AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -30%
Casque-micro sans-fil Sony pour PS4 + 1 jeu offert
Voir le deal
69.99 €

7 heures chrono

Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Sam 17 Nov 2012 - 13:36

Royaume de l'absurde, une nouvelle journée allait se finir et encore une fois Shoma n'avait rien fait si ce n'est se tourner les pouces et boire quelques bières. Cette routine monotone était d'un ennuie effrayant, mais malgré qu'il s'en plaignait, Shoma ne pouvait pas lever les voiles. Son log pose était chargé, son navire prêt à voyager, mais avant de partir, Shoma avait quelque chose d'important à réaliser, cette chose était la destruction purement et simplement de cette capitale au combien énervante ainsi que son gouvernement absurde. Pour ce faire, Shoma et ses hommes avaient besoin d'explosif, assez d'explosif pour réduire à néant tout ce qui se dressait. Maison, magasin, château, zoo, en une nuit tout devait disparaitre. Bien sûr la réalisation d'un tel plan ne pouvait se faire à la va vite, voilà pourquoi Shoma prenait son temps et déplaçait ses pions petit à petit, mais quand le jour J arriverait, alors rien ne pourrait résister au passage des spectres.

En attendant le jour j, Shoma allait passer le reste de sa nuit a boire, après tout se saouler faisait partie des obligations d'un capitaine pirate quand il n'est pas en train de voler où tuer. Se dirigeant vers la taverne la plus proche, Shoma remarqua un petit groupe de marin qui patrouillait. Depuis la destruction de la base de la marine par son équipage les renforts dépêcher par le quartier général avaient décidé de ne plus laisser les pirates et les hors-la-loi faire ce qu'ils voulaient. Attaqué des marins ? Non, c'était vu et revu, non aujourd'hui bien qu'il voudrait bien un peu d'action, Shoma ne se laisserait pas tenter par cette belle brochette de marin qui ne lui demandait qu'une chose, s'occuper d'eux. Se cachant dans une ruelle sombre le capitaine pirate réussi à éviter le groupe et ainsi réussi par la même occasion à sauver sa soirée, car avec la marine c'était toujours la même histoire quand ils vous identifient ils ne vous lâchent plus.

Quittant sa planque le jeune capitaine se dirigea vers le port où se trouvait une petite taverne qu'il avait trouvé sympa et où le tavernier n'hésitait pas à donner à ses clients de la viande avec leur boisson. Ce n'était pas une innovation spectaculaire, mais c'était un petit plus qui plaisait à Shoma ainsi que bon nombre de marin et hors-la-lois. Pendant qu'il avançait, se stoppa sur une question qui pouvait lui sauver la vie. Depuis la venue du nouveau chef de la marine à Wakopol, ce dernier n'avait pas arrêté de traquer et chasser les pirates ainsi que les personnes qui tentent de troubler l'ordre public et vu que cette taverne était un haut lieu de rencontre de ce genre de personnage, ne pourrait-il pas essayer de tendre un piège à ceux qui venaient dans cette taverne ? L'idée n'était pas si saugrenue que cela, mais devant une bonne bière, Shoma ne pouvait s'imaginer tomber dans un piège si simple.

Quittant les quartiers de la ville, Shoma arriva dans le quartier du port et se dirigea vers la taverne où il sentait qu'il allait pouvoir boire assez d'alcool pour se faire exploser le foi, du moins c'était ce qu'il pensait avant de voir une personne qui ne lui était pas si étrangère que cela. Même dans un lieu avec de la lumière assez faible, Shoma regardait une personne passée au loin. Une femme. Une femme que beaucoup de personnes polis qualifieraient de jolis demoiselles et que des personnes provenant du milieu du pirate définiraient comme étant "bonne", mais d'un point de vue personnel, Shoma ne qualifierait cette femme que de cadavre. Pourquoi un cadavre ? Car s'il ne faisait pas erreur sur la personne, alors il s'agissait d'un des agents de la marine qui lui avait tendus un embuscade il y a quelques mois de cela quand il était encore sur South Blue. Le plan de la jeune femme qui consistait à procéder à son arrestation avait échoué, mais pas celui consistant à transférer deux des complices du pirate.

Devant cette rencontre pour le moins inattendu, Shoma ne pouvait franchir la porte de l'établissement et décida d'aller voir de plus près si la jeune femme qu'il voyait était bien la bonne, car même si la rage le consumait à l'encontre de cette jeune femme il ne voulait pas se tromper de personne. Pourquoi n'était-il pas certain de la personne qu'il voyait ? Simplement à cause d'une couleur de cheveux. En effet lors de leur première rencontre à la prison de Classic Town, la jeune femme avait les cheveux couleur ébène contrairement à aujourd'hui, mais bon ce n'était peut-être qu'une teinture ce qui viendrait à confirmer que cette femme était bien celle qu'il pensait et si tel était le cas un combat semblerait l'issue inévitable de la soirée.

Ne voulant pas gâcher son effet de surprise, Shoma décida d'évoluer dans la pénombre et ainsi observer la jeune femme de plus près.

* Je te l'avais dit que nos chemins se recroiseront bia$$ *
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Lilou B. Jacob
Lilou B. Jacob
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: -855
Intégrité: -700

Lun 19 Nov 2012 - 17:55

Je tiens dans mes mains l’enveloppe récupérée un peu plus tôt ; je n’en reconnais pas l’écriture, mais je suis sûre qu’elle m’est adressée. A vrai dire, on ne peut pas se tromper. Mon nom est inscrit sur le blanc du contenant, d’une plume lisible sans être particulièrement travaillée, esquisse rapide d’un style brouillon mais direct. « Lilou ». Je constate une certaine franchise, une ligne sans carrefour, dans sa façon de s’adresser à moi. Il me connait, lui. Assez pour se permettre d’être familier avec moi. Assez pour m’adresser personnellement une lettre. Je retourne l’enveloppe et l’ouvre habilement avec un petit couteau que j’ai toujours à disposition dans une de mes sacoches. J’en sors la lettre et l’ouvre. Mes yeux parcourent le papier comme mes pas avalent le bitume sur lequel je marche. J’avance doucement dans les rues du Royaume de l’Absurde, sans but, sinon celui de venir à bout de ma curiosité.
Les premières lignes ne me disent rien de plus sur l’identité de l’envoyeur. Il a une adresse nette, tranchante… voir poignante. A fur et à mesure que mes yeux suivent les mots qui y sont inscrits, je comprends à qui j’ai à faire, et ce qu’il me veut. Ou plus ou moins. Encore une fois, je reprends l’enveloppe dans laquelle je regarde attentivement. J’y trouve un autre papier que je déplie avec une certaine impatience. L’adresse est courte, précise, sans véritable demande. Elle tient lieu d’information. De mystère. Sans comprendre ce qui m’attend, je recommence la lecture en m’y plongeant totalement :

Lilou,

Quand tu iras à Alabasta, n’hésite pas à passer au lieu-dit dans l’enveloppe. C’est une adresse assez précise, n’ai surtout pas peur de frapper fort : La personne qui y vit est un peu sourde, l’autre a bien trop la flemme de bouger de son fauteuil. Je ne peux pas t’en dire plus, c’est une surprise.
J’y serais probablement, mais pas très longtemps. On a des choses à se dire.

Bref.

A bientôt,
Punk.

Je relis une dernière fois, histoire d’être sûre. L’annonce reste énigmatique, et bat en moi une sorte d’impatience palpable. Je ne sais pas quoi dire de plus, j’ai envie de savoir ce qu’il me veut. Pourtant, Alabasta est très éloigné d’où je me rends actuellement, et je n’imagine pas un détour possible. Je risque de le rater. Dommage. Mais s’il avait réussi à remettre la main sur moi en si peu de temps, il réussirait bien à nouveau plus tard. Et si nous avions en effet des choses à nous dire, il ferait le déplacement pour qu’on se confronte en face.
Je n’ai rien pour lui répondre, surtout pas d’adresse de retour. A raison, il est recherché, et assez malin pour ne pas se faire attraper. Tant mieux. Je glisse la lettre et le mot dans l’enveloppe, et range celle-ci dans ma sacoche. Puis, je regarde devant moi pour essayer de voir quelque chose quelque part. Je suis perdue. Comme à chaque fois que je daigne me promener toute seule. Quelle idée d’avoir laissé Enzo… Bee est là, sous sa forme animale, il ne dit rien : pas un bruit, excepté nos pas qui résonnent dans les rues désertes. Il n’est pas curieux d’en savoir plus. Par contre, il semble fier de lui, de l’exploit de la journée pour avoir soutirer de l’argent aux autres lors d’une partie de Poker.

Puis, un bruit attire mon attention. Nous nous arrêtons, tous deux, au milieu de l’allée. Je me retourne pour voir s’il y a quelqu’un, mais pas l’ombre d’un chat. Pourtant, nous ne sommes pas fous. Nous l’avons entendu, et tous les deux. Bee a un certain instinct, il m’assure d’un regard qu’il y a une personne dans les parages. Moi, je n’ai pas envie de perdre du temps et de me faire peur pour rien, alors, le cœur battant quand même sous l’angoisse d’être suivie par un pervers psychopathe rodeur, je le hèle :

« Y’a quelqu’un ? Je t’ai entendu… »

En réponse, le silence. Glacial, même pour la température plutôt agréable. Je ne reprends pas ma route pour autant, car Bee semble complètement persuadé de la présence d’une personne. Aussi, d’être observé.

« Si t’as des couilles, montre-toi. »

Provocante, comme à mon habitude. Assez pour bousculer l’égo d’un homme.
Assez, je l’espère, pour lui faire montrer sa trogne.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Jeu 22 Nov 2012 - 3:17

Maintenant qu'il se trouvait plus près de la jeune femme, Shoma l'observa sous plusieurs angles. Sa première impression était visiblement la bonne, la femme qui se trouvait au royaume de l'absurde avec lui était la même personne que celle qui lui avait barré la route dans son plan visant à libérer ses compagnons. Si elle n'avait pas oublié ce qu'il lui avait dit, alors, sans doute allait-elle comprendre que le jour de sa vengeance était enfin arrivé. Devant cette grande occasion qu'il avait de renvoyer l'ascenseur à cette femme pour ce qu'elle lui avait fait ainsi que pour les préjudices causés, Shoma se demandait comment il allait s'y prendre pour la tuer, car qui dit vengeance, dit meurtre, mais voilà Shoma disposait d'un panel immense de technique visant à tuer son adversaire. Allait-il utiliser son sabre aiguille ? Son meitou ? Son ombre ? Ses poings ? Allait-il lui briser les os ? Enfin voilà c'est en réfléchissant à ce qu'il allait faire que Shoma tomba sur la meilleure des méthodes afin d'en finir avec elle avec la manière.

Comment allait-il tuer cette femme pour les crimes qu'elle avait commis à son égard ? Tout simplement en lui privant de son ombre. Cette méthode pouvait paraître inutile et inefficace pour se défaire, d'une personne, mais sans son ombre une personne ne peut se montrer à la lueur du soleil. Shoma avait expérimenter cette méthode en essayant de se faire des zombies. Alors que tout ce passait bien, les personnes qui avaient perdu leur ombre disparurent sans laisser de trace. La tourmente du soleil, voilà dans quoi il allait la plonger. Maintenant qu'il avait réussi à trouver ce qu'il allait advenir de cette folle qui s'était dressé contre lui, Shoma devait faire en sorte de lui voler son ombre et pour ça il devait s'approcher d'elle.


« Y’a quelqu’un ? Je t’ai entendu… »

*Hin, elle peut lire dans les pensées des gens ? Non, ce n'est pas possible"

« Si t’as des couilles, montre-toi. »

"Ouf, je me disais aussi. Piuuuuu*

Profitant de son effet de surprise, Shoma quitta sa position qui était maintenant compromise et se plaça quelques mètres plus loin, mais voilà en reculant il avait perdu la jeune femme de vue. Maintenant planqué Shoma envoya son ombre faire le tour de la jeune femme en prenant soin de se fondre dans les ombres du décor, ainsi il pouvait la contourner sans se faire griller. Une fois dos à la jeune femme l'ombre changea de place avec son maître. Dos à la jeune femme, Shoma quitta la planque où son ombre l'avait fait venir afin d'avancer en direction de sa cible. Avançant tel un assassin sans faire le moindre bruit, sans pour autant marcher sur la pointe des pieds, le jeune capitaine fini par atteindre le dos de sa cible. Depuis sa position, Shoma avait largement le temps de frapper l'officier de la marine en traite, mais il n'en fit rien.


" Comme on se retrouve. "

Avec sa voix sortie du dos de la jeune femme, Shoma espérait vraiment provoquer chez la jeune femme un léger sursaut avant de passer à la frayeur finale qui lui ferait comprendre qu'il s'agissait d'un calme avant la tempête. De plus la jeune femme avait de quoi avoir un léger sursaut. Shoma l'avait déjà rencontré et peut-être se souvenait-elle encore du timbre de sa voix, en tout cas il l'espérait, car sinon toute sa mise en scène ne servirait à rien. Quoi qu'il en soit qu'elle se rappelle de sa voix où non, il était certain qu'elle se souvenait de son visage. Ce visage qui lui jura d'en finir avec elle. Une fois tournée, Shoma lui fit un geste de la main, comme une salutation, du moins à sa manière avant d'effectuer un petit geste avec deux de ses doigts qui appela son ombre et profitant de l'attention de la jeune femme sur Shoma, l'entoura sans lui laisser aucune chance de contre-attaque où esquive.

"Comme tu peux le voir, j'ai tenu ma promesse de vous retrouver, bien que tu sois la première de ton petit groupe que j'ai attrapé. "

Pieds et poings liés, la jeune femme ne pouvait rien faire et était complètement à la merci du pirate qui grâce à son ombre disposait d'elle comme il le souhaitait. Le robot de la jeune femme voyant que la vie de son maître était vraiment en danger de mort préféra ne pas faire de choses inutiles en espérant que la jeune femme ait une carte dans sa manche afin de se sortir de cette situation sans risquer de se voir blesser grièvement. De son côté, Shoma était serin et en profita même pour lever la tête au ciel avant de regarder de nouveau la jeune femme et lui lâcher un grand sourire. Non, elle n'était pas drôle, non, elle n'avait rien sur le visage de marrant, c'était plutôt un sourire nerveux, car il n'avait pas pensé à un facteur important dans la réalisation de son plan. Pour que la jeune femme disparaisse il fallait des rayons du soleil, mais voilà celui-ci n'allait pas se lever de si tôt.

"Tu peux me remercier, je vais te laisser un peu moins de 10 heures de vie avant que ta mort ne survienne. "

Après avoir averti la jeune femme de ce qui allait l'attendre, Shoma se baissa avant de se poser sur l'ombre de la jeune femme et l'attraper avec ses mains. En direct live, la jeune femme pouvait voir l'un des effets du fruit des ombres. Retirer l'ombre des gens qu'il souhaitait grâce à un contact physique. Relevant l'ombre de la jeune femme avec ses mains, Shoma utilisa la lame de son meitou pour la séparer de son propriétaire, sous le regard du robot qui ne savait que faire. Plus Shoma agissait et plus l'ombre se débattait, bien sûr le robot voulait agir, mais l'ombre du pirate pointait des pics près de son visage à chaque fois que celui-ci semblait prêt à bouger. Une fois en sa possession, Shoma relâcha son attention et le robot en profita pour attaquer. Pour ne pas recevoir un coup direct de la part d'une main métallique, Shoma rappela son ombre afin de créer un mur entre lui et le robot, relâchant par la même occasion l'étreinte qu'il avait sur l'officier.

*Il fait chier ce robot*


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Lilou B. Jacob
Lilou B. Jacob
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: -855
Intégrité: -700

Ven 23 Nov 2012 - 13:58

Je tombe dans les pommes, sans comprendre pourquoi. J’ai peur, mais dans ce noir, j’oublie la raison de ma terreur. J’ai l’impression qu’il me manque quelque chose, un truc important. Tellement important que je m’en inquiète. Je me sens presque vide, scindée en deux. Je ne comprends pas ce qu’il se passe. J’entends des voix à côtés de moi, du mouvement. On s’active, on s’inquiète. On me demande si ça va. J’ouvre à peine les yeux, sans comprendre ou est-ce qu’on veut en venir. Qu’est-ce qu’ils me veulent ? J’ai l’impression qu’on m’a volé un poumon. C’est sans doute plus important qu’un poumon. Je distingue le plumage jaune de mon ami dans la pénombre de cette ruelle. Un lampadaire au-dessus m’aveugle l’espace d’un instant. On me touche le visage, on me pose un objet froid sur le buste. Et là, je me réveille, je constate. Ma vue se fait meilleure, je vois les détails de leurs visages. Je baisse les yeux pour essayer de distinguer la silhouette de mon ravisseur. Là ou je l’ai vu la dernière fois avant qu’il…

« Qu’est-ce que… ?
- Mademoiselle Jacob, vous allez bien ?
- Mh ?
- Votre Canard est venu nous chercher… Vous… Vous avez été attaqué…
- Je sais…
- Bwak.
- Je crois que… ça fait combien de temps que j’ai perdu connaissance ?
- Vingt minutes, à peu près…
- Attendez, je… »

Je me relève dans la précipitation pour voir. Pour comprendre. Pour saisir l’ampleur du problème. Et je regarde attentivement sous mes pieds pour voir si elle est là. La lumière ne renvoie rien sur le sol, rien du tout. Même pas une maigre trace noire qui devrait être là. Pourtant, celles des autres autour de moi n’a pas bougé du tout. J’ai envie de pleurer, mais la colère prend le dessus, comme le doute.

« Mon… Mon ombre… »

Je crois que j’ai du mal à réaliser. Alors, j’hurle de toutes mes forces, en pleine crise d’hystérie :

« OU EST PASSEE MON OMBRE ?! »

Je frappe le sol très fort, agrippe celui qu’est venu me secourir. Autour de moi, les quatre gus l’accompagnant s’écartent précipitamment. Ils ont peur de ce que je pourrais faire. Mon regard pourrait tuer un ours d’une crise cardiaque. Je suis tellement furieuse qu’on tente de me calmer, de le faire lâcher :

« Mademoiselle Jacob, calmez-vous ! Nous devons vous hospitaliser, peut être que vous souffrez d’une commotion ou…
- POUSSEZ-VOUS ! »

Je me relève, je regarde autour de moi, je fais les cents pas, je vais jusqu’à une ruelle ou je pensais pouvoir le voir. Mais rien. Personne. Les gens se penchent à leurs fenêtres, essayant de voir qui est la folle qui crie comme ça. Les pochtrons sortent des bars pour comprendre ce qui ne tournent pas ronds dans le coin. Rien ne tourne rond, ici, mais ce n’est pas une grande découverte. Seulement, je ne suis pas du coin et c’est pour ça que ça surprend.

« Ou il est ?!
- Mais… Qui ?
- Mantle Shoma !
- Mantle Shoma est ici ?
- OU EST-IL ?!
- Je… ne sais pas… »

L’homme a l’air affolé. Et il a de bonnes raisons de l’être. Il faut l’arrêter, qu’il souffle à l’oreille de son coéquipier. Remettre la main dessus, le mettre en prison. Je suis la preuve vivante qu’il est passé par là. Qu’il a pris mon ombre. Et j’ai ouïe dire que sans mon ombre, je ne pourrais pas m’exposer à la lueur du soleil. L'angoisse me prend, s’accompagnant de ma haine à l’encontre de cet homme qui avait osé me voler une partie de moi. Je devais tout mettre en œuvre pour le retrouver.

« Quand est-ce qu’il fera jour ?!
- Dans… Dans sept heures à peu près…
- Vous rassemblez toutes vos unités, tous les hommes que vous avez à disposition. Et vous allez me le trouver rapidement !
- Mais enfin, mademoiselle…
- CAPORAL JACOB ! Cette enflure m’a pris mon ombre, et si on ne la retrouve pas avant le lever du soleil, je vais devoir passer le reste de mon existence dans une pièce sombre privée de toute lumière… Et il n’en est pas question ! Vous allez écumer toute la ville, fouiller toutes les maisons s’il le faut, retourner tous les placards que vous trouverez, mais vous allez me mettre la main dessus et RAPIDEMENT ! C’est compris ?!
- Mais…
- EXECUTION ! »

Les hommes s’agitent, filent dans toutes les directions. Se rendent vers la caserne et le port ou les autres Marines doivent dormir paisiblement, ou profiter de leur temps libre.

Une chasse à l’homme s’organise, j’y prends part. Je n’ai pas le choix. Je regarde ma montre, jette un coup d’œil à Bee. Sept heures, dernière extrémité. Je grimpe sur le dos du Canard qui décolle. Les Hommes couvriraient l’île, je couvrirai le ciel. Pendant ce temps, Mantle Shoma doit se débattre avec ma propre ombre, qui ne devait pas être forcément ravie d’être en proie à son ravisseur… Je compte aussi là-dessus pour l’attraper…

Mais qu’importait l’ombre, le temps, les circonstances… Il fallait que je le retrouve.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Ven 30 Nov 2012 - 16:04

==$$ H-6 $$==


Une heure s'était passé depuis que Shoma avait réussi à voler à la jeune femme son ombre. Son plan qui consistait à la laisser disparaitre débutait sur de bons rails, mais voilà ce que Shoma n'avait pas prévu dans son plan était que l'ombre de la jeune femme était comme elle. Non content d'avoir une femme pleine d'énergie quand il s'agissait de lui mettre des bâtons dans les roues, son ombre était comme elle et n'arrêtait pas de se débattre tandis qu'il la transportait. C'était de plus en plus chiant et malgré le fait qu'elle ne puisse rien faire contre lui, force est de constater que l'ombre ne voulait pas se soumettre à la volonté de Shoma qui la retenait captive. Sans son maître, une ombre ne pouvait rien faire, de toute façon même avec son possesseur, une ombre reste inutile, mais voilà l'officier à qui appartenait l'ombre pouvait s'estimer spéciale, car quand Shoma volait une ombre, ce n'était qu'une question de seconde, peut-être de minutes avant que celle-ci reconnaisse Shoma comme maître et ne tente plus de retourner dans son corps originel.

Ne pouvant pas se reposer sur ses lauriers après avoir volé l'ombre de la jeune femme, Shoma vit l'ombre lui fausser compagnie à plusieurs reprises et ce n'est que parce qu'il avait beaucoup de chance qu'il réussi à le retrouver à chaque fois. Combative et énervante, voilà les qualités de l'ombre de la jeune femme, mais malheureusement pour elle, Shoma n'allait pas la laisser filer aussi facilement et quand il mit de nouveau la main sur elle, Shoma la conduisit directement sur la plus grande tour de la ville, ce qui voudrait dire qu'il se trouvait en face avec la base de la marine, sur la tour du roi, la même tour qui était la première à être bercé par les rayons du soleil quand celui-ci se levait. Arriver jusqu'au sommet de la plus haute tour du roi en passant par l'extérieur n'avait pas été facile avec l'ombre de l'officier qui avait tenté à de nombreuses reprises de le faire tomber, mais au final il ne regrettait pas d'avoir trouvé le meilleur point d'observation de la capitale.


"C'est le prix à payer pour me barrer la route. "

D'ici je serais en premières loges pour voir ton maître disparaitre, voilà ce que pensait Shoma tandis qu'il s'amusait à tendre l'ombre dans le vide. Depuis sa position, Shoma avait une vue parfaite sur la ville ainsi que le port et puis quand le soleil se lèvera sur l'île il pourra contempler l'ombre disparaitre, ce qui signifiera que la jeune femme n'était plus de ce monde et puis si jamais elle n'osait pas se monter à la lumière du soleil, alors il en profiterait pour donner vie à son nouveau zombie grâce à l'ombre de cette femme. Ce n'était pas ce qu'il avait prévu, mais bon, personne n'était à l'abri de quelques contre-temps.

*Hum. Bon combien de temps reste-il avant le lever du soleil, car c'est qu'il ne fait pas chaud ici. *

Alors qu'il s'amusait seul dans son coin en torturant l'ombre dans le but de le soumettre à sa volonté, un coup de sifflet retenti quelques mètres en dessous de la position du pirate. Curieux de ce qui se passait, Shoma utilisa son sabre aiguille au mur de la tour en le liant à sa propre ombre. En cousant l'ombre de l'officier au sommet de la tour, Shoma venait de se libérer d'un poids du moins le temps d'aller voir ce qui se tramait en dessous de lui. Bien qu'il n'avait pas été suivi et qu'il avait fait en sorte que personne ne puisse le voir durant son ascension Shoma ne voulait pas laisser son orgueil le conduire à sa perte, voilà pourquoi il décida d'aller voir ce qui se passait. Quand il arriva là d'où provenait les bruits de sifflet, Shoma tomba sur un soldat du roi qui s'amusait avec un jouet d'une main et une bouteille d'un litre d'alcool dans l'autre. Visiblement le roi avait encore frappé. Des soldats de la garde royale complètement saoul, sans doute était-ce encore une idée de leur souverain qui décida de faire passer une autre loi dont il avait le savoir.


"Pardon"

"Hic, Oui!?"

Quand le soldat se tourna pour faire face au pirate, Shoma lui donna un coup dans le ventre suffisant pour le faire tomber au sol. Le coup du pirate plus l'effet de l'alcool fut suffisant pour faire dormir le garde tel un bébé qui était rongé par la diarrhée sur le sol de la muraille du château. Profitant du calme qui était revenu, Shoma attrapa le sifflet qui faisait un bruit insupportable et le jeta par-dessus les murs avant de prendre la bouteille du soldat et retourner à sa position. Maintenant que tout était revenu à la normale, il allait pouvoir boire un petit coup histoire de se réchauffer le temps que l'aube arrive.
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Lilou B. Jacob
Lilou B. Jacob
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: -855
Intégrité: -700

Ven 30 Nov 2012 - 17:37

« Caporal ? Nous… Nous n’arrivons pas à remettre la main dessus…
- Vous vous foutez de ma gueule, là ?
- Euh… Non.
- »

Nous venions de redescendre après une ronde rapidement, à survoler la ville principale pour tenter de retrouver ce garçon. Je sais que son fruit devait jouer pas mal pour m’empêcher de le rattraper. On n’a pas idée de créer des monstres pareils, songe-je pour moi-même en regardant mon interlocuteur avec la mine mauvaise. L’homme qui me fait face est un marin en tenu d’officier, qui a l’air pas mal décontenancé par mon regard méchant. Il bute un temps sur les mots avant de répondre :

« On… on va y retourner. »

Et au cas où il ne me prendrait pas assez au sérieux, je rajoute :

« Il vous reste cinq heures avant que je vous démolisse, compris ?!
- Oui caporal ! »

Je me tourne vers Bee, toujours aussi inquiète. Le canard à mes côtes se gratte sous l’aile avec son bec, tente d’avoir l’air sérieux juste après ça. Il me regarde avec la tête penchée sur le côté :

« Kwak ?
- Non, pas besoin d’Enzo. On va le retrouver tous seuls et…
- Bwaaak ?
- T’entends ça ?
- Kwak !
- Suis-moi ! »

Un sifflement strident me parvient de notre position. Bee m’invite à remonter sur son dos, remarquant à son tour le son qui perce dans la nuit encore noire. Il ne nous reste pas beaucoup de temps pour mettre la main sur Mantle Shoma ; la moindre piste, dans notre situation désespérée, et bonne à prendre. Alors forcément lorsqu’on entend ce sifflement, on imagine que c’est l’un de nos confrères qui cherche à nous contacter. On décolle et on prend rapidement de la hauteur. Le sifflement continue, alors qu’on semble être à mi-distance. Et puis d’un coup, plus rien, sauf le silence pesant et la ville calme. On s’inquiète de ne plus rien entendre venant de la rue. Peut-être une fausse alerte ? Ou autre chose ?
Quoiqu’il en soit, il nous faut un temps fou pour trouver le corps sans vie d’un des gardiens du roi. L’homme est étendu par terre, se roulant dans son vomi et ses excréments. L’odeur est insoutenable, mais je note qu’il a été frappé. Nous avons déjà perdu une heure pour le découvrir, et j’espère que ce n’est pas pour rien. Je constate aussi qu’il n’a pas son sifflet, et que s’il est celui qui nous a « appelés » tantôt, on le lui a pris.

« Mh… On est arrivé trop tard… »

Pas besoin d’en dire plus pour affirmer qu’il est trop tard, maintenant pour repérer Shoma avec cette piste refroidie ; De plus, le gus est du genre à pouvoir s’enfuir sans traces derrière lui. Les marques qu’un individu lambda laisserait pourrait nous permettre de le retrouver, mais mon adversaire et du genre plus habile pour se dissimuler. Pratique, d’être qu’une ombre. Je soupire, et on re-décolle, pour reprendre de la hauteur à nouveau. On scrute tous les deux les alentours de la ville, la ville en elle-même, en essayant de couvrir les rues. Je songe au fait que si Shoma est en mouvement, il risquait de tomber sur une de nos brigades en train de sonder les rues. S’il est dans un endroit et qu’il n’y bougeait pas, il ne nous restait plus qu’à découvrir l'endroit en question.

H – 3


Un bruit attire notre attention, je vais pour ordonner à Bee de plonger dans la direction d'ou provient ce son étrange, mais il remarque au loin une lumière en train de bouger sur l’une des tours du roi. Le canard plisse les yeux, voyant la lumière faire des signes pour l’obliger à regarder plus haut. L’animal, un peu trop bête, préfère rester fixer sur la dite lumière, plutôt que d'écouter les ordres que je lui donne. Trouvant cela louche, je me mets à mon tour à regarder ce qu’il fixe avec tant d’attention, pour voir la plus haute tour du château du roi, et sur celle-ci, cette lumière en train de bouger, puis disparaitre. Piquée de curiosité, mes yeux parcourent un temps de plus les briques de la tour, mais Bee se met à caqueter très fort :

« Bwak !
- Mh ?
- Kwakwaaak !
- Oh ! »

Il me désigne du bec le sommet de la tour, ou une silhouette dans l’ombre se dessine. Je ne sais pas s’il nous a vu, lui. Mais nous, nous venons juste de le retrouver. Il faut feindre, le surprendre. Ça me semble être le seul moyen pour récupérer ce qui me revient de droit. Bee se fond dans l’ombre des rues, évitant les lumières pour disparaitre de la vue de tous. Puis, il va pour longer les murailles du château, pour enfin se cacher en frôlant les pierres froides de la tour. Il remonte en chandelle, violemment, prenant de plus en plus de hauteur avant de me lâcher au sommet, juste derrière notre individu. Mantle Shoma.
Et alors qu’enfin, il se retourne, sent ma présence en se demandant ce qui se passe, j’ai déjà armé mon poing et je m’approche violemment dans sa direction, au pas de course. Et le coup part, chargé à bloc, autant de force que d’un haki passablement énervé, en même temps que l’ordre qui va avec :

« Rends-moi mon OMBRE ! »

Et Bam, dans sa tête.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mer 12 Déc 2012 - 22:39

Comment occuper son temps où plutôt comment tuer le temps pendant des heures et des heures quand on ne peut rien faire ? Telle était la question et Shoma serait même prêt à donner plusieurs millions à la personne qui lui dirait que faire, quoi que si une personne venait à lui afin de le lui dire il serait tenté de le faire taire à jamais afin de ne pas se faire attraper par la marine qui le cherche à travers toute la ville et puis la marine n'était pas vraiment la raison pour laquelle Shoma faisait profil bas, non, la marine était le cadet de ses soucis. Dernièrement, une personne bien plus terrifiante que la marine avait décidé de venir à Wakopol et ce n'était pas pour faire du tourisme, non, cette personne était venue spécialement sur cette île afin de trouver Shoma et après deux confrontations, Sloth, la capitaine corsaire n'avait pas réussi à capturer Shoma, voilà pourquoi elle était encore ici.

Bien qu'il avait réussi à lui échapper à deux reprises, Shoma savait qu'il n'allait pas pouvoir toujours lui fausser compagnie et qu'un jour viendrait où la jeune femme aux tendances suicidaires finirait par le coincer, le forçant à combattre jusqu'à la mort sans doute. Pour le moment, Shoma n'en était pas encore là, mais c'est justement pour éviter ce scénario qu'il jouait profil bas plutôt que de foncer dans le tas et combattre tout un équipage de marin qui ne désirent qu'une chose, lui mettre la main dessus. Donc voilà, ne pouvant se permettre des écarts, Shoma resta seul sur la plus haute tour du château, loin des regards et de l'agitation. Seul avec son ombre il joua à pierre, feuille, ciseaux durant une bonne demi-heure, mais comme l'ombre était une partie de lui et vice-versa, toutes les parties se soldèrent par des match nul, mais alors qu'il commençait à s'ennuyer sur son bout de tour, Shoma vit sa cible approcher.

L'avait-elle enfin retrouver ? Il faut croire que non, la jeune femme et son étrange monture se dirigèrent directement là où Shoma avait neutralisé le garde. Plutôt que de crier victoire directement, Shoma jeta un léger coup d'oeil avant de se morfondre dans la nuit là où personne ne pouvait le voir et ce n'est qu'une fois la jeune femme loin du château que Shoma retrouva sa position. Il s'en était fallu de peux quand même, mais maintenant qu'elle était venue par ici, les chances qu'elle revienne sont très minces, du moins c'était ce que Shoma pensait. Ne voulant plus jouer avec son ombre, du moins la partie qui était capable de bouger, car son ombre retenait celle de la jeune femme, Shoma s'amusa à faire quelques tours de funambule devant sa moitié, chose qu'il n'aurait pas dû faire.


« Rends-moi mon OMBRE ! »

*Qu.*

"Mer"

Un poing inconnu s'écrasa contre le visage de Shoma. Plein de force, plein de rancune, plein de colère, un poing comme personne n'aimerait en recevoir un. Une telle force sortie d'un si petit corps, était-ce possible ? Non, la véritable question était plutôt d'où provenait cette force ? Quand ils s'étaient croisés dans la prison de South Blue, elle n'avait pas autant de force, alors comment cela peut-être possible ? Cachait-elle sa véritable force lors de son attaque de la prison ? Ce qui voudrait dire qu'elle ne s'était même pas donner la peine de le combattre au maximum de ses capacités ? En tout cas après cette attaque, Shoma voyait bleue, bleue de rage.

*Putin, je tombe*

Alors qu'il venait de revenir sur ses pieds, Shoma eu comme un léger frisson. Une sorte de frisson qui ne présage rien de bon. Ce n'était pas une sorte de prédiction, mais un peu comme l'instinct des bêtes qui leur dit qu'ils sont en danger. Pendant d'abord à la présence de Sloth qui avait fini par le trouver après avoir passé la ville au peigne fin, Shoma s'était tourné afin de lui faire face, mais ce n'était pas Sloth qui l'avait trouvé, mais bien celle à qui il avait volé l'ombre, celle qui avait déployé tous ses hommes à travers la ville dans le but de ne pas mourir. Un coup aussi violent, ce n'était pas une première, mais un coup qui donnait comme suite une chute du haut d'un château là c'était bien une première et gare à la chute, car de sa position au sol il y avait bien une centaine de mètres et encore c'était gentil.

*Eh puis merde*

Alors qu'il tombait en chute libre, sans rien pour le stopper, Shoma avait trois solutions pour se sortir d'affaire. La première était de se laisser tomber et du coup mourir, mais la mort n'était pas envisageable. La seconde consistait à utiliser ses sabres afin de se ralentir en essayant d'enfoncer les lames dans la paroi de la tour quand il s'en approcherait, mais cette solution comprenait trop de risques. Que se passerait-il si ses armes se brisaient ? La troisième solution était la meilleure. En relâchant son emprise sur l'ombre de la jeune femme, Shoma pouvait récupérer l'usage de son ombre et ainsi la faire venir à lui dans le but de se sauver la vie.

Préférant la dernière solution, Shoma utilisa son ombre comme une toile d'araignée, grâce à son attaque Dark Spider, Shoma réussi à stopper sa chute. En plantant des ramifications de son ombre sur la tour l'ombre stoppa son maître avant de le déposer près du lieu où il avait frappé le soldat du roi. Tête vers la position où il se trouvait avant que la jeune femme ne le retrouve, Shoma pensait au coup qu'il venait de recevoir. La force de la jeune femme s'était accru à tel point qu'il en avait encore mal au visage. Tournant son cou comme pour effectuer un mouvement d'échauffement, Shoma cracha du sang preuve que la jeune femme n'y était pas allée de main morte lors de son attaque. Le sang fut accompagné d'une importante douleurs aux dents qui laissa Shoma sur sa fin. Si elle était capable de répéter plusieurs fois de telle attaque, Shoma aurait du mal à ne pas morfler. Un combat intense n'était pas son problème, non ce qui le tracassait le plus était la présence du Shishibukai qui faisait planer une pression permanente sur lui.
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Lilou B. Jacob
Lilou B. Jacob
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: -855
Intégrité: -700

Ven 21 Déc 2012 - 7:28

Haha ! Tu l’avais pas vu venir, celle-ci hein ?!

Voilà ce que je pense après lui avoir collé mon poing dans sa pommette. Voilà que je me sens toute puissante, un peu comme au-dessus de tout, et de toute chose. Je déchire la classe comme pas possible, un truc bien frais qui fait du bien. Fière comme un paon, avec un sentiment d’invincibilité. Frapper un monstre de puissance qui m’avait largement donné du fil à retordre l’année d’avant, c’était le pied. Total. C’était comme les retrouvailles avec Tahar, en, certes, un poil moins bien, mais au moins dans le top deux des rencontres qui claquent ! Je le vois partir, en arrière, je le vois tomber dans le vide sans pouvoir se rattraper, aussi étonné que moi de constater cette puissance à l’intérieur d’une si petite femme. Un air déterminé a pris place sur mon visage : je ne partirai pas sans mon ombre. Et s’il faut perdre la vie pour ça, alors pas de soucis. Mais j’ai à peine le temps de vérifier pour voir s’il s’est rattrapé que le voit un point sombre monter vers moi à la vitesse grand V. Je songe à une attaque, alors je recule, me protège avec mes bras. Mais lorsque rien ne se passe, je comprends. J’ouvre les yeux, et je regarde en bas. A mes pieds.

« Mon… Mon ombre… »

Les larmes me montent aux yeux. Toutes ces heures de galère pour la revoir enfin. Elle. Là… Bordel…

« Mon ombre ! Mon ombre ! J’ai mon ombre ! »

Je sautille, sur place, autour, comme ça, je danse pour vérifier qu’elle me suit bien. Et elle me suit, sans rechigner, sans repartir, sans s’enfuir. Mon ombre est revenue à moi, et n’a pas l’intention de repartir de sitôt. Je sens mon cœur battre fort, très fort. Si fort qu’il pourrait exploser dans ma cage thoracique. Je me sens bien, je me sens puissante. Mais je sais que je ne dois pas laisser ce succès me monter à la tête. Pourtant, levant les bras au ciel, comme si j’étais invulnérable, je ne peux retenir un rire :

« HAHAHAHAHA ! »

Faut dire que le Shoma me remue les tripes, et qu’il m’a sérieusement fait flipper, ce soir. D’ailleurs, en parlant de lui, je vais pour vérifier s’il est toujours en vie. Pas que ça m’intéresse forcément ou que je m’en soucis plus que ça, mais si y’a moyen de le ramener à la prison pour l’arrêter, c’était tout bénef. Malheureusement pour moi, et heureusement pour lui, le gus est toujours en vie, et a l’air de se porter plutôt bien. L’a évité la chute, à ce que je remarque. Je ne peux rien ajouter à ça, et je ne suis pas sûre qu’on m’en veuille de ne pas réussir à enfermer un type de sa trempe à la force de mes petits bras. J’hésite : Fuir ou combattre ? La première solution est de toute évidence la meilleure : je sais que je n’ai aucune chance face à lui. Même avec ce petit plus qu’agit dans mes entrailles dernièrement, face à son fruit du démon et ses capacités au sabre, je ne suis pas grand-chose.
Pourtant, mon nouveau rang et mes nouvelles responsabilités officielles me tourmentent la tête : est-ce que j’ai raison de laisser un fugitif comme lui en liberté, alors que j’ai peut-être la possibilité d’en découdre avec lui, éventuellement d’avoir une petite chance de gagner ? Petite chance. Minime. Trop minime, en réalité, mais ça… Je m’y attends. Tenter le diable ne me branche pas, mais ma conscience me demande d’essayer. Alors… foutue conscience, j’essaye. Je lève le bras et rappelle Bee à moi. Il arrive comme une furie et je m’accroche à ses pattes. Puis, il plane autour de la tour avant de me déposer juste en face de mon ennemi. J’atterris en douceur, je fais face à Shoma. Je devrais sortir une phrase qu’accroche bien, mais rien ne me vient. Alors, je me mets en garde, et…

« Je sais pas ce qui me retient de t’arrêter ! »

… Mh. Cette Punchline est vraiment moisie.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mar 25 Déc 2012 - 23:32

« HAHAHAHAHA ! »

Visiblement il y en avait qui était content d'avoir réussi à porter un coup direct à Shoma. La joie de la jeune femme Shoma arrivait moyennement à la digérer. Non content d'avoir reçu perdu l'ombre de la jeune femme, Shoma se retrouvait avec un bleu sur le visage et le pire c'est que ça faisait mal. Bordel, une femme avec une telle poigne, c'était vraiment une première, mais bon ce n'était pas la peine d'en faire tout un plat. Voyant qu'en hauteur la jeune femme se sentait pleine d'euphorie, Shoma se demandait s'il n'était pas temps pour le grand méchant de venir stopper ce moment de bonheur.

*Je dois découvrir le secret de sa force*

Avançant de quelques pas en direction de la tour, Shoma commença à prendre de l'élan quand il vit l'oiseau, le robot, enfin le familier de la jeune femme tourner autour de la position de l'officier avant de lui servir de tapis volant. Visiblement la jeune femme avait dans l'idée de venir à lui, ce qui lui faciliterait la tâche. Plutôt que de se combattre au sommet de la tour et avoir un environnement restreins, Shoma allait pouvoir combattre la jeune femme sur une surface plus grande qu'il pourrait plus facilement utiliser à son avantage étant donné que lui ne pouvait voler, contrairement à son adversaire.

*Rira bien qui rira le dernier*


« Je sais pas ce qui me retient de t’arrêter ! »

" Je vois que l'on a pris de l'assurance. "

Alors être capable de frapper Shoma provoquait une montée grandissante de confiance ? Ha oé, quand même c'était bien étrange. Si à chaque fois qu'il avait été frappé Shoma avait mangé la poussière, alors il ne serait sans doute plus ici à combattre. Bien que sa force soit une donnée qui échappait encore au pirate, il n'allait pas se laisser avoir par une autre attaque, non cette fois il allait lui montrer que lui aussi en avait en réserve.

" Avant que je ne te tue, je veux savoir d'où te viens cette force ? "

S'il y avait un domaine où Shoma était particulièrement doué c'était le meurtre et les assassinats, mais mieux encore il excellait dans les méthodes de tortures et quand il fallait obtenir des informations de ses captifs, le capitaine des spectres faisait preuve d'une habilité sans mesure. Pour le moment la curiosité du capitaine n'en était pas encore à son summum, nul doute que si la jeune femme survivait jusque là, elle n'aurait plus que ses yeux pour pleurer, du moins s'il ne les lui retirait pas.

"Bien que ce ne soit pas la première fois que l'on se croise si j'obtiens gain de cause peut-être que je te laisserais partir avec un bras en moins où un rein, peut-être les deux, mais tu resteras en vie. "

Quittant sa position, Shoma fonça sur la jeune femme. En premier lieu il envoya son ombre se farcir le tapis volant de l'officier. Il ne faudrait pas qu'elle trouve bon de s'échapper par les airs, alors qu'il commençait à peine à lui retirer les vers du nez. Bien que l'étrange monture de la jeune femme était spéciale, un robot-oiseau ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait en croiser, Shoma ne voulait pas être dérangé en plein travail, voilà pourquoi son ombre se devait de neutraliser cette chose. La jeune femme quant à elle avait le grand honneur d'être l'acteur principal du second round.

* Finissons ce que nous avons commencé dans cette prison de South Blue.*

Cross Guard




#Cross Guard
Spoiler:
 


http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Lilou B. Jacob
Lilou B. Jacob
Loutre Queen

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Attrape-rêve

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: -855
Intégrité: -700

Dim 30 Déc 2012 - 19:38

« Wah l’autre, hé, trop aimable ! Super généreux ! »

Je fais ma forte tête, mon insolente…

Même si je ne l’admets pas, les menaces de Shoma me font froid dans le dos. Je tiens à mes bras. A mes reins aussi. Parait que ces organes-là sont plutôt utiles. Et les perdre ne me donne pas particulièrement envie. J’avale ma salive difficilement et je me rends compte que j’aurais mieux fait de ne pas l’échauffer. Ma seule porte de sortie, c’est de répondre à sa question et de pouvoir me créer un plan dans la seconde qui suit. Mes yeux parcourent l’endroit, j’ai plusieurs fuites possibles. De toute façon, c’est tout ce que je peux faire. Et tant pis pour les brimades, je préfère être en vie et me faire gronder qu’en morceaux pour les honneurs.
Mais j’ai à peine le temps de lui répondre qu’il m’attaque déjà. Et son Fruit du Démon lui permet d’être plus ou moins sur deux fronts à la fois. Bee esquive de justesse et redécolle pour éviter l’assaut. Après ça, je suis dénuée de toute protection lorsque mon acolyte est loin. Et Mantle Shoma a l’air de l’avoir très bien compris. Lorsque son regard se pose sur moi, qu’il prépare son attaque, je sens que ça va très mal se passer pour mon matricule. Il n’y a pas besoin de vraiment réfléchir. Il sort ses sabres et m’envoie une lame d’air un peu particulière. La forme de croix qui me fonce dessus me laisse peu de possibilité d’esquive, mais j’arrive tout de même à rouler souplement sur le côté, me baissant pour éviter de finir couper en quatre.

Ouf. Gros Ouf.

Mon cœur bat fort, très fort, mais je ne peux décemment plus m’en prendre à lui de front. En fait, ce qu’il pense être une force nouvelle pour moi ne l’est qu’à peine. Je ne maitrise rien. Et même si je suis très en danger, je sais aussi que je ne l’aurais pas deux fois de la même façon. Je sens, surtout, que ce grand pouvoir ne reviendra pas si facilement, que ce n’est pas sur demande. Un soupir m’échappe, je tente de relativiser. En fait, je dois lui donner ce qu’il veut pour le distraire. Bee vole au-dessus de nous et ne sait pas comment faire pour m’aider : l’ombre menace. Il peste et cancane contre celle-ci pour l’empêcher de me porter secours :

« D’accord ! Je vais te répondre ! Pas la peine de m’attaquer directement, je vais te répondre, ouais ! »

Je cris ça, comme ça, pour le calmer, pour le saisir pleinement. Un peu dur, avec l’angoisse, mais j’enchaine d’une voix qui se veut sûre mais tremblante :

« Je… Je crois que j’ai le Haki. Ça se déclenche chez certaine personne, on ne sait pas vraiment pourquoi, mais c’est comme ça. Des fois, je suis énervée, ou sous pression, et je frappe beaucoup plus fort, je suis protégée par une sorte d’armure. Et des fois, non. Je crois que c’est de famille, mon père… Mon père l’a aussi. »

J’hésite à le dire. Mais j’y pense. Ça peut, peut-être, le contenter. Sûrement qu’il convoite ce don, ou ce que j’appelle comme ça, mais qu’est trop étrange pour être un don. Et je pense aussi à mon père, en me disant que peut-être il y a un lien entre lui, et moi. Peut-être que ça se transmet, on a bien parlé de Haki des rois, avec lui. Vaguement. Enfin…

« CASSOS !
- KWAK ! »

D’un coup, Bee pique dans ma direction et remonte à quelques centimètres de moi, assez pour que je puisse attraper ses pattes. On profite de ce moment de « calme » pour se tirer en vitesse, pas question de s’attarder plus longtemps, et la discussion sert de diversion. Mes mots ont eu l’air de calmer Shoma, ou en tout cas, ses interrogations. Si y’a moyen que je ne perde pas un bras, c’est en m’enfuyant.

J’escalade le dos, à l’aide des plumes, et remonte sur Bee. L’horizon se dessine malgré la nuit, et la silhouette de mon ennemi se fait plus petite.

Une prochaine fois, peut-être, qu’on s’affrontera à armes égales.

Mais pas aujourd’hui. Pas maintenant.
http://www.onepiece-requiem.net/t2202-http://www.onepiece-requiem.net/t3945-fiche-technique-de-lilou#4
Mantle Shoma
Mantle Shoma
L'homme aux 1000 victimes

♦ Localisation : Grandline
♦ Équipage : Red Spectre

Feuille de personnage
Dorikis: 10717
Popularité: -696
Intégrité: -543

Mer 2 Jan 2013 - 20:20

Bien que peu de temps s'étaient passés entre l'attaque de la prison et leur rencontre au royaume de l'absurde, la jeune femme avait il fallait le dire un plus qui ne laissait pas le capitaine pirate indifférent. Ce n'était rien de physique, non c'était par rapport à sa manière de se battre, en plus d'être plus forte avec ses poings, elle était aussi plus rapide, assez pour éviter l'attaque que lui lança Shoma. Bon, ce n'était que sur ce détail qu'il pensa ainsi, mais ce n'était pas donné à tous de se défaire d'une attaque rapide et mortelle comme celle-ci.

*Elle pourrait faire un très bon cobaye quand j'y pense.*

Les déclarations de la jeune n'étaient pas très claire pour une personne comme Shoma qui croyait en la logique des choses. Pour lui le monde n'était peuplé que de personne ordinaire, enfin différentes races étaient répertoriée et chacune de ces races possédaient des attributs et des capacités que leur étaient spécifiques, mais quand une chose sortait de l'ordinaire ce ne pouvait être que l'oeuvre d'un fruit du démon où d'un dial, bien qu'il n'avait qu'une notion très infime des dials. Quoi qu'il en soit, un pouvoir qui venait et partait, qui n'apparaissait que dans des situations particulières, c'était vraiment nouveau pour lui, cela ne voulait pas dire qu'il la croyait, mais plutôt qu'il voulait en savoir plus et il n'y à rien de mieux pour étudier un cas que de disséquer une personne le possédant.

*Un pouvoir qui se transmet de famille ? Par les liens du sang... *

Alors qu'il se demandait comment il allait s'y prendre pour étudier pareil cas, la jeune femme en profita pour appeler son ami volant et tenter une manoeuvre de dégagement. Partir par les airs n'étaient pas le moyen le plus simple pour éviter un ennemi capable de créer des attaques antiaériennes, mais ne voulant pas perdre un sujet d'étude si intéressant, Shoma ne pouvait se permettre de tuer la jeune femme. Le Haki où cette chose qu'elle lui avait présentée représentait pour le capitaine pirate une source de curiosité et puis elle ne maîtrisait pas encore son sujet, ce qui pourrait fausser ces résultats.

*Tu peux t'envoler petit oiseau, nos chemins se croiseront de nouveau et cette fois-ci tu as intérêt à maîtriser ton Haki.*

Rappelant son ombre à lui, Shoma regarda la jeune femme et son piaf disparaitre dans le ciel sombre de la nuit.


"J'ai plus rien à faire, autant rentrer au navire avant que les autres ne me remontent les bretelles. "
http://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1