AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un entrainement[Flashback]

avatar
Murasaki D. Hanabi


Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 22 Jan 2011, 12:16

Entrainement.

La pluie. Le vent. La foudre. Ces trois puissances destructrices, qui ne sont rassemblés que par un seul mot : La tempête. Quel temps pour venir au QG de la Marine. Non mais franchement, c'était quoi leur intention à ces Marines de m'amener ici ? En plus, celui que je dois entraîner n'est même pas là. Bon, je vais aller sur l'ile là-bas, pour manger quelque chose.
Je vis une barque non loin. Il me servirait à rejoindre la berge. Afin d'être sûre de ne pas me faire attaquer par des monstres marins, qui pullulaient sur les Blues, alors qu'ils viennent de Calm Belt, je pris quelques kilos de granit marin dans le QG pour en recouvrir le bateau. Bien sûr, je fus tentée d'en voler pour en mettre sur mon épée ce qui fut fait. Mais il fallait quand même que je ne me fasse pas attaquer ! Il n'y eut donc que quelques grammes bien éparpillés sur l'épée. Après quelques efforts, je mis la barque sur l'eau avant d'apercevoir le "Made in Logue Town". Ah c'est pour ça que c'est si lourd, on utilisait du bois d'Adam, le bois le plus dense. Bon allez on part vers l'île peu loin au nord.
Arrivée là-bas, je cherchais un restaurant de viande grillée. Quoi, ça vous étonne une fille qui mange de la viande ? Hmph. Lorsque j'en eut trouvé un, j'y entrais, portée par la douce odeur de la viande en train de griller.
De tout, s'il vous plaît.
C'est parti pour le plat de viandes !
Dix minutes plus tard, tout était prêt. Sans laisser de répit au cuisinier, je m'empiffrais de tout, assez rapidement.
Encore s'il vous plaît !
Oui, mais avant, promettez-moi de déguster !
Ah oui, désolée.
Dix minutes plus tard, tout était prêt.[HRP : Comment ça y'a un copier-coller ? ><] Je dégustait tout, du boeuf grillé à de la volaille grillé en passant par des hommes-poissons grillés. Ca vous étonne hein ? La viande d'homme poisson a un goût particulier, que certains aiment, comme moi, ou que certains détestent, par exemple tout les autres hommes poissons. Le repas terminé, je montrai ma carte d'agent du gouvernement, avant que le cuisinier ne s'immobilise tel une statue. Mais qu'est-ce qu'elle a ma carte ? Je repris ma route vers le QG.
L'agent que je devais entraîner venait d'arriver. On m'avait dit que c'était un jeune, mais je ne m'attendais pas à ça ! Il devait avoir quinze ans toute au plus. Comment suis-je censé lui apprendre le Rokushiki ?
Bonjour. Es-tu prêt pour l'entraînement ?
Invité
Invité


Sam 22 Jan 2011, 12:53

J'étais encore posté sur un toit comme à mon habitude à attendre je ne sais plus quoi sous la pluie. J'admirais cette tempête qui c'était levée en à peine deux ou trois minutes couvrant ce ciel si magnifique qui était encore d'un bleu éclatant. Je n'avais plus de missions pour le moment, bizarrement on arrêta de m'en donner du jour au lendemain et ça sans explication. Désormais je m'ennuyais à regarder ces troupes habillés en scoute comme des chiens obéissant adroitement aux ordres. Enfin, je ne pouvais me moquer d'eux car j'étais dans la même situation sans pour autant avoir la même pensée.
Alors que mes cheveux de sang étaient trempés jusqu'à la racine, je décida enfin de me dresser face au vent pour enfin descendre d'une des tours du QG de la Marine. Je rejoignais la terre ferme, regardant les petits sourires de certains soldat trouvant drôle le faite de voir un aussi jeune agent du Cipher Pol... Et pourtant, l'un des meilleurs membres du Cipher Pol enfin ex-meilleur membre fut Lucci et lui aussi commença sa carrière très tôt. J'étais enfin devant la porte d'entrée face aux deux abrutis qui gardaient la forteresse.


- Gamin, t'as perdu ton chemin!

- Ouais c'est vrai, c'est pas pour les enfants ici, retourne voir ta mère!

Je garda mon calme en montrant ma carte du gouvernement devant les yeux écarquillés des deux soldats.

- Désolé, vous pouvez entrer

J'avançai enfin pour aller je ne sais où. Je me baladais dans les couloirs sombres et froids de la Marine, cette atmosphère n'était pas accueillante pour les visiteurs. Puis après une dizaine de minutes dans les couloirs, un soldat messager m'interpella en suffoquant comme si il venait de faire le tour du Monde. Il me lut alors un message m'étant destiné.

- Jeune Kazuaki Abe, vous êtes prié de vous rendre à la salle d'entrainement pour commencer votre apprentissage au Rokushiki. Votre entrainement sera assuré par Bara Emi, membre du Cipher Pol 9.

Ainsi je remercia le soldat et je repris le chemin pour aller à cette salle d'entrainement. J'allais enfin apprendre ce fameux style de combat que les plus grands ont acquis. J'étais impatient de pouvoir commencer. Pour finir, j'arrivai face à une femme aux yeux verts, un vert rayonnant comme une émeraude, habillé d'un kimono blanc et possédant un katana. Je l'ai fixé face à face droit dans les yeux.


-Bonjour. Es-tu prêt pour l'entraînement ?

- Je suis toujours prêt si c'est pour que je devienne plus fort.

Je n'avais pas réfléchis, les mots étaient venu d'eux même. Je ne m'attendais pas à un entrainement facile mais j'étais prêt à tous pour réussir!


avatar
Murasaki D. Hanabi


Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 22 Jan 2011, 17:50

Entrainement.
Je suis toujours prêt si c'est pour que je devienne plus fort.
Voilà de bonnes paroles. Je vais t'apprendre trois techniques de ton niveau, le déplacement instantané "Soru", la technique de lame d'air "Ran Kyaku" et la technique de durcissement "Tekkai"
Pour le Soru, tu dois taper dix fois du pied sur le sol, et te projeter vers l'endroit que tu veux atteindre.
Pour améliorer la vitesse de frappe de l'apprenti, Bara avait placer quelques machines de musculation des jambes. Cela allait de la machine avec des poids légers et une cadence rapide, pour le Soru en général, et des poids lourds tout en gardant la même cadence, par exemple pour s'échapper tout en tenant un corps sur soi. Ceci était utile pour faire le Geppou, mais le Geppou, lui, fait un mouvement vertical, à l'inverse du Soru.

Deux heures après, l'exercice était différent. Kazuaki devait se muscler pour que le Tekkai soit meilleur. Des machines était donc à sa disposition. Peu après, il fallait qu'il apprenne à vider son esprit, et amener toutes ses émotions d'un bloc.

Pour le Ran Kyaku, il te faut faire un mouvement très rapide en forme de demi-cercle avec ta jambe. Mais aussi une autre chose dont tu prendras conscience rapidement. Et cette chose t'es aussi utile pour créer une lame d'air avec ton sabre, à l'exception que la masse du sabre étant plus légère, tu auras bien plus de mal à la créer sans faire envoler ton épée avec.

Peu après, l'entrainement fini, Bara repartit.
[HRP : Pour ma part c'est fini, il te faut décrire les exercices que tu as effectués et tu peux ajouter d'autres choses. Oui c'est court. Je rouvre un topic à tes 700 dorikis pour t'apprendre le reste ^^]
Invité
Invité


Sam 22 Jan 2011, 22:44

-Je suis toujours prêt si c'est pour que je devienne plus fort.

-Voilà de bonnes paroles. Je vais t'apprendre deux techniques de ton niveau, le déplacement instantané "Soru" et la technique de durcissement "Tekkai". Pour le Soru, tu dois taper dix fois du pied sur le sol, et te projeter vers l'endroit que tu veux atteindre.

Après ces explications, nous sommes entrés dans la salle d'entrainement. Il y avait des machines de musculations de tous les côtés. Des terrains adaptés à certain type d'entrainement ou de combat. On pouvait sentir la chaleur infernal qui se dégageait de la pièce et qui nous étouffés petit à petit. La vitesse des palpitations de mon coeur s'étaient accélérés, je sentais un boule se formait dans mon estomac comme un stress indomptable. J'avais peur, peur de la défaite, de ne pas réussir à trouver le bon chemin.

L'agent du Cipher Pol 9 me conduisit face à des machines de musculation spécialisés dans la musculation des jambes pour ainsi augmenter ma vitesse. Je m'installa sur le siège de la machine et commença l'entrainement avec des poids assez légers. En pliant et redressant mes genou, je sentais mes muscles chauffer sous la vitesse d'exécution. Même si ,après une heure à effectuer le même geste, je sentais quelques courbatures apparaitre. Mon rythme cardiaque s'était vraiment intensifier. Je pris la décision de passer à des poids beaucoup plus lourd pour parvenir plus rapidement à la technique. Les gouttes de sueurs coulaient sur mon corps. J'étais torse nu pour pouvoir supporter la chaleur. A chaque mouvement, j'avais l'impression qu'une de mes jambes allaient s'écraser sur le sol brulant. Cela faisait maintenant deux heures, deux heures que j'avais commencé mon entrainement dans cette pièce infernal sous les yeux et les conseils de Bara. Après ces deux heures, je me stoppa et repris ainsi ma respiration pour enfin tester le Soru. Ce fut cette femme qui me montra l'exemple puis ce fut mon tour. Je tapais le plus rapidement possible sur le sol pour pouvoir utiliser cette technique mais les premières tentatives furent des échecs. J'avais beau battre le sol, je ne faisais que le briser sous mes coups même si je remarquais la vitesse que j'avais gagné au cours de l'entrainement. J'étais à bout de souffle, je sentais à peine mes jambes mais je restais debout car je devais réussir pour devenir un des plus grands. Dans un geste de désespoir, je frappe encore avec ma jambes droite pour me propulser. Je sentais l'air se densifier sous mes coups puis quand vint le dixième, je me sentis propulsé. J'avais réussi même si ce n'était que sur une courte distance de deux mètres. Il ne me restait plus qu'à perfectionner cela.

Maintenant, je devais m'entrainer pour utiliser le Tekkai. Cette technique est une technique défensive qui consiste à durcir ses muscles. Malheureusement, elle empêche aussi l'utilisateur de se déplacer. Pour cela, Bara Emi avait mis à ma disposition des altères assez lourds. Je commençais donc à les porter avec un peu de difficulté. Même si mon corps était faible, ma volonté, elle, avait pris le dessus. Je surmontais les épreuves les unes après les autres, changeant constamment mes poids pour essayer plus lourds. Il fallait que je réussisse, je ne veux pas rester sur un niveau aussi faible. Pour augmenter la difficulté, je pliais mes genou à chaque mouvement pour ainsi entrainer en même temps mes jambes déjà affaiblies. Les gouttes de sueurs que je laissais tomber se transformaient en vapeur au contact du sol montrant ainsi l'atmosphère infernal qui comblait la pièce assez vaste. J'avais l'impression que toute l'eau de mon corps s'évaporait à chacun de mes efforts mais je devais continuer, il le fallait. Quelques crampes firent leur apparition mais j'en fis abstraction pour ne pas arrêter en si bon chemin sous les yeux de cette agent du Cipher Pol 9. Je voulais lui montrer que moi aussi j'étais fort, que je vaux autant que les autres et plus dans le futur. Je sentais mes muscles ceux durcir mais je n'arrivais pas à utiliser correctement le Tekkai et dans excès de colère, j'ai jeté les altères et je me suis concentré le plus sérieusement possible. J'avais fais me vide dans mon esprit à tel point que je n'ai pas entendu l'impact des altères et du sol. Quelques minutes plus tard, mon corps frissonna et mes muscles se contractèrent. Ainsi j'étais devenu immobile et je sentais mon corps se durcir comme si j'étais un rocher. J'avais réussi à maitriser le Tekkai plus rapidement que le Soru. Il ne me resta plus que le Ran Kyaku.


-Pour le Ran Kyaku, il te faut faire un mouvement très rapide en forme de demi-cercle avec ta jambe. Mais aussi une autre chose dont tu prendras conscience rapidement. Et cette chose t'es aussi utile pour créer une lame d'air avec ton sabre, à l'exception que la masse du sabre étant plus légère, tu auras bien plus de mal à la créer sans faire envoler ton épée avec.

C'était la dernière phase de mon entrainement qui me prit toute mon après-midi. Je battais le vent avec ma jambe droite. J'eus du mal car j'étais vidé de mes forces et je me doutais que mon corps avait besoin de repos mais je me devais de continuer. J'étais trempé de sueur et je n'attendais que la fin pour pouvoir prendre une bonne douche. Souvent je m'écroulais à chaque mouvements, j'avais du mal à encore tenir debout car j'étais vraiment fatigué de cet entrainement éprouvant pour mon jeune corps. Mais je me relevais tout le temps avec le sourire car je voulais réussir sous les yeux de Bara Emi. Je me concentrais que sur ce mouvement en sentant l'air se densifier à chaque coups, j'espérais atteindre le bout de l'exercice pour enfin souffler mais j'y étais encore loin. Cela faisait une heure maintenant que j'effectuais le même mouvement et pourtant ma volonté était toujours aussi forte car je savais que je ne faisais pas ça pour rien. Je continuais avec le sourire en voyant quelques trainées d'air se déplacer sous mes coups, j'y étais, je le sentais. Alors je sentis la force monter et s'élever. Je basculais ma jambe en arrière pour me préparer à donner un grand coup puis je la lançais à grande vitesse à tel point que je décolla du sol en regardant cette lame d'air se diriger vers le mur. J'avais enfin réussi et fini mon entrainement. La joyeux me submergea et je remercia Bara pour ses conseils et sa patience.

Je maitrisais donc trois des six techniques du Rokushiki. Je fus assez fier même si j'étais exténué. Quand je vis que Bara quittait les lieux, je cria:


- Merci !

Après une bonne douche froide, je rejoins ma chambre dans le QG pour me reposer et restant impatient à l'idée de tester mes nouvelles techniques dans une prochaine mission. Même si j'avais quelques courbatures, j'avais décidé de retourner à la salle d'entrainement le lendemain pour perfectionner cette maitrise des trois techniques du Rokushiki.

Le lendemain,à peine le soleil s'était levé que j'étais déjà dans la salle d'entrainement pour maitriser ces trois techniques. L'atmosphère s'était adouci durant la nuit. Malgré mes courbatures, je montais les machines pour qu'elles me donnent la force nécessaire. Je ne pouvais me reposer sur des acquis, il fallait que je maitrise ces trois nouvelles bêtes. J'avais enclenché une sorte de "machine-boxeur" qui me donna des coups très rapides et je devais les encaisser tout en me concentrant pour savoir utiliser correctement le Tekkai. Je me pris chaque coups sans vouloir les évités. Je voyais mon corps rougir face à cette machine qui ne me laissait aucun répit. Je vidais mon esprit tout en continuant d'encaisser. Puis le Tekkai apparu et disparu, des petits apparitions de quelques secondes que je pouvais sentir. Tout en suivant les quelques conseils de l'agent du CP9. J'avais encore cette volonté de réussir et je sentais que ma maitrise s'accentuait. Puis quand je remarqua que je ne bougeais plus et que je ne sentais plus les coups du robot, je compris que j'y étais arrivé. J'y passais la journée entière à me faire frapper et j'étais prêt à recommencer le jour suivant.

Quand le nuit fut passé et que je sentis les rayons du soleil se posaient sur mon corps, je pris ma douche, m'habilla et retourna à la cette salle où l'atmosphère infernal était de retour. Cette fois-ci, j'avais confectionné un parcours où de nombreuses cibles m'aideraient à entrainer ma vitesse de frappe avec mes jambes. Je m'élança alors, bravant les nombreux dangers que j'avais préparé. J'explosais les quelques centaines de planches de bois à chaque secondes et j'accélérais pour atteindre des vitesse de pointe incroyable. Mais cela ne suffisait pas, les quelques lames d'air étaient imprécises et il fallait que j'arrange cela. Mon Soru n'avait pas une grande portait ou était lui aussi imprécis en m'emmenant dans la mauvaise direction.

Après une semaine d'entrainement intensif, j'étais enfin prêt toujours dans cette même salle d'entrainement face à trois marines à cent dorikis chacun. C'était une sorte de test pour voir si c'est trois techniques étaient assimilées pour moi. C'était un duel en un contre un, le plus costaux des trois était le premier que je devais affronter.

Il lança son poing et je l'esquiva facilement. Puis une série de coups de poing tomba sur moi comme une averse alors je me concentra le plus rapidement possible, contractant et en rendant plus dur mes muscles, j'arrivais à maitriser le Tekkai. Ces coups de poing furent inefficaces face au Tekkai. Ce fut mon tour d'attaquer, je pris mon envol et je lui donna une série de coups de pied dont il ne put se défendre. Puis se fut le tour du deuxième avec qui je ne fis aucun combat mais plutôt une course car c'était le plus rapide de sa division semblerait-il.

Sur la ligne de départ, on aurait dis deux fauves prêt à bondir sur leur poids. Le coup de feu retentit et je pus voir de mes propres yeux que l'homme était vraiment rapide. Mais après une longue concentration, j'enchainais les Soru et j'arrivais à le distancer très rapidement pour enfin atteindre la ligne d'arriver au milieu d'un cercle de fumé. Il ne restait qu'un homme, un épéiste.

En face à face, on se fixa l'un à l'autre. Il lança la première attaque que je bloqua grâce à mon Tekkai puis il arriva très vite derrière moi mais ,avant qu'il puisse me toucher, je me téléporta un peu plus loin grâce au Soru. Alors qu'il enchainait les coups de sabres, moi j'enchainais les Soru pour esquiver, puis je lui donna un coup de pied au niveau de son abdomen pour l'éloigner un peu. Quand il fut relevé, je souleva ma jambe droite pour frapper l'air et, ainsi, lui envoyer une lame d'air rougeâtre. Il se protégea avec sa lame mais ne put esquiver la deuxième que j'avais créée juste après.

Quand je remarqua que j'avais réussi les trois épreuves que je m'étais imposé, je compris alors que j'avais réussi à maitriser ces trois techniques du Rokushiki. Puis après quelques jours de repos, j'étais de nouveau sur pieds à attendre je ne sais quoi.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1