AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Premier périple, premières aventures ~
avatar
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Sam 13 Juil 2013 - 2:48

Grand line, enfin on y était, J’étais vraiment troooop impatient d’arriver sur notre première ile ! Tout ce qu’il fallait faire, c’était de suivre la montre à aiguille. C’était pas si compliqué, c’est comme une boussole. Mais Zegou il veut pas trop que je la garde tout le temps avec moi chais pas pourquoi...
Et tout cas, l’ambiance sur le bateau était calme et paisible, avec Sammy, on a même recousu la grande voile, on a réparé le bateau à nous tout seul ! Même si j’me suis piqué plein de fois... C’ma Maman qui m’a appris à coudre même ! En plus comme ca, Poulpy il aurait pas trop à travailler. En plus il faisait beau, vraiment beau, Pas de nuage. Sosow qui pêchait aux cotés de Tatal en fredonnant un petit air. Momo qui dormait avec Fonfonse. Spouty qui embêtait Papiwan encore une fois. Sammy et Jajam dans la cuisine en train de faire à miamer, même si en vrai Jajam il faisait que regarder. Et enfin Zegou et moi, on discutait tranquillement, la barre aux mains.

“C’est bien comme ca hein Zegou ?”

Il acquiesce de la tête et tapote doucement sur la mienne, hé hé, chuis content. C’est bien de se reposer aussi une fois de temps en temps, surtout après la bataille sur Reverse. On pouvait dormir, jouer, parler, miamer. Et avec la barre, j’ai trop l’air d’un super cap’tain pas vrai ? Ha ha. Oh, Zegou veut aller au toilettes, c’parce qu’il boit troop. Bouh, j’lui avait dit pourtant, que ce soit jus de fruits ou alcool, c’pareil ! Ah ! Sammy appelle pour dire aux autres de venir miamer ! Ils courent, normal, Sammy il cuisine bieeen ! En plus ça devait faire looongtemps qu’ils avaient pas bien miamer, heureusement que chuis là pour faire les courses hé hé !
Moi j y vais pas, déjà miamé, j’avais faim, Sammy il m’a fais une chouette soupe ! Les enfants, ca doit manger plus tôt des fois qu’il m’a dit ! Ca me dérange pas d’être tout seul à bord ! C’drôle de naviguer hé hé !

Hmm... Mais il commence à faire froid un peu quand même... Pourtant il faisait chaud y a pas longtemps... Hum... Il fait pas plus sombre aussi ? Ouah, ca bouge plus vite d’un coup aussi. Qu’est ce qui se passe ? Ah ! De la pluiiie ! Mais... Maiiiis, il faisait beauu ! Le soleil ? Et pis les nuages aussi. Ouaah ca bouuuge ! Aaah j’ai peur ! Je quitte la barre deux secondes ! Je reviens d’accord ?

“Zegouuuu ! Touuuut le mooonde ! Il fait orage dehooors !”

Haan... J’ai pourtant parlé fort mais ils ont pas vraiment l’air de vouloir tous me croire... Maiis... Je mens jamais pourtaant... Bon, si des fois mais que contre les méchaants... Ah, Sosow a quand même l’air tout intrigué, ah, Zegou aussi. Mais j’ai même pas le temps de dire un « Si si c’est vraiii euuuh »que paf ! Le bateau bouge tout pleiiin, super fort en plus ! Aaah j’ai tombéeee ! Ah ? Ah, merci Papiwan d’m’avoir rattrapé... Ah, est ce que chuis devenu lourd ? Oh, pardon. Mais au moins tout le monde me croit maintenant et ils courent touuuus sur le pont ! Moi, j’les suis. Et dehors...

“Aaaah ! C’est encore piiire qu’avant ! Y a pleins d’éclairs et pis de ouaah !”

Ouaah un grosse vague, bouuh chuis éclaboussé aussi, j’venais de finir ma lessive en pluuus. Il pleuuut super fort ! Moi chuis prévoyant, alors je rerentre a l’intérieur bien au chaud, pis j’vais dans ma chambre, prend un truc dans l’armoire, et j’en ressors tout aussi vite ! Chuis rapide hein ? Bref, dehors, tout le monde est déjà trempé et occupé.

“J’ai ramené des parapluies pour tout le mooonde, tene... Aaah ! Le mien s’est cassééé !”

Ouaah y a beaucoup de veents aussi, faut pas que je devienne léger sinan j’m’envooole ! J’voulais protéger le monde de la pluie mais Zegou me cri un ordre, je sursaute un peu... Aaah... Je... Je dois faire quoiii ? La corde ? Vite fait, je vais aux cotés de Jean et Papiwan pis attrape la corde qu’ils ont entre les mains et tire de toute mes forces aussi. J’augmente aussi mon poids, je sais un peu mieux comment me servir de mes pouvoirs magiques maintenant.

“Bouuuh, mais il faisait super beauuu tout a l’heuuure !”

Les autres aussi ont pas tous l’air de comprendre, surtout Jajam, mais Papiwan parle, beaucoup trop complique pour moi... Maiis... Je crois qu’il voulait dire que la météo elle est cassé à Grand Line... Tout le monde travail dur et même Jajam il écoute un peu Zegou... Juste un peu. Poulpy lui, il a plongé, je sais pas où... Mais chuis sur qu’il nous aide aussi !
Mais moi, j’commence un peu à avoir mal aux mains à tirer sur la corde... Ca râpe... Et pis chuis fatigué aussi... Mais non, les choses allaient devenir même pire !

“Aaaaah y a des minis glaçons qui tombent du cieeel ! Aiiieuuh !”

Ca piiiqueuuh ! Papiwan appelle ca de la grêle... A Shimotsuki y en a pas... Mais le bateau il bouge trooop laaa, et y a pleins de tonnerre aussi... J’ai peur... J’aime pas les orages... Ca fait peur, surtout quand y a le tonnerre qui gronde ! J’veux arriver bientôt... Non... J’pleure pas, c’même pas vrai !
http://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plus http://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
avatar
James Fermal


Feuille de personnage
Dorikis: 4530
Popularité: +256
Intégrité: 121

Mar 16 Juil 2013 - 22:16

A force d’en entendre parler, je m’attendais à ce que le fait d’arriver sur Grand Line soit un véritable bouleversement. Mais je ne m’attendais pas à ce que le changement soit aussi intense, gratifiant et radical. Lorsque nous n’étions encore que des débutants à voguer sur les Blues, nous passions nos journées à naviguer dans une mer bleue à perte de vue. Nous nous ennuyions ferme à bord et une seule chose nous intéressait. La nourriture. Déguster la cuisine de Sam était un véritable enchantement, la seule activité de nos longues journées. Mais maintenant, on était sur Grand Line, dans la cour des grands ! A présent, nous voguions vaillamment au milieu d’un superbe océan dont les limites nous étaient inconnues. L’azur filait dans toutes les directions à perte de vue. Notre drapeau flottait, fier, à la pointe de notre mat rafistolé. Le soleil nous bénissait de ses rayons.

-Punaise, je m’ennuie… On mange bientôt Sam ?
-Ca irait plus vite si tu arrêtais de traîner dans mes pattes et me déranger toutes trois secondes, tu sais ?

Pffff… Mais je me faisais grave chier,il fallait absolument que j’emmerde quelqu’un. Même Jean m’avait envoyé bouler parce qu’en parlant, je faisais fuir les poissons. Alphonse pioncait. Zeg’ et tête de melon conduisait le navire. Comme si on pouvait pas se battre tout en conduisant un bateau… Par dépit, j’avais voulu aller voir Poulpy mais il fit semblant de se noyer pile quand j’allais prononcer mon premier mot et disparut sous la coque. Enfoiré de poulpe…

-A table !!!

En huit secondes chrono, tout le monde se réveilla ou cessa son activité pour se retrouver assis à table, couverts en main. La simple odeur qui émanait de la grande casserole me faisait saliver. D’un revers de fourchette, je dégageai la main de Zegaï.

-C’est moi le chef, je me sers en premier !

Le temps que je prononce cette phrase, cette bande de crevard s’était jeté sur la nourriture et ne m’avait laissé qu’un petit fond. J’en avait marre. Ca servait à quoi d’être le chef si personne m’obéissait ? Je pris donc la casserole et commençait à manger en maugréant. Soudain, Uriko ouvrit la porte précipitamment. Il était trempé de la tête au pied.

“Zegouuuu ! Touuuut le mooonde ! Il fait orage dehooors !”
-Tu plaisantes ? Il fait un grand soleil. On est rentré il y a quelques minutes à peine.

Le navire fit un mouvement qui propulsa tout le monde contre le mur de la salle. Ca bougeait dans tous les sens et tous les meubles valsaient. Sans attendre, nous nous précipitâmes tous dehors. C’était cauchemardesque. Le ciel était tellement noir qu’on se serait cru la nuit et des éclairs tombaient du ciel comme la main vengeuse d’Eneru lui-même. Nous tanguions tellement que je fus pris d’un haut le cœur après seulement quelques secondes. C’était tout simplement incompréhensible.

–Mais c’est pas possible, comment le ciel a pu changer à cette vitesse ?
-Sur Grand Line, la météo est totalement imprévisible. C’est pourquoi de si nombreux bateaux y ont disparu. Seul un navigateur talentueux peut parvenir à naviguer dans ce cimetière de bateau. Grand Line est réputé pour sa difficulté à y naviguer.
-Tu veux dire que notre vie dépend du talent de Zeg’ ??!! NOUS ALLONS TOUS MOURIR !

Un éclair vint ponctuer mon cri, ce qui me terrifia encore plus. Cette phobie des éclairs ne partirait donc jamais. IDK se mit à hurler pour couvrir le tonnerre.

-Oui, c’est pourquoi, pour une fois, tu dois suivre ses instructions à la lettre. Ce n’est plus un jeu, nous risquons nos vies actuellement.

Je déconnectai mon cerveau et exécutai les tâches que me confiait l’autre tarlouze. Attacher des cordes, en détacher d’autres, tirer, pousser… La grêle vint nous tenir compagnie au cas où celle-ci nous avait manqué. Quelle délicate attention… Je regardai par-dessus le bastinguage pour surveiller une éventuelle vague qui risquerait de nous faire chavirer. Tout d’abord, de nombreux rouleaux frappaient notre armature et manquaient de faire voler notre bâtiment en éclat à tout instant. Mais en quelques minutes, le bateau se stabilisa, le roulis cessa et les vagues devinrent de plus en plus petites. Minuscules même ! Cependant, la météo ne s’était pas du tout améliorée et la grêle continuait à nous tabasser entre deux éclairs. Mais c’était tout de même très reposant. Je pus lâcher la corde qui me brûlait les mains et aller voir autour de nous.

-C’est marrant, on dirait que l’eau est loin. Surement une illusion d’optique !
-Quoi ? Laisse moi voir.

IDK s’approcha de moi et se pencha à son tour. Il blêmit instantanément et tomba sur les fesses en bégayant.

-Mais… Mais… Pourquoi sommes nous si… Si haut !!! Et… et quelle est cette masse grisâtre sous notre navire ?

Sans réfléchir, je sautai par-dessus bord et atterris sur la grosse chose molle qui nous avait soulevé à plusieurs centaines de mêtres du sol. En me penchant au maximum, je pus apercevoir des éléments. Je remontai alors pour partager ça avec mes camarades.

-Je saurais pas dire ce qui se passe, mais j’y ai vu un œil e une grande bouche. On dirait qu’on est sur la tête d’un poisson géant. C’est trop cool !
-Un poisson géant ? T’en es sûr, James ?
-Un roi des mers ? Oh merde…
-On est foutus…
-Ouinnnnnn !!!!
-J’espère au moins que c’est pas une femelle.
-Je pourrais jamais  pêcher ça, moi…
-Roooo quoi ! Vous avez peur d’un poisson ?

En souriant, je m’approchai de l’extrémité du bateau et pris une balle à ma cartouchière.

-NNNNNNAAAAAAOOOOOONNNNNN !!!!!!

J’armai mon bras et lançai la balle qui vint frapper le poiscaille en plein dans l’œil. Yeah ! Trop fort !
avatar
Iwan-Dimitri Koprovski

♦ Équipage : Team Rocket

Feuille de personnage
Dorikis: 2400
Popularité: +102
Intégrité: 77

Dim 21 Juil 2013 - 21:18

GRAAAAAAAAOOOOOOOWWWRRR!!!!!

…Si un jour on m’avait apprit que parcourrais les mers avec un idiot capable d’un manque de réflexion tel qu’il en frapperait un monstre grand comme une forteresse… Et bien je n’l’aurais pas cru. Mais dans mon temps, on n’avait pas affaire à des phénomènes comme James Fermal, et dans mon temps, on s’aventurait pas sur Grand Line comme on entre dans une auberge!

Sous le grognement plus puissant que le bruit du tonnerre et de la grêle frappant le pont, le navire multicolore s’ébranla avec tant d’force que tout l’équipage en fut projeté au sol. Même que sous l’coup j’eu la chance de recevoir un Uriko de deux cent kilos directement dans la tronche.

-Gnngnggngggnn!
-J’.. J’ai même pas peeeuur! Oh! Papywan!
-Bwaaah! J’allais vraiment y passer bordel! Fais attention mon p’tit!
À peine moi et l’gamin étions nous debout qu’un nouveau monstrueux grognement ébranlait les fondations du bateau! Si j’l’étais pas déjà en partie, j’pourrais assurer qu’ce truc me rendrait sourd! Que..?!
-WOOAAAAAAAAAAAAAAAAH!!!!

Et v’là qu’c’était parti! La gravité faisait son œuvre et nous entraînait dans une vile descente le long de l’immense corps ondulant de la chose qui nous portait sur sa tête. La force cinétique de notre navire à son paroxysme, c’en fut presque si nous quittions le pont tant la vitesse de descente était incroyable! Pire qu’à Reverse Mountain, et je sais c’que j’dis!

Et je sais aussi c’que j’dis quand je dis…
-…QU’ON VA TOUS CREEEEEEEVEEEEERRR!!!! AAAAAAAAAAAAAAH!!!!!!!!
-YEEEEEEEEEEEEEHAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!
-MAIS BORDEL VOUS ÊTES TARÉS ON VA TOUS CREVER!? POURQUOI TU TROUVES ÇA DRÔLE ESPÈCE DE DÉCÉRÉBRÉ CONGÉNITAL!?
-PARCE QUE C’EST TROP COOOOOOOL!!!
-Laisse tomber IDK! Aide-moi plutôt à armer l’Tsar! Laisse ce connard tout seul!
-Connard toi-même, sabreur à la manque!
-Viens-ici que j’te tranche en deux, poulet d’mon derche!

… C’est tout? On est en voie de mourir, ET ILS SE COGNENT DESSUS?! Mon dieu… comment on a fait pour survivre ne serait-ce qu’une journée sur cet océan de malheur… On a un roi des mers de type Piscicus Tédanlamerdemongrand-us, réputé pour leur colère excessive et leur paire de dents de sabres grandes comme un cuirassé d’la Marine et ils cherchent même pas à sauver leur vie?! Diantre…

Le navire continuait sa descente style montagne-russe sur le long corps sinueux du monstre marin qui grognait et rugissait en tentant de nous rattraper et de nous happer de sa gueule garnie de crocs. Et diantre qu’elle semblait longue, cette descente! Le monstre devait mesurer presque trois-cent mètres sur la longueur! Un sale bestiau! Si seulement on pouvait trouver un moyen de cesser cette foutue chute vers la mort d’une façon ou d’une …

SPLAT!

Un bruit visqueux, mât. Le bruit du navire dont la proue venait tout juste de s’imprimer dans l’bulbe caoutchouteux et chitineux d’un Poulpy bien surprit.
-POULPY?!
-Bloup! (Aïe! Non mais ça fait mal!)
-Qu’est-ce que tu fous accroché à c’monstre?!
-Bloup bloup! (Chut! Il ne m’a pas encore vu!)
-Il veut nous gober tout rond bordel! Pour sûr qu’il te verra!
-Bloupy bloup! (Et tu proposes quoi?! Tu penses que c’est mieux sous l’eau?!)
-Hé Poulpy, si tu nous jettes pas ‘de suite à l’eau j’te cuisine pour ce soir illico!
-Bloup bloup… (Ça va, ça va… pas besoin d’exagérer…)

GRRAAAAAOOORRWW!!

-Préparez-vous au choc les copains!
-Ah non, décidément, y va me falloir une plus grosse canne à pêche…
Soulevant le navire arc-en-ciel de ses dix tentacules, Poulpy nous jeta d’un large mouvement directement vers la mer, tout près du roi des mers. Le choc fut surprenant et l’état de chacun sur le pont laissait à désirer lorsque nous reprîmes nos esprits.

L’Raspoutine avait planté ses griffes bien profondément dans mon arrière train pour s’y maintenir. Sören et Morgan avait laissé de profonds sillons dans le bois du mât tandis que Sam se retrouvait avec Jean et Uriko dans les bras. Les deux autres guignols semblaient plutôt entrelacés avec amour alors qu’un instant plutôt, ils se cognaient allègrement sans réfléchir à la situation. Alfonse, quant à lui, était coincé dans la bouche du Tsar Pouchkha, not’ canon gagné au Cap des Jumeaux.

-Eh ben… on est toujours vivant… dis-je en me frottant douloureusement l’derrière.
-Miaw… Poussa craintivement Raspoutine en levant les yeux au ciel où une immense ombre se prolongeait.

Le roi des mers n’en avait pas fini avec nous. Se dressant à presqu’une centaine de mètres au dessus de nos têtes, il fit briller ses deux immenses crocs supérieurs proéminents tout en fronçant ses deux titanesques yeux dans un regard rancunier envers James. Ses longues écailles à la couleur métallique reluisirent lorsque le soleil pointa soudainement à travers les nuages d’orages disparates. La grêle et l’orage avait soudainement cessé, comme quoi un rien faisait changer la foutue température en ces lieux! Rien de mieux pour raviver ma goutte…. Bordel…

RAAAAAAAOOOWWWRR!!!!

Deux nageoires monstrueuses surgirent de l’eau en créant d’impressionnantes vagues… pour pointer avec colère la bosse rougeâtre gonflant au sommet du crâne du roi des mers.

-Putain James…
RAAAAOOWWWWRR!!!
-C’EST BON! C’EST BON! PRENEZ-LE! PRENEZ-LE MAIS LAISSEZ-NOUS EN VIE! PITIIIIÉÉÉ!

BAM!

-Aïeuh!
-Héhé! Si tu crois vraiment que j’vais m’laisser bouffer, tu t’gourres IDK! On va lui péter la gueule à c’foutu monstre marin! Et ensuite on en fera le plus gros méchoui de cette Grande Ligne!
Se positionnant à sa droite et à sa gauche, bien déterminés.

-Bien d’accord! Un bon gros morceau d’viande juteux pour la Team! Un!
-Et on va s’assurer d’bien l’assaisonner comme par chez nous, vindieu!
Et l’Zegaï, tout aussi amusé qu’le musicien et le cuisinier, accompagné d’Uriko d’ajouter;
-J’boirai bien une ‘teille sur sa carcasse, à c’bestiau!
-Cette fois, c’est moi qui vais protéger Jajam!

M…Mais…Ils sont fous? Tous? Je croyais qu’au moins l’un d’eux aurait la décence de comprendre que c’monstre va nous engloutir tout cru! Hein?!

-Et vous deux aussi?!

Que j’envoyai à Jean et Alfonse qui venait rejoindre le reste du groupe, l’un empoignant sa canne à pêche avec force, l’autre se frictionnant le front avec appréhension.

Tsss tsss… Bande de gamins… Les mers nous appartiendrons décidément si on continu comme ça de l’avant… Un sourire angoissé nacquis sous ma moustache en voyant la fier équipe faire face au monstre rugissant.

-Nyéhéhéhé! Allons-y s’pèce de jeunots surexcités aux hormones de femmelettes en chaleur! Faisons lui la peau à c’bestiau!
avatar
Zegaï Makiavel

♦ Localisation : Où y'a du rhum !!
♦ Équipage : Eagles Claws

Feuille de personnage
Dorikis: 2442
Popularité: +123
Intégrité: 113

Mar 30 Juil 2013 - 22:47

J'suis pas devenu chasseur de prime, j'ai pas traverser Reverse avec un rafiot moisie, j'me suis pas coltiner un poulet merdique pour me laisser emmerder par un putain de poisson. Géant ou pas. Pour une fois que j'étais d'accord avec le capitaine, ça s'fêtait. Comment ? Par une grillade de monstre marin !

" Alphonse ! "

Ces simples paroles suffirent à faire comprendre à ce simplet d'individu qu'il était temps, temps pour ? Pour essayer notre nouvelle arme bien sur ! Vous vous demandez laquelle hein ? Hein ? On en est pas peu fier. On a bossé des journées entières la dessus. Et pour la première fois de ma vie, j'avais écouté IDK m'racontant ces histoires... Tout ça pour en savoir plus sur les fioles qu'il trimbalait avec lui. J'vous jure, ce qu'il faut pas endurer pour parvenir à ces fins. Enfin bref, à son insu, tout ça m'a permis de préparer une jolie mixture nommée le "Al Super Z". Un subtile mélange de tout les produits compatibles et hautement inflammable voir explosif que j'avais sous la main. Bon pour le moment on avait qu'un boulet d'Al Super Z, fallait pas qu'on rate notre coup.

L'charpentier m'apporta le Tsar' puis s'en alla chercher l'projectile, j'en profitai alors pour faire les réglages, une bouteille de rhum à la main.


" Faut qu'on construise une catapulte et qu'on lui tire dessus !

- Ou une canne à pèche plus grande !

- Idées débiles, il aura le temps de nous bouffer.

- Faut l'ébouillanter comme un calamar !

- Et tu veux faire chauffer comment la mer ?

- P'tetre que si on lui donne un bonbon il va s'en aller le monstre.

- Il est plus intéresser pas nous j'crois !

- T'as une idée toi ? Au lieu de critiquer ?

- Justement Sören, à mon époque...

- A LA TIENNE CONNARD !!

- OUAI DANS TA GUEULE !! "


BOUM

Quel souffle violent !! Si on avait pas eu d'bon appuis avec le charpentier, on aurait volé pour sûr ! D'ailleurs, c'était l'cas de Jean, Iwan, Raspoutine (agrippé à IDK), Morgan et tout le matériel qui se trouvait sur le pont. C'est du balayage digne d'un mec de l'entretien.
On se tenait fièrement derrière le canon, mon taré d'Alphonse et moi même, on venait de l'toucher en pleine tête. C'était une explosion génialissime, c'est comme ci les flammes de l'enfer s'abattait sur la bestiole. Des gerbes de flammes venaient s'écraser dans l'eau dans un crépitement de dingue. Y'en avait des rouges, des oranges, des vertes et même des bleues. Y'en a même une qu'a faillit bruler l'navire bwahahahah.
J'vide ma teille et la jette dans l'canon, sur le coup c'est l'seul endroit auquel j'avais pensé. On se tape dans la main avec Fon'fonce et on s'marre comme des gorets. Bientôt, les flammes s'éteignirent, on recommençait à percevoir la silhouette du monstre.
La tension était palpable... Enfin non, on s'en foutait, on attendait la suite du spectacle !


" Ah'ah'ah Al', on dirait qu'on lui a tapé dans l'oeil !

- Ouai, ça crève les yeux. AHAH ! "


Certain ce demande, comme Iwan, comment qu'on faisait pour être aussi décontracté dans un moment pareil. C'est simple, on se prend pas la tête. On est sur Grand Line, la route de tout les périls, si on y va la peur au ventre, ça sert à rien. Enfin bon, la cause de nos blagues vaseuses était bien sur l'oeil du monstre, éclaté, devenu borgne.... Et super fâché. Sans parler de notre équipe de glands qui nous dévisageait, Al' et moi

" Bon qu'est-ce que vous foutez ?! On l'attaque ce poisson ou on retourne boire un coup ? "
http://www.onepiece-requiem.net/t5523-zegai-makiavel-le-ronin-a-la-fleur-de-cerisier http://www.onepiece-requiem.net/t5589-scan-sur-zegai-makiavel#95
avatar
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Mar 3 Déc 2013 - 12:57

Moi j’pensais qu’après que la tempête se soit arrêté tout serait fini et qu’on aurait pu repartir chacun à ce qu’on faisait… Mais nan, même pas, y avait ensuite de grooos monstres qui étaient apparus… Ils sont drôlement fort quand même les autres pour pas avoir peur… Moi il me fait peur, mais pour une fois, j’voulais être comme eux et essayer de les protéger ! Et pis fallait que j’montre l’exemple a Tatal, d’abord ! Tandis que je m’armais de mon Toy Hammer, j’avançais au bord du navire avant de…. Ne rien faire… Le monstre, il a l’air en colère, et pis il est grand, et surtout, il nage… Moi chais pas nager… Et mes bras étaient beaucoup trop court pour pouvoir lui donner un pitit coup, même juste un m’aurait suffit… Et hors de question de sacrifier mon marteau en le mettant dans le canon de Fonfonse et Zegou !

« Gnioon.. Tatal… J’crois que nous on peut pas faire grand-chose… J’pense qu’il est un peu trop gros pour qu’tu puisses le pêcher… »

J’baisse la tête car chuis touuuut triste, mais j’pense que Sosow préfère qu’on fasse pas trop de bêtises et qu’c’est mieux comme ça… Donc j’encourage les autres comme je peux ! J’agite les bras et j’crie tout fort ! Ouais ! Go ! Ouille… Mais quand même, j’plains le pauvre gros monstres qu’à perdu un œil… Il a pas l’air content… Ah ! D’ailleurs, il nous le fait bien comprendre, le bateau bouge beaucoup plus violemment, et le monstre se dévoile, c’était… C’était…

« C’est quoi Papywaaaan ? »
« C’est un qokfbeywo connu pour son dsihdlpvn, on dit que sa qtzeplnx est dqmcv c’est pour ça qu’on l’appelle aussi le wamncvsk… »
« Ooooh. C’un serpent-poisson-rhino géant ! »

Ouip, parce que n’ai rieeeen compris de ce qu’il disait Papiwan, il parle trop compliqué pour moi… Mais ça une tête de serpoissonocéros géant. Donc, le bateau était violemment secoué par le monstre marin qui manifestait sa colère. Moi j’ai failli tomber à plusieurs reprises mais heureusement, Sammy était là pour me rattraper. Du coup, j’pense pas qu’ce soit super chouette d’embêter le roi des mers plus longtemps…

« J’veux pas mettre monsieur monstre trop en colère… On… On peut ptêt partir dîtes ? »

Même si je sais que Jajam et tout le monde ils sont fort, bah, chuis pas sûr que notre bateau lui, soit fort… Et moi je sais pas trop comment j’pourrais aider… Je regarde Poulpy en lui faisant de grands signes, lui faire comprendre de tirer tout fort pour partir très vite ! Et pis ça marche ! M’sieur Poulpy il est d’accord avec moi on dirait !

« Gooo ! Gooo ! Poulpyyy ! Faut pas déranger les gros monstres donc on s’en vaaa ! C’nous qu’on a commencé en pluuus ! »

Maiiis… Bizarrement, j’avais pas l’impression que m’sieur roi de la mer ils nous laissent partir… C’qu’il est grand, chuis pas sûr qu’on puisse le semer…

« Aaaah ! Ca marche paaas ! Aaah… Euuh… Zegouuu ! »

Toujours armé de leurs super canon, je me met à poser tout un stock de bouboules puantes à l’intérieur et paf ! Euuh… Toutes les bouboules ont explosés à l’intérieur du canon… Hmm… C’vrai que c’fragile… Gnein ? Aaah l’odeur se répand, n’en ai mis troooop ! Tout le monde se bouche le nez, même Sosow. Normal, ce sont mes bouboules puantes spéciales… Le monstre semble le sentir aussi, ptet que ça lui coupera l’envie de nous miamer…

« Bouuuh pardoon…. N’a puuue ! »

Sammy nous pousses moi et Tatal vers l’intérieur du navire… Ah, c’qu’il est gentil ce Sammy de toujours se préoccuper de nous, Tatal et moi du coup, on fonce à l’intérieur se cacher… On regardera depuis la fenêtre…. Ca fait trop peur pour nous… Ah ? Mais… J’me demande si c’parce qu’on les gêneraient pas plus qu’autre choses ? Hmm… Naaaan ! Ils sont inquiets pour nous ! Ah ce qu’ils sont gentils quand même. On vous soutiendra de loin donc occupez vous du gros monstre ! Ah, mais le tuer pas le pauvre hein ? Ah beurk… L’odeur persiste sur nos vêtements… Ugh… On a le droit de prendre une douche ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plus http://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1