AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les pillards, pillés! [Pv:Dylaï Ruken]

avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Dim 30 Jan 2011 - 17:28

Deux mois auparavant.

Zelles était parti depuis plusieurs jours de Logue Town en direction de North Blue, en effet il voulait participer à la grande fête organisée à Luvneel, il était donc partit deux semaines plus tôt afin de ne pas arriver au retard.

Avec sa petite embarcation il voguait sur les flots, la mer était calme ce qui permettait une avancée plus tranquille, ainsi il parcouru tout le chemin de East Blue à North Blue sans encombres.
Une fois aux abords de l'île, il était content de lui, car il avait réussi à venir jusqu'à Luvneel sans ce pommer en route.

Il était enfin à bon port après treize jours en mer et déjà les délicieuses odeurs de nourritures et de poudres servant à la fête lui titillait les narines, la journée battait son plein, les gens courraient, achetaient, chantaient.

Toute la ville était joyeuse, la fête était pour dans trois jours et déjà la ville était rayonnante, mais Zelles voulait un peu de calme en attendant la fête car il voulait se reposer du voyage qu'il referait dans à peine quelques jours.

Alors il sortit un peu de la ville tout à coup, plus rien, le silence absolu et Zelles en était content car c'est ce qu'il recherchait, mais ce silence cachait quelque chose, notre ami chercha une explication car il était intrigué.

Le silence se brisa par une grosse voix parlant de vouloir profiter de la fête pour voler le seigneur de Luvneel, car en effet malgré les nombreux gardes royales, lors de la fête tous serait hors du château et comme aucun marine ne se trouve sur les lieux, le château est libre aux pillards.

Devant lui était présent trois pillards parlant de tout ça, de plus ils parlaient de retrouver d'autres à leurs repaires.

*Je me demande bien combien ils sont.*

Alors il décida de les observer afin de trouver leurs repaires et de peut-être intervenir. Tout à coup il vit une autre personne agenouillée également, attendant également d'en savoir plus.

Zelles se rapprocha doucement de lui afin de lui parler, mais il ne devait pas se faire repérer. Une fois à côté de lui il dit à voix basse.


« Puis-je savoir ce que tu fais ici et quel est ton nom, moi c'est Zelles. »


Attendant une réponse à sa question, il vérifia tout de même si les bandits ne les avaient pas repérer car il devait se tenir prêt à combattre dans ce cas, mais les pillards continuaient de discuter comme si de rien n'était.


Invité
Invité


Dim 30 Jan 2011 - 18:48

Dylaï dormait.
Il est important de préciser cet important détail pour comprendre son état d'esprit lors de la scène en question. Il faisait la moue. Il haïssait cet endroit. Il haïssait ce sol, cette herbe, ces villes, tout dans Luvneel le dégoutait. En soit, c'était compréhensible : qui aimerait un endroit où on avait passé autant de temps en prison ? Même si Luvneel était probablement son île natale, il n'avait aucun désir d'y rester... et pourtant, il n'avait pas vraiment le choix... c'était l'escale necessaire.
Nous étions peu de temps après le duel incroyable qui avait tenu place à St Urea entre un civil accusé de pillage et agression contre un jeune homme, agent des redoutables Cipher Pol. Après avoir gagné de manière plutôt aisée ce combat inégal, Dylaï avait pris le premier bateau en direction d'East Blue. Hélas... il y avait l'escale necessaire à Luvneel, l'île centrale de North Blue.


"On partira quand on partira. On doit recharger les provisions du bateau, sans compter les préparations de cette fête nationale qui se déroule dans trois jours... essayez de revenir dans la soirée, je vous donnerais une heure plus précise." lui avait dit le capitaine.

Dylaï s'était contenté de hocher la tête et était immédiatement parti de Luvneelgraad pour aller se dégourdir les jambes. C'était le début de l'après-midi, et les gens effectivement se préparaient tout guilleret pour une fête nationale dont il n'avait jamais entendu parler. Avant de quitter la ville, il jeta un ultime regard vers l'immense bâtiment de pierre qu'il reconnaîtrait entre milles : la Prison de Luvneel...
Il cracha par terre et fit de la marche à pied. Il se dirigea vers la forêt avoisinante où il aurait l'avantage d'être enfin seul, sans personne pour l'emmerder.

C'était un joli lieu naturel, à la flore et à la faune omniprésente. Il n'y avait que le silence, quelque fois interrompu par les oiseaux chantant de bon coeur. Un endroit éloigné de cette ville dégueulasse dont Dylaï voulait s'éloigner, et vite.
Il s'installa près d'un arbre, posa son précieux baluchon à terre, et ferma les yeux.
Il ne prit même pas la peine de réagir de quelconque manière lorsqu'il commença à entendre des bandits parler de profiter de la fête de Luvneel pour piller le château du Seigneur local dont il ne connaissait pas le nom. Il savait que si des bandits n'avaient même pas pris la peine de fouiller les environs s'assurer qu'ils ne seraient pas entendu, ils étaient tellement pathétique qu'ils ne méritaient même pas son attention.


"Bon, James, les préparatifs sont prêts ?" dit une femme.
"Sans problème, Jessie. Dans trois jours, on va profiter de la fête pour devenir riche pour le restant de nos jours ! Les commandos sont prêts, les armes sont prêtes... on a juste à réunir les autres."

Trois rires s'élevèrent. Bruyants. Dylaï notait tant de failles élémentaires d'organisations qu'il claque sa main contre son visage.
Le pirate qui vint le réveiller, un jeune homme, avait mal noté sa position : il n'était pas agenouillé, attendant l'occasion héroïque de stopper ces vils malandrins, il était couché et tout ce qu'il ressentait était la pure et simple consternation.


« Puis-je savoir ce que tu fais ici et quel est ton nom, moi c'est Zelles. »

Dylaï ouvrit un oeil et haussa un sourcil. Un peu précipité comme présentation, et il notait un grand manque de prudence... il soupira et lui répondit en chuchotant :

"Tais-toi et écoute."

Les bandits s'étaient remis à parler :

"Et bien, James... c'est l'heure !"
"Ouaip, le Gang Fusée doit nous attendre à Luvneelpraad. On devrait se dépêcher."

Les trois (dont celui qui n'avait pas dit un mot depuis le début) partirent. Dylaï et Zelles restèrent seuls dans la forêt en observant les silhouettes s'éloigner de plus en plus...

"En discrétion, j'ai vu beaucoup mieux... bon, je peux savoir ce que *toi*, tu fais ici, que je sache comment je dois me comporter."

Il se leva et reprit son baluchon sur l'épaule. L'après-midi allait visiblement être moins tranquille que prévu...
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Lun 31 Jan 2011 - 17:16

L’homme était en train de réfléchir les yeux fermés et lorsqu’il ouvrit un œil il lui répondit

« Tais-toi et écoutes ! »

Car les bandits se remirent à parler.

"Et bien, James... c'est l'heure !"

"Ouaip, le Gang Fusée doit nous attendre à Luvneelpraad. On devrait se dépêcher."


Une fois nos deux amis de nouveau seul l’étranger lui dit.

"En discrétion, j'ai vu beaucoup mieux... bon, je peux savoir ce que *toi*, tu fais ici, que je sache comment je dois me comporter."

Zelles réfléchissa à la maniére la plus simple de lui expliquer ce qu’il faisait là car en effet il devrait déjà être en train de dormir plutôt que de se cacher dans des buissons, attendant avec un type louche que des bandits ne le repére pas.

« Je suis ici pour assister à la fête normalement mais en cherchant à être seul je suis tombé sur ses bandits et je pensait qu’il fallait les arrêter, puis quand je t’ai vu te lamenter sur leur plans mal préparé je me suis douté que tu n’était pas avec eux et donc que tu pourrais m’aider à déjouer leurs plans. »

Après ce long monologue un peu ennuyant Zelles lui dit.

« Bon c’est pas tout ça mais même si tu viens pas va peut-être falloir découvrir où ils se planquent et quel est la meilleur façon de s’en débarrasser »

Alors une fois que tout était dit Zelles commença à marcher vers Luvneelpraad car les bandits avaient dit qu’ils devaient y retrouver les autres.

Attendant que peut-être que cet étranger le suive, ou au contraire qu’il parte, voir même carrement qu’il lui mette des batons dans les roues. Zelles partit donc s’éloignant le dos tourné à Luvneelgraad s’enfonçant un peu plus dans la fôret.

Décidement la journée allait être pleine en rebondissements, et les trois jours complétements tranquilles de Zelles s’éffondraient, raté le bon repos avant de reprendre la mer, il lui fallait dorénavant battre ses bandits et empêcher qu’ils volent la famille royale pour permettre à la fête de se dérouler sans encombres.


[hrp: En raison de mon logiciel de correction qui bug ce post sera corrigé plus tard]
Invité
Invité


Lun 31 Jan 2011 - 19:03

Eh bien, il était pressé ce gamin. Il lui avait tout dit de ses objectifs : arrêter ces abrutis, les empêcher de faire leurs bêtises, ce fameux vol organisé pour piller les richesses de Luvneelgraad. Bah ! Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter vraiment. Leur arrogance causerait leur perte... il y avait des chances qu'ils soient stoppés dès le départ... et probablement mis en prison. Et alors, Dylai comprit soudainement dans quel foutoir ce Gang Fusée s'était mis : un aller simple à la Prison de Luvneelgraad les détruirait, les réduirait en miettes. Ils n'auraient en aucun cas la résistance necessaire pour survivre.
Il vit Zelles prendre la route de Luvneelpraad. Il se mit à le suivre. Ce n'était pas vraiment pour empêcher un riche seigneur d'être volé, mais pour sauver une bande d'idiots de leur fin. Maintenant, il doutait sérieusement qu'ils comprenaient le risque énorme de se faire attraper...

... il n'allait pas être écouté. C'était une certitude profonde ancrée en lui. Ils étaient beaucoup trop confiant en eux. Après-midi calme totalement annulée, hélas...
Ils marchèrent vers Luvneelpraad. La route prit un certain temps, il faut dire. Et Dylaï n'avait jamais vu à quel point cet endroit était pourri jusqu'aux os.
Des ruines. Des ruines partout. Des maisons détruites, des rues on ne peut plus abimées, des briques par terre, de l'eau coulant sur le sol, des figures sombres marchant ici et là... cet endroit était d'une extrême pauvreté, pire encore que la maison de Luvneelgraad où il se trouvait durant sa jeunesse, comment des gens pouvaient vivre ici... ?
Et il se répondit à lui-même : parce que le système les place ici. Ces gens sont des exilés sociaux sans avenir. Dont les enfants et les petits-enfants n'auront aucun avenir.

Quelle atrocité humaine... il cracha par terre et s'avança avec Zelles dans les rues de la ville détruite. Dylaï donna une bonne centaine de berries à une mendiante qui n'en crut pas ses yeux au début. Mais avant de pouvoir remercier le civil, il avait déjà disparu. Ils avançaient tout deux dans les ruelles sombres qui devaient grouiller de criminels... au moins, ils approcheraient du but.
Ensemble, ils paraissaient assez inquiétant pour ne pas qu'on tente de les attaquer. Ils continuèrent leurs recherches en paix.


"Hey."

Dylaï pointa du doigt un panneau dans un boulevard dégradé sur lequel était écrit à la peinture noire avec une écriture on ne peut plus approximative :

Citation :
ATTENTION.
A GAUCHE NE SE TROUVE PAS LE REPERE DU GANG FUSEE.
VEUILLEZ CHERCHER AILLEURS.

~ Jessie & James.

"... J'espère que je vais me tromper de direction. On va à gauche."

Il soupira longuement et tourna à gauche vers une ruelle plongée dans le noir, le contexte parfait pour un gang de voleurs qui veulent paraître cool. Son baluchon toujours sur l'épaule, il plongea dans l'obscurité avec son compagnon de fortune.
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Mar 1 Fév 2011 - 19:17

Revenons à notre mouton Zelles était donc en direction de Luvneelpraad et finalement le mystérieux individu le suivi surement afin de l'aider, notre ami voulait finir tout ça le plus vite possible pour enfin prendre le bon temps dont il rêvait.

Bien sûr il fallait encore qu'il en sorte vivant car qui d'autre que Dieu pouvait connaître leurs forces ainsi que leur nombre ? Bien qu'il soit donc accompagné il réfléchissait à tout ça se posant mille questions. Qui était réellement ce gang fusée ? Qui était donc leur chef et pourquoi était-il ici ?

Toutes ces questions trottaient donc dans sa tête et il voulait absolument y répondre, et pour cela il n'y avait qu'une seule solution, battre leur groupe et capturer leur chef. Après tout ce temps à réfléchir ils finirent par arriver à cette fameuse ville qu'était Luvneelpraad, décidément elle était complètement détruite.

En effet la ville n'était que ruine, des ruines à gauche, des ruines à droite, des ruines à perte de vue et dans lequel se trouvaient des villageois d'une pauvreté atroce, comment pouvait-on vivre dans un lieu pareil avec aussi peu d'argent alors que pendant ce temps des gens vivaient dans la richesse sans se soucier des autres, ne se préoccupant que d'eux.

Lui également avait vécu dans la richesse ,mais il savait donnait aux pauvres, d'ailleurs comme son nouvel ami qui donna quelques berry's à une mendiante, il offrit des berry's à des enfants ainsi qu'un morceau de pain acheté au marché lors de son arrivée.

Une fois fait ils repartirent dans les allées sombres de la ville en ruine, d'ailleurs sa réputation la précéda et Zelles repéra quelques criminel qui n'avait rien de terrifiant, en revanche nos deux amis eux imposait le respect et il avait l'air imposant. Tout à coup son allié s'arrêta et pointa un panneau du doigt.
Citation :


ATTENTION.

A GAUCHE NE SE TROUVE PAS LE REPERE DU GANG FUSEE.

VEUILLEZ CHERCHER AILLEURS.

~ Jessie & James.



"... J'espère que je vais me tromper de direction. On va à gauche."

Alors il soupira et tourna à gauche avec son baluchon sur son épaule, bien sûr Zelles le suivi car il était évident que les voleurs se cachaient en ce lieu. Après quelques mètres Zelles vit deux gardes et se cacha en vitesse derriére un rocher car les voleurs se trouvaient dans une grotte creusé dans la roche devant laquelle ils avaient mit deux gardes.

Mais Zelles arrivait sur le côté car pour éviter de passer par le village les pillards faisaient le tour par un chemin escarpé.En effet si les villageois les voyaient, ils pourraient très facilement en informer la garde royale et l'histoire serait terminée avant même la fête.

Zelles sortit donc son arc et tout en prenant trois flèches, il tira une d'entre elle afin que les gardes soient attiré par celle-ci et une fois au loin il leur tira dessus avec les deux autres. Ceci n'était pas pour mettre fin à leur vie car il y avait des chances pour qu'ils ne soient pas mort, mais il devait se débarrasser d'eux afin d'entrer dans la grotte.

Une fois entré discrètement dans le repaire des bandits il vit des dizaines de pillards et il ne savait pas trop comment il devait réagir, alors il attendit son nouvel ami afin de voir ce qu'il fallait et ce qu'il allait faire. De toute façon il devait agir, car il n'avait que trois petits jours pour les arrêter, mais il fallait attendre le bon moment.
Invité
Invité


Mer 2 Fév 2011 - 20:27

Dylaï ne savait pas dans quelle dimension bizarre il était tombée. Une chose dont il était absolument certain : la géographie était devenue on ne peut plus aléatoire.
Une grotte... non, sérieux ? Une grotte en plein milieu d'une ville ? Même pas une maison en ruines, un passage souterrain quelconque ? Il allait trouver quoi dedans, une piscine à eau chaude pour que le Gang se relaxe en paix ? Un port ? Après tout, il ne pouvait plus être surpris, par contre, consterné... il ne remarqua même pas que Zelles prenait un chemin annexe et discret obligatoire pour les entrées de donjons dans les règles. Lui se contenta de rester là, les yeux grands ouverts, se demandant quoi faire. Il vit les gardes tomber dans le piège le plus évident possible et le jeune homme fit son entrée dans le repaire.


"Bon, ma foi..."

Il se faufila dans les ténèbres de la grotte, ce fut d'abord un couloir très obscur avec quelques tags sur les murs qu'il n'arrivait pas à déchiffrer. Il pouvait entendre les pas de Zelles en amont, et se demanda ce qui allait les attendre au bout. La réponse ne se fit pas prier : un grand hall circulaire descendant encore plus dans les profondeurs, avec des bandits un peu partout, qui avaient une particularité : ils ne bougeait absolument pas. Non, vraiment. Eventuellement, ils faisaient deux pas en avant puis deux en arrière mais c'était comme s'ils attendaient quelqu- oh seigneur il venait de comprendre.
Enfin, les lumières qui apparurent de nulle part et se fixèrent sur eux l'avait aidé à comprendre la situation.

Au centre du hall, en dessous de Dylaï et Zelles, se trouvaient les trois individus de la forêt. Il put enfin les voir un peu plus en détail : une femme. Aux cheveux rouges et long et aux yeux profonds et verts. Un homme. Aux cheveux bleus et courts et aux yeux tenaces et azur. Et un troisième individu caché par un manteau.


"Eh bien, ne serait-ce donc pas... DES INTRUS !"

Il y eut un grand "OOOOOOOH !" de protestation lorsque Jessie hurla cette phrase. Le civil ne savait pas vraiment quoi penser et se contenta de continuer à regarder...

"Des gens à ne pas sous-estimer, car ils ont réussis à trouver notre repaire malgré notre piège subtil !"

Il y eut un autre "OOOOOOOOOOH !" mais cette fois impressionné lorsque James fit ce constat... enfin, vous comprenez. Dylaï sentit une larme lui couler à l'œil de désespoir.

"Mais votre route est finie maintenant ! Tremblez devant la puissance de Jessie & James, les deux généraux du Gang Fusée, futur groupe de criminels le plus redouté de toutes les mers !"

Les lumières qui fixaient le duo d'intrus se déplacèrent vers les fameux bandits on ne peut plus menaçant, ou presque, par un phénomène que Dylaï ne chercha pas à expliquer, après tout il était dans une foutue grotte habitée par des bandits avec des lumières, alors...

"Afin de préserver le monde de la dévastation..." commença Jessie.
"Afin de rallier tout les peuples à notre nation..." continua James.
"Afin de détruire l'amour et la vérité..."
"Afin d'étendre notre pouvoir jusqu'à la voie lactée..."

"JESSIE !"
"JAMES !"

"Le Gang Fusée plus rapide que la lumière !"
"Alors rendez-vous où ce sera la guerre !"

Le gars caché sous un manteau se mit à hurler d'une voix suraigue :

"OUI LA GUEGUERRE ! J-j'étais bien ?"
"Excellent ! Bon. Ceci étant fait, préparez-vous à mourir !"

Les gardes se mirent à courir dans les différents couloirs connectés au Hall, de même que le gars au manteau. Jessie & James furent donc laissés seuls à seuls avec Zelles et Dylaï, ce dernier étant encore sous un état de choc. Il y eut un long, très long silence... ils allaient devoir combattre ces gars.

"Bon, finissons-en vite, je vous expliquerais votre situation après..." conclut le civil avant de se mettre à descendre vers les deux imbéciles.
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Jeu 3 Fév 2011 - 19:40

Après avoir attendu quelques instants Dylaï, il vit qu'on les avait repérés, évidemment puisque son ami se trouvait en plein milieu du hall. Devant lui se trouvaient les trois pillards précédemment rencontrés.

L'un d'entre eux était une femme aux cheveux rouge du nom de Jessie, l'autre était un homme avec des cheveux bleus, tandis que le dernier qui était certainement un homme se cachait sous un manteau couvrant tout son corps. Alors la femme qui les avaient repérés hurla.

"Eh bien, ne serait-ce donc pas... DES INTRUS !"

Tous ces imbéciles de pillards étonné crièrent tous ooooooh en entendant ça, et Zelles eu presque envie de rire. Puis s'en suivi d'une phrase prononcée par ce mystérieux James.

"Des gens à ne pas sous-estimer, car ils ont réussis à trouver notre repaire malgré notre piège subtil !"

"Mais votre route est finie maintenant ! Tremblez devant la puissance de Jessie & James, les deux généraux du Gang Fusée, futur groupe de criminels le plus redouté de toutes les mers !"

S'en suivi d'un gros blanc et les lumières se déplacèrent pour finir par ne plus éclairer les deux jeunes intrus, mais repartir sur les trois pillards loufoques. Et d'un coup ils commencèrent à chanter une chanson bizarre, chantant chacun leur tour une phrase.

"Afin de préserver le monde de la dévastation..."

"Afin de rallier tous les peuples à notre nation..."

"Afin de détruire l'amour et la vérité..."

"Afin d'étendre notre pouvoir jusqu'à la voie lactée..."

"JESSIE !"

"JAMES !"

"Le Gang Fusée plus rapide que la lumière !"

"Alors rendez-vous où ce sera la guerre !"

Puis le dernier encore inconnu cria.

"OUI LA GUEGUERRE ! J-j'étais bien ?"

"Excellent ! Bon. Ceci étant fait, préparez-vous à mourir !" Répondit James.

Zelles se demanda alors s'ils faisaient exprès ou s'ils étaient carrément débiles, puis tous les pillards coururent comme si l'état d'urgence était déclaré, les seuls qui restèrent étaient ces deux hurluberlu, car même notre idiot caché sous son manteau était parti rejoindre les autres. Dylaï avança suivi de Zelles.

"Cher ami je vais m'occuper de cette fille toi de l'homme, mais pense-tu que ça mettra un terme à cette histoire ?"

Les deux bandits rigolèrent comme s'ils étaient imbattables et Zelles et Jessie commencèrent leur combat, elle avait seulement une fine épée et un révolver. Elle engagea le combat par un coup de sabre sur la gauche et Zelles bloqua puis vint deux coups sur la droite et un venant du haut et notre ami bloqua le tout.

Puis enchaîna avec quelques coups de sabres qu'elle bloqua également, car notre ami était bien moins doué que désormais. Ses coups allaient moins vite, mais il finit par la toucher, mais elle aussi toucha Zelles par des petits coups lui infligeant des blessures légères.

Tout cela dura un moment et notre épéiste commença à prendre le dessus sur la jeune pillarde. Alors en dernier recours elle prit son révolver tira, le coup de feu toucha Zelles au niveau de ses côtes gauche. Mais au même instant comme il courrait vers elle quand elle tira au moment où il fut touché il la toucha violemment au bras.

Tous les deux blessés ils continuèrent à s'échanger des coups de sabres pendant un moment puis Zelles décida d'en finir. Il stoppa le sabre de Jessie lui attrapa le poignet, le retourna et une fois son poignet cassé, il lui mit un grand coup à la jambe la mettant ainsi à terre.

Zelles sauta au dessus de la jeune femme la lame pointée vers le bas et lui tomba dessus la lame plantée à côté, car il ne voulait pas la tuer. Mais elle tomba dans les pommes après avoir craché du sang, car le genou de Zelles lui avait écrasé le ventre.

Il voulait en effet lui faire perdre conscience pour la capturer ou en tout cas l'attacher pour l'empêcher d'être libre le jour de la fête. Ainsi le combat finit il regarda ou en était son ami et s'il avait besoin d'aide bien que lui-même blessé.




Dernière édition par Zelles Hitsugaya le Ven 4 Fév 2011 - 18:52, édité 1 fois
Invité
Invité


Ven 4 Fév 2011 - 14:26

"Cher ami je vais m'occuper de cette fille toi de l'homme, mais pense-tu que ça mettra un terme à cette histoire ?"

Dylaï se contenta de lui lancer un regard hautain. Ce gamin ne devait pas avoir pas exactement compris qu'il n'était *pas* son ami. Ils étaient juste tombés sur le même problème en même temps et avaient décidés silencieusement de s'en occuper. Ils n'avaient aucune relation et le civil l'aurait sans doute oublié dès qu'il aurait quitté Luvneel. Même Kazuaki avait eu le mérite de l'avoir un tant soit peu marqué... quoiqu'il en soit, il combattait James, armé lui aussi d'un flingue et d'une épée à lame courbée, comme sa confrère. Il regardait le combattant d'un air extrêmement sûr de lui... au moins, on ne pouvait pas dire qu'il manquait de volonté, malgré le fait qu'il soit un idiot inconscient ! Ils étaient face à face, à dix pieds de distance chacun.

"PARRLEY !"

Ce fut lui qui engagea le combat en brandissant son pistolet et tira. La balle, beaucoup plus grosse qu'une balle ordinaire, toucha un rocher juste à côté du civil qui n'avait absolument pas bougé. James pesta de son manque de précision extrêmement pénalisant et fonça sur l'homme au foulard tentant une attaque circulaire. Elle fut facilement esquivée en faisant un simple bond en arrière.
Le combat se constitua uniquement d'offensives peu préparées et mal exécutées de James envers Dylaï qui ne faisait aucun geste d'agressivité, il se contentait de reculer de quelques pas, voir faire un léger saut lorsque James tentait une attaque en cercle.
Dans le cas d'une estoc, il se déplaçait sur le côté. Il était tellement prévisible dans ses gestes et ne tentait aucune feinte, attaque en surprise d'aucune sorte. Il était même relativement étonné de ne pas subir de riposte.


"Pourquoi tu ne te bats pas ?! As-tu peur de notre grandeur ?"
"Pas vraiment. Je veux te faire comprendre."

En réponse, James ressortit son flingue et retenta un Parrley. Comprenant le danger de se faire tirer dessus à bout pourtant, Dylaï concentra son énergie dans son poing gauche et fit une attaque latérale pour dévier le tir... l'opération réussit sans aucun problème et le bandit lâcha un "Merde !" de surprise. Sans lui laisser le temps de respirer, le civil lui arracha son arme des mains et la jeta derrière lui.
De désespoir, le général du Gang Fusée se mit à gigoter son sabre dans tout les sens en hurlant. Mais le combattant le tint à faible distance en bloquant sa tête avec sa main gauche.
La scène était légèrement ridicule, alors Dylaï donna une claque à James.

Il avait un air choqué sur son visage et tomba au sol, se tenant la joue.


"Bon, t'es calmé ?"
"Comment oses-tu... ?"
"Votre projet est voué à l'échec. La seule chose que vous réussirez à accomplir est l'arrestation totale de votre bande et à blesser des innocents. Je suis venu vous faire comprendre cela."

Il fit une pause et allait reprendre lorsqu'il vit que l'autre avait terminé son combat contre Jessie, attachée... il l'avait complètement zappé et comprenait que ce gamin pouvait tout gâcher. Il s'approcha de lui, ignorant James par terre qui regardait d'un air troublé sa partenaire évanouie et lui posa d'un ton extrêmement sérieux cette question :

"Que comptes-tu faire d'eux ?"

Il le fixa dans les yeux, lui faisant clairement comprendre que sa réponse pourrait avoir de très lourdes conséquences.
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Ven 4 Fév 2011 - 18:51

Zelles vit Dylaï revenir vers lui après avoir humilié le fameux James qui rampait au sol et son compagnon de combat lui demanda tout en le fixant dans les yeux d'un air de fait très attention à ce que tu réponds si tu veux pas que je te tombe sur la tronche et que tu finisses comme ce cher James.

"Que comptes-tu faire d'eux ?"

Zelles avait remarqué depuis un moment que Dylaï ne voulait pas vraiment les anéantir, mais plutôt leur faire comprendre la dur réalité de la vie, car ces pillards combattaient mal et étaient très mal organisés, tant du fait qu'ils parlaient à hautes voix dans la fôret.

Mais encore là ils ne pouvaient pas penser que l'on les espionnait, mais aussi du fait qu'ils avaient mis une grosse pancarte montrant à n'importe qui, dans quelle direction se trouvait leur repaire. Pour finir, après avoir réfléchi à la meilleur réponse il répondit à Dylaï.

« Au début je pensais les vendre à la famille royale afin de récupérer de l'argent, mais pour finir vu leurs grandes faiblesses je pense les attacher ici pendant plusieurs jours avec un peu de nourriture et d'eau et de leur mettre un couteau à plusieurs centaines de mètres d'eux afin qu'à force de se déplacer doucement ils puissent se libérer une fois la fête finie. »

« Mais en attendant attachons ces deux là et occupons nous de leur chef. »

Une fois ses explications terminées il commença à partir en direction des étages supérieur, car continuant dans leurs débilités, les pillards avaient indiqué sur une pancarte.

Citation :
Troisiéme étages salle sept vers la droite, notre grand maître Giovanni !


Alors Zelles suivi les escaliers déserts, car tous les bandits étaient regroupés dans la même salle pour une réunion afin de mettre au point le plan exacte pour voler le roi. Bien sûr tous les pillards pensaient que les deux généraux avaient déjà gagnés et qu'ils devaient déjà être en train de venir les rejoindre.

Mais que du contraire, car c'était Zelles qui montait, mais son objectif n'était pas pour l'instant les pillards, mais leur chef, ainsi donc il monta les escaliers, afin de trouver leur chef, bien qu'il était blessé il voulait que la ville soit tranquille lors de la fête.

Une fois arrivé la-haut il toqua comme si de rien n'était et que les deux intrus étaient de l'histoire ancienne, se faisant passer pour un des généraux, et le bosse répondit.

« Entrez mon cher James ! »

Et Zelles entra, alors Giovanni fit un bond en arrière étonné de ne pas voir son sous-fifre, s'était-il fait battre ainsi que Jessie se demanda le patron, et Zelles s'occupa de répondre à cette question.

« Bonjour Mister, vous m'avez l'air étonné de me voir. Ne pensiez-vous tout de même pas que ces deux minables allaient gagner ? Pour conclure j'aimerai que vous et vos sbires se rendiez afin de ne pas finir au sol en plus d'être attaché plusieurs jours. »

Invité
Invité


Dim 6 Fév 2011 - 14:42

"Je pense les attacher ici pendant plusieurs jours avec un peu de nourriture et d'eau et de leur mettre un couteau à plusieurs centaines de mètres d'eux afin qu'à force de se déplacer doucement ils puissent se libérer une fois la fête finie."

Dylaï jeta un coup d'oeil à James, à genou regardant d'un air triste, et hocha la tête. C'était sans doute la solution la plus sûre de toutes, car il n'était pas vraiment sûr qu'ils comprennent exactement les risques qu'ils prenaient. Au moins, il n'aurait pas à affronter le gamin, pour être honnête, il avait une flemme immense de le faire.
Et encore plus de s'occuper du leader du Gang Fusée. Mais ça, par contre, il n'avait pas vraiment le choix... même ces deux idiots neutralisés, il restait encore le rang au dessus. D'ailleurs, le fait que la bande avait indiqué une immense pancarte indiquant la localisation du Grand Maître Giovanni aide beaucoup. Comment ces bandits avaient-ils réussis à se réunir déjà... ?
Les couloirs étaient vides, les pillards devaient avoir des activités plus intéressantes que d'arrêter de pitoyables intrus. Ils se dirigeaient vers cette fameuse foutue salle sept vers la droite, le repère du Leader Fusée.

Zelles se fit passer pour James. La ruse était grossière et clairement improvisée, mais allez savoir pourquoi, elle réussit. Dylaï ne crut pas bon de faire un commentaire sur le sujet.
La salle souterraine était petite, uniquement constitué d'un bureau et d'une lampe, avec sur son siège un homme massif, dans la quarantaine, dans un magnifique costume noir, aux cheveux courts et bruns. Il avait un grand regard malsain, et avait un air assez curieux sur son visage lorsqu'il vit les deux combattants surgir dans sa pièce au lieu de son général.


"Pour conclure j'aimerai que vous et vos sbires se rendiez afin de ne pas finir au sol en plus d'être attaché plusieurs jours."
"Pour faire simple, abandonnez. Vous n'avez aucune chance de réussir."

Giovanni marmonna quelques paroles incompréhensibles et se leva. Dylaï sentit l'atmosphère devenir soudainement plus tendue. Il ne jouait pas dans la même catégorie que les deux autres.

"Tsk tsk tsk. Ne tirez pas la charrue avant les boeufs, voulez-vous ? Nous ne sommes pas du genre à nous soumettre."

C'était à prévoir. Il n'allait pas abandonner si facilement. Il mis ses mains dans ses poches et en sortit... deux flingues. Deux gigantesques flingues qui devaient faire la taille de ses mains. Il les pointa sur le duo et se mit à hurler :

"BULLET RAIN !"

Immédiatement, Dylaï fit un bond sur le côté avant qu'une pluie de balles se mette à s'abattre sur les murs. Il fut néanmoins plusieurs frôlé à l'épaule et s'effrondra sur le sol, observant le sang qui coulait. Il n'avait aucune idée de la situation de Zelles et Giovanni, quant à lui, avait été envoyé par le recul de son arme sur le mur en arrière, un sourire sur les lèvres.
Il avait remplacé ses deux pistolets par des serpes avec lesquelles il jonglait.


"Bien, et si on en finissait vite ?" demanda-t-il en s'avançant à pas lents.
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Dim 6 Fév 2011 - 16:13

En plein milieu de la phrase de Zelles, notre ami Dylaï qui l'avait suivis bien évidement sans d'ailleurs se battre avec Zelles, ce qui prouvait qu'il avait bien répondu, entra dans la salle. Etonné que Zelles ai pu rentrer dans la pièce en se faisant passer pour James.

Surtout que Giovanni avait l'air bien plus fort et était impressionannt, nos deux héros devraient s'y mettre ensemble pour parvenir à le vaincre. Pour finir le chef ennemi répondit.

"Tsk tsk tsk. Ne tirez pas la charrue avant les boeufs, voulez-vous ? Nous ne sommes pas du genre à nous soumettre."

Bien sûr Zelles se doutait qu'il n'allait jamais se laissait faire, mais au moins il aurait essayé de le prévenir, car ils étaient deux contre un et qu'il avait peu de chance de gagner à moins que malgré les clowns qu'il avait engagés, il soit très fort. Alors Giovanni mit les mains dans ses poches comme si de rien n'était et d'un coup il en sortit deux énormes pistolets et hurla.

"BULLET RAIN !"

Dylaï fit un bond mais fut touché, quand à Zelles il était complètement touché à la jambe qui était en sang et il avait du mal à la bouger, car il n'avait quasiment pas eu le temps de réagir, juste sauter un peu sur le côté, mais du coup avec les jambes en arrière les laissant à la merci des balles.

Zelles était donc bien affaiblie après ce coup surprise.

Mais son abruti d'ennemi avait voltigé contre le mur et s'était presque broyé la colonne vertébrale tellement le coup était puissant, puis après s'être un peu remit de l'impact Giovanni avança et dit tout en avançant vers Dylaï, car il avait vu que Zelles ne pouvait plus trop l'embêter.

"Bien, et si on en finissait vite ?"

Le combat qui aurait pu si bien commencer était très mal partit pour nos héros, et Zelles avait besoin de quelques minutes de repos après lesquelles, il pourrait au moins remarcher mais certainement pas combattre ou très difficilement.

Mais quand il vit que Giovanni n'avait plus ses pistolets, mais des serpes magnifiquement dorées et aiguisées. Mais il n'aurait pas dû laisser les pistolets ou alors s'occuper de Zelles, car notre ami rampa petit à petit vers le bureau voyant les pistolets de plus en plus près de lui.

Pendant ce temps que faisait Dylaï se battait-il malgré sa blessure ou Giovanni en avait déjà terminé de lui ?

Invité
Invité


Dim 6 Fév 2011 - 17:35

C'était mauvais. Très mauvais.
Un Zelles quasi-hors service qui rampait à terre vers les pistolets de Giovanni et qui pouvait être repéré et achevé à tout moment. Lui, blessé à l'épaule, devant le chef du Gang Fusée, ses serpes à la main, s'avançant à pas lents un sourire malsain aux lèvres. Il fallait retenir ce gars... mais il n'avait aucune idée de l'arsenal qu'il pouvait encore cacher. Un coup, c'était les flingues, maintenant, les serpes... la prochaine fois ce serait quoi ?
Ils étaient debout, face à face, Dylaï se massait l'épaule, encore un peu douloureuse. Au moins, il avait réussi à ne pas se prendre de balles directement, c'était un début...


"Mal à l'épaule ?"
"Oh, rien de grave, vraiment."

En seule réponse, Giovanni se précipita sur le civil, prêt à frapper avec ses armes. Danger ! Dylaï eut le temps de faire un bond en arrière, évitant un coup avec la serpe gauche. Il avait l'avantage avec ses armes tranchantes... il devrait frapper vite et bien. Le combattant fit une manoeuvre d'éloignement latéral en avançant à reculon, tout en ne quittant pas son adversaire des yeux, il devait gagner du temps pour Zelles, mettre la main sur ses flingues leur donnerait un avantage précieux.

"Quel est le problème ? Tu ne veux pas te battre ?"
"Je suis juste prudent."
"Ha ha. Tu ne fais que retarder l'inévitable... WIND FANG !"

Beaucoup plus vite que Dylaï ne l'aurait cru, Giovanni lui envoya sa serpe droite dessus, coupant ses manœuvres sur la gauche et l'arrière. Bordel, il était doué ! Il n'avait d'autre choix que d'esquiver en allant vers l'avant, sinon il se prendrait une méchante lame dans la côte, signifiant son obligatoire défaite. Et il ne pouvait pas crever maintenant.
Mais c'était une manoeuvre habile. Le bandit s'approcha de lui en deux bonds et utilisa sa serpe gauche et fit une attaque en cercle. Dylaï fut touché au torse, une longue coupure se dessinant sur la longueur, déchirant ses vêtements. Giovanni avait un sourire malsain sur le visage.
Le gardien grogna puis vit l'erreur idiote que son ennemi avait effectuée.

Soudainement, le chef du Gang Fusée sentit une grande douleur en bras : Dylaï l'avait frappé brutalement avec la tranche de sa main sur son poignet, lui faisant lâcher sa seconde arme. Les deux reculèrent, se regardant d'un air calme et effrayant.
Giovanni sortit deux autres serpes de son costard. Dylaï fronça les sourcils.


"J'ai encore des ressources."
"Dommage que tu ne penses jamais à vérifier si tout tes ennemis sont hors d'état de nuire, ça aurait pu t'aider."
"Que veux-tu di- OH BON SANG !"
"MAINTENANT, FEU !" hurla Dylaï à Zelles, priant que pour celui-ci soit prêt et qu'il tire juste.
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Lun 7 Fév 2011 - 19:26

Notre ami Zelles rampait tranquillement, mais surement vers les deux gros pistolets, il avait un peu de temps, car Dylaï avait résisté au choc et il pouvait encore combattre, bien sûr il n'était pas indemne, car son épaule avait l'air de s'être déboîté, mais après l'avoir remise et l'avoir massé il allait mieux, d'ailleurs Giovanni lui fit une réflexion.

"Mal à l'épaule ?"

"Oh, rien de grave, vraiment."

Puis le chef ennemi sauta sur Dylaï avec les deux magnifiques serpes dorées, le civil sauta en arrière et évita un coup sur la gauche, puis il esquiva quelques attaques, car l'ennemi allait vite, mais Dylaï arrivait un peu à suivre, le civil devait réellement gagner du temps afin que notre pirate arrive jusqu'aux pistolets et les utilisent.

Une fois utilisés Giovanni serait complètement hors d'état de nuire et ainsi même s'il restait les pillards ouvriers ils ne pourront rien faire contre nos deux amis même blessés, pour peu même que rien qu'en voyant leur maître K.O ils abandonnent. Mais l'ennemi n'avait pas de temps à perdre et voulait en finir vite alors lui et Dylaï échangèrent quelques paroles.

"Quel est le problème ? Tu ne veux pas te battre ?"

"Je suis juste prudent."

"Ha ha. Tu ne fais que retarder l'inévitable... WIND FANG !"

Voilà un nouvel assaut de Giovanni qui empêchait à Dylaï d'esquiver correctement, et pendant ce temps il tapait avec l'autre serpe, d'ailleurs au bout d'un moment et de nombreuses esquives.

Dylaï se fit touche et une grosse trace de sang se marqua en plein milieu de son torse. Etrangement Giovanni était touché au bras et en lâcha sa deuxième serpe, et les deux hommes reculèrent, se regardant droit dans les yeux, Dylaï fronça les sourcils et les deux hommes reparlèrent.

"J'ai encore des ressources."

"Dommage que tu ne penses jamais à vérifier si tous tes ennemis sont hors d'état de nuire, sa aurait pu t'aider."

"Que veux-tu di- OH BON SANG !"

"MAINTENANT, FEU !"

Zelles était prêt bien que Dylaï aurait très bien pu juste le faire tuer si ça n'avait pas était le cas, alors le pirate les attrapa fermement dans les mains, se releva doucement et cria.

« Maintenant ordure tu vas payer pour nous avoir prit en traitre, FIRE GUN ! »

Les balles partirent comme des éclairs des deux embouts, les balles étaient tout aussi énormes que les précédentes, ce qui était normal vu la taille du calibre des pistolets. Zelles pendant que les balles avançaient, lui il reculait levant les pistolets, Giovanni pris les deux balles de pleins fouets et petites étaient les chances qu'il soit encore vivant.

Zelles rentra dans le mur arrivant dans la salle où attendaient les nombreux pillards, et il perdit connaissance car il était déjà bien amoché. Ainsi Zelles était complètement K.O, Giovanni devait surement être carbonisé et peut-être mort, quand à Dylaï avait t-il prévu le tir et avait t-il esquivé, car si ce n'était pas le cas notre duo était fini.

Invité
Invité


Lun 7 Fév 2011 - 22:42

La scène se passa au ralenti.
Dylaï vit Zelles hurler et tirer avec ses armes en plein sur Giovanni. Les balles, beaucoup plus grosses que la normale, vinrent se loger sur la côte droite et le ventre du chef criminel. Il y eut un immense cri de douleur, le son d'une personne, non, deux en comptant Zelles, qui se ramassaient par terre. Du corps du leader du Gang Fusée s'écoulait du sang en cascade, il était dans un état critique. Et alors que le pirate et le bandit tombaient tout deux à terre, une troupe de sbires lambdas fit son irruption dans la pièce, voyant un Dylaï blessé, un Giovanni agonisant et un Zelles inconscient.
Il y eut des cris d'horreur. Le civil fronça les sourcils et s'agenouilla auprès du corps de l'ancien ennemi, encore conscient mais qui poussait des gémissements. Les troupes Fusée, elle, n'osaient pas faire un geste : devant eux se tenaient deux intrus qui venaient de vaincre leur guide.


"PATRON !" se mit à hurler la voix de James qui fit irruption dans la pièce. Il avait été libéré, a priori... Jessie, le visage inquiet, le suivait et tous deux allèrent rejoindre Giovanni, qui suffoquait.
"Il a besoin d'un médecin d'urgence, vous pouvez encore le sauver si vous décidez d'agir intelligemment." commenta Dylaï en se levant et en se dirigeant vers Zelles.

Le duo de bandits incapable tournèrent des yeux outrés et larmoyants envers le mystérieux combattant qui reprenait son baluchon et s'agenouillait maintenant auprès du jeune garçon.

"... Humpf... j'ai été idiot."

C'était Giovanni qui parlait d'une voix faible.


"Quel est ton nom ?"
"Dylaï. Dylaï Ruken. L'autre s'appelle à mon souvenir Zelles."
"Dylaï et Zelles, hein... vous avez fait échouer nos plans en ce qui concerne la fête, bien joué... mais sois sûr que vous ne serez pas oubliés. Un jour, nous prendrons notre revanche."

En réponse, il se contenta de lancer un "Humpf" sarcastique et traîna le corps évanoui du pirate sur le sol. Pendant ce temps, James & Jessie ainsi que les autres sbires Rocket transportaient le précieux Giovanni vers un endroit sûr où un medeçin à eux pourrait les soigner. Oh, bien sûr, ils pouvaient arrêter le civil blessé qui avait ses deux mains occupés, mais leur idiotie était telle qu'ils avaient d'autres priorités en tête.
Après tout, nous parlions d'un groupe criminel organisé révélant ses plans au grand jour et indiquant son repaire sur une pancarte. Rien d'étonnant.

...
Ils étaient dehors. Dylaï était absolument éreinté lorsqu'il posa Zelles à terre. Il n'avait ni l'envie ni la motivation de le traîner hors de Luvneelpraad, chaque mouvement lui demandait de plus en plus d'efforts et il avait un GRAND besoin de repos.
Il regarda à nouveau l'entrée de la grotte sombre et se demandait si le Gang Fusée allait changer de base, ce n'était pas une possibilité à exclure. Il entendrait peut-être parler d'eux pour l'avenir... il poussa un long soupir.

Le soleil avait déjà bien avancé sa course dans le ciel, et il se dit qu'il devait reprendre immédiatement la route vers Luvneelgraad et quitter cette île le plus rapidement possible. Jetant un dernier regard à ce jeune homme qui ne l'avait pas spécialement intéressé, il se remit en route.
Lorsque Zelles se réveillerait, Dylaï l'aurait déjà quitté et attendrait le bateau au port. Et a ce moment-là, il l'aurait déjà oublié.
avatar
Zelles Hitsugaya

♦ Localisation : Sirup
♦ Équipage : ¤~~Kichigai Yokubari~~¤

Feuille de personnage
Dorikis: 1147
Popularité: -50
Intégrité: 0

Mar 8 Fév 2011 - 20:09

Zelles était évanoui, mais malgré ça, quelques paroles parvenaient à lui et passaient dans ça tête, sans vraiment y rester et les comprendre, ainsi il entendait un peu ce que disait DylaÏ aux bandits et à leur boss K.O et inversement.

"PATRON !"

C'était James qui venait de rentrer dans la pièce suivi de Jessie et ils hurlèrent en voyant leur chef mit à terre, de plus comment avaient-il pu se libérer ? Surement que Dylaï n'avait pas attaché James ou qu'un pillards soit allé voir si les intrus étaient encore là et en voyant ces deux supérieurs il les aient libérés. Giovanni s'exprima, bien que très faible et Dylaï lui répondit.

"... Humpf... j'ai été idiot."

"Quel est ton nom ?"

"Dylaï. Dylaï Ruken. L'autre s'appelle à mon souvenir Zelles."

"Dylaï et Zelles, hein... vous avez fait échouer nos plans en ce qui concerne la fête, bien joué... mais sois sûr que vous ne serez pas oubliés. Un jour, nous prendrons notre revanche."

Tous les pillards était maintenant autour du corps ne pensant même pas à capturer Dylaï, au vu de leur talent on s'en serait douté d'ailleurs, puis portant le corps ils l'emmenèrent jusqu'à un endroit où ils pourraient le faire soigner par un médecin. Et soudainement Zelles se sentit traîné, c'était Dylaï qui l'emmenait dehors afin qu'il se repose à l'abri, puis il le lâcha en plein Luvneelpraad, car lui aussi était faible après tous ces coups et blessures.

On entrait dans la fin d'après-midi et notre héro dormait toujours, finalement la journée avait était dur, mais il serait prêt le jour de la fête, Dylaï était parti et devait être déjà sur le port attendant que le bateau soit prêt pour s'en aller et en finir avec cette journée pourrie.

Zelles dormit encore jusqu'au lendemain dans le milieu de la matinée, puis il ouvra les yeux se demandant où il était, car le dernier endroit où il était fut le bureau de Giovanni et là il était dans les ruines, allongé. Bien sûr il savait qu'il n'était plus dans le bureau vu qu'il s'était fait trainer, mais il ne pensait pas se retrouver en plein milieu de Luvneelpraad.

Pour finir il se leva et sortit de la ville pour repartir dans Luvneelgraad il se reposa un peu et visita la grande ville en deux jours puis vint la grande fête tant attendu toute la ville était noire de monde qui chantait et faisait de la musique, la ville était joyeuse, mais Zelles malgré qu'il profite trouvait injuste que juste dans la ville voisine les gens quémandaient des miches de pains et vivaient dans la misère la plus totale.

Ensuite le roi fit un banqué énorme auquel Zelles participa, puis après avoir mangé et participé à la grande soirée, fit ses bagages et récupéra un grand nombre de nourriture pour son voyage et quelques portions à ramener aux pauvres qui hantaient les rues de Luvneelpraad, une fois le bateau prêt et les portions déposées devant l'autre ville il partit pour un retour sur East Blue et plus précisément sur Logue Town.

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1