AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Tournoi annuel du "Meilleur tireur de West Blue"[PV Ivan]
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Lun 11 Mar - 23:03

Une journée ensoleillée rendait Seido de bonne humeur, mais c’était sans compter cette chaleur étouffante qui régnait sur l’île. En effet, Hinu Town était connue pour ces déserts, ces canyons, mais surtout pour son concours de tir annuel, la raison de la venue de Seido. En effet, notre chasseur de prime voulait connaître son niveau et son habilité, ainsi que voir jusqu’où il pouvait aller. Une compétition était parfaite !

Pour cette occasion spéciale, une oasis entre la ville portuaire et la ville de sables avait été aménagé avec des stands de tir, des lieux de restauration, et autres éléments propres à la compétition. De plus, des navettes faisaient souvent le voyage entre ces trois zones, ce qui était assez utile vu la distance les séparant. Et puis, on ne voulait sûrement pas que les gens venus voir ou participer se perde dans le désert ! Des membres de la marine supervisaient le tout, désirant aussi éviter les grabuges.

Seido arriva une bonne journée avant le début du concours, réglant en avance la somme de l’inscription, ainsi qu’une chambre à l’auberge durant toute la durée du concours. Même s’il perdait, assister aux autres manches pouvait être utile, et le tout n’était que pour 300 000 Berry, une somme raisonnable. Le chasseur de prime décida d’abord de visiter l’oasis abritant la compétition, puis, il alla se promener en ville pour passer le temps, et finit par rejoindre le pays des rêves assez tôt, prévoyant de se lever à l’aube pour se préparer, mentalement et physiquement. Fondamentalement, on demandait aux candidats d’être précis et rapide, le b.a.-ba de tout bon tireur. Mais voilà, ça demandait aussi un certain sang-froid, sans compter une connaissance du terrain. Avant de se rendre au lieu de rendez-vous, et après un bon petit-déjeuner, Seido nettoya correctement son revolver, un cadeau laissé par son grand-père.

Bienvenu à tous ! Si vous êtes là pour le tournoi annuel de tir, afin de désigner le champion de l’année, vous êtes au bon endroit ! Sinon, désolé de vous l’apprendre, vous vous êtes planté !

Avant de commencer notre première phase éliminatoire, merci de vous diriger vers nos hôtesses et donnez-leur votre nom. On vous assignera à un numéro.

Bonne chance à tous !


L’organisateur, un homme d’une quarantaine d’année, parlait énergiquement et toujours avec un sourire sur le visage. Dès que tout le monde eut son numéro, il leur explique le déroulement de la première phase, qui n’était pas trop compliquée. En effet, on bénéficiait de six munitions et, grâce à elle, on devait toucher quatre cibles sur cinq. Ceux-ci étaient des objets divers, bouteille en verre, peluches, canettes, bref, des objets que l’on voyait dans les stands de tir. Cette phase se déroulait en réalité en trois étapes, suivant le même procéder, c'est-à-dire atteindre quatre cibles sur cinq avec six munitions, mais avec une distance différente, soit 10 m, 15 m et finalement 20 m. Seido, avec le numéro 121, n’était pas prêt de passer …Heureusement, un bouquin trainait dans sa poche, ce qui lui permit de passer le temps.

Après un certain temps, son tour arriva. Un arbitre vérifia son arme, afin de bien n’user que de six balles, et pas plus. Les cibles se trouvaient en hauteur, à environ un mètre du sol. On pouvait voir deux canettes de bière, deux tasses en porcelaine et une peluche. Le même juge lui donna le signal via un sifflet, mais Seido ne tira pas de suite. En effet, après avoir poussé un long soupir afin de se calmer, il tendit son bras à la hauteur des cibles. Comme il était gaucher, il commença par la gauche. La première balle fila dans l’air et atteignit sa cible sur le côté, et l’envoya sur sa voisine, qui tomba à terre. Via un nouveau coup de sifflet, l’arbitre suspendit l’action, afin de remettre la cible en place. Prenant le temps de viser, toucher chaque cibles n’avaient pas été difficile pour lui. C’était de cette manière que son grand-père l’avait d’ailleurs initié au tir. La première partie fût aisée et la seconde lui demanda un peu plus de concentration. En effet, ayant raté la troisième cible, le chasseur n'avait plus le droit à l'échec.

La préparation de la troisième partie, à 20 mètres, lui sembla durer des siècles. Son coeur battait fort dans sa poitrine, la tension était palpable. En réalité, ce n'était pas si compliqué que ça, mais il n'avait encore jamais réalisé ce genre de chose sous les regards d'autant de gens, ce qui le rendait nerveux. Le juge, pour la troisième fois, vérifia que son chargeur contenait bien les six balles et donna le feux vert via un coup de sifflet. Le jeune homme manqua la première tasse de thé d'un bon mètre, ce qui fit rire quelques personnes, qui l'invitaient cordialement (ou pas) à rentrer chez lui. Seido ferma les yeux un instant, et inspira profondément. Pour réussir, il devait faire abstraction du reste et se focaliser sur les cibles. En ouvrant les yeux, ce fût le cas et il ne manqua plus rien.

*Mmmm, ce n'est pas passé loin....voyons voir les autres.*


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mer 8 Mai - 17:47, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Mar 12 Mar - 14:51

Il Assassino, c’est la personne que l’ange a rencontrée il y a quelques jours. Une simple, rencontre ? Non. L’handicapé voulait supprimer le groupe d’assassin qu’il croyait criminel, l’autre voulait supprimer Ivan qu’il croyait demandeur d’un assassinat contre un homme bon. Finalement les deux hommes ne sont pas passés à l’attaque directement et on préférait discuter avant. C’est sans doute la meilleure chose que des hommes justes peuvent faire. Ne pas agir aveuglément, se renseignait sur autrui avant de le juger. Le dialogue associé au savoir. Sans doute l’une des armes les plus puissantes de ce monde.

Le voyage sur cette île n’était pas inutile. Des nouveaux compagnons qui l’aideront pour son projet utopique. Mais un projet si grand, mené par une si petite personne est-il envisageable ? Oui, tant que celui-ci garde la tête sur les épaules. Tant qu’il profite de la vie, c’est comme ça qu’il trouvera la force nécessaire. En parlant de profiter de la vie, sur le chemin ensablé, direction le port se trouve un certain nombre d’installations.

-*Que ce passe-t-il ici ? Les Hommes sont plutôt joyeux. Un évènement ? * Bonjour monsieur, désoler de vous dérangez pendant votre travail, mais j’aimerais savoir ce qui se passe ici.

L’homme cherche le visage de son interlocuteur, il se penche pour voir à qui il a affaire mais non, l’ange rabaisse le tissu comme il a l’habitude de faire. Il cache les ses blessures. Il ne veut pas voir de la pitié envers lui. Face à cette réaction, l’inconnue n’insiste pas et se redresse.

-T’es un peu louche comme gars on te l’a déjà dit ? Enfin… Il y a un concours de tir. On raconte qu’il y a une bonne somme d’argent pour le vainqueur, j’me serais bien inscrit mais bon, j’ai aucune chance avec les gars qui sont là.

Comment faire pour s’amuser et faire avancer le projet de l’ange ? Tout simplement en participant à ce concours. Ivan prendra du plaisir tout en gagnant de l’argent pour le futur bien de ce monde.

L’handicapé avance difficilement dans le sable, très difficilement. Tout le monde est occupé par l’évènement, qui se soucie d’un pauvre handicapé ? Suite à un dur trajet, notre juge fini par trouver le lieu d’inscription. Une somme de 300 000B lui est demandée. Il n’est pas au courant. Alors avant d’achever l’inscription, il regarde les sommes d’argent qu’il peut gagner. Cela suffit pour qu’il accepte.


Suite au léger discourt, l’handicapé part chercher son numéro, 122. Il y a du monde, beaucoup de monde pour un concours dans un endroit si torride. Les éliminatoires commencent. L’ange observe les techniques de tir de chaque personne. C’est la seule chose qui l’occupe.

-*Le numéro 121, juste après c’est à moi. J’ai encore du mal à croire que des hommes incapables d’aligner ces cibles se soient inscrits. Enfin, celui-là avec son chapeau est plutôt à l’aise. Cela dit, il lui a fallu quelques secondes de concentration. A moi*

-Monsieur, veuillez-vous lever pour l’épreuve.

-Hey le gars est tellement tranquille qu’il se promène sur une chaise. Encore un fils à papa qui joue au supérieur. Allez lèves-toi !

La température a dû faire bouillir certains cerveaux, l’attente doit être aussi un facteur important de la colère démesurer d’un participant qui donne un coup de pied sur la chaise roulante de l’ange qui tombe lamentablement. Les hommes observent… Il ne se relève pas.

-Désoler si je vous ai heurté, mais j’ai perdu l’usage de mes jambes, voilà la raison de tout ceci.

La victime s’excuse. Une situation embarrassante, très embarrassante pour le bougre qui l’a renversé. Il se précipite pour le relever et présente ces excuses. Les responsables autorisent finalement l’handicapé à tirer assis. Il s’exécute directement, la première balle passe à côté. La main qui contient encore du sable a glissé. Ivan ne veut pas devenir la bête de foire de l’évènement, il veut vite finir son tour. Il tapote ses mains entre elle pour enlever le sable, puis il enchaine les tirs qui font tous mouche. L’ange recule et pars à la buvette pour se désaltéraient.

-*La patiente est une vertu. Mais il semblerait que certain ne la connaisse pas. Il faut leur apprendre.*
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 31 Mar - 17:29

De nombreuses personnes étranges participaient à ce concours et l’une d’entre elle attira l’attention de Seido, et pas que la sienne. En effet, un homme encapuchonné, victime d’une paralysie des jambes, participait lui aussi, et avait su se démarquer non seulement avec l’incident qui l’avait vu comme protagoniste, mais aussi par son talent. Cette personne avait une aisance remarquable, sans compter un sang-froid admirable. Il ne se laissera pas battre facilement. Une autre personne se démarqua, surtout par son air hautain et sa confiance en lui. Il répondait au nom de Charles Crick, champion durant deux années consécutives, ce qui expliquait en partie son attitude. Une petite bande, composée d’homme et de femme, marchait avec lui, ne manquant pas d’insulter et de mépriser les gens que leur leader visait. C’était le genre d’adversaire que Seido voulait avoir, pour prendre le plaisir de lui faire mordre la poussière.

La seconde manche commença après une courte pause, pour bien laisser le temps aux participants de se rafraichir, notamment les derniers. Ce fut le même commentateur, le gars sympathique, qui expliqua le déroulement de cette phase, où la précision était la clé. En effet, avec trois tirs à disposition, le candidat devrait toucher la cible, sans la manquer. Jusque-là, il n’y avait rien de compliqué, c’était similaire à la phase précédente. La différence ? La cible, composée de plusieurs zones, devait être touchée d’une certaine manière.


Afin de passer à l'étape suivante, vous devez au moins toucher deux fois la zone rouge et une fois la bleue. La zone jaune étant la zone optimale.

Cependant, il vous est permis de toucher le noir mais il faudra atteindre deux fois le jaune pour ne pas être éliminé ! Facile, non ?

J’oubliais ! Restez loin du blanc, cela équivaut à une élimination directe.

Bonne chance à tous !


Cette partie s’enchaîna plus rapidement que la précédente, vu l’unique cible présente. En effet, il suffisait de la remplacer pour passer au candidat suivant, et il n’y avait pas plusieurs manches. Elle était située à 18 mètres du tireur, un léger vent semblait être aussi de la partie. Plusieurs personnes réalisèrent une très bonne prestation, d’autres non. Bientôt, Seido entra en scène, revolver à la main. Sans attendre que le juge arrive à sa hauteur, le tireur ouvrit directement son arme afin de lui montrer son barillet, histoire de gagner du temps. S’encourageant intérieurement, il fit feu dès que le signal retentit et attendit le suivant, qui n’arriva pas aussi vite que prévu, voir pas du tout. En effet, quelques personnes s’étaient approchées de sa cible, pour vérifier son tir, dans le but de savoir ce que Seido avait touché et l’en informer. Une démarche effectuée pour les précédents candidats également. Le chasseur de prime patienta encore un peu, mais voyant que les juges débattaient encore, il décida de s’approcher et de vérifier de ses yeux pourquoi cela prenait autant de temps.


La situation était difficile, et ça se comprenait. En effet, la balle avait traversé la zone bleue et la zone noir en part égal, ce qui rendait la tâche d’attribuer le tir à l’une ou l’autre assez difficile. Seido se maudissait intérieurement d’un tir aussi mauvais, car il visait en réalité un autre endroit, plus en haut à gauche, à croire qu’il s’était montré trop hâtif. Vu le problème, Seido proposa de tirer à nouveau, mais ce n’était pas permis par le règlement, semblait-il, tout comme sa présence près de la cible. La question fût réglée par un pile ou face, ce qui n’enchantait pas vraiment le tireur. Son destin autour d’une petite pièce de monnaie … Et bien sûr, elle était contre lui, la vilaine ! Il devait maintenant atteindre la zone jaune deux fois, sous les encouragements (ou pas) des gens autour de lui. La pression sur ses épaules était énorme, mais il savait qu’il pouvait réussir, en se concentrant.

*BANG …. BANG*


Heureusement pour lui, son habilité au tir se portait mieux que sa chance.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Dim 31 Mar - 20:57

Le prochain jeu est toujours aussi simple. Une cible a une vingtaine de mètres. L’ange s’est entrainé un an, tous les jours. Cette distance est bien trop facile. Il ne se préoccupe pas des tireurs. Il préfère discutait avec les hommes. Certains racontent leur vie, d’autres espèrent gagner de l’argent pour faire certaines choses. L’handicapée entend tout est n’importe quoi. Mais dans tout ce qu’il a entendu, aucune personne ne lui a semblé malsaine ni n’a menti. Voire des hommes dignes lui montent le moral. Ça le réconforte dans l’estime qu’il a des gens.

Un homme la particulièrement touchée. Il souhaite l’argent de la récompense pour payer les soins de sa fille. Un million. Grâce à son fruit du démon l’ange sait que l’homme dit la vérité. Ivan a bien parlé avec cet homme. A la fin de la discussion, il lui a promis de lui donner l’argent dont il a besoin si bien sûr l’homme du nom d’Akbar ne réussit pas à l’obtenir.

C’est maintenant à son tour. Un peu plus tôt il trouvait que les hommes étaient impatiences, c’est pourquoi il prend tout son temps, sans faire croire que c’est ce qu’il fait. Sur sa chaise roulante, il décale légèrement une roue qui tombe dans un léger trou. Déséquilibré, il fait croire qu’il essaie de se replacer correctement mais s’en y arriver. Des hommes viennent l’aider. Voilà, l’handicapé peut tirer. Mais ce n’est pas fini. Il touche ses poches et cherche son arme. Après quelques secondes il finit par là sortir. Les juges vérifient que tout est en ordre et c’est partie. Une grande inspiration …

PAN

Il peut effectuer ses autres tirs, mais il préfère regarder les juges comme pour dire alors j’ai fait combien ? La balle est dans la zone jaune ce qui est très bien. Enfin ce n’est pas une surprise. Voilà le second tir qui fait de même. L’ange regarde de nouveau les juges qui lui signalent la même chose. Plus qu’un tir. Celui-ci finit dans la zone rouge. Les tirs se sont éloigné de plus en plus du centre, comme s’il montrait l’intérêt du tireur.

Un peu plus tard, Akbar, l’archer se met en position. La première flèche tombe dans la zone bleue. Sa main est plutôt tremblante. L’homme est désormais sous pression. Il n’a pas l’intention de se reposer sur l’handicapé qu’il vient de rencontrer. La petite goute de sueur lui tombe du front. Le revoilà en position. Deuxième tir fini dans la zone rouge, tout proche du jaune. Puis le dernier imite le précédent et fini proche du jaune. Le voilà qualifié.

Une pause a lieu. La dernière épreuve du jour aura lieu quelques heures avant le coucher du soleil. Pendant ce temps, des groupes sont formés par les organisateurs. Les candidats sont répartis en 8 groupes de 5. Seuls les 2 meilleurs de chaque groupe passent le tour. En attendant de voir la composition, Ivan reste avec son nouvel ami Akbar dans l’auberge. Ils apprennent à se connaitre. Dans les lieux, la bande de l’ancien champion fait pas mal de bruit. Des êtres arrogants qui prennent tout le monde de haut et n’hésitent pas à leur faire savoir. D’ailleurs, ils viennent vers notre jeune duo.

-Hey ! Alors vous êtes toujours là ? Pas mal pour un mec sans jambes. Mais c’est sûr que vous allez perdre les gars. J’vais pas me venter mais, j’suis le meilleur ici.

-Oué c’est le meilleur et il va vous écraser bande de sous merde que vous êtes !


Le petit groupe rigole, Akbar se lève sans la moindre peur et les regards droits dans les yeux comme pour leur dit c’est quoi votre problème.

-C’est quoi votre problème ?

-Allons Akbar, tu ne vas pas t’emporter contre des hommes qui suivent bêtement un homme. Ils n’ont pas de personnalités, ne t’abaissent pas à leur niveau
.


Le petit larbin s’énerve et saisit l’ange à deux mains et le soulève légèrement de la chaise. La victime ne réagit pas, il regard simplement l’homme sans émotion. Puis leur chef lui dit d’arrêter. Ça serait idiot d’être éliminé pour une simple querelle. Alors le groupe qui s’est fait assez remarqué pour le jour se retire.

Les groupes sont enfin donnés. Dans le premier se trouve l’ancien champion, le troisième Akbar pour finir le huitième avec Seido et Ivan.
Le tournoi va reprendre. L’organisateur toujours aussi enthousiaste vient lancer son discours.

Si vous êtes encore là c’est que vous savez vous servir de votre arme. Maintenant on va voir si vous la maitriser un minimum !

Voici ce qui vous attend ! Une série de 10 disques sera lancée en l'air, le but étant d'en toucher un maximum avant qu'elle n’atteigne le sol, avec 15 munitions à disposition. On attendra que le candidat soit prêt avant d'effectuer un lancer. Mais attention, seuls les disques rouges rapportent des points. Les noirs en enlèvent.

Maintenant vous savez tout ! A vous de joué et BOOOOOOONNNE CHANCE !


Les groupes s’enchainent et nous voilà déjà à la dernière série. Nous allons connaitre sous peu les deux derniers qualifiés. Sachant qu’il y a deux disques noir lancés dans la série. Le score maximal est de huit. Il ne reste plus que deux tireurs. Pour le moment les deux qualifiés ont fait un score de six. Un bon score qui sera difficile à battre. C’est un groupe bien difficile.

L’handicapé passe pour la première fois avant le cow boy. Une fois à la place, il fait signe et le premier disque est lancé. L’ange tir et loupe la cible. Il frotte son œil encore valide et se reconcentre. Par chance le premier était un noir. Les trois suivants sont rouges et sont touchés mais avec deux balles pour chaque. Voilà un sans-faute pour le moment. Un noir, l’ange va tirer, mais au dernier instant il remarque que c’est un noir. Il fait alors un petit mouvement du poignet qui donne à la balle un effet pour changer sa trajectoire. C’était la technique shoot effect. Plus que cinq disques. S’il en touche quatre il se qualifie. Il ne lui reste plus que sept balles.
Un disque est lancé. Un tir, puis un autre et finalement le troisième fait mouche. C’était laborieux. Le voilà avec un score de quatre, plus que quatre balles ce qui fait une par disque. Le prochain disque est lancé. Deux balles utilisées pour la toucher. Ça va être compliqué. Le prochain est lancé.

*PAN*



*PAN*

Finalement un score de six. Il reste un disque mais le participant n’a plus de balle. Un système de mort subite aura lieu pour déterminer les qualifiés vues qu’ils sont trois égaux. Maintenant attendons le dernier qui ne semble pas mauvais.
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 2 Avr - 11:18

Dans son groupe, Seido était le dernier, ce qui lui permettait d’assister aux prestations des autres et de se faire une idée. Cette phase se focalisait sur la précision, avec des cibles en mouvements. Sans compter cette dernière, bien que sachant quand le disque sera lancé, on ne pouvait pas savoir à quelle hauteur ou à quelle distance de soi cela se ferait. Par chance, en voyant les autres, Seido savait comment faire, et sans tomber dans un piège. En effet, le nombre de disque noir n’avait pas été cité par le présentateur, mais il était maintenant évident qu’il n’y en avait que deux par série. Ainsi, après en avoir vu deux passer, on pouvait se concentrer sur le tir sans se préoccuper de la couleur.

Les trois candidats avant lui avaient réalisé le même nombre de point, soit six, tandis que le premier n’avait fait que cinq, se faisant éliminer. Passer à la phase suivante ne serait pas évident, mais tout à fait réalisable. Seido n’avait pas eu l’occasion de féliciter ses opposants après le tir, puisqu’il était dans une différente, pour qu’on ne puisse pas distraire les autres. Mais le chasseur espéra en avoir la possibilité plus tard.

- Monsieur Noroma ? Préparez-vous je vous prie, c’est à vous dans quelques instants.

Le moment vint, il récita sa stratégie dans sa tête. Les disques étaient lancés à trois hauteurs différentes. Pour les deux plus hautes, le plus simple était de tirer durant la phase descendante, tandis que pour la restante, cela devait se faire au feeling, selon la distance. Pour cette dernière, Seido n’avait pas su réaliser avec précision la méthode employée, n’étant pas bien positionné. Une nouvelle fois, il présenta son arme à l’arbitre. Le chasseur avait choisi de diviser en quatre les munitions à sa disposition, soit quatre balles par barillet, sauf un, qui n’en contenait que trois. Pour se faire la main, Seido avait en tête de d’abord user deux balles par disque, histoire de ne pas se planter.

Cela fût efficace pour les deux premiers disques, mais pas pour le troisième, puisque c’était un noir et qu’il n’avait pas tiré. Le chasseur se sentait assez en confiance pour passer à une balle par cible maintenant. Le chasseur enchaîna les tirs avec précision, prévoyant sans souci la trajectoire de sa cible. Tirer sur des bandits en fuite avait été un bon entraînement.

- Disque !

Suivant sa demande, celui-ci fût tiré, bas et près de lui, ce qui n’était pas trop compliqué. En le touchant, Seido sourit, mais constata que la foule ne semblait pas partager son humeur. Il se demanda pourquoi, et questionna le juge, qui lui répondit que toucher un disque noir faisait perdre des points, ce qui le ramenait à un score de cinq. Abasourdi, le chasseur réfléchit, sans pourtant se souvenir de la couleur de sa cible.

- Excusez-moi, mais vous devriez vous hâter avant qu’il ne fasse plus sombre.

Sombre ? Seido n’avait pas remarqué, mais il faisait de plus en plus sombre. Ainsi, il s’était habitué à voir les disques plus sombres et il n’avait pas fait de différence avec le noir. Mais bon, ce n’était pas trop grave maintenant. En effet, trois disques devaient encore sortir, et il devait au moins en toucher deux, ce qu’il fit. Poussant un soupir, il alla se mettre sur le côté, afin de voir la phase éliminatoire pour départager les autres candidats.


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mar 28 Mai - 17:30, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Mar 2 Avr - 19:46

Le dernier du groupe prend son ticket pour les demi-finales. Il ne reste plus qu’une place qui se disputera entre trois hommes. L’organisateur s’empresse de donner les instructions au trio avant qu’il ne fasse trop sombre.

Voici les règles, vous disposez d’une balle et vous devez toucher le disque. C’est une mort subite. Celui qui loupe est éliminé, celui qui reste le plus longtemps gagne. C’est assez simple, BOOOOOOOONE CHANCE !

C’est partie, le premier disque est lancé et…. Touché. Le second semble avoir des problèmes de vue le soir et rate malheureusement sa cible. Une défaite plutôt injuste. Mais les règles sont les règles. Pour finir, Ivan tir et réussi son coup. Le deuxième lancé est effectué. Le premier loupe. C’est une occasion en or. Le disque est lancé, l’ange se concentre, tir et … Rate ! Dans ce cap les deuxièmes lancés sont de nouveau effectués. Cette fois si le premier touche sa cible et l’handicapé … Rate ! La victoire revient à l’autre individu tout heureux. Mais Akbar intervient.

-Vous n’avez rien entendu ? Je suis sûr qu’il a atteint sa cible.

Après avoir insisté, les juges sont allées voir et le disque est rayé. Le but est de toucher la cible et non la cassé, donc Ivan s’en sort finalement. Il remercie son nouvel ami d’un signe de tête. La mort subite peut reprendre. Cette fois le premier rate. Nouvelle chance pour l’handicapé qui touche légèrement sa cible, mais elle est touchée. Voilà donc le dernier qualifié, certes avec beaucoup de chance, mais qualifié.

-*Ce Noroma est seul depuis le début un peu de compagnie lui fera du bien.* Bonsoir monsieur Noroma. Vous nous réalisez une bonne performance. Vous joindriez vous à nous pour le repas ? C’est toujours plus agréable d’être en groupe que solitaire. Je me demande bien ce que demain nous réserve en matière d’épreuve.

Un grand sourire aux lèvres pour faire bonne impression, accompagné de sa douce voix, l’homme ne résistera probablement pas à l’invitation de notre ange. Mais le fait de porter un tissu sur la tête qui cache une bonne partie de celui-ci doit faire émerger quelques questions chez le nouvel interlocuteur. En effet, la seule chose visible est la bouche, le nez et une petite parti droit du visage, la partie non calcinée bien évidemment.
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mer 10 Avr - 17:48

Seido accepta fort volontiers l’invitation que lui fît le jeune homme, dont l’incapacité physique n’empêchait pas de faire une excellente prestation. Celui-ci se nommait Ivan, et semblait assez sympathique après quelques échanges. Un autre homme s’était joint à eux, du nom d’Aktbar, ayant lui passé cette phase. Le petit groupe décida de dîner au « Soin du Petit Moineau », un petit restaurant de qualité moyenne spécialisé dans une cuisine avec un drôle de nom, qui semblait centrer ses plats sur une masse de légumes divers, sans doute cultivé par leur soins. Bien qu’il avait une préférence pour la viande, Seido ne fût pas déçu de ce choix, ni même de la compagnie.

Aktbar ne semblait pas d’abord très bavard, mais après quelques verres, sa langue sembla se détendre. Il leur raconta sa vie, de la maladie de sa fille à sa passion pour les armes à feu, que sa femme détestait, mais qui respectait la passion de son mari. S’étant présenté comme médecin, Seido questionna l’homme à propos de sa fille, après avoir la permission de se montrer si curieux à ce sujet. Bien élevé, Seido préférait connaître la personne avant de le questionner, ou dans un but professionnel, comme maintenant. Marie semblait affectée par une malformation à la jambe, causée par un muscle, qui causerait au fil des années à un usage fort difficile de sa jambe et ainsi une motricité réduite. De mémoire, Seido savait de quoi il s’agit, et pensait même pouvoir opérer lui-même. Au bout de la soirée, le doc avait accepté d’effectuer l’opération, pour la plus grande joie de l’homme, mais en précisant bien qu’il y aurait des frais, ne possédant pas le matériel.

Le doc en avait aussi un peu raconté sa vie, partant de sa famille de médecin, sa formation sur Drum et autre, mais sans dire mot sur sa profession actuelle, chasseur de prime. Non pas qu’il en avait honte, loin de là, mais il ne voulait pas trop attirer l’attention et afin de passer un agréable moment. Ce c‘était qu’une simple omission dans son parcourt donné. Curieux, Seido s’intéressa à la vie d’Ivan, de pourquoi il participait à cet évènement et de pourquoi il portait un capuchon sans cesse. Il était vrai que Seido cachait une partie de visage avec son chapeau et son menton, mais là, les ayant ôté, tout était exposé. Que pouvait bien caché l’estropié ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Ven 12 Avr - 12:56

Les deux hommes viennent de raconter un peu leur histoire, il ne reste plus que l’ange. Un être sympathique mais bien mystérieux. L’ambiance est agréable, ces deux connaissances semblent honorables. Il tire une nouvelle fois son tissu pour vers le bas pour bien cacher la partie calcinée du visage, puis le voilà qu’il se lance dans son histoire.

-La raison de ma participation. Dans un premier temps, pour me distraire, penser à autre chose que mon objectif. Prendre une bouffée d’air. Ensuite, si je remporte une somme d’argent, cela m’aiderait aussi pour ma quête. Quel est mon objectif ? Ce n’est pas très compliqué. Je souhaite simplement rendre ce monde meilleur. Enfin, être une sorte de médecin aussi. Soigner les maladies de ce monde. Mon père était un voyageur comme moi qui répandé la justice. On peut dire que j’ai hérité de sa volonté. Je créerais un monde de justice, je ne prétends pas pouvoir éradiquer le mal. Non, je veux simplement que les hommes de justice fassent la justice. Voir un soldat de la marine profiter de ces privilèges pour faire des injustices est intolérable. C’est un simple exemple. Il y a des hommes bons est des mauvais de partout, dans toute organisation. Si mon existence peut améliorer légèrement se monde je pourrais mourir la conscience tranquille.


L’handicapé remarque bien l’envie des interlocuteurs de voir qui se cache sous le tissu. Mais peu importe ce qu’il tente, ils ne verront rien. Enfin, c’est ce que pensait au départ Ivan. Lorsqu’il entendit que Seido est un médecin de Drum, il comprit qu’il a en face de lui probablement quelqu’un de très compétent. Il remonte donc le tissu jusqu’au front pour dévoiler son visage. Il ne l’enlève pas entièrement, non. C’est juste suffisant pour que les deux hommes en face voient. Mais que voient-ils ? Un visage à moitié brûlé qui a entrainé la perte de vision d’un œil. Un visage qui a du vécu du haut de ces vingt et un ans.

-Docteur, avez-vous les capacités de soigner mon œil ? Puis j’aimerais savoir si vous pouvez aussi guérir mes jambes. Enfin, me faire un diagnostic après le tournoi, je n’ai pas tellement envie de vous fatiguer pour les futures épreuves, cela ne serait pas fairplay… Être un allié de la justice n’est pas évident dans mes conditions, mais je ne suis pas à plaindre loin de là. Beaucoup d’hommes ont vécu des choses bien pires que moi. Je vis, je suis libre de faire ce qu’il me plait. Alors dans cette liberté je souhaite me retrouver en final avec vous et espère que nous nous amuserons bien.

Pendant cette dernière répliquee, le serveur apporte un désert assez original. Il est composé de nombreux fruits ce qui donne une multitude de couleur agréable pour les yeux et cela devient agréable au palet après la première bouché. Une symphonie palpable envoi une émotion de bonheur. La nourriture est quelque chose d’extraordinaire.
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 7 Mai - 11:27

Seido fut attristé en voyant l’état de son interlocuteur. Le feu était un ennemi coriace, semant mort, destruction et douleur aux survivants. Le chasseur de prime ne pouvait pas imaginer que, dans quelques mois, les flammes feraient de lui une victime de plus, recouvrant une partie de son corps de son empreinte. Avant de répondre à son interlocuteur, il attendit le départ du serveur, vu le caractère privé de leur conversation.

-Je pourrais vous examiner, si vous le souhaitez, sans vous garantir une solution. L’œil est une partie délicate et il faudrait des outils que je ne possède pas pour l’examiner correctement. Cependant, pour vos jambes, je vous propose de faire ça à la fin de la compétition, comme vous le proposez.

Cela faisait un moment que le jeune chasseur de prime n’avait pas passer une soirée si agréa
ble, et trouva fort dommage quand elle arriva à sa fin. En effet, vu que la prochaine étape se déroulait tôt le matin, il était préférable pour eux d’aller dormir, se donnant rendez-vous sur place, le lendemain. Le sommeil fût paisible, mais le réveil assez agité, sans doute à cause du stress. Cela s’améliora après une douche et un copieux petit-déjeuner. Seido arriva en dernier sur place, mais à l’heure prévue. Après avoir salué chacun d’eux, le petit groupe discuta un peu avant le début de la demi-finale.

Le présentateur était toujours le même, encore plus motivé qu’avant. Cette phase semblait être plus complexe, suivant les explications. En effet, la vitesse était la clé, vu que les différents candidats seraient notés en fonction du temps de leur prestation. En effet, on devait toucher quinze cibles, en forme de canard, sachant qu’ils n’apparaissent qu’une fois. Un manqué augmente le temps. Cependant, pour compenser, cinq cibles bonus en forme de lapin sont présentes, qui enlève le même temps. Ainsi, même si on rate un canard mais on touche un lapin, ça s’annule. Bref, cette partie s’annonçait être de loin la plus difficile, et Seido n’osait imaginer ce qu’on leur réservait pour la finale.

Quatre groupes de quatre avaient été formé, avec à chaque fois un seul membre pouvant accéder à la finale. Cette fois, le chasseur ne se trouvait pas en compagnie des gens rencontrés la veille. L’idée de les affronter plus tard le motivait, et il devait en être de même pour eux. Le tour de Seido approchait et il était prêt. On le plaça au milieu de la zone choisie par cette épreuve, où les cibles apparaîtraient aléatoirement autour de lui. Pour ne pas avantager certains au détriment des autres, on attendait que le candidat charge son arme, avant de faire venir les cibles. Mais le temps continuait à évoluer durant ce temps-là. Levant la main, Seido montra son envie de commencer.

*BAM*

La première cible fût touchée sans souci, comme les suivantes, jusqu’à arriver à la quatrième, où le premier échec apparut. Heureusement, après la mort de deux autres canards, un petit lapin en carton se montra, et alla rejoindre les autres cibles dans le « cimetière des cibles », pour le plus grand plaisir de Seido qui venait de combler son erreur précédente. Ses sens étaient en alerte, mais le stress de la situation rendait ses gestes moins précis. En effet, il laissa même tomber une balle, ce qui lui faire perdre du temps. A quoi bon avoir un barillet pour ne pas s’en servir ? Ca ne lui plaisait pas, même les règles sont les règles.

La tension était à son apogée. Plus que quatre canards, et un lapin. Précédemment, Seido toucha neuf canards et les deux autres lapins. Pour dépasser le meilleur candidat de son groupe, il devait maintenant réaliser un sans-faute, ce qui n’était pas une tâche aisée. En main, il avait préparé les balles qui lui fallait, et regardait tout autour de lui, concentré, tel un chasseur cherchant sa proie, ce qui était la situation actuelle, en fait. A peine le pauvre canard montra le bout de son bec qu’il explosa sous le tir du chasseur, qui rechargea immédiatement, un peu plus rapidement qu’au début. Les deux suivants, paix à leur âme, subirent le même traitement, sous l’acclamation de la foule. Plus que deux cibles, Seido le savait, eux aussi. Son cœur battait fort dans sa poitrine.

*BAM*

*BAM*


Touché en plein cœur, mais le chasseur n’était pas encore soulagé, même si il était assez content de sa performance. Les vainqueurs de chaque groupe seraient annoncé à la fin, ce qui n’était pas bon pour ses nerfs …


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mar 28 Mai - 17:31, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Ven 17 Mai - 23:02

Une belle soirée se termine. De nouvelle amitié naisse. En ce monde, nous pouvons trouver des hommes bons et mauvais absolument partout. C’est encore le cas dans ce tournoi. Des passionnait de tir. Il y a même des fanatiques. Des hommes qui restent bouche béent devant l’agilité de certain. Mais l’agilité des concourants qui reste est au-dessus de la moyenne. Les demi-finales. L’ange se demande bien que va-t-il se passer ? Encore une question qui restera sans réponse jusqu’au moment.

La nuit plutôt fraiche laisse les hommes en paix. Ils seront probablement tous en forme le lendemain. Lorsque le soleil montre le bout de son nez, la température extérieure est toujours peu élevée. Mais notre Ivan est déjà sur pied… Enfin façons de parler. Il savoure un bon chocolat chaud et admire le paysage. De belles dunes chauffant sous le soleil. Une sorte de mer d’une autre couleur. La seule différence c’est que celle-ci est immobile. Seulement quelque grain se déplace grâce au léger vent matinal.

Les organisateurs tout aussi excités que les participants sont déjà en train de mettre en place l’épreuve. Le temps passe lentement, chaque gorgé de ce bon chocolat chaud est savouré comme il se doit. Une belle journée en perspective.

L’heure est enfin arrivée. Chaque groupe est séparé. La chance a voulu que les trois amis ne soient pas dans le même groupe. Mais la chance ne s’arrête pas là. L’ancien champion est dans le quatrième groupe. Les participants pour la finale sont-ils déjà désignés ? On ne sait jamais ce qui peut ce passé.

L’handicapé se place prêt à en découdre. L’arme avec le chargeur plein, il n’attend plus que le départ. Pour cette épreuve, il retire son tissu pour augmenter son champ de vision. Déjà que celui-ci n’est pas top avec un œil en moins. Il vaut mieux mettre toutes les chances de son côté.

Le coup d’envoi est lancé, Ivan bouge sa tête dans tous les sens pour trouver les cibles. Les tirs se multiplient. Certaines cibles passent pars son angle mort, enfaite tous les bonus sont passé par son angle mort, malgré qu’il se tourne et retourne, les cibles ne restent pas assez longtemps. Par chance les cibles principales sont placées dans des zones plus faciles d’accès. Mais sans avoir touché un seul bonus, autant dire que les choses seront compliquées.

L’ange finit son tour tranquillement. La pression ? Aucune. Il a fait ça sans la moindre émotion. Peut-être un léger amusement sachant qu’aucune vie ne risque de s’envoler peu importe son score.

Les résultats vont être donnés après quelques instants. Les trois amis se rassemblent et se donnent leur impression sur l’épreuve. Mais trêve de bavardage le résultat est déjà là.

-J’ai les noms des champions qui disputeront la finale qui aura lieu l’après-midi. Sur chaque épreuve nous avons trois juges qui ont chronométré le temps du parcours. Certains remarqueront qu’ils ont simplement la chance de ne pas être tombé dans un autre groupe. Mais je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, cela dit c’est un plaisir pour moi d’avoir ses résultats et de voir la tension qui monte dans les rangs.

Eh le premier participant pour la finale n’est autre que l’ancien champion, oui vous l’avez reconnu je parle de Charles Crick qui a effectué un temps total de deux minutes et douze seconde.

Pour le second groupe, là nous avons eu un choc. Vous l’aurez aussi en entendant son temps. Mais je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, il s’agit de la charmante Nina Hawkins ! Elle a effectué le temps affolant d’une minute et quarante-trois secondes. Oui messieurs c’est le meilleur score et c’est bien une demoiselle vous ne rêvez pas !


Après cette déclaration, Akbar qui appartient à ce groupe tombe sur ses genoux, puis il place ses mains au sol et donne des coups pour maudire sa faiblesse. Pour lui c’est un véritable échec. Ça fille qui attend des soins ne les recevras pas à cause de sa faiblesse. Mais ses deux amis le redresse. Ils lui rappent qu’ils sont là et qu’ils ne laisseront pas sa fille dans cet état. L’amitié est quelque chose de si beau, elle protège se monde de certains malheurs car oui, vivre dans ce monde seul est bien plus difficile qu’en groupe.

-Je vois que certain son déçu, c’est bien normal. Les femmes sont donc présentes cette année pour la finale. Mais continuons, pour le troisième groupe nous avons la victoire de Monsieur Noroma qui effectue le temps de deux minutes et onze secondes. Je tiens à signaler que ça victoire et de seulement une petite seconde. On peut dire qu’il a eu chaud aux fesses hein ?

Pour finir, nous avons la victoire du participant le plus chanceux du tournoi, le dénommée Ivan et sa chaise roulante. Son score est de deux minutes et vingt-trois secondes. En réalité deux arbitres ont donné ce temps, et l’un a donné avec une seconde en moins, tandis qu’un autre participant a eu trois arbitres qui lui ont donné vingt-trois secondes. Cela ne s’est pas joué à grand-chose, mais c’est la raison pour laquelle nous avons trois arbitres. Maintenant vous pouvez vous reposez et je vous donne rendez-vous en plein après-midi.


L’arrogance de l’ancien champion n’est plus depuis qu’il a entendu le score hallucinant. Il a seulement lancé un sourire d’hypocrite à la jeune et il est parti avec ses hommes.



Après un bon petit déjeuné, les hommes se sont trouvé des occupations jusqu’au moment. La finale. Un moment où tous les regards convergent. Les maitres de l’art vont montrer leur talent. Mais seulement trois des participants son présent. Celle qui a le plus de chance de remporté se concourt n’est pas là. Le règlement est pourtant très clair, un retard équivaut à l’élimination.

-Hep Seido, vue comment elle était contente d’atteindre la finale, j’trouve que c’est louche qu’elle soit en retard pas toi ?


Charles semble en plein forme et annonce sa future victoire, il est convaincu que personne ne lui volera la vedette. La dernière épreuve est mise en place. Les hommes sont attachés à l’envers ! Puis ils effectuent dix tours rapidement histoire d’avoir la tête qui tourne un peu et doive tirer sur des cibles à une trentaine de mètres. L’opération est réalisée trois fois. Pour faire cela, une simple corde pour attraper les jambes et aussi le bassin. Les cibles sont avec les zones, le centre qui vaut dix points.

Charles se porte volontaire pour commencer. Il est attaché puis tourné et BANG !

L’action est réitérée deux fois… Il descend avec le sang qui lui est légèrement monté à la tête. Son score et de vingt-sept. Vu les conditions de tir, cela semble impossible. Pourtant c’est le score qu’il a.

-Seido. Je sais pas, j’ai comme un mauvais pressentiment. Il y a quelque chose de pas nette.


C’est au tour d’Ivan d’être suspendu la tête à l’envers. Une sensation étrange. Voir le monde à l’ envers c’est assez sympa pour la première fois, mais évidemment cela change la perception des choses. Après avoir effectué les dix tours il vise et tir. Malgré la concentration, il n’attend que deux. Puis l’expérience recommence, quatre puis trois. Cela donne un score total de neuf. Loin, très loin du champion. Pourtant la différence de niveau n’était pas flagrante dans les épreuves précédentes.

-Charles, tu ne sais pas par hasard où est Nina Hawkins?

-Hein? Comment veut tu que je le sache? J'en sais rien moi. J'vais pas m’occupe des participants....


L'ange s'approche de seido et lui murmure:
-Il sait où est Nina. Il vient de me mentir...
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 28 Mai - 17:40

Seido partageait le malaise de son compagnon. L’épreuve était difficile, surtout à cause de la suspension la tête en bas. En effet, notre corps n’étant pas habitué à ça, ne réagissait pas de la même manière, plutôt dans moins bien qu’à l’accoutumée. Pourtant, le champion en titre réalisa un quasi sans faute, un beau 27/30. Ce n’était peut-être pas si compliqué ? Seido rassura son ami, convaincu qu’il pourrait faire aussi bien que lui, mais ça ne fût pas le cas, et de très loin, ce qui laissa le chasseur perplexe. Quelque chose lui échappait et il avait l’impression d’avoir le doigt dessus, sans pour autant pouvoir de quoi il s’agissait.

- Comment ça, il ment ?

- Monsieur Noroma, c’est à vous.


Les gens avait l’habitude de l’interrompre ces derniers temps, et ça ne lui plaisait pas trop. Mais bon, l’idée de se quereller à un juge n’était pas des meilleurs. Pour cette épreuve, Seido ôta son chapeau et son manteau, trop gênant. Lors de sa rotation, il garda les yeux fermé, ne les ouvrant qu’après s’être arrêté. Il se concentra ensuite sur un point fixe, une cible, faisant abstraction du reste. Après chaque tir, le chasseur constata rapidement que son corps reprenait une rotation, mais réussit bien assez vite à maîtriser cela en s’aidant de ces jambes. Impossible de vérifier si une cible était touchée ou non vu sa position, ce qui augmentait la pression sur les épaules. Suite à ces 30 tirs, il attendit patiemment les résultats, mais doutait fortement d’arriver à la cheville du champion. En effet, selon ses estimations, il ne se limitait qu’à un grand maximum de vingt, et encore. Comment diable l’autre avait-il fait 27 ? Un mystère qui ne cessait de le harceler.

- Onze ?

Non, ce n’était pas possible, il avait perdu. Justement, le champion se félicitait, sous l’acclamation de la foule, mais ce n’était pas juste. Seido n’était pas mauvais perdant, mais là, il se sentait … pas content. Ivan ne semblait pas content non plus, surtout préoccupé par la demoiselle absente. En temps normal, il aurait eu le même réflexe, mais pas cette fois. La cérémonie des récompenses se déroulant dans une heure, on laissa les finalistes faire ce qu’ils voulaient, comme signer des autographes. Reprenant ses affaires, le chasseur s’éclipsa, avec l’unique envie de voir ses cibles. Un garçon les lui montra nerveusement, c’est vrai que le chasseur avait un look impressionnant.

- Ce ne sont pas mes cibles.

- Pardon ?

- Ce ne sont pas mes cibles !


La garçon, un peu effrayé par le ton de l'homme, lui montra que les cibles portaient bien son nom, mais ça ne le calma pas. Ivan intervint à ce moment-là, priant Seido de ne pas passer ses nerfs sur ce pauvre garçon, qui n'avait rien fait.

- Ce ne sont pas mes cibles, je mettrais ma main à couper.

- Qu'est-ce qui te fait penser ça ?


Sans prévenir, Seido dégaina son arme et tira sur la cible, et la montra ensuite à son compagnon.

- Ces balles sont faites sur mesure pour correspondre à mon revolver. Regarde, le trou que je viens de faire et l'ancien sont de tailles différentes. Même l'impact n'est pas le même.

Le champion n'était sans doute pas à l'obscurité de cela, voir même de la disparition de la miss. Mais avant de penser à coincer le tricheur, Seido demanda à son compagnon comment il avait su qu'on lui mentait. Que savait-il ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Mar 28 Mai - 22:20

L’ange prit son ami par le bras pour s’écarter légèrement du monde histoire que personne n’entend ce qu’il va lui dire.

-On a une heure pour résoudre ce problème. Tu sembles être une personne de confiance, c’est pourquoi je vais te dévoiler une chose. J’ai mangé un fruit du démon. Le pouvoir que je possède est lié à la vérité. Pour faire simple, lorsque quelqu’un me ment, je le sais. C’est assez compliqué a expliqué. J’ai une sorte de malaise, un frisson lorsque cela se passe. En tout cas, personne ne peut me mentir. Maintenant nous devons trouver Nina, c’est le plus important. Puis les évènements s’enchaineront logiquement lors de sa libération. Pour le moment, il faut interroger le champion du jour. Mais avec toute cette foule cela risque d’être compliqué…

L’ange réfléchit tout en se dirigeant vers Charles. L’homme qui salue le public leur donne rendez-vous dans une heure. Toujours aussi souriant, mais une fois dos au public et la tête basse, son visage semble différent. Cela ne dure quelques instants avant qu’il repart gaiment direction… A vrai dire une direction étrange. Où va-t-il ? Les deux enquêteurs du jour le suivent mais ils sont rapidement repérés.

-Quoi ? Vous voulez un autographe aussi ? Allé oust ! Il a dit qu’on est libre pendant une heure alors foutez moi la paix pendant ce temps-là.

L’individu au visage sérieux leur fait face le temps de sa réplique et fait mine de partir. Mais sa phrase n’a servi à rien car les deux tireurs continuent de s’approcher. Charles saisit son arme et vise Seido puis Ivan, rechange de cible. Enfin il prend une deuxième arme et vise les deux à la fois. La panique commence à s’emparer de lui.

-J’ai gagné ! Si vous êtes pas d’accord allé voir les responsables moi j’y suis pour rien !

-Je sais pas toi Seido, mais moi je ne supporte pas tellement les mensonges. Écoute-moi attentivement. Le titre ne m’intéresse absolument pas. Je veux savoir ce que t’a fait de Nina. Si elle va bien l’histoire se terminera plutôt bien. S’il lui est arrivé quelque chose de fâcheux, quelqu’un découvrira cela et l’histoire finira plutôt mal.

-P’tin mais reculé ! Vous savez rien alors mêlée-vous de vos affaires.


L’individu instable est une preuve que le problème est bien Nina. Mais la situation est dangereuse. Charles à des qualités de tireur c’est indéniable. Si par malheurs il fait feux, ses cibles encaisseront un vilain coup. Ivan met ses mains en évidence pour montrer qu’il n’est pas armé et demande à Seido de faire de même.

- On ne te veut aucun mal. Si tu as un problème, nous pourrons t’aider. Fais-nous confiance. Après tout nous sommes les trois finalistes. Trois redoutables tireurs. Que risquons-nous ?

En même temps que ma dernière phrase, le groupe qui entourait le champion durant la compétition fait son apparition avec au centre celui qui semblait le plus instable. Le plus grand fan ? Celui-ci avance et fait la bise à Charles.

-BRAVO CHARLES BRAVO ! Tu as encore réussi ! Décidément personne n’est plus fort que toi lorsqu’il s’agit de tirer. Aller montre nous que t’es le meilleur et descend les.

Il attend l’action en mangeant une belle pomme rouge.



Dernière édition par Ivan De Cimitiero le Jeu 30 Mai - 11:42, édité 1 fois
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Jeu 30 Mai - 11:11

Un Fruit du Démon ? Décidemment, Ivan n'était pas un type comme les autres. Son pouvoir était assez pratique pour les interrogatoires, et ça allait dès à présent servir pour discuter par le champion en titre. Le type n'était pas vraiment enclin à la discussions, et Seido allait faire de même si le gars n'arrêtait pas de lui pointer une arme dessus. Le chasseur avait les mains dans ses poches, avec son revolver et son épée à portée de main. L'interrogatoire amena une conclusion évidente, même pour Seido qui ne possédait pas de pouvoir : le gars mentait, et avait peur. Seido la vit clairement lorsque le gars à la pomme arriva, et lui fit une bise sur la joue. Un ami ou un fan ne procurait pas ce genre de sentiment. Un chef, par contre, c'était possible. Demander de tuer les deux hommes sans aucune hésitation, d'un ton si calme, confirma la pensée de Seido. Ils étaient tombés sur un gang de malfrat, sans aucun doute.

Ainsi encerclé, il était difficile de forcer le passage. Alors qu'il avait mis ses mains en évidence après la demande de son compagnon, Seido les avait instinctivement remis à leur place, prêt à agir. Charles hésitait, mais ne tarderait pas à faire feu sous la pression exercée par l'autre. Autant tenter une action avant de mourir sous les balles.

- De bien grande parole pour un si petit gars ! Tu te prends pour qui mon gars ? Tu ne dois pas savoir à qui tu parles.

Deux hommes avancèrent directement vers Seido en pointant leur armes sur lui, mais ils furent stopper par un signe de main de la part du petit. Ce dernier n'était pas si petit que ça, mais Seido avait constaté par son expérience de chasseur de prime que les voyous usaient volontiers de paroles dures et secs, usant volontiers de mots méprisants l'autre.

- Tu n'as pas froid aux yeux toi, on dirait. Ton nom ?

- Un gars qui n'hésitera pas à vous coller une balle dans le front si on l'emmerde encore. Tu vois ce revolver ? Il a ôté la vie à plus d'un homme; c'est un hobby devenu un job depuis quelque temps.

Du bluff pur et dur, mais avec un ton assez crédible pour que ça soit vrai. Seido espérait que le pouvoir d'Ivan fonctionne aussi quand on ne s'adressait pas à lui, pour qu'il sache ses intentions, dans le cas où son plan percutait le mur. Son interlocuteur sembla apprécier la réponse et se présenta comme Don Chichotte, un nom qui n'évoquait rien à Seido, ce qu'il n'hésita pas à faire remarquer grâce à une réplique digne du mec qu'il interprétait.

- T'es plutôt bon tireur, mais je n'ai besoin que d'un seul tireur. Si tu veux en être, va falloir passer à l'acte.

Charles était perplexe, mais comprenait qu'il devait tuer pour vivre, ou sinon, mourir sur la balle du cow-boy.

- Ouais, et on va faire ça maintenant, c'est ça ? Ouais, mais non, et arrête de pointer ça sur moi toi !

Charles descendit ses armes, au moins une chose de faite. Le boss le regardait en silence, ses hommes n'oserèrent rien dire.

- Bon, ce n'est pas tout ça, mais mon ami et moi avons à faire, à plus !

Bien sûr, on ne les laissa pas partir...
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Sam 1 Juin - 16:01

Le coup de bluff de Seido est tout de suite compris par son ami. Un mensonge de ce genre de situation. Le pourquoi est une évidence. Le cow-boy tourne les talons, mais le chef a bien l’intention d’avoir un tireur sous ses ordres et d’éliminer les potentiels problèmes. Il prend l’arme de Charles et lui donne un bon coup de pied qui l’envoie au sol. Avant qu’il ne vise Seido, Ivan a déjà dégainé et tirer. Dans l’avant-bras droit de Don Chichotte. Une réaction éclaire qui surprend tout le monde.

-P’tin les gars. C’est mon sang ! J’veux pas mourir. Regardez ! Il sort. Fait moi pas ça. Reste à la maison ! Mon bras est faible ! Lâche moi pas… LACHE MOI PAS ! C’est moi qui te nourris et toi tu m’abandonnes à la première occasion.

Il a une araignée au plafond. Parler à son bras, enfin dans ce monde en a vu bien pire… Tout paniqué, à croire qu’il n’est pas réellement un truand. Juste le nom qui fait très mafieux est un faux. L’ange l’a remarqué, mais il ne pensait pas voir une telle situation.

-Hé mais t’es une poule mouillée. On te prenait pour un vrai dur mais en vrai… Allé j’me casse.

-Laissez moi pas seuls les gars.


Il implore ses compagnons de rester avec lui jusqu’à se retrouver seul avec les trois tireurs. L’handicapé avance avec son ami vers le boss. Celui-ci se retourne et tout effrayé tombe par terre. Il place ses mains devant son visage pour se protéger.

-Pitié, j’voulais pas vous faire de mal. C’est pas moi.

Il donne un léger coup de pied à Seido et tente de fuir, mais le cow-boy l’attrape au niveau de la tête. Puis il a l’impression d’avoir un poulpe entre les mains. Plus rien. Un vrai peureux qui tient on ne sait comment debout.

-AAAAAAAAA. J’voulais pas, pardon pardon.

-hé hé hé, HA HA HA. Quel étrange renversement de situation. Seido, pourrais-tu soigner Don, enfin quel est ton vrai prénom en réalité ?

-Moi… DON CHICHOTTE !

-Tu n’es probablement pas celui qui a organisé tout cela. Si ?

-Si c’est moi…

L’ange tourne les yeux au ciel et attrape la main du menteur. Il demande le nom de celui qui a organisé tout cela. La réponse est Smith. Surpris par la réponse, il retire sa main et recul de quelques pas. Des gouttes de sueur commencent à tomber de son front.

-Que ? Quoi ? HEIN ? Y s’est passé quoi là ? J’voulais pas dire Smith, j’voulais dire Don Chichotte. Pourquoi je balancerais le nom de…. OUPS

Il place la main devant sa bouche alors qu’il n’a pas fini sa phrase. Il aurait très bien pu dire, je balancerais le nom de mon banquier. Enfin bref. La pression a sans doute eu raison de lui. Le déclencheur est probablement le fait d’avoir dit la vérité sans le vouloir car oui, lorsqu’Ivan touche une personne, celle-ci ne peut mentir.

-Bon maintenant, tu vas accompagner monsieur Noroma où se trouve Nina Hawkins. Petite information, je ne pense que mon ami soit aussi délicat que moi. Seido, je pars sur la place informée l’organisateur de ce qui s’est passé. Charles tu m’accompagnes. A tout à l’heure.

C’est ainsi qu’ils se séparent. Maintenant reste à savoir qui est ce Smith. L’ange suit son plan. Il part rejoindre l’organisateur qui se trouve au lieu où auront les récompenses. Ivan lui explique la situation. Comme quoi il y a eu tricherie et que Nina a été enlever pour éviter qu’elle ne participe à cela. L’homme se met à réfléchir. Faire une telle annonce risque de causer pas mal de problèmes, surtout que les prochains tournois seront probablement moins populaires. Il finit par répondre.

-Attendons le retour des autres participants. Puis nous réglerons ça tranquillement sous la tente des organisateurs.


Le responsable part et revient cinq minutes plus tard avec un homme. Une trentaine d’années, assez bien vêtues, de taille et corpulence moyenne. Celui-ci se dit être l’organisateur en chef. Aucun mensonge dans ses paroles. Le problème va pouvoir être réglé. Il propose aux deux tireurs d’attendre les autres sous la grande tente. A l’intérieur, rien. Quelques caisses par ci, par là. Le rangement est déjà fait. Au centre il reste des bouts de bois qui ont servie pour la cuisine. N’oublions pas les trois hommes qui rangeaient cela.

-Vous avez bien dit que vous cherchez un certain Smith. Par chance je sais où il se trouve.

Les hommes qui étaient déjà présents s’approchent de l’ange et l’enroule rapidement dans une corde. Même s'il c'est débattu, ce n’était pas compliqué, il était déjà assis. Une fois bien ligoté, tout le monde se met à rire.

-JE SUIS SMITH et notre plan est infaillible ! Nous les organisateurs choisissons un bon tireur et nous le faisons gagner. Comme cela, le grand prix nous revient toujours. On économise de l’argent et on gagne en popularité. Qui peut se douter de quelque chose ?

-Qu’avez-vous fait de Nina ?

-Ho, elle. On voulait qu’elle prenne la place de Charles, mais la pauvre n’a pas voulu. Alors il fallait la faire taire. Mais rassures toi elle n’est pas morte, elle redécouvrira la liberté une fois que tout le monde sera parti et que plus personne ne pourra entendre son histoire.


L’ange soulagé ne dit plus un mot. Même si ces hommes trichent, personne ne mourra. C’est déjà une bonne chose. Bien évidemment l’handicapé leur réserve un jugement. Il sera probablement énoncé lors des récompenses. Après tout, des témoins l’ont vu entré dans la tente. S’il ne sort pas, cela serait assez suspect.
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Sam 15 Juin - 17:50

Seido n’en croyait pas ses yeux. Ce genre de chose se produisait vraiment ? Comment ne pas se rendre compte de ça ? C’était impensable ! Bref, même s’il était encore un peu sous le choc, Seido, accompagné par la mauviette, se rendit vers le lieu où était détenue la pauvre Nina, suivant le plan de son ami. L’ancien boss et le chasseur de prime marchaient côte à côte, avec le deuxième pointant discrètement son revolver sur le premier, camouflé par son manteau. Le silence les accompagna aussi, semblerait-il.

- C’est encore loin ?

- Non non, c’est proche, aïe, mes côtes !

Le gars avait amené le chasseur de prime à l’écart, dans une zone de stockage, fermée au publique, où seul le souffle du vent sur la marchandise régnait en silence. Le pseudo boss l’amena à travers les différents blocs, prenant un chemin difficile à retenir. En effet, le bougre pensait sûrement faire perdre le sens de l’orientation à son geôlier, et après le prendre par surprise. Pas de chance pour lui, Seido n’était pas né hier.

Vraisemblablement, la jeune femme était retenue captive dans une sorte grosse caisse métallique, qui était verrouillée à l’aide d’un cadenas. Vu que le bonhomme ne possédait pas la clé et avait « oublié » de la prendre, le chasseur de prime passa outre, utilisant la bonne vieille méthode : un bon coup de revolver dessus. Cela faisait du bruit, mais c’était efficace.

La demoiselle était inconsciente, mais en vie, en jugeant par son rythme cardiaque. Rangeant son arme, le jeune homme la prit dans ses bras, et la sortit de la caisse, défaisant ensuite avec délicatesse les liens qui la retenait prisonnière. Cependant, Seido en oublia l’existence de son prisonnier, qui en profita pour sortir une arme, une sorte de hachette, dissimulée dans le coin. Un sourire malveillant illuminé son visage alors qu’il s’apprêtait à ouvrir le crâne du jeune chasseur en deux. Le vent accompagna le bout tranchant dans sa descente.

*BANG*

Seido se demanda d’où provenait ce coup de feu, ne tardant pas à croiser le regard de la jeune femme, qui détenait son revolver dans les mains. En se retournant, il découvrit le corps du pseudo chef, qui se vidait de son sang, à côté d’une hachette. Nina venait de lui sauver la vie, ce qu’il ne manqua pas de lui faire remarquer, en la remerciant. Se levant, Seido alla examiner la blessure du gars, sur le flanc droit, constatant que ce n’était pas encore trop grave. Malheureusement, n’ayant pas sa sacoche avec lui, il ne pouvait pas faire grand-chose. La demoiselle ne partageait pas son point de vue sur le sauvetage de cet homme, mais elle dut laisser tomber face à côté têtu du jeune doc.

Le chemin du retour fut beaucoup plus rapide, le blessé se montrant très coopératif. Une patrouille de la Marine les aperçut au loin et se dirigea vers eux. Seido leur raconta l’histoire de la tentative de tricherie au sein du tournoi, causé par le blessé et un allié encore inconnu. Heureusement, son statut de chasseur de prime l’aida à persuader les hommes, qui emportèrent le blessé et la jeune femme, pour les interroger, et peut-être pour quelques soins. N’ayant récolté aucune information utile via sa conversation avec Nina sur le chemin, Seido décida de rejoindre Ivan.

Selon le plan de son compagnon, pendant que lui s'occupait de Nina, il allait mettre les organisateurs au courant de la situation. Ainsi, ne sachant pas quoi faire d'autre, il alla aussi les trouver, pour avoir des nouvelles. Deux gardes semblaient garder la tente de ceux-ci, ne laissant entrer personne. Seido ne mentionna ni Nina, ni Ivan, dans sa discussion avec les gardes, ayant pris l'habitude dans son travail de ne pas délivrer des informations à n'importe qui, au prix d'ennui que le chasseur de prime voulait éviter, vu ses erreurs passées. De toute manière, son nom sembla suffire aux gardes, qui l'invitèrent à entrer, après s'être échangé un regard.

Seido ne trouva pas ça bizarre à première vue. Un vent le surprit avant d'entrée dans la tente, chose commune dans cette région. Pour éviter que son chapeau ne s'envolait, il mit sa main gauche dessus, pliant légèrement la tête vers le bas pour ne rien avoir dans les yeux. Un geste naturel. C'est alors qu'il remarqua une chose sur le sol, ou plus précisément, l'absence d'une chose : on voyait les traces de la chaise roulante d'Ivan sur le sol, dans un sens, mais pas dans l'autre. Pourtant, pour ce que Seido avait entendu, seuls les organisateurs étaient là, en réunion. Était-ce un mensonge pour garder secret les évènements ou ...

Les différentes pièces du puzzle s'alignèrent dans son esprit, lui apportant enfin la réponse à l'une de ses interrogations : comment un mec aussi faible avait-il su tricher à cette compétition ? La menace d'un juge ? La corruption ? Peut-être, mais le gars ne semblait pas aussi malin, et il avait aussi donné un nom.... Pourquoi ne serait-ce pas celui ...

- D'un juge ?

Le chasseur échangea un regard avec l'un des deux gardes, qui regarda ensuite au sol. Sans tarder, comprenant ce que Seido avait en tête, le gars porta la main à son katana, mais trop tard. En effet, il reçut un violent coup de katana à la tempe, avec le pommeau, qui alla ensuite saluer le nez de l'autre garde. Le bruit causé attira quelqu'un de l'intérieur. Sans perdre un instant, Seido entra en frappant la personne à l'aide d'un coup de pied, découvrant quatre personne debout, et une assise mais ligotée, son compagnon. Un des hommes dégaina son pistolet, le pauvre fou. qu'espérait-il faire face à l'un des finalistes de la compétition, dont le taux d'adrénaline décuplait ses réflexes ? En moins de deux, le chasseur de prime vida son chargeur, en blessant tout le monde, sauf Ivan, à qui il trancha les liens avec une simple coupe verticale.

- Bon, c'est qui le chef ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Mar 18 Juin - 13:17

-Content de te voir Seido. Comme tout bon méchant croyant sans le moindre atome d’hésitation a sa victoire, celui-ci vient d’annoncer qu’il est le chef de tout cela. Ils font en sorte d’avoir un bon tireur sous leur ordre et le font gagner histoire que la grosse récompense qui coute bien cher reste en leur possession tandis que le tournoi gagne en popularité avec de telles récompenses. Un système bien rodé.
 
Ivan montre du doigt le responsable de tout cela et continue son discours comme à son habitude.
 
-Vous avez trompé tous les participants ainsi que les spectateurs qui vous ont enrichie. Vous êtes coupable de cela ainsi que séquestration et tentative de meurtre. La sentence est la suivante. Vous devez faire une annonce lors des résultats et dire à tout le monde que vous n’êtes que des tricheurs.  Le premier prix revient donc à Nina, si tu es d’accord Seido, puis je te laisse le second, le troisième est pour moi. Mais rien ne prouve que vous avez déjà tué ou non des personnes qui ont failli faire échouer votre plan. Donc je vous pose la question. Avez-vous déjà tué pour vos propres intérêts ?
 
-Enfoiré, l’autre nous tire dessus et toi tu joues au petit chef. On n’est pas des meurtriers, on tue pas nous !
 
 
-Hum… Tu as menti…  Vous irez donc croupir en prison.
 
Avec l’aide de son ami, les justiciers ligotent tout le monde et se rendent sur l’estrade où l’annonce des récompenses doit avoir lieu. Il reste cinq minutes avant le commencement. Du monde, il y en a déjà. Ils se posent des questions sur le pourquoi du comment. Oui voir les organisateurs ligotés, étrange. Alors des questions sont balancé, mais la seule réponse que l'on a est d'attendre l'heure pour ne faire qu'un discours et ne pas répéter plusieurs fois. De plus Nina est ici ce qui amène d'autre question. L'handicapé profite du temps qui lui reste pour lancer son offre.
 
-Seido. J’ai pour ambition de changer ce monde. Je compte monter une organisation qui combattra les injustices. Je sais que le monde parfait n’existe pas. Mais améliorer un petit peu ce monde. Donné une parcelle de bonheur a ceux qui vivent dans l’injustice. Je veux le faire… Je dois le faire… Serras-tu avec moi dans ce long combat ? Tu sais, tu n’es pas obligé d’être tout le temps avec moi. Il suffit que tu me dises oui et nous resterons en contact. Lorsqu’il y aura des injustices nous réuniront tout le groupe et combattrons cela. Qu’en penses-tu ?
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mer 3 Juil - 9:56


L’esprit de compétition de Seido voulait refaire la finale, et essayé de décrocher la première place. Mais bon, vu les circonstances, ça n’allait pas être possible, ce qui était bien dommage. Et puis, laisser sa place à une demoiselle pouvait avoir certains avantages à exploiter par la suite. Le pouvoir de son compagnon était vraiment utile pour interroger les gens et pour tirer la vérité au clair en un minimum de temps. Cependant, cela devait être assez lourd parfois…

Les valeurs d’Ivan était proche des siennes, amener le bonheur chez les gens en combattant les injustices. C’était facile à dire, mais pas à faire. Cette pseudo-organisation était-elle importante ? La Marine n’appréciera guère cela, pensant sans doute à un mouvement de la Révolution, ce qui était un peu le cas, en fait… Seido avait des tonnes de questions, mais peu de temps pour les poser. Sentant que c’était la meilleure chose à faire, il accepta l’offre, serrant la main de son associé, en souriant, même si ça ne se voyait pas trop avec son manteau. La foule s’impatientait, il était temps.

- Mesdames et Messieurs, bonjour ! Si vous ne savez pas qui je suis, je me nomme Noroma D Seido, chasseur de prime et un participant à ce concours. Ce que vous voyez est étrange, mais vous allez vite comprendre de quoi il s’agit dans quelques instants.

D’un signe de la main, il invita Nina à ses côtés, il lui demanda de raconter ce qui lui était arrivés, peu de temps avant la finale. Elle parla d’abord avec hésitation, mais gagna peu à peu en confiance, plongé dans son intense récit. Vu qu’à part son enlèvement par Charles et une bande elle ne connaissait rien, Seido reprit le flambeau, donnant le nom des vrais coupables, les pseudo-organisateurs, qui faisaient cela pour gagner de l’argent. De force, Seido tira l’un d’eux pour le soulever, et l’invita à s’exprimer devant cette foule.

- Ces gens sont fou ! Ils mentent, dégouté d’avoir perdu, il ne faut pas les écouter !

Le chasseur resta surpris face à cette déclaration, qui provoqua directement un certain remue-ménage dans la foule. Dommage pour eux, Charles était encore chez les marines, et ne pouvait pas témoigner ! La  situation était critique, que faire ? Comment les convaincre ? On ne croirait pas au pouvoir d’Ivan comme ça, et le révéler devant tant de monde n’était peut-être pas son intention. Seido chercha en son ami une aide, ne sachant plus trop quoi faire …
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Mer 3 Juil - 13:09

Le mensonge. Si seulement cette chose pouvait être éradiquée de ce monde, celui-ci se porterait sans doute mieux. Mais cet instrument du mal a un remède. Il se nomme Ivan De Cimitiero. Nullement atteins par ce mal. Il le combat, il le détruit pendant un laps de temps. Alors c’est avec ce pouvoir qu’Ivan tend la main vers l’organisateur en chef qui vient de lancer des paroles qui compliquent les choses. Intrigué, celui-ci met un petit peu de temps pour se décider et sert finalement la main du troisième du tournoi.

-Monsieur, ce fut un grand plaisir de participer à ce tournoi.  Mais dommage que vous avez triché.

Alors que l’organisateur ne s’attendait pas à ce genre de réplique, il tente néanmoins de la jouer sur de lui et lance un petit sourire comme pour montrer sa victoire.

-C’est vrai c’est vrai.

Toujours le sourire aux lèvres. Il ne semble pas avoir remarqué qu’il vient de se trahir. Convaincu d’avoir répondu négativement il garde son sourire de vainqueur. Alors que la foule continue son boucan.  Mais une voix s’élève au-dessus de toute.

-Wesley Glen Smith !

Une dame assez ronde se faufile dans la foule et avance. Une sandale vole et s’écrase sur la tête du chef. *Bim*. Elle monte sur l’estrade furax et prend sa sandale et donne quelques coups à l’homme qui semble un peu paniqué.

-Alors comme ça on veut jouer au voyou hein ? Moi qui t’es porté neuf moi dans mon ventre. Moi qui t’es élever pour que tu deviennes un homme bien c’est comme ça que tu me remercies ?! Tu vas tout de suite t’excuser et tu verras, ce que tu verras.

-Mais maman… Arrêtes tu me fou la honte.

-La honte ? La HONTE ? Non mais comment ? C’est toi qui me fais hoonte !  Oui maman laisse moi travailler avec des amis. C’est ça le travail ?


*BIM* elle lui en a collé une belle dans les fesses.

Alors que la foule commence à rire suite à la raclait que se prend l’homme, une deuxième femme fais son apparition. Une corpulence semblable à la première et toujours aussi en rogne. Alors là, le dénommé Don Chichotte ne rigole plus et tente de partir en douce.

-Miguel Rojo Manuel Gonzales Alvares Don Chichotte ! Alors comme ça on fait di bitise ?

Elle monte sur l’estrade et attrape l’oreille de son fils. Elle le tire tellement fort qu’on a l’impression que son oreille s’agrandit.

-Mesdames, je suis désoler de ce qu’on fait vos fils, mais ils doivent partir en prison pour ça.

Les deux se retournent et disent a l’handicapé de la fermer. Ce qu’il fait aussi tôt. Une maman en colère c’est probablement la chose la plus terrible sur cette terre. Ivan gêné ne sait plus où se mettre.

-Vous inquiétez pas, ils vont connaitre pire que la prison. Croyez-moi.

Des mots justes, une vérité qui terrifie légèrement l’ange. Pire que la prison ? Houlà. Mais en tout cas pas de raison de s’inquiéter, elle reste leur mère et même si elles vont leur faire la misère elle ne risque pas de tuer leur enfant.

-Seido, laissé ces deux-là avec leur mère ne me gêne pas, si tu veux on peut quand même les emmener en prison. Je te laisse décider. Mesdames et messieurs. Nous allons maintenant assister à la remise des prix.

La foule n’attendait que ça. Le podium est là. Puis la troisième place est annoncée. Ivan. Heureusement qu’il n’est que troisième, sinon il aurait eu des difficultés pour monter avec sa chaise roulante. Sous les applaudissements il se place, suivie de Seido qui est nommé deuxième et Nina qui obtient le titre. Les récompenses sont les suivantes, dix millions pour la première, cinq millions pour le cowboy et deux millions pour Ivan. La foule est ravie et nos hommes aussi. L’ange donne sa récompense à son ami Akbar. En espérant que cela suffira pour soigner sa fille.

Avant de quitter ces lieux, l’ange fait un tour chez les marines et leur livre avec Seido, tous les complices de cette histoire. Il signale aussi que les deux sont en maison de correction chez leur mère. S’ils veulent les retrouver ils n’ont qu’à questionner les hommes.

Sur le point de partir, Ivan propose un échange de connaissances avec son nouvel ami et membre de son groupe.

-Seido, tu es habile c’est indéniable. J’aimerais te montrer une technique. Je l’appelle Shoot Effect. Je peux donner un effet à ma balle. Cela permet d’éviter des obstacles. Je peux donc atteindre une cible qui est intouchable en ligne droite. Je peux te l’apprendre si tu le souhaites.
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mer 3 Juil - 20:03


Seido était le genre d’homme à savoir se contrôler, mais pas cette fois ! Il ne put retenir son rire face à cette situation, pour le moins hallucinante. Se fiant à son jugement, il consentit à laisser les hommes à leur intrigante mère, tout en insistant qu’il devait tout de même avoir la bénédiction de la Marine, l’autorité. Un simple chasseur de prime tel que lui ne pouvait guère bénéficier d’un pouvoir suffisant pour être au-dessus de la Loi. Ainsi, après la remise des prix, il alla les voir, en compagnie d’Ivan, expliquant une nouvelle fois la situation, mais laissa à son ami le loisir de dire ce qu’était advenu les deux autres. Les marines n’y croyaient pas trop non plus, mais durent s’incliner devant le sérieux d’Ivan.

- Une technique ? Oui, je t’en prie, montre-moi ça !

Les deux compagnons allèrent dans un endroit plus tranquille, pour leur échange de connaissance. Seido ne possédait pas vraiment de technique de tir, mais usait parfois de la conception particulière de son arme. En effet, via une certaine pression de la gâchette, on pouvait tirer deux tirs successifs, dans un lapse de temps très court. Comme il le lui demanda, Seido la lui fit essayer, chose qu’il ne ferait pas avec n’importe qui, vu la valeur sentimentale de l’arme.

Le Shoot Effect n’était vraiment pas facile à réaliser, même si l’estropié, lui, faisait aussi aisément que boire un verre d’eau. Comme le chasseur croyait que l’astuce venait de l’arme, il tendit son revolver à son compagnon, qui réalisa la prouesse une nouvelle fois. L’astuce semblait se trouver dans l’inertie du tir, et dans la volonté du tireur : oublier que l’on ne tirait que tout droit. Facile à dire, ouais ! Arrivant à la fin de ses munitions, Seido arrêta cet entraînement improvisé, et décida de faire un cadeau à son ami.

-  Tiens, un cadeau, histoire de te remercier pour ça !
Seido lui tendit un document, que l’autre s’empressa de lire, avec étonnement.

-  C’est une copie parfaite des plans de mon revolver. Si tu veux devenir le meilleur, il fait être mieux armé qu’un simple pistolet, non ? Confie-le à un expert, et je suis sûr qu’il pourra te la fabriquer, en l’adaptant un peu à toi.

Son compagnon ne voulait pas l'accepter, mais Seido insista. S'il devait faire équipe, il fallait partager, non ? Ils passèrent la nuit au bar, buvant à leur journée et à leur amitiés, avec la présence d'Akbar. Cette soirée était sans réel souvenir, vu l'alcool ingurgité, mais une chose était certaine : ils s'étaient bien éclaté !
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido http://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1