AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Des pirates, des civils et des marines
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Dim 26 Aoû 2012 - 23:07

C'était encore l'une des légendaires journées dans la vie d'un pirate, d'un marin tout simplement, où l'on s'ennuyait au point de vouloir qu'un équipage adverse nous aborde ... J'étais en train de me lamenter tout seul, sur le pont essayant de m'endormir, me tournant et me retournant comme un crêpe que l'on voulait éviter de faire brûler. Puis, je me mis en position assise, leva un genou et posa mon coude dessus. Je regardais mon reflet dans mes sabres qui étaient posés en face de moi, en train de refléter le soleil. J'étais encore dans l'une de mes belles journées ! Le teint pâle, les cheveux en bataille, la peau crade, bref ... Vous voyez le genre ... Je décidais donc de reprendre mes sabres et d'aller me trimballer, histoire de me changer les idées.

Je descendis du bateau et me plongea la tête dans l'eau fraiche de la mer afin de me redonner un visage. Je le ressortis et regarda mon reflet dans l'eau ondulante de la mer : j'avais retrouvé mon teint brunis et mon cheveux étaient mouillées et collaient ma peau. Je me secouais la tête pendant quelques secondes afin de les sécher et je partis sifflotant en direction d'une ville offrant de la distraction. Je marchais pendant un long moment, bien trois quart d'heure avant de tomber sur un endroit un minimum civilisé dans lequel la vie abondait. Les rues étaient bruyantes dû au brouhaha présent à cause d'une sorte de marché ou de brocante. En passant au travers de tout ça, je me demandais comment les gens pouvaient faire pour supporter une vie si vide d'action. Le train de vie métro-boulot-dodo ne me convenait absolument pas, mais il semblerait qu'il convienne à un certain type de gens.

Puis, quelque chose attira mon attention : deux groupes de jeune commençaient à parler plutôt fort pour une simple conversation. Voyant que le ton montait de plus en plus, je décidais de me poser sur le trottoir et de regarder comment la scène allait se dérouler. Cela semblait être une querelle de gangs ennemis, je pense. À moins que je ne me trompe, ces deux gangs semblaient faire leurs guérillas à cause d'un problème de territoire, comme deux chiens se bagarrant pour un poteau sur lequel pisser !

Puis, la scène passa le niveau au-dessus : celui de la baston. Le premier à lancer le coup était un gars de couleur noire avec des bras impressionnants ! Il frappa un autre homme plus petit que lui et assez maigrichon au niveau de la nuque. Celui-ci semblait avoir la nuque de brisée, mais j'étais trop loin pour pouvoir en déduire quoi que ce soit ! Des poings commencèrent à sortir de partout, puis je vis d'autres gars arriver des ruelles avec des battes de baseball. Peu de gens étaient restés dans la rue pour admirer le spectacle, j'étais celui qui était le plus près de l'évènement ! Puis je sentis quelque chose m'effleurer les cheveux, je baissais vite la tête par réflexe et évita un gros coup de batte qui m'aurait certainement mis KO en un coup ! Je me relevais et fis une balayette rotative à mon agresseur qui s'écrasa la tête la tête sur le rebord du trottoir, assommé. Je regardais ensuite aux alentours, les racailles étaient en train de mettre KO tous les gens qui étaient restés sur place.

Étant un peu éméché par cet affront, je sortis mes deux sabres et avança vers la bataille en marchant. Un mec venait de ma droite, batte en l'air et hurlant une insulte. Je parai son coup, coupa son arme et lui déchira le torse avec le même bras, sans faire vaciller mon corps. Un autre arriva de la gauche, je me baissais pour esquiver son coup, lui donna un grand coup dans le genou qui allait à l'encontre de son articulation et l'ouvris du bas du ventre jusqu'au menton. Un autre essaya de me prendre en traite avec un couteau de boucher par derrière. Seule erreur : il avait de lourdes chaussures qui faisaient pas mal de bruit ! Je retournais mes sabres et les enfonça entre mes bras pour qu'ils aillent se planter dans les côtes flottantes de mon agresseur.

Suite à cet échauffement, je finis par arriver à destination. Je relevais la tête et balança un regard de colère dans le tas avant de m'enfoncer lentement dans la tornade de violence qu'était cette guerre de gang !
http://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validations http://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Lun 27 Aoû 2012 - 0:25

Au mauvais endroit, au mauvais moment… Pour le coup j’étais tranquillement en train de marcher sans faire suer personne. Aucune remarque, pas une moquerie, ni une draguerie devant le mec d’une pauvre fille… J’avais bien entendu les cris de colère de cette bande de gugusses. Mais se battre pour rien… Je n’avais même pas écouté leurs querelles. En tous cas ils étaient nombreux.
La foule commençait à vouloir partir et c’était, je pense, au bon moment. Car ça allait péter !

Le premier avait frappé violemment le gringalet… Il était déjà K.O ! En plus cela c’était passé pile au moment ou je traversais la Dead line de ces deux clans. Merde ! Une minute plus tôt m’aurait suffit pour partir… Il m’avait déjà pris pour cible, pensant chacun de leur coté que j’étais un membre de l’autre fratrie… Non mais sans déconner, j’étais bien plus classe que ça ! Rien à voir avec eux…

Les hommes n’étaient pas bien fort heureusement. Le danger venait vraiment du nombre, mais surtout de leurs armes. Des couteaux, des battes, des bouteilles cassées, des haches et j’en passe, tout pour tuer. Là c’était un peu trop pour une simple embrouille. Cela tournait à un règlement de compte plus grand que ce que je m’imaginais.

Je me contentais de me défendre et de les neutraliser. Pas besoin de les tuer pour montrer le gaillard que j’étais ! Déjà une demi-douzaine de poltrons à terre ! Oui six… Mais, "Demi-douzaine" me semblais mieux… Entre clefs de bras pour casser les membres, explosions de genoux qui allaient faire naître un business de canne dans le coin, coupe souffle dans le ventre ou la gorge, il y en avait pour tous les goûts. Néanmoins, au loin, mes yeux bandés me montraient un spectacle bien différent.

Autant nous étions plusieurs à être entrés dans la bataille sans raison, autant, certains étaient plus expéditifs que d’autres…

Il y avait ce sabreur entre autre, qui punissait définitivement ses assaillants… Il arrivait dans le cœur de la bataille et semblait vouloir leur rendre la pareille. Il n’était pas encore à mon niveau, donc peu de risque, mais bon… J’avais encore du monde sur le dos, l’autre moitié de douze…
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Lun 27 Aoû 2012 - 12:21

Avec un look décontracté , une brindille sur les lèvres et un chapeau de paille sur la tete qui avait comme seule utilité que de me préserver d'une probable migraine à cause de la forte canicule qui faisait son effet en ville, je m'étais installé dans un mini restaurant du coin du nom de " le festin des rois " ouverte à l'air libre avec un toit de chaume. Malgré la récente prime qui a été mise sur ma tete, personne n'a pu reconnaitre le renégat que je suis et il faut aussi avouer sur ce point que ma discrétion et mon look du jour qui d'habitude, n'est pas du tout mon style vestimentaire, y ont joué un certain role .

Je prenais donc mon repas constitué uniquement de viande de sanglier en me rafraichissant de temps en temps avec un grand verre d'eau de la lagune : un petit cocktail bleu sans alcool à base de sirop de Curaçao, de lait de jeune noix de coco, de jus de pomme et de jus de banane. Une boisson qui apparemment est la spécialité des habitants de cette ile, en plus ça me changeait un peu de mes bouteilles de rhum . Alors que je dégustai ce succulent repas préparé minutieusement pour ma personne, je pus remarquer de là ou j'étais deux groupes de personnes qui se disputaient à seulement quelques mètres du mini restaurant . Tout à coup les choses dérapèrent provocant ainsi par la meme occasion un véritable massacre entre les deux groupes hostiles qui s'est avéré etre dangereux pour n'importe quelles personnes présentes sur les lieux .

Tandis que les coups de poings et les projectiles fusaient dans toutes les directions, je fis mon intéressant en ne bougeant pas d'un seul poils pour me mettre à l'abri de ces malades, en effet alors que les autres clients du restaurant avaient pris la poudre d'escampette, j'étais désormais le seul client présent dans le restaurant qui n'avait pas l'air d'avoir peur d'etre pris dans les dommages collatéraux. Quand soudain deux types qui faisaient partie de l'altercation firent intrusion dans le restaurant avant que cela ne pu finir par la mort de l'un d'eux juste à coté de moi . Le vainqueur de ce combat à mort dépassé par le fait que je n'étais en aucun cas affecté par ce qu'il venait de commettre, se mit à proférer des insultes à mon égard afin de m'intimider .

- Qu'est ce que tu regarde toi ?

Me dit il en haussant le ton. Je fis un léger sourire un peu sournois au coin des lèvres avant de lui répondre d'une manière arrogante par :

-Crois moi l'ami , tu t'attaque à la mauvaise personne

Ne pouvant pas encaisser l'affront que je venais de lui faire en lui répondant de la sorte, le type brandit sa batte vers le ciel avant d'essayer de m'atteindre sur la tete afin de me fendre le crane .D'un geste rapide, je pus dégainer mon meitou et " SLASH " je lui amputai son bras armé avant de faire tournoyer ma lame et de la planter sur la table. Tandis que je finissais mon plat, la victime de ma lame était par terre agonisant dans une mare de sang.

A présent je venais d'attirer l'attention de la majorité des brigands impliqués dans l'affrontement et pour l'instant cela n'était pas un avantage vu que la plupart d'entre eux foncèrent vers ma direction, munis d'une arme afin de venger leur collègue.


Dernière édition par Kusanagi le Lun 10 Sep 2012 - 9:31, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personne http://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Lun 27 Aoû 2012 - 14:36

Toute cette violence me rendait hystérique ! Je découvrais un nouveau moi. Il semblerait que ma montée en puissance avait déteint sur mon caractère ! Lorsque je suis parti de chez moi, j'aurais corrigé celui qui avait tenté de m'agresser, mais je ne me serais pas jeté moi-même dans ce combat ! Tandis que là, je combattais dans une guerre de gang qui ne m'atteignait en aucun cas ! Tout cela par manque d'action de sensations fortes et de sang. Sa couleur rougeâtre commençait à devenir familière à mon regard. Mes katanas adoraient boire se liquide bordeaux en allant le chercher directement là où il est fabriqué. Ça marchait un peu comme un carburant, je pense. Plus ils en avaient, plus ils marchaient bien !

Enfin bref, ce n'est pas mon changement de personnalité qui vous intéresse, vous, amateur de bagarre et de combat ensanglanté ! J'étais donc dorénavant au centre même de la mêlée. Seul deux ou trois téméraires avaient osé perturber ma route jusqu'à ce point fatidique d'une bagarre, car c'était là que combattais le plus de personne. Je suis resté pendant un petit moment immobile au milieu de cette cohue pour voir comment était vu ma présence dans ce capharnaüm. Pas bien, apparemment, car il a fallu que j'attende environ cinq secondes avant que trois délinquant ne se pointe devant moi, armés de haches et de couteaux de boucher. Ils étaient alignés et léchaient leurs armes, comme pour les nettoyer et pour se donner un air intimidant.

Cela dit, il m'en fallait plus pour m'impressionner. Je commençais à avancer vers eux, le regard caché par mes cheveux bleus hirsutes. Je les voyais à travers mes mèches de couleurs : ils continuaient leurs actes sadiques, mais avaient un air apeuré dans les yeux. L'un d'entre eux commença à courir vers moi avec un couteau dans la main gauche. Je fis un pas de côté et leva mon genou, en pensant à mon entrainement pour le « family soul » avec Grey. Mon double moi avait fait de même et ça avait suffis à faire plier un homme trois fois plus fort que moi, je ne vois donc pas comment ce freluquet pourrait s'en sortir ! Il se prit donc mon genou en plein entre le foie et l'estomac ! Il cracha une flaque de sang avant de tomber, inconscient, avec un éclatement de la rate, d'après ce qu'en pouvait en déduire mes qualités de médecin.

Les deux autres restèrent bouche-bée devant une telle facilitée à mettre l'un de leur compagnon à terre. Après un moment de réflexion, ils décidèrent de partir à l'assaut à deux. Nous allons voir leur capacité à évaluer la situation. Je pointais mes deux sabres en direction de leur coeur, lame vers l'intérieur. La meilleure solution serait qu'ils me prennent en tenaille, l'un sur la gauche, l'autre sur la droite ... Mais il semblerait que la logique était en option chez eux ! Le premier vint se positionner entre mes deux sabres. Il me suffit donc d'écraser mes sabres sur ses bras afin des les amputés. Il tomba, dorénavant paraplégique, dans un lac de sang. Le deuxième était un peu plus intelligent ... Mais pas de grand-chose !

Il passa sur un côté, mais n'avait pas vu que j'avais taillé sur compagnon en pièce. Il continua donc son chemin afin de finir dans mon dos et il fit une erreur fatale : il s'arrêta et me dis :


-Ordure ... J'vais te faire bouffer le sol !

J'attendis un instant puis me tourna en direction de lui.


-Et comment le pourras-tu, avec une jambe en moins ...

Et oui, il ne l’avait pas vu, mais je lui avais déchiré le quadriceps dans sa course, mais pris par l’adrénaline, il ne l’avait surement pas senti. Il regarda sa jambe et se mit à hurler de douleur ! Je m’approchais de lui en marchant et lui enfonça mon katana dans l’estomac. En voilà un autre de calmé ! Mais ils étaient encore nombreux à calmer !
http://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validations http://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Lun 27 Aoû 2012 - 23:20

Ce n’était plus un simple combat de rue. C’était plutôt devenu un mini champ de bataille… La place était presque remplie de personnes avides de combattre et de tuer… Je me suis trompé sur cette querelle. Et puis, il y avait toujours ce sabreur fou. Il prenait presque un malin plaisir à assassiner les personnes présentes. Le sang jaillissait de partout, des flaques à droite et à gauche… Il fallait que je fasse attention où j’allais mettre les pieds…

Ulcky : Merdeuhhhhhhhh !

Je venais de glisser sur l’une d’elle justement… En plus de me salir, les gus devant moi allaient profiter de la situation. Le premier s’était jeté sur moi, le temps pour moi de prendre appui avec mes mains sur le sol et mon dos de se courber pour donner un coup de pied à mon agresseur. Ce dernier n’était pas encore K.O mais assez sonné pour prendre l’avantage. Mon pied reprenait enfin appui et je me suis lancé vers lui pour lui donner un coup au ventre. Le choc cette fois, était bien suffisant et il tomba net devant moi.

Deux autres prêts à en découdre. Une chaîne… Un couteau… Bon let’s go !


*** Yuan : Je prends les devants, j’attaque. ***

Yuan : Alors les filles ! On a sorti ses chaines ? C’est toi la fille alors dans le couple ?

Bien déterminé à les rendre furieux, l’attaque verbale avait bien fonctionné. Ils fonçaient à deux en beuglant comme des ânes. L’homme à la chaine, je vais l’appeler la fille pour bien comprendre. La fille donc, avait projeté sa chaine sur moi. J’imagine que c’était pour mieux me bloquer, mais je réussi à attraper le bout de son arme au vol. Manque de chance pour lui et légère douleur dans la paume de la main pour moi. Mais j’avais une bonne prise. J’ai tiré de toutes mes forces vers moi pour l’attirer comme un aimant à son frigo. Le plus simple était de faire un étranglement au vol. En plus, d’avoir le souffle coupé net, le retour en arrière lui a cogné la tête durement sur le sol… Il m’en restait encore un autre…

Sa lame est passée juste à coté de ma joue, le temps que j’ai pris pour son collègue a été limite. En penchant simplement mon visage de coté, j’ai réussi à le garder entier. Mais le vil coquin savait manier son arme. Il tournait son poignet en dirigeant la tranche de sa lame vers moi et il a fait un mouvement horizontal pour me découper à nouveau. Pas d’autre solution que de se baisser… Il continua à faire suivre une direction offensive à sa lame et j’avais pour la première fois durant cette bataille, un peu de mal à m’en défaire. Il ne faut pas oublier qu’il y avait d’autres personnes autour de moi. Mon attention était toujours sur le sabreur fou… Difficile de suivre deux choses à la fois…

*** Yuan : Prends le relais… ***

*** Ulcky : Facile ! ***

Après trente secondes de mouvement sur un mètre de diamètre, c’était le moment de mettre fin à ce petit jeu. Je devais prendre son mouvement comme un avantage. Quelques déplacements pour donner la direction que je voulais, j’ai agrippé son avant bras pour le tirer vers moi. J’ai ensuite simplement esquivé sa soudaine poussée pour me retrouver derrière lui. Et là le coup de grâce ! Un double coup de poing dans les tempes. Il n’a pas eu le temps de crier… Sa bouche ouverte il est tombé les genoux à terre…

Et l’autre qui s’approchait…


HRP : Demain retour de vacances, je ne pourrais pas répondre. ;)


Dernière édition par Ulcky Yuan le Jeu 30 Aoû 2012 - 1:27, édité 1 fois
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mer 29 Aoû 2012 - 0:46

Ces dernières temps-ci c'est très rares qu'il y ait une embrouilles sans que je puisse être dans les alentours, je dirais même que pour l'instant c'est quasi-impossible vu que depuis que je me suis enrôlé dans le monde de la piraterie je ne fais que me battre avec n'importe qui, poussé par ma soif de vengeance qui m'a converti en une mauvaise graine à travers le temps et la réalité .

Bref, après le petit numéro que je venais de leur offrir, mes assaillant se dirigèrent vers moi à vive allure avant d'assaillir la place, munis de différentes armes chacun. Quelques secondes firent l'affaire avant qu'ils finissent par m'encercler avec la ferme intention de me battre à mort avant de m'achever. J'attrape une fourchette qui se trouvait sur la table puis je me retourne pour pousser vers l'avant avec un coup de pied violent le banc sur lequel je m'étais assis afin de faire perdre l'équilibre de l'un de mes aggresseurs qui s'appretait à me mutiler avec une hache et lorsque ce dernier trébucha par terre, je pus profité de l'occasion pour lui planter direct ma fourchette dans l'oeil droit. Pour ne pas trop m'attarder sur la même position et me faire atteindre par une attaque ennemi, d'un geste rapide je retire la fourchette en arrachant ainsi l'oeil du gars qui se trouvait désormais sur la fourchette avant de le laisser s'affaler par terre, hurlant de douleur. Une scène assez barbares et sanglante qui fit vomir quelques spectateurs qui regardaient le combat de loin.

Je ramassai la hache du type puis dans ma course pour monter sur la table, je décapitai d'un coup vif un de mes assaillants qui essayait de me retenir par la ceinture avant de pouvoir me tenir debout sur la table. Je n'hésitai pas à donner des coups de hache à gauche et droite afin de supprimer quelques adversaires avant de retirer mon meitou planté sur la table. Désormais j'avais en ma possession deux armes, un grand avantage pour ma personne .
Après m'être agrippé à un lustre qui était suspendu au-dessous du plafond, je pus me balancer vers la droite avant de faire un grand bond qui finit par une roulade au sol afin de pouvoir échapper aux brigands qui m'avaient encerclés.

Aussitôt que je m'étais retrouvé à quelques mètres de mes adversaires, je fis une attaque à distance afin d'éliminer le plus d'entre eux.

" Boomerang effect "
#Kusanagi en faisant tournoyer son meitou l'envoie vers l'adversaire de tel sorte que la lame suive une trajectoire de demi cercle en decoupant tout ce qui se trouve sur son passage avant de revenir dans la main de son utilisateur comme un boomerang .Cette technique est surtout efficace pendant un combat avec une groupe de personne, ça peut servir à eliminer plusieurs adversaires en meme temps.

L'attaque fut un succès vu que une dizaine d'entre eux succombèrent à ma lame qui les avait soit mutilé ou soit tailladé. Il faut aussi noter que durant cette attaque à distance, ma lame découpa net un des piliers du toit de chaume puis cet à instant précis une idée me traversa l'esprit. En effet je fis des va et vient vers les trois piliers restant du toit de chaume avant de les trancher d'un geste vif avec mon meitou ce qui eut comme conséquence de faire s'écrouler le toit de chaume sur la tête des personnes qui se trouvaient en dessous de celui-ci. Heureusement je pus me projeter à l'extérieur à temps avant que le toit ne puisse s'écrouler.

Ainsi à l'aide de mon adresse et de mon habilité au combat, je pus venir à bout d'un groupe de personnes. En jetant un oeil sur ce qui se passait autour de moi, je remarquai un type avec les cheveux mi-longs de couleur bleue qui en plus d'être sanguinaire, n'avait pas du tout l'air de faire partie de l'un des gangs. Mais cependant alors que le mec aux cheveux bleuâtres étaient occupé à achever l'un des brigands qui se trouvait au sol, il ne put remarquer qu'un autre type armé d'une machette dans la main droite, s'apprêtait à le poignarder au dos. Heureusement avec un tir précis, je pus lancer la hache qui se planta sur la poitrine de ce brigands. Je venais donc de sauver la vie de ce jeune homme, mais la seule raison pour laquelle je l'ai fait c'est parce que ce jeune homme m'intrigue et qu'il pourrait aussi devenir un adversaire de taille pour ma personne.


Dernière édition par Kusanagi le Lun 10 Sep 2012 - 10:33, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personne http://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mer 29 Aoû 2012 - 23:11

Le combat faisait rage depuis quelques heures et le nombre de victime diminuait de plus en plus rapidement, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une poignée d'homme sur la zone de combat et j'en avais relevé deux qui semblaient ne pas être des faiblards ! Une tête avec un bandeau sur les yeux et une machette en main et une autre posée dans un bar en train de découper des membres. Mais c'est en tournant la tête que je vis quelque chose qui m'as donné le sourire : une garnison de la marine était en train de se ramener !

-Hin ... On va se marrer ! Moi qui voulais augmenter un poil ma prime, je crois que ces gus tombent bien !

*Je vais laisser le reste de ces crétins au gars avec le bandeau, tient. Je m'en fiche un peu, j'ai des nouvelles proies !*

Je secouais ma tête afin que me cheveux tombent devant mes yeux. Je fis trainer mes sabres afin de provoquer un bruit strident. En faisant tout cela, je reproduisais le plus vieux cliché dans les films d'action : celui d'un homme particulièrement dur à abattre ! Tout en avançant vers les marines, j'étais passé devant le bar sur lequel Jack l'éventreur était posé. Voyant que la marine s'était arrêtée à quelques mètres de moi, je me stoppais aussi, les regardant toujours à travers mes mèches bleues. Je me mis à genou, posa la paume de mes mains au sol en dessous lesquelles étaient présents mes sabres. Je levais légèrement mes genoux et je fus en position pour le « tiger assault », mais cela, la marine ne le savait pas.

-Mais que fait-il ? Disait le marine qui était posté devant toute la garnison. Allez me le chercher, mais n'y allez pas trop fort, ça à l'air d'être un gamin qui ne sais pas ce qu'il fait !

-Hin ! Moi ? Un gamin qui ne sait pas ce qu'il fait ? Disais-je toujours à travers mes cheveux, le regard tourné vers le sol. Je suis peut-être plutôt jeune pour un pirate, mais je sais ce que je fais ... Je sais que je viens de tuer une vingtaine de civil ... Je sais que je les ai tués de manière atroce ... Je sais que vous vous êtes déplacé à cause de moi, de cet homme au bar et de celui au bandeau ... Et d'après vos médailles, je sais que vous êtes sergent ... Vous voyez ? J'en sais des choses et particulièrement ce que je fais ... Et je sais aussi ... Que les hommes que vous avez envoyés me chercher ...

Je donnais une puissante impulsion sur mes jambes, courus à pleine vitesse et taillada le torse des trois marines venus me chercher.


-... Vont mourir sous peu !
http://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validations http://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Jeu 30 Aoû 2012 - 13:29

Il me restait trois autres tordus à calmer. J’étais pris en tenaille, chacun ayant un des ses jouets préférés dans la main. Enfin… Un jouet… Ils avaient tous les trois un sabre dans chaque main, ce qui faisait beaucoup de lames à éviter en même temps… Et puis des jouets… Il ne faut pas exagérer, si j’avais eu ça quand j’étais petit, je serais peut-être devenu comme les deux autres cinglés !

Ah ! Oui c’est vrai, je ne vous ai pas dit. Il y en avait deux en fait, qui jouaient au boucher de la place. Si ici, le prix de la viande ne devait pas être onéreux, il y aurait bientôt plus de clients pour en acheter… La place devenait de plus en plus vide… quelques fuyards, beaucoup de cadavres… mes quelques chanceux qui étaient devenus inconscients et, le reste des deux bandes… D’ailleurs, ils ne devaient plus trop savoir dans quels camps ils étaient tous…


Bref ! Il me restait donc trois petits lapin sur le dos. Ils étaient, comme les autres, décidés à en finir. Ils semblaient plus prudents. Après avoir vu la dérouillé infligée à la tournée de patates qui les accompagnaient, ils ont décidés d’attaquer à trois.

*** Yuan : Bon, comme ils attaquent… Tu les calmes. Car là on va directement dans une grosse embrouille… ***

*** Ulcky : Oui je sais, on les fini et on part. ***

Les trois hommes ont donné un sextuple coup de sabre… Chacun ayant mis le plus de force possible et la plus grande rapidité. Toutes les lames s’entrechoquèrent provoquant un bruit aigu important. La vision des bagarreurs fut confuse. Ils ne comprenaient pas pourquoi l’homme de deux mètres de haut avaient disparu. Ils se voyaient les uns et les autres… Les sabres n’avaient pas bougé, bloqués par le nombre et l’emmêlement. J’avais simplement sauté assez haut et surtout assez rapidement pour donner l’illusion de disparaitre… Je posais mon pied sur l’entassement des sabres et au premier contact j’ai redonné une impulsion sur la ferraille. Cela a donné comme effet de planter toutes les armes au sol. Moi j’étais comme suspendu en l’air. Au moment de la dite impulsion, j’ai pivoté pour faire tournoyer mon corps et balancé une série de coups de pied rotatifs. Trois ? Non. Quatre coups chacun dû à la vitesse de l’attaque. Ils volèrent en arrière assommés à leur tour.

Il restait toujours quelques hommes… Six ou sept… Du moins dans ma zone et celle du premier sabreur aux mèches bleues… Il semblait ne pas s’intéresser à moi mais plutôt à la tripoté de marines qui venaient de débouler…

Comme dit auparavant, la place était presque devenue un camp de repos forcé… ou éternel… On entendait bien mieux, avec moins de brouhaha et moins d’obstacle pour bloquer le bruit.
Qu’est-ce que j’avais entendu ??? La marine venait pour moi ? Mais de qui, de quoi, de comment ??? J’ai rien fait moi… On allait me prendre dans le lot des deux autres cures dents qui piquaient toutes les saucisses aux alentours…


*** Ulcky : On va vers lui pour stopper cette histoire. La marine nous écoutera peut-être… ***

*** Yuan : Ok, je déblaye. ***

Je me suis lancé vers le jeune garçon à la découpe facile qui se trouvait en face des marines. Ma course était un peu exagérée et je faisais de grands moulinets avec mon bras pour l’interpeler. Pour bien faire, la tripoté de Bad boys présents voulaient me stopper. J’ai donc pris une position de sprint plus sérieuse et j’ai tiré la langue leur laissant la chance de lire le message « imbécile » qui y été tatoué… Rapidement, le premier gars se prit un coup au ventre, étalé le souffle coupé. Le second se prit une violente frappe sur le côté du genou, le laissant à terre criant de douleur. J’ai ensuite fait un saut pour cogner le haut du crâne des deux suivants et les finir en percutant leur nuque… En marchant, je voyais maintenant l’avant dernier…

Yuan : Boooo !!!!!!!


Il a eu peur et a été moins bête que les autres… il est parti… J’ai bien rit sur le coup…

Yuan : Hi, hi, hi, hi… hi … hi

Le dernier ne savait plus trop quoi faire, perdu entre la peur et l’envie de se battre… Une tâche commençait à naître dans l’entre jambe du virile bonhomme. Il tenait une batte et ne savait plus trop quoi en faire apparemment…

Yuan : Donne à papa…

Il me donna simplement son arme, instinctivement. Pour lui donner une image de gros dur à ses potes, j’ai simplement fait faire un demi-cercle au manche de bois qui termina sa course dans les testicules du mec…
J’arrivais enfin au niveau du bleuet…


Yuan : Eh ! J’ai rien à voir avec vous deux moi et puis pourquoi la marine viendrait pour moi… ?

Je m’adressais un peu plus aux forces de l’ordre justement.

Yuan : Je n’ai pas tué hein ! Je les ai à peine touchés personnellement…

Mais pendant mon monologue… Le jeune sabreur avait exécuté une botte pour éliminer déjà trois médaillés… En me retrouvant si proche de lui, je ne savais pas s’il m’avait entendu, cru ou compris… Je crois que je n’aurais pas dû m’approcher…
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 31 Aoû 2012 - 17:36

La place était en train de se transformer en un véritable champ de bataille, tandis que les brigands tombaient comme de vulgaires mouches au sol après avoir succombé aux tranchants de nos lames à savoir le mec aux cheveux bleuâtres armé de ses deux sabres, l'autre avec le bandeau rouge attaché autour de sa tête et pour finir moi, le jeune pirate au regard de braise. En effet, il faut avouer que dans cet affrontement, nous étions les seules personnes qui sortaient du lot sans doute à cause de l'habilité et la perfection dont nous faisions usage pour éradiquer toute menace qui osait par malheur se présenter sur nos chemins. Durant cet évènement, toute mon attention était portée vers une seule et unique personne, le jeune homme aux cheveux bleuâtres qui en plus d'être très bon au maniement des sabres, semblait être un psychopathe émerveillé par la seule vue du sang. Certes sur ce point on se ressemblait peut être, mais cependant je ne tuai généralement que par nécessité ou pour arriver à un but bien précis. Soudain une idée me traversa l'esprit.

La lame brandit vers le côté, je me dirigai vers le jeune aux cheveux bleuâtres qui apparemment était occupé à se farcir les soldats de la marine qui surgirent de nulle part dans le but d'arrêter le massacre. Deux individus armés d'un sabre se mirent sur mon chemin avec la ferme intention de m'arrêter une bonne fois pour toute.

-Fais tes prieres le morveux , parce que cette fois çi on va pas te louper

Me dit l'un des individus qui , avec une cicatrice sur la joue gauche , ne semblait pas du tout etre recommandable .Je passe ma main droite dans mes cheveux avant de lui repondre avec un ton amusé

-Decidement , vous ete vraiment coriaces les mecs , ne savez vous pas abandonner au bon
moment ?


L'autre type fit un pas en avant et repondis

-Ne t'inquiete pas de toute façon tu aura l'occasion d'en faire les frais ........une fois empallé sur nos sabres .

Face à ses propos un petit rire moqueur s'echappa de ma bouche puis apres avoir rengainé mon meitou je leur repondis :

-Vous savez quoi ? Apres reflexion vous ne meritez meme pas de perir par le biais de ma lame , vous la souillerez avec votre sang de fils de p*te

Cela fut la goutte d'eau qui fit deborder le vase vu qu'à peine ais je prononcé ces mots qu'ils foncerent vers moi avant de s'acharner à donner des coups de lame dans le vide afin de m'atteindre .Ils veillaient tout les deux à attaquer vers un coté precis dans le but de ne pas me donner un moment de repit .A l'aide d'un violent et puissant coup de pied que j'envoi au niveau de l'abdomen de l'un des gars , ce qui eut comme consequence de le propulser a quelques distances en arriere avant de rouler par terre , je me rapproche suffisament de l'autre type de tel sorte que lorsqu'il essaya de me fendre le crane avec sa lame , j'avais deja maitrisé son bras armé .J'ouvris la manche vers le haut et l'avant pour obtenir un deséquilibre avant .Mon pied d'appui s'etait placé entre les jambes du type . Apres avoir armé ma jambe pour preparer le fauchage interne de la cuisse du brigand par l'interieur , a l'aide de ma jambe , je lui fauchai d'un coup puissant sa cuisse par l'interieur pour projeter le brigand sur le dos .Puis d'un geste rapide et efficace je saisis sa tete de mes deux mains avant de lui briser le cou .Apres m'etre relevé , je me tourne vers l'autre type qui , en ayant vu son collegue se faire tuer aussi facilement , se mis a paniquer avant de rebrousser chemin pour s'enfouir .

- Pas si vite .

D'un coup de talon , je fis virevolter dans l'air le sabre du gars au cou brisé pour l'attraper avec main droite puis apres quelques secondes de course poursuite je pus arriver au niveau du fuyard avant de faire un bond et lui transpercer le dos en atterissant .
Sans m'en rendre compte a cause de mes deplacements lors du combat avec les deux brigands de tout à l'heure , je m'etais rapproché du mec au cheveu bleuatre et le type avec le bandeau rouge . Alors que le jeune pirate au cheveux bleuatre apres avoir tué de sang froid trois marine s'appretait en a massacrer d'autres marines .Je surgis de nulle part avant de me mettre devant lui , mon meitou pointé vers sa poitrine avec un sourire sournois et amusé au coins des levres puis je lui dis :

-Tu ferais mieut de te calmer ou sinon je me verrais dans l'obligation de remedier à ton probleme .......

Je fis un geste tres illustratif avec ma main au niveau de ma gorge .

- " Couiic " .....


Dernière édition par Kusanagi le Lun 10 Sep 2012 - 10:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personne http://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 1 Sep 2012 - 1:05

Une fois cet acte sanglant réalisé, je remarquais une satisfaction qui était la même que celle qu’avait mon double lorsque je me battais face à Galowyr, lorsque je pouvais ressentir les pensées de mon démon. Est-ce que cette pourriture aurait influencé mon caractère ? En me posant cette question, je regardais mes sabres d’un air intrigué. Il allait falloir que je réfléchisse à la question, mais plus tard ! Car le gars du bar était dorénavant face à moi, pointant sa lame vers mon torse. Lame qui, au passage, ne m’était pas inconnue ! C’était l’une des 50 grandes lames … Son teint blanc-gris ainsi que le fourreau de positionné à la taille de l’homme en face de moi ne faisait aucun doute ! Cette lame était le « Ryu no shirokuro »

-Tient ? Disais-je en caressant la pointe de la lame avec mon pouce, dont une perle de sang commença à couler. C’est le fameux « Dragon Blanc » … Tu ne dois pas être un bretteur de pacotille pour avoir une lame telle que celle-ci ! Je n’aimerais pas me battre contre toi, je ne voudrais pas salir mes lames de ton sang et je suppose que tu ne veux pas salir le Ryu no shirokuro avec le mien !

Suite à cette phrase, je pris un grand appui et sautais sur le pied droit du manieur du dragon blanc qui, par réflexe, le leva intensément. Exactement ce que je voulais ... Cet homme avait une belle force dans le pied et cela ne me dérangea pas, au contraire, cela m'avantageais ! Je fus donc projeté dans les airs et, pour me donner une meilleure ascension, je me fis tournoyer sur moi-même. Une fois à l'apogée de ma montée, je montais mes genoux au niveau de mes épaules, je croisais mes bras et positionna mes sabres, pointes vers le bas comme s'ils étaient la prolongation de mes canines et prononça :

-Vampire Attack !

Ça y est ! L'attraction terrestre reprenait son droit. Je descendais donc de plus en vite en direction du groupe de mouette, placé quelques mètres plus bas. Lorsque j'arrivais presque proximité, je déployais mes bras, tels des ailes et tourna sur moi-même pour toucher les plus d'hommes possibles.


-Bat wings !


Une tornade de coup vint décimer les rangs des justiciers, laissant une énorme flaque de sang.

*Je ne l'ai pas dit de moi-même, cette phrase ... Disais-je en regardant de nouveau mes katanas. Pas grave, elle est classe et je la garde ! Ça pourra m'être utile ! Pensais-je en montrant un sourire naïf*
Cela dit, je n'avais pas le temps de me penser à ça, car je me retrouvais dorénavant au milieu des marines avec pas mal de meurtre sur les bras ! Autant dire que je suis dans une sacré panade !


Dernière édition par Zarechi Ozuka le Mer 7 Nov 2012 - 13:07, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validations http://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Dim 2 Sep 2012 - 21:58

Mais qu’avaient-ils en tête ces deux là ? Après avoir été défié, la tête brulée se lança dans une nouvelle attaque qui lui appartenait. Encore et encore des morts… Je ne comprenais pas pourquoi ils possédaient tous deux une telle envie de meurtre. D’après leur niveau ils semblaient plus habiles que moi, sans doute plus forts en tout cas… Ils leur étaient pourtant faciles de les mettre au pas. Tout ce sang déversé pour rien, gratuitement… Ils avaient un sérieux problème ces deux là, l’un comme l’autre.

Avoir une telle facilité à éteindre une vie sans remord… Avaient-ils pensé qu’ils avaient une famille ? Des amis ? Que dire…

De mon coté, j’avais quand même les marines sur le dos. Enfin, c’est ce que j’imaginais. Après avoir mises K.O toutes ces personnes… Difficile de donner un quelconque coup de main. Et puis pourquoi pas ???!!!


*** Ulcky : J’ai une idée, il doit bien y avoir quelqu’un capable de les mettre en fuite ou de les aider ? ***

*** Yuan : Bah toi tu réfléchis plus donc si tu te pose la question je dirai oui… ***

*** Ulcky : Il doit y avoir un escargophone quelque part… Trouvons-le et appelons quelqu’un de plus … Dissuasif… ***

J’ai donc pris la direction des mouettes à mon tour. En face de moi trois courageux membres des forces de l’ordre prêts à me mettre hors d’état de nuire. Ils étaient moins sûrs d’eux que ce qu’ils voulaient paraître. L’un d’eux essayait de me planter sa lame dans le ventre. Pour laisser aller mon illusion j’ai attrapé la partie aiguisée à pleine main. Ma paume a été coupée, mais c’était voulu. Mon sang se déversa lentement et en quantité réduite. J’ai eu le temps de diriger la lame entre mon autre bras et mon torse pour donner l’impression d’avoir été battu… Ma main entaillée au niveau de la lame pour accentuer l’image de la défaite. J’ai ensuite laissé mes talents d’acteur faire le reste pour qu’ils passent leur chemin.

*** Ulcky : Fais le toi…***

Yuan : Ohhh Ahhh… Je me meurs… Ohhh

Illusion parfaite !


*** Ulcky : J’y crois pas ça a marché… ***

*** Yuan : Je suis bon Quand même. ***

Après quelques instants, j’ai pu prendre une casquette et la veste d’un défunt de la marine. Me relevant, je pris une voix plus directive et j’ai tenté de feindre une manœuvre.

Yuan : Allez moussaillons ! Troufions ! Bande d’incapables ! Ne vous faites pas avoir par de vulgaires… Forbans ! Reculez tous et mettez-vous en position défensive ! Appelez des renforts armés de revolvers et un supérieur… Mmm, enfin le commandant, capitaine sergent de la caserne là…

Je croyais à peine à mes directives, mais pourtant certain s’exécutaient… A croire que… Rien en fait… J’espérerais juste deux choses. La première, c’est de trouver quelqu’un capable de les calmer et la deuxième, c’est de ne pas être pris pour cible…
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Jeu 13 Sep 2012 - 13:15

Hummm......Ainsi donc ce jeune pirate connaissait très bien la lame que j'avais en ma possession, un connaisseur, hein ? Voilà pourquoi ce type semblait si bien être un maitre dans l'art du maniement de la lame, tout s'explique.

Avant même que je ne puisse répondre, mon interlocuteur fit un bond vers moi avant de faire exprès de me marcher sur le pied droit. Sur le coup, je pensai qu'il voulait se confronter à moi et donc, le premier réflexe que j'eus, fut de faire valser le jeune homme en concentrant l'ensemble de mon énergie dans mon pied droit avant de l'envoyer vers le haut avec la ferme intention de l'attendre à l'atterrissage pour l'embrocher avec ma lame. Mais malheureusement cela ne s'était pas passé selon mes plans.

En effet, après le mouvement que je venais de faire, le type aux cheveux bleuâtres profita de l'occasion pour se propulser en direction d'un groupe de soldat de la marine avant d'utiliser une technique très efficace qui élimina une bonne partie du groupe. En étant témoin de son oeuvre je compris qu'il avait, en faite, tout planifié à l'avance et cela ne fit que me faire afficher un léger sourire sournois au coin des lèvres.

-héhé ! L'enfoiré .


Je dois l'avouer, c'était bien élaboré de sa part, mais cependant il ne devrait pas se réjouir trop vite parce qu'il se trouvait désormais dans la merde avec les agents de la marine qui l'encerclaient. D'ailleurs je fus un peu surpris, les soldats de la marine qui, tout à coup, devinrent de plus en plus nombreux, avaient complètement envahis la place ne laissant ainsi aucune échappatoire aux renégats que nous sommes. Punaise ! j'avais intérêt à me casser d'ici avant de me faire choper par ces escouades de la marine et vu comment les choses se passaient, cela ne va pas du tout être facile. Croyez moi.
Je me repositionnai bien avant d'effectuer une attaque à distance afin de buter le plus de soldat possible.

# Boomerang effect
Kusanagi en faisant tournoyer son meitou l'envoie vers l'adversaire de telle sorte que la lame suive une trajectoire de demi cercle en découpant tout ce qui se trouve sur son passage avant de revenir dans la main de son utilisateur comme un boomerang . Cette technique est surtout efficace pendant un combat avec une groupe de personne, ça peut servir à éliminer plusieurs adversaires en meme temps.

( Hrpg : Encore desolé pour le retard les mecs. )
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personne http://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mer 19 Sep 2012 - 23:09


    Pour Sentomaru Kenpachi, le lieutenant colonel pas l'amiral, et aucun lien de parenté en plus, la journée avait complétement viré au cauchemar. Et a priori ça risquait encore d'empirer. Dire que la veille encore l'ile était calme et tout allait bien... Et puis les catastrophes s'étaient enchainés. Tout ça à cause cette grosse brute épaisse de sergent chef responsable de la sécurité qui avait décidé de faire des patrouilles en ville... C'était évident que ça allait mal tourner. Une patrouille, ça attire les pirates, et les pirates, ça tue les marines, c'est une putain de base élémentaire...C'est d'ailleurs pour ça qu'aucun commandant ne l'avait jamais mis au programme...
    Et puis embaucher les hommes de la division logistique sous prétexte qu'il leur fallait un peu d'entrainement pour améliorer leurs performance... N'importe quoi.
    En tout cas le bilan était la, l'abruti de sergent était on ne peut plus mort, y'avait des cadavres partout, et il fallait agir à toute vitesse pour essayer de sauver les choses avant que ça n'empire... Agir, maintenant... Heureusement le lieutenant Colonel n'est pas n'importe qui. Il a beau ne pas être le fils de l'amiral en chef il est quand même sorti premier du concours annuel du club d'échec de la marine... Pas un type à prendre à la légère ! D'autant qu'il n'est pas venu les mains de vide, il a son den den...

    -Repli général... Abandonnez le terrain ! REPLI REPLI !

    Et les pauvres soldats, enfin ciblés par un ordre clair obéissent avec la vitesse et l'instinct de survie que peut faire naitre une trouille mortelle et un paquet de copains cadavres. Et avant qu'un type normal puisse dire "Mais bon sang ou vont'ils tous ?" La place est vidé de tous les marines qui ne sont pas mort. (Grâce à l'application stricte de la procédure F22 "on n'abandonne pas un marines blessé")

    Et pendant qu'on ramène les blessés à la caserne, les survivants s'empressent d'aller rejoindre le lieutenant colonel...

    -Mais chef? Pourquoi on s’arrête ? On était plus nombreux la.... Et le sergent à dit...
    -Il a dit chargez non ?
    -Oui chef, exactement.
    -Et il est ou le sergent la maintenant tout de suite ?
    -Ben euh...
    -Il est mort le sergent... Et la seule épitaphe qu'on mettra sur sa tombe c'est "mort par stupidité"... Enfin les gars, vous êtes devenus fous? On est la division LOGISTIQUE !Toi tu fais quoi dans la marine ?
    -Ben euh, moi je m'occupe de vérifier les expéditions. Cocher des des cases, des trucs comme ça...
    -Et toi ?
    -Ben moi, quand le sergent a vu que j'avais trois langues sur mon CV, il m'a mis au collage des timbres...
    -Vous comprenez le malaise ou je vous fais un dessin ? Ces types la dehors sont des MALADES ! Des Tarés ! Des psychopathes ! Si ça trouve ils mangent des bébés. On est pas formés pour affronter ça de cette manière enfin... On n'est pas dans la marine d'élite !
    -Ouais mais on est plus nombreux quand même...
    -Qu'est ce que vous étes lourd... Tenez regardez, vous voulez une autre preuve qu'on ne peut pas gagner ? Ok, j'en donne une autre. Est ce que quelqu'un ici peut me donner le nom de cette ile ?
    -Euh...
    -Ben non vous pouvez pas... Cette ile n'a même pas de nom ! C'est sur que si on se bat ici, on est juste bon a servir de sacs de frappes pour ces monstres !
    -Vu comme ça évidemment... J'avais fait gaffe à cette histoire de nom... C'est pas bête...
    -En plus ceux la c'est même pas les pires. L'autre la derriére, il est primé à SOIXANTE MILLIONS DE BERRYS !
    -Euh, mais chef... Quel autre ?
    -J'hallucine, vous l'aviez même pas vu hein? La bas, de l'autre coté de la place !
    -Oh merde....



    Et de l'autre coté de la place effectivement, confortablement installé dans une chaise longue jusqu'ici caché par quelques un de ses hommes, est assis un type qui tient négligemment une énorme lame et qui attend tranquillement qu'on le remarque. Hiruko Nakimura aux cheveux sanglants, pirate primé à 60millions de Berrys...


    Voyant qu'on le regarde enfin il se léve et se passe d'un air conquérant et sur de lui une main dans son brushing qui commence à virer un peu au rose, surement en manque de sang. Il s'avance de quelques pas, ignorant ostensiblement tout ceux qui ne sont pas Zarechi, puis le pointe du doigt...

    -Hé toi. Le môme taré. L'autre jour quand on s'est croisé... T'es parti avant que j'ai le temps de t'expliquer un détail super important...

    Avisant un cadavre tout frais qui se vide à coté de lui il en profite pour plonger la main dans les tripes du pauvre gangster avant de se passer la main dégoulinante dans les cheveux...

    -Super important ouais... Personne ! Et je dis bien PERSONNE NOM DE DIEU ! PERSONNE BORDEL PEUT NIQUER MON BATEAU ET CROIRE QU'IL VA S'EN TIRER SANS QUE JE LUI DÉMONTE LA TRONCHE !

    Et finissant de hurler il fait soudain un tour sur lui même en tenant son épée à deux mains et fendant l'air d'un coup dévastateur il envoie une vague d'air en forme de croissant droit sur Zarechi... Et aussi sur tout ceux qui pourrait se trouver à coté de lui, et derrière lui...

    -J’espère que c'est clair pour tout le monde...



Dernière édition par PNJ Requiem le Lun 24 Sep 2012 - 13:13, édité 1 fois
avatar
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Sam 22 Sep 2012 - 14:55

Bon, résumons : j'ai un tas de marine à mes trousses, un gars possédant un meitou qui veut me stopper et l'autre tas de muscle qui veut me buter pour avoir niqué son navire ! Ah oui, car en fait, je ne l'avais pas vu, mais le fameux Hiruko était posté à un bar lors de ma petite baston ! Question chance, on a déjà vu mieux ... Bref, j'étais en train de me préparer à défendre ma peau contre les marines, lorsqu'un supérieur ordonna le repli immédiat des hommes. C'est d'ailleurs à ce moment-là que je vis les cheveux sanglant de mon ennemi.

-Oh non ... T'es sérieux, là ?

Il semblerait que oui ! Et en plus d'être là, il se trouve qu'il m'avait vu et qu'il se souvenait de moi ... Misère ... J'aurais mieux fait de déguerpir au lieu de me fritter à tout le monde ! Après qu'il eut finit son petit speech, Hiruko pris sa gigantesque lame et se mit à tourner sur lui-même avant de m'envoyer ... Un truc ! Je ne savais pas trop ce que c'était, mais ça ressemblait vachement à ce que Mantle avait lancé avant que le bateau ne se soit séparé ! Mais je commençais vraiment à déterminer la gravité de la situation lorsque la sorte de courant d'air commença à arriver aux marines qui n'avaient malheureusement pas eu le temps de déguerpir. Les pauvres se sont faits coupés net en deux et la lame d'air continuait toujours son chemin en ma direction !

Je levai mes sabres in extremis et les mit parallèles à mes avant-bras avant de recevoir l'attaque de plein fouet ! Celle-ci me fit bien reculer sur cinq-dix mètres avant de me trancher légèrement les épaules et de finir son chemin dans une maison juste derrière qui céda et s'effondra ensuite. Cette attaque était certes la même que celle de Mantle, mais elle était plus puissante ! Peut-être était-ce dû à la taille de la lame ? Je n'en savais rien, mais une chose était sûre, c'est que malgré que les marines se soient repliés, j'étais dorénavant dans l'une des pires postures que je pourrais avoir dans ma vie !


-Que fais-tu là, Nakimura !

-T'as détruit mon bateau avec tes deux potes ! C'est donc pas très possible de se déplacer. Je vais donc rester quelques temps ici, ce qui veut dire que tu m'auras sur le dos jusqu'à ce que je te tue ! Si tu ne t'enfuis pas, bien sûr ... Hehe !

La place était dorénavant quasiment vide. Il ne restait que les cadavres et une poignée de curieux qui étaient prêts à risquer leur vie pour voir ce combat. Mais je crois bien que si ça continue, ils verront mes entrailles se rependre sur la pierre de leur place !

Ce fut lui qui engagea le combat, après que l’on se soit fixé dans les yeux pendant quelques secondes. Même si je l’avais déjà vu, cela faisait toujours bizarre de voir qu’il maniait cette imposante masse métallique à l’aide d’une main lors de sa course ! Malgré le poids de la bête, celui-ci restait quand même assez rapide, mais j’eu le temps de préparer ma garde à ce coup … Et ce ne fus pas de trop ! Car le coup qu’il m’envoya me fit m’envoler jusqu’à atterrir dans le mur d’une maison, qui gardera la trace de mon corps dans son mur et la trace de mon sang dans l’armoire vitrée sur laquelle je m’étais arrêté. Me relevant difficilement, j’eu ces mots en bouche :


-Bordel, il est fort, l’enfoiré ! Désolé pour votre mur et votre armoire, m’sieur dame, mais le devoir m’appelle !

Et sur ces mots, je retournais au front, certes, avec la peur au ventre, mais la tête pleine de courage !
http://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validations http://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Dim 23 Sep 2012 - 19:37

La position défensive de mes troupes, nouvellement recrutées, tenaient fermement jusqu’à l'arrivé d'un véritable membre de l'escouade des mouettes...

Sentomaru Kenpachi : -Repli général... Abandonnez le terrain ! REPLI REPLI !

Yuan : Mais qui qu'c'est ???

Et là, le mec était plus gradé que moi... Les hommes avaient bien saisi l'ordre et prenaient les blessés sur leur dos. Et pourquoi pas moi ???
Au pire les deux tordus allaient se foutre dessus et la marine serait plus occupé à calmer ces deux là plutôt que de s'occuper de moi...
Idée stupide ou non... Marine pendant 5 min... marine toujours ! Je continue mon infiltration et les rejoints avec 5 ou 6 types sur le dos.

J'écoutais la conversation... Des logisticiens ??? Merde ce sont des convoyeurs ? Bref j'y comprends rien... En tous cas, ils paniquaient devant un mec dépassant la folie des deux premiers rencontrés...

Je le connaissais de réputation et cela n'avait rien de très prometteur pour la suite... C'était bleuet qui semblait menacé...

TANT MIEUX !

Replis avec les autres ! Tant qu'à survivre... Mais il ne fallait pas laisser les trois autres défoncer le reste de ville...
Nous étions un peu plus loin et les survivants ne faisaient presque pas attention à moi... A croire qu'ils étaient tous inconnu les uns pour les autres... Sentomaru devais trouver une solution et moi je voulais quant même aider... Malgré les multiples fractures que j'avais occasionnés...

Ulcky : Chef, on fait quoi pour arrêter ce souk ? On aurait bien des armes ou explosifs non ?

HRP : Désolé, je manque d'inspiration pour la suite... Je vais tenter de faire jouer la marine...
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Lun 24 Sep 2012 - 12:55

Alors que je me croyais être dans de sales draps avec tous ces agents du gouvernement qui nous encerclaient, voilà qu'un type sortit de nulle part, s'amena sur les lieux avant d'ordonner aux soldats de la marine de se replier. Woow ! Etais-je à ce point terrifiant pour que la marine se mette à s'enfuir loin de ma personne ? Voilà les questions qui me traversèrent l'esprit face à mes ennemis qui se retiraient du champ de bataille. Quand soudain j'entendis derrière moi une voix imposante qui attira mon attention. Je me retournai pour voir qui cela pouvait bien être. C'était un type aux cheveux blancs, assit sur une chaise, qui s'adressa au pirate aux cheveux bleuâtres. Apparemment il le refroidir.

Après un petit instant de discussion, le mec aux cheveux blancs passa à l'attaque en envoyant une vague d'air en forme de demi cercle droit devant Zarechi. Je fis une roulade vers le côté afin de sortir de son champ d'attaque pour pouvoir éviter la vague d'air. Zarechi n'eut pas la même chance que moi et donc il prit l'attaque de plein fouet avant de s'écraser à travers une maison.

Le mec aux cheveux blancs passa encore à l'attaque en fonçant vers Zarechi avant de le faire valser violemment contre le mur. Poussé par je ne sais quoi, je fonçai vers l'adversaire de Zarechi après avoir ramassé un sabre qui se trouvait par terre. Alors que le type s'apprêtait à exécuter le jeune pirate encore au sol, je m'interposai entre eux avant de stopper difficilement son attaque avec mes deux lames. " CLAANG " Un violent choc qui me donna un aperçu de la puissance de ce mec. Je le repoussai par la suite avec mes deux lames avant de lui adresser la parole de façon arrogante :

- Je ne savais pas que le cirque était en ville.......C'est quoi ces cheveux à la con.

Une remarque qui visait à énerver mon adversaire.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personne http://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 24 Sep 2012 - 14:14


    A deux rues du combat, dans la petite place en cul de sac ou se sont réunis les soldats survivants sous la direction de Kenpachi se tient un conseil de guerre anxieux. Suspendu aux lèvres des deux soldats qui, montés sur les toits les plus proches, jouent les vigies.

    -Nakimura vient de dévaster la maison de madame Michou !
    -On s'en fiche, elle est en vacances à Suna en ce moment. Alors on se concentre sur la contre attaque, comptez vous par escouade les gars !

    Et dans la division logistique s'il y a bien une chose qu'on sait faire mieux que les autres c'est bien compter les effectifs plus vite qu'un marine d'élite ne tue un pirate. En un instant on a fait le point des hommes et repéré l'erreur qui s'est glissé au milieu. Pas un homme de moins non... Pire... Un homme de plus...

    Ulcky : Chef, on fait quoi pour arrêter ce souk ? On aurait bien des armes ou explosifs non ?

    -Mais euh, qui est ce type ?
    -Hé, Mais c'est le type qui a frappé Tim !
    -Ouais c'est vrai, et pis il a aussi tapé Jack !
    -Et y'a marqué imbécile sur sa langue !
    -Et puis il est tout seul et il a pas l'air trop méchant...
    -Capture !

    Et en un instant les marines cernent Yuan qui se fait immédiatement plaquer, saisir aux jambes, mordre au mollet, choper à l'oreille et globalement ensevelir sous une avalanches de corps, de coups de poings et de matraques...

    -Mords z'y l’œil !
    -Mets lui les doigts dans le nez !
    -Attachez lui ses lacets ensemble !
    -Je le tiens je le tiens !
    -Chopez lui les bras qu'on lui passe les menottes !


    (...)

    Sur la place Nakimura tourne lentement la tête vers le fou qui vient de jouer les alliés de sa proie... Et lui lance un de ses regards qu'il a travaillé toute son enfance en s'observant dans un miroir pour le jour ou il serait enfin un grand capitaine pirate... Le numéro 4, de trois quart pour l'air mystérieux, l’œil hautain et le rictus méprisant. Le regard du type qui vient de s’apercevoir de l'existence d'un cloporte de plus sur son chemin.

    -Tu vois gamin, dans la vie, y'a deux catégories de gens. Y'a ceux qui ont des répliques de naze et qui peuvent se le permettre. Et puis y'a ceux qui ont des répliques de naze et qui servent juste de faire valoir avant de mourir en crachant du sang partout pour ma coiffure...

    D'un mouvement de tête parfaitement exécuté il renvoie son brushing vers l'avant, te mouchetant le visage de gouttes de sang frais. Et il passe à l'expression qui convient, la numéro 1, celle du fou psychopathe qu'il a créé exprès pour son affiche. Regard cruel et yeux exorbités, sourire dément et langue qu'il se passe lentement sur les dents comme si son adversaire n'était qu'un truc à déguster...

    -Toi... TU MEURS !

    Et dégageant sa lame des deux sabres de Kusanagi il l'attrape à deux mains et en balance immédiatement une des pointes dans le bide de son adversaire qui l'esquive de justesse, non sans manquer de se faire éventrer malgré tout...

    -MÂCHOIRE DU CROCODILE !

    Appuyant sur un point connu de lui seul Nakimura sépare son arme en deux, une dans chaque main avant de se jeter sur Kusanagi comme un furieux et de lui décerner une avalanche de coups, alternant coups d'épées, coups de pieds, de genoux ou de coudes... Quand on est à la fois plus fort et plus rapide que son adversaire, inutile de faire dans la dentelle...
avatar
Zarechi Ozuka

♦ Localisation : Là où tu viendras pas me chercher !
♦ Équipage : Ombres Du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3820
Popularité: -232
Intégrité: -140

Mar 25 Sep 2012 - 20:45

-Toi ... Disais-je en voyant que Kusanagi s'était interposé entre moi et Hiruko.

Mais à peine avais-je eu le temps de le voir à l'oeuvre que celui-ci se fit repousser et se fit éventrer par sa propre lame ! Le voyant en train de lutter contre la multitude de coup qu'il était en train de se prendre, je me postai pour mon attaque préférée. Accroupi, sabres en arrière, tête baissée.

-Tiger Assault !

Ni une ni deux, je fonçais à pleine vitesse contre mon adversaire aux cheveux de sang. Étant dos à lui, je pouvais profiter de l'effet de surprise avec tout l'avantage qu'il me donnait ! Je pris donc un appui et sauta afin de donner un énorme coup de sabre dans le dos de mon adversaire, mais seulement l'un d'entre eux passa son épais manteau et encore, il l'avait coupé, mais n'avait pas mit ses jours en danger. D'après le bruit qu'avais fait mes sabres, on aurait dit que son manteau contenait ...

-Du fer ?!

Il tourna sa tête en ma direction et m'envoya sa demi-lame, faire un petit coucou à mes côtes, coup que je pus parer in extremis, mais qui m'avait quand même enlevé un beau morceau de viande ! Par réflexe, je partis en arrière et je me commençai à me bander les côtes, mais Hiruko n'était pas pour ça. J'étais genoux à terre en train de m'enrouler le torse, lorsque l'homme aux cheveux blancs devenus rouges me mit un énorme coup de pied dans l'estomac, qui me fit me plier. Ce coup était tellement fort que j'en fus resté pour mort. Les yeux écarquillé, les bras sur le ventre et crachant, je m'écrasai la tête sur le sol bétonné recouvert de sang de la grande place en écoutant Nakimura repartir.


-L' ... L'en...foi...ré ... Putain ... Ça fait mal !

Je tentais de me relever, mais la douleur m'en empêchait. Je pris donc l'occasion qu'il m'était donné de me soigner à pleine main et je continuais à me bander le torse, malgré que cela fus devenu un exercice d'une extrême difficulté ! Mais pour lutter contre cette douleur, je me disais que je préférais souffrir pendant quelque temps plutôt que de mourir d'une hémorragie ! En tout cas, une chose est sûre, c'est que je ne suis pas sûr que je revienne entier de cette bataille ! Mon dieu ... Tout ça, car je m'étais emporté sur une bande de racaille ...


*Aller ... Lève-toi ... Lève-toi ... LEVE-TOI !*

Par force mentale, je m'étais remis debout, bien que j'aie des difficultés à rester debout, même sans bouger. Cela dit, la douleur dans mon estomac était en train de disparaitre, mais permettant de bouger un peu plus facilement. Tournant le tête dans tous les sens je cherchais un point assez haut à partir duquel je pourrais effectuer ma « Vampire attack » Puis, je vis un clocher ... C'était le bâtiment le plus haut de la place.

Je commençai donc à m'avancer en direction de ce qui semblait être une église. Donnant un grand coup de pied pour ouvrir la porte du lieu sacré, je vis plusieurs personnes en train de prier. Je les regardai avec un air bizarre : les sourcils froncés, les yeux à moitié fermé et la mâchoire inférieure avancée à son maximum. Étaient-ils là pour prier de tous les morts de cette bataille ou bien ? Bah ! Après tout je n'en avais rien à faire ! Je continuai mon chemin dans la maison de dieu pour finalement tomber sur des escaliers. Le prêtre avait bien tenté de me résonner, mais une injure de type « pièce buccale », pour ne pas la prononcer, l'avais fait changer d'avis.

Après avoir parcouru plus d'une centaine de marche j'arrivais enfin au milieu de toutes les grandes cloches. Je me penchai du clocher et vis que Nakimura était tourné vers moi tandis qu'il se battait contre Kusanagi


*Merde, si je saute maintenant, il me verra à parera mon coup !*

Puis, en tournant la tête, je vis une petite cloche de suspendu par un vulgaire corde. Un léger sourire s'afficha sur mon visage, suite à quoi je sautai afin de couper la corde qui retenait la cloche. Puis, dans le même saut, je donnai un coup de pied dans l'imposante masse de métal, qui la fit se décaler en direction du combat. Je l'entendis tomber dans un énorme fracas mélodieux tandis que moi, j'étais au sol, me tenant le pied en disant en serrant les dents :

-Haaaa ... Putain, ça fait maaaal !!

Je me relevai vite et alla me positionner en sautant à cloche pied sur le rebord du clocher, j'en sautai, dans ma position en criant :

-Vampire Attack !
http://www.onepiece-requiem.net/t2867-zarechi-ozuka-prez-100-manque-validations http://www.onepiece-requiem.net/t4378-fiche-de-zarechi-ozuka
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mer 26 Sep 2012 - 21:03


    Hélas, aussi précise, bien minutée, parfaitement coordonnée préparée et mortelle qu'elle puisse être, ton attaque surprise n'atteint jamais sa cible.

    Alors que tu fonds vers ta cible sabre en avant, prêt à lui ôter la vie d'un seul coup bien placé un sifflement te pousse à détourner ton regard une fraction de seconde, juste le temps de remarquer sur ta gauche, adossé à l'un des piliers de la galerie qui fait le tour de la place, un type à l'allure dangereuse et au sabre au fourreau qui te pointe du doigt comme le ferait un enfant qui joue au marine en mimant un pistolet. Et quand il fait mine de tirer tu sens le danger trop tard. Et tu es donc complétement surpris quand un bloc de pierre qui doit être un pavé presque aussi gros que ta tête vient percuter ta mâchoire à pleine vitesse...

    Ce qui fait que tu loupes complétement attaque et atterrissage et qu'au lieu de liquider de belle manière le pirate aux cheveux sanglants tu vas chuter dans le désordre de l'autre coté de la place, à l'opposé du sabreur qui s'est moqué de toi et a détourné ton attention...

    Et aux pieds de la brute lanceuse de pavé... Un type taillé comme une armoire, engoncé dans un grand manteau et un costard plutôt classe et qui te regarde de haut pendant que tu te relèves en te demandant s'il ne t'a pas cassé la mâchoire...


    -Je m'appelle Isaac Loremberg... Et mes ennemis m'appellent le ténébreux... Mais pour toi... Pour toi inutile de retenir un nom, tu n'auras qu'a te souvenir de moi comme du mec qui t'a écrasé la tête a coup de bottes...

    -Héhé, ça c'est bien envoyé chef !
    -Ouais, il est mouché le petit ! Et quel tir...

avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Dim 30 Sep 2012 - 23:28

La situation devenais pire... Je ne le savais pas encore, mais c'étais une réalité... La menace grossissait... Et moi... Moi j'étais ensevelis sous un tas d'homme.

Marine : Tenez les !
Marine : Mettez-lui des menottes !
Marine : Ouch ! Il donne des coups !

Bah oui ! Même si je m'étais crus plus malin, j'étais en position difficile... Je bougeais difficilement et pour l'heure j'avais juste assez de force pour ne pas me rendre complètement immobilisé. Je jouais des coudes et des pieds maladroitement... Trop d'ailleurs. De loin c'était une grosse boule humaine où une tête dépassait de ci de là, avec un large sourire bêta.

Ulcky : Bon les gars on se calme. Je suis pas venu avec vous me me faire attraper. Malgré ce que vous pouvez croire, je suis là pour calmer ce bordel. Il y a deux types qui vont se faire trucider et d'après le gus devant eux, il pourrait s'en prendre à nous après...

Marine : Tu crois nous avoir ?
Marine : Tu m'a fait maleuhhh !!!

J'avais clairement peux de chance de les convaincre, mais sans un minimum de parlotte...

Ulcky : Et puis autre chose, j'aurais voulu vous tuer comme les deux autres, je l'aurais déjà fais... Me poussez pas trop a bout.

Marine : Il veux nous tuer là ???
Marine : Nan il dis qu'il veux pas.
Marine : Non, il dis pouvoir mais ne pas vouloir !
Marine : Tu comprends toi ?
Marine : bah j'ai juste rien compris..

Laissant le discourt se jouer, certains se laissaient prendre et relâchaient un peu l'emprise, me permettant de me dégager après quelques nouveaux coups de pieds et de poings...
Je commençais a vouloir détaller pour avoir de la distance, mais un malin avait attrapé la queue de mon bandeau... Un retour en arrière rapide pour un choque à la tête bien mérité
...


Ulcky : Aïh, aïh, aïh, aïh, aïh...

Je me suis frotté la tête en retenant mes larmes de couler telle un enfant de 5 ans... Une vrai petite nature pour les petits bobo.

J'étais allongé et devant mes yeux, au dessus de moi, un jeune marine tenait un couteau en me menaçant.


Marine : Je n'hésiterais pas si tu bouge... Tu.. Tu es prévenue...

Je me suis relevé tranquillement, les mains bien en évidences pour le calmer. Et avec toute ma conviction je lui ai dis avec un ton de débile :

Ulcky : AMI !

Ecoute, je te l'ai déjà dis, je suis là pour calmer les autres... Vous êtes des malins vous d'après ce que votre chef à dis. Alors je vais t'expliquer ce que je vais faire et ce que vous vous pouvez faire.

Je vais retourner sur la place. Je vais attraper le bout de bois au sol et m'en servir comme je peux pour aider les deux autres. Toi et tes copains vous allez trouver un plan pour les neutraliser... Et puis imagine si vous les gars de la logistique vous triomphez devant les gros bras de la marine ? Nan ? Ou tout simplement repense à la signature sur ton contrat d'embauche ! Si tu m'aide pas, si vous m'aidez pas ! Vous avez signé pour aider les innocents !


J'ai attrapé sa main rapidement pour empoigné la lame... Et lentement, je l'ai laissé s'enfoncer dans ma chaire, pas dans un endroit vitale, mais cela restait douloureux....

Ulcky : tu vois là, j'aurais pu te tuer, mais non... Maintenant j'y vais. a toi de voir avec tes copains...

J'ai attrapé le vulgaire morceau de bois au sol et j'ai accourus de nouveau sur la place. Même si j'avais une chance en partant en douce, le mec au cheveux auburn ne devait pas être seul... Un capitaine avait-il dis ? Donc le mieux était de l'éliminer pour faire fuir les autres... Si ils y en avaient...

En revenant d'un coin de rue, la situation avait changé... L'un était au prise du mec de départ, pendant que l'autre avait pris un pavé en pleine gueule et qui se relevait a peine devant un masse... Et moi qui croyait qu'en revenant ça allait le faire... Je ne connaissais pas la force des autres gus, mais il fallait le deviner... Mon fragile bout de bois...

Je ramassais un caillou de la taille d'un poing. Le lançant en l'air, je le frappais de toute mes forces en direction du premier lanceur ! le seul isolé pour l'heure, mais aussi le plus proche de ma position... Sans savoir si derrière moi, les mouettes allaient faire quelques choses.

De toute façon, si il n'esquivait pas le projectile, je pourrais tenter de me le faire... sinon... Bamos dans les ruelles... histoire de l'isolé si il venait à s'en prendre à moi... chose qui serait logique.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant