AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Good morning, sunshine. [Hiro Shima]

Invité
Invité


Dim 30 Jan 2011 - 23:56

...
...
...
Il fait jour. Mais je ne veux pas me lever. Je sens mes blessures soignées. Mais je ne veux pas ouvrir les yeux. Je sais que m'a amené dans un endroit sûr. Mais je veux rester endormi. Au calme. Seul, dans l'infini de mes rêves.
J'ai encore en souvenir... hier soir. J'ai peur. J'ai peur de moi-même. Du monstre que je peux devenir. J'étais prêt. J'étais capable et j'allais tuer quelqu'un de sang froid, je voulais le voir souffrir, je voulais voir son agonie... aveuglé par ma haine et mon désespoir, je voulais faire mal avec mes poings. Je ne voulais pas protéger, je voulais gagner.
Cet homme que j'ai voulu tuer, ce marine, a vu la chose que j'étais devenue... il a failli mourir de mes mains. Il a vu que j'avais tenté de mettre fin à mes jours, pour empêcher que cette atrocité ne redevienne réalité...

... et il m'a sauvé la vie.
Je comprenais maintenant pourquoi j'adorais l'Humanité. Il y a un potentiel en chacun de nous. Dans chaque être, même le plus affreux d'entre eux, il y a une part d'amour, de gentillesse. Un combat divin entre le bien et le mal duquel sort vainqueur le ciel... cet élan de bonté se réveille pendant un instant, et cela suffit pour montrer notre victoire.
Suis-je digne de m'appeler Gardien ? Au final, j'ai vu un homme meilleur que moi, malgré les choses qu'il a faites. Il m'a sauvé du précipice dans lequel j'allais sauter. Et il m'a proposé de le rejoindre.
Suis-je digne ? Puis-je vraiment supporter le poids de la mission dans laquelle je me suis lancée ? Peut-être qu'au final ce sont des êtres comme lui qui sont dignes d'être les défenseurs de ce monde...

... Quelle est cette forme au loin qui me fonce dessus ?


"DYLAÏ ! ARRÊTE DE DEPRIMER COMME UNE MERDE ET RELEVE-TOI !"

Lorsque Dylaï se reçut le coup de poing imaginaire de Cortez dans ses rêves, il se réveilla dans l'infirmerie de Shell Town en sursaut. Un médecin, un vieil homme barbu borgne, releva son monocle et s'approcha du lit du civil.

"Et bien, on se réveille enfin semblerait. Je dois avouer que vous aviez des blessures sévères..."

Il fit un geste de la tête et Dylaï remarqua ses mains et jambes bandées. Il avait mal en faisant le moindre mouvement, il s'était autant défoulé que ça... ?

"Je sais pas comment vous et Hiro vous êtes retrouvés dans un tel état mais ça a du barder ! C'est à croire que vous n'aviez aucune connaissance des limites de votre corps, j'ai passé toute la nuit à vous soigner. Mais le résultat en vaut la peine !"

Il sourit, se leva et tendit l'écharpe fétiche de Dylaï à celui-ci. Il venait de remarquer qu'il était à visage découvert et détourna le regard en baissant les yeux. Le docteur prit un air sévère.

"Je peux comprendre que vivre avec un tel visage doit être vraiment difficile mais vous lamenter ne changera rien à la situation. Vous ne pouvez que continuer à marcher à travers le chemin tortueux de la vie."

Tous deux hochèrent la tête et le civil reprit son écharpe. Se levant avec une certaine difficulté sous l'oeil perplexe de son soigneur, il reprit quelques vêtements de rechange et posa brusquement une question clé :

"Où est-il ?"
"Hiro Shima ? Pas ici. Il est reparti après vous avoir déposé ici... il doit être reparti vers le Leviathan."
"Je vois... merci."
"D'habitude, je vous aurais retenu ici vu votre état mais vous faites partie d'une catégorie d'hommes qui me dépasse... enfin, bonne chance."

Il sortit de l'infirmerie, son écharpe flottant au vent et ses différents bandages visibles. Il marcha vers la grande place. Il devait voir cet homme, Hiro Shima. Il devait le remercier. Il devait lui parler. C'était la chose la plus importante qu'il devait faire. Il ignora les discussions affolées d'habitants sur son chemin, il ignora les différents marines qui passaient. Il continuait d'avancer tout droit, vers le Leviathan...
Aussi fut-il surpris de voir un navire extrêmement abimé sur la Grande Place, des troupes marines qui circulaient de partout, des blessés partant se faire soigner, il y avait une agitation extrême à tel point que celui qui avait failli être arrêté ici se demanda : bordel, il s'était passé quoi après son combat ?

Il fut aussi surpris lorsqu'il vit Hiro devant le vaisseau, évanoui. Il se précipita vers le corps, étonné qu'il soit le seul à le remarquer au milieu de tout ce foutoir.
Il s'agenouilla auprès de lui, et put constater qu'il était vivant et avait subi peu de dommages : il dormait. Il avait été totalement épuisé par les événements d'hier... soit.
Dylaï jeta un rapide coup d'oeil autour de lui, et vit quelque chose qui pourrait peut-être bien le réveiller : un marchand de glaces.
Il prit le Marine qui commençait à se réveiller et l'emmena vers la glacerie, un endroit où ils pourraient discuter au calme.
Il prendrait vanille.
avatar
Hiro Shima

♦ Localisation : South Blue...Tu connais ?

Feuille de personnage
Dorikis: 1720
Popularité: 294
Intégrité: 240

Lun 31 Jan 2011 - 22:54

Hiro fonçait tout droit vers le leviathan, une bonne fois pour toute, il avait retroussé ses manches et avait décidé de surmonter son précédent échec, il allait en finir avec les infiltrés du leviathan. Mais, malheureusement le destin en avait décidé autrement, il tomba d'épuisement près du sol à proximité de ce navire de guerre. C'était la fin.

Quelque part dans le pays des songes...

Bonjour, et bienvenue dans la Flany Company !

Oui, je viens postuler pour un poste de super méchant !

Hiro était tombé dans le siège, d'une redoutable company, qui oeuvre pour le mal, et si ce monde était régi par les ténèbres comme lui disait souvent son père, maintenant emprisonné à impel down...Les Shima's sont l'obscurité nécessaire pour l'équilibre du monde. Il allait faire un long parcours dans ce qui est enfouie au plus profond de son âme.

Et quel est votre pouvoir ? Vous avez bien un pouvoir nom de !...Le responsable, lui cria dessus d'une voix terrifiante. Le jeune homme terrorisé répondit en montrant des signes de peur.

Oui, je peux allonger mon corps à volonté.
ça peut servir, pour étendre le linge ou autres choses plus perverses...SUIVANT !

Il baissa la tête, et marcha vers la sortie, quand soudain un scientifique l’interpella et lui proposa un bon café. Il lui dit que c'était normal si'il avait été recalé. C'était la vie et hypou, le Directeur des ressources humaines, n'était pas dans son habitude. L'homme eut une idée de génie, enfin plus ou moins et proposa au Lieutenant Colonel, une expérience sans danger. Muni de son nouvel invention le K20000, petite machine qui avait l'air d'une cuillère. il trempa cette dernière dans le café d'hypou...Puis il dit à hiro d'aller refaire une demande. Sans comprendre le jeune homme, retourna tenter sa chance.

Après l'introduction habituelle de l'entrevue, la conclusion n'était pas de même. L'homme hystérique se leva de son fauteuil pour donner une bonne droite au jeune homme quand soudain, il éclata ! Le scientifique s'empressa de fuir en prononçant un oup's moqueur.


BOOOM!


Hiro se reveilla, suite à l'explosion du leviathan, toujours mal au point, il resta couché, jusqu'à qu'un homme le porta, pour l'emmener chez une glacerie.

*Hein, mais qu'est ce qui se passe ? Ah de la glace chouette ! *

Les yeux à peine ouverts à cause de la lumière du jour, il demanda une glace à la pistache et parla au jeune dylai.

J'ai fais un drôle de rêve, je postulais pour des supers méchants et...Peu importe.

Merci, pour la glace, maintenant on doit filer au service de communication pour officialisé ton entrée. Après, je te laisse partir au QG de la marine si tu veux, pour moi, je vais traquer des criminels à Grand Line...Je dois retrouvé le Colonel Toji...Ah, j'ai mal au ventre...Pardon...

Hiro avait du mal à parler et avait un problème d'ordre gastrique, il s'empressa pour évacuer ses besoins naturels...Tout avec finesse, surprise il ne pondit pas un oeuf, la clé du coffre fort était de retour dans notre monde ! C'était assez dégoûtant comme spectacle, heuresement qu'on a pas tous les détails...Il reprit ses esprits et rejoignit dylai. En avant à la salle de communication !
http://oprannexe.onepiece-forum.com/t296-
Invité
Invité


Mer 2 Fév 2011 - 17:06

Il avait fait un rêve idiot. Bah, cela arrivait à tout le monde. Même Dylaï avait eu sa part de rêves idiot, lui aussi, donc il pouvait le comprendre : il avait déjà rêvé être un foreur qui conduisait des robots géants dans l'espace et... oui, bon, n'allons pas dans les détails. Quoiqu'il en soit, Hiro avait le mérite de ne pas passer par quatre chemins et parlait déjà de ce qu'ils allaient faire... puis après, il repartirait avec son supérieur sur Grand Line. A ces mots, le civil eut un frisson : la fameuse Route de Tout les Périls, le chemin vers l'enfer lui-même...
Cet homme y allait donc. Il se remit à penser à cet endroit tandis que Hiro allait régler ses quelques problèmes. Peut-être qu'il faudrait qu'il pense, à un moment ou un autre, y aller. Il ne pouvait pas rester éternellement dans les Blues. Pour une certaine raison, il sentait que bientôt, le flux de l'histoire allait avancer. C'était peut-être de la simple paranoïa mais en voyant le Leviathan entouré par des dizaines et des dizaines de marines, Dylaï sentait que les choses changeaient.

Là où tout ceux qui avaient mangés les Fruits des Démons se retrouvaient pour se combattre... ces êtres inhumains marqueraient le monde de par leur puissance. Hiro Shima était l'un d'eux, et bien sûr celui qui avait mangé son Suna Suna no Mi en ferait partie... il grogna en y repensant, bon sang, il avait été un abruti complet en tombant dans la ruse grossière de son ancien ennemi, il n'avait même pas pensé à ouvrir ce foutu coffre ! Cela aurait pris deux secondes et il aurait pu mettre les choses au clair. Il n'aurait pas eu besoin de se mettre dans un tel état, il aurait pu vraiment se suicider... il soupira. Il avait été idiot et ses adversaires en avaient profités, il était le seul à réellement blâmer.
Il trouverait une autre méthode pour accomplir son devoir. Il se le jurait.

Il laissa sa glace à la vanille, voyant qu'avec son écharpe, c'était impossible pour lui de manger en public. Il se leva et attendit Hiro, pensif. Etrangement, le fait qu'il pensait à sa glace juste après ses objectifs nobles de protection du monde le fit sourire. Penser à des choses sans importances, simples... c'était reposant.
Il fut rejoint par le marine et les deux se dirigèrent vers le service de communication. Les forces de l'ordre continuaient de s'organiser, à croire que l'Etat Major avait déjà donné ses ordres et avait certains projets rapport à la ville...

Ils marchèrent, silencieux, regardant droit devant eux. Ils se retrouvèrent un peu plus tard devant la salle de communication. Dylaï haussa un sourcil devant le bâtiment nettoyé impeccablement, peint aux couleurs de l'armée. Il se tourna vers son compagnon de fortune et lui dit en haussant les épaules :


"Nous y sommes... je te laisse faire, je ne suis pas doué en administration."

Et ils entrèrent.

-HJ- Post naze mais j'ai vraiment, VRAIMENT, aucun inspi là. Désolé. -HJ-
avatar
Hiro Shima

♦ Localisation : South Blue...Tu connais ?

Feuille de personnage
Dorikis: 1720
Popularité: 294
Intégrité: 240

Ven 4 Fév 2011 - 6:07

Nous continuâmes à avancé, nous laissâmes le marchand de glaces s'occuper de ses nouveaux clients, d'autres marines. Ces derniers avait reprit le contrôle sur la totalité de l'île. Faut dire qu'un évènement sans précédent s'était déroulé. Le futur navire de l'amiral en chef à subit de nombreux dégâts et il ne compte pas voler d'aussitôt. On ignore encore qui était à l'origine de tout cela, pour le savoir, j'avais décidé de faire halte à la salle de communication. Au moment où j'allais entrer un matelot m'interpelle et m'arrêta.

Vous ne pouvez pas passez monsieur, ce secteur est réservé à la marine.

Nom d'une Mufle sauvage ! Moussaillon de malheur !

Encore un débutant, on en croisait à tous les coins de rues, je compatirais le mal que va avoir un pirate s'il ose s'attaquer à n'importe quel coin de Shell Town. Enfin, je posai mon regard sur les siens qui se mit à me dévier lorsque je lui annonça mon grade. En même temps, je ne portais pas mon uniforme. Il se retira aussitôt et reprit son poste en baissant les yeux à mon égard. Conscient de sa faute, il se tut et gémit des paroles à sois même.
Ne me préoccupant pas de ce mousse, je salua un colonel et lui fit part brièvement de la situation.
Des pirates s'étaient introduit dans le léviathan et une explosion soudaine, il y a plus de pertes matériels qu'humaine.

Il y'avait devant une femme à l’accueil, le genre de créature à en faire baver plus d'un, je lui demandai alors une salle privé avec un Den Den en liaison direct avec l'amiral en chef en personne, mais cette requête me fut refusé. Je demandai alors les bureaux des ressources humaines, je la laissais fouillé tranquillement dans ses archives. Je basculai alors mon torse pour regarder en avant et en profondeur, j'aperçu le numéro privé de l'amiral en chef. Quel manque de discrétion et surtout d'efficacité. Je fit l'air de regardé son décolleté. Elle rougit et se remettais en place.

Tenez Monsieur, le numéro des ressources humaines, allez en salle 23, s'il vous plait.

Je me contentais d'un merci, mon subterfuge avait marcher, maintenant il me fallait une ligne sécurisé, je n'allais pas parlé à l'amiral en chef pour rien. Je me dirigeais alors vers le bureau de transfert d'objet, appelé si mes souvenirs sont bon le Kin Kin Daicho. Il y'a de celà quelques temps quand j'étais commandant, j'avais rencontré une organisation secrète qui m'avait donné une mission à haut risque, il m'avait laissé leur numéro Den Den et de transfert dans une mallette. Je composai alors le numéro et le code, je reçut un transmetteur sécurisé. De la haute technologie de pointe. Je me dirigeais ensuite en salle 23.

"Nous y sommes... je te laisse faire, je ne suis pas doué en administration."

Je souris à dylai et je branchai le transmetteur tout en regardant autour de la pièce. Aucun den den surveillant les alentours, cette salle était parfaite. Les avantages d'être Lieutenant Colonel. La pièce rectangulaire était peinte d'une couleur vif et il y avait de nombreux drapeaux marines ornant les murs. Je compose alors le numéro...

Mushi Mushi... Ici Le lieutenant Colonel Hiro Shima et je voudrais vous annoncer l'entrée d'une nouvelle recrue. Dylai Ruken. ça s'écrit comme ça se prononce. Voilà les données...
Alors ?

Bien reçu, son casier judiciaire semble vierge...Attendez une seconde, son état civil indique un grand trou lors d'un moment de sa vie.

Cela est tout à fait normal, il était en mission secrète par le gouvernement.
Je ne vois aucun sujet là dessus.

Normal, c'est top secret, je vous le répète, il n 'y a que de hauts gradés qu'il le sache, maintenant vous en faite parti, alors vous n'avez rien entendu, c'est compris ? S'il y a quelconque problème, référer vous au propos 42 de l'article 20 du code pénal.

Bien sur, je ne savais pas ce que disais l'article 20, ni même s'il existait. Je répondais au pif, avec une voix poussé pour donner l'impression d'être sur de moi même, encore une technique de bluff plus travaillé cette fois ci.

Bien monsieur, c'est en règle, il est enregistré dans la marine.

Je me contentais d'un parfait, puis je raccrochai le combiné. Je souris à Dylai et rit par la suite. Maintenant que c'est fait, j'allais appelé l'amiral en chef en personne.

Bienvenue dans la marine. Alors commençons notre quête d'une justice noble maintenant. Qu'en dit tu ? Des idées de choses à dire à l'amiral ?

C'est alors que je composais le numéro, avec une idée derrière la tête. Mais vous n'en saurez pas plus, c'est encore trop tôt pour dévoiler mon plan. Vous allez en avoir un aperçu. J'allais réservé une belle surprise à ce Sentomaru Kenpachi. Faut croire que mon entrée dans les sea wolf à booster considérablement mon courage. J'étais encore plus effronté et je commençais à aime prendre des risques.


Dernière édition par Hiro Shima le Sam 5 Fév 2011 - 13:10, édité 2 fois
http://oprannexe.onepiece-forum.com/t296-
Invité
Invité


Ven 4 Fév 2011 - 20:26

Qu'est-ce qu'il chantait sérieux ? Une mission top secrète pour le gouvernement ?
Pour la première fois depuis le début de la traversée de la ville, Dylaï regarda directement le Lieutenant-Colonel et fronça les sourcils. Il était curieux de savoir dans quel contexte Hiro faisait croire qu'il avait été agent du gouvernement dans sa vie... au contraire, il n'était pas vraiment le *genre* de personnage à être un allié des forces du pouvoir. Il avait des difficultés à entendre les paroles du gars à qui parlait son compagnon via Den Den, donc il ne pouvait pas vraiment deviner la raison de ce mensonge... bof, probablement un bluff quelconque. Il semblait doué dans ce domaine... s'il avait pu l'avoir avec son impression du fameux *Contre-Amiral Suzuka*, alors il pouvait sans doute avoir des probables bas gradés avec des histoires de mission.
Par contre, Dylaï entendit distinctement le mot "Enregistré".

Nous y voilà donc. Il n'y avait aucun doute sur la question : les manœuvres administratives avaient été achevés et il était officiellement soldat. Cela allait être... risqué. Après tout, il allait devoir choisir un mode de fonctionnement qui ne risquait *pas* de lui convenir. Il avait encore en mémoire les événements de la Prison de Luvneel, ses contacts avec la Marine à St Urea... il ne pouvait que parier. Parier sur Hiro Shima. Parier sur son souhait de changer le monde. Et lui aussi monter les grades de l'armée dans le but de l'aider dans cette noble mission. S'il n'y arriverait pas, alors il aurait accepté de le joindre pour rien.
Pour une raison inconnue, il savait qu'il réussirait. Et c'était pour ça qu'il rejoignait l'organisation qu'il avait juré de combattre.
La vie peut être quelque chose de vraiment curieux.


"Des idées de choses à dire à l'amiral ?"

... Là par contre c'était encore *moins* facile à expliquer.
L'amiral. Le rang suprême de la Marine. Même un paumé comme Dylaï savait ce que c'était, tout le monde savait. Il l'avait su, dans les rumeurs, dans les livres, dans les mots. Un être à la puissance inimaginable, un des gardiens de l'équilibre du monde lui-même... non, il se trompait légèrement : il y avait trois Amiraux, chacun détenteur d'un formidable pouvoir, et l'Amiral au Chef, encore au dessus, l'un des êtres les plus puissants sur cette planète. Et Hiro pouvait avoir un contact direct avec lui à propos de Ruken ?
Inimaginable... il y avait quelque chose de particulier derrière tout ça. Mais il ne pouvait pas mettre le doigt dessus... il se contenta de réfléchir : que pouvait-il dire à l'Amiral ?

...

"Furor-000. Le Prototype. Zero."

Cette phrase lui revint en tête, de même que le visage de mystérieux antagoniste surgi de nulle part dans le Leviathan. Furor. Il avait l'impression que derrière ce nom se cachait quelque chose d'abominable, un secret affreux qui devait être gardé. Si seulement il pouvait savoir quoi... mais il ne savait pas s'il devait parler de ce genre de choses à l'Amiral en Chef.
Il avait un doute.
Un doute horrible. Un doute qui lui ordonnait : fait des recherches par toi-même.
Il fit un *non* de la tête à Hiro et se contenta d'un simple :


"Dis ce que tu as à dire."

Avant de baisser les yeux vers le sol, pensif.


Dernière édition par Dylaï Ruken le Sam 5 Fév 2011 - 13:46, édité 1 fois
avatar
Hiro Shima

♦ Localisation : South Blue...Tu connais ?

Feuille de personnage
Dorikis: 1720
Popularité: 294
Intégrité: 240

Sam 5 Fév 2011 - 1:29

Que vais-je bien dire au grand manitou. C'était un non expressif de la part de mon nouveau camarade, je composai les chiffres via Den Den, je sentais la sueur sur mes mains, j'avais le traque. Il fallait dire que j'allais tenter un coup pouvant m'envoyé six pieds sous terre. J'avale le peu de salive qui me restais sur la bouche et je réfléchis au mots que je pouvais sortir dans cette pièce.

La lumière m'aveuglait, je baissai ma tête et je me disais...Si j’imitai le Contre Amiral Suzuka, ça ne ferait pas crédible et si je disais que j'étais un révolutionnaire. Après tout je le dois bien à un certain rafaelo. Vous êtes perdu ? C'est normal, je le suis aussi. Que vais je bien pouvoir baragouiner ?
Je devais à tout prix réussir l'étape de cette mission à haut risque m'étant donné, il y a peu de temps. Je desserre ma cravate pendant que le Den Den se mettais à sonner.
Bip...Bip

Amiral en chef Sentomaru à l'appareil !

J'avais tous le temps nécessaire grâce à mon transmetteur sécurisé, mais la peur qui me donnait des sueurs froide à fait que j'ai un peu paniqué et bousculer les choses, mais j'avais réussi ce point de ma mission. Gomu Gomu No Vocalize...Mode Ton Grave.

Mushi Mushi...Nous savons ce que vous avez fait dans le passé à propos d'un certain Asazel. Nous réclamons le dossier 058EPJ sur l'un des plus grands prisonnier d'Impel Down. Transférez à la banque principale de Manshon.North Blue.

Sans attendre la réponse, je coupai le transmetteur. Puis j’essuyai la sueur sur mon front tout en regardant Dylai qui a sans doute rien compris et qui se mettait un peu sur ses gardes d'après son visage. Je lui souris et lui dit une chose qui allait surement le calmer. La deuxième phase de ma mission à été accomplie. Le dossier allait surement être parvenu, je n'ai fait que répéter le message qui était sur cette mallette noire. Un bien précieux qui contenait les informations nécessaire pour faire tomber l'injustice. Je ne doutais pas qu'il se tramait un truc vraiment moche et que l'amiral en chef était au courant, tout ceci est bien mystérieux, au final, je n'étais qu'un pion dans tout ça et je compte bien enquêter là dessus.

Dereshishishi....Voilà dylai, la vraie justice va se mettre en place. Le début d'un nouveau soleil commence maintenant. Fais moi confiance, un jour la marine se battra pour la justice absolue. Le monde cache bien ses mystères, nous ne sommes que des pions à nous de faire bouger les choses.

Je me déplaçai pour atteindre la porte, je lui fit un signe de la main pour venir. Voilà que le jeune mousse m'interpelle à nouveau, me demandant un autographe cette fois ci. Un autographe ! Je n'aime pas trop la flatterie...Elle est signe de faiblesse et j'en avais assez pour l'instant.

Monsieur, pardonnez moi pour tout à l'heure, on raconte que c'est vous qui faisait parti du sauvetage dans le léviathan...


Monsieur ? S'en ai assez, c'est la quatrième fois au moins qu'on m'appelle comme ça. Je n'étais pas leur monsieur. Certes c'était assez plaisant, tous ces regards rivé sur ma personne, limite quelqu’un ira à écrire un bouquin sur ma vie. Je fit néanmoins un sourire sympathique au jeune mousse et lui signa sa feuille. Tout en regardant autour de moi. Ce que j'en avais marre de cette ambiance, vivement que je retrouve le patron et mes camarades, nous allons en direction de Grand Line, ça sent l'aventure. Je suis impatient de découvrir les nombreux temps de cette fameuse route de tous les périls.

Tiens petit. Que je ne t'avise plus à glander ! Allez Hop au boulot !

Il sourit d'enthousiasme parce que je lui avait tutoyer, je me retourne et je vois la femme de la réception me donner un tendre clin d'oeil. Non mais les gens sont devenu fou. On se croirais dans une sitcom sans les rires par dessus. Je fit signe à dylai, pour qu'on puisse sortir de cet endroit. Mais avant cela, je me dirige à l’accueil et je succombe au charme de la jeune femme. Et voilà que je m’apprêtais à donner 100.000 Berry's à SOS Animaux en danger. Je lui retourne son merci avec un sourire et je rejoignit l’extérieur.

Bon camarade...Huhuhu. C'est ici que nos chemins se séparent. Voici une clé. Elle ouvre un coffre et dans celui ci se trouve ton fruit du démon. Il doit être en ce moment dans le léviathan, si on t'interpelle, tu donne ton grade et ton nom, ils appellerons le service et il y'aura aucun problème pour passer la zone. Pourquoi te l'avoir donné ? Alors que t'a voulu me tuer...Dereshishishi. Est-ce un défaut d'être magnanime ?.

Je le voyais dans ses yeux, Dylai était quelqu’un de bon, avec du courage et de la détermination. Je ne doute pas qu'il fera de grandes choses dans ce monde. On se recroisera bientôt. Pourquoi pas à Reverse Moutain. Avant de partir je lui donne mon numéro Den Den pour qu'on puisse garder contact. Les choses vont bouger.

Oré WA ! Kaigun No Teitoku !

Rapport des actes:
Spoiler:
 
http://oprannexe.onepiece-forum.com/t296-
Invité
Invité


Sam 5 Fév 2011 - 18:46

En réalité, Dylaï avait les yeux grands ouverts d'incompréhension. En réalité, sa pensée pouvait être résumée en deux mots : Je quoi.
Je quoi, se redit le civil. C'était quoi ce cirque ? Il n'était pas un expert, mais il savait que ce n'était pas un Lieutenant Colonel qui allait parler sur ce ton à un Amiral en Chef... il avait quoi derrière la tête ? Malgré son sourire rassurant, il ne pouvait pas effacer ses interrogations sur la question.
Il avait retenu les noms. Asazel. Manshon. North Blue. Un dossier sur l'un des plus grands prisonniers d'Impel Down, la prison légendaire marine, un endroit abominable que Dylaï espérait approcher le moins possible. Hiro lui disait accompagné d'un rire sardonique que la vraie justice allait se mettre en place.

Ce n'était pas vraiment rassurant.
Dylaï se contenta d'un vague hochement de tête. Pour le moment, il devait rapidement prendre en compte le fait que Hiro était son supérieur hiérarchique et que lui n'était qu'un banal soldat qui devait monter toute l'échelle. Il ne savait pas vraiment s'il était réellement approprié de lui demander des détails sur le sujet.
Enfin.
Il savait qu'il avait la force.
Il savait aussi que ses supérieurs sauraient le reconnaître.
Ce n'était qu'une banale affaire de temps avant qu'il puisse prouver sa valeur et gravir les échelons de la hiérarchie. Il rejoindrait Hiro et montrerait qu'il s'est amélioré, non pas en tant que combattant, en tant qu'homme.
C'est à cela qu'il pensait, ignorant la scène à côté de lui. Il se foutait complètement de l'autographe. Il se foutait complètement des berries donnés aux animaux. Il était dans une profonde reflexion interne.
Ils étaient sortis maintenant du bâtiment. Dylaï était toujours plongé dans ses rêves lorsque le Lieutenant-Colonel lui donna... ceci.
Une clé.


"Elle ouvre un coffre et dans celui ci se trouve ton fruit du démon. Il doit être en ce moment dans le Leviathan."

... I-Il blaguait ?
Dylaï crut avoir mal entendu. Le fruit du démon était toujours entier ? Et intact dans le Leviathan ? Il n'écoutait pas le reste. Il prit le numéro Den Den de Hiro d'un air absent, comme si son univers s'effrondrait de nouveau.
Il resta immobile tandis que son compagnon et supérieur quittait les lieux. Le Suna Suna no Mi, le cadeau de Cortez, était dans cette ville.
Il se mit à rire, rire comme il n'avait jamais ri. Mais qu'il avait été idiot, sérieux... totalement idiot. Il s'était fait avoir par l'un des plus grands bluff auquel il avait assisté, et y avait cru jusqu'au bout. Il n'avait même pas fait un geste d'au revoir... il se promit d'y remedier à leur prochaine rencontre.

Car il les rencontrerait de nouveau, c'était une certitude. Ryuuku. Hiro. Kazuaki. Il voulait revoir ces trois personnes une fois dans sa vie.
...
C'est un Dylaï en uniforme qui se dirigeait vers le Leviathan. Portant toujours son foulard fétiche, il était maintenant équipé d'une magnifique veste blanche avec le logo de la Marine sur son dos et un ensemble bleu. D'un pas décidé, il se dirigeait vers un groupe de marine qui gardait l'air farouche le pont qui menait aux étages supérieurs du vaisseau mastodonte. Allait-il pouvoir passer ?


"Un instant, votre nom et votre grade." dit un des gardes à l'homme au foulard lorsqu'il était maintenant devant eux.
"Dylaï Ruken. Soldat."

Son interlocuteur sortit un Den Den Mushi de sa poche et passa un appel on ne sait où. Après une courte conversation pour vérifier l'identité du nouveau marine, il raccrocha et dit :


"Navré, vous ne faites pas partie des personnes autorisées à entrer."
"... Je vois."

Il se retourna et s'éloigna d'un pas lent du navire explosé et fit une marche vers le port. L'entrée lui était refusé, hein ?
C'était donc son test.
Il ne pourrait pas récupérer le fruit tant qu'il n'aurait pas montré sa valeur.

Bah, il savait qu'il y aurait un long temps avant que cet assemblage de fer et de bois puisse quitter Shell Town. Il avait toujours la clé dans sa poche et prendrait grand soin de la garder avant qu'il puisse accéder à ce foutu coffre. C'était peut-être l'ultime étape qui le séparait du moment où il sacrifierait définitivement son humanité afin de se battre pour la Justice...

... La vie était définitivement quelque chose de curieux et il prendrait soin de franchir les obstacles qu'elle imposerait sur sa route.


Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1