AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un entrainement²[PV Bara Emi]

Invité
Invité


Sam 12 Fév 2011 - 12:41

Voilà qu'à six heures et trente minutes, mon escargot-réveil se fit entendre. Ce bruit affreux pénétra dans mes petites oreilles et me sortit de mon profond sommeil. Voilà une journée qui s'annonçait mouvementée en quelques sortes. Je posa mes deux pieds sur le sol glacial de ma chambre au QG de la Marine à East Blue. Ce absence de chaleur réveilla la totalité de mon corps en quelques secondes. J'étais enfin prêts à affronter cette dure journée. Je pris une douche assez rapidement et fis de même pour mes vêtements. Je regarda les rayons du soleil traverser ma chambre et ainsi pouvoir apercevoir les quelques particules de poussières flottant dans l'air puis je pris la porte en fermant à clé derrière moi même si je n'avais aucun objets de valeurs à l'intérieur. Je suivis les escaliers faits de métal pour atteindre les sommets de ce QG en saluant les quelques soldats qui allaient de sens contraire au mien. Les marches me paraissaient de plus en plus hautes et de plus en plus nombreuses. Quand enfin j'atteins les sommets de cette bâtisse, je pris un grand bol d'air frais en profitant de cette légère brise soufflant dans mes cheveux rouges.

Profitant de ce milieu assez calme, je posais mon postérieur sur le toit et je retombais dans mes pensées pour me remémorer mes dernières aventures passées dans la tranquillité.
* Il y a peu de temps, j'ai rencontrer un vieil homme, sois-disant ancien membre du cipher pol qui disait connaitre ma famille, une famille contre le gouvernement qui avait pour objectif de me protéger. Comment ce fait-il que je l'eus cru aussi facilement? Est-ce cette pression qu'il exerçait sur moi ? Ou peut-être que je connaissais la vérité au fond de moi? Bref, j'aurais ces réponses plus tard et ,au pire, je le tuerais. Au fond de moi, j'espère le revoir très bientôt... Ensuite, que s'est-il passé avant ces actes... Ah mais oui ! Mon entrainement avec Bara Emi. Un entrainement assez fastidieux à vrai dire. Pour l'instant je ne contrôle que trois des six techniques mais dans un futur entrainement je les contrôlerais toutes. Au faite... Quand est-ce que je reprends l'entrainement ? Un soldat me l'avait annoncé pourtant mais je n'ai pas retenu la date précise. Mais si! C'est aujourd'hui que je dois m'entrainer. On est quel jour ? Que je suis bête, on est aujourd'hui...Merde !*. Je dévala toutes les marches de l'escalier sous les yeux écarquillés des quelques soldats présents. J'espérais ne pas être en retard pour cet entrainement important à ma formation d'agent du Cipher Pol. Moi Kazuaki Abe, je devais devenir aussi fort que ces anciens agents comme Rob Lucci ! Eux ont subis un entrainement dès leur plus jeunes âges vers les temples anciens et c'est ainsi qu'ils sont devenu aussi fort. Moi je suis arrivé après avoir tué ma famille. Il fallait que je rattrape mon retard et ne surtout pas laisser cet entrainement me passer sous le nez.

Cela faisait une dizaine de fois que je parcourais l'ensemble du QG pour trouver cette fameuse salle d'entrainement qui avait connu la chaleur de mon corps. Je ne trouvais pas cette maudite pièce chaleureuse. Je courrais dans tous les sens, demanda le chemin à n'importe qui et pourtant je ne trouvais pas cette foutue porte sera la porte de mon futur. C'est alors que, pendant ma course, ma tête s'enfonça dans quelques d'assez mou pour repartir ensuite en arrière en retombant sur mon postérieur. Je ne savais sur quoi j'étais tombé, tous ceux que je pouvais voir c'était du blanc, rien qu'un blanc d'une rare pureté. Mais qu'est-ce qu'était cette matière qui me fit reculer, je n'avais jamais ressenti une telle sensation auparavant. Petit à petit je relevai la tête en espérant ne pas faire attendre celle qui devait m'entrainer.

avatar
Murasaki D. Hanabi


Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 12 Fév 2011 - 18:01


    J'espérais que cette personne avait compris mon message. Je ne l'attendais pas dans la salle chaude de la dernière fois, mais dans la salle glacée juste en dessous. La salle était largement plus vaste que l'ancienne, et par son bruit semblable à ceux entendus dans l'espace (c'est à dire rien), avait une ambiance glauque. Cinq minutes. Dix minutes. La personne n'était toujours pas là. Pour l'attendre, j'allais faire fonctionner mes muscles. Commençons par les bras et les mains. Quelques séries de pompes à une main et quelques séries de pompes à un doigt plus tard, je pris les haltères non loin de là. 50 kilos. C'est quoi ces poids ? C'est tout juste bon pour un enfant ! Quelques dévissages et vissages plus tard, je pus enfin m'entraîner avec des poids décents. Dix minutes plus tard, j'en était toujours à mon exercice, mais dans une tenue plus adaptée. Malgré la fraîcheur de la salle, je transpirais à grosses gouttes. Puis je passais sur d'autres exercices, telles des tractions, des dips. Je passais au corps en lui-même. Je vis une vitre dans la salle, et y'alla m'examiner. Hé ! Mes bras ont l'air gros, et ma ceinture abdominale dessinée. Tiens, en y pensant, je vais faire des exercices ciblés sur. Quelques longues séries d'abdominaux plus tard, il était enfin temps de passer à mes jambes. Mais j'allais les muscler de deux manières différentes : courte avec de lourd poids pour la puissance, et longue avec de léger poids pour la vitesse. Les exercices ainsi fait, il était temps d'aller le chercher, au cas où il serait perdu quelque part. Mais une idée me tiraillait, celle de m'entraîner au sabre. Une large gamme de sabres étaient présents, du long katana au sabre court, en passant par la claymore géante. Trop compliqué à choisir, j'allais tout simplement prendre mon sabre. Mais sur quoi m'entraîner ? Je trouvais dans un autre recoin de la pièce (quand je vous dis qu'elle est géante) trois mannequins, le premier, le plus facile des trois, en bois d'Adam, le deuxième, en diamant et le troisième en granit marin. Je voulais les récupérer, mais ils étaient solidement fixés. Je m'en doutais. M'enfin bon, j'essayais de créer une lame d'air rien qu'avec mon sabre, mais ceci était impossible pour le moment. Pour aujourd'hui l'entraînement au sabre est fini. Et si je m'entraînais avec mon fruit ? Tout de suite, le premier se fracassa. Le deuxième et le troisième tenaient toujours debout, sans une marque, me narguant. Je n'avais pas remarqué, mais une heure s'était déroulée. Je devais aller le chercher. Plutôt que d'aller le chercher directement, je me mis en route vers la tour centrale, pour diffuser un message.
    - « Kazuaki Abe, est attendu dans la salle froide ! »

Invité
Invité


Dim 13 Fév 2011 - 11:39

*Mais qu'est-ce que cette boule blanche faisait en plein milieu du couloir ?*. Une hallucination ? Non, ce n'étais juste qu'un soldat assez enrobé avec un bide monstrueux dépassant largement sa ceinture. On aurait dis une glace géante ce qui fit crier mon petit ventre. Je me relevais en regardant ce bout de gras qui me donnait l'impression de gravir des montagnes enneigées, ce qui me fatigua sans effort pourtant. Quand je fus face à l'homme assez imposant, une certaine ironie apparut. Il voulut me dire quelque chose mais la situation fut embarrassante pour même si je suis d'un naturel sérieux, je reste un adolescent et j'eus du mal à me contenir quand sortis de ce tas de graisse, une voix aigu semblable à celle d'une petite fille de cinq ans à peine.

- « Kazuaki Abe, est attendu dans la salle froide ! »

Qu'est ce que la chambre froide ? Je n'en savais rien, je ne connaissais pas vraiment les lieux même si j'en ai fais cent fois le tours. Cette fois-ci, j'allais vraiment être en retard et je n'osais pas demander à cet homme ironique de m'indiquer où se trouve cette salle de peur d'attraper un fou-rire incontrôlable. Je désespérais à l'idée de louper mon entrainement. Par chance, une femme arriva derrière moi et accepta de me montrer le chemin vers cette salle qui se trouve à l'étage inférieur sous la salle dites "chaude". Je saluai cette femme qui m'avait apporter son aide puis j'ouvris cette porte donnant dans cette fameuse salle froide. Elle avait l'air beaucoup plus grande que celle se trouvant juste à l'étage supérieur. Je posa un pied de-dans mais étrangement, j'avais l'impression de ne plus pouvoir avancer, comme si ma jambe était congelée... Mais elle était congelé !. Après mettre débloquer, je me retrouva face à cette femme du Cipher Pol qui m'avait entrainer la fois passée.

- Hum... je m'excuses pour mon retard... J'ai eu... Un petit empêchement, je suis prêt à reprendre l'entrainement !

J'étais prêt à me surpasser. Honteux de mon retard, je voulais faire de mon mieux pour arriver rapidement à la maitrise du Rokushiki pour ensuite devenir un membre du cipher pol 9 et traquer ces pirates et découvrir ce qu'est la Justice dans ce monde ou le crime règne depuis tant d'année mais que le gouvernement cache. Je suis prêt à montrer ma valeur auprès des autres, auprès de Bara Emi, de ce vieil homme! Au nom du Cipher Pol, je prouverais ma valeur au Monde ! Mais fallait-il déjà que je réussisse cet entrainement...
avatar
Murasaki D. Hanabi


Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 13 Fév 2011 - 19:13


    Ah. Quel ennui, d'entraîner des gens. Et mince ! En y pensant, quand je suis allée dans la salle de contrôle, quand je suis revenue, je n'avais pas remis mes vêtements. Et l'habit que j'avais en venant est troué, déchiré, dégoulinant de sueur. Je devais donc faire vite. Mettre les vêtements de ces marines ? Une idée comme une autre, déjà testée et déjà jetée. Car ces vêtements, en plus de ne permettre de se mouvoir, sont horriblement sérrés et m'étouffent. D'autant plus qu'ils compriment ma poitrine assez importante. Bon, une fois n'est pas coutume, ce jeune garçon ne recevra pas de coups pour me voir presque nue. Enfin tant qu'il ne saigne pas du nez...

    - « Nous allons diviser l'entraînement en trois étapes. »
    - « La première, pour apprendre le Kami, seule technique qui,avec le Tekkai, a pour surface d'effet tout le corps. Il en est l'exact opposé. Tandis que le Tekkai est une technique de défense où l'on contracte ses muscles tout d'un coup, le Kami, quant à lui, est plus une technique d'esquive où l'on décontracte tous ses muscles tout d"un coup. Mais le principe reste le même, il te faut vider ton esprit et relâcher tout d'un bloc. »
    - « La seconde, pour apprendre le Shigan, technique offensive, est un coup perforant. Ce coup est un des plus durs à maîtriser. »
    - « La troisième, pour apprendre le Geppou, technique du même style que le Soru, à la différence qu'il te permet de t'élever. »
    - « On m'a informé de ton pouvoir. A la fin de ton entraînement j'aimerais que tu m'aides. Vois-tu les attaques avec mon fruit laisse une trace de décomposition. J'aimerais, qu'avec ton fruit, tu m'aides à créer une attaque parfaite sans point faible, et qui ne laisse aucune trace. Mais pour l'instant, restons-en à ton entraînement. »

    Pour le Kami, j'avais prévu une séance de combat un peu spécial. Il n'y a pas d'entraînement particulier pour le Kami, juste acquérir le mouvement. Pour cela, je devais essayer de lui donner des coups et lui devait les esquiver sans fuir pour autant. Dès la première attaque, il se fit toucher.
    - « Heureusement que je n'y suis pas allé à fond ! »

    Ceci dit, les coups suivants, ne touchaient que de l'air. Malgré sa blessure, il esquivait plûtot bien. Je devais passer à la vitesse supérieure ! Enfin, pas trop rapidement, ais-je compris, puisqu'il se reçut un deuxième coup. Mais ses blessures n'étaient pas graves, c'était tout simplement des plaies peu profondes, qui laissait une forme de †. Une décoration comme une autre, mis à part qu’elle a la faculté de ressembler à la meilleure épée du monde, qui avait été autrefois possédé par le Schichibukai Mihawk. Personne ne savait où elle se trouvait. Mais la forme de la blessure ne nous interessant peu, repassons à l'entraînement. La suite, des coups de plus en rapide ne ressemblait qu'a un jeu du chat et de la souris. Il semblait fatigué, et c'est cause de cela qu'il fuyait plus qu'il n'évitait. Bon, même si je ne suis pas sensé ménager ceux que j'entraîne, il fallait bien arrêter un moment. Puisqu'il n'y avait rien à ranger, on se reposait tranquilement, buvant un petit coup.
    Passons au Shigan, la technique la plus compliquée du Rokushiki, il vous faut comprendre pourquoi : on ne peut pas le maîtriser en un seul entraînement, la technique de perforation nécessitant une force dans les doigts qui doit être entraînée assez souvent pour donner une puissance dans les doigts. Des pompes à une main, à un doigt, sont nécéssaire. C'est pourquoi j'ai fait ces exercices-là en l'attendant. Bah oui, je ne faisais pas ça pour concourir à "Miss Muscle Blue Seas"... Quoi qu'il en soit, il y'avait d'autres exercices pour : des mini-haltères assez lourdes pour les doigts, des barres de tractions à prise étroite, où l'on ne peut mettre qu'un seul doigt à la fois. Je lui montrai comment faire. Puis ce fut à son tour de les faire. Comme je le dis, on dirait que ces exercices sont faciles. J'aimerais bien vous y voir, hein ! Les exercices finis, deux heures après, on rangea les équipements, et passa à la dernière technique du Rokushiki.
    Pour le Geppou, j'avais descendu les équipements utilisés pour le Soru, et avais remplacé les machines qui avaient cassés dû à la trop forte pression. Il ne restait donc presque rien. Mais bon, on fera avec. Donc je n'avais aucun besoin de lui montrer comment s'en servir, il le sait. En attendant, je repartis dans un coin, et refit quelques exercices. Les heures filant à toute vitesse, on rangea les équipements, et repartit dans nos logis, mangé, se laver, dormir.

    - * Ah cette journée a été bien calme je trouve. Un peu plus d'action n'aurait pas fait de mal. *

    Arrivée dans mon logis, je passais par la salle de restauration, manger quelques viandes[HRP : viandes = mets], puis sautait directement dans la douche. Mes muscles n'en n'avaient pas bavés, comme lorsque j'apprenais moi-même le Rokushiki, mais on ne pouvait pas dire pour autant qu'ils avaient eu du repos. Ils semblaient moins gros, puisque, lorsqu'on fait un effort, le muscle grossit par l'afflux de sang, et ensuite, avec le repos, "maigrit" puis regrossit : c'est le principe même de la musculation, la "destruction-reconstruction".

Invité
Invité


Mer 16 Fév 2011 - 18:08

Pourquoi était-elle dans cette tenue ? On aurait dis qu'elle venait de se battre et là je la vois presque dénudé. N'avait-elle pas honte de ce montrer ainsi devant un de ses disciples ? Apparemment, elle a su s'occuper pendant que je cherchais cette fameuse salle froide. Heureusement, malgré le fait que je sois en âge pour profiter de cette posture afin pouvoir admirer les formes du sexe opposées, je n'y pensais pas, j'étais concentré sur l'entrainement de ce jour et j'étais impatient de commencer. Je me posa un tas de questions pour découvrir les différentes entrainements et les différentes techniques. J'étais prêt à tout pour réussir.

-« Nous allons diviser l'entraînement en trois étapes. »
- « La première, pour apprendre le Kami, seule technique qui,avec le Tekkai, a pour surface d'effet tout le corps. Il en est l'exact opposé. Tandis que le Tekkai est une technique de défense où l'on contracte ses muscles tout d'un coup, le Kami, quant à lui, est plus une technique d'esquive où l'on décontracte tous ses muscles tout d"un coup. Mais le principe reste le même, il te faut vider ton esprit et relâcher tout d'un bloc. »
- « La seconde, pour apprendre le Shigan, technique offensive, est un coup perforant. Ce coup est un des plus durs à maîtriser. »
- « La troisième, pour apprendre le Geppou, technique du même style que le Soru, à la différence qu'il te permet de t'élever. »
- « On m'a informé de ton pouvoir. A la fin de ton entraînement j'aimerais que tu m'aides. Vois-tu les attaques avec mon fruit laisse une trace de décomposition. J'aimerais, qu'avec ton fruit, tu m'aides à créer une attaque parfaite sans point faible, et qui ne laisse aucune trace. Mais pour l'instant, restons-en à ton entraînement. »


Alors, le Kami qui est contraire au Tekkai... Le Shigan qui est un des plus dur à maitriser mais je réussirais quoi qu'il en coûte... Le Geppou qui est du même style que le Soru sauf qu'il permet de se stabiliser dans les airs... Et pour finir, l'aider, voilà tout est normal. Un fruit qui laisse des traces de décomposition ?! Qu'elle est ce fruit, il doit être impressionnant mais créer une attaque parfaite est impossible. Même la meilleur défense du monde à un point faible si on en a la force nécessaire bien sûr. Cela m'intriguais beaucoup et je voulais terminer rapidement cet entrainement pour pouvoir comprendre ce pouvoir et ainsi développer mes facultés d'analyse en même temps.

Pour commencer cet entrainement, aucune aide mécanique n'était nécessaire. Il fallait juste que j'esquive les coups de la lame de cet femme. Malheureusement je me pris la première attaque sans bouger. Mais ce n'est pas ça qui allait m'arrêter!

-« Heureusement que je n'y suis pas allé à fond ! »

Est ce qu'elle me sous-estime ? Impossible, elle n'a rien vu. Qu'elle donne tout ce qu'elle a, je me relèverais, prêt à continuer même si je me fais toucher une dizaine de fois. C'est alors qu'on reprit l'entrainement et que je devins plus sérieux. J'esquivais toutes les tentatives de Bara ne sentant que l'air se posant sur mon corps. Ce n'était pas une simple plaie qui allait m'arrêter, moi, Kazuaki Abe ! Mais il fallait que j'arrête de partir dans mes pensées car cette femme du CP9 accéléra le mouvement et me toucha une deuxième fois, me laissant une cicatrice en forme de croix sur le torse. Elle avait l'air de se passionner pour cette marque alors que moi, je n'y prêta aucune attention. Je pouvais maintenant suivre ses mouvements même si celle-ci accélérait. Pourtant, je pouvais voir ses ralentissements comme si elle voulait me préserver, me ménager.* Mais quand allait-elle me prendre au sérieux !*. Ce n'est pas de la fatigue, c'est la perte de sang du à la plaie faite par ses deux coups. Je n'avais pas besoin de pause, je sentais la technique venir en moi, comme un ordinateur accumulant des données, j'étais presque « transformé ». Et quand je commença à utiliser cette technique, elle arrêta l'entrainement pour faire une pause. Je n'en avais pas besoin, je voulais apprendre les techniques du Rokushiki qui vont m'ouvrir la porte du Cipher Pol 9.

Après cette petite pause, nous passions à l'entrainement du Shigan où le but était cette fois d'entrainer l'index seulement afin de durcir celui-ci et de pouvoir transpercer n'importe quoi. Nous commencions donc par des pompes à un seule doigt. Le plus dur est de trouver l'équilibre avant de pouvoir se rapprocher du sol et ensuite braver les lois gravitationnels pour remonter dans la position de base. Après avoir trouver cet équilibre, j'effectuais ces mouvements de va et viens et créèrent ces gouttes de sueur émanant de mon corps malgré cet atmosphère glacial régnant dans cette salle qui porte si bien son nom. Le froid n'existe pas... Ce que l'on appelle froid n'est qu'une absence de chaleur. Après cette série de pompes, je me sentis ridicule avec ces minis-haltères pour les doigts mais bon ça faisait partie de l'entrainement donc il fallait bien y passer. Tendait puis pliait mon index afin de l'endurcir. Je me sentais un peu ridicule mais je sentais la douleur de mon doigt traverser tous mon corps. Drôle d'impression. Puis, cette entrainement allait finir par des tractions avant une barre... Adaptée pour les doigts encore une fois. Le sang de plus d'un milliers d'homme aurait coulé à la vue de la démonstration de Bara dans cette tenue mais cela ne m'arriva pas fort-heureusement. Je pris sa place et commença ces mouvements de haut en bas malgré la fatigue de mes doigts. Je ne pouvais plus supporter ce contraste entre l'absence de chaleur dans cette pièce et mon corps bouillant sous l'effort physique mais je sentais mon doigt se durcir ainsi. Après ces deux heures d'entrainement pour le Shigan, je souffla un peu avant de passer à la technique suivante.

Cette femme du Cipher Pol 9 me conduisit face à des machines de musculation spécialisés dans la musculation des jambes pour ainsi augmenter ma vitesse comme pour le dernier entrainement pour apprendre le Soru. Je m'installa sur le siège de la machine et commença l'entrainement en pliant et redressant mes genou, je sentais mes muscles chauffer sous la vitesse d'exécution malgré mes pieds congelés par le froid. Même si ,après une heure à effectuer le même geste, je sentais quelques courbatures apparaitre. Mon rythme cardiaque s'était vraiment intensifier. Je pris la décision de passer à des poids beaucoup plus lourd pour améliorer ma condition physique et ainsi apprendre la maitrise du Geppou. Les gouttes de sueurs coulaient encore sur mon corps malgré la température de la pièce. A chaque mouvement, j'avais l'impression qu'une de mes jambes allaient se détacher s'écraser sur le sol devenu glace. Après ces deux heures, je me stoppa et repris ainsi ma respiration pour enfin tester le Geppou qui est dérivé du Soru. Je tapais le plus rapidement possible sur le sol pour pouvoir utiliser cette technique mais les premières tentatives furent des échecs comme la foie précédente. La différence ? C'est qu'il fallait réussir à se maintenir dans les airs tous en densifiant cette air. C'était assez complexe car, là encore, il fallait un certain équilibre que je gagna rapidement après toutes ces tentatives mais il me restait encore à densifier l'air dans un laps de temps très court. J'avais beau battre l'air, cela ne donnait aucun résultat, j'avais même plutôt ridicule à tenter de voler comme un oiseau. Mais j'avais la volonté pour et malgré les nombreux échecs, je continuais jusqu'à trouver la bonne méthode. Pour une dernière tentative, je ferma les yeux et me propulsa dans les aires frappant l'air. Les rouvrant après quelques secondes d'attentes, je flottais dans les airs jusqu'à se que je retombe sur le sol. Malgré le court moment de gloire, j'étais fier de maitriser cette technique.

Après cet entrainement, nous rangions le matériel pour ensuite se quitter et partir dans nos logis respectif. Après une bonne douche et un assez bon repas, je ne trouvais pas le sommeil. J'avais beau faire n'importe quoi, l'envie de m'entrainer me persécuter. C'est alors qu'en pleine nuit, je retournais à l'entrainement afin de perfectionner ces dernières techniques et les maitriser. J'y passa la nuit entière, usant mon corps à tel point que je terminais à genou pour atteindre mon but. Mes mains devenues sang, je m'arrêtais avec la fierté d'avoir réussis une nouvelle fois et de m'approcher du Cipher Pol 9. Je repartis après une douche, dans mon lit pour dormir presque une heure et reprendre quelques heures plus tard pour l'entrainement de Bara.


avatar
Murasaki D. Hanabi


Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 16 Fév 2011 - 21:24


    - « Ploc ! Ploc ! Ploc ! »


    Ce fut la pluie qui me réveilla. J'espère que je n'ai pas fait attendre ce jeune garçon. Pas que j'ai peur qu'il lui arrive quelque chose, mais il pourrait partir si je n'y suis pas à temps. Vérifions l'heure avec ce escarg'holorge. Six heures du matin. Bon, il ne devait pas être levé à cette heure-ci. Mettons à profit ce temps en recousant mon habit. Enfin, avec ce que j'ai dans la pièce, ce qui se résume à quelques aiguilles et des vêtements chics. Complètement raté ! Bon, dans quelques temps je devrais aller en refaire, je n'ai plus qu'un seul habit, et il est troué au niveau de la poitrine, comme par hasard. Ce jeune garçon va finir par me prendre par une perverse ! Vu qu'il ne doit pas être encore levé, je peux aller manger un petit peu. Enfin quand je dis un petit peu, ça allait être à peu près tout ce qui est dans les armoires. De la viande, des oeufs, du poisson, beaucoup de bonnes choses, que je vais manger en envoyant les dépenses au Gouvernement. Puis il était l'heure de s'entraîner. Mais avant, allons jeter un coup d'oeil à la chambre froide. À en juger par les traces de sang, il est revenu ici s'entraîner. Bon comportement, il ne faut pas se reposer sur ses acquis. Bon, rejoignons la forêt.

    La forêt semblait belle, les oiseaux voyageait en pyramide, les feuilles s'agitaient au gré du vent, de la rosée tombait, et une sorte de bruit de cloche retentissait. Le bruit, était enivrant, on aurait presque dit que j'allais perdre toute envie de m'entraîner pour écouter cette mélodie. Non ! Je devais m'entraîner ! Tout en courant comme une dératée à travers la forêt, je scrutais chaque recoin, pour voir où s'était mis ce jeune garçon. Il ne semblait pas être dans la forêt, et il ne m'avait pas indiqué où il dormait. Par chance, il fait partie d'une organisation connue, donc en demandant au QG de la Marine, il devait être localisable.

    Arrivée au QG, je demandais où Kazuaki dormait. L'information récoltée, je me dirigeais vers son logis. Il est quand même pas revenu dormir, si ? Je frappe à la porte, personne répond. Bon, alors on entre. Hein ? La porte ne devrait pas être fermé ? Oh, il a dû prévoir que j'allais le chercher. Bon, où il peut bien être ? Dans la salle de bain, la cuisine ou la chambre ? Euh... Dans le plus logique qui soit, la chambre, bien entendu ! Encore en train de dormir. Enfin, qu'il est mignon, ce petit, en dormant. Enfin, je ne devrais plus l'appeler "petit", il va être un de mes collègues dés a présent ! Bon, on va lui préparer quelque chose à ce ... futur collègue. Bon, on va faire ça plus proprement que dans mon logis, on va lui cuisiner un bon petit plat. Il faut dire que, même si je ne suis pas cuisinier, j'ai quelques talents en cuisine. On va lui faire une tour omelette-viande-pomme de terre, tiens ! En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, une omelette était prête, une deuxième la suivait, puis une troisième, et une dernière. On va aussi préparer quelques morceaux de viandes, et des pommes de terres. Quand tout ça était prêt, j'apportais cela dans sa chambre, et lui pose à côté. Il va bien aimer, enfin je suppose. Oh, et en attendant que l'odeur lui monte au cerveau, je cherche quelque chose pour couvrir ma poitrine en attendant.

    - « Hmh... Aaaaaaaaaaaaaah ! Ah, ce n'est que toi Bara ! T'aurais pu prévenir ! »
    - « Désolé... Sinon, tiens, mange ! Après que t'ai fini on va aller perfectionner ma technique. »

    Et je sortis dehors, pour l'attendre. Après qu'il ait tout mangé, il sortit, et on put y'aller directement. Après quelques minutes de marche, on arrivait à la forêt. On chercha un endroit peu fréquenté, et où sont présents des animaux. Puis je lui dis :

    - « Bon, nous y voilà. Alors comme je te l'expliquais hier, mon pouvoir laisse des traces. Mon pouvoir est la mort elle-même. Je ne contrôle que sa forme brute, la décomposition. Il me faut m'entraîner davantage pour acquérir et manipuler les autres formes, mais pour l'instant, il faut que mes attaques ne laissent aucune trace. Un exemple ? »

    Sans attendre de réponse, je cherchais une cible au hasard. L'ours, à droite, le serpent, à gauche, qu'attaquerais-je ? Les deux bien évidemment !

    - « Hollow Shigan Bachi ! »
    - « Hollow Shigan Bachi ! »

    Chacun de nous deux allait examiner les corps. Comme je lui disais, pour l'instant, je laisse une trace de l'attaque, et là, c'était des perforations où la chair changeait tellement de couleur qu'on aurait dit qu'elle a fait les couleurs de l'arc-en-ciel. Et c'était en ça que son pouvoir était intéressant : il m'indiquerait quand l'attaque ne laisse plus de trace.

[HRP : Je laisse à Kazuaki Abe le champ libre pour me déplacer, me faire agir et autre]
Invité
Invité


Sam 19 Fév 2011 - 17:39

L'eau venait attaquer le QG de la Marine. Une vague de gouttelette heurtait le bâtiment faisant office de quartier général d'East Blue. Cette eau pouvait s'infiltrer n'importe où grâce à sa forme liquide. Mais quelques rayons de Soleil subsistait créant ainsi un spectacle des plus magnifiques en faisant scintillaient les quelques gouttes chutant. Malheureusement, je ne pouvais admirer ce spectacle car à ce moment là, je dormais profondément, plongé dans un rêve des plus exquis pour un possesseur de fruit de démon: nager... Je m'imaginais dans l'eau à côtoyer les animaux aquatiques vivant ainsi, laissant ce liquide me caressait le corps. Malheureusement ce n'est qu'un rêve, la réalité est un boulet comme le boulet que je suis, tombant dans les profondeurs de l'océan.

Bref... Quelque chose vint me tirer de mon sommeil. Je n'étais dans mon lit que depuis une heure mais je ne pouvais continuer avec ces quelques bruits qui se firent entendre dans mon logis. Qui oserait venir voler dans le logis d'un membre de Cipher Pol. Mais même si c'était un voleur, mon corps ne pouvait bouger à cause de cette nuit un peu mouvementée. C'est alors qu'arriva une silhouette plutôt féminine déposant une assiette... Est-ce une hallucination de ma part... Un cauchemars me rappelant les matinées avec ma défunte mère ? Non. Ce n'était que Bara. Comment l'avais-je reconnu ? Qui se baladerait avec un vêtement troué dévoilant sa poitrine ? Même si cela ne faisait que quelques jours que je la connaissais, je commençais à un peu cerner cette femme. Mais je ne l'aurais jamais cru capable de cuisiner... J'ouvris donc complétement mes yeux. Je m'assis sur mon lit en passant ma main droite dans mes cheveux rouges.

-« Hmh... Aaaaaaaaaaaaaah ! Ah, ce n'est que toi Bara ! T'aurais pu prévenir ! »
-« Désolé... Sinon, tiens, mange ! Après que t'ai fini on va aller perfectionner ma technique. »

Ah oui ! La fameuse techniques. Alors que je plantais les dents de ma fourchette dans les omelettes soigneusement préparées par Bara. Je me posa plusieurs question à propos de son pouvoir, laissant libre court à mon imagination enfantine. Est-ce un Zoan, un type de fruit beaucoup utilisé par le Cipher Pol... Non, un Zoan n'aurait pas besoin d'une analyse aussi poussée. Un logia ? Ce serait exceptionnel de trouver un agent du Cipher Pol possesseur d'un Logia et qui maitrise le rokushiki... Presque invincible... Je finissais mon déjeuner pour ensuite filer vers la salle de bain avant de partir pour cet entrainement un peu spécial. C'était assez bon comme repas. Je passais devant le miroir.*Va falloir que je change un peu tous ça... Mes cheveux ont trop grandi et mon style ne colle pas avec un agent du Cipher Pol...*. J'étais pire qu'une fille à ce moment là mais je n'y prêtais aucunes attentions. Je sortis en fermant à clé derrière moi puis nous sommes partis pour la forêt.

Nous sommes restés côte à côte tout deux marchant vers l'amas de verdure que l'on appelle forêt. Cette « balade » dura quelques minutes sans un mot, sans un bruit. Bara cherchait un endroit plutôt déserté par le population afin de ne blesser personne surement. Enfin on trouva ce lieu tant convoité. En attendant l'action de Bara, j'admirais la nature qui nous entourait. On pouvait voir les animaux fuyant à la vue d'êtres humains comme nous. Les feuilles dansaient sous l'influence du vent. Les quelques oiseaux poussaient des cris stridents. Et moi, j'avais l'impression de changer, de grandir en force, en taille, en réflexion et d'autres domaines encore. C'est alors que cette femme passa à l'acte, utilisant un Shigan un peu spécial pour tuer un ours et un serpent. Je n'ai pas tout de suite vu la différence. Nous nous séparions pour voir les bêtes. Je pris donc le chemin pour voir le serpent et j'activais ainsi mon fruit du démons et avant de pouvoir regarder les traces laissées, quelque chose avait changer. Je pouvais utiliser mon fruit du démon avec mes deux yeux ! Devenus tous deux verts désormais. Mais je ne devais pas m'attarder là-dessus. Quand je regardais les perforations laissées par Bara, une étrange matière colorant la chair.*La chair se décompose... C'est quoi ce pouvoir ! C'est... La mort...*. Impressionnant, voilà ce qui définissait le mieux ce pouvoir étrange. Mais je ne devais pas me déconcentrer. Il ne me fallut pas longtemps avant de comprendre que cette substance devait décomposer une matière plus ou moins importante avant de ne plus laisser de traces aussi colorées. Il expliqua donc tout ceci à cette femme aux pouvoirs assez particuliers et terrifiants. Heureusement que ce n'est pas mon ennemi...

J'expliquais donc les causes des traces laissées. Il fallait que Bara apprenne à doser la quantité de son pouvoir autour de son doigt avant l'utilisation du Shigan pour laisser une quantité suffisante lors de l'attaque afin quel ne laisse aucune trace. Je resta donc au même endroit pendant que Bara tuait ces malheureuses bêtes qui n'avaient rien demandé. Bara s'approchait de son but. Sa technique ne laissait presque plus aucune trace après une heure d'entrainement. Le plus dire c'est la concentration en sachant qu'il fallait contrôler à la perfection son pouvoir assez monstrueux. Bara était obligé de réutiliser les cadavres pour ne pas tuer tous les êtres de la forêt. Cet entrainement devenait long, mon pouvoir allait attendre ses limites à rester deux heures activé. Heureusement Bara avait presque réussi et n'avait plus besoin de mon aide. Après les dernières explications et les quelques cadavres d'animaux, nous sommes repartis chacun de notre côté en sachant qu'on allait se revoir d'ici peu.

Je fis un petit relooking pour me rapprocher un peu plus de l'archétype d'un agent du cipher pol. Ainsi, je changea... Maintenant, je peux entrer au Cipher Pol 9 !


[HRP:J'ai autorisé Bara pour l'utilisation de mon perso]
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1