AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB 1619] Rapport Psychologique du marin Furijo

avatar
Justino Bege

♦ Localisation : Derrière la broche

Feuille de personnage
Dorikis: 1197
Popularité: 30
Intégrité: 13

Sam 1 Sep 2012 - 18:34

Cela faisait environ une quinzaine de minutes que Malk attendait dans la salle d'attente du docteur-psychologue, il était déjà passé et attendait les résultats. La porte s'ouvrit puis le médecin accompagné d'un sergent sortirent de la pièce. Le sergent fit un signe à Malk de le suivre. Le jeune homme le rejoignit et ils avancèrent en direction du bureau de recrutement. Le gradé avait dans ses mains le dossier du marin et une feuille dépassait un tout petit peu, le titre était en évidence.

Citation :
Evaluation Psycho. Classée Secrète n°59

Nom : Furijo.
Prénom : Malk.
Grade : Matelot 3eme classe
Marine d'élite : Oui / Non
Affectation : Aucunes.
Age : 18 ans.
Taille : 2,13 m.
Poids : 95 kg.

Rapport psychologique du candidat 1222 (Malk Furijo) en 1619.

Le sujet ne possède pas d'antécédents faisant partie intégrante de la marine, de la marine d'élite, de la piraterie ou de la révolution après plusieurs vérifications sur nos registres. Cependant il confirme avoir vu son père lorsqu'il était jeune qui, selon lui l'a invité à rejoindre les rangs de la marine. D'après nos informations son père est mort en exerçant son métier de marchand quant à la mère elle est décédée suite à la naissance du sujet. Nous n'avons d'ailleurs aucuns renseignements sur la mort du père. Le patient ne possède pas de symptômes de maladies psychologiques ou de quelconques malformations. Une analyse détaillée sera effectuée par la suite.

L'individu ne possède pas d'attaches familiales que ce soit père, mère, frères, oncles, tantes, ou soeurs. Il ne connaît donc pas la protection paternelle et l'amour maternelle ainsi que les relations frères-soeurs. Une chose suspecte m'inquiète quant à sa version de ses relations au cours de sa jeunesse. Il m'a parler d'un certain "maitre" qui ressemble à un vieux pécheur or nous n'avons aucunes informations à ce sujet, le plus intrigant est que ce dernier semblerait être décédé or encore une fois nous n'avons aucuns renseignements sur cet individu. Peut-être une piste sur un bandit ou une défaillance mentale pour pallier au manque paternel qui se résume par une hallucination ? Une étude approfondie devrait être faite sur ce cas-là. Une deuxième chose m'inquiète quant à son père, il affirme l'avoir vu lorsqu'il quittait son île pour rejoindre la marine. D'après les rapports il n'y avait aucuns marins à la carrure de Malk lors de l'intervention pour démanteler le réseau de marchands. Mais le plus suspect reste sur le fait que son père est mort trois ans après sa naissance, c'est à dire en 1604 avec confirmation oculaire. Par contre toutes traces des circonstances de sa mort se sont volatilisées. Encore une interrogation : une hallucination de plus ? Par ailleurs il m'a parler d'enfants qui jouaient avec lui qu'il considérait comme des frères, on peux voir ici parfaitement la volonté de protéger, l'envie d'avoir une attache familiale. Ces deux problèmes de pseudo-hallucinations méritent d'être approfondis mais je ne peux pas y avoir accès, je n'ai pas les droits requis.

Pour ce qui est du présent le sujet a une tendance à vénérer la fraternité quelle qu'elle soit, un sens de la famille aigüe alors qu'il n'a jamais connu ce sentiment, ironie du sort. Il m'a expliquer qu'il pouvait tout faire pour un groupe dont il fait partie, selon lui ils subissent tous le même train de vie et chacun doit être là pour protéger les autres, que ce soit du plus bas de l'échelle sociale à celui qui est au sommet. Le sujet pourrait donc montrer des faiblesses sur le monde qui nous entoure car s'il est prêt à risquer sa vie pour les siens, ces derniers peuvent être prêts à lui mettre un couteau dans le dos. De plus son rêve de marin pourrait vite tourner au cauchemar s'il voit la vérité en face, je m'explique : Certains officiers ne considère que par la puissance, donc ils n'hésitent pas à envoyer les plus faibles au front. Dans ces moments là il sera sûrement plus fragile sur le point idéaux et facilement influençable. Le patient devrait être placé sous surveillance s'il parvient à atteindre un grade plus ou moins important.

J'ai pu constater aussi une sorte de colère intérieur lorsqu'il s'agit de ses amis, camarades ou je ne sais quoi. Très classique chez tout les individus sauf que cette dernière est pour le moins assez prononcée à cause des idéaux mélangés à cette colère. D'après lui cette colère viens du fait que l'on agresse ses compagnons mais cette rage est bien plus que cela, en effet : Agresser un de ses camarades c'est non seulement agresser son camarade mais c'est aussi agresser ses idéaux. Son animosité devra être adoucit pour ne pas qu'il s'emporte trop vite afin d'éviter une éventuelle mort certaine.

J'ai remarquer que le sujet aime inévitablement les explosions, les gros calibres. Serait-ce un moyen de s'émerveiller devant ces spectacles de bruits et de lumières ? C'est ce qu'il m'a dit mais d'après moi c'est plutôt un moyen d'évacuer toute la pression qu'il endure comme certains qui eux font du sport pour s'extérioriser. Aucunes alertes sur ce plan là, s'il continue dans cette voie il pourrait devenir un très bon artificier ou canonnier.

Au point de vue social, c'est un personnage sympathique et très sociable. On le remarque facilement derrière son langage familier : il ne cherche pas à impressionner ou à se cacher, il parle de lui-même. Le sujet n'a pas beaucoup de confiance en soi : il fait ce qui doit être fait en se souciant beaucoup des répercussions et a selon moi tellement peur de l'échec qu'il en vient à se sous-estimer. Il est nécessaire qu'il trouve un moyen de gagner en assurance.

Pour conclure, le candidat 1222 est opérationnel sur le plan psychologique pour son entrée dans la marine. Quelques détails méritent encore d'attirer l'attention, il faudrait une enquête approfondie sur ces dites hallucinations et si elles sont dangereuses pour le sujet. Je demande un autre rapport d'ici deux ou trois ans au cas où un début de psychose s'installe chez le patient.


Avec mes sincères salutations,

Médecin-psychologue M. Jekonaitou.
Diplômé d'East Blue.
Page 1 sur 1