AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Val ajoute sa première perle à l’édifice des Red Spectres !

Valentino De La Rose
Valentino De La Rose

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 2209
Popularité: -167
Intégrité: -158

Mer 14 Nov 2012 - 22:09

Après de nombreuses aventures avec mon capitaine, je voyageais maintenant seul. C’était assez plaisant vu que j’avais personne à supporter (ou plutôt personne qui venait me les briser), mais c’était quand même assez morne, même si mon fidèle compagnon d’aventure, placé sur mes épaules, cherchait à me redonner le sourire en faisant le pitre. A un moment il m’a quand même bien fait rire. Il m’avait fait une ptite imitation de Shoma dégueulant partout après avoir abusé de la boisson à la fin d’une de nos aventures. C’était assez ressemblant et surtout, ça me rappelait la faiblesse de mon capitaine à ce niveau-là. Mais bon, j’lui en veux pas ce n’est qu’un homme. Shahaha ! Après cette petite marrade, j’ai aperçu une île au loin ! Enfin ! J’ai donc mis les gaz. Y’en avait marre de voir que des poissons ! Moi j’voulais voir et surtout tater de la meuf !

Grâce à mon changement de rythme, je suis vite arrivé sur l’île. Après quelques renseignements, j’ai appris que je me trouvais sur l’ile de Torino. C’était rare de tombé sur une île comme ça. Y’avais plein de végétation partout et l’île était peuplé d’indigènes. Les hommes et les femmes étaient simplement vêtus de pagnes. C’était assez sexy. Lookant dans tous les sens, ils cherchaient les proies potentielles qui pourraient assouvir ses pulsions ! C’est là qu’il vu une femme différente des autres. Elle n’était pas vêtue d’un simple pagne comme les autres. Elle, elle avait un style bien à elle, genre gothique flippant. Elle devait être de passage comme moi. Elle était donc moins séduisante que les femmes indigènes avec leurs courbes généreuses exposées aux yeux de tous. Néanmoins, elle a directement attirée mon attention. Peut-être car elle était comme moi de passage. En tout cas, je voulais en savoir plus sur elle et peut-être plus si affinité. Non j’rigole, y’aura plus même si elle est contre ! Pour la connaitre, je l’ai suivi discrètement. Comme d’hab’, la discrétion ça me connait avec mes 130 kg, mais bon. En tout cas, en écoutant ses propos, j’ai compris qu’elle était apprentie médecin. Elle devait sûrement chercher quelqu’un pour lui apprendre ce corps de métier.

J’vais me dévouer ! Quoi j’connais rien à la médecine ?! Ce n’est pas parce que je ne suis pas médecin que je ne sais pas de nombreuses choses sur le sujet. Par exemple, je sais que les humains ont le cœur sur la main et font pipi par le doigt. J’le sais parce que c’est mon frère qui m’la dit ! Alors prenant mes airs de docteur (l’air hautain c’est parfait non ?), je me suis approché de la jeune femme. Plus je m’approchais, plus je me rendais compte qu’elle était petite et pâle. Ensuite, j’ai remarqué qu’elle avait aussi des cheveux blancs. Elle était vraiment chelou ! Tout en me rapprochant d’elle, je me suis zieuté de partout pour trouver une nouvelle cible potable parce que là, ça n’allait pas le faire ! Mais comme un con j’lui ai rentré dedans… Maintenant, elle me regardait avec ses ptits yeux bleus pleins d’innocences… J’pouvais pas résister à ces regards…

« Oups ! Désolé… Je ne vous avez pas vu. Je me présente, je m’appelle Valentino. Je suis un grand médecin réputé dans le monde médical de la médecine. Et oui dans le monde médical de la mé-de-cine ! »

Putin mais pourquoi j’ai dit ça moi ?! C’est trop con !

« Je suis sur l’île pour étudier… Heu… Les champignons… Oui les champignons ! J’adore les champignons ! »

Les champignons ?! Je n’aurais pas pu trouver mieux nan ? Gynécologue ça aurait été cent fois mieux ! Putin, j’suis décevant aujourd’hui !

« Voilà ! J’me suis présenté, à votre tour ! »

Souris ! Souris ! Merde si j’souris pas comment j’veux sérer moi ?!
http://www.onepiece-requiem.net/t4096-valentino-de-la-rosehttp://www.onepiece-requiem.net/t4291-fiche-technique-de-shark
Invité
Invité


Jeu 15 Nov 2012 - 20:39

Voilà à peine quelques jours que Pearl avait, pour la première fois, prit les voiles à bords d'un navire des rêves pleins la tête et, déjà, elle avait lâché l'encre sur une petite île inconnue. Ou, plutôt, le capitaine du navire avait lâché l'encre : elle n'était que l'invité. Mais ça lui plaisait bien de poser le pied à terre pour découvrir du pays. Certes l'endroit où elle se sentait le mieux était à bord d'un navire mais une petite halte sur une île inconnue lui ferait, sûrement, du bien. Dans un sens, son amour pour l'océan semblait étrange, après tout, elle ne savait pas nager et pourrait, à n'importe qu'elle moment, passer par dessus bord et couler jusqu'aux Abysses. Et, pourtant, ça lui était plus ou moins égal : tant qu'elle continuait de voguer librement sur les sept mers du mondes, rien ne pouvait l’inquiéter. Surtout que, depuis son départ, la voix avait tendance à se faire plus discrète. D'ailleurs, cette paix et ce silence ne lui était pas désagréable. La petite île sur laquelle elle venait de larguer les amarres possédait une végétation plutôt abondante, de quoi trouver une bonne fournée de nouveaux ingrédients pour ses remèdes expérimentaux. Cependant, il y avait aussi pas mal de stands artisanaux, tenus par des habitants locaux et sur lesquels on pouvait trouver un peu de tout et de n'importe quoi.

« Ce sont des baies hallucinogènes... » lui indiqua l'indigène avec un drôle d'accent local.

Pearl approcha le visage de ses petites choses rondes et colorées que lui tendait le vieil homme. Ce genre de petits aliments pourrait toujours lui être utile, autant pour ses remèdes que pour se débarrasser d'un géneur, d'autant plus qu'ici les prix défiaient toutes concurrences.

« Je vous les prends ! » lui répondit Pearl un léger sourire aux lèvres.

A peine repartit ses baies en poche et allégée de quelques berries, la jeune femme se fit bousculer par ce qui lui parut peser le poids d'un boulet de canon. Il faut dire que petite et mince comme elle l'était, le moindre mètre 70 faisait trembler son monde. Après avoir reprit ses esprits et retrouvait une vue plus ou moins normal, Pearl put identifier la véritable source de se petit vertige : un homme poisson. Incroyable ! C'était le premier homme-poisson qu'elle rencontrait ! En le regardant mieux elle comprit pourquoi il lui avait fait tourner la tête... au sens propre. Il devait peser pas loin d'une centaine de kilos, si ce n'est plus.

« Oups ! Désolé… Je ne vous avez pas vu. Je me présente, je m’appelle Valentino. Je suis un grand médecin réputé dans le monde médical de la médecine. Et oui dans le monde médical de la mé-de-cine ! »

Le monde médical de la médecine ? Il n'avait ni l'allure ni le parlé d'un médecin mais, soit, admettons. Elle resta un temps en admirations devant ce nouveau spécimen aquatique qu'elle voyait pour la première fois en dehors des livres. Puis, petit à petit, l'étoile dans ses yeux s'éclipsa face à tout se qu'il lui racontait. Pearl, finit par croiser les bras sur son torse quand celui-ci lui affirma qu'il était sur l'île pour les champignons... Il n'avait pas l'air sûre de lui. C'est vrai qu'elle n'avait jamais rencontré de vrai médecin en dehors de celui qui venait lui rendre visite quand elle tombait sur le carrelage du manoir, mais ce Valentino était bien loin de tout ce qu'elle avait put imaginer concernant le "monde médical de la médecine" Si bien qu'elle finit par en venir à la conclusion qu'il n'était pas vraiment médecin et sûrement n'était-il pas là pour les champignons, non plus.

« Voilà ! J’me suis présenté, à votre tour ! »

Pearl décroisa, lentement, les bras, reprenant une mine enfantine et souriante. Quitte à le démasquer autant s'amuser un peu et, pourquoi pas, rentrer dans son jeu avant de le faire revenir à la réalité.

« Enchanté, Monsieur Valentino ! Je m'appelle Pearl et je suis apprenti-médecin dans le monde médicale de la médecine. C'est drôle comme coïncidence, n'est-ce pas ? » avait-elle dit avec un faux sourire naïf.

Bien sûre qu'elle faisait exprès de reprendre les absurdités qu'il avait dit juste avant, ce ne serait pas amusant, sinon. Peut-être que, de cette manière, il se rendrait, lui-même, compte de sa bêtise.

« Les champignons, vous dîtes ? C'est vrai que la faune est abondante ici ! Je suis sûre qu'il y a la possibilité de créer pleins de remèdes. D'ailleurs vous devez sûrement en avoir sur vous, n'est-ce pas ? Est-ce que je pourrais les voir ? »


Dernière édition par Pearl Whitley le Sam 17 Nov 2012 - 15:48, édité 1 fois
Valentino De La Rose
Valentino De La Rose

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 2209
Popularité: -167
Intégrité: -158

Ven 16 Nov 2012 - 12:01

Elle s’appelle Pearl ?! Cool comme nom ! « apprenti-médecin dans le monde médicale de la médecine » ?! Elle se fout de ma gueule ou quoi ?! Elle reprend les conneries que j’ai dites comme si elle voulait se moquer de moi. A moins, qu’elle ne soit tellement ingénue qu’elle boit toutes mes paroles ! Ouais ça doit être ça ! Putin qu’elle est conne cette gamine ! J’crois que la mettre dans mon pieu sera encore plus facile que prévu, shahaha.

Par contre, j’avais pas prévu à ce qu’elle me demande des champi’ ! Putin ! J’y connais rien moi dans ce genre de légumes… En fait j’sais même pas si c’est des légumes… Ptêtre bien que c’est une sorte d’insecte… Bon en tout cas, faut que j’en trouve un classe et je n’espère pas mortel…

« En fait, je viens juste d’arriver sur l’île donc je n’ai fait que des repérages. Si tu veux, je peux te montrer quelques spécimens intéressant. Allez vas y suis moi jeune demoiselles »

Faut que j’me rappelle où j’en ai vu ! A moins que je l’éloigne le plus loin possible de la population pour après profiter d’elle librement dans la nature. Sinon j’peux faire les deux. D’abord j’lui montre des champignons pour la mettre en confiance, puis je lui apprends la vie. Shahaha ! C’est une excellente idée ça !

Après une longue marche, où je cherchais par tous les moyens de retrouver le champ de champignons que j’avais découvert à l’aller, on est arrivé devant un arbre magnifique ! Enfin c’est ce que je lui ai dit pour faire genre que je m’intéressais à ce genre de chose. Il était couvert de champignon rouge tacheté de noir. Alors j’me suis demandé, s’ils pouvaient être comestible… Le rouge, ça représente bien le sang. Donc ça peut être une mauvaise chose, néanmoins, dans un autre sens, nous les requins nous adorons le sang. Alors c’est sûrement bon pour moi. En tout cas, espérons !

J’ai ensuite regardé avec attention la jeune demoiselle qui m’avait suivi afin d’y déceler ou non une interdiction ou une proclamation de sa part. Néanmoins, ça n’avait pas l’air de la gêner plus que ça que j’avale ce champi. Alors, j’ai touché un de ces spécimens pour connaitre la texture. C’est là qu’ils se sont tous aplatis genre : « on ne veut pas être mangé ! ». Là, Pearl m’a jeté un regard réprobateur… Alors pour faire genre que c’était fait exprès, je lui ai dit :

« Ça m’amuse toujours autant de les voir se recroqueviller de la sorte ! Shahaha ! Pas vous ? »

Puis, quelques secondes plus tard, les champignons sont revenus à leur état normal. Cette fois je n’allais pas faire la même erreur ! J’en ai décollé un rapidement, puis je l’ai avalé le tout aussi vite. Parce que dans ce genre de cas, si tu réfléchies, t’es fini ! En tout cas, ça avait vraiment un gout immonde. Mais bon pour l’instant rien de suspect, j’me sentais comme d’habitude. J’allais maintenant pouvoir enchainer sur la partie la plus intéressante de mon plan : le plan Q ! J’adorais toujours cette partie de mes plans. J’lui ai d’abord jeté un regard lubrique, puis j’me suis jeté sur elle avant de l’immobiliser. Shahaha ! Elle est faite comme un rat !

C’est à ce moment-là que j’ai vu un énorme éléphant rose nous fonçant dessus ! Merde c’est quoi ce bordel ! Chopant la gamine par le bras, j’ai esquivé plusieurs fois le mammifère fou. Ensuite, s’ensuivit de nombreux autres animaux voulant ma peau. Leur point commun, ils étaient tous roses ! En tirant Pearl dans tous les sens, j’me suis rendu compte qu’elle avait perdu du poids. Pas qu’elle était grosse ou quoi, mais elle était plus légère qu’au début de l’attaque… Regardant au bout de mon bras, je me suis rendu compte que son corps avait disparu, il ne restait que son bras… J’lui avais arraché le bras ?! Putin mais c’est dégueulasse ! J’aurais pu faire gaffe quand même… J’vais pas baiser une estropier…. Encore une esquive. Puis en fait, je vis que je ne tenais qu’une branche… J’deviens fou ou quoi ? En tout cas, heureusement pour elle. J’ai ensuite cherché autour de moi la jeune femme, mais je ne la retrouvais plus… Et en plus d’être cerné par des animaux roses, j’me trouvais dans un désert brulant… Comment c’était possible ! En tout cas, il faisait trop chaud ! Alors j’me suis dépoilé et là j’ai commencé à courir dans tous les sens pour éviter les attaques de ces débiles de machins roses…

MAIS QU’EST CE QUI M’ARRIVE BORDEL !
http://www.onepiece-requiem.net/t4096-valentino-de-la-rosehttp://www.onepiece-requiem.net/t4291-fiche-technique-de-shark
Invité
Invité


Sam 17 Nov 2012 - 15:48

Arrivés dans une petite forêt un peu reculée, Valentino s'approcha de quelques champignons qui traînaient par terre. A en voir leur chapeau, Pearl soupçonnait qu'ils ne soient pas vraiment conseillés à la consommation, mais s'il voulait si tenter ce n'était pas son problème, après tout, il était censé s'y connaître. D'abord, il posa une des ses grosses nageoires d'hommes-poissons sur l'une de ses petites têtes à rouges à pois noirs. A ce moment là, les petits champignons sont retournés dans leurs trou en criant qu'il ne voulait pas être mangés. Pearl fixa l'homme-requin d'un regard blasé.

« Ça m’amuse toujours autant de les voir se recroqueviller de la sorte ! Shahaha ! Pas vous ? »

Elle lui répondit d'un léger « non » réprobateur de la tête. Finalement, il attendit que les champignons ressortent de leurs racines pour en cueillir un et l'avaler net. Pearl grimaça légèrement attendant de pouvoir observer les effets de ce champignon, parce qu'il y en avait sûrement : il était de réputation mondiale que tout champignon rouge ou à pois est dangereux, déconseillé à la consommation, quelques fois corrosif et potentiellement mortel. Mais, soit, qu'il s'étale sur le sol tuer par un champignon ça lui était égale, elle le laisserait pourrir par terre sans prévenir personne. Sauf que les effets de ce champignon n'était pas ceux auxquels elle s’attendait... Apparemment il n'y avait pas que les baies qu'elle avait dans la poche qui était hallucinogènes. Tandis que Valentino se jeta sur un énorme bout de bois, Pearl arracha l'un de ses champignon histoire de l'observer de plus près, puis elle sortit l'une de ses baies, passant sont regard de l'une à l'autre. Ça se trouve ce n'était pas de baies, rien que des têtes de champignons roulés en boules. Quel arnaqueur cet indigène ! Pearl semblait si occupé par son analyse qu'elle ne faisait même pas attention à ce qu'il se passait à l'arrière, en tout cas, ça faisait bouger le sol, apparemment il tentait de fuir quelque chose. Voilà ce qu'on gagne a essayer de faire son malin. Spécialiste des champignons, qu'il disait ! Puis quand les pas s'arrêtèrent un instant avant de reprendre de plus belles, la jeune femme se décida, enfin à se retourner. Et ce qu'elle vue était une homme-poisson nu, de dos, courant vers la ville. Elle resta, un instant, sous le choc, tandis que Valentino continuait de courir. Mais qu'est-ce qu'il faisait ? Enfonçant son champignon dans le sac qu'elle portait autour du coup elle décida de le suivre. Mort dans la forêt : oui, mais nu dans la rue : non. Il y avait sûrement des pauvres enfants indigènes, là-bas et puis il serait capable de tout détruire sur son passage. Quelques fois il s'arrêtait dans sa course chassant des trucs invisibles autour de lui. Mon Dieu, faîtes qu'il ne se retourne pas ! A peine avait-il franchit l'entrée de la petite ville que le silence fut rompu par des cries. Piou ! Il courait vite, mine de rien et Pearl avait du mal à le suivre.

« Qu'est-ce que c'est que se remue ménage ? »

Et voilà que deux indigènes aux aires de marines venait s'en mêler. Heureusement, Pearl avait rapidement atteint l'endroit où c'était stoppé Valentino.

« C'est rien ! Juste un petit... accident. »

Pearl se plaça devant l'homme-poisson afin de cacher... la vue. Finalement, elle décida de s'emparer d'un des chapeaux d'un des indigènes avant de le tendre à Valentino sans se retourner... en espérant que ses hallucinations est assez diminuées pour qu'il puisse le tenir correctement et au bon endroit. A en voir le regard de l'indigène, le fait que son chapeau serve de paravent n'avait pas l'air de lui plaire. Il eut même un léger geste de défense en posant la main sur le manche de son... arme, aussi étrange soit-elle. Il voulait se battre ? Bien ! Pearl ferma un instant les yeux, tentant de se calmer, d’évacuer la tension... sans grand succès. Après un court instant, elle les ré-ouvrit sur un regard plutôt flippant et un sourire sadique aux lèvres. D'un geste rapide, elle sortit le poignard caché dans sa manche et l'enfonça dans le palais du premier indigène. Il essaya, difficilement, d'attraper l'arme de ses mains afin de le retirer, mais, plus il essayait, plus Pearl l'enfonçait. Mais, ça, c'était sans compter sur le deuxième indigène qui brandit son arme - toujours aussi étrange - d'un air menaçant en direction de la jeune femme. D'accord... Pearl retira, lentement, son poignard de la bouche du pauvre homme.

« Posez votre arme au sol ! » lui ordonna le second indigène de la même manière qu'aurait put le faire un représentant de la loi, mais avec un de ses accents locaux plutôt étranges.

Mais avec plaisir ! Pearl, laissa tomber sa lame, directement sur le pied de l'homme. Maintenant, il était temps de fuir. Elle se retourna pour partir mais Valentino n'avait pas l'air décider à bouger. Alors Pearl, tenta de le pousser, sans grand succès. Bon sang, qu'est qu'il pouvait être lourd !

« Bouge ! » l'interpella t-elle

Qu'est-ce qu'elle pouvait être bête, elle aurait mieux fait de le laisser là face à ses deux indigènes en colère, histoire de voir comment il se serait débrouillé à moitié déconnecté du monde réel. Sûrement leurs aurait-il sorti sa théorie fumeuse sur les champignons. Tant pis, si il ne se décidait pas à avancer où à courir après un truc imaginaire elle partirait toute seule !


Dernière édition par Pearl Whitley le Mar 27 Nov 2012 - 21:21, édité 4 fois
Valentino De La Rose
Valentino De La Rose

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 2209
Popularité: -167
Intégrité: -158

Mar 20 Nov 2012 - 23:50

Peu à peu, les animaux roses commençaient à être moins nombreux. Je commençais à revenir à la réalité. Enfin moi j’le savais pas, j’croyais que c’était le monde réel. Donc là, j’suis dans un village, ya Pearl qui est là aussi, celle qui m’avait abandonné face à tous ces animaux enragés et roses ! Puis là, j’m’aperçois qu’elle venait de mettre un truc devant Moby Dick. Me faisait-elle des avances maintenant ? Après y avoir regardé de plus près, j’étais un peu à poil… Mais qu’est-ce que je foutais sapé comme ça ?! Enfin plutôt dans mon costume d’Adam ?! Haaa ouais ! J’me remets ! J’avais trop chaud à cause de ce foutu champi ! Juré ! Maintenant, j’ferais plus jamais confiance aux champignons ! Croire qu’il y aurait des effets aussi négatifs, c’est du grand n’importe quoi !

Après ma longue réflexion, qui dura au moins trente bonnes secondes, j’ai vu ma cible se ruer sur un des guerriers indigènes devant nous (qu’est-ce qu’ils foutaient là eux, j’en sais rien. J’venais de les apercevoir…). Sûrement l’avait-il provoqué, j’suivais pas ce qui se passait depuis tout à l’heure. Ou bien peut-être que c’était une coutume locale de se jeter à la gorge des autres… Bon après mure réflexions et surtout quelques « goutes » de sang, j’me suis dit que la deuxième possibilité était quelque peu improbable. Alors qu’est-ce qui avait bien pu la pousser à agir de la sorte ? Peut-être simplement un excès de colère dû à ses règles… En tout cas, on voyait bien la rage et la dextérité de la jeune demoiselle avec son couteau. Elle le maniait tellement avec grâce et style qu’on aurait pu passer outre tout le sang qu’elle foutait partout, même sur mon corps nu.

Ensuite, elle se retourna et tenta de me pousser… Maigre résultat… Elle n’avait pas assez de force la pauvre, shahaha. Elle voulait sans doute s’enfuir après son méfait. Mais bon, il ne faut jamais tourner le dos à son adversaire ! Coup de poing claque dans la nuque !

PAF ! PAF !

Deux coups, deux KO ! Voilà ! Les deux idiots qui venaient de faire chier ma cible étaient au sol. Ensuite, avant que Pearl ai le temps de s’enfuir, je lui ai attrapé la main et lui dit :

« Et ma ptite ! J’vois que tu sais te défendre dis donc ! »

Heureusement que je n’ai rien tenté moi… Elle m’aurait sans doute coupé un truc…

« A cause des cris de l’autre abruti que tu as saigné, on va vite se faire cerner par de nombreux indigènes… Et vu que tous les deux on n’y connait rien à cette forêt, on va se perdre et surtout se faire piéger rapidement. Alors que dirais-tu de faire équipe avec moi ? On en zigouille quelques-uns histoire de les effrayer pour s’enfuir tranquilou et si ça marche pas bin celui qui court le moins vite se fait trucider ? A toi de choisir ! Shahaha ! »

Puis, j’ai bousculé la frêle femme à mes côtés... Enfin j’l’ai surtout fait tomber par terre. J’lui ai ensuite crié :

ATTENTION ! T’AS FAILLIT TE FAIRE PIÉTINER PAR UNE AUTRUCHE GÉANTE ET ROSE ! T’ES VRAIMENT UNE VRAIE FEMME A EMBROUILLE TOI ! J’T'AIME BIEN !
http://www.onepiece-requiem.net/t4096-valentino-de-la-rosehttp://www.onepiece-requiem.net/t4291-fiche-technique-de-shark
Invité
Invité


Dim 25 Nov 2012 - 22:36

Alors que Pearl voulait fuir, Valentino prit une autre initiative : après deux grosses claques, les deux indigènes tombèrent comme deux pierres sur le sol. La jeune femme haussa les épaules. Oui, cette méthode marchait aussi. Quoi qu'il en soit, KO ou pas, il était temps pour elle de tirer sa révérence, tout du moins c'est ce qu'elle contait faire avec de se faire attraper le bras par l'homme-poisson. Même pas besoin d'essayer pour savoir que face à une main de cette taille, toute résistance était veine. Pearl eu une minute de réflexion après la proposition de Valentino. C'est vrai qu'elle ne connaissait pas du tout l'endroit et puis, n'étant pas encore vraiment calmé de la précédente intervention de ses deux gogos, ce serait un bon moyen d'évacuer la pression. Ainsi, elle reprit se même air angoissant et sadique qu'elle prenait toujours avant la bataille : les tueries la ravissait au plus haut point. Ou plutôt... elles les ravissaient elle. Mais, enfin, le résultat restait le même. Elle passa outre le fait de s'être fait bousculer à cause d'un autruche rose imaginaire et, sans prendre le temps de lui répondre, ni même sans s'avancer vers les guerriers indigènes qui arrivaient en masse, elle sortit une de ses fameuses bombes artisanales de son sac en bandoulière, enleva avec ses dents le mécanisme de mise en marche puis lança la petite boule ronde dans le tas. A la vue de l'explosion et à l'entente de cris alentours, elle eut un léger rire psychopathe. Valentino pouvait, sûrement, prendre ça pour un OK. Maintenant, c'était à la voix de donner ses ordres...

Après ça, la jeune fille fonça dans le tas sans prendre le temps d'attendre son compagnon d'arme - il se débrouillerait bien tout seul – tranchant tout ce qu'il y avait à trancher sans s'arrêter dans sa course. « On en zigouille quelques uns » qu'il disait... A se rythme là il faudrait les ramasser à la pelle : une fois lancée, il n'y avait aucun moyen de l'arrêter. Mais dans son élan elle ne fit pas attention à cet indigène qui fonçait droit sur elle et lui enfonça une petite lame dans la cuisse. Ça... c'était super douloureux. Pearl inspecta un instant sa blessure dans un petit gémissement muet. Bon sang ! Il avait tâché sa robe avec ses éclaboussures ! Elle passa légèrement sa main sur l'arme indigène qui bourgeonnait dans sa cuisse, se demandant si elle réussirait à la sortir. Finalement, relevant les yeux et voyant que son agresseur tentait de s'enfuir, elle ne réfléchit même pas et retira d'un geste vif la lame avant de la lancer droit en direction de l'indigène. Comme elle savait magner l'arc et la flèche, la précision ne lui manquait pas et, ainsi, l'objet tranchant vint se planter directement dans son épaule. D'accord, en réalité ce n'était pas du tout cette partie de son corps qu'elle visait, mais ça lui conviendrait. Sûrement surpris par cette attaque, l'indigène s’immobilisa, laissant, alors, le temps à Pearl de s'approcher sans trop se brusquer. Arrivée derrière lui, elle retira l'arme de son épaule pour mieux la renfoncer plus bas, dans son dos. Presque sans un bruit, l'indigène tomba au sol. Est-ce qu'il était mort ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le confirmer. Alors, Pearl monta à califourchon sur sa victime. Ce dernier bégayait quelques débuts de phrases incompréhensibles tout en crachant du sang. Remarquant de nouvelles tâches sur sa robe suite à son charabia, la jeune femme fronça les sourcils avant d'achever l'homme de plusieurs violents coups de poignard au niveau du cœur. Quitte à salir se vêtements, autant y aller franchement !


Dernière édition par Pearl Whitley le Mar 27 Nov 2012 - 19:00, édité 1 fois
Valentino De La Rose
Valentino De La Rose

♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 2209
Popularité: -167
Intégrité: -158

Mar 27 Nov 2012 - 11:11

Putin la conne ! Balancer des bombes comma ça sans prévenir les gens c’est dangereux ! Elle aurait pu me blesser ! Hé merde ! Folle ! Elle pourrait faire une parfaite Red Spectre ! Mais bon, pas le temps de penser ! Faut massacrer !

CRICK ! CRACK ! CROUCK !

Alala ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas croqué de la chair ! Ça m’avait manqué ! Quelques crocs par-ci, quelques crocs par-là ! Hum ! Quel délice !

Puis en me retournant, j’me suis rendu compte que Pearl avait réussi à ouvrir une brèche dans la formation des indigènes avec sa bombe. Comme un con j’l’avais pas vu avant ! Faut qu’on se barre avant qu’ils s’en rendent compte et qu’ils la referment. Puis, là j’ai aperçu Pearl… Elle était flippante quand même… Elle s’était acharnée comme une folle sur un corps sans vie… Ouais vraiment flippante !

Vu le bordel que tu as foutu, il est temps de mettre les voiles jeune fille ! Haaaaaaa ! C’est une alerte rouge ou tu es blessé ?

Après le regard noir qu’elle m’avait lâché, je n’avais pas besoin de sa réponse pour comprendre.

Donc tu ne peux même pas courir… Décidément tu n’es vraiment qu’un boulet !

J’l’ai donc chopé par la jupe au niveau des hanches quand soudain …

CRACK !

Merde quel con !

Mais pas le temps de se mettre à faire de longues excuses et tout, les indigènes se rapprochaient de plus en plus ! Alors je l’ai rapidement mis sur mon épaule like un sac de patates et j’ai couru le plus vite possible ! Fallait que je rejoigne les côtes puis après avoir réfléchie deux secondes. Enfin… Surtout après avoir vu la culotte s’agiter devant mon museau, je me suis rappelé que la petite ne savait pas respirer sous l’eau… Rhaaaaaaaa ! Saleté d’être inférieur ! Fallait maintenant que je me dégote une barque en plus de me faire courser par une horde d’indigènes fous, prêt à tout pour me faire la peau ! Et n’oublions pas tous ses enfoirés d’animaux roses qui se mettaient en travers de mon chemin ! On aurait dit qu’ils faisaient tout pour me ralentir ! Les enfoirés !

Après quelques centaines de mètres de course à l’aveuglette, à l’aveuglette oui, mais à l’odorette non ! Parce que je me servais de mon odorat pour retrouver la mer. Donc je me suis rapidement retrouvé sur une plage. Pas de barque ! Merde ! Et ces enfoirés me collaient aux baskets ! Puis j’ai vu au loin sur la mer, une pirogue !

Prend ta respiration ! Tu en auras besoin !

J’ai donc sauté à l’eau avec elle agrippé sur mon dos. Et après avoir atteint l’embarcation et viré le pécheur, nous étions à l’air libre. Enfin moi j’m’en fou j’aurais pu continuer sous l’eau, c’était surtout pour elle. Maintenant en lieu sûr, sans ces malades avec leurs lances bizarres, on pouvait se caller bien tranquillement au fond de la pirogue. Puis après quelques minutes de silence, je lui ai dit :

Bon tu n’as pas froid aux yeux, tu es une battante. Et même si tu es un peu un boulet, tu n’as pas peur de tuer tout ce qui bouge ! Alors veux-tu devenir une Red Spectre ? Avant ta réponse, je me présente. Enfin je me représente parce que tout à l’heure je t’ai menti… Je m’appelle Valentino De La Rose. Je suis un pirate membre de l’équipage des Red Spectres. Je serais honoré de vivre des aventures au côté d’une jeune femme telle que toi. De toute façon, tu es obligé de rester en ma charmante compagnie jusqu’à la prochaine île, alors maintenant, à toi de décider de ne faire que ce bout de chemin avec moi ou d’accepter de continuer ton aventure avec moi. Enfin nous ! … Hou y a des petits poissons tous roses qui nous suivent. C’est mimi !

En sautant à l’eau :

MERDE UN PUTIN DE MONSTRE MARIN VEUT ME FAIRE LA PEAU !

J’ai alors nagé le plus vite possible. En plus, plus je m’éloignais de la barque et plus il y en avait ! Bon bin chuss Pearl ! Peut-être que je te reverrais un jour sur les mers. En tout cas, moi j’veux survivre !
http://www.onepiece-requiem.net/t4096-valentino-de-la-rosehttp://www.onepiece-requiem.net/t4291-fiche-technique-de-shark
Invité
Invité


Mar 27 Nov 2012 - 20:36

Après avoir fini leur massacre chacun de leurs côté, Valentino, se rendit compte que Pearl ne pouvait pas courir à cause de sa blessure et la mit, alors, sur son épaule comme... une pauvre poids à porter ou, plutôt, comme il venait de le dire : un boulet. Magnifique métaphore, n'est-ce pas ? La jeune femme laissa s'échapper un énorme soupire tout en longueur. Il aurait put faire un effort, tout de même. Il faut dire que cette position était loin d'être confortable, d'autant plus qu'elle s'en serait parfaitement sortie avec le reste des indigènes... Tout du moins c'est ce qu'elle pensait. Elle n'avait aucune idée d'où Valentino courait mais, en tout cas, il courait. Derrière, traînaient encore quelques indigènes qui tentaient de suivre le pas. L'un d'eux lança même une de ses lances dans leur direction, mais c'était peine perdue.

« Prend ta respiration ! Tu en auras besoin ! »

Quoi ?! Pearl releva brusquement la tête. Il était hors de question qu'il la fasse plonger ! Si jamais il la lâchait, ou si jamais il ne devinait pas, si il pensait qu'elle savait nager alors que ce n'était pas le cas. Elle coulerait comme une pierre jusqu'aux Abysses. Tout du moins c'est ce que son père lui a toujours dit. Mais la jeune femme n'eut pas le temps de protester et prit sa respiration en vitesse quand elle commença à entendre les pas de Valentino s'enfoncer dans l'eau. Elle garda ses yeux fermés tout le temps qu'elle était dans la mer, n'osant pas les ouvrir pour un raison qu'elle-même ne connaissait pas. C'était très stressant comme situation, elle ne savait pas ce qui se passait aux alentours et, n'étant pas à moitié poisson, l'air commença rapidement à lui manquer. Quand ils revinrent à la surface, Pearl prit une énorme bouffée d'air frais. Mon Dieu que c'était éprouvant ! Puis Valentino fini par la déposer dans une barque avant de commencer un long discours. Face au début de sa présentation, Pearl écarquilla les yeux, presque trop pour que ça en soit sincère.

« Tiens, c'est bizarre, ça ! J'étais, pourtant, encore, persuadée que tu étais un grand médecin spécialiste des champignons. »


Alors, elle lui lança un regard qui voulait clairement dire « j'avais deviné » Puis il continua. Alors, comme ça il faisait parti des Red Spectes ? C'est bizarre, ce nom d'équipage lui disait quelque chose... Mais en le regardant mieux et en fouillant un peu plus dans sa mémoire, l’existence d'un homme-requin pirate ne lui était pas inconnu. Elle se demandait, d'ailleurs, comment elle n'avait pas fait le rapprochement plus tôt. Comment est-ce qu'il l'avait nommé dans le journal déjà ? Une histoire de dents... Le Terrible Dentiste, peut-être ! Ou bien... Mâchoire Sanglante, plutôt !

Quoi qu'il en soit, Mâchoire Sanglante ou Terrible Dentiste, il venait de lui faire une proposition intéressante mais... sa réponse ne semblait pas l’intéresser plus que ça vu que, à peine avait-il fini sa phrase, il sauta à la mer en criant au monstre marin ! Pearl analysa l'eau, mais n'y vit ni poissons roses, ni monstre marin. Encore un coup des champignons hallucinogènes... Allons bon, il la laissait là ? Deux pauvres rames à la main sous prétexte qu'il était poursuivi par une créature imaginaire ? On aura tout vu ! Râlant légèrement, elle allait s’emparer des rames avant d’apercevoir quelque chose sur le sol en bois. Une carte pour Grand Line ? C'était sûrement là qu'il partait. Quoi qu'il en soit, elle était bien heureuse de cette trouvaille : elle qui voulait découvrir du pays, c'était l'occasion rêvée. Dorénavant, c'était SA carte et SON voyage. Si il venait la rechercher, elle nierait l'avoir trouvé. Ainsi, elle déplia doucement la carte trempée, pensant devoir la laisser sécher quelques instants au soleil et se mit à ramer vers un plus grand navire. Après quoi, elle hisserait les voiles direction Grand Line !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1