! Tirer fortement un coté du navire vers le bas jusqu’à le retourner. Cela semble dément vu la taille du navire, mais pour un géant tel que lui ce n’était qu’une grosse barque. Il s’accrocha à la coque et attrapa l’autre coté de ses doigts de la taille d’un homme. Ce n’est qu’alors qu’il remarqua un petit truc sur son bateau et qui faisait du bruit en plus. Mais avec l’orage, il n’entendit absolument rien, se contentant de dégager la petite créature d’un revers de la main. D’après le peu qu’il avait entendu, la chose voulait son log pose. Cette fameuse pièce minuscule qu’il gardait au bout d’une corde tellement il risquait de le briser entre son pouce et son index. Peu importe, il n’avait aucune raison de le lui donner !

Il tira de toutes ses forces et parvint à faire vaciller le navire mais celui-ci s’était gorgé d’eau et était bien plus lourd qu’il ne s’y attendait ! Tout ce qu’il parvint à faire, c’est se hisser sur la coque retournée. Au moins, là, il n’avait pas besoin de nager ! Gniéhéhé !
Invité
Invité


Jeu 23 Aoû 2012 - 4:12

Bon ben finalement, il semblerait bien que viking géant lui ait jeté un vent en tentant de la balayer d’un geste brusque de la main. Geste qu’elle avait anticipé sans problème en donnant une forte impulsion de ses jambes pour esquiver de justesse le revers de la main, effectuant une pirouette acrobatique en arrière pour rejoindre une énième fois le monde sous-marin. Pas besoin de faire de hautes études pour comprendre qu’il n’était pas d’accord pour céder son log pose à la femme-poisson bien déterminer à s’en emparer et ceux par tous les moyens. Une chose est certaine, le Grudu ne semblait pas connaître cette invention tant répandue dans le monde qui s’appelle « la douche ». À croire qu’il n’a jamais pris le moindre bain de toute sa vie. Elle sentait bien l’odeur nauséabonde qu’il dégageait aussi bien dans l’eau qu’à la surface, décrochant une moue écœurée, bien que l’odeur du géant n’était rien en comparaison des flatulences de Fujimi qui avaient fait un paquet de victimes jadis. Sa dernière victime est mieux placée pour le savoir, bien qu’il soit mort, shishishi ! Une chose est certaine : le géant était bien remonté. Il suffisait d’observer ses sourcils froncés et ses lèvres retrousser pour le voir. Levant sa tête vers le navire retourné, la jeune blonde pesta en constatant à sa surprise que la grosse brute colossale parvint à escalader la coque retournée du drakkar et de s’y cramponner facilement. Cependant, elle était satisfaite de voir que la barbare ne pouvait plus retourner son bateau pour pouvoir naviguer correctement. Sur ceux il était temps de passer aux choses sérieuses.

* C’est parti !*

Bombant son torse, elle lança un appel à tous les requins-tigres présent sur cette mer dans un cri de détresse. En attendant qu’ils arrivent, Fujimi fusela vers l’embarcation géante qu’elle prit d’assaut pour perforer des trous sur tout le navire à l’aide de sa mâchoire surpuissante. Mais ce n'est que trop tard, après d'être casser les dents en tentant de trouer le drakkar, que ce dernier était conçu en acier. En même temp elle ne pouvait pas distinguer la partie métallique du navire avec l'obscurité régnante. Toujours plonger à une trentaine de mètres de profondeur, Fujimi distingua d’innombrables silhouettes qui se dessinèrent dans le noir abyssal. Le flash d’un éclair révéla un groupe de 6 requin-tigre venant soutenir Fujimi, les renforts étaient enfin arrivés. Elle pointa du doigt le géant tentant de remonter sur son bateau et leurs demanda de lui attaquer ses jambes exposer sous l'eau. Les squales obéirent à leurs maîtresses et prirent d’assaut les membres inférieurs de Grudu en dévorant chacun de gros morceaux de chairs. De son côté, Fujimi fonça comme une torpille vers l’entrejambe du titan et frappa ses bourses de toutes ses forces en usant de sa technique la plus puissante sur la zone la plus sensible de Grudu : sa descendance.

Umidaiko !!!


Son coup de poing, ainsi que l’onde de choc produite, toucha de plein fouet ses testicules, mais hélas, ce fut loin d'être suffisant pour faire mal à Grudu. Fujimi pesta un juron puis elle se dégagea tandis que l’autre tenta de chasser les requins-tigres en train de lui dévorer les muscles de ses jambes. Elle profita de cet instant pour saisir un morceau de débris en train de sombrer puis elle nagea frénétiquement afin de se projeter hors de l'eau dans un bond de 8 mètres de haut. Agripper au col de Grudu grâce à ses dents tenu en main gauche, elle remonta rapidement jusqu'à sa tête et lui lança une attaque fourbe en lui enfonçant un débris dans le globe oculaire gauche du géant, giclant un jet de sang assez important l’œil gauche. À ce moment-là, Fujimi tenta de s’éloigner le plus vite possible de Grudu en effectuant le saut de l'ange en mer. gardant ses distances tout en espérant que ses assauts auront suffit à lui faire mal, ne serait-ce que légèrement.

Techniques utilisées:

-Umidaiko
L'utilisateur donne un coup de poing produisant une onde de choc. (dans l'eau)


Dernière édition par Fujimi Kishiwara le Mer 29 Aoû 2012 - 22:59, édité 10 fois
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 23 Aoû 2012 - 12:03

Gniéhéhé ! Voilà le géant Grudu en bien mauvaise posture ! Ou du moins c’est ce que tu crois en le voyant ainsi patauger au milieu de l’océan sans la moindre embarcation, un œil en moins, les testicules endoloris, les jambes grignotées par une horde de requins. Et on ne pourrait pas t’en vouloir, il est vrai qu’il y a eu des situations plus confortables pour gagner un combat. Mais les géants du Nord n’ont pas bâti leur réputation uniquement sur leur taille, ils ont plus d’un tour dans leur manche ! Et Grudu ne déroge pas à la règle. L’épée en l’air, il commence à marmonner dans une langue dont tu ignores tout. Mais pas de panique, je vais traduire pour toi ! En gros, ça donne :

-Njörd, dieu de la mer et de la bonne fortune, viens moi en aide parce que là, je vais pas te mentir… ça pue !

Un fracas retentit dans le ciel et un éclair vint frapper la surface de l’eau, foudroyant tout les requins tigres qui se trouvaient encore dans les environs. Ta seule chance de survie est de sauter hors de l’eau au moment de l’impact. Le flash est aveuglant et quand il est enfin possible de voir quelque chose, Grudu est debout sur un navire en acier trempé inoxydable garanti insubmersible, made in heaven ! Autre invocation, autre traduction.

-Freyr, dieu de la vie, viens moi en aide à ton tour parce qu’il y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui bossent !

Et pof, son œil s’est reformé parfaitement. Et ses jambes sont douces et lisses comme des fesses de bébé scandinave. Pas mal, les dieux vikings, hein ? Et encore, il lui en reste environ 300 dans les manches qu’il n’a pas utilisés ! Le géant a finit par comprendre que tu faisais tout ça pour son Log Pose et décide de l’avaler. Tu devras le tuer pour le lui prendre, et encore, trouver une aussi petite chose dans les entrailles d’un géant, ça risquait de ne pas être de la tarte !

A bord, il tombe sur des réserves de boulets de canons, comme sur tout navire qui se respecte, sauf que ceux-ci sont divins, ça fait une sacrée nuance. Il s’en saisit et commence à te viser, toi, cible ridiculement petite mais tellement dure à atteindre au milieu de la tempête. Mais ces boulets explosent à la surface de la mer, donc prends garde ! Gniéhéhé !
Invité
Invité


Dim 26 Aoû 2012 - 3:33

Fujimi était satisfaite de lui avoir crevé un œil au géant, elle aurait dû crever l’autre pendant qu’elle était encore agrippée sur la figure de Grudu mais elle ne voulait pas prendre le risque de se faire écraser par la paume du barbare. Quoi qu’il en soit elle ne le regrette pas. De toute façon son adversaire colossal dispose maintenant d’un angle mort qu’elle peut exploiter pour lui perforer son deuxième œil afin de le rendre inapte à visualiser la femme-poisson.

Malheureusement elle sous-estimait un peu trop le géant, car peu de temps après lui avoir détruit son globe oculaire il pointa son épée vers le ciel et prononça quelque chose qu’elle ne put entendre à cause du vacarme de la tempête. Au même moment, elle vit une sorte trou béant qui se forma dans les nuages, cela ne présageait rien de bon. C’est pour ça qu’elle nagea en direction du bateau et y monta dessus en bondissant hors de l’eau dans un élan bien préparer. Une fois son incantation terminée, le tonnerre cracha, un bruit d’éclatement fracassant, puis un flash se produisit qui aveugla Fujimi. Plongée dans une cécité blanchâtre temporaire, elle trébucha accidentellement sur quelque chose qui la fit chuter hors du bateau. Lorsqu’elle retrouva la vue en se frottant les yeux avec l’extrémité du pouce et de l’index, elle aperçut les carcasses fumantes des squales flottant à la surface de la mer, transformée en grillade de requins-tigres par l’éclair invoqué par Grudu. La jeune blonde fronça les sourcils et retroussa ses lèvres à la vue de ce spectacle macabre. Ce géant ne perd rien pour attendre. Elle pivota rapidement vers le géant qui récita quelque chose d’autre, et cette fois-ci ce sont toutes ses blessures ainsi que son œil crevé qui se régénérèrent. Les prunelles de Fujimi s’écarquillèrent et la bouche fut grande ouverte, oh le salopard ! La sale raclure ! Alors la elle ne s’y attendait pas, mais alors vraiment pas. Le géant était remis à neuf, comme s’il n’avait même pas été attaqué par elle et ses requins-tigres.

Comme si ce n’était pas suffisant, le géant ne s’est même pas gêné pour gober le log pose devant elle. Ce qui veut dire qu’elle va être obligée de le tuer et lui ouvrir le bide pour pouvoir retrouver l’appareil. Alors là c’était trop ! Et ce n’est pas cachant le log pose dans son estomac qui va la faire changer d’avis, même si pour cela elle doit passer la nuit à vider tous les organes du géant pour retrouver l’objet de sa convoitise. N’empêche, quelle idée à la con de l’engloutir…….Comment va-t-il faire pour voyager sur Grandline à présent ? Savait-il au moins la rareté de ces dispositifs dans les blues ? Peut-être pas. Nageant à la surface, elle vit le géant en train de prendre quelque chose dans sa main, quelque chose qui ressemblèrent à des boulets de canon. Même si d’habitude la femme-poisson ne craignait pas de recevoir des boulets de canon au milieu d’une tempête, elle se méfiait quand même de ceux du géant. Après les tours de magie qu’il venait de faire, Fugimi est persuadé que les boulets sont piégés et comme lui avait si bien dit Shiro, son ancien capitaine : c’est toujours l’élément le plus banal qui fait le plus de dégâts. Fujimi plongea en quatrième vitesse pour éviter sans problème un boulet de Grudu qui explosa en frôlant la surface de la mer. Encore un autre tour du géant. Quoi qu’il en soit elle se sentit à l’abri sous l’eau étant donné que les projectiles ne purent plonger en mer, le temps de trouver un moyen pour l’empêcher de réciter ses incantations, c’est dernières sont un vrai problème. Tant qu’elle n’aura pas réglé ça, le géant continuera à utiliser son invocation qui régénère ses blessures afin d’être invulnérable contre toutes formes d’attaques. Deux idées lui vint en tête et qui est le seul moyen de l’empêcher d’utiliser ses incantations bizarroïdes : lui perforer le larynx ou bien lui déchiqueter la gorge. Pour un géant les deux sont envisageables, mais le temps qu'elle exécute ces attaques, elle risque de se faire écraser comme une mouche par le géant. Elle se contentera alors de la gorge qui passe en priorité. Cependant, elle n'a rien pour transpercer quoique ce soit, pourtant la partie la plus importante qu’elle doit attaquer. Il lui faut quelque chose de long et de pointu, comme une lance ou autre chose du même genre.

En penchant sa tête vers le bas pour mieux réfléchir, elle remarqua la carcasse d’un bateau en ruine à cent mètres en dessous d’elle. Sans hésiter, elle nagea vers l’épave complètement recouverte de mousses et de coraux avec des poissons qui ont élu domicile. À en juger par l’état du navire, ça doit faire une centaine d’années qu’il est immergé sous l’eau. La visibilité est très réduite à cette profondeur, bien que la zone soit éclairée de temps en temps par le flash des éclairs. En tout cas il y régnait un silence zen et relaxant. En défonçant aisément une cabine au hasard, elle tomba sur une petite salle renfermant d’armes contenant des armes blanches, des armes à feu ainsi que des canons et toute une pile de boulets de canon. Tous rongés par la rouille, sauf deux katana encore en bon état puisqu’ils avaient peu de rouille pour une raison dont elle ignore. Une fois les armes accrocher sur sa ceinture, elle récupéra également un harpon complètement rouillé avec une corde attachée sur les côtés de l’arme, mais dont les extrémités sont encore pointues. Le harpon est légèrement plus grand qu’elle et la pointe aussi grosse qu’un ballon de football avec des barbillons assez larges. Bref ! Un harpon de baleinier. Dans un état encore potable. Équiper de ses nouvelles armes, elle remonta précipitamment à la surface à coup de battement de pieds et de brasses, et s’expulsa hors de la mer pour agripper derrière le géant. Plus précisément sur la jupe en cuir de Grudu. Sans blague, depuis quand les géants portent des jupes !? Même si c’est pour installer des protections spécifiques, c’est quand même assez humiliant pour un vrai Viking. Bref, passons !

Fujimi sortit ses dents arrachées récemment de ses moches et les utilisa pour escalader le fourreau du géant viking situer justement sur son dos, afin de ne pas se faire remarqué en sentant quelque chose remonter derrière lui. Le poids des armes prises dans l’épave ne généraient nullement la femme-poisson, tout comme son propre poids, en raison de sa constitution hériter par ses gènes. Arriver au sommet du fourreau qui atteint le niveau des épaules, elle prit de l’élan en fléchissant ses jambes puis elle effectua un grand bond et atteignit sur les ceintures enroulées sur la partie supérieure du torse, tout en s’accrochant bien à celle-ci avec ses dents tenues en mains. C’était le bon moment pour l’attaquer une nouvelle fois par surprise, tant qu’il était encore distrait. Elle jetta l’une de ses dents pour libérer sa main droite, dégainant l’un de ses sabres dans un bruit métallique camouflé par le grondement du tonnerre. Sans plus attendre, elle tenta de s'agripper sur la base du cou à l’aide de sa main gauche. Tandis qu’elle empoigna le harpon avec l’autre main, au moment même ou le géant remarque probablement la présence de la femme-poisson, elle tenta d'enfoncer entièrement le harpon dans la partie inférieure de la gorge la plus vulnérable : le sus-claviculaire. Cette zone comportaient exclusivement des tissus mous qui n’octroyaient aucune défense, ce qui fait que le cartilage qui le constitue se transperce aisément. Cela s’applique également aux géants qui ne sont pas exempts de cette faiblesse. En faisant cela, elle espère pouvoir lui apporter de grosse difficulté à respirer correctement et l’empêcher de prononcer ses incantations, à cause de l’hémorragie.

Sitôt lui avoir transpercé le sus-claviculaire, utilisant toute la force de ses bras, elle s’élança sur l'épaule droite du géant qui compte bien l'écraser. A peine arriver sur l'épaule en question qu'elle libéra sa main gauche pour dégainer le second sabre et effectua un saut sur le côté, entre ses omoplates, et s’évertua à y planter ses armes blanches dessus pour s'y accrocher fermement. Elle espère pouvoir réduire les chances de se faire aplatir par la paume de Grudu, de réduire sa portée.


Dernière édition par Fujimi Kishiwara le Jeu 30 Aoû 2012 - 0:40, édité 8 fois
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 28 Aoû 2012 - 0:59

Gniéhéhé ! Surprenante la gamine ! Elle était parvenue à monter sur le navire sans se faire remarquer et escalader le géant. Son maigre poids ne suffit pas à faire bouger les plis des vêtements gigantesques et ne se fit pas remarquer. Concentré à regarder les vagues à la recherche de sa cible, Grudu ne remarqua que trop tard cette petite chose qui lui touchait le cou. Il venait de se voir enfoncé un harpon sous la pomme d’Adam, ce qui lui faisait l’effet d’un cure-dent. Vous voyez un peu ? Brrr ! Pas cool !

Alors qu’il porte a main à son cou, Fujimi saute et plante ses sabres dans le dos du géant pour s’y maintenir. Mauvaise idée, ça, enfin pour ce que j’en dis… Grudu ne cherche pas loin, sentant cette saleté derrière lui, il se jette rapidement dos contre sol. Il ressentit une vive douleur quand les deux pieux se plantèrent de toute leur longueur dans la chaire. Se relevant difficilement, il chercha la minuscule créature des yeux. Il ne lui fallut pas longtemps pour la trouver, le sol était parfaitement blanc et lavé par Carolin, le héros des ménages sains.

Les yeux emplis de rage, le colosse se rua vers la femme poisson, tentant de l’écraser d’un bon coup de talon comme on le ferait sur un cafard répugnant sorti d’une poubelle renversée au coin d’une ruelle de Tequila Wolf un soir d’été. Chaque fois qu’elle sautait, il envoyait son épée ou sa hache à sa rencontre un installait ainsi une forme de danse basée sur les coups de pieds frappés en rythme sur le sol avec un moulinet des bras tenant une lame. N’ayant pas beaucoup d’imagination, il appela ça la « danse du sabre ».

S’il n’avait pas eu la moitié des cordes vocales tranchées, il aurait sûrement chanté un truc traditionnel avec, mais non. Comme il lui restait tout de même la moitié des cordes vocales, il essaya quand même quelque chose. Il leva les yeux vers le ciel, tout en dansant. Ce qu’il dit se traduisit comme ceci :

-Ô Dieux tout puissants, que la puissance du Ragnarok lui-même accompagne mes lames ! Faites tomber le feu du ciel et la foudre des nuages, soulevez la mer et brisez les chaloupes, que les plus grands vents emporte mes ennemis et que la grêle les transperce ! Pluie de météorites !!

Mais avec sa voix abîmée et le sang qui coulait dans sa gorge, le message fut un peu brouillé. Voilà ce qu’entendirent les Dieux.

-Mon Dieu, c’est puissant ! Que l’assistance du panini au haddock blême arrive sans larmes. Faites tomber les œufs dans le sel et la tourte au fromage, soulevez l’amer et cuisez à feu doux, que les plus craquants, on sorte, de mes beignets et que le sel les relève ! Plus de marmites !

Inutile de préciser que même les Dieux ont été un peu déroutés pas cette prière culinaire et ne surent pas trop comment réagir face à cette demande. Dans le doute, ils obéirent et très vite, une pluie de marmites s’abattit sur le bateau. Des grosses marmites en fonte bien lourde et bien dures qui se mirent à rebondir aussi bien sur Grudu que Fujimi. Sauf que Grudu, ça lui faisait moins mal. Gniéhéhé !
Invité
Invité


Mer 29 Aoû 2012 - 2:48

Shishishi ! Il en a fallu du temps ainsi que des efforts de malades pour pouvoir lui faire mal puisqu'il posa sa main sous sa gorge à cet instant, signe que notre belle femme-poisson à viser juste. Finalement le géant avait de la ressource niveau force, mais en termes de réaction et d'intelligence il n'excédait pas celui d'une huitre, l'archétype du « tout dans les biscoteaux et rien dans la caboche ». Au moins elle se rend compte qu'elle peut user de piège kinder à ce grand dadais sans trop d'efforts mentaux, un autre avantage qui se tourne en sa faveur. Encore faut-il avoir ce qu'il faut pour le faire plier.

En tout cas il sait parfaitement que la femme-poisson se trouve sur son dos puisqu'il doit sentir les sabres de son adversaire enfoncé dans sa chair. C'est donc avec empressement qu'il se jeta en arrière, dos contre le sol, pour transformer Fujimi en requin-sardine. Par réflexe elle usa de ses bras pour se projeter sur le côté sur le côté gauche, esquivant de justesse le poids du géant qui secoua violemment le drakkar retourné. En revanche, son atterrissage sur la coque fut assez violent, encaissant un sacré coup en chutant du haut des douze mètres du géant. Se relevant avec peine tout en se frottant l'arrière du crâne, elle se tourna vers le colosse et remarqua deux filets de sang partant à l'endroit où elle a planté ses sabres. Eh oui ! Cette grosse quiche venait de se tirer une balle dans le pied, ce qui fait deux bonnes blessures pour le prix d'une.

- Tsss ! Nan mais quel con……murmura t’elle en affichant un air moqueur.

Tout comme elle il se releva tant bien que mal et avec une expression « barbaresque » dans son regard et s'empressa vers elle pour l'écraser sous sa semelle en peau de bête. Fujimi se pressa de faire un bond sur le côté et qu'elle enchaîna aussitôt par une rotation du corps en voyant arrivé l'épée de Grudu sur sa droite, frôlant de très près le fil tranchant de la lame qui a failli couper l'aileron dorsal de la belle blonde. Le géant répéta son attaque en utilisant sa hache de guerre, après avoir raté son coup une nouvelle fois et ainsi de suite. Voilà maintenant que le géant est en train d'adopter un style de combat ressemblant plus à une dance qu'à autre chose, mais il faut reconnaître que ça donne du fil à retordre à Fujimi. Même si sa taille lui donne un avantage qui lui permet d'éviter les coups de haches et d'épée, elle se fait quand même taillader son épaule droite ainsi que ses mollets par l'extrémité des armes, échappant un léger cri de douleur. Tout en esquivant les coups de semelles et les lames, elle arracha ses dents une énième fois pour avoir deux pairs en main. Après quoi elle bondit sur l'une des bottes de Grudu qu'elle escalada aussi vite que possible. En grimpant la jambe droite du géant telle une araignée remontant le bras d'une personne, elle évite ainsi de se faire hacher menu. A moins bien sûr que le barbare soit assez stupide pour s'entailler la jambe.

Tandis que Grudu continua son jeu de jambes d'ivrogne, il braqua son regard vers le ciel totalement assombri par l'immense orage et prononça une nouvelle incantation. Malgré une grande difficulté à réciter correctement, le rythme cardiaque de fugimi s'accéléra d'un coup et un frisson d'angoisse parcourra sa moelle osseuse. Visiblement il lui restait encore des cordes vocales encore intactes pour pouvoir être en mesure de parler et vu la façon dont il formulait son incantation en criant tout en dansant, cela ne devait pas être la danse de la pluie. Ça y est, le géant vient de finir son incantation ! Qu'est-ce que cela allait être cette fois-ci ? Un super cyclone ? Une météorite de la taille d'une île ? CHUCK NORRIS !?Et bein nan ! Au lieu de cela, il a fallu que son tour de magie soit une pluie de grosses marmites. Toute chutèrent sur le navire dans un sacré boucan métallique. Elle fut légèrement étonnée ainsi que très confuse de cette invocation, mais à part ça elle rien d'impressionnant. Du moins, plus depuis la démonstration de ses invocations récentes. En tout cas le géant jouait parfaitement le rôle de parapluie contre ces ustensiles de cuisine, un parapluie de plus d'une dizaine de mètres et qui lui veut sa mort.

Au même moment, Fujimi remarqua que la tempête intensifia d'un cran. Les éclaires frappèrent plus souvent, les vagues devinrent beaucoup plus grosses, le souffle du vent plus puissant et des trompes d'eau déferlèrent comme vache qui pisse. L'une de ces vagues immenses frappa violemment le drakkar retourné dans un bruit fracassant, secouant le navire qui ne manqua pas de chavirer sur le côté. Le maelström comptait bien se servir de ses vagues imposantes comme tremplin pour atteindre rapidement la tête de Grudu et lui priver de sa vue une bonne fois pour toutes, pendant qu'il est encore temps.

D’une puissante poussée des jambes, elle s’élança hors de la jambe pour se réceptionner sur le bord d’une marmite renversé, rangeant au passage ses dents arrachées dans les poches de son mini short, puis elle effectua un saut olympique pour se retrouver au-dessus de la mer.

BLONG !!!!

Hélas, une des marmites tombant du ciel percute brusquement le dos de la femme-poisson dans son plongeon qui cracha un hurlement de douleur ainsi qu’un gros jet sanguin avant de sombrer en mer avec la marmite.

*Ggghhhuuu !!! meerde…………*

Aaaïïïee !! Ce coup-là était très violent et elle ne l'a pas vu venir. Fujimi employa un effort important pour s'éloigner de l'ustensile imposant par un battement des pieds, laissant l'objet rejoindre les fonds marins. Son visage se crispa par la douleur intense qui irradia son corps, tandis que son hémoglobine partant de ses blessures à l'épaule et aux jambes se diluèrent sous l'eau. Tentant de stabiliser sa vision troublée et ses sens brouillés, elle se cacha sous le navire de Grudu pendant un moment afin de lui faire croire qu'elle fut morte sous le coup de la marmite, le temps de soulager ses muscles endoloris. Après cinq minutes de pause, la douleur est encore présente, mais elle est bien plus supportable et c'est déjà mieux que rien.

Elle quitta vivement sa cachette et se faufila sous une vague au hasard qui est sur le point de frapper le navire, face au géant. Remontant le sommet de cette même vague comme une torpille, elle sortit ses dents rangées dans ses poches et se propulsa hors de la vague pour se poser sur l'oeil droit de Goliath et tenta ainsi de le charcuter le plus vite possible avec sa propre mâchoire et celles tenues en mains.

- Twist Jaw !!!

Sitôt fait qu'elle utilisa ses dents en mains pour se déplacer derrière sa nuque, car pour elle c'est mieux que de se balader sur sa tête qui est à la portée de ses mains. Faut croire que c'est vraiment chiant d'attaquer en permanence la même partie du corps, Fujimi le ressentait bien au plus profond de son être, malheureusement c'était le seul endroit auquel elle espérait faire le plus mal à Grudu. Attaquer son torse, ses bras, ses jambes ou son dos reviendrait à gaspiller de l'énergie pour trois fois rien.

Respirant à un rythme soutenu avec toujours autant de sueurs sur sa figure, son attention se tourna vers un évènement situé derrière elle. Un évènement de GRANDE taille ! Elle entrevit la silhouette d’une vague monstrueuse au milieu de l’obscurité orageuse, laissant Fugimi sans voix qui racla sa gorge : une vague scélérate se dirigea vers les deux protagonistes. Ces rouleaux compresseurs des mers, pouvant atteindre les trente et quarante mètres de haut, sont tristement célèbres comme étant de vrais monstres capables d’anéantir n’importe quels navires. Ce genre de phénomène sont très rares dans les blues, plus fréquents sur Grandline et Pires encore dans le Nouveau Monde. Le vrombissement qu’il génère sur son passage est perceptible à des kilomètres à la ronde tellement qu’il est bruyant. En plus de produire une trainée d’écumes blanchâtre sur son passage, presque aussi grande que Grudu. Quant à la vague scélérate qui se trouve devant elle, celle-ci atteint pratiquement les quarante mètres de haut pour cent mètres de long. Mais en observant de plus près, elle apprit que cette vague n’est pas seule. Elle aperçut une autre vague derrière elle, tout aussi grande et légèrement plus longue que sa sœur, en plus d’une troisième encore plus grande que la deuxième. Oh merde……..En plus d’avoir une vague scélérate qui fonçait droit vers la femme-poisson est le géant, elle disposait également du phénomène des « trois sœurs » !? Omfg ! À tous les couts, ça doit être Grudu qui doit être le responsable. Fugimi y croit dur comme fer. Faut croire qu’avec tout ce qu’il lui avait montrer avec ces incantations bizarroïdes, difficile pour elle d’imaginer que ces vagues scélérates soient l’œuvre de dame nature ou bien d’une prière foireuse de No-Brain (un autre surnom de Grudu donner par Fuji). La dernière semble la plus cohérente, bien qu’il soit tout aussi probable que ça soit un phénomène purement naturel.

- KYAAAAAH ! On va tous creuveeeer !! Les femmes et les enfants d’ab….. Cria-t-elle comme une hystérique avant de se rappeler d’un détail qui lui enclenche le réflexe de se plaquer la paume de sa main droite sur son front. Rhoolala, mais quelle conne je suis………

Une femme-poisson qui a peur de se noyer. Alors là elle avait fait fort…………

En réalité, ces vagues allaient se montrer très utiles pour l'aider à vaincre le géant, sachant que ce dernier avait l'air d'être petit à côté elles et que Fugimi ne risquait pas de s'y noyer dedans. Avec toutes les puissances contenues dans ces vagues, il est possible que son adversaire se fasse éjecter de son navire en plus d'en être séparé étant donné qu'elles ont assez de puissance pour déplacer aisément des navires de taille colossale. Bien entendue ça reste à voir. Bref, on peut dire que la main du destin apportait un petit coup de pouce à la femme-poisson. Les vagues gigantesques s'approchèrent à grands pas du drakkar qui ne tarda pas à remonter le premier rouleau, entrainer de force par les courants.


Techniques utilisés :


-Twist Jaw
Fujimi arrache ses dents deux fois de suite pour chacune des mains (elles repoussent à chaque fois, comme pour Arlong), puis elle s'en sert comme armes pour déchiqueter l'adversaire en les faisant claquer avec ses mains, en plus d'utiliser sa propre mâchoire pour attaquer avec rage et férocité. Ces armes peuvent facilement arracher un membre.
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 6 Sep 2012 - 20:12

Gniéhéhé ! Pas exactement l’effet escompté pour le coup ! Grudu était bien emmerdé avec tous ces chaudrons qui tombaient du ciel pour lui rebondir sur le crâne. Pas que ça le blesse réellement, mais quand même, c’est loin d’être agréable ! Un peu comme des gros grêlons pour un humain. La femme-poisson était juché sur sa jambe qu’il agitait toujours frénétiquement, sans parvenir à la décrocher. Elle finit par se barrer d’elle-même et fut percutée par une marmite en plein vol. Dur, dur !! Pas si rouillés que ça les divinités finalement !

Cinq minutes passèrent alors… Cinq minutes de calme plat, si on oublie la tempête. Grudu se pencha en direction de la mer déchaînée pour voir si le petit truc qui bouge et qui fait mal est bel et bien en train de reposer au fond de l’océan. Alors qu’il allait reprendre sa route, une vague s’écrasa contre la coque et une petite chose jaune en jaillit, qui lui arriva droit dans l’œil. Il ferma immédiatement l’œil et sentit une grosse douleur au niveau de sa paupière, puis de son œil. Il s’empressa de chasser la chose d’un revers de la main mais sentit celle-ci se déplacer dans sa nuque. Sans perdre un instant, il la saisit et la jeta au loin, dans les vagues qui grandissaient. Il avait bien trop mal pour pouvoir faire quoi que ce soit sur le coup.

-Ha chié !

La douleur dans son dos le lançait violemment et il avait de grandes difficultés à maintenir l’œil ouvert. Mais bon, d’un autre coté il n’avait plus de paupière, donc pas trop le choix, héhéhé ! Des vagues gigantesques frappèrent soudain le navire, mais celui-ci était insubmersible parla grâce des Dieux. A part du sel dans l’œil, ce qui pique beaucoup, croyez-moi, les vagues n’eurent aucun impact sur le géant ou son embarcation. Par contre, ses blessures au dos, à l’œil et à la gorge commençaient à le faire vraiment souffrir. Le sang lui coulait dans les poumons et le colosse se mit à tousser violemment ! Le Log-Pose ressortit dans une quinte particulièrement violente et se remit à pendouiller au bout de la cordelette que le géant n’avait pas pris la peine de couper. Gniéhéhé !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1