AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[RP Équipage] Une nouvelle ère

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Jeu 23 Mai 2013 - 16:32

Rappel du premier message :



INFORMATIONS HORS RPS


Rappel des couleurs des dialogues



    Selena. Black
    Shiro Wakuri. Crimson
    Kusanagi. Red
    Hathor. Darkred
    Porco. Brown
    Tao. Darkviolet
    Muchacho. Deeppink
    Natacha. Palevioletred
    Nakano. Sandybrown
    Yumi. Darkkhaki
    Ichimaru. Yellowgreen
    Ulcky. Blue
    Léténa. Royalblue

    Isis: Corbeau d'Aoi


Geôlier n°01, Bastien. Lightseagreen
Geôlier n°02. Mediumspringgreen
Geôlier n°03. Slateblue
L'agent du Cipher Pol, Davy "Dernier Debout" Douglas. Darkblue
Commandant du cuirassé, Von Berg. Grey


Dernière édition par Hathor le Mar 8 Oct 2013 - 11:59, édité 11 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Ven 7 Juin 2013 - 17:24



En cellule


Bordel, tout allait très vite. La vélocité du combat était si intense que je n'avais pas vu Natacha se faire éjecter contre une palissade en bois. La puissance du choc était si violent qu'elle le traversa. C'était trop dur de suivre le rythme, même à trois on n'arrivait absolument à rien. C'était comme si j'envoyais mes nakamas à la mort et ça, je ne pouvais pas me permettre. Si la plaie de Kusanagi s'ouvrait à nouveau, il risquait d'y passer. Je cherchais alors un moyen d’abréger ce combat le plus rapidement. Seulement, un doigt s'enfonça profondément dans ma chair à ce moment-là. L'attaque était si imprévisible que je ne comprenais pas ce qui venait de se passer. Je faisais pourtant attention à tout ce que je pouvais. La douleur soudaine et puissante me fit écrouler sur mes genoux. J'étais pliée en deux. J'en avais les larmes aux yeux. Je me retenais pour ne pas crier tellement que c'était insupportable. J'avais les lèvres crispées. Je ne pouvais pas supporter cette vision, voir mon adversaire en étant à terre et impuissante. Mon sabreur semblait également être victime de cet agent lui aussi, car il venait de tomber également sur ses genoux, tout juste à côté de moi. Diantre.

    ...


Je vis avec frayeur une lame d'air sortir du pied de mon assaillant. Si je n'étais pas tombée sur mes rotules, je me serais sûrement pris son attaque en plein dans l'abdomen. La vague coupa net les éléments sur sa trajectoire aussi facilement que du papier. Saacerace, elle se dirigeait vers mes nakamas qui fuyaient...

Pas le temps d'intercepter, c'était trop tard de toute manière. Par excès de rage et de colère, je sentais la montée d’adrénaline me redonner de la force pour combattre à nouveau. Je voulais tellement achever ce type et poursuivre mon objectif que je m'élançais presque tête baissée sur mon adversaire. Acte de désespéré, mais j'espérais voir Kusanagi et Natacha agirent aussitôt également. D'ailleurs, ma navigatrice était derrière le membre du Cipher Pol. Avec un peu de chance, on allait peut-être pouvoir le surprendre!! En faisant deux assauts de front et un par l'arrière, j'espérais bien voir ce bouffon se faire trancher au moins sur un côté. Bien sûr, encore une fois, je ne me faisais que des illusions. Il parvenait à se décaler à temps et bloquer ma lame. Je profitais de ce moment pour redoubler mes efforts et me relancer vers lui. Ce con avait jeté ses armes tout à l'heure, il était complètement désarmé. Il ne pouvait pas stopper mon attaque à moins qu'il... Non, je ne voulais pas voir la vérité en face. Ce... C'était surhumain ce truc... Impossible de passer une défense pareille!

    Tekkaï.


Depuis le début ce gus nous menait en bateau, il ne faisait que jouer avec nous. Décidément, il était beaucoup trop fort pour nous tous. Même si tout l'équipage entier s'acharnait sur lui, cela ne serait pas suffisant. Je ne pouvais plus suivre un tel combat, c'était perdu d'avance. Comment pourfendre un ennemi pareil, bordel?! Je reculais d'un bond pour reprendre une distance de sécurité. Je soufflais, ma blessure au torse se faisait encore sentir. Il fallait que je me surpasse, même si le combat était inégale. Il ressemblait trop à ce maudit Mogaba. Et dire que j'avais fait carrière dans cette faction autrefois... Je n'aurais pas dû la quitter trop tôt... Maintenant, je regrettais à mort.

Je ramassais le sabre qu'avait balancé plus tôt Tao. Une deuxième lame pouvait toujours être utile. Ce qu'il fallait pour avoir le dessus, ce n'était visiblement pas le nombre... Il y avait au moins un truc pour l'avoir!! Et notre puissance ne donnait guère de fruit. Je n'aimais pas ça...

Encore dans l'une des cellules, Muchacho prit par terre les deux dagues lancées tout à l'heure par Douglas. En les examinant, elle remarqua le poison suintant le fer. Elle n'avait pas eu la force et le temps de fuir avec le groupe de Nakano. Elle méditait encore sur ses choix, oubliant presque la présence de 4D. Elle repensait encore à sa mère défunte. Depuis qu'elle se retrouva en cage, elle remettait en question ses choix, ses actes, sa raison d'être, sa volonté d'être là en réalité. Hathor était-elle vraiment capable de tenir ses promesses, de défendre ses nakamas même au bout de dix ans de voyage? Grande Line réservait bien des surprises, et ça, Muchacho le savait. Elle était sûre que l’égoïsme de sa patronne allait leur coûter cher. Après tout ce temps passé à bord avec le diable, était-il bon de continuer dans cette voie? La piraterie avait encore un sens? Ayant perdue sa mère, Muchacho ferait tout et n'importe quoi pour la faire revenir. Elle n'était attachée à l'équipage seulement parce que sa maternelle suivait la folie du capitaine. Il n'était pas rare non plus que ses crises d'adolescence se répercutaient dans ces duels. La rage montait souvent quand elle n'avait pas le moral. Atout pouvant être utile. Et c'était ce qu'elle comptait faire...


    Muchacho!
    Reste où tu es et protège ta sœur! Ne fais pas les erreurs de ta mère, Ichimaru.
    Tu crois qu'on a le choix? Tu sais bien que notre mère nous enferme dans une prison dorée...
    N'y vas pas, j'ai déjà peur pour maman. C'est beaucoup trop dangereux. J'aurais tellement voulu faire quelque chose, mais c'est impossible.
    C'est la fin, on ne peut rien faire de plus...


Parfois, Muchacho voulait renoncer au même point que les enfants d'Aoi. D'ailleurs, elle était plus proche d'Ichimaru et de Yumi, eux qui ne voulaient pas devenir comme leur mère. Mais elle refusa les avertissements et préféra suivre son instinct. Et dire qu'ils avaient peut-être encore plus de malchance d'avoir une mère pareille. Ces derniers se trouvaient toujours dans la geôle de Porco, impuissant face à la situation. Ils ne savaient pas quoi faire. Agir ou rester tranquille? Seule, Muchacho prit un choix. Unique. Elle s'avança vers l'agent du Chipher Pol avec certitude inébranlable. Elle dirigea toute la colère qu'elle avait avalée depuis qu'elle voyageait en tant que pirate dans ses mains.

    Capitaine!! Partez avec Natacha et Kusanagi rejoindre le reste de l'équipage. Je vais protéger vos arrières...
    Ne fais pas la conne Muchaaahhh!!


Encore une fois, ma navigatrice fut propulsée sur le côté. La fille de ma seconde arriva en courant et se jeta sur l'agent du Cipher Pol avec puissance. Un coup de main n'était pas de refus, mais c'était peine perdue. J'étais surprise par l'arrivée soudaine de cette aide. Je ne savais quoi choisir. Fuir comme une lâche et déshonorer la promesse à Valentina ou continuer à me battre? Je ne pouvais pas abandonner mes enfants non plus. J'étais vraiment dans une mauvaise passe. Ça m’irritait.


~~ Page 4 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor




Dernière édition par Hathor le Dim 16 Juin 2013 - 3:22, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 7 Juin 2013 - 21:47

Bougre de crétins des alpes, qu'était-ce donc cette sensation ? Durant une fraction de seconde ma vision devenue un peu floue, mes paupières lourdes et j'avais l'impression de porter sur mes épaules ce monde cruel tellement je ne pouvais point supporter le poids de mon propre corps, soudainement lourd. De plus, le plus étonnant était que je fus victime de ce sortilège à l'instant où mes yeux croisèrent ceux de mon adversaire. Merde ! Notre adversaire était-il doté d'un fruit du démon ? Si c'était le cas, alors on était vraiment mal barré.

Je m'écroulai par terre, un genou sur le sol en m'agrippant sur ma lame plantée sur le plancher qui me servait d'appui. A ce moment précis j'étais vulnérable et l'agent du Cp profita de l'occasion pour essayer de me faire décoller la tête des épaules. Heureusement mes deux alliées du jour vinrent à mon secours pour me préserver d'un tel malheureux sort. Le combat reprit de plus belle.

Malgré leurs bravoures et leurs rages de vaincre, mes deux alliées restaient impuissants face à l'agent du Cp avant de subir en même temps une attaque qui les propulsa vers l'arrière alors que je venais de retrouver mes esprits et de reprendre le flambeau en fonça vers lui.

Un, deux, trois et puis quatre coups de lames de ma part furent esquivés tant bien que mal par l'agent Douglas qui en un instant bloqua ma main armée vers le haut et enchaîna successivement plusieurs coups de poings au niveau de mon abdomen. Ne me permettant pas de reprendre mon souffle, il enchaîna par un violent uppercut qui me fit mordre la langue et puis il arracha la lame de ma main. Alors que je reculais de quelques pas, un peu étourdi en crachant du sang, il me propulsa à mon tour vers l'arrière par le biais d'un puissant coup de sabot au niveau de la poitrine qui m'envoya me rouler par terre, près du capitaine.

Punaise, comment allions nous pouvoir battre un tel monstre ? Aucune de nos attaques ne pouvaient l'atteindre, il semblait être invincible et cette confiance en soi qu'il avait, n'arrangeait en rien la situation. C'était emmerdant.

Je me relevai difficilement avant de retomber par terre, victime de la récente blessure que m'avait affligé ce cyrano à quatre pattes de Soren Hurlevent lors de la précédente bataille. Ahh ! Ce dernier si je venais à le recroiser, il allait le payer cher.


* Non, pas maintenant, Mieux vaut mourir que de perdre un autre combat. Putain de merde, je t'interdis de me laisser tomber saleté de corps, je suis ton foutu maitre et tu marcheras selon mes désirs.*

Pensais-je en frappant sur mes jambes avant de finalement me tenir debout à l'aide d'une simple chose, la force de l'esprit. De retour dans les feux de l'action, je me rendu compte de la situation. Mais que faisait-elle cette idiote ? Pensait-elle vraiment pouvoir s'occuper tout seul de ce type alors qu'à nous trois on avait échoué sur cet objectif ? Huun ! De toute façon, il était hors de question que je puisse fuir du champ de bataille. Je sortais d'une malheureuse défaite et je devais triompher dans ce combat afin de me prouver que j'étais toujours capable de devenir l'homme puissant que j'aspirais à devenir.

D'un bond, je fonçais vers l'adversaire avant de me laisser tomber vers l'arrière en glissant par terre pour empoigner une lame qui se trouvait sur le sol puis d'un geste vif je me relevai et je reprenais ma course vers l'agent Douglas. Ce dernier comme l'on si attendait, envoya Muchacho mordre la poussière et s'apprêta à m'accueillir avec un sourire sournois au coin des lèvres.

J'effectuais une attaque du haut vers le bas afin de lui fendre le crane, mais mon adversaire anticipa l'attaque et voulu contrer la lame vers le haut. Cependant, je n'avais pas dit mon dernier mot.

- Mind Trick !

En effet, alors qu'il était occupé à vouloir parer mon coup de lame, une chose inattendu se produisit. Je réapparus soudainement derrière l'agent Douglas alors que ce dernier avait devant lui ce qui s'était avéré être une illusion d'optique de ma personne. C'était désormais l'occasion idéal pour le prendre par surprise et effectuer cette technique :


-INCEPTION : SNAKE KING !!!

Etais-ce donc là, l'attaque qui allait décider de la tournure du combat ? Comment allait-il bien pouvoir réussir à esquiver cette lame d'air si destructrice à une distance aussi rapprochée ? Humm... Les prochaines secondes allaient probablement être décisives.

Spoiler:
 

Hrpg : Edit, correction du post.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Nakano

♦ Localisation : Whiskey Peaks

Feuille de personnage
Dorikis: 2680
Popularité: -162
Intégrité: -145

Sam 8 Juin 2013 - 2:39

C'était chaud ! La tension qui régnait dans cette cage était complètement folle! Le bruit des lames qui se télescopent, du sang qui gicle sur un fond de vagues percutant le navire, c'est déroutant. Les secondes semblent heures et l'affrontement interminable, l'agent 4D était-il seulement essoufflé ?! Tous le monde n'avait pas suivis Nakano dans sa tentative idiote, peur ou esprit sain pour les ombres restés derrière ? La frontière parait bien fragile en ces circonstances.

La première à se hisser à la sortie est Tao, pas étonnant, son talent se manifeste le plus souvent quand il s'agit de survivre/trahir/manipuler. Ulcky, tout aussi téméraire, ou fou, que le nain s'était aussi jeté dans la mêlée, mais avec des intentions plus nobles. Sortir Nakano de ce merdier. Puis il fit barrage entre la sortie et le vilain badass qui leur collait une correction. Nous gratifiant à son tour, de sa petite réplique remarque bien cool, histoire de jouer la carte du mec charismatique à son tour quoi. Sauf que c'est pas un jeu là, ils vont réellement y laisser leurs peaux! Nakano ne le retient donc pas.Il emboite le pas à cette petite peste de Tao qui était déjà partie sans demander son reste.

Il fait quelques pas puis s'arrête, il peut enfin respirer et faire le point. Il est seul avec cette étrange demoiselle, qui le fait craquer, comme la plupart des femmes. Sauf qu'elle, elle lui inspire autant de méfiance que d'idées malsaines. Et rester seul à seul avec cette gonzesse ça le rend toute chose. Elle finit par se retourner, avec un sourire étrange, elle l'invite à passer devant, mais ça ne prend pas!


* Oula, je viens de prendre en compte divers facteurs. Cette fille, a-t-elle seulement une prime ? Si j'reste avec elle, elle va m'poignarder dans l'dos, ou m'vendre à un péquenot de marine! Ou n'importe quelle entourloupe de ce genre, c'est le genre à manier les mots comme un barbier manie les rasoirs, et moi ma moustache bah j'y tiens! Attendez j'mégare là... Nan sérieux, moi-même, si elle tentait de me convaincre de me rendre, j'succomberai à ses yeux d'biches, m'enfin ça vaut pour la plupart des femmes... Oh bordel ça fait combien de temps que j'monologue intérieurement ?! Faut dire un truc n'importe quoi, elle va se douter de quelque chose, faut que j'cause*

" Tarte aux poireaux !"

* TARTE AUX POIREAUX ?! SÉRIEUSEMENT ?! UNE MAMZELLE ME PERTURBE ET TOUS CE QUE JE TROUVE A DIRE C'EST TARTE AUX POIREAUX ?!.*

Il apparaissait clair que Nakano était beaucoup plus détendu depuis qu'il avait passé ce terrifiant personnage ! Passé par une multitudes d'émotions différentes, la chute de pression devait un peu déboussolé notre génie. Mécaniquement il fit quelques pas en arrière pour s'adresser à Ulcky:

" En fait inutile de faire le brave ami grand dadet! Vient allons choper quelques armes, si on..."

Il fut coupé, littéralement, au milieu de sa phrase par une lame propulsé par l'agent en direction des fuyars, fort heureusement, ce fut une fois de plus sa coupe de cheveux extravagante qui en pâtit ! Déjà amochée quelque jours avant par cette stupide naine, voilà qu'il se retrouvait avec une demi afro toute plate. La mâchoire encore grande ouverte de cette frayeur il détala comme un lapin pour rejoindre de nouveau Tao.

* Danger être partout *

P
our reprendre leur progression dans le navire. Espérant qu'Ulcky les rejoindrait rapido. L'endroit sembla bien vide. Bien qu'après quelques pas, ils croisèrent un homme pressé, sortant visiblement des latrines étant donné qu'il reboutonnait maladroitement sa braguette. Le marine fut tout aussi surpris que l'improbable duo de pirate. Les deux camps se regardèrent chiens de faïence de longues secondes. La situation finie par se décanter lorsque tao, dans un rire tout juste miaulé, poussa le nain vers le marine. En quelque secondes l'affaire était pliée et le marine maitrisé. Au sol avec le nain lui mettant des séries de gifles:


"Tu vas parler oui ?!

(le marine)-...

(Tao)- Ne pourrait-on pas commencer par lui poser des questions ?

-Brillante idée! Je m'étonne de ne pas y avoir songé moi même, ce doit être la nourriture qu'ils nous donnent, elle met mon colon à rude épreuve! Ma logique en est altérée.

-Tiens donc hihi, j'vois pas de différence avec d'habitude moi, gnome! Peut-être devrais-je m'entretenir seul à seul avec lui ? Les toilettes sont à côté en plus !

-Surement pas belliqueuse prêtresse du démon. C'est à l'homme qu'incombe cette tache, puis je te laisse pas toute seule.

-Dites, on s'occupe de moi ?

-Tao et Nakano de concert : Deux minutes toi!

-Très bien fais à ta guise, "môsieur le génie ahah"

- Je préfère ça ! N'hésite pas à me flatter jeune donzelle. J'adore qu'une jolie chose me courtise! Rétorqua le nain, ne percevant pas l'ironie du compliment.Avant de partir dans une tirade digne des séries diffusé en prime-time sur vos chaines de télé favorites. Plus sérieusement ! C'est qui ce mec qui nous botte le cul là bas ?! L'est pas d'chez vous hein ? C'est qui le patron à bord, ou sont la sainte barbe et le dépôt d'munitions ?!

-Je ne dirai rien ! J'ai été formé à ce genre de situations !

-Toi t'as jamais entendu parler des ombres du chaos petit

-Sisi... Mais je parlerai pas! Point final !

Un poing plein de colère colère vint mettre K.O le pauvre soldat

-Non, point de suspensions. La diplomatie et les hommes ça fait deux visiblement. J'vais lui faire mon traitement spécial Tao Song, tu vas voir.

Les minutes qui suivirent furent consacrées à Tao essayant de réveiller l'homme dans les vapes en lui caressant le visage et en lui soufflant des mots doux aux oreilles. Il n'allait pas tarder à reprendre ses esprits, puis subir les menaces physiques de Nakano et les propositions sadiquo-sexuelles de Tao. Pour sur qu'il craquerait et expliquerait pourquoi qu'il était le seul gaillard encore présent, et où les fuyards pourraient choper des armes.Oui, je peux vous jurer qu'il le fera.
http://www.onepiece-requiem.net/t5464-nakano#66223http://www.onepiece-requiem.net/t5535-nakano#67027
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Mar 11 Juin 2013 - 10:29

A peine levé, j’ai couru en direction de la porte de sortie maintenant fermé. Le fuyard que je suis dut tout de suite perçus par le maître les lieux, qui était bien ce foutu marine et non pas la patronne… La porte s’est ouvert de nouveau en laissant les moustaches de mon traitre d’ami mécano apparaitre et danser pour me dire quelques mots. Mais entre-temps le courageux défendeur de la veuve et de l’orphelin lança une lame d’aire dans ma direction. Le plus simple pour esquiver de ma hauteur c’était de sauter, donc j’ai fait un saut de gazelle, grand écart dans les aires pour éviter l’attaque. Croyez-moi, à ce moment-là, on pense à son service trois pièces et cette motivation suffit à repousser les limites de l’homme. Ce n’était plus une esquive, mais une œuvre d’art en l’honneur de ma future descendance. Nakano avait la chance d’être petit et a subi l’attaque en pleine coupe de cheveux !
Fuir… Encore, nous connaissions bien cette stratégie et c’est avec magnificence que j’ai réussi à prendre la sortie à mon tour. C’était après plusieurs minutes, mais au moins, j’allais avoir le champ libre si mes deux fourbes de pirates avaient fait le ménage. Etre seul me faisait penser à ce rêve… C’est étrange de se souvenir de moments si lointain… Un frère, mort pour moi… Ce délire qui m’habitait depuis… Comment aller de l’avant…
Je reste auprès de toi… Continue d’avancer…
Ce murmure… Je devais encore être fou ! Oui mais un fou heureux et qui doit aller de l’avant. Une goutte de larme tomba sur le sol… Puis la douleur, la douleur sur mes cottes, elles n’étaient pas encore complètement guéries et je ne pouvais toujours pas forcer.
Plus loin, Nakano qui préparait quelques choses vu sa trogne et Tao Qui murmurait des trucs à un type à peine éveillé et au sol. Non mais c’est quoi ce bordel !
Ulcky Yuan : Vous foutez quoi bande de naze !?!


Entre colère de l’abandon et interrogation j’ai eu mes réponses quelques secondes plus tard de la part de mes compagnons. Je vous jure… Dans un moment pareil… Prendre le temps de faire ce genre de choses…
Ulcky Yuan : Vous voulez jouer avec lui ? Alors, jouez jusqu’au bout !


Pour assouvir mon mécontentement et en finir rapidement j’ai adossé le marine contre un mur, j’ai chopé Tao et je lui ai arraché son haut laissant pour qui voulait bien le voir sa poitrine généreuse. Propulsé par mes mains bien moins douces que ses atouts, elle fit la joie du gardien de la justice qui se délectait, comme n’importe quel pervers, de la chaleur du pirate féminin. Nakano n’y avait pas laissé une goutte visuelle sur la chose. Ca devait être un de ses points faibles.
Ulcky Yuan : Tu vas parler ? Sinon je laisse la place au nain ?

Marine : Non… Mais je n’ai pas le droit de parler… Oh ! Encore…

Ulcky Yuan : Plan B alors !


J’ai rattrapé la belle par ses atouts… Oui en même temps, je ne vais pas être le seul à ne pas en profiter. Repoussé, elle s’est activée pour ce rhabiller. Le moustachu était dégouté, mais il devait aussi servir d’outil, j’ai pris sa tête dans ma mimine, mode tête afro spéciale casse noisette ! Et là vous devinerez ce que j’ai pu faire aux intimes parties de l’agent du gouvernement. Première douleur et premier dégout du côté de mon pote. C’est étrange, dès que l’on touche une certaine zone, les mots arrivent tout seul… Il ne nous expliqua presque rien au finale. Simplement qu’il devait laisser l’agent du CP agir seul et que le reste de l’équipage devait rester en retrait.
Cela nous donnait l’avantage de la surprise, surtout vu le visage apeuré qu’il avait en parlant de ce diable. J’ai ensuite pris un coup spécial dans la cuisse par Nakano et un autre derrière la tête, ou trois d’ailleurs, par Tao à cause de ma liberté d’action parait-il…
Les compteurs semblaient à zéro, nous étions d’accords pour aller maîtriser les choses à l’étage. Et pour ça j’ai suggéré un plan tout bête… La peur… Les ombres pouvaient frapper par les sentiments plutôt que par les coups…
Ulcky Yuan : Et si nous leurs disions que leurs Cinglé est K.O ?


Laissant l’imagination des deux autres membres de l’équipage imaginer la suite, on devait faire vite à présent…
Invité
Invité


Mar 18 Juin 2013 - 2:14

    Ma belle adversaire esquiva ma technique avec une étrange facilité. Du moins, elle n'eut à déplorer que quelques égratignures au niveau de son plastron. J'avais encore des progrès à faire, si je comptais pouvoir blesser un jour un ennemi avec cette technique. Ce n'était pas ma meilleure technique, mais c'était assez frustrant de se voir ainsi esquiver. Je possédais un katana exceptionnelle et ma maîtrise de la lame n'était plus à démontrer. L'écart entre moi et mon adversaire était-il si grand ? Ou bien se gardait-il de montrer le moindre signe de faiblesse face à mon attaque ? Séléna m'apparaissait actuellement comme la seule adversaire contre qui je pouvais avoir une chance. Les monstres qui s'affrontaient à quelques mètres étaient d'un tout autre niveau. Le combat ne venait que de commencer. Tout était encore possible pour la Louve.

    La riposte ne se fit pas attendre. L'étoile flamboyante ramena sa lame au niveau de sa cuisse et s'élança vers moi. Le coup d'estoc de Séléna faillit me surprendre. Je parai la lame en relevant cette dernière avec mon Sandaï. Le choc fut si violent qu'une légère onde de choc se créa et se propagea dans l'air, balayant les poussières autour de nous. Je tins bon quelques instants, avant que la belle ne me propulse en arrière dans un cri. Mon dos percuta la paroi de la cale et je lâchai un gémissement dû au choc...

    Au même instant, le combat faisait rage à côté de nous. La capitaine et ses lieutenants n'en menait pas large face à cet agent, qui a lui tout seul parvenait pour le moment à repousser tous leurs assauts. Cet homme campait sur ses positions, esquivant, parant et malmenant ses adversaires. Malgré son caractère et sa cruauté, sa force imposait le respect. Soudain, une lumière bleuâtre sorti de la jambe de l'agent et s'élança dans la direction des pirates fuyards. Malheureusement, Séléna et moi étions sur la trajectoire de cette lumière. Je pus mesurer le danger de cette lumière lorsque cette dernière coupa net une poutre soutenant le plafond. Mon sang ne fit qu'un tour. Sans hésiter, je m'élançai en prenant appui sur la paroi de la cale vers ma féminine adversaire. Une fois sur elle, profitant de mon élan, j'usai de la Feinte du Loup pour faire tomber mon adversaire en utilisant le plat de ma lame. Je me redressai et brandis devant moi la lame de mon Sandai, dans un ultime réflexe. La lumière bleuâtre rencontra mon meitou et me renversa une seconde plus tard, m'entaillant les deux épaules. Je chutai inévitablement sur Séléna demeurée au sol...

    Me relevant, je me retournai vers l'étoile flamboyante, prête à subir son prochain assaut. Le fait de lui avoir sauvé la vie quelques secondes plus tôt ne changeait en rien notre duel. Profitant de l’hésitation de la bretteuse, j'usai de la technique de la Patte du Loup, avant de me retrouver derrière Séléna. Sans me retourner, alors que des gouttes de sang provenant de mes épaules s'échouèrent sur le sol, je lui dis :

    " La zone devient de plus en plus dangereuse. Je suggère que nous continuions notre duel sur le pont. L'air frais du large nous vivifiera. "

    Sans attendre sa réponse, je m'engouffrai dans le couloir, sortant définitivement de la cale récemment classifiée "zone de guerre". Courant dans les couloirs, je finis par tomber sur le groupe de pirate qui était parvenu à s'enfuir quelques minutes plus tôt. Le spectacle qui s'offrit à la Louve la fit stopper net : une jeune fille appartenant aux pirates caressait le visage d'un marin assommé et lui susurrait des mots doux. Je partis au moment ou l'homme au bandeau rouge déchira le haut de la fameuse pirate, clignant plusieurs fois des yeux pour m'assurer que je n'avais pas rêvé. Je pris couloir sur couloir, laissant une marque à l'aide de mon meitou à chaque intersection pour que ma poursuivante puisse me rejoindre rapidement. Je parvins à la porte donnant sur le pont. En la franchissant, un mouvement attira mon attention. Je brandis mon Sandai tout en roulant vers l'avant, parant et esquivant ainsi le sabre d'un soldat de la marine. Me relevant, prête au combat, je m'aperçus que j'étais encerclée. Les soldats présents sur le pont m'entouraient de la pointe de leur sabre et d'autres potaient le canon de leur fusil dans ma direction. La voix du capitaine se fit entendre :

    " Pas un pas de plus, pirate... Alors, qu'en est-il de l'agent 4D ? Il n'en a pas encore finit avec vous ?"

    Abaissant la lame de mon meitou, je fronçai les sourcils.

    " Je ne suis pas pirate. Je suis un civile capturée par erreur au cours d'un affrontement entre des chasseurs de primes et les pirates qui se trouvent actuellement à bord. J'ai récupéré mon bien et je souhaite maintenant pouvoir rejoindre la terre ferme et ne plus jamais entendre parler de cette mésaventure. Quand à l'agent, il est encore aux prises avec les pirates et a clairement l'avantage. Je ne pense pas que ces derniers pourront le vaincre."

    Nul doute qu'une fois encore j'allais passer pour une pirate tentant de se disculper. Décidément, l’honnêteté n'était plus reconnue à sa juste valeur. Le capitaine allait-il me croire ? Après tout, la seule information qui lui était parvenue concernant le combat dans la cale venait de moi. Je n'avais aucunes raisons de lui mentir. Je n'aimais pas les pirates, je n'aimais pas la marine et je voulais mettre un terme à cette histoire. Malheureusement, j'entendais déjà des bruits de pas provenant de l'escalier menant au pont. Quelqu'un venait sans aucun doute nous rejoindre. Après avoir quitter un chaos, il semblait bien qu'un autre allait se créer sur le pont, au grand dam de la Louve...


Spoiler:
 
avatar
Starfire Selena

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1415
Popularité: 26
Intégrité: 12

Jeu 20 Juin 2013 - 20:33


Leur onde de choc souffla la chevelure des deux femmes épéistes. Elle pensait un instant que le coup avait été mal exécuté. De par sa force, ses anciens partenaires d’entraînements ou opposants ne pouvaient s’opposer à l’élan robuste de la fine demoiselle. Mais de nouveau elle posa son regard sur son adversaire. Elle n’avait pas à se sentir outré ou embarrassé par la résistance obtenue. C’était un bel exemple de combien Léténa n’était pas une façade. Il fallut même un élan et un cri grave de Selena pour réussir à repousser l’albinos contre la paroi de la cale. Elle pointa sa lame dans sa direction, prête pour la suite. Du moins, avant que le combat à quelques mètres plus loin intervint sans le demander.

 
L’agent du gouvernement se présenta donc comme un terrible adversaire. Sa force monstrueuse empêcha le moindre progrès des membres supérieurs de l’équipage de la dame pirate. Bien qu’elle voulait les aider, il était trop tôt pour se mesurer à un être déjà rôdé à des techniques étrangères et plus dangereuses que tout ce que Selena connaissait de son maigre savoir. Un des ces techniques arrivaient dans leur direction. Une lumière capable de trancher le bois arriva dans le dos de l’ex-capitaine de garde. Elle lorgna la présence lumineuse mais trop tard. Son corps fut jeté sur le plancher par Léténa via une technique furtive. Le plat de l’arme la fit basculer et échapper le tranchant invisible d’une énergie abstraite et mystérieuse. Confuse par le phénomène, elle se redressa et tituba un peu sous le mouvement du navire en mer. En effet, son pied marin avait beosin de pratique. Du coup, son adversaire en profita pour lui passer dans le dos, totalement à sa merci. Heureusement qu’elle ne cherchait pas un coup lâche à cet instant. La mort évitée de justesse, il fut décidée de ne pas rester plus longtemps dans la cale. Et alors la louve partit sans attendre une réponse. Selena comprenait la logique, seulement voilà, partir aussi soudainement qu’un voleur ne lui donnait qu’un maigre soupçon. À moins qu’elle soit juste inconfortable quand on lui sort une sortie à l’anglaise en contradiction avec sa discipline.
 

Elle finit par la suivre en silence dans les couloirs étroits du vaisseau militaire. Sa camarade de combat avait pris soin de laisser des marques en guise d’indicateur. Même sans elles, Selena aurait trouvé inéluctablement son chemin vers l’extérieur. Quoi que du coup, les autres auront aussi ce même cadeau une fois l’agent vaincu, espérait-on. En chemin, elle tomba également sur une autre cellule du clan pirate dans une scène étrange et vulgaire. Ne voulant pas se mêler plus longtemps à ça, elle leur donna le statut actuel de la situation et son intention de retrouver Léténa sur le pont en de mauvaises compagnies.


- Il faudra de l’aide le plus rapidement que possible. Le plan de votre capitaine ne se passera pas comme prévu, loin de là.

 
Il serait pourtant simple de rester en retrait, de laisser la louve jouer l’innocente passagère prise dans un conflit dont elle n’avait aucun lien. Une fois encore, l’esprit de Selena réagissait d’une manière complètement anormale. En imaginant l’albinos entourée de soldats, seule et sans rien pour garder toutes ces lames loin de son corps, l’humble brune sentit une frustration extrême la contaminer. Impulsive sous la flambée émotive de son cœur, elle suivit les marques jusqu’à enfin retrouver Léténa dans la position imaginée il y a un instant. Et comme prévu, la louve essaya de cacher la vérité pour éviter les ennuis, rien de plus basique pour tenter de survivre. Toutefois, cette jolie demoiselle fit une grave erreur. Non seulement s’exposer au grand jour contre un bataillon de marines, mais croire qu’elle s’en sortirait indemne en feignant l’innocence. Car, Selena avait vu l’agent 4D dans le regard l’espace d’un instant. Jamais cet homme ne tiendrait la moindre parole. S’il gagnait, les deux épéistes connaîtraient à leur tour la mort. Leur seul espoir revenait au succès des pirates, et donc à la capture du navire par ces derniers. Elle donna un coup dans la porte de bois, laissant le soleil l’éblouir après une aussi longue absence.


- Léténa, je suis navrée, mais tu dois laisser tomber cette mascarade. Tu sais qu’il va te tuer si jamais il remporte la victoire en bas. Stroke!


Elle ramena son arme à sa cuisse et refit la même technique que contre son adversaire. Sauf que cette fois, elle cibla une ligne de militaire pour défaire la formation autour de sa camarade. Voilà, sa passivité prit fin. Starfire Selena débuta pour de bon sa carrière forcée de hors-la-loi.
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 24 Juin 2013 - 12:03

Douglas était rassuré. Il avait une nouvelle fois prouvé sa supériorité en ne s'abaissant pas à tuer la môme qui s'était jetée sur lui en pensant permettre aux autres de fuir. Fuir. Bwaha ! Elle était bien bonne. A quoi pensait-elle ? Ils étaient en mer, sur un navire de la marine rempli de soldats armés jusqu'aux dents. Un navire sur lequel il avait l'autorité pleine et entière. Non, sérieusement... cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi en phase avec lui-même. Regarder l'espoir persister, passer par une expression débile parce que les options logiques avaient été épuisées. Oh, oui, il avait eu droit à sa petite décharge d'adrénaline façon perf', quand le môme lui avait balancé son onde de choc. Il se l'était pris de face, et aurait sacrément douillé sans le Tekkaï. Au lieu de ça, son marcel déchiqueté avait révélé les quelques plaies qu'il avait collectionné depuis le début du combat. Ce qui avait eu pour effet de le mettre en rogne. Non, il n'aimait pas montrer ses faiblesses. Et pour lui, la moindre plaie ouverte était révélatrice du fait qu'il n'était pas vraiment intouchable. Il n'était pas comme ces tarlouzes qui faisaient exprès d'encaisser pour avoir de belles cicatrices. Ses balafres à lui, c'était sa honte. C'était la preuve qu'il pouvait plier à tout moment. Qu'il était fait de chair et d'os.

Oui, 4D était furieux.



-Shigan !


Se déplaçant à une vitesse surnaturelle, Douglas vint cueillir Kusanagi de ses deux poings joints. Il para, mais le sabre se brisa le choc. Le bretteur fut propulsé à toute vitesse sur sa capitaine, qui ne put esquiver. Natacha en profita pour l'attaquer dans le dos, assez fort pour le faire grincer des dents tandis qu'une large plaie s'ouvrait dans son dos. Fulgurant, il se retourna pour lui fracasser le nez d'un coup de tête.

Victoire. Dernier Debout haletait. Mine de rien, il avait utilisé son meilleur coup pour en finir. Il était professionnel, et ne supportait pas de savoir que cinq de ses prisonniers étaient en fuite.

Alors, il récupéra ses poignards, et se dirigea vers le pont en essayant de prendre l'air de celui qui n'a pas transpiré.



* * *


Pendant ce temps là, Von Berg essayait de gérer une tournure qu'il n'avait pas franchement prévue. Des pirates essayaient de se frayer un chemin au milieu de ses hommes, et parmi eux, les deux prisonnières qui n'avaient pas de primes. Ce serait vite réglé, s'était-il dit en mâchant le bout de sa cigarette éteinte. Deux solutions : soit 4D avait été vaincu, en emportant avec lui la capitaine et le second de l'équipage. Soit il avait laissé fuir les plus faibles en les jugeant indignes de sa condition. Sauf que ça ne lui ressemblait pas...

Alors Von Berg s'estima de nouveau chef à son bord. Il avait une menace à endiguer.




Commandant Von Berg. 2500 dorikis. 200 hommes sous ses ordres, de 10 à 500 dorikis.


-En rangs ! Défendez-vous les gars, j'arrive !


Rassurés par l'intervention de leur chef, les soldats reprirent de l'assurance. Certains de leurs coups firent mouche, tandis que les tirs dévastateurs de Von Berg touchaient Selena et Léténa. C'était un tireur d'élite, et ses hommes le couvraient. Il avait champ libre... sans compter le fait que, grâce à Ulcky, une rumeur selon laquelle 4D était mort s'était répandue dans les rangs. Pour la plus grande joie des soldats qui avaient enfin le sentiment de se battre pour eux, pour leur capitaine et pour leur gloire...
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Lun 24 Juin 2013 - 16:28



Connaissant le danger imminent, les enfants d'Aoi se tenaient tranquilles, contrairement à Muchacho qui voulait à tout prix faire un acte de bravoure. Ils savaient garder leur sentiment dans les moments difficiles et ne crièrent donc pas lorsque leur mère fut éjectée hors du combat, K.O. "Aller, réveille-toi" pensaient-ils avec espoir. Voir les plus costauds des Ombres tomber comme des mouches n'était pas rassurant, mais voyant Douglas partir sans se préoccuper du sort des vaincus leur donna courage. Une fois hors de la geôle, les gosses s'empressèrent de rejoindre le corps inerte de leur maternelle.


    Maman!!
    Elle... elle est... morte? commença t-elle de pleurer.
    Fort heureusement non, Yumi. Elle respire, alors n'ai pas peur. Et je suis là de toute façon. Aide-moi plutôt à la réveiller.


...

Hrmf! Qu'il y a t-il de plus insultant? Se faire baffer par ses mômes ou se faire zigouiller par un agent du Cipher Pol? Un peu des deux en fait... Je n'en revenais pas. On se battait, puis tout d'un coup j'étais couchée, net. Encore une technique inhumaine que je n'arrivais pas à suivre sûrement... Il fallait tôt ou tard que je puisse suivre les mouvements d'un tellement déplacement! Ce n'était pas la première fois que je me faisais avoir avec cette merde. Bordel! Que deviendrait ma réputation si je n'étais pas capable de protéger mon équipage? On était tous quatre amochés, mais on avait encore de l'énergie pour combattre!!

La-haut. Non, encore plus en haut, loin dans le ciel, la voûte céleste commençait à perdre de sa clarté, le soleil s'obscurcit lentement par de sombres nuages. Une tempête se préparait au loin. Une fine pluie tomba, prenant peu à peu plus de l'ampleur. Le vent s'était levé. Le navire remuait maintenant. Pour ceux qui avaient le mal de mer, c'étaient pas leur jour. Les vagues se fracassaient contre la coque. Une coque ayant un mât au travers, d'ailleurs... Le mât qui fut projeté par la Team Rocket lorsqu'ils utilisèrent le canon spécial des Ombres...

D'un coup, comme un orage puissant, le ciel tonna. D'abord, le son raisonnait loin, puis devint de plus présent. Telle une déchire phénoménale, une météorite traversa le firmament de part en part, laissant pleuvoir quelques débris... Des objets mous semblables à des fruits bizarres arrivèrent sur le pont glissant, au milieu de la foule de Marines et de pirates. Une dizaine tout au plus... Le croiseur poursuivait sa course folle vers la tempête sans se soucier du combat et des fruits.

En bas, bien plus en bas, pas trop en bas quand même, dans la geôle qui était complètement délabré, Hathor, Kusanagi, Natacha et Muchacho se remettaient de leur précédemment combat. Ils ne savaient pas encore que Tao, Ulcky et Shiro étaient partis rejoindre Léténa et Selena sur le pont. Si la capitaine voulait vraiment sauver ses nakamas, elle devait se dépêcher. Elle avait le devoir de trouver une solution et regagner l'avantage. Cependant, elle s'était mise en tête d'éliminer d'abord l'agent du Chiper Pol. Elle le considérait comme une trop grande menace pour l'instant...

Diantre, ce con n'avait même pas pris la peine de virer les sabres. L'imbécile! Je n'avais pas dit mon dernier mot. Je récupérais sans perdre un instant mon sabre. Mon sabreur fit de même. Natacha attrapa l'arme brisée, ça pouvait toujours servir...


    Bon, que tout le monde se ramène autour de nous. Presto!! Même les esclaves! Nous allons vous mettre en sécurité provisoirement Ichimaru, Yumi et vous autres. Vous as vu comme il est dangereux. Et tant qu'il est en vie, vaut mieux pour vous d'être en arrière. Muchacho, si tu te sens d'attaque, viens avec nous.
    D'accord. J'ai encore la force de me battre et tant que ce gus se sera pas à terre, je n'abandonnerai pas!
    Maman...
    Ce n'est pas le moment Ichi. Il vaut mieux partir sur-le-champs, alors ne nous retardez pas! Exécution!


J'amenais ma troupe dans la pièce suivante, celle où se trouvait tout à l'heure Nakano et compagnie. On pouvait voir la coupure nette de la lame d'air de 4D. Je découpais avec mon sabre les planches de bois du mur d'en face pour laisser les enfants et les esclaves s'y faufiler. Voyant que c'était le dortoir, je décidais de continuer la marche avec eux. Il y avait le mât de l'Inferno qui était complètement en travers les parois. J'étais sûre que c'était lui, je le reconnaissais. Comment diable avait-il pu se retrouver là?? Le manque de garde dans leur quartier m'inquiétait beaucoup, alors je fis signe d'être plus vigilant. Je trouvais bizarre qu'il n'y avait personne. Vraiment. Déjà que pendant le combat personne ne s'était ramené... On poursuivait alors notre cheminement jusqu'au bout de la salle à roupillon. Toujours personne. Toutefois, il y avait plus de bruit par-ici. Je levais les yeux et je vis au travers l'écoutille des soldats en train de se battre. Se battre?!! Ça voulait dire que mes compagnons étaient en danger! J'ouvris la trappe illico sans réfléchir, ce qui bouscula un homme. Je m’empressais de bondir et de me retrouvais à l'air frais. Oulah, ça tanguait un peu ici. On entendait les vagues se briser sur la coque. Le bruit du tonnerre qui grondait au loin participait lui aussi à sa manière au combat. Et le plus étonnant, il pleuvait des fruits...


    Des... Des fruits? Ce sont des fruits du démon!!


Sans faire attention autour de moi, je m'étais jetée sur un qui tombait près de moi. Depuis le temps que j'en rêvais! Avec un pouvoir puissant je pourrai enfin dominer le monde, ahahahahaha!!! Malgré la mêlé, je parvenais à en gober un. Marrant, il ressemblait étrangement à une aubergine...


    Vous?!


Elle ne s'était pas rendu compte, mais Hathor avait éjecté le commandant alors que ce dernier s'apprêtait à tirer sur les nakamas des Ombres du Chaos. Il utilisait un gros calibre. Un mini canon.

Pas le temps de m'occuper du commandant! Il y avait trop de monde ici. Je devais me débarrasser de ces soldats. J’entamais alors une procession vers le centre du pont. Je me faufilais comme je pouvais tout en massacrant un maximum de gus. Voyant qu'il y avait décidément trop de militaires, je tentais de faire ma technique Sufure netsuretsuna. Je portais alors un coup avec ma lame, de manière à réaliser une lame d'air. Cette dernière fut projetée vers l'avant horizontalement, provoquant ainsi, une puissante vague de forme circulaire capable de fissurer les éléments autour d'elle et de faire valser ce qui se trouvait sur sa trajectoire. Seulement, j'étais poursuivis par l'officier et il se mit au travers en bloquant. Belle tentative, mais la lame d'air fut déviée et alla trancher d'autres hommes... Je le regardais sévèrement.


    Alors se sera juste entre nous deux? Très bien! Nous sommes justement prête à en découdre à nouveau. Quelle sensation agréable d'avoir mangé un fruit du démon, ahahaha. Hic!


Bien sûr, elle ne le savait pas, mais il pleuvait des légumes du démon et non des fruits. Et son pouvoir était d'un ridicule absolu. Le hoquet...


~~ Page 5 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor




Dernière édition par Hathor le Jeu 4 Juil 2013 - 19:01, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Nakano

♦ Localisation : Whiskey Peaks

Feuille de personnage
Dorikis: 2680
Popularité: -162
Intégrité: -145

Mer 3 Juil 2013 - 4:58

Ce jeu avait assez duré. Le marine crachait tout ce qu'il avait à dire. La brute "4D" était l'autorité suprême à bord. Un simple Cerbère ? Non, c'est le patron des enfers qui était descendu en personne calmer les pirates. Un adversaire de choix pour la déesse du Chaos. Cependant, Nakano qui était satisfait d'avoir échappé à la vigilance du bourreau, prenait désormais conscience qu'il avait simplement pousser le rocher en haut de la colline, rocher qui n'allait pas tarder a faire le chemin inverse.

L'Nak'Nak n'est pas ravi ravi d'avoir été utilisé comme arme par Ulcky. Mais il voit bien que ce dernier est particulièrement sombre. Alors il ne  lui fiche qu'un marron. Entre pirates, c'est l'équivalent d'une poignée de main. Puis en plus, son esprit lent(celui d'Ulcky bien sur) avait réussi à concocter un bon plan: semer la panique dans l'équipage des marines. Incroyable ! Les ombres du chaos étaient  donc capables de penser une fois qu'ils avaient cognés ! Alors il joue le jeu, le moustachu, et de sa voix haut perchée, il déclare:

"Oouuuuuhhhhh, mais la déesse Hathor ne souhaitait-elle pas  garder la surprise de la mort de 4D pour faire une arrivé digne de son statut ? Bon, j'imagine que c'est fichu. Toi là, t'as un den den  n'est ce pas ? Annonce donc la mort de machinchose à ton boss.

- Pa.. Patron. Certains des pirates ont réussi à s'en tirer, ils prétendent que l'agent Douglas est vaincu... Attention ils sont..arg"

La conversation fut écourtée par Nakano, bien qu'il gardait le sourire sous sa moustache, il ressentait lui même une angoisse à voir surgir dans son dos l'agent du cipher pol.La pièce dont ils venaient était à quelque mètres de là...Tel être un trou noir abyssal dont pourrait surgir un monstre terrifiant. Le corps entier de Nakano lui hurlait  de foutre le camp le plus vite possible.Une idée bien naïve puisque piégé sur un navire. Il avait cependant  désormais une idée approximative de la configuration des lieux grace aux quelques indications de la chiure en uniforme, pléonasme s'il en est, celui qui porte un quelconque uniforme est forcément un peu une chiure sur les bords... Non ?

La haut, le ciel sembla se déchirer dans un brouhaha dantesque. Sous le pont, la pluie de légumes s'abattant  partout dans le monde était semblable à un fléau envoyé   par la déesse de la nature. Un fléau plutôt cool si on fait abstraction de la micro tempête et d'la météorite. M'enfin au moins les paumés auront d'quoi manger avec un peu de chance.

Il se dirigea sans même attendre ou prévenir les autres vers la sainte-barbe.  A peine entré dans la pièce, ses yeux s'écarquillèrent. On pouvait clairement lire une intelligence malveillante dans ses yeux à la vue de la quantité de poudre et d'armes confinées dans la pièce. Il fallait épargner le bateau,soit, mais il était à peu prêt sur de pouvoir mettre au point une explosion contrôlée qui jouerait en leur faveur.Oui, a peu prêt sur.


"Cela va faire...Boom!"

"
http://www.onepiece-requiem.net/t5464-nakano#66223http://www.onepiece-requiem.net/t5535-nakano#67027
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Lun 8 Juil 2013 - 14:17


Enfin un peu de soleil. Depuis des jours dans une pénombre omniprésente, cela faisait du bien, même si mon réveil était récent. Les deux fillettes étaient aux prises avec un grand nombre de soldat qui semblait se défendre tantôt bien, tantôt moins… Mais leurs nombre posaient un vrai problème. Le moustachu et moi-même avions laissé sous-entendre ou plutôt crié, que le fameux 4D était fini ! Tellement d’assurance dans nos propos que nous nous attendions à un revirement de situation. Mais mon visage se décomposa quand j’ai vu la hargne augmenter sur le faciès de ces glandus de la justice…

Normalement, on doit avoir peur de ceux qui ont abattu le méchant grand loup et pas être boosté comme ça. Un groupe se détacha pour tenter une capture sur notre position. J’ai lancé un regard sur Nakano et… Mais ou était-il passé ce con ??? Déjà disparu… Il allait sentir passer la douloureuse un peu plus tard celui là… Bon un petit groupe se dirigeait donc vers moi.

Sans trop de difficultés, je commençais à maitriser la horde. Ça a moins bien tournée quand j’ai sentis une sorte de pression à l’épaule. Un liquide chaud coulait le long de mon bras j’ai compris sa nature lorsque les projections élatères sur le visage de mes agresseurs. La douleur arrivait progressivement en même temps que ma perte de mobilité. En regardant au loin, celui qui ressemblait au chef d’équipage tirait dans notre direction, protégé par ses troupes.


Ulcky Yuan : Toi là-bas ! Bouge pas je vais m’occuper de toi !


Il devait être aussi doué que Tao, ce qui ne me rassurait pas s’il avait le aussi le même caractère. D’ailleurs en parlant d’elle, il semblait qu’elle avait utilisé la même technique que Nakano et c’était planqué. Jonglant entre combat et recherche des ombres, j’ai enfin entraperçu la vénéneuse jeune femme tireuse d’élite planquée sous le macaron du bateau.


Ulcky Yuan : Tao !!! Tourne le gouvernail dans tous les sens !!!


Comme à son habitude, elle a mis un certain temps à obéir, jugeant sans doute impossible le fait que je lui donne un ordre. Après lui avoir expliqué que cela pouvait sauver ses miches, l’ordre fut exécuté. Le bateau changea subitement de direction rendant l’équilibre sur le bateau très délicat. C’était difficile pour nous, pour la marine et surtout pour ce tireur de lapin qui se cachait toujours au loin.

J’ai arraché des mains quelques armes de jet pour les propulsé vers Tao afin qu’elle fasse l’une des rares choses qu’elle savait faire, tirer. De temps à autre, elle continuait à tourner la barre de droit à gauche et inversement. J’ai toussé quand j’ai aperçu 4D revenir de la cale ce qui avait commencé à troubler les Marines présents. Et là, dans le sens que je cherchais depuis le début. Le capitaine fut bousculé un peu en avant à l’arrivée de la capitaine qui reprit son combat contre l’agent. C’est à ce moment que j’ai accéléré le pas en direction du commandant afin de tenir ma promesse et le rejoindre.
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mer 10 Juil 2013 - 18:03

Mais qui était-il à la fin ? A côté de ce type, le capitaine et Soren hurlevent, celui qui m'avait récemment vaincu, passaient pour de vulgaires toutou de cirque. En effet, jusqu'ici toutes mes attaques s'étaient soldées par un échec et même mon joker, l'incroyable lame d'air en forme de gigantesque serpent s'était révélé inefficace contre ce type. J'étais une fois de plus propulsé violemment vers l'arrière et cette fois-ci, la lame qui était en ma possession s'était brisée.

Après une fraction de seconde à demi inconscient, je me relevai, pouvant difficilement tenir sur mes deux pieds, essoufflé et complètement dépassé par la situation.  Je sentis comme un picotement au niveau de ma poitrine et en passant la main dans cette zone, je me rendis compte que ma blessure s'était ouverte et du sang coulait petit à petit. Etait-ce un avertissement pour me faire comprendre que j'étais sur le point d'atteindre mes limites ? Cela semblait bien être le cas.

Soudain, je m'écroulai en m'adossant contre le mur. Merde, quelle était cette sensation ? Ce frisson qui me traversa à l'instant tout le corps, accéléra mon rythme cardiaque et me donna l'impression que celui-ci pouvait brusquement exploser ? Etais-ce, ce dont ils appelaient la peur ?

Un sourire sournois se dessina sur mon visage, j'étais à la fois rempli d'extase et effrayé par cette sensation forte, cette montée d'adrénaline qui menaçait de me trainer au fond des abymes. Putain, j'étais donc à ce point faible ? Cependant, il était hors de question de lâcher prise, la peur appartenait au faible et je préférais mourir  plutôt que de subir une autre défaite. De toute façon, je n'avais pas le choix, je devais soit remporter la victoire ou soit être exécuté par la marine.

Soudain, j'entendis une voix familière :

- Merde ! Uryu ? Est-ce que sava ? Putaain ! Regarde ta blessure, elle est ouverte mec.




C'était Shiro, mon compagnon de toujours, qui revenait du pont et qui en étant inquiet de ne pas m'avoir vu rejoindre le pont comme l'avaient fait l'agent 4D et le capitaine, vint voir quel était le problème.

- Uuh ! Ais-je vraiment l'air d'aller bien ? Tsss... Est-ce que t'a pu trouver ce que je t'avais demandé ?

- Ouais, mais je n'ai pu avoir que 5 lames.

- Ok, ça devrait être suffisant.


Il me donna deux lames que je du utilisé pour prendre appui et me relever.

- Me dit pas que tu compte à nouveau te battre ? Tu arrive à peine à avoir un équilibre et tu veux toujours aller te battre ? Ne tente pas trop ta chance, morveux. De plus c'est le bordel là haut entre notre équipage, le commandant Von berg qui semble ne pas faire confiance à l'agent du Cp et ce dernier qui menace de mettre fin à notre règne.. Laisse tomber et essayons de sauver  notre peau, il n'est pas trop tard, tu sais.

- Attend une seconde.... Le commandant ne fait pas confiance à l'agent du Cp ?

- Ouais, il semblait même content lorsqu'on a bluffé que ce dernier était mort.

- Bougre de faux crétins des alpes.... Bingo ! Je crois avoir une idée et je vais avoir besoin de ton aide. Tu vois ces deux Den den mushi sur la table à côté de la cellule ? Prend les et enfile l'uniforme de l'un des soldats morts allongé labas.
Quelques minutes plus tard, après avoir expliqué mon plan à Shiro, je rejoignais le pont munis d'un sabre dans la main droite et d'un Den Den Mushi que j'essayai de dissimuler tant bien que mal dans ma main gauche. La situation était tendue et l'ennemi avait la force du nombre, on était mal barré.

J'aperçu l'agent 4D, il savourait son instant de gloire et enfila une longue veste blanche, presque identique à celle des amiraux de la marine, qu'un soldat venait de lui tendre. Avec le peu de force qu'il me restait, je fis un sprint vers lui en faisant une attaque tranchante qu'il pu facilement éviter avant de me donner un coup de tête puis d'arracher la lame de ma main et de me la planter au niveau du flanc droit.


- Argh !

Fis-je tandis que l'adversaire du jour me prit par la nuque et me rapprocha un peu plus de lui afin de planter encore plus la lame. Cependant, je profitai de cet instant pour mettre discrètement le Den Den Mushi dans la poche de l'agent du Cp, pendant qu'il me chuchota à l'oreille.

- Je t'avais dit que c'était joué d'avance, eh!

A peine eu-t-il terminé qu'il me propulsa vers l'arrière en retirant la lame, avec un puissant coup de sabot qui m'envoya sous les pieds du commandant Von Berg. Alors que je me tordai de douleur par terre, l'agent 4D s'avançait vers moi, décidé à m'achever et le commandant Von berg me regardait de haut avant de m'adresser la parole de cette manière :

- Saloperie de pirate... Même pas foutu de faire son boulot comme il faut. Tsss !

- Argh !... hahhahaha .... Argh !

- Uuh ! En plus, tu trouve cela drole, hein ?

- Noon... Argh ! T'es complêtement à côté de la plaque. Ce qui me fait rire, c'est que tu es le prochain sur la liste de 4D et tu t'en rend même pas compte. hahaha... Argh !

- Uuh ! Tais-toi et crève, j'aime pas les macchab' qui causent trop. Sottises.

- Argh !... Des sottises ? Il s'en ventait tout à l'heure lors de notre combat. Apparemment c'est une mission qui lui a été assigné et il ne doit laissé aucun survivant sur le navire, il va faire croire au reste du monde que c'était un naufrage. Tu ne me crois pas ? Pourquoi ne pas lui demander ?... Argh !

-Va te faire foutre.  

Répondit-il avec une expression sur son visage qui trahissait son inquiétude avant que l'agent 4D ne puisse arriver à notre position. Après avoir posé son pied au niveau de ma gorge afin de m'étouffer, ce dernier pointa sa lame vers ma direction :

- Fais tes prières, gamin. ... Hein ?


" PULU PULU PULU PULU ! "


Le Den Den Mushi que j'avais discrètement mis dans la poche de l'agent Douglas se mit à sonner et ce dernier ne sachant point ce qui se passait, décrocha l'appareil :


GOTCHA !



- Agent 4D, ici le quartier général, avez vous déjà exterminé les passagers du navire...Les marines et les pirates ? Une fois cela fait, ne laissez surtout aucune preuve et faite couler le navire... Bonne chance agent 4D et rendez vous au QG pour le rapport, une fois la mission accomplie.

GOTCHA !!

Disait la voix au bout du fils avant de raccrocher ne laissant même à Douglas le temps de répondre, affirmant ainsi aux yeux du commandant Von Berg ce que je venais de lui dévoiler.

- Qu'est-ce que ?



L'agent Douglas, la bouche et les yeux grandement écarquillés ne comprenait rien du tout tandis que les lieux étaient soudainement devenu silencieux avec tous les yeux rivés vers ce bon vieil agent du CP. Même les combats s'étaient arrêtés. Mon plan semblait très bien marcher.

En effet, la voix au bout du fils n'était personne d'autre que Shiro et il était censé faire cet appel une fois le Den Den Mushi placé en la possession de Douglas. D'ailleurs Shiro, après cet appel, était discrètement entré dans les rangs des soldats de la marine, vêtu de l'uniforme de l'un des soldats tués. Von Berg, les sourcils froncés et très énervé, adressa la parole à l'agent 4D

-Putain d'enfoiré...

-Ta gueule, Von Berg. Depuis quand t'es assez con pour croire un pirate ? J'dois te rappeler qu'on bosse pour le gouv', tous les deux ? T'es une lavette, mais t'as un état de service nickel. Pourquoi est-ce que mes boss s'intéresseraient à ta petite vie de merde ?

Répondis-t-il en me ruant de coup de pied au niveau du ventre.

-Ma vie de merde, tu vas te la manger dans les gencives. Les gars ! A moi, les gars ! Au traitre !

Tous les soldats de la marine braquèrent aussitôt avec leur fusil, l'agent du CP. L'agent 4D recula de quelques pas, dépassé par la situation :

-De toutes façons, c'est aussi bien comme ça, Douglas.

- Ah ! Je savais que t'étais qu'un pion, mais là, tu dépasses mes prono'. C'est la guerre.

- Affirmative !


" BAANG "


Tout à coup, alors que les deux hommes n'avaient même pas fini d'échanger des mots, un coup de feu vint de la direction des soldats et l'auteur de ce coup de feu n'était personne d'autre que Shiro qui mit un terme à la discussion. Ce fut la goutte d'eau qui fit débordé la vase, l'agent 4D fut touché à l'épaule avant de débuter un combat au corps à corps avec le commandant Von berg.

Bougre de faux jetons à la sauce tartare ! La situation avait en un seul instant changée et désormais c'était l'agent 4D, incapable de prouver son innocence, contre les pirates et la marine qui de toute façon souhaitait sa mort. Comment cela allait-il bien finir ? Telle était la question.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 16 Aoû 2013 - 22:26

Il avait les yeux fous, et la sueur coulait à grosses gouttes dans sa barbe taillée en pointe. Putain de traître en blanc et bleu, putain d'eux, putain de lui, putain de vie et putain de monde ! Il allait tous les massacrer, il ne pouvait en être autrement. Il avait le haki. Il avait pissé le sang, les larmes et la rage pour en arriver là. Il avait été écrasé, dominé, avait mangé les restes des gamelles des plus forts pour gratter des places du bout des ongles, années après années. Pour devenir le maître qu'il était, l'assassin professionnel, l'homme du CP9 par excellence. Rigoureux, fier, au-dessus du lot.

Et il était seul, au milieu de la masse humaine qui grouillait, vile et insipide.


-Bande de sales petits fils de pute !

Son regard meurtrier vira au rouge sang, et balaya tout une bordée de marins à la manière d'un lazer. Il ne se retenait plus. Il jouissait de son principal atout contre ceux qui l'avaient trahi si éhontément qu'il ne méritaient même pas de s'écraser devant lui comme de vrais hommes. Il les mettait à genoux à la file, sans distinction de grade ou de rang. Une bataille comme il les aimait. Seul contre le reste du monde, seul dans la lutte de tous pour le trône. Le problème des dommages collatéraux, il ne se le posait déjà pas beaucoup d'ordinaire. Là, ce serait le grand massacre général, l'épuration façon Dernier Debout. Les lopettes qui iraient pleurer la face écrasée contre terre, il les épargnerait peut-être. Mais il les traînerait jusqu'au bout de leurs erreurs. Conseil de guerre pour tout le monde ! Et ce sale petit roquet mal baisé de Von Berg, lui, il en ferait une offrande à Davy Jones. Davy le monstre des abysses, celui qui avait déterminé le choix de son propre prénom à lui. La bête humaine.

La bête qui fit basculer Kusanagi dans l'inconscience d'un ultime coup de latte sous le menton. Le monstre qui larda le commandant de coups de couteau avant même qu'il ne puisse réagir. Qui se ramassait des balles de partout, mais qui cachait son sang et ses blessures sous sa veste nouvellement revêtue. Ne jamais trembler, ne jamais montrer le moindre signe de faiblesse. Faiblesse. C'était synonyme de mort rapide et d'humiliation prompte, tout là-bas, de là où il venait.

Tequila Wolf. Il avait été enfant d'esclave sans jamais parvenir à se penser comme tel. Il s'était sentit maton dans l'âme, maître, dominateur et dominant. Il avait tout fait pour se sortir de sa condition pour atteindre celle du dessus, encore, toujours, par tous les moyens. Lutter contre l'anémie en volant les gamelles des autres. Ne jamais montrer le moindre signe de faiblesse. Regarder les gardiens dans les yeux quand ils se mettaient à le battre. Puis les battre, les forcer à l'accepter comme l'un des leurs, échouer, recommencer, échouer, recommencer, inlassablement. Toujours debout, fier, conquérant, le regard braqué droit devant. Jusqu'à attirer l'attention du Cipher Pol. Être au service des oppresseurs de son enfance ou pas, 4D s'en moquait éperdument. Pour lui, ça n'avait jamais été qu'un moyen de dominer une situation et de s'élever à une condition meilleure. La consécration de ses efforts, mais pas leur fin définitive.

La preuve en était faite. Une nouvelle menace planait sur lui et menaçait de le faire s'effondrer. Mais il resterait debout. Encore une fois.


-J'vais tous vous buter ! Un par un ! Waaaaaaah !

Et comme pour illustrer, il administra un direct terrible au premier adversaire qui se présenta à lui. Toi, Ulcky, qui pensait pouvoir en finir avec un Von Berg qui ne faisait déjà plus que gargouiller dans son propre sang. Et juste avant l'impact, tu n'as pas pu t'empêcher de penser que le contact d'un poing recouvert d'une aura épaisse et noire comme le pétrole, c'est une première dans ton existence de fauteur de troubles...
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Dim 18 Aoû 2013 - 13:34




    Hic!


Tous ceux qui avaient regardé ne serait-ce un instant 4D tombaient comme des vulgaires larves sur le pont déjà ravagé par les combats. Von Berg quant à lui, le plus fort de tous les Marines présents à bord, trouva la force de résister au haki. Cependant, ses blessures étaient plutôt grave et il faisait encore plus pâle figure face à Aoi. Quant à elle, malgré les coups durs, les dégâts des derniers duels (Contre les Étrangers, la TR et 4D) et la fatigue, elle réussit du mieux qu'elle pût à s'appuyer sur sa gunblade lorsque le haki des rois balaya tout le vaisseau. Seuls les plus vaillants soldats qui n'avaient pas observé l'agent du Cipher Pol à ce moment-là tenaient encore de bout. Une chose était sûre, Douglas était complètement remonté. Sa rage ne pouvait qu’aggraver son cas. Kusanagi avait bien caché son jeu pour la fourberie, car les hommes en uniforme blanc comprirent que la menace la plus dangereuse sur leur bâtiment n'étaient plus les pirates, mais bel et bien ce satané 4D.

ALa pluie battait encore de plus en plus fort et les vagues envahissantes se brisaient sur le pont. Aoi cracha une chique de sang. Le visage sévère et remplie de colère, elle observait l'agent du Gouvernement Mondial, juste le temps de se rendre compte que ce dernier commençait à maltraiter le pauvre Ulcky de ses poings dévastateurs.


    J'vais tous vous buter! Un par un! Waaaaaaah!


Il y avait des choses qui se faisaient et d'autres qui ne se faisaient pas. Massacrer des Marines, pourquoi pas. Mais s'en prendre à l'un de mes compagnons, un adepte, mon nakama, ça jamais!! Non, celle qui avait le devoir d'arrêter ce fou furieux, c'était moi et nulle autre. En tant que capitaine et en tant que Déesse surtout, je m'étais imposée une responsabilité que je m'étais jurée de tenir fermement, coûte que coûte. L'être divin que je suis, se doit de protéger ses fidèles de tout mal et par soucis de grandeur, doit montrer face à toutes menaces, sa supériorité suprême et son autorité irréprochables en purifiant ce monde de ces vulgaires incroyants. Oui, depuis la perte de mes hommes sur Reverse Moutaine et de la disparition de ma précieuse seconde, "j'ai juré que" rien ni personne ne me "ferait" renier mes choix. Je suis l'incarnation absolue du Chaos! Impossible de quitter ce monde sans en accomplir ma mission, ma destiné.

Je me relevais en chancelant. Le combat de tout à l'heure ne m'avait pas réussi. J'abandonnais alors Von Berg qui gisait pitoyablement dans une marre de sang. Récupérant son mini canon sur lui, j'en profitais pour prendre un second sabre au passage. A l'instant où je me dirigeais vers ma cible enragée, je me voyais seule, seule au milieu de tous ces soldats inutiles. Je me sentais comme... divine. Je suis divine. Je n'avais qu'une idée en tête, montrer enfin à tout le monde, amis ou ennemis qui j'étais vraiment. Ma vengeance sera terrible!!

Dans sa folie aveuglante, Aoi ne chercha plus à fuir comme elle l'avait si souvent bien fait, même si cela aurait été plus raisonnable. Ce soir-là, elle ne voulait plus que continuer à jouer son rôle, telle une destinée funeste que rien ne pouvait stopper. En réalité, sa volonté, animée par son égo extrêmement démesuré la gardait debout. S'il en avait été autrement, elle serait sûrement déjà entre la vie et la mort, un peu comme Von Berg... Mais voilà, elle avait encore ce désir, ce goût dans la bouche, cet espoir en elle. Cette certitude d'être une Déesse réincarnée l'aidait à tenir ferme. Et il le fallait...

Me revoilà face à mon glorieux adversaire. On n'avait pas terminé notre combat précédent. Cette nuit-là, il n'y aura qu'un seul vainqueur! Et ce sera moi!!! Plus question pour moi de prendre la tangente!!


    Agent Doug'hic! Lâche donc ce pauvre garçon et viens plutôt te mesurer à un adversaire de ta taille!! Hic! Nous avons encore beaucoup de hic à nous dire tous les deux. Nous n'avons pas tout donné en bas.


Le membre du Cipher Pol laissa Ulcky de côté. Mon nakama était salement amoché. Je peinais à savoir s'il vivait encore ou non. Comme pour me narguer, ma cible me regardait avec assurance. Je voyais encore en lui cette manière de tenir tête qui m'irritait beaucoup trop. Ça m'agaçait! Des Marines me voyaient le provoquer. J'étais donc vraiment seule pour l'affronter. Ces imbéciles de soldats n'osaient plus s'en prendre au C.P. Si seulement je parvenais à leur rendre un espoir quelconque, juste un peu... Il fallait à tout prix que ces militaires reprennent le flambeau. Les plus faibles mettaient trop de temps pour se relever, même Von Berg galérait à se remettre...

L'espion gouvernemental commença les hostilités. On multiplia alors les coups, toujours de plus en plus violent. Je réussissais à tenir mes distances pour parer et éviter les gestes mortels, mais ce n'était pas suffisant. Par moment, c'était impossible! De plus, ses poings étaient si puissants que je me demandais s'il ne m'avait pas brisé des os. Il frappait plus fort que lorsque j'étais en cale...


    Aaahhh!!! Maudit sois-tu, chien galeux!!


Hathor s'infligeait du mal pour rien, elle était complètement épuisée, totalement à bout. La volonté était là, mais le corps peinait à suivre. A chaque passe d'armes, elle peinait un peu plus encore. Elle accumulait beaucoup trop de petites blessures, maintenant. On sentait la faiblesse l'envahir. Pour peu, elle ne parait plus les coups à fond. Elle bloqua avec difficulté une frappe grâce au mini canon, mais elle arriva à utiliser ce calibre à plusieurs reprises avant de voir l'arme exploser en deux. La force du haki était tellement incomparable que 4D parvint à désarmer Aoi. La pirate prit alors ses deux sabres.

Le pont ne ressemblait plus à rien. Il y avait des traces d'épées, des zones craquelées, voir par endroits, des trous causés par les boulets. Des Marines avaient remonté toutes les voiles pour faire face à la tempête à venir, d'autres armaient un triple-canon situé sur une bordée. Après qu'un violent coup eut projeté Hathor au loin une nouvelle fois, les canonniers firent feu sur Douglas. Une terrible explosion survint alors à l'arrière du bateau, là où se tenait l'agent. Seulement, la fumée se propageait et rien n'indiquait si oui ou non 4D cesserait d'exister.

Quel enfoiré! J'éprouvais de plus en plus de peine. Il me fallait plus d'efforts pour faire un simple mouvement. Ce type dégageait une sorte d'aura incroyable. J'avais l'impression qu'il était pire que Mogaba... Je profitais de ce moment de répit pour reprendre mon souffle et mon énergie. Sortant de la nuée, le C.P. fonça sur moi, mais dans un dernier effort, je réalisais ma lame d'air circulaire dans sa direction.


    Capitaine! Laisse-moi reprendre la relève avec Kusanagi!
    Jamais!!! C'est notre hic! Devoir!!... Trouve plutôt comment sortir d'ici indemne ou d'avoir pleinement le contrôle du navire!


La navigatrice trouva Muchacho et chercha à obéir à l'ordre reçu. Kusanagi et Shiro étaient proches de leur chef. Ulcky était sûrement K.O. Et Selena et Léténa se trouvaient certainement dans le coin...

Une nouvelle ère commençait...


~~ Page 6 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor




Dernière édition par Hathor le Jeu 22 Aoû 2013 - 14:45, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Ulcky Yuan

♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 3300
Popularité: -225
Intégrité: -170

Mer 21 Aoû 2013 - 13:49

Au départ j'ai pensé que cela allait être facile. Trop sûr de moi et de mes fourberies, la situation allait vite changer, surtout pour moi... Là où je me voyais donner le coup de grâce à un commandant, grâce à l'aide de mes compagnons, et voir mon nom entrer dans les annales. C'est la colère de l'agent 4D qui fit son office. Une colère si grande que mes jambes restèrent clouées au sol. Je me sentais comme une proie face à son prédateur. La peur ? Etait-ce ça la peur ? La vrai ? Celle que j'avais ressentie  tant d'année plus tôt ?
Yuan, si tu me voyais là ? Tu penserais quoi de moi ?

4D s'en prit directement à moi et son poing, qui semblait si lent, se tinta de noir. Les échanges que j'avais pu voir de lui et de mes compagnons, m'avait fait penser à ce curieux blondinet de Rydd. Alors j'ai eu le temps de me souvenir de son coup. Un coup puissant qui me brisa des os. Allais-je avoir le visage éclaté ? Quand l'impact se fit, j'ai repensé à cette clique de chasseur de prime et de leur chef à la batte de fer. Et comme la douleur ne venait pas, je me suis dit que ce coup-là, ressemblait à la fusion des deux autres.

Toujours immobile, je gardais avec difficulté mes appuies sans réussir à bouger ou à rendre un coup. Même mes tentatives étaient découragées et ne voulaient pas se manifester. Un sac de frappe, voilà ce que j'étais, mon sang coulait et mes os craquaient les uns après les autres en laissant les gonflements apparaitre. J'étais déformé par cette rage et impuissant...

Tiens l'impuissance ? Depuis longtemps, depuis le ombres, je n'avais rien fait de spéciale. J'avais accusé les coups facile et laissé les plus gros morceaux aux autres. Est-ce que dans ce monde nos adversaires étaient tous ainsi ? Et la patronne qui se prend pour une déesse... Une déesse de mes deux oui ! Mais tiens ? Elle vient à mon aide... Elle reste assez attachante malgré tout...

Mon corps tombait finalement. Je n'ai même pas sentit l'impact sur le sol. J'arrive à les voir tous, ce battre... Et moi ? Si faible... Je n'ai même pas envie de pleurer... Pas comme cette journée... Non, j'ai plutôt envie de devenir fort. Je lui ai promis en plus...

Yuan : Alors bouge-toi idiot !

Oui, je le ferais. S'il faut tromper pour y arriver, alors je le ferais... S'il faut mentir, je serais mythomane, s'il faut tuer... Je deviendrais un tueur en série... Oui s’il faut devenir ombre pour toucher ma lumière, je serais ainsi...

A porté de ma main, il y a une arme à feu... Si j'appuie dessus... Click !

BAM !

Le projectile s'en alla dans une direction inconnue... Si ça se trouve...
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mer 21 Aoû 2013 - 16:58

Hrpg : Kusanagi inconscient, j'ai décidé de continuer le combat dans la peau de mon Pnj Shiro Wakuri. J'espère que ça ne posera pas de problème. Razz


Un prédateur blessé, ne devenait que de plus en plus dangereux et cela, l'agent 4D en était le parfait exemple. Putain, ce loup-garou à la graisse de renoncule était l'incarnation même du Dieu de la mort sur ce foutu rafiot et il nous fit bien comprendre qu'à tout moment il pouvait disposer de nos misérables vies. Pourtant le plan machiavélique de Kusanagi avait tout pour nous mener à la victoire, mais malheureusement la force du nombre n'était rien face à cette macchabée d'eau de vaisselle. Kusa était désormais hors-jeu, affalé et inconscient sur le plancher et de plus, la plupart des soldats de la marine arrivaient à peine à tenir debout à cause du haki des rois de 4D. Humm... ce qui réduisait énormément nos chances de sortir vivant de cet enfer...

Tapis dans l'ombre, j'étais resté à l'écart, observant le combat entre le capitaine et 4D. Il devait y avoir une faille... C'était obligé, toute chose sur ce bas monde avait des limites et 4D ne serait probablement pas une exception à cette règle. Trouver cette faille était donc l'une de mes priorités.

Et là, Bingo ! Je remarquais une chose importante. Sa principale technique de défense consistait à rester immobile, à durcir ses muscles et crier " Tekkai ! ". C'était avec cette technique qu'il avait réussie à encaisser la lame d'air destructrice de Kusanagi et c'était avec cette même technique qu'il avait essuyé les coups de feu et les tirs des canonniers. Hummm... Etais-ce une faille dans sa façon de se battre ? Nous allions le savoir dans quelques minutes, il fallait simplement qu'il soit mobile ou qu'on le fasse bouger lors de nos attaques et pour cela, l'aide de mes camarades allaient être indispensable... J'avais une bonne idée derrière la tête.

- TAOOO ! Prépare toi à tourner le gouvernail dans tous les sens lorsque je te le dirais.



Criais-je à l'égard de Tao qui bougea la tête de haut en bas en signe de réponse avant que je ne puisse aller rejoindre le capitaine. Munis de deux sabres je me tenais debout à côté de Hathor, lui faisant savoir, à l'aide d'un sourire sournois au coin des lèvres que désormais on allait devoir s'unir dans ce combat.

" ZiiP ! " On fonçait ensemble vers l'adversaire, attaquant chacun d'un côté histoire de ne pas lui donner le temps d'anticiper nos coups et de le prendre par surprise. Les coups de lame volèrent dans tous les sens accompagnés d'un tas d'acrobaties et de parades de notre part, mais ce fut en vain avec 4D qui arrivait souvent à anticiper nos coups. " Biim " Hathor fut repoussé par un coup de paume sur la poitrine de la part de 4D. Ce dernier se tourna par la suite vers moi et m'administra un coup de poing noir identique à celui qu'il avait donné à Ulcky, mais je pu les barrer avec les deux sabres qui se brisèrent sur le coup avant que je ne puisse être repoussé un peu en arrière. Il revint à la charge, multipliant cette fois les coups de poings que j'évitai tant bien que mal en reculant et en faisant des feintes. Malheureusement, je n'étais pas de taille et les coups de poings de Douglas m'atteignirent, d'abord au niveau de la mâchoire, sur les flancs et deux fois au niveau de l'abdomen. Ces poings noirs étaient effrayants, bordel de merde.

Genou à terre, le corps recouvert de bleu, je crachais du sang sur le sol tandis que Douglas ne donnait aucun moment de répit en s'avançant vers moi, prêt à m'achever. A travers une expression qui trahissait ma peur d'être buté par ce monstre, je levai la main droite en direction de Tao puis je lui fis signe de tourner le gouvernail dans tous les sens.

- MAINTENAAANT !!!!


Criais-je tout en étant envahi par ce drôle de sentiment de panique avant que Tao ne puisse suivre mes directives. A l'espace d'une seconde le navire devint un vrai bordel. En effet pratiquement tout le monde avait perdu l'équilibre même 4D, certains soldats voulant atteindre la menace qu'était Douglas ratèrent la cible et on fit par conséquent face à des balles perdues ou à des tirs de canons qui ne firent qu'amocher encore plus le rafiot. Cependant, parmi ces balles perdues, une en particulier fut un franc succès, car elle s'était logée au niveau de l'abdomen de l'agent 4D qui avait baissé sa garde pendant une fraction de seconde et plus important encore, l'auteur de ce coup de feu n'était personne d'autre que ce bon vieux Ulcky Yuann. Allongé sur le plancher, le bougre, salement amoché, tomba dans les pommes.

On pouvait voir que pendant un petit instant à travers la façon dont Douglas écarquillait les yeux, abasourdi par ce coup de feu qui l'avait pris par surprise, qu'il n'arrivait pas à respirer normalement. Il passa la main sur ce trou à travers lequel giclait son sang puis tout à coup, envahi par une rage extrême, il hurla très fort en balançant son Haki des rois sur nos pauvres personnes. Presque tout le monde, moi y compris, rejoignis le tapis. Bordel de merde, c'était comme si je luttais contre la gravité et que je succombais au poids du monde sur mes épaules pour ensuite me retrouver les joues contre le plancher. Bon sang de Bonsoir, étais-ce donc les pouvoirs hallucinants d'un fruit du démon ?
Vu que j'étais assez proche de la position de 4D, je décidai d'essayer de tenter quelque chose contre l'adversaire. J'appuyais donc fort contre le plancher en criant tellement fort que j'aurais juré que mes cordes vocales allaient explosé et à travers ce cri, je ne faisais que puiser dans le peu de force qui me restait encore.

Après avoir réussi à me mettre difficilement sur mes deux pieds, je fonçais aussitôt vers Douglas, courbé, la tête vers l'avant et " BaaM ! " je lui assénais un violent coup de tête dans le ventre puis " BiiM ! " alors qu'il se baissait pour mieux me cueillir, je lui assénais un puissant coups.
4D, la bouche en sang, ne perdit point de temps à réagir. En effet, alors qu'il manqua de chuter après le coup de tête sous le menton, il posa son index sur ma poitrine et s'écria " Shigan ! " Mais heureusement, en essayant de me déplacer vers le côté, Douglas ne réussit qu'à me transpercer l'épaule.

- Argh !


Fis-je en saisissant son poignée histoire de bouger ce bras destructeur, mais 4D ne se laissa pas faire. Il mit sa main gauche derrière ma nuque, me balaya les pieds afin de m'envoyer au sol et " Booum ! " il explosa violemment ma tête contre le plancher à un tel point que le plancher ne pu encaisser le choc et se brisa sous nos pieds. Résultat, on se retrouva tous les deux dans une pièce au dessous du pont.
Putain, j'avais l'impression que l'ensemble de mes os était brisé, je perdis pendant un instant le rythme de ma respiration et ma peau était soudainement devenue pale. Je repris mes esprits pour remarquer à ma droite 4D adossé contre le mur avec un morceau de bois qui lui avait traversé la jambe.

La pièce où nous étions tombés servait à garder les bouteilles de vins et d'alcools.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Invité
Invité


Lun 2 Sep 2013 - 19:39


    L'étoile de feu apparue subitement sur le pont après avoir achevé de grimper les escaliers en bois et défoncé la porte qui y menait d'un bon coup de pied. La plupart des fusils des marins se braquèrent instantanément sur elle. Les deux jeunes épéistes étaient maintenant aux prises avec la quasi-totalité des marins du navire de guerre et de son redoutable commandant...

    Aussi surprise que les marins qui m'entouraient, je faillis laisser choir mon meitou. Récupérant rapidement mes moyens et une posture digne, je tournai la tête vers la nouvelle venue qui ne manqua pas de prendre la parole.

    " Léténa, je suis navrée, mais tu dois laisser tomber cette mascarade. Tu sais qu’il va te tuer si jamais il remporte la victoire en bas. Stroke! "

    Séléna s'élança vivement vers l'amas de marins le plus proche et le trancha net, expulsant les matelots de part et d'autre de sa trajectoire. Ce fut le signal de l'attaque pour le reste de l'équipage. Sans même attendre l'ordre de leur commandant, les soldats se ruèrent sur nous, abattant leurs sabres et faisant cracher leurs fusils. Mon sang ne fit qu'un tour. Ramenant la lame de mon Kitetsu  devant moi, je me préparai à attaquer. Usant de La passe du loup, j'esquivais les diverses balles et épées qui fondaient sur moi. Tranchant finalement un groupe de marins qui me prenaient pour cible je remarquais que j'étais une fois encore parfaitement encerclée. Sans hésiter, j'effectuais La danse du loup afin de briser l'encerclement en me frayant un chemin.

    "En rangs ! Défendez-vous les gars, j'arrive ! "

    A ces mots, les marins exultèrent. Une force nouvelle les anima. Leurs coups de feu se firent plus  précis et leurs sabres plus habiles. Ne pouvant d'ailleurs faire face à ce regain d'assurance, je chutais, mon katana ayant rencontré une résistance lors de ma danse. Instantanément, une balle provenant du commandant me frôla la cuisse et m'arracha un gémissement de douleur et quelques gouttes de sang. Me relevant, je parais un sabre s'abattant sur moi. Le commandant était parvenu à m'atteindre au milieu de cette mêlée et surtout, à longue distance. C'était sans aucun doute un tireur d'élite. Cette information acquise, je m'arrangeais pour toujours me trouver derrière un matelot, afin de m'en servir comme un bouclier. Mais ce petit jeu n'allait sans doute pas durer très longtemps. Les marins étaient beaucoup trop nombreux et Séléna et moi n’allions pas tarder à tomber sous leurs coups...

    Notre salut vint de la voute céleste qui s’obscurcit brusquement. Des gouttes de pluie s’abattirent progressivement sur le pont et la houle commença à chahuter le navire. Quelques minutes et deux ou trois écorchures plus tard nous fûmes tous pris dans la tempête. Des objets chutèrent des nuages et glissèrent sur leur pont au gré du charriage des vagues. Les fruits célestes aux allures grotesques assommèrent quelques marins et firent tomber les autres. L'aventure sur le pont était devenue terriblement instable. Imitant mes adversaires je chutais également, sans recevoir cette fois une balle dans la jambe. Séléna n'était plus en vue. En revanche la capitaine des Ombres elle, venait de faire irruption sur le pont éjectant le commandant du navire et m'épargnant ainsi une douloureuse bille métallique. Elle tenta de se frayer un chemin, en vain. Usant d'une technique étrangement similaire à celle qu'avait utilisée l'agent dans la cale grâce à son épée, elle prit pour cible les marins afin de les envoyer valsé. C'était sans compter sur le commandant qui s'interposa et dévia la lame d'air vers un endroit où se trouvaient beaucoup moins de marins. Le combat continua de plus belle. Le navire chancelait et rien ne semblait indiquer que le chaos allait prendre fin...

    Le tumulte de la bataille ralenti lorsque les voix de l'agent et du commandant s'élevèrent. Les marins s'étaient tu et le silence s’était progressivement étendu à toute la troupe. Les lames s'abaissaient l'espace d'une seconde. Je ne pus saisir pour ma part que ces quelques mots du commandant :

    " Ma vie de merde, tu vas te la manger dans les gencives. Les gars ! A moi, les gars ! Au traitre ! "

    A ces mots tous les soldats dirigèrent leurs armes vers l'agent. Un coup de feu retenti et ce fut le début de la fin. Une mêlée sans nom se forma. Les marins tombèrent les uns après les autres en un instant, le commandant fut littéralement mitraillé comme si on lui planta des milliers de lames à travers le corps, le brave épéiste qui avait provoqué cette situation gisait sans connaissance, un autre pirate se fit faucher par un direct de l'agent...

    M'écroulant au sol brusquement, je faillis perdre connaissance. Mon regard n'avait croisé qu'une microseconde celui de l'agent et toute force, toute vigueur m'avait abandonné. J'entendis un bruit de lame tout proche et mes yeux se rouvrirent. La capitaine des Ombres avait engagé le combat avec l'agent et encore une fois peinait à faire face à ce monstre. La plupart des marins gisaient sur le pont, d'autres se relevaient difficilement  et d'autres encore restaient immobiles face à la scène qui se déroulait devant eux, n'osant pas s'en prendre une nouvelle fois à l'agent du gouvernement.

    La fierté des marins reprit le dessus et ces derniers s'activèrent bientôt à maintenir le navire à flot en réduisant la voilure et à armer un triple canon afin d'en finir avec l'assassin de leur commandant. La capitaine des Ombres éjectée une nouvelle fois, ils firent feu et déchainèrent la puissance du canon sur l'agent. La fumée s'estompa et le combat reprit de plus belle entre la capitaine et son adversaire. Rien ne semblait pouvoir arrêter ce monstre.

    Trouvant enfin la force de me relever, je rengainai mon meitou et dévoilai l'une de mes nombreuses connaissances : la médecine. Rejoignant le groupe de marins qui semblait regrouper les blessés, je vidai la sacoche sur le pont et débutai les premiers secours. Les marins surpris me dévisagèrent avec appréhension. Un seul de mes regards suffit à la convaincre de ma bonne foi. Je parvins à soigner quelques marins avant que deux autres médecins ne me rejoignent pour soigner les leurs. Je pris pour cible un des pirates qui gisait sur le pont au milieu d'une mare de sang. Ce dernier se servit d’un pistolet dans un ultime effort et la balle fusa dans une direction quelconque... la mienne.

    Le navire bascula une nouvelle fois et la bille métallique me manqua de peu. Je parvins à me relever et à atteindre le pirate. Faisant glisser le jeune homme sur le pont afin de l'éloigner de la zone de guerre, je l'adossais au bastingage et procédais aux premiers soins. Le pirate respirait encore. Néanmoins, son pronostic vital n'était pas encourageant. Mes palpations avaient découvert de nombreuses côte cassées, une mâchoire fracturée et de multiples ecchymoses sur une bonne partie du corps. Sortant des bandages, je les imbibais d'alcool et d'une crème cicatrisante.

    " Réveil-toi pirate. Ton corps est en morceau. Je vais faire mon possible pour te garder en vie, mais tu ne devras plus bouger avant un certain temps. Maintenant ne bouge plus, ça va piquer un peu."

    Enroulant lentement les membres du jeune homme de bandages, je ne manquais pas de jeter un petit coup d’œil vers le combat qui faisait encore rage sur le pont. Une nouvelle fois, une vague d'énergie invisible balaya le pont et malgré la distance, je dus une nouvelle fois accusé le coup. Retrouvant mes esprits, je bus une petite bouteille d'alcool désinfectant afin de retrouver mes moyens. L'alcool me brûla la gorge et je le senti descendre progressivement jusqu'à mon estomac. A ce même instant l'agent et un pirate disparurent en traversant le plancher du pont dans un grand boum. Je me mis sur mes deux jambes et fonçai vers le trou.

    Il fallait en finir. Le monstre devait être abattu. Je n'étais pas très forte, mais je pouvais encore faire pencher la balance. Je courais vers le gouffre et m'élançais à l'intérieur, katana sorti. La chute ne dura que quelques secondes. Arrivant en vue du fond, j'aperçus un pirate, prêt à se faire achever par l'agent. Ramenant la pointe de mon katana vers le bas, j'usais de ma dernière technique :

    " Impact du Loup !"

    Percutant le fond, je captais toute la force d'inertie obtenue lors de la chute et la diffusait dans la lame de mon katana, provoquant une onde de choc qui déstabilisait suffisamment l’assassin pour le faire chuter. Rengainant mon meitou, j'attrapais le pirate au vol et le fixais sur mes épaules, évacuant la cale d'urgence avant que le monstre ne retrouve ses moyens. A bout de force, l'homme glissait de mon dos.

    " Accroche-toi à la vie pirate, je suis trop jeune pour mourir."

    Son étreinte se resserra sur mes épaules et je pus avancer. Une secousse secoua le navire et une voie d'eau s'ouvrit. Je saisis ma chance et m’engouffrais dans la brèche en plongeant. L'eau glaciale me frigorifia tous les membres. Nageant vers la surface, je m'employais à conserver le colis sur mes épaules. Inspirant l'air vital la tête hors de l'eau, je me laissais porter par le courant en direction d'une île inconnue...

Spoiler:
 
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7174
Popularité: -879
Intégrité: -700

Lun 2 Sep 2013 - 20:10



Le croiseur dérivait depuis bien longtemps, maintenant. Avec Tao comme pilote, guider à bien un tel bâtiment au cœur de la tempête était une illusion, surtout lorsque cette dernière faisait n'importe quoi. Les voiles étaient repliés, mais il n'y avait absolument rien à faire. Les intempéries étaient plus fortes. L'océan semblait avoir décidé de partager la colère de Douglas, car le bateau était non seulement au proie des assauts de 4D, mais aussi des vagues. Tanguant dans tous les sens, il était impossible de le stabiliser et éviter les récifs. Étant proche d'une île, des rochers étaient présents dans la mer en furie. Il fallait un miracle pour que l'équipage Marine cesse de paniquer et de reprendre le contrôle d'un vaisseau ivre. Oui, le bordel présent sur le pont était tellement grand qu'il rendait les manœuvre infaisable. Qui s'occupait de ça? Personne. Tout le monde était bien trop occupé à sauver sa peau. Les rares survivants n'espéraient plus une quelconque victoire venait de leur commandant ou de la capitaine pirate. Ceux qui luttaient contre l'agent du Cipher Pol étaient fous. Il fallait abandonner le navire. Ceux qui ne croyaient plus en rien étaient morts. D'autres plus censés, se dépêchaient de mettre les canaux de sauvetage. Quitte à mourir, autant que cela soit en se sauvant plutôt que se laisser abattre par un chien du Gouvernement Mondial. Il n'y avait plus que des cris d'agonies, des pleures et du sang à bord du rafiot. Seule, au milieu de tout ce carnage, la lueur d'espoir, Hathor résistait à sa fatigue péniblement, toujours debout. Personne ne croyait en la toute-puissance d'Aoi, même ses propres nakamas, mêmes ses propres enfants. Personne. Elle luttait seule, maintenant que Shiro devint K.O. Quelques matelots eurent le temps de la voir s'enfoncer dans le ridicule et le déshonneur encore. Ils pensaient que la criminelle allait se sacrifier inutilement pour eux.

Cette fois, s'en était trop. Kusanagi était hors course, Ulcky complètement dans les vapes et maintenant, Shiro qui se faisait dégommer par 4D. J'en avais marre de voir mes nakamas tomber contre mouche. Décidément, étais-je donc la seule encore capable de mener à bout ce satané chien? Natacha avait sûrement raison... Mais comment pouvais-je montrer ma supériorité si je ne gagnais pas contre ce monstre? Non, c'était impensable! Seule, je devais absolument remporter la victoire pour qu'enfin, le monde reconnaisse que je suis une Déesse. Je devais commencer déjà par ce navire, puis, par la suite, mon ministère connaitra de l'ampleur. J'étais encore plus folle et plus en colère quand le compagnon de Kusanagi tomba dans l'entrepont avec ma cible. Pour marquer mon attention, je m'écriais du mieux que je pouvais sans pour autant m'essouffler. Je devais encore garder de l'énergie pour me battre.


    Soldats de la Marine! Hic. Ombres du Chaos! Ne perdez pas espoir et regardez à nous. Hic!! Retenez plutôt le nom et le visage de la Grande Déesse que nous sommes, car nous resterons celle qui mettra à feu et à sang ceux qui ne voudront pas reconnaitre notre autorité suprême et ceux qui se dresseront contre nous. Oui, nous vaincrons ce fourbe de Douglas!!!


Natacha le savait déjà. Elle savait déjà que les demandes de son capitaine étaient choses perdues d'avance. Prendre le contrôle du navire? Pourquoi pas. Mais avec un agent du Ciphel Pol à bord, c'était du suicide. Et puis, si ce dernier éliminer tout le monde, à quoi bon posséder un vaisseau en sale état? Bref, c'était impossible et encore moins de se défendre! La fuite était sûrement ce qu'il y avait de mieux à faire. La navigatrice n'était pas une trouillarde ou une lâche, mais elle savait reconnaitre la vraie valeur de ses adversaires. Elle était beaucoup plus raisonnable que sa patronne, même si elle était la première à obéir au doigt et à l’œil. Elle préférait donc pour l'heure, partir à la recherche de ses camardes ainsi que les enfants d'Aoi qui paniquaient, tandis qu'elle laissait Muchacho retrouver les objets importants pour la navigation et le meitou de Kusanagi. Elle voulait éviter le démembrement de l'équipage, mais c'était trop tard! En tant que navigatrice, elle sentait le changement de climat, elle devinait la présence d'une île. Elle s'empressait de faire ce rassemble afin d'abandonner le bâtiment avec tout le monde avant que les récifs et la tempête n'empirent la situation déjà grave. Seulement, une violente secousse se fit, suivi d'une vibration imposante. Natacha évita à temps une lame d'air gigantesque. C'était la dernière attaque de sa capitaine.


    Sufure netsuretsuna!!


Avec les dernières forces qui lui restaient, Hathor réalisa pour une ultime tentative son coup final. Un acte insensé, car elle en perdis connaissance. Les gens encore debout pouvaient témoigner que la lame d'air d'Aoi était d'une puissance spectaculaire, digne d'une femme qui se proclamait être une Déesse. La fine couche de vent sous une traînée rouge lumineuse déchira de part en part le croiseur. Le bateau était tranché en deux de tout son long et de toute sa hauteur/profondeur. Net. Du plus haut mât à la quille, le bâtiment ne pouvait plus servir à quoi que ce soit, sans compter qu'une moitié heurta un récif. L'autre bout commençait à couler. Nul ne résista sous ce puissant geste mortelle. Même ce bon vieux de Von Berg succomba. Sous le coup de grâce d'Hathor ou par les blessures causés par 4D, le choc tua le commandant. Le désordre régnait.

Un carnage. Voilà ce qu'il restait. Tout le monde gisait sur ce qui restait du pont. Blessés ou morts, ils étaient tous allongés sur le sol. Seul l'agent Douglas restait debout, dehors au milieu de ses victimes. Il était revenu pour terminer avec Hathor, mais elle était tombée à l'eau. 4D hurlait. Il gueula pour sa victoire. Le cri était indescriptible. C'était un mélange de haine, de rage, de joie et de pleures. Il ne voulait pas montrer qu'il avait mal, ça non. Le membre du G.M avait gagné, mais pour combien de temps encore? La tempête continuait toujours à déverser ses imposantes vagues sur l'épave à moitié en train de couler, à moitié en train d'être bloqué par un récif. Ce n'était même plus un rafiot. Douglas était seul au milieu de la nuit. Des hommes se noyaient, prisonniers des cales, d'autres par fatigues ou à cause de leur blessure. Des Marines encore "en états", nageaient durement pour rejoindre une embarcation ou se diriger vers la côte peu rassurant. En ce qui concernait les Ombres du Chaos, ils étaient complètement dispersés. Entre les membres K.O. et ceux encore actives, les pirates n'avaient pas l'ombre d'un espoir de survivre pour cette nuit. Les vagues emportaient les débris et les -rescapés- en direction de l'île. Au final, aucun des clans, forbans ou hommes de loi, ne réussis à reprendre le contrôle du navire. La poire était définitivement coupée en deux.

~FIN~


~~ Page 6 ~~

D'après les testaments de la Reine des Masques, dit Hathor.
©odage by Hathor


http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2