AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Voir le deal
44.39 €

Une femme débite des informations

Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Jeu 27 Juin 2013 - 16:20


Claudia, c'est bien toi ?


Epuisé, choqué,les nerfs à vifs. Trop d'chose me contrarisent. Entre cette bande de dégénéré du catch, toutes ces îles de malades sur lesquelles j'atteris à chaque fois, j'me demande bien si l'aventure est faite pour moi. C'est vrai quoi. A force, j'vais attraper un ulcère et crever sur place. Le monde est fait de gens tellement bizarre et surtout à te foutre la chaire de poule. Mais là, on avait vraiment touché le fond. Je me dirige donc vers le centre d'alabasta. A sa capitale j'entends bien.

Vieillard, clochard et fêtard. Voilà comment je peux décrire ça. Un taudis qui ne dort jamais. Enfin, c'est là où mon rencard m'attend et je ne sais pas si ce " Mario Stupido " va se montrer. J'suis p't'être pas très malin, mais ce genre de nom sonne louche. Ce doit être une blague encore une fois. J'me suis fait entubé par un putain d'enfoi...!

Bonjour. C'est toi le Padre ?

Qu....quoi ? une gamine ? Mais elle doit avoir à peine 6 ans. C'est quoi ces conneries ? Et pourquoi elle m'appelle le padre ? C'est l'homme que j'ai tué pour cette information qui s'appelait comme ça ! L'est pas bien celle la. J'ai l'air d'un padre ? Nan mais oh !

Hey gamine, tu te trompes, moi c'est Phoenix D. Juusei !!!

Ok. Salut !

Quoiiii ?! Mais t'en vas pas ! Tu dois m'donenr une information à propos d'Aug ...!

Cette fillette était prêt à partir mais ne me laissant pas finir ma phrase elle se retourne m'en collant une pour fermer ma gueule.
PBAAAAFF !!!

Wooow ! T'es pas bien !!!! Sale petite ....

Hey l'sale con ! Il va arrêter d'pleurer comme c'te pédale de Justin Bieber ??? T'as des couilles ou quoi ? C'qui qui t'amène ? c'qui qui t'amène ????

Cette malade met son bras autour de mon coup et me braque un flingue sur la tampe.

*C'est quoi c'bordel encore ??? Elle est malade !!!* Nooon ! Arrête s'il te plait .... huhuhuhu... J'ai capturé ce type qui se prénommait le padre et je lui ai souttiré des informations car je suis à la recherche de ce qu'il convoitait ... Mais s'il te plait ne me tue pas, je t'en supplie !!!!!

Ok la pédale, j't'emmène voir la madre. Tu tentes quoi que ce soit, j'te bute. Ok ?

Okok !!!
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Phoenix D. Juusei
Phoenix D. Juusei
Le Phénix

♦ Localisation : Grand Line 4eme Voie- Kikai no Shima
♦ Équipage : Ex-Capitaine 1re flotte des Red Spectre | Futur Corsaire

Feuille de personnage
Dorikis: 6060
Popularité: -307
Intégrité: -312

Jeu 4 Juil 2013 - 14:55

Voilà bientôt une heure qu'on marche dans les rues. Cette petite peste m'a couvert le visage avec un sac à patates pour ne pas que je repère le chemin. Drôle de méthode. En tout cas, si elle peut me conduire à la personne concerné par ces informations, ça ne me dérange pas du tout. Et je dois dire qu'à ce moment là, me faire attraper par une gamine est plutôt géniale.

Ca y est, on est arrivé ...

Attends mais qu'est ce que je raconte ? J'me suis laissé faire capturé par une gamine ? Elle va voir !!! Arrachant mes liens, je me détache de son emprise et essaye de l'attraper ou du moins, lui porter un coup avec lequel, elle ne s'en remettra pas. De plus, elle m'avait amené si facilement ici ... elle ne pouvait que débuter. Elle ne se méfie pas assez des apparences. Le son de sa voie retentit dans cette salle humide et vide et comme un âne pourchassant une carotte au bout d'une canne, je cours après elle. Mais l'abrutit que je fais réussit à se prendre une poutre horizontale, pour me prendre un revers dans la gueule, me couchant directement ...

Quelques heures plus tard, le sac à patates m'est retiré, tout comme le sont mes vêtements d'ailleurs. Je me trouve assis sur une chaise en bois dont l'assise est à moitié défoncé. Mes yeux sont lourds, extrêmement lourds à cause du dernier choc m'ayant provoqué bosses et bleues autour de ces derniers. La gamine est en face de mois, assise sur un baril de rhum, le canon d'un fusil braqué sur moi. Quand tout d'un coup, des talons aiguilles résonnent dans le bâtiment, se rapprochant de plus en plus de ma position. Je sens cette présence derrière moi. Elle me caresse le haut du dos de gauche à droite et se positionne vers moi.

Tiens, tiens, tiens ... Mais qui nous avons là ... Notre Juusei régionale.

Qui.... qui êtes vous ...

Tu ne te souviens pas de moi ? Gabriella Gomez, ça te rappelle quelque chose ?

J'ai peur de la vexé mais j'ai aucune idée de qui elle est. 'Fin bon, dans ma position actuelle, je ferais mieux de jouer le jeu et de ne pas trop faire le malin. La moindre erreur pourrait m'être fatale.

AH si ! Gabriella ! Comment tu vas depuis l'temps ?

J'me fout de ta gueule tu vois pas ? Moi c'est Claudia Gomez et je sais pas si tu te rappelle mais on avait passé une semaine sexuellement grandiose sur West Blue. Hum ? Tu m'avais accueillies chez toi après mon naufrage sur la Nouvelle Ohara et on avait apprit à se connaitre. Tu t'souviens maintenant ?

Heu, j'ai peur de te vexer mais je ne me rappelle pas du tout ...

Espèce de .... *sa main vient faire joujou avec ma joue gauche tandis qu'elle se mort la lèvre, dégoutté de la réponse que je viens de lui transmettre* Ffffff.... Ok, pas de problème, on reste calme. Tu m'avais dit vouloir passer le reste de ta vie avec moi et depuis ce soir là, plus rien. Tu t'est contenté de profiter de mon corps et le lendemain tu t'éclipse comme un voleur. Tu m'fais honte !!!
Sbaff/Sbaff/Sbaff
Peut être que si je t'explose les couilles, je te reviendra. Ma puce, donne moi le fusil s'il te plait.

Elle charge le fusil et me colle le canon entre les jambes, le doigt sur la détente. Nom de dieu, mais c'est quoi cette bande de tarée féministe ?? J'me rappelle pas d'elle, j'me rappelle pas d'elle ! Ceci dit, en la regardant, je ferais bien mu-muse encore un peu avec son corps. Mais là n'est pas la question, je m'égare ! Je dois trouver un moyen de la résonner et vite, sinon ma descendance ne verra jamais la lumière du jour.

Attends ! On peut peut être trouvé un arrangement !


Ah oui ? et lequel ?


Je sais pas mais excuse moi de ne pas remettre un visage sur ton nom, mais il y a quelques jours, j'ai subit un grave traumatisme sur l'île de Drum, et depuis pas mal de chose m'échappe. Mais s'il te plait Claudia, excuse moi ....

Lui faisant non pas les yeux doux, mais le regard remplit de pitié en espérant qu'elle me détache. Cette dernière s'avance vers moi, un couteau à la main. Désolé mais c'est pas ma religion si elle pense la même chose que moi.Le truc c'est de faire croire que je suis avec elle et tout devrait bien se passer. Montrer de la compassion à une femme et elle vous comprendra ! Si,si,j'vous jure ! A votre avis, comment j'ai réussis à la faire venir dans mon lit durant toute une semaine, hein ? Ce n'est qu'un jeu d'enfant.

Ne te méprend pas, cette fois ci, ton cinéma ne marchera pas avec moi.

Et merde... Alors la carte de la sincérité !

Ok. J'ai pas été honnête avec toi, mais j'avais peur ! Peur de ce qui allait nous arrivé ... Peur de ne pas te comblé, peur de te perdre ...

Ouais, t'es qu'une tapette, j'le savais bien.

Espèce de sale petite ... !


Wowowow ! On se calme ! De toute façon peut importe. Maintenant je vis à Alabasta et cette gamine n'est autre que ma fille. Mais sache que ... Hésitante, l'ambiance qu'elle amène avec elle fait douter Phoenix.

Qu...quoi ? Tu veux dire que cette enfant est ma ....

Nan, je rigole. T'es vraiment plus naïf qu'avant. Grand, Fort, mais bête. Ralala ... Mais c'est pour ça que je t'aime. Mais passons. La petite m'a expliqué ta venue ici. Alors comme ça, tu recherche la lame céleste Augus Hm ?

C'est alors que je lui explique le déroulement de ma quête afin de chercher le trésor que convoitait tant mon sensei sur la nouvelle ohara. Un trésor qu'il me confie aujourd'hui, faisant une de mes raisons en mers. Lui demandant pourquoi c'est elle qui me donne les informations, même si je ne me rappelle plus de sa présence dans mon passé, elle me confirme sa relation avec un réseau criminel. Ce même réseau qui semble émettre pas mal de rumeur sur tout Grand Line mais Claudia, me précise que la concernant, elle se débrouille toujours pour trouver les informations les plus sur.

Après quelques minutes de discussion, elle m'affirme la présence d'une soit disant lame sur une île céleste prêt de Jaya. Mais que cette dernière est très bien protéger. Nul ne sait qui ou même quoi la protège mais ce qui est sur, c'est que quiconque s'aventure sur ces îles n'en ressort pas indemne ni même en vie. Alors elle me le demande à plusieurs reprise, ne souhaitant pas la continuité de ma quête. Mais je suis destiné à elle, rien ne pourra m'en empêcher. C'est alors qu'elle me demande d'aller à Jaya, si je souhaite vraiment trouver ce sabre légendaire.

La remerciant pour son aide, malgré l'incompréhension des premières minutes, je récupère mes habits et je me dirige vers Rainbase, afin de prendre quelques affaires, avant le grand départ. Mais sur le chemin du retour, un groupe d'individu frappe à la porte de Claudia, demandant remboursement d'un objet qu'elle leur avait vendu. La réponse tarde à se faire sentir alors ils défoncent la porte, en payant le prix de quelques balles se logant dans leur case craniénne. Ni une, ni deux, je me retourne pour retourner à l'intérieur, voir si tout le monde va bien. Collé à la porte, je m'identifie et elles me laissent entrés.

Bordel, mais qu'est ce que vous avez foutu ?!


Si tu veux payer ta dette envers moi, aide nous ! J'ai vendu des armes à cette bande de brigands mais il s'avère que c'était des fausses. J'ai du me tromper de bac. Et maintenant, ils veulent notre peau.

Faisant signe de la tête leur confirmant mon aide, on déplace alors les corps à l'intérieur, pour éviter d'attirer trop de monde. Mais les renforts arrivent déjà. Les coups de feu retentissent et défoncent l'entrée de la maison. A trois, derrière une table allongé, les fusils en jouent, nous sommes prêt à riposter.

Et les voilà, un,deux, trois bonhommes s'introduisent à l'intérieur, alors que la lumière du jour entrant par l'entrée, nous indique leur position dans cette pièce si sombre. Aucune chance. Ils sont morts. Les séries d'abrutis s'enchainent jusqu'au moment ou l'un d'eux nous balancent, un paquet explosif. Nos regards inquiets se croisent puis comme des lapins, on se sauve le feu au fesse avalant les trois quart de l'habitation avec lui. Sous mes yeux, un sabre rouillé, par très utile au combat, mais c'est ma seule chance de sortir d'ici vivant, sans voir mon amie mourir. Je le ramasse donc, faisant le tour pour contourner l'ennemi. Ils sont cinq. Le premier est facile à avoir car je suis derrière lui, le deuxième se retourne mais trop tard, ma lame vient trouvé sa gorge. Le troisième se retourne en même et me tire dessus. A temps, je me couvre avec le corps du second me cachant ensuite derrière un tonneau. Mais les balles le traverse et son contenant se déverse sur moi. Il faut agir et vite. Je balance mon sabre à ras le sol touchant le pied d'un homme. L'homme est à terre. Je choppe le pistolet sur le corps que jai sur moi, puis m'allonge derrière la carcasse tirant à travers et trouvant la tête du futur-mort. Il en reste deux. Mais je n'en vois qu'un.
Prise en otage, Claudia ne peut se débattre. Le dernier me prend par surprise et me met en joue, le fusil dans le dos. Et merde ... Ils demandent un remboursement et une caisse gratuite de munition. Sinon, ils font sautés l'établissement et nos têtes avec. L'un d'eux compte jusqu'à 3.

1 ......
2 ....
Tr...

/PAN/


La petite s'était logé sur ce qui restait du toit. La tête du preneur d'otage se retrouve comme un oeuf à la coque et celui derrière moi, se prend une balle dans la gorge, la transformant en robinet.

Tout est donc rentré dans l'ordre. Je marche vers Claudia et lui embrasse le coup comme signe d'au revoir. Puis je me retourne vers le toit tout en marchant droit devant moi, un clin d'oeil à la petite. Je ne devais pas rester là, la garde royale allait d"barqué d'une minute à l'autre. C'est dans un coup de vent sablé que je disparais, retournant à Rainbase pour mon départ vers Jaya.
http://www.onepiece-requiem.net/t3581-juusei-d-phoenix-la-renaissance-du-volatile-a-validerhttp://www.onepiece-requiem.net/t3798-fiche-de-phoenix-d-juusei
Page 1 sur 1