AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-37%
Le deal à ne pas rater :
Disque Dur Externe – WD Elements™ – 1To – USB 3.0
49.99 € 79.63 €
Voir le deal

Un coup de foudre ça fait mal.

Invité
Invité


Ven 15 Mar 2013 - 18:34

J’ai réussi à dérober des habits de noble. Je vais pouvoir me fondre dans la haute société. Si j’ai fait ça c’est parce que j’ai remarqué une fille, une noble. Elle ne vient probablement pas d’ici, mais le mieux pour moi c’est de me fondre dans son environnement. C’est la première fois que je ressens quelques choses comme ça, là au niveau du cœur. Juste la regarder me fait du bien. J’envie de savoir pourquoi. C’est donc dans une soirée rempli d’homme important que je parviens à me glisser. Il fallait des invitations mais je me suis faufilé par une fenêtre en toute discrétion. Un serveur passe avec des verres je me permets d’en prendre deux. J’amène l’un à la demoiselle aux cheveux roses. Enfin c’est ce que j’essaie de faire mais je ressens comme un nœud dans l’estomac. Une boule au ventre, pourtant j’ai presque rien mangé aujourd’hui. Je commence à suer. Mes mains deviennent moites. Elle regarde par ici. Je me cache rapidement. Qu’est-ce qui m’arrive ? Moi qui aime me faire remarquer, me voilà entrain de fuir un simple regard. Un homme plutôt âgé me regarde et vient à ma rencontre. Il me parle d’une manière discrète pour pas que l’on me remarque, vous voyez le genre de personne qui ne regarde pas dans votre direction mais qui est là et qui vous murmure des conseils.

-Ah les femmes. Tu sais, elle vient d’Est Blue, ce n’est pas la porte à côté. Donc tu ferais bien de tenter t’as chance avant qu’il soit trop tard. Elle est là juste pour accompagner son frère qui participe à un tournoi.

-Merci l’ancien.

Attends attend, moi qui remercie une personne comme ça. Non c’est pas normal, cette fille elle a des effets sur moi j’en suis sûr. Je repars d’un pas décider rien ne m’empêcherait de la voir. Sauf peut-être ces deux gardes du corps…

-Bien le bonjour monsieur. Puis-je avoir l’honneur d’échanger quelques mots à cette charmante demoiselle ? Mes hommages mademoiselle.

-Quelle est votre statue ? A quelle famille appartenez-vous ?

-Laissez-le donc. Après tout l’entrée est surveillée et il n’y a ici que des personnes sous invitation.
Un coup de foudre ça fait mal. Images?q=tbn:ANd9GcSELukzjZkgF_MNVxnwJxDu3JDsMYow142FyGUen6n9Hm95Qccg

-Vous avez raison désoler pour le dérangement.


Elle m’a sauvé la vie, enfin façons de parler. Faut que je dise quelque chose, mais quoi. Vos cheveux sont si beaux que… A j’ai rien qui me vient j’suis lamentable, je lance un petit sourire d’abrutie. Puis finalement je lui tends le verre.

-Merci monsieur ?

-Xa…Xavier

-Enchantez, moi je me nomme Euphemia. Vous vous sentez bien ?

-Oui oui, ha ha ha.


Pourquoi je rigole bêtement. Arg ! Faut que je trouve un truc sinon elle va filer.

-Vous êtes probablement la plus belle créature que j’ai pu voir durant mon existence, c’est une aubaine pour moi.

-Merci…

-Qu’elle est la raison de votre venue ?

-Mon frère est passionné d’objet plus ou moins étrange. Il espère remportait la récompense du grand tournoi sans arme.

-Je comptais mi inscrire aussi !

Qu’est-ce que je raconte, j’ai jamais eu l’intention de faire un tournoi. J’dis n’importe quoi pour lui plaire, c’est dingue. Ma bouche est autonome, mon cerveau est inactif.

-Nous nous rêverons là-bas alors. Bonne soirée.

-Attendez, si je remporte la victoire, m’accorderiez-vous un rendez-vous ?

-Vous pensez réellement que vous pouvez vous mesurez à de telle brute ?

-Pour vous je me mesurerai même à un amiral.

-Hihihihi. C’est d’accord. Alors à demain, j’espère que vous ne tomberez pas contre mon frère au premier tour.


Elle est merveilleuse. *Soupir* Bon j’ai fait ce que je devais faire, place au tournoi.


Le lendemain je me présente au tournoi, tout le monde est accepté c’est pourquoi il y a du monde, beaucoup de monde. Je ne connais pas la plupart d’entre eux, il vienne surement d’autre ile. En tout cas les phases éliminatoires risquent d’être longues. Seulement huit personnes pourront combattre dans la place, sous les yeux des nombreux supporteurs.

-Xavier et Arthur doivent se présenter au terrain 7.

Il y a une dizaine de terrain. Histoire de vite faire le ménage. Ce sont des combats à élimination direcet. Il y a deux manières de remporter la victoire. Sortir son adversaire du terrain ou le mettre K.O. Il y a aussi l’éventualité qu’il abandonne mais ça c’est pour les faibles. J’me sens relativement bien. Même en pleine forme. Je monte sur le terrain et attends mon adversaire. Un mec banal. Rien ne montre qu’il est fort, mais il ne faut jamais se fier aux apparences.

-Tu comptes combattre comme ça?

Faut dire que j’suis habiller comme un noble est que j’ai pas eu le temps de réfléchir, voler des habits pour se faire passer pour Xavier tout en étant classe. Enfin bref, me premier combat commence. Il se précipite sur moi et me donne un coup de poing, j’esquive et lui et choppe la tête d’une main. Je l’écrase au sol. Fin du combat.

-Tu vois j’ai pas besoin d’être à l’aise pour t’écraser.

Plus que trois combats avant d’atteindre les phases finales. J’me retrouve contre un grand gaillard costaud. Surement un gros muscle et peu de vitesse.
Un coup de foudre ça fait mal. Images?q=tbn:ANd9GcS-WDvV2LQ7eO7gxiip2jhuAsANMJbzkTnM3Cl9UindGZomVe2O
Le combat commence et il me rentre dedans à une grande vitesse. Je suis surpris et me prends le coup, je tombe à la limite de la sortie. Il revient à la charge. Sauf qu’il ne sait pas que je suis un pro du drunkun master. Par terre ne signifie pas être en désavantage, si je suis par terre c’est par ce que je l’ai voulu. Alors qu’il arrive, je me relève rapidement, je le saute, lui doit s’arrêter pour ne pas sortir, et pendant que je suis en l’air je donne un coup de pied derrière la tête ce qui l’envoie hors limites. Trop facile.

Le secteur est beaucoup moins rempli qu’au début, mais il reste du monde. Probablement pas des tendres. J’ai la chance d’avoir le repas offert par les organisateurs. En attendant, je savoure un bon repas tout en regardant les quelques guerriers potentiellement dangereux. Il y avait l’homme à la coupe afro, il est plutôt solide et fait beaucoup de bruit. Le grand tout souriant, c’est pas un tendre non plus. Il donne de bonnes leçons et il ne semble pas être à fond. Puis il y a le petit chauve, oué il est pas mal. D’ailleurs, d’après le tableau c’est contre lui que je risque de tomber avant la phase finale.

Bon après ma petite pause c’est de nouveau à moi de combattre. Je tombe contre un cow-boy. Un cow-boy sans arme, il doit pas être très dangereux.
Un coup de foudre ça fait mal. Images?q=tbn:ANd9GcStZyUFij6IgPv_NpbeDrx-lbgF3Kzriy37XwzRknJGHgH4Coo9tg
Le combat commence, cette fois c’est moi qui lance l’attaque, j’avance et donne un coup de pied bas, puis je me baisse. Il vient me lancer une attaque, je fais un salto arrière et lui donne un coup au niveau du menton. Je fais des mimiques de singes et le provoque.

Provocation

Spoiler:
 

L’adversaire perd patience et se lance dans une série d’attaques que j’esquive, puis je trouve une belle ouverture pour donner un coup de poing sous le bras droit histoire de l’envoyer directement au tapis. Je tape le bras droit mais son bras gauche arrive à m’atteindre.

Finger gun

Il enfonce son doigt au niveau de mon pectoral droit. Heureusement que mon coup l’envoie au tapis. Je remporte la victoire, heureusement que le combat n’a pas duré plus longtemps sinon je risquais d’avoir d’autre trou dans le corps. Un véritable révolver humain ce type.

Dernier combat avant la phase finale contre un petit bonze. Crâne d’œuf. Même s’il est petit, il est fort je l’ai vue à l’œuvre.
Un coup de foudre ça fait mal. Images?q=tbn:ANd9GcQm35uxbVmHsyEoKIpWFeZYged7zSVCprMrAK8caHEBJNFv-947
Le combat commence, on se regarde. Aucun de nous n’a l’intention de se jeter sur l’autre bêtement. Cette phase d’observation me fait rappeler la scène d’hier, mon face à face. Aucun des deux voulaient lancer la discussion, *soupir* Euphemia. Je me relâche et mon adversaire le voit bien. Il m’attaque, j’esquive. Il continue ses attaques qui sont de plus en plus durs à éviter.

Harlem Shake

Spoiler:
 

J’suis tellement relâcher, qu’il n’arrive pas à m’atteindre. Puis je commence à attaquer de manière imprévisible. Attaque en bas, en haut, gauche, droite, je me retrouve sur les mains et je donne une série de coups de pied qui fait reculer le bonze. Finalement il s’en sort bien. Je pensais pouvoir le finir rapidement. Le combat continue et est plutôt équilibré. Je commence même à me faire dominer. Avec mes techniques de singe. J’ai l’habitude d’être très bas pour les adversaires, sauf que mon adversaire est petit et ça ne le gêne pas. Il finit même par anticiper l’une de mes attaques basses en sautant et me donne un sévère coup de pied dans le visage. Son pied je le vois venir mais je ne peux strictement rien faire, il s’enfonce dans mon visage et m’envoie un peu plus loin. Je roule dans tous les sens. L’arbitre me regarde pour voir si je suis toujours en état de combattre. J’ai besoin de haine, c’est ma force. Mais là j’arrive pas à m’énerver. Je pense à Euphemia. Oui si je veut avoir une chance de la revoir il faut que je gagne ! Je dois gagner ! Je me relève difficilement.

-Je te félicite pour ta ténacité, j’ai rarement eu d’adversaire a t’as hauteur.

Bla bla bla. J’en ai rien à faire, je dois gagner coute que coute. Pour mon plaisir ! Je souris.

-Hein ? Tu me parlais ? A pardon j’ai pas l’habitude d’écouter les insectes.

J’imite les mouvements d’attaque qu’il a effectués grossièrement pour me moquer de lui.

Provocation

Spoiler:
 

Je n’arrive pas à l’énervé. Il est très calme. Pff, faut que je le finisse dans le prochain mouvement. Je risque de pas pouvoir tenir longtemps. Enfin, j’ai pas le choix, je lance l’attaque. Un coup de poing, puis je fais semblant de tomber. Il me donne un coup puis je saute et donne deux coups de pied en même temps, un sur chaque oreille.

Vertige
Spoiler:
 

J’arrive à le déstabilisé pendant quelques instants ce qui me permet de le pousser fort en dehors du terrain. Une victoire de faible, mais l’essentiel c’est que j’ai vaincu. En combat singulier j’aurais perdu, c’est sûr.
Invité
Invité


Sam 16 Mar 2013 - 15:45

Après quelques jours de repos et des soins apportés par les médecins de la compétition, je me retrouve en pleine forme ! Pendant ces jours j’ai reçu la visite d’Euphemia. Elle est venue prendre des nouvelles, régulièrement. On commence même à être complice. Je me sens bien dans ma tête et dans mon corps. J’vais tout casser aujourd’hui ! D’ailleurs c’est moi qui dois ouvrir le bal. Combattre devant du monde, être observé, j’ai l’habitude. Sauf qu’aujourd’hui une personne spéciale va me regarder en action, il faut que je sois à la hauteur.

Un coup de foudre ça fait mal. 1987349551_1

La foule fait un sacré boucan lors de notre entrée. Je me retrouve face à l’homme à la coupe afro. Il n’a pas l’air si fort que ça, mais bon s’il est arrivé jusque-là c’est bien parce qu’il le mérite. J’avais vu ces combats, il était au-dessus, mais cet adversaire ne sembler pas terrible. Je cherche du regard Euphi, je finis par la trouver dans les gradins avec son frère. Je ne l’ai pas vue combattre, je me demande s’il s’est qualifié. Enfin j’ai un léger sourire que je n’arrive pas à enlever.*Soupir* Bon faut que j’me concentre. L’animateur annonce nos prénoms. Xavier d’un Côté, Buck de l’autre.

Un coup de foudre ça fait mal. 9c94cbba7cd8c1640342e70faf03b5ed

Le combat commence ! La foule se calme et ouvre grand ces yeux. Les deux adversaires se regardent. Le calme avant la tempête.

-Je tiens à te signaler, la coupe afro c’est la force ! Tu n’as aucune chance ! Je serais le champion du monde.

-Dit moi c’est authentique ou c’est une perruque ? Si tu perds tes cheveux y te restent les poils de ton…


Oula, je ferais mieux de ne tenir ma langue, j’ai pas fait tout ça pour me faire rejeter pour un simple problème de langage. Je fonce vers l’homme et effectue un grand saut, il reste en garde et m’attend. Le soleil derrière moi l’ébloui et je lui donne un énorme coup de poing dans la tête. Je l’envoie directement au tapi. Pff ça va être facile. L’adversaire se relève immédiatement.

-Moué c’est pas avec ce genre de coup que tu risques de gagner.

Il fonce vers moi et me lance un coup de poing au visage, j’esquive en me penchant en arrière. L’adversaire enchaine avec un balayage. Je me le prends ce qui va m’envoyer au sol, je place mes mains pour me réceptionner mais pas le temps de toucher le sol, je me prends son deuxième poing en pleine tête. Moi qui tombais, le coup vient du bas vers le haut. On peut dire que j’ai ramassé. Me voilà déjà à terre. Qu’est ce qui m’arrive, il n’a rien d’impressionnant pourtant il m’a bien amoché. J’suis à terre, l’arbitre vient prendre de mes nouvelles tandis que l’autre prend des poses et joue avec le public. Je signale que je vais bien. Je dois juste me concentré. Mon regard cherche Euphi, je vois son visage légèrement inquiet. Faut pas qu’elle s’inquiète pour moi, je dois pas la laisser croire qu’il peut m’arriver quelque chose. Je me relève et la foule applaudit.

C’est reparti, allé concentrer ! Il commence à m’attaquer, cette fois j’esquive, j’esquive toutes les attaques. Oui c’est mon point fort. Je prends un peu de distance et j’imite les coups qu’il m’a lancés grossièrement dans le vide, la foule rigole.

Provocation
Spoiler:
 

Le combat continue et je le provoque jusqu’à ce qu’il craquer et tente un gros coup de poing, je me baisse et maintenant je vais pouvoir en finir.

Ombre
Spoiler:
 

Je réussis à l’éjecter dans les airs et à lui maitre mon enchainement. Il s’écrase contre le sol qui casse. Bon c’est fini. Il ne risque pas de se relever avec un tel coup. Enfin c’est ce que je croyais parce que là il est en train de se lever. Je le regard avec les gros yeux. Je suis le premier surpris. Puis des rumeurs commencent à circuler dans les tribunes.

-Tu penses qu’un homme peu s’en sortir suite à ce coup ?

-Non mais c’est grâce à la coupe afro !

-Afro power !!

-C’est pour ça qu’il est en phase final, car il possède la coupe afro.


-Oué je le connais bien ce Buck, avant il était le plus faible des marines, un jour il est revenu avec la coupe afro et depuis ce jour il est devenu trop fort.

Bon le combat peut reprendre. Je m’approche et commence à attaquer, je me dis qu’il est bien affaibli, il ne pourra pas tout esquiver, j’ai encore tort. C’est comme s’il est tout frai. Il bloque même mes coups et m’oblige à esquiver ces attaques. Je tente de donner des coups à des endroits sensibles, mais il arrive à réduire les dommages en encaissant dans des endroits ordinaires. Je prends le dessus et commence un enchainement. Il encaisse, encaisse. Puis je lui fais un balayage qui le déséquilibre et donne un énorme coup de poing dans la tête. La même chose que j’ai reçue en début de combat.

-Regardez la coupe afro lui donne la fooooorce !

Putain il est coriace. Le combat reprend. Je commence à être fatigué pourtant, il a encaissé plus que moi. Mais il a plus d’énergie que moi. C’est incroyable. Cette coupe afro ! Elle lui donne une telle force. Je commence à ne plus pouvoir esquiver tous ces coups. En force pure, il est bien plus monstrueux que moi. Alors lorsqu’il arrive à me toucher je le sens passé. D’ailleur son dernier enchainement, un coup de poing au ventre, un uppercut. Je m’envol et tape contre le mur. Une chance que le terrain n’a pas quatre sorties possibles, car l’une est matérialisée par un mur. Je tombe et me retrouve assis. Je commence à craquer. Ma vue se brouille. Fait chié. L’autre fait le fanfaron. Je peux pas m’arrêter là, pour la première fois je ne veux pas fuir. Je veux gagner ! Il me faut la haine, ma force c’est la haine. Je me lève difficilement en m’aidant du mur, la main sur l’estomac. Je saigne sur tout le visage. Le nez, la bouche, l’arcade. J’en suis pris des belles dans le combat.

Le monde semble si flou sauf une personne. Je la vois, la lumière, ma lumière Euphemia. Ses lèvres semblent susurrer mon nom. Ça me donne une force, une force encore plus grande que la haine. Oui ça me réconforte.

Le combat reprend et mes mouvements sont de nouveau fluides. J’esquive toutes les attaques. Je le cogne, cogne, cogne, mais de simple coup ne semble pas faire beaucoup de dégâts. Puis je n’arrive pas à toucher de point sensible. Il est doué, très doué. Mais je veux la victoire ! Pendant une série d’attaques je trouve une ouverture et…

Ombre
Spoiler:
 

Il se prend deux fois mon attaque ultime. J’suis essoufflé. Mon corps est faible mais mon esprit est fort et grâce à lui j’arrive à me surpasser. Dans les décombres, une main sort. Ça ne finira donc jamais. Il ne tombera jamais. C’est un monstre de la nature. Peu importe combiens il encaisse, il revient. Mais là, il est salement amoché. Il tient à peine debout. Le sang coule de son front, le monstre hurle et me fonce dessus. Ma vision se brouille de nouveau. Il va m’avoir, il approche à grande vitesse je saute dans sa direction, le mouvement le surprend et l’impact nous envoie tous les deux au sol. Mon épaule a heurté son visage.

Qui va se relever en premier ? Je mets mes mains sur le sol, mes bras tremble, allez !!

10…9…8…7…6…5…4…3…2…1…0 Eh le vainqueur et Xavier !

La foule est en délire, je lance un sourire et tombe de fatigue.
Invité
Invité


Sam 16 Mar 2013 - 18:02

J’ai gagné… Ha ha, j’suis trop fort. Par contre j’suis rempli. Tranquillement sur un lit de repos à l’infirmerie. J’attends, j’ai que ça à faire. Je regarde un peu ce qu’il y a dans la pièce. Une petite table basse sur le côté avec des médicaments. Une fenêtre qui laisse entrer la lumière. Tout est parfaitement propre. Ça me change des lieux au je me repose. La porte s’ouvre surement une infirmière. Je reste planté entrain de regarder un ange avec ces gardes du corps.

-Salut Xavier ! Ouaa t’as l’air d’une momie comme ça. Hihi

Elle parle de manière plus relâché que notre première rencontre. Elle demande à ces gardes d’attendre à l’entrée. C’est notre premier tête à tête. Elle me raconte ce qui s’est passé. Son frère c’est qualifier facilement pour la demi-finale. Enfin, il passe directement en finale parce que l’autre quart de finale à créer de grave blessure au participant. Le vainqueur a jugé bon d’abandonné lorsqu’il a vu le combat de son frère. Du coup moi je vais affronter un homme plutôt grand, avec de longues jambes. Il mesure trois mètres. A peu près deux fois ma taille à une trentaine de centimètres près. Ça va pas être évident. Je fronce les sourcils en pensant au futur combat que je risque d’avoir. Elle me prend la main ce qui me calme et me relâche. Puis je commence à lui dire des mots tendres. Puis honnêtement je sais pas comment c’est arrivé mais voilà on a fini par faire zizi panpan. La pièce doit être insonorisée sinon les gardes seraient entrés et m’aurais probablement achevé.

Les jours passent jusqu’à la demi final. Je me sens tout bizarre. Certains dirons que c’est l’amour, moi j’appelle ça… Euh, je sais pas. Peut-être que c’est bien ça. J’ai le sourire aux lèvres, mais un vrai sourire pas ceux que j’ai l’habitude de faire pour une situation ou une autre. Face à mon adversaire je rigole bêtement. Il me lance aussi un sourire. J’affronte un certain Omar Badr. Un membre de la famille Badr, une grande famille qui vit d’agriculture. Des hommes bons. Enfin, trêve de bavardage. Le combat commence.

Je me sens, relâcher comme lorsque je bois. Je suis bien et j’esquive toutes les attaques. Même s’il a plus d’allonge que moi, il n’arrive pas à m’atteindre. Lors d’un coup de pied, je monte sur sa jambe et saute vers son visage. Il a le réflexe de faire une cabriole impressionnante et me donne un coup de pied dévastateur.

*Crac*

Je me retrouve au sol. Il m’a littéralement brisé des côtes en un coup. Que puis-je faire face à ce type. J’arriverai jamais à l’attendre, en plus dans mon état la seule chose que je puisse faire c’est d’abandonner. Mais pour Euphi ! Je n’abandonnerais pas ! Je me relève et le combat reprend.

L’adversaire me lance un coup de pied, je saute et m’accroche à sa jambe. Celle-ci est tendue et je donne un puissant coup sur le genou pour le casser. Malchance, il plie sont genoux et m’attrape d’une main, me lance et donne un autre coup de pied acrobatique.

*Crac*

Je peux plus bougé. Le décompte a lieu. Allé bouge. Lèves-toi. Lèves-toi bordel ! Gniaaaaaaaa ! Je suis déclaré perdant. J’ai trop subit durant le tournoi et avec l’accumulation, j’ai pas du tout la condition physique pour affronter ce longue jambe. Je vais encore me retrouver en salle de soins. C’est la troisième fois pendant ce tournoi. Moi qui voulais impressionner la gente dame, c’est raté..

Après avoir pris les soins, je pars assister à la finale. J’ai la chance de m’installer à côté de la noble. Je peux voir mon futur beau-frère à l’œuvre. Incroyable, il est vêtu comme un noble. Il n’a pas changé d’habit. Comme s’il se promenait.

Le combat commence, le longues jambes lance un coup de pied, le noble rapide, très rapide saute sur la jambe et coure vers le visage. Le grand tente de le saisir, mais Edward, le prince esquive, et donne un coup de l’avant-bras sur la gorge, enfaite c’est plus il le propulse vers le sol. Le grand tombe. Le noble atterri avec classe et tapote son épaule comme s’il y avait de la poussière. L’impact du longue jambe avec le terrain la complètement cassé. Il ne se relève pas, la victoire et pour mon futur beau-frère, enfin je l’espère. Il a éclaté ce grand alors que moi je me suis fait éclater. C’est vraiment un monstre.

-Les nobles ne sont pas des bons à rien. Que tout ce qui pense le contraire on la preuve en ce jour.

Une sorte de cérémonie a lieu de lendemain. J’atterris en troisième place par chance et je reçois un petit million de berry. Le champion a le droit à un coquillage magique. Il renverrait un coup. Ça veut dire que si je tape dessus, il est capable de reproduire le coup à la même puissance, troop cool. Je le veux, je le veux, je le veux.

Les adieux doivent ce faire. Les nobles repartent aussi vite qu’ils sont venu. Je me dirige vers eux avant qu’ils partent, mais c’est Edward qui s’approche de moi.

-Tu t’es fait passer pour un noble. Je pensais que tu en étais un vue que tu étais à la soirée, mais hélas tu t’es infiltré. Donc écoute bien ce que je vais te dire. Si ça ne tenait qu’à moi ta tête ne serait déjà plus attachée à ton corps. Mais tu as de la chance que Euphemia nous vous. De ce fait je te laisse partir. Il est préférable que nos chemins ne se croisent plus Saint Xavier…

Putain, le mec a trop regardé Roméo et Juliette ou quoi. En plus je peux rien faire parce qu’il me défoncerait. Tu m’enlèves un de mes biens, j’enlèverais un des tiens, même deux. Euphemia serra à moi seul. Puis ta récompense, oui tout ce que tu as fait pour l’avoir n’aura servi à rien car elle disparaitra avant ton départ. J’avais envie de crier ça…

Bon je pars me changer et je me mets en mode loubard, chemise et tout. Leur bateau part dans une bonne heure, j’ai tout le temps de faire ce que j’ai à faire. Je passe par l’eau, je nage doucement histoire de pas me faire remarquer. L’entrée est trop bien gardé. Je monte grâce à la chaine de l’ancre. Puis me voilà sur le navire. Peu importe l’adversaire, il est préférable que j’évite le combat dans l’état ou est mon corps.

Déplacement de félin
Spoiler:
 


J’avance et me dirige vers les cabines. Mais dans un tel navire, les hommes sont nombreux. Ça va pas être évident.


Les pas des ténèbres
Spoiler:
 

Lorsqu’il y a des hommes je reste dans leur angle mort ce qui me permet d’avancer. Toutes les portes se ressemblent sauf une. Celle du fond du couloir. Très classe. C’est probablement la chambre des nobles. J’avance, verrouiller. Hum ok. Je sors mon petit matos du voleur. Quelques bouts de métal, et hop la porte est ouverte. Oua oua oua. C’est trop classe ici. Des tapis tout doux, un grand lit rouge. Un miroir des objets bizarre. Je trouve sur la table le coquillage que je mets dans mon sac. Bon j’ai fait ce que je devais faire. Maintenant… Je saute sur le lit ! Il est trop tendre. Je saute de partout, je touche à tout. Je mets le bordel dans la chambre. Je m’amuse jusqu’à ce que j’entende des pas. Je me cache sous le lit. Quoi ? C’est la seule cachette qui m’est venu à l’esprit. Je sais pas qui entre, en tout cas il reste pas longtemps et par crier qu’il y a un intrus. Je profite de ce laps de temps pour sortir par une fenêtre que j’avais pas remarquée !

Une fois a l’air libre, sous la pleine lune je descente doucement par l’endroit où je suis arrivé et hop là ni vu ni connu. Ça t’apprendra Edward !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1