AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le piège du destin...

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Mer 1 Mai 2013 - 15:42

Sur une île désertée par l’humanité depuis plusieurs dizaines de décennies, existe un labyrinthe. Sur cette même île désertée, au climat des plus hospitaliers, la faune et la flore se sont installées et propagées. Mais le labyrinthe, lui, grand et fort, a repoussé de par sa complexité bien des créatures… Trop faibles pour se souvenir du droit chemin… Trop faibles pour le dompter lui, grand édifice construit par la main de l’Homme et unique vestige d’une ancienne civilisation, car le reste était plus faible et n’a pu survivre au temps. Mais lui : est là. Lui : survit. Lui : domine.
En tout cas, jusqu’à ce qu’un autre le domine…

Et cet autre arriva, un jour. Il arriva et trouva ce grand labyrinthe. Mais malgré tous les efforts de la création de l’Homme, l’autre s’installa. Avec lui, une étrange sphère provenant de la flore. Cette sphère, il la plaça au centre du grand et fort. Elle y était en sécurité, elle y est toujours d’ailleurs et ce, jusqu’à ce que le maître du labyrinthe en décide autrement. Car tel est sa mission : la protection de ce fruit jusqu’à ce qu’une personne digne de le recevoir vienne le chercher…
Après de nombreuses années d’attentes, de nombreuses déceptions, cette personne arriva enfin…



Criqui ! Criqui ! Réveilles toi ! Allez !

Au sommet d’un mur de près de quatre mètre de haut, un petit dragon vient de se faire réveiller par des bruits de pas venant d’en bas. Intrigué, il a regardé l’importun qui ose troubler son domaine, mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque, de ces yeux, il aperçu une jeune femme aux cheveux de feu s’enfonçant imprudemment entre ces murs. Surexcité par cette découverte, le dragon nain s'est mis à secouer frénétiquement son fidèle acolyte : Criqui le criquet. Mais celui ci dort paisiblement que le maître de ces lieux est obligé d’employer les grands moyens pour le faire se lever : inspirant à fond, il crache une sublime flammèche directement sur les antennes du pauvre Criqui, qui pour le coup, se réveille à cause de l’odeur et de la chaleur.

Uii iiuiii uiii i i ! (Espèce de sale connard de dragon ! Je ne suis pas ton esclave !)
Mais oui, c’est important ! Regarde, là ! C’est elle ! C’est celle que nous attendions !

Dans son enthousiasme, notre cher dragon attrape son Criqui chéri et le sert contre sa poitrine avant d’entamer une petite danse de la victoire.

Ah ! Criqui ! Tu te rends compte ?! Toutes ces années à se tourner les griffes dans ce labyrinthe ! Toutes ces années à attendre ! Fini ! C’est presque fini !
Pui pui fui fui… (Lâche moi tu m’étouffes !)
Toi aussi tu es heureux, hein ? Quand je pense à cette nouvelle vie qui s’offre à nous, à tout ce qu’on a enduré jusque là comme faux espoirs…

Tendant le criquet au caractère de chiotte du bout de ses bras, Machou, le dragon, réfléchit un instant… Et si ce qui s’était produit quelques années auparavant se reproduisait maintenant… ? Et si cette femme était aussi un imposteur, comme la dernière ?! Son mariage tomberait à l’eau si par mégarde le trésor qu’il garde tombait entre ces mains ! Il resterait à jamais un dragon célibataire et n’aurait jamais de famille ?! Il en est hors de question ! Il faut donc vérifier…
Remontant Criqui au niveau de ses yeux, Machou prend un ton autoritaire et déclare :

Criqui ! Je te donne une nouvelle mission ! Tu dois vérifier que cette femme est bien une femme ! Et pas un enfoiré de travesti venu pour me berner ! L’acceptes-tu ?
UI ?! (QUOI ?!)
Parfait ! Je savais que tu étais un brave type !
Uiu iii u i u i i i ! (Mais que dalle ! J’ai jamais dis oui et j’ai pas l’intention de t’aider ! Démerdes toi !)
La fille ? Mais bien sur que je sais où est la fille… Elle est… euh

Pris au dépourvu, Machou regarde autour de lui, mais il est clair qu’elle n’a pas attendu sagement la fin de leur discussion pour aller voir ailleurs. Un peu vexé du manque d’attention de sa future femme qui ignore totalement l’existence du dragon, Machou repère deux « lucioles guetteuses ».

Hey, vous, là ! Arrêtez de papillonner et retrouvez moi ma promise !

Les deux insectes, légèrement outrés du comportement de leur maître, obéissent tout de même à ses ordres, car, après tout, il est celui qui dompte le labyrinthe. Ils se mettent donc à voler au dessus de ces murs et, lorsqu’ils trouvent enfin l’humaine, émettent leur lumière pour signaler sa présence.

Voyant ces points lumineux, Machou regarde Criqui avec un air narquois.

Tu vois, que je sais où elle est !

Criqui, éternel incompris, ne peut que fulminer de rage avant de se faire attraper par ce foutu dragon et se faire embarquer dans une « aventure » qu’il n’a clairement pas envie de vivre.

De la fumée commence à s’élever dans le ciel à l’endroit même où les lucioles s’étaient arrêtée quelques instants auparavant. Du haut de son mur, Machou observe cette femme qui possède deux petites ailes blanches dans le dos et se dis que vraiment, ça a intérêt d’être une vrai fille ! Plus il la regarde, et plus son amour pour elle se développe. Enfin, il dit que c’est de l’amour, mais c’est surtout une envie d’aimer plus qu’autre chose.

Finalement, les flammes deviennent braises et l’humaine s’endort.

C’est alors à Criqui de passer à l’action ! Tout en râlant après ce Machou dont il ne sait même pas pourquoi il lui obéit, il descend le mur de l’impasse dans laquelle la femme s’est fourrée. Et comme la délicatesse ne fait pas partie de ses qualités, pour exécuter les ordres de ce con de dragon il se glisse directement sous les vêtements de la demoiselle endormie.
Mais à peine se glisse-t-il que l’humaine bouge et menace de l’écraser. Il sort donc rapidement et se retrouve sous une masse de cheveux rouges. Ici, à l’abri du regard de ce con de Machou, Criqui réfléchit. Il sait bien que, depuis toutes ces années qu’il traîne avec le dragon nain, celui-ci ne comprend pas un mot de ce qu’il raconte. Alors, pourquoi se faire chier à raconter quelque chose de vrai ou de faux ? Il comprendra que dalle de toute manière…

Faisant quelques petits bonds pour se mettre en évidence sur le corps de l’endormie, Criqui s’adresse donc à Machou.

Uii uiii ii ! (Tu es le pire crétin que la terre ait porté !)
Vraiment ? Tu en es sûr de chez sûr ?!!
Ui ii ! (Absolument ! )

Des petites larmes coulent le long des joues de ce dragon émotif. Et pendant qu’il exprime sa joie d’avoir enfin trouvé celle qu’il cherchait depuis de nombreuses années, Criqui lui, remonte tranquillement la paroi du mur par un passage que lui seul, et Machou, connaissent.

Et lorsqu’il se retrouve au côté de l’autre abruti, Criqui se fait attraper et reçoit un gros bisou baveux de la taille de sa tête. En somme, la chose la plus répugnante à ses yeux.
Et pendant ces émouvantes retrouvailles, une autre créature entre en scène…

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais il est écrit que la jeune femme aux cheveux rouges est suivie par un tigre ayant bien l’intention d’en faire son dîner. Et comme la miss a trouvé très astucieux de tracer son chemin avec du sang de singe, le tigre n’a donc aucun mal à la retrouver.
C’est donc lui qui apparaît à l’entrée de ce cul de sac.

Et c’est aussi lui qui s’approche doucement de sa proie endormie…
Sans défense…

Heureusement pour elle que celui qui s’autoproclame son « fiancé » est là pour la sauver ! Cette action se limitant tout d’abord au réveil de la belle. Prenant son courage à deux main en voyant le prédateur…

AAAAAAH ! CRIQUI ! UN TIGRE !!! IL VA MANGER MA FEMME !
Uii uiii ii i. (Elle ne voudra jamais de toi de toute manière.)
Oui ! Tu as raison ! Je dois la réveiller !
Uii u… (Mais oui…)

Ce valeureux Machou attrape donc une des briques détachées par le temps et la lance sur la pauvre ange qui se trouve au pied du mur…


Dernière édition par Izya le Dim 19 Mai 2013 - 18:09, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Sam 4 Mai 2013 - 12:49

AIEUH ! C’est quoi ce bordel ?

Je dormais si bien… Et la PAF, un gros machin me tombe sur la tronche ! Si je choppe le fumier qui m’a fait ça… Il va connaitre la fureur d’une forgeronne mal lotie, moi je vous le dit ! Mais j’ai beau regarder le ciel, je ne vois rien. Rien de chez rien au dessus de ce mur.

Grrrr

Grrrr ? Qu’est ce que… Je tourne ma tête vers l’entrée de l’impasse dans laquelle je me suis fourrée et là, je vois un groooos matou tigré… Ou plutôt le groooos matou tigré d’hier, entrain de baver allègrement et de me montrer ces jolies quenottes de… disons six bons centimètres ? Plus ou moins… Surement plus…

J’viens de me faire réveiller à coup de caillasse me laissant un mal de crâne atroce et maintenant, je dois sauver ma peau contre c’te sale bestiole… J’peux vous dire que j’suis pas fière là… En me relevant je me colle au mur le plus possible, évitant de faire des mouvements brusques…

Gentil minou, gentil… Il va pas me manger le gentil minou, hein…

J’crois que si en faite… Un petit dandinement des épaules me fait savoir qu’il est prêt à me sauter à la gorge. Et avant d’avoir le temps d’empoigner une de mes lames, il vient. La seule chose que je peux faire, c’est plonger en avant pour partir en roulade et lui passer dessous, alors je le fais. Le tigrou se prend le mur, s’assomme à moitié, secoue la tête, se retourne pour réitérer son attaque mais la seule chose qu’il peut voir, c’est mon dos avec mes plumes qui s’éloigne le plus rapidement possible de lui. Pauvre tigre, il va devoir faire un peu d’exercice…

♪ Le gros chat, le gros chat court dans le labyriiiinthe
Le gros chat, le gros chat… Va me rattraper….
Hou la la, qu'est qu'il trace
Il fait du 130 quand i's'déplace
Ses p'tits yeux m'foutent les boules,
Il va m'faire des trucs pas cools !
Hou la la , qu'est-ce qu'il trace
C’que j'aime'rais pas être à ma place,
Il me nique à la course
C'est lui le gros chat ! ♫

Vous avez déjà essayé de semer un tigre affamé ? Bah, chercher pas, ça marche pas bien du tout… J’ai beau zigzager entre les différentes allées, ce chat a du flaire et il me piste sans soucis. Dans ma course, je sors mes armes et regarde derrière moi très régulièrement. Là, je rentre dans un couloir tout droit sur une trentaine de mètres. Ce détails parait pas très important pour moi, d’autant qu’avec la pénombre de la nuit, je ne le remarque pas forcement, mais pour le tigre, ça l’est : il prend masse de vitesse et alors qu’il est à un peu plus de dix mètres de moi, il saute. Le voir bondir comme ça me surprend : déjà parce que je ne pensais pas qu’il ferait ça et ensuite parce que je n’imaginais pas qu’il puisse faire un si grand bond !

Heureusement pour ma pauvre petite vie si fragile, mes bras sont plus réactifs que mon cerveau : le tigrou se prend deux lames d’air dans le bide avant de m’atterrir dessus, inerte. Et là, là, je bénis le ciel que ce tigre est été malnutri, parce que j’n’aurai pas survécu à un animal plus lourd me tombant dessus. Le souffle totalement coupé, je me retrouve au sol avec un cadavre de tigre sur le ventre. Encore chaud, le cadavre… Encore dégoulinantes, les entrailles… Juste immonde. Juste écrasant. Juste…

J’essaye de reprendre mon souffle, c’n’est pas simple car respirer l'odeur des entrailles sanguinolentes est franchement nauséabond. J’ai mal partout à cause du choc. Je suis fatiguée aussi. Alors, dans un dernier effort, je pousse difficilement la carcasse de mon pauvre corps meurtri. Un fois fait, je me relève non sans tanguer légèrement. Sans réellement le vouloir, mes ailes bougent. Rien d’anomal n’en soit, si ce n’est la fulgurante douleur qui me vient dans l’aile gauche. Je tourne la tête pour observer mes plumes et découvre avec horreur que ma pauvre petite aile fait un angle très bizarre… Elle est cassée.

Malheureusement, je n’ai jamais réussi à soigner mes ailes quand elles en avaient besoin… Elles sont dans mon dos, je peux déjà à peine les voir sans me désosser le cou, alors les soigner… Pas moyen. Je ne peux donc que subir sans rien faire et essayer de la maintenir immobile pendant que je marche.
Rangeant mes biens, je m’appuie sur un des murs du couloir pour m’aider à avancer. J’essaye de retourner sur mes pas pour récupérer ce que je n’ai pas pu prendre lors de ma fuite, soit mes couvertures. Mais il m’est impossible de retrouver mon chemin. Finalement, je dois avouer être complètement perdue…
Quelle idée stupide d’être aller dans un labyrinthe aussi…

Au bout de plusieurs minutes désespérées, je tombe de fatigue et m’affale sur le sol. Mon aile me fait souffrir, ma tête aussi et mon corps réclame du repos. N’arrivant plus à lutter, je me laisse aller dans les bras de Morphée.


Dernière édition par Izya le Dim 19 Mai 2013 - 18:16, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Dim 5 Mai 2013 - 22:31

Oh, regarde Criqui, ma belle petite femme a tué un gros tigre toute seule !
Uiii u i… u ii ii i… (Toute seule toute seule… Les pièges ils ne sont pas sortis tous seuls eux… )
Oh ! Merci Criqui ! Tu as raison ! On est fait l’un pour l’autre elle et moi !
Uii ou ii ou… (J’ai toujours raison avec toi… )

Après cette intense poursuite du tigre à travers le labyrinthe tout en beuglant au pauvre Criqui d'activer les pièges présents dans le sol juste pour le félin, Machou s’attèle à la contemplation de sa future mariée avec un air baba. Jusqu’à ce qu’il repense à ce tigre et aux terribles créatures qui pourraient avoir suivi la jeune femme depuis la jungle. Il se tourne donc une nouvelle fois vers l’insecte incompris par monde entier pour lui demander de sécuriser la zone, ce qu’il exécute non sans râler et se faire une nouvelle fois mal interpréter par le dragon nain.

L’action de ce cher Criquet se fait sentir par un léger tremblement : à l’entrée même du nouveau couloir où s’est effondrée la pirate aux cheveux de feu, un mur coulisse de droite à gauche jusqu’à transformer la zone en une impasse. Puis, le petit animal se déplace jusqu’à l’autre extrémité du corridor pour réaliser la même opération.

L’ange brisée se retrouve alors prise au piège, ou plutôt, séquestrée entre quatre murs. Criqui revient ensuite vers le dragon, le regarde d’un air énervé mais Machou ne remarque rien, en même temps, il ne remarque jamais rien ce couillon de dragon comme dirait Criqui, puis l’arthropode va se lover dans un petit tas de feuille de lierre. Machou, quant à lui, regarde une dernière fois celle qu’il a choisie avant de s’enrouler sur lui-même et de rêver de la nouvelle vie qui l’attend.


Dernière édition par Izya le Dim 19 Mai 2013 - 18:19, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Lun 6 Mai 2013 - 0:10

J’ai mal, je ne me sens pas bien… Combien de temps ai-je dormi au juste ? Je ne sais pas. Mais le soleil est haut dans le ciel, suffisamment haut pour m’allumer la tronche et m’empêcher de dormir plus longtemps. Mon corps est cafi de courbature à cause de cette nuit passée à même le sol… Et mon aile… Ma pauvre petite aile… Si je ne me concentre pas, le moindre mouvement la fait bouger, me provoquant de fortes douleurs. Alors je fais attention en me levant.

J’observe un peu les environs… Devant moi : un mur, derrière : un mur… même topo à ma gauche et à ma droite.

Mais c’est quoi ce bordel encore… ?

Si y’a des murs de partout,… Comment je suis arrivée là moi ?! Y’a pas d’entrée, pas de sortie, je sais pas voler et même si je pouvais, j’ai une aile cassée… Alors comment ? Je comprends vraiment pas là…
Puis, le sol se met à trembloter. Je regarde rapidement dans la direction du bruit de raclement qui se fait entendre au même moment : y’a un mur qui bouge… Un putain de mur qui se déplace pour créer un passage ! Bordel, je suis dans un labyrinthe modifiable ? Vraiment ? Ils sont sérieux les concepteurs du machins ?

C’est quoi cette putain de blague pas drôle ?!

Mais un mur, ça ne bouge pas normalement… C’est des pierres et puis c’est tout ! Alors comment ?! Comment c’est possible ?!

HEEYY ! Y’A QUELQU’UN ?! RÉPONDEZ S’IL VOUS PLAIT !

*Cuicui cuicui*

Hm…
Enzo ? C’est toi ? Si c’est toi je ne trouve pas ça drôle du tout ! Alors tu sors de ton trou et on règle nos comptes une bonne fois pour toute !


*Cuicui cuicui*

ALLEZ RÉPONDS BORDEL !

Un ange passe… Expression pourrie… Aussi pourrie que le moment qu’elle décrit. Faut croire que je suis bel et bien seule dans ce monument de merde. Et du coup, me reste qu’une unique chose à faire : avancer et tenter désespérément de retrouver mon chemin.

Pour ça, je scrute un peu le sol : j’arrive à retrouver mes empreintes de pas de la veille, mais forcement, parce que la chance n’est carrément pas de mon côté, le mur qui s’est ouvert n’est pas celui qui me permet de faire marche arrière. Je souffle un grand coup pour exprimer ma lassitude et avance dans le seul chemin qui s’offre à moi.

Et comme dans tout bon labyrinthe, des intersections se profilent. Mais dans celui-ci, je ne sais pas pourquoi, mais t’as deux possibilités sur trois qui se referment une par une avant que j’arrive. Vraiment, y’a quelqu’un qui veut me faire avancer à sa guise ! C’est très frustrant. Et au bout de trois intersections où ça me fait le coup, je perds patience.

BON HEY, C’EST QUOI LE PROBLEME LA ?! HEIN ? JE SAIS QUE VOUS ÊTES ICI ALORS RÉPONDEZ MOI !!! ET PUIS VOUS ÊTES QUI ?! VOUS ME VOULEZ QUOI ?! VOUS M’EMMENER OU ?

*Cuicui, cuicui*

RÉPOOONDEEEEEEEZZZZ !!!!!

Y’a pas mal d’oiseaux qui croassent et s’envolent plus loin, mais toujours pas de réponse…
Ça commence sérieusement à me gonfler cette histoire, je ne sais pas qui tire les ficelles, ni comment, ni pourquoi, et être dans l’ignorance comme ça, ça me fait très franchement suer ! Alors, histoire de forcer la personne derrière tout ce foutoir à se dévoiler, je provoque… Les mots n’atteignant que le vent, je préfère courir et avancer le plus vite possible. Sauf que voilà, courir, je ne peux juste pas… Pourquoi ? Parce que l’air dans les plumes d’une aile cassée, ça fait mal. J’ai à peine fait deux foulées que je le regrette amèrement.

J’n’abandonne pas l’idée de prendre un chemin non indiqué pour autant : au moment où une intersection se fait voir, j’accélère le pas en serrant les dents. Ça se joue à la seconde, mais les deux premières fois, y’a rien à faire, je ne peux pas passer. Par contre, pour la troisième, je serre un peu plus les dents et cours. Là, ça passe, là je t’ai niqué sale contrôleur de destin !

Hahaha !

Mais là, aussi, j’ai super mal… Connerie d’aile quoi… Et à peine je prends une pause que la porte commence à se rouvrir pour que je fasse demi-tour. J’suis sûr que l’enfoiré derrière tout ça peut me coincer à tout moment et m’y obliger. Alors j’avance, sans prendre le temps de me poser.


Dernière édition par Izya le Dim 19 Mai 2013 - 18:25, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Ven 10 Mai 2013 - 9:43

NON ! NON ! Vite, Criqui ! Rattrape-la ! Empêche-la !
Ui uuuu ui uuuu.. (Je… peux… plus…)

Et sur ces mots que personne n’est apte à comprendre, notre pauvre petit criquet s’effondre contre la pierre en haut du mur, la langue pendouillante et le corps parcouru de spasme. Il faut dire que le petit insecte n’a pas chômé jusque-là, devant dépasser des records de rapidité pour la fermeture mécanique des portes. Oh, en soit, ça n’a rien de compliquer, mais à force de tourner et tourner à toute vitesse le mécanisme accélérant cette fermeture, en plus de l’activer, et de faire des sprints entre chaque porte parce que Mademoiselle futur dragon a décidé de faire chier, clairement, le pauvre Criqui n’en peut plus.

Mais ça, Machou ne peut pas le comprendre. Après tout, a-t-il déjà été capable de comprendre ce pauvre insecte ? Non.

Criqui… qu’est-ce que tu fais ?! Dépêches-toi !

Mais comme les mots ne marchent pas, le criquet opte pour une option plus compréhensible pour ce crétin de dragon : il fait le mort. Et là, Machou s’inquiète. Et le voici tirailler : que faire ? Sauver sa belle du sort funeste qui l’attend ? S’occuper de Criqui ? Oh, finalement, le choix est plutôt simple… VA SAUVER IZYA CONNARD DE DRAGON ! Le Criquet, ON S’EN FOUT !

Et il va. Et Criqui, le voyant partir comme un ingrat de dragon égoïste qu’il est, décide de le suivre en laissant suffisamment de distance pour ne pas se faire emmerder.

Le dragon nain rattrape enfin sa « chérie », et il voit. Oui, il voit un truc horrible : l’inconsciente va tomber dans la fosse… Et les résidentes de la fosse n’aiment pas se faire déranger, ça non… Une seule de leur morsure peut assommer un homme pour de longues heures, alors des milliers de morsures… Machou en a froid dans le dos, il doit empêcher ça, il doit sauver son humaine avec des ailes…Le pied de la femme se retrouvant à quelques centimètres du piège, le dragon réagit : il réveille un des papillons de nuit dormant non loin et lui ordonne d’aller leur interdirent de mordre, à elles.

Elles… Oui oui, elles. Le papillon s’exécute au même moment où un pied franchit le piège : un gouffre s’ouvre sous celui-ci et la jeune femme tombe tête la première dans un nid de toile gluante… Dans un nid d’araignées.

AAAAAAAAAAAAAAAAAH

Au même moment, un millier de bêtes noires et velues se ruent sur l’ange qui se débat à coup de sabre et de hurlement terrifiés. Mais fort heureusement pour elle, alors qu’une araignée à ses crochets dégoulinant de poison à quelques millimètres de la chair tendre de la jeune ange, notre envoyé papillon réussi sa mission, en se faisant bouffer au passage, mais bon, ça c’est des pertes collatérales. Le fait est que même si la mère arachnide originelle obéit à Machou, elle doit tout de même se nourrir. L’humaine est donc sauve, et totalement déboussolée par le changement d’attitude des saloperies à huit pattes. Mais au moins, cela à permis de lui faire comprendre que celui qui la dirige à travers ce labyrinthe, soit Machou, ne lui veut pas de mal. Ou, en tout cas, ne veut pas qu’elle se fasse bouffer par des horribles araignées.

Elle sort donc de la trappe tout en restant méfiante et totalement morte de peur à la vue des résidentes visibles dans tous les recoins et retourne sur ses pas pour suivre docilement le chemin qui se trace devant elle. Ou plutôt se tracera.

Car, Machou, très heureux que son « bébé d’amour » soit sauf, le suit tranquillement et tombe naturellement sur Criqui en train de se lustrer les antennes.

Bah ? T’es plus mouru ?! Du coup, on va pouvoir reprendre où nous en étions ! C’est parfait ça !
Ui… (Et merde…)

Il le fait quand même bien sûr, mais comme cette humaine débile attend à chaque intersection, totalement refroidie par les derniers événements, il prend son temps.

Puis elle arrive enfin au cœur du grand et fort labyrinthe.
Là où tout commence et se termine…


Dernière édition par Izya le Dim 19 Mai 2013 - 18:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Ven 10 Mai 2013 - 10:20

Ce labyrinthe… Il est tellement… bizarre. Gentil mais bizarre. Enfin, je dis « le labyrinthe », je pense qu’au final c’est plutôt le type qui me guide qui est ainsi. ‘Fin quoi, me guider ici sans se montrer… Qu’est-ce qu’il me veut ? Je n’en sais rien. Mais je suis là, dans cette espèce de salle ronde sans plafond. Au centre, un autel. Sur les murs, de nombreuses gravures représentant un homme allongé au sol tendant son doigt vers le ciel et touchant du bout de l’index la griffe d’un grand dragon posé sur un nuage. Et de chaque côté, deux grands dragons de pierre regardant l’autel.

Je ne comprends pas ce que je fous ici. Vraiment pas. Il n’y a pas d’autre chemin que celui que j’ai emprunté jusque-là, pas de trésors ou autres conneries qui pourraient être intéressants, et encore moins mon fichu guide qui reste totalement inconnu. Alors, parce que je n’ai strictement rien à faire dans ce trou à rats, je commence à faire demi-tour, mais la porte se referme sur moi. Me voici prise au piège dans cette salle, certes plutôt joli, mais avec aucune utilité !

Et comme pour me contredire, une chose commence à s’élever de l’autel. Ça ressemble à un fruit, je crois, mais ça a vraiment une forme trop louche pour n’être qu’un simple fruit. Je le regarde de loin, méfiante. Il est vrai que j’ai faim, que manger ne serait pas un luxe, mais là, ça… C’est trop suspect. Beaucoup trop suspect. Alors je le fixe longuement et plusieurs minutes passent ainsi. Puis je me décide et détourne mon attention de cette chose : à tous les coups c’est un fruit du démon, un fruit maudissant la personne qui le mange, l’empêchant de nager. Clairement, je n'avalerai pas ce truc. Je m’intéresse donc à la fresque gravée dans le mur. La détaillant, la touchant, jusqu’à c'qu’une voix me fasse sursauter.

MANGE-LE !
Pardon ?!
MANGE-LE ET TU SERAS RÉCOMPENSÉE.

Je ne sais pas du tout d’où sort cette voix d’outre-tombe, mais je suppose qu’elle appartient à mon guide. Je réfléchis un instant à ce que je vais lui répondre.

MANGE-LE.
Hm… C’est vous qui m’avez guidée dans le labyrinthe ?
EUUH… OUI…
Pourquoi vous n’m’avez pas parlée avant ? Fin, j’sais pas… J’vous ai posé des questions, vous ai appelé et rien… Alors pourquoi maintenant vous me parlez ?
EUUUH… C’EST CONFIDENTIEL…
Confidentiel ? Vous vous payez ma tête c’est ça ? Nan parce qu’autant vous dire tout de suite que je n’vais pas apprécier ça très longtemps…
HM… AU FINAL, CE N’EST PAS IMPORTANT. MANGE-LE.
Et pourquoi faire ?
PARCE QUE TU EN AS BESOIN.
Pourquoi ?
POUR SORTIR.

Bon, là, clairement il se paye ma tête. J’ai été bien patiente jusqu’ici et si y’avait pas eu le coup des araignées, je l’aurai beaucoup moins été. Mais là, araignées ou pas, c’en est trop.

Pour sortir ? Ben voyons… Tu me guides depuis ce matin à travers ce putain de labyrinthe et tu veux me faire avaler que j’ai besoin d’un fruit bizarre pour sortir de là ? Y’a un moment, faut arrêter de prendre les gens pour des cons ! Alors maintenant, tu vas m’écouter toi ! Je veux savoir qui tu es et ce que tu me veux !

Un silence s’installe. Je z’yeute la salle à la recherche d’indices me permettant d’identifier le bonhomme. Mais la seule chose que je perçois, c’est un mouvement de cailloux et un léger bruit qui ressemble à un chuchotement près d’une des deux statues de dragon. Je m’en approche donc pour l’examiner, épée en main parce qu’on est jamais trop prudent, et au moment de regarder dans la gueule, le son de la voix de la chose m’explose littéralement les tympans.

JE SUIS LE GRAND DRAGON DE PIERRE ! MAÎTRE SUPRÊME DE CE LABYRINTHE ET JE N’AI QUE LE POUVOIR DE TE MENER JUSQU’A MA FORME MATÉRIEL, SEULE CAPABLE DE PARLER. TU DOIS MANGER CE FRUIT OU TU NE POURRAS REPARTIR VIVANTE DE CET ENDROIT.
Ben voyons… Et en quoi il va m’aider ? Hein ? Il va me donner des super-pouvoirs de la mort contre la liberté que me procure la natation ?! Plutôt crever ici, oui !
MAIS PAS DU TOUT… PAS DU TOUT… IL TE PERMETTRA D’ÊTRE IMMUNISÉE AUX DIFFÉRENTS PIÈGES DE MON ANTRE.
Si c’est ton antre, t’as qu’à me protéger puis c’est tout.

Je reste sur ma décision. Je n’ai aucunement envie de prendre de risque avec ce genre de fruit. Mais, alors que je croise les bras et ferme les yeux, la tête vers le ciel, l’air déterminée, une petite chose noire et velue me grimpe dessus. Je ne la vois qu’au dernier moment… Au moment où ses crocs rentrent dans la chair qui me compose. Au moment où le venin pénètre mon organisme… Trop tard en somme.
Saloperie d’araignée qui vient de me mordre la jambe.

Et le venin agit vite. Ma jambe commence à trembler dangereusement, elle ne va plus supporter mon poids très longtemps. Puis ma tête commence à me lancer…

VITE ! MANGE LE FRUIT ! TU MOURRAS SI TU NE LE FAIS PAS !

Parler devient difficile, mais, malgré la sueur et les spasmes qui parcours ma jambe et commencent à se répandre ailleurs, je réussi tout de même à articuler un faible et pas convaincu :

Non…
SI ! MANGE LE ! SAUVE TA VIE ! NE MEURS PAS EN VAIN !

J’hésite très fortement. Je sens bien le poison qui s’étend et s’empare de moi, et je me doute à cet instant que si rien n’est fait, je vais y laisser ma peau ! Mais la seule chose que je peux faire, c’est manger ce truc sur l’autel. Ça me fait chier, vraiment. J’espère vraiment me tromper, car si c'n’est pas le cas, je peux dire adieu à l’un de mes rêves, adieu à ma passion.
Mais ma vie compte plus que tout, alors, mes jambes ne me portant plus, je me tire jusqu’à l’autel, attrape ce trésor qui j’espère me sauvera sans me maudire, et croque dedans.
Un morceau.

Un simple petit morceau.

Et comme dans un conte de fée, après avoir mangé le fruit maudit, la belle s’effondre. Mais là, ce n’est pas le fruit qui est empoisonné, juste le venin de l’araignée. La belle aurait dû savoir qu’elle avait raison, mais face à la possibilité de la mort, tout le monde peut faire des erreurs, même ceux qui ont toujours raison.

La taille du morceau ingéré laissa dubitatif le maître des lieux. La malédiction du fruit avait-elle marché avec si peu de matière ? Il ne savait pas trop mais espérait que oui. Et pendant que la belle endormit dormait, lui nettoya le centre du fier et fort, remettant le reste du fruit à sa place et faisant le deuil de sa vie de gardien. Mais avant que le maître puisse se présenter en règle à celle qu’il avait égoïstement choisie, un nouvel humain entra dans le labyrinthe. Et, apparemment, il la cherchait, elle.

Suivi par son fidèle acolyte, le dragon parti pour empêcher cet humain de retrouver l’ange. Car elle était à lui maintenant, et rien ne se mettrai en travers de leur destinée toute tracée.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1