AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


L'étoile de Jabbar.

avatar
Shishou Iwa

♦ Équipage : Les étrangers?

Feuille de personnage
Dorikis: 1120
Popularité: 13
Intégrité: -15

Lun 10 Déc 2012 - 23:30

Il est tard Iwa, tu t'es brossé les dents ?

-Oui Shishou.

-Tu as fait Pipi ?

-Oui Shishou.

-Bon alors au lit... Bonne nuit mon grand.

-Euh, Shishou ?

-Oui Iwa ?

-Tu veux bien me raconter une histoire ? S'il te plait ?

-Mmmm, pourquoi pas... Alors voyons. Tu te souviens le la dame qui nous avait embauché à Luvneel ? Celle qui voulait que l'on retrouve un bijou pour elle ?


-Ah oui !


-Bon et bien, j'ai écris cette histoire, j'ai changé pas mal de détails pour la rendre plus jolie, tu veux que je te la lise ?

-Owi, owi, owi !

-Bon, fait moi passer le livre la haut sur l'étagère...

Bien, mets toi au chaud sous la couverture, je commence.







Citation :
L'auteur des ces écrits tient à vous signaler que cette histoire est inspirée de faits réels, beaucoup de détails ont été cependant changés afin de rendre le récit plus romanesque.

J'avais pas mal eu le temps de réfléchir sur mon lit d’hôpital, rien ne serait plus comme avant. Depuis six mois, j'me trimbalais dans ce fauteuil roulant et de ce que m'avaient dis les toubibs, c'était un miracle que je sois encore en vie.
Dans mon métier, faut savoir prendre des risques mais sur ma dernière affaire, j'en avait pris un peu trop. Pendant un temps j'ai cru que j'allais laisser tomber mon boulot de détective privé pour autre choses mais, j'avais ça dans le sang. Alors j'ai réagis, tout d'abord, j'ai embauchée la petite Gwendoline ; cette petite, c'était un rêve, elle avait les cheveux blonds comme le soleil et des lèvres plus rouge que le sang. C'est elle qui s'occupait de recevoir les clients au bureau, elle était plutôt du genre compétente, elle savait utiliser les atouts que le bon dieu lui avait donner pour donner confiance à la clientèle, en fait, elle était sulfureuse. Elle avait une plastique à faire frémir les plus vertueux, et sa voix était de miel. De loin, à mon bureau, l'odeur de mon cigare ne parvenait pas à effacer l'odeur si douce de son parfum. Cette fille c'était un rêve, une poupée de porcelaine.

J'avais aussi embauché ce grand homme poisson, Iwa O'connel. Une force de la nature. Depuis que j'étais cloué sur ma chaise roulante, c'est lui qui me poussait au gré des enquêtes.
Il était pas bien fin, mais il était terriblement efficace. En plus il était pas du genre à poser ds questions et tout ça, il avait même fait de la taule, du coté de Logue Town j'crois, mais il tenait pas à en parler.C'était un gars réglo, et je le payais suffisamment pour m'assurer de sa loyauté.

Puis un jour, alors qu'on revenait d'une planque, Gwen m'a dit :

-M'sieur Maverick, y'a une dame qui vous attends dans votre bureau.

Iwa m'a poussé jusque là. La femme était là de dos, toute de noir vêtue. Elle regardait par la fenêtre la pluie d'automne qui tombait dru.

-Vous vouliez me voir Mademoiselle ?

Alors elle s'est retournée, gainée dans sa robe noir qui soulignait ses formes généreuses, elle souleva alors le voile noir qui tombait de son chapeau pour me répondre :

-Madame, pas Mademoiselle. Vous êtes Shishou Maverick ?

-A votre service, Madame.
Que pouvons nous faire pour vous ?


Je l'invitai à s’asseoir pour un brin de causette, elle s'alluma une cigarette. Elle avait la peau pâle et les yeux d'un noir profond.

-Pour tout vous dire Mr Maverick, je suis veuve depuis peu.

-Condoléances m'dame.

-Merci...

Elle prit un temps pour tirer une bouffée de fumée. Elle avait la beauté du diable, et elle savait en jouer.

-Pour être très franc Monsieur, je ne me sens plus en sécurité chez moi. J'ai été cambriolée il y a deux jours et on m'a volé un bijou, un bijou de famille qui m'est très précieux. Depuis que je ne l'ai plus, je ne dors plus.

-Désolé Madame, mais... nous ne nous occupons pas de ce genre d'affaires.

-Je connais votre réputation, je suis près à payer le prix fort pour que vous retrouviez ce bijou ; trois millions de Berrys...

-Mazette c'est une somme !

C'est vrai que l'argent ne coulait pas à flot ces temps ci, je n'ai pas hésité longtemps.

Dites m'en un peu plus sur ce bijou Madame... Madame ?

-Goldberg, Jenna Goldberg.
Il s'agit d'une sorte de cristal en forme de losange, il s'irise de couleurs lorsque vous le regardez au travers des rayons du soleil, in ne fait pas plus de cinq centimètres et est suspendu à une chaîne en argent.


-Comme je disais, ce n'est pas dans nos habitudes de traiter ce genre de problèmes, on laisse plutôt ça à la marine en temps normal, mais je me dis que pour une fois, on pourrait peut être faire une exception. Pas f=vrai Iwa.


Dans le coin de la pièce, le monstre me regardait avec un sourire qui en disait long.

-D'accord, Mme Goldberg, C'est 250 000 d'avance...

Page 1 sur 1