AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Mais changes ta chemise! Elle est dégueu'. [Log I-2 bis]

Kanbei
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Mar 12 Fév 2013 - 21:06


Les Avalons - Arc I : L'ascension sur North Blue.



Mais changes ta chemise! Elle est dégueu'. [Log I-2 Bis]


Spoiler:
 


Cela faisait trois jours qu'ils voguaient en direction de l'île de Manshon. Enfin c'était ce que supposait Kanbei d'après la direction qu'ils avaient prise. Le vent était quasi inexistant. Ils avaient eu peu de chances sur les quelques jours de voyage. Enfin. Lloyd croyait qu'ils allaient vers Barnanos et Kanbei lui faisait croire que c'était vrai. Ils auraient probablement besoin d'un navigateur. Enfin c'était sur. Ils allaient avoir besoin d'un navigateur. La faim les frappait depuis quelques jours mais Kanbei ne disait rien. Il n'était pas du genre à se plaindre et son corps d'ascète était habitué à toutes ces privations. Ils n'avaient qu'à attendre. Sortant de son sac une longue-vue il observa les terres au loin.

"Terre en vue, Lloyd. Surement l'île de Barnanos. Terre en vue, Capitaine Lloyd..."


Il avait décidé de le titiller peu à peu pour rigoler. La plupart de ses tournures de phrase étaient ironiques mais il ne savait pas si Lloyd le prenait au sérieux. C'était plutôt drôle et c'était tant mieux. Il n'avait pas grand chose à dire et ils se disputèrent pour savoir qui ramerait jusqu'au rivage. Lui bien évidemment. Le Barrel était tellement flemmard. Et puis cela lui échaufferait les bras. Ses bras prirent les rames et il commença à pagayer en cadence. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas fait d'exercice. Sauf pour l'exercice d'assassinat qu'il avait réalisé au port de Tanuki depuis qu'ils étaient parti. La Bête était toujours là, présente. Mais maintenant il la comprenait mieux. Il avait appris à l'apprivoiser et cela lui procurait un grand plaisir. Ils accostèrent et fixèrent le navire à un petit lopin de terre. Lloyd le somma d'aller chercher des provisions pendant qu'il allait manger. Il avait encore de l'argent sur lui et allait pouvoir faire quelques emplettes. Son ventre était noué de manière horrible et il avait envie de se restaurer.
Ils ne laissèrent dans les barques que le strict minimum et partirent chacun de leur côté. Enfin seul sans ce boulet. Il était plutôt charismatique mais qu'est ce qu'il était lourd... Son humour tout pourri le gênait un petit peu mais cela le détendait. Lloyd allait vers le marché et Kanbei partit vers le centre ville pour ne pas le croiser. Il partit vers la première échoppe disponible et commanda une chope de bière et un sandwich. Sa dégaine pouvait paraître bien étrange. Un débardeur blanc, un short militaire et des rangers au pied. Fusil en bandoulière et pistolet en main. Dans le genre branché, il y avait mieux. Il portait aussi un gros sac de voyage peu serré au cas où il devrait sortir le fusil rapidement. Totalement loufoque. Mais il s'en contrefoutait. Une fois sa bière bue et son sandwich engloutit, il paya rapidement et sortit en direction d'une zone où il pourrait acheter quelques vivres. Il leur fallait surtout des vivres peu périssables. Repérant une petite boutique où les prix semblaient intéréssants, il entra. Une douce odeur planait dans la pièce et un vendeur se dirigea immédiatement vers lui.

"Bienvenue voyageur. Que pouvons-nous faire pour vous?"

"Hmmm... Donnez-nous des rations et de quoi ripailler pour une semaine. Comptez 3 personnes."

"D'accord. Je vous prépare ça tout de suite."


Laissant le vendeur s'affairer, il réfléchit. Mieux valait prendre pour 3. Ils pouvaient recruter. Rien ne les empêchait d'embarquer de nouveaux membres petit à petit. Il valait mieux pour eux qu'ils le fassent en réalité. Leur puissance de feu s'en trouverait augmentée et Kanbei préférait ne pas être seul à subir le capitaine. La commande fut vite prête et le commerçant l'aide à stocker le tout dans son sac. Son dos venait d'en prendre pour dix kilos et son portefeuille avait bien maigri. Ils allaient devoir se faire de la thune vite fait sinon ils allaient rentrer dans le rouge plein pot. M'enfin...
Il sortit du magasin. Du moins, il essaya. Une espèce de type à peu près aussi grand que lui le bouscula sans s'excuser. Tututututututu... Kan' se retourna et lui braqua son fusil entre les deux yeux, sous le regard ébahi des civils qui passaient par là.

"On a du mal à dire pardon gros con? Peut-être faut-il que j'aère ton cerveau non?"


Mieux valait pour ce type se faire petit sinon il passerait un mauvais quart d'heure.
http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Mar 12 Fév 2013 - 22:41

Arc I - Les Avalons : L'ascension sur North-Blue
Log I-2 Bis : Mais changes ta chemise! Elle est dégueu'.


    En principe, quand on met le souk dans un port, on fait attention de ne jamais y remettre les pieds. Pourtant Viald en décida autrement. Après les dégâts qu'il venait de causer au port, personne n'allait oublier cette affaire. Détruire un navire de marchandise destiné à des criminels est une tâche sacrément osée. Notre cher héros était curieux de savoir ce qui s'était déroulé au port durant son absence et si des réparations avaient démarrés. A bord de sa nouvelle embarcation, Viald traversait les lames et les houles créées par la mer qui légèrement agitée ce jour-ci. Il arriva donc près des fameux quais et pouvait déjà comprendre que le navire marchand avait disparu. Ou sûrement quelqu'un l'avait déplacé. Peu importe, car Viald était content de voir que quelques réparations venaient de débuter. Il ne prêta pas plus attention à celles-ci et se dirigea vers la grande ville de Manshon. Il y entra au bout de quelques minutes de trajet et pouvait retrouver ces agréables sols pavés sous ses pieds. La plupart des îles de ce monde étaient peu entretenues et étaient seulement recouvertes par des couches de terre ou de boue. L'aventurier s'appuya sur un mur de marbre et se reposa quelques minutes. Il réfléchit aux activités qu'il pourrait pratiquement pour toute la journée qu'il lui restait devant lui.

    « 'Tain je suis fatigué, faudrait plutôt que j'aille me reposer au lieu de penser à ce que je pourrais faire... »

    Viald se remit droit et continua de marcher en grommelant. Ses paupières étaient lourdes et pesaient fortement sur ses pauvres yeux qui ne souhaitaient que se fermer. Il traversa donc les rues pavées péniblement et trouva sur son passage un grand marché qui vendait fruits et légumes. Maintenant que qu'il avait énormément d'argent en sa possession il pouvait se faire plaisir en s'achetant de délicieux mets plus succulents les uns que les autres. Mais la raison reprit le dessus sur son esprit en lui disant d'économiser sa bourse. En effet, tout cet argent pouvait lui servir plus tard, dans quelque chose de beaucoup plus important. Il souhaitait quand même en profiter un peu en s'offrant deux paquets de cigarettes de la meilleur marque de North-Blue. Il tira une clope d'un des paquets et la posa délicatement entre ses lèvres. Il sortit un briquet de la grande poche cachée de sa chemise rose à fleurs qu'il adorait et alluma la cigarette avec le feu du briquet se qui créa automatiquement une fumée grise qui se dissipa au fur et à mesure dans les airs.

    Ensuite, la faim se fit sentir dans l'estomac de Viald qui décida quand même de s'acheter quelque chose de quoi manger. Il se mit d'abord à la recherche d'un restaurant de mauvaise qualité pour se remplir la panse juste avec deux ou trois plats biens garnis. Il en trouva dans un piètre état mais ne voulant pas chercher quelque chose de plus confortable, il décida d'y rentrer. Il remarqua tout de suite cette odeur fétide qui donnait la nausée. Les murs de bois se décomposaient sous ses yeux et le plancher était tellement moisi qu'on avait du mal à retirer sa sandale. Il engagea la conversation avec l'aubergiste dans le but de commander quelque chose à manger et à boire.

    « Salut, tavernier. Belle journée n'est-ce pas ? Servez moi un whisky bien frais avec une tranche de tarte aux pommes s'il vous plaît. »

    « Bien sûr m'sieur, ça arrive rapidement. »


    On pouvait voir qu'il transpirait de tous les pores de sa peau, à grosses gouttes brûlantes. De plus, ses paroles acides ne rassurèrent pas notre héros qui avala en quelques secondes son verre ainsi que sa tranche de tartes aux pommes. Il sortit à toute vitesse de l'auberge craignos et en passant dans une rue, il bouscula sans faire exprès simple passant. Pas le temps de s'excuser. Soudain, l'homme bousculé sortit un fusil et le pointa entre les deux yeux de Viald, qui ne compris pas tout sur le coup. Les citoyens prirent la fuite et crièrent de peur. L'homme venait de provoquer la panique générale en braquant simplement son arme sur le visage de notre héros qui resta calme, même si ce n'était pas son habitude.

    « On a du mal à dire pardon gros con? Peut-être faut-il que j'aère ton cerveau non? »

    Il est mignon lui. Viald resta de marbre face à son agresseur qui le menaçait avec une imposante arme à feu. Notre cher héros ne voulait guère perdre son sang-froid face à un minable comme le type qui était en face de lui et qui braquait son arme entre ses yeux.

    « Je t'ai rien fait mec, tu peux baisser ton arme. Excuse-moi de t'avoir bousculé. »


Dernière édition par Viald le Ven 15 Fév 2013 - 16:35, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttp://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Kanbei
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Mer 13 Fév 2013 - 21:08

Le canon du fusil était pile entre les deux sourcils du type qui venait de le bousculer. Aie. Mieux valait ne pas être trop brusque sinon il risquait de se pisser dessus. Hahahahahaha! Quelle honte. Voilà qui lui apprendrait la politesse au moins. Non mais. Bousculer quelqu'un et ne pas s'excuser. Où ce diable là avait-il appris les bonnes manières? Dans la rue? Encore une personne à qui il devait tout apprendre. En espérant que cela marche aussi bien qu'avec Lloyd. Devait-il le faire? Il hésitait et ne savait pas trop comment agir. Les civils fuyaient déjà en tous sens et s'agitaient comme des vers grouillants. Des individus pitoyables. Ils étaient si faibles qu'ils n'arrivaient même pas à décider de leur destin. C'en était tellement navré qu'il faillit ne pas écouter le malotrus qui lui parlait. Il ne connaissait pas cet individu mais celui-ci l'énervait déjà énormément. Allait-il lui péter le pif? Possible. Ou peut-être lui foutre une balle dans le genou. C'était une option envisageable. L'estropier à vie. C'était peut-être un peu dur à admettre mais pourquoi pas? La Bête le ferait sans sourciller alors pourquoi pas lui?
Il hésitait et la mire du fusil descendit un petit peu. Elle se trouvait en face du torse de ce pauvre crétin. L'envie d'appuyer sur la détente le dévorait mais il essayait de se retenir. Pour combien de temps encore? Il ne le savait pas.

« Je t'ai rien fait mec, tu peux baisser ton arme. Excuse-moi de t'avoir bousculé. »


Et alleeeeez. Direct une petite excuse pour calmer le jeu. N'avait-il rien dans le pantalon? Cela le rendait encore plus furax. Lui briser la crosse du fusil sur le crâne. Le rouer de coups jusqu'à ce qu'il cesse d'émettre le moindre bruit. Le clouer au mat du navire en guise d'avertissement. Oulaaaaah. Son esprit s'emballait un peu trop. Mais l'idée était bonne. Il hésitait à lui répondre ou à lui briser la machoire. Décidément ce petit gars l'inspirait. Une muse bonne à se prendre des baffes. Voilà ce qu'il était pour le moment. Pourtant, quand Kanbei croisa son regard, il y lut une détermination et un esprit combattif que seules de rares personnes manifestaient dans de telles situations. C'était encourageant. Il lui répondit de manière un peu plus calme, bien que son envie de se battre n'ait pas diminué d'un chouïa.


"Tu m'as l'air d'être un gars bien. Mais t'aurais du t'excuser plus tôt. Juste après m'avoir bousculé en fait. Du coup... J'hésite à te faire sauter la rotule, dit-il en désignant le genou de Viald avec son fusil. Ca serait un peu stupide mais plutôt marrant. Cependant... Y a quelque chose chez toi qui me parle. Voyons voir."

Il n'avait pas envie de tergiverser pendant cinquante ans sur une place ou des soldats de la Marine allaient débarquer très prochainement. C'était d'autant plus intéressant en somme. Une idée lumineuse s'empara de son esprit. Oh oui. C'allait être drôlement instructif. Peut-être un peu moche mais très instructif. Il se remit à parler tout en se déplaçant et attendit un petit moment. Mieux valait attendre les soldats de la Marine non? Ils ne pourraient pas s'amuser sans eux... A moins que. Une seconde idée abattit la première en quelques pensées et il sourit. Hahahahahaha. Encore mieux. La situation allait être explosive mais cela pouvait être tellement drôle. Tout allait se jouer sur sa première impression. Ce type était-il bien l'individu que Kanbei avait jaugé? Il allait le voir immédiatement.

"En fait. Tu me plais bien. Non rassures toi je tape dans le bord opposé. Mais il y a chez toi quelque chose qui m'intéresse. J'ai envie de voir si tu vaux la peine de nous rejoindre."


"Je ne vois pas de quoi vous parlez Monsieur. Que me voulez-v..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase quand la crosse du fusil de Kanbei s'abattit sur sa tête. Le coup qu'il venait d'asséner aurait été mortel ou très dangereux sur la plupart des individus. Celui là semblait avoir la tete dure mais il s'étala tout de même dans un grognement étouffé. Il l'avait probablement bien sonné. Tant mieux. Le défi n'en serait que plus épicé. Son idée était tout simplement géniale. Un recrutement pareil n'était pas donné à tout le monde. Il espérait sincèrement que ce type là ne déçoive pas ses attentes. La lueur dans son regard avait ravivé la soif de voyage du Wanajima. Ce type là ne pouvait pas être un individu lambda. Il ne valait mieux pas pour lui du moins. Des cris d'applaudissements s'élevaient de la foule alentour. Ils n'allaient pas tarder à arriver.

"Ecoutes moi bien face de pet! J'suis pirate. Et pour tout te dire tu m'intéresses. Mais rentrer dans notre équipage, c'est pas donné. Donc on va faire simple. Tu solutionnes le problème que je vais te poser et qui arrive en courant et après tu peux me donner une réponse. Dans tous les cas, tu as le choix. Montres moi ce que tu vaux, ils sont là. Et au fait... Enchanté, dit-il en souriant. Kanbei Wanajima. Au fait, j't'apprécie déjà mais changes ta chemise, elle est dégueu'"

Tout devait se bousculer dans la tête de celui qui se présenterait plus tard comme un dénommé Viald. Il devait prendre Kanbei pour un fou mais cela lui importait peu. Il voulait juste voir ce que ce gars là avait dans les tripes. Avait-il le niveau pour réussir le test auquel le Wanajima venait de le soumettre? Une dizaine de soldats de la Marine les cernèrent et, comme d'habitude, le responsable de ceux-ci se mit à parler.

"Messieurs, je vais vous demander de me suivre pour troubles à l'ordrr..."


Oups. Le coup de feu était déjà parti. Le canon du fusil lâcha une fumée blanche. Un caporal? Peut-être un sergent. Il n'avait aucune idée du grade l'individu qu'il venait froidement d'abattre. Et il s'en foutait. Il attendait juste de voir la réaction de l'individu qui l'avait bousculé. Si celui-ci survivait, c'était tant mieux. Ils pourraient faire copain-copain après. Pour le moment, l'heure était à autre chose. Les soldats dégainèrent. C'était à leur tour d'entrer dans la danse. Ils ne feraient surement pas de distinction entre ce Viald et lui. Que le meilleur vive.

Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Jeu 14 Fév 2013 - 0:44

    Viald avait l'impression que son agresseur était un fou tout droit sorti d'un hôpital psychiatrique. Dans son regard froid qui vous transperçait, on pouvait comprendre que son seul et unique souhait était d'appuyer fermement sur cette maudite gâchette. Mais il n'en fit rien et préféra retenir ses grosses pulsions. L'homme se dressait fièrement devant Viald, toujours son doigt posé sur la détente prête à faire feu. A vrai dire, c'était plutôt un jeune homme âgé d'une vingtaine d'années qui avait la vie de notre pauvre héros entre ses mains. Une simple pression suffisait à ôter la vie. Comme ça, tel un claquement de doigts. Avec les armes à feu, tuer devenait si simple. C'est d'ailleurs pour cela que Viald les considérait comme des outils de lâches, seuls les plus faibles s'en servaient selon lui. Le jeune homme était plus grand que lui, ce qui voulait dire qu'il était tout simplement immense étant donné que notre cher Viald mesurait précisément un mètre quatre-vingt-douze pour être exact. Donc, on ne peut pas dire que Viald était d'une taille respectable.

    L'agresseur n'avait rien d'une montagne de muscles mais se trouvait dans un bon état physique et devait certainement pratiquer une activité intense régulièrement sans pour autant porter des navires avec un bras. Il possédait également une sublime chevelure blonde qui donnait l'impression qu'elle brûlait, mais malheureusement ce bel atout était oublié sans doute involontairement car il était en bataille. Son teint était un peu basané, à force de rester devant un soleil flamboyant qui dégageait de forts rayons lumineux et éblouissants. De plus ce fameux jeune homme laissait autour de lui une sorte d'aura qui prouvait que ce type n'était pas quelqu'un d'ordinaire et qu'une certaine puissance sommeillait ou pas en lui.

    Viald souhaitait en apprendre beaucoup plus sur ce garçon et pourquoi pas le défi en combat singulier, mais en ce moment notre héros était en léger désavantage. Il croisa le regard de son agresseur en lui montrant des yeux remplis de colère. L'intello' Viald laissait désormais place à Viald le belliqueux. Tout était clair dans la tête de l'aventurier à ce moment-là, il voulait envoyer au tapis le gamin. Il voulait lui montrer qu'on ne tuait pas si facilement Viald « Briseur de crânes ». Il mit au point une stratégie dans sa tête qui consistait à désarmer son adversaire en utilisant sa vitesse et son agilité puis braquer l'arme de l'adversaire sur celui-ci à son tour. Mais Viald n'eut pas le temps de finir de réfléchir que son agresseur prit enfin la parole.

    « Tu as l'air d'être un gars bien. Mais t'aurais du t'excuser plus tôt. Juste après m'avoir bousculé en fait. Du coup... J'hésite à te faire sauter la rotule. Ça serait un peu stupide mais plutôt marrant. Cependant... Y a quelque chose chez toi qui me parle. Voyons voir. »

    Ce mec paraissait de plus en plus loufoque. On aurait dit qu'il appréciait faire du mal aux gens. Le choix s'offrait à Viald, soit lui exploser littéralement la gueule, soit se rendre doucement, comme une véritable lopette. D'après vous, lequel avait-il choisi ? Aucun des deux car il préférait attendre pour comprendre ce que mijotait son adversaire qui ne souhaitait que voir le sang gicler à flots. Et à dire vrai, cela ne sentait pas bon du tout. Viald pouvait remarquer dans les yeux froids et perçants du jeune garçon que celui-ci préparait quelque chose qui allait certainement foutre une sacrée merde.

    « En fait. Tu me plais bien. Non rassures toi je tape dans le bord opposé. Mais il y a chez toi quelque chose qui m'intéresse. J'ai envie de voir si tu vaux la peine de nous rejoindre. » s'exclama le jeune homme.

    Rejoindre quoi ? Viald n'en savait rien. Si bien qu'il exprima ce qu'il pensait avec des paroles, les plus courtoises possibles.

    « Je ne vois pas de quoi vous parlez Monsieur. Que me voulez-v... »

    Boum. Viald laissa son corps choir après avoir reçu un violent coup de crosse de fusil en plein dans le crâne ce qui sonna pas mal notre héros. Cela ne pouvait pas être le plan que le jeune homme préparait calmement dans sa tête depuis tout ce temps ou alors il mettait énormément de temps pour réfléchir à une stratégie. Parce qu'un simple coup de crosse dans la poire comme stratégie, il y en a des plus sophistiqués. Clair qu'il avait prévu autre chose. Mais que se passait-il...

    « Écoute-moi bien face de pet! J'suis pirate. Et pour tout te dire tu m'intéresses. Mais rentrer dans notre équipage, c'est pas donné. Donc on va faire simple. Tu solutionnes le problème que je vais te poser et qui arrive en courant et après tu peux me donner une réponse. Dans tous les cas, tu as le choix. Montres moi ce que tu vaux, ils sont là. Et au fait... Enchanté, dit-il en souriant. Kanbei Wanajima. Au fait, j't'apprécie déjà mais changes ta chemise, elle est dégueu »

    Un pirate, alors c'était donc ça. Voilà pourquoi il était différent des personnes normales. Et tout à coup, il intéressa notre héros dans un autre sens étant donné que Viald voulait également devenir un pirate aventurier. Pourtant il savait que la vie de pirate était rude et n'allait certainement pas lui faire de cadeau. Kanbei Wanajima était donc son nom. Un nom à chier du caca mou semblable à de la diarrhée, oui. Sa chemise était dégueu' ? Cette phrase, là, passa difficilement il devait avouer. Viald resta toujours légèrement sonné, mais il arriva à se relever péniblement. Ils sont là...Ils sont là ? Mais qui était là ? Soudain, on entendit des bruits de pas qui se rapprochaient rapidement.

    Viald se retourna vers Kanbei et oh des marines ! Une dizaine de marines tout frais, prêts à se battre. Bon exercice ça. Alors c'était donc ça finalement le plan de Kanbei, attirer la marine pour voir ce qu'il valait ! Viald fut agréablement surpris en comprenant cela. Il tira une cigarette de sa bouche et commença à fumer, puis il se craqua les doigts.

    Mais changes ta chemise! Elle est dégueu'. [Log I-2 bis] Shineportrait
      « Messieurs, je vais vous demander de me suivre pour troubles à l'ordrr... »

    Et bam, il n'existe plus. Le soldat venait de se faire abattre par Kanbei. L'heure du combat venait de sonner. Viald fonça sur un marine qui n'eut pas le temps de dégainer son sabre, à toute vitesse et utilisa une technique qu'il avait mit au point en peu de temps.

    « Red Shots ! »

    Le marin fut foudroyé par des rafales de coups de poings interminables qui l'envoyèrent au tapis en quelques secondes. Il ramassa ensuite le pistolet à silex de la victime et tira une balle entre les deux yeux d'un autre soldat sous le regard peureux de ses coéquipiers. Le combat ne faisait que commencer et en même temps qu'il frappait les représentants de la justice, il entama une discussion avec Kanbei Wanajima qui se révélait être puissant lui aussi.

    « Sinon, moi c'est Viald. Tu parlais d'un équipage pirate tout à l'heure ? Si c'est le cas, sache que je suis intéressé, après il faudrait que je rencontre ton capitaine à moi que tu ne le sois. »

    Viald attrapa un marin par le col et l'envoya valdinguer sur ses coéquipiers qui s'écroulèrent avec lui. Mais le marin qui venait de se prendre une frottée par notre héros sorti un den den mushi de la poche de sa tunique et commença à parler.

    « Moshi Moshi, on a besoin d'aide, en pleine ville de Manshon ! Deux personnes sont en train de tout ravager ! Appelez des renforts ! Arrrrgh... »

    Viald mit fin à ses souffrances et reprit part à l'énorme castagne.
http://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttp://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Kanbei
Kanbei

♦ Localisation : Dans les ténèbres.
♦ Équipage : Le Cartel

Feuille de personnage
Dorikis: 3850
Popularité: -138
Intégrité: -114

Sam 16 Fév 2013 - 11:34

La Bête revenait en force. Son esprit était happé par ces pulsions meurtrières. Depuis le temps, il commençait à mieux comprendre cette part de lui. Il ne parvenait pas à se l'expliquer mais la cernait plus ou moins. Elle ne surgissait que lors d'une forte émotion ou lors d'un combat. Comme lors de cette fameuse nuit. Ce fut horrible. Ses mains tremblaient. Cela en devenait navrant mais il savait qu'il ne pourrait pas se contenir pendant bien longtemps. Le coup de feu n'avait été qu'un prémisse au retour de ses pulsions. Oui. Il le sentait. Plus que quelques secondes et se serait fait. Son sang se figea.

...

Trop tard. Oui oui ouiiiiiiiii! C'est moiiiiii! Je suis de retour! M'enfin passons et occupons nous de nos petits soldats de la Marine.

Le canon fumait encore un peu. Une petite poignée de secondes s'était écoulée et il n'était plus le même. Il était la Bête. Cette chose qu'il haïssait tant, qu'il exécrait tant. Il n'avait pas le choix. Elle était en lui. Inhérent à son âme. Le jeune homme se présenta. Viald. Il s'appelait Viald. Intéressant. Il parlait de l'équipage. Il voulait intégrer celui-ci? Il allait falloir payer sa place. D'emblée, il était prêt à les rejoindre. Cela paraissait un peu bizarre. Mais bon. Ils verraient une fois arrivés à Lloyd. Pour le moment, il fallait se sortir de cette situation. Ce Viald semblait savoir cogner. Tant mieux.

"On verra ça quand tu auras fait tes preuves. Frappes et donnes tout ce que t'as."


Un soldat de la Marine venait de prendre l'initiative de le mettre en joue. Triste et sombre erreur. Le pistolet jaillit de sa ceinture d'un bref mouvement de poignet et un second coup partit. Le soldat était à terre et Kanbei était déjà auprès de lui. Les autres soldats de la Marine venaient de sortir leurs sabres ou armes de pugilat. Ils ne pouvaient prendre le risque de blesser les civils qui restaient dans la zone ou de périr sous un feu allié. Kan' éclata d'une rire cristallin. Il allait tous mourir. Oui. Ouiiiiiii.
Un coup d'estoc partit dans sa direction et il s'esquiva d'un pas sur le côté. Sa main frappa deux fois à la gorge du soldat qui s'écroula dans un râle pitoyable. Une telle bestialité ne le gênait plus en rien. Ses sentiments et ses émotions étaient mises de côté. Seule la voix essayait de remonter à la surface. La Bête ne pouvait pas rester plus de dix minutes. Il le savait. Il vit du coin de l'oeil un autre soldat de la Marine fendre l'air de son sabre mais réagit trop tard. La lame de l'épée ripa sur la crosse de son fusil qu'il fit tourner sur lui même dans le même élan. La crosse se fracassa contre la tête du soldat.
Il n'avait pas envie de perdre de temps. Il empoigna les cheveux du corps à peine refroidi et s'en servit comme bouclier pour parler les quelques trois lames qui s'abattaient sur lui à cet instant précis. Un bras fut coupé et le corps lacéré. Il n'en avait que faire. Il était tout puissant. D'un coup de pied, il envoya valser le corps sur l'un des marines. Leur nombre s'amenuisait déjà. Le dénommé Viald semblait plutôt bon combattant. Il n'en restait pas moins qu'il avait une chemise dégueulasse.

Un soldat de la Marine sortit un Den Den Mushii. Les choses allaient se corser. Il appelait des renforts. Kanbei élimina un autre soldat d'un revers de main. Et réfléchit. Oui, il pouvait réfléchir même dans ces conditions. Etonnant non? Ils avaient déjà fait assez de dégats. Ce Viald savait se battre. Il était temps pour eux de partir. Et vite. On entendait déjà les cris en tous sens des civils. Son esprit s'apaisa un bref instant.

"Mec. Va falloir se calmer. Perso j'suis satisfait de c'que j'ai vu. Amènes-toi on se barre. J'te mène voir le grand manitou."


Oui. Ils devaient courir. Kanbei ne se fit pas prier. Ses jambes se mirent en mouvement et il détala à toute vitesse. Quelques soldats de la Marine barraient le passage. Kanbei les dégagea d'un revers de fusil. Viald n'avait qu'à suivre la voix toute tracée. Ils coururent pendant environ cinq minutes, ruelle après ruelle, esquivant les patrouilles de la Marine et les hommes qui les pourchassaient. Dans environ deux cents mètres, ils allaient arriver vers l'endroit où se trouvait Lloyd. Ils ne le savaient pas. Leur cavalcade était des plus folles. Il avait à peine eu le temps de recharger son pistolet et avait le souffle court. Ils tournèrent à l'angle d'une rue et débouchèrent nez à nez avec Lloyd et une jolie et charmante jeune femme. Kanbei était visiblement surpris. Mais il devait réagir. Des soldats de la Marine se trouvaient près de son capitaine. Il ouvrit le feu et fit mouche. En même temps... A cinq mètres, peu de chances de louper la cible. Viald arriva à son tour. Ses poumons étaient en feu. Il n'eut le temps de dire que quelques mots:

"Voilà notre capitaine, Lloyd Barrel", fit-il en désignant le blondinet. "Et? Madame? Enchanté. Wanajima Kanbei", prononça-t-il avec difficulté.

La fatigue le prit et il tomba à genoux.


Spoiler:
 




http://www.onepiece-requiem.net/t7131-kanbei-wanajimahttp://www.onepiece-requiem.net/t7274-kanbei-wanajima-le-grand-k
Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Sam 16 Fév 2013 - 20:03

Nous sommes badass.

    "Mec. Va falloir se calmer. Perso j'suis satisfait de c'que j'ai vu. Amènes-toi on se barre. J'te mène voir le grand manitou."

    Viald tira un long sourire qui en disant tant. Il était content. Kanbei Wanajima allait enfin lui présenter "le grand manitou" comme il disait. Notre héros compris bien évidemment qu'il voulait parler du capitaine pirate. Viald devint tout à coup très impatient à l'idée de rencontrer certainement son nouveau chef. Comme venait de dire Kanbei, les deux désormais compagnons devaient prendre la fuite étant donné que les renforts marines arrivaient à grands pas. Il ne fallait pas plus tarder, même si c'était relativement tentant de fracasser encore quelques gueules. Surtout celles des petits soldats si sûr d'eux. Viald ne perdit pas plus de temps à exploser des jambes et des bras et prit directement ses jambes à son cou. Jamais il n'était aussi joyeux à l'idée de rejoindre des personnes qui devaient être de bonnes personnes. Notre héros aperçut Kanbei lui ouvrir le chemin en frappant des marines avec la crosse de son éternel fusil. Plusieurs représentants de la justice, plus ou moins expérimentaient bloquèrent la route à notre cher Viald qui s'empressa de lancer un nouveau "Red Shots" en plein dans leur face.

    "Bande d'enfoirés ! Vous croyez vraiment que vous allez pouvoir m'arrêter. Prenez ça bande de lopettes."

    Bam. Boum. Sblam. Rien ne le stoppait, il était déterminé et avait ce fameux regard brûlant. Il observa à quelques mètres les cheveux flamboyants de son coéquipier, qui n'hésitait pas la moindre seconde à étaler les marines. Les deux héros traversèrent toutes les rues dans la ville, frappant, esquivant toutes les personnes qui leur barraient le chemin de l'aventure. Un marine plus fort que ses partenaires fonça à toute vitesse sur Viald et le surpris en lui assénant un violent coup de poing dans la face. Une fois cela fait, il se vanta de son exploit.

    "Alors, ça fait quoi de tomber en face de quelqu'un plus fort que soi ?"

    Ta gueule. Bim. Pas le temps de s'amuser, Viald avait déjà repris sa route. Encore une fois, rien ne pouvait l'arrêter, même pas lui. Il défonçait tout sur son passage avec cette rage. Il voyait devant lui Kanbei, toujours aussi fort qui neutralisait tout marin qui tentait de les bloquer. Viald remarqua que Kanbei excellait au tir avec des armes à feu, ce que ne plu pas vraiment à Viald qui considérait toujours ces armes comme des armes de lâches. Les deux "amis" arrivèrent enfin au point de rendez-vous, où Viald put apercevoir un blondinet de carrure normale accompagné d'une...OH... Très ravissante jeune femme, ahem. Le blond serait donc le capitaine ? Ou la fille ? Il allait bientôt le découvrir.

    "Voilà notre capitaine, Lloyd Barrel et? Madame? Enchanté. Wanajima Kanbei"

    Apparemment Kanbei ne connaissait pas cette jeune femme car il venait à l'instant de se présenter à elle, ce qui signifiait qu'elle était nouvelle elle aussi. L'aventure commençait enfin pour notre héros.

    "Salut. J'm'appelle Viald. C'toi le capitaine ?"
http://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttp://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1