AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Point de départ d'une nouvelle vie

avatar
Hibiki Kugenin


Feuille de personnage
Dorikis: 1100
Popularité: 5
Intégrité: 10

Dim 27 Jan 2013 - 16:40

Agent du cp9, voilà ce qu’était devenu Hibiki Kugenin. Lui l’enfant de St-Uréa. Appelé à défendre l’honneur du gouvernement. Le jeune agent avait encore du mal à se rendre compte de ce que signifiait cette promotion. La seule chose qu’il savait c’est qu’on l’avait recruté pour faire partie d’un groupe dont la seule loi est de protéger le gouvernement.
Voilà la seule chose qu’on lui avait dite au moment de l’embaucher, et cela avait bien entendu totalement convaincu le jeune homme. On lui donnait l’opportunité de faire ce dont il rêvait depuis toujours œuvré pour le bien du gouvernement

C’était donc la tête remplie d’histoire qu’Hibiki s’approcha de Marijoa à bord du bateau officiel qui le menait jusqu’à la capitale directement de south blue. Faire partie d’un groupe d’élite avait des avantages , comme pouvoir profiter des bateau dernier cris de la marine permettant de rejoindre sans problème le siège du gouvernement quelque soit nôtre lieu de départ

Certes le nouvel agent était un peu déçu de ne pas rentrer pour la première fois sur grand line en passant par reverse moutain, car d’après tous ce qu’il avait put entendre jusqu’ici , ce passage procurai des sensations très dure a ressentir ailleurs . Cependant il avait conscience que son nouveau travaille devrait lui procurer des sensations tout aussi plaisante voire plus encore . Et surtout des sensations qui serviront le gouvernement

Rien que de penser que chacune de ses mission œuvrera à étendre et à confirmer le pouvoir du gouvernement mondiale procurait des frissons à l’agent. Mais bon ce n’était pas le moment de fantasmer sur ces futur actions, en effet avant tout il devait découvrir en quoi ces actions consisteraient.

Pour ce faire il n’y avait pas 36 000 solutions, il lui fallait atteindre la ville découvrir son nouveau lieu de vie et de travaille. Hibiki respira donc un bon coup pour passé le temps admira la vue qui s’offrait à lui

De sa position il avait une vision d’ensemble de l’ile. Même à une telle distance on pouvait voir l’organisation de cette énorme concentration de personne. A la base du pic on pouvait voire une ville qui semblait sans fin. On voyait juste des rues parfaitement droites s’étendant du début de l’île à l’horizon. Une telle immensité donnait le vertige au nouvel agent. Le nombre de personne qui vivait là, entassé au pied du siège du pouvoir du monde était perturbant. Mais était aussi source d’une immense joie pour Hibiki, cela montrait que le monde n’était pas peuplé que d’idiot ne sachant pas reconnaitre la beauté de l’action gouvernemental.

D’aussi loin le jeune agent ne pouvait pas vraiment voir l’architecture des lieux , mais même comme ça il ne pouvait ignorer une construction qui était légèrement rehaussé par rapport au reste de la ville. D’où il était, le jeune homme avait l’impression que l’immense construction était construite à flan du pic. Cette construction était un immense château fortifié prônant fièrement sa fonction de QG de la marine. Le complexe semblait d’ailleurs pouvoir contenir à lui tous seul les effectifs mondiaux de la marine. Voire la croix gouvernementale ornée majestueusement ce magnifique bâtiment fit monter les larmes aux yeux d’Hibiki.


La joie qui vibrait dans son corps était trop intense, il n’en revenait pas que son rêve soit exhaussé à ce point. Certes il œuvrait depuis toujours dans l’intérêt du gouvernement, mais que son action soit assez remarqué pour le conduire là où il était maintenant ne lui avait jamais vraiment frôlé l’esprit. Il allait travailler aux côté des plus respectueux et des plus forts membres de la marine et des autres groupes gouvernementaux. Dans la ville ou vive les descendants des personne ayant permit au gouvernement mondiale de voir le jour.

Ces personnes, appelées dragons céleste, vivaient au sommet de redline. Dans une partie que l’on devinait à peine de la mer. De ce que voyait Hibiki, les descendants vivaient de manière très isolé du reste de l’île. Conformément à leur réputation bien entendue. Etant donné qu’il avait très peu de chance d’avoir l’honneur de mettre un jour les pieds dans le complexe privée de l’élite mondiale, Hibiki ne s’intéressa pas plus longtemps aux formes qu’ils arrivaient tant bien que mal.


Au lieu de perdre son temps en vaine espérance il préférait regarder droit devant lui, en direction du port. Celui-ci, qui était légèrement avancé par rapport a la ville à proprement parler était a l’image de tous le reste : monstrueux. Il y avait amarré là, trois des plus gros navires de la marine, ainsi qu’un nombre de quai impressionnant. On pouvait au bas mot pouvoir embarquer 50 navires en même temps, tout en en déchargeant à peu près autant.
Il semblait aussi avoir, sur le coté le plus éloigné de la ville, assez d’hangar pour mettre la moitié de la flotte présente en cale sèche.

Tout ici paraissait hors normes, démesurée. Une telle démonstration de maitrise technologique était magnifique. Cette île à elle seule était un éloge de l’action mené par le gouvernement mondiale depuis sa création.

Pendant qu’Hibiki continuait de s’émerveillé de ce qu’il voyait le navire continuait à avancer pour finalement enfin heurté un quai libre. Le choc se répercuta le long de la coque, puis sur le pont pour enfin parcourir tous le corps de la recrue. Ce choc était le signal de départ pour la nouvelle vie d’Hibiki Kugenin.
http://www.onepiece-requiem.net/t6902-presentation-de-hibiki-kugeninhttp://www.onepiece-requiem.net/t6977-etat-de-service-d-hibiki-k
avatar
Hibiki Kugenin


Feuille de personnage
Dorikis: 1100
Popularité: 5
Intégrité: 10

Lun 4 Fév 2013 - 18:50

La visite de la ville allait devoir attendre cependant. Après tout on ne faisait pas attendre ses supérieurs, et dans la lettre on lui demandait expressément de se présenter au plus vite au QG de Marijoa. Malheureusement pour lui, Hibiki dut donc remettre à plus tard sa première exploration de la ville. Il ne put même pas en faire une sommaire, entre le quai et le QG, car un moyen de locomotion l’attendait. Plus précisément on l’attendait pour le transporter, que ce soit un test, bien raté par la nouvelle recrue, ou simplement un petit bizutage le résultat fut le même : un jeune homme dans les vapes balancé sur une épaule et emporter contre sa volonté.

Hibiki se réveilla donc dans une pièce, qui par ailleurs était très propre et de très bon gout, sans avoir aucune idée de comment il avait put arriver sur place. Tous ce qu’il savait, ou plutôt ressentait, c’est qu’il avait mal a la base du crane et qu’il avait encore de léger vertiges si il bougeait la tête trop vite pour regarder autour de lui. De telles sensations n’était pas nouvelle pour la recrue, il se doutait donc que quelqu’un, ou quelque chose, l’avait frappé violemment à l’arrière du crane, et ça ce n’était pas bon pour l’orgueil. Se faire frapper est en soit déjà assez humiliant, mais se faire frapper devant tous le monde et sans même s’en rendre compte, ça c’était vraiment dure à supporter mentalement.

Car même si l’image que l’on pouvait bien avoir de lui indifférait totalement le jeune homme ce n’était pas le cas pour tout. Notamment sur son niveau personnelle, car celui-ci était directement lié à ce qu’il pourrait accomplir pour la gloire du gouvernement. Hibiki appréciait donc assez peu d’avoir été ainsi humilié. D’autant plus qu’au vu de la décoration de la pièce et de la vue que l’on avait par la fenêtre on l’avait porté directement au QG de la marine. Aucun autre endroit pouvait avoir comme vue direct une cours d’entrainement aux toutes dernières normes, avec comme dernier ajout un coin vomis pour recrue incompétente

La jeune recrue venait donc d’arriver sur sa nouvelle base principale évanouie, cela allait jaser dans les couloirs. Surtout lorsque ça se saurait que la recrue concerné est une recrue du dangereux CP9. Enfin si jamais une telle chose se savait un jour. Mais là n’était pas l’inquiétude du jeune homme, celui-ci s’en faisait plus pour sa promotion qui était peu être devenue un rêve suite à cet événement. Quel groupe d’élite pouvait accueillir en son sein une personne incapable de rejoindre son lieu de rendez vous sans se faire assommer comme un civil sans entrainement.

La scène touchait tellement le jeune homme qu’il n’osait pas sortir de la pièce pour essayer d’en apprendre plus sur ce qui c’était passé, ou simplement pour aller se remplir l’estomac qui criait famine. Cela fit tiquer le jeune homme au passage. Pourquoi avait il aussi faim alors qu’il avait mangé sur le bateau peu de temps avant de débarquer ? Surtout que le soleil semblait ne pas avoir bougé des masses depuis la dernière fois .

Toute cette histoire travaillait vraiment le jeune homme. Il se voyait déjà obliger de rentrer sur south blue, obliger d’expliquer que son retour était dut à son incompétence. Avouer à tous le monde que malgré l’opportunité que lui donnait le gouvernement, il s’était montré incapable d’œuvré pour le bien du gouvernement a un niveau plus élevé. Il se voyait déjà être la risée de la base, il se voyait condamner à rester au même grade toute sa vie. Plus personne n’oserait permettre à cet incompétent de prendre du galon.
Heureusement pour lui, Hibiki n’eut pas l’occasion de continuer à penser au pire. Il fut interrompu dans ces réflexions par des coups frappé sur la porte de la pièce où il se trouvait. Les trois coups qu’il entendit laissaient penser que la personne arrivant frappait déjà depuis quelques temps ou que cette personne était visiblement nerveuse et manquait de patience. La porte tremblait sous les chocs.

Hibiki n’eut donc pas le choix, et se rua sur la porte avant que celle-ci ne finisse en miette. Mais elle n’était semble t il pas fermé car alors qu’il arrivait dessus celle-ci s’ouvrit en sa direction. Il eut d’ailleurs tout juste le temps pivoté pour éviter le battant qui venait juste de filer vers sa tête. Cependant il ne put éviter la remontrance qui suivit aussi facilement

« Tu es enfin réveillé petit merdeux ! »

Voilà c’était fait, on s’adressait à lui comme il le méritait. Tous ce qu’il avait imaginé s’avérait vrai. Pour s’y faire il avait d’ailleurs l’intention de laissé son interlocuteur continuer à le blâmer, quand il se rendit compte que la personne qui l’apostrophait ainsi n’était qu‘un marin. Il ne pouvait donc pas x²être son supérieur Celui-ci était d’ailleurs tout rouge et on pouvait lire de la gêne sur son visage. Le côté tout rouge tous le monde savait que ça venait de la colère mais le côté gêné lui c’était un mystère. Enfin ça le fut les deux secondes qui y eurent avant que le marin ne reparle


« euh….je me suis trompé de chambre je crois »


Hibiki crut qu’il avait mal entendue, le mec venait de lui faire une des plus grosse peur de sa vie pour rien. Enfin presque, au moins il savait quel effet ça faisait d’être pris pour une merde, en sachant que c’était vrai. Et il pouvait confirmer que comme sensation il y avait beaucoup, mais alors beaucoup plus agréable. En pensant qu’il risquait de se sentir aussi misérable toute sa vie il cru qu’il allait craquer devant l’inconnue qui le fixait bizarrement.

Mais la recrue ne put pas s’exprimer car une voix résonna dans la pièce, une voix qui n’avait pas de réelle particularité mais vous faisait sentir minable rien que a l’entendre

« Ah bah notre recrue a enfin décidé de revenir parmi nous, ce n’est pas trop tôt »


La personne qui venait de parler était complètement inconnu d’Hibiki mais visiblement pas du marin qui ne savait pas se repérer. En effet ce dernier venait de passer du rouge au blanc et il s’empressa de filer en attirant le moins possible l’attention sur lui, comme si un simple regard du colosse aurait suffi à le tuer. Bien que le futur agent du CP9 fût quelque peu étonné d’une réaction aussi tranché il pouvait la comprendre. Face à lui se tenait l’individu le plus étrange qu’il n’ait jamais vut. C’était un Homme poisson, le premier qu’il voyait de sa vie, faut dire que sur les blues ces individués n’étaient pas courants. Donc bien que tout le monde les connaisse de réputation, bien peu étaient les habitants des blues à en avoir vue. Et bien entendue les bruits qui courrait sur cette race ne les décrivait pas en bon saint Maritain. Même si depuis son entrée dans la marine il avait entendu parler de l’utilité que les membres de cette race pouvait se révéler très utiles dans certaine situation, mais il ne leur faisait pas confiance. Les bruits sur eux qui avaient toujours entouré Hibiki était trop forts pour qu’il laisse la méfiance de côté. Certes celui-ci semblait être son supérieur donc une certaine aptitude vis-à-vis de lui devait être adopté mais Hibiki était loin de pouvoir apprécier la personne en tant qu’individu , chose qui par ailleurs ne semblait pas intéresser plus que cela l’homme poisson car tous ce qu’il trouva a dire a la recrue fut ceci

« Bon bah si tu veut découvrir dans quoi tu t’engages tu ferait peut être mieux de me suivre . Je suis la pour te guider jusqu’à la personne responsable des recrues. Et avant que tu demande, je ne suis personne et cela a intérêt à te convenir. Bah sinon ce sera a tes risque et périls »



Décidément le lieu était peuplé d’individu quelque peu dérangées mais l’ex caporal ne prit pas le temps de réfléchir et emboita le pas a l’Homme poisson
http://www.onepiece-requiem.net/t6902-presentation-de-hibiki-kugeninhttp://www.onepiece-requiem.net/t6977-etat-de-service-d-hibiki-k
avatar
Hibiki Kugenin


Feuille de personnage
Dorikis: 1100
Popularité: 5
Intégrité: 10

Sam 9 Fév 2013 - 12:39

Hibiki ne comprit pas ce qui se passa mais après avoir suivi l’homme poisson jusque dans une salle souterraine complètement vide il se retrouva complètement seul dans celle-ci. Encore une fois il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, encore une fois il se retrouvait seule dans une pièce inconnue, encore une fois les choses allaient trop vite pour lui. Décidément depuis qu’il avait posé les pieds à Marijoa les choses n’étaient plus vraiment sous son contrôle et cela commençait à le gêner quelque peu. Surtout qu’il était loin d’être rassurée sur la façon dont il allait être traité. Certes on lui avait fait croire que sa mésaventures sur le port n’était pas importante en lui disant qu’on l’emmenait voir le responsable des recrues du Cipher Pole.

La jeune recrue allait de nouveau se laissé aller à ses sombres pensée quand il aperçut au loin une tache qui se rapprochait. Et dans cette salle vierge de tout signe de vie ce mouvement était inattendu, cette fois il n’allait pas se faire avoir, or de question de ne rien comprendre de nouveau. De toute façon à part se mettre à déprimer de nouveau il n’avait rien d’autres à faire que surveiller cette tache se rapprochant de lui. C’est donc ce qu’il fit, il porta toute son attention sur celle-ci, sacrifiant toute prudence. Il ne pouvait absolument pas être sur qu’il était seule avec la tâche dans la salle et pourtant il négligea complètement les risques, en faite si il avait été en état de réfléchir il se serait surement rappeler que l’homme poisson aussi devait trainer dans le coin, il n’avait quand même pas put disparaitre complètement.

Donc Hibiki surveilla la tâche qui continuait de s’avancer, au fur et à mesure il put commencer a distingué plus précisément la forme et les dimensions de celle-ci. La chose se rapprochant avait plus ou moins une forme humaine et devait mesurer dans le mètre cinquante a tout casser. Cela rassura quelque peu le jeune homme, il se trouvait surement face à un être humain, et donc il allait peut être enfin avoir des réponses sur sa future vie. Même si c’était une vision un peu optimiste après ce qui lui étai arrivé depuis qu’il était son île il préférait s’y accrocher. Il ne supporterait pas très bien d’être pris de court de nouveau sans être plus avancé sur son rôle.


Mais son nouvel employeur devait avoir envie de jouer avec lui, sinon pourquoi la personne s’approchant de lui aurait été un ancêtre ? Franchement pourquoi on lui aurait envoyé ce bof complètement stéréotypé si on le prenait au sérieux ? Tout ce foutage de gueule commençait à énerver sérieusement le jeune homme et il allait le faire sentir au grand père qui s’approchait. Il n’attendit même pas que le tas d’os soit a ses côté pour commencer à hurler sa frustration

« Bon le vieux tu vas être gentil et aller me chercher le responsable de ce merdier. Je ne sais pas quel administrateur jaloux a décidé de se venger sur moi mais je suis là pour servir mon gouvernement pas pour servir de défouloir à un frustré de la vie «


Voilà ça c’était dit, impossible de faire marche arrière il était trop tard pour ça , beaucoup trop tard même puisque Hibiki était étalé au sol et maintenu dans cette position par une clé de bras très douloureuse . Pourquoi il était dans cette position, encore une fois impossible de le dire, et cela commençait à devenir lassant d’être pris de vitesse même quand on a son attention au maximum , mais bon au moins cette fois on allait lui fournir une explication

« Ah la la encore un jeune à qui on a oublié d’enseigné le respect des anciens, les supérieurs ça pas de problèmes ils reçoivent plein de respect, mais dès que les jeunes nous croient parti a la retraite c’est bon le respect disparait. Tant que j’ai toute ton attention je vais clarifier la situation, je ne suis pas le vieux ! Certes je suis vieux mais je suis surtout la personne qui va t’en faire baver pour le restant de tes jours. Je me présente, Raoul maitre instructeur du cipher pol, pour faire simple je suis celui qui vas faire te torturer afin que tu sois utile à quelque chose sur le terrain »


Voilà qui fit rougir très fortement Hibiki, il venait de manquer de respect à un supérieur, tout cela parce qu’il était lui-même frustré. Il ne pouvait se pardonné d’avoir agis d’une telle façon, il mériterait d’être renvoyé sur les blues pour être humilier publiquement après ce qu’il venait de faire. Mais visiblement le respectueux inspecteur ne lui en voulait pas plus que ça, certes il était à la limite de déboiter le bras d’Hibiki mais cela était peut être la façon de dire bonjour au CP. Enfin bon ce n’était pas le bon moment pour réfléchir car le discours continuait

« Tant que j’y suis on ma demandé de t’expliquer en quoi allait consister ton travail, c’est simple ton seul et unique objectif devras être d’obéir aux ordres. Mais on est cool ici, et surtout on est intelligent donc tant que tu arrives à remplir la mission ce sera bon, même si en chemin tu as détruit la moitié de village ici on en a rien faire. Seule les résultats compte, même si on te serait reconnaissant de ne pas t’en prendre aux dragons céleste, ils ont tendance à être un poil rancunier sinon c’est carte blanche »

Quoi c’était tout ? Il allait complètement changer de vie et les seuls renseignements qu’il avait c’était …qu’il allait simplement devoir suivre les ordres, comme si ça changeait quelque chose a son ancienne vie. Quoique l’autorisation d’avoir de tels dégâts collatéraux laissait envisager des missions dont l’enjeu est énorme, et cela après tout était plus que suffisant pour le jeune homme. Histoire de marqué le coup il répondit quand même un petit quelque chose a cette déclaration

« Je vous prie de m’excuser pour ma maladresse de toute à l’heure. Sinon les termes du contrat me conviennent parfaitement, surtout si la torture que vous envisagez me permet d’accomplir les même exploits dont je suis témoin depuis mon arrivée sur l’île »

Faut pas oublier que l’ancien marin avait un cerveau, il avait quand même finit par comprendre que toutes ses disparitions et mouvement a la vitesse de la lumière ce n’était pas humain, et qui devait donc y avoir un secret, secret que le CP semblait détenir. Chose qui fut sur lorsque Raoul répondit d’une voix enjouée

«Tu regretteras bien vite tes paroles ,petite recrue, d’ailleurs histoire de ne pas trop te démoraliser pour aujourd’hui je vais te laisser rejoindre tes quartiers, on commencera l’entrainement demain, on as pas de temps a perdre, et pour une fois qu’on me livre une recrue polie et qui sait obéir on va en profiter»


Suite à cela l’instructeur relâcha le bras du jeune homme et disparut de nouveau, laissant la recrue se débrouiller pour trouver son chemin. Après tout il était là pour devenir un agent gouvernemental, savoir trouver son chemin dans un lieu inconnu était donc une capacité importante à développer au plus vite si il voulait être un jour envoyé sur le terrain.
http://www.onepiece-requiem.net/t6902-presentation-de-hibiki-kugeninhttp://www.onepiece-requiem.net/t6977-etat-de-service-d-hibiki-k
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1