AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ouvrir les yeux.

avatar
Ishii Môsh
Gentlefish


Feuille de personnage
Dorikis: 6235
Popularité: 392
Intégrité: -325

Mar 11 Juin 2013 - 13:31

Il y avait cet océan qui mangeait le Monstre. Les vagues ne faisaient plus un bruit. Il était seul. Là où le noir englobait tout. Là où la mer était maîtresse. Plus aucun bruit ne venait aux oreilles du cachalot. Il était trop loin, trop profond. Il avait plongé dans la mer sans se soucier de rien. Sans épée, sans autre vêtement qu'un bas noir des plus simples. Tout son torse nu s'était frotté à la pression de l'eau, ses tempes avaient claqué sous la différence, son cerveau s'était noyé dans l'O2. Il n'avait pensé à rien.


Combien de temps avait il nagé pour arriver là où il était ? Combien de temps avait il passé là, immobile, le corps englouti ? Il n’en savait rien. Il attendait. Plus rien ne comptait plus que la compréhension de cet étrange monde. Cet étrange souvenir qui lui revenait sans cesse, cette image qu'il n'avait pas vu, qu'il avait pensé. Aussi distinctement que la plus précise des photos. Oui, cette étrange vision l'avait tant travaillé qu'il n'en avait pas dormi durant des nuits, se ressassant sans cesse ce moment qui fut hors du temps. Alors il avait plongé vers ce noir absolu qui englobait son monde.

Le Haki. Il y arriverait. Encore une fois.

Loin au dessus de son crane, Le Bel Espoir pourfendait les vagues pour espérer enfin toucher terre. 

Mais il ne l’entendait plus.

Un énorme poisson passait quelques mètres au dessus de son crâne, créant d’immenses vagues, perforant l’océan avec ses mouvements de nageoires.

Mais il ne l’écoutait pas.

Encore plus haut, là où les nuages se faisaient percer par les rayons, un banc d’oiseaux migrait vers leurs nids.

Mais ne les voyait plus.

Parce qu’avant d’écouter, avant de sentir, il fallait ne plus penser. Se refermer pour mieux s’ouvrir. Oui, il savait que c’était ça. Oublier cette peur d’échouer qui lui martelait le cœur. Oublier Le Bel Espoir qui s’éloignait. Oublier ce Royaume à qui il avait déclaré la guerre. Oublier les morts et les vivant Rouge ; Tahar, le scientifique, Tonray, le Père, sa mère. Tout oublier pour ne plus rien faire que voir, sentir. Vivre.
Ses yeux étaient depuis longtemps fermés. Plus aucun mouvement n’entravait son enfermement. Pas même un doigt, pas même un ongle n’osait se soumettre aux vagues. C’était un bloc de pierre au milieu du nul part.
Il écoutait le battement de son cœur infime, minuscule, presque endormi. Il écoutait le silence de l’océan se faisant de plus en plus oppressant, jusqu’à manquer de l’engloutir. Oui, il sentait cette étrange présence. Comme une force que son cœur ne pouvait manquer de voir. Et d’un coup, il ouvra ses sens !

Il sentit les vagues d'Est venir à grand renfort de rafales, il sentit un banc de poissons blancs loin derrière le néant. Il y avait leurs écailles bleus qui dansaient au gré des vagues, leurs longs yeux d’émeraudes qui se fermaient au gré des courants. Il y avait tout ça, comme des images qui dansaient au coin du crane du monstre, comme une bulle de pensées qui se formaient en image, précis, concis. Mais surtout, il y avait ces immenses dents, cette immonde machoire qui fonçait vers le cachalot !

Lorsqu'Ishii ouvrit les yeux, ce fut pour voir un énorme poisson carnivore venir lui voler la vie. Tout son corps se rétracta et évita l'attaque d'un vif mouvement sur le côté. Mais ce n'était pas fini, et le poisson frustré de ne pas avoir attrapée sa proie revenait déjà d'un bond. Ses dents plus aiguisées qu'un rasoir filaient droit vers le cachalot. Tout son énorme crane crispé en un seul muscle goba le cachalot d'un coup de canine. Pour replonger Ishii dans le noir.

Une odeur de sang, de rassie et de boyaux engloba le Cachalot en un instant et tout devint visqueux jusqu'à broyer le plus petit des poissons dans l’œsophage du plus grand. Jusqu'à le faire bourlinguer entre les morceaux de gras, de chaire fraîche. Pas un seul espace suffisant ne se faisait pour laisser les poings du cachalot se rebeller. Alors Ishii se demanda si c'était ça le prix à payer à vouloir contrôler sa vie. Si c'était la mort.


___________________________



Lorsque Le cachalot revint sur la coque du Bel Espoir, ce fut harassé. De longues rides de fatigue et de stress englobaient ses yeux jusqu'à les rendre Monstrueux. DU sang restait encore collé à sa moustache et tout son corps était parsemé de griffure. Mais il était en vie, il avait appris un peu de cet étrange pouvoir, avait pu le cerner un court instant, avant de revenir dans l'incompréhension. Shishou lui lança un regard interrogateur mais il ne répondit que par un râle d'épuisement et tout son corps vint s'étaler sur une chaise pour ne se lever que le lendemain.

http://www.onepiece-requiem.net/t3356-ishii-moshhttp://www.onepiece-requiem.net/t3508-ishii-mosh
Page 1 sur 1