AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 One Hospice - DAVY BACK FIGHT
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Lun 20 Mai 2013 - 20:18

Schkoblong
Sbon ong !

Bong bong bong bong


Sbong


Huit corps détrempés et toussotant vinrent s’écraser contre le métal froid et rouillé d’un sol en lattes métallisées. Des boulons roulaient dans des bruits métalliques stridents et une fine poussière orangée virevoltait dans l’espace d’acier confiné.

La pièce n’était pas bien grande, une sorte de bulle de métal d’une dizaine de mètres de long. Le sol grinçait dans une succession de petits bruits stridents. Des monceaux de métaux s’entrecroisaient et des clous sortaient suffisamment la tête pour filer le tétanos à tous ceux qui passaient par là. Une petite grille qui courait au bord de la pièce permettait d’évacuer l’eau qui s’échappait des huit personnages. Soudain, l’un des corps sécha suffisamment pour reprendre une apparence plus chaudronnée qui collait parfaitement à l’ambiance. On pouvait maintenant voir les protagonistes tenter de reprendre leurs esprits. Un chaudron, un lapin bionique, une sorcière, un ange, une limace, un renne au pif bleuté, un vieux professeur et un gras père noël. Joyeuse scène.

Une trappe coulissa au milieu de ce qui ressemblait à une porte blindée. Une paire de yeux s’y devina.

« Hmmmm… Sept vivants… Hmmmm… Pas huit… Ouep… Sept et un chaudron Cap’taine »

Une seconde voix raisonna dans le décor d’acier.

« Subfish position 2 Cap’taine ! Bouche fermée ! Tout est okay ! Bloup ! »


Jinx releva sa tronche en crachant une gerbe de flottes, ses doigts agrippèrent une chaînette pendouillant avec laquelle il se redressa avec peine. Ses gros sourcils remuèrent vivement en analysant l’environnement dans lequel la compagnie venait de dégringoler depuis les fonds océaniques.

"Mes aïeux..."

« Z’est quoi z’e tas de taules ? »

« Par ma barbe, je dirais un sous-marin à en juger par les bruis sourds et métalliques qui résonnent de partout »

« Et s’te saloperie d’humidité ! Poix ! »

Alors que le dernier des Chats Noirs se relevait sur ses quatre pattes brunes, vous devinerez que l’on parle de Rudolphe pour les plus fans, un grincement violent fit courber l’échine des anciens. La coupole qui recouvrait la pièce sphérique, dans laquelle ils étaient enfermés, se sépara de l’édifice comme un couvercle de théière. Un grappin géant embarqua le couvercle d’acier au-delà de leur rayon de visibilité et la vision qu’eut la compagnie laissa nos amis sans voix, si bien que Lisa ne jura pas, c’est dire.






« QUE LES PIRATES DU SUBFISH M'EN SOIENT TÉMOIN ! C'EST DAVY JONES LUI-MÊME QUI NOUS ENVOIE UN NOUVEL ÉQUIPAGE POUR LE 745ème …
DAVY BACK FIGHT ! »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Jeu 30 Mai 2013 - 9:08

Tribune principale, dans un carré d’acier aux vitres teintées.

Un homme aux écailles vertes se dandinait de droite à gauche avec un bloc-notes sous la nageoire. Il poussa une grille en ferraille qui lâcha un couinement titanesque qui n’ébranla en rien l’atmosphère malsaine qui régnait dans la petite pièce. Une épaisse fumée grisâtre embaumait le lieu, une forte odeur de tabac attaquait les yeux des quelques pirates qui entouraient l’imposant siège fumigène dominant l’endroit.

Deux jeunes femmes au bandana rouge tendaient des petits entremets et une coupe de boisson pétillante à la silhouette au cigare. Quelques autres personnes étaient de dos, debout face à la vitre teintée à regarder le petit groupe qui faisait face à l’impressionnante arène du Subfish. Le cigare alla mourir dans un cendrier déjà rempli de grains cendrés. L’homme-poisson se mit à la droite de la silhouette qui se faisait déjà rallumer par la fille, le cigare.

« Alors… Pshhhh… Quel équipage pirate est-ce ? Hmmm… »

« Capitaine, je crois bien que nous n’ayons pas des pirates »

« hmmm ? Comment ? Des Marines alors ? »

« Non, capitaine… Des chasseurs de Primes, la compagnie des chats noirs de Donor Jinx, Roi d’un royaume de South Blue »

Dans le même élan, il tendit le formulaire avec la tête des retraités imprimés dessus.

« … Har Har Har Har… Fort bien… Nous n’avons pas eu d’équipages depuis un sacré bout de… Hmmmm… Temps… Ne dîtes rien à l’équipage surtout… Hmmm… Trouvez leur un autre nom… Har Har Har… »

« Bien Capitaine Dady »



Dady Fish dit le Machiavel, Capitaine du Sub Fish
Homme-poisson Clown Jaune
47 Millions
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Jeu 30 Mai 2013 - 11:42

« Davy back Fi… Un truc de pirate Santa ? »

« Par ma barbe, oui ! Un vieux jeu qui se passe entre deux équipages pirates, sept membres tout au plus, dans le but de gagner le Jolly Roger adverse. Le nombre de manches est déterminé par le nombre de pièces que le Capitaine qui provoque a choisi… Mais là où ce jeu est dangereux mon vieil ami, c’est qu’à chaque manche perdue, l’équipage gagnant peut demander un membre de l’équipage adverse… Par mes bretelles, je pensais ne jamais avoir à y jouer un jour… »

«Eh bien, mes amis, cela va vite se régler, il suffit de stipuler à ces jeunes gens que nous ne sommes pas un équipage pirate, mais simplement la Compa… »

« Humbles écumeurs des mers ! Le nom de l’équipage vient de tomber ! Il s’agit des terribles pirates issus de la sombre et terrifiante Mer du Nord… l’équipage des WHITE CHICKEN PARADISE ! »

« Qu’est-ce que… »
« Poulet blanc du… »
«D’conneries »
« Zahahaha »

La foule des gradins resta une fraction de seconde en suspend, la gueule béante et plus un son ne sortait de la tronche des spectateurs. Toutes les tronches présentent, issues des sept coins du globe, semblaient avoir perdu l’art linguistique de la sonorité. Soudain, un vieux schnock avec un bandana vert et une main en bois tomba à la renverse en s’étouffant presque avec sa salive, il pointa la silhouette visqueuse de Peuleu Peuleu.

« Les… Les… C’est le Capitaine animal des White Chiken Paradise ! L’escargopode rosé ! Le fils du diable ! »


WOOOOOOOOOOOOOOOOOOO (foule en délire)
« MAIS VOUS ÊTES DES DÉBILES ! »

« Jinx ! On doit renoncer à ce jeu et trouver un moyen de parlementer avec leur capitaine ! »

« Je vais voir ce qu’on peut fai… »

« Cornebouille ! Qu’est-ce qu’c’est c’truc là ? »

Dix mètres plus haut, une sorte d’entonnoir d’acier rejoins par un réseau de tuyaux se positionna au-dessus de nos retraités, les enceintes gueulèrent une nouvelle fois.

« Silence ! L’instant décisif du choix du nombre de pièces… Notre capitaine va prendre sa décision depuis ses loges »
La structure amphibie grinça avec force, une habitude pour les membres du Subfish. Ils n’attendaient tous qu’une chose, le bruit distinct et pure des pièces s’entrechoquant dans les canalisations du navire.

Schblik Schmbling Ping

Une succession de petits fracas ricochaient dans le tourbillon de la tuyauterie, les spectateurs semblaient suivre la route des morceaux de métaux à travers l’acier des tubes. Soudain, une première pièce tomba depuis l’embout de l’entonnoir jusqu’aux mandibules de Peuleu Peuleu. Liesse générale. Une seconde. Ola. Une troisième s’empila nette sur les deux autres. Public en délire et pleurs. Puis silence, des yeux en billes pointaient vers le ciel…

« Ils z’attendent quoi ? »
« L’pape »
« Non Lisa, une quatrième pièce… »

Schblink

Le bruit significatif d’une pièce se répercuta dans les tuyaux, une sorte de voile de tension s’abattit sur l’ensemble des Subfishiens. Les lèvres se pincèrent, les doigts se triturèrent, les yeux se gonflèrent de larmes, les ventres se nouèrent et certains auraient prétendu voir le ciel sur le plafond en tôle du sous-marin. Respiration retenue.

Schmeblink Schmeblink (Silence)

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON


« C’est terrible mes amis ! La pièce s’est bloquée dans la tuyauterie tumultueuse et enchevêtrée du Subfish ! C’est donc trois jeux qui seront proposés au capitaine des White Chicken Paradise !!!! »

« Ils z’ont z’uper nombreux z’es guzz’es là ! »

Garou venait de se se poser sur les fesses, le parapluie déplié pour se protéger d’une goutte gelée qui perlait depuis le plafond.

« Nous allons parlementer avec ces gens là, il n’y a aucune raison pour que nous jouions à ce jeu de pir… »

YOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

« C’EST ÉNORME ! Camarades du Subfish ! Leur capitaine vient d’accepter ! Engrené par l’ambiance de l’arène !!!! »

« MAIS Z’EST PAS VRAI ??????! »

Les tentacules pointant fièrement vers les gradins et le mucus aux mandibules, Peuleu défiait la foule encouragé par le poing mécanique de Rabb, La truffe fièrement relevée de Rudolphe et Le tambourinement métallique de Félixia. Les nouveaux pirates étaient nés.

http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Jeu 30 Mai 2013 - 14:36



« T’es sur qu’ça ira comme ça vieil âne ? »


« Si nous devons jouer, nous jouerons ! Héhéhé ! Il n’est pas dis qu’il nous mettrons une danse ces petits jeunes ! Et toi, tu es sûr de ne pas participer ma chère amie ? »

« J’déteste c’trucs là, j’vais m’faire une infusion payante »

La sorcière de la compagnie frappait le sol de son bâton fraîchement récupéré sur l’archipel de Boyn, elle marchait en se débloquant les vertèbres engluées par l’humidité ambiante. Elle se cala dans les gradins et farfouilla dans ses friches pour en sortir un sachet d’herbes qu’elle plongea dans l’eau bouillante d’une carriole ambulante en vieux fer rouillé. Elle fila une dizaine de Berrys au vendeur qui s’occupait de lui laver promptement un verre oxydé.

L’arène était un sacré brouhaha, des dizaines de vendeurs déambulaient à travers les gradins pour remplir la panse des spectateurs. Plusieurs hommes avaient invité le reste de la compagnie à prendre place sur des gradins surélevés peints aux couleurs des White Chicken Paradise, blanc rosé et bleu argenté. Jinx tapotait sur ses tempes en regardant Peuleu qui recevait des fleurs et des cartes d’admiratrices.

« Prend pas la grosse tête… Capitaine ! »

L’escargophone trafiqué se redressa et sur sa tête se muta un tricorne et il passa un des ses tentacules dans le revers de sa peau. Napeuleuéon.

« Pirates du Subfish et pirates des White Chicken Paradise ! Levez-vous pour la cérémonie des drapeaux ! Notre gloire à tous ! Notre hymne chanté par la subliiiiiiiime Pétruska Monoeil ! »




Main sur la poitrine et larmes aux yeux, les quelques milles pirates du Subfish chantaient avec ferveur les paroles de l’hymne des Subs. La tronche que tirait Santa témoignait du mal-être qu’il ressentait, au milieu de l’arène avec Garou et Félixia. Les trois chasseurs de primes regardaient une nouvelle fois le plafond et son système de poulies et de chaînes d’où commençait à descendre un tissu noir. Le fier étendard des Sub Pirates ! Pleurs et patriotisme général.

Spoiler:
 
« MAIS IL EST TOUT POURRI ! »

« QUOI ? »
« C’est notre fierté ! C’est l’honneur de notre équipage ! »
« Respectez notre hymne ! »
« BOUUUUUUH ! »

La voix de la cantatrice ne portait même plus au premier rang, les jets de canettes en ferraille et de baguettes en acier faisaient un boucan de tous les diables.

« SUBFISHIENS ! Restons sport ! Cet équipage ne nous incitera pas à la haine ! CAMARADES ! BOUWEEE… SNIF… CAMARADES ! »

« PARDON !!! Nous sommes plus forts que ça !! Snif… OUUUUAAHAAAAA… Snif… Ouahsnif… »


Jinx plongea sa tête entre ses mains, l’ancien professeur faisait cette bonne tronche d’enseignant aberré par le niveau de ses élèves. Il zieuta Rudolphe et Rabb qui s’étaient mis dans la peau de pirates, la tronche grimées de cicatrices en peinture.

« Je ne sais pas lesquels sont les pires mazette… »

« Hmpf… Bien… Reprenons par une rapide nouvelle, les White Chicken Paradise ne dispose pas de drapeau d’équipage, comme le règlement le stipule, en cas de défaite, le capitaine perdra donc la tête… »

« Peuleu ? »
« Groumpf… »
« Scouic ! »
« PEULEU ?! »

Peuleu venait de se remettre convenablement sur son assise et de retirer son tricorne rosé. Le gastéropode semblait être plus blanc que rose.

« C’est la dure vie de pirate mon petit »

« … Cependant, c’est la charmante LISA SCOUMOUNE qui chantera l’hymne de son équipage ! »

« C’EST PAS VRAI ?!! »

« Ô LE LAIDERON ! »


« Bordel d’cul d’micro d’brun là ! Lâche-moi l’pied saloperie d’fil d’enfant d’liane grimpante, peste et choléra d’bras tuméfié d’vieil avare ! Corned’brouille ! »

Schpaf

Lisa se tortillait au sol coincée dans le filin d’acier de l’escargo-micro en maudissant jusqu’au Saint-Père et son fils.

« On peut les applaudir bien fort ! »



Clap ... Clap


« Héhéhé »

« Le temps de mettre en place le décor de ce premier jeu, laissez moi vous expliquer les règles de la capture de l’oeuf! De chaque coté du terrain est disposé trois œuf par équipe. Chaque équipe doit défendre ses œufs ! Pour cela toutes les armes sont autorisées ! Le but étant bien sur de ramener ne serait-ce qu’un œuf adverse dans son panier sans le casser ! »


Spoiler:
 


Au même moment, un bruit sourd fit raisonner l’arène et des murs d’acier sortirent du sol à la manière d’un labyrinthe de deux étages. Un panier D’œufs rouges fut posé derrière Santa et ses acolytes tandis qu’en face un panier d’œufs bleus pris place. Après quelques secondes, trois silhouettes se distinguèrent depuis une entrée surélevée. La foule hurla de plaisir.



« Qui pourrait mieux représenter les Subs que les Trois Gâchettes ! »



YOoOOOOoOOO !





Homme-poisson race des Lamproies, les frères Lamproie
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Ven 31 Mai 2013 - 16:48

Santa tapotait son énorme bide en rigolant à tout rompre autour de lui, le navigateur et charpentier de la compagnie des chats noirs trouvait la situation des plus amusantes. Lui qui n’était pas d’humeur à jouer venait de trouver de l’intérêt dans le Davy Back Fight, il trifouillait dans ses sacoches en quête d’armes adéquates. Il balança un cylindre métallique au vieil ange qui s’appuyait tranquillement sur son parapluie.

« Yohohoho ! Mon Garou, ceci est une grenade fumigène, ça peut toujours servir ! »

« Fort bien ! Mais je z’uis juste embêté, j’ai aucun sens de l’obz’ervaz’ion ! Zahaha ! »


En face des trois Chats Noirs se dressait trois possibilités d’entrée dans le labyrinthe d’acier. Les murs s’élevaient à plusieurs mètres de hauteur, le panier aux œufs se dressait sur un petit pylône à égale distance des trois points.


Spoiler:
 

« Bien… Il y a trois possibilités pour eux d’attaquer notre zone, mais si on se contente de défendre, nous n’auront aucune chance d’en finir rapidement »

« Deux attaquants et un défenz’eur ? »

« Essayons comme ça, je vais défendre, avec l’armement que je dispose ils ne devraient pas avoir une grosse marche de manœuvre, Félixia et toi vous vous occupez d’attaquer »


«Schblonk ! »


Le chaudron sur patte frappa son hanse contre sa bedaine métallique et les petites pattes s’animèrent pour foncer vers l’entrée en face d’eux.

« BOUGRE D’ANCIENS ! Mettez vous en route ! »

« Hein ? »

Le public était en délire, visiblement les lamproies avaient déjà parcourus la moitié du labyrinthe, l’arme à la main, un curieux flingue au design différent pour chacun.

« Les Gâchettes ont l’avantage de la stratégie ! Rappelons que le parcours est chaque fois différent ! Grâce à l’équipe de choc des trente charpentiers du SubFish ! »

Ovation pour les charpentiers.

Garou retirait avec le revers de son imper marron la limaille de fer qui recouvrait en poudre son couvre-chef et il marcha tranquillement vers l’entrée de gauche et finit par disparaître dans un virage. Santa se positionna dos aux œufs, sa mitraillette en main et un régiment de grenade sur son ceinturon.

« Yoho ! Qu’ils viennent les poissons ! »

« ZAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAYAH »


Garou venait de surgir au pas de course par la sortie du milieu face à Santa, le parapluie à la main et la pointe prête à perforer.

« Quelle perte de temps ! Le vieux barbu ailé vient de se tromper de chemin ! »

« MAIS C’EST PAS VRAI ! Déjà ?!!!!! »

« Hmm ? Zahaha ! »

« GAROU ! Derrière toi ! »

« Hmm ? »


*** Gun One ***


Pzchhhh !

Un jet verdâtre fila droit vers Lucky, le plus fin des Lamproies, Joe, venait de surgir depuis l’entrée. D’une roulade sur le flanc, l’ange esquiva le tir qui fila en pleine face de Santa qui n’eu pas le temps de réagir. Aussitôt il était recouvert d’un gel vert qui le cloua sur place, une sorte de pâte aux propriétés collantes.

« Par mes chaussettes ! J’peux plus bouger les jambes et le tronc ! »

« Il a disparu ! Je vais le z’uivre ! »

« Non ! Par ma barbe, je peux plus défendr… »


Trop tard, la dernière plume de Garou venait de prendre le virage du couloir à la poursuite du Lamproie colleur. Santa demeurait droit comme une virgule, les pieds solidement rattachés au sol d’acier. Il ne pouvait même plus pivoter suffisamment pour défendre le point d’arrivée droit d’où pour le moment personne n’était encore rentré ou sortie.

Pendant ce temps, le public suivait avec intérêt la chevauchée curieuse d’un chaudron sur patte à la vitesse effarante. Félixia sprintait à tout rompre dans les dédales de couloirs, ses articulations grinçaient du tonnerre du fait du contact entre son corps et l’ensemble de la structure, métal contre métal. Soudain, elle s’arrêta net face à un mur, à la fin d’un couloir descendant, qui entrava sa progression, elle fit demi-tour aussi sec avant de tomber face à chaudron avec le petit de la bande, max.


*** Gun Two ***

Fshhhh !

Le rayon de liquides rosâtre fila à une vitesse effarante vers Félixia, l’agile félin-chaudronné de la Compagnie, fit un bond impressionnant vers sa cible. Le liquide arrosa toute l’étendue que le trait rose avait parcourue et au moment où la surface du corps de Félixia allait heurter la tronche de l’homme-poisson, elle se fit propulser d’un coup de boule vers le sol. Elle heurta les dalles de zinc dans un rebond violent avant de glisser à la vitesse d’un coup de feu jusqu’au mur qui l’avait bloqué auparavant. Elle se remit aussitôt sur ses quatre fers et retomba aussi net, la pente savonneuse semblait impraticable.

« Bon, mon vieux Z’anta, je ne l’ai pas retrouvé… Que… ? »

« C’est énorme !!! L’un des Pirates adverses à réussi à trouver la sortie ! Il est Face à Gros Bob !!! »


Lucky Garou venait de sortir le plus naturellement du monde face au panier d’œufs opposés. Cependant, le plus gros des Lamproies se tenait face à lui de toute sa masse. Lucky déplia aussitôt son parapluie et sprinta à son allure, tranquille, vers son opposant.

« Recouvre moi de ton gel z’i tu veux, z’a m’empêchera pas d’avancer ! Zahahaha ! »

*** Gun Three ***


PIUUUUW

Le retraité n’eut pas le temps de baisser son parapluie pour voir arriver l’énorme spirale jaune qu’il se prit en plein dans le tronc. L’impact lui fit décoller les bottes du sol et il se vit propulser à une vingtaine de mètres par-delà les murs, au beau milieu du labyrinthe.

« Eh oui Camarades du Subfish ! Vous venez d’assister aux trois terribles armes des frères Lamproies ! Aussi collante qu’une gelée royale, aussi glissante qu’une caisse de savon et aussi puissante qu’une rafale de vent ! Les trois gâchettes sont invincibles !!!!!! »


YOOOOOOOOOO !
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Sam 1 Juin 2013 - 17:09

« L’un des Œufs des White Chiken Paradise vient d’être dérobé par Joe Lamproie ! »

« Par mes souliers ! Foutue pâte ! »

Le Lamproie au physique élancé était passé par le chemin de droite et repartait aussi vite qu’il était arrivé par le même endroit, un œuf entre ses deux mains, l’arme rangée. Les gradins grondaient d’une excitation palpable, les assises en caisson métallique faisaient battre l’ensemble de la structure comme une paire de poumons et un cœur vrombissant. Dans tout ce vacarme, la tension des joueurs était mis à rude épreuve tant le nombre de regards posés sur eux était impressionnant.

« T’vas sortir d’là ma grande ! Courage branle d’bois d’bouc ! Peuh ! »

Scoumoune frappait du bâton la caboche du vendeur de thé qui tentait de lui verser son breuvage dans le gobelet. La sorcière trépignait d’en être réduite au rang de spectatrice face à sa chatte qui roulait sur son flanc rondouillard de récipient.

Étalé sur le ventre, Garou crachait un mélange de sang et de salive dans une petite marre d’eau qui s’était formée par écoulement de la tuyauterie du plafod. Le vieil ange venait de se faire propulser dans les airs et avait cru croiser des lucioles et avaler quelques boulons volants. D’ailleurs, il cracha une rondelle métallique qui roula jusqu’au bout du chemin tortueux dans lequel il était tombé. Avec peine, il se releva en empoignant le manche de son parapluie. Après avoir tapoté son chapeau, il frappa de l’embout gelé de son arme les parois des murs rouillés qui formaient le labyrinthe.

« Trop z’olide z’es z’aloperies… »

« GAROU ! »

« Humm ? »

C’était la voix de Jinx qui venait de prendre Peuleu Peuleu contre sa gueule pour y hurler dedans et percer le vacarme ambiant. L’escargophone aux propriétés démoniaques s’était transformé en porte-voix.

« Celui qui a volé l’œuf arrive face à toi dans moins de 5 secondes ! »

Soudain des bruits de pas rapides attestèrent de la véracité des dires de Donor, une grande tige venait de déraper prudemment dans le virage et fonçait en pleine face de Garou. Le Lamproie tenait avec prudence l’objet de sa quête entre ses deux paluches d’homme-poisson, il fonça sans une once de décélération vers le vieux médecin au parapluie.

Axe Froz

Lucky frappa de la pointe de son parapluie glaçant dans la parfaite direction du torse de l’homme-poisson. Celui-ci esquiva d’une flexion du tronc sur la droite. Lucky renchaîna et le torse de son opposant se tordit comme une barre d’aluminium pour éviter l’arme. Garou continua de lui en mettre plein la tronche sans jamais réussir à le toucher, le lamproie dansait avec l’œuf dans la main avec la flexibilité d’un danseuse de cabaret.

« Humpf… Z’est une vraie anguille ! »

*** Gun 2 ***

Le second lamproie venait de surgir de l’autre côté du chemin, dos à Lucky, un jet rose toucha les bottes de l’ange. L’ancien manqua de tomber en arrière, il enfonça la pointe dans le sol pour garder son équilibre, l’embout gelant percuta la marre d’eau qui gela immédiatement. La grande tige posa un pied pour reprendre son élan et glissa de toute sa hauteur sur le ventre.

Crac

« C’est terrible ! L’œuf vient de se briser ! Tout est à refaire ! »


« Zahaha »

Jinx lâcha un large sourire tout en nettoyant ses monocles de son vieux mouchoir de retraité. Il fronça les sourcils en zieutant la loge perchée à plusieurs mètres de haut.

« Qui est… Là ? … hummm ? »

***
Dans la loge aux verres teintés, la fumée était toujours plus épaisse. L’énorme poing jaune de Daddy vint percuter son assise métallique. Il cracha son cigare dans le cendrier et replaça son chapeau de son autre main. Sa mâchoire laissait entrevoir une rangée de dents jaunies par le tabac, il claqua des doigts et un nouveau cigare fut aussitôt allumé.

« Hmmmm… Pfff… Lâchez-là… Hmmm… »

« Mais monsieur… Il faud… »

« Ces imbéciles n’ont pas attrapé l’œuf… Hmmmm… Ils vont apprendre à ne pas décevoir le Machiavel…Hmmm pfff… »

« Bien capitaine ! »


BRRRRRR

Un bruit sinistre fit vibrer la structure, une trappe coulissante titanesque s’ouvrit au milieu du labyrinthe. Un trou noir béant se dévoila, le public fit pâle figure et les trois lamproies s’empressèrent de repartir aussitôt en quête de la victoire, comme si la fourche du dieu des océans lui-même les menaçait.

« Qu’est-ce que c’est que ce truc ? »

« J’sais pas, mais on dirait qu’c’est puant »

« Par les sept océans ! Le capitaine réserve des surprises aux joueurs pour notre plus grand plaisir ! Camarades et joueurs ! Veuillez accueillir notre souvenir de notre passage sur Little Garden : Maman T-rex ! Nuls doutes qu’elle va vouloir ses œufs ! »


WIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIX

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Sam 1 Juin 2013 - 22:02

RATATATATA

La mitraillette de Santa fumait depuis son embouchure, il venait de se tirer les pattes de la glue verdâtre qui l’empêchait d’évoluer. Il tapa avec force ses pies au sol pour se débarrasser des dernières croûtes collantes. Il repositionna son bonnet avec soin de ses gros doigts tatoués et envoya un œil en direction de l’entrée de droite en pointant son arme.

Un son métallique significatif d’un marteau qui frappe l’acier lui indiqua que quelque chose approchée à grandes enjambées. Il épaula près à mitrailler la chose, mais c’est la bonne vieille tête de Lucky qui déboula debout dans le fond de la marmite féline.

« Mes amis ! Yohohoho ! Par mes chaussettes, je me croyais seul ! Qu’en est-il de la situation ? »

« Z’est des œufs de dinauz’ore »

« Schblonk ! »

« Exact Félixia, la mère z’emble azz’ez agrezz’ive ! Zahaha ! »


WIIIIIIIX

Le cri terrible de la T-Rex fit vibrer le sol sous Santa, le charpentier ravala sa salive en lançant un coup d’œil sur les deux œufs restant derrière lui.

« Comment vous avez retrouvé votre chemin ? »

« Félixia diz’poz’e d’un z’enz’ de l’orientaz’ion hors-du-commun »


Les trois amis s’installèrent côte à côte et Garou sortit de son imper un sachet de pâtes de fruits exotiques. Ils mâchouillèrent tous les trois en silence malgré l’ambiance explosive de la foule, ne cherchez pas à comprendre comment Félixia pouvait manger quelque chose.

« On doit réfléchir à un plan d’action mes amis »

« Azz’urément »



Pendant ce temps, deux silhouettes se faufilaient dans le labyrinthe, l’une prit vers le Nord et la seconde le Sud. Les deux lamproies venaient de semer l’horrible reptile de Little Garden et s’apprêtaient à lancer l’assaut sur le nid adverse. A l’autre bout, le gros Bob ronflait contre le panier en laissant une épaisse buée sur son scaphandre.


« Très bien, par ma barbe, faisons comme ça ! YOHOHOHO ! »


***GUN 1 ***
*** GUN 2 ***


Depuis la droite et depuis la gauche, les deux lamproies, Joe et Max, libérèrent la puissance de leur arme.


# Fumigène ! #


La grenade heurta le sol et libéra une épaisse fumée grisâtre en une fraction de secondes. Le fumigène recouvra toute la zone où étaient les retraités, au même moment les rayons pénétrèrent dans le nuage.

Silence.

La fumée commençait à se dissiper quand soudain un bruit métallique attira tout les regards. Garou chevauchait Félixia, le parapluie en avant tel un cavalier sorcier, le couple fila dans l’entrée du milieu à la vitesse d’un chat-chaudronné. Vite. Le fumigène finit par disparaitre pour dévoiler un tas de glue savonneuse agglutiné contre une plaque de tôle pliée et redressée depuis le sol. Santa Snow se tenait derrière, une énorme mitrailleuse à la main.

« Yohohoho !!! »

# Machine Gun #



RATATATATATATATATATATAAAA

Les balles ricochèrent contre les parois et les deux lamproies se collèrent contre le mur. Santa Snow tenait la zone, les deux sphères rouge restantes derrière lui.

« Petite ! Z’est z’a, continues ! Z’uis nous ! Zahahaha ! »


WIIIIIIX


Le terrible dinosaure enjambait les mètres à une vitesse folle, les petites pattes du chaudron maudit couinaient sur les dalles métalliques. Le commandant de bord angélique tapait du plat de la main le rebord de Félixia pour l’encourager. L’appât que représentait le couple emblait terriblement au goût du monstre jurassique.

« Mes amis ! C’est énorme !!! Maman T-Rex a faim !!! »

Soudain, Félixia vira de bord et sortit les griffes, Lucky s’agrippa fermement et l’embarcation grimpa avec agilité en haut d’un mur d’acier. Métal contre métal, le couinement fit perdre l’ouïe à une centaine de spectateurs, Jinx resta impassible. Le coup des ongles sur le tableau, un classique d’enseignant. Les deux compères sautaient maintenant d’un mur à l’autre, direction le camp adverse.


WIIIIX PSHHH BADADRAAAAAM

« MAIS ! C’est de la triche ! Maman T-Rex renverse avec une puissance démesurée tous les murs d’acier ! Elle est folle de rage !!! »


Les spectateurs du Subfish envoyèrent une rafale de boulons sur la tronche de gros Bob, le lamproie se réveilla en manquant de défaillir, il vit face à lui débouler Garou sur son destrier, parapluie sortie.


GUUUUUUN


« Pas deux fois ! Fumigènes !! A toi Félixia !»

La grenade heurta le sol et baigna l’horizon du tireur de fumée, le couple disparut.


3 !


Le rayon jaune fusa en plein milieu du fumigène. Le lamproie lâcha un large sourire en soufflant sur la vapeur chaude que libérait son arme.

De l’autre côté, Santa attendait la seconde offensive. Mais avant cela, revenons sur la phrase d’il y a deux lignes pour rappeler que le gros Bob ne put souffler sur son arme car il était en scaphandre, merci de suivre. Ceci étant, le gros Snow jouait au campeur, les deux mains sur son énorme mitrailleuse et les pieds recouverts de douilles dorées.

« Alors ? Par mes bretelles ! Vous avez peur les poissons ? »

*** Gun 1 ***

« Quoi ? »

La voix raisonnait dans la surface de métal, mais rien à l’horizon, soudain Snow leva les yeux. Le tireur venait de tirer par-delà la muraille dans un tir parabolique. La pluie collante le recouvrit, il tenta de faire un pas sur la gauche quand soudain, un « gun 2 » raisonna et il glissa comme sur une patinoire de savon. Sa barbe se colla contre les gouttelettes et il resta fixé contre le sol à une dizaine de mètres du panier.

« Par ma… »

Les deux Homme-poissons sprintèrent tous les deux vers le panier en rangeant leur arme. Ils se penchèrent avec précaution pour saisir les deux sphères rouge.

« … moustache, vous voilà rôtis ! YOHOHO »


# Grenade #

BOWAAAAM


« Je n’en crois pas mes yeuuuux ! Les œufs n’étaient en réalité plus à leur place !!!! Joe et Max se sont fait avoir comme des homme-pigeons !!! Mais où sont passés les vraies œufs ?!!! »


Calés au fond de Félixia, entre les bottes de Garou, tapotaient tranquillement les deux fruits de l’amour de maman T-rex. Gros Bob tomba en arrière en voyant ce qu’il avait tiré dans la brume. Maman lui dévoila toute ses dents avant de foncer sur lui.

Axe Froz

Le Lamproie se vit perforer dans le dos par le parapluie de Garou, le poisson resta figé par le froid du parapluie gelant de l’ange. La main du retraité s’empara d’un des œufs bleus et tapota de l’embout de son arme sur Félixia.

« En route ! Zahaha ! On te laizz’e les deux autres Maman ! »

« C’est impressionnant ! Ils viennent de capturer un œuf ! Les Lamproies sont k.o ! Le chemin de retour est tout tracé en ligne droite dans le labyrinthe grâce à Maman T - Rex !!! »

Le chaudron piqua un sprint entre les pattes de la géante trop occupée à renifler les deux œufs restants, une patte sur Bob.

Jinx et Lisa s’était relevés en tapant dans leurs mains, accompagnaient par Rudolph, Rabb et le nouveau capitaine Peuleu.

« héhéhé ! Gihiihihihi… »

Plus que dix mètres.

« Zahaha… »

Cinq.

« Yohohoho »

Une voix sortit avec force des haut-parleurs, voix qui laissa un vide dans le cœur de tous.

« hmmmm… Il est interdit de courir dans le SubFish….Pffff »

Schblaam

« MES AMIS ! Ce fut rapide, mais intense ! Le chaudron vient de tomber de tout son flanc, les trois œufs sont brisés à l’intérieur ! Ce qui fait qu’il n’ya plus un seul œuf rouge encore intact… C’est une victoire des Trois Gâchettes !!!! Une victoire des Subs !!!!!!! »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Dim 2 Juin 2013 - 21:40

Santa rejoignait le reste de la Compagnie tout en frottant les résidus de glue qui poissaient sa salopette. Les huit chats noirs s’étaient regroupés en cercle dans les gradins qui leur étaient réservés, une tisane entre les pattes.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

« Je ne z’ais pas, Félixia a vibré et ses pattes ont cessés de courir dès que la grosse voix avait fini de parler »

« Elle a réagi à l’interdiction énoncée… »

« Comment ça ? Félixia n’obéit pas à n’importe qui ! Bidiou ! »

« A quoi penses-tu mon ami ? »

« Hmmm… Je n’en sais trop rien encore… Mais restons sur nos gardes, l’Homme là-haut ne va pas nous faciliter les choses… »


SCHPLOF

« Par mon caleçon ! C’est quoi cette lumière ? »

Un énorme projecteur éclairait le petit groupe, le silence se fit dans la salle alors que les vendeurs venaient de finir de faire le tour des gradins, que la maman T-Rex regagnait les profondeurs et que tout le monde revenait des chiottes.

« Il est l’heure pour notre grand Capitaine de choisir l’un des White Chicken Paradise ! Qui du lapin cyborg, chaudron magique, renne loufoque, retraités séniles ou encore capitaine limace choisira t-il ? »

« Séniles ? J’men vais t’le pourfendre l’dentier à c’te parleur ! »
« Limace ? Peuleu est bien plus noble que ça ! »
« Loufoque mon Rudolphe ? Par ma barbe !... »

Silence.

« C’est pas faux »

« Yagouuu ! Gouuu ! »

Le projecteur se divisa progressivement, laissant la compagnie dans le noir pour au final se focaliser sur la masse gélatineuse de Peuleu Peuleu. Les cris stridents des femmes du Subfish ne laissèrent aucun doute quant à la joie déclenchée par le choix du capitaine. Aussitôt des bras d’amour vinrent s’emparer de l’escargophone qui tentait déjà de fendre le crâne à ceux qui le retiraient du groupe. Ses tentacules se transformaient en masse et en sabre, plusieurs kidnappeurs tombèrent, le poing de Rabb percuta la mâchoire d’un homme qui vola à l’autre bout des gradins. Le chaos venait de s’installer tandis que Jinx allait lever les mains pour envoyer une salve de rayons dans le tas.

« Hmmm… Il est interdit d’aller à l’encontre des règles du Davy back Fight »


GIIIIAAAARK !

La compagnie se tordit de douleurs, Peuleu Peuleu s’effondra inconscient après avoir vrillé sa face rosâtre comme si l’on venait de lui ôter le cœur. Après quelques secondes de souffles coupés, les retraités se relevèrent progressivement en crachant au sol.

« C’était quoi c’truc d’sorcier ?! Poix et gale d’poux ! »

« Un fruit »

« Lequel ? »

« Du genre puizz’ant… Mazette… »

« … Très bien, rasseyons-nous, il reste encore deux jeux, nous récupèrerons Peuleu après… De toutes manières, il n’était pas noté pour le jeu suivant… Bonne chance à vous deux… »

« WOOOOOOOOOOOOO ! »

« GOUIIIIIII ! »

Rabb venait de sauter au milieu de l’arène en écrasant au passage un des charpentiers qui venait d’encastrer définitivement le dernier mur dans le sol. Rudolphe, quant à lui, prit une impressionnante impulsion et se bouffa littéralement les dalles d’aciers. Une fois sur le dos, il déplia ses jambes pour l’atterrissage.

« C’est trop tard imbécile !!!! »
« Vous êtes sur qu’on peut compter sur eux pour s’entendre ? »

« Rudolphe n’est pas une flèche, mais il a du cœur »

« Rabb n’est pas un z’tratège, mais il a le z’enz’ de l’amitié »

« Héhéhé… Pourquoi s’inquiéter alors… »

« Subfishiens ! Que commence le second Jeu du Davy Back Fight !! Accueillons Copernicus et Koa Gong !!! »


Yoooo !

La structure vibra tandis que deux ombres gigantesques assombrissaient le cercle central de l’arène. Rabb lui-même pencha la tête en arrière pour apercevoir les challengers.

«Par mes furoncles, on est foutu ! Gihihi ! »


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Lun 3 Juin 2013 - 15:31

« Tandis que le terrain se met en place, laissez-moi vous expliquer les règles camarades, spectateurs et joueurs ! Un cercle du diamètre de l’arène centrale se dessine autour des joueurs à l’aide de fils barbelés. C’est un combat à élimination directe ! Il suffit qu’une partie du corps de l’un des joueurs ne tombe en-dehors de la limite pour qu’il soit OUT ! Mais rassurez-vous ! Koa et Copernicus ne sont pas du genre à laisser sortir leur opposant sans joueur avant ! »


« Salut gentiiiiil lapiiiin ! Goahahaha ! Je vais en faire un ragout du minus !!! »

« Mööaa… Pas de brutalités exagérée Koa… Möööaa »

Les limites venaient de se fermer à coups de chalumeaux, l’escouade de charpentiers du Subfish s’empressa d’évacuer de l’arène avant que les hostilités ne commencent. Rabb faisait craquer ses phalanges mécaniques tout en boulotant un morceau de jute qu’il avait chipé dans les gradins. Rudoplhe quant à lui tournait sur lui-même en tentant d’attraper une petite lumière qui dansait au bout de sa queue. Une plaque de tôle du plafond faisait réfléchir une source lumineuse issue d’un projecteur, le public se marrait à gosier déployé.

« Quel imbécile ! »

« Vas-y Copernicus ! Fais-en de la chaire à Renne ! »
« Massacrez le rongeur et le débile ! Bowaaahahaha ! »

« Que le combaaaaaaaaat… Hééé mais attendez que je lance le début !!! »


RABBIT GONG

La patte métallique de Rabb vint s’exploser dans la hanche du Wotan dans un dégagement impressionnant de testostérone animale. Le géant glissa de plusieurs mètres en arrière en se voutant, le haut de la jambe rougeoyante de l’impact.

« Toi… JE VAIS T’ARRACHER LES OREILLES ! »

SLUMBOG SPLACH

L’énorme carcasse s’envola à plusieurs pieds au-dessus de Rabb, le lapin géant des neiges prit lui aussi impulsion et dépassa l’altitude du géant qui retomba sur le bide avant Rabb. Le poing bionique vint s’abattre derrière le crâne du semi-poisson dans un éclat de mucus propre à ceux de sa race. Les dalles s’écartèrent et Koa ne bougea plus d’un iota, le lapin debout sur son crâne.

« Qu’est-ce que… »

WOOOOOOOOOOOO !


Depuis la place de Jinx, on ne pouvait deviner si les cris des retraités étaient plus fort que ceux de la foule, mais dans la tête des vieux, c’était belle et bien le cas. Lisa en perdit son dentier au fond de son gobelet, pardon pour cette image.

« Héhéhé ! Quelle fougue la jeunesse ! »

L’énorme baleine de plusieurs tonnes se grattait la pelote de poils qui entourait son nombril, elle se contenta de jeter un bref regard au corps inconscient du wotan.

« Mööööa… Cesse donc de frapper avec tes muscles… Möööa… Me voilà maintenant seul contre deux… Mööa… Je préfère abandonner… »


« QUOIIIIII ?????!!!! »

« Copernicus abandonne !!!! C’est incompréhensible !!!!! »

L’énorme baleine passa à côté de Rudolphe sans même le regarder, en direction des barbelés. Le renne, campait sur ses pattes, le regarda s’en aller en tirant la langue. Puis il se retourna vers Rabb en lâchant un large sourire tout en agitant les grelots qui lui entouraient le cou. Victoire.

« RUDOLPHE ! ATTENTION !!! »

Clean Fish Giant !!!

La main titanesque de l’homme-baleine vint balayer le sol, le renne se l’entartra dans le flanc et décolla telle une fusée dans les barbelés. Les filaments métallique le retinrent à l’intérieur de l’arène, il retomba dans une marre de sang. Il se releva aussitôt et chargea vers le cétacé, tous bois dehors.

Les deux mains de l’homme-poisson se regroupèrent en un poing gargantuesque qui s’écrasa contre Rudolphe dans une explosion de dalles. Une épaisse poussière de limaille de fer s’éleva et retomba après quelques secondes où Santa manqua de défaillir. Les gradins retinrent leur souffle et hurlèrent d’excitation quand le nuage laissa place à Rudolphe qui tremblait en supportant le poids du poing contre ses bois.

« Il l’a contré !!!!!!!! »


« SALE LAPIIIIIIIIIIIIIIIN !!!! »

Le géant retira sa tronche du plat à tarte en envoyant Rabb dans les airs, il pissait le sang et bavait un mucus peu ragoûtant. Il se mit sur le dos et attrapa Rabb dans ses deux mains, le lapin était coincé tandis que le wotan commençait à serrer. La situation était ainsi, Rudolphe qui contrait le poids de l’attaque de la baleine et le géant, dos à Copernicus, qui pressé Rabb façon Mister Freeze.



« Hein ? »
Deux chats noirs galopèrent vers l’arène centrale et traversèrent Copernicus et Gong, les deux poissons regardèrent la lumière noire mourir quelques pas plus loin après les avoir traversé.

L’allergie aux poils de lapin se révèle au premier contact avec un lapin, tous les docteurs vous le diront. Gong n’en avait vu que dans les images des bouquins.

AAAAAATCHAAAAAAAA

La libération d’air fut si puissante depuis la bouche du wotan que sa tête partie en arrière pour venir s’exploser contre l’arrière de celle de l’homme-baleine. Les deux relâchèrent leur pression, chacun dans un état second et titubant. Rabb retomba avec lourdeur au sol et Rudolphe sortit en secouant la tête de son trou, les deux géant était épaule contre épaule quant ils virent les deux animaux se placer face à eux. Dans un même élan, ils envoyèrent un coup de poing dévastateur en direction du lapin et du renne.


DOUBLE FISH POWER PUNCH

« Mööö…. CREVEEEEEEEEZ !!!! »


HYPER GONG !


Les bois et l’acier des compagnons de Jinx martelèrent les poings de leurs opposants dans un bruit qui se répercuta à des milles sous la surface marine. Les qatre restèrent figés un instant dans une libération de poussière rouillée.
Silence.

FOWUSSSHHHHHH

« C’est énorme !!!!! Les deux géants sont OUT !!!! VICTOIRE DES WHITE CHICKEN PARADIS !!!!!!! »


Le regard de Donor se porta vers la loge teintée, il lâcha un sourire qui ne tomba pas dans les yeux d’un aveugle.

« Nous aussi on a des pouvoirs… Qui que tu sois… Héhéhé »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Lun 10 Juin 2013 - 23:58

« Héhéhé… Je ne vois décidément rien de mieux qu’un ami comme Peuleu dans votre bande »

« OOOOH ! Celui qui semble être le second de l’équipage vient de refuser de prendre un membre des Subs !!! Les White Chicken récupèrent leur capitaine !!!!!!! »

« PEULEUUU !!!"

Les bras gélatineux du gastéropode vinrent entraver Jinx et les baisers de l’animal le recouvrirent de mucus poisseux. Tout en remettant ses monocles dans de petites secousses de rires, Jinx se redressa pour faire craquer ses lombaires. L’affiche finale ne faisait pas de plis, un duel au sommet entre capitaines. Vrais capitaines. Peuleu et surement un gus mystère en prime. Santa tapota le dos du professeur en buvant de son autre main un bol de chocolat fumant.

« Montrez à ces enfants de la mer qui sont les retraités des Chats Noirs ! YO HO HO HO ! »

« LE COMBAT FINAL VA COMMENCER CAMARADES ! ON SOUHAITE TOUS LA VICTOIRE A NOTRE… OUIIIN… CAPI… CAPITAINE BIEN AIMÉ !!! SNIIIIIIF »


« CAPITAIIIIIIIIIIIINE ♥ !! S NIIIIF »


Les larmes des pirates coulaient à torrent sur leur visage balafré, les lèvres tremblaient d’un amour terrible envers l’homme qui semblait ne pas daigner à se montrer de suite. Lisa Scoumoune regardait d’un mauvais œil les épanchements de sentiments et autant dire que en pareille situation, elle préférait se tirer les poils des guibolles plutôt que d’assister sans rien faire à ces sensibleries. Elle prit une graine entre ses doigts crochus et l’envoya d’une pichenette jusque dans la bassine d’eau du vendeur ambulant. Une plante gigantesque issue de la faune de Boyn en sortit aussitôt, la chlorophyllienne s’enchevêtra entre une dizaine de pirates qui se créèrent un mouvement de panique général dans le gradin Sud. Les pleurs cessèrent dans la seconde pour se concentrer sur la mystérieuse plante sauvage du chariot de thé. La sorcière lâcha un sourire de ravissement tout en caressant du plat de la main l’encolure de Félixia.

Pendant ce temps, Jinx et Peuleu était au centre de l’arène, le regard fixé sur la loge teintée. Les charpentiers venaient de finir de remballer le cercle d’épines rouillées qui servait de balisage au jeu précédent.

« Je ne sais pas à quoi m’attendre mon petit Peuleu, mais j’ai hâte de voir le visage de notre hôte… Hmmm »

BRRRR KRR SHPAF

Une pluie de rouille tomba depuis le plafond du sous-marin, un escalier métallique venait de se dégrafer du mur et se dépliait vers l’arène. La loge coulissa dans une gerbe d’étincelles et un couinement strident jusqu’à ce qu’elle s’enclenche contre le zigzag d’acier. Une porte se dessina dans la boîte de conserve teintée et un nuage de fumée s’en libéra, cachant alors la visibilité de notre vieux héros et de son rosâtre compagnon.

« Compagnon s ! Frères ! AMIS ! SNIF… »
« P’tain d’chialeurs »

« … Merci d’accueillir comme il se doit notre capitaine à tous… Snif… »


Schblonk ! Schblonk !...


La ferraile de l’escalier accusait le poids de l’imposante silhouette à chaque fois qu’il descendait d’une marche, le nuage de fume en guise de compagnon. Les spectateurs pleuraient à chaudes larmes en battant des mains. Après quelques secondes et une fumée plus disparate, Jinx faisait face à un colossale opposant jaunâtre, un cache-œil noir, un chapeau, un costume trois pièces et un cigare fumant dans une bouche souriante de défis.

« … DADDY FISH ! »


« Hmmmm… Pshhh… Enchanté monsieur… Donor, c’est bien cela ? Hmmmm… »

« Vous êtes donc au courant de notre identité… Décidément, votre organisation pour ce jeu est digne de… »

« … Hmmmm… Machiavel… ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Mar 11 Juin 2013 - 14:50

« Boudiou, j’ai rien capté à c’qu’il a bavé l’mégaphone »

« Z’est pas z’i z’imple leur truc »

« Par mon bonnet, j’ai lâché à un moment de l’explication »

« Yop… C’pas le plus simple de jeux, même moi je l’ai pas compris depuis le temps »

Silence.

« T’es qui toi ? »

« Jo »


DÉGAGE D'E NOTRE TRIBUNE !
PAF WOOOoooooooo Spof !



Pendant ce temps, au centre de l’arène métallique, Jinx et Peuleu se concertait tout en s’échauffant les guenilles. A une extrémité, le poisson clown jaune se faisait masser les épaules par une dizaine de pirates à la poitrine écailleuse. Le cercle central s’était surélevé et de l’eau salée l’entourait telles les douves d’un donjon d’acier. A l’intérieur de l’eau tournait une forme verte à la vitesse ahurissante, Donor l’examinait en se grattant son front plissé. La grosse voix de Daddy vint percuter les tympans du professeur.

« Hmmmm… J’ai l’honneur de vous présenter Dressi, un compagnon issu d’expériences menées par les docteurs du SubFish… Hmmmm… Viens dire bonjour Dressi… »

Soudain Jinx reçu des éclaboussures venant du plafond, l’animal suspect venait de surgir de l’eau dans un bond magnifique. Il décolla à plusieurs mètres au-dessus du couple Jinx-Peuleu avant de passer au travers d’un des projecteurs qui se suspendait au plafond. L’animal passa comme une lettre à la poste avant de replonger de l’autre côté du bassin. Le projecteur dégoulinait d’un mucus verdâtre qui attaqua aussitôt le métal, la grosse lampe et son alliage d’acier devint aussi coulant qu’une tarte aux figues et le tout se décrocha du plafond avant de s’exploser comme une flaque au sol. Public en délire, gradin C dans le noir complet.


Dressi, poisson génétiquement modifié.

« Mesdames, Messieurs, Camarades ! Le jeu final va maintenant commencer ! Les modalités ont été exprimées au préalable par mes soins et les joueurs sont tombés d’accord sur un nombre ! Ce sera donc 3 ! Début dans moins d’une minute !!!!!! Préparez-vous ! »

« Très bien mon petit Peuleu, méfions-nous de son pouvoir, il reste beaucoup à apprendre dessus… Pour le reste… Eh bien… Nous allons nous adapter… Nous sommes les Noirs visiblement »

Le cercle était maintenant laissé entièrement aux joueurs, là où les épreuves précédentes avaient demandé des modifications de terrain, cette dernière épreuve était des plus vierges en termes de reliefs, simplement, les dalles métalliques étaient teintes en noir ou en blanc. Un damier monumental qui s’étendait sur toute la circonférence de l’aire de jeu, le contour aqueux en étant dépourvu. Tout en lâchant une importante fumée grise, le capitaine des Subs replaça son chapeau du bout de son index en esquissant un sourire carnassier à Donor.

« Hmmm… Prêt ? »

Une main sur le veston, le professeur caressa une dernière fois le haut du crâne de Peuleu avant de se redresser.

« Jouons, jeunesse. »

« QUE LE COMBAT DES DAMIERS COMMENCE ! »

WOOOOOO

Depuis l’autre bout de l’arène, l’énorme silhouette jaune de Daddy prit de l’élan en prenant soin de ne pas marcher sur les dalles noires, un nuage de fumée en poursuite. Dressi stoppa ses tours et surgit de l’eau par-derrière le poisson clown et le traversa sans faire le moindre dégât. Le poisson génétiquement modifié rebondit contre une dalle blanche en direction du retraité. Peuleu se transforma en un fouet qui vint fendre en deux l’attaquant verdâtre, stoppant net son offensive. Aussitôt, Daddy déboula et de son gros poing, il envoya Peuleu à plusieurs mètres de Donor. Le professeur fit un bond de côté vers une dalle sombre en libérant un chat noir lumineux qui traversa Daddy.


Silence de mort dans la salle. Bouches ouvertes.

« Ce fut intensément rapide !!! DEUX COUPS VIENNENT D’ÊTRE DONNÉS !!! UN DE LA PART DU CAPITAINE LIMACE ET UN DE LA PART DE NOTRE CAPITAINE AIMÉ ! L’ATTAQUE LUMINEUSE NE COMPTANT PAS COMME UN COUP PHYSIQUE !!! PO PO PO !!! »

Aussitôt trois dalles noires et trois dalles blanches se décrochèrent de façon aléatoire de l’arène de combat, laissant un vide et une vue plongeante sur l’eau reposant sous l’esplanade centrale. Daddy se contenta d’un petit saut de côté quand la dalle blanche sur laquelle il était se déroba sous sa carcasse. Une attaque de poisse peut agressive face à un combattant si puissant. Peuleu Peuleu quant à lui se retrouvait sur une dalle blanche, il se remit aussitôt sur ses tentacules.

« Hmmm… Les dalles blanches sont réservées aux Subs »

PEULEEUURRRRP

Le corps du gastéropode convulsa avec violence quand le pied de Donor vint le propulser en-dehors de la zone interdite vers une dalle noire. Tout en reprenant son souffle, le professeur esquissa un regard au Machiavel.

« Hmpf… Trois dalles en moins par coups reçus… Plus on vous touchera, moins vous aurez d’espace pour vous battre… Plus-nous recevrons de coups, moins les dalles noires seront présentes… L’eau salée qui attend notre chute nous sera fatale en cas de défaite… Par mes aïeux, ce jeu est à votre honneur capitaine ! Héhéhé »

« Hmmm… Allons monsieur Donor, vous aurez tout le luxe de me lancer des fleurs une fois dans mon équipage … Har Har Har… »



Dans les tribunes, Lisa donna un coup dans les côtes de Garou.

« T’vois ! C’est les dalles noires qu’il faut encourager ! »

« Zahaha ! Diz’ons plutôt que z’est le petit Peuleu et Jinx ! Zahaha »

« Oué… ‘fin ça r’vient au même »

Le vieil ange finissait les bandages de Rudolphe, il sifflota à l’intention de Santa pour le faire sortir de ses pensées.

« Hmm ? Pardon mon vieil ami, je ne suis pas rassuré quant aux pouvoirs de cet homme-poisson… Il vient de formuler une phrase différente de l’interdiction de toute à l’heure, pourtant les effets restent aussi puissants… »

« Tu veux dire qu’il y aurait une z’orte de différenz'e dans l’applicaz'ion de z’on pouvoir ? »

« J’ai encore quelques doutes, voyons la suite… »

« VIVE L’NOIRES ! »
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Jeu 13 Juin 2013 - 20:24

« Humpf ! Humpf ! »


Donor sautait de cases noires en cases noires, son front dégoulinait de sueur et une perle de sang coulait le long de son menton. Soudain, quatre formes vertes bondirent depuis l’eau, dans une pirouette manquant de souplesse, Donor esquiva les quatre poissons qui retombèrent dans un « plouf » discret.


Peuleu avait fendu une première fois le corps de Dressi en deux parties distinctes. Le poisson s’était aussitôt dédoublé, un nouveau coup de fouet sur l’un de ces nouveaux corps avait encore subdivisé l’étrange spécimen. Peuleu et Donor se contentait maintenant d’esquiver en prenant soin de marcher sur les bonnes cases.


« Il faut trouver un moyen de stopper cette gélatine verte ! »




L’assaillant dédoubleur se prit un rayon noir dans chacun de ses corps, alors qu’ils fondaient tous les quatre une nouvelle fois sur Donor. Le retraité se mit en boule, mains sur la tête pour se protéger de l’assaut quand soudain la paume puissante de Daddy le percuta dans les côtes. Jinx ricocha jusqu’à un coin du cercle, chose difficile en situation hors-shönen, avant de cracher une boule de sang. Il décala légèrement son pied avant de voir le blanc  sur lequel il reposait. Le professeur se tordit de douleurs et rampa sur un carreau noir en toussotant. Trois nouveaux carrés venaient de tomber et un quatrième était entrain de fondre. En effet, les quatre poissons l’avaient traversé d’une traite, là où Jinx s’était pris le coup, la dalle de métal commença à se désintégrer comme le projecteur précédemment.


Donor tandis ses mains vers Peuleu et libéra une onde verte à l’intention de son camarade.


GO GO GADGETO BANCO


Le corps modelable de l’utilisateur du fruit des gadgets rebondit de dalles en dalles avant d’arriver à hauteur de la face du poisson clown jaune, les tentacules se transformèrent en deux masses qui vinrent balayer l’air en direction du crâne du Machiavel.


« Hmmm… Il est interdit de me toucher physiquement »


Les masses se stoppèrent dans une pirouette de douleur et le pied du géant s’emplafonna dans le corps de Peuleu qui vola sur plusieurs mètres avant de retomber sur une dalle noire. Le pouvoir de la chance n’avait fais que la moitié, le pouvoir de Daddy avait fais le reste à reculons. Trois nouvelles plaques cédèrent.


Tout en repartant à l’assaut, pieds sur le noir restant, Jinx dégaina le Sept de Treize de son veston, le fameux pistolet à recharge de poix ou de chance. Il chargea une grosse fiole de poisse et visa la bedaine du fumeur de cigare qui campait sur le blanc.


« Hmmm… Il est interdit d’utiliser des armes contre moi »


La main de Donor devint plus raide qu’une religieuse et il fit choir son pistolet au sol, il tendit aussitôt l’autre main pour envoyer une nouvelle attaque à destination du capitaine.


« JINX ! TON ARME ! »


L’un des poissons traversa le pistolet depuis le dessous de la plaque blanche sur laquelle le Sept de Treize était tombé, une gélatine verte resta collée sur l’arme avant de la faire fondre intégralement avec la dalle. La fiole servant de munition fit un plouf parfait pour le plus grand désespoir de Jinx.


« Poisse ! Il m’a coûté un bras ! »


Le professeur se résigna à contre-attaquer, il baissa son bras et s’attarda une fraction de secondes sur la grosse fiole qui coulait au fond de l’eau. Elle aussi, elle coûtait un bras. Le pire étant qu’une des meilleures façons d’envoyer l’ultime attaque de poisse en un seul coup rapide venait de couler à pic. Notre roi à son compte prit un instant pour évaluer la scène, le public en délire, les poissons verts tournant à une vitesse folle, Peuleu sonné, Daddy fumant et ne bougeant plus d’un pouce et la quinzaine de plaques noires restantes.


C’était mauvais.


Et ce pouvoir… Les sourcils de Donor dansaient au rythme de ses questionnements sur le fonctionnement de l’arme adverse. Quand la grosse voix de Santa raisonna dans le sous-marin par-dessus la foule gueularde.


« UTILISE TON POUVOIR SANS UNE SECONDE ARRÊT ! »


« C’est inutile, il me l’interdira »


« Fais-moi confiance ! »


Les deux mains en avant, Jinx envoya une succession de chats noirs vers le capitaine au cigare, il se contenta de lâcher une large fumée en souriant exagérément.


« Hmmm… Il est interdit d’utiliser un pouvoir contre moi… Pshhh »


Donor tomba à genoux en se tenant la poitrine, il sentit son cœur se dérober dans son corps, un des poissons verts le frappa sur l’arrière du crâne et il s’effondra au sol, recroquevillé sur une dalle sombre. Il s’envoya un trèfle vert lumineux qui le traversa de part en part et c’est trois autres dalles qui tombèrent, celle sur laquelle il reposait était toujours fixe, coup de pot. Quand soudain, les trois dalles blanchâtres qui l’entouraient tombèrent dans un élan commun. Donor releva la tête et vit le tentacule de Peuleu toucher avec douceur le costume du capitaine, sans aucune modification de l’apparence, aucune utilisation du fruit des gadgets. Le gastéropode était passé par-dessous l’arène en passant par un trou et réapparaissant derrière le clown jaune. La voix de Santa raisonna une nouvelle fois.


« C’est ça ! Il ne peut pas faire plusieurs interdictions en même temps ! La nouvelle annule la précédente ! Peuleu à pu le toucher physiquement, mais sans utiliser son pouvoir contre lui ! Par ma barbe ! Il doit utiliser une autre méthode pour interdire plus durablement ! »


La bave aux lèvres, Jinx toussota en se relevant.


« Héhéhé… Bien mes amis… »



Les pirates du SubFish hurlaient des encouragements à leur capitaine en pleurant toutes leurs larmes.


« Vive Daddy ! Sniiiif… Nous sommes fiers d’être des Subs !!!Ouiiin…. Pshh… Capi… Taine !!... Aaaahhh »


« Mais c’qu’ils sont débiles »


« Bizarre à vrai dire… Ils ne z’ezz’ent de pleurer… »



Lucky était monté sur le dos de Rabb pour mieux voir l’assemblée, il demeurait pensif à son tour. Après le gros charpentier, l’angélique docteur se mettait en réflexion. 
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Ven 21 Juin 2013 - 13:27

Le corps gélatineux de Peuleu vola dans les airs avant de retomber dans les bras du professeur. Le gastéropode venait de se prendre une mandale terriblement vengeresse du capitaine ripou des Subs. Alors que le son des dalles percutant la flotte raisonnait encore dans la tête de Jinx, Daddy libéra une épaisse fumée grise avant de sourire au professeur.

« Hmmm… Me comprendre ne vous servira pas mon cher… pshhh… »

« Héhé… Les vieux n’ont pas d’autres occupations que d’essayer… »

Le sourire de l’homme poisson clown fit honneur à ceux de sa race, il lâcha son rire qui faisait greloter sa gorge et il tapota sur son cigare. A mesure que les cendres tombaient, il libéra une fumée d’entre ses chicots tout en articulant lisiblement.

« hmmm… Les animaux ne sont pas tolérés au sein du Subfish »

C’est alors que le poing métallique de Rabb s’encastra dans une barrière, le lapin se tordait de douleur et frappait à tout va. Le corps de Peuleu était comme animé de secousses électriques, le nez bleu de Rudolphe pissait le sang alors qu’il convulsait avec fureur et seul Félixia semblait être immunisée. A plusieurs endroits des gradins, des cris animaliers se firent entendre, plusieurs des membres des Subs semblaient être des bêtes à la manière des compagnons de Jinx.


Mais ce qui inquiéta le plus Donor, hormis les hurlements de ses comparses, fût la douleur visible de Dressi. L’étrangeté translucide se tordait au fond de l’eau comme une truite au bout d’un hameçon , à mesure qu’il souffrait, son corps se divisait de plus en plus jusqu’à devenir plus petit qu’un monocle. 

« Hmmm... Je mets fin à la dernière loi formulée… Pshhh Harr Har Har »

Peuleu était plus étalé qu’une flaque de boue, épuisé par sa douleur. Tournant autour des deux amis, un banc de poissons vert venait de naître, une infinité de petits challengers en plus, tous susceptibles de remporter une nouvelle chute de dalles au moindre contact.  Jinx tendit son doigt vers Daddy, le rouge aux joues comme rarement. La dernière fois, c’était à cause du petit Kévin, un cas ce gosse, il l’avait contredit au sujet du mythe de la bougie pirate, histoire passionnante que nous allons développer dans le passage qui vient.

La voix de Donor s’éleva avec la force de persuasion qu’ont les hommes au vécu similaire à lui, à savoir chasseur de prime retraité à la tête d’un Royaume fleurissant. Peu sur terre, gageons-le. Au passage, vous venez de comprendre la quenelle scénaristique au sujet du fameux mythe d’avant qui ne sera vraisemblablement pas raconté.

« Espèce de sale gosse ! T’es un sacré poisson pourri pour traiter ainsi les membres de votre équipage ! Jamais en cinquante années de carrière, j’ai vu une engeance de votre espèce ! Petit merd… »

« Har har ! Allons monsieur Donor, ce ne sont qu’une bande d’incapables juste bon à me propulser à la place de Davy Jones lui-même ! Har Har Har »

« Boaaaaa…. Vive l’équipage des Subs… Boa a a  a… Vive notre capitaine !... Tu vas perdre… étranger ! Boaaaaaaaa »

« On est des Subs  ♫… Snif… »

Dans le public, les Subs applaudissaient et hurlaient avec une grimace de bonheur qui défigurait leur visage. Sans compter la morve dégoulinante, autant dire que Lisa était au summum de l’encaissement émotionnel.

« Mais ‘vont arrêter d’chialer ces  fils d’limaces ?! Ils n’ont pas vu comment qu’il leur parle l’aut’ poiscaille jaune ?! »

« Par mon menton, ils sont traités avec aucune dignité »

L’auréole de Lucky scintillait comme jamais, l’ange réfléchissait à s’en rompre les connexions neuronales. Soudain il frappa du poing contre l’assise du gradin métallique.

« Eurêka ! »

« Qui ? »

« Non, z’est juste le premier mot qui m’est venu. J’ai compris la z’econde nature de z’on pouvoir, il z’emblerais qu’il puizz’e créer des rez’trictions à partir d’une phraz’e qui englobe une généralité. Il l’a fait pour les dalles blanches et enz’uite pour les animaux, il peut auzz’i les annuler à tous moments… »

« Bien vu mon cher Lucky ! Le rayon d’action s’étend à ceux qui l’entendent ? »

« Nous allons voir… JINX BOUCHE TOI LES OREILLES ET ATTAQUE LE ! »

 


Jinx voyait rouge depuis quelques secondes, une énorme onde noire s’élevait dans l’antre des Subs, une onde féline gargantuesque qui assombrissait la pièce. Dans trente secondes, le sous-marin serait submergé de poix. Tout en reposant Peuleu sur le sol, le professeur s’arracha un bout de vêtement et après  en avoir humecté de sa salive deux parties, il s’enfila le tout dans les esgourdes. Sourd.

« Hmmm… Dressi attaque cet ancêtre »

Jinx sautait sur les quelques dalles restantes, quand il vite une nuée verte fondre vers lui. Près d’une centaine de minuscules poissons au génétisme torturé.



Une meute de chats se percuta contre le banc de poisson. Les chats mangent le poisson, chose connue. Chacun de ces êtres se vit percuter par un félin et le mauvais œil s’empara des mini-Dressi à la vitesse d’une goutte qui tombe du ciel. La génétique de l’animal se vit mettre à mal, à trop avoir bidouillé son corps, les médecins du Subfish avaient déclenché un bug dans la matrice. Alors que Dressi pouvait traverser n’importe quel corps, se rendre tangible ou encore dissoudre l’acier, il se produisit un malheur pour lequel Daddy ne trouva aucune loi à formuler. La centaine de poissons se divisa de nouveau alors qu’ils étaient tous en l’air près à fondre sur Jinx. Puis une fois encore. Et encore. Et, oui, encore.



Si bien que l’on ne vit plus qu’une poudre verdâtre neiger au-dessus de l’arène, Donor se contenta de souffler vers les quelques particules qui  virevoltaient mollement autour de ses cheveux broussailleux. Il se relança aussitôt vers Daddy et arma un coup de poing de sourd qu’il destinait à la tronche du capitaine.


« Hmmm… Il est interdit de me frapper »


KAIIIIE



Jinx perdit pied de douleur en crachant une mousse blanche, il se rattrapa à une dalle noire  à l’aide de sa main droite, il pendouillait dans le vide, près à couler. De son autre main, il se débarrassa des friches qui entravaient son ouïe.  

« Morbique ! keuf... Keuf... Que s’est-il passé ? J’ai rien entendu de ta loi »


« Hmmm… Nul n’est censé ignorer la loi monsieur Donor… Har Har Har… Vous voilà prêt à perdre Monsieur le chasseur et cela avant que n’explose cette grosse boule noire…Hmmm… Que vous avez placé au-dessus de notre tête…. Hmmm…. Car elle va exploser n’est-ce pas ? »

Quinze secondes, tout au moins, plus de temps qu’il n’en faudrait au capitaine des Subs pour mettre fin à la vie du Roi du Royaume de la Veine.


Dans les gradins, une ola générale s’était déclenchée et la voix du mégaphone retentit avec force, Donor ne l’entendait plus depuis la moitié du combat, pourtant il n’avait jamais cessé de raisonner dans l’enceinte.


« MES AMIS !! SNIIIIF ! Cela  va encore être une victoire de notre équipaaaaaage… Boaaaaa… Nous allons encore gagner… Snif.. mes frères… ! »


« Quelle joiiie… Waaa Sniiif »


Les doigts crochus de Lisa se crispèrent, Santa et Garou la regardèrent dans le blanc des yeux, elle affichait une mine plus horrible qu’à l’habitude.

« Poix et gales ! C’pas vrai… J’ai compris pourquoi ils pleurent ces morveux »

Retour au combat, Donor était à bout, suintant et la salive dégoulinante du coin des lèvres. Dans ses yeux, c’était la fin de l’aventure, il regardait l’eau frapper les rebords métalliques de la cuvette dans laquelle elle stagnait. Daddy se déplaça sur un carreau blanc en s’allumant un nouveau cigare.

« Hmmmm… Beau combat, mais vos camarades feront de bons Subs… Har Har Har… Allons-y… Hmmmm… Il est interdit de se… »


« Mais ??? Qu’est-ce que ??? Que faites-vous là ??? MON DIEU UNE PLANTE GÉANTE, ELLE VA ME … NOOOON…. Crrrsssshhh…» 


« Crrrsssshhh… Comment qu’ça marche s’bestiau là ? Ah… Voilà… Donor ? Vieux fripon ! J’ai compris ce que c’poiscaille a fait à ces gusses là ! Ils n’chialent pas d’joie et d’fierté ! DADDY A POSÉ UNE LOI LEUR IMPOSANT D’ÊTRE DES MEMBRES HEUREUX ET FIERS DE SON ÉQUIPAGE ! IL LES MANIPULE TOUS SOUS SON POUVOIR ! SI ILS PLEURENT, C’EST PARCEQU’ILS SOUFFRENT DE NE POUVOIR MONTRER LEUR VRAIE DOULEUR !!!! CELLE DU CŒUR !!!!»

Silence et pleurs.

« …. Balaye-le, espèce d’vieux bout d’peau » 

« Keuf… héhéhé… T’es pire qu’une mauvaise graine gamin… Et j’ai la main verte ces derniers temps… »

La main libre de Jinx se tendit vers le nuage de chats noirs qui gonflait là-haut. Une aura verte entoura sa main et un trèfle s’envola vers la boule sombre.


Le contact de l’aura de chance avec la dépression de poix créa un chamboulement d’ordre superstitieux. L’énorme orage de malchance se fissura en son centre, un trou se créa dans le pelage du chat noir géant et la dépression se mit à tourner autour de celui-ci. Juste au-dessus de la mouille de Daddy qui commençait à paniquer en crachant son cigare.

« C’est quoi ça !! Répond ! »

« Keuf… Le râteau qui va te déplanter... héhéhé »

« Pas si tu meurs ! IL EST INTERDIT DE TOUCHER LES DALLES AVEC LES MAINS ! »

Donor lâcha prise dans un murmure.


KAPROOOOF

Un éclair sombre frappa l’homme-poisson, ses yeux s’assombrirent et une sorte d’aura noirâtre se libérait de lui, il n’avait subit aucun dégât mais il sentait une mélasse désagréable l’envahir. Quelque chose qui donnait un goût amer dans la bouche.

GO GO GADGETO COPTER

La silhouette de Jinx s’éleva, portait par les palmes tournoyantes d’un Peuleu qui s’était transformé le haut du crâne en un engin volant.

« C’est quoi ça ? Cette aura noire ?!!! »

« Ta malchance… Adieu Machiavel »

Daddy sortit un pistolet de derrière son ceinturon et pointa le gastéropode rose, avant même que le coup ne parte, un bruit sinistre se fit entendre et l’homme-poisson sentit son échine se courber sous le poids du projecteur qui s’écrasa sur lui. Il tituba sur ses dalles blanches quand l’une d’elle se déroba sous ses pieds, il se réceptionna sur une seconde qui lâcha aussi sec et finalement il évita la chute en sautant sur une dernière qui resta à sa place. Il ria fort.

PAN

Le coup partit, mais c’est jinx qui se le prit dans le poitrail. Le professeur tourna de l’œil, Peuleu perdait peu à peu de l’altitude à mesure que ses dernières forces sombraient.

Daddy ria. Puis, doucement, il décala son pied et entraperçu le noir d’une dalle sous ses pieds.  La dernière noire qu’il restait à Jinx et Peuleu. Il perdit son sourire. Celui de Donor restait figé malgré l’inconscience. La dalle tomba.


SPLOAAACH

SPLOOOAAACH Ploch

Trois corps sombrèrent dans l’eau saline du Subfish.

« …. C’est…. »

Plouf Plouf

Santa et Rabb plongèrent depuis les gradins.

« … pas possible… »

« …Dadddy… Daddy a perdu… il est tombé en premier… On a perdu… Il est inconscient… »

Silence. 

« Je... déteste le Subfish ! »

«... Moi aussi ! »

« Je vous hais !! »

« Ouuééééééé !!!!! »

« Crevez !!!! »

C’est alors que libérés des lois, le Subfish devint en moins de temps qu’il n’en fallait pour le comprendre, une arène géante et une zone de castagne titanesque alors que les corps inconscients des deux chats noirs étaient remontés par Snow et Rabb.

 PRRRRRRRRRRRR (son terrible d'acier froissé le vacarme des combats)
« Salle des machines ! Plop ! Brèche ! brèche dans le SubFish !!! Brêche !!! On doit remonter !!! un intrus vient de s'infiltrer !!! »

« Par ma barbe, c'est quoi ce truc ?»
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-ancienne http://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 30 Juin 2013 - 5:59

Lorice le machiniste avale une nouvelle lampée de rhum alors qu'il active une des innombrables manivelles du Subfish. Ses lèvres écailleuses s'écartent pour pousser un large rot qui retentit dans les sous-sols du sous-marin géant. Au dessus, l'homme-poisson perçoit les cris de la foule qui assiste au Davy Back Fight. Lui, de corvée de machine, se doit d'activer avec plusieurs autres hommes les différents mécanismes du SubFish pour donner vie au Davy Back Fight.

Déçu de ne pouvoir être témoin de l'évènement, il s'est résolu à picoler en attendant la fin du combat. Adossé contre une des épaisses parois du SubFish, il avale une autre gorgée brulante de sa piquante boisson avant de fermer les yeux pour prendre un peu de repos.

Clong!

Hum? Qu'a-t-il entendu?

Clong!

Le bruit se répercute avec un écho solitaire dans le sombre couloir où l'on n'entend que le bruit des pistons et des engrenages. Lorice se redresse, surpris, il guette les alentours. Personne. Il s'apprête à s'adosser à nouveau lorsque…

Clong!

Cette fois, il en est certain, le bruit ne provient pas du couloir. Il provient plutôt de la coque du sous-marin! Interloqué, l'homme-poisson penche sa tête vers la paroi et y appose son oreille écailleuse. Peut-être est-ce seulement un poisson quelconque s'étant aventuré trop près du subfish. Malgré le fait que par habitude ces derniers se tiennent loin du sous-marin. Une épave au fond de l'océan? Peut-être. On ne peut jamais être trop cert…

Clong!

Encore?! Cette fois légèrement inquiet, Lorice donne un petit coup avec appréhension sur la coque métallique. Dans un nouveau clong sonore, le bruit du coup se répercute dans le couloir des machines.

Clong! Clong!

Deux cette fois! Et le machiniste de répondre par le même nombre de coups. Il ne sait pas ce qui peut se trouver à l'extérieur du sous-marin, mais c'est intelligent!

Clong.

Le son se fait plus mât cette fois, comme si on accotait quelque chose de lourde et solide contre le mur. Soudain incertain de la démarche à adopter, Lorice fait quelques pas vers l'arrière et cherche la clé à mollette qu'il garde toujours à sa ceinture d'une main fébrile.
Et soudain, l'hécatombe.

BBBVVVVVVIIIIIIIIIIIIIIIIMMMMMMM!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ça c'est le bruit d'une immense perceuse à la forme conique éviscérant littéralement la paroi d'acier d'un sous-marin. Et le cri qui suit ce bruit de tout les diables, c'est celui d'un homme-poisson empalé par cette même drille. Un trou béant se creuse dans la paroi du SubFish. Trou par lequel des centaines de litres d'eau s'engouffrent prestement, laissant s'enfoncer dans les couloirs du navire une large silhouette.

***

Lorsque vous entendez un grondement suivit d'une alerte donnée, c'est la débandade dans les gradins. Tout le monde se pousse et se grouille pour prestement réagir, oubliant leurs querelles pour plutôt se débarrasser de la menace.

Mais ils n'ont pas le temps de réagir qu'un titanesque geyser d'eau sous pression jailli au centre de l'arène, noyant tout sous des tonnes de liquide. Et du même pilier aqueux surgit dans un gerbe d'écume un monstrueux scaphandrier.  


MMMMMHHH.

Un mugissement profond et caverneux s'échappe de la vitrine sombre de l'imposant homme qui braque directement vers la foule son immense perceuse. "En garde" que ça veut dire, en langage de scaphandrier muet. Et sans prévenir, il fonce directement d'un lourd sprint vers la horde des pirates du SubFish qui à leur tour répondent d'un hurlement de guerre avant de se lancer au combat.

***

-On a huit brèches! HUIT! On va finir au fond d'l'océan!!!

-Bordel, les commandes de la nageoire gauche ne répondent plus! Le SubFish va faire des tonneaux les gars!

-Raaaah! La pression n'est plus contrôlée, les machines vont sauter!!

-On remonte tout les gars, lâchez tout! On r'monte le SubFish à la surface! Sinon on va tous y passer!

-Bien reçu!

***

L'arène du SubFish n'est plus qu'un champ de bataille dont l'épicentre est le Vice-Amiral Tazzer. Seul au centre de l'armée de poiscailles, il donne au hasard de violent coups de perceuse et de poings qui font valser des dizaines de types à chaque assaut. Les pauvres pirates s'envolent par vague successive pour aller s'écraser dans les gradins les uns après les autres. Le scaphandrier, lui, ne montre aucun signe de fatigue. Il continue à répandre sa loi sans distinction.

Puis soudainement, le SubFish en entier s'ébranle dans un tremblement effroyable qui met tout le monde à terre. Excepté l'immuable scaphandrier qui jette un regard vers le haut de l'arène. L'immense sous-marin remonte à la surface! Tout le monde est plaqué contre sol alors que le poisson mécanique regagne l'air dans un bruit d'appel d'air particulièrement sonore.

Puis soudainement, comme signe de bienvenue au SubFish, dès son arrivée à la surface, les murs se mettent à trembler sous diverses explosions qui font s'écrouler quelques mécanismes et éclairages. Des trous s'ouvrent dans la coque sous les tirs de boulets de canon qui s'écrasent par dizaine sur le SubFish.

La Marine est là.

***

Lorsque vous faites surface, c'est un air frais et un ciel partiellement nuageux qui vous attendent, toi et les membres de ta compagnie. Amarré à la solide coque d'acier du SubFish, un énorme cuirassé déverse une marée de soldats qui s'engouffrent dans la brèche du navire poissonesque. Quelques gradés restent quant à eux sur le sommet jaunâtre du poisson fait de métal pour tergiverser de la suite des opérations. Deux autres vaisseaux de ligne s'approchent, quant à eux, aussi du SubFish dans le but de s'y amarrer, deux navires équipés de machineries qui vous semblent tous bien étranges…

Mais vous n'avez point le temps de vous attarder sur le matériel utilisé par la Marine qu'un homme arborant un accoutrement détonant sur celui de ses collègues vous interpelle.


-Yo les vioques. Z'êtes la compagnie des Chats Noirs? Parc'que si c'est l'cas, on va vous embarquer. Rien de bien grave, on va juste vous sécher un peu et s'assurer qu'vous creviez pas d'une crise cardiaque avant d'vous déposer quelque part. J'suis le Commandant d'Élite Aizen Hour. qu'il te dit outrageusement en te tendant une main désobligeante en elle-même.

Puis, se détournant, il fait signe à des hommes de vous escorter vers un navire tout en remontant le collet reluisant de son manteau de cuir.

-Dépêchez-vous, y'a du news sur notre escargocaméra à l'intérieure, je vous y r'joindrai, les vieux, mais avant j'dois m'assurer qu'les sonars sont bien à l'état d'arrêt. termine-t-il sur un ton un peu las en pointant avec désinvolture les étranges machineries vues trois paragraphes plus haut.  

MMMMMMMHHH

Est le son que vous entendez lorsque vous vous apprêtez à rejoindre la passerelle d'un cuirassé. Ce son? Il provient d'un immense geyser faisant surface sur le flanc du SubFish. À nouveau, la silhouette du Scaphandrier apparaît… en transportant un étrange colis.

C'est Daddy! Le Scaphandrier le tient sur son épaule lorsqu'il déambule sans se presser jusqu'aux devants de certains hauts gradés. Ces derniers, d'un même mouvement, effectuent le garde à vous et accueillent l'homme d'une même voix "Vice-Amiral Tazzer!". Sans prendre le temps d'une quelconque palabre, le Vice-Amiral Meule Tazzer laisse mollement tomber Le Machiavel sur la coque du SubFish… puis s'en retourne dans les fonds marins comme il est venu…

Avant que vous ne rentriez à l'intérieur de l'immense cuirassé, seule la voix d'Aizen Hour vous parvient, au loin.
-J'ai jamais pu le caser, ce foutu Scaphandrier! Et dire qu'il a trouvé moyen de trouer c'sale sous-marin et d'le faire remonter à la surface! Faut le faire tout d'même! En plus de se friter avec tout l'équipage des SubFish… si seulement j'avais pu…

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1