AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Grave Beach
avatar
Walters Scott

♦ Localisation : Pas loin d'un trou
♦ Équipage : Saigneurs des Mers

Feuille de personnage
Dorikis: 5000
Popularité: -440
Intégrité: -376

Mar 26 Mar 2013 - 9:31

Après ça.

Bon, donc, me voilà, encore une fois en train de creuser un trou. C'est cool, ça m'permet de me remettre les idées en place. Ou d'me vider l'esprit, j'sais pas trop...

Bref, une tombe. Une autre parmis la quelque trentaine que j'ai faites depuis qu'j'suis sur c'caillou. C'pas la première d'la journée non plus. C'est un truc assez banal tout en ne l'étant pas vraiment. Mais c'est pas comme si c'était important. Là, l'important, c'est que j'suis assez profond. Allez, on sort, on pousse la moitié de cadavre de la pête-tasse dans le trou et on bouche. Avanti.

La moitié de cadavre ouais. C'est ça qui rend l'truc moins banal. C'est l'fait qu'j'ai déjà ensev'li l'aut' moitié du maccabé à côté. C'est pas un hasard, faut qu'fasse croire qu'y'en a duex. L'deuxième, c'est censé êt' la noireaude. Elle m'a dit un truc qui lui a sauvé la vie, elle a bien l'droit à un p'tit sursis...

Mes gosses...

"Elle est où ?"

C'est rocailleux, c'est vieux, c'est enroué et c'est derrière moi. J'me r'tourne et j'vois l'vieux d'l'Underground, le doyen des champions avec sa canne et son bezef d'couvr'chef. Il se tient à une bonne distance et l'a visiblement mauvaise. Pourquoi est-ce qu'on vient m'faire chier quand j'bosse ?

"Y'a pas d'mal à ce que t'as fait gamin. J'approuve pas, j't'aimais bien jusqu'là et on risque de pas s'entendre maint'nant qu'tu l'as..."

Il bloque, j'le r'garde... De quoi il bave ?

"Bref. J'suis v'nu chercher son cadavre. J'suis son père, j'ai l'intention de lui donner une scepulture convenable."
T'cheu, il veut m'piquer mon taf. Pas d'chance papy, j'ai déjà fini. S'tu veux la Pête-tasse qui t'servais d'fille, elle enterée là. T'as l'droit à un p'tit signe d'menton pour t'montre où et rien d'plus. J'ai des croix à planter. J'me baisse pour choper la première, et m'prend une canne dans les côtes. Ch'tain ! Il est pas incontinent l'vieux ! J'ai même pas r'marqué quand il s'est approché !
J'tends la patoune pour riposter, il recule juste assez et enchaine avec un coup derrière la rotule. Mon g'noux s'pose au sol, et par reflex, j'lève l'bras pour m'défendre la figure contre le prochain coup. S'logique qu'il vienne là. Mais non, s'vieux con m'fout sa canne sous l'bras et m'renverse en avant. J'roule plus loin et m'relève.

"On se calme papy, s'tu veux qu'on s'batte on s'explique c'soir !"

"Ta gueule morveux !"

Et le v'là qui rivent à la charge. Il baisse sa canne, une attaque depuis l'bas, j'm'apprête à parer et riposter quand...

Le vieux shoot dans un caillou qui fonce droit dans l'oeil du Walt'. Il profite de l'avoir perturbé et le renvoie au sol...

...Encore c'te voix. J'penche la tête et baisse la main. J'attrape la canne pendant la pierrasse vol à côté d'moi. L'vieux s'y attendait pas, apparement. Il a les yeux qui s'écarquillent.

"Tu... Tu l'entend aussi ?"

J'm'apprête à lui rendre ses coups. J'lève le poing. Il tourne sa tête sur le côté, il sait ce qui l'attend...
Et puis j'percute. Il a dit aussi. Il sait qui c'est ?

"Pops ?!"

C'est la voix d'la gamine. D'la noireaude là, qu'j'ai ramené chez moi dans les pommes. Mon poing reste en haut. Pops... C'est elle sa fille ? C'pas l'autre grognasse ? J'aurais ptet' du mieux écouter quand on m'a présenté la smala d'l'Under...
Et puis j'reviens à plus haut. Il sait des trucs sur c'te voix. Il peut m'en dire plus...
avatar
Walters Scott

♦ Localisation : Pas loin d'un trou
♦ Équipage : Saigneurs des Mers

Feuille de personnage
Dorikis: 5000
Popularité: -440
Intégrité: -376

Ven 29 Mar 2013 - 19:13

Donc, une fois qu'on c'est calmé, qu'les r'trouvailles familiales s'sont bien déroulées, toussa toussa, on va tenter d'passer aux choses sérieuses. Et pour le coup, j'sais pas trop par où commencer. Les choses sérieuses, ou bien les choses qui sont gérables sur le champ... difficile comme choix.

"Bon, v'z'avez tous les deux des trucs à m'dire j'crois bien. Toi, d'moizelle, t'sais où sont mes gosses ? T'arrives à montrer où ?"

"Oui, en effet. Ils sont-"

Ouais, c'est moi qui la coupe. J'veux pas l'savoir, j'sais qu'foncerais dans l'tas. J'dis pas qu'ils arriveraient à m'arrêter, mais j'suis sûr qu's'ils m'voient trainer dans l'coin, ils vont soit les amocher, soit les déplacer. Comment j'le sais ? Parc'que c'est surement c'qu'on f'rait avec les Saigneurs.

Enfin, ce qu'on aurait fait...

"Ok, j'ai pas b'soin d'le savoir. T'vois qui c'est l'gus Kiril ? Non ? Une sâle gueule et des pointes sur les phalanges. Tu d'mandras à Geese de t'le présenter."

Ensuite, j'me r'tourne vers le vieux. J'sais pas pourquoi, mais derrière sa dégaine de géranium apoplectique, j'ai l'impression qu'il cache un truc pas brouté des pâquerettes. J'l'ai vu bougé, j'l'ai senti aussi. Il sait s'battre, et depuis longtemps. Et, surtout, il sait un truc sur cette voix.

"Bon, papy, t'as dit qu'j'l'entendais aussi. Avant qu't'ailles où qu'ce soit, j'veux qu'tu m'en dise plus là d'ssus. J'ai compris deux-trois trucs, comme quoi ça m'dit des trucs à l'avance et tout. Mais j'dois dire qu'au départ, c'est assez flippant."

Il rumine un coup dans sa barbe. Il pense, c'est un truc qu'les gens font pas souvent... C'est p'tet' grâce à ça qu'il est si vieux. Enfin, c'pas pour dire, mais dans l'milieu, à son âge on a tendance à t'nir compagnie aux vers...

"C'est un truc qui s'appelle le haki. Il en existe différentes formes. Celle-là te permet d'entendre ce qui se passe autours de toi. Avec d'la pratique, ça t'permet d'savoir ce que les gens autours d'toi pensent et c'qu'ils comptent faire. Après, c'est comme tout l'reste, plus t'utilise, mieux ça marche. Tout c'que t'as à faire, c'est d'tendre l'oreille."

Et là il s'tait. Il tire la tronche du type qu'en a déjà assez dit et qui veut pas en dire plus. Et c'est convainquant. Et moi, j'me dis qu'j'vais tenter un truc...

L'ancien se lève. Le borgne veut l'arrêter, mais l'vieux l'coupe dans son élan. Il lui dit clairement qu'il est de son côté. Que l'autre couillon dans sa cape, il en a raz les babouches, qu'il est temps qu'ça change...

Woow

J'relève les yeux, j'vois qu'le vieux, il est toujours assis et qu'i m'sourit. J'crois qu'il a compris c'qui c'est passé. Ou pire, il y a participé. J'sais pas... J'y penserai p'tet' plus tard.

"Tu peux y aller papy, mais elle, elle reste."

"Je sais, je sais. Il ne faut pas que les types du clan sachent qu'elle est en vie. J'te la laisse pour le moment. Et t'inquiètes pas, j'dirai rien."

Juste là, il l'a r'fait. J'allais l'ouvrir et i m'la coupé. C'était p'tet' logique, mais j'suis sûr qu'il l'a r'fait.
avatar
Walters Scott

♦ Localisation : Pas loin d'un trou
♦ Équipage : Saigneurs des Mers

Feuille de personnage
Dorikis: 5000
Popularité: -440
Intégrité: -376

Sam 13 Avr 2013 - 14:40

J'suis vénère, ça me bouffe et ça m'turlupine les méninges. Il est doué le vieux, et j'pourrais aussi l'être. Mais j'sais pas comment.

Donc, si j'résume c'que j'en sais à propos de c'te voix, ça m'donne pas grand chose. Mais j'vais quand même essayer. C'est comme si un type me cause et m'disait c'qui s'passait autour de moi. Bon, ça, c'est cool. Mais si c'est pour m'dire que l'type d'en face chausse du quarante-six, j'vais pas aller loin. Du coup, faudrait quoi... Faudrait qu'il m'dise c'que j'veux...

Mais bon, est-ce qu'il existe vraiment c'type ? Est-ce que c'est un truc du genre voix divine qui m'chuchotte à l'oreille ?

Bref... En lui d'mandant p'tetre ? Eh, voix intérieure bizarre, y'a qui derrière moi ?

"Walt' ? Tu t'sens bien ?"

Putain j'y ai cru quoi ! J'étais sûr qu'c'était une réponse ! Et c'est un des larbins qui fait chier. Tiens, prends toi une pierre et va t'pendre, j'suis occupé.

Et c'est le retour de la pierre en mode boomerang, bing !

Tchier ! Là aussi ça m'a surpris. Putain couille minou !
Et là, j'ai l'idée. Je r'prends la pierre et la rebalance sur Geese Euss en lui f'sant signe de m'la balancer encore dessus. J'crois qu'il a pas compris vu qu'il a prit un moment pour m'la renvoyer...

Et alors qu'il s'attendait à un caillou, son pote, un peu énervé, pris soin de choisir un beau parpaing qui passait par là. C'est vrai qu'il est cool le Walt' mais bon, il abuse des fois aussi...

"Comment ça j'abuse des fois aussi ?!"

J'me r'tourne pour voir s'qu'il compte branler avec son parpaing, et j'le vois, penché dessus qui m'regarde. J'crois qu'j'l'ai surpris...

"Ch'tain, t'es télépathe toi maintenant ?"

Ah parce qu'en plus, ça m'dit c'que les autres pensent ? Chouette... J'mire le gus et j'y dis:

"Va chercher les deux autres, vous prenez d'la graisse."

***

"Et donc, même si le reste arrêtes pas d'bouger, tu t’essouffle pas ?"

"Nope, enfin si, mais c'est mes poumons qui s'essoufflent, pas ma bouche. Enfin, t'vois comment ou bien ?"

Et pendant qu'il tape la discut' avec sa captive, ce Don Juan à la manque, y'a l'reste de lui qui valdingue contre les trois zigotos. En mode mains nues, parce que ouais, ils pourraient encore servir ces beaux diables. Et y'en a enfin un qui réussit à placer son coup...

J'ai commencé à capter comment les choses s'passaient. Il m'faut ptetre quelques instants pour lancer l'machin, mais après ça va tout seul. Et c'est dingue, parce que j'commence de plus avoir à l'écouter, l'entendre suffit jusqu'à ce que j'ai...

...Son coude atterris dans l'pif d'Haar qui recule de quelques pas. Mais celui qu'il a pas prévu, pendant c'temps, c'est Nolan qui lui prend l'panard et l'fout au sol. Les trois clampins sautent sur l'occas', ils ont réussi à mettre le Walt' au sol, ils vont lui rendre tous les coups qu'il leur a donné durant la dernière demie-heure.

Eeeeeeeeeehmerdeçasuffitpasçasuffitpasçasuffitpasbandedeconsarrêtezçaj'voustrouelabiteàcoupsd'truellesinon.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1