AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Mauvais plan

avatar
Yumi Matsu


Feuille de personnage
Dorikis: 2492
Popularité: -106
Intégrité: -92

Lun 17 Déc 2012 - 23:59

Un cimetière... Pour beaucoup de gens le simple mot est triste. Pour moi, il n'a pas vraiment de signification. Rare sont les personnes que j'ai aimées et la seule qui est morte est ma mère adoptive. J'ai déjà vu la mort, mais vu le nombre d'ami que j'ai il est normal que le nombre soit peu élevé. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui je me retrouve sur un cimetière, un cimetière vraiment peu ordinaire. Navire échoué et flottant encore sur la surface de la mer sont visibles et forme presque une ile. Des gens vivent ici, des réfugier et des pirates j'ai l'impression pour la majorité. En tout cas, aucun membre de la marine risque de montrer le bout de son nez ici. C'était sans doute le point positif de l'histoire. J'avais d'ailleurs appris que récemment la tête avait été mise à prix pour une petite somme déjà fort sympathique. Mais bon, je n'étais encore qu'un petit poisson dans une grande eau. Mais apprendre cela me faisait plutôt sourire... Dans ce cimetière un pressentiment étrange me parcourait. Quelque chose se passais, mais je ne savais pas encore véritablement quoi. La méfiance était sans doute la meilleure solution, mais les murs ont des oreilles et les rumeurs parlant de bateau échoué recelant des trésors étaient légion. D'ailleurs, il y en avait une plutôt intéressante dont parlait un groupe de forban de la pire espèce qui semblait aussi ici pour faire du recrutement.

Il est vrai qu'avec le nombre de réfugier, criminel et autre type de mauvais gout en tout genre. Recruter ici est sans doute le meilleur endroit. Ceux qui sont ici doivent plus vraiment avoir grand-chose à faire de la vie alors finir pirate et écumer les mers n'est pas un mauvais sort, surtout si le succès leurs tends les bras. Mais moi cela ne m'intéressais pas. Devenir un pirate sanguinaire n'ayant aucun scrupule à tuer la veuve et l'orphelin ce n'est pas mon truc... Et puis surtout leur tête ne me revenait pas du tout. Enfin bref, j'écoutais la conversation de ses types qui parlaient de recruter du monde et de profiter pour prendre un ou deux trésors dans un bateau au bout du cimetière d'épave. L'idée était certainement alléchante, mais joué au chasseur de trésor pour tenter d'avoir le butin avant eux sans savoir si oui ou non, il y aurait un résultat... Ce n'était pas vraiment mon truc ça. Par contre, leur bateau lui était des plus intéressants. Sans doute assez pour transporter une centaine d'hommes au moins. Il semblait en bonne était, presque neuf. Evidement que le coup du trésor n'était qu'un bonus qu'il voulait se faire. Peut-être avait-il donc un petit pactole sur le navire... Non, pas peut-être sans doute. Leur embarcation était trop bien pour que ce ne soit pas le cas. Alors, pendant que la majorité et sans doute les plus forts du navire partiraient joués au chasseur de trésor. Moi j'avais décidé de pénétrer sur leur bateau, voler quelques magots et tout ça le plus discrètement possible.

J'attendis donc le bon moment à quelques mètres du bateau que le groupe expéditionnaire part à l'aventure. Une fois cela fait, je préparai mon infiltration. Je ne pouvais pas entrer par la grande porte comme on dit. J'essayais donc de me glisse dans l'ombre pour escalader le navire et arriver à la poupe. Tout était une question de discrétion et de rapidité. Je ne pouvais pas échouer, je n'avais pas le droit, car si je ratais, cela voulait dire que j'allais devoir affronter toute une flotte et je n'étais pas sûr d'être encore assez fort pour arriver à battre autant d'hommes... Tout se passait bien au début, je passais sur le bateau pour l'infiltrer à l'intérieur sans être vue. J'avançais le plus discrètement possible, mais alors que j'entrais dans une pièce je me sentais un peu comme perdu. Un grand nombre de cage semblait être présent ici. C'était étrange et incompréhensible. Je pouvais imaginer une ou deux cages en cas de prisonnier... Même si pour des pirates faire de prisonniers et les mettre dans des cages était plutôt rare. Mais là c'était étrange. Il y en avait assez pour mettre tout un groupe d'hommes dedans... je n'avais pas trouvé de trésor, mais une chose bien plus rare pour un navire pirate ordinaire et les seuls mots qui sortirent de ma bouche était :


Matsu :C’est quoi ce délire.


Je fouillais dans chaque recoin les trésors n'étaient pas légion. Il n'y en avait pour ainsi dire aucun. Sans doute que c'était caché dans la cabine du capitaine ou quelques choses comme ça. Je n'en savais rien, mais une chose était sûre. Il y avait quelques choses de louche là-dessus. Pas de trésor ou presque, mais des caches assez grande pour continuer des hommes. Tout cela me laissait perplexe. Mais je ne voulais pas être venu pour rien et donc je fouillais la pièce encore plus scrupuleusement. Je me disais qu'il avait peut-être un endroit bien particulier ou ses pirates cachaient leur trésor. Des pirates sans trésor, c'est comme un pécheur sans canne à pêche... Ça n'a pas de sens. Mais cette envie sans doute un peu trop forte de ne pas partir bredouille allait me coûter chère. Sans le savoir que j'avais dépassé le temps permit pour trouver ce que je cherchais. Résultat, les pirates partis en expéditions était déjà revenu. Il devait être tard, mais c'était à cette heure-ci que le navire semblait avoir le plus d'activité. Tous les pirates à moitié endormi semblaient retrouver leur énergie et prêt à se mettre au boulot. Par contre, à la place d'un trésor, ses hommes ramenaient des prisonniers. On aurait pu croire que ce serait de nouveau homme pour le bateau. Mais les chaines et les menottes ne trompaient pas. Je comprenais maintenant pourquoi il y avait des cages. Ce n'était pas un simple navire de pirate. Mais plutôt un navire de marchant d'esclave ou quelques choses dans le genre.

Que faire ? C'était la question que je me posais. Attaquer ? Il était beaucoup trop nombreux pour moi. Fuir ? Vu le nombre je n'avais aucune chance d'échapper au regard d'un d'entre eux. Pour le moment le mieux était d'attendre cacher dans un endroit à l'ombre. Mais ce temps risquait d'être long dans le sens ou le navire prie la mer pratiquement tout de suite après avoir mis les prisonniers en cage. Moi qui étais caché dans un amas de draps sale, je pouvais entendre la conversation de certains pirates qui mettaient les prisons dans ses espaces de prison. Ses hommes parlaient d'une récompense offerte par un certain Glutonny ou un nom dans le genre. Ce nom me disait quelques choses, sans vraiment savoir quoi... Et puis dans le fond cela ne m'intéressait pas tellement, je devais avant tout trouver une solution pour sortir d'ici. Mais c'est à l'aube du troisième jour que je comprenais que la seule méthode pour partir d'ici était la manière forte. Pourquoi ? Parce que je venais de me faire repérer... Assez stupidement je vous l'avoue. Après trois jours je commençais à avoir faim et donc sortant de ma cachette je passais devant ses prisonniers qui stupidement commençaient ils sont se mirent à crier pour que je les libère les pirates alertés par les bruits finirent par me repérer et décidèrent de me donner la chasse. Je n'avais aucune chance de m'échapper du bateau qui était en pleine mer, la seule solution était donc le combat.

Fusil, pistolet, épée. Dans ce navire j'affrontais pratiquement tout type d'adversaire. Mais beaucoup de ses pirates étaient pour moi des pirates de seconde zone. De plus grâce à ma vitesse et ma petite taille. Je pouvais glisser pratiquement n' importe où pour esquiver leurs attaques et contre-attaquer rapidement. Je me retrouvais donc rapidement sur le pont à affronter tous ses hommes à la tête patibulaire. Mais même si je tenais le choc, le combat était long, beaucoup trop long et la fatigue me gagnait progressivement. Abattre une dizaine d'hommes c'est une chose, mais en abattre plus de cent... C'était trop, même pour moi. Surtout que c'était n'était pas tous des pirates de pacotilles, il y en avait quelques-uns qui sortaient du lot. Dont un en particulier qui sortait du lot et qui réussit à me blesser à l'épaule d'un coup d'épée. Heureusement que la chance était avec moi lors de son deuxième assaut. Une corde qui traînait à ses pieds me permit de lui faire perdre équilibre alors qui voulait me donner le coup de grâce, pour ensuite l'attaque à mon tour d'un coup de sabre aux jambes... Histoire de l'empêcher de bouger. Quoi qu'il en soit, le combat durait bien depuis 20 minutes. 20 longues minutes où je me battais non pas pour de l'or, ni pour la vengeance, mais bien pour ma survie. J'avais abattu pas mal d'hommes sans vraiment savoir combien donc un de plutôt haute qualité... Mais alors que je commençais à vraiment être sur la défensive, le capitaine du navire arrivait sur le pont armé d'un pistolet à la ceinture et d'un autre à la main. Tous les pirates observaient leur capitaine qui lui me regardait et me disais :

Capitaine : Viens petit, c’est moi la cible à abattre si tu veux avoir une chance de t’en sortir.

Observait-il la scène depuis le début ? Sans doute, ou tout du moins depuis un moment. Toujours est-il qu'il avait raison, si je voulais gagner le mieux était d'abattre le capitaine. Une fois celui-ci mort, les membres de son équipage prendraient peur. Je ne réfléchissais donc pas et fonçais sur lui. Je savais que si j'esquivais ses deux coups de pistolet j'avais gagné. Tout allait se jouer sur un instant. Je me lançais alors sur l'ennemi esquivant son premier coup de feu qui me frôla quand même la joue. J'arrivais rapidement à son niveau pour tenter un coup de sabre dans son flanc droit. Celui-ci bloqua mon attaque avec son pistolet et sortir l'autre pour me tirer dessus à bout portant. Je fis alors un tour sur moi-même, en agrippant la main qui tenait le pistolet encore chargé. Je voulais esquiver la balle et en même temps déstabilisé mon adversaire en le faisant se tourner. De cette façon serait de dos et ne pourrait pas esquiver mon deuxième coup de sabre. Mais alors que je pensais avoir gagné. Je sentais une douleur au ventre. Mon corps comme un réflexe s'arrêta net pour observer une lame au ventre. Depuis le début, il avait anticipé mon attaque. Depuis le début, il savait ce que j'allais faire. Et alors que je me mettais en tête que j'étais blessé et plutôt gravement. Le capitaine m'offrait un coup de pied pour m'éjecter sur les pirates. Ceux-ci me tenais fermant et demandais à leur capitaine :

Pirate : Que fessons-nous de lui capitaine ? On le jette par-dessus bord ? Histoire qu'il nourrisse les poissons ?

Capitaine : Non, attaché le fermement et mettez-le avec les autres. Glutonny aura un cobaye de plus...

Voilà, j'étais à nouveau prisonnier, fait comme un rat comme on dit. J'étais encore inconscient et avec la faim, la fatigue et ma blessure je ne risquais pas de me réveiller avec un petit moment. Mais une fois réveillé, je savais déjà que la seule chose que j'aurais ce serais une boule de rage dans l'estomac... Une nouvelle fois j'étais prisonnier, esclave... C'était un moment humiliant et je subissais encore cette douleur de ne pas être libre... Sans compte que je ne savais pas du tout où j'allais atterrir...
http://www.onepiece-requiem.net/t6338-yumi-matsuhttp://www.onepiece-requiem.net/t6395-yumi-matsu
Page 1 sur 1