AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ché la malédikchion mec.

Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Lun 4 Mar 2013 - 21:44

Jour -1 Avant le rassemblement des Avalons
J'ai mal dormi. Ouais, ça c'est sûr. J'ai mal dormi parce que j'ai pensé sans cesse à ce qui s'est passait avec Albert Stein. J'ai mangé un « fruit du démon ». J'ignore absolument de quoi il s'agit mais Stein m'a gueulé dessus en disant que j'ai le pouvoir des piques et que je ne peux plus jamais nager de ma vie. Pour le moment, il n'y eu aucun effet, je ne ressens rien, il ne se passe rien. Peut-être qu'il m'a menti ? En tout cas je ne peux pas le savoir étant donné que je l'ai encastré dans un mur. Pourquoi j'lai encastré ? J'ai jamais voulu avoir un pouvoir moi, c'est cool de nager. Bon, il m'a sauvé la vie, alors j'ai épargné la sienne, je l'ai juste encastré. Juste.

J'sais pas où il est passé d'ailleurs lui. P'têt qu'il est toujours dans son mur. Héhé. Il m'a sauvé la vie, ouais j'suis d'accord, mais faut pas abuser quand même, l'avait qu'à me dire direct que c'était une putain de malédiction. Merde. Non mais j'suis sûr il m'a menti, c'est pas vrai, j'ai pas de pouvoir. J'ai qu'à aller à la mer plus tard pour voir s'il a menti. S'il a menti, je le sors d'son mur et j'le tue. Ouais il était gentil et tout, j'avais vraiment envie de l'aider, j'étais déterminé à choper l'voleur mais là...L'est plus gentil.

Putain !

Pourquoi s'est tombé sur moi ? J'avais rien demandé à personne. Rah. Gr. J'suis perdu, je sais pas quoi faire moi là, j'peux pas retourner en arrière. Y a pas un bouton retour vers le passé ? Là, j'me pose des questions sur le pouvoir que je détient. Il m'a dit « paramécia » de l'oursin. Paramécia ? C'est quoi c'truc là ? Faut que je me renseigne sérieusement sur ces fameux fruits du démon. J'avais déjà entendu des histoires comme ça par des crasseux qui traînaient dans les tavernes mais j'ai jamais gobé leurs paroles. Finalement, j'me dis qu'ils avaient p'têt raison et que j'ai étais con. Un vrai con. Faut que je m'excuse auprès d'eux un jour. Un jour. Mais pour l'moment, j'me pose des questions. Plein de questions. Mais pourquoi j'ai fais ça sérieusement ? Pourquoi j'ai mangé c'fruit bordel de dieu. En plus l'était dégueu'. J'ai jamais mangé un truc aussi ignoble. J'suis pas un fou d'la haute gastronomie, mais j'aime la bonne bouffe. Et ça c'était pas bon. Mais vraiment.

J'suis allongé dans mon lit. J'me suis payé une chambre pour la nuit, dans cette auberge. Auberge pourrie. En même temps, j'voulais pas gaspiller d'l'argent. Faut être économe wesh. Mais bref, ça on s'en tape. Putain d'auberge lugubre. Elle est sale. Moche. Puante. Sale. Moche. Puante. C'est de la merde. Mais de la vraie merde. T'sais, le truc qui tombe de tes fesses et qui fait plouf dans les toilettes ? T'as vu après ça éclabousse ton luc et tu 'demandes si la merde l'a pas touché. Héhé, connaisseur. De plus, l'aubergiste est un gros porc qui bouffe du cassoulet toute la journée. Il est gras, il dégouline, son tablier pue le mort et j'sais pas s'il connaît la douche. Par contre moi j'aime bien sa fille. C'qu'elle est belle celle-là. J'passe mes yeux vers les escaliers et j'la vois avec ses guibolles, courir vers les chiottes pour lâcher un plouf.

Hahahaha.

J'peux vous dire qu'elle m'a dégoûté là. Mais bref on s'en fout d'elle, c'pas important pour le moment. Je m'occuperai d'elle plus tard. Mh, je place mes mains derrière et je réfléchis. Toujours sur le même sujet : le fruit du démon. Comment un fruit peut donner un tel pouvoir ? Et j'm'interroge sur les piques. Ça va m'faire quoi ? Y a des piques qui vont m'pousser de partout ? J'en ai aucune idée et si Stein n'a pas menti j'vais le savoir sûrement très rapidement. Bordel mais pourquoi c'est tombé sur moi... Malheur.

Ché la malédikchion mec.

'Né ? Bordel, c'est quoi ça, qui me parle ? Voilà que j'deviens fou maintenant. J'ai un pouvoir et je suis fou, bravo. Bon, j'ai assez glandé ici. Je trouve. Vous s'bougez le cul, parce qu'on m'a dit que c'est pas bien de rester allongé trop longtemps. Surtout pour rien foutre. Pourtant j'aime bien glander moi. Mais faut p'têt que je me trouve un boulot un jour. Un jour. Pour le moment, tout va bien, j'peux bouffer tranquille sans avoir à m'soucier de mon argent. Faut dire qu'après la merde que j'ai foutu au port de Manshon. J'ai gagné pas mal de sous. Enfin assez pour un mois ou deux ça dépend de ce que je vais en faire. Si j'dépense tout dans d'la bière et des nuits d'auberge, c'est sûr que ça va pas l'faire et que j'vais me retrouver bientôt à sec. Sûr.

Je me lève, parce que y en a marre. Je me lève parce que j'ai un peu mal partout. Je me lève parce qu'il faut que j'bouge. Je me lève parce que je dois me lever. Mais qu'est-ce que je viens bien pouvoir foutre dites moi, hein ? Ah je sais, il est temps de savoir ce qu'est se foutu pouvoir d'mes deux. Je me rends au port, les mains dans les poches, la chemise crasseuse, que j'ai pas pu laver la veille et j'me sens bien. J'me sens bien mais j'ai toujours le goût amer d'ce foutu fruit dans la bouche. Ouais, il est vraiment pas passé j'te jure. D'après Stein, j'peux plus nager. On va voir ça dans quelques minutes t'façon.

Les gens me regardent, c'bizarre. C'est toujours bizarre t'façon. Un coup on veut ma tête, un coup on me donne un fruit bizarre, un coup on me regarde bizarre. C'est bizarre tout ça. Mais bizarre dans le sens où c'est bizarre. Parce que ce serait bizarre que ce soit pas bizarre dans l'sens bizarre. T'as compris ? Non, tant pis.

Il me reste un jour a passé ici à Manshon. Enfin j'espère. J'espère bordel. Faut espérer dans la vie. Demain à l'aube, rendez-vous, qu'il avait dit l'autre blondinet. Lloyd, il me semble que c'est ça son nom. Mon « capitaine ». Ouais, ouais je sais qu'en principe le Briseur de crânes ne se laisse pas diriger aussi facilement. Mais là j'ai vraiment envie de goûter à l'aventure et de casser la gueule à l'autre psychopathe pour voir ce qu'il donne réellement en combat. Ouais parce que on s'est fait foncé d'ssus par des marines. J'te jure mec, des marines. Des vrais. Avec des couilles. Normalement. Je suis prêt à obéir à Lloyd s'il me promet l'aventure, l'alcool, des sous au passage et la gloire. Je ne demande rien de plus. A la base, je suis pas un tueur moi, je suis juste un briseur de crânes. C'est mon passe-temps favori. On peut aussi m'appeler le combattant des tavernes. Ça marche pour les deux.


Dernière édition par Viald le Jeu 7 Mar 2013 - 22:08, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttp://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Viald
Viald

♦ Localisation : Manshon
♦ Équipage : Les Avalons

Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: -30
Intégrité: -32

Jeu 7 Mar 2013 - 22:07

Ah. Le port. Enfin. Il est beau, entouré de partout de bateaux. Plus ou moins gros. Plus ou moins beaux. On peut voir principalement des navires marchands, normal m'dirait vous vu qu'il faut bien faire vivre la ville n'est-ce pas ? Y a des gens qui passent. Plus ou moins gros. Plus ou moins beaux. Ces gens-là, ils m'regardent, d'un œil...d'un œil. Ils s'méfient, protègent leurs gosses en les cachant derrière eux, transpirent et s'barrent en essayant de pas se faire remarquer. Ah oui, je comprends maintenant. Je me souviens de cet avis de recherche sur moi qu'm'a montré l'vieux Stein. 1,200,000 million de berrys. J'suis en million. J'vaux pas beaucoup je trouve. Je mérite plus. Mais, en fait, j'ai fais quoi pour avoir une prime sur ma tête ? Vous pouvez m'expliquer siouplaît.

J'm'approche de l'eau, en prenant une grande inspiration. Je m’assois en tailleur et j'regarde mon reflet dans l'eau claire. J'y plonge ma tête, comme un con. On m'prend pour un fou et c'est vrai, je suis fou. La tête plongée dans l'eau, je commence à perdre mes forces et j'me sens pas bien. J'arrive même pas à ret'nir mon souffle et j'ai l'impression de devenir vieux.
Merde. J'perds connaissance. Fait chier. Mon corps tout entier tombe en avant et plouf j'me retrouve mouillé d'partout. J'extirpe de justesse ma tête et j'ai le temps de crier trois mots.

A l'aide !

Vous avez déjà vu un pirate demander de l'aide ? Non j'crois pas hein. Mais là, si personne vient m'aider j'vais finir bouffé par les poissons, au fond d'la mer. Je bois la tasse. Je me noie. Je donne des coups de bras pour faire du bruit et pour qu'on m'remarque. Des gens s'approchent, lentement. Ils s'méfient toujours. Ils voient ma tête et ils reculent. Putain, fallait pas qu'j'sorte ma tête sûrement. Là, j'suis reconnu et c'est pas bon pour moi. Y a du monde mais personne n'ose venir me relever. Bordel de merde, ça peut pas se finir ici. Pas comme ça. Pas en me noyant bordel ! Mon corps s'enfonce de plus en plus, je sens la fin. La mort. La vraie.

Venez m'aider, je vous en prie !

J'aurais jamais pensé à dire cette chose de toute ma vie. Surtout à de simples citoyens. Mais je peux pas faire autrement. J'veux pas crever. J'ai encore la vie devant moi, elle m'attend.

Pourquoi est-ce qu'on doit t'aider ? Hein ? Pirate !

C'est un vieux qui m'dit ça. Il voit pas que je vais perdre la vie là. Non il voit pas. Il est sûrement aveugle.

Eh, aide-moi bordel, tu vois pas que j'me noie ?! Bloup bloup.
Hum.
Si je crève, j'te jure je te bute.
Et tu crois qu'en me menaçant je vais t'aider ?
Ouais.

Bloup. Bloup. C'est bon. La mort arrive. Elle est proche. Mon corps s'enfonce lentement dans l'eau, délicatement. Mon corps se recouvre de plus en plus d'eau. Je sens les regards figés sur moi, ne me quittant pas. Personne ne vient m'aider, c'est triste. Mais ça ne peut pas se terminer ici. Non, c'est impossible, j'ai tant de choses à faire. Kanbei, Lloyd, l'autre fille gâtée par la nature. Je rêve encore de casser quelques marines en deux et quelques tavernes également. Le début d'une grande aventure vient de commencer et tout se termine maintenant ? Je ne peux pas l'accepter. J'peux pas bordel. Mais pourtant, sous l'eau, je lutte. De toutes mes forces. Mais il n'y a rien à faire, je ne peux pas me remonter, je ne peux pas sortir ma tête de l'eau. J'en ai marre. Putain. V'nez m'aider, s'il vous plaît. Par pitié. Je ne veux pas finir au fond de l'eau.

Je sens une main m'agripper les cheveux. Fermement. Cette main me tire vers le haut. Fermement. Et en un instant, mon corps entièrement ressort de l'eau. Un grand « ha » sort de ma bouche pour prendre une immense inspiration et je plaque mes bras contre ceux de celui qui m'a agrippé. Ces bras-là sont fins, doux. Ceux d'une femme. Je lève mon regard et je la vois. Une femme aux cheveux soyeux, longs et blonds. Elle est magnifique. Je ne ressens pas la même chose que j'ai ressenti avec l'autre Naoko. C'est différent. Je ne suis pas le genre a tomber rapidement sous le charme, mais. Mais mon regard s'est posé sur le sien et. Et ça m'a fait quelque chose. J'sais pas quoi, mais quelque chose. Là j'suis sûr que vous êtes en train de me prendre pour une lopette mais...

Bordel, Viald, ressaisis-toi. Enfin, je suis sur la terre ferme, c'est cette fille qui m'a tiré tout le long du port. Mais pourquoi m'a t-elle aidé ? Elle ne sait sans doute pas que je suis un pirate. Peu importe, je suis vivant. Et ça, c'est l'essentiel. Mais je me demande toujours pourquoi cette fille m'a sauvé la vie ? Elle n'avait aucune raison de faire ça. Tout ceci reste louche. Très louche. J'aime pas l'mot louche.

Dites, pourquoi m'avoir sauvé ?
Héhé, je ne sais pas. Une envie soudaine.
Mh. Peu importe, j'aimerais vous revoir.
Et bien, en fin d'après-midi, devant la place principale.

Puis elle s'en va. Même si elle me fait de l'effet, je reste méfiant. Car c'est impossible d'avoir l'envie soudaine de sauver quelqu'un. Peu importe, je reviendrais en fin d'après-midi voir ce qu'elle cache. Mais pour l'instant, quelque chose d'autre me préoccupe. Je suis bel et bien l'utilisateur d'un fruit du démon alors.
http://www.onepiece-requiem.net/t7129-connaissez-vous-vialdhttp://www.onepiece-requiem.net/t7166-fiche-de-viald
Page 1 sur 1