AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


IVY ○ que le vent te pousse toujours en avant.

Invité
Invité


Mar 4 Sep 2012 - 19:55

>> ASTRAAS Ivy Miaki



IVY ○ que le vent te pousse toujours en avant. Nellz

Pseudonyme : Le Crâne.
Age: 23 ans.
Sexe : Ivy est indéniablement une femme.
Race : Humain
Rang :

Métier : Cuisinière à temps plein lorsqu'elle est en mer. Néanmoins, elle sait se débrouiller pour trouver quelques petits boulots de serveuses. Elle est, de plus, une herboriste hors-pair. Elle soignera n'importe quelle maladie si elle a les bonnes feuilles sous la main.
Groupe : Pirate
Déjà un équipage : //
But : vivre libre et mourir avec le sourire. Puis, histoire de titiller son ego, avoir une jolie Prime qui pendrait à son petit minois.

Fruit du démon ou Aptitude pour la suite : Je pense essayer de concocter un petit FDD. Il trotte dans ma tête depuis quelques temps, une fois qu'il sera étoffé, je le proposerai pour sa création!!
Équipements : Une paire de bolas à enflammer. Toujours accrochées à sa ceinture, elles pendouillent sous le poids des noeuds de cordes, elle ne s'en sépare sous aucun prétexte. Ivy a donc toujours dans une petite sacoche une bouteille d'alcool et un briquet, pour pouvoir dignement mettre le feu à ses deux armes favorites.
Elle possède aussi une petite dague, donc le fourreau entrelace grâce à une lanière de cuir la cuisse de la jeune fille. Un couteau qui coupe, ça sert toujours !

Codes du règlement (2) :

Parrain : Nein!

Ce compte est-il un DC ? : non
Si oui, quel @ l'a autorisé ? : ...


>> Physique

    Ivy a toujours souffert de sa petite taille, de son allure quasiment fébrile. Et cela ne s’est jamais arrangé, puisqu’elle fait toujours l’objet de railleries quant à son gabarit qui n’est pas, à vrai dire, celui d’une pirate farouche et dégourdie. Du haut de son petit mètre soixante, elle ne toise pas grand-chose… ni grand monde. Elle peut donc facilement passer quasiment inaperçue, ou presque. Sa démarche s’apparentant à quelque chose de félin aidant. Sa petite envergure, pourtant, n’a rien d’héréditaire. Elle résulte juste d’intenses entraînements à l’acrobatie et autres arts du cirque dont elle a été l’objet durant son enfance, et qui ont, ni plus ni moins, stoppé sa croissance. Mais un endroit n’a néanmoins pas été épargné par sa puberté : sa poitrine. Si ses hanches n’avaient pas elles même grandi, on aurait pu croire qu’elle avait délibérément mis des fruits ronds sous son t-shirt pour jouer à la dame. Paradoxalement, sous ce corps d’enfant-femme, se cache une espèce de bonhomme. Son allure de garçonne déconcerte, amuse parfois. Ivy ne se tient en aucun cas de la manière dont devrait le faire une demoiselle. Pour les cacher, ou du moins pour diminuer leur ampleur, elle s’évertue à les bander à l’aide de bribes de tissus.

    Derrière sa tignasse vert presque gazon, se cachent deux grands yeux gris. « Ceux de ton père. », n’a cessé de lui répéter sa grand-mère durant toute son enfance. Ses deux prunelles d’ailleurs, ne peuvent cacher aucune émotion. Ils transpirent tour à tour la peur, la haine, suintent d’amour ou de colère. Elle prend d’ailleurs cela pour un handicap. Son visage aux traits infantiles pouvant mentir, ses yeux ne crachant que la vérité que son âme cache. Son regard est rehaussé d’une marque rouge, traversant ses joues et passant par l’arête de son nez. Cette empreinte, reconnaissable entre mille, n’est rien d’autre que celle qui lui a été assignée pour signifier son appartenance à sa fratrie. Chacun de ses « frères » portant la même. Une sorte de brûlure, stigmatisant et glorifiant tout à la fois. Comme s’il fallait payer le prix d’être la progéniture d’un pirate…
    Sur sa chevelure est posé un crâne de bouc. Un des seuls souvenirs qu’elle a daigné rapporter de son île natale, avant de prendre la mer. De fuir cette île et la vie qu’elle avait là-bas, et qui ne lui convenait nullement. Cette relique est, à ses yeux, une part d’elle-même, un fragment de sa vie.

    Sa voix cassée par la cigarette est reconnaissable entre mille. Grave, presque suave, elle n’est pourtant pas agressive. Certains la disent même apaisante, comme une berceuse, comme les mots d’une mère qui soigneraient lorsqu’on est alité avec quarante de fièvre.



>> Psychologie

    Ivy n’a que faire des bonnes manières typiquement féminines. Elle n’a que faire ce que l’on peut penser d’elle. La seule chose qui lui importe, c’est de vivre libre, heureuse. Entourée de ceux qu’elle aime et qui peuvent lui apporter quelque chose. Elle n’en demeure pas moins capricieuse et butée. Rares sont ceux qui peuvent la faire changer d’avis… La violence l’a répugnée durant de nombreuses années, mais à présent, elle sait qu’il faut en faire usage pour s’imposer dans le monde de la piraterie. Mais attention : elle n’en fera que bon usage, et les bons usages de cette violence ne s'impliquent que à elle. La violence morbide la rebute. Les affrontements gratuits ne lui sont en aucun cas familiers. Loin d’être fragile psychologiquement, ou de se sentir partir à la vue d’une petite goutte de sang, elle a peur d’infliger la mort directement. Elle ne se sent pas l’étoffe d’un assassin. Soit, elle n’imaginait pas le monde sur les mers comme celui des petits ours en guimauve, mais les perpétuelles mises à mort, pour un oui ou pour un non, lui font froid dans le dos. Pourtant, la jeune fille est sujette aux axés de rage. Si quelqu’un la provoque, en vient à insulter ses origines, ses amis, quelque chose bouillonne en elle, et explose. Même si elle tente tant bien que mal de contrôler cette sorte d’hôte qui l’habite.
    Sa nature quelque peu naïve vient toujours à penser qu’il y a du bon même dans le plus sournois des amiral de la Marine, qu’il y a un cœur en or qui bat dans la poitrine du plus sanguinaire des capitaines, que les chasseurs de primes ne sont pas que des avides d’argents… C'est donc pour cela qu'elle est avenante, et essaie de prendre soin de ceux qui partagent sa route.

    Son tempérament impétueux lui a valu bons nombres de remontrances durant les années qu’ont été son enfance. Elle ne tient pas en place, un peu comme une pile électrique qui serait monté sur ressort. Cela ne l’empêche pourtant pas de pouvoir être tétanisée par le spleen qui emplit parfois son esprit, contrastant avec son naturel jovial et enclin à la vivacité, de corps et d’esprit. Car lorsqu’elle est dans un tel état, il ne faut pas espérer lui parler. Elle est tout bonnement une sorte de mollusque.
    Souriante, elle n’accorde pourtant pas sa confiance facilement. Jouant de l’hypocrisie et de la manipulation, elle peut faire preuve de beaucoup de métodologie pour arriver à ce qu’elle veut. Tenant l’alcool comme le plus farouche des hommes (et aimant ça! presque autant que de manger et de faire à manger!), elle n’hésitera pas à souler quelqu’un, qui que ce soit, pour lui voler quelques pièces, ou pour lui soutirer des informations, ou autre chose pouvant la faire avancer, elle, vers son Eden. Elle n'hésitera pas non à user de sa force, à laisser sortir sa rage qui la titille. Elle ne se plait pas à torturer... mais lorsque cela s'avère utile à l'extrême!
    Ivy est rêveuse, un peu trop. Etourdie, un peu trop. Elle se conforte dans ce qu’elle estime être bon, quitte à s’attirer des dangers. Ce qui fait d’elle une fille inconsciente des dangers que ses actes peuvent engendrer.



>> Biographie

  • Prologue:


L’enfance. L’avènement même de l’innocence et de la pureté, la certitude des lendemains meilleurs, mais, paradoxalement, une clairvoyance sur le monde environnant. Ce monde où tout était à découvrir du point de vue de Ivy, ce monde où chaque chose était un lieu de jeu et d’apprentissage. Ce monde teinté de couleurs chatoyantes : les herbes de la plaine et des minuscules landes au centre de l’île séchées sous le vent facétieux qui les balayaient, ces mêmes landes verdoyantes à l’aube du printemps où mille et un mouton, chevaux gambadaient et vivaient en harmonie ; le orange pailleté des crépuscules d’été, là où le soleil disparaissait discrètement, et petit à petit, derrière les immenses chênes et les hauts joncs pour envelopper de sa lumière douce tous les alentours. Non, il n’y a pas à dire, cette petite île de West Blue aurait pu être le plus beau des paradis sur Terre, sur tous les Blue, et même sur Grand Line. Les rires éclataient souvent dans les différents villages, les habitants souriaient aux passants, aux arrivants, aux touristes. Mais pas aux pirates. Bien qu’ils les aient protégés des années durant de pirates sanguinaires qui les auraient massacrés, il n’existait pas, à leurs yeux, pire vermine. Leur propre sang était teinté de malveillance, rien n’était pire que s’ils engendraient une quelconque progéniture.
Dans un soucis peut être philanthropique, la doyenne de l’île se conforta dans l’idée d’accueillir en son sein les rejetons de malfrats rejetés, et même, pour ceux qui s’étaient fait attraper et avaient un peu trop grandi aux yeux de certains villageois, défigurés. Grandnane retrouvait souvent des enfants brûlés au visage, une marque rouge parcourant le dessous de leurs yeux, et cela passant par l’arête du nez. Si elle en avait encore eu la force, elle se serait levée et elle se serait battue contre tout cela, contre cette innocence bafouée avant même d’avoir pu ouvrir les yeux sur un monde qui n’était pourtant pas si cruel, si l’on s’approchait bien. « Les chiens ne font pas des chats, Nane. Je ne comprends pas pourquoi tu t’évertues à recueillir ces gamins et leurs mères. Tu devrais te reposer, et pas être à courir derrière des chiards qui ne sont même pas les tiens ! » Les habitants de la bourgade ne se répétaient jamais assez, ils ressassaient toujours la même chose : son âge, son corps allant à la dérive, ses yeux qui ne voyaient pas à deux mètres, et tutti quanti. Mais pourtant, Grandnane, aussi vieille pouvait-elle l'être, ne pouvait supporter de voir des petits êtres ainsi malmenés. Elle avait perdu son fils dans la piraterie, elle l’avait vu s’en aller sur les mers, elle avait peur pour lui. Elle n’aurait pu concevoir le fait que, si jamais il avait un enfant, il ou elle pourrait être ainsi maltraité. C’était pour cette raison en particulier que sa porte était toujours ouverte aux femmes désireuses de voir leurs descendances heureuses.

Elle n’aurait pu concevoir une rencontre avec sa propre descendance jusqu’au jour où une jeune femme aux cheveux verts comme les feuilles vint frapper à sa porte. Elle portait tout contre son cœur un nourrisson, une fille selon ses dires. Et, éreintée de fatigue, ne put dire autre chose que : « Je vous présente Ivy Miaki Astraas. » La vieille dame ne comprit que trop vite. Elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer, elle ne savait pas si elle devait se contenter de secouer la tête, compatissante, comme elle le faisait toujours. Mais elle savait pertinemment qui était cette enfant. Elle était sa famille, son sang. Et, la jeune femme qui tentait de tenir debout devait être sa jeune mère.
Grandnane l’invita à rentrer, aussi vite qu’elle le pouvait. Elle dut se résoudre à attendre le lendemain matin pour la questionner, pour lui demander où était son unique fils.

Les premières lueurs du jour vinrent percer l’horizon, de ses rayons aux couleurs d’aurore, le soleil frappait les fenêtres, donnait une ombre à chaque être qui foulait cette île. Copieusement installée dans un immense lit, la jeune inconnue dormait à poing fermé, ne daignant même pas ronfler tant son sommeil était une nappe de plomb sur elle. La patriarche, quant à elle, tenait en son sein le nourrisson, qui souriait même en dormant. Elle n’attendait qu’une chose : comprendre comment, et pourquoi, sa petite fille était arrivée jusqu’ici. Et surtout, son âme ne se ressassait qu’une seule et tonitruante question : qu’advenait-il de l’enfant devenu homme qu’elle avait engendré et élevé ?


  • Chapitre I :



Childhood.

[...]



>> Test RP

à venir, un jour!


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _________
Spoiler:
 


Dernière édition par Ivy M. Astraas le Sam 22 Sep 2012 - 22:45, édité 13 fois
Invité
Invité


Mar 4 Sep 2012 - 19:58

  • Chapitre II:


undercoo'

  • Epilogue:


Dernière édition par Ivy M. Astraas le Sam 22 Sep 2012 - 22:46, édité 2 fois
Invité
Invité


Jeu 6 Sep 2012 - 22:50

Je double (triple même!) poste, pour vous prévenir que si je n'ai pas fini ma fiche dimanche ou lundi, elle pourra l'être que le week-end d'après (vive la box pas encore active :arrow: )
Voilà voilàààà merciiii !
Toji Arashibourei
Toji Arashibourei
Thunder F.

♦ Localisation : GL
♦ Équipage : Ex-Sea Wolf

Feuille de personnage
Dorikis: 11 400
Popularité: -1200
Intégrité: -750

Jeu 6 Sep 2012 - 23:32

Salut et bienvenue sur OPRequiem ! ^^
J'espère que tu y trouveras ton bonheur. Prends ton temps pour finir ta présentation, y a pas de soucis. Si tu as des questions, n'hésite pas.
http://www.onepiece-requiem.net/t115-marine-toji-arashiboureihttp://www.onepiece-requiem.net/t154-fiche-de-toji
Game Master
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 14 Sep 2012 - 11:08

Bonjour et bienvenue sur OPR Ivy ! ^^
J'espère que tu vas apprécier ce forum. Si tu as la moindre question n'hésite pas et n'hésite pas à nous dire quand tu seras pret à recevoir ton test rp.

Que les joie du RP soient avec toi ! Very Happy
Invité
Invité


Dim 16 Sep 2012 - 18:53

Je vais ENCORE avoir des emmerdes avec internet dans la semaine qui vient. FUCK SFR qui est pas foutu de m'envoyer ma box pour mon appart.
BREEEEF! mais mon histoire avance bien bien bien =) alors voilà, je préviens quand même, parce que je ne veux pas qu'on m'éradique :arrow:
Pludto
Pludto
Howl's Moving Castle
•• Lieutenant ••

♦ Localisation : Navarone
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4
Popularité: 103
Intégrité: 130

Dim 16 Sep 2012 - 19:29

Message reçu. Nous aussi on veut pas que tu sois éradiquer !
Suffit juste de le dire, on prend en compte les absences. Bon courage et tiens le coup !
http://www.onepiece-requiem.net/t2255-toujours-pas-six-pieds-sous-terretermine-memehttp://www.onepiece-requiem.net/t2303-fiche-du-vieux-pludbus
Tahar Tahgel
Tahar Tahgel
PNJ
Chien fou
♦♦♦ Ombre de Ravrak ♦♦♦

♦ Équipage : Ca se mange ?

Feuille de personnage
Dorikis: 12 000
Popularité: -1200
Intégrité: -1150

Sam 22 Sep 2012 - 15:26

Salut Ivy, bienvenue ici.

Des news pour ce week-end ?
http://www.onepiece-requiem.net/t2249-http://www.onepiece-requiem.net/t2280-
Invité
Invité


Sam 22 Sep 2012 - 22:19

Je poste la fin de ma bio demain ou lundi!! =)
Invité
Invité


Dim 23 Sep 2012 - 22:45

Je double post pour dire que je ne pense pas pouvoir rester sur one piece requiem... des problèmes persos et familiaux m'ont explosé à la tronche, et j'ai pas trop la foi de me lancer sur un nouveau forum pour le moment...
je reviendrai surement dans quelques semaines, mais là, ce n'est pas possible.

Je tiens quand même à vous remercier pour votre accueil, à vous féliciter pour votre forum qui est vraiment génial, et pleins d'autres trucs ♥
voilà... à bientôt les cocos! je l'espère en tout cas, de tout mon p'tit coeur.
Tahar Tahgel
Tahar Tahgel
PNJ
Chien fou
♦♦♦ Ombre de Ravrak ♦♦♦

♦ Équipage : Ca se mange ?

Feuille de personnage
Dorikis: 12 000
Popularité: -1200
Intégrité: -1150

Lun 24 Sep 2012 - 7:16

Meh, pas de bol. Tiens-nous au courant, les portes d'une section d'archivage sont jamais blindées, tout peut en ressortir.

A une prochaine, donc.
http://www.onepiece-requiem.net/t2249-http://www.onepiece-requiem.net/t2280-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1