AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ah les femmes !...

Aller à la page : Précédent  1, 2
Toji Arashibourei
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Lun 3 Sep 2012 - 19:53

Rappel du premier message :


- Nan mais sans dèc', comment elle va faire ?
- Bah elle est fortiche l'air de rien...
- Oui mais l'était grosse la bestiole...
- Yep, rien que l'poids d'la peau ça doit pas être évident à trainer...
- Piou. (Effectivement)
- D'ailleurs... Comment elle va faire vous pensez ?
- ...
- Piou. (En utilisant des tortues de mer.)
- Des tortues ?!
- Piou. (ben oui des tortues.)
- Et comment elle fait pour s'faire tracter ?
- Piou. (Avec ses cheveux évidemment)
- Évidemment...
- ...
- Et ça marche ? J'veux dire, t'as déjà vu ça à l’œuvre toi ?
- Piou. (Bien sûr, c'est même moi qui l'ai inventé.)
- Mais... t'as pas d'cheveux pour tresser un lasso toi. Ou même de poil.
- Piou. (Peu importe : technique ninja)
- Aaaaaah....
- Aaaaaah...
- Aaaaaah...

D'un hochement de tête commun, le cercle de Sea Wolves acquiesce à l'unisson ce parfait exemple d'absurdité technique. Nul ici ne saurait plus jamais remettre en doute l'efficacité des techniques du pingouin. Puis dans un silence pensif, la demi-douzaine de vétérans s'imaginent chacun dans leurs têtes couturées de cicatrices la petite scénette. Certains sont admiratifs, d'autre circonspects... Y'a il seulement des tortues de mer dans cette région de Grand Line ?... Peu importe, leur bosco leur reviendra saine et sauve, et c'est tout ce qui compte pour cette bande de loubards en uniforme.

- Chuuuut ! Le voilà !

Comme un seul homme, le cercle éclate tandis que chacun des marines se jette sur la première occupation qu'il trouve à portée. Une fraction de secondes plus tard, le pont est donc remplis de soldat briquant arme et pont avec un zèle presque louche. Pour cause : Avant même leur retour au port de Myriapolis, le vice lieutenant d'élite Xan a décrété en toute discrétion la mise en place d'urgence de l'opération "Mer d'huile". Ultime plan de survie qui leur a déjà par le passé sauvé la peau plus d'une fois. Seul véritable moyen de passer au travers d'un des plus grands dangers de la route de tous les périls : les colères couvées de leur Capitaine. Car ils les connaissent tous ces colères là. Tous les signes avant-coureurs de la tempête sont présents, toute la gestuelle de l'homme poisson le prouve. Alors afin de ne pas déclencher une apocalypse miniature, il n'y a qu'une chose à faire en attendant que Toji digère sa mauvaise humeur : attendre et ne lui offrir absolument aucun prétexte sur lequel passer ses nerfs. Chercher à le calmer ne servirait à rien, seul le temps ou le sang ont le don sacré de reposer la bête. Les Sea Wolves le savent, quelques années de dommages collatéraux auront été nécessaires pour que tous soient suffisamment rodés à la manœuvre.



La porte claque brutalement, annonçant la couleur. Même les mouettes déguerpissent sans un cri, conscientes au plus profond d'leurs cervelles de piafs moqueurs que le temps n'est pas à la rigolade. Regard noir qu'on devine à peine sous des épais barbillons hirsutes. Silence de tombe tandis que l'homme-poisson mâchonne plus qu'il ne fume un cigare au supplice. A cette heure-ci, il devrait encore être à étudier ses cartes dans le confort de sa cabine... Et pourtant il est là. Mauvais signe ça... Ses cartes l'ont lassé, et sa mauvaise humeur l'a poussé à chercher une cible sur laquelle se rabattre. Visiblement, abandonné en mer Rachel ne lui a pas suffit ; et les remords qui ont suivit ont provoqué une mauvaise alchimie dans le cœur noir du marine. Ses hommes le connaissent bien, et à son attitude avec la tête bien enfoncée dans les épaule, on peut voir que ça le travaille encore. Pire, il n'a même pas pris la peine de se chamailler avec Lin depuis leur départ ce matin. Huit heures sans engueulade... ça sent pas bon. L'homme-poisson balaye donc le pont du regard, ne trouvant que le spectacle presque irréel d'un équipage en pleine effervescence, mais le tout dans le silence le plus total. Nul ne croise son regard... Nul ne fait un bruit de trop... Et lorsqu'il se met à rôder sur le pont comme un prédateur en chasse, la magie de l'instant fait que nul ne se trouve sur sa route. L'opération "Mer d'huile" est en action.


Le contre-amiral tourne donc encore et encore, guettant visiblement de façon inconsciente une occasion de se défouler. Occasion qui ne vient hélas pas. N'allez pas croire qu'il est malveillant en faisant ça... S'il voulait vraiment taper sur quelqu'un, il ne prendrait pas la peine d'attendre un prétexte. Mais voilà, au fond de lui il cherche un exutoire qu'il ne peut se résoudre à demander gentiment. Foutue fierté. Alors du coup il attend qu'on le lui donne tout cuit... Et comme la patience et loin d'être sa plus grande qualité, le temps lui brûle la moelle épinière comme un fer chauffé à blanc. On le voit qui ne tient plus sur place, dansant presque d'un pied sur l'autre. Mais pourtant, toujours pas l'ombre d'une occasion à l'horizon... Aucun Sea Wolf ne tient à se dévouer cette fois. Ses yeux scrutent donc avec frénésie, mais en vain... Les minutes défilent lentement... Les secondes semblent être des éternités... Puis soudainement, une tâche rouge dans l'extrême limite de son champ de vision. On le dira jamais assez, le camouflage ça peut vous sauver son homme.

Toji se dresse soudainement avant de se jeter à grands pas vers la passerelle d'embarquement. Foutus Sea Wolves et foutu Fenrir ! Quitte à perde son temps, autant le faire à terre. Il y aura p'tetre là-bas des occaz' de beugler sur quelque chose ou quelqu'un. Rien ne vaut une grande balade au frais pour se calmer qu'lui a dit un jour son mentor O'Brian. Ben c'est l'occasion ou jamais de vérifier ses dires ! Par contre -fait étrange- alors que d’ordinaire Toji préfère hanter les quartiers lugubres en quête de proies en solitaire, cette fois-ci il happe dans sa démarche le pauvre lieutenant Red sur son chemin.

Main puissante qui lui attrape donc le col sans ménagement, et le voilà qui descend le ponton à une cadence infernale. Là où on voit que Toji l'a à la bonne, c'est qu'il s'est forcé à être bien plus bavard qu'à l'accoutumé :

- Viens par là toi.




Dernière édition par Toji Arashibourei le Mer 17 Oct 2012 - 11:55, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashiboureihttp://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
Toji Arashibourei
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Ven 19 Oct 2012 - 14:49

Roooh mais la ruse bordel ! Nan mais franch'ment. J'l'ai connu plus subtil le Red, car là niveau pieds dans l'plat monsieur s'pose où il faut, rangers réglementaires aux panards évidemment. L'sont pas encore mûres les poires... Manque pas bézef', mais l'diable sait à quelle point ça peut jouer les girouettes une femelle hystérique. Alors pour peu qu'çe soit une fausse femelle en manque de reconnaissance œstrogénique, j'vous raconte pas.

Sauf que c'brave lieut'nant rattrape son coup comme pas deux, à grands renforts de promesses et d'images flatteuses. J'serre juste c'qui faut des fesses pour le relever... Regards circonspects de la foule en collant... puis le doute réapparait sous leurs faux-cils. Ouais, les femmes, faut savoir leur vendre du rêve. De toutes façons, c'est soit ça soit du cauch'mard. Elles ont eu un avant goût des deux, alors à elles de choisir c'qu'elles préfèrent. Reste à leur rapp'ler qu'à côté du bon flic, y a souvent le mauvais qui attend son tour pour faire du zèle. Et ça j'men suis chargé, puis j'ai laissé la main, mais que j'peux très bien reprendre. Technique de base de déstabilisation psychologique : jouer avec le bouton de l'ascenseur émotionnel ; rêve et cauchemars qui s'alternent ainsi trop vite pour qu'le cerveau puisse gérer le tout. Puis on m'a toujours dit qu'avec les gonz' fallait savoir jouer des fleurs et du bâton. Et c'est là qu'être un bon duo envoie du pâté. Alternance de style et de couleur, le charisme ténébreux du Red s'alliant au mien j'peux vous dire que l'feux croisé devient alors fatal. Alors du coup niveau fleur j'pense qu'avec Red on a mit deux bonnes couches là, reste plus qu'à ressortir discretos le bâton comme piqure de rappel.

- [...] Tchh...Alors ? Qui dit moi ?

Les filles s'interrogent du regard, perplexes devant la marche à suivre. D'un côté des gnons en pagaille et un aller simple vers les enfers du monde carcéral, le tout pour sauv'garder ses idéaux... De l'autre la facilité de céder aux charmes séducteurs des deux marines et de leurs promesses alléchantes. Mister septembre après tout... en chair et en os... Chapeau compris. On pourrai jurer voir de petits nuages de vapeurs s'élever dans les airs au dessus des plus réactives. Après... rien ne dit que la cause féministe ne mériterait pas d'être entendu à Impel down... La mythique Ivankov a bien construit sa légende là bas fut un temps... Un signe du destin ?



- Hey les filles...


Les regards passent d'un Red tout feu tout flamme à mon visage toujours penché sur Bernadette... Ma main continue de caresser son menton rugueux avec un bruit de papier de verre... Puis mon regard doux reprend lentement son air ferme coutumier. La lueur sanguinaire en moins. De la poigne Toji, comme avec Tan. Poli mais ferme, en bon gentleman de corail.

- On va vous faire une fleur moi et mon pote. Parc'que vous l'valez bien.

Leurs oreilles se tendent... Car elles se savent à un instant critique, Mitzi la première... Les paroles sont douces, mais quelque chose dans la voix pourrait laisser entendre que ça pourrait ne pas durer... Court silence pour augmenter la pression...

- Vous allez gentiment prendre vos affaires et nous suivre sans faire d'histoire. Et en échange, on vous promet qu'vous serez pas fouetter. Même avec des roses.


Terrible ultimatum que voici ! Leur liberté contre la paix du corps ?! N'est-ce pas vendre son âme par faiblesse ?! La cause féministe vaudrait-elle si peu ?! Que penseraient leurs Aïeux d'un tel marché ! Raaah, mais on a beau rester femme on en est pas moins humaine... Elles hésitent, et ça se voit.


- Ceci étant dit... Vu l'courage dont vous avez fait preuve les filles, j'vous promets personnellement de vous inscrire dans les registre des prisonniers en temps que... femmes. Officiellement.
- En tant que... femme ? Vrai de vrai ?...
- Vrai de vrai.
- Fini la vie d'homme ?...

- Ouaip. Pour le gouvernement, vous deviendrez le premier équipage de "désertrices" au monde. Rien d'moins qu'ça.
- Des femmes... des vraies femmes... officiellement...
- Plus à lutter...
- Plus besoin de le crier tous les matins...

- Vous trouverez jamais meilleurs occaz'. Votre liberté... en échange d'une identité et de la victoire de vos idéaux.
- Nous... nous deviendrions alors les premières martyres mes sœurs.
- Mais attendez ! Le gouvernement n'acceptera jamais ça !

- Ça j'en fais mon affaire. Ils feront ce que j'leur dirai de faire nom de moi.

Je raffermie alors légèrement ma prise sur la joue de l'okama toujours au sol, avant de sortir négligemment la pince à épiler de mon autre main, bien en vue de tous.

- Tout comme vous.


Doux mais ferme comme j'vous disais.
http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashiboureihttp://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
Invité
Invité


Dim 21 Oct 2012 - 16:08


    Emballé c'est pesé. Première fois que le lieutenant Red voit des déserteurs se mettre en marche vers la taule sans qu'on les y pousse... Le double effet Toji... Pour un peu Red serait presque tenté de libérer aussi Félicia... Presque...

    Suivant la bande de poules les deux officiers prennent le chemin du retour, pas trop vite, d'abord parce que devant ça boite un peu par moment et ensuite parce que ni l'un ni l'autre n'a pensé aux petits cailloux blancs pour retrouver le chemin. Pas que la direction de la mer soit difficile à trouver, mais autant éviter devoir aussi longer la plage pour retrouver le Fenrir...

    Et puis ça donne le temps de revenir sur le nœud du probléme de base maintenant que l’incident de parcours est réglé et en phase de clôture...

    -Hé Toji ?

    Red se rapproche assez pour coller un coup de coude amical dans les cotes de l'homme poisson qui paranoïa oblige continue à surveiller machinalement la volière à l'avant...

    -Bon alors, qu'est ce qu'on fait maintenant ? On oublie la fin de la punition et on va la chercher ?

    -C'est évident enfin ! Moi je pense que vous devriez. Être une femme dans la marine d'élite c'est pas franchement évident tous les jours, alors ça aide de se sentir soutenue...
    -C'est bien vrai... Et puis comme en plus c'était pas vraiment de sa faute, voir pas du tout...
    -Aller la chercher ça lui montrera que vous reconnaissez que vous y êtes allés un peu fort, et ça vous évitera d'avoir à le dire. Et ça compte pour une femme...
    -Oui on sent ces choses la...
    -Faut dire qu'on sait très bien que vous autres gros durs avez du mal à lâcher des mots simple comme, désolé, ou c'était de ma faute... Alors heureusement qu'on sait lire entre les lignes...


    -Non mais... Vous nous avez espionné depuis le début ?
    -Mais non voyons, une femme n'espionne jamais des conversations entre hommes, ça ne se fait pas... Elle entend juste exactement ce qu'elle doit savoir...
    -Mouais genre... Facile...
    -Et la pour le coup on en a entendu bien assez... Faut absolument que vous alliez la récupérer... Toute seule en mer la pauvre...
    -De toute façon, hors de question de finir en prison sans l'avoir vue... Hihihih...Avec elle et Lin, je suis sur qu'on a plein de choses à se dire...
    -Shishishi... Surtout sur le calendrier

    -Euh... Vous pensez à quoi la ?
    -ça mon chou tu le sauras jamais... A moins de laisser parler ton coté féminin évidemment...
    -Non tant pis... Finalement c'est pas important... Toji ?

Toji Arashibourei
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Dim 21 Oct 2012 - 22:07


- ... Toji ?

Hum ? Nan mais oh c'finit l'délire là ? Elles se croient où les gondz', à la fête du Slip ? On a pas fait deux kilomètres qu'elles se croient nos meilleurs copines, l'droit d'fur'ter dans nos affaires tout options. Déjà que j'tolère pas la manœuvre de la part d'mes meilleurs potes ou d'moi même, alors d'une bande d'okama déserteurs, faudrait voir à pas pousser. Et vas-y que ça y va d'son p'tit avis perso. Vas-y qu'sa tchatche et qu'ça papote... Pour un peu on s'croirait à une promenade du dimanche ! Bon ok on est dimanche et on s'promène ; mais c'est pas une raison. Genre on est en démocratie quoi ! Ozbek la démocratie moi j'dis, leur avis elles peuvent se l'caller là où l'soleil ne brille que très rar'ment et, jamais sans douleur. Alors qu'en j'vous dis qu'leur discours de sororité féminine commence à m'chauffer les oreilles, j'mâche pas mes mots. C'est limite si y a pas d'la fumée qui commence à sortir par geysers d'mes esgourdes.

- Pauvres petites. Au milieux de tous ces hommes ça doit pas être facile tous les jours.
- De si p'tit amours... avec de telles brutes.
- Je suis sûre que vous les martyrisez ces amours. Hein. J'en mettrais mon boa à déplumer.


Rachel ? Martyrisée ? Lin ?! Un "p'tit amour" ?! Nan mais qu'est ce qu'il faut pas entendre nom d'une couille bleue ! C'est plutôt les autres loups qu'il faudrait plaindre par moment. Ça s'voit qu'elles les connaissent pas mes louves. Quelques heures sous la responsabilité de la teigne leur apprendra à dire des conn'ries tiens. M'étonn'rait qu'elles en r'demandent après ça. Mais d'ici là, va falloir rester zen. Pour une fois qu'on la joue diplomate, ça s'rait con d'tout gâcher en les baffant à la chaîne pour cause de débilité patentée. D'autant que j'me suis lancé dans d'belles résolutions envers Candy-girl et la mouflette, alors j'voudrais pas déroger à mes nouveaux principes d'écoute, de compréhension et de...



- Raaaaah mais putainnnnn !...


Ça c'est moi qui tout à coup viens d'me rendre compte que pris dans mon rôle j'en suis v'nu à ruiner mon troisième costume de la semaine... Fais chier ! Le modèle "déflagration" fait toujours son effet, mais niveau renouvell'ment de garde robe ça tourne un poil trop vite à mon goût. Putains d'okama c'est d'leur fau... Nan Toji... Zen on avait dit...

- Mais vous inquiétez pas choux. Ça vous va mieux comme ça. Hihihi.
- Hihihi.
- Hihihi.

"Choux" ?! Nan mais elle veux que j'la désanusse la pucelle ou bien ?! Serrant des dents tout juste assez pour pas sauter tous crocs dehors à la gorge des okamas qui gloussent comme des cailles, je me détourne vivement d'elles pour répondre à mon subordonné et aussi pour m'oter la tentation d'une série de meurtres faciles.

- Hum tu disais ? Ah ouais Rachel. Non c'hors de question qu'on retourne en mer pour aller la chercher. Puis quoi encore ? Un bisous sur le front et un chocolat chaud pour pas qu'elle attrape froid ?
- Oh oui ça serait bien ça.
- Kssss ! Nan, punition il a été donnée, punition il restera. Point barre. Manqu'rait plus que j'commence à rev'nir sur mes décisions. J'ai une bande de tueurs à tenir moi, et c'est pas avec des comptines pour enfants et des tapes sur les doigts que j'les garde au pas. Puis j'tiens à ma réput'. Et puis j'vois même pas pourquoi j'me justifie bordel !
- Roooh le goujat, c'est pourtant pas dur de...
- ...
- Ceci dit Red, une fois la Rachel à bord on profitera du transfert de toutes les miss ici-présentes à Myriapolis pour aller s'y faire une fiesta de tous les diables entre officiers. Aller même le pingouin est invité tant qu'j'y suis, c'moi qui régale.
- Oooooooh...
- Ooooooh...
- C'est mimiiiiii...




Et chieeeeer... Le mot est lâché : "mimi"... Nan mais j'vous jure, qu'est c'qu'elles nous f'raient pas faire ?...

- Red ? Dis moi qu'on arrive bientôt.
J'sais pas si j'vais tenir encore longtemps...


http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashiboureihttp://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
Invité
Invité


Dim 4 Nov 2012 - 14:55


    -Et ça, c'est le modèle "Tempête" !

    Sur un signe du lieutenant deux Sea wolfs attrapent une grosse bassine d'eau et la balancent sur le démonstrateur qui fait mine de s'accrocher à une barre imaginaire façon capitaine bravant la tempête... ET c'est vrai qu'avec le costard, on y croit presque...

    -Wouah !

    -Et voila le modèle "Femmes en détresses" !

    Cette fois ci c'est une des Okama qui s'y colle et qui traverse la salle en hurlant et en faisant mine d'étre poursuivie, faut dire que Rachel n'est pas à bord et que Lin n'a pas vraiment la tête de l'emploi niveau femme en détresse... L'okama passe en se dandinant à coté de Red qui d'un pied précis écrase une des dentelles qui traine, provoquant immédiatement un déchirement soigneusement prévu à l'avance par la couturière...

    -Notez la façon dont chaque truc qui traine est conçu pour en dévoiler juste assez pour attirer irrésistiblement tout les témoins de la scéne ! Du grand art...
    -Il m'en faut absolument une comme ça !
    -Moi aussi il m'en faut une !
    -Vous faites le même à partir d'une tenue de prisonnière ?


    L'okama se tourne pour faire admirer ce qu'il reste de la jupe, guère plus qu'un ensemble deux pièces savamment déchiré pour donner l'impression que toutes les coutures vont lâcher d'un moment à l'autre... Horrible...

    -Vous avez déjà vu le modèle énervé tout à l'heure alors je passer directement a un autre de nos incontournable, le modèle ignifugé, un must du genre...

    Un nouveau sea wolf se pointe et s'asperge négligemment d'essence pendant que Red s'allume un cigare avant de lui balancer l'allumette d'une pichenette...

    -Oh mon dieu le pauvre !
    -FROUF

    Le mannequin s’embrase d'un seul coup sous les hurlements de la foule, mais les flammes s'éteignent aussi vite qu'elles sont apparus, laissant un Sea wolf roussi, fumant, mais en forme et loin d’être carbonisé... Tout ce qu'il faut pour rester chaud comme la braise comme s'en aperçoit rapidement une fan plus motivée que les autres qui se brule la main en venant le toucher...

    -Pas de panique, heureusement je ne sors jamais sans le modèle "secouriste"...

    Et joignant le geste à la parole Red déchire immédiatement une bandelette de son costume pour improviser un pansement. Dévoilant comme prévu des biceps soigneusement sculptés...

    -Ouille c'est chaud, je me suis brulée aussi !
    -Aucun probléme...

    Et scratch, nouvelle bande de moins...

    -Aie, je me suis coupé avec ma lime à ongles ! Je saigne !

    Maintenant dépourvu de manches, Red s'attaque aux jambes de son costume, déchirant une nouvelle lanière pour éponger le sang.

    -Et moi je me suis écorché sur ce clou, il me faut un pansement !
    -Quel clou ? Aie, moi aussi je suis blessée !
    -Montrez voir les filles... Ah oui c'est grave, vite, un pansement !


    -Euh attendez un peu la...
    -Je saaiiigggneee !
    -Tous sur les pansements !
    -Stop, c'est pas des pansements ça, lâchez moi ! A l'aide ! Nooonn ne me touchez pas !

    -HIIIII !

    Et l'instant qui suit Red, lâchement abandonné par les autres Sea Wolfs témoins du drame, est submergé par une marée d'okamas prêtes à tout pour lui arracher ces vêtements...

    -BLACK HOLE !

Toji Arashibourei
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Dim 4 Nov 2012 - 15:38


-On va l'aider patron ?
-Naaan. Il a voulu faire le malin alors qu'il se démerde tout seul.
-Stop, c'est pas des pansements ça, lâchez moi ! A l'aide ! Nooonn ne me touchez pas !
-...
-...
-C'était pour vous aider à vendre vos costards patron...
-Et avec quel argent elles vont m'les acheter tête d'ail ?
-Ben elles doivent avoir des thunes non ? Dans leurs p'tits sac à mains là...
-HIIIII !
-Tu parles des sacs qu'on leur a déjà confisqué huhuhu ?
-Pas faux...
-BLACK HOLE !


Bon ben affaire réglée. L'était temps, commençaient à m'gonfler les nunuches. Gentilles filles j'dis pas... mais un poil lourdes à s'mêler d'tout et n'importe quoi. Dingue ça... Dès qu'elles deviennent collantes elles perdent tout intérêt... Faudrait qu'j'en parle à un psy un jours, ça et d'autres choses héhé. Pas à Red en tous cas, l'a eu sa dose de confession dans les dents l'brave gaillard.

Ceci dit, le coup du trou noir c'est 'ach'ment pratique pour les prisonniers. Pas d'soucis d'place ni d'évasion. Juste à jeter quelques jambons et d'la flotte de temps en temps dans l'vortex. Mince pourquoi j'y avais pas pensé plus tôt ? Hop, on s'les garde au chaud jusqu'à pouvoir les refourguer aux forces locales et empocher un minimum de prime, et Red pourra les recracher direct en pleine cellule. Bon ok, seul le diable sait quel traumatisme elles y gagneront à passer quelques heures ou jours dans les ténèbres, mais bon... J'leur ai promis la liberté sexuelle, pas un palace avec diner aux chandelles quoi merde. Enfin bref, ça c'est fait et ça s'ra plus à faire. Sitôt les miss disparues, j'les efface de ma mémoire temporairement pour me concentrer sur l'essentiel : Rachel.


-Xan ! Que j'beugle au hasard sur le pont du Fenrir.
-Oui patron. Me répond un adjudant-chef qui se téléporte presque à mes côtés.
-L'est rentrée la terreur à jupons ?
-Non patron, pas encore.
-...
-Mais la vigie m'a annoncé qu'elle était en vue.

Long silence où mon subalterne fait tout son possible pour devenir aussi intangible que l'air, juste le temps de me laisser à mes réflexions et d'esquiver un mauvais coup injustifié mais tout à fait possible. Faut dire qu'on était parti furax, et nous voilà qui rev'nont avec une bande de déserteurs okama totalement déjantée dans les pattes. Ma mine à changé sûr... mais allez savoir si c'est en mieux. En tous cas d'mon côté cette p'tite promenade m'a permis de faire l'tri dans mon esprit. J'ai les neurones au clair, et l'cerveu près à turbiner à toutes berzingues. J'dis pas qu'ça va m'rendre plus sympathique pour autant attention ; mais au moins j'saurai où j'vais, et surtout comment. Fini l'Toto des vieux jours ! Me re'vla en forme comme le matin d'mon premier meurtre ! Frais, dispo, confiant... Près à soutenir tous les aléas que l'monde et la gente féminine voudraient m'envoyer dans la gueule. Attention mesdames, Tonton Toji est plus fringuant que jamais huhuhu !

-Bien. Dès qu'elle sera arrivée tu m'l'enverras direct dans ma cabine.
On a à parler elle et moi.




Et sans même faire attention à la réaction de mon subalterne, je m'élance dans mon antre à la recherche d'un peu de calme et d'une nouvelle tenue. L'modèle "énervé" encore ?... Non. "Ignifugé" ça m'semble pas mal ; on sait jamais à quel point ça risque de "chauffer" ce genre d'entrevue.

D'ici là... mon grade pour un verre de whisky et un bon cigare...

http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashiboureihttp://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2