AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un ange, un démon et un serpent...

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 29 Avr 2013 - 11:55

La mer…
Si belle, si paisible, si grande… Grande… Immense… Infinie… Et toujours pareille. Pas une île à l’horizon, pas un petit bout de terre, un petit arbre… Rien, que dalle. Que de la flotte même pas potable. Où suis-je ? Qu’en sais-je moi ? Rien, excepté que je suis dans ma p’tite barque au milieu de cette étendue bleue. Mais je ne suis pas seule. Non. Avec moi, y’a ce marine que je n’ai pas eu le cœur à jeter à l’eau. J’aurai peut être du au final ? Boarf, il peut toujours être utile…

Avec lui, y’a ce serpent là, j’crois qu’il m’aime pas des masses, surtout depuis que je l’ai menacé de le bouffer si jamais il venait me faire chier pendant que son maitre « dormait ». Bien évidemment, j’n’avais pas l’intention de le manger sur le coup, enfin, c’était avant…

Parce que oui, de plus en plus, je le vois comme de la nourriture potentielle. Que voulez vous, quand j’ai faim, j’pourrais avaler n’importe quoi… N’importe quoi j’ai dis ! Je n’ai pas dis que le poisson en faisait parti ! T’as l’autre Enzo, il nous sort des poissons pour qu’on survive… Sérieusement… Du poisson quoi… Y’a rien de plus immonde, de moins gouteux. Mais pour la survie de l’espèce, et surtout de ma propre personne, je me force… Un peu, juste se qu’il faut pour pas mourir… Et je regarde le serpent, de plus en plus, juste se qu’il faut pour en avoir envie dans une assiette…

Enfin bref… Depuis quand sommes nous ici ? Ici, ici ? Surement pas très longtemps… La mer nous porte bien, et je sens bien qu’on bouge sur cet océan. Ici, dans cette barque ? Bien trop longtemps pour avoir été obligée de manger du poisson… trois fois ! Et pas assez pour avoir trouvé une île sur la « route ».
Et la grande question… Pourquoi ? Pourquoi être dans cette petite barque minable alors qu’on peut être ailleurs ? Mais l’ailleurs, c’était Drum ! Et Drum… Ce temps de merde, cette neige partout, ce froid… Partout ailleurs est forcement mieux que Drum. Même cette barque minable au milieu de Grand Line ! Du moins, c’est ce que je pensais… Parce que y’a un truc que j’avais complètement oublié sur la météo de Grand Line… C’est que hormis sur les îles, cette saloperie change tout le temps ! Et donc, même si on est au milieu de nulle part, même si, là, tout de suite, je suis entrain de me faire tranquillement dorer au soleil par ce magnifique climat d’été, y’a cinq minutes, on se tapait de la neige ! Oui, de la putain de neige !
Enfin, on a pu refaire nos réserves d’eau potable grâce à ça…

Un grognement de mon ventre ramène mon attention sur ce beau reptile… Si un jour, on m’avait dis que je lorgnerai un serpent comme si c’était un sublime rôti bien juteux, j’aurai regardé la personne comme si c’était un fou et lui aurait ri au nez ! M’enfin, là, je crois que ma patience à atteint sa limite. Et comme le dernier poisson est parti dans l’estomac de mon camarade de barque…

Bon… Je suis…
Croa !

Croa ? Oh… Un poulet rôti avec une sacoche remplis de journaux… Je suppose que le ciel ne veut pas que je mange ce serpent et que du coup, il envoie une mouette ? Un goéland ? Hm… Un piaf, pour le sauver. Celui-ci tend un journal à Enzo, puis tend la papatte. Qu’il est meugnon tout de même… Meugnon…

*Sbaf*

La petite tête roule sur le sol… Pauvre petite tête… Et le corps…

AAAAH ! VITE ! RATTRAPE-LE !!!

J’gueule ça, mais au final, j’me penche aussi pour le récupérer. C’est qu’il y a de la bonne chair dessus… Bon, au moins, il sera salé, ce rôti…
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Lun 29 Avr 2013 - 18:35

J'aurais du m'en douter...... J'aurais du m'en douter que c'était une mauvaise idée de pourchasser cette pirate.... J'aurais du m'y attendre que j'allais perdre face à elle si on se battait sur une barque, terrain PAS DU TOUT à mon avantage.... J'aurais du sentir venir le coup qui m'avait assommé..... Par contre, chose auquel je ne m'était pas du tout attendue, c'était le fait que la pirate ne m'ait pas balancé par dessus bord.
Louche, je trouvais ça extrêmement louche. Pourquoi ne pas se débarrasser d'une personne qui serait de toute évidence un poids pour la suite de son voyage? J'eu la réponse assez rapidement après mon réveil: elle était complètement paumée. Nous étions paumé. J'étais paumé! En plein milieu de l'océan. Avec une criminelle qui avait déjà essayée de me buter....... Hey, les gens, je vous ai déjà dis que j'étais paranoïaque?

Coincé sur l'océan avec une pirate. Super, merci Izya Selindé, je ne sais pas quel était ton plan d'origine, mais il est clair que c'était un mauvais plan! Dame Fortune merci, Anko était resté avec moi, et elle avait veillée sur mon corps quand j'étais dans les vapes. Elle ne semblait pas trop aimer Izya, et je compris très vite pourquoi: plus le temps passait, et plus la faim se lisait dans les yeux de la demoiselle. Et ici, la chose la plus comestible pour elle, c'était mon bébé. Cette espèce de cinglée avait l'intention de bouffer An! Et c'est moi qui suis pas saint d'esprit?! Comment pouvait on une seule seconde imaginer une chose pareille?! Jamais l'idée de manger Anko ne me traverserait l'esprit!..... Tiens, c'est étrange. Cette phrase sonnait bizarre dans ma tête..... Mais qu'importe, je compris rapidement qu'il nous fallait trouver de la nourriture, et vite!

Manque de bol, cheveux de feu n'était de toute évidence pas habituée à la survie en condition extrême.... Je fus obligé de jouer les pêcheurs pour deux. C'est pour cela que pendant que mademoiselle se dorait la pilule au soleil, moi, j'étais assis sur l'autre bord de la barque, quatre lignes s'échappant de mon corps: deux attachées à mes cornes, et deux autres attachées à mes orteils, qui pendouillaient au dessus de l'eau. Entre les mains, je tenais ma lance, calme, immobile, prêt à harponner le premier poisson se mettant à porté, tandis qu'Anko se chargeait de régulièrement surveiller les autres lignes. Heureusement que j'étais partis avec autant de matériel. Grâce à cela, j'avais pus fabriquer des hameçons de fortune, et même quelques appâts, en sacrifiant une partie des vivres qu'il me restait. Je pensais que ça serait suffisant pour survivre, mais non, il y eu encore un imprévu: Izya n'aime pas le poisson. Grrrr, sale gamine. On voit qu'elle a jamais eu à manger les trucs les plus dégoûtants qui soit pour pas crever... Elle t'aurais pas fait deux jours sur Inferno la pirate....


En parlant d'Inferno, notre situation me rappelait une mésaventure qui m'était arrivée la bas. Une famille dont j'avais pillé la réserve de vivre n'avait pas apprécier la chose, et, pour me punir, ils m'avaient attaché à un tronc d'arbre avant de me balancer à la flotte... Le tronc n'avait pas coulé, mais il s'était mit à flotter sur la terrible mer d'Inferno, remplit de monstres marins en tout genre. Aujourd'hui encore, je me demande comment j'ai fait pour m'en sortir. Il faut dire que j'ai oublié beaucoup des choses qui me sont arrivées la bas.... Dans tous les cas, il me fallait trouver un moyen de s'en sortir, et vite. Mais comment? Appeler mes supérieurs? Certes, j'avais un escargophone sur moi, mais hors de question de contacter mes boss. Ca ne servirait à rien vu qu'ils n'ont aucun moyen de nous repérer, et en plus, je vais m'en prendre plein la gueule parce que j'ai quitté mon lieu de mission. Non, juste non, e préfère encore rester coincer sur cette barque qu'être un agent du gouvernement ayant faillit à sa mission et devant affronter ses chefs... De toute façon, que ça soit le GM, Lilou ou le Léviathan, personne ne pourra rien pour nous tant qu'on sera incapable d'être localisé. Ce qu'il nous faudrait, c'est trouver une île. Oui, accoster quelque part, ça réglerais nos problèmes.....

Erk, la pirate commence à baver en regardant Anko, il me faut faire quelque chose. Je jette un petit coup d'oeil aux deux tonneaux se trouvant à coté de nous. L'un d'entre eux est plein d'eau potable (merci la météo), l'autre complètement vide. Si jamais elle tente quoi que ce soit, je l'assomme avec le premier et je l'enferme dans le second. Personne ne touche à mon bébé. J'ai surtout peur de la réaction que je pourrais avoir si jamais cela arrivait. Il faut dire que ça fait quelques jours que je n'ai pas pris mon traitement..... A chaque fois que j'ai essayé, un évènement imprévu m'empêchait de le faire, et la, coincé sur cette barque avec l'autre pirate, hors de question de sortir la moindre boite. Personne ne doit savoir que je suis dépendant de la médecine pour garder toute ma tête. PERSONNE! C'est ma plus grande honte, et jamais je ne laisserais cette sale sabreuse découvrir mon secret. En plus, malgré tout ce temps passé sans mes médicaments, je trouve que je me porte plutôt bien. Qui sait? Ça veut peut être dire que je n'en ai plus besoin pour rester "sociable"? Ça veut peut être dire que je suis enfin libérer de cette malédiction? Ho, si seulement cela pouvait être vrai. Si seulement.....


-Croa !

Ce bruit? Une mouette? C'est une mouette non? Impossible, ça fait un bon moment qu'on en a pas croisé (faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de vent dans le coin, ça doit être dur pour elles de voler correctement dans ces conditions). Et pourtant, juste devant moi, une mouette atterrit, un grand sac pleins de journaux autour du cou, avant d'en retirer un avec sa patte et de me le tendre. Mon abonnement! C'est mon abonnement au journal du monde. On m'avait conseillé d'en souscrire un à mon arrivé au CP en m'assurant que "c'est très important de se tenir au courant des nouvelles dans notre métier, en plus, leur service de livraison est d'une efficacité sans égale!", et bah c'était pas de la connerie. Comment cette bestiole avait fait pour me retrouver ici? Pouvait on l'utiliser pour appeler à l'aide? Pourrait elle guider des secours jusqu'à nous? Est ce qu'elle aurait meilleur gout avec des plantes ou juste en la salant?

Oui, mon estomac avait parlé avant moi. Parce que depuis mon arrivé sur Drum jusqu'à mon "kidnapping" sur cette barque, je n'avais pas eu un seul repas correct. Et la quantité de poisson que j'arrivais à pêcher était clairement inférieur à mes besoins en énergie.... Surtout qu'il fallait filer la moitié à madame la difficile. Anko se mit à regarder la mouette avec un regard tout aussi brillant que le mien: certes, sa condition de serpent la rendait capable de jeûner pendant très longtemps, mais un peu de mouette grillée ne lui déplairait pas pour autant. Je relâchai discrètement ma lance, armant ma main afin d'attraper l'animal avant qu'il ne s'envole... Mais d'un coup, sa tête sauta. Izya avait eu la même idée que nous, et elle s'était révélée beaucoup moins patiente. Je n'attendis même pas l'ordre qu'elle me hurla pour projeter ma main sur le corps de l'animal avant qu'il ne tombe à l'eau. De la chair! De la chair d'oiseau! Plus du papier en quantité! Et une sacoche gratuite! Sans parler des os et du bec de l'animal qui pourrait être facilement reconvertit! Merci Dame Fortune, Merci pour ce présent! Izya ne perdit pas de temps, elle, et elle se rua sur moi pour m'arracher le corps de la mouette des mains. Essayant de la tenir à distance, je tendis le corps au dessus de l'eau et menaçai de le lâcher pour qu'elle se calme. Cela fonctionna, mais quelque chose me disait qu'elle ne patienterait pas très longtemps... Mais c'était l'occasion pour moi de conclure un petit accord.



-Du came! Du came j'ai dis! Ecoute, je te propose un marché: je te file la mouette et tu peux la garder pour toi toute seule! En revanche, tu me laisse ta part de poisson pour aujourd'hui, et tu retire Anko de la liste des plats potentiels que tu pourrais manger, c'est d'accord?

-......Bien, bien, mais file moi cette volaille tout de suite avant que je ne te coupe la tête à toi aussi!

-Tiens, tiens, le voila ton repas. Erf, au moins, avec tout ce papier, on aura de quoi la faire cuire.... Bon, je te passe mon briquet, gare à toi si tu le perds.... Tu sais cuisiner je présume? Parfait alors, je te laisse te débrouiller...


Je lançai le petit objet à la pirate qui le rattrapa avec brio, avant de récupérer plusieurs feuilles de journal et de se tourner vers son coin de la barque. Elle faisait assez peur.... Je comprenais mieux la réaction des gens me croisant durant mes moments de famine... Retournant à ma pêche, j'ouvris tout de même l'un des exemplaires du journal du monde histoire de voir s'il y avait des infos intéressantes à récupérer. Rien de vraiment important, et rien sur Drum, bref, ça ne valait rien pour moi. Je jetai tout de même un coup d'oeil à la date, et avec horreur je constatai que ça ne faisait que deux jours que nous étions perdu en mer..... Il était clair que ma perception du temps était terriblement altérée... Dame Fortune, pourquoi est ce que les moments les plus pénibles sont ceux que tu fais durer le plus longtemps?

Je me tournai vers Izya pour la mettre au courant. Il faut dire qu'on ne s'était pas vraiment parlé depuis notre arrivé sur cette barque, hors il est toujours bon de discuter un peu avec ses partenaires de galères, juste histoire de savoir s'ils ont déjà perdu la boule ou non.



-Alors, tu t'en sort avec cette mouette?
http://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttp://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 29 Avr 2013 - 18:57

Ohohoho un gros piaf rien que pour ma pomme, chouette, chouette, chouette ! Je vais me régaler ! Aller hop, les plumes, vous dégagez, vous avez aucun goût.
Zoupe, zoupe, zoupe, zoupe…
Raaah, y’a trop de plumes, c’est chiant… P’t’être que si je les fais cramer directement ça irait plus vite ? Hm.

Alors, tu t’en sort avec cette mouette ?

J’me tourne vers lui, avec la bête décapitée déplumée seulement à certain endroit. Ce pauvre bout de viande ne ressemble vraiment à rien là tout de suite, mais ça reste de la viande, de la chair, avec des os, des muscles et du sang.
Slurp.

T’as du feu ?

Il me passe sa boîte d’allumette. J’savais bien que je ne devais pas le jeter à l’eau ce marine, héhé. Mais déjà, je ne l’écoute plus, mon esprit ne voit plus que deux chose : l’allumette que je viens d’allumer et la mouette.
Shrouf.
La mouette prend feu… Dans mes mains. Et comme prévu, le feu ne me brûle pas. J’ai fini par le comprendre à force de jouer avec le brasero dans la grotte de Migou. Héhéhé, cette mouette va être rôtie à point…
Splash !
Me croyant surement totalement folle, mon compagnon de barque vient de m’asperger d’eau et, avant que je reprenne mes esprits, il me vole ma viande… MA VIANDE QUOI BORDEL !

NAN MAIS T’ES MALADE ?! REND MOI CA TOUT DE SUITE SALE VOLEUR DE MERDE !

Histoire d’être un peu plus convaincante, je me lève et dégaine mon fidèle meitou… Tu sais, le même qui t’as assommé la dernière fois… Nan parce que, t’es bien gentil, tu ramènes de quoi alimenter mon estomac (oui, je ne considère pas le poisson comme de la nourriture… La nourriture, c’est bon ! Pas le poisson !), mais tu vois, en cet instant, tu te trouves entre mon casse dalle et moi, et ça c’est mauvais… Très mauvais pour toi !

C’est toi la malade ! Gâcher de la nourriture ainsi alors qu’on crève la dalle !

Ah… Il croyait que j’allais tout faire cramer… Mais non mon bon Enzo, j’aurai juste viré les cendres des plumes et ça aurait dans le même temps cuit la viande… Oui oui oui… C’est donc un quiproquo… Je vais lui expliquer et tout rentrera dans l’ordre… Je range donc mon arme et reprends la parole en le regardant de haut entrain d’déplumer mon repas.

Mais non, j’utilisais juste une méthode plus rapide pour enlever les plumes et cuire la viande en même temps… Aller, rends moi cette dinde maintenant, que j’en finisse avec elle !
Non

Il ne me regarde même pas en disant ça… Moi ça m’exaspère ! J’ai envie de le frapper, de le jeter à la mer, d’achever son stupide serpent… Mais comme il est utile, je m’arrache juste quelques cheveux histoire de passer mes nerfs.

Comment ça, non ?! C’est MA MOUETTE ! A MOI ! Tu l’as dis TOI-MEME ! REND MOI MA MOUETTE !!!
Non, tu fais n’importe quoi ! Je vais la préparer et après tu pourras la manger.
*Glouik*

Mon estomac me rappel combien j’ai faim… Combien je suis faible… Je m’affale à ma place, résignée, faisant barboter ma main dans l’eau pendant que l’autre s’occupe de MA mouette. J’le surveille quand même du coin de l’œil, au cas où il m’en piquerait… Parce que si c’était le cas, je n’aurai aucune pitié à bouffer sa « chérie » en dédommagement. Idem si c’est elle qui s’approche trop près de ma bouffe. La voilà d’ailleurs qui essaye d’aller sur les genoux de son maître. Je la fixe d’un air mauvais. Elle n’est pas rassurée, c’est bien. J’en rajoute une couche en pointant ses yeux, puis pointant les miens « je t’observe la bête, un seul faux zigzaguement et squik le serpent ! ». La voilà cachée derrière Enzo, tant mieux.

Je savais que ce serait long de tout déplumer, et l’attente est atroce. M’enfin, il a surement raison sur un point : ce sera meilleur ainsi. Et si lui à la patience de travailler pour moi, c’est tant mieux !... Il faut donc que j’attende…

Je soupir d’ennuis. Je ne sais vraiment pas quoi faire… Puis, je vois le tas de journaux dans la sacoche de l’oiseau. Ça doit faire des années que j’n’ai pas lu des nouvelles du monde… ça m’a jamais intéressée et ça ne m’intéresse pas plus aujourd’hui. La seule chose que je regardais, c’était les primes avec les Shinos, mais bon, là, comme je n’ai rien à faire, autant lire un peu.

Du moins j’essaye. Mais décidément, le monde qui m’entoure ne m’intéresse pas le moins du monde. Alors j’arrête et je regarde en diagonale au cas où il y ait des infos sur les Shinoryuu… Et effectivement, il y en a : Le capitaine et le second se sont fait arrêter, et le reste des grosses primes, soit Prince, a été décimé…

Mon visage devient blême. Comment est ce possible ? Comment ont-ils pu… ? En lisant un peu plus l’article, j’apprends que c’est le Basilic, Oko Tamaka, qui est à l’origine de cela… Et au vu de la date d’arrestation, ça s’est produit le jour où je me suis faite capturer… Bordel… J’aurai dû être avec eux à ce moment là ! Peut être que si j’avais été présente, rien de cela ne serait arrivé ? Non, si Mizu n’a rien pu faire pour les sauver, alors ce n’est pas ma petite personne qui aurait pu changer les choses.

Je reste donc là, les yeux dans le vide, ne sachant quoi faire. Mon esprit est comme éteint et même l’odeur de cette mouette entrain de dorer ne me sort pas de ma transe. J’ai envie de pleurer, mais les larmes ne viennent pas. En réalité, mon esprit n’arrive pas à assimiler la nouvelle.

Hé ho !
Hein ?
Ta mouette est prête !
Ah… Merci…

Je décide de repenser à ça plus tard… Pour l’heure, je dois avaler mon repas et je n’ai pas spécialement envie de partager mes problèmes de ce genre avec un marine. J’accroche donc le journal à ma ceinture et commence à manger cette fameuse mouette.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Lun 29 Avr 2013 - 19:46

-......... Hé, il y a un problème?

-....

-Hé, j'te parle.

-...

-Hé, HO!

-KSSSHAAAAA!

-OH! Hum, désolé, c'est pour?

-Est ce que ça va?

-Quoi?

-"Est ce que ça va?" Je t'ai demandé si ça allait.

-Hein? Hum, oui, oui, ça va.

-........ Tu mens.

-Quoi?! Non, écoute, ça va je te dis.

-C'est ça, et mon postérieur est composé de chair de volaille....

-...Oh, c'est bien. Bref, laisse moi tranquille.

-Si c'est pas la preuve qu'un truc te tracasse ça...

-...Hum? Que veux tu dire?

-Bah, normalement, après une phrase comme ça, tu te serais jeté sur moi pour vérifier l’authenticité de mes dires.

-Ah.... peut être...

-Ouais, il y a cinq minutes tu était prête à m'arracher la tête pour une malheureuse mouette, et maintenant, t'es la, le regard dans le vide, sans bouger, juste pensive. Il s'est passé quoi bon sang?!


-Mais rien je te dis, tu m'emmerde. Fout moi juste la paix!

-Non ma ptite dame, je suis têtu, tu devrais le savoir depuis le temps....

-J'm'en fous, laisse moi juste tranquille. Et puis, qu'est ce que t'en a à foutre de mon état, hein?! Me fait pas croire que tu t'inquiète pour moi...

-Non, en effet, je n'en ai pas grand chose à faire de toi, par contre, actuellement, tu ne semble pas prête à manger cette fameuse mouette qui te faisait tant envie tout à l'heure, et franchement, ça me ferait du mal de la voir refroidir. Donc, si la mystérieuse chose qui te fait faire la gueule t'as aussi coupé l’appétit, file moi le piaf steuplé!

-....Non, va au diable, je le mange.

-A la bonne heure.... Je préfère encore ça que de te voir le garder en main comme un abrutit face à une invention de vegapunk.




Ouais, quelle la bouffe sa fichue mouette la ptite, parce que je me retiens déjà de la frapper quand je la vois gaspiller autant de chair de poisson, alors si elle s'y met aussi avec les piafs, on va pas s'en sortir. N'empêche, ça m'inquiète un peu son état. Je dis bien son état, pas elle. Parce que si elle a l'humeur aussi facilement changeante, ça risque de devenir très vite dangereux pour moi et An. Ou alors.... Réfléchissons, réfléchissons..... Elle est ptêt malade à cause d'un poisson pas frais? Ou au contraire parce qu'elle en a pas assez mangé? Elle a lu un truc dans le journal? Elle a enfin réalisé notre situation? Elle a ses règles? Bref, je sais vraiment pas c'est quoi son problème, mais qu'elle le règle fissa, je fais déjà suffisamment d'effort pour rester maître de moi même, alors j'ai vraiment pas la tête à me coltiner une dépressive à l'humeur changeante. Oui, je sais, c'est ironique venant de moi.... Quoi que, jusqu'à présent, je reste relativement "normal". C'est super ça. Je suis sur que c'est grâce aux bonne ondes que m'envoie Anko! Oui, mon petit bébé d'amour est le meilleur de tous les remèdes, sa simple présence est une vraie cure pour moi. Ah, vivement qu'on trouve une île ou une autre embarcation, afin que cette horrible calvaire se termine. En espérant que ça soit pas des pirates. Quoi que, la miss est elle même une pirate, alors si on tombe sur des copains à elle, ça devrait bien se passer.... Non, attend, elle et moi on s'aime pas trop, alors au contraire, si on tombe sur ses potes, ça va être ma fête..... Graaaah, v'la que je commence à stresser. Du calme, du calme. Fait autre chose pour te calmer..... Tiens, regarde l'océan.... ah, non, mauvaise idée en fait. Le ciel alors....... Oh? Il y a encore quelques temps on voyait toujours de rares oiseaux voler, mais la, plus rien.... D'ailleurs, j'ai l'impression qu'il y a moins de vent.... Tant mieux, au moins, on aura pas à se coltiner les rafales de tout à l'heure qui ont faillit renverser la barque.

Mais alors que j'étais occupé à observer le ciel, An avait collée sa tête contre ma joue, essayant de me réconforter. Lui chuchotant deux trois mots, je me mis très vite à me sentir mieux... Oui, il n'y a pas à dire, elle était vraiment mon remède à tout. Mais alors que je grattouillais la tête de mon bébé, mon regard se posa à nouveau ma camarade de galère, Izya Selindé. Toute la fougue et la rage qui l'avaient habité depuis notre première rencontre avaient laissé place à de la mélancolie. En observant son visage de plus près, je fini par remarquer un début de larme dans ses yeux. Je vais bien mes fesses oui. Malheureusement pour elle, je n'avais aucune envie de lui parler pour la réconforter. Après tout, c'était de sa faute si on se retrouvait dans cette situation, alors, qu'elle expie ses pêchés toute seule. Tout ce que je lui demande, c'est de ne pas diminuer mes chances de survies. Elle n'avait qu'à avoir un meilleur ami facile à transporter, comme moi. Bon, c'est pas tout ça, mais moi, j'avais encore faim, et un des fils attaché à mes cornes se tendit rapidement. Après avoir remonté la prise et l'avoir assommé, je l'observé un peu plus en détail, incapable de perdre mes vieux réflexes, et un frisson parcouru mon corps: il s'agissait d'un alevin d'une espèce de monstres marins gros comme des cuirassés. Brrrrrrr, heureusement que c'est juste un petit, j'aimerais pas croiser une version adulte de ces bêtes la. En tout cas, ça me fera un peu de miam miam en plus, parce que bon, je ne sais pas trop pourquoi, mais plus le temps passe et moins j'ai de prise.... Vraiment bizarre ça.... M'enfin, surement une autre épreuve de dame fortune.
http://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttp://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 29 Avr 2013 - 19:47

Raaaa, éloigne donc ce truc puant de dessous mon nez ! Tu vas réussir à pourrir le goût de ma mouette avec ça !

J’ai beau être toute retournée à cause de la nouvelle que j’viens d’apprendre, j’me force quand même à manger, surtout sous la menace du vol de volaille. Mais là, cette répugnante odeur de poisson que je suis obligée de supporter, c’en est trop ! J’en ai presque envie de vomir ! Mais je me retiens, d’jà qu’on n’a pas masse de bouffe, alors si en plus mon estomac la rejette, je suis mal !

M’enfin, pendant que l’autre m’enfume, moi je fini mon repas. Et après tant de nourriture, quoi de mieux qu’une bonne sieste ? M’étalant bien jusqu’à prendre environ les trois quarts de la barque pour ma pomme, j’m’adresse à mon passager.

Bon, j’te laisse manœuvrer, j’vais me faire une sieste. Si jamais y’a quelque chose d’important, réveille moi.

Puis j’pose mon chapeau sur ma tête. J’l’entends bien protester mais je l’ignore, je ne suis pas d’humeur à débattre et, de toute manière : je suis une pirate, je fais ce que je veux !

A l’ombre de mon couvre chef, je repense enfin à ce maudit journal… Les Shinos ne sont plus… Avec Mizu et Lion à Impel , les autres potentiellement mort et moi dans cette barque, on peut dire que oui, l’équipage des Shinoryuu est mort… Mes amis sont finis et moi je ne suis pas spécialement dans une meilleure position… Je voulais les retrouver, les revoir, leur dire que non, je ne suis pas morte ! Recommencer à rire et naviguer avec eux… Mais il faut croire que le destin s’acharne et que mes souhaits ne se réaliseront pas. Prince, Yuki, Taka, Toki, Cassandre, Cassandra, Mitsume, Shinji, Mugen, Azrel êtes vous seulement encore en vie ? Mizu, Lion pouvez vous survivre à l’enfer d’Impel Down ? Et moi, seule dans cette barque avec cet épouvantail marine à cornes dompteur de serpent, que vais-je devenir ? Je n’ai aucune réponse à ces questions.

A la pensé de la mort de mes nakamas, des larmes montent à mes yeux et roulent silencieusement le long de mes joues. N’étant pas seule dans cette embarcation, j’essaye de penser à autre chose, de chasser ses visions d’eux. Enzo m’y aide un peu, il doit penser que je dors et du coup, commence à parler à sa bête écailleuse telle une grand-mère parlant à un petit bébé… C’est tellement niait comme monologue que c’en est limite pitoyable, mais ça reste drôle pour une oreille extérieure.

Mais alors que l’autre parle bêtement à son crétin de serpent, alors que planquée sous mon chapeau je souris tout en ayant des restes de larmes sur les joues, notre barque se mit à tanguer dangereusement… Comme si elle avait heurté quelque chose… Comme si hein.
Je me relève brusquement.

C’était quoi ça ?!
Qu’est ce que j’en….OOOOOH Bordel !!!

Notre barque est sur le point de se reverser : la cause ? Un gigantesque monstre marin ! Celui-ci vient de sortir sa grande tronche de l’eau, surement à la recherche de son futur casse croûte…
Ce monstre n’a strictement rien à voir avec celui qu’on a pu croiser entre Banaro et Hungeria… Non, il est au moins deux fois plus gros ! Alors que faire ?! Que faire face à un monstre de cette taille ?! Je ne sais pas. Je ne sais toujours pas. Je reste là, sans rien faire, comme la dernière fois. Et de la même manière, je commence à avoir des souvenirs de Léo revenant en moi…
Puis je me souviens.
Je me souviens de cette promesse que je me suis faite : ne plus rester les bras croisés ! Fuir ne servirait à rien, soyons réaliste. Mais se battre… Se battre même si c’est vint m’offre plus de chance de réussite que la fuite ! Et puis, j’ai déjà tant perdu : Léo, les Shinos… Peu de gens me regretteront.

Le regard plein de détermination, je dégaine mon arme : mon sabre et m’apprête à sauter sur le monstre. Ce sera lui où moi, voire les deux ! Mais je ne me laisserai pas manger sans rien faire !
Mais…

Sans que j’ai pu faire quoi que ce soit, Enzo m’attrape par la taille et m’entraine avec lui dans la flotte… Sur le coup de la surprise, je lâche mon arme qui va se poser tranquillement dans le fond de la barque.

Nous sommes dans l’eau, dans une mer infestée de monstres…

NAN MAIS T’ES MALADE !? POURQUOI T’AS FAIT… AAAAAAAAAAH!

Le monstre nous plonge dessus. Guidée par la peur, je m’accroche à la seule personne à porter : Enzo. Mais par on se sait quel miracle, il frappe à côté, créant une vague d’une taille immense et nous emmenant au loin.

Cette fois, j’crois qu’on est vraiment dans la merde !
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Lun 29 Avr 2013 - 20:07

L'autre emmerdeuse était enfin aller dormir. Plus besoin de la surveiller, de faire attention à ce qu'elle ne mange pas Anko, d'essayé de montrer un peu de sympathie envers sa personne. Plus besoin d'être hypocrite, plus besoin de garder les quelques morceaux de mon "masque". J'étais enfin "seul" avec An, en tout cas pour quelques temps, et ce que ça faisait du bien. La tension qui régnait sur la barque s'était évanouie, et même le temps semblait s'être rangé de mon coté. Pas de vent, pas de vagues, juste le calme, le calme plat. Bien que l'autre enquiquineuse aux cheveux de feu prenait beaucoup de place, me forçant à placer mes jambes à coté d'elle, j'avais l'impression d'être un peu plus libre sur cette coque de noix. C'est à se demander si je ne devrais pas tout simplement la jeter à l'eau.... Non, non elle pourrait se défendre, et j'ai bien vu ce que ça donnait, d'autant plus qu'une présence "amicale"(.... non, "utile" plutôt) supplémentaire dans cette galère n'étais pas de trop. Ma lance sur mes cuisses, Anko à coté de moi, enroulée sur le tonneau vide, je débutai la conversation avec cette dernière, lui parlant de la pluie, du beau temps, des anecdotes comiques qui me venaient en tête, bref, de n'importe quoi d'agréable qui m'aiderait à me détendre. Si cette fille me voyait, elle me prendrait surement pour un fou, on un idiot. Elle ne vaut surement pas mieux que tous ces imbéciles incapables de comprendre le lien qui peut nous unir moi et An..... Le temps passait sans que je m'en rende compte, je continuai de ramer et de parler avec An, qui semblait elle aussi un peu plus heureuse qu'avant.... Et puis, tout d'un coup, un choc traversa l'embarcation. On aurait dit que la barque venait de percuter quelque chose.... Mais quoi? Izya se réveilla en sursaut, et me tomba tout de suite dessus, ne me laissant même pas le temps de réfléchir à la nature du choc.


-C’était quoi ça ?!
-Qu’est ce que j’en….OOOOOH Bordel !!!



Une énorme masse commence à sortir de l'eau, manquant de renverser notre barque. Attrapant ma lance, je redressai d'un coup afin de voir quel était ce mystérieux assaillant et la.....

Je ne vis que brièvement la réaction d'Izya face à cette chose.... Et elle était un peu similaire à la mienne. Mais qu'importe, cette chose était un monstre. Un monstre marin, un immense monstre marin. Un roi des mers. C'était un roi des mers, c'était une de ses saloperies de roi des mers. une monstruosité! Une horreur des abysses. Une créature infernale. Mon corps commença à trembler, mes yeux s'injectèrent de sang, je ne savais pas comment réagir précisément, j'avais juste envie de bondir sur ce truc et de l'empaler, d'en faire une brochette, de lui arracher les yeux, de lui faire bouffer ses écailles..... écailles....... écailles...... couleurs....... Chose....... Déjà vu....................................................................................................................................................



*Clong*


L'arme me glissa des mains et tomba dans l'embarcation, pendouillant à moitié au dessus de l'eau. Le temps ralentis. Je n'arrivais plus à distinguer Anko, ou Izya, non, je ne voyais plus que le monstre qui me faisait face. Et sa vision réveilla en moi de vieux souvenir. Je le connaissais. Je connaissais cette créature..... C'était "ça"! C'était "lui". Lui.....Luiluiluiluilui...... Mon crane..... Il me brûlait, je pouvais sentir mes veines se gonfler une par une à travers ma peau. Je pouvais sentir les secousses qui parcourraient mon corps. Je pouvais sentir ma bouche s'entrouvrir, ébahit par les retrouvailles avec cette chose.... L'un de mes démons, l'un des responsables de mon malheur..... Les images traversaient ma tête à toute vitesse, j'avais l'impression que mon crane se faisait transpercer par une volée de flèches enflammées. Lui.... Il.... Une embarcation..... La mer.... Un au revoir.....La créature jaillissant de l'eau..... La gueule grande ouverte..... Le bateau avalé, d'un seul coup..... Celui qui se trouvait à l'intérieur.....

Assez!

Assez! Assez assez assez assez assez assez assezasssezassezassezassezassez. Va t'en. Sort de mon crâne. SORT. Souvenir maudit. Créature maudite. Saloperie. Toi qui me l'a arraché. Toi qui m'a pris l'une des seules choses qui comptait pour moi. Toi qui m'a volé celui qui m'a offert la vie, la connaissance. Va t'en..... VA T'EN!

Je....

Je ne peux pas.... Je ne peux pas l'affronter..... J'essais, j'essais de me rappeler de ma décision, de vivre avec la haine des Rois des mers, et non avec la crainte.... Mais pas lui.... Pas avec lui..... Mon monstre. Mon croque mitaine. Mon démon. J'ai......J'ai peur.......J'ai trop peur.....Je veux fuir...Juste fuir, m'en aller, loin, me rouler en boule, hurler, m'arracher le cerveau pour ne plus voir cette monstruosité. Je veux fuir.....Je DOIS fuir......Vite....Vite......VITE!

Fuir.....

Crrrrrrrr


Plus vite, m'en aller...

Crrrkrkrkrrrr


N'import'où! VITE!

Crrrrrkrkrkrkkrkrkrkr



Par réflexe, j'attrape la première chose qui me passe sous la main..... Pour me défendre.... Pour le repousser... Pour le retarder..... Je ne sais pas ce que j'ai attrapé, mais ça bouge, ça a une drôle de forme, mais qu'importe, tant qu'on peu taper avec..... Je recule....Je recule, coincé dans ma transe, je recule pour m'éloigner le plus possible de "lui"......


J'avais oublié que je me trouvais dans une barque....


J'avais oublié qu'elle était toute petite.... Et que moi j'étais très grand....


J'ai mis un pied hors de la barque....


J'ai mis un pied dans la tombe.


Je trébuche. J'entends un cri. Il est tout proche. Qu'importe d'où il vienne, je veux juste partir. Mon crane, mon crane me brûle...Mais d'un coup, tout est plus froid, plus humide.... On se serre contre moi...... Je suis dans l'eau...... DANS L'EAU?!

Non...

Non....

Nonononononononon. Pas l'eau. Pas dans l'eau, c'est son royaume, c'est le terrain de ce monstre... C'est la où il a tué mon précieux. Non, non, je dois remonter... Je me débat, elle se débat, je suis soulevé par l'eau. Mes poches se vident, je le sens. Qu'importe, je serais plus léger pour fuir, pour m'en aller. Loin. Tout abandonner. L'au redescend, la barque est à quelques mètres de nous. Izya est accrochée à moi. Depuis quand? Je ne sais pas, j'en ai rien à foutre, je veux juste remonter dedans.... Mais c'est dans une barque qu'il est mort.... Que faire?! Que faire?! J'ai mal, j'ai mal au crane, je sens qu'il va exploser, au secours, que quelqu'un me sorte de cet enfer.... Ça ne pourrait pas être pire...


Et puis, d'un coup, Dame Fortune me prouva encore une fois que j'avais tort. Le temps venait de s'arrêter. Je voyais Izya me lâchant, et fonçant sur la barque, je voyais l'ombre de la créature qui se trouvait en dessous de nous..... Je voyais Anko, accrochée à un tonneau flottant sur l'eau....


Anko!


Dans mon désir de survie, dans mon obsession pour la fuite, avec le souvenir de la perte d'un être cher, j'avais oublié que je risquais de perdre quelqu'un comptant encore plus pour moi. Anko. An. Mo bébé. Mon ange à écaille. Elle n'était pas tombée en même temps que nous. Je devais aller la sauver. A tout prix. Sa vie valait autant que la mienne. Je ne supporterais pas de la perdre. JAMAIS! La sauver! La sauver! Oubliant suffisamment ma peur pour me mettre à nager vers le tonneau, je sentis mon corps se soulever à nouveau. Le Roi des mers avait une fois de plus sorti sa tête de l'eau, provoquant une nouvelle vague m'éloignant d'Anko. La barque elle, s'est renversée.... Quelque chose en est tombé.... Izya plonge, on dirait qu'elle veut le récupérer.... Elle a réussi..... Qu'importe, je me moque de ce que c'est, j'ai quelque chose de bien plus précieux à sauver. Déchiré par les hurlements dans ma tête, je frôle le corps du monstre qui continu son acensions à l'extérieur de l'eau. Je vais vomir. Je vais mourir. Mon corps entier va exploser. A l'aide...... Anko.... Aide moi..... Je t'aide, et tu m'aide, comme d'habitude, okay. Hein An? Je vais te sauver n'est ce pas? Ne t'inquiète pas, papa est la, ton chéri est la, ton adoré est la, Enzo est la...JE suis la. Mais la mer ne semble pas d'accord...Le courant nous éloigne encore plus..... J'entends un cri, on dirait le mot "Tension". Oui, la je suis tendu, horriblement tendu. L'horreur des abysses, elle, est courbée. Très courbée.... Elle plonge......... Le bout de sa tête s'enfonce dans l'eau, provocant un fracas assourdissant. Et une vague, des vagues, toutes plus énormes et monstrueuses les unes que les autres..... Elles grossissent, plus la créature s'enfonce dans l'eau et plus elles deviennent puissantes..... Non.... An......Je ne te vois plus.....Non.....Non....NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON.





Une vague...... Le noir.....


















*SPLAAAACH*



Je suis enfin hors de l'eau..... Je viens de remonter sur la barque.... Izya aussi, elle remonte en même temps que moi, serrant très fort un sabre contre elle.....Je ne me rappelle plus de ce qui c'est passé..... La barque et nous avons été entraîné du même coté........ Et puis, d'un coup, tout me revient. Je me retrouve empalé sur la terrible vérité.



-ANKO!




CKRKRKRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR
http://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttp://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1