AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un inconnu qui m'aide ♥.

avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Sam 19 Jan 2013 - 10:55

Un beau jour, après une dérive d'un bateau de pèche un peu pourri, je me retrouve sur Shell Town !
Une ville remplie de soldats, mais peu importe.

Brüno était là pour s'amuser dans son métier alors hup, tant qu'à faire.

Accompagné de Sam son chien parcouraient les rues montantes et descendante de la ville.
En quête d'un petit bar sympathique où Brüno pourrait exprimer son art.
Le chant, la danse...
Tout commença ici, une des premières destinations en tant que pirates solitaire traversant les flots !

Au coin d'une rue, plutôt une ruelle, il remarqua un emblème devant un commerce,
"Vous êtes fou, on va rire, venez prenez un kir"
Cool, c'était sa boisson préférée !

Le voilà tout enjoué avec pour but d'y aller en hâtelant le pas !
Pressé d'y mettre les pieds.

...

Il pouvait lire ouvert sur la porte d'entrée, il enclenchait la poignée et rentrait,
après une petite discussion avec le patron l'affirmation de son embauche est passée !

Le voilà chanteur et animateur du lieu, le patron semblait convaincu du personnage, en plus il aime le kir, il lui en offrit même un.

...

18 heures !

L'heure de la première chanson, il y avait pas mal de monde !
Le bar était assez vieillot avec des installations assez anciennes, mais tout concordait, un charme !


Hop voix de fille et mode chant !

Les clients semblaient conquis, que des p'tits vieux habitués, sauf un, le chanteur en plein art, remarqua un plus jeune aux cheveux argent, il mangeait tranquillement...

Soudain, la porte en bois ornée d'un rideau, frappa contre le mur,

CLAQUE !
le porte claqua sur elle même plusieurs fois?

HEY C'EST PAS POSSIBLE CETTE MUSIQUE !
un homme vêtit d'un manteau capuche pénétra dans le bar sauta sur les tables et s'agrippait au jeune borgne chanteur !

Main sur le col du jeune innocent il lui cria aux oreilles !

TU VAS ARRÊTER CETTE MERDE !


Brüno restait impuissant choqué, juste le chien aboya, les clients sur le cul !




Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:18, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

Sam 19 Jan 2013 - 11:15

Prendre une pause, c’est bien de temps en temps. Parce que je ne suis pas une machine à tuer. Il faut bien que je prenne du bon temps.

Kir, huh ? Royal, dis-tu ?

Pas mon truc mais, j’ai un peu soif, alors, ça va. Et puis, y a que des vieux débris ici. Je pense que je suis tranquille.

Tranquille, c’est vite dit. Apparemment, le cosmos ne peut pas me blairer. Et jusqu’à ce que j’arrive à avoir l’adresse du manager, je suis baisé.

Quoi que, je ne suis pas pressé de le rencontrer.

Le gamin, lui, si, apparemment. Mais c’est ignoble, ce qu’il chante. C’est sa voix normale ? Pauvre, gars. J’imagine qu’il a dû être castré ou un truc du genre.

Rien que d’y penser, ça me donne des frissons.

Du coup, est-ce que ça vaut bien la peine de traîner dans le coin ? Je ne pense pas. Déjà que l’alcool est à chier, en plus, faut se faire scier les oreilles par cet eunuque.

Je pose mon argent sur le comptoir et attrape mon baluchon pour me soustraire à cette diarrhée musicale.

Alors que je me taille, je vois un mec pas net chopper le gamin dans le projet explicite de lui défoncer la tronche. Ça a le mérite de lui faire fermer sa gueule, mais tout de même, c’est pas correct.

« Pose le gamin ou je te brise la nuque. »

Ouais, ben, faut pas déconner. C’est un môme, pas un sac à sable. Le mec obéit. Il n’apprécie pas le fait d’avoir ma main sur l’arrière du crâne. Je le lâche.

« Et maintenant, tu vas rentrer chez mémé et je ne vais plus te voir. »

Il prend ses affaires et se tire non sans avoir lancé un regard en biais, style j’ai juste pas le temps, sinon, je t’aurais tué. Mouais, crédible.

« Ne t’avises pas à me remercier en chantant, le morveux. »

Et je prends la porte sur ces mots emprunts de sagesse.
http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Sam 19 Jan 2013 - 11:41

Ouha quel homme ♥.

Voilà sa première impression, mais en fait c'était un gros macho. Voilà sa deuxième impression.

Il y avait un fou, un fou venait sur la scène embêter le petit Brüno, non mais quel toupet !
Il y allait pas de main morte en plus, quel spectacle, il bondissait partout pour le prendre au col et lui crier dans la gueule ! Heureusement que le chanteur était déjà sourd d'une oreille hein...


Soudain, un homme était derrière le méchant, il lui dis quelques mots qui lui fit prendre ses jambes à son cou ! ni plus ni moins il s'échappa comme un rat !

Mais qu'avait-il pu dire ?

Impossible de vous dire, le chanteur était sourd, on lui avait quand même crié en pleine face.

Voilà pourquoi sa première impression était, houa quel homme.

Là, le gentil repartit.

Encore surpris et choqué, sur le cul même Brüno laissait tout en place et courait à son tour à la porte, pour remercier le jeune bel homme qui l'avait aidé, quel force en lui ...

A droite, à gauche, oui il était là !

Larmes aux yeux, le borgne devenu sourd, arriva derrière lui !
Lui mit la main sur l'épaule et lui dit,

Hey toi !

Mais avait-il bien fait ?
Il voulait le remercier mais...


Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:18, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Dim 20 Jan 2013 - 18:57

Que pouvais-je répondre à ça, Oui, disait-il...

Je devais le remercier, mais, mais comment ? il semblait étrange cet homme, venir me sauver et partir comme ça...


Oui ?

Brüno se fit interpeller à son tour, il ne pensait pas que l'étranger répondrait aussi instinctivement !

Vous m'avez, sauver j'étais incapable de bouger, je vou-, voulais vous remercier, enfin merci de m'avoir aidé !


L'homme de plus près, il devait avoir trente ans max', cheveux gris yeux mystérieux avec une blessure, visage assez fin mais fort...
Sans cette longue chevelure il aurait été apprécié par le chanteur...

Au fait, vous êtes étranger ? puis-je vous aidez ?


Brüno aussi était étranger, mais il voulait aider l'homme le remercier d'une autre manière...


Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:20, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

Mar 22 Jan 2013 - 21:08

Une dette, le chanteur pense qu’il a une dette envers moi. Sauf que c’est faux, il n’en a pas. Je l’ai sauvé parce que j’ai des principes. Donc, pour moi. Lui expliquer ça est par contre hors de question. Un type qui a cette voix ne doit pas être bien solide à l’intérieur.

Préjugé ?

Oui, carrément.

Si j’ai bien compris, il veut m’aider. Pourquoi pas. J’ai justement un petit boulot qui nécessiterait un petit coursier. Y a quand même un petit risque de mort en bout de chaîne, mais voilà. Il veut me remercier, je lui en donne l’occasion. C’est pas méchant, pas personnel, du moins.

« Je t’explique ce que tu vas faire. Je te donne un paquet, tu le livres à cette adresse. Le mot de passe est : “le mot de passe”. On se retrouve dans deux heures dans le bar “Rince’gosier”. Celui qui est en face de l’hôtel de ville. »

Je lui donne le détail, le paquet. Pas l’mien. Et en avant. Il y va, le gamin. Je lui file le train, discrètement. Histoire de vérifier que personne ne va lui chercher une crosse. L’utiliser comme appât sans l’en informer, oui, je sais que c’est pas très correct. Par contre, qu’on ne vienne pas me traiter de monstre. Je couvre ses arrières.

Et puis comme tout plan fait à la dernière minute, ça foire. Parce que c’est moi qui m’fait accoster par une bande de loubards. Pas assez costauds pour me mettre en danger, mais assez nombreux pour me retarder. Et alors que le gamin court à sa perte, je contribue à celle de mes ennemies.


______________


Plus loin, sous un porche mal éclairé, une porte s’ouvre pour laisser place à un colosse avec une sale gueule. D’une voix rocailleuse, il lance :

« T’as que’que chose pour moi, l’morveux ? »


Très moche, non ?
http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Mer 23 Jan 2013 - 8:56

« Je t’explique ce que tu vas faire. Je te donne un paquet, tu le livres à cette adresse. Le mot de passe est : “le mot de passe”. On se retrouve dans deux heures dans le bar “Rince’gosier”. Celui qui est en face de l’hôtel de ville. »

Il m'avait finalement répondu par un besoin d'aide, oué ! cool je vais pourvoir l'aider à ma façon, il voulait que j'aille déposer un colis et que à l'adresse on me demandera un mot de passe, d'accord !

Là il me disait donc les instructions avancés, et faire. D'accord tout simple pour Brüno pensait-il.

Le trajet se fit assez rapidement, une fois arrivé, la direction donnée l'emporta vers un pont, sous un porche pour être exact, le temps pluvieux, la un homme, une silhouette se fut, le jeune inconscient devant la porte, sa rapprocha, devant lui un homme avec une carrure imposante et monstrueuse, d'une voix rock il lui adressa la parole.
La porte ouverte,

« T’as que’que chose pour moi, l’morveux ? »

A ce moment Brüno sortit de son sac le paquet, en disant, Bonjour, le mot de passe le mot de passe.


La tête du monsieur sans pupille répondit, son visage changea d'aspect...
Rentre assis toi.
De suite.


Le jeune et son chien ravalaient leurs salives.
Qu'allait-il se passer ? Il devait juste apporter ce paquet en forme étrange...


Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:21, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

Mer 23 Jan 2013 - 22:57

« Et tu sais ce qu’il y a de marqué là-dessus, gamin ? Tu connais l’objectif de tout ce merdier ? T’es censé m’apporter le fric qui va payer ton exécution. Ça te la coupe, hein ? Divertis-moi un peu avant de mourir. »


_______________


Dans la ruelle sombre où je me bats contre des cons, je m’dis que l’enfant n’a pas eu de chance de tomber sur moi. Si ça se trouve, je l’envoie à la mort. Et dire que je me suis promis de le protéger.

J’ai eu une trop grande confiance en moi en mettant sa vie en danger. J’espère qu’il ne va rien lui arriver. C’est vrai qu’il chante comme une couille, mais il ne mérite pas d’en crever.

Il faut d’abord que je me débarrasse de ces clodos. Je me sens presque insulté qu’on ait engagé des guignols de ce genre pour me canner. Il est trop proche de son pognon, cet enfoiré de Jack. D’ailleurs, le voici venu jubiler de me voir en position de faiblesse.

Du moins, c’est ce qu’il croit. Parce que ses potes ne sont tellement pas de mon niveau que j’ai presque pitié d’eux. Pas entraînés, pas organisés, peu armés. Le mieux serait de profiter de sa présence pour lui demander des comptes. Et ça passe par le fait de congédier ces péquenauds.

Je bloque la massue d’un des gars et d’un coup de pied, je le renverse lui et ses potes derrière lui. Puis, j’en profite pour sauter par-dessus ce beau monde pour arriver le couteau dégainé droit sur la pomme de Jack. Sa gueule de fouine apeurée et son corps d’allumette étriqué dans un costume usé ne m’ont pas manqué. Il m’en veut depuis que j’ai fait foirer un de ses plans. Depuis, on dirait qu’il n’a pas beaucoup de pognon vu ce qu’il se paye. La vengeance, il faut avoir les moyens de l’assouvir, sinon t’es dans la merde. Hein, mon con ?

« - Je suppose que c’est toi le colis. J’étais sûr que cette histoire puait de la gueule. Tu m’expliques ou je t’égorge ?
- Y a un gars qui est censé te faire la tronche au carré, je l’ai payé un bras. Mais, il a fallu que tu fasses capoter mon stratagème une deuxième fois, merde.
- Stratagème ? Un trop grand mot pour un nul comme toi. Ramasse tes troufions et sors du business, t’es pas taillé pour. »

Il faut que je le rejoigne ce gosse. J’espère qu’il va tenir le coup. Et je cavale dans les rues en espérant de tout mon cœur ne pas être responsable de la mort d’un innocent.
http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Jeu 24 Jan 2013 - 10:06

« Et tu sais ce qu’il y a de marqué là-dessus, gamin ? Tu connais l’objectif de tout ce merdier ? T’es censé m’apporter le fric qui va payer ton exécution. Ça te la coupe, hein ? Divertis-moi un peu avant de mourir. »

Oh my gosh, c'est que qu'a pensé Brüno, lui qui devait déposer un colis, et partir, juste pour aider comme ça il se retrouve entouré d'un monstre...

Qui veux le tuer, bah tiens comme ça aller hop.
"Heu tiens un colis, ok cool je dois te tuer divertis-moi, ok cool tralalalalal.."

Non mais où il était tombé ?!
C'est qui ce mec ?

Brüno prit de frissons ne savait pas quoi faire ni répondre !

A ce moment le borgne réfléchi, encore et encore... mais il fallait faire vite, le musclor s'impatientait...
Il fallait faire quelque chose, courir, danser, chanter, fuir, importe mais ...

Là il se souvenait d'un point, l'homme qui lui avait donné le colis n'aimait pas sa voix, peu être que le musclor non plus !

Mode voix: Fille !

Je vais chanter !!!! houuuuuuuuuu
Je t'aiiiiiiiiiimmmmmmmmmmmmmme, je t'aimmmmmmmmmmmmmmmme comme un fou comme un .....

Soudain le gros chauve s'exclama :
AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH RRRRRRRRRRETE MOI ÇA !

Disait-il en se mettant les mains sur les oreilles pour les boucher !

Maintenant ou jamais, tac ! tac Sam le suivis, porte ouverte, ils se mirent à courir ! Son corps frêle lui permet une plus forte agilité ! peu être le point fort qui lui permettra de fuir l'homme qui se mit à sa chasse !

Rue, par rue, ruelle par ruelle, la gaillard semblait dopé !

Là Brüno qui regardait alors derrière lui, observait le musclor, quand tout à coup, BAM !

Ils venaient de se percuter, Qui ça ?

L'homme au cheveux argenté, et Brüno trop distrait par le chasseur !
Au sol Brüno un peu dans les vapes s'aperçu que son chauve préféré était tout proche de lui.

Soudain Brüno sortit son fouet et voulu lui emprisonner les pieds, mince ! cible raté !
Sa vision était troublée à cause du coup... Il n'avait plus le temps réitérer son attaque.


Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:23, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

Jeu 24 Jan 2013 - 12:14

« Ne déconne pas, gamin. Je ne te veux aucun mal, moi. Ils ne t’ont pas blessé, j’espère. »

Il va bien, on dirait. Mais il me raconte qu’on l’a menacé de mort. Le but est de me faire du tort à moi. Je me sens sale de l’avoir utilisé. Un court temps, avant que la colère ne me voile la vision.

Je le regarde, et je sens monter ce même sentiment de folie qui me prend quand je vois rouge. Ça enfle en des proportions gigantesques, ça prend le pas sur tout. Mes poings serrés et le regard dur, je perds le peu de contrôle que j’ai sur mon tempérament.

Ils ont réveillé ce que j’ai de plus terrible en moi.
Oser menacer un gamin ?
C’est ce qu’on va voir.

« Attends-moi au bar que je t’ai indiqué, j’ai un enfoiré à dézinguer. »

Et je fonce, j’enchaîne les rues en bousculant le peu de passants que je rencontre. Je défonce la porte que j’ai indiquée à l’enfant.

Derrière, il y a un gros gars. Bien en chair. Il dégaine un long cimeterre pour me faire face. Je sors ma lame et je la tiens à deux mains. J’esquive son premier coup vertical d’un pas de côté avant d’enfoncer la garde de mon épée dans ses côtes.

Le tuer, oui. Mais pas avant de lui faire payer.

Il s’étale de tout son long sur le sol avant de se relever péniblement. Je l’attends patiemment pendant qu’il tousse, confiant dans la branlée que je vais lui mettre. Et là, à nouveau, il se jette sur moi, avec plus de hargne. Il balaye l’air avec son escrime de débutant. Je fais un pas en avant et je bloque le coup le plus près de son origine. Et je lui mets un nouveau pain cette fois dans le visage. Il enrage, je jubile.

Des regrets ? Trop tard pour ça. Il sait qu’il n’y aura pas de prisonniers.

L’écume aux lèvres, il se lance à l’assaut avec une énergie renouvelée. Il ne semble pas saisir la différence insondable qu’il existe entre nous. Ses pathétiques efforts pour me battre feraient presque pitié.

Je me sens soudainement las et je décide d’en finir. Je range mon épée pendant qu’il me charge et lui brise le poignet à main nue. Puis, je prends le sac en papier dans lequel il y a l’argent avant de traîner mon captif jusqu’à la place de l’hôtel de ville. Elle est carrément animée. Je lui colle son visage contre son affiche de recherche.

« Eric Berth. Criminel recherché, tu es condamné à mort pour meurtre. »

Je le mets à genoux devant moi. Il est terrifié, paralysé, figé de terreur. Il marmonne un incompréhensible charabia en pleurant.

« Pas de dernières volontés pour les sous-merdes comme toi. C’est l’heure d’exécuter ta sentence. »

Je sors ma lardoire et je lui tranche la tête. Son corps s’affale et fait quelques soubresauts avant de s’immobiliser. Je crois le regard des passants qui me prennent pour un fou. La marine intervient. Ils m’emmènent.

Ils sont mécontents de me voir foutre le bordel, mais comme c’est un meurtrier recherché, ils s’en branlent un peu. Même qu’ils me donnent le pognon de sa capture avant de me demander de ne plus revenir dans le coin.

Je me cache le visage sous ma capuche pendant mon trajet vers le lieu de rendez-vous. Je me sens un peu stupide d’avoir fait tout ça. Ça me rappelle du temps où je faisais ça pour inspirer la terreur à mes concurrents. Un peu de vacances me feraient du bien.

« Ne panique pas. Moi, c’est Julius Ledger, au fait. Ton nom c’est quoi ? Brüno Esthyr ? Ok. Je voulais te dire que j’étais désolé pour la frayeur que je t’ai faite. D’ailleurs, j’ai un truc pour me faire pardonner. »

Je lui file l’enveloppe contenant le pognon. Comme je me sens fatigué, je décide de partir.

« Fais gaffe à toi, Brüno. Le monde est trop hostile pour les enfants qui ne grandissent pas assez vite. »
http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Jeu 24 Jan 2013 - 13:08

C'est L'homme aux cheveux d'argent, en rogne il m'obligea à me pousser, et même d'aller au bar indiqués, en faisant bien attention que je n'ai rien eu.
Je m’exécute, même si j'aurais voulu l'aider...

Une fois arrivée, j'attends avec impatiente mon sauveur, la il me dit qu'il est désolé, qu'il s'en veut.
Je sens l'odeur de mort et le sang qui provient de son corps, sexy.


« Ne panique pas. Moi, c’est Julius Ledger, au fait. Ton nom c’est quoi ? Brüno Esthyr ? Ok. Je voulais te dire que j’étais désolé pour la frayeur que je t’ai faite. D’ailleurs, j’ai un truc pour me faire pardonner. »

Il me refile une enveloppe, puis pars avant de me laisser un dernier mot.
A ce moment j'avais une envie, une très forte envie ... mais je le laisse partir...

« Fais gaffe à toi, Brüno. Le monde est trop hostile pour les enfants qui ne grandissent pas assez vite. »
Puis...
Au..AUREVOIR merci !
disais-je.

La main avec l'enveloppe mes yeux rivé dessus, la porte qui se ferme, il fallait encore une fois le remercier, je sors du bar, le cherche marche derrière lui, une larme s'échappe, je lui saute dessus, il me réceptionne, dans le mouvement je le serre dans mes bras, et lui fait un bisou volé dans le cou.
Je ne sais pas ce qui m'a pris.


Je..je...

Que mettait il arrivé ? Je ne sais pas une impulsion, toujours dans ses bras il semblait se laisser faire, le pauvre il n'avait même pas eu le temps de réagir, à ce moment, ma main lui toucha le torse et je remarquas une goutte de sang, et Sam en profita pour se frotter contre ses jambes.


Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:24, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

Jeu 24 Jan 2013 - 13:40

Faudrait quand même que je fasse gaffe à ma réputation tout de même. C’est certainement choquant pour un type lambda d’assister à une exécution. J’imagine mal quelqu’un monter ça en spectacle avec un stand de boissons à côté.

Non. L’être humain est incapable d’ériger la mort en source de pognon. Quoi que. J’ai vu des enfoirés faire pire. Plus rien ne m’étonne. Après, faut viser le bon public. Distribuer des tracts, mettre des gonzesses à poil. Ça peut le faire.

Mais qu’est-ce qui me prend ? J’ai pas pris un coup sur la tête pourtant.

Ah, le gamin qui me rattrape. Il veut faire un câlin. Bon, c’est pas mon truc, mais vu ce qu’il a dû subir à cause de moi, je ne vais pas non plus le dégommer. Le bisou dans le cou c’est un peu limite, mais c’est un môme. On ne va pas non plus l’accuser de me chauffer.

Si ?

Ah, merde, il pleure. Que lui dire ? Je lui faisais quoi ma fille quand elle pleure déjà ? Rien ? Je perds mes moyens. Il faut dire que je ne suis pas doué avec les enfants. Quand en plus ils chialent, je ne sais plus quoi dire.

Je le prends dans mes mains et je le fais s’assoir sur le rebord d’une fenêtre. Et je lui donne son chien. Puis, je le regarde avec un air extrêmement gêné.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu as encore peur ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Jeu 24 Jan 2013 - 14:30

Dans ses bras tout réconfortant... tout chaud, tout dur, oups...

Là il se laisse faire, un peu après il me regarde bizarrement, et hésite à s'exprimer...
Quand sur le bord d'une fenêtre il me regarde, accompagné de Sam, et me dit enfin,


« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu as encore peur ? »


D'une façon assez coincé du anus.

La je me demande pourquoi il croit que j'ai eu peur, je suis un pirate ! MOI j'en ai vue ! hein, mais un homme comme ça qui m'aide plusieurs fois, et se repentie c'est l'idéal, mais comment lui dire sans le choquer...

Heu non je voulais juste te remercier, je me sentais bien avec toi dans tes bras...

Les yeux au sol, je lui dit tu pars, tu pars tout le temps, mais tu vas où, puis-je venir ?

D'une traite je descends du rebord de la fenêtre et, je lui vole un baiser sur la bouche.
Il resta stoïque, je me rassois et j'attends sa réaction, avant de prononcer un mot.
Désolé.
La réponse fut longue ... à l'attente.. ait-il allé trop loin, avait-il laissé ses sentiments, l’adrénaline agir avant de réfléchir ? peut-être.


Dernière édition par Brüno Esthyr le Jeu 24 Jan 2013 - 17:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
avatar
Julius Ledger


Feuille de personnage
Dorikis: 4975
Popularité: +278
Intégrité: 262

Jeu 24 Jan 2013 - 15:16

Mother of God.

J’en perds mon français.

Que vient-il de se produire ?
Est-ce qu’un adolescent vient de m’embrasser ?
Est-ce que je ne suis pas en train de faire un cauchemar ?

Ah non, visiblement, je suis réveillé. J’y suis quand même allé un peu fort en me pinçant, mais il me fallait au moins ça pour être sûr.

Bon, maintenant que je sais que c’est bien réel, je fais quoi ?

Je me pends ?
Je change de visage et de nom ?
Je le tue ?
Autre ? Précisez.

Bien que je sois habituellement vif face à une situation de crise, je sens que je suis complètement perdu. Parce que déjà, non, les mecs, je ne prends pas. En plus, c’est un gosse. Je crois même qu’il y a des lois pour interdit l’un et l’autre, voire les deux. J’en sais rien.

Personne ne m’a vu, j’espère ? Non, personne. Oui, ben, c’est déjà ça. Je pense à mettre ma capuche et à vérifier encore une fois les alentours. Y a pas un glandu dans le périmètre. Pas un seul pour voir ce qui se passe.

Jusqu’à ce que quelqu’un ouvre la fenêtre devant laquelle est assis Brüno. Une bonne femme grosse, moche et vieille. Un truc qui a deux cents ans, au bas mot. Elle porte une horrible robe rose fuchsia affreusement décolletée et un collier clinquant. La salope, elle a choisi pile le moment où je mets une beigne au gosse. Pas une petite, hein. Une bonne grosse paluche dans la tronche avec le bon élan, le bon timing et l’atterrissage qui fait cogner sa tête contre le rebord de cette maudite fenêtre de mes deux. C'est parti tout seul.

« - Mais, qu’est-ce qui se passe, voyou ? Pourquoi vous molestez cet enfant ?
- Non, madame. Je vous jure que je n’ai rien fait. C’est lui.
- Et je vais croire ça ? À l’aide, à moi, la garde ! »

Elle s’est mise à gueuler à la mort. Et j’ai compris qu’il est temps pour moi de prendre congé. De me barrer vite fait avant d’y perdre des plumes. De ramasser mes jetons et de filer. De prendre la poudre d’escampette. De filocher. De me casser. De me tirer dans les plus brefs délais. De prendre mes jambes à mon cou. Tout l’merdier, quoi.

Des vacances, des vacances loin d’ici.

« Barman, un double scotch pour moi, s’il vous plaît. »

Et peut-être aller draguer cette jeune fille qui s’ennuie au bout du bar. Décidément, ce séjour à Sirup promet d’être ressourçant.
http://www.onepiece-requiem.net/t6089-julius-raconte-fiche-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t17103-truc-administratif
avatar
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Jeu 24 Jan 2013 - 17:09

Je l'ai choqué.
Bouche-bée, il ne réagissait pas...

Aucune réaction soudain une femme sortit, une mocheté la pauvre.
Une vieille folle qui matait par la fenêtre, elle beuglait comme un porc éventré...
Non mais elle croyait qu'il me violait, alors que il c'est "laissé faire" ... en quelque sorte..

« - Mais, qu’est-ce qui se passe, voyou ? Pourquoi vous molestez cet enfant ?
- Non, madame. Je vous jure que je n’ai rien fait. C’est lui.
- Et je vais croire ça ? À l’aide, à moi, la garde ! »


Même pas eu le temps de répondre que le jeune aux cheveux longs détaler comme un lapin à la chasse, c'était sa marque de fabrique, il partait toujours.. directement sans rien dire ou presque..

La meuf de la fenêtre n'arraitait pas de crier

AHHHHHHHHHHHHH AU VIOLEUR DE ENFANNNNNNNNNNNNNTTTTTTTTTTTTTTTS

AHHHHHHHHH


Avec les bras qui s’agitent et tout, la graisse des bras, les poils mal rasées des aisselles, une couleur verte suante de jaune s'en détachait aussi.
De même que, en levant les bras, sa robe mauve fluo se soulevait et l'on pouvait remarquer son manque de culotte et de tondeuse, ainsi qu'un manque de sou-tif...
Bref je me mis à courir et vomir en même temps.

Les gardes, ils seraient venues ces bougres.
Bref je n'aurait surement pas de nouvelles de lui, Julius, il me restera dans la mémoire, une personne spécial, et puis un sentiment envers lui, même si son physique ne s'y apprêtait pas... pas trop mon genre, comme quoi il ne faut passe se fier à l’apparence...


Plus tard il ouvrit l'enveloppe et compta 100.000 B... sympathique...
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1