AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB - 1 624] Pertes et fracas

avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Mar 22 Jan 2013 - 17:40

Le sel de l'eau rempli régulièrement l'estomac de Maya. Elle nage, elle coule, elle refait surface. Elle se débat dans les flots, perdant toute conscience de ce qui se passe sur l'Ecume ou ailleurs. Les autres sont-ils seulement sortis victorieux ? Maya l'ignore. Elle est glacée. Elle est trempée. Elle coule encore, et remonte à nouveau. Elle tousse, et crache de l'eau. Elle commence à en avoir ras-le-bol de l'eau salée. Ses forces l'abandonnent. Elle en a marre. Elle redouble alors d’effort, chassant ses cheveux blonds qui lui obstruaient la vue. La masse capillaire fut alors repoussée vers la partie gauche de son visage. Couvrant son orbite vide. Mais ça ne la gêne absolument pas.

Elle arrive finalement, haletante, à trouver le sol sous ses pieds. Elle se pose un instant, alors que l’eau clapote à hauteur de sa poitrine. Elle reprend son souffle, repose ses bras et ses jambes qui n’ont cessé de battre tout au long de sa dérive. Elle souffle. Une vaguelette la pousse en avant, avant de la tirer vers l’arrière. Non, avancer. Gagner la plage. Les muscles gourds, elle brave les flots pour ensuite s’échouer sur le sable.

Ce dernier colle à sa peau, à ses vêtements ruisselants, se mêle à ses cheveux, et vient la gratter, la démanger. Si elle ne sent pas la douleur, elle perçoit en revanche l’inconfort du sable qui irrite sa peau. Mais elle n’a pas la force de se redresser pour secouer ses affaires, et essorer ses cheveux. Ceux-ci, emmêlés par le sel et le sable, masquent encore l’orbite vide de la borgne. Elle fait abstraction du monde autour d’elle, fermant son œil unique pour savourer la caresse de la brise sur sa peau. Elle cherche à s’endormir un peu. A récupérer. Mais elle n’y arrive pas. Sans cesse, quelque chose dérange la blonde. Le bruit des vagues qui s’écrasent sur le sable, les divers volatiles qui survolent la petite plage… En nageant, elle s’est éloignée du lieu de la bataille, et devine confusément que si l’Ecume s’est échouée par ici, ce sera sûrement plus loin.

Soupirant, elle se redresse sur son séant. Son œil d’émeraude se met à balayer les flots, en quête d’un visage connu, ou d’une silhouette familière. Mais la seule chose que l’ex-gouvernementale voit, ce sont les ombres de trois hommes qui s’approchent, venant de derrière. Curieuse, elle tourne la tête.


_ Tiens, une demoiselle en détresse, échouée sur la plage. Que du bonus pour nous !
_ Hinhinhin, c’est qu’elle est pas moche en plus.
_ Et elle n’a pas l’air très vaillante.
_ Qui êtes-vous ?

Elle a ramené ses jambes sous elle, prête à se lever si le besoin s’en faisait sentir.

_ Des amis bien sûr ! Héhé, et entre amis, pas de chichis…
_ May- Je ne vous connais pas. Vous n’êtes pas des amis.

Elle fronça les sourcils alors qu’ils étaient pris d’hilarité. Doucement, elle se redressa. Ils étaient plus grands qu’elle, mais elle les toisait d’un air qui pouvait paraître hautain. Et qu’ils prirent comme tel.

_ Tu te crois indigne de copiner avec nous ? Mais nous sommes les seuls qui peuvent t’aider ici poupée. T’es seule, et dans un piteux état. Alors ne te met pas à dos les seuls qui pourraient te rendre service.

Haussant un sourcil, Maya fit comme s’il n’avait rien dit.

_ Mais c’est qu’on joue les bourgeoises, hein ?
_ Je ne joue pas avec vous. Je dois retrouver les autres.
_ Les autres ? T’es pas seule finalement ?

Elle ne prit pas la peine de répondre et leur tourna le dos pour marcher sur la plage. Au loin, des silhouettes s’activaient. Elle ne les voyait pas clairement, et n’en aurait de toute façon pas eu le temps. Une main venant s’emparer de son poignet, Maya se voit retenue.

_ On ne nous fausse pas compagnie, petite.
_ Lâchez-là.

Il ne la lâcha pas. Un autre voulut l’immobiliser. Elle ne lui en laissa pas le temps. Elle n’avait ni chocolat, ni équipage près d’elle. Elle était fatiguée. Elle en avait marre. Son autre main, les doigts repliés, vint frapper le coin du menton de ce dernier. Il ne s’attendait pas à ça et le choc le déstabilisa, bien que la force de l’impact ne soit pas particulièrement puissante.

_ J’ai dit : Lâchez-moi !
_ Ah non. Tu as dit « Lâchez-la », poupée.

Elle hausse les épaules. Elle se mélange encore entre le « je » et le « elle ». Mais de moins en moins souvent. Et puis, ça n’a pas d’importance pour l’instant présent. Elle rigidifia ses muscles alors que le troisième s’approchait dans l’intention de lui rendre le coup qu’elle avait donné à son copain. Mais son poing n’heurta qu’une surface assez solide pour lui briser quelques phalanges. La chair tendre de Maya s’était suffisamment solidifiée pour qu’elle ne ressente pas le coup. Elle décida alors d’user du Soru, et se retrouva bien vite à plusieurs mètres devant les trois hommes. Son poignet avait glissé de la prise solide de l’homme qui la maintenait. Elle revint rapidement vers eux, toujours après avoir frappé dix fois le sol de son pied, et son index vint à la rencontre de la tempe de ce dernier. Elle fait ensuite usage du Ran Kyaku pour faucher les jambes du second. Quant au troisième, elle lui met ses pouces dans les yeux quand il tente de l’attraper pour l’empêcher de nuire à nouveau. Il crie, il hurle, et les pouces de la blonde s’enfoncent encore jusqu’à ce que finalement l’homme devienne flasque et tombe, le sang se mêlant au liquide des globes oculaires explosé et à d’autre matière cervicale.

_ Je n’aime pas quand on ne m’écoute pas…

Elle ponctua ses mots d’un coup de pied dans le ventre de celui qui se vidait de son sang sans ses jambes. Passant sa main dans ses cheveux, elle y laissa des traces rougeâtres par-ci et par-là, mais écarta aussi ses mèches blondes de son orbite vide.

Elle tourna le dos à la scène, et repartit dans la direction des silhouettes qu’elle apercevait. Elle doutait que ce soit les Saigneurs. Mais dans le doute…


Dernière édition par Mayaku Miso le Ven 15 Fév 2013 - 14:07, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Mer 23 Jan 2013 - 16:42

Ce travail de Champion sonnait peut être bien sur le papier mais dans la pratique c'était pas la joie. Joseph espérait devenir riche, vivre dans le luxe et avoir l'opportunité de casser les crânes de types vraiment fort. Oui, il attendait beaucoup de choses de sa nouvelle situation sociale, trop sans doute. Le décalage entre ses attentes et la réalité était particulièrement déplaisant. Point de stupre et de luxe pour l'ami Patchett, il n'aurait droit qu'à la crasse et la fange. En tant que sixième champion de Clan, il n'avait malheureusement pas accès aux hautes sphères. Ses responsabilités relevaient surtout du contrôle des hommes de main et autres petites frappes. Il devait admettre que ce n'était guère passionnant comme job. Pensez donc, passer sa journée dans les rues d'un bouge comme Dead End, un véritable nid de pirates cette île, à jouer les gros durs auprès de merdeux sans envergure quand on a passé dix ans à bosser pour le Gouvernement Mondial, ça change ! Malgré le fait qu'il ait "démissionné" depuis un moment maintenant, Joseph ne s'était toujours pas habitué à son changement de statut et surtout son changement de style de vie. Mais le pire ça restait les odeurs. Une légende voulait que chaque île ait sa propre odeur particulière, certains experts ayant longtemps voyagé seraient même capable de reconnaître une île avec leur seul odorat. Si cela était vrai, alors l'odeur de Dead End était un mélange de sueur, de poisson pas frais et de poudre. Il flottait comme une odeur de mort sur toute l'île, un peu comme si elle était sans cesse au bord de l'ébullition, à deux doigts de basculer dans le précipice.

Le travail du jour du Champion consistait à resserrer les vis parmi le petit personnel du Clan Python. Il y avait du laissé aller parmi les hommes et certaines rumeurs parlaient même de séditions. Crack Joe était là pour y mettre un terme. Rassurer les gars, les protéger et surtout châtier ceux parlant de trahir le Boss. Bon là présentement, il était installé très confortablement sur une caisse au beau milieu d'une ruelle. Et que faisait il notre grand Champion ? Il faisait la sieste ! Si on tendait bien l'oreille on pouvait l'entendre ronfler très doucement. Une longue expérience dans les services gouvernementaux lui avait appris à dormir n'importe où, n'importe quand et n'importe comment. On ne plaisantait pas avec la sieste ! Bon là certes il aurait sans doute du être en train d'engueuler des minables ou de faire un autre de ces trucs que font tous les truands de niveau 2 du style trainer, harceler leurs subordonnées, palper de l'oseille.

"M'sieu Joseph? M'sieu Joseph ? Hey M'sieu Joseph z'êtes là ? Vous m'entendez M'sieu ?"

L'endormi marmonne quelque chose dans sa barbe. Intrigué, le jeune qui tentait d'attirer son attention se pencha sur lui comme pour mieux entendre. Il fut proprement cueilli par un uppercut qui l'envoya voler. A moins que non, attendez... Il ne s'agissait pas d'un uppercut ! Suite à ce coup, Crack Joe continua son mouvement. Et oui, il était tout simplement en train de s'étirer !

"Heiiiiin ? J'ai frappé quelque chose moi ?"

La réponse se trouvait juste sous ses yeux. Une jeune tête blonde, bossant pour le Clan Python, qui se tenait la mâchoire. Ouille ça avait du faire mal. Joseph en était presque désolé. Presque parce qu'il ne fallait pas abuser, on ne le réveillait pas par surprise comme ça quand même. Bien qu'il n'admettrait sans doute jamais qu'il était en train de piquer un somme dans une ruelle...

"Et qu'est ce que tu me veux toi hein ? J'espère que t'as une bonne raison de me déranger en pleine réflexion. Ouais, je réfléchissais à comment retrouver nos trois connards, moi !"

Le regard que lui jette le blond est très équivoque, il ne croit pas un mot de ce que Joseph lui raconte. On peut presque l'entendre penser et le résultat n'est pas vraiment flatteur pour le Champion. Cela dit tête blonde n'ose pas l'insulter ouvertement alors il répond sagement, brave petit.

"Che les chai trouvé. Y chont chur la plage pas loin."

"Ah bah voilà ! Fallait tout de suite commencer par ça ! Allé vas y, montre moi le chemin et fissa. J'veux avoir buté ces trois couillons d'ici une heure."


Il ne fallut pas longtemps à Joseph et son guide pour rejoindre la plage. Les trois types étaient bien là ouais, comme prévu. Ces ahuris étaient sur la plage en train de "charmer" une petite blondinette. Qu'ils s'amusent autant qu'ils le désirent, ce serait là leur dernière occasion. Crack Joe avait déjà enfilé ses gants renforcés et était prêt à leur fait passer à tous trois l'envie de trahir le Boss. Il devrait penser à laisser un des cadavres exposé sur une place publique pour bien faire passer le message. Malheureusement pour lui il n'eut même pas l'occasion de passer à l'action. Ils étaient encore à quelque distance des quatre protagonistes mais la scène qui se déroula sous leurs yeux ébahis ne pouvait être manquée. La blondinette, une gamine efflanquée pour ce qu'ils voyaient de leur position, fit un véritable massacre. Deux des hommes étaient morts, l'un dans des souffrances atroces à en juger par les cris qu'il avait poussé et le troisième hurlait agonisait bruyamment sans ses jambes.

Un boucher, c'était un boucher. Un boucher en jupe ayant des cheveux blonds, c'était suspect. Mais quand la dite blondinette encaissait un coup sans bouger d'un millimètre, franchissait plusieurs mètres en une fraction de seconde ou tranchait des jambes à distance, là c'était plus que suspect ! Dans le cerveau de Joseph ça carburait sévère. Tous les rouages tournaient à plein régime et la réponse lui apparut comme une évidence. Ce qu'il venait de voir ne pouvait faire l'objet que d'une explication et une seule. Elle tenait en deux mots : Cipher Pol.

"Oh mon Dieu, ils m'ont retrouvé, et moi qui pensais les avoir semé..."

"Qui ch'est qui vous cha retrouvé ?"

"Mais le Cipher Pol bien sûr !

*Et elle vient vers moi en plus ?! Je fais quoi moi maintenant hein ? Je me barre ? Non... Elle est seule, pas de quoi avoir peur. Je peux quand même faire face à ces enfoirés d'assassins que le gouvernement m'envoie ! Je dois savoir combien ils sont et comment ils m'ont retrouvé. Mais surtout je dois l'éliminer...*

Joseph se redressa et bomba le torse, stratégie typique chez l'animal, il tentait de paraître plus imposant qu'il n'était. Ce fut d'une démarche assurée qu'il se dirigea vers la blondinette. Bien qu'il marchait d'un pas tranquille, ses poings étaient déjà fermés, prêts à frapper. Il ne se ferait pas surprendre, pas même par une utilisatrice du Rokushiki. Son sous fifre, tête blonde, était prêt lui aussi. Bien planqué comme il était, il était surtout prêt à fuir pour sauver sa peau si jamais ça tournait au vinaigre. Aucune aide à attendre de ce côté là mais ça Crack Joe s'en fichait. A mesure qu'il se rapprochait il pouvait mieux voir la blonde lui faisant face. Plutôt petite, elle avait l'air lessivée et dans tous les sens du terme. Visiblement elle venait tout juste de sortir de l'eau et elle était épuisée. Un bon point pour lui ça si jamais il devait la combattre. Sous sa chevelure blonde, il voyait un oeil émeraude l'observer. Le cratère se trouvant à la place de l'autre oeil semblait lui aussi contempler Joseph. Brrr pas très sexy tout ça.

"Hey ma jolie, c'est très aimable de ta part de t'être occupée de ces trois là pour moi. Ca m'épargne tellement de travail. Hahaha. Mon Boss voulait que je les élimine et tu l'as fait, c'est pas parfait ? Hahaha."

Crack Joe se rapprochait d'elle les mains écartées, bien en évidence, signe international comme quoi il venait en paix. Son visage s'était illuminé d'un sourire qui auprès de beaucoup passerait pour séduisant. Pour l'experte en tromperie qu'est Maya, ce n'était rien de plus qu'un sourire faux. Son rire, lui aussi, sonnait faux. Il s'agissait d'un rire sans joie, mécanique. Mais Joseph souriait et se rapprochait toujours, ses mains revenant lentement vers lui. Tout doucement, il franchissait l'espace le séparant de la tueuse blonde.

"C'était impressionnant comment tu t'es débarrassé d'eux. Je suis bluffé, vraiment. On reconnait bien là la patte de la professionnelle. Pas de doute là dessus, tu étais trop forte pour eux. Je suis vraiment désolé que ces idiots s'en soient pris à toi... Ils donnent une si mauvaise image de notre île. Pourtant on est vraiment sympa à Dead End, faut pas croire ! "

Lentement, très lentement, Joseph avançait en direction de Maya. Son sourire était désormais si large qu'on avait l'impression que sa mâchoire allait craquer sous la pression exercée par ses dents. Quel faux-jeton il faisait quand même.

"Et alors ma grande, dis moi, tu es seule ici ? Vu l'état dans lequel tu es, on dirait bien que tu as failli te noyer. Tu as besoin d'aide peut être ?"
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Sam 2 Fév 2013 - 12:52

Ce qu’elle était fatiguée quand même ! Elle peinait à garder l’œil ouvert. Elle ressentait les contrecoups des attaques au Rokushiki partout dans ses muscles. La seule fois où elle avait été aussi naze, c’était pendant son entraînement au Cipher Pol. Maya soupira, et se frotta distraitement le poignet en continuant d’avancer. Son oeil unique se fixa alors suru en silhouette qui semblait avancer dans sa direction. Un comité d'accueil ? Ce serait sympa si on pouvait lui offrir une caisse de chocolat. Elle avait faim. Bon, elle ne serait pas contre un peu de ragoût, s'il n'y avait que ça. Mais quand même.

Au fur et à mesure qu'elle approche, la silhouette se précise. C'est un homme, mais qui ne fait pas parti de son équipage. Elle s'en doutait en même temps. Elle aurait quand même bien aimé voir la tête familière de Tahar, de Jack, de Walt', du Doc', de Michaela, ... Bref, de n'importe quelle personne se son équipage. Ses pensées, en égrenant les visages familiers, s'arrêtèrent sur le portrait d'un pigeon. Miel ! Est-ce qu'il s'en était sorti ? Si oui, elle espérait qu'il allait bien à présent, qu'il était entouré de visages amicaux... Il semblait bien s'entendre avec Oz'. Elle espérait qu'il était sauf et en sécurité.

Revenant sur terre, la blonde s'était arrêtée face à l'homme qui était venu vers elle. Son expression puait le factice, mais ses paroles la firent sourire. Il voulait jouer à ça ? Elle n'était pas contre. Ses lèvres s'étirèrent alors en un petit sourire faussement flatté et faussement modeste. Elle inclina la tête, acceptant les compliments.


_ Oh, ce n'était rien... Ma- J'en ai vu de plus coriaces.

Elle se frotta encore une fois le poignet, machinalement, et pencha la tête sur le côté. Il semblait sur ses gardes, comme s'il connaissait Maya et se méfiait d'elle. Ou comme s'il savait qu'elle avait fait parti du Cipher Pol. Étrange. Elle continua de jouer le jeu.

_ J'ai eu quelques petits soucis techniques oui. Mais je cherche à retrouver quelques amis à moi du coup. Peut-êtres as-tu entendu parler de quelques personnes échouées par ici ?

Son ton était volontairement faux. Oui, elle savait qu'il jouait un jeu. Elle ignorait pourquoi, mais elle y jouait bien volontiers elle-aussi.

Fouillant quelque peu dans ses poches, elle en tira un mouchoir qui portait le symbole des Saigneurs. Elle l'avait fait, maladroitement, à un moment où elle s'ennuyait. Le brandissant, elle sourit à nouveau, une aura dangereuse l'entourant certainement sans qu'elle ne s'en rende compte.


_ Tu n'aurais pas vu un drapeau comme celui-ci ? Ce sont mes amis, il faut que je les retrouves...

Mais dit comme ça, ça sonnait pas très amical. En fait, ça rappelait l'époque où elle exerçait pour le Cipher Pol. Quand elle jouait l'infiltration. Il pouvait très bien le déceler s'il s'y connaissait un peu.

_ Si tu n'as rien vu, c'est pas grave. Ell- Je prendrais bien un truc à manger. Qu'est-ce qu'il y a de bon, sur Dead End ?

Ce pouvait porter à confusion, bien entendu. "Bon à manger" ou "bon à tabasser" ? L'expression faussement innocente de l'ex-gouvernementale n'aidait pas beaucoup. Ni même son regard d'émeraude qui paraissait impassible. Mortellement vide et froid, ou bien affreusement fatigué et n'ayant plus la force de laisser transparaître ses pensées.

Elle se prépara instinctivement à riposter, voyant -malgré la fausse bonhomie de l'homme- qu'il était lui-même prêt à agir.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Dim 3 Fév 2013 - 22:49

Une rencontre en anciens agents du Gouvernement se termine rarement bien. Il faut savoir que la "démission" au Cipher Pol n'est pas un terme communément accepté. On ne quitte pas le Cipher Pol de son propre chef. On meurt en service ou on est exécuté. Parfois les deux évènements peuvent être simultanés. Pour les déserteurs tels que Joseph et Maya, l'espérance de vie était généralement très limitée. Ils savaient que des agents, vraisemblablement du CP9, seraient envoyés à leurs trousses pour s'assurer qu'ils passent dans l'autre monde rapidement. Un Agent acquérait nombre d'informations potentiellement sensibles au cours de ses années sur le terrain, il participait à des opérations que le Gouvernement Mondial niait avoir commandité: assassinats, organisation de soulèvements, espionnage divers, etc... Depuis la mort de l'Agent Séparou, Joseph avait fuit les assassins envoyés à ses trousses et avec succès jusqu'ici. Pour lui la petite blonde face à lui était envoyé pour le tuer. Elle pouvait tenter sa chance, il n'entendait pas mourir sur une plage de Dead End et vendrait chèrement sa vie. Il ne se laisserait pas prendre au piège de la borgne. Le survivant ce serait lui.

"J'ai eu quelques petits soucis techniques oui. Mais je cherche à retrouver quelques amis à moi du coup. Peut-être as-tu entendu parler de quelques personnes échouées par ici ?"

*Elle ment... C'est tellement évident qu'elle ment... Des "amis" hein ? Fous toi de ma gueule... Moi j'suis Adam à ce compte là !*

"Tu n'aurais pas vu un drapeau comme celui-ci ? Ce sont mes amis, il faut que je les retrouve..."

Un regard rapide sur le mouchoir, on aurait vaguement dit un drapeau pirate, impossible de déceler lequel. Vu le ton que la blonde employait, elle devait les traquer. Peut être n'était elle pas à ses trousses après tout ? Non... C'était une feinte, elle mentait ostensiblement et lui avait montrer cet étendard miniature pour qu'il baisse sa garde. Mais il ne se ferait pas avoir, oh ça non. Joseph était bien trop malin pour ça. Il continuait à avancer lentement vers la blondinette, mètre après mètre il se rapprochait d'elle sans cesser de sourire. Sa voix était douce et suave. La blonde tentait de l'embrouiller, il ne se laisserait pas avoir.

"Oh ma pauvre... Ton navire s'est échoué et tu es toute seule sur cette île ? Je suis navré mais je n'ai malheureusement pas vu tes amis, ni quiconque échoué ici d'ailleurs. Mais je vais t'aider à les retrouver. Je dois te montrer comment les gens sont accueillis à Dead End..."

Un pas, puis un autre. Bientôt il pourra la frapper, continuer à donner le change en attendant. Et ne pas se relâcher, surtout pas ! Le ton qu'employait la blonde était lourd de menaces et de sous entendu. Son oeil unique paraissait mort tant il laissait filtrer peu d'émotions. Le pire c'était l'aura qu'elle dégageait. Cette fille était une menace sérieuse, un véritable danger. On sentait la tueuse sans scrupule derrière ces mèches blonde et cet oeil émeraude. Fuir ? Il aurait pu tout à l'heure mais maintenant c'était trop tard. Plus que quelques mètres à franchir...

"Ell- Je prendrais bien un truc à manger. Qu'est-ce qu'il y a de bon, sur Dead End ?"

*Elle se fout de moi là c'est ça ? Son sourire candide est une caricature ! Ils ont abandonné les cours de théâtre au Cipher Pol depuis que je suis parti ou quoi ? Et c'est quoi ce regard de tueuse ? C'est évident que le seul que tu veux manger c'est moi ! Héhé, j'me ferai pas bouffer comme ça ma grande. Pas de cette manière là non... Rah, pas le moment de penser à ça. Elle me menace clairement là. Me défendre, passer à l'action. Ouais, ça je sais faire.*

Il était enfin arrivé à bonne distance. Désormais à moins d'un mètre de la blonde, il la jaugeait. Elle jouait avec lui, c'était évidemment. Elle semblait se retenir de parler d'elle même à la 3e personne et se faisant passer pour une innocente naufragée. Du pipeau tout ceci, rien que du chiqué ! Et si elle n'avait pas vraiment coulé au large ? Et si elle était en grande forme et que tout ceci était calculé, que tout cela faisait parti d'un plan ingénieux destiné à piéger Joseph ? Si ça se truve des dizaines d'agents du CP9 étaient planqués aux alentours pour lui sauter dessus. Il aurait du se méfier, y penser plus tôt. Maintenant c'était trop tard, plus moyen de reculer. Il devait agir, la mettre hors d'état de nuire, lui soutirer un maximum d'informations et surtout prier pour qu'elle soit bien seule. Il aurait assez à faire avec une utilisatrice du Rokushiki.

"Un truc à manger ? Pas de soucis ma belle. Je vais te faire goûter la spécialité de Dead End, celle qu'on réserve aux p'tits nouveaux...
la châtaigne !"


Pendant qu'il parle, Joseph effectue le dernier pas en avant nécessaire pour franchir les quelques dizaines de centimètres qui le séparaient encore de la borgne. En une fraction de seconde il est passé à l'offensive, sa jambe gauche se plie tandis qu'il fait pivoter son bassin. Sa gauche est lancée telle une fusée à ultra courte distance. Son poing est à seulement 10cm des côtes de la blondinette mais il part tout de même. Le LIVER BLOW est lancé. Ça va faire mal... si ça touche.
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Lun 4 Fév 2013 - 2:08

Elle, elle s'était arrêtée. Lui, il continuait d'avancer. Maya flaira la duplicité. Même si l'attitude générale du bonhomme ne laissait aucun doute. Entre l'apparente bonhomie qu'il affichait et la violence sous-jacente qu'elle ressentait. Mais qu'il cherche à vouloir se rapprocher encore ne signifiait qu'une chose : Il voulait la battre, l'abattre.. Bref se battre. Enfin non, il pouvait peut-être avoir envie de flirter, mais ça étonnerait beaucoup la borgne qui n'avait pas eu à se soucier de pareilles tentatives depuis Bikini Island, et la drague amusante de Blake et Kiki.

Enfin, faisons court. Elle renifle donc une sorte de traquenard, et se tient prête à parer au cas où. "Au cas où" est souvent une bonne idée d'ailleurs. La blonde décroche un peu du discours de l'homme, réfléchissant aux potentielles raisons qu'il aurait de s'en prendre à elle, quand le mot "châtaigne" fait tilt.

Elle fronce alors les sourcils, et a à peine le temps de penser "Mais je n'aime pas les châtaignes moi" qu'il passe à l'action. Et le "au cas où" démontre alors toute son utilité puisqu'il ne lui faut qu'une fraction de seconde pour évaluer la situation, et décider qu'un Tekkaï serait bien placé là.

Et elle fait bien, d'ailleurs. Parce que, même si l'exercice et l'air marin lui ont donné des muscles légèrement dessinés (pour ne pas gâcher l'esthétisme féminin), elle doute d'avoir la force nécessaire pour résister à un pareil impact sans user du Rokushiki.

Après ce premier assaut bien musclé, voilà qu'il continue, qu'il allie la rapidité et la force pour venir à bout de la blonde. Et elle n'aime pas ça. Elle est fatiguée, elle a autre chose à faire que de jouer, de ruser et de s'épuiser en techniques du Rokushiki. La moins épuisante reste le Kami-E. Donc voilà que ses muscles rigidifiés se ramollissent. Elle ne réussit pas à éviter un des coups de l'homme, pendant la transition entre les deux techniques, mais à part le choc dans les côtes qui la fait reculer de quelques pas, elle n'en sent pas la douleur.

Fronçant à nouveau les sourcils, Maya souffle quelques mots à l'adresse de son vis-à-vis, assez irritée :


_ Ce n'est vraiment pas poli de donner de faux espoirs. Elle n'aime vraiment pas ça. Ni les châtaignes d'ailleurs.

Dans son irritation, elle s'oublie, et la troisième personne reprend ses droits. L'image de carrés de chocolat dansent devant ses yeux un instant, et cet instant d'inattention la rend vulnérable car c'est un autre coup qui la cueille. Il loupe de peu sa mâchoire, et c'est sa tempe qui prend l'impact de plein fouet. Maya est un peu sonnée par ce dernier coup, mais un réflexe la pousse à user du Soru pour se retrouver derrière le boxeur. Elle ne tente pas d'utiliser une autre technique du Rokushiki, et laisse son esprit fatigué ordonner à son corps de se jeter dans le tas. Ouais, donc la voilà qui se jette sur son adversaire, tentant de le déstabiliser, pour peut-être le mettre à terre. Ensuite ? Elle aviserait selon la réussite, ou non, de son action. Peut-être qu'elle enchaînera en lui jetant du sable dans les yeux. Après tout, ils sont sur une plage. Ou bien elle lui rendrait la politesse en essayant de lui faire goûter à ses châtaignes à elle.

On n'attaque pas Maya sans qu'elle ne réplique, non mais oh. Surtout une Maya sans chocolat. Et même si elle est à bout de force et qu'elle a intérêt à mettre fin vite fait au combat.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Lun 4 Fév 2013 - 17:00

Le Liver Blow atteignit sa cible sans faillir. C'était un beau crochet du gauche au corps, bien travaillé, riche en passion et en envie de meurtre. Après un coup comme ça la blondinette aurait dû avoir les côtes en miettes mais c'était sans compter sur ce très ennuyeux Tekkai. Pas de bruit de craquement pour satisfaire les oreilles de Joseph, rien qu'un son mat, un peu comme s'il avait frappé de la pierre. Mais il en fallait plus pour arrêter l'ex-agent Patchett. Il avait passé 10 ans au Cipher Pol et, au cours de ses années au service du Gouvernement, il avait eu le temps de se mesurer aux techniques du Rokushiki. Il pouvait faire céder son Tekkai, il le savait. Tout ce qu'il avait à faire c'était persister. C'est pourquoi il doubla son Liver Blow. Si un coup ne suffisait pas il en donnerait deux ou trois ou même dix. Il frapperait autant qu'il faudrait pour qu'il puisse sentir les os de, il en était sûr désormais, la Gouvernementale se briser. Et ça marcha ! Son second coup toucha au but et la borgne accusa le coup.

*Je peux le faire, je peux le faire, je peux le faire ! Je vais lui briser tous ses os. SHOTGUN !*

Une véritable avalanche de coups s'abat sur la blondinette. Vitesse, puissance, technique; Joseph met tout en oeuvre pour abattre sa cible mais sans succès. Kami-E... Cette technique était incroyablement efficace en défense. Nul besoin d'encaisser les coups, son utilisateur devenait aussi souple et léger qu'une feuille de papier. Le souffle seul des coups de Joseph suffisait à faire bouger son adversaire hors de leurs trajectoires. Il ne l'aurait pas à ce rythme là, il le savait et pourtant il ne pouvait faire qu'une seule chose : continuer à frapper. Il ne devait pas lui laisser le temps de riposter.

"Ce n'est vraiment pas poli de donner de faux espoirs. Elle n'aime vraiment pas ça. Ni les châtaignes d'ailleurs."

"Elle" ? Visiblement les égos sur-dimensionnés étaient toujours de rigueur au Cipher Pol mais ça l'avantageait. Elle relâcha sa concentration juste assez longtemps pour qu'un des crochets du boxeur la cueillit à la tempe. Elle était sonnée, c'était le moment de l'achever. Crack Joe arma sa droite et se prépara à envoyer son coup final quand soudain.... Rien ! Elle n'était plus devant lui, elle avait disparu !

*Merde, merde, merde ! Le Soru ! Où est elle ? Où est...*

Joseph n'eut pas le temps de localiser Maya que déjà celle-ci se jetait sur lui. Il était encore en train de se retourner et ne put éviter la charge furieuse de la borgne. L'action effectuée ressemblait beaucoup à un plaquage de rugby, le physique de camionneur en moins, et le résultat fut similaire. Les deux anciens agents chutèrent au sol. Joseph était désarçonné mais ce n'était pas le cas de son adversaire. Elle ne lui laisse pas le temps de réfléchir et lui envoie une pleine poignée de sable dans les yeux. Bien décidée à profiter de son avantage pendant que son adversaire est aveuglé, elle l'attaque de ses petits poings afin de lui rendre ses "châtaignes". Aucun des coups porté ne pouvait occasionné de réels dommages, ils manquaient de vitesse, les deux adversaires étaient trop près l'un de l'autre pour ça. Et pourtant chacun des coups portés par ces poings menus faisait un mal de chien. Les yeux du Champion le démangeait, il pouvait difficilement se nettoyer les yeux et se défendre en même temps, surtout dans une mêlée furieuse à même le sol comme c'était le cas. De la boxe, l'affrontement avait dérivé vers le Catch avec la blonde au dessus de lui. Pas de problèmes pour Joseph, il savait y faire et à l'occasion il pouvait même apprécier les femmes dominantes. Mais ce n'était pas le cas à cet instant précis. Jouant de son avantage physique, l'homme fit basculer de force la blonde sur le dos, se juchant à son tour sur son adversaire, bien installé sur son tronc. Va essayer de bouger maintenant. Maya se débattit, bien évidemment, et essaya de le frapper. Il parvint, non sans prendre quelques coups au passage, à bloquer ses poings. D'une main il lui agrippa les les poignets tandis que de l'autre il tâchait d'enlever le sable de ses yeux. Pas con pour autant, il avait fait attention à garder ses bijoux de famille hors d'atteinte des coups de genoux de la borgne.

"Echec et mat salope. Elle a cru qu'elle allait m'avoir hein ? Elle y a cru heiiiiiiin ?! Maintenant elle va me dire comment elle m'a retrouvé et combien d'autres agents le Cipher Pol a envoyé. Vas y, crache le morceau avant que je te casse tous les os !"

Joseph était un poil énervé, et ironique en plus. Oser se moquer de la manie de Maya de parler à la troisième personne, ce n'était définitivement pas une bonne idée. Mais maintenant qu'il avait l'avantage, et bien bloqué la blonde sous lui, il entendait lui soutirer le maximum d'informations avant de lui briser les os un par un. Quoique, à la réflexion, il devrait peut être commencer ça...
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Ven 8 Fév 2013 - 19:41

Pendant qu'il frappait comme un forcené, on aurait presque pu mettre des effets spéciaux à chaque esquive de Maya. Fziou, Fziou, Fziou... Mais même sans effets spéciaux, c'était impressionnant. Il fallait le voir pour le croire. Heureusement, la blonde décida de varier un peu. C'est vrai qu'esquiver, c'est un peu monotone à la fin. Pour rajouter du piquant, voilà qu'elle se jette sur lui, l'aveugle brièvement, et le frappe à son tour. Et vlan. Et vlan. Bon, elle doutait de lui faire beaucoup de mal. Mais ça la défoulait, mine de rien. Mais il arrive ou un moment où la fatigue reprend le dessus.

Fatalement, c'est Maya qui se retrouva finalement sur le dos. Mais elle n'est pas du genre à s'avouer vaincue juste pour ça. Elle continue de tenter de frapper son adversaire, utilisant parfois ses ongles pour laisser de longues griffures si elle en avait l'occasion. Cependant, ses gestes étaient considérablement ralentis par la fatigue qui était omniprésente. Fatigue musculaire, d'abord, et mentale, ensuite. Fatalement, elle finit par être maîtrisée. Son oeil d'émeraude brillait de mécontentement, évidemment. Elle essaya bien de se tortiller dans tout les sens comme un ver qu'on va pas tarder à accrocher à un hameçon, mais sans succès. Elle pouvait même pas le frapper à l'endroit sensible qu'ont tous les hommes. Vraiment abusé.

Et en plus, il est vulgaire ! Maya fronce les sourcils, vraiment pas contente. Vexée, peut-être aussi. Elle n'avait jamais été vraiment vaincue jusqu'à présent. Et voilà que ça arrive deux fois, en moins de vingt-quatre heures. D'abord la nana sur l’Écume, et maintenant lui. Ça ne va vraiment plus. Faut qu'elle se reprenne.


_ Malpoli. On ne jure pas. C'est vraiment mal élevé.

Une leçon de morale, parce qu'elle y tient. Elle, qui n'a jamais juré. Elle n'a jamais dit un mot au-dessus de l'autre. Elle était tout ce qu'il y a de plus poli.

_ Et puis, tu es qui d'abord ?

Ben oui, il parle comme si elle le connaissait, mais pas du tout. Elle jurerait ne l'avoir jamais vu de sa vie. Elle hausse un sourcil, sa colère et sa frustration étant mise provisoirement de côté. Elle n'avait pas vraiment saisi qu'il se fichait d'elle avec sa manière de parler. Elle avait prit les informations essentielles. Le juron, le Cipher Pol, et la paranoïa du bonhomme.

_ Touche pas à mes os. Ou bien les tiens subiront le même sort.

Maintenant qu'elle était un peu calmée, elle retrouvait un parler normal. Depuis Clockwork, elle oscillait entre celui-ci et la troisième personne, apprenant à utiliser de plus en plus le "je" au détriment du "elle".

_ Comment tu sais, pour le Cipher Pol ? Tu y étais, toi aussi ?

La borgne n'est pas que blonde quand même, elle sait réfléchir. Et lier les éléments entre eux.

_ Ooooh... Tu es un vilain déserteur !

Le ton était amusé. Vraiment, vraiment amusé. Elle ne disait pas franchement encore qu'elle aussi avait déserté. C'était assez marrant cette méprise, finalement. Mais une fois qu'elle eut intégré ces informations, elle comprit mieux l'attaque soudaine. Il croyait qu'elle était là pour le chasser. Elle manqua d'éclater de rire. S'il savait !

Elle lui en voulait toujours quand même. Pour les gris mots, et pour l'attaque surprise. Alors elle ne resta pas tranquille sous lui. Elle serra les poings, et mobilisa ses dernières forces pour le forcer à se pencher un peu vers elle, et le forcer à changer sa prise. La finalité de ses gestes était de réussir à le décaler suffisamment sur son buste pour faire jouer sa souplesse naturelle et venir caler ses mollets sous son menton, pour le rabattre vers le sol en se redressant. Mais si, vous savez, ses jambes qui arrivent contre le dos de l'homme et qui passent juste pour isoler la tête du reste du corps ! Une sorte de prise de catch quoi. Vu que ça à l'air d'être parti pour...
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 8 Fév 2013 - 23:45

La domination ça avait du bon. Ainsi juché sur la borgne, l'ex-agent Patchett avait une vue imprenable sur le corps de la mignonne assassin qu'on lui avait envoyé. Il faut dire que les vêtements trempés aidaient particulièrement à reluquer les formes de la gouvernementale. Lubrique le Joseph ? Si peu, si peu. Mais bon, il fallait bien qu'il profite un peu de la vue tant que c'était encore possible. En plus, malgré son accoutrement, la blonde avait l'air d'être une parfaite sainte nitouche. Alors qu'elle était en position d'infériorité, elle se permit de lui faire remarqué qu'il était mal élevé. Joseph, grossier ? Ça alors, comme si cela était possible ? Oh que non, un homme si propre sur lui ne pouvait être vulgaire voyons. Il se laissait juste un petit peu emporté par la folie de l'instant. Il était excité le pauvre, il fallait le comprendre. Et chez lui l'excitation meurtrière était très proche de l'excitation sexuelle alors il ne fallait pas s'étonner qu'il commette quelques petits écarts de langage. Mais l'étonnante réaction de la blonde ne s'arrêta pas là. Maya avait visiblement décidé de se moquer du malheureux Crack Joe.

*Elle se fout de ma gueule c'est ça ? Elle croit que j'oserai pas lui péter tous ses os un par un ou quoi ? D'où ça sort ces questions à la mord moi le noeud ? Je vais t'en donner moi du vilain déserteur tu...*

ACKH !

Soudain, des chevilles venues de nul part vinrent enserrer son cou, l'empêchant de respirer. Il sentait les jambes de la borgne dans son dos désormais mais surtout il se sentait tiré vers l'arrière. Elle se redressait et l'emmenait dans le même temps vers le sol grâce à ses jambes. Comment pouvait on être aussi souple ?! Joseph tenta de résister un moment mais rien à faire, s'il s'obstinait elle allait lui briser la nuque avec son Dirty Souplex. Il devait lâcher mais il ne voulait pas. Il allait... tenir !

"Ah ! T'essaies de me tuer là c'est ça ? Ah... Pas mal... du tout. J'apprécierais sûrement dans d'autres circonstances..."

Il est quelque peu compliquer de faire un discours lorsque l'on essaie de vous étrangler avec ses jambes. Alors au diable le lyrisme, passons à la pratique. Le malheureux Joseph n'avait plus qu'une seule option. C'est la mort dans l'âme qu'il lâcha. Ce fut là une grave erreur. La blondinette se redressa plus ou moins sans pour autant relâché sa prise sur la nuque de Joseph. Elle le fit basculer sur le dos. Vu de l'extérieur, Maya était en L tandis que Joseph était vaguement allongé sur la partie inférieure du L, tentant de se dépêtrer de ces jambes qui voulait sa mort. Il faisait le pont maintenant pour essayer de la faire lâcher ! Pas le plus pratique ni le plus esthétique choix qui soit. Le catch mixte avait un petit quelque chose de sexuel tout de même. Il n'y avait qu'à voir la tête que faisait le larbin du Clan qui avait amené Joseph jusqu'à la plage. Bien planqué derrière un muret, sa tête était toute rouge de voir ce que son boss et l'étrangère faisait sur le sable. Quel gosse naïf il faisait. Ce n'était pas une plaisir qui se déroulait en ce moment même mais une lutte à mort ! Maya l'avait bien compris. Tout en bloquant fermement la nuque du boxeur, elle distribuait les coups avec joie sur toutes les parties du corps de celui-ci qui passaient à sa portée. Franchement au bout d'un moment ça commençait à faire bobo.

"Argh ! Tu veux pas lâcher un peu là ? C'est quoi cette façon de faire... Bats toi proprement !"


*Bon... Ça y est, j'en ai marre. Mais bien comme il faut là. Elle va m'en faire baver encore longtemps celle là ? Pourquoi elle est si balèze alors qu'elle est à moitié morte ?! P'tain j'ai pas le choix... Fait chier !*


Joseph n'était pas spécialement souple, ça non. Mais il pouvait compenser par de la puissance et un zeste d'imprévisibilité. Qui aurait pu prévoir qu'il allait envoyer un coup de pied "planant à la Blonde pour la forcer à lâcher sa prise ? Personne. Lui même avait du mal à l'admettre. Il détestait devoir donner des coups de pieds. Il était un boxeur et un boxeur réduisait ses adversaires en miettes à la seule force de ses poings ! Toujours est il que cela marcha. Le coup de pied eut le mérite de couper la respiration de la blonde qui, de surprise, relâcha sa prise. Il parvint à rouler sur le côté et à se remettre péniblement debout. D'une main il se tenait la gorge. Son regard fiévreux essayait de faire la mise au point sur la blonde lui faisant face. Elle était exténuée mais il n'en menait pas large non plus. C'était ça la force d'un Agent du Cipher Pol maîtrisant le Rokushiki ? Même épuisée, même dominée elle parvenait à vous en faire baver. Avait il seulement une chance face à elle ? La question méritait d'être posée mais pour Joseph elle n'avait qu'une seule réponse : oui.

"Un vilain déserteur ?! Sans déconner tu croyais que j'étais quoi ? Jamais tu demandes qui t'es sensée éliminer avant de partir en mission toi ? Je suis Joseph Patchett moi ! J'ai quitté le Cipher Pol après avoir tué mon mentor moi Madame ! Savoir le nom de la personne qu'on va tuer est un minimum ! Non mais franchement on vous enseigne quoi au Cipher Pol maintenant ?! Et puis c'est quoi cette façon de combattre ?! T'essayais de me tuer ou de me violer là ?!"

Crack Joe marqua une pause. Sous sa tête blonde, ses méninges carburaient à plein régime. Il essayait de faire le point sur la situation. La surprise de la borgne, ses questions qu'il avait pris pour des moqueries, son naufrage supposé. Et si tout cela était vrai ? Après tout sa tête lui disait vaguement quelque chose. Il ne l'aurait pas déjà vu quelque part ? Si ce n'était pas au CP5 alors où ? Quand il s'exprima à nouveau son ton était plus calme

"Tout à l'heure tu as dit "tu y étais, toi aussi". Dois je en déduire que tu as quitté les rangs du Cipher Pol toi aussi ? Oui... Forcément... Tu ne serais pas venue te mesurer à moi seule... Ton nom gamine ?"

Il se méfiait toujours, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Ses poings étaient toujours serrés et il observait avec une vigilance animale les mouvements de son adversaire. Mais son regard, si fiévreux auparavant, semblait plus stable, plus calme. Il semblait regarder la borgne sous un jour nouveau. Comme s'il la redécouvrait après avoir tenté de la tuer. Il existait mieux comme méthode de drague quand même...
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Sam 9 Fév 2013 - 0:38

Par chance, la surprise aidant sûrement, Maya réussit son coup. Bon, d'accord, ça faisait mal aux abdominaux, aux muscles, tout ça. Mais quand même ! C'était vachement marrant de le faire, et de taper encore un peu plus sur le bonhomme un peu étouffé. Il parla un peu. Tendant l'oreille, la blonde saisit parfaitement ce qu'il souffla. Pour preuve, un petit sourire flotta sur ses lèvres.

Ayant un peu évalué le style de son adversaire, l'ex-gouvernementale fut prise par surprise lorsque le coup de pied fut décoché. P'tet pas assez puissant pour la jeter à quinze mètre plus loin, mais suffisant pour lui couper le souffle et la faire lâcher sa prise de catch. Elle se dépêtra rapidement de l'homme pour s'écarter et souffler un peu tandis qu'il se relevait. Elle tousse un peu, aussi, avant de porter une main à son buste, frottant le point d'impact du pied du boxeur. Mais elle n'avait pas le courage de se relever encore une fois. Elle préféra la douceur du sable pour se laisser aller, s'allongeant en soufflant un bon coup. Elle pourrait esquiver facilement s'il recommençait à vouloir la frapper, en plus. Que du bonus.

Son sourire refit surface quand il revint sur ce qu'elle avait dit. Et s'élargit, quand il mentionna la façon dont il était parti du Cipher Pol. Elle finit même par rire doucement. P'tet les nerfs fatigués qui lâchent. Ou alors, elle a un drôle d'humour. M'enfin, le fait avéré c'est qu'elle est une sociopathe. On n'a jamais dit qu'elle était humoriste. Elle cessa de rire aussi rapidement qu'elle avait commencé, et se passa une main -pleine de sable- sur le visage. Elle dégagea ce dernier des mèches encore à moitié humides qui y jouaient aux rideaux.


_ Petit joueur.

Elle lève les yeux vers lui, et observa son air toujours méfiant. Maintenant qu'il ne menaçait plus de l'attaquer à vue, elle se détendait légèrement.

_ Mayaku Miso. Ex-Agent, également. Ma démission, c'est un pigeon géant piégé qui l'a apporté. Cacao qu'il s'appelait. Brave Bête. J'ai toujours son jumeu. Miel. Mais je ne sais pas ce qu'il est devenu avec le naufrage.

Si au départ, son ton était amusé, il devenait songeur vers la fin. C'était limite si elle ne réfléchissait pas à haute voix. Elle secoua la tête, reprenant le fil de la discussion.

_ Te violer ? Pour quoi faire ? Non, je me défendais juste.

Elle finit par se redresser quand même, époussetant les vêtements- encore trempés et qui épousaient ses formes- pour en chasser les grains de sable. Face à cet ancien agent, à nouveau, elle mit une main sur sa hanche, et pencha la tête sur le côté. Son oeil unique dévisageait presque froidement Joseph, avant qu'elle ne reprenne.

_ Bon, et du coup, tu comptes attaquer Ma- Hm. Tu comptes m'attaquer à nouveau ?

Elle n'espérait pas. Elle était à plat, mine de rien. Ses pieds nus s'enfonçant légèrement dans le sable réclamaient un repos bien mérité. A l'instar de chacun de ses muscles, et de son esprit fatigué qui menaçait de céder à la narcolepsie maintenant que l'adrénaline retombait.

D'ailleurs, elle ferma l'oeil un moment, et vacilla dangereusement avant de le rouvrir rapidement.


_ Ton nom me dit quelque chose...

Oui, ça lui évoquait vaguement quelque chose. mais pour l'instant, impossible de se rappeler. Trop fatiguée pour faire marcher ses neurones à pleins régimes.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 14 Fév 2013 - 19:58

Un jour, le Dr Vegapunk aurait dit "il n'existe que deux choses infinis, l'Univers et la bêtise humaine". Pour l'univers, on cherchait encore mais pour la bêtise, on était servi. Ah il avait fait fort quand même là le Joseph. Etre parano, passait encore. Après tout les renégats du Cipher Pol n'étaient pas monnaie courante et il était plus que probable que des agents du CP9 soient à ses trousses en ce moment même. N'importe qui aurait pu se tromper pas vrai ? Après tout, elle avait utilisé le Rokushiki non ? Certes il aurait peut être pu éviter de s'en prendre à elle bille en tête, mais il était comme ça Joseph. Le genre à frapper d'abord et à poser les questions ensuite. Une attitude qui l'avait conduit à passer la quasi totalité de sa carrière au Cipher Pol comme agent de terrain. Oui, disons le franchement, Joseph avait fait une belle boulette. Heureusement pour lui, celle-ci ne lui avait pas coûtée la vie et pourtant cela aurait pu !

En même temps, combien y avait il de chance pour qu'il tombe nez à nez, sur une plage d'une île de Grand Line, sur un autre traitre ? Pas des masses. Personne ne pouvait lui en vouloir pour ça non ? Mais Joseph, lui, s'en voulait. Maintenant que la tension était retombé et qu'il se sentait calmé, il était assailli par la honte. Quelle erreur il avait commis ! Il se serait bien frappé pour la peine mais pour l'instant son esprit était occupé à essayer de faire le point. Mayaku Miso... Il était sûr d'avoir déjà entendu ce nom quelque part, mais où ? La blondinette était plutôt mignonne. Ca ne serait pas cette fille à qui il avait compté fleurette un soir à Mariejoa ? Non, non... L'autre avait ses deux yeux, ça il en était sûr. Quoiqu'il n'y avait pas fait spécialement attention à l'époque donc à la réflexion...

"Bon, et du coup, tu comptes attaquer Ma- Hm. Tu comptes m'attaquer à nouveau ?"

Les paroles de l'ex-agente eurent le mérite de faire sortir Joseph de son rêve éveillé. Il fixa de nouveau son regard sur la borgne juste à temps pour la voir dangereusement tanguer. Elle ferma l'oeil et s'affaissa un instant dans sa direction. Il faillit tendre les bras pour la rattraper mais il se retint. Elle pourrait prendre ça pour une agression et il ne souhaitait pas que le combat reprenne. Il avait beau se pavaner, sa victoire lui avait coûté cher. Il n'aurait sûrement pas pu tenir un autre round dans ces conditions.

"T'attaquer à nouveau ? Oh non. Pas que je n'arriverai pas à te casser ta mignonne petite tête en deux si je le voulais vraiment... Mais je me dis qu'entre anciens du Cipher Pol, il faut se serrer les coudes."

Une fois encore Joseph adressa un sourire à la jeune borgne. Cependant, ce sourire ci était différent des précédents. Il était plus vrai, plus sincère et plus séduisant aussi. Tout cela étant valable uniquement selon les critères en vigueur parmi les meurtriers sans scrupules comme Maya et Joseph. Il avait l'air amusé. Son regard pétillait mais d'une façon beaucoup moins effrayante. A tous les coups il était déjà en train de penser aux avantages qu'une ex-agent du Cipher Pol maitrisant le Rokushiki allait pouvoir lui apporter. Ils étaient nombreux et la plupart étaient sonnants et trébuchants. Cette fille, bien que légère et borgne, pouvait devenir un allié de poids. A caresser dans le sens du poil donc.

"Tu as dit avoir démissionné par pigeon géant piégé ? Haha, c'est que ce n'est pas rien ça ! Ils ont du être vert de rage à Mariejoa. J'aurais du y songer aussi... J'admets que tu as fait mieux que moi. Je ne suis qu'un petit joueur en comparaison."

Et vas y que je te la joue mielleux. Joseph était décidément un sacré animal. Il sortait tout juste d'un quiproquo pour s'embarquer dans une séance de flagornerie. Il ne restait plus qu'à espérer pour lui que la blonde soit sensible aux compliments. A moins qu'un matelas lui convienne d'avantage. Elle avait l'air épuisé après tout. De plus, Crack Joe avait bien senti tout le désir qu'elle avait pour lui. Oh elle avait bien essayé de refouler cela pendant leur petite séance de catch improvisé mais il était sûr de son fait. Le cadre idéal, la bonne stimulation et elle tomberait dans ses bras comme un fruit mûr. Après il n'aurait plus qu'à se servir d'elle pour gravir les échelons. Héhé, il était si intelligent. Son plan machiavélique ne pouvait que réussir.

"Mon nom te dit quelque chose ? Curieux hasard, le tiens aussi ! J'ai l'impression d'avoir déjà entendu parler de toi il n'y a pas très longtemps... Mais là, tout de suite... Impossible de me souvenir où... C'était sûrement suite à ton départ explosif du Cipher Pol. Maintenant que tu le dis, j'crois bien avoir entendu parler d'une histoire pareille... Cela dit, ce n'est pas le plus important. Tu as vu dans quel état tu es ? Toute trempée et épuisée. Tu sais de quoi tu aurais besoin ? Un bain, un bon repas et un lit. C'est moi qui paye évidemment. Pour me faire pardonner mon agression de tout à l'heure..."

Une nouvelle fois il lui adressa son sourire charmeur. Qu'il était mignon quand il devenait prévenant. Le pire étant qu'il ne mentait pas. Il était sérieux comme un pape. Certes il n'était pas honnête à 100% sur ses motivations mais il n'empêche. Il entendait faire amende honorable et pour cela quoi de mieux qu'offrir souper et chambre ? En plus une fois qu'elle aurait un peu bu... Héhé. Qu'est ce qu'il aimait joindre l'utile à l'agréable. Mêler le plaisir et les affaires était décidément une bonne chose. Plus il observait les formes de Maya, totalement révélées par les vêtements mouillés, et plus il en était persuadé. Un autre sourire et il lui tourna ostensiblement le dos. Façon de signifier qu'il lui faisait confiance ou qu'il la testait.

"Le Goret qui Chante ça te tente ? C'est un établissement huppé... pour Dead End."


Dernière édition par Joseph Patchett le Ven 15 Fév 2013 - 0:48, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Jeu 14 Fév 2013 - 20:47

Pendant qu'il tergiversait, elle se demandait si elle allait -ou pas- dormir. Vu son état de fatigue, ça paraissait presque évident. Mais pas avec elle. Jamais avec elle. Elle pourrait tout aussi bien rester éveillée encore 24 heures de plus avant que son corps ne cède sous la fatigue sans que son esprit ne s'assoupisse. Heureusement, Joseph ne reste pas cinq cents ans à réfléchir. Aussi peut-elle retourner au présent. Et à un "nouveau" visage du bonhomme. Il n'est plus "trompeur", comme avant. Il est plus franc, si on peut le dire. Enfin, au moins, elle ne le sent pas sur le point de l'attaquer.

Changeant elle aussi d'attitude, on retrouve a présent la Maya insouciante et non plus méfiante. Fatiguée aussi. Très fatiguée. Affamée. Bref, pas au mieux de sa forme, mais plus abordable. Son sourire refit surface, et le pétillement de son oeil d'émeraude revint. Elle abandonne la pose "sur ses gardes", et passe une main dans ses cheveux. Du sable en tombe quand elle les agite légèrement, et quelques gouttelettes d'eau. Ah oui, se changer, ou se laver, serait dans ses plans, après avoir mangé un bout.


_ Oh, pour le piège du pigeon, Ma- J'ai été un peu aidée.

Elle passa outre la familiarité qui se dégageait pour chacun du nom de l'autre, et s'intéressa davantage à la suite. Il avait tout bon, concernant ce qu'elle désirait. Qu'il se propose de payer pour elle était bien aimable de sa part. Elle le remercia d'un sourire, et hocha la tête quand il parla du Goret qui Chante. Elle aurait acquiescé à n'importe quel nom de toute façon. Elle ne connaissait pas l'île, et lui faisait confiance pour ce qui était de trouver quelque part où se poser. Bon, confiance, confiance. C'était vite dit. Mais ça s'en rapprochait.

_ Parfait. Y a du chocolat dans ton auberge ?

Elle ne fit même pas attention à la signification du "je te tourne le dos". Elle se contenta de le suivre, sans même penser à attaquer en traître. Elle observe brièvement le paysage, aurait sautillé à son habitude si elle n'était pas si épuisée, et se frotta la nuque avant de reprendre d'un ton guilleret :

_ C'est possible que tu aies entendu mon nom associé à Clockwork en fait. J'en viens, avec ces gens...

Si elle était bien lancée pour une fois, s'apprêtant à faire plusieurs phrases d'un seul coup, et non pas une par-ci ou une par-là comme à son habitude, elle s'interrompit brutalement. Pouf. Le rythme "un pas devant l'autre" se brisa quand elle s'effondra aux côtés du boxeur. Yeux fermés, respiration lente et régulière... Pas de doutes. Elle s'était endormie. Comme ça, sans prévenir.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 14 Fév 2013 - 23:47

On aurait pu croire que le trajet de la plage au Goret qui Chante simple, facile et rapide. On aurait eu tort. Les deux anciens agents du gouvernement, désormais officiellement a-m-i-s (interdiction de rire) s'étaient à peine mis en route que soudain. Patatra. Maya s'effondra. Là, comme ça, d'un coup, sans crier garde, elle tomba au sol. Pourquoi, comment ? Serait ce dû à son manque de chocolat ? Le coup de mou de Miss Miso était plus sûrement dû à son naufrage et au combat qui l'avait suivi qu'à autre chose mais bah, on pouvait toujours se poser la question ! Oui... "On" est un crétin. Mais en même temps, qui s'intéresserait à du chocolat ? Et qui tomberait endormi comme une masse en plein milieu de la plage hein ?

Par contre là, maintenant qu'elle était étalée sans défense à ses pieds, Joseph hésitait. Tuer ne le gênait nullement, bien au contraire. Mais tuer une fille comme elle, surtout à cet instant, serait un gâchis monstrueux. Il pouvait voir le potentiel qu'elle représentait. Avec elle à ses côtés, il prendrait le contrôle de Dead End en un rien de temps ! Il serait le Maître de l'île ! A lui la domination ! Certes elle avait essayé de le tuer, mais c'était de bonne guerre. Après tout il s'en était pris à elle en premier. Et puis elle avait mentionné Clockwork... Ça donnait matière à réfléchir.

D'un geste, Joseph fit signe à la tête blonde qui l'avait amené jusqu'ici de sortir de son trou. Le gamin des rues rappliqua aussitôt face au Champion. Il le salua d'une parodie de garde à vous avant de jeter un regard à la fois impressionné et curieux à la borgne étendue par terre.

"Ça va M'sieu Patchett ? J'ai eu peur pour vous v'savez. Z'avez mis le temps ! Et elle faisait des trucs super bizarre ! Son corps il était trop chelou ! Pis comment que z'avez fait pour qu'elle tombe comme ça à côté de vous alors que vous lui tourniez l'dos ? Un d'vos trucs c'est ça ? Un coup qui frappe à retardement c'est ça ? Ouais j'suis sûr que c'est ça. C'est trop la classe !"

Joseph marqua un instant d'hésitation. Il avait tendance à oublier comment les autres pouvaient le percevoir, surtout les mômes. Visiblement celui là était impressionné. Autant jouer là dessus et améliorer sa réputation.

"Ouais je sais, je suis trop fort. Par contre t'sais quoi, tu vas me rendre un service et courir jusqu'au Goret qui Chante. Une fois là, tu cherches Johnny Belle Gueule ou un autre de mes gars. Tu lui diras d'venir récupérer les trois cadavres que l'Boss voulait. Oh, d'mande aussi à Butchie de préparer une piaule pour mon invitée tu veux."

"Votre invitée ? L'est pas morte ?"

"Mais non elle est pas morte. Pis de quoi je mêle hein ? Allé file."


...


Le Goret qui Chante, plus tard ce même soir. Le retour de la plage n'avait pas été trop dur, Maya s'avérant être un véritable poids plume. Et puis effectuer une bonne action n'était jamais une mauvaise idée après tout. Certes niveau réputation, ça jaserait sans doute si on racontait que Crack Joe avait porté une pauvre petite fille sans défense sur ses épaules. Mais c'était tant mieux ! Qu'ils le sous estiment, qu'ils la sous estiment ! S'ils pensaient que c'était une pauvre petite naufragée qu'il avait recueilli par bonté d'âme, ou pour abuser d'elle en toute tranquillité, c'était tant mieux ! Ils ne verraient pas le coup venir quand l'assassin tomberait du ciel. Héhé. Il avait déjà plein d'idées en tête. Mais pour ça il fallait qu'elle soit de bon poil. Alors il avait fait les choses bien. Une chambre avec une douche ainsi qu'un lit ayant des draps propres, un plateau de bouffe posé sur le buffet. S'il se montrait gentil avec elle, Maya en ferait de même en retour.

Il ne restait plus qu'à attendre qu'elle se réveille. Joseph en avait vite eu marre de faire le pied de grue à son chevet en attendant qu'elle émerge. Il avait vérifié que la fenêtre était bien verrouillée et avait placé un gars à la porte, au cas où. Maintenant il était assis au comptoir, le nez dans son verre il était pensif. Mayaku Miso... Clokwork et ce mouchoir qu'elle lui avait montré... Mayaku Miso... Où avait il déjà entendu ce nom ? Et soudain ce fut la révélation, le flash soudain qui s'impose à lui même. Clockwork Island venait tout juste d'être détruit par les Saigneurs. L'équipage du Chien Fou, Tahar Taghel, était composé de célébrités. Tous ses membres étaient des criminels hautement recherchés. Et si... Non... Quand même pas... Il n'aurait pas oublié un truc pareil...

D'un bond il se leva du bar et couru jusqu'à sa chambre récupérer les derniers numéros du Journal du Monde qu'il conservait précieusement. L'information était, avec l'argent, le nerf de la guerre. Il trouva rapidement le numéro qu'il cherchait et là, parmi les nouvelles têtes mises à prix, il vit ceci :


A la vue de la prime sa tête se mit à tourner. Quatre vingt trois millions ?! Une des Saigneurs ? Mais alors les Saigneurs avaient fait naufrage ? Tahar Taghel aussi ? Il y avait une tête à 270 millions de Berries dans les parages ? Non... Ce n'était pas possible. Il devait savoir, il devait être sûr. D'un pas décidé, le Champion se dirigea vers la chambre où Maya se trouvait. Ils allaient devoir parler tous les deux...
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Mayaku Miso

♦ Équipage : Les Saigneurs.

Feuille de personnage
Dorikis: 4490
Popularité: -405
Intégrité: -349

Ven 15 Fév 2013 - 10:59

Ah, qu'il est doux de dormir. Même si on ne peut pas dire que la chute de la blonde sur le sable ait été douce, elle. Elle n'en ressentira pas les conséquences, bien entendu. Elle se découvrira sans doute une bosse ou des bleus, mais sans douleur. Et pour l'instant, les traits détendus, elle plonge au pays des rêves. Cascades de chocolat, Miel qui chahutait autour d'elle, et des visages familiers. Ceux des Saigneurs, d'abord. Puis celui de Papa. De Maman. Et d'autres encore, comme ses anciens camarades du Cipher Pol, ou ses anciens "patrons".

Elle ne ressent pas qu'on s'occupe d'elle. Elle reste les yeux clos, le corps abandonné. Et elle reste ainsi un petit bout de temps. Elle n'ouvre les yeux qu'un bon moment après que le boxeur l'ai laissée dans la chambre.


_ ...dont je t'ai parlé un peu plus... Euh... Zut.

Maya avait continué sa phrase sur sa lancée, mais elle n'était plus au même endroit que lorsqu'elle avait commencé. Loin d'être déboussolée, elle haussa les épaules et redressa le buste pour observer la pièce où elle était. Une chambre d'auberge. Pas mal. Ce devait être une chambre du Goret qui Chante. Elle avisa le plateau de nourriture à côté du lit, et décida de s'y intéresser. Ce n'était pas du chocolat, mais ça suffirait. Elle mangea rapidement, et bu aussi un peu. Elle était légèrement plus reposée qu'avant qu'elle ne s'endorme brusquement après sa rencontre avec le boxeur. Mais ce n'était pas non plus comme si elle avait fait une vraie bonne nuit de sommeil. Elle sentait toujours la tension dans ses muscles fatigués. Elle avait ce que certains appellent des courbatures, aussi. Mais elle n'en sentait pas trop les effets.

S'étirant rapidement, elle nota aussi la présence d'une douche. S'observant dans le miroir, elle décida de se laisser tenter. Sa peau était assez rougie par le sel qui restait sur elle, et par le sable qui s'y était mêlé. Elle ôta ses frusques, les secoua vivement pour les débarrasser de sable et de sel, et les posa sur une chaise le temps d'entrer sous la douche. Elle se frictionna ensuite vivement, appréciant le confort de l'eau tiède, et lava soigneusement ses cheveux qui étaient emmêlés.

Elle sortit de la douche un peu après, se sentait mieux. Elle sentait toujours l'épuisement de ses muscles, et de son esprit, mais prendre une douche faisait quand même vachement de bien. Bon, ça ne valait toujours pas le chocolat, mais c'était un début. Elle remit ses vêtements. Ils étaient secs, mais toujours usés. Le sang avait viré au marron. Elle aurait dû penser à les laver.

Haussant les épaules, elle retourna s'asseoir sur le lit un instant, songeant à ce qu'elle allait faire. Sortir ? Oui, bien entendu. Elle jeta un coup d'oeil à la porte, puis à la fenêtre. Cette dernière était verrouillée. Quant à la porte, Maya entendait des bruits de pas. Comme s'il y avait un type qui faisait une ronde. Bon, elle était surveillée quoi. Elle s'approcha de la fenêtre. Ce n'était pas un verrou qui la retiendrait, ça non. Elle se concentra rapidement, et un Shigan vint à bout du verrou. Elle ouvrit alors cette fenêtre, et une bouffée d'air frais vint s'engouffrer dans la pièce.

Elle tourna la tête vers la porte quand elle entendit des bruits de pas différents. Quelqu'un arrivait. Le boxeur ? Sans doute. Elle fit le tour de la pièce du regard, pour être sûre de n'avoir rien laissé, mais elle n'avait de toute façon rien emmené. Ah si. Ce petit bout de tissu où le drapeau des Saigneurs était reproduit. Il ne lui servait pas à grand chose. Et ça servirait de souvenir à Joseph aussi. Pour le moment, elle avait à faire. Retrouver ses compagnons, et Miel. Pas le temps de s'attarder donc.

Elle enjamba la fenêtre, et s'apprêtait à sauter quand la porte s'ouvrit. Elle esquissa un sourire.


_ Merci pour la chambre. Mais je dois y aller.

Et pouf, elle disparaît. Bon, non, pas tout à fait. En fait, elle s'est appuyée sur le rebord de la fenêtre, pour taper dix fois rapidement du pied dessus et utiliser le Geppou. Si quelqu'un s'approchait de la fenêtre, il verrait une blondinette borgne "voler" dans les airs, et disparaître derrière quelques bâtiments. Elle voulait retrouver ses compagnons. Et Miel.
http://www.onepiece-requiem.net/t219-mayaku-miso-esprit-derangehttp://www.onepiece-requiem.net/t232-mayaku-miso-curriculum-vita
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 15 Fév 2013 - 13:49

"Merci pour la chambre. Mais je dois y aller."

Partie, elle était partie. Pouf, elle s'était littéralement envolée par la fenêtre. Pouah, c'était pas la gratitude qui l'étouffait celle là. Il l'avait porté sur son dos, lui avait offert le gite et le couvert et voilà comment elle le remerciait ? Bon ok il lui avait peut être un petit peu tapé dessus aussi. Mais ça c'était avant. Maintenant ils étaient a-m-i-s non ? Il n'y avait pas de raison pour qu'elle prenne la fuite comme ça hein ? En tout cas aucune raison qui ne vint immédiatement à l'esprit du boxeur. Joseph resta bloqué plusieurs longues secondes à la porte de la Chambre, la mâchoire légèrement pendante. Son regard vide contemplait le mouchoir avec le drapeau des Saigneurs dessus. Il avait été terriblement stupide sur ce coup là. Il venait de laisser, littéralement, filer une opportunité en or. Une tête pensant 83 millions qui lui échappait, quelle honte...

*J'y crois pas... Elle s'est cassée... Mais quelle garce elle fait ! J'aurais du la surveiller moi même...*

Heureusement pour Crack Joe, l’abattement il ne connaissait pas. Son petit moment d'absence ne dura donc pas. Il savait ce qu'il avait à faire, il devait lui remettre la main dessus et vite. Alors il sortit de la chambre comme une furie, bouscula le garda et dévala les escaliers jusqu'à la salle commune. Là certains membres de sa petite troupe étaient présents, les frères Z ainsi que Mario Boom-Boom. Ils feraient l'affaire.

"Qu'est ce que vous foutez à glander comme ça bande de moules ?! Bougez vous ! Notre invitée s'est barrée. Retrouvez la !"

Les hommes du Clan grommelaient encore sur ces façons de s'adresser à eux qui n'étaient décidément pas correctes que déjà Joseph était dehors, dans la rue. Son regard parcourait les toits environnants, cherchant une borgne qui ne se trouvait nul part dans son champ de vision. Où était elle passé ? Dead End n'était pas si grande que ça, il finirait bien par la retrouver. Pas moyen qu'il se satisfasse de ce mouchoir comme seul souvenir. Il ne lui avait même pas briser assez d'os pour être satisfait. Comment pouvait elle s'enfuir en emportant ainsi tous ses rêves de gloire avec elle ? Ô rage, Ô désespoir, Ô Dead End ennemie ! Dans la rue, un chanteur populaire égrenait ses vers. Vous êtes à Dead End

Vous êtes à Dead End, la belle Dead End
La ville où tout le monde se déteste, on voudrait partir mais on reste
Ici c'est pas l'amour qui est roi, ici trois clans font la loi
Pas besoin de choisir ton camp, on l'a fait pour toi y a longtemps
Vous êtes à Dead End, on parle de Dead End
Ici le venin de la haine coule dans nos vies, comme dans nos veines
Et nos âmes sont vouées à l'enfer

Bienvenue à Dead End !
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1