AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-16%
Le deal à ne pas rater :
Télétravail : PC portable Lenovo V145-15
259.99 € 309.99 €
Voir le deal

Une vie de chien

Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mar 16 Oct 2012 - 23:34

Après sa petite semaine passée au chaud dans l'école des Tigres situés dans la cinquième ville du pays, Shoma retrouva la folie et le désordre de Wakopol. Comme il l'avait pensé, cette ville n'était pas un lieu pour lui. Quand il avait quitté la ville il y a une semaine jour pour jour Shoma avait reçu les aveux d'un habitant de la capitale qui lui indiqua que le roi avait mis en place une nouvelle loi qui interdisait d'indiquer aux étrangers la direction dans laquelle ils souhaitaient se rendre. Bien que compréhensible, Shoma ne résista pas à la folie de la ville et décida de partir, mais aujourd'hui pour son grand retour, le jeune capitaine comprenait que trop bien son choix. La nouvelle loi que le roi décida de mettre en vigueur dans son royaume était que tous ses subordonnés devaient faire la sieste durant trois heures en plein après-midi. Imaginé un peu Shoma en train de manger au restaurant quand un tavernier soucieux de respecter les lois lui demande de quitter son établissement, alors que l'entrer venait à peine d'être touché par les lèvres du pirate.

Devant l'insistance du tavernier, Shoma tenta de négocier. Il n'était pas question qu'il aille ailleurs afin de manger, alors qu'il avait décidé de manger dans ce restaurant et puis si comme la dernière fois tout le monde suivait cette loi, alors aucun autre restaurant ne resterait ouvert. Se trouvant dans une impasse dans aucune issue possible à l'amiable, Shoma décida de jeter le propriétaire et ses serveurs hors de leur restaurant avant de fermer la porte à clé. Passer une porte en bois n'était pas un problème, mais ne voulant pas abimer son propre restaurant, le cuisinier resta à frapper contre la porte, mais en vain et quand il tenta d'aller chercher l'aide de la marine, le pauvre compris que la marine aussi suivait la loi du roi et n'allait rien pouvoir faire pour lui durant le temps de la sieste.

Maintenant qu'il avait l'établissement pour lui seul, Shoma passa de client à cuisinier et se rendit dans la cuisine afin de se faire un petit plaisir culinaire. Farfouillant un peu partout dans les placards, le jeune capitaine trouva assez de viande, d'alcool et d'ingrédient pour ce faire un repas de royal. Ne perdant pas de temps, le nouveau cuisinier se mit à mélanger les plats, fit chauffer toutes les poêles disponibles et y déposa tous les morceaux de viandes qu'il avait sous la main. Médecin de métier, Shoma n'avait pas la fibre d'un professionnel de la cuisine, mais arrivait à ce débrouiller et après une bonne demi-heure derrières les fourneaux de son nouveau restaurant, Shoma réussi à se faire une bonne vingtaine de plats dont une dizaine qui ne comprenaient que de la viande. Ainsi de retour du côté où devait se trouver les clients, Shoma rassembla trois tables afin de poser tout ce qu'il comptait se mettre dans l'estomac.

L'histoire d'aujourd'hui n'aurait pas eu besoin de se raconter si un évènement ne se serait pas produit durant ce repas. Hé oui, car même si le restaurateur venait à se plaindre de ce que Shoma venait de lui faire, personne n'aurait bougé. Shoma ne l'avait remarqué que depuis peu, mais rien que l'évocation de son nom provoquait des sueurs froides et des tremblements de dents à la plupart des personnes. En gros il effrayait le commun des mortels et étant donné que dans cette ville personne mise à part ses propres compagnons ne sortaient du lot, personne ne viendrait à la rescousse d'un pauvre cuisinier en pleure. Comme préciser plus haut, alors que Shoma allait se mettre sous la dent un premier poulet qui avait l'air très appétissant, le sol se mit à trembler. Ne croyant pas à un tremblement de terre, Shoma se leva afin de dire aux personnes qui faisaient un vacarme de tous les diables de se stopper. Ouvrant la porte avec vigueur, le jeune capitaine pirate tomba sur un spectacle qu'il n'aurait pas pensé voir d'aussitôt.

Six gorilles suivis de trois orang-outan et d'une bonne dizaine de chimpanzés déboulèrent dans sa direction. Ne voulant pas perdre tout ce qu'il venait de préparer avec coeur, Shoma ferma très vite la porte, mais le mal était fait. En ouvrant la porte les singes avaient eu le temps de sentir l'odeur de la bonne nourriture et forcèrent la porte du restaurant et sans même faire attention à Shoma qui se trouvait derrière cette même porte, décidèrent que ce qui se trouvait sur la table était un cadeau pour eux. Décider de sauver son repas malgré une douleur importante au niveau du nez (à qui la faute), Shoma quitta le derrière de la porte où il se trouvait pour se positionner entre les singes et la porte, mais une fois de plus le choix du pirate ne fut pas le bon.

*Hé merde!*

Ce qui avait fait trembler le sol n'était pas le bataillon de singe qui courrait dans la ville librement, mais un troupeau de buffle composé au moins d'une quinzaine de têtes. Pour une raison inconnue, les buffles décidèrent de suivre leur compatriote du zoo les singes et foncèrent directement sur le jeune capitaine pirate. Ne comprenant pas cette île, mais pas du tout, Shoma se demandait quel pouvait bien être le problème des gens de cette île qui avaient laissé faire un roi fou quand ce dernier ordonna la construction d'un zoo en plein dans le centre-ville et pour couronner le tout donner la permission à la personne en charge de surveiller les animaux de les laisser quitter leur cage et enclos. Cette île n'était vraiment pas fait pour un pirate tel que lui, oh que non.

Effectuant des signes des deux mains afin de dire aux buffles de ne pas venir dans sa direction, Shoma espérait réellement dissuader les bovidés d'imiter les singes, mais voyant que son plan était bien trop optimiste il dû changer ses plans. D'ailleurs quelle mouche l'avait piqué pour tenter de raisonner des buffles ? Peut-être le fait de rester trop longtemps sur cette île de fou avait laissé croire au jeune capitaine qu'ici les animaux avaient plus de bons sens que les humains, mais visiblement pas. Les deux catégories étaient tout aussi demeurée. Quittant le sol afin de trouver refuge sur le plafond, Shoma réussi à rester en vie après la charge enragé des buffles qui réussirent à non seulement briser la porte avec une très grande facilité, mais également à agrandir celle-ci. Maintenant trois sumos pouvaient passer en même temps et le mieux c'était que le propriétaire du restaurant venait de gagner une nouvelle porte d'entrer où plutôt de sortie, car les buffles ne s'étaient pas stoppés pour manger, ils passèrent à travers la cuisine et quittèrent le restaurant. Mieux qu'une entreprise de BTP, ces buffles étaient vraiment efficaces.

*De justesse*
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Lun 22 Oct 2012 - 19:06

Une fois la horde de bovin loin du restaurant, Shoma quitta sa position et comme un bleu tomba sur une peau de banane. Dix secondes, c'était le temps entre la décision de quitter son perchoir du pirate et le moment où ses pieds touchèrent le sol et malgré ce temps vraiment court, les singes qui avaient eu la même idée que lui décidèrent de le narguer en lui jetant au sol un piège rudimentaire, mais qui pourtant venait de marcher. Fesse au sol et très énerver, le jeune capitaine regarda la bande de macaque se moquer de lui avant de prendre la décision de leur faire la peau. Avec un peu de chance il allait simplement les dépecer vivant et utiliserait leur peau afin de se faire un manteau où un vêtement, enfin qu'importe il allait se les faire. Voyant la lueur démoniaque dans les yeux du pirate, les singes quittèrent le restaurant au quart de tour et passant par le passage créer par leurs amis du zoo qui avaient trouvé une meilleure sortie que la porte principale.

Se relevant prêt à en découdre, Shoma se fit bousculer et termina dans la cuisine à cause d'un petit buffle retardataire qui n'avait pas trouvé bon de suivre son troupeau quand ses aînés décidèrent se passer dans l'établissement. Quittant un plat de salade, Shoma quitta la cuisine avant de pousser un cri de colère qui pouvait s'entendre sans doute jusqu'à l'autre bout du royaume. Une fois en dehors de l'établissement, Shoma observa les dégâts que venait de causer les buffles et se disait qu'avec un tel roi à sa tête, ce n'était sans doute qu'une question de temps avant que les singes qui venaient de se moquer de lui prennent le pouvoir. Qui sait avec ces lois étranges, le roi était tout à fait capable de faire en sorte que ce soit les singes et non les hommes qui dirigent et après on appellerait cette île non pas le royaume de l'absurde, mais l'île des singes.

Suivant la trace des peaux de bananes à la manière d'un enquêteur qui pistait les traces de sang d'un criminel, Shoma suivit ses proies et alors qu'il sentait être tout proche d'attraper ces primates, un lion quitta sa planque où il observait lui aussi l'un des singes. En quittant sa plaque, le lion fit assez de bruit pour effrayer la bande de singes qui très vite montèrent sur les lampadaires et laissant le capitaine pirate face à face avec le prédateur qui avait une grande faim. Ne pouvant pas avoir un singe à manger, le lion regarda le pirate avec envie et la bave qui coulait le long de sa gueule laissait clairement voir ce à quoi il pensait. Malheureusement pour lui, le lion n'allait pas avoir d'humain à se mettre sous la dent. Utilisant le couvercle d'une poubelle, Shoma joua les toreros et fit en sorte d'orienter les attaques du lion en direction d'un mur et quand celui-ci sauta sur lui le pensant acculer, Shoma s'écarte et la pauvre bête se cogna si violemment contre le mur qu'il en perdit connaissance.

*Bordel il se passe quoi dans cette ville*

Trop dangereux pour rester en dehors de sa cage, Shoma décida d'accomplir une bonne action et traîna le lion à travers la ville jusqu'à l'intérieur du zoo où il devait rester enfermer. Après dix minutes de marche, Shoma arriva au zoo et vit le gardien allonger dans la pièce de contrôle. L'homme avait retiré ses habits de travail et dormait paisiblement. Rien ne pouvait le réveiller, il était cool comme frozie, mais voilà en jetant son chapeau et sa ceinture de travail sur le levier de contrôle des portes l'homme avait permis à tous les animaux de quitter leur cage afin de tester la vie en communauté. Voir quelques perroquets en ville n'était pas un problème, au contraire les enfants allaient adorer cela, mais ce n'était pas la même histoire si vous croisez des hyènes, des ours où pire encore un lion affamé. Par chance le lion tomba sur plus fort que lui, mais que ce serait-il passer si l'édit-lion était tombé face à un petit garçon?

Une fois le lion enfermer dans sa cage, Shoma retourna au poste de commande et réveilla le gardien à gros coup de poing. L'homme était responsable de tout ce qui lui était arrivé. Ok, les singes avaient leur part de responsabilité dans tout cela, mais s'il n'avait pas pris trop à coeur la loi de son roi, alors le restaurant n'aurait pas été détruit, il n'aurait pas à poursuivre des singes à travers la ville et pire encore il n'aurait pas eu besoin de faire face à un lion désireux de le manger. Après quelques secondes à la frapper, Shoma décida de laisser en vie le pauvre homme, non pas qu'il avait pitié de lui, mais pour qu'il puisse lui être utile. Shoma avait besoin de savoir combien de bête comptait le zoo et où était il susceptible de les trouver.

Après un petit topo assez rapide des habitudes et besoins des animaux, Shoma se mit en route pour trouver en premier lieu tous les animaux carnivores. Il était crucial d'empêcher les mangeurs de viandes de toucher la population. Avant qu'un accident tragique ne se passe, Shoma devait intervenir. Ce qui était bien avec la loi que le roi avait instauré était qu'il n'y avait personne dans les rues, personnes si ce n'est le petit Opacho. En parlant du loup, le petit mousse des Spectres se retrouvaient acculé de partout par six hyènes. Par chance le petit bonhomme avait trouvé refuge sur le rebord d'une fenêtre que les prédateurs ne pouvaient atteindre. S'il n'avait pas eu l'intelligence d'esprit de se mettre à l'abri Opacho ne serait sans doute plus sur terre.

Profitant de l'attention des hyènes pour son mousse, Shoma s'éclipsa afin de revenir équipé pour la situation. Armé d'un lancer à incendie qu'il venait de voler non loin de sa position, le capitaine pirate balança la sauce sur ses cibles les forçant à reculer peu à peu à cause de la pression. Tel un soldat du feu Shoma s'amusa à cibler un à un les hyènes qui avançaient dans sa direction à chaque fois qu'ils n'étaient pas la cible du pirate. La scène ressemblait un peu à un un, deux, trois, soleil, sauf que cette fois les hyènes avançaient plutôt que de sa stopper. La pression de l'eau était telle que les hyènes finirent par s'épuiser uniquement en essayant d'avancer sur le pirate et une fois épuisé et dans l'incapacité de faire le moindre mouvement, Shoma utilisa son ombre afin de bloquer leur mouvement. Une fois Kage Kage Mane accompli, Shoma et sa petite troupe de hyène se dirigèrent directement dans le zoo où une belle cage les attendaient.
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Jeu 1 Nov 2012 - 18:23

Une fois pris au piège, Shoma laissa les hyènes à leur place avant d'apercevoir la tête de ce qui semblait être une girafe. Son long cou culminait au-dessus des maisons et commerces ne laissant à la créature aucune chance de passer inaperçu. Pour une créature aussi grande que celle-ci il n'y avait aucun lieu en ville afin de se cacher. Pensant pouvoir ramener la girafe sans trop de problèmes, Shoma se mit en route, mais déchanta quand il compris que la raison pour laquelle elle n'avait pas bougé depuis le début était qu'elle se trouvait bloquer. La partie imposante de l'animal était bien libre, mais sa partie supérieure quant à elle se retrouvait pris au piège dans une étroite ruelle. Afin de manger une plante sur le balcon d'une maison, la girafe s'était coincé, maintenant incapable de quitter sa position elle allait passer le reste de ses jours en plein quartier résidentiel, mais c'était sans compter sur l'aide de Shoma qui décida de la ramener directement chez elle.

Pousser la girafe en arrière ne servait à rien, le seul moyen que Shoma voyait pour libérer le long cou de sa prison était de détruire les murs d'une des maisons afin de lui faciliter le passage. Bien sûr peu de personnes aurait accepté de faire détruire sa maison dans le but de sauver un animal qui pouvait être remplacé à moindre coup, mais Shoma, démolisseur professionnel qui était depuis peu un grand protecteur des animaux préféra la vie de la girafe au bien-être des habitants de la ville et puis cette ville était comme on pourrait qualifier de casse-tête. Pour ne pas blesser la girafe, Shoma regarda différents moyens de destruction de la maison, mais quoi qu'il faisait, il n'avançait pas, alors commençant à perdre patiente il utilisa son sabre afin de couper l'une des maisons en deux parties, puis utilisa son ombre afin d'envelopper la bête et divisa ensuite le reste de la baraque jusqu'à libérer les mouvements du long cou.

Ne se préoccupant même pas du vieil homme qui le regardait avec un air étonné et furieux, Shoma approcha la girafe et utilisa son ombre cette fois comme une selle pour la monter et tenter de l'utiliser comme un cheval. C'était la première fois qu'il montait une girafe, mais réussi quand même à la faire se diriger là où il souhaitait et la reconduisit sans aucun problème dans son enclos. En moins de vingt minutes, Shoma avait réussi l'exploit de fermer trois cages sur la vingtaine d'enclos qu'il y avait dans la totalité du zoo. Cela pouvait sembler dérisoire, mais pour lui qui venait à peine de devenir gardien de parc zoologique, c'était un très bon départ. D'ailleurs à la fin de sa super mission, Shoma espérait vraiment être récompensé comme il se doit. Le zoo appartenait au roi et un roi qui se respecte doit normalement bien récompenser ceux qui sauvent sa population et ses animaux. Hé oui, pas bête le pirate.

Après la girafe, Shoma se coltina un animal des plus magnifiques du parc. Le roi avait réussi à faire venir dans son zoo un couple de panda. Les deux créatures n'étaient pas les plus difficiles à diriger, bien au contraire, ils suivirent le capitaine pirate à travers la ville et jusqu'au zoo en échange de quelques morceaux de bambous. Shoma qui ne connaissait rien sur cet animal avant de les voir en face avait suivi la recommandation du gardien du zoo qui lui demanda de cibler ces créatures en priorité, car ils étaient de nature docile et plutôt précieux pour le roi. Qui disait précieux, disait forcément une belle somme d'argent pour le capitaine pirate qui accepta sa mission et traqua les pandas. Une fois de retour au zoo, les deux pandas se trompèrent de cage et décidèrent de faire de la cage de l'ours brun leur nouvelle maison.

Pas de chance, bien que sa cage était ouverte comme tous les autres animaux du zoo, l'ours n'avait pas trouvé bon de quitter son enclos et au lieu de se montrer, ce qui aurait aidé le capitaine pirate à verrouiller son enclos, celui-ci resta planquer dans sa grotte artificielle et n'en sorti qu'une fois les deux pandas sur son territoire. Ne pouvant pas laisser l'ours se faire les deux pandas sans défense, Shoma entra dans la cage et tenta de faire diversion le temps que le gardien de son côté retire au plus vite les deux spécimens en voie de disparition. Ne pouvant pas tuer l'animal, le capitaine des spectres fit de son possible afin d'éviter les grosses pattes de l'ours qui pouvait le blesser gravement au moindre contact.

*C'est que tu ne sent pas la rose mon coco*


"Magne toi, tu penses que c'est une partie de plaisir de combattre un ours ? "

"Désoler, encore une minute, juste une minute."


La minute passée, l'ours décida de se calmer de lui-même voyant qu'il lui était impossible de toucher l'étranger venu faire éruption dans sa demeure. Fatigué de jouer les gardes ours, Shoma quitta également la cage avant de se poser à terre histoire de reprendre son souffle. Jusqu'à présent tout s'était passé assez bien avec les animaux, mais l'ours lui avait donné bien plus de mal. Quoi qu'il en soit après ça, il savait qu'il allait devoir améliorer son endurance, car s'il avait été plus rapide, l'ours aurait bien pu le forcer à combattre avec de réel intention de meurtre. A leur place dans leur cage, les pandas retournèrent à leur occupation habituel, tandis que le gardien apporta un verre d'eau à son nouveau assistant avant de lui demander d'aller chercher les singes.

Les singes, animaux à l'origine de la perte du repas de Shoma. Tout, absolument tout étaient de la faute des singes. En entendant parler d'eux, Shoma eut un regain de force et se frotta les mains avant d'afficher un regard démoniaque. C'était avec joie qu'il allait se mettre à leur recherche, mais contrairement aux autres animaux, il expliqua au gardien qu'il n'était pas certain de pouvoir tous les ramener dans leur cage en vie. Le gardien ne compris pas pourquoi, mais Shoma l'interrompit en lui disant qu'il devait y aller et que s'il ne revenait avec les primates, qu'il n'avait qu'à en demander d'autre auprès de son roi.

*A nous bande de primate*

*Il me fait peur ce type*
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Dim 4 Nov 2012 - 19:37

Partant encore de zéro, Shoma se mit à chercher un peu partout dans la ville afin de retrouver la trace des primates, mais ses recherches ne donnaient absolument rien. Les Habitants de la ville n'osaient même pas sortir de chez eux à cause de la présence du reste des animaux encore en liberté ce qui n'arrangeait pas les affaires du capitaine pirate qui n'aurait pas été contre quelques informations concernant l'objet de sa recherche. La marine qui était présente sur l'île n'avait même pas daigné venir en aide à la population en prêtant assistance au gardien du zoo. De toute manière avec eux c'était toujours la même chose, quand on à besoin de la marine, elle n'est jamais présente. Des bons à rien, voilà ce qu'était les soldats de la base de l'île de L'absurde, mais cela ne gênait pas Shoma qui pensait que peut-être le roi avait fait voter une loi les interdisant de lever le petit doigt quand ses animaux décident de quitter leur maison.

Après une bonne dizaine de minutes à tourner en rond dans cette ville sens dessus dessous, Shoma décida de retourner là où il les avait croisés pour la dernière fois et qu'avec un peu de chance peut-être allait-il trouver quelques indices qui lui donneraient des indications sur la localisation des primates. Une fois arrivée sur les lieux, Shoma pris un peu de hauteur afin d'avoir une grande vue sur la scène d'où commençait son enquête. Par chance, il ne fallut pas attendre beaucoup de temps pour que le capitaine ne décide d'orienter sa poursuite. En effet à peine avait-il trouver une peau de banane sur un toit qu'un homme s'était mis à crier et à gueuler à tue-tête. Quittant la dernière position connue des singes, Shom se pressa d'arriver sur les lieux et trouva ce qu'il cherchait.

Les singes avaient trouvé refuge dans une épicerie qui se trouvait dix pâtés de maison du lieu où Shoma avaient débuté son enquête. Comme on pouvait s'y attendre des primates, ils n'avaient d'yeux que pour la nourriture et n'avaient pas attendu l'ouverture du magasin pour commencer à faire leur emplette de la journée. Il va s'en dire que le rayon fruit et légume du pauvre commerçant disparu en moins de temps qu'il en faut pour lâcher une larme. Comme le disait un bon dicton, le bonheur des uns fais le malheur des autres. Dans cette situation, Shoma était le grand gagnant, il allait pouvoir régler ses comptes avec les primates, tandis que le commerçant ne pouvait qu'espérer que le roi accepte de lui donner une somme d'argent afin de compenser les dégâts de ses petits protégés.

Poussant le commerçant qui pleurait une grande partie des larmes de son coeur à terre, Shoma se mit en tête de châtier ses proies avant de penser à les conduire au zoo. L'idée était simple et aurait pu être terminé en quelques secondes si un gorille qui semblait diriger la troupe n'avait pas trouvé bon de commencer à jeter toute sorte de choses sur le pirate. Tel un effet de bagarre dans une cantine d'établissement scolaire, tous les singes se mirent à suivre le gorille et décidèrent de prendre pour cible le pirate afin qu'il ne progresse pas davantage dans leur direction. De son côté, n'ayant pas la patience d'attendre la fin de leur petit jeu qui n'était pas marrant et encore moins agréable, Shoma se jeta sur un premier singe, mais fut poussé contre une étagère par un gorille qui visiblement voulait la jouer au physique.

Pour dire vrai la différence entre le primate et Shoma était évidente, en combat de physique, corps contre corps, force naturelle contre force naturelle, Shoma ne pouvait pas gager. D'ailleurs Shoma pouvait donner un billet de 100 Berry tout de suite à la première personne appartenant à la race des '"humains" et qui arrivait à mettre à terre une créature de plus de 200 kilos et qui pouvait aisément tordre le coup d'un adulte. Ne trouvant personne pour relever ce défi, Shoma se redresse avant de regarder son adversaire avec un regard de la mort qui signifiait clairement qu'il mettait au défi son adversaire de renouveler ce qu'il venait de faire s'il en avait les couilles.

*Allez approche mon gros*

Tel un film de karaté où les deux adversaires se foncèrent l'un sur l'autre afin de se donner le coup final, Shoma et le gorille firent de même. D'un côté le gorille avec l'appuie de tous son public fonçait sur Shoma avec ses puissants poings avec pour objectif d'écarter à tout jamais le pirate de ses petits soldats poilus et de l'autre Shoma qui une fois élancer se demandait si son idée était la meilleure des solutions pour battre un tel animal. Pour ne pas se retrouver dans l'autre monde, Shoma utilisa l'environnement qui était à sa disposition afin de se défaire du primate, ainsi avant de voir les poings du gorille le frapper, le capitaine pirate sauta contre le mur, jeta contre une étagère avant de fendre sur le gorille et le bloquer à l'aide de son ombre.

Les jambes entraver et pris dans le piège du pirate, le gorille ne pouvait plus rien faire et après plusieurs tentatives de se débattre accepta de se faire prisonnier. Voyant que leur plus puissant guerrier venait de tomber face à l'ennemie, les singes décidèrent de prendre leurs jambes à leur cou, mais il était déjà trop tard. Usant une fois de plus de son ombre, Shoma captura tous les petits fuyards avant de leur lâcher un regard digne des plus terrifiants braconnier. Nul doute qu'après ce qu'il allait leur faire, les singes n'allaient plus jamais jeter une peau de banane afin de faire tomber un humain. Pris dans l'ombre de Shoma, les primates furent contraint de le suivre directement jusqu'au zoo. Shoma s'était retenu et avait décidé d'épargner la vie des primates en voyant qu'il n'était pas le plus grand perdant de cette histoire de fou.

En entant dans le zoo, Shoma remarqua que la première cage qui était vide à son départ était pleine et que ces habitants, les buffles avaient regagné leur place. Ne comprenant pas pourquoi, Shoma décida d'aller questionner le gardien une fois les singes enfermer à double tours dans leur cage. Le gardien gêne expliqua au pirate que les buffles avaient décidé d'eux-mêmes de retourner, mais qu'ils n'étaient pas les seuls. Le léopard avaient lui aussi préférer rentrer de son propre chef. C'était assez étrange, mais Shoma n'allait pas se plaindre d'une baisse de travail et vu que maintenant tout était fini, Shoma demanda au gardien de lui donner une récompense digne de ce nom. Si le gardien parlait au roi il allait sans nul doute accepter sa demande et récompenser le pirate d'une grande somme d'argent.

Gêner, le gardien expliqua au pirate que le roi n'avait jamais donné la moindre récompense à son peuple, mais qu'il lui donnerait une lettre ainsi que la médaille du mérite quand il entendrait parler de son histoire. En entendant les mots "médaille" et "pas d'argent", Shoma actionna la manivelle qui servait à fermer où ouvrir les cages et libéra toutes les créatures qu'il avait capturées et même ceux qui étaient rentrés seul. Comme au départ tous les animaux quittèrent leur cage et retournèrent dans la ville et afin de faire sortir ceux qui jouaient les fainéants, Shoma utilisa le léopard afin d'effrayer les plus téméraires et ainsi les inciter à fuir dans la ville. Maintenant que tout avait repris sa place, Shoma jeta le gardien dans la cage de l'ours qui comme à son habitude n'avait pas quitté sa grotte.

*Une médaille n'importe quoi*



FIN
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1