AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Quête] De Karibe en Sylla, partie I

avatar
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Dim 12 Mai 2013 - 1:09

Précédement: u pousses le bouchon un peu trop loin Moh Riss

Aujourd’hui, cela fera trois nuits que je pionce au Cap des Jumeaux. Et il est grand tant que je bouge d’ici. D’ailleurs, je ne peux pas rester sans bouger plus de deux secondes. Depuis que j’ai appris qu’une île, non loin d’ici, habitait de vrais dinosaures, je ne cesse d’y penser. Peut être y aura-t-il des tricératops, des ptérosaures et même des apatosaures qui sait ? Dans tous les cas, il faut que j’aille voir ça de plus prêt. Peut être que je trouverai de quoi agrandir la collection du domaine. Si je continue comme ça, elle va valoir une petite fortune. En attendant, je viens de perdre 30.000B. Ce n’est pas énorme certes, mais ça emmerde toujours un peu.

Je sors de l’auberge où je créchais. Une petite auberge sans trop de volonté d’agrandissement. Les lits bien faits même si la déco était ignoble. Du tapis vert-mousse avec des marques des brulures de cigarettes à certains endroits. Une salle de bain règlementaire et le petit déjeuner léger. Un café, un sucre, pour les enfants un lait chaud, et bonne journée. Profitant du flux constant de voyageurs grâce à Reverse Montain et à la Transiléenne. D’ailleurs ce fut à cet endroit que mes pas me conduisirent.
Le bâtiment était entièrement composé de pierre blanche. Plutôt sobre et froid comme aspect, il reflétait bien le côté voyage. L’enseigne de l’hippocampe et du sablier, placardé au dessus de l’entrée, conjugué à une horloge, encore plus haute, aidaient énormément. Mais on n’était pas là pour juger.
Il est neuf heure pile quand je pousse les grandes portes en bois, et me dirige vers l’accueil. Une jeune blonde est assise derrière le guichet. Une fois devant elle, je me racle la gorge.


-Hum, Désolé de vous déranger mais j’aimerais me rendre sur une île…

Pas le temps de continuer qu’elle me coupe la parole.

-Oui. Bien entendu. Où voulez-vous aller ?
-… Little Garden, s’il vous plait.
-Vous savez qu’il s’agit d’une zone dangereuse ?
-Oui.
-Et que la sortie en est difficile ?
-Non, mais merci du conseil. Jvais faire avec.
-Vous voulez quand même y aller ?
-Toujours pas changé d’idée.
-Attendez une minute je vous pris.

Elle se retourne pose un casque sur ses oreilles et compose un numéro. Quelques secondes plus tard, quelqu’un a décroché et il s’agit certainement du chef de la gare du Cap des jumeaux.

-…. .
-Oui, désolé de vous déranger. Mais, il y a ici une cliente qui aimerait se rendre sur Little Garden.
-……. .
-Je lui ai déjà dit.
-… .
-Non monsieur, je ne crois pas qu’elle soit folle.
-……. .
-Très bien, je vous prie de patienter.

Elle se retourne vers moi avec un grand sourire.

-Pourquoi voulez-vous vous rendre sur cette île en particulier ?
-Pour récupérer des ossements de dinosaures. Je suis archéologue, c’est mon métier.

Je lui sors la carte professionnelle du journal pour lequel je travail

-Merci, je vais voir ce que l’on peut faire pour satisfaire votre requête.

Et encore une fois, elle change de sens. Son petit manège commence à être agaçant à la fin. Pourquoi ça prend autant de temps ? On est bien dans le meilleur service de transport non ? Je ne me serais pas trompée quand même ? Non, pas possible, il y avait bien l’insigne devant la porte. Pendant que je perds patience. La conversation a repris.

-…
-Il s’agit d’une archéologue. Et elle s’y rend pour récupérer des ossements.
-…. . …… .
-Bien monsieur.
-………… . … .
-Oui monsieur.
-…
-Ca sera fait.

Et, enfin, elle raccroche. Il était temps. Une fois revenue vers moi, elle se tortille à moitié sur son siège l’air gênée.

-Heuuu, excusez moi. Mais avez-vous des envies criminelles ?
- Bien sûr que non. C’est quoi cette question à la con ?
-… Hum bah haha, la nouvelle politique vis-à-vis des îles dangereuses.
-Complètement con.
-Je ne fais pas le règlement.

Puis elle m’expliqua le futur déroulement des opérations et tout ce dont j’ai besoin de savoir et de faire avant d’embarquer.

-QUOI !?
-C’est comme ça j’y peux rien. C’est le seul moyen que nous ayons.
-Mais au final ? Ça va me coûter combien ?
-Alors, le prix total sera de350.000B.
-Autant ? Pourquoi ?
-300.000B Pour le voyage.
-Arnaque…
-et 50.000B pour la barque.
-Vous me dîtes qu’une fois à proximité de l’île je devrai naviguer seule pour pouvoir l’atteindre ! Et qu’en plus je paye la barque !!
-C’est du matériel perdu pour la compagnie. C’est comme ça j’y peux rien. C’est ça ou rien.

Je ferme les yeux et j’attrape la base de mon nez avec l’index et le pouce. A la fois pour calculer ce qu’il me restera après ce racket autorisé, 6.000B seulement, et à la fois pour me calmer. De toutes manières, s’énerver n’est pas la solution dans cette situation.

-Oui. Désolé. Je peux vous proposer d’être au début conduit par Angelonita, notre meilleur navigateur de Drakkars.
*Bizarre comme nom d’homme.*
-Super le lot de consolation… Tenez. Dis-je en lui donnant les 350.000B. C’est bien payé au moins comme boulot ?
-Raisonnablement, mais c’est une filière stable.

Je prends le ticket et me dirige vers l’endroit qu’elle pointait avec son doigt. Puis, elle écrit un petit mot, se lève, fait quelques pas avant de s’engouffrer dans une porte exactement de la même couleur que le mur. Un peu plus et jamais je n’aurai remarqué son existence. La réceptionniste réapparut et alla s’assoir à son fauteuil.
J’attendis un long moment devant le quai avant qu’apparaissent un petit groupe de marine. Ils devaient être une demi-douzaine à vue de nez. Et ils embarquèrent sur le navire.
Un peu plus tard, je vois un homme gros, gras, chauve et déguisé en femme… Angelonita. Bien entendu. Voila pourquoi cela m’avait semblé bizarre. Bon et bien, du moment qu’il sait naviguer ça me va. Et au moins je suis sur de ne pas tomber sur un gros lourd…


*C’est bizarre mais j’ai l’impression qu’il s’approche de moi.*
-Saluuuuut toi. Alors c’est toi la demoizelle qui va sur Little Garden ?

J’acquiesce d’un signe de tête. Restant bouche bée face à tant de … de ça. Le monde regorge quand même d’un nombre d’histoires différentes. Mais ce n’est pas celle-ci qui m’intéresse pour le moment.

-Biiien. Dobb Er-Mann, ramène la barque. Tu peux aller t’installer choupinette. On va bientôt partir.

A l’intérieur, se trouve déjà un certain nombre de passager. Je ne suis pas la seule à mettre levée tôt aujourd’hui. Au total, il y a 21 personnes prêtes à partir. Dont les marines et moi-même.

*Pourquoi ils me regardent comme ça ? Il me prennent pour une criminelle ou quoi ?*

Angelonita monte enfin à bord et après quelques baisers envoyés à de jeunes hommes et la présentation de Dobb Er-Mann, le contrôleur. Il/elle met les voiles.



Dernière édition par Levy Quinn le Ven 7 Juin 2013 - 2:50, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
avatar
Levy Quinn

♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : ?
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 4370
Popularité: 317
Intégrité: -390

Dim 12 Mai 2013 - 19:46

Le drakkar file à une vitesse élevée sans pour autant provoquer de violentes secousses. Angelonita est vraiment un bon navigateur ça ne fait pas de doutes. Il jetait un coup de nombreux coups d’oeils à un jeune blond avec un côté lubrique à l'intérieur. Le blondinet devait se rendre à un rendez-vous vu son costume marron clair et son joli sac. Un quart d’heure après le départ, Dobb Er-Mann, l’air furax et à fond dans son job, se place devant l’allée et entame la remontée du navire. Tout se passait bien jusqu’au moment où il arriva à côté du mat. A côté de ce dernier, il le regarde un moment et lui donne un violent coup de tête.

Le mat se met à trembler fortement, mais l’armature en fer, posée à sa base, permit à celui-ci de ne pas s’arracher. Tous les passagers y compris moi-même sommes sous le choc. Je me retourne vers Angelonita, un regard amusé au visage, il ne bronche pas. Tout comme le groupe de marines qui continuent leurs discussions. Bon… apparemment c’est normal.

Arrivé au niveau du garçon en costume. Dobb Er-Mann commence à transpirer et respire fortement. Le jeune homme tend son billet, tremblant de peur, au contrôleur. Celui-ci regarde le billet, fou de rage, le jette par terre et soulève le jeune homme par le col. Puis il s’approche du bord en gueulant.


-A QUI TU FAIS DE L’ŒIL ? TU VEUX PASSER PAR-DESSUS BORD ?!
-Non non nonnononnon. Dit le gars le haut du corps au dessus de l’eau. –J’ai rien faiiiit.
- Pose-le s’il te plait. Tu ne ferais pas de chamailleries avec des marines à bord nooooon ? Dit alors Angelonita pour calmer l’atmosphère.
Regardant derrière, je remarque que les marines s’approchent avec les armes à la main. Ils ne sont pas là pour déconner et profiter du paysage non plus. Le coup dans le mat, okay, mais mettre en danger un civil, pas question.
Dobb, voyant ce qui pourrait lui arriver, décide de reposer la pauvre victime et de reprendre son travail.


*Pourquoi a-t-il fait ça ? Dans quel but exactement ?* Ce sont des questions dont je ne connaitrais surement jamais la réponse.
Me demandant mon ticket, il remarque que je suis l’heureuse nouvelle propriétaire d’une barque à utilisation unique.


-Bon. Alors, on vous préviendra quand on mettra la barque à l’eau. Grâce à notre bon navigateur, vous n’aurez qu’à aller tout droit pour pénétrer dans l’île. Compris ?
-Oui… merci.

Dobb se remettant au travail, je pose mon coude sur le rebord et ma tête dans la main. Profitant du magnifique soleil brillant au dessus des eaux. La journée s’annonce ensoleillée. Une séance de bronzage gratuite pendant le temps de travail. Ca, c’est de la rentabilité. Malgré cette magnifique apparence des choses, une légère boule dans l’estomac m’empêche d’en profiter pleinement. Est-ce à cause des marines scrutant mes moindre faits et gestes ? Pas très discrets au passage. De la nouvelle politique de l’organisation ? De la future rencontre avec des espèces normalement disparues ? Ou bien est-ce un peu de tout ?
Angelonita entame une manœuvre à tribord pour se placer perpendiculairement à une rivière de l’île. Dobb, quant à lui, s’est dirigé au canot et commence à le mettre à l’eau.


*A moi de jouer !* Je me lève et me dirige vers le magnifique navire que je vais avoir l’honneur d’arpenter. Jusqu’au moment où un des marines, le plus haut gradé - un lieutenant par rapport à son insigne –s’avance vers moi.

-Excusez-moi mademoiselle. J’aurai besoin de voir vos papiers.
-Pourquoi ?
-Raisons de sécurité.
-Alors contrôlez les autres aussi. Pourquoi je serais la seule.
-Vous êtes la seule à avoir un transport de ce type. Et votre destination est étrange.

Une bouffée de colère me monta au nez.

-Je me fais arnaquer par La Transiléenne et en plus je subis un contrôle ! Mais c’est quoi ce bordel ?! Ma destination est suspecte ? SI J’étais une révolutionnaire ET QUE je tentais quelque chose J’irai plutôt dans une destination où il y a DU monde plutôt que DES DINOSAURES non ?!
-Je vais vous demander de vous calmer Tout. De. Suite et de me montrer vos papiers ! Dit-il en prenant son arme à deux mains avant d’appeler ses collègues.
Je tape du pied sur le sol tout en serrant les poings pour exprimer mon énervement. Puis je sors mes papiers et lui tends. Lui et ses collègues regardent les documents un petit moment.


*Mais c’est QUOI CA ?! Qu’est ce qu’ils ont aujourd’hui. Jvais pas assassiner quelqu’un d’important ou bien poser une bombe.*
-Alors… Mlle Quinn, Levy Quinn, c’est ça ? J’acquiesce d’un mouvement de tête, croise les bras et tapotte du pied par terre. –Vous travaillez pour un journal c’est ça ?
-Oui, Mais jsuis archéologue et là je perds du temps sur mon travail.
-Bien, tout à leur vous parliez de révolutionnaire… Qu’est ce que vous entendiez par là ?
-Mais bordel… Je me rends juste sur cette île pour mon boulot ! Qu’est-ce que je pourrai y foutre sinon ?
-Justement, c’est notre travail de voir si ce que vous dîtes est juste… et vous pouvez y aller. Je vous crois, vous avez l’air assez énervée de perdre du temps sur votre travail. Surtout que cette île, c’est pas n’importe quoi. Bonne journée.

Je reprends mes papiers et me dirige vers ma future embarcation, il était temps. Après quelques remerciements, et des remarques bizarres entre les deux employés de la société de transport, je me mets en route. Le courant m’emporte tout seul sur la rivière. Angelonita est vraiment un navigateur excellent, connaissant par cœur les différentes îles entre lesquelles il navigue. En un rien de temps, je me retrouve au milieu d’une végétation complètement différente. Une fois sur un petit lac, au centre de l’île, j’utilise les rames pour m’approcher du rivage et enfin poser le pied sur Little Garden.


SUITE => De Karibe en Sylla, partie II

http://www.onepiece-requiem.net/t7537-archeologue-en-devenirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7591-chasseuse-de-tresor-levy-q
Page 1 sur 1