AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Sous les drapeaux

avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Lun 20 Aoû 2012 - 15:53

+Jour 1+

D'une terrasse située bien en hauteur, l'état major d'East Blue admire les nouvelles recrues s'avancer en ordre quelque peu précaire dans la cour d'entrainement du QG. Pas encore d'uniforme, pas de discipline... état de fait qui ne tarderait pas à changer. Après tout c'est à la discipline que les soldats de cet océan doivent leur renommée. Parmi eux se trouve pourtant un intrus, quelqu'un qui ne devrait pas être là, qu'on ne souhaite pas être là, et qui ne souhaite lui-même pas y être. Être ainsi envoyé en campagne de recrutement pour le Ban ne devrait pas être de son ressort, mais sous prétexte qu'il n'avait rien d'autre à faire c'est sur lui que la besogne est tombée.
Regardant d'un œil distrait les recrues passer, le caporal d'élite réfléchit encore à ses critères de sélection. Comment faire pour trouver les hommes qui lui faut le plus rapidement possible ? Tournois de bras de fer ? Simulation de bataille grandeur nature ? Ses pensée s'interrompent lorsque, au milieu de la colonne de jeunes gens excités se trouve un trou, un espace vide à l’exception d'une personne seule, qui ne rit pas, qui ne s'impatiente pas et qui, après quelques instants d'observation supplémentaires, ne semble même pas désirer être là. Voilà qui en fait deux, et au vu du physique de la recrue ce n'est pas la seule chose qui les rapproche. Esquissant un sourire, le caporal d'élite Sanclair se lève et quitte ses confrères. Ces derniers le regardent partir. Ils savent qu'ils devraient le forcer à rester selon le protocole, mais le départ de l'homme poisson ne les dérange au final pas plus que sa présence. Ils se regardent, haussent les épaules avant de se remettre à admirer la nouvelle fournée de bizu qui termine de se regrouper.

Pour K-Rapace, la journée vient de gagner en intérêt de manière fulgurante.

***

De son côté, Maik se demande si cette idée était vraiment si bonne que ça. Jamais il ne lui avait été donnée autant d'uniformes à voir en une seule journée, et cela lui donnait la nausée. Certes, pour retrouver son père, qui restait une variable totalement inconnue jusqu'à maintenant au détail près qu'il faisait partie de la marine, une enquête à l'intérieur de ce groupe armé faciliterait les choses. Mais là, la raie se rend compte à quel point a décision est extrême. Le mouvement l'avait conduit au centre de la cour d'entrainement, où une montagne de muscle l'arrête. La capuche dressée sur sa tête l'avait empêché de voir l'obstacle. Le type lâcha un chapelet d'insanité menaçantes à la frêle figure qui garda le silence, les bras croisé et sautillant légèrement sur place.


"Bienvenue à vous, fières recrues de la Marine !"

Et voilà, le dégoutant discours d'intronisation. Maik n'a déjà pas envie d'être là, mais non, il fallait qu'on le lui rejette ce fait à la figure à chaque putain d'instant. Son attention se déplaça toutefois bien vite. Là-bas, à l'ombre d'une colonne, un type le regarde. Et le type est plutôt du type à mettre dans la catégorie "Type Louche". Il porte un unif' de gradé et reste à l'écart, déjà ça, appuyé à sa colonne et le regard visiblement braqué sur la raie, mais y'a plus. Son unif' ne semble pas avoir été taillé pour ses épaules, et en dessous il semble y avoir une sorte d'armure. Non, une sorte de coquille. Enfin bref, un truc dur quoi.
Et c'est à essayer de savoir que de type est que Maik passa le temps pendant que l'autre ponte là-haut déballe ses belles paroles. Il dit vouloir céder la place à quelqu'un d'autre, mais que le gus "a malheureusement pris congé". Et c'est là que la Coquille bouge. Les yeux de toutes les recrues s'écarquillent quand sa voix explose littéralement sans que lui ne donne quelque signe d'effort que ce soit. Tous dans la cour pensent la même chose: *Putain, il est vert !*


"J'ai pas pris congé, j'ai juste voulu avoir une meilleure vue de la bleusaille Commandant Warp."


Et le gars s'avance au travers de la foule. Maik le perd alors de vue mais sa voix continue de le situer. Apparemment, il n'a aucun mal à se frayer un chemin à travers les recrues. La plupart doit certainement se faire dessus à entendre ce qu'il dit.

"Je suis le Caporal d'Élite Jango Sanclair, du Ban, et vous êtes ici pour me servir. Ou devrais-je plutôt dire pour m'être servi. Ma mission est de tirer les éléments les plus prometteurs d'entre vous et de les faire sortir de cette planque pour en faire de vrais soldats. Je n'ai que faire des bringueurs, des frimeurs, des destructeurs et autres lécheurs de bottes. Ceux qui voudront me suivre devront faire leur preuves. Et ceux qui ne le souhaiteraient pas et se prouveraient tout de même à la hauteur me suiv'ront également."

La voix de la Coquille se rapprochait de plus en plus de la position de Maik. Il donnait presque l'impression de chercher à le trouver dans la foule de recrues. En haut, les pontes du QG se regardaient entre eux en haussant les épaules. Il n'y avait rien à faire, Sanclair faisait ce que bon lui semblait et chercher à l'arrêter n'entrainerait rien de bon. Un discussion ultérieure allait cependant être nécessaire.

"Si je vous juge suffisant, vous aurez des avantages, vous aurez des responsabilités, vous aurez de la liberté durant vos mission. Vous aurez aussi des risques, des adversaire dépassant votre hauteur, des dangers de morts. Voilà ce qui vous attend au Ban. Alors, dites-moi, qui se sent prêt à me suivre ?"

Silence

"Personne ?"

Silence

"Même pas toi mon grand ?"

Sa voix c'était fait beaucoup plus douce. Il n'y avait pas de doute, la Coquille se trouvait juste de l'autre côté de la montagne de muscles contre laquelle Maik s'était heurté un peu plus tôt. Bizarrement, son discours l'avait touché. Ce n'était pas ce qui était prévu, mais c'était une opportunité. Suivre ce type revenait peut-être à accéder à son père plus rapidement. La raie pris une inspiration, et poussa l'armoire à glace qui lui bouchait le passage.

"Moi, je signe."
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Mer 22 Aoû 2012 - 15:49

+Jour 2+


Pour terminer la veille de manière adéquate, les recrues avaient été invitées à aller prendre leur premier repas, de piètre qualité, avant d'investir leurs quartiers. Leurs affaires personnelles avaient été triées et certaines avaient été retirées. Par chance, Maik pu garder les clés de son catboat. Celles menant à la cabine où la voiles, les cordages et autres éléments nécessaires à la navigation avaient été rangés en prévision du départ. La Manta avait été garée dans un entrepôt appartenant à la marine où son propriétaire était garanti de pouvoir la retrouver intacte.
À condition que son propriétaire trouve l'occasion de la retrouver... L'accès à un grade de marin d'élite paraissait être une bonne solution à ce problème: plus de liberté, des missions requérant de la précision ou de la discrétion, peut-être que la Manta serait même un avantage.

Mais tout cela ne concernait que le passé. Pour le moment, Maik allait devoir passer une série d'épreuves qui seraient décisives pour sa future place au sein de la marine. Les recrues allaient être dispatchées dans différents camps d'entrainement, dont faisait vraisemblablement partie celui du Caporal d'Élite Sanclair qui gardait un œil scrutateur sur toute la bleusaille. Normalement, trois jours après leurs arrivée, tous devraient connaitre leur affectation.
Pour le moment, le groupe dans lequel Maik avait été placé attendait pour passer le prochain test. Pour l'instant, la vie de marine semblait se résumer à courir pour attendre et à attendre pour courir. La première partie de la journée s'était résumée à des tests psychologiques et de leadership. Le genre de papiers bourrés de question à choix multiple sans importance du genre:

'votre colocataire n'a pas sorti les poubelles, comment réagissez vous ?'
A) Vous lui expliquez gentiment que les corvées doivent être faites par chacun.
B) Vous les sortez et lui préparez un café.
C) Vous les lui lancé dessus à son réveil (ou avant).
D) Vous brulez la maison.

Et maintenant devait suivre un examen physique dont le but était de mesurer la force, les réflex, l'endurance et ce genre de détails. D'après ce que Maik avait pu entendre, le test consistait en cinq épreuve: course, soutient de poids, natation, saut et équilibre. Chaque épreuve était jugée sur vingt points. Dans son groupe se trouvait la montagne de muscle rencontrée la veille qui assurait tout ceux à qui il s’adressait qu'il aurait le meilleur résultat de toutes les recrues. Bref, un autre type qui se prenait la tête.
La première épreuve, la course, était un test d'endurance progressive. Sur un terrain circulaire, des cônes oranges étaient disposés tous les trois mettre et un Escarg-haut-parleur signalait à des intervalles de plus en plus court à quel moment les recrues devaient se trouver à côté d'un cône. Le but était de les obliger à courir à un certain rythme tout au long de l'exercice. Certains bleus étaient très bien entrainés pour cette épreuve, et ils obtinrent facilement un très bon score, meilleur que celui de Maik ou même de l'armoire à glace.
Puis vint l'épreuve de force. Couchés, les participants devaient soutenir un poids de quinze kilogramme au dessus de leur tête. Pas besoin de vous faire un dessin: le bulldozer de chair tenait encore sans transpirer plusieurs dizaines de minutes après que Maik faillit se faire écraser par son fardeau. Cette épreuve lui valu d'ailleurs de nombreuses boutades, ayant été la recrue lâchant en premier.
Mais c'était sans compter la troisième partie du test. Dans une piscine, les aspirant marines devaient nager la plus grande distance possible en un temps limité. Maik était resté sous l'eau tout au long de l'épreuve, remontant à la surface que quelques instants avant le signal de fin, juste derrière son compagnon musclé. Ce dernier se moqua, pensant avoir battu un homme-poisson dans son propre milieu. À la sortie du bassin, il fut déconfit d'apprendre que son rival avait fait deux fois plus d'aller-retours que lui.
Un sorte de compétition s'installa entre les deux recrues lors des deux dernières épreuves. Au saut, chacun avait trois essais, les deux rivaux passèrent à tour de rôle, se surpassant à chaque passage. La montagne de muscles avait alors surclassé Maik de quelque points, mais l'écart était assez resserré pour que la Raie menace de le rattraper à la dernière épreuve.
L'équilibre: une quinzaine de poteaux d'un diamètre de trois centimètre sur lesquels les participants devaient tenir le plus longtemps possible. Épreuve d'endurance, de maitrise de soi et de concentration. Les participants se mirent en place et le départ fut donné. Après une vingtaine de minutes, la moitié des recrues avaient rejoint le sol. Après dix autres minutes, il ne restait plus qu'un dixième des aspirants sur les perches. Quarante minutes après le début du test, il ne restait plus que Maik et l'armoire à glace.
Maik était parfaitement immobile, son regard fixé sur un point fixe, une cible d'entrainement placée à une centaine de mètres de sa position. Le regard de son rival pesait sur ses épaules mais restait parfaitement ignoré. À plusieurs reprises, l'athlète bodybuildé avait du tendre les bras pour retrouver son équilibre et l'écart entre ce genre de corrections se faisait de plus en plus restreint. Au final, ce fut lui qui céda en premier. Victoire. Enfin, pas tout à fait. Pour le battre, la Raie devait rester sur son perchoir au moins six secondes de plus. Simple.
Sans prendre en compte la secousse provoquée par la chute du mastodonte.
Le poteau sembla se dérober sous ses pieds. Immédiatement, Maik senti que de retrouver l'équilibre serait vain, il s'agissait désormais de temporiser. Rester en contact avec le métal assez longtemps pour remporter la mention sportive maximale. Plus que cinq secondes.

Ses épaules penchèrent sur la gauche, son bassin se dirigeant vers l'autre côté.
-4-
Se tenant sur son pied droit, Maik lança son pied gauche en arrière et pivota sur son appui.
-3-
Sa position était plus que précaire, partir au dos était inévitable.
-2-
Un moulinet des bras lui permit de tenir un moment de plus.
-1-
Chute.

Il aurait été impossible de l'affirmer, mais Maik était certain d'avoir tenu assez longtemps. La montagne de muscles se dressa par dessus son rival et lui tendit le bras pour l'aider à se relever. L'homme poisson ignora l'aide et se dressa sur ses pieds pour regarder l'instructeur jugeant l'épreuve.
Ce connard l'avait déclassé.

***

Au souper du soir, Maik du rejoindre son groupe à la même table. Manger ensemble était une sorte de rituel obligatoire apparemment, tout comme dormir. Pour sa part, la raie aurait bien prit son repas en chambre, sans personne autours, histoire de profiter pour se coucher avant le reste des recrues, mais non. Putains de psychorigides.
C'était aussi durant le repas que furent annoncés les résultats des tests physiques. Dès la fin du repas, tous se précipitèrent vers le panneau d'affichage pour connaitre leur score. Maik les ignora et alla gagner son lit. La montagne de muscles entra dans la chambre commune peu de temps après.

"Tiens, regarde."

Il avait demandé une copie des meilleurs résultats. Il se trouvait lui-même en seconde place. Le premier était totalement inconnu au bataillon.
Maik était troisième.

L'homme poisson se retourna sous ses draps, puis dit, après quelques instants d'hésitation:

"T'inquiètes pas. On l'aura."
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Mar 11 Sep 2012 - 16:50

+Jour 3+

Dernier jour de test plutôt chiant. Il s'agissait de celui dédié à l'orientation militaire des recrues, c'est à dire à leur placement dans un équipage selon leurs capacités respectives et à leurs divers talents. Cuisiniers en cuisines, navigateurs à la barre, et fous-dangereux fanatiques d'arme en chair à canon. Pour une fois que ces types faisaient preuve d'un micron de bon sens, ils en profitaient pour laisser une liberté minimale aux aspirants en leur laissant visiter les différents bureaux dédiés aux spécialisations. Maik, comme à son habitude, s'était promené seul jusqu'à trouver la chambre dédiée aux ingénieurs nautiques et autres charpentiers.
Une fois à l'intérieur tout alla très vite. En voyant le diplôme de l'homme-poisson, on lui avait dit que toutes les places étaient prises. La recrue attrapa la feuille que le scribouillard dissimulait tant bien que mal sous ses avant-bras. Après avoir jeté un coup d’œil à chacun des deux humains se tenant à l'autre bout du bureau, Maik avança le bras calmement pour se saisir du morceau de papier et demanda au gratte-papier de le lui laisser. Demande qui ressemblait plus à un ordre, mais il ne faut pas oublier ses formules de politesse dans ce genre de cas.
Trois noms, trois pauvres noms. La raie soupira, attrapa le crayon du paperassard et se mit à tracer des lignes droites sur le dos de la feuille. Après avoir vérifié la qualité du résultat Maik signa le dessin, ajouta son patronyme aux trois premier et rendit le tout.

"C'est les plans du navire sur lequel je suis arrivé. Y'a le nom indiqué en haut à gauche, z'avez qu'à aller vérifier... Oh, et si vous pouviez me mettre sur la liste des aspirants d'élite, ça nous éviterait à chacun d'avoir à supporter la vue de l'autre. Une mention pourrait aider. J'imagine."

Enfoirés de racistes.

La recrue se leva ensuite de la chaise et sorti de la chambre sans demander son reste. En face de la sortie se trouvait le caporal d'Élite Sanclair. Les yeux des deux hommes poissons se croisèrent la fraction d'un instant avant que Maik ne tourne dans le couloir et disparaisse dans la foule. La raie aurait bien suivit K-Rapace le reste de la journée si d'autres projets ne se profilaient pas pour le peu de temps libre à sa disposition.

***

Trouver des informations sur le premier des épreuves physiques n'avaient pas été difficile. Il s'agissait d'un bellâtre musclé, athlète, talentueux et sur tous les points charmant avec la gent féminine. L'être parfait selon tout point de vue qui vous fait accepter n'importe quoi au moindre sourire qu'il vous tend. Autrement dit, l'exact opposé de Maik.
Après avoir regroupé les renseignements sur cette merveille de la nature quant à ses raisons d'entrer dans la marine, le groupe de recrue dont il faisait partie et la chambre où il passait ses nuits, la raie alla se poser dans le réfectoire. Gunter Fringe, la montagne de muscles, l'y rejoignit un peu plus tard. Il avait trouvé le bellâtre et l'avait suivit durant une grande partie de la journée afin de voir à quoi il ressemblait.
Selon sa description, il était constamment entouré par une foule d'autres personnes qui cherchaient toutes à attirer son attention. Une grande portion de ces fans étaient des demoiselles qui étaient bien décidée à rendre le temps en caserne des hommes moins pénible et qui recherchaient les faveurs de l'apollon à tout prix. Gunter avait réussit à relever un point des plus intéressant: ce type était aussi orgueilleux qu'un coq à crête dorée. Ce serait amusant de faire tomber un tel personnage de son perchoir de fierté.

Et quand on parle du loup...

Le coq entra dans le réfectoire suivit de l'ensemble de sa basse cour. Maik interrompit la montagne de muscle dès qu'il entra dans son champ de vision. Il y avait quelque chose dont il fallait s'assurer pour que les choses se passent comme prévu. Il n'y avait aucune preuve, mais la logique voulait que pour l'homme poisson et certaines recrues, les épreuves ne se termineraient pas le lendemain comme il avait été initialement prévu. Et pour faire mordre la poussière au Bellâtre, il allait falloir le pousser à se présenter chez les élites.

"Alors, t'as pris ta décision pour les élites ?"

Les yeux de Gunter s’écarquillèrent, montrant son incompréhension. Le sujet n'avait jamais été abordé entre les deux personnages.

"Euh ouais... Pourquoi ?"

Bonne réponse.

"Simplement que j'me d'mandait s'il y aurait quelqu'un d'autre avec du potentiel... Après tout, ceux qui se tirent dans le top trois des épreuves physiques peuvent espérer une place confortable sans se faire trop de soucis, alors pourquoi s'y pointer ?"

Un coup d’œil révéla à Maik qu'il avait réussit à attirer l'attention du bellâtre.

"Enfin, ça m'étonnerait que le premier se pointe, il a sa place au soleil assurée, alors pourquoi prendre le risque de se ridiculiser devant Sanclair ?"

Ces paroles puaient le défi à plein nez. Leur cible n'avait pas pu les rater. Le coq avait soutenu le regard de Maik n'avait rien raté. Un bref instant, son visage d’apollon se déforma et pris la forme d'un Lucifer plein d'orgueil.
Maik ne savait pas si une dernière épreuve attendait les aspirants d'élite, mais ce n'était pas important. Il était maintenant clair que même si tel n'était pas le cas, le Bellâtre s'embarquerait sur le même bateau.
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Mar 30 Oct 2012 - 11:48

+Jour 4+

Toutes les recrues étaient rassemblées dans la cour principale, comme au premier jour. Une différence était toutefois notable comme chacun d'entre eux portait maintenant un uniforme et qu'ils formaient des rang un peu brouillons. En face d'eux, un gradé qui faisait à nouveau un discours pour faire l'éloge de la puissante marine. Parmi eux, Maik qui s'en fiche.
Le temps prenait son temps pour passer. K-Rapace restait invisible aux yeux des nouveaux soldats et la tirade tirait en longueur. Le soleil tapait, et en observant son déplacement dans le ciel, la raie estima trente minutes avant que n'arrive la répartition des recrues dans les différentes unités. Dès que ce moment fut venu, la place se vida peu à peu pour ne finalement laisser qu'une vingtaine de personnes sous l'astre ardent. Le Bellâtre en faisait partie.
Les gradés du balcon disparurent et la tortue se montra enfin. Il fit s'approcher ses aspirants d'élite et leur expliqua la suite. Il était hors de question qu'il laisse des recrues entrer parmi les meilleures troupes de la marine avant de les avoir personnellement testé. C'est un bon résumé de la gueulante qu'il infligea aux "soldats" alignés devant lui.
Ils auraient quinze minutes pour rassembler leurs effets et se retrouver à la même place avant de partir pour un dernier exercice de recrutement. Le caporal leur expliqua de quoi il s'agissait: un jeu appelé "Le Roi". Ils auraient tous la responsabilité de le défendre contre un ennemi inconnu sur une durée de douze heure. La partie se déroulerait sur un terrain surprise et le but de l'opération était de donner à chacun l'occasion de démontrer ses points forts restés cachés durant les jours précédents.

Parce que, pour faire partie des marines d'élite, il fallait en avoir, des forces cachées.

***

Au milieu de la nuit, Maik se tenait à la rambarde d'un navire de la marine. Il y avaient embarqué et avaient jeté l'ancre à une dizaine de lieues à peine de Calm Belt. Ou du moins c'est ce qui leur avait été dit. Plusieurs aspirants devaient déjà avoir été recalés pour avoir paniquer à ce simple fait. L'homme poisson était resté de marbre.
Son esprit quant à lui tournait à pleines turbines. Des tours de garde avaient été mis en place, mais aucune offensive n'avait encore été lancée. C'était perturbant. La moitié de l'exercice était déjà passé mais rien. Il y avait un piège. Il devait y en avoir un. Quelque chose, quelque part.
Impossible de savoir quoi, ou quand, ou comment.
Impossible de savoir qui.
À une très grande distance de là, le clocher de Logue Town sonna douze fois.
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Dim 11 Nov 2012 - 14:49

+Jour 5+

L'esprit de Maik continuait de tourner alors que son tour de garde tirait sur sa fin. Toujours pas d'attaque, et ce serait bientôt au bellâtre de s'y mettre. Il était le dernier aspirant à surveiller la période de la nuit, "pour pouvoir admirer les premiers rayons du soleil" qu'il avait dit, histoire de faire son petit effet de dragueur sur les quelques demoiselles présentes. Pas de sexisme dans la marine, on ne voudrait pas faire de la discrimination après tout.
Quelque chose clochait, et K-Rapace savait quoi. Il avait souri à l'initiative de mettre des tours de garde en place, c'était une bonne idée, mais c'était la moindre des choses, c'était le truc évident à faire. Il allait donc y avoir une entourloupe quelque part. Et le caporal savait à quoi s'attendre. Cela devait d'ailleurs beaucoup l'amuser de voir tout ces "génies", tous bien décidés à faire partie de l'élite de la marine, foncer dans le mur de la sorte.
Maik réfléchissait toujours quand Gunter vint à sa rencontre. Lui aussi faisait partie du dernier tour de garde. Ils s'étaient entendus sur la chose: faire tout leur possible pour garder un œil sur le bellâtre. Alors que l'homme-poisson allait quitter son poste pour le laisse à la montagne, une intuition lui apparu.

"Dis, tu trouve pas ça bizarre ? Pas d'attaque jusqu'au dernier tour de garde ? Comme s'ils attendaient quelque chose ?"

Gunter n'avait pas des neurones assez développés pour produire un raisonnement sur cette interrogation. Par contre, il savait déceler une question rhétorique quand il en entendait une. Il croisa donc les bras devant son collègue et attendit la suite.

"J'pense que ça va pas tarder à arriver. Donc, tu va te mettre devant la porte de la chambre de Sinclair et pas bouger, peu importe ce qu'il se passe, jusqu'à ce que je t’appelles. Si des types qui sont pas avec nous arrivent, tu les empêches d'entrer, et si c'est un des notre, tu le laisse."

Il hocha la tête et alla se place au poste qui venait de lui être désigné. Maik attendit un instant en se frottant le menton en signe de réflexion. Que faire maintenant ? Rejoindre les quartiers des recrues ou alors aller voir ailleurs si son intention était bonne et ainsi risquer d'éveiller des soupçons. Ses pensées ne purent pas aller plus loin, le bruit d'un canon se faisant entendre dans la distance, suivit par des cris et des ordres donnés à tout va par les recrues. Sans hésiter, la raie se mit à courir dans la direction qu'avait prise Gunter, et le retrouva à son poste, un peu rouge. Lui aussi avait du se dépêcher. Un regard passa entre les deux aspirants. D'un signe de tête, le montagne fit comprendre qu'il n'avait vu personne entrer pour le moment.
Maik poussa la porte, et découvrit le caporal d'élite Sinclair assis en tailleur au centre de la pièce. Visiblement, il était en train de méditer, ou quelque chose du genre. La porte se referma sans bruits. L'agitation qui régnait tout autour se faisait entendre à travers les murs. Sans émettre le moindre son, la recrue alla se placer dans un coin sombre, et se mit à attendre.

À plusieurs reprises, son nom et celui de Gunter traversa les parois. On se demandait où ils étaient. Plus rarement, quelqu'un tentait de faire bouger le colosse planté devant la porte. On avait besoin d'aide à l'extérieur. Ils allaient devoir se débrouiller seuls.

La porte s'ouvrit et quelqu'un entra. C'était le bellâtre, et il s'avançait vers K-Rapace, qui était toujours immobile.

"Bon, on dirait que c'est fini... Dommage, j’espérais que quelqu'un réagisse."

Un sourire s'étendit sur les joues de la tortue, et la raie s'avança sans bruit derrière le grand blond. Ce dernier fit un geste d'incompréhension de la tête et se retourna, la vue bouchée par le poing fermé de Maik. Il fit un pas en arrière et tint son nez sanguinolent.

"GUNTER, RAMÈNES TOI !"

Tout de suite, la montagne de muscle fit son apparition. Les deux recrues se positionnèrent de chaque côté du bellâtre, prêts à lui mettre une raclée. Ils évitaient soigneusement de se regarder, ils étaient trop satisfait de pouvoir prendre ce type en flag'. Un traitre, voilà de quoi il s'agissait. Comprenant que l'exercice était perdu pour lui, le blondinet se mit à genoux et posa ses deux mains sur sa tête. Gunter les lui saisi et les bloqua dans son dos. À ce moment là, le caporal Sinclair se leva et se mit à frapper dans ses mains.

"Très très bien. Venez maintenant, allons arrêter cette mascarade."

Dès que la tortue apparu sur le pont, les assaillants s'arrêtèrent et se mirent au garde à vous. K-Rapace donna l'ordre de se rassembler sur le grand pont.

"Chères recrues, l'exercice est terminé. Je vous présente le caporal d'élite Andrew Harrick qui a bien voulu se prêter au jeu. Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, il s'agissait d'un agent infiltré que vous deviez repérer et arrêter. Sans l'intervention de ces deux recrues, vous auriez échoué."

Maik n'en demandait pas tant. Sa tête baissée, les bras croisés dans le dos, l'homme-poisson espérait dissimuler son visage.

"Bien, maintenant, je vais débriefer mes hommes. Demain, vous saurez qui aura sa place parmi l'élite. Quand à vous deux, Maik Enderal, Gunter Fringe, je vous félicite. Vous pourrez, si vous le souhaiter, entrer au camp d'entrainement du Ban avec mention. ROMPEZ !"
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1