AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Sur la rive d'Oliphantum

avatar
Brih Demau

♦ Localisation : Là où l'on s'y attend le plus.
♦ Équipage : L.I.O.N

Feuille de personnage
Dorikis: 1600
Popularité: -116
Intégrité: -102

Lun 1 Juil 2013 - 0:15


La mer était agitée ce jour-là. Elle se soulevait, houleuse et grondante, roulait dans un bruit de tonnerre et s'abattait sur la grève rocheuse, inlassablement. Sur son passage, les galets tintaient, bousculés par chacune des vagues qui venaient répandre leur écume sur la pierre, faisant changer sa teinte du gris clair à l'ardoise profond. De temps à autre, l'eau s'aventurait un peu plus loin, poussée par une hardiesse soudaine, et venait éclabousser une paire de pieds chaussée de pantoufles usées, parfois même le bas d'un vieux peignoir élimé. Archie Brullignon soupira. Non seulement il allait devoir racheter une paire de pantoufles usées, ce qui devenait de plus en plus difficile à trouver dans le commerce (les marchés locaux étant envahis de modèles neufs, probablement une sorte de mode), mais il sentait qu'il avait encore attendu pour rien. A part quelques mollusques divers qui s'étaient accrochés à ses mollets, et une mouette qui avait encore pris ses cheveux pour un nid, rien n'était venu aujourd'hui. Il attendait pourtant depuis si longtemps... tellement longtemps, en réalité, qu'il n'arrivait jamais à se souvenir de ce qu'il attendait. Ce qui ne l'empêchait pas de venir sur cette plage, tous les matins, après une longue traversée à pied de l'île depuis sa bicoque qui était située sur la côte opposée. On lui avait demandé plusieurs fois, ces dernières années, pourquoi il n'avait pas tout simplement installé sa cabane sur la plage où il venait attendre Dieu sait quoi ; il répondait avec simplicité que dans ce cas-là, il aurait eu à faire deux traversées complètes de l'île pour se rendre sur la plage, et qu'il se faisait trop vieux pour des allers-retours pareils.

Archie soupira à nouveau, ce qui eut pour effet de faire vibrer sa moustache de morse comme un fanion au vent. Il fallait se rendre à l'évidence : quoi qu'il puisse être en train d'attendre, cela ne viendrait pas aujourd'hui. Il se baissa, dans un concert de rhumatismes en crac mineur, décolla consciencieusement les bulots qui lui suçaient les poils des mollets, puis tourna les talons et commença à claudiquer sur les galets pour retourner chez lui.
Ce qui se révéla, dans l'ensemble, être plutôt une mauvaise idée. Car s'il était resté face à la mer une trentaine de secondes de plus, il aurait parfaitement vu l'énorme poisson qui émergea brutalement de l'eau, s'éleva dans les airs en direction de la plage et lui retomba lourdement sur le coin de la gueule.

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠

A bord d'un bateau, force est de le reconnaître : au bout d'un moment, on se fait chier. Le panel d'activités envisageables sans mettre pied à terre est bien plus réduit qu'on ne veut bien nous le faire croire, a fortiori dans les prospectus touristiques des agences de croisière. Cela dit, ces longues promenades nautiques étant avant tout prisées des personnes âgées, qui passent une majeure partie de leur temps à s'emmerder quoi qu'il arrive, tout le monde finit par y trouver son compte. Et honnêtement, en réunissant une bande de vieux désœuvrés sur un bateau dont le rythme lent ne peut inviter qu'à une longue sieste, il serait un peu malhonnête de prétendre que l'on s'attendait à une épopée trépidante.
En revanche... en réunissant une bande de cas sociaux plus ou moins criminels sur une porte en guise de bateau, on est à peu près sûr de ne pas s'emmerder.

- Rockfor, t'es sûr de savoir où on va ? demanda Rhyne d'un ton sceptique.
- Ben ouais, ça m'paraît évident. On va par là répondit Rockfor en montrant du doigt la direction vers laquelle se dirigeait leur improbable embarcation.
- BWAHAHAHAHAHA, IL A PAS TORT LE BOUGRE ! C'EST BIEN POUR ÇA QUE C'EST LUI LE NAVIGATEUR !
- … Donc quand un type sait montrer l'horizon du doigt, on en fait un navigateur ?
- Ça vaut mieux que de s'écorcher les fesses !
répondit joyeusement le canard attitré de l'équipage, ce que tout le monde sembla approuver – même s'il était en réalité largement préférable de s'écorcher les fesses que de confier la navigation à un gros blaireau tel que Rockfor.
- Héhéhé, c'est bien vrai ça mon petit ! Moi une fois je me souviens...
- Ging, on se fait chier ! lança Brih.
- Je devais garder un vilain garçon turbulent pendant que ses parents étaient au théâtre...
- OUAIS C'EST VRAI ! ÇA MANQUE DE BIÈRE ICI ! ET DE GONZESSES, BWAHAHAHA !
- HEY !
- Je peux vous dire qu'il m'en a fait voir de toutes les couleurs ce garnement, mais j'en ai maté des plus durs que ça, et du coup...
- Il a pas tort, Rhyne. Honnêtement, on commence à parler de gonzesse quand y a des formes sous le gilet. Là, j'aurais plutôt l'impression que t'as pris un peu d'air dans tes poumons pour t'en resservir plus tard.
- Quand la vache a pas de lait dans ses pis, on en fait des steaks !
- J'ai décidé de lui donner une bonne fessée à l'ancienne...
- Oh bah, ça tombe bien, on commence à manquer de nourriture en plus.
- JE VOUS EMMERDE ! LE PREMIER QUI ME TOUCHE, C'EST MOI QUI EN FAIS DES STEAKS !
- … et j'y suis allé tellement fort QU'IL EN AVAIT LES FESSES QUI SAIGNAIENT ! BWOHOHOHOHO !


Tout le monde se tut brusquement en entendant cette dernière phrase, qui sonnait vraiment étrange lorsqu'on la sortait de son contexte.

- Robb, sans vouloir m'immiscer dans ta vie privée, je sais pas exactement de quoi tu parles, mais je suis à peu près certain qu'on s'adresse à un public qui n'est pas censé lire ce genre de trucs... commença Munster.
- EH, REGARDEZ LE ROCHER QUI DÉPASSE DE L'EAU LÀ-BAS ! JE PARIE UN TRÉSOR QUE J'ARRIVE A LANCER BRIH DESSUS !
- OUAIS !
- Attends, comment tu peux parier un trésor alors qu'on en a pas encore trouvé ?
- BEN C'EST SIMPLE, CELUI QUI GAGNE LE PARI POURRA TROUVER UN TRÉSOR PLUS TARD !
- Je suis pas sûre que ce soit comme ça que ça mar...
- On s'en fout ! Vas-y Ging, lance-moi ! Montre-nous ce que tu sais faire !


Tout heureux d'avoir trouvé un nouveau jeu, le capitaine gigantesque fendit sa trogne d'un sourire non moins gigantesque, et commença à s'étirer en faisant craquer ses articulations, tel un sportif émérite avant le coup décisif de sa carrière ; quant à Brih, excité comme une puce, il avait du mal à rester en place à l'idée d'être lancé par quelqu'un d'aussi balaise que Ging. Le reste de l'équipage observait ces préparatifs d'un œil intéressé, sans paraître se soucier du danger de balancer un type en armure au beau milieu de l'océan. C'est donc devant un public attentif que le capitaine Ging ''BAM'' Dong saisit son nain d'ingénieur par le colback, le souleva dans les airs sans aucune difficulté, tendit son bras en arrière en arquant tout son corps, banda ses muscles et...

- C'EST PARTI, BWAHAHAHAHAHAHAHAHA !

Avec un hurlement de joie, Brih fut catapulté dans les airs, fusant en direction du rocher que Ging avait repéré. Le vent sifflant à ses oreilles et jouant dans sa barbe lui procurait un vif sentiment d'excitation, que la vitesse à laquelle le capitaine l'avait propulsé ne faisait que décupler. Décrivant une parfaite parabole au-dessus des flots houleux, il commença à redescendre après avoir atteint son zénith, accélérant toujours plus au fur et à mesure de sa chute, en direction du rocher qui se trouvait juste sous lui et qui...
Ouvrit une large bouche, le goba au vol et plongea rapidement sous l'eau.

Devant ce qui semblait être un kidnapping de leur camarade par un poisson géant en forme de rocher, les membres de l'équipage des L.I.O.N's, après quelques secondes de silence estomaqué, se tournèrent instinctivement vers leur capitaine, attendant peut-être une solution de sa part.

- … MAIS DU COUP, J'AI GAGNÉ MON PARI OU PAS ?

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠

Lorsque Archie ouvrit les yeux, il ne comprit pas tout de suite de ce qu'il faisait sur les galets, allongé en vrac et souffrant d'un sacré mal de crâne. C'est seulement après s'être assis laborieusement et avoir aperçu l'énorme poisson juste à côté de lui, ainsi que le gaillard colossal qui venait visiblement de sortir de l'eau, qu'il put en déduire le fil des événements. Le grand costaud était de toute évidence un photographe professionnel qui devait présenter une exposition sur le thème ''Poissons et hommes évanouis'', et après avoir débusqué sous l'eau un poisson évanoui, il était tout naturellement remonté à la surface pour assommer Archie et les prendre tous deux en photo. La seule question était...

- Où est passé votre appareil photo ? Et, euh, pourquoi commencez-vous à tabasser ce poisson ?
- HMM ? OH NON ÇA C'EST RIEN, IL A JUSTE AVALÉ MON POTE, ALORS J'ESSAYE DE LUI FAIRE RECRACHER. JE LUI AI FOUTU UNE GROSSE MANDALE TOUT À L'HEURE, MAIS ÇA LUI A PAS SUFFI VISIBLEMENT, BWAHAHAHA ! AU FAIT, ON EST OÙ ?
- Euh, eh bien, nous sommes sur l'île d'Oliphantum, sur la rive opposée. Enfin, la rive opposée par rapport à là où j'habite, parce que si j'habitais ici, ça serait la rive doublement opposée, vu qu'il faudrait faire deux fois la traversée pour venir, et je suis trop vieux pour ça. Mais vous avez l'air jeune, alors peut-être que pour vous ça change, je ne saurais pas dire. D'après vous, comme ça à chaud, elle a l'air opposée la rive ici, ou pas ?
- J'AI PAS TROP COMPRIS, MAIS JE DIRAIS QU'ELLE A PLUTÔT L'AIR D'ÊTRE EN GALETS. DITES, VOUS AURIEZ PAS VU DES TYPES TOUT PETITS QUI NAVIGUENT SUR UNE PORTE ? C'EST MON ÉQUIPAGE, ILS SONT PAS TRÈS MALINS MAIS FAUT QUE JE LES RETROUVE PARCE QU'ON DOIT TROUVER DES TRÉSORS ENSEMBLE !
- Ah non, ça ne me dit rien du tout, par contre en termes de porte je peux vous montrer celle de chez moi, mais je ne sais pas si elle est très douée pour trouver des trésors, et... oh, c'est amusant ça, je n'aurais jamais cru qu'il y avait de drôles de petits hommes comme celui-là dans les poissons !
- AH BAH BRIH, C'EST PAS TROP TÔT !
- Argh, putain ! Mon armure est toute dégueulasse maintenant ! … Ging, qu'est-ce qu'on fout là ? Ils sont où, les autres?
- BEN J'AI DÛ NAGER DERRIÈRE LE POISSON POUR TE RATTRAPER, DU COUP JE ME SUIS UN PEU PAUMÉ, ET JE SAIS PAS OÙ SONT LES AUTRES, BWAHAHAHA ! MAIS ON S'EN OCCUPERA PLUS TARD, PARCE QUE POUR L'INSTANT J'AI LA DALLE. EH LE VIEUX, ON PEUT LE FAIRE CUIRE CE POISSON ?
- Euh, oui bien sûr, si vous êtes capable de le porter, je... oh ben vous êtes vraiment costaud dites donc. Allons-y dans ce cas, j'habite par là-bas
leur indiqua Archie en pointant du doigt la direction de sa maison.
- AH, VOUS ÊTES NAVIGATEUR VOUS AUSSI ? s'enquit Ging, reconnaissant le geste de Rockfor quelques minutes plus tôt.
- Non non, je suis Archie. Brullignon, Archie Brullignon.

Et pendant que les deux gaillards se présentaient à leur tour, pendant qu'ils marchaient vers sa bicoque sur l'autre rive de l'île, Archie Brullignon se surprit à sourire. Il ne savait pas encore si c'était ce qu'il avait attendu si longtemps, mais quelque chose avait fini par arriver de cet océan monotone. Quelque chose qui, pour le meilleur ou pour le pire, changerait sa vie. Il en était convaincu.
avatar
Ging "BAM" Dong

♦ Équipage : L.I.O.N

Feuille de personnage
Dorikis: 2930
Popularité: -160
Intégrité: -145

Mar 30 Juil 2013 - 21:13



Archie Brullignon faisait parti de ces vieillards à la démarche raide et aux oreilles poilues, de ce qui savent la vie derrière eux mais qui restent trop fatigués pour se retourner. Les traits burinés, les yeux cernés de violet et un sourire édenté n'auraient pourtant pas suffi à décrire ce vieil homme à la mine affable et aux vertèbres encore robustes. Ce fut naturellement qu'il entama la conversation sur la route les menant chez lui et, à peine étaient-ils arrivés au village de l'île, les trois hommes s'entendaient comme larrons en foire.


▬ BWAHAHA ! ET ALORS J'AI REMIS LE COUVERT. VLAM ! UNE PLEINE SAUCÉE. Y'EN AVAIT PAR-TOUT ! gueulait le colosse, les babines retroussées en une expression qui ne semblait pouvoir se décider entre l'hilarité ou la vulgarité.

Et la même tronche se retrouvait, grosso modo deux mètres plus bas, vissée sur la silhouette trapue et rase-terre de Brih. Les yeux pétillant de malice naine fixaient les mimes de Ging certains explicites, d'autres nettement plus exotiques et qui faisaient appel à un sens de l'imaginaire inné, le tout sous les rires d'Archie tonitruant de liberté, comme si un potentiel d'euphorie s'était peu à peu emmagasiné chez l'homme pour ressortir à cet instant. Il en était à ne plus savoir s'il devait essuyer ses larmes ou soutenir ses cotes.  

▬ ET TOI ARCHIE, T'ES MARIÉ ?

La question le dégrisa immédiatement, figeant ses traits un instant sous la surprise et leur insinuant une subtile nuance qui faisait passer son sourire de sincère à forcé. Il dévisagea le visage de Ging un instant, parfaitement innocent, parfaitement heureux, et il tourna la tête vers ses pieds ; remuant ses lèvres imperceptiblement.

- Je...

Il n'eut pas le temps de relever complétement la tête pour répondre qu'il percuta un homme, pas d'une violence exceptionnelle, mais suffisante pour lui asseoir le cul par terre.

- Mon dieu je suis navré Archie ! Je ne regardais pas où j'allais.
- Ne t'en fais Lived, c'est rien. Mes vieux os sont plus solides que vous sembliez le pensez au village.

Le dénommé Lived était l'archétype du mec qu'on remarque pas. Silhouette moyenne, faciès sans relief, on n'avait pas besoin de connaître l'homme masqué derrière ses lunettes et ses bouclettes ébènes pour savoir qu'il manquait de caractère. Il souriait nerveusement, les joues empourprées d'embarras et aidait Archie à se relever avec une déférence ostentatoire, comme si l'homme avait été un amiral à la retraite. Mais comme il tendit sa main à Ging, celui-ci recula d'un bon vif qui aurait pu -s'il n'y avait pas eu tous ces muscles- le faire passer pour une jeune fille effarouchée.

Archie comme Brih le dévisagèrent d'un air profondément perplexe, bien incapable de comprendre ce qui avait pu dresser le poil du lion dans une simple tentative de poignée de main. La courtoisie peut être ? Même lui ne pouvait dire ce qui clochait mais il n'était pas lion à ne plus écouter son bon sens que son instinct et il se contenta de montrer les crocs à Lived jusqu'à ce qu'il parte comme il était venu, subrepticement.


- Puisque je te dis qu'il doit faire moins de 10 000 tonnes.
- PEUT ÊTRE 3000 TONNES ALORS.
- En fait Ging, il doit même pas faire une tonne ton poisson.
- ET ON PEUT SAVOIR CE QUE T'Y CONNAIS EN POISSON ?
- J'ai déjà été avalé par une bonne partie d'entre eux !
- ET BIEN MOI J'TE DIS QUE C'EST UNE CARPE DE 2 000 TONNES !  
- C'était pas 3 000 tout à l'heure ?!
- EN TOUT CAS C'EST PAS 3 000 TARTES QUE TU VAS TE PRENDRE SI TU CONTINUES !  
- C'est quand tu veux mon gros.

La situation était comme d'habitude partie de rien. Ging avait demandé à Brih s'il avait déjà vu une carpe aussi majestueuse, ce à quoi le nain avait rétorqué comme quoi il avait un ami dont la marraine était une voluptueuse sirène qui aurait fait passer sa prise du jour pour un vulgaire mérou. Ça avait pas plu, et le capitaine avait donc recommandé à son fidèle lieutenant voltigeur plusieurs actes pas franchement jojo qui requéraient en autre l'utilisation de deux ours enfants et d'un radiateur. La suite, vous la connaissez. Brih avait attaqué là où ça faisait mal. Sur la carpe. Et le ton était monté.


- Si je peux intervenir, j'ai peut être une solution. On pourrait immerger le poisson dans une grande baignoire remplie à ras-bord et l'on verrait avec le volume qui dépasse combien pèse cette carpe. Simple déduction de poids par le volume.


Ging comme Brih s'étaient arrêté de gueuler pour fixer Archie qui perdait son assurance au fur et à mesure que leur regard s'intensifiait. A la fin de la tirade il ajouta même un "enfin, c'est qu'une idée" comme pour minimiser l'importance de ce qu'il venait de dire. Il aurait en fait certainement préféré qu'ils l'ignorent.

- CA VA ARCHIE ? T'AS L'AIR FATIGUE. TU VEUX ALLER TE REPOSER ?
- Il sue de la tronche, c'est mauvais signe.
- FAIS QUELQUE CHOSE BRIH ! TU VOIS BIEN QU'IL DÉLIRE !
- Hey gars, reprends toi ! C'est Brih qui te parle ! T'es toujours là ? Essaye de me lancer pour voir.
- JE CONNAIS CA ! C'EST UN DÉDOUBLEMENT DE PERSONNALITÉ ! IL SE PREND POUR UN GÉNIE DES MATHÉMATIQUES !
- Ok... On va bien voir...

Silence religieux dans la petite maison. Brih se rapprocha d'Archie comme pour lui souffler un secret. Ging baissa la tête de même et tendit l'oreille.

- Combien font... quatre plus sept ?
- Onze.

Un instant de stupeur flottait dans la pièce transportant les deux compagnons dans un monde d'appréhension peuplé de fraction et de multiplication quand le verdict tomba. Brih écarquilla les yeux et montra à Ging, une peur manifeste dans le regard, ses deux mains ouvertes.

- J'ai pas assez de doigts...

N'ayant pas moyen de savoir si Archie avait juste ou non, les deux comparses décidèrent à l'unanimité de faire comme si tout allait bien. Ils n'étaient pas d'un naturel inquiet et lorsque l'on leur donnait le choix entre deux hypothèses indémontrables, ils optaient toujours pour celle qui les arrangeait, la prenant pour argent comptant. C'est par exemple comme ça que Ging, incapable de vérifier, savait -et non pensait- que tous les ennemis qu'il s'était fait dans la vie avaient oublié jusqu'à l'essence même de leur rancœur qu'on leur ait volé de la salade ou tuait un frère.




- PWAAAA ! GENIE OU PAS, EN TOUT CAS C'ETAIT UN SACRE BON GUEULETON ! OU QU'T'AS APPRIS A CUISINER COMME CA ARCHIE ?

Archie avait le sourire type de celui qui éprouve une certaine honte à recevoir un compliment, mais il s'estompa dès que son hôte eut fini sa question pour laisser place au doute.

- Eh bien, curieusement je ne sais plus vraiment. Ca doit être ma femme qui m'a enseigné.

- Et elle est où ta femme ?

- Sortie acheter des légumes, elle devrait pas tarder. répondit-il entre deux sourires.

Ging et Brih se dévisagèrent au dessus de la table. Cela faisait quatre heures qu'ils étaient arrivés chez Archie et il faisait déjà nuit noire.

- Ca va Archie...?

- Oui pourquoi ?

- Parce que tu pleures.


La soirée laissa la place à la nuit et tout le monde partit se coucher, Archie dans son lit, Brih trouva un placard à son goût et Ging somnola dans les restes de la carpe qu'il grignota durant son sommeil. Chacun rêva de ce qu'il aimait. Brih essaya des canons à propulsion géants, Ging s'amusa avec son équipage qui étaient à présents devenus des steaks et quant à Archie...

Et bien Archie ne rêva pas du tout.


Ou alors il avait tout oublié au réveil. Mais cela ne l'empêcha pas d'avoir une patate du diable, se levant avant tout le monde pour prendre la rosée du matin, allant chercher des fruits et légumes dans son propre jardin et préparant le petit déjeuner. Bien entendu ce fut seulement quand la bouffe rentra dans les négociations que Ging et Brih daignèrent se lever. Ce qu'ils firent d'un bond, un filet de bave déjà perlant du bec. Ils découvrirent un Archie surexcité et un somptueux buffet entièrement végétarien.

- Pourquoi il sourit comme un con l'autre ?

- Parce qu'aujourd'hui est peut être bien le jour où je verrais l'Oliphantum.

- ALORS ALONS Y MAINTENANT, CES TRUCS ME DONNENT ENVIE DE VOMIR. statua le capitaine en désignant la table dressée.

Évidemment l'idée n'était pas tant d'aller voir cet "Oliphantum" que de ne plus voir ce "petit-déjeuner". Pourtant quand Ging entendit "pyramide inviolée", il tendit une oreille. Quand il capta "nombreux pièges mortels" il quitta son air renfrogné. Alors quand les mots "trésor" et "créature gigantesque" se rejoignirent dans la même phrase, il ne pouvait s'empêcher de sourire comme un con.


avatar
Brih Demau

♦ Localisation : Là où l'on s'y attend le plus.
♦ Équipage : L.I.O.N

Feuille de personnage
Dorikis: 1600
Popularité: -116
Intégrité: -102

Ven 29 Nov 2013 - 17:13


- C'est chiant à mourir ici. Y a pas des trucs marrants à faire dans le coin, comme une pyramide inviolée avec de nombreux pièges mortels, un trésor et une créature gigantesque ?
- Hmm ? Non, on n'a pas ça chez nous. Mais on a un concours de spéléologie, si ça vous intéresse.
- Mouais... Ça se passe où ?
- Ah, c'était pour y assister, la question ? Parce que ce concours, on l'a fait une fois il y a quinze ans, et puis on a arrêté parce que c'était chiant. Faut dire qu'il n'y a aucune grotte sur l'île, alors c'était moins palpitant.
- Du coup, c'est vraiment pas possible ?
- Si vous avez une grotte là, sur vous, ça peut se négocier je pense. Vous en avez une ?
- EH LE VIEUX, TU NOUS PRENDS POUR DES DÉGUEULASSES OU QUOI ?
- Nan Ging, une grotte. Avec un G.
- JE VOIS PAS EN QUOI UN JET DE GROTTE, C'EST MOINS DÉGUEULASSE QU'UNE GROTTE TOUTE SEULE.
- … Mais non espèce d'abruti, je te parle d'un G, comme dans Ging !
- OUAIS... JE... ATTENDS, C'ÉTAIT QUOI LE DÉBUT ?
- On parlait de spéléologie, je crois.
- ET ÇA C'EST AVEC UN G COMME GING ?
- NON, gros crétin ! … Enfin si, y a un G, mais c'est pas de ça que je...
- TARATATA
coupa Ging en posant affectueusement sa main sur la tête de Brih en une imitation inconsciente du papa Robb, l'enfonçant dans le sol de vingt bons centimètres dans le procédé.
IL SE PASSE BEAUCOUP TROP DE CHOSES DANS TA TÊTE MON P'TIT BRIH. TU DEVRAIS FAIRE COMME MOI ET PLUTÔT METTRE TOUT ÇA DANS TON VENTRE, C'EST COMME ÇA QU'ON GRANDIT ! BWAHAHAHAHA !

Brih secoua la tête, moins pour exprimer sa désapprobation que pour se remettre les cervicales en place, et entreprit d'extraire ses bottes de la terre en maugréant. Profitant de la pause qui s'imposait alors dans leur promenade, Archie s'assit sur une souche, reposant ses vieilles jambes, et regarda autour de lui. Ils s'étaient enfoncés dans la forêt à l'ouest de l'île sans trop se soucier de leur destination, les deux pirates comptant sur leur guide et le vieil homme ses poils de moustache. Il était allé jusqu'à 530, puis avait réalisé que sa moustache n'était pas sur le dessus de sa tête mais sur sa lèvre supérieure, faussant totalement ses calculs. Archie soupira. Ça se passait toujours comme ça : il commençait quelque chose, puis oubliait ce qu'il était en train de faire et se livrait à une autre activité, sauf qu'il oubliait généralement d'arrêter l'activité précédente. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait retrouvé une poêle brûlante dans son lit parce qu'il avait oublié de se réveiller avant d'aller faire des crêpes. Et c'était comme ça depuis longtemps.

Depuis combien de temps, exactement ?
Il l'avait oublié un jour, et n'avait jamais pensé à s'en rappeler depuis.

- Archie ?
- Je pleure encore ?
- Hmm ? Ah non, du tout. Je voulais te demander un truc, en fait.
- Je t'en prie, mon garçon.
- C'est quoi cette porte ?


Archie tourna la tête vers Brih, sans comprendre. Le nain pointait une direction de son doigt. Il suivit du regard son bras tendu, et ses yeux croisèrent une énorme arche de pierre, dressée entre deux arbres pour qui un millénaire devait être un horaire de rendez-vous. Une massive porte de bois bardée d'acier fermait l'arche, tellement vieille que l'on aurait juré entendre le grincement de ses gonds alors même qu'elle restait fermée. Elle était entourée par une sorte de brouillard permanent qui la voilait de mystère, bien que le soleil fût rayonnant partout ailleurs en cette belle matinée. C'était comme si elle existait sur un plan à part de l'existence, un plan qui s'était endormi quelques siècles auparavant, et avait oublié de se réveiller avant de faire des crêpes métaphoriques en forme d'écharpes de brume. Son utilité semblait discutable, étant donné qu'aucun mur ne justifiait sa présence, mais les L.I.O.N's se servaient de toute manière assez rarement d'une porte de façon conventionnelle.

- EH, UNE PORTE ! s'extasia Ging fort à propos.
ELLE EST SUPER GROSSE EN PLUS. ON POURRAIT S'EN SERVIR COMME RADEAU POUR RETROUVER LES AUTRES !
- Vous ne voudriez pas l'ouvrir, plutôt ? Je n'ai jamais vu cette porte ici, ça m'intrigue...
- BEN NON ! SI ON NAVIGUE SUR UNE PORTE OUVERTE, ON VA SE PRENDRE TOUTE LA FLOTTE DANS LA TRONCHE !
déclara le capitaine d'une voix qui vibrait du bon sens le plus élémentaire.
- Ouais mais si on retourne la porte et on se met sur l'autre face, la flotte devrait se barrer dans l'autre sens du coup, non ?
- Tu veux dire, vers le fond ?
- COMME ÇA ON POURRA ALLER AU FOND DE L'OCÉAN POUR LATTER DES MONSTRES MARINS SANS SE MOUILLER ! BWAHAHA, T'AS TOUJOURS DE BONNES IDÉES BRIH, C'EST BIEN POUR ÇA QUE JE T'AI PRIS DANS MON ÉQUIPAGE !
- C'est surtout parce que t'avais besoin de montrer à une gamine que tu sais jouer aux pirates.
- OUAIS, T'AS PAS TORT. MAIS COMME ON DIT, UN TIEN VAUT MIEUX QUE TARD QUE JAMAIS !


Sans se poser beaucoup plus de questions (il avait atteint son quota en demandant ce qu'on mangerait ce soir – dix-neuf fois), le capitaine s'avança vers la porte. Il tendit son énorme main, dans ce mélange d'envie et de circonspection qu'il réservait habituellement à un steak doté de dents – ou ''crocodile'', d'après certaines sources disposant d'un cerveau et d'un estomac clairement dissociés. La porte réagit comme réagissent toutes les portes devant un colosse de trois mètres pas foutu de comprendre la notion de sens figuré dans l'expression ''frapper avant d'entrer'', ni la notion de sens figuré tout court, ni même la notion de notion : elle resta parfaitement immobile.

*BAM*
- Sortez !!
- Vous vous êtes trompé, Monsieur Tiddlychidwhylch. C'est ''entrez'' qu'il faut dire.
- Oh ! Je ! Suis ! Si ! Confus !! Entrez ! Donc !!


Ging regarda ses deux compères, avec l'air de quelqu'un qui découvre que le morceau de viande qu'il vient de mordre à pleines dents dans son sandwich était son propre doigt. Mais l'étonnement était une denrée périssable dans l'esprit du capitaine colossal ; l'insouciance hilare, en revanche, se conservait pour ainsi dire ad vitam æternam, et se consommait sans la moindre modération. Il referma donc sa large paluche sur la poignée de la porte en éclatant de rire et l'ouvrit à la volée, révélant les deux personnages qui se cachaient derrière.

Le premier, Monsieur Tiddlychidwhylch, aurait pu être résumé par un seul mot, qui se trouvait être à la fois son prénom et son principal signe distinctif : Bouc. Il était en effet doté d'une mâchoire exceptionnellement imposante pour sa petite taille et la finesse de son visage, une disharmonie qu'il avait tenté de masquer, semblait-il, en se laissant pousser un bouc sur toute la largeur du menton. Seulement, les impératifs de longueur d'une telle barbe, afin de ne pas ressembler à une simple ligne horizontale de poils, étaient tels qu'il avait du mal à en supporter le poids, étant par ailleurs de constitution assez faible ; il n'allait donc jamais nulle part sans une petite brouette destinée à y déposer l'impressionnant amas pileux qui lui tenait lieu de bouc, afin de soulager ses vertèbres cervicales. C'était un homme plein d'énergie, au sens premier du terme : il semblait constamment habité par un champ d'électricité statique qui hérissait tous ses poils, ce qui donnait à sa barbe un certain aspect fulgurofrappafélin (adjectif très rare qui ne s'emploie que pour désigner les choses qui ressemblent à un chat frappé par la foudre). Bouc Tiddlychidwhylch n'étant pas un homme taillé pour les activités physiques, toute cette énergie résiduelle avait trouvé un autre moyen de s'évacuer en circulant via ses paroles, parasitant ses phrases de points d'exclamation non désirés qui avaient fini par supplanter toute autre forme de ponctuation dans ses propos.

Le deuxième homme s'appelait Monsieur Prout. Ce patronyme des plus ridicules avait hanté ses ancêtres pendant des générations, constamment rabroués, humiliés et les phalanges brisées par d'incessants tirages de doigt. Ses propres parents n'avaient plus supporté d'être la risée de toute l'île – ainsi que l'attraction touristique majeure des îles aux alentours qui n'avaient rien de plus divertissant sous la main – et avaient décidé de mettre fin à cette malédiction généalogique en lui donnant, en guise de compensation, le prénom le moins drôle qu'ils avaient pu imaginer. C'est ainsi que Cancerdupoumon Prout avait vu le jour, sûrement l'une des seules personnes au monde capables de déclencher un silence à la fois gêné, recueilli et hilare par le simple fait de se présenter en public. Contrairement à Monsieur Tiddlychidwhylch, il ne semblait dégager aucune énergie, en dehors de celle qu'on avait dû employer plusieurs années plus tôt pour le planter droit dans le sol d'un coup de maillet. Il évoquait en effet un poteau de bois auquel on aurait essayé de greffer une moustache, une paire de sourcils et une touffe de cheveux sans vraiment savoir où chacune devait aller ; dans le doute, on avait collé des poils identiques de balai-brosse aux emplacements les plus probables, avant de fourrer le surplus dans ses oreilles en feuille de chou.

Au moment où Ging ouvrit la porte mystérieuse, il tomba donc sur ces deux énergumènes assis sur le seuil de l'autre côté, jouant aux sandwiches en mangeant des cartes.

- Brelan ! De ! Jambons ! Beurres ! Mon ! Cher ! Cancerdupoumon !! Cette ! Fois ! Je ! Crois ! Que ! J'ai ! Gagné !!
- Vous vous trompez encore, Monsieur Tiddlychidwhylch. C'est avec les cartes que l'on joue, et les sandwiches que l'on mange, pas l'inverse.
- Oh ! Je ! Suis ! Si ! Confus !! Mais ! Vous ! Vous ! Êtes ! Trompé ! Aussi ! Mon ! Cher !! CONFUHUHUHUHU !!
- Ah non, moi c'est juste que je préfère le goût des cartes.
- EH, VOUS ÊTES MARRANTS TOUS LES DEUX ! ELLE EST À VOUS CETTE PORTE ?
- Tout ! À ! Fait !! Bouc ! Tiddlychidwhylch ! Et ! Cancerdupoumon ! Prout ! Représentants ! En ! Portes ! Pour ! Vous ! Servir !!
- Représentants en portes ? Et qu'est-ce que vous foutez là avec ce machin ?
- Nous étions en phase de test. On a eu une grosse commande pour une porte très mystérieuse qui semble s'ouvrir sur un autre monde...
- Et ! Étant ! Donné ! Que ! La ! Satisfaction ! De ! Nos ! Clients ! Est ! La ! Priorité ! De ! Notre ! Voisin ! De ! Palier !!
- Non, Monsieur Tiddlychidwhylch, c'est notre priorité, vous vous embrouillez.
- Oh ! Je ! Suis ! Si ! Confus !!
- Et comme la satisfaction de nos clients est notre priorité, donc, nous mettons un point d'honneur à tester l'efficacité de nos portes en situation réelle sur des quidams tels que vous.
- Le ! Test ! A ! D'ailleurs ! Été ! Concluant !! Vous ! Avez ! Ouvert ! La ! Porte ! Car ! Elle ! Vous ! Intriguait ! Tout ! Particulièrement !!
- Ah ? Moi je crois qu'ils l'ont juste ouverte parce qu'ils sont cons.
- EH LES DÉBILOS, ON VA PAS COMMENCER A SE LANCER DES FIONS, SI ? Cela dit, si vous voulez me lancer tout court, moi ça me convient.
- Nous ! Allons ! Malheureusement ! Décliner ! Cette ! Offre !! Maintenant ! Que ! La ! Porte ! A ! Été ! Testée ! Avec ! Succès ! Nous ! Devons ! L'acheminer ! Jusqu'à ! Son ! Commanditaire !!
- Ah ouais ? C'est qui le gros couillon qui vous a commandé une connerie pareille, d''abord ?
- Eh bien c'est écrit sur le contrat, voyez vous-même.


Cancerdupoumon Prout plongea sa main dans la poche intérieure de sa redingote bleu sombre et l'en ressortit porteuse d'une feuille de papier, dûment notariée par un énorme sceau et intégralement couverte des petits caractères illisibles de bas de page que comporte tout contrat qui se respecte. Il le colla sous le nez de Brih, qui déchiffra tout en bas à droite une écriture élégante qui s'était efforcée de faire tenir, dans la case réservée à la signature, la mention ''Je vous expliquerais bien qui je suis, mais je n'ai plus d'encre dans mon sty''.

- Plus ! D'encre ! Dans ! Mon ! Sty !! Qu'a ! T-il ! Bien ! Voulu ! Dire ! Par ! Là !!
- Aucune idée, c'est très mystérieux. Ça m'a l'air plutôt thématique chez ce client... Mais vous savez ce que l'on dit : les bons comptes appartiennent à qui sait attendre à point – ou saignant, y en a qui préfèrent saignant.
- OUAIS, MOI JE PRÉFÈRE SAIGNANT ! D'AILLEURS, SI ON ALLAIT SE FAIRE UN GUEULETON ?
- C'est ! Très ! Vin ! De ! Table ! De ! Votre ! Part !!
- Non, c'est ''très aimable'' Monsieur Tiddlychidwhylch, concentrez-vous.
- Oh ! Je ! Suis ! Si ! Confus !! C'est ! Très ! Aimable ! De ! Votre ! Part ! Cher ! Monsieur ! Mais ! Nous ! Ne ! Faisons ! Jamais ! Attendre ! Nos ! Clients !! La ! Livraison ! Commence ! Maintenant !!
- Ben on a qu'à venir avec vous ! C'est où que vous devez livrer ça ?
- L'adresse est marquée ici, vous voyez : ''Devant la  pyramide inviolée avec de nombreux pièges mortels, un trésor et une créature titanesque, au sud de l'île''.


Brih et Ging se retournèrent d'un bloc vers Archie, qui était resté silencieux tout au long de l'échange, comme s'il essayait de se rappeler quelque chose – ce qui semblait lui arriver souvent.

- PUTAIN ARCHIE ! Je t'ai demandé si vous aviez ça ici, tu m'as dit que non ! Si on avait su, on se serait moins emmerdés ! l'engueula Brih.
- Hmm ? Ah, mais une créature titanesque ça vous convenait aussi ? Parce que tu m'as demandé s'il y avait une pyramide inviolée avec de nombreux pièges mortels, un trésor et une créature gigantesque. Du coup je me disais, c'est dommage, parce qu'on a presque exactement ça chez nous, sauf que la créature est titanesque. Mais ça marche quand même du coup, ou pas ?

Le sourire élargi et scintillant de Ging était une réponse amplement suffisante.
Mais le capitaine Ging ''BAM'' Dong ne faisait jamais dans la subtilité.

- UN PEU QUE ÇA MARCHE, MON VIEUX ! ON VA TE MONTRER POURQUOI ON NOUS APPELLE LES L.I.O.N'S !

Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1