AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


En route pour l'aventure; Le départ de Kurumu

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 19 Juil 2013 - 20:31

On est sur l'île de Ptyx, île natale de Sound L. Kurumu.
C'était une petite île composé uniquement de Ptyx, une gemme trouvable uniquement sur cette île.  Elle a la translucidité sereine du saphir blanc.
La végétation était présente, une diversification de fruits, plantes et faunes y faisaient son apparition.  Il y avait également des plaines totalement vides, faîtes uniquement de Ptyx.

Au niveau des habitations, deux groupes de personnes y cohabitaient en paix.Les villageois qui s'étaient spécialisés dans l'agriculture et la production de vivres tel que l'élevage de moutons, chèvres et autres animaux, mais aussi de maïs, blé, pommes de terres et diverses fruits. Leur maisons étaient pour certains en béton, mais pour beaucoup d'autres en bois. Certains, c'est à dire les marchands faisant un bon chiffre d'affaire avaient le privilège d'avoir des maisons en Ptyx, leur assurant confort et sécurité.
Et de l'autre côté, il y avait les bourgeois, possédant soit des suites, ou grandes maisons avec jardins. Les plus riches étaient propriétaires d'immeubles ou d'hôtels Certaines habitations avaient des piscines, comme la maison de Kurumu par exemple.
Pour permettre une bonne symbiose entre les deux extrêmes, il n'y avait pas de murs, ni barrières entre les deux groupes de personnes et les bourgeois achetaient leurs nourritures aux paysans des contrées basses. Les agriculteurs pouvaient quant à eux, aller dans la haute ville sans être regardés de travers, ou même arrêtés par les gardes.

Kurumu était rentrée suite à l'attaque des Wreckers (groupe formé par Kal) sur une base de la marine. Elle eut ensuite une conversation avec sa mère qui a mal tourné. En effet, Kurumu s'était enfermée dans sa chambre et pleurait de rage. Des larmes coulaient de ses yeux.
Il était 22 h 15 et sa mère l'appela pour manger. La jeune fille ne lui répondit pas, mais sa mère insista. Elle prit cinq cent berrys, qui étaient posés sur sa table de nuit, sortie de sa chambre, descendit les escaliers et lui dit :
-"Tu sais quoi... tu me saoules. Je me barre d'ici, cette maison me rend dingue, et le pire c'est d'être avec une hypocrite comme toi."
-"Mais où vas-tu ma chérie ?" demanda sa mère en rajoutant "Tu sais que tu m'as fait beaucoup de peine avec ce que tu m'as dis tout à l'heure. Et je ne te permet pas."
-"D'une part, je ne suis plus ta chérie, et d'autre part, je m'en fout de ta vie. Tu crois que tu ne m'a pas blessée avec tes mensonges ? De toute façon, tu peux garder ta salive et par la même occasion ta réponse qui aurait surement été un autre bobard. Ah et j'oubliais, ne m'attends pas, je risque de ne pas rentrer."

Kurumu claqua la porte et se retrouva dehors. Il devait être aux alentours de 22 h 30. La jeune fille sortie de la propriété privé. La ville était encore éclairée, certains magasins continuaient leurs affaires. L'adolescente se dit :
*Ai-je le temps d'aller voir mon amie, et lui demander de sortir ? Hmmm... Finalement se serait une mauvaise idée, ses parents pourraient se mettre en colère, et j'ai pas envie qu'il lui arrive des histoires à cause de moi. Mais que puis-je faire en attendant ? Tiens je devrais aller m'acheter un petit quelque chose à grignoter, c'est vrai que je n'ai pas mangé depuis 9h.*  

La jeune fille hâta le pas pour éviter que la boutique, spécialisée dans les gâteaux ne ferme. Elle n'avait pas envie de rentrer chez elle, et surtout de ne pas revoir sa mère.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Dim 21 Juil 2013 - 12:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 19 Juil 2013 - 23:42

Les lumières de la ville éclairaient les larges rues de Kogane City, capitale de l'île de Ptyx. Kurumu arriva chez le marchand, qui lui dit :
-"Désolé jeune fille, mais je vais fermer. Il est déjà 22 h 50. A la base, je ferme à 22 h 30, mais là, j'ai fait une exception car j'attendais une personne."
-"Mais je veux juste vous prendre une pâtisserie, c'est pas la mort."
-"Je suis désolé de t'annoncer ça, mais le peu qu'il reste sont pour mes enfants. Va plutôt voir le marchand de glace, il ferme assez tard. Bonne soirée ma chère." Il tira le store de la boutique et ferma à clé.

Kurumu n'eut pas d'autre choix que d"aller voir le vendeur de glace. Elle marcha tranquillement au milieu de la rue remplie de personnes.
*Mais pourquoi autant de monde se trouve ici ? J'ai du louper un épisode. Dans mes souvenirs, à cette heure ici, les rues étaient vides. Seul quelques commerçants et le casino étaient ouverts. Mais bon, je m'en fout, l'important maintenant est que je mange quelque chose*

L'adolescente arriva devant la terrasse du vendeur de glace. A sa grande surprise, elle vit son amie de vingt ans, plus précisément, son amie de toujours et lui fit signe de venir.
-Mais qu'est ce que tu fous là ? Tes parents vont s'inquiéter et tu risques de prendre cher.
-"Mais non, t'en fait pas, ils sont au courant. Tu ne doit surement pas le savoir, mais aujourd'hui, il y aura un feu d'artifice. Et toi tu fais quoi là, je pensais que tu étais dans ton lit. Je t'ai cherché de partout, mais tu n'étais pas ici. Tu étais où alors ?"
Kurumu, un peu gênée, lui répondit :
-"J'étais à bord d'un bateau, pour faire une petite croisière, enfin... on va dire ça comme ça. Et là, ben je suis seule, j'ai déserté ma mère. Je suis partie de chez moi. Ma vieille me cassait trop les pieds, et je n'en pouvait plus de ses mensonges."

-" Comme on pouvait s'y attendre, Sound L. Kurumu s'est encore embrouillée avec sa mère. Bref, suit moi, je vais te présenter à de nouvelles personnes. Elle sont super sympathiques." Kurumu suivit son amie qui continuait de parler : "En plus, elles sont jumelles, bon j'avoue que l'aînée est parfois difficile à cerner, mais si on à arrive à voir qui tu es au fond de toi, alors on peut le faire avec tout le monde."
-"Que veux tu dire par là ?"
-"Mais nan, vexe toi pas... Je disais juste que tu es très spéciale comme fille. Rien de bien méchant."

Elle arrivèrent à la table où les jumelles sirotaient leur milk-shake. Elles avaient de longs cheveux marron, avec deux couettes basses qui passaient derrière les oreilles et le tout étaient crêpées. Elles avaient les yeux marrons  et étaient habillées de façon très classe, c'est à dire avec des vêtements très chics et surtout de marques.

-"Salut, je m'appelle Kurumu."
La cadette répondit en première :
-"Moi c'est Riko, et voici ma soeur Miko. Enchantée."
-"Je vais me chercher une glace et je reviens."

Kurumu alla voir le marchand et lui demanda une glace et un milk-shack.
*Elles ont l'air pas mal ces filles, en plus elles doivent avoir mon âge, on pourra peut-être s'entendre... Mais comme on me l'a toujours dit et avec mon expérience, il faut se méfier des apparences.*
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 20 Juil 2013 - 13:06

L’adolescente retourna auprès des jumelles et de son amie. Tous attendirent le feu d'artifice avec impatience, et pour patienter, Riko dit à Kurumu :
-"Tu comptes rentrer chez toi après le feu ?"
-"Non, je vais rester dehors."
-"Je peux te proposer de rester avec nous, Miko a prévu quelques trucs. Je ne sais pas ce que c'est, mais elle m'a dit qu'on allait bien s'amuser."
-"De toute façon, je n'ai rien de prévue. Donc ça me va."

Les premières explosions retentirent, et de magnifiques lumières pouvaient être vues dans le ciel. Kurumu était bien contente de s'être embrouillée avec sa mère, et put admirer le spectacle. Cette attraction dura un bon quart d'heure. Une fois le divertissement terminé, la meilleure amie de celle-ci dit :
-"Je dois rentrer, Kurumu tu me tiens au courant pour ce que tu comptes faire plus tard. Je te soutient."
-"OK, on fait comme ça Naoko."

Naoko n'étant plus là, la jeune fille suivit les jumelles qui avaient prévue de faire un truc énorme.
Riko l’aînée se retourna, et s'adressa à Kurumu :
-"On ira à la mer, quoi de mieux que de se faire une petite baignade nocturne. Il devrait y avoir des gens, qui marchent le long de la plage. Mais avant, en sortant un briquet de sa poche on va mettre le feu à quelques boîtes aux lettres, histoire de faire perdurer ce feu d'artifice encore quelques jours... Es tu des notre ?"
-"Ouai, j'en ai une en tête. Mais d'un autre côté, ça ne se fait pas... Mais j'en suit."

Avant de jouer aux pyrogirls, les trois filles allèrent dans un centre commercial, et achetèrent des oeufs et du papiers. Une fois les ingrédients acquis, elles se rendirent devant la première maison, qui était à la voisine des jumelles. Miko s'occupait des mettre les feuilles et Riko y foutait le feu. Ni une, ni deux et la boite aux lettres fuma et commença à s'embraser. Le trio s'en alla derechef, pour passer aux suivantes.
Cette nuit là, plus d'une dizaine de boîtes y passèrent.
Kurumu arriva devant la maison tant attendu, qui n'était autre que celle de Muraï. Elle lança d'abord des oeufs sur sa porte d'entrée et sur ses fenêtres, puis alluma un feu.

-"Kurumu, finalement tu es quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux. Je suis étonnée. Je ne m'attendais pas à ce que tu acceptes, bien que tu n'ai pas fait grand chose. Mais la soirée n'est pas fini. Il est près de minuit, nous allons encore nous éclater. Tu restes ou tu pars ?" demanda Riko qui passa son bras autour du cou de celle-ci.
-"Je n'ai pas d'autre choix que de rester, de toute façon je rentre pas cette nuit."
Riko pris la tête du groupe et les emmena à leur nouvelle destination. En chemin, Miko interrogea Kurumu :
-"Mais tu as des problèmes ? Si tu ne rentres pas chez toi, c'est qu'il s'est passé quelque chose. Je ne veux pas savoir, car ça ne regarde que toi, mais je doute que tu fasses une nuit blanche dans Kogane City, ou même ailleurs."
-"Où veux tu en venir ?"
-"Tout simplement que je t'invite à dormir chez moi, comme ça plus de problème. En plus mes parents ne reviennent que dans une semaine, donc le champs est libre." dit-elle avec un sourire.
-"Enfin nous..."

L'adolescente remercia les jumelles et accepta leur invitation. Elles arrivèrent devant de grands immeubles.
-"Nous allons faire une partie pizza !"
-"Une quoi ? partie pizza ? Mais qu'est ce que c'est ?"
-"Observe et apprend."
Riko commença à sonner à l'interphone, une voix répondit ;
-"Oui qui est ce ?"
-"Vous avez commandé une pizza aux quatre saisons, je monte récupérer l'argent ?"
-"Mais je n'ai jamais commandé de pizza" répondit la voix
-"Mais j'ai une commande pour un certain Mr. Gyoza, c'est bien vous ?"
-"Oui, mais je n'ai jamais demandé de pizza. Conversation terminé."

Riko appuya alors sur l'interphone à mainte reprise jusqu'à énerver le propriétaire. Il ouvrit les volets et cria :
-"Mais c'est pas fini ce bordel ?"
Elle courut et fit signe à sa jumelle et à Kurumu de la suivre.
-"Tu vois c'est comme ça, mais tu peux changer ça en partie sonnette, c'est à dire que tu demande à entrer, tu montes en haut et tu appuies sur les sonnettes des gens jusqu'à arriver au rez de chaussé.."

Les trois filles arrivèrent au second immeuble, et cette fois ci, c'est Kurumu qui sonna à l'interphone, une voix féminine répondit :
-"Allo ?"
-"Pouvez vous m'ouvrir s'il vous plaît, j'ai oublié mon badge."
La porte s'ouvrit, Kurumu prit l'ascenseur, arriva en haut de l'immeuble et commença à sonner aux portes et descendit les étages pour ne pas se faire attraper.Le batîment faisait dix étages, et chaque étage avait 4 habitations. Une fois à l'étage trois, l'adolescente vit la porte de la personne qui lui avait ouvert, Mlle Laok et décida de ne pas sonner à cet étage, mais continua de plus belle une fois à l'étage deux.
Elle arriva enfin au rez de chaussé, les jumelles lui tenaient la porte, et quittèrent la bâtisse.
La partie sonnette continua, et était plus amusante une fois les 00 h 30, car une très grande partie de la ville dormait.

Cet amusement se termina une heure plus tard, c'est à dire vers les 1 h 30. Le nouveau trio arrivèrent à la plage, toutes essoufflées pour avoir couru de partout.
-"Quoi de mieux que de se rafraîchir à la mer après tous nos efforts
-"Tu as totalement raison Miko." répondit Riko
Les jumelles commencèrent à enlever leurs vêtements et se jetèrent à la mer.
-"Viens Kurumu, ne soit pas timide."
-"Merci mais je m'en passerais volontiers."

Kurumu ferma les yeux.
*J'ai vraiment passé un bon moment. Je suis contente que ça se soit passé comme ça. Une nouvelle rencontre, de nouveaux jeux et de nouvelles amies en qui je peut avoir confiance. Ça c'est génial*
Soudain, elle senti deux forces l'attraper de part et d'autre, elle ouvrit les yeux et vit les jumelles qui la tenait par le bras et qui la tiraient vers la mer.
-"Nan, lâchez moi, ce n'est pas drôle."
-"Mais si Kurumu, t'en fait pas, sa passera vite, regarde, 3, 2, 1, et hop t'es à la flotte."
Finalement, l'adolescente était mouillée jusqu'au cou, et passa le reste du temps avec les  deux soeurs.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 20 Juil 2013 - 20:09

Il était près de 3 h 00. Les jumelles ainsi que Kurumu sortirent de l'eau toutes trempées, et se préparèrent à rentrer chez elles. La ville était encore éclairée par les lumières et les chemins étaient bien visibles.
Kurumu arriva chez les deux soeurs, se déchaussa et demanda :
-"Est ce que je peux me servir de votre douche ?"
-"Pourquoi prendre une douche, alors que toutes les trois, nous pouvons allez dans la baignoire ?" répondit Riko.
-"Euh... Je préfère quand même me laver seule, je n'ai pas besoin d'aide, et je veux mon intimité."
-"C'est comme tu le sens, tu montes les escaliers et c'est la troisième porte à gauche. Ah et attend quelques minutes, il faut je te trouve pyjama et vêtements."
-"Merci."

Derechef, l'adolescente entra dans la salle de bain, ferma à clé, et se déshabilla. Elle commença à se laver, la conscience tranquille. Elle ne pensait à rien d'autre que ce moment qui lui a fait le plus grand bien.
Une fois qu'elle eut terminée, la jeune fille descendit, et fut surprise par le repas qui était posé sur la table. Il y avait de quoi manger pour au moins dix personnes.

Riko et Miko commencèrent à manger à l'approche de Kurumu.
-"Viens manger, sinon ça va refroidir. Et tous les plats qui sont mangés froids n'ont plus le même goût."
L'adolescente, un peu gênée répondit :
-"Miko, c'est bien gentil, mais je vous rembourserais les frais d'hébergements, de nourritures et le reste."
-"Mais tu n'as pas besoin de rembourser quoi que se soit, c'est nous qui avons voulu que tu viennes à la maison, toi, tu n'as rien demandé. Et si ça te permet de penser à autres choses que tes soucis, c'est encore mieux. Et arrête de parler, viens plutôt manger."

Elle se mit à la table, se servit et mangea tranquillement en espérant que ce moment perdura dans le temps.
Le repas fini, Riko montra à son invité le lit où elle passera ses prochaines nuits. Tous allèrent se coucher en attente d'un jour nouveau.
*Que puis-je faire de mon avenir ? Avec mon attaque sur une base de la marine, je ne peux devenir que pirate ou une révolutionnaire. Mais je ne connaît presque rien de ces derniers, donc je n'ai plus qu'à devenir une pirate. Avoir la liberté, voyager d'île en île, et pourquoi pas aller sur Grand Line. Je pourrais avoir mon propre équipage, ou même aller dans un équipage. Mais avant toute chose, il me faut une arme pour que je puisse me défendre, un bateau pour la navigation* se dit Kurumu avant de fermer les yeux.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 20 Juil 2013 - 23:06

Kurumu se leva. Il était près de 14 h.
-"Salut Kurumu, tu as bien dormi ?"
-"Ouai, c'était très sympathique. J'ai tellement bien pioncé que j'aurais pu dormir encore plus longtemps. Mais je vois pas Riko... Où est-elle partie ?"
-"Elle fait des courses. Car elle a encore prévue quelque chose. Et ne t'inquiète pas, c'est pas de la dégradation publique."
-"Tu aurais du me lever pour les courses, je les aurais faîtes."
-"Tu es notre invitée, alors tu n'as pas besoin de faire quoique ce soit. Ici, c'est ma soeur et moi qui s'occupons de tout."

La jeune fille s'assit à la table et prit son petit déjeuné.
-"Je vais te dire pourquoi. Pourquoi hier je me suis retrouvée seule. La cause n'est autre qu'une dispute avec ma mère. Elle me mentait, elle était hypocrite, j'en passe et des meilleurs. Si je te dis ça, c'est que tu as gagné ma confiance, et que je j'ai confiance en toi et en Riko. Mais je ne veux pas en parler plus longtemps."
Miko la regardait avec un énorme sourire, puis fit le nettoyage de la maison.
Après avoir déjeuné, Kurumu l'aida à nettoyer, en n'écoutant pas les remarques de Miko.

-"Salut, je suis rentrée. Finalement on change de plan. On va aller dans la basse ville, il y a un spectacle qui se prépare. Il commencera à 20h pétante. Et pour ce que j'avais prévue, on le fera demain. Tout le monde devra se lever à 9 h 00 par contre."

L'une des jumelles sortie un jeu de société en attendant le début du spectacle. Les heures passaient, le jeu avait été rangé, et toutes se préparèrent pour le divertissement.

19 h 30, le trio de choc quittèrent la maison et se rendirent à la basse ville. Kurumu était derrière les deux jumelles et était pensive.
-"Riko, tu voulais qu'on fasse quoi cet après-midi ?"
-"Ça tu ne le sauras pas, c'est une surprise..."

Elles pénétrèrent dans la basse ville. Celle-ci était mal éclairée, peu de maisons étaient dans de piteuses états. Mais le bon côté des choses, c'est que les habitants étaient en bonne santé, et avait le sourire au visage. Ceci s'explique par le fait que les bourgeois les plus riches reversaient une somme qui allait directement à une association pour que la basse ville soit rénovée, et qu'elle ne puisse pas tombée en ruine.

Le spectacle commença au moment où les filles s'assirent.
-"On a failli louper le début...."
Il dura à peu près une heure. A la fin les adolescentes applaudirent et partirent.
-"Cette représentation théâtral était bien écrite, avec des rebondissements là où l'on s'y attendaient le moins. J'ai bien aimé le moment, où les pirates s'affrontaient sur un bateau, en pleine tempête et avec l'arrivé d'une sorte de cyclope avec des tentacules en guise de pieds."
-"C'est vrai que c'était fun, mais il y avait trop de morts."
-"C'était une bataille Miko, normal que les gens meurent."

Et elles parlèrent de la pièce de théâtre tout le long du chemin, et en rentrant, Kurumu se lava comme à son habitude, tandis que Miko et Riko venaient de trouvé un amusement fort sympathique.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 21 Juil 2013 - 13:42

Les jumelles attendirent que Kurumu sorte de la salle de bain pour lui expliquer le nouveau jeu auxquelles elles iront jouer.
-"Désolé, mais ça ne m’intéresse pas trop... Si on doit se lever à 9 h, alors je préfère dormir maintenant."
-"Oh... Dommage, en plus on aurait bien ri."
L'adolescente alla dans son lit, et dormi. N'ayant pas d'autre choix, Miko et Riko suivirent le mouvement.

Le jour se leva sur Ptyx. Il était 9 h et toutes se préparèrent pour le divertissement trouvé par Riko.
-"Les filles, on risque de marcher pour un bon moment... Donc à midi, ou vers les 13 heures, nous nous arrêterons pour manger, et nous continuerons notre chemin. Logiquement, on serait proche de l'endroit."
-"Pourquoi ne pas simplement rester ici et manger plus tôt, comme ça, on pourrait partir et se serait bon ?"
-"Hmm... Ouai si tu veux que ça se passe comme ça, y'a pas de soucis. Donc on mangera ici et une fois qu'on aura fini, on partira pour le Sud de l'île. Je sens que cette journée ne peut être que bonne."

Elle dînèrent à midi et demi, puis s'en allèrent. La route fut longue, elles devaient sortirent de la haute ville, aller dans la basse ville, passer par une forêt pour arriver à destination. Environ 5 h passèrent, et elle arrivèrent à l'endroit voulu.
-"Riko, la prochaine fois, tu ne prends un endroit encore plus loin... Là, j'en peux plus." dit Kurumu essoufflée."
-"Mais ça en vaut la chandelle, on m'en a parlée quand j'ai été au marché. Tu sais que les marchands connaissent plein de rumeurs, et celle là en était une.
-"QUOI !! Tu veux dire que ce n'est qu'une rumeur ? On a pu faire ce chemin pour du vent ?"
-"Ne t'en fais pas, peu de gens croient en ses rumeurs, qui sont parfois exagérées, il faut l'avouer. Mais au final, peu de rumeurs sont fausses. Mais une grande partie de la population de l'île croient en l'inverse."

Ils ne restaient qu'une colline à grimper pour être sur le lieu de rendez vous. Elles y parvinrent et virent que derrière cette colline, se trouvaient un grand manoir, mais également un casino.
-"Et voilà, cette rumeur était fondé, il y avait bien un casino. Même si nous sommes déjà riche... enfin nos parents, nous allons pouvoir nous défouler là bas" dit Riko en sautant de joie.
-"Un casino, nous sommes mineures, nous ne sommes pas accompagnées. As tu pris ses paramètres en compte Riko ? C'est un paradoxe, et par équation siné qua none, c'est incompatible."
-"Quoi... répète le dernier mot s'il te plaît."
-"Oublie, oublie... c'est rien. Je disais juste que c'était incompatible."
-"En es tu sûr Kurumu ? Pour pimenter ce petit moment, et si nous parvenons à entrer, que dirais tu de faire un pari ?"
-"Un pari... Quel genre de pari Riko?"
-"Tout simplement, on se mettra à la même table, on jouera le même nombre de tour, par exemple si tu joue dix, j'en ferais de même et cela, pour éviter la triche. Celle qui gagnera le plus d'argent, aura gagné le pari, et donc pourra donner un gage à la perdante. Gage qu'elle sera obligée d'accepter et qui pourra être tout et n'importe quoi. Bien sur on part sur la même somme d'argent. Tu as combien sur toi ?"
-"400 berrys, mais je compte en garder 200 pour le marché. Et pour en revenir au pari, tu as bien "tout et n'importe quoi".... Eh bien j'accepte."
-"Tu es une brave fille Kurumu, tu n'as pas froids aux yeux..."

Et elles se rendirent devant le casino, en espérant pouvoir passer sans difficultés.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 21 Juil 2013 - 17:26

Un vigile interpella les trois adolescentes à leurs arrivées :
-"Stop, interdit aux mineurs. Veuillez faire demi tour."
-"Vous ne pouvez pas faire ça, nous avons parcourue tant de kilomètres. En plus rien ne te dit que nous sommes mineures."
-"Les ordres sont les ordres. Mineurs interdit. Preuve ou non, de toute façon je vous refuse. Si quelqu'un se porte garant de vous, se sera bon... Sinon, tant pis pour vous."
-"Laisse Riko, rentrons, ça ne sert à rien."
Riko sortie des billets de sa poche, et répondit au vigile :
-"Nous allons consommer, j'exige que vous nous laissez passer. Nous sommes raisonnable. Nous ne jouerons pas si nous n'avons plus de sous0" Derrière elle, Kurumu dit à Miko :
-"Raisonnable ... ta soeur doit fumer, avec toutes les choses qu'on a faites en un soir, je ne pense pas qu'elle soit réfléchie."
-"Tu as raison..."
-"Au pire des cas, vous n'aurez qu'à prévenir le maître de la table de nous limiter. On veut juste passer du bon temps, et bien rigoler".
Une voix non inconnue à Kurumu s'éleva :
-"Laissez les passer, je m'en porte garant. En plus, je la connait."

Le trio entrèrent et firent surpris de l'ambiance qui y régnait. Ni une, ni deux, elles se rendirent à l'accueil et changèrent toute la somme de 200 berrys en jetons.
-"Miko, tu fais aussi le pari ?"
-"Bien évidement Kurumu."
-"Bien, si Miko tu joues, c'est les même règles. En revanche, la gagnante, c'est à dire celle qui aura gagné le plus d'argent, donnera un gage aux deux autres, et la seconde à amasser le plus de berrys, donnera un gage à la vrai perdante. Nous ferons les gages en rentrant, sauf si quelqu'un aura besoin de matériaux, dans ce cas, nous les achèterons d'abord."

Tous acquiescèrent de la tête, et un croupier les emmena à la table et établit les règles :
-"Je vois que vous êtes trois et mineures, mais le propriétaire ma demandé que je m'occupe de vous. Pour le jeu, il suffira de miser une somme ( qui peut varier de 1 jeton rouge à x jetons noirs), de tirer un dé à 6 faces (après avoir choisi les chiffres qui permettrons de savoir si vous avez gagné). Si vous tombez sur un chiffre qui vous fait récolter des berrys, vous gagnez le double. Sinon vous perdez la somme misé. Cela vous convient ?"
Elles firent signe que les règles étaient très bien. Chacune prit son dé à 6 faces et choisirent leurs numéros.
-"Pour moi c'est les 1, 3  et 5"
-"Moi les 2, 4 et 6"
-"1,4 et le dernier 5"

-"Désolé j'ai oublié de vous préciser ce que représente la couleur des jetons...
Les blancs =   1 berrys
Les rouges =   5 berrys
Les verts   = 10 berrys
Les bleus   = 25 berrys
Et les noirs = 100 berrys
Au minimum vous devez jouer une somme équivalente à 5 berrys. Et puisque c'est votre première fois, la maison offre 100 berrys. Vous devez donc avoir environ 300 berrys en jetons. Nous pouvons donc commencer."
-"Attendez, nous jouerons ça en 10 tours au maximum, car j'ai pas envie de rentrer super tard, ok les filles ?"

Toutes acceptèrent et étaient en possession de 10 jetons blancs, 8 rouges, 5 verts, 4 bleus et un noir.
Miko commença et misa 3 jetons verts

Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 3

-"Laisse faire ta soeur, observe et apprend. Si tu veux gagner en 10 tours, il faut miser gros. Je mise donc 4 bleus et 2 verts".

Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 3

-"Ah ouai, j'aurais mieux fait de ne pas regarder. Car la tu viens de perdre gros". dit-elle avec un petit rire
-"Bon c'est à moi, je mise 2 rouges et 5 blancs"

Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 2
-"C'est génial ça, on a tous perdu au premier tour..."

La boucle recommença.

Miko misa 2 verts et 2 rouges.
Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 5
Quand a Riko, elle joua  5 rouges et 5 blancs.
Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 2
Et Kurumu avec grande hésitation misa 4 bleus.
Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 5

-"Oh oui... j'ai gagné. Bon on passe au tour 3"

-"5 blancs pour Miko, 1 rouge pour Riko et 3 verts pour Kurumu." précisa le croupier
-"Tu ne mise plus gros sister ? Je croyais que cette technique était infaillible.."
-"Très drôle Miko..."

Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 5
Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 4
Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 3

-"Voilà, la chance tourne enfin..." dit Riko à sa soeur
-"Jeune filles, pour le tour quatre vous misez combien ?"
-"2 rouges."
-"La même que ma soeur"
-"Bah j'ai trop de bleus, donc j'en mise 5"

Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 1
Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 1
Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 5

-"Ça serait bien que je gagne au moins une fois..." dit Miko en s'adressant à Kurumu. "Et je vais miser comme au tour précédent."
Kurumu et Riko misèrent la même chose.

Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 5
Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 4
Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 3

-"Encore perdue... Ça me désespère. En plus je commence à être à court de jetons..."
-"T'en fait pas, tu vas surement gagner." dit Kurumu pour réconforter Miko.
-"De toute façon, je vais miser gros au prochain tour, si je veux rester dans la course."
Le croupier continua de prendre les enjeux et confirma la demande du trio
-"Donc nous avons 1 noirs et 2 bleus pour Miko, 3 verts pour Riko et 5 bleus pour Kurumu."

Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 6
Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 5
Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 3

-"On a toutes les 3 gagnée, en plus je me suis refaite une santé. Tu avais raison Kurumu. Et je joue avec 2 bleus et 2 rouges"
-"Miko, à cause de toi, je vais devoir miser mon noir et 3 verts."
-"Ben si Miko a gagné en misant un noir, alors j'en mise un et en prime je mets 4 bleus."

Citation :
Miko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 4
Citation :
Riko a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 6
Citation :
Kurumu a effectué l'action suivante : Lancé un dé à 6 face : 3

-"C'est bon je m'arrête là... Si je n'ai plus de jetons noirs, je ne pourrais pas revenir dans la course. J'ai perdu".
-"Mais non Riko, ne dis pas ça, tu peux remonter..."
-"Miko, elle ne pourra pas. Avec ses 6 jetons verts, elle ne peut pas gagner, surtout face à des personnes qui ont encore des jetons noirs et bleus. Maintenant faut faire les comptes."

Le croupier annonça les résultats après avoir converti les jetons en berrys :
-"En première position, Kurumu avec un gain incroyable de 1020 berrys. La seconde n'est autre que Miko avec 420 berrys et la dernière avec 130 berrys. Voilà j'espère que vous avez passé une excellente journée. A une prochaine fois."

Il les emmena à la sortie et leur souhaita bon courage pour rentrer.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 21 Juil 2013 - 19:43

Elles dévalèrent la colline et Kurumu les prévint que cette forêt, est parfois dangereuse, surtout la nuit. La prévention faîte, Kurumu resta en retraite, suivit tranquillement les jumelles, mais était pensante.
*Il faut vraiment que je commence à chercher une arme. Sinon, je suis bonne pour rester sur cette île. Demain, je n'ai pas le choix, je me lève tôt et que je fasse les armureries de la ville. Si il n'y a pas d'armes intéressantes, voire même originales, j'irais au marché de la basse ville. Avec ce que vient de dire Riko, j'aurais surement des chances d'entendre des gens parler d'une arme fabuleuse. Et cette voix qui nous a laissé entrer, je crois l'avoir déjà entendue quelque part. Mais où ? Au pire, ça c'est secondaire.*

Finalement les adolescentes passèrent la forêt sans avoir rencontré le moindre des soucis.
-"Riko, Kurumu, on fera les gages plus tard, car lorsque l'on va arriver à Kogane City, il sera surement près de minuit, voire même 1 heure du matin. A cette heure ci, tout sera fermé."
-"En parlant de ça Miko, tu vas être gentille avec moi hein... Tu ne vas pas demander de faire choses bizarres ? Je suis ta soeur hein..."
-"Pour te donner un aperçu, je te rendrai l'appareil. Toutes les fois où l'on a parié, et que tu m'as mise dans des situations embarrassantes, et bien la je vais me venger."
-"Ben si tu vas au marché, tu n'auras qu'à venir avec moi. Je dois y aller en priorité pour vérifié quelque chose, et je vais acheter le matos pour vos gages... Bien que cela ne m'enchante pas trop."
-"OK Kurumu, rendez vous à 10 h 30 au marché. Et pour les gages, ne t'en fait pas, il n'y aura pas de répercutions ou autres. Riko n'avait cas pas jouer à ce jeu là..."

Elles arrivèrent à la basse ville, les lumières des quelques lampadaires qui éclairaient les chemins flashaient. La route semblait interminable. Des paysans étaient en train d'arroser leurs terres.
-"Comme je n'aimerais pas être à leur place. Quand on les regarde de près, et même la basse ville, on se croirait dans le monde des pauvres."
-"Eh Riko, encore la basse ville est dans un bon état. Tu compare à d'autres villages d'une autre île, et je pense que ce n'est pas la même chose. En tout cas, on rentre, je me jette à la douche et je dors. Il faut que je me lève vers les 7 heures pour être prête."

Il était une heure trente du matin, les filles arrivèrent. Elles se déchaussèrent et allèrent tous dans la salle de bain. Kurumu prit la douche, alors que les deux dernières prirent le baignoire. Celle-ci était suffisamment grande pour mettre quatre personnes.
Trente minutes plus tard, toutes étaient en train de dormir.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 22 Juil 2013 - 0:32

Kurumu se leva à l'aube et prépara son petit déjeuné. Elle cuisina également pour les 2 soeurs toujours en train de dormir. Elle fit sa toilette, s'habilla et sortie.
La ville était encore éclairée par les lumières, et la jeune adolescente commença à chercher des armureries.

Elle trouva la première, qui se situait près du marchand de vins et y entra. Elle regarda autour d'elle et vit tout types d'armes.
*Il me faudrait une arme maniable, donc la lance on oublie; qui soit original, donc les épées, katanas, rapières, dagues, j'en passe et des meilleurs; qui ne se recharge pas comme les pistolets, fusils. Le mieux, c'est que je demande au vendeur.*
-"Bonjour chère cliente. Puis-je vous aider ?"
-"Bonjour. Vous pouvez m'aider si avez vous des armes originales et maniables à vendre ? Quand je dis originales, je veux dire par là qu'elle soit unique, voire dans le pire des cas, que peux de gens possède. J'oubliais, je ne veux pas d'armes qu'il faudrait ravitailler."
-"Bien, je vois que vous êtes exigeante... Dans le style maniable, j'ai des griffes (comme à la X-man) et des nunchakus ( à la Brice Lee)."
-"Hmm, les griffes ne me permettrons pas de me protéger de façon optimal, et je serais souvent à découvert. Alors que le nunchaku, c'est bien seulement pour les fans d'arts martiaux."
-"Et dans le style original, nous avons des tridents, des chaines avec faucilles au bout et des éventails."
-"Les tridents sont comme des lances, donc peu maniables, les chaines avec faucilles offrent trop d'ouvertures à l'adversaire et avec un éventail je ne fait rien. Ben si c'est tout ce que vous avez, je vous souhaite une bonne journée."

Elle quitta la boutique et se mit en quête d'une nouvelle. En chemin, Kurumu était surprise de voir un dojo et s'approcha. Sur un panneau était écrit :
Nous vous entraînons jusqu'à avoir une bonne maîtrise d'une arme pour 100 berrys seulement. Venir avec son arme est fortement conseillé.

L'adolescente repris sa route, et enchaîna les entrées et sorties de tous les marchands sans avoir eu de coup de coeur. Ça va faire maintenant deux heures qu'elle cherchait dans Kogane City et décida d'aller dans la basse ville.

Une fois arrivée, elle vit le premier présentoir d'un paysan et y jeta un coup d'oeil. Elle vit surtout des épées et pistolets. N'étant pas intéressée par ça, Kurumu continua son chemin, enchaîna les étalages, mais rien. Elle commença à perdre patience quand elle vit un type louche qui lui fit signe de venir.
Ni une, ni deux, la jeune fille se rapprocha de la personne qui lui demanda :
-"Je ne t'observais pas spécialement, mais je vois que ça fait déjà 30 minutes que tu cherches quelque chose. Je peux surement t'aider."
-"Si vous avez une arme originale, maniable et non rechargeable, je suis preneuse. Sinon, je suis désolé de te le dire, mais tu ne me serviras à rien."
-"Hmm, Laisse moi réfléchir.... Ça y est, j'ai une information pour toi, mais sa te fera 10 000 berrys."
-"Pour cette somme, tu peux la garder ton information. Tu crois que je vais payer pour rumeur ? Désolé mon grand, je ne suis pas une dinde. Ta rumeur je peux l'avoir gratuitement. Si c'est pour m'escroquer, alors je me tire. Tchao."
-"C'est bon, je vais te la dire, car tu m'a l'air prête à tous pour avoir une arme de qualité. Il paraît qu'une arme se trouverait dans un manoir ( le manoir est également une rumeur). Cette arme serait unique au monde, et c'est le propriétaire d'un certain manoir qui en serait possession. On dit qu'elle aurait de véritable pouvoir magique. Vrai ou pas, je ne sais pas. Mais maintenant c'est à toi de voir."

Il disparu dans un nuage de fumée.
*Dans un manoir ? Celui à côté du casino ou un autre ? Je ne pense pas qu'il y en ai un autre sur Ptyx. De toute façon, Miko m'attend.*

En effet Miko attendait Kurumu, depuis plus de dix minutes, et quant elle la vit arrivée, elle ne put s'empêcher de crier son prénom.
-"Tu es en retard... J'ai cru que tu m'avais oublié. Tu es prête ?"
-"Désolé du retard, et on peut y aller quand tu veux."

Elles se promenèrent, regardèrent les étalages. Kurumu lui dit :
-"Désolé, mais il faut à tout pris que je voie quelqu'un. Prend moi des cordes s'il te plaît, sa me suffira. Je te rembourserais en rentrant. Par contre je ne pourrais pas être présente pour les gages si on les fait cette après midi, donc le mieux serait demain."
-"Si tu y tiens tant, ça me va....  De toute façon, Riko n'a pas son mot à dire. Mais qu'est ce que tu nous réserve comme gage ?"
-"C'est une surprise, je rentrerais tard, en début de soirée surement."

Kurumu était en train de courir et entendit Miko la remercier pour le petit déjeuné. Elle se rappela enfin à qui appartenait la voix, et allait demander son aide pour récupérer cette soi-disant arme, et alla vers le casino en trottinant.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 22 Juil 2013 - 12:46

L'adolescente parvint à arriver au casino toute rouge et essoufflée. En s'adressant au vigile :
-"J'aimerais vois Kal, si'il vous plaît. Je ne veux pas jouer, mais juste lui parler."
-"Je ne vois pas de quoi vous voulez parler ? Il n'y a pas de Kal ici."
-"Laissez moi parler au gérant de ce casino."
-"Je ne peux pas, je vous l'ai déjà dit, mais les mineurs ne sont pas acceptés."
Elle le prit par le col et lui dit :
-"Tu vas me laisser passer. Je ne rigole plus avec toi."
Le vigile la repoussa, Kurumu était prête à se battre, quand la voix de Kal s'éleva :
-"Je vous en prie, conduisez la à moi. Si elle à fait tout ce chemin pour me voir, c'est qu'il y a une raison."

Le vigile emmena Kurumu dans le bureau de Kal, et sur le chemin il lui dit :
-"Petite, c'est la dernière fois que tu me tiens par le col, sinon, tu risqueras d'y passer."

TOC,TOC.

-"Entrez je vous prie." Il fut surpris de voir Kurumu et continua :
-"Tiens, toi ici, que me vaut cet honneur ? Et je peux te féliciter pour avoir trouvé le casino. "
-"Pour dire la vérité, c'est une copine qui l'a trouvé. Mais j'ai un grand besoin de vous. Il faut que j'attaque le manoir. Il y a quelque chose qui m'intéresse. Vous devez être l'homme le plus riche de cette île, vous pouvez monter une petite armée en 10 coups de den den."
-"Tu comptes attaquer le manoir ?  Es tu inconsciente ? Ce manoir est bien gardé, mais cela dit, j'aimerais le faire tomber, la façade fait de l'ombre à ma piscine. Et qu'est ce que je gagne en retour ?"
-"Le soleil pour votre piscine, et un concurrent potentiel en moins."
-"Si tu te ramène ici, avec au moins cinq personnes, je trouverais le reste, et les armes.
Ça te va ? Tu as bien entendu le temps que tu veux, mas si tu veux en finir vite, tu dois revenir vite. En attendant, je vais envoyer des personnes pour surveiller le manoir appartenant à Mr Tokugawa."

-"Merci, j'essaierais de revenir dans l'après midi. Par contre l'opération ne se fera pas demain (enfin, si j'arrive à trouver le nombre de personnes convenues à temps)."
-"Tu devras compter environ un jour voir deux pour que mes hommes viennent. Donc tu pourras être libre en attendant."

L'adolescente partie en trombe, sortie du casino, puis courue vers haute ville.
*Je n'ai qu'à demander aux Prédacons de m'accompagner, suffit que je convainc Muraï. En plus, je pourrais me venger de cette merde vivante*

Kurumu n'en pouvait plus. L'aller-retour casino-Kogane City l'avais tué. Elle arriva devant chez Murai, sonna :
-"Bonjour jeune fille, que puis-je pour toi ?"
-"Excusez moi de vous déranger, mais Muraï est-il là ?"
-"Désolé, il est sorti. Il m'a dit qu'il allait dans une base... mais je ne peux pas vous en dire plus, car je n'ai pas compris la suite."
-"Merci et bonne soirée, je pense savoir où il se trouve."

*Il ne peut être que là-bas, dans la base secrète des Predacons*
Elle s'y rendit, et à l'approche de la base, des voix s'entendirent, parmi elles, celle de Muraï.
*Je n'ai pas le choix...* Elle souffla un bon coup, et se montra. Tous la regardèrent, et Muraï prit la parole :
-"Voyez qui arrive les gars... Notre bonne vieille Kurumu. Alors gamine qu'est ce que tu deviens ?"
-"J'ai quelque chose à te proposer, grande gueule. Sa te dirais d'aller foutre le bordel dans un manoir ?"
-"Et pourquoi je ferais ça, miss première de la classe, ou devrais-je dire, miss pigeon... ROU ROU ROU ! Tu n'as rien à me proposer, alors casse toi déchet."
Derrière lui, les autres membres des groupes imitèrent aussi le pigeon, ce qui mettait Kurumu hors d'elle. Elle se ressaisit, et lui répondit :
-"Montre un peu que tu es le chef de ton groupe, c'est bien gentil de jeter des avions en papier et de répondre aux profs, mais là je te permet d'avoir encore plus d'influence et d'avoir de nouveaux adhérents pour ton groupe. C'est tout bénef pour toi. Après si tu refuse, tu passeras pour un looser, mais si tu acceptes, alors là tu sera surement reconnu."
Après une concertation, Muraï rétorqua :
-"Je ne sais pas à quoi tu joues, mais tu dois avoir une bonne raison. Alors j'accepte, mais je veux toucher une part."
-"Tout pourra prendre ce que tu veux, je m'en tamponne. Maintenant, suivez moi, il faut que je lui montre que j'ai des gens."

Tous marchèrent derrière Kurumu, et tous n'en pouvait plus. Ils arrivèrent à destination et cette fois ci le vigile appela Kal :
-"Monsieur, vous aviez raison, elle est revenue avec une vingtaine de personne."

Kal regarda par la fenêtre, et descendit :
-"Beau travail, comme on pourait s'y attendre. Je vais contacter des personnes, et demain mes hommes iront chercher des armes, comme convenu. Sur ce, je te laisse, j'ai des choses à faire. A dans 2 jours ici alors."

-"C'est bon, nous pouvons rentrer, j'ai montré ce que je devais apporter."
-"Tu te fout de nous c'est ça ? On a marché pendant des lustres et toi qui ne dit rien. J'hallucine. Tu te tapais des bonnes notes, mais t'es vraiment stupide comme fille."

Elle l'ignora et fit le chemin inverse, toujours suivi par les Predacons.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 22 Juil 2013 - 23:10

Une fois à Kogane City, elle sonna chez les jumelles. Miko lui ouvrit et lui dit :
-"Ou étais tu passée ? T'as vu l'heure ? En plus tu m'a reveillé. Je rêvait de toutes les chose que je pourrais faire à Riko."
-"Euh, désolé, mais il fallait que je fasse des trucs importants."
-"Vas-y entre."

Kurumu ne prit pas le temps de se laver, mais se mit en pyjama et alla dormir. Elle était tellement fatigué, qu'une fois eut les yeux fermés, et s'endormi derechef.

Le jour se leva, l'adolescente déjeuna.
*Demain c'est le grand jour... Mais une fois que j'ai trouvé un bateau, il me faudra un équipage... Je pourrais demander à Miko et Riko. Ça me semble une mauvaise idée, je ne veux pas les entraîner dans ce délire là. Bref, j'aviserais plus tard.*
Elle entendit Miko dire à sa soeur :
-"Aujourd'hui tu ne sors pas, ne me fait pas le coup du "J'ai quelque chose à faire" ou "Je dois aller voir quelqu'un". Je t'ai réservé de ces surprises, tu ne risques pas d'être déçue. Et j'ai chercher dans les affaires de papa, et j'ai trouvé un den den de surveillance et une caméra, comme ça, je pourrais me rapeller de ces actions que tu va manger."
-"Miko, tu n'es pas sérieuse ? Mais je suis ta grande soeur, de quelques secondes, mais quand même."
-"Kurumu, on commencera vers les 13h00, et Riko, je voulais te dire que les gages durent environ 3h30. Comme ça, vers les 20h00 on pourra manger et aller dormir après cette dure après midi, qui risque de ne pas être de tout repos. Il faudrait qu'on mange à midi, comme ça Riko aura tout le temps pour se rassasier."
-"Mais Miko, j'ai rien prévu moi. Enfin j'ai un truc en tête et c'est tout. Dans le meilleurs des cas, je peux le faire durer pendant une heure, mais sans plus."
-"Bah pour toi ça durera une heure alors, ou plus si jamais tu trouves d'autres choses."


Il était midi, et toutes mangèrent. Riko prenait évidement son temps pour essayer de ne pas y passer, mais sa soeur lui rappela le deal. Une fois le repas terminé, Miko demanda à Kurumu de tenir le den den de surveillance, et mettre la caméra sur un trépied.
Tout était fin prêt, Riko fit les yeux doux à sa soeur qui s'en foutait littéralement.
-"Déjà, je te préviens que tout ce que tu vas subir, c'est pour la vengeance. Papa et maman ne sont pas là, alors je peux me le permettre. Et aussi c'est pour être partie plusieurs fois, lorsque je devais te donner le peu de gages que j'avais gagner. Maintenant que je t'ai dis ça, je vais commencer par te donner des fessées."
-"Le den den et la caméra tourne, tu peux y aller. Mais je ne veux pas être complice de ça."
Miko prit des accessoires, et dit a Riko de venir s'allonger sur ses genoux. Elle lui baissa sa jupe, et sa culotte et donna la première fessée.
-"Aïe !!" La seconde, la troisième et ainsi de suite, et les réponse de Riko n'étaient autre que :
-"Aïe !! Arrête, Aïe !! Aïe !!" Riko continuait de crier, Miko prenait un malin plaisir à donner des fessées, et Kurumu était étonnée de ce qu'elle vennait de voir.

Miko ordonna à sa soeur de se mettre en sous-vêtements, et de se mettre à quatre pattes. Elle la chevaucha, et lui redonna des fessées, mais cette fois ci avec une planche en bois. Cette torture dura prêt de 45 minutes. Riko, toute rouge, avec de petites larmes souffla un bon coup, et dit à Miko :
-"Le prochain pari que je gagne, je te ferais ta fête."
Ignorant ces paroles, la bourreau continua sur la lancée, et mis une balle dans la bouche de la torturée, et une laisse.
*Elles ont vraiment des idées bizarres, surtout que l'on va vers du plus en plus sale.*
-"Kurumu, faut que tu nous suivent. Maintenant Riko, je vais te faire ta promenade quotidienne, tu voulais sortir, et bien ton souhait est exaucé."
-"Tu ne vas pas vraiment la faire sortir comme ça ! Dans ce cas là, je film pas. Au pire dans ton jardin, ouai, mais pas dans la rue."
-"C'est bon... Bon viens Miko, on va dans le jardin, tu pourras te rouler dans l'herbe comme ça."

Pendant près d'une heure et quinze minutes, Riko fit le chien de sa petite soeur, et ne pouvait qu'aboyer pour parler.
-"Pour la dernière 1h30, je vais séparer mon temps. Donc, Riko, tu vas te mettre debout, contre un mur, et je te lancerais des oeufs. D'abord de face, puis de dos."
-"Si tu veux, mais on a pas d'oeufs."
-"J'en ai acheter, t'en fais pas. Tu rages ?" répond elle avec un sourire narquois.
Et c'est ainsi qu'elle commença à jeter des oeufs sur sa soeur, qui n'en pouvait plus et qui espérait que le gage de Kurumu soit moins violent et surtout moins humiliant.
Les oeufs se cassèrent à l'impact, et rendait Riko toute jaune.
-"Tu peux te retourner." Elle se retourna et Miko ne put s'empêcher de dire :
-"WAHOU !! Tes fesses sont toutes rouges. Assieds toi pour voir."
Riko s'assit et poussa un cri de souffrance :
-" AIIIIE !! Miko, c'est bon, je peux me lever maintenant ?"
Elle fit signe que non et repris son lançage d'oeufs. Et pour finir, elle traîna Riko sur le pallier et lui dit :
-"C'est l'avant dernière chose, même si Kurumu ne filme pas, moi je le ferais. Tu vas dans la fontaine du quartier, et tu plonges dedans. Une fois à l'intérieur, il faudrait que tu danses. Et ne demande pas son aide, c'est inutile."
Miko était dans la fontaine entrain de danser. Par chance, les voisins étaient surement en train de faire des courses. N'en pouvant plus voir ça, Kurumu, sortie Riko de ce merd*er et la ramena chez elle. Miko rentra avec de magnifiques images, et ce fabuleux moment de 10 minutes.

-"Merci, Kurumu."
-"Ne me remercie pas, mais je tiens à dire que c'est de ta faute tout ça. Et je tiens à signaler que vous avez des délires bizarres. Miko m'a raconté ce que tu lui avait fait, et c'est pour ça qu'elle ta fait déguster. Mais bon, tu as eu de la chance, personne ne passait par là. Par contre, le gage que je vous réserve, sera une sorte de petite vengeance pour la plage, tu te rappelles de ce soir, où vous m'avez balancé dans la mer ?"
-"HUM ! HUM ! Riko, il te manque une chose encore, même si il me reste encore beaucoup de temps." Elle se mit sur un fauteuil et continua "Je veux que tu me lèches les pieds, et que tu t'excuses pour tout ce que tu m'as fait. D'ailleurs, c'est pas "je veux" mais "tu dois". Et Kurumu tu peux reprendre le tournage."

Riko se mit à genou, enleva les chaussettes de sa petite soeur, et lui lécha les pieds.
-"Utilise bien ta langue, et lèche de partout. Une fois fait, tu me les essuieras, et c'est à ce moment que tu pourras te faire pardonner."
Riko passa trente minutes à lécher et à sécher, puis dit à soeur :
-"Je m'excuse pour le mal que je t'ai fait."
-"Tu sais Riko, je voulais simplement te faire prendre conscience, que sans le vouloir, tu peux faire mal aux gens. Et il faut que tu arrêtes avec ces histoires de paris, gages et les autres trucs inutiles pouvant se retourner contre toi."
Les deux soeurs se prirent dans les bras, et Kurumu filma ce moment tellement intense en émotions et dit :
-"Ben je ne suis plus obligé de faire les gages."
-"Si, j'y tiens."
-"Mais tu viens de faire la morale à Riko."
-"Il n'y a pas de mais qui tienne. Elle doit comprendre que parier c'est mal."
-"Je te rappelle que tu dois aussi y passer. Sinon vous auriez un pilory à 4 trous ?"
-"Attend, je regarde dans la cave."
Elle revint avec ce que cherchait Kurumu et dit :
-"Tiens, mais j'en ai pas trouvé de hauts, il n'y en a que des bas."

-"Comment se fait-il que vous ayez ça chez vous ? Dingue."
-"On fait quoi maintenant. Profite en, c'est pas tous les jours que tu peux faire ça à deux jumelles."

Kurumu parvint à mettre le pilory au dessus d'un matelas. Elle expliqua aux jumelles qu'elles devront s'allonger, et mettre leur pieds dans les trous du pilori. Elle ferma à clé cet objet, pris la caméra et le den den de surveillance, les mis en place et leur dit :
-"Je ne voulais pas le faire, mais vous ne m'avez pas laissée le choix... Mon gage consistera à vous chatouiller pendant une heure. Si jamais je prend un malin plaisir à vous torturer, alors je continuerais."
-"Tu ne vas pas faire ça tout de même, je crains énormément les chatouilles."
-"Tu préfères ça, ou ce que ta soeur t'as fait subir... je crois que nous sommes d'accord."
-"Moi aussi je les crains."
-"C'est toi qui a voulu que je fasse les gages, ben assume maintenant."

Elle commença à poser ses doigts sur les pieds de l'aînée, et à les agiter.

-"HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!! ARRETE HAHAHAHA CA !"
Elle fit la même chose avec les pieds de Miko.
-"HEHEHEHEHEHEHAHAHAHAHA !"
-"Vos rires sont sympathiques, c'est mieux de vous entendre rire, que de vous voir faire la tête. Mais je ne m'arrêterais pas là. Et je tiens à signaler, que vos pieds sont très doux, surtout les tiens Miko, surement grâce à ta soeur."

*chatouille, chatouille, chatouille*

-"HAHAHAHAHAHAHAHA !!"
-"HHHAAAAAAHAAHAHA !!"
-"Mais vous êtes chatouilleuses..." dit-elle d'un ton sadique.
-"HAHAHA KURUMU STOP !!"
-"NOHOHOHOHO !! ARRETE CA S'IL TE HAHAHAHA PLAIT !"

Cela faisait maintenant un quart d'heure, que les papouilles faisaient rage.
-"HIHIHIHI il reste HAHAHAHAHA combien de HAHAHA temps ?"
-"Encore longtemps..."

La demi heure heure venaient de passer, les jumelles continuait de rire, étaient rouges comme des tomates, mais étaient impuissantes. Leurs mains étaient attachées au pilori et étaient dans l'obligation de souffrir.

L'adolescente prit des plumes, et continua sa torture.
-"NAN PAS LA.... HIHIHIHIHI HOHOHOHO PLUME !!"
-"GAAAAAAAHAHAHAHA !!"
-"Vous voyez, je me suis finalement vengée. Mais je vais continuer plus longtemps, ce sera drôle."

Au bout de 45 minutes, les deux soeurs dirent en même temps :
-"J'EN PEUX PLUS HAHAHAHAHAHA !!"
-"J'EN PEUX PLUS HIHIHIHIHIHIHIHI !!"
-"J'AI HEHEHEHE ENVIE DE FAIRE HAHAHAHAHA PIPI !"
Elles étaient toutes les deux en culotte, et l'heure et demi passé, celle de Riko commença à avoir une tâche jaunâtre.
-"Ben Riko, est out. Elle ne se débat plus, on rajoute à ça le fait qu'elle se soit pissée dessus. Il ne reste que toi Miko... Es tu prête ?"

Kurumu continua les chatouilles sur Miko qui craqua dix minutes plus tard. Elle s'était aussi fait pipi dessus. Le matelas étaient mouillé. L'adolescente laissa les jumelles comme tel, se fit à manger, sa toilette et alla dormir. Elle savait que la journée de demain risquerait d'être longue.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Mer 24 Juil 2013 - 16:37, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 23 Juil 2013 - 12:36

Kurumu fit comme les autres jours, et était prête à "partir en guerre". Elle passa devant le salon, et remarqua qu'elle n'avait pas détaché les trois soeurs.
*Au pire, je les laisse là, et quand je serais de retour je les libère. Enfin si je reviens en vie...*
L'adolescente sortie et ferma la porte. Elle devait aller voir Muraï pour qu'il contacte les autres Predacons.

Marchant une bonne dizaine de minutes, elle arriva chez le merdeux, et sonna. La porte s'ouvrit.
-"Mais qu'est ce que tu me là ? Pourquoi tu as sonné ? y'en a qui dorme."
-"Allez on y va. Je n'ai pas que ça à faire."
-"Mais tu crois que je n'ai rien fait... ils vont tous rappliquer dans moins de cinq minutes. Donc arrête de stresser, tu me fout la gerbe."

Tous arrivèrent, et se rendirent au casino. Ils savaient très bien qu'il en aurait pour 5 h de marche. Le périple commença.
*Bon, j'aurais l'arme... enfin si ce n'est pas une rumeur. Ensuite je serais obliger de rentrer chez moi pour récupérer de quoi, survivre en milieu hostile et de quoi me changer, car je porte toujours des habits appartenant aux jumelles. Et pour le bateau, puisque je suis sur les blues, ça devrait être bon si j'en dégote un petit.*
-"PIGEONNE !! Veux tu refaire partie des Predacons ? Ça peut être une bonne chose... On pourrait se servir de toi, te victimiser, et dire que c'était une blague. Tu étais naïve puissance 1000 à l'époque. C'était super drôle."
Tous éclatèrent de rire, et seul Kurumu n'a pas rigoler, mais se retint de les frapper.
-"Mais c'est que le chimpanzé essaie de communiquer. Désolé, mais je ne comprend pas les singes dans ton genre."
Une vague de "OOOUUUUUHH" s'entendit, et Muraï le prit très mal, pressa le pas, arriva au niveau de l'adolescente, et lui donna un coup de poing dans le visage.
-"AIIE !! Pourquoi tu me frappes ?"
Il s'approcha d'elle qui était en train de se relever.
-"La ferme pouffiasse. Et je vais t'aider à te relever, comme quoi un chimpanzé peut être galant." Il l'a tira par les cheveux, et Kurumu ne put s'empêcher de laisser sortir de petits cris plaintifs.
-"Désolé de te l'annoncer mon grand, mais j'ai gagné. Etre obliger de frapper une fille, c'est lamentable."
En guise de réponse, il lui donna un coup de pied, et continua le long chemin qui restait à parcourir. La jeune fille essuya le filet de sang qui coulait, se leva et Suivit les prédacons

Ça y est, le casino est visible par les aventuriers.
*Je sens qu'il va me le payer cher, ou si ce n'est pas, je trouverais quelqu'un sur qui me défoulé*
Elle s'approcha et Kal arriva.
-"Salut à toi, et... à ton groupe de vils guerriers. Je vois que tu es prête. Premièrement, voici des connaissances de South Blue, qui vont te soutenir. Ils ont tous le même objectif, qui est de raser le manoir. Il s'avère que le manoir est tenu par des bandits, criminel et quelques mafieux qui domine une grande partie de cette mer. Si il tombe, alors c'est toute l'organisation qui s'écroule. Ils ont posté des gens pour qu'une fois le manoir détruit, leurs hommes se débarrassent du reste de l'organisation. Deuxièmement, je me suis procuré des armes. Servez vous, il y a une grande variété d'armes. Troisièmement, je vous explique le plan. pich pich pich pich......"


-"Ben je vais prendre, deux pistolet, munition et épée. En prime, je prend ça."en désignant les grenades.

L'assaut allait être lancé dans une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, Riko et Miko se réveillèrent et appelèrent Kurumu, qui ne répondait pas.
-"Elles nous a oublié, en plus je suis mouillée, c'est inconfortable."
-"Tu n'es pas la seule Miko, mais elle va surement revenir. Mais elle a pensé à nous, regarde... Il y a une paille dans une bouteille d'eau et un bol de soupe pour que l'on puisse manger."
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 23 Juil 2013 - 14:36

Les assaillants attendaient devant le manoir. Kurumu leur rappela ce qu'a dit Kal.
-"N'oubliez pas qu'il y a des chiens dans la terrasse, des den den de surveillance de partout, et une centaine de criminels. Nous entrerons une fois le signal donné, et après que la clôture soit en miette. Nous ne connaîtrons pas la défaite, et nous gagnerons pour nos biens respectifs."
-"T'as fini ton discours... Car il était vraiment ennuyant. J'ai cru que j'allais m'endormir. En plus, u manque de charisme, tu manque d'élocution, de féminité, je peux continuer encore longtemps... T'es vraiment minable comme fille."
-"Si tu le dis... Mais je vais rire de ton gros échec à l'intérieur du manoir."

Un gars habillé en noir du nom de José posa un explosif sur le portail. Il se tenait prêt à tout faire péter.
Des coups de feu s'entendirent derrière le manoir. Alerté, les gardes se rendaient au sud pour contrée l'attaque des homme de Kal. José appuya sur la détente, au même moment que les tirs alliés pour pouvoir cacher le bruit de l'explosion. Certains n'entraient pas et tirait avec les mortiers.

La magnifique terrasse devint un champs de batailles. Les impactes des grenades, et des missiles des mortiers faisaient des trous énormes. Kurumu et les autres coururent pour éviter de rester sur la terrasse qui se faisait bombarder. Inutile de dire que les chiens, mourraient sous les coups de feu, mais quelque uns arrachèrent des bras et des jambes, entraînant la mort immédiate du blessé.
-"MERDE !!! Je me fais chasser par un clebs. Aidez moi !!"
-"Une partie des Prédacons devra me suivre. Soit vous rester avec l'échec sur pattes, ou avec moi. Mais c'est à vos risques et périls si vous rester avec Muraï, qui n'est pas capable de se débarrasser d'un chien."
Il continuait de crier à l'aide, mais personne ne l'aidèrent et tous suivirent Kurumu qui pénétra à l'intérieur du manoir.

Elle sortie ses deux pistolets, et commença à tirer.
-"Je suis Tania MONTANY ! C'est la fin de votre misérable vie."
Les Prédacons firent de même. L'adolescente jeta des grenades dans la bâtisse, et fit signe de se séparer.
*Si je dois cacher une arme, où la mettrais-je ? Coffre-fort ? Derrière des cadres, c'est bien connu pour cacher des trésors. Ou en vitrine. De toute façon, j'ai encore du temps, les gardes sont occupés avec mes alliés. J'ai une partie des Prédacons avec moi. Que demander de plus.*
Elle prit les escaliers qui montaient, tiraient sur tout ce qui bougeait. Ceux qui la suivirent lancèrent les grenades par dessus les rambardes. En haut de l'escalier, il y avait deux chemin et l'adolescente pris celui de gauche.

Kurumu donnait des coups de pieds sur toutes les portes pour les ouvrir, et tira, avec l'aide de ses ex-amis pour avoir une meilleure puissance de feu. La jeune fille fouillait chaque salle, mais il n'y avait rien et poursuivit dans sa lancée. Plus elle avançait, et plus elle perdit des alliés.
Elle enchaîna les pièces, arriva au bout du couloirs de gauche, puis fit demi-tour.
-"Il fallait prendre le chemin de droite. Prédacons demi-tour. Aucune pitié."

Ils firent le sens inverse, mais une partie du manoir commença à s'écrouler. Sur la terrasse, les statuettes explosaient, des corps alliés mais aussi ennemis étaient étalés au sols.
L'adolescente pressa le pas et ne prit pas la peine de regarder dans toutes les portes.
-"Il faudrait que chacun fouille une salle, et une fois fait, qu'il me rejoigne. On gagnera du temps, et ça nous permettra de s'en sortir vivant et de ne pas finir sous ce manoir. Si jamais vous êtes en danger, le mieux sera de fuir. Et prenez ce que vous voulez, ne soyez pas timide, c'est la maison qui offre."
La nouvelle stratégie fonctionnait. Kurumu avançait plus rapidement, mais se retrouva de nouveau coincée. Ce couloir se séparait en deux. Ni une, ni deux, elle prit le chemin de gauche. Bizarrement, ce corridor n'avait pas de porte sur le côté, mais seulement des statues.
*Je suis surement sur le bon chemin... enfin j'espère. Et les jumelles qui doivent m'attendre. Il me faudra une bonne excuse, ou, dans le pire des cas, je les laisse dans le pilori.*

Soudain, elle vit une porte. Celle-ci était plus grande que les autres et était en marbre, avec des poignées en or. Kurumu était accompagné de cinq Prédacons. Elle fit sauter la porte avec sa dernière grenade.
La jeune fille fut surprise. En effet, la pièce principale fut vide. Cela l'arrangeait et fouilla la salle de fond en comble, mais rien.
*Il doit surement y avoir une salle secrète quelque part ici, il faut que je trouve le mécanisme.*
Elle commença à lancer les livres de la bibliothèques, mais toujours rien. L'adolescente fit la même chose avec tout objet qui se tenait debout. Aucune porte ne s'ouvrit.
*Finalement c'est une grosse rumeur. Il s'est bien foutu de moi ce type louche. Si je le retrouve, je lui ferais sa fête.*
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 23 Juil 2013 - 19:19

Cinq tirs se firent entendre. Kurumu se retourna et vit une personne fortement élégant.
-"Je me suis débarrassé de ses fouteurs de trouble qui se sont prit à mon manoir. Ils étaient sur un navire, alors j'ai commencé par eux. Je me présente Mr. Tokugawa en chair et en os. C'est surement ça que tu es venue chercher ? Je me trompe peut être."
Il lui montra ce qu'elle recherchait. "C'est la Pourfendeuse du ciel, modèle unique. Et moi seul l'ai en sa possession. Si tu la veux vraiment, je t'attends... Jeune effrontée."

L'adolescente tira avec ses deux pistolets, mais son adversaire esquiva et dévia les tirs avec une facilité déconcertante. Il s'approcha dangereusement de Kurumu et s'apprêta à la transpercer. Elle dégaina son épée et contra le coup de justesse.
-"Pas mal, tu sais te défendre..."
Une voix surgit de derrière.
-"Putain, mais tue la. Elle est inutile pour la vie. Ce n'est qu'un fardeau pour l'humanité."
Mr. Tokugawa se retourna, et vit Muraï avec des vêtements déchirés.
-"Je commencerais par toi finalement. De quel droit te permets tu de m'interrompre."

Il s'avança vers Muraï qui prit son épée, et trembla.
Kurumu en profita pour recharger ses pistolets, et tira sur le propriétaire du manoir. Il s'y attendait, et para les balles avec aisance.
-"Nous avons un fils à sa maman, qui tremble comme une feuille; et une fillette qui est prête à risquer sa vie pour une arme. Qui dois-je supprimer en premier ? Dure dilemme..."
*Si le pistolet est inutile, je dois aller au corps à corps. Je n'ai pas le choix.*

Elle se releva, et intervint à temps. La jeune fille empêcha la mort de Muraï et le remis sur le droit chemin.
-"Alors, qu'est ce que tu nous fait là ? Tu peux l'attaquer. Mais merde quoi, risque ta vie quitte à en mourir. Tu te la raclais sur moi, mais au final, c'est toi la victime. Tu es une victime. Tu as grandi tapé. Le p'tit boloss, c'est comme ça que les grands de la basse ville t'appelait. Maintenant tu te bouges et aide moi. A nous deux, on peut le vaincre."
Il hésita fortement, et accepta.
-"Tu as un plan ?"
-"Impressionnant, tu as rallié le looser à ta cause. Pourras-tu me surprendre une troisième fois ?"
-"On verra bien..."

Les deux complices attaquèrent sans relâche Mr. Tokugawa qui utilisa le contre avec brillance. Chacun tomba tour à tour, mais se releva derechef.
-"Bien, je vais vous montrer quelque chose qui entraînera votre perte."
Il sépara la Pourfendeuse du ciel, et obtint 2 bâtons avec aux deux embouts deux lames.
-"Maintenant, je pourrais vous dominer."
Le propriétaire du manoir, prit l'avantage, et parvint à écorcher Kurumu. Du sang coulait sur son bras. Il afflua de coups les deux jeunes, qui s'écroulèrent au sol.
-"J'ai gagné ! Finalement tu ne m'auras pas surpris une troisième fois."

-"Bon je dois me salir les mains. En même temps, tu as fait le plus dure Kurumu. Te frayer un chemin et atteindre le bureau, fut éprouvant. Je prend la relève. Tu peux te reposer, tu l'as bien mérité."
Kurumu essaya d'ouvrir les yeux, et vit une personne vêtu de violet passer.
-"Enchanté de vous rencontrer Mr. Tokugawa. Je suis le gérant du casino, et votre manoir, enfin ce qu'il en reste, faisait de l'ombre à ma piscine. Je n'ai pas eu le choix de l'attaquer. Je vais avouer que c'était son idée, mais ça ne m'a pas déplu. Bref, je vais te supprimer."
-"Je vous renvoi votre discours."

Kal sorti une grenade dans la main gauche, et un fusil à canon scié dans l'autre. Un combat acharné eu lieu sous les yeux fatigués de Kurumu. Le combat était terminé.
Kurumu se releva avec difficulté. Au sol, le corps inerte de Mr. Tokugawa baignait dans du sang. Les meubles étaient brisés, une tâche de sang s'était imprégnée sur le mur de la pièce. L'adolescente avait du mal à marcher et vit l'arme sur le sol. Elle la récupéra, prit un petit sac remplit de berrys qui étaient sur le cadavre du maître des lieux et prit aussi des bâtons de dynamites, mais laissa Muraï.
*Il veux surement que je rase le casino. Pour effacer cette petite défaite, je dois faire disparaître ce bâtiment.*  
La jeune fille alla à la sortie. Les murs de la demeure étaient fissurés, les escaliers détruit, une partie du plafond s'étaient écroulés. Une fois dehors, l'herbe n'existait plus. Il n'y avait que des cratères. Elle fit le tour de la bâtisse et posa les explosifs. Toutes les dynamites étaient relier entre elles et l'adolescente alluma la mèche.

Dix secondes suffirent et un bruit assourdissant retentit. Les murs s'écroulèrent et le manoir tomba en ruine. Elle vit des Prédacons devant le grillage, mais Muraï n'était pas encore revenu, et ne reviendra surement pas. Kal s'approcha de l'adolescente.
-"A le soleil, je suis impatient de retourner dans ma piscine. Mais c'est une belle arme que tu as. Finalement tu te l'es procuré."
-"Je voulais vous remercier de nous être venu en aide."
-"C'est moi qui te remercie. Avoir rasé un manoir, il faut le faire." Il s'apprêta à partir. "D'ailleurs, je ne vois pas de quoi tu veux parler, je n'ai rien fait jeune fille."
-"Pourriez vous nous ramener à la basse ville, car ça fait vraiment loin. Je n'en peux plus."

Il accepta, et tous le suivirent jusqu'à un navire. Il fallut une demi heure pour atteindre la basse ville, et pendant ce temps, la jeune adolescente se reposa.
A leurs arrivées, tous remercièrent Kal qui retourna à ses occupations. Les Prédacons rentrèrent également chez eux. Il ne restait plus que l'adolescente qui devait aller faire quelques courses.
Sur le lieu de la destruction, Muraï sorti des décombres et rentra à la capital, fatigué et à bout de force.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 24 Juil 2013 - 13:14

Sur la place où se tenait le marché, Kurumu se fit plaisir, elle acheta de la nourriture, se rassasia, puis continua ses achats. Subitement, elle vit un objet qui ne servirait que très rarement, mais décida de l'acquérir pour la modeste somme de 500 berrys.
*Bon, j'ai mon arme, de la nourriture, et cet objet encombrant. Je devrais rentrer, sinon les jumelles m'en voudrons toutes leurs vies. Maintenant, il ne me manque plus que le bateau... Mais avant, je ferais un tour au dojo, ça pourrait être amusant.*

La jeune retourna chez les jumelles, en tractant sa nouvelle acquisition.
*Avec ça, je sens que l'on va rire...*
Elle arriva à destination, ouvrit la porte
-"Salut ! Je suis de retour."
Riko et Miko étaenit contentes de voir Kurumu.
-"Détache nous maintenant, c'est inconfortable."
-"Pas tout de suite, je ne sais plus ou j'ai mis la clé du cadenas du pilori. Rajoute à ça que je suis lessivée, donc je vais me reposer. Mais j'ai un cadeau pour vous, c'est bibi qui l'offre, comme ça, quand vous vous disputerez vous penserez à moi. Je le place et je le met en marche, comme ça vous pourrez me foutre la paix pendant que je me repose, car là, comme je vous l'ai dit, je dois dormir. Avant tout, je vais me décrasser, je l'ai bien mérité."
-"Tu as perdu les clés... Mais ne nous laisse pas là... Ce n'est pas drôle, libère nous ! Après tout ce que l'on a fait ensemble, tu dois nous libérer."
-"Bientôt ce sera drôle..."

Les deux soeurs ne comprenaient pas la dernière phrase de Kurumu qui ne montra pas son arme, et qui mis en place la machine. L'objet faisait à peu près la taille du pilory. A l'horizontale se trouvait une barre métallique. Deux roues, entourées de plumes étaient incorporées dans la barre, qui se trouvait au dessus des supports qui n'étaient autres que des barres métalliques verticales. Avec une simple pression sur l'interrupteur, les roues tournaient de plus en plus vite.
-"Il faut que je vous dise que j'ai rencontré un ex-camarade de classe, et qu'il m'a énervé à point, j'ai cru que j'allais le tuer. Mais finalement, je vais me rabattre sur vous. Vous êtes déjà attachée et j'ai perdu la clé. Je vous libéreraient à mon réveil. Donc ne faîtes pas trop de bruits si'il vous plaît."

Elle mis la machine en marche. Les plumes entrèrent en contact avec les pieds des jumelles de plus en vite, et faisant plus d'effet.
-"OHOHOHOHOH ! NAAAAAAN PAS ENCOOOORE  HAHAHAHAHAHA !!"
-"HIHIHIHIHI !! KURUMUUUU ARRETE CA HIHIHIHI !!"

-"Bah tu vois Riko, au final c'est drôle. Enfin, tu rigoles bien"

Kurumu alla dans la baignoire, et ne put s'empêcher d'entendre les cris de détresse des jumelles.
-"HAHAHAHAHA !!"
-"HEHEHEHEHEHE !!


*Je prendrais 1000 berrys au cas ou j'aurais mal vu les prix du dojo. Une fois les bases acquises, je sais comment faire pour avoir un petit bateau. *
-"KUUUUURUUMUUUU HEHEHEHIHIHI !!"
-"ARREEETE LAAA HAHAHAHA !!"


L'adolescente fini de se laver, entra dans le salon et s'approcha des filles torturées et leur dit :
-"J'espère que vous aimez mon cadeau. Ce supplice à l'air génial, mais en ce moment je vous trouve trop bruyante."
Elle prit leurs chaussettes et les mises dans leur bouche. Le tout avec une serviette par dessus.
-"Au moins, vous ne pourrez pas me déranger dans mon sommeil. Bonne nuit, et profitez bien de votre torture. Comme excuse, je peux aussi dire que c'est pour que vos liens de fratrie soient plus solides, après tout, vous êtes des jumelles, ce que subit une, l'autre doit subir la même chose... Nan ? Ai-je raison ? A oui, c'est vrai, vous ne pouvez pas parler... Donc on va dire que j'ai raison puisque vous ne répondez pas. D'ailleurs, je tiens à le préciser, mais tout ça, j'ai bien dit TOUT ÇA, c'est de votre votre, surtout la tienne Riko. Si tu n'aurais pas fait ses paris, on n'en serait pas là... A demain." dit-elle avec un sourire innocent.
-"Mmmmmmmpk !!"
-"Mppffffff !!"
-"Hmmmmmmpfff !!"
-"Mmrmrprmph !!"

-"Bon c'est déjà mieux, à demain les jumelles."

Elles ne faisaient plus de bruits, mais continuaient de se tordre de douleurs. Pour elles, la soirée risquerait d'être longue.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 24 Juil 2013 - 16:59

C'est le matin.
La première chose que fit l'adolescente, était de voir l'état des jumelles. Elle voulue leur enlever la serviette. Elle la toucha, sentie qu'elle était mouillée, mais la leur enleva. Une fois  la serviette enlevée, des filets de baves dégoulinaient respectivement sur le corps des jumelles.
Leurs yeux étaient révulsés, mais on pouvait voir un tiers de la cornée. En dessus de la ceinture, ce fut une piscine. Le matelas n'a pas pu absorber tout le liquide, et était devenu jaune. Riko et Miko marinaient dans leur pipi, et n'arrivait pas parler. La jeune fille était surprise, elle avait oublié de ranger les den den de surveillances et la caméra qui continuaient de tourner et filmer.

Kurumu éteignit donc la camera et la machine puis les interpella. Cet appel fut sans réponse.
*Et bien... j'ai du les torturer plus de 12h ! Elles sont inconsciente, ça servirait à rien de les libérer maintenant. En plus, je dois aller au dojo.*

L'adolescente sortie, prit son arme, et se rendit alors au dojo. Elle arriva et entra.
-"Excusez moi, Y'a-t-il quelqu'un ?"
Une personne âgée, yeux bridées, chauve avec une longue barbe blanche se présenta avec un petit accent des gens du pays au soleil levant.
-"Bien le bonjour gente demoiselle. Que puis-je pour vous ?"
-"J'aimerais que vous m'entraîniez à manier cette arme si possible. Je peux payer cash. J'ai l'argent." Elle lui montra la Pourfendeuse du ciel.
-"OH MY GOD !! It's unbelievable !! Excusez-moi, mais ou avez vous trouvé cette arme ?"
Un peu gênée de lui dire la vérité, elle lui répondit :
-"C'est une longue histoire, mais vous pouvez faire quelques chose pour mon apprentissage ? J'en doute, vous ne connaissiez même pas cette arme, et vous ne l'avez jamais essayer."
-"Sachez jeune fille, la maîtrise d'une quelconque arme, passe par la maîtrise d'une arme de la même famille. Tu as encore beaucoup de chose à apprendre, voire énormément. Mais j'accepte de t'enseigner les bases. Ça fera 1000 berrys. Cela vous convient-il ?"
-"Bien sur ! On commence quand ?"
-"Maintenant jeune scarabée ! Mais sache que cet apprentissage peut durer plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs mois, plusieurs années. Il te faudra patience et concentration."
Elle commença l'entraînement. L'adolescente était attentive à toutes les remarques de son professeur qui s'était présenté sous le nom de Saotome.

14h00, Kurumu retourna voir les jumelles, et les interpella de nouveau.
-"RIIKO !! MIIKO !! Vous vous sentez mieux ?"
Elles disaient des phrases inaudibles.
*C'est vrai que ça doit être dur de parler avec des chaussettes en boules dans la bouche. Mais si elles ne les ont pas recracher, celle qu'elles doivent encore être sonnées.* L'adolescente alla à la cuisine et prépara à manger, et fit boire de l'eau aux deux soeurs, et ceux, grâce à une paille, tout en laissant les chaussettes dans leur bouche. Leurs yeux étaient encore révulsé, et Kurumu retourna manger.

Elle reprit des forces, et retourna au dojo. Elle voulait finir au plus vite l'entrainement pour quitter cette île.
Sur le chemin elle était pensive.
*Que dira ma vieille quand je lui annoncerais ma reconversion ? Elle vas surement me défendre de devenir pirate... Au pire, les menteuses, je n'en veux pas. Donc qu'elle soit contente ou non, se sera la même chose. Ensuite pour le bateau, je sais vers qui me tourner. Enfin, pour l'équipage... Comment faire ? Je ne peux pas commencer l'aventure sans avoir des amies sur le navire... Je peux peut être demander aux jumelles... Nan, finalement, c'est une mauvaise idée. Elles ne savent surement pas utiliser des armes, et je ne veux pas avoir leur mort sur la conscience."

-"Sensei, c'est moi. On peut reprendre."
-"Tu as repris des forces, tel le lion affamé. Tu as bien fait, l'entraînement de cette journée va être difficile, surtout pour une débutante."
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 24 Juil 2013 - 19:55

Il se faisait tard et Kurumu fini son entraînement pour aujourd'hui. Elle était transpirante, des gouttes de sueurs coulaient de son front.
La jeune rentra et à son habitude demanda :
-"Salut les filles... " regarda l'heure et reprit "WOUA !! C'est 19h00, j'avais pas vu l'heure. Riko, Miko vous êtes réveillées ?"

Elle alla vers les jumelles qui se tordaient dans tous les sens. De la salive coulait de plus en plus, et la piscine s'était agrandie. Elle leur enleva les chaussettes de la bouche.
-"Putain, tu en as mis du temps. Tu as vu ce que tu nous as fait subir ?"
Les deux soeurs respiraient à grande bouchée.
-"Riko ! C'est moi ou on est trempée ?"
Elles regardèrent en direction du bassin, et virent une flaque jaune.
-"Mais... ON S'EST PISSÉE DESSUS !!"
-"Mais... ON S'EST PISSÉE DESSUS !!"
-"Bon j'ai dis que je vous détacherais aujourd'hui, donc voilà la clé, je l'ai retrouvé. Elle était à côté du matelas."
-"Dis plutôt que tu n'avais pas envie de nous détacher... Tu vas te laver je suppose, hein... Et ben pour la peine, tu viens avec nous dans le bain. C'est la condition pour nous avoir torturée pendant plus de 12 heures."

Kurumu ne répondit pas, ouvrit le cadenas du pilori, et défit les noeuds.
-"Enfin libre !! Mais là je prend un bain directe, tu viens avec moi Riko ?"
-"Bien sur Miko... Mais cette odeur me rend malade. Vivement que je me lave, car en ce moment, je me sens mal. Mais Kurumu toi aussi tu viens avec nous... De toute façon, tu n'as pas le choix. Soit tu viens, soit nous te mettons à notre place. Comme ça tu pourras jouer avec ton petit joujou."
-"C'est bon, j'accepte..."
-"Cool, tu as réussi à la convaincre de prendre un bain avec nous. Tu es cher forte. Bon on y va ? Mais faudra laver le matelas, ainsi que le drap."

Tous allèrent au bain.
*Je dois partir au mieux en une semaine de l'île. Pour l'équipage j'aviserais plus tard. Donc mon planning sera : Premièrement finir l'entraînement avec le vieux. Deuxièmement, trouver un bateau et troisièmement... Ah non, pas de troisièmement. Mais j'aimerais que Riko et Miko viennent avec moi. Ça pourrait être fun.*
-"AAAAH !! Riko pourquoi tu m'as touché les seins ?"
-"Comme ça... Je dirais qu'on fait le même bonnet. Nous formons un bon trio."
-"Ce n'était pas une raison. Et je te défend de me toucher."
-"Sinon ?"
-"Ça va mal se passer pour toi..."

Miko rigolait et se savonnait, alors que sa grande soeur n'eut pas le temps de répondre à Kurumu, qu'elle eut la tête sous l'eau. Concrètement les deux filles se battaient dans la baignoire, l'eau passant par dessus les rebords.

L'adolescente retourna dans son coin de la baignoire.
*J'aimerais vraiment qu'elle viennent avec moi. Voyager sur les océans en leurs compagnie, ça serait juste incroyable. Mais je ne pensait pas me faire de nouveaux amis ici. Je t'en dois une Naoko.*

La rigolade de la salle de bain terminée, toutes mangèrent et Kurumu leur annonça une grande et triste nouvelle.
-"Les jumelles, Il faut que je vous dise quelque chose. C'est mon dernier jour dans cette maison, et par équation sinéquanone mon dernier jour avec vous. Je vais essayer de rester une semaine au dojo pour perfectionner mon art. Pour vous, je vous interprète cet au revoir en chanson ...


Dites à mes amis que je m'en vais
Je pars vers de nouveaux pays
Où le ciel est bleu, dites que je m'en vais
Et c'est tout ce qui compte dans ma vie

Dites à mes amis que je m'en vais
Et j'aime chacun des pas que je fais
Le soleil est mon guide et moi je m'en vais
Je ne peux m'empêcher de sourire

Car il n'y a rien de mieux que de se revoir
Peu importe ce qui nous sépare
Vous ne pouvez que sourire de nos histoires
Oh ça me fait chaud au coeur

Alors dites-leur que je m'en vais
Je pars vers de nouveaux amis
Et dormir sous les étoiles
C'est mon idéal
Sous la lune qui protège mes nuits

Ni la neige ni la pluie changeront ma vie
Le soleil se lèvera, c'est écrit
Le vent qui frôle mon visage réchauffe mon coeur
Je pars vers un avenir meilleur

Car c'est vrai je m'en vais et je souris
C'est vrai, je m'en vais

Dites à mes amis que je m'en vais
Je suis impatient d'arriver
Vers un ciel toujours bleu, oui je m'en vais
J'ai du bon temps à partager

Dites à mes amis que je m'en vais
Je suis impatient de rentrer
Sous le soleil qui descend, oui je m'en vais
Vers le bonheur à partager
Oui je m'en vais




Alors c'était comment ?"

Les deux jumelles avaient les larmes aux yeux et sautèrent sur Kurumu.
-"Tu ne vas pas partir de l'île ? Quand même pas ? Encore de chez nous, nous le comprenons car tu as une famille, mais là si tu quitte Ptyx, on ne se reverra plus."
-"C'est bien l'île que je quitte... Mais j'aurais passé de très bon moment avec vous."
-"Ben pour la dernière nuit, dors avec nous. Je ne veux pas te voir partir."
-"Rappelez moi mais vous avez bien 15 ans ? Bon j'accepte, pour la dernière nuit. Mais parce que c'est vous."
-"Nous pouvons au pire venir avec toi, à bord de ton navire. C'est bien ça aussi ?"
-"Non, je ne veux pas votre mort sur la conscience. Et moi j'ai un but à atteindre. Je ne peux pas rester ici éternellement."
La conversation fut achevée, et les trois filles partagèrent le même lit.

C'est ainsi que s'acheva la dernière nuit de Kurumu chez les jumelles ayant des idées bizarres mais fortement joueuses.[/color]

Spoiler:
 


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Jeu 25 Juil 2013 - 1:21, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 24 Juil 2013 - 22:11

Kurumu dit au revoir aux jumelles. Ce fut sa dernière journée en leur compagnie. Il était 9h et l'adolescente alla au dojo.

Accompagné de son arme, et d'un baluchon elle arriva au dojo. Le baluchon contenait des souvenir que Riko et Miko lui avaient données, dont le fameux enregistrement, mais également de la nourriture et des vêtements de rechange.

-"Je ne m'attendais pas à te revoir si tôt, jeune apprentie."
-"A compter d'aujourd'hui, je dors ici. Je passerais mes journées à m'entraîner pour quitter cette île. J'ai besoin de votre aide pour m'améliorer le plus vite."
-"La persévérance est le chemin de la réussite, jeune scarabée. Mais la précipitation, quant à elle, mène à l'échec. Ne brûle pas les étapes de l'apprentissage. Nous allons pouvoir commencé, montre moi la puissance de ta force. Prend ton arme, et affrontons nous. Je veux tester mon élève."
-"Si vous le voulez sensei."

L'entraînement de Kurumu débuta.

Elle passa par plusieurs phase, tel la maîtrise de l'arme, le lancé de sa Pourfendeuse, mais aussi par la défense et la contre attaque.

Les heures s'enchaînaient, les jours passèrent. Au dixième jour, Kurumu quitta le dojo.
-"Il te manque encore quelques coups à apprendre. Mais tes efforts vont être récompensés, jeune lion. J'ai été content d'être ton maître et de t'enseigner le savoir. Mais n'oublie pas, le roseau pli jeune phacochère, mais ne rompt jamais. Maintenant, va. Va explorer ce monde exceptionnel, plein de ressource et de diversité."
-"Merci, beaucoup... Pour tout ce que vous avez fait, et pour m'avoir hébergé."

Elle s'en alla et marcha tranquillement.
*Je n'ai plus le choix maintenant... Je suis obligée de passer chez moi. Je dois me préparer pour ce long voyage. J'aurais préféré ne pas voir ma mère... Que va-t-elle dire quand elle me reverra ?.*

Elle arriva devant son pavillon, hésita, puis ouvrit la porte.
-"Tiens ! Kurumu ! Que fais tu ici ?" demanda sa mère toute étonnée de la revoir.
-"Rien je ne fait que passer..." répondit répondit-elle en détournant la tête.
Elle s'écria :
-"PAPA, Je suis de retour !!!"
-"Inutile de l'appeler, il est absent comme à son habitude."
-"Bah puisque tu es seule, il faut que je te dise quelque chose. Je veux et je vais devenir une pirate."
-"QUOI !!!! Une pirate ??? C'est une blague j'espère !!"
-"Non, c'est ma décision. Et j'aurais pour cela, besoin de ton aide maman."
-"Hors de question, tu feras comment seule sur un bateau, combattre les autres pirates et fuir le gouvernement ainsi que la marine. Et je ne te parle pas de ta survie. Mais je croyais que tu ne voulais plus me revoir, et toi, tu viens comme une fleurs me demander de l'aide... Je croirais rêver !"
-"Je saurais me débrouiller. Je suis grande."
-"Si tu décides de choisir la voie de la piraterie, je ne te connais plus, et ne m'adresse plus la parole".
-"Bah tu sais quoi, je me débrouillerais seule pour trouver ce dont j'ai besoin".
Elle quitta la pièce ou se trouvait sa mère, et alla dans la cave, pour voir si des objets pourrait lui être utiles.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Jeu 25 Juil 2013 - 11:56

Kurumu était dans la cave à la recherche d'objet pouvant lui être utile. Elle récupéra des objets à vendre, et après être resté dans la cave pendant une bonne demi-heure, elle décida monter au grenier.

Elle arriva au grenier. Celui-ci était sale, et des toiles d'araignées suspendaient du plafond.
*Mais c'est dégueulasse ici... Faudrait peut être qu'elle commence à s'y mettre, sinon elle ne s'en sortira pas.* Elle fouilla le grenier, balança les objets qui lui bloquait le chemin, puis découvrit une mallette scellée qui était cachée sous des babioles, de façon à ce qu'elle ne soit pas visible. Ne s'intéressant pas à cela, l'adolescente continua les fouilles. Au bout d'une dizaine de minutes, elle repensa à la mallette qui l'avait intrigué et décida coûte que coûte de l'ouvrir.

*Mais que peut faire une mallette au milieu d'objet qui pourraient finir à la décharge. Il faut que je l'ouvre, je veux savoir ce qu'il y a dedans.*
Après plusieurs ustensiles utilisées et avec différentes méthodes et de bon sens, elle parvint à l'ouvrir. La jeune fille regarda à l'intérieur et à sa grande surprise, trouva des plans de certains Quartier Général de la marine, du gouvernement mondiale, ainsi que des documents sur les révolutionnaire.

Kurumu fut surprise, elle ne s'attendait pas à trouver un porte document de son père ici, alors que cette valise peut être importante pour son père.
L'adolescente prit la mallette avec elle, et reprit ses recherches. Elle tomba sur diverses babioles plus ou moins utiles, qui serviront à la revente.
Elle quitta le grenier avec ses trouvailles et alla dans sa chambre.

Une fois dans sa chambre, elle prit les 10 000 berrys que Kal lui avait donnée, et sa carte de retrait. Mais elle rangea la vidéo avec Riko et Miko, dans un des tiroirs de sa table de nuit. Maintenant, elle alla voir sa mère et lui demanda :
-"C'est quoi ÇA !?"
-"Ma chérie, tu as fouillé dans le grenier ? C'est ça ?" répondit sa mère qui rajouta :
-"Kurumu, je n'en peux plus de toi. Je ne voulais pas en arriver là, MAIS C'EST LA FIN DE CETTE MASCARADE !! Tes caprices, je n'en peux plus. Tes airs de justicière du peuple, j'en ai ras le bol. A propos de la mallette, je ne te dirais rien. Et c'est quoi cette arme ? Je n'y avais pas fait attention au premier coup d'oeil. Allez avoue, tu l'as encore volé ? Et ne me dis pas que tu l'as trouvé au marché."
-"A ce que je vois, tu ne veux rien dire à ta fille, bah tant pis, je pars d'ici, et je doute que l'on se revoie.Tu as entendu ce que tu m'as dit ?"
-"Tu fais ce que tu veux. Je croyais que tu étais assez grande." termina sa mère.

La jeune fille se rendit vers la porte avec son arme, des babioles à vendre, sa carte de retrait, un baluchon contenant surtout des vêtements, et la mallette qu'elle étudiera plus tard. En ayant un petit pincement au coeur, elle se dit avec les larmes aux yeux :
*Putin quel merde c'te femme.*
Elle quitta la maison de ses parents puis alla sur le quai.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Jeu 25 Juil 2013 - 13:42

*Que vais-je faire maintenant ? Je suis en train d'aller vers le quai, pour espérer trouver un bateau. Fais chier, j'aurais du réfléchir quelques secondes avant de dire ça, ou même d'avoir un meilleur plan. De toute façon, je ne peux plus reculer. Avec mes compétences je m'en sortirais sur South Blue, mais après c'en ai fini de moi.*

Proche du quai, L'adolescente fit une rencontre inattendue. En effet, elle rencontra Naoko. Après avoir expliqué ce que c'était passé, son amie, celle ci lui dit :
-"C'est pas vrai, Sound L. Kurumu fait dans le social... Tu as été chez les jumelles et tu as établi de nouveau liens. Cher bien, mais tu n'aurais pas du t'embrouiller avec ta mère. Sinon tu compte faire quoi maintenant ?"
-"Bah j'ai dit que je voulait être pirate donc... Et ne m'appelle plus Sound L., seulement Kurumu. J'ai l'impression quand tu le dis, tu te moque de moi."
-"Tu sais qu'il te faudra un équipage ?"
-"Ce n'est pas le problème, sois je m'en trouve un, sois j'en monte un."
-"Mais si tu entres dans un équipage, tu vas être sous les ordres de quelqu'un et je te voie mal obeir sans dire un mot. Rien à voir avec ton avenir, mais il est sympa ton shuriken géant".
-"Ouai, ce serait une pourfendeuse du ciel, modèle unique. Et cette arme est mienne. Par contre ne me demande pas comment je l'ai obtenue s'il te plait. Car je te connais bien."
-" Mmm ... Pourfendeuse du Ciel,  c'est super stylé, mais il manque des couleurs. Et tu l'as eu comment ? Encore un truc de dingue de la part de Soun... Kurumu."
-"Quels mots ne comprends tu pas dans "ne me le demande pas" ? Sinon, mis à part parler de ce que je porte, aide moi, ce serait sympa. Au pire tu n'aurais pas un bateau ?"
-"Faut que je voient avec mon père, peut être qu'il doit s'en débarrasser d'un. Tu savais qu'il était charpentier, allez avoue."

Naoko emmena Kuruku voir son père pour voir si'il pourrait l'aidé.
Une dizaine de minutes plus tard, les 2 filles arrivèrent à destination.
Naoko demanda :
-"Papa, aurais-tu un bateau quelque soit sa taille à donner à Kurumu. Elle en a besoin".
-"Tu crois que je j'ai une réserve de bateaux ?"
-"Bah, tu es charpentier donc oui !" dit-elle avec un sourire.
-"Tu l'a faite entrée ?"
-"Non, mais je peux si tu veux".

Kurumu entra, dit bonjour au père de son amie. Puis il demanda :
-"Alors pourquoi as tu besoin d'un bateau ?"
Kurumu gênée n'eut pas le temps de dire un mot que Naoko répondit :
-"Elle veut devenir une pir...."
L'adolescente donna un petit coup de coude et chuchota à l'oreille de celle ci :
-"Ne dis pas ce que je veux devenir, tu veux ma mort !!? J'aimerais si possible revenir sur l'île une fois mon voyage terminé."
-"Si tu as une prime, c'est fini. Dans tous les cas tu es morte."

Kurumu reprit :
-"Pour vous répondre, j'aimerais retrouver mon père, j'ai quelques questions à lui poser. J'accepte même un petit bateau si'il le faut. Ou si vous voulez je peux l'acheter ou vous l'échanger. J'ai pris des affaires avec moi donc on peut peut-être s'entendre".
-"Je n'ai pas besoin de tes objets, je t'en offre un. Après tout, tu es une amie d'enfance de ma fille." disait-il.
Il rajouta :
-"Vas sur l’embarcadère numéro 12, tu y trouveras ton bonheur."
-"Merci beaucoup ! Au revoir monsieur."

Et c'est ainsi que Naoko guida son amie jusqu'à l'embarcadère 12.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant